AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 [20h28] Full Dressed (Pv Jimmy)[TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Amber Cruz


Messages : 89
Date d'inscription : 20/08/2016
Age du personnage : 0


MessageSujet: [20h28] Full Dressed (Pv Jimmy)[TERMINE]   Dim 27 Nov - 18:49



Full Dressed : When soldiers wear full combat gear
ft. Jimmy Reed


J'exécrai Ben. Au plus le temps passait, au plus je me rendais compte de sa perfidie, de son égoïsme et de la facilité avec laquelle il pouvait nous répondre avec méchanceté. Mais aussi qu'il mettrait tout en oeuvre pour arriver à ses fins, il ne connaissait aucune limite. C'était le mafieux de la danse classique pour ainsi dire. Il vendrait son âme au diable pour que son ballet soit un exploit... Et la mienne avec.

Ce qu'il n'a pas hésité à faire avec Jimmy Reed. Ben quoi? N'est-il pas l'incarnation parfaite du diable? Pour moi, il y ressemblait vachement.

« Je dois te parler, chérie. » Ben m'avait dit ça avec un petit mouvement de poignet typiquement gay avant de m'écarter des autres danseurs de la troupe. Je le suivais mais ça ne m'avait rien dit qui vaille. La dernière fois, j'avais dû passer ma soirée chez Jimmy Reed et je me doutais bien qu'il n'allait pas m'annoncer quelque chose de fort différent cette fois-ci non plus.

« Il faut promouvoir ce prochain ballet. Et on a trouvé l'occasion i-dé-ale. » Il avait articulé ce dernier mot avec un sourire cynique. Il se tenait devant moi avec une main sur la hanche en mode "beau mais décontracté". Mes doigts ont pianoté sur la lanière de mon sac, de manière automatique, alors que mon angoisse montait d'un cran.

« Tu vas accompagner Jimmy Reed au gala des Sherman... Il y aura des concerts et même un défilé de mode organisée par Barbara Sherman elle-même. Et tu y participeras aussi. » Mes yeux s'étaient agrandis au fur et à mesure qu'il expliquait le programme de ces prochaines semaines. Et voilà, je n'avais de nouveau pas eu mon mot à dire. Et c'est à ce moment-là que je me rendais compte jusqu'où je pouvais aller pour la danse. J'aurai même franchi les limites que je ne me serais jamais imaginée dépasser.

Mais j'exécrai toujours Ben. C'était lui qui voulait ça. Et il m'avait fait un grand sourire avec des yeux pétillants de plaisir après m'avoir annoncé cela. Et avec toute la désinvolture dont il savait faire preuve, il me fit un petit clin d'oeil en me disant de bien me comporter. En passant à côté de moi, il fit juste encore une petite allusion perverse dans le genre « mets bien tes atouts en valeur» et ce fut de nouveau l'enfer.



C'était l'heure et mes doigts s'emmêlaient avec moiteur dans mes mains, de stress. Je ne voulais pas être là et je ne voulais pas non plus aller à ce gala. Ben s'était gentiment proposé pour me déposer jusque Jimmy Reed. Comme s'il avait besoin de vérifier si j'étais présentable pour accompagner Jimmy à cette soirée. Je portais une robe couleur or, moulante et suffisamment décolletée pour être suggestive, le dos nu (une moitié en tout cas). Il avait eu l'air satisfait et me fit même la remarque que j'étais bien habillée sans se gêner pour me mater longuement, bien que je ne l'intéressais pas au vu de son orientation sexuelle...

Il m'avait laissée sur le pas de la porte, son sourire nigaud sur les lèvres alors que je sortais de sa voiture. On était arrivé juste à l'heure, c'est-à-dire 19h45, le temps de pouvoir aller là-bas sans se presser. Mais en arrivant dans la villa de Reed, Frances -la secrétaire de Reed- m'accueillit avec un sourire pincé. Il n'était pas encore prêt. Ce serait bien une première. C'était à moi d'attendre. D'habitude c'est toujours les hommes qui attendent les femmes. Mais ici la tendance était inversée. Jimmy devait aimer se faire attendre quand on l'attendait quelque part... J'avais dit qu'il était imbu de lui-même en plus d'être diabolique? Non? Bon ben, je vous le dis mais ça tombe sous le sens quand même.

Frances me conduisit au salon et je retrouvais le fauteuil de tous les mauvais (?) souvenirs. Je m'asseyais dedans par dépit et attendis que le milliardaire ne daigne m'accorder sa présence. Il finit par venir, tout élégant qu'il était dans son costume haute couture. Si je ne le savais pas aussi mauvais et narcissique dans son caractère, j'aurai même pu dire qu'il était beau. Je me levais pour lui dire bonjour, de manière plutôt formelle.

« Bonsoir, Monsieur Reed. Vous êtes très beau. » Je ne voulais toujours pas l'appeler par son prénom... Mais le complimentai quand même sur sa tenue que je trouvais bel et bien jolie et classe.

J'avais ensuite baissé mon regard sur mes escarpins assortis à ma tenue pour fuir son regard. Je triturais mon petit sac à main devant moi, j'étais prête à partir. Je n'attendais que le feu vert de Jimmy pour partir à ce gala... Pour lequel je ne m'étais jamais réjouie de participer. Haaa Ben... Un jour, j'aurai ta peau. Si tu ne l'as pas déjà vendue.

@ Billy Lighter


To be loved enough to become real.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jimmy Reed


Messages : 567
Date d'inscription : 12/08/2016
Age du personnage : 36
Localisation : Malibu

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Le chef des Los Diablos
Song: The Man Who Sold The World - David Bowie


MessageSujet: Re: [20h28] Full Dressed (Pv Jimmy)[TERMINE]   Lun 28 Nov - 17:03



Full Dressed
ft. Amber Cruz


J'avais passé toute la journée dans la villa avec Frances. Ce soir se tenait le gala chez les Sherman et je ne devais rien laisser au hasard. On avait commencé par essayer plusieurs tenues, neuves, que j'avais achetées les jours précédents. J'avais pris toutes celles qui me plaisaient, en sachant pourtant très bien qu'à la fin, je ne pourrais en mettre qu'une. Toutes celles que je ne porterais pas ce soir, je ne les porterais sans doute jamais, d'ailleurs.

J'avais tout essayé, tenue après tenue, devant Frances qui, installée sur mon lit défait, un verre de cognac à la main, me regardait faire en souriant. Elle adorait ces petites séances rituelles chaque fois qu'il y avait un gala très important. Elle adorait me voir m'habiller et me déshabiller devant elle. Elle adorait ça autant que moi et c'était en grande partie pour ça que ça nous prenait la journée... A cause de nos longues interruptions...

D'autant plus que ma secrétaire savait très bien qu'elle devait en profiter maintenant car, contrairement à il y avait encore quelques années de cela, ce ne serait pas elle qui aurait l'honneur de m'accompagner chez les Sherman, mais bien ma muse du moment : Amber Cruz.

Discrète, gracieuse et classe, la future danseuse étoile serait parfaite pour ce genre d’événement. Un peu comme la montre que je devais maintenant choisir dans le tiroir. Car la jeune femme n'était jamais qu'un accessoire de plus.

Mais voilà, j'avais toujours eu beaucoup plus facile de choisir mes partenaires féminines pour un soir que mes tenues...

A 19:45, quand la sonnette retentit et que Frances (qui s'était, elle, rhabillée) fit une moue boueuse, je devais encore me raser, achever de m'habiller définitivement, choisir une foutue montre et donner un bon coup de peigne dans mes cheveux blonds. Je souris à Frances, en m'appuyant, bras croisés, sur la commode. J'adorais la voir jalouse, et je lui donnais plein de raisons de l'être.

-Allez Frances, on ne laisse pas ses rivales sur le pas de la porte... Vas lui ouvrir, et avec le sourire, s'il te plaît.

Je me dirigeai vers la salle de bain attenante à ma chambre en lui lançant :

-Installe-la dans le salon. Amber adore le salon...

Sous-entendus que je n'avais pas besoin d'expliquer à ma secrétaire qui s'exécuta non sans claquer la porte de ma chambre un peu fort, ce qui ne manqua pas de me faire rire tout seul.

Je pris bien mon temps pour terminer de me préparer. Si on partait maintenant, on allait être beaucoup trop à l'heure et arriver en même temps que tous les autres invités, ce qui ferait que notre entrée serait probablement un peu moins remarquée que ce que je voulais. Et puis... Je savais que Daniele allait se pointer en retard aussi et je comptais bien être encore plus en retard que lui.

Je finis par descendre calmement, après avoir ajusté ma veste de costume devant le miroir, une cigarette en bouche. J'étais fin prêt, mais pas pressé pour autant.

Comme ordonné, je retrouvai Amber dans le salon, assise dans le fauteuil où nous avions fait l'amour lors de sa dernière visite. Elle aurait pu choisir un des autres divans à sa disposition, mais non, c'était sur mon préféré qu'elle avait posé ses jolies petites fesses.

De là où j'étais, elle ne pouvait pas encore me voir. Mais moi, je pouvais la voir. Ma langue passa sur mes lèvres à ce souvenir et, malgré tous les efforts qu'il m'avait fallu pour me préparer, j'aurais bien remis ça. Mais bon... Autant faire durer un peu le plaisir quand même. On verrait ça plus tard.

Elle se leva quand j'arrivai en bas des escaliers et me salua, je ne la regardai pas, dans un premier temps, faisant mine d'être plus intéressé par le programme du gala que Frances avait posé sur un meuble du salon. Plutôt que de la saluer à mon tour, je rétorquai :

-Appelle-moi Jimmy, Amber...

Je pris le programme quelques secondes entre mes doigts, faisant mine de lire, avant de le reposer. Alors seulement, j'accordai un regard à Amber et lui souris. Elle disait me trouver très beau. Une évidence.

Beaucoup auraient directement rendu le compliment, sans même vérifier avant. Ce ne fut pas mon cas. Prenant ma cigarette entre mes doigts, je tournai autour d'elle, admirant son corps et sa tenue sous toutes les coutures, cherchant le moindre petit défaut. Il n'y en avait pas. Et ce n'était pas par pure gentillesse, parce que je lui aurais fait remarquer le moindre fil de travers.

Mon inspection terminée, j'avais fait face à la jeune femme et lui avait relevé la tête de deux doigts sous son menton.

-Bien... Ben tient sacrément bien ses promesses.

Et, sur un ton très doux, je lui dis, tout en lui faisant un clin d’œil :

-Tu ne vas pas me faire cette tête-là toute la soirée, hein ? Souris-moi un peu...

Comme pour l'encourager, je lui déposai un doux baiser, presque chaste, sur ses lèvres un peu pincées. J'étais comme ça. Gentil une seconde, et l'incarnation du mal la suivante.

@ Billy Lighter


This is my world and you're a tourist.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amber Cruz


Messages : 89
Date d'inscription : 20/08/2016
Age du personnage : 0


MessageSujet: Re: [20h28] Full Dressed (Pv Jimmy)[TERMINE]   Jeu 1 Déc - 20:29



Full Dressed : When soldiers wear full combat gear
ft. Jimmy Reed


Je l'avais attendu. Je n'avais que ça à faire de toute manière. Mon regard vagabondait d'un objet à l'autre, scrutant des détails qui auraient pu être intéressants. À la recherche d'une quelconque occupation pour ne pas devoir feindre un sourire bienveillant à l'encontre de Frances dont la bonne humeur aurait pu tuer un éléphant mort.

En entendant des bruits de pas dans l'escalier, je me levais doucement, par sécurité avec mes talons. Même si j'avais l'habitude maintenant, il aurait été bête que je me froisse quelque chose ou que je me loupe en me relevant trop précipitamment, trop pressée de quitter la maison de Jimmy.

Mais le milliardaire n'avait vraiment pas hâte de partir visiblement, il ne daigna même pas m'adresser un regard, se dirigeant directement vers un petit folder en papier qu'il feuilleta brièvement d'un air absorbé. LA seule chose qu'il répliqua était de l'appeler par son prénom, comme de bien entendu. Je ne m'y attendais vraiment pas... ahem. Et il ne me remercia même pas, ni me retourna le compliment pour la tenue. Tant pis, j'avais rempli ma part du contrat concernant ma politesse. Et Jimmy n'en avait pas à me rendre. Je devrais presque me faire payer comme escort girl au point où j'en étais...

J'inspirais une grande goulée d'air, j'avais besoin de ça pour m'armer de courage pour la suite. Car il m'en faudra beaucoup. Surtout si je voulais survivre à cette soirée. Et enfin Jimmy posa son attention sur moi. Peut-être même un peu trop car il tournait autour de moi comme un vautour vole au-dessus de sa proie avant de la manger. Il me regardait sous toutes les coutures, comme pour voir une faille dans mes habits ou pour soupeser une marchandise du regard.

J'avais baissé mon regard, mal à l'aise et le milliardaire releva mon visage d'un doigt sous le menton avant de mentionner que Ben tenait bien ses promesses. Oh ben bien sûr qu'il les tenait... Aussi sacrément que ne l'était l'argent que Jimmy investissait dans la compagnie de ballet.

Son clin d'oeil me donna presque la chair de poule. Il me taquinait... Mais c'était d'assez mauvais goût je trouve. Je faisais néanmoins un effort, affichant un sourire un peu forcé.

« Je... » J'allais dire que je ferai attention à être souriante pour le gala mais il me coupa par un petit baiser sur mes lèvres. J'avais eu un léger mouvement de recul avec ma tête jusqu'à ce que je comprenne son geste, un peu étonnée.

« Je ferai attention. » sous-entendu que j'allais sourire dès qu'il le fallait, dus-je me forcer un peu.

Avec tout ça, il était 20h bien entamé... Je me demandais bien si on allait vraiment aller à ce gala ou non à le voir flâner de la sorte, absolument pas regardant sur l'heure.

J'hésitais à lui demander si on allait enfin partir mais j'avais l'impression que ça n'aurait pas été très poli et aurait clairement montré mon ennui et mon malaise à rester ici. Je ne le cachais pas, ou pas vraiment car je ne voulais pas avoir l'air trop désinvolte non plus en présence de monsieur Reed. Mais ce n'était pas une raison de le dire à voix haute par le biais d'une question. Alors je regardais le milliardaire, me mordillant un peu la lèvre inférieur sous l'effet de mon angoisse. Toujours de l'expectative. Comme un soldat, j'attendais les ordres de mes supérieurs et ici, le supérieur c'était bien Jimmy. Et il ne s'en cachait pas.

@ Billy Lighter


To be loved enough to become real.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jimmy Reed


Messages : 567
Date d'inscription : 12/08/2016
Age du personnage : 36
Localisation : Malibu

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Le chef des Los Diablos
Song: The Man Who Sold The World - David Bowie


MessageSujet: Re: [20h28] Full Dressed (Pv Jimmy)[TERMINE]   Ven 2 Déc - 14:54



Full Dressed
ft. Amber Cruz


Je sentais bien qu'Amber n'était pas à l'aise. Elle ne l'avait jamais été avec moi. Et ce n'était pas le but non plus. Une femme à l'aise se permet d'essayer de grappiller du territoire, pour finir par vous monter carrément dessus et pas dans le bon sens du terme... Alors évidemment que je ne cherchais pas à ce que Amber se détende.

J'avais inspecté sa tenue qui était plus que satisfaisante et j'avais sentis son mouvement de recul quand j'avais approché mon visage du sien pour l'embrasser, comme si elle s'était attendue à ce que je la frappe. Mais non, je n'avais jamais frappé une femme de ma vie, sauf peut-être à l'école maternelle et primaire, mais ça ne compte pas, pas vrai ? Je n'avais pas besoin de frapper, je disposais de suffisamment d'autres armes.

Ne restait plus qu'un seul détail à peaufiner. Je ne tenais pas à ce que Amber tire la tronche toute la soirée. Ça n'allait pas être amusant pour moi et ça ne le serait pas pour elle non plus. Bien que, quoi qu'elle fasse, je ne pensais pas que ça le serait pour elle de toute façon. Parce qu'elle ne prenait pas la chose convenablement. Elle ne voyait pas ce qu'elle pouvait y gagner et pourtant...

Elle m'assura qu'elle ferait attention et je savais qu'elle ne mentait pas. J'avais écrasé mon mégot dans un cendrier posé sur le meuble à côté de nous et pris son visage entre mes mains. Je lui souris, lui caressant brièvement la joue de mon pouce.

-C'est très bien.

Elle allait donc être bien sage et c'était tout ce que je lui demandais : de bien présenter, de chanter mes louanges, qu'elle pense ce qu'elle allait dire ou non m'importait peu.

Prenant tout mon temps, j'allais chercher les clés de ma nouvelle voiture dans un tiroir, tout en m'adressant à Amber.

-La manœuvre est simple, ma belle. Le but est d'être vus. Je parlerai de toi en bien et réciproquement.

Je refermai le tiroir en le claquant exprès en espérant la voir sursauter. Comme je l'avais dit à Timmy Evans, provoquer des réactions positives n'était pas important. Tout ce qui importait, c'était provoquer quelque chose, même si ce n'était qu'un sursaut.

Je me retournai vers Amber.

-Ce soir, c'est l'occasion de te faire un nom avant même d'avoir foulé une seule fois la scène. D'attirer un public qui, sans t'avoir vu à ce gala, n'aurait jamais eu l'idée d'aller voir un ballet.

Autrement dit, c'était un bon moyen de faire de la publicité pour elle. Je lui expliquais la chose comme si elle avait un QI inférieur à la moyenne, histoire qu'elle comprenne bien.

Quant à moi, j'y gagnais à faire encore parler de moi et à attiser les passions en apparaissant au bras d'une gracieuse inconnue. Sans compter ce qui se passerait après le gala, si j'arrivais à tenir jusque-là. Je m'étais rapproché d'elle, mes yeux plantés dans les siens, et j'avais pris ses mains dans les miennes.

-Si tu fais bien ça, je te récompenserai...

Je me récompenserais surtout moi-même, mais ça non plus n'avait pas d'importance. Je la lâchai, passai à côté d'elle et me dirigeai vers la sortie du salon... Avant de me retourner vers elle.

-Alors, tu viens ? On va finir par être en retard, si tu traînes.

@ Billy Lighter


This is my world and you're a tourist.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amber Cruz


Messages : 89
Date d'inscription : 20/08/2016
Age du personnage : 0


MessageSujet: Re: [20h28] Full Dressed (Pv Jimmy)[TERMINE]   Mar 6 Déc - 23:32



Full Dressed : When soldiers wear full combat gear
ft. Jimmy Reed


Si Jimmy ne voulait pas que je soie à l'aise avec lui, il y parvenait très bien. J'étais comme une biche entre les pattes d'un lion qui s'amuserait avec son repas. Je savais que j'allais y passer mais je ne savais pas quand ni comment. Du coup, on fait la tactique de l'autruche, on fait semblant de rien, on nie tout et on espère que ça passe. Je n'étais néanmoins pas sûre que ce soit la meilleure tactique qui soit.

Mon étonnement était passé, Jimmy écrasa son mégot de cigarette dans un cendrier avant de revenir vers moi et d'encadrer mon visage de ses mains pour me dire que c'était bien, si je faisais des efforts. Je tenais mes promesses, je faisais ce que l'on me demandait sans protester. Ce qui me valait très probablement de bons points chez Ben et également Jimmy. Je faisais partie de leurs manipulations, j'étais devenue le pantin parfait pour leurs plans.

« La manœuvre est simple, ma belle. Le but est d'être vus. Je parlerai de toi en bien et réciproquement. » Le milliardaire passait d'un côté de la pièce à l'autre pour fouiller dans un tiroir qu'il referma en le claquant. Je me crispais légèrement, fermant ma main plus fort sur la poignée de mon sac et serrant les dents. Mais dès que Jimmy se retourna de nouveau vers moi, je desserrais le poing et hochais de la tête.

Je ne savais vraiment pas ce que je pourrais dire de gentil sur Jimmy. Sur le peu que j'avais vu de lui, ce n'était pas un homme qui me semblait... sain d'esprit? Il avait quelque chose de machiavélique, d'effrayant et... horripilant. J'allais donc devoir user d'astuce et d'inventivité pour pouvoir sortir des compliments sur sa personne si quelqu'un devait me poser la question. J'aurai même eu plus de facilité à parler en bien de Ben mais Jimmy... Je ne connaissais qu'une facette de l'homme et celle-ci n'était guère flatteuse.

« Je sais. » lui répondais-je doucement, juste pour dire que je n'étais pas complètement idiote. Ce n'était pas parce que je désirais être danseuse et gagner ma vie en usant de la grâce de mon corps que je ne possédais pas de cerveau.

Jimmy me tenait désormais les mains, il me faisait face et me regardait dans le blanc des yeux. Je le fixais avec une mine assez sombre, légèrement agacée et déçue de passer ma soirée en sa compagnie. J'étais presque soulagée de pouvoir m'éclipser en milieu de soirée pour le défilé de Barbara.

« Si tu fais bien ça, je te récompenserai... » Je l'avais regardé avec mes grands yeux en entendant ses mots puis tournais immédiatement la tête pour soustraire son expression satisfaite de ma vue. Serrant de nouveau le poing. Mon dieu, je devrais peut-être penser à faire de la boxe et y frapper un sac à l'effigie de Jimmy. Et pourquoi pas à celle de Ben aussi tiens...

Mais le milliardaire me contourna simplement alors que je restais sur place, persuadée qu'il devait encore prendre deux-trois histoires. Comme s'il faisait exprès de me faire attendre. Mais sa voix me sortit de mes pensées et je me retournais vers lui, d'abord un peu décontenancée. Il me fallut une seconde pour me mettre en marche et rejoindre Jimmy.

Je découvrais sa nouvelle voiture, sublime, pas une égratignure sur sa carrosserie luisante et une coupe définitivement sportive. Je devinais, non sans mal, qu'elle devait avoir beaucoup de chevaux sous le capot. Et qu'elle n'était pas à la portée de tout le monde non plus. C'était bien la première fois que je rentrais dans une voiture de luxe. Si je devais un jour de nouveau monter dans une voiture de ce genre, j'espérais seulement que ce ne serait pas en compagnie de Reed. L'expérience aurait été tout autre sans sa présence. Mais je m'y ferai. Je survivrai. Comme je l'ai fait les autres fois.

Je rentrais dans la voiture tandis que Jimmy faisait de même, côté volant. Il fit vrombir le moteur et élança l'auto sur le bitume, fendant la nuit avec sa coupe aérodynamique. Mes doigts pianotait machinalement sur l'accoudoir durant le trajet. Je regardais tantôt dehors, tantôt dans l'habitacle. J'avais hâte d'arriver, de changer d'atmosphère. J'espérais que je me sentirais plus à mon aise à la soirée, entourée de nombreuses autres personnes. Mais Jimmy avait eu raison en disant que je ne devais pas me montrer maussade, je devrais au contraire me montrer souriante et avenante. Mon sourire et ma bonne humeur seuls me feront paraître vraiment belle et peut-être que j'intéresserai la foule, ainsi mise en valeur à côté de l'homme le plus riche de la ville.

@ Billy Lighter


To be loved enough to become real.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jimmy Reed


Messages : 567
Date d'inscription : 12/08/2016
Age du personnage : 36
Localisation : Malibu

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Le chef des Los Diablos
Song: The Man Who Sold The World - David Bowie


MessageSujet: Re: [20h28] Full Dressed (Pv Jimmy)[TERMINE]   Lun 12 Déc - 13:05



Full Dressed
ft. Amber Cruz


J'avais senti plus que je n'avais vu Amber se raidir quand j'avais claqué le tiroir du meuble après y avoir pris mes clés de voiture. Et j'avais souri, satisfait. Cette soirée commençait très bien et j'avais la personne tout à fait appropriée pour m'accompagner et paraître. Je savais qu'elle allait attirer les regards bien plus que n'importe quelle actrice ou chanteuse connue justement parce que la jeune femme était totalement inconnue de la jet-set de L.A. et qu'à mon bras, bien des questions allaient se poser : « Qui est-elle ? », « Pourquoi avoir été choisie par Jimmy Reed ? » et l'éternelle « Est-ce la bonne ? La face cachée du cruel Jimmy Reed ? »

Tout ça m'excitait déjà parce que quelles que soient les questions que se poseront les invités ou les journalistes sur Amber, celles-ci se rapporteraient toujours à moi. Parce qu'elle ne serait quelqu'un que de par ma présence.

Et puis l'avantage d'amener là-bas une femme comme Amber, encore inconnue, c'était que ne connaissant que très peu les codes de ce genre de soirée, et la sachant très réservée, elle n'allait pas me faire de vagues, elle n'allait pas me voler la vedette. Alors qu'une actrice ou une chanteuse déjà connue l'aurait ouvert à tout bout de champs.

Tandis qu'Amber serait belle et se tairait.

Sa réponse, son « je sais », accompagnée de cette légère lueur d'intelligence dénuée d'arrogance dans ses yeux m'apprit que tout ce que je pensais, elle le savait réellement. Ce n'était pas simplement une réponse en l'air pour que je la laisse tranquille. Elle savait.

Elle avait été bien éduquée. Tellement bien qu'elle forçait presque mon affection.

J'avais dit que je la récompenserais et ses grands yeux avaient brièvement croisé mon regard avant de se détourner et alors que je la touchais toujours, j'avais pu la sentir se raidir à nouveau. Colère, dégoût et peur mêlés ? Peut-être. Probablement. Du contrôle. Elle avait un putain de contrôle d'elle-même alors que je la poussais à bout par jeu. Et jamais jusqu'ici, je ne l'avais vue flancher. Elle se contentait souvent d'un poing serré, sans plus...

Je n'étais même pas certain que c'était à moi qu'elle en voulait ou que c'était moi qui la dégoûtait. Elle devait se haïr pour ce qu'elle faisait... Elle devait se haïr de jouir quand nous faisions l'amour.

Mais il était temps de partir, et je le lui avais fait savoir avant de sortir de la villa pour me diriger vers la voiture.

Nous grimpâmes dans le véhicule en même temps. Je n'étais pas Daniele Ricci. Je laissais à l'Italien les fioritures de la galanterie... Tout du moins, tant que nous étions les seuls à pouvoir nous voir.

Je démarrai le moteur et le fis vrombir, jouant avec l'embrayage et l'accélérateur quelques fois juste pour le plaisir de l'entendre rugir. Souriant, je tournai le bouton de l'autoradio branché sur L.A.ROCKS. Snyder était déjà au boulot, au gala, accompagnée d'Alexie Greatfield.

Je me tournai, sourire aux lèvres, vers Amber.

-Ils nous attendent.

Surtout moi.

Comme un signal, Snyder envoya la musique et je reconnus bien là le journaliste réactionnaire. On ne choisit pas innocemment ce genre de chanson pour ouvrir une émission concernant un gala de charité organisé par la jet-set de L.A.

Snyder critiquait le style de vie de la grande majorité des invités avant même qu'on soit tous arrivés.



Le temps de descendre de Malibu jusqu'à Beverly Hills, sans rien nous dire étant donné que j'avais briefé la jeune femme avant de partir, il était un bon 20:15... A proximité du penthouse, il y avait des voitures de luxe dans tous les coins. Mais la plus clinquante, en dehors de la mienne, était la Pontiac Firebird Trans Am de Daniele. Je souris de plus belle. Plus en retard que ce bon vieux Ricci, bien géré, Reed !

Je me stationnai juste derrière lui. Le paraître. L'une à côté de l'autre, nos voitures allaient ajouter quelque chose de plus fort encore à notre complicité.

Je tirai le frein à main et annonçai à Amber, comme une grande victoire.

-Mon ami est déjà là.

Puis, je désignai l'entrée où stationnait une nuée de journalistes qui n'avaient pas eu la chance de Snyder et étaient condamnés à rester dehors comme les chiens qu'ils étaient.

-Ne bouge pas.

Ne l'ayant pas habituée à la galanterie, je ne voulais pas qu'elle sorte de la voiture en même temps que moi. Pas ici, pas devant les journalistes. Je claquai fort la porte, mais pas pour effrayer la jeune femme, cette fois, juste pour attirer l'attention. Une journaliste releva les yeux de son carnet, me repéra et me pointa du doigt. Je suis désespérément trop fort...

Je fis le tour de la voiture, vins ouvrir la portière d'Amber et lui tendis la main pour l'aider à sortir avant de lui offrir mon bras.

-Prête?

Prête ou pas, on allait y aller, de toute façon. Je n'attendis pas vraiment sa réponse et, l'air d'extrêmement bonne humeur, me dirigeai vers les journalistes. Directement les questions commencèrent à pleuvoir. Je me penchais vers les micros, serrais des mains et répondais.

-Monsieur Reed ! Monsieur Reed ! Pouvons-nous savoir qui vous accompagne?

Je couvai alors Amber d'un regard affectueux, en merveilleux acteur que j'étais.

-Son nom est Amber Cruz. Elle est la star du ballet qui sera donné le week-end prochain au Grauman's Chinese Theatre. Et j'y serai.

En quelques mots, en affirmant qu'elle était une star alors que personne ne la connaissait, je venais de faire d'elle une star. Car personne ne voudrait passer pour un inculte.

-Avez-vous participé à l'élaboration de ce ballet?

Je hochai la tête.

-Je finance ce que j'aime... Et j'aime l'art, comme vous le savez. Mais c'est Amber elle-même qui m'a convaincu totalement. Elle a du talent.

Et un corps magnifique, j'étais très bien placé pour le savoir.

-Nous allons devoir y aller, ma chère.

Je regardai Amber, les journalistes retenant leur souffle et approchai mon visage de celui de la jeune femme. Si elle avait compris le but du jeu, ce serait elle qui viendrait chercher le baiser.

Et déclencherait une pluie de flashs.

@ Billy Lighter


This is my world and you're a tourist.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amber Cruz


Messages : 89
Date d'inscription : 20/08/2016
Age du personnage : 0


MessageSujet: Re: [20h28] Full Dressed (Pv Jimmy)[TERMINE]   Dim 1 Jan - 20:11



Full Dressed : When soldiers wear full combat gear
ft. Jimmy Reed


Je soupirais silencieusement en reconnaissant le quartier de Beverly Hills, ce qui signifiait que nous n'étions plus très loin. Je n'étais pas à LA depuis si longtemps que ça mais je commençais à reconnaître certains coins. On y sera bientôt donc. J'avais hâte, hâte que ce moment passe. Un silence planait dans la voiture entre nous, juste coupé par la musique de la radio qui faisait la conversation toute seule.

En arrivant, Jimmy plaçait sa voiture juste à côté d'une autre, toute aussi magnifique, une belle pontiac. Au loin, je voyais une foule devant l'entrée du penthouse. J'avais les mains moites rien que d'y penser.

« Ne bouge pas. »

Jimmy avait coupé le moteur de la voiture, mis le frein à main et fait une allusion à un ami. De toute façon, je ne connaissais personne. À part Jimmy. Et peut-être Sélène, elle m'avait dit qu'elle irait. C'était le seul point positif que j'y voyais pour moi, en dehors de celui du ballet que cette soirée serait une excellente publicité.

Je me mordais la lèvre en attendant que mon cavalier fasse le tour de la voiture et vienne m'ouvrir la porte feignant de m'aider tel un parfait gentleman pour sortir de l'auto. Il savait que des gens nous verraient et il jouait de ça, de l'image qu'il allait pouvoir montrer. Il me demandait si j'étais prête et je lui jetais un regard grave. Pas vraiment pour dire que je l'étais, prête, mais pour dire que je prendrais ce rôle avec sérieux. Et je prenais son bras pour aller dans la direction de cette flopée de journalistes. Voici ce qui m'attendait peut-être, une fois le succès en poche.

Jimmy se comportait comme la star qu'il était, cet homme riche et manipulateur à souhait. Il offrait à ces charognards le bout de viande qu'ils voulaient. C'est-à-dire leur donner des informations susceptibles d'alimenter leurs articles et des photos à côté d'une inconnue, que j'incarnais parfaitement aussi. J'étais étonnée de voir que leur attention se posait directement sur moi. Qui étais-je ? Que faisais-je là ? Et plus encore, que faisais-je avec ce Jimmy Reed dont tout le monde jalousait sa fortune ?

Il m'avait regardé avec des yeux presque brillants, avec cette émotion que je ne lui connaissais absolument pas et que je doutais qu'il montrait lorsqu'il était seul à seul avec quelqu'un. Parce qu'il voulait mettre ce petit monde dans sa poche, se faire aimer et aduler. Et il n'en aurait jamais assez, je n'avais aucun doute là-dessus.

« Son nom est Amber Cruz. Elle est la star du ballet qui sera donné le week-end prochain au Grauman's Chinese Theatre. Et j'y serai. »

Il jouait bien son rôle. Il avait l'habitude, ça se voyait. Menant, en quelques sortes, la conversation là où il voulait et répondant aux questions qu'il voulait, ignorant les autres. Je me remémorais ce qu'il m'avait dit avant de partir. Sois belle et tais-toi me disais-je pour moi-même, en tête. Mais souris. Et je lui souris en retour quand il me lançait quelques regards affectueux comme pour affirmer ce qu'il disait aux journalistes.

D'une phrase, il expliquait que nous avions fini de répondre aux journalistes. Ceux-ci semblaient alors hausser la voix et de nouvelles questions fusaient mais Jimmy se penchait légèrement vers moi. Je retenais mon souffle une demi seconde avant de comprendre où voulait en venir le milliardaire. Je fermais les yeux et mes lèvres vinrent à la rencontre des siennes pour un baiser. À travers mes paupières je pouvais discerner les flash des appareils photos et tous leurs crépitements. Ce n'était qu'un baiser où nos lèvres s'étaient posées l'une sur l'autre mais on avait pris notre temps, comme pour être sûr que tout le monde avait pu avoir un cliché de cette scène. Le richissime Jimmy embrassant une danseuse classique encore inconnue mais dont la célébrité risquait de grimper en flèche, ainsi mise en valeur... Les gens allaient s'en poser des questions.

D'un geste de la main Jimmy stoppa la ruée des journalistes sur nous et il me poussa doucement vers l'intérieur, nous frayant un chemin vers l'entrée. Le jeune homme devait déjà être heureux de pouvoir faire sensation comme cela en entrant. Nous passions maintenant aux choses sérieuses, j'entrais dans la gueule du loup comme qui dirait. Les hôtesses nous laissaient entrer sans même poser la question. Qui n'aurait pas reconnu Jimmy ou aurait osé le laisser sur le pas de la porte hein ?

La salle dans laquelle on entrait était gigantesque. Des gens étaient déjà affairés en petits groupes, une petite coupe de champagne à la main. Certains nous regardaient mais d'autres, voire même la plupart avaient rivé leur attention sur un petit groupe de personnes. Je reconnus madame Sherman même si elle était de dos, une certaine tension dans l'air. Génial, ça allait être gai ici, je le sentais bien. J'affichais un petit sourire contrit. J'attendais la suite, je n'étais là que pour accompagner Jimmy, j'attendrai bien ses réactions.

@ Billy Lighter


To be loved enough to become real.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jimmy Reed


Messages : 567
Date d'inscription : 12/08/2016
Age du personnage : 36
Localisation : Malibu

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Le chef des Los Diablos
Song: The Man Who Sold The World - David Bowie


MessageSujet: Re: [20h28] Full Dressed (Pv Jimmy)[TERMINE]   Lun 2 Jan - 15:56



Full Dressed
ft. Amber Cruz


Amber avait compris le truc et cela forçait l'admiration. Ou presque. Une fois devant les journalistes et alors que je jouais mon rôle conformément à ce que j'avais décidé avant de partir et en honorant nos accords tacites avec Ben, la jeune femme s'était montré souriante. Elle arborait une expression qui était bien loin du regard grave qu'elle avait eu dans la voiture lorsque je lui avais demandé si elle était prête. Et encore plus loin de celle, presque effrayée, qu'elle avait eu dans ma villa avant de partir.

Je devais donc lui rendre cela qu'elle était magnifique et avait un certain talent d'actrice qu'elle devait s'ignorer. Comme une récompense, je l'avais donc introduite à l'assemblée des journalistes présent, révélant par cette manœuvre son nom au grand public de L.A., un public qui, sans ça, n'aurait jamais été à même de connaître le nom d'une danseuse étoile aussi douée qu'elle puisse être. Car, il fallait l'avouer, le ballet était un art pratiquement réservé à l'élite dont je faisais partie.

De ce public, lecteur de L.A.People et autres tabloïds, elle ne serait peut-être pas connue en tant que danseuse, mais bien en tant que « la fille qui était avec Reed ». Et vous savez quoi ? C'était déjà vraiment pas mal pour une cendrillon sortie de nulle part.

Amusé par Amber qui se prenait au jeu, bien que je savais pertinemment qu'elle le faisait à contre cœur, j'avais décidé d'aller plus loin, de la pousser à faire des choses en public qu'elle n'aurait peut-être, et même probablement, jamais fait si je ne l'y avais pas poussée. En effet, je m'étais penché vers elle, l'invitant au baiser. Et s'il y eu un tout petit temps d'hésitation, elle avait fini par poser ses lèvres sur les miennes.

Et elle avait tenu. Pour mon plus grand bonheur, elle avait tenu.

Deuxième récompense, comme si elle était un animal que j'apprivoisais: je mis un terme à l'assaut des journalistes afin que ma partenaire puisse souffler un peu. Agir de la sorte était pure manipulation, c'était ce que je faisais avec Amber depuis le début de notre « relation ». Je pouvais être impitoyable puis faire quelque chose de gentil la seconde d'après.

Tout ça pour avoir l'emprise totale sur Amber. Je n'aurais pas pu mettre des mots moi-même sur mon comportement qui était inconscient, mais ce que je cherchais en réalité à provoquer chez elle avait un nom : le syndrome de Stockholm.

J'avais donc poussé, sans violence mais fermement, Amber vers l'entrée du bâtiment, la prenant par les hanches. Je saluai les hôtesses qui m’accueillirent avec de grands sourires et certaines froncèrent les sourcils en fusillant ma silencieuse cavalière du regard. Dur dur de se donner, seule dans son lit, du plaisir en rêvant de partager la couche et le compte en banque de Jimmy Reed et de voir ensuite une parfaite inconnue arriver à son bras alors que l'on est condamnée à passer la soirée la plus en vue du mois à Los Angeles dans un hall d'entrée.

Mais aucune d'entre elles ne semblait m'en vouloir à moi. La cible de leurs regards assassins était bien Amber qui, je voulais bien parier là-dessus, aurait donné volontiers sa place à l'une d'entre elle.

Mais peu m'importait ce que pensait Amber, puisqu'elle n'avait tout de même pas le choix.

On pénétra dans l'ascenseur, nous retrouvant seuls à nouveau, et je m'approchai tout près d'Amber, baissant mon visage vers le sien.

-Bravo. Bien joué. Continue. Tu as du talent.

Je jouai brièvement avec une mèche de ses cheveux avant de l'embrasser sur le front.

-Et même une certaine forme d'intelligence...

Je fis ensuite à nouveau face aux portes, souriant, attendant que celles-ci s'ouvrent, ce qu'elle ne tardèrent pas à faire.

La salle dans laquelle nous entrâmes était minuscule par rapport à la salle de réception de ma villa. Denis Sherman pouvait pourtant prétendre à tellement mieux, tellement plus grand ! Mais d'après ce que je savais de l'homme d'affaire, il avait choisi de vivre « dans un luxe raisonnable » et ce, selon les désirs exclusifs de son épouse qui, pourtant, ne s'était pas gênée de profiter pleinement de la villa qu'elle possédait, par alliance, à Santa Monica du temps de son mariage avec Sniper.

Mais là, alors que je venais de faire mon entrée...

...rien...

Mon regard parcourut alors l'assemblée pour voir brièvement Barbara Sherman, suivie d'un homme que je ne reconnus pas, monter les escaliers menant à l'étage en courant. Les gens autour de nous chuchotaient, mais pas parce que je venais d'entrer avec une inconnue à mon bras. Ce fut à peine s'il y eut des flashes pour nous.

Je serrai trop fort la main d'Amber, à défaut de pouvoir broyer celui qui avait tiré toute la couverture à lui.

Mon entrée était ratée et les gens se séparaient à nouveau, s'éparpillant dans la salle. Quel qu'ait été le spectacle qui venait de se dérouler, on l'avait raté. Et ça nous avait volé la vedette.

-Allons prendre à boire.

Nous fîmes quelques pas, saluâmes quelques personnes dont les plus hardis osaient dire : « Oh ! Monsieur Reed ! Nous ne vous avons même pas vus arriver. »

Ce n'était pas pour me faire diminuer la pression que j'exerçais sur la main d'Amber.

L'homme hardi, un actionnaire de BSC, salua la danseuse et je la laissai se démerder pour se présenter elle-même. Moi, je me contentai de boire d'une traite une coupe de champagne que j'avais pris sur un plateau que l'on m'avait présenté, trop énervé pour penser à en prendre une pour Amber que je n'étais pas décidé à lâcher.

@ Billy Lighter


This is my world and you're a tourist.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amber Cruz


Messages : 89
Date d'inscription : 20/08/2016
Age du personnage : 0


MessageSujet: Re: [20h28] Full Dressed (Pv Jimmy)[TERMINE]   Mar 3 Jan - 22:50



Full Dressed : When soldiers wear full combat gear
ft. Jimmy Reed


J'avais fait comme Jimmy m'avait demandé, j'avais suivi ses recommandations à la lettre. L'entrée avec les journalistes étaient sans doute l'épreuve la plus difficile sur le moment même mais j'allais devoir faire semblant tout le long de la soirée. Et celle-ci n'avait fait que commencer.

Quand Jimmy congédia les journalistes et me poussa d'une légère pression vers l'avant, ses mains sur mes hanches, j'obtempérai pour rentrer dans le hall. Mon sourire disparu quelques secondes, réapparaissant une demi-seconde comme pour dire bonjour aux vestiairistes et hôtesses. Mais les réactions qui s'ensuivirent ne me mirent pas plus à l'aise que la présence de Jimmy à mes côtés.

Je finis donc par les ignorer et j'avais avancé dans le hall en regardant devant moi, sans vraiment voir, sans vraiment prendre conscience des choses qui m'entouraient. Je sentais juste des yeux me scruter, dans mon dos, à l'affût du moindre faux pas pour se moquer ou ternir l'image qu'elles avaient de moi. Mais les portes de l'ascenseur se refermèrent sur nous avant qu'elles ne puissent trouver une faille. Et je soupirai en fermant les yeux une seconde. Ce moment était derrière moi. Mais Jimmy se rapprochait déjà de nouveau de moi avec un sourire presque carnassier et amusé sur les lèvres.

Je ne bougeais plus, le regardant dans les yeux, quelque peu inquiète de ce qu'il pourrait dire ou faire même si je n'en laissais rien paraître. Et il joua avec une mèche.

« Bravo. Bien joué. Continue. Tu as du talent. »

Et il posa un baiser sur mon front, presque trop doux pour être vrai. Mais il jouait avec moi, avec mes nerfs. Et il ajouta même une dernière petite pique en disant que je devais même avoir une certaine forme d'intelligence. Je laissais passer, de toute façon, je n'avais pas vraiment eu le temps de répondre puisque les portes de l'ascenseur s'ouvraient déjà et je devais penser à sourire face à tous ces inconnus.

Je ne pouvais expliquer l'énorme flop qu'on vivait là. On s'était amené là, comme ça, beaux à couper le souffle et pourtant, c'était à peine si on nous avait remarqué. Et je sentais, à la poignée de main de Jimmy qui serrait la mienne un peu plus fort, que ce n'était pas l'effet qu'il escomptait. Le temps qu'on passait là, debout comme des idiots, me sembla durer une éternité alors qu'on tentait de comprendre ce qu'il venait de se dérouler. Mon sourire s'était effacé pour jeter un oeil discret sur Jimmy, voir sa réaction, et il coupa cet instant d'extrême solitude à deux en proposant (si on pouvait dire ça) d'aller prendre quelque chose à boire.

Il ne m'avait pas lâché la main, m'obligeant de la sorte à le suivre. On salua quelques personnes mais même s'il faisait mine de sourire à l'une ou l'autre, on sentait tapi derrière son expression semi polie qu'il n'était vraiment pas satisfait. Et sa main ne desserrait pas la mienne pour autant.

Un homme nous salua à son tour, se présentant pour moi. Mais à cet instant-là, le regard et l'attention de Jimmy s'était volatilisé pour boire une coupe de champagne cul sec comme on boirait un shot de vodka. Je souris en retour au monsieur.

« Enchantée, Monsieur Houldsworth, je m'appelle Amber Cruz. »

Il laissa s'échapper un rire gras en précisant que je pouvais l'appeler Harry. Je n'y manquerai pas. Comme si j'avais que ça à faire. Mais je continuais à sourire, lâchant un regard de biais vers le millionnaire. Un soupçon de pitié, peut-être ? Pour une fois que je lui serais reconnaissante d'un rien de générosité et d'attention...

Lorsqu'un serveur passa à côté de moi, je me hâtais de prendre une coupe à mon tour et l'amener à mes lèvres. Me donnant une excuse pour ne pas répondre momentanément à une boutade de Harry. Je regardais dans la salle, montrant un peu mon désintérêt à la discussion de monsieur Houldsworth mais il continua quand même, et il chargeait, me demandant ce que je pouvais bien faire de beau dans la vie.

« Je suis danseuse... classique. » précisais-je avec un sourire à l'homme qui s'exprima par une mimique impressionnée. Et je le voyais déjà se faire des films.

Heureusement pour moi, des gens montèrent sur scène, vérifiant une dernière fois tous les instruments et le micro. Je ne savais pas qu'il y aurait un concert mais je trouvai l'idée fort agréable et j'étais soulagée de savoir que j'aurai une autre excuse pour ne pas devoir continuer la conversation.

Mais quelle ne fut pas ma surprise quand j'entendais du punk quand les musiciens se mirent à jouer. Je repris une gorgée de mon champagne en regardant le groupe sur scène. N'était-ce pas ceux que Sélène avait affiché sur un poster dans sa chambre ? Je souris. Je comprenais pourquoi elle m'avait dit qu'elle viendrait. Elle m'avait parlé d'un bassiste l'autre jour, Drake. Et c'est vrai, putain, il avait vraiment de la gueule le mec...

Seulement, je n'étais pas là pour rêvasser, ni vraiment pour prendre du bon temps. Harry avait disparu et je me retrouvais de nouveau seule avec Jimmy, la mine encore renfrognée. Je voulais dire quelque chose, dans le style "qu'est-ce qui ne va pas ?" mais je savais que trop bien que la réponse serait probablement cinglante, ou autrement dit, qu'il me remettrait plus ou moins gentiment à ma place. Quelque chose n'avait pas tourné rond, notre entrée était passée inaperçue mais ce n'était pas pour autant qu'il devait me broyer la main la minute qui suivait.

Je faisais une tentative quand même, tentant de changer de sujet.

« Vous les connaissez ? » demandais-je en désignant le groupe punk sur scène d'un bref coup d'oeil après m'être approchée suffisamment de mon cavalier pour qu'il m'entende.

@ Billy Lighter


Spoiler:
 


To be loved enough to become real.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jimmy Reed


Messages : 567
Date d'inscription : 12/08/2016
Age du personnage : 36
Localisation : Malibu

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Le chef des Los Diablos
Song: The Man Who Sold The World - David Bowie


MessageSujet: Re: [20h28] Full Dressed (Pv Jimmy)[TERMINE]   Sam 7 Jan - 15:39



Full Dressed
ft. Amber Cruz


Quand Harry Houldworth, actionnaire de BSC, était venu nous saluer d'une manière qui ne m'avait pas plu en soulignant le flop de mon entrée, j'avais choisi de laisser Amber se démerder avec lui pendant que je m'employais à passer discrètement mes nerfs en pressant la main de celle-ci et en m'enfilant une coupe de champagne cul sec avant d'en choper une autre au vol, essayant de la boire plus lentement.

Je ne regardais même pas l'actionnaire, même si j'écoutais attentivement ce que lui et la future danseuse étoile se disaient. Elle s'était présentée de manière simple et courtoise et l'autre de répondre avec un rire gras qu'elle pouvait l'appeler Harry. Mais ouais, Harry, comme si avec la panse que tu te payes, tu pouvais prétendre à me piquer mes femmes à moi... Dans tes rêves.

Bref, je n'étais pas content, en gros.

Mais quand je captai du coin de l’œil l'expression perverse de Harry lorsque Amber lui affirma être danseuse étoile, je rentrai à nouveau dans le jeu, un sourire on ne pouvait plus faux aux lèvres, mais mauvais au point que ça ne laissait aucun doute sur mon humeur actuelle, et Harry en perdit le sien, de sourire. Je savais faire comprendre à mes interlocuteurs quand ils dépassaient les limites.

Et Harry disparut de ma vue.

Ne restait alors que Moi, Amber et le jeune groupe BleedingHeart qui monta sur scène. Et je pressai encore un peu plus la main de Amber. BleedingHeart était un groupe de chez MTI. Décidément, on avait décidé de m'emmerder, ce soir.

J'allais finir par lui faire réellement mal. Et je ne savais toujours pas qui avait fait tant d'effet pour que moi, Jimmy Reed, je passe inaperçu.

C'est alors qu'Amber s'adressa à moi et je me tournai vers elle, limite surpris de la voir m'adresser la parole. Ce qui m'avait fait lâcher un peu la pression. Il me fallut une seconde pour rassembler mes idées bouffées par la colère.

-Heu... Oui, en effet. Il s'agit de BleedingHeart et ils ont signé chez MTI. Ne reste plus qu'à espérer qu'ils fassent un flop ce qui est fort possible étant donné le décalage entre ces musiciens et le standing des invités.

Bien que, d'un regard circulaire, je pouvais voir que le public restait tout de même de nature variée et qu'il y avait nombre de personnes issues du monde du spectacle en plus de celui du business... Les avis seraient donc plus certainement partagés que dans une extrême ou une autre.

Je profitai qu'elle se soit rapprochée pour lui voler un baiser un peu rude. Et juste après, on me tapa sur l'épaule. Je me retournai pour me retrouver nez à nez avec Jessica Hill, actrice, très belle femme et amante de longue date dont nous nous partagions la garde alternée, Moi et Daniele.

-Jessica ! Quelle belle surprise !

Lâchant la main d'Amber, je pris délicatement Jessica par les épaules, l'embrassai sur chaque joue avant de l'embrasser vraiment au bord des lèvres.

Puis, je me tournai vers Amber, la désignant de la main.

-Jessica, Amber. Amber, Jessica.

Ça, j'adorais. C'était comme admirer une étagère sur laquelle j'aurais exhibé mes trophées.

-Amber est une danseuse étoile pleine de talents, si tu vois ce que je veux dire.

Je fis un clin d’œil à l'actrice à qui il ne faudrait pas faire un dessin pour comprendre. Mais elle, comme Daniele ou moi, était assez libertine... A moins que ça n'aie changé pour ce pauvre Italien actuellement gravement malade. Mais j'étais confiant quant à ce qu'un jour, il finisse par guérir et revenir à un comportement plus sage.

Et d'ailleurs, en parlant du manager.

-Tu n'aurais pas vu notre ami commun, par hasard ?

Un grand sourire se dessina sur les lèvres de Jessica et elle s'approcha tout près de moi pour me chuchoter à l'oreille. Assez fort cependant parce qu'avec la musique, on ne pouvait plus faire autrement.

-Il a fait fort, notre ami ! Il s'est amené avec Sniper ! Je ne te raconte pas le scandale.

Je regardai ensuite Jessica avec des yeux ronds, extrêmement surpris que Daniele ait ressorti ses vieux jouets poussiéreux et cassés. On était à un gala, pas à un vide-grenier... Et le recyclage n'était pas vraiment dans nos mœurs.

Soulagé tout de même qu'il ait du sortir la grosse artillerie pour me faire de l'ombre, je me mis à rigoler.

-Et ben ! On est bien!

Ramener le vieil alcoolique chez sa vieille femme... Si ça, c'était pas placer une belle mine, je ne savais pas ce que c'était. Il fallait que je trouve Daniele !

Mais au moins, j'avais retrouvé le sourire.

Je passai mon bras autour des frêles épaules de Amber et m'adressai à Jessica une dernière fois.

-Oh. En parlant de Dany. Il prétend être amoureux de sa secrétaire. Si tu pouvais lui rappeler que ce n'est pas vrai, ce serait pas mal.

Puis, je jetai un regard doux à Amber, maintenant que j'étais soulagé.

-Au fait, mon amour... Tu n'as pas un défilé à préparer ? Je crois que c'est à l'étage que tu dois aller.

Tu n'as pas envie d'aller voir ailleurs si j'y suis ?

@ Billy Lighter


This is my world and you're a tourist.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amber Cruz


Messages : 89
Date d'inscription : 20/08/2016
Age du personnage : 0


MessageSujet: Re: [20h28] Full Dressed (Pv Jimmy)[TERMINE]   Mar 10 Jan - 23:33



Full Dressed : When soldiers wear full combat gear
ft. Jimmy Reed


Je ne sais pas si Jimmy avait vraiment répondu à mon appel à l'aide que je lui avais lancé du regard ou s'il était juste irrité par le comportement de Houldsworth ou peut-être même les deux mais il lui avait suffit d'une seconde et demi et d'un sourire froid pour faire passer le message à Harry que sa présence n'était plus tolérée. D'ailleurs, Jimmy ne cessait de me serrer la main, comme s'il tenait une balle anti-stress revisitée pour faire passer sa colère.

Heureuse de voir que l'actionnaire de BSC nous avais laissé, j'avais de nouveau l'impression de pouvoir respirer. Enfin, pas totalement puisque j'étais toujours à côté de Jimmy, mais cela ferait partie de ma soirée. Autant m'y faire. Pour la peine, je bus encore une gorgée du champagne que j'avais pris sur un plateau, mon autre main toujours dans celle de Jimmy et qu'il ne semblait toujours pas vouloir lâcher.

Derrière mon verre de champagne, je me permettais de regarder le groupe punk dont, il était vrai, le style dénotait beaucoup avec le «standing» des invités à ce gala. Il fallait dire que je ne faisais pas non plus partie de ces gens qui aiment ce genre de musique normalement mais je me laissais charmer par la fougue des musiciens et les paroles franches qu'ils osaient sortir alors qu'on était à ... un gala de charité. Le pire, c'est que ces paroles me touchaient et c'est ce qui me plaisait le plus dans l'ensemble de leur concert. La véracité de ce qu'ils racontaient.

Pour tenter de radoucir l'humeur de Jimmy qu'on aurait pu comparer à un «calme avant la tempête», je lui parlais du groupe. Puisque je ne trouvais rien d'autre sur lequel parler. Lui demander directement ce qui n'allait pas aurait été trop direct, voire peut-être même malpoli. J'avais donc tenté de changer de discussion en espérant avoir le tact nécessaire pour cela et parler du groupe qui passait.

Bon, retournement de situation, parler du groupe n'était peut-être pas la meilleure idée puisqu'ils faisaient partie de la maison de disque adverse à BSC et que cela semblait tendre Jimmy à de nouveau être un peu énervé. Je fus un peu surprise de le voir se rapprocher de moi pour me dérober un baiser que je n'attendais déjà pas et qui plus est, n'avait pas été spécialement très délicat.

Je regardais alors Jimmy en fronçant les sourcils, en plein étonnement mais il se retourna vers une femme avant que je n'ai pu comprendre la nature et la raison de son geste. Tout de suite, je rajustais mon sourire sur mes lèvres comme j'aurai mis un masque.

En saluant Jessica, l'homme d'affaires me lâcha enfin la main que je m'empressais d'ouvrir et fermer pour voir si mes muscles pouvaient encore fonctionner ou s'ils n'avaient été atrophiés par la poigne de ce dernier. Bonne nouvelle, elle était encore vivante. Je pourrais encore proposer une bataille de pouce à Sélène quand on s'ennuiera demain soir. Tout n'est pas perdu.

Jimmy nous présenta l'une à l'autre et, toujours avec mon sourire figé, je répondais que j'étais heureuse de faire sa connaissance. Si ce n'est que mon cavalier insista pour me dévoiler un peu plus à l'actrice, en faisant un sous-entendu on ne peut plus clair.

Sourire plus tendu et figé que jamais.

Je comprenais aussi par-là que Jimmy entretenait de très bonnes relations avec cette dite Jessica. Mais je m'en foutais pas mal. Ne croyez pas que j'en serais jalouse... Faudrait-il encore que je lui trouve une qualité à cet homme d'abord...

Je profitais de cette minute de répit où ils parlèrent d'une connaissance en commun pour rendre mon verre de champagne vide et en prendre un autre, que je dégustais avec autant de plaisir que je le pouvais. Sans doute le seul plaisir que j'aurai ce soir. Si je ne pouvais même pas profiter de cela... J'aurai vraiment tout raté.

Jessica avait au moins la qualité de pouvoir rendre son sourire à Jimmy. Il savait maintenant qui lui avait volé la vedette et devait probablement cogiter pour de nouveau attirer l'attention sur lui plus tard, d'une manière ou d'une autre... En attendant, il parla rapidement encore de Dany ou était-ce Daniele ? Puis, il me jeta comme un vulgaire jouet à la poubelle, prenant le soin d'abord de passer son bras autour de mes épaules, un regard d'ange sur son visage. Le visage du démon. Vile créature...

« Au fait, mon amour... Tu n'as pas un défilé à préparer ? Je crois que c'est à l'étage que tu dois aller. »

À mon tour de lui jeter un regard, froid. Avait-il osé ? L'avais-je bien entendu ? Au vu du cours silence qui s'ensuivit, je supposais que oui. Je regardais la femme une demi-seconde puis de nouveau le milliardaire.

« Il ne faudra pas me le demander deux fois... » disais-je alors très sérieusement.

Je retournais les talons et m'en allais, avec grande joie, feignant un énervement palpable. Des talents d'actrice? Sur ce coup-là, j'espérais bien.

@ Billy Lighter


To be loved enough to become real.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [20h28] Full Dressed (Pv Jimmy)[TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[20h28] Full Dressed (Pv Jimmy)[TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'armée full boîte de conserve du métalkramé
» Jimmy Jaccobs Vs The Rock
» [2000pts ork]La Band' à Wazdakka (full moto)
» [500 pts] La compagnie grise: Full tir
» Présentation Jimmy =)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Events :: Gala de charité-