AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 [20:15] Dead Or Alive? [PV Daniele & Babs][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Evan "Sniper" Kurtz


Messages : 345
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Chez Natacha Perry

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Alcoolique
Song: Legacy -The Army


MessageSujet: [20:15] Dead Or Alive? [PV Daniele & Babs][TERMINE]   Lun 12 Déc - 16:46



Dead Or Alive ?
ft. Daniele Ricci & Barbara G. Sherman


J'entendis la voix de Daniele s'exclamer « Jack ! » dans mon dos. Je me retournai et fronçai les sourcils d'incompréhension. C'était qui, Jack ? Je regardai à droite et à gauche avant de serrer les dents et de me désigner moi-même du pouce avec une expression d'interrogation pour Daniele. C'était moi Jack ? Je le compris quand il passa son bras autour de mes épaules. C'était un vieux geste pour Daniele, comme un code dans ce monde pour montrer combien on est pote avec la personne que l'on tient comme ça. Comme si quelques regards ne suffiraient pas. Je me rappelais d'ailleurs très bien qu'à ce genre de soirée, on voyait toujours Daniele et Jimmy Reed se balader dans cette position, bras dessus, bras dessous. Comme s'ils ne pouvaient pas tenir debout l'un sans l'autre.

Je voyais pas trop pourquoi on devait mentir alors que, même si j'avais pas mal changé, je savais que ma fille et mon ex-épouse allaient me reconnaître au premier regard.

Je finis quand même par faire un sourire plus qu'incertain à l’hôtesse. J'étais en sueur. J'aurais du prendre un costume de rechange parce que j'avais l'impression que j'allais arriver chez Babs complètement trempé de trouille.

Je me grattai la tête, gêné quand Daniele affirma qu'elle était tellement ravissante qu'elle m'intimidait.

-Nan... C'est juste que... J'adore la robe que vous portez, c'est tout.

Elle disait que j'étais pas sur la liste. J'étais cuit. J'allais pas pouvoir entrer. J'en étais persuadé. Mais c'était sans compter sur le charme naturel de l'Italien. En deux temps trois mouvements, je me retrouvai sur ladite liste. Je regardai alors timidement l'hôtesse et la remerciai à la suite de mon ancien manager.

-Ouais. Merci.

Elle venait de me donner mon ticket d'entrée pour revoir ma fille et mon ex.

Je me sentis poussé dans le dos et laissai Daniele me guider jusqu'à l'ascenseur. J'étais limite essoufflé quand, dans un même mouvement, on s'appuya contre les parois de l’ascenseur qui était bien plus propre que mon appartement de l'Eastside. Je regardai Daniele.

-Pourquoi t'as menti ? On se fera quand même prendre en haut, Dany...

Mais avant qu'il n'ait pu répondre, les portes de l'ascenseur s'ouvrirent sur une grande salle déjà pleine de monde. Je ne me rendis pas compte que j'avais arrêté de respirer... Jusqu'à ce que mon corps réclame de l'oxygène. J'étais terrifié, mais on était allé trop loin pour reculer.

J'avais l'impression que tout le monde allait se retourner vers nous et, que si ce n'était pas le cas, Daniele allait tout faire pour.

Mes yeux se vissèrent au sol, le stress prenant le dessus, je préférais ne pas regarder devant moi au risque de croiser le regard de quelqu'un. Je savais que mes yeux trahiraient mon identité plus sûrement que n'importe quoi d'autre.

Mais je pouvais baisser les yeux tant que je voulais, si Babs me voyait, ce n'était pas cette petite astuce minable qui allait la tromper. Je soupirai. Et comme dirait Billy Lighter...

-Time to die...

Et c'est là que je découvris combien mes nouveaux appareils auditifs étaient efficaces. J'avais à peine mis un pied hors de l'ascenseur, suivant Daniele, que même dans le brouhaha ambiant et par dessus la musique, j'entendis quelqu'un à proximité prendre une grande inspiration de surprise. Puis une voix plus que familière s'exclamer trop fort.

-Papa!!!

Me faisant sursauter. Une seconde plus tard, Jess se pendait à mon cou et je la pris dans mes bras, les yeux humides, mais sans chialer. Et je lui murmurai à l'oreille.

-Ouais... Ouais... Jess. Doucement...

Crie pas trop fort... Tu vas me faire tuer... Je la sentis tourner la tête vers mon manager.

-Salut Lele!

On était morts. On était définitivement morts.

Mais qu'est-ce que j'étais heureux ! Même si ça s'arrêtait là, ça aura valu le coup.

@ Billy Lighter











SNIPER


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Barbara G. Sherman


Messages : 168
Date d'inscription : 16/08/2015
Age du personnage : 37
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: une mère
Song: Family Portrait - P!nk


MessageSujet: Re: [20:15] Dead Or Alive? [PV Daniele & Babs][TERMINE]   Lun 12 Déc - 18:18




Dead or ALive ? ft Evan & Daniele


 

Pour le moment tout se déroule à la perfection. Enfin, les éléments les plus perturbateurs ne sont pas encore arrivés. Le manager anglais, Timmy, est tout de même calme pour le moment, est-ce la compagnie de sa jeune petite-amie qui joue ? Ou bien attend-il l'arrivée du très exubérant Daniele Ricci ?

J'en profite maintenant que j'ai libéré Duncan, pour aller voir mes autres convives accompagnée de mon charmant mari, Denis. On en profite pour parler un peu de la soirée, des activités à venir mais aussi des associations pour lesquelles les invités donneront - normalement - de l'argent. Je fais mon petit tour et m'en vais ensuite en cuisine pour régler les détails sur les petits canapés qui devraient arriver et vérifier rapidement les stocks de boissons.

Je retourne ensuite au salon, lieu de la fête, pour profiter un peu et parler avec Denis et quelques autres invités. Je suis tellement absorbée par notre discussion que je n'entends pas l'ascenseur s'ouvrir. Je ris, je m'amuse, tout va bien, tut le monde se porte à merveille. Je commence à entendre des petits chuchotement et Jess qui s'exclame : " Papa!!! ". Je décide de ne pas y prêter plus attention. Je l'entends ensuite dire le surnom de Daniele. On se retourne avec mon mari et ma surprise est plus que totale concernant l'invité de Daniele. Denis me demande alors s'il doit s'en charger ou appeler la sécurité :


- Souhaites-tu que je m'en occupe Barbara ?

- Non c'est bon Denis, je vais y aller. On verra plus tard.

Je ressens alors à la fois de la colère et de la joie mélangées. Enervée à cause de Daniele qui ose ramener mon ex-mari à ce genre de soirée, sachant ô combien ce sera extrêmement gênant pour tout le monde !  C'est bien pour les associations que je l'ai invité celui-là. Il m'insupporte encore plus que l'anglais avec son attitude de m'as-tu vu ! Pour le coup, il n'a pas loupé son entrée celui-là ! Après, je suis aussi très heureuse de voir Evan, surtout dans cet état là. J'ai eu de rapides échos concernant un article, certains le comparait à un déchet ambulant. Là, il a plutôt fière allure. Je suis vraiment contente pour lui. Cet article était peut-être un mal pour un bien finalement.

Bref, je m'avance vers eux d'un pas décidé. Mes talons claquent un peu sur le sol du Penthouse.


- Allez ma puce viens là et va voir les autres invités s'il te plait.

- D'accord maman …

Je prends et dépose ma fille qui s'en va rejoindre Denis et Robin au loin, sûrement un peu déçue. Je repose mon regard successivement sur Daniele et Evan. Ils ne parlent pas et n'en ont pas l'autorisation, je pense qu'ils ont compris. J'en prends un air et un ton sévères en m'adressant directement à Daniele. Je ne hausse pas le ton pour ne pas me donner en spectacle mais ce n'est pas l'envie qui me manque de le gifler.

- Alors toi ! Comment OSES-tu amener Evan ici au vu du contexte. J'organise cette soirée avec mon mari Denis ! C'est vraiment gênant …  Mais il faut bien que tu te fasses remarquer comme toujours ! Tu es heureux ? Tu as eu ce que tu voulais là ?!

Je soupire profondément et lève les yeux aux ciels. Plus je le vois et plus cela devient pénible de supporter sa présence. Du coup, je décide de m'adresser à Evan sans laisser l'italien dire un mot.

- Je sui vraiment heureuse de te voir comme ça Evan. J'ai eu écho d'un horrible article pas très élogieux … Tu es vraiment beau ce soir.

Je n'ai pas vu Evan depuis notre divorce et le voir ainsi ce soir me fait véritablement plaisir. Même si, le fait qu'il soit là m'énerve vraiment. Ce n'est pas que je ne veux pas le voir, non, je suis passée à autre chose. Je n'avais pas envie que la première fois que l'on se revoit ce soit en la compagnie de Jess et de Denis …

- Maintenant expliquez-vous !

Je pose mes mains sur mes hanches et attends de voir quelles sera leur extraordinaire excuse pour ce moment réellement embarassant. Je fais tout pour être discrète, mais je suis sûre que certains regards se posent sur nous malgré tout.





“Find a place inside where there's joy, and the joy will burn out the pain •”

©️ Ely
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1150
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: [20:15] Dead Or Alive? [PV Daniele & Babs][TERMINE]   Mar 13 Déc - 13:22



Dead Or Alive?
ft. Evan "Sniper" Kurtz et Barbara G. Sherman


Pourquoi j’avais menti ? La réponse me semblait évidente ! Comment – mon petit Evan – aurions-nous atteint l’ascenseur si j’avais dit la vérité ? Ok, on se fera prendre en haut – mais ça, c’est le but… La mission c’était d’arriver en haut – mission accomplie grâce à mon charme irrésistible.

Je n’avais pas eu le temps de dire quoi que ce soit à Evan – je l’avais juste regardé en faisant le geste que tout ça été évident. Les portes de l’ascenseur s’étaient ouvertes sur le gala. Evan était devenu muet – il regardait le sol. J’avais regardé autour de nous – alors qu’on était sorti de l’ascenseur – et j’avais repérer quelques personnes que je connaissais – dont une particulièrement pas fréquentable. J’avoue, je n’étais pas plus que ça rassuré – mais j’avais l’air de l’être, c’est tout ce qui comptait.

Evan – lui, pas prêt - m’avait sorti une phrase de Lighter – ben, on est bien…

-Courage, Evan… Personne ne va nous tuer, lui murmurais-je pour lui donner du courage – et m’en donner aussi.

Barbara ne nous avait pas encore remarqués – et c’était pas plus mal même si on allait devoir y passer un moment ou l’autre.

-Papa !!!

Oh putain, c’est quoi ça ? Mon cœur avait sursauté – et moi aussi – au cri de la gamine de Sniper – une petite blonde aux yeux bleus. Elle était venue sauter au cou de son papa chéri – en toute discrétion… Non mais elle est folle ?! On va se faire repérer maintenant – non, je vous le jure, je ne flippe pas ! Evan essayait qu’elle crie moins – oui, bâillonne-là ! – mais tout ce qu’elle trouva à faire c’est de me saluer – en m’appelant Lele…

-Je ne m’appelle pas Lele
, dis-je à la gamine sur un ton de gamin boudeur.

Les gosses c’est vraiment des instruments du Diable – si pas pire… Autour de nous ça chuchotait ferme – et ce n’était pas parce que j’étais Daniele Ricci, pour une fois. Il faut dire que cette gamine venait de griller la couverture de Jack Parker – enfin, si couverture il y avait encore… J’avais lâché le petit monstre du regard pour le poser autour de nous – et j’avais vu Barbara s’approcher d’un pas déterminé vers nous.

-Je sens qu’on va se prendre une raclée,
tout compte fait, dis-je plus du tout sûr de moi – en voyant la mine de Barbara et en entendant ses talons claquer sur le sol.

Barbara était arrivée à notre hauteur – et elle s’était emparée de sa môme. Elle l’avait envoyé plus loin – ouais, ça sentait le roussi. La gamine n’avait pas protesté – moi, je l’aurais fait ! L’air sévère sur le visage de mon ex n’avait rien de très rassurant. C’est moi qu’elle regarde – je suis mort… Quand elle s’adresse à moi pour me dire – à sa façon – que j’étais un connard d’avoir amené Evan ici, je m’étais raidi. Comme je l’avais prévu, elle avait pensé que c’était pour me faire remarquer – pour une fois que c’était pas ça. J’avais entrouvert la bouche – mais aucun mot ne sortait. Barbara m’en voulait – elle m’en veut depuis 1969… Ce n’est pas en amenant Sniper ici que j’allais entrer dans ses bonnes grâces – dommage… Mon cœur battait vite – entres les Lele et les reproches, ça faisait déjà pas mal en deux minutes – surtout que j’avais bien envie de me défendre.

Elle avait détourné le regard de moi pour se tourner vers Evan – qui, lui, avait reçu un tout autre traitement que le mien. Elle était heureuse de le voir comme ça – merci à qui, hein ?! Non mais c’est vrai ! J’ai passé tout mon temps à le remettre sur pieds – et personne d’autre n’est venu l’aider après l’article sauf moi et Gaïana !

Elle avait voulu qu’on s’explique – alors j’allais m’expliquer.

-J’ai pas fait ça pour me faire remarquer, dis-je en faisant la moue. J’ai amené Evan ici parce qu’il avait envie de voir sa gamine ! Ce gala c’est l’occasion pour lui de se remettre à fréquenter des gens. Ça fait partie de son programme de réinsertion sociale !, dis-je soudain très fier de ma réponse. Il ne s’agit pas de moi, pour une fois…

Je ne me serais pas mis tant en danger s’il s’était s’agit de moi – je savais très bien attirer l’attention sur moi tout seul.

-Tu sais bien que je n’ai pas besoin d’Evan pour attirer l’attention…, dis-je en croisant les bras.  En plus, on avait le droit d’être accompagné par qui on veut. Il n’était pas marqué : interdit à Sniper.

Je ne sais pas si utiliser l’humour mal placé était une bonne tactique… Les regards étaient sur nous – et les chuchotements parlaient de nous.

@ Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Evan "Sniper" Kurtz


Messages : 345
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Chez Natacha Perry

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Alcoolique
Song: Legacy -The Army


MessageSujet: Re: [20:15] Dead Or Alive? [PV Daniele & Babs][TERMINE]   Mer 14 Déc - 20:38



Dead Or Alive ?
ft. Daniele Ricci & Barbara G. Sherman


J'entends un bruit de talons se rapprocher de nous alors que les conversations semblent s'être mises en pause. Et je me rends compte alors que je serre plus fort ma fille contre moi que, finalement, être complètement sourdingue, ce n'est peut-être pas si mal. Toute ces petites variations qui me mettaient mal à l'aise maintenant, je ne les entendrais pas si j'avais encore mes vieux appareils auditifs défectueux.

J'entends aussi Daniele protester qu'il ne s'appelle pas Lele, ce qui me rappelle de bons souvenirs quand Jess était encore incapable de prononcer le nom entier de mon manager...

Mais je sais, alors que le bruit des talons s'arrête, que ça ne va pas durer. Que c'est terminé avant d'avoir commencé. Même pas besoin d'entendre Daniele me dire qu'on allait se prendre une raclée. Je le sentais comme si ma relation avec Babs ne datait que d'hier.

J'embrasse ma fille sur la joue parce que je sais, même si je ferme les yeux, que Barbara est tout près.

Et qu'elle est furax.

Quand je les rouvre, sa mère la prend par la main et l'envoie voir ailleurs si on y est... Fut un temps où ça m'aurait fait sortir de mes gonds, comme la fois où j'avais « kidnappé » ma propre fille pour l'emmener avec moi à une fête chez Daniele alors que Babs ne voulait pas et alors que c'était MON week-end de garde.

Mais aujourd'hui, je savais très bien que j'avais aucun droit d'être là.

Je croisai une seconde le regard de mon ex-épouse alors que celui-ci nous fusillait, Daniele et moi, à tour de rôle. Incapable de soutenir ce regard, je baissai les yeux.

Et Jess a du sentir aussi que c'était pas le moment de la ramener. Parce que telle que je la connaissais, depuis le début de son adolescence, depuis que je la soupçonnais de sécher de temps en temps ses cours pour venir me voir dans l'Eastside, elle était pas du genre à se laisser emmerder... Mais là, elle avait préféré filer vers son beau-père et... Un jeune gars... Que j'avais l'impression de connaître.

Quand Barbara ouvrit la bouche, ce fut pour déverser sa colère sur le pauvre Daniele qui m'avait pourtant vraiment bien aidé jusqu'ici. J'en tremblai de plus belle tout en sachant que, si j'avais eu quelques verres dans le nez, j'aurais probablement essayé de prendre la défense de Daniele en criant moi aussi. Parce que je me serais retrouvé exactement dans le même contexte que dix ans plus tôt, quand les engueulades éclataient à tout bout de champs entre elle et moi.

Mais là, non. Je me sentais juste coupable de ce qu'elle disait à Dany... D'autant plus que, quand elle s'adressa à moi, ce ne fut pas du tout sur le même ton... Je crois que j'aurais préféré qu'elle m'engueule aussi, plutôt que de parler de moi à Daniele comme si je n'étais pas là puis de faire comme si... Comme si j'étais un pauvre type qui avait plus besoin de pitié qu'autre chose...

Je soupirai, relevant brièvement les yeux vers elle avant de les baisser à nouveau. J'étais un gosse prit la main dans le sac et je devais avoir l'air encore plus pitoyable devant tous les gens qui regardaient la scène que je ne l'étais sur cette fameuse photo publiée par L.A.People.

Et pour toute réponse, j'eus juste les couilles de murmurer un pauvre...

-Merci...

… à la suite des « compliments » de Barbara... En même temps, pour ce qu'elles servaient, t'façon...

Juste après, elle reprit son ton sévère et même si j'osais pas la regarder, je savais pertinemment qu'elle avait les mains sur les hanches et un regard qui aurait effrayé un rhinocéros enragé...

Je n'ai même pas le temps de remettre mes idées en place que Daniele a déjà commencé à s'expliquer. Alors, pendant ce temps-là, j'allume une clope d'une main tremblante d'angoisse avant de remettre mon paquet dans ma poche de poitrine, persuadé que j'allais me faire foutre dehors et qu'au final, j'aurai plus eu l'occasion d'étudier les moindres détails du carrelage du penthouse que de voir ma fille.

Daniele parlait d'un « programme de réinsertion sociale » et je faillis sourire (mais je me retins au risque de me faire buter), l'Italien avait l'art de trouver des grands mots et des grandes théories pour justifier ce qui était juste d'énormes conneries. C'était un sacré don.

De même qu'il n'avait pas tort : j'avais envie de voir Jess, il n'avait pas besoin de moi pour attirer l'attention et il n'était pas marqué « interdit à Sniper » sur l'invitation...

Je soupirai... C'était à mon tour et j'avais promis à Daniele que je le défendrais. Les yeux fixés... sur le magnifique carrelage du penthouse, j'affirmai d'un ton rauque et mal assuré...

-Ouais... C'est ma faute. C'est mon idée...

En tout cas, j'étais consentant...

-Jess est ma fille aussi... Je voulais la voir... Je voulais lui montrer que je peux aller mieux si je veux.

Je tentai un regard vers mon ex. J'allais pas griller ma fille pour ce qui était des cours qu'elle séchait alors je faisais comme si je l'avais pas vue depuis un bail.

-Engueule pas Daniele, s'il te plaît... Il a été le seul à venir m'aider.

Vrai.

-J'avais envie de venir... Daniele m'a juste aidé à avoir les couilles de le faire.

Je haussai les épaules.

-Mais maintenant, je vais y aller. J'ai eu tort de me pointer ici.

Je frottai mes yeux d'une main tremblante parce que des flashs d'appareils photos s'étaient mis à crépiter par intermittence et m’éblouissaient.

-Laisse-moi dire au revoir à Jess et je me taille.

@ Billy Lighter











SNIPER


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Barbara G. Sherman


Messages : 168
Date d'inscription : 16/08/2015
Age du personnage : 37
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: une mère
Song: Family Portrait - P!nk


MessageSujet: Re: [20:15] Dead Or Alive? [PV Daniele & Babs][TERMINE]   Dim 18 Déc - 12:15




Dead or ALive ? ft Evan & Daniele


 

Je peste beaucoup car c'ets vraiment très gênant d'avoir Evan ici, avec mon actuel mari non loin. J'ai juste peur qu'il se passe un truc entre eux, que ça dégénère mais ça, ils n'ont pas l'air de le comprendre. Une fois que j'en ai terminé avec mes reproches, j'attends des explications de chacun. Lorsque j'entends "réinsertion sociale" cela me fait légèrement lever les yeux aux ciel. Mais oui Daniele, toi tu vas t'occuper de mon ex-mari que tu as abandonné si longtemps, parce que tu viens de faire la une d'un article non élogieux … Son discours m'insupporte mais je garde mon calme.

Viens le tour d'Evan, le début me va bien, ça me calme même un peu mais ses derniers mots prononcé me mettent hors de moi intérieurement. Je souffle un peu, pose une main sur ma tête et leur tourne le dos pour que ça aille mieux. je me retourne et leur fait face de nouveau. En plus de m'accuser indirectement de n'avoir jamais rien fait pour lui et de ne pas avoir voulu l'aider, il fait son petit chien battu me faisant passer pour la méchante.


- Engueule pas Daniele, s'il te plaît... Il a été le seul à venir m'aider … J'avais envie de venir... Daniele m'a juste aidé à avoir les couilles de le faire … Mais maintenant, je vais y aller. J'ai eu tort de me pointer ici … Laisse-moi dire au revoir à Jess et je me taille.

- Je ne l'ai pas engueulé, de un. Je peux très bien le faire, ce ne serait pas très joli à voir …

Je montre alors deux doigts pour indiquer que je n'ai pas terminé.

- Deuxièmement, j'apprécie beaucoup ta mémoire courte et sélective Evan … Rappelle-moi qui a essayé de t'aider il y a quelques années quand tu sombrais dans l'alcool ? Daniele ? Nooon ! C'était moi ! Mais tu ne m'as pas écouté. Alors dis-moi, qu'est-ce qui aurait changé aujourd'hui ? Alors revois un peu tes critères d'adoration …

Je sens des larmes monter mais je me retiens de les faire couler. Je n'ai pas terminé, alors, je reprend.

- Tu sais quoi ? Maintenant que tu es là, reste ! Mais je garde un oeil sur vous deux, le moindre écart et vous faites demi-tour ! Je suis bien claire ?  

Je reprends mon souffle et soupire un peu. Je ne vais pas passer pour la méchante, car je ne le suis pas. Pas plus que l'italien je suis désolée.

- Bon excusez-moi messieurs, mais j'ai besoin de prendre l'air maintenant. N'oubliez pas, pas de débordements.

Je leur adresse un dernier regard. Je prends une nouvelle coupe de Champagne, regarde rapidement mon mari pour lui indiquer de ne rien faire pour le moment, et je monte les escaliers pour aller sur la terrasse du haut. Après avoir traversé l'étage, en contournant le coin mannequin. Je m'assois sur un fauteuil de notre petit salon d'extérieur, un verre à la main, le vent qui vient caresser mon visage. J'ai besoin de décompresser car je sens les larmes monter encore et j'ai du mal à les retenir …




Spoiler:
 



“Find a place inside where there's joy, and the joy will burn out the pain •”

©️ Ely
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1150
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: [20:15] Dead Or Alive? [PV Daniele & Babs][TERMINE]   Dim 18 Déc - 15:02



Dead Or Alive?
ft. Evan "Sniper" Kurtz et Barbara G. Sherman


L’ambiance était électrique – et c’était un faible mot… Barbara était désagréablement surprise par la présence d’Evan – et elle me tenait pour responsable de ça. Je tenais le regard de mon ex – mais pas Evan qui préférait regarder le carrelage…

Elle était restée – relativement – calme mais je pouvais sentir que mes discours la révulsaient. Je n’avais fait que donner de très bons arguments – comme je le faisais toujours – pour défendre ma propre personne – et la présence d’Evan. Ce dernier – dans un élan de courage – m’avait défendu. Il avait l’art de tenir ses promesses. Il était même prêt à rebrousser chemin si son ex-femme le désirais – quoi ? Il baissait déjà les bras ? Je l’avais regardé l’air un peu choqué style « mais qu’est-ce que tu dis là ? ».

La tension avait monté d’un bon niveau – de trois ou quatre, en réalité – quand Barbara avait repris la parole. Elle avait dit qu’elle ne m’avait pas – encore – engueulé mais qu’elle pouvait très bien le faire.

-Pas joli du tout, murmurais-je dans un souffle rauque – si bien que ça avait été inaudible.

Elle n’avait pas fini de parler – hélas pour nous. Elle avait dit qu’elle avait tenté – il y a des années d’ici – d’aider Evan mais qu’il n’avait rien écouté. Je ne savais plus où me mettre – moi, le grand Daniele Ricci… Je sentais mon cœur pulser dans mes tempes. Mes regards ne faisaient que passer de Barbara à Evan – et on pouvait voir que je n’étais pas très à l’aise.

Elle avait abandonné – d’une certaine façon – parce qu’elle avait permis à Evan de rester – c’était déjà ça de gagné. Tant qu’on ne foutait pas le bordel – Daniele Ricci, ne fait jamais d’écart !

-Oui, chef, marmonnais-je un peu.

Evan s’était remis à fumer – décidément… Je n’avais rien dit – trop concentré sur ce que disait Barbara. Elle avait fini par partir pour prendre l’air – sans nous laisser le temps de dire quelque chose.

- On ne s’en est pas si mal sorti. Ça aurait pu être pire… Au moins tu peux rester,
dis-je en me tournant vers Evan. On aura au moins gagné ça…

J’avais chaud, la fumée de cigarette d’Evan – et celles d’autres dans la pièce – allait me faire recommencer à tousser et je ne me sentais pas super bien.

-Tu devrais aller la rejoindre. Vous avez besoin de parler, je pense, dis-je en tapant amicalement sur l’épaule d’Evan. Elle sera plus à même de parler si je ne suis pas là. Surtout qu’elle n’a pas tort, hélas, rajoutais-je en faisant une petite moue.

Je l’avais encouragé du regard – et par des tapes amicales. Parler seul à seul avec son ex-femme, c’est ce qu’il fallait – ma présence ne faisait qu’envenimer les choses.

-Je te garde une coupe de champagne, rajoutais-je avec un sourire un peu plus assuré – car si j’étais sûr de moi, il sera sûr de lui pour aller affronter son ex-femme en haut.

@ Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Evan "Sniper" Kurtz


Messages : 345
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Chez Natacha Perry

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Alcoolique
Song: Legacy -The Army


MessageSujet: Re: [20:15] Dead Or Alive? [PV Daniele & Babs][TERMINE]   Dim 18 Déc - 16:21



Dead Or Alive ?
ft. Daniele Ricci & Barbara G. Sherman


Dès que Barbara leva les yeux au ciel et frappa son front de la main, je sus que j'avais dit une connerie, peut-être même plusieurs, sans comprendre vraiment lesquelles. Et directement, mes yeux retournèrent admirer le carrelage. J'aurais mieux fait de me taire, de ne rien dire. Mais j'avais promis à Daniele de le défendre alors je n'avais pas vraiment pu faire autrement.

Babs disait qu'elle n'engueulait pas l'Italien. C'est vrai qu'elle ne criait pas. Mais je sentais que si elle avait pu nous étriper tous les deux sur place, elle l'aurait fait. Et c'était pire. Elle disait aussi que j'avais la mémoire courte et sélective, qu'elle avait essayé de m'aider... Mais, le truc, c'était que je ne voyais toujours pas, même après toute ces années, le rapport entre l'aide que Daniele venait de m'apporter ces derniers jours et « l'aide » de Babs qui avait essayé de m'empêcher de boire. Dany m'empêchait pas de boire, lui... Mais il avait réglé le problème des appareils auditifs, il était resté en contact après nos retrouvailles, il m'avait fait sortir...

L'alcool n'était pas le problème et ne l'avait jamais été. Le problème, c'était ma surdité et le fait que tous mes potes étaient morts. C'était après ce foutu concert en Australie que tout avait commencé à foirer. Sinon, j'avais pas de problème avant ça. Je n'étais même plus sûr de savoir vraiment pourquoi on avait divorcé, Barbara et moi.

Mais l'alcool n'était pas le problème. Pas de mon point de vue. Parce que je ne me rendais pas compte que j'étais alcoolique.

Et d'ailleurs, elle ne m'aidait pas là tout de suite. Parce que j'avais juste envie de partir maintenant. Mais plutôt que de me foutre dehors, ce qui m'aurait finalement soulagé, elle voulait qu'on reste. Et je m'en voulais en plus parce que, sans la regarder, j'entendais les larmes dans sa voix. De ma main qui ne tenait pas ma clope, je vins me gratter nerveusement derrière l'oreille. J'avais envie d'enlever mes appareils auditifs pour ne pas entendre ces petites variations de tristesse.

Je ne pus que hocher très timidement la tête, honteux, quand elle demanda si elle était clair. Ouais. Elle avait toujours été claire. Mais moi, j'avais toujours eu l'esprit trop embrouillé.

Et juste après, s'excusant, elle s'éclipsa. Mais même après ça, je n'arrivais pas à relever la tête même si j'avais pu la regarder prendre les escaliers de dos, du coin de l’œil. J'avais les larmes aux yeux aussi. Et j'en avais rien à branler si tous les invités me regardaient. Après ce soir, je n'allais plus jamais ressortir, de toute façon.

Daniele était revenu vers moi et disait qu'on s'en était pas trop mal sortis. Je le regardai alors avec un regard pas convaincu du tout et les yeux humides.

-Tu rigoles ou quoi ?...

Je secouai la tête, fermant fort les yeux et essayant de ravaler mes larmes. Et je lui murmurais.

-Je viens de lui gâcher la soirée, Dany... C'était pas une bonne idée. Pas du tout. Et tout ça devant Jess.

Mais mon ancien manager insistait. Il disait que je devais aller la voir, aller lui parler et sans lui. Je l'attrapai par la manche de son costume.

-Non. Non... File-moi de quoi payer le bus et je rentre dans l'Eastside direct.

Je rentre et je m'enfile un casier entier en espérant que ça va me tuer.

Mais Daniele avait l'art de m'avoir à l'usure, à coups de regards encourageants, de tapes amicales et avec son ton sûr de lui. Je n'avais jamais pu me résoudre à décevoir Daniele. Depuis le début, je ne pouvais pas ne pas être à la hauteur pour mon manager. Sans me rendre compte que c'était justement ça qui m'avait amené à pousser mon corps tellement à bout que mes tympans avaient lâché.

Et comble de l'encouragement, si j'y allais, Daniele me garderait une coupe de champagne. J'avais alors vaguement souris.

-Ouais... Ok... Ok... Gardes-en-moi même trois ou quatre...

Je frottai mes yeux de la manche de mon costume et fis un pas en avant. Mais m'arrêtai net quand Denis Sherman me fusilla du regard. J'allais me raviser et partir en courant quand Jess lui fila un coup de coude, attirant son attention pour le regarder avec exactement la même expression que sa mère devait avoir eu à mon égard et celui de Dany quelques secondes plus tôt.

Ma fille le poussa alors dans la direction opposée avant de me lancer un regard pour me signaler que je pouvais y aller. Non, que je DEVAIS y aller.

Ben j'avais plus vraiment le choix maintenant, coincé entre ma fille et mon manager...

Je pris alors la direction dans laquelle j'avais vu partir Babs, espérant que j'allais pas me perdre...

Je montai les escalier et arrivai dans une autre grande salle aménagée un peu comme des coulisses, avec des vêtements partout. J'écrasai mon mégot dans un cendrier et avançai vers la porte fenêtre donnant sur la terrasse d'où venait un courant d'air frais.

Je tremblais de manque et de trouille et je dénouai un peu ma cravate pour pouvoir respirer. Je marchais très lentement et découvris Barbara assise sur un fauteuil d'un salon extérieur... Elle ne pouvait pas me voir... Et pendant bien deux minutes, je restai là, à la regarder, sans oser trahir ma présence, si elle m'avait repéré, elle me laissais croire le contraire.

Je finis par prendre une grande inspiration...

-Heu... Babs... ?

Je tentais encore un pas dans sa direction... Je savais pas vraiment quoi dire, il était marrant, Daniele...

Alors je sortis juste un grand classique.

-Je suis désolé... Je sais que je dois pas être ici. Je voulais voir Jess et... J'ai pas réfléchi... Comme d'hab...

@ Billy Lighter











SNIPER


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Barbara G. Sherman


Messages : 168
Date d'inscription : 16/08/2015
Age du personnage : 37
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: une mère
Song: Family Portrait - P!nk


MessageSujet: Re: [20:15] Dead Or Alive? [PV Daniele & Babs][TERMINE]   Lun 19 Déc - 15:56




Dead or ALive ? ft Evan & Daniele


 

Je suis passée par tout un tas d'émotions en quelques minutes seulement : du stress d'abord, puis un mélange colère-joie et pour finir de la tristesse. Parti comme c'est, ça ne va pas être triste, je vais finir par craquer émotionnellement moi … C'est pour ça, que je prends l'air sur ma terrasse à l'étage. J'ai grand besoin d'être seule et loin de tous ceux qui pourraient me voir ainsi. C'est toujours avec le verre à la main que je verse des petites larmes en silence. Ill fallait qu'ils fassent ça aujourd'hui et pas lors d'un gala ou d'une soirée organisée par un autre, comme Daniele lui-même tiens. Non ! Il fallait que ce soit chez moi, avec mes invités. Je bois une petite gorgée et j'essuie les larmes qui tentent de couler.

Je souffle pour me détendre lorsque j'entends une voix qui s'adresse à moi. J'ai tout de suite reconnu mon ex-mari et je ne souhaite pas le regarder. Je ne suis pas vraiment présentable avec ses yeux là. Je l'écoute à la place.


- Heu... Babs... ?

Je fais un petit bruit indiquant que je lui prête attention.

- Je suis désolé... Je sais que je dois pas être ici. Je voulais voir Jess et... J'ai pas réfléchi... Comme d'hab...

Je renifle un peu et respire profondément. Pour sûr que tu as merdé Evan …

- C'est fait de toute façon, on ne peut pas revenir en arrière … 

Je lui adresse un petit regard. Je compte sur l'obscurité de la terrasse que je n'ai pas allumée, pour cacher un peu mes yeux humides. Je lui fais signe de s'asseoir.

- Ne reste pas planté là comme ça, assieds-toi …

Je joue un peu avec mon verre avant qu'il me rejoigne sur la terrasse. On est face à face et même si je ne vois pas clairement tous les détails de son visage, je peux affirmer qu'il ne me regarde pas droit dans les yeux, un peu comme toute à l'heure en fait …

- Franchement, tu aurais pu venir quand tu voulais pour voir Jess, tu aurais pu m'appeler ou je ne sais quoi. Je ne t'aurai jamais mis dehors tu sais … Ce que je voulais éviter c'était que Jess te vois comme j'ai pu te voir … Je veux qu'elle garde l'image qu'elle a de toi … On tient à toi Evan, ne va pas imaginer le contraire … C'est juste que je ne supportais plus de vivre avec toi quand tu avais tes problèmes.

Je respire de nouveau profondément, c'est assez lourd … Cela fait si longtemps que je garde ça pour moi. Normalement Evan est au courant de la raison de notre divorce.

- J'ai essayé de t'aider à l'époque avec ton problème d'alcoolisme et encore maintenant mais tu ne le vois pas apparemment … Pourquoi je te demande la pension alimentaire à ton avis ? Pour que cela te motive à trouver du travail … Bien entendu, cet argent n'est pas pour moi et encore moins pour Denis. J'ai créé un petit compte épargne pour Jess et tout cet argent lui reviendra à sa majorité. Ainsi, en plus de mon aide financière, elle aura la tienne en cas de besoin.

Cela me fait un bien fou ! Je me sens mieux et soulagée. Même si j'ai toujours un peu de tristesse et d'amertume par rapport au fait qu'il ait sous-entendu il y a quelques minutes, que seul Daniele l'aide, je suis sur une pente émotionnelle ascendante.

- Il semblerait que l'aide de Daniele soit plus remarquable, à son image en fait …  

Je souffle et bois une nouvelle gorgée de mon Champagne.Je regarde toujours Evan et j'attends, quoi ? Une action, des paroles, qu'il réagisse quoi.






“Find a place inside where there's joy, and the joy will burn out the pain •”

©️ Ely
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Evan "Sniper" Kurtz


Messages : 345
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Chez Natacha Perry

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Alcoolique
Song: Legacy -The Army


MessageSujet: Re: [20:15] Dead Or Alive? [PV Daniele & Babs][TERMINE]   Lun 19 Déc - 21:35



Dead Or Alive ?
ft. Daniele Ricci & Barbara G. Sherman


J'étais maintenant sur la terrasse et, sans être plus sûr que ça, j'avais attiré l'attention de Barbara au risque de me faire vraiment jeter dehors. Ce qui, entre nous, aurait rendu les choses bien plus simples. Mais quelque part, je ne comprenais pas tellement la réaction de mon ex-épouse. Elle aurait très bien pu faire comme si ça ne la dérangeait pas de nous voir là. Après tout, c'était pas comme si j'avais pu prétendre à quoi que ce soit... Et c'était pas non plus comme si j'étais arrivé complètement sale, plein, les cheveux encore raides et gras, bref, dans l'état où j'étais quand Dany était venu me ramasser à la petite cuillère...

Non... J'avais fait deux ou trois efforts pour en arriver là et le premier avait été de foutre mon nez dehors...

Bon... Ok... On aurait pu prévenir avant, peut-être... Mais ce n'était que maintenant que je me disais qu'on aurait pu le faire... J'avais foncé tête baissée, sans vraiment réfléchir, surfant sur la vague que Daniele avait lancée... Et c'était ça que je commençai par avouer à Barbara. Je savais qu'elle pleurait parce qu'elle avait toujours essayé de me cacher quand elle pleurait, fière qu'elle était...

Elle affirma qu'on ne pouvait plus revenir en arrière... Je soupirai et levai la tête vers les étoiles...

-Ouais...

J'enfonçai mes mains tremblantes dans mes poches pour les cacher quand, finalement, Barbara me regarda... Elle m'ordonna de m'asseoir et j'obéis, m'installant dans le fauteuil face à elle, mais sans la regarder vraiment. Mes yeux étaient légèrement fuyants. Je voulais la regarder, mais je n'osais pas.  Parce que je ne savais que trop bien ce qui m'attendait. Elle allait me faire des reproches, et pour la plupart probablement justifiés... Bref, on recommençait plus ou moins là où on avait laissé les choses il y avait plus de dix ans.

Et c'était vraiment pas fun, d'après les souvenirs que j'en avais. Même si ceux-ci étaient vraiment vraiment très flous. J'avais plus de souvenirs de conneries qu'on avait fait avec The Army que de souvenirs de ma vie de famille qui, soit dit en passant, entre les enregistrements, les tournées et le fait que ça avait été vite terminé avec Babs, n'avait pas vraiment été riche, que ce soit en bien ou en mal.

Elle disait que j'aurais pu venir quand je voulais, qu'elle ne m'aurait pas mis dehors mais qu'elle avait voulu éviter que Jess ne me voit comme elle m'avait vu... Et plus elle parlait, plus je planquais mon visage dans mes mains. Qu'est-ce que vous voulez que je réponde à ça ? Ben, j'allais peut-être commencer par le début... Et le début c'était :

-Je sais...

Je connaissais assez Barbara pour savoir qu'elle ne m'aurait pas foutu dehors si j'avais sonné à sa porte pour voir ma fille. Mais le problème n'avait pas été là. Et c'était ça qui ne collait pas entre nous. On savait qu'il y avait des problèmes, sauf qu'on ne considérait pas les mêmes choses comme problématiques, ça avait toujours été comme ça et c'était pour ça que ça avait cassé.

Barbara, en l’occurrence, pensait que mon problème, c'était que je n'étais jamais venu chez elle voir Jess parce que j'avais peur qu'elle me foute dehors. Mais de mon point de vue, le problème, c'était :

-...Mais je pouvais pas sortir. Je voulais pas qu'on me voit comme ça.

Je ne voulais pas sortir, et pas à cause de l'alcool, mais de la tristesse qu'on pouvait lire clairement dans mes yeux. J'avais les journalistes au cul à l'époque où j'avais atterri au fin fond de l'Eastside et j'étais alors resté cloîtré chez moi à picoler et à pleurer mes potes disparus... Je ne recommençais à sortir pour aller un peu plus loin que le night shop que depuis quelques semaines.

-T'as vu l'article de la dernière fois que je suis sorti... Putain, même dix ans plus tard, pas moyen de les éviter...

Pour parler, j'avais été obligé de dégager mes mains de mon visage et mon regard s'était fixé sur la seule chose que je trouvais rassurante : le putain de verre de champagne que tenait Barbara entre ses longs doigts délicats... Je ne savais même pas si j'étais encore capable de me rappeler ce que ça faisait quand ils caressaient mon corps... Et je préférais pas essayer parce que j'avais peur de me rendre compte que, non, je n'en avais aucun souvenir. Ce n'était peut-être pas le cas, hein, mais je préférais pas tenter le diable.

Quant au fait qu'elle ne voulait pas que Jess me voit comme ça... J'avais ouvert la bouche puis l'avait refermé. Non. Je ne voulais pas griller la petite, qui m'avait vu dans des états peut-être pires que sa mère ne m'avait jamais vu, puisque Barbara ne m'avait jamais vu en pleine crise de mélancolie, à chialer comme un con sur les morts injustes de Nuts, Sherman et Captain... Notre divorce avait été prononcé avant tout ce merdier...

Mais Jess, qui séchait les cours pour venir me voir, ouais. Et elle avait beau n'avoir que 12 ans (je crois?) la première fois que ça était arrivé, elle avait géré. Elle avait rien dit, elle avait envoyé chier toutes les banalités possibles et imaginables qu'on aurait pu me sortir à ce moment-là, et elle m'avait juste pris dans ses bras et pressé fort contre elle, sans rien dire, attendant juste que ça passe.

Les yeux toujours fixés sur le verre de Babs, je haussai les épaules quand elle demanda si je savais pourquoi elle me demandait la pension alimentaire. J'en savais trop rien. Je me frottai le visage. J'avais juste envie de lui piquer son verre, mais à la place, je m'allumai une clope.

-Parce que c'est comme ça que ça marche...

Parce que quand un couple divorce, c'est comme ça, celui qui a pas la garde paye une pension alimentaire. C'était l'ordre des choses, c'était comme ça... Pour moi, y avait rien de plus transcendant que ça...

Sauf que pour Babs, si... C'était une motivation selon elle, pour que je trouve du travail. J'avais jamais vu ça comme ça. Je fis la moue et, pour le première fois, la regardai brièvement dans les yeux. Je laissai la fumée de ma cigarette sortir de ma bouche d'elle-même...

J'avais complètement éludé la partie qui concernait l'alcoolisme. Je ne voulais pas en entendre parler.

-J'ai perdu mon outil de travail, Barbara... C'est ça le problème.

Je voulais faire de la musique, pas autre chose. Je savais quand même pas faire autre chose.

J'eus un regard triste.

-Et quand bien même ce serait pas le cas, les autres sont quand même plus là.

Je haussai les épaules... J'avais l'impression d'avoir la bouche sèche que c'était incroyable.

-Mais c'est cool, le compte épargne pour Jess, c'est une bonne idée.

Mais ce n'est qu'à sa dernière phrase que je compris où je l'avais réellement blessée. Elle pensait que je valorisais l'aide de Dany plus que la sienne. Mais fallait se rendre à l'évidence :

-Ouais. Peut-être. Ça lui a pris 10 ans, mais il est venu.

Je frottai mes main l'une contre l'autre, ma clope coincée entre mes lèvres.

-Tu me dis que je n'ai pas téléphoné. J'ai téléphoné... A Jess... Plusieurs fois par semaine, je crois. Quand ton nouveau mari lui a offert ce téléphone pour mettre dans sa chambre pour ses 12 ans. Elle m'a donné le numéro.

On s'envoyait souvent des lettres aussi et c'était dans l'une d'elles qu'elle m'avait noté le numéro... Je n'essayais pas de faire des reproches à Barbara. J'essayais de me défendre moi-même en montrant que je ne m'étais pas désintéressé d'elles, que même alors que j'étais complètement paumé, au 36ème dessous et pratiquement 6 pieds sous terre, j'avais gardé contact.

-Je sais que Jess adore écrire, que son instrument de prédilection est la guitare et qu'elle voudrait monter un groupe avec des amis à elle : Jack et Max. Je sais qu'elle fait des ronds à la place des points sur ses « i », je sais que son groupe préféré, après The Army, est The Lightening. Je sais qu'elle t'adore et t'admire et qu'elle a bien raison de le faire. Je sais que si ça a été dur entre elle et Denis au début, c'est un bon gars et qu'il s'occupe bien d'elle...

Et plus je parlais, plus j'avais les yeux humides et moins je regardais Barbara.

-Je sais que tu travailles dur tous les jours pour elle, que tu fais tout pour ta famille...

Je frottai mes yeux.

-Je sais que j'ai merdé quelque part...

Je repris ma respiration...

-Et si je sais que j'ai pas été à la hauteur, j'ai pas abandonné totalement Jess... J'ai téléphoné, j'ai écrit... Je lui demandais de tes nouvelles aussi.

Ma gorge se serrait et ça devenait compliqué de parler.

-Je sais que je ne mérite pas plus ton attention qu'un bref regard sur l'article de L.A.People.

Elle s'était trahie en parlant dudit article un peu plus tôt. C'est comme ça que je savais qu'elle n'en savait pas plus sur ma situation actuelle que ce qu'elle avait pu lire dans le magazine.

-Je sais ce que je suis...

Je soupirai et me laissai aller en arrière contre le dossier du fauteuil, la regardant et écartant brièvement les mains dans un signe d'impuissance. J'étais même pas sûr que j'étais cohérent, bordel...

-Et bon Dieu, regarde-toi... Je ne mérite ni ton aide, ni ton attention...

Tout ça pour en arriver à une conclusion en baissant à nouveau les yeux.

-C'est pour ça que je m'accroche à Dany.

Je marquai une brève pause.

-Mais je voulais te voir.

@ Billy Lighter











SNIPER


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Barbara G. Sherman


Messages : 168
Date d'inscription : 16/08/2015
Age du personnage : 37
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: une mère
Song: Family Portrait - P!nk


MessageSujet: Re: [20:15] Dead Or Alive? [PV Daniele & Babs][TERMINE]   Jeu 22 Déc - 15:32




Dead or ALive ? ft Evan & Daniele


 

Evan tente de s'excuser un peu maladroitement. Ce qui est fait, est fait, on ne peut pas revenir dessus. Je l'invite, enfin c'est pas vraiment une invitation, à s'assoir en face de moi, plutôt que de rester debout. Je reste dans l'obscurité et le regarde. Ses yeux me fuient un peu mais ce n'est pas étonnant, je le comprends … Je serai sûrement pareille à sa place en ce moment. Je lui explique alors que je n'ai rien contre le fait qu'il vienne du moment qu'il me prévienne ou je ne sais quoi. J'ai surtout pas l'envie que mon mari et mon ex-mari se retrouvent dans la même pièce. Nous ne sommes pas encore prêts pour ça … Nous l'avons tous vu … La seule qui l'est sûrement, c'est notre fille.

- Je sais ... Mais je pouvais pas sortir. Je voulais pas qu'on me voit comme ça.

Je l'écoute parler. Je n'ai pas vu comment il était, pas depuis notre divorce …

- T'as vu l'article de la dernière fois que je suis sorti... Putain, même dix ans plus tard, pas moyen de les éviter...

- Non je ne l'ai as vu. Je n'en ai pas envie … Je n'ai jamais lu ce torchon et c'est pas aujourd'hui que je vais commencer. Je ne comprends pas leur motivation à faire ça …  

Mon ex-mari regarde mon verre de Champagne fixement. J'en profite pour boire avant de reprendre, puis d'écouter ce qu'il a à me dire. Je n'ai toujours voulu que son bien et rien d'autre. Ce n'est pas parce qu'on est divorcé que je dois le haïr au plus profond de mon être. Il décide d'allumer une cigarette avant de me répondre.

- Parce que c'est comme ça que ça marche...

J'ai vraiment envie de lever les yeux au ciel. J'en ai toujours eu rien à faire de l'argent, il le sait bien en plus. Nos regards se croisent un instant.

- J'ai perdu mon outil de travail, Barbara... C'est ça le problème … Et quand bien même ce serait pas le cas, les autres sont quand même plus là … Mais c'est cool, le compte épargne pour Jess, c'est une bonne idée.

Je n'ai rien à redire à ça. Je pousse un léger soupir rempli de compassion. C'est vrai qu'il est le seul rescapé du groupe, qu'il a des problèmes auditifs en plus d'autres … Enfin, j'ai tout de même l'impression qu'il reste assez pessimiste, ce qui est dommage. Enfin maintenant, c'était à mon tour d'avoir à subir des reproches.

- Ouais. Peut-être. Ça lui a pris 10 ans, mais il est venu … Tu me dis que je n'ai pas téléphoné. J'ai téléphoné... A Jess... Plusieurs fois par semaine, je crois. Quand ton nouveau mari lui a offert ce téléphone pour mettre dans sa chambre pour ses 12 ans. Elle m'a donné le numéro.

- Comment veux-tu que je sois au courant si vous faites ça en cachette ? Cela ne t'empêchait pas de me demander de mes nouvelles directement. Je n'ai jamais réussi à avoir le tien, je t'aurai appelé autrement … Je n'avais pas pensé une seconde que Jess l'avait …

Il a essayé de me dire que j'ai eu tort, mais c'est loupé. Comme ile le dit si bien, il a téléphoné à Jess, pas à moi. Plus il parle et moins il me regarde, et plus je sens comme de la tristesse dans sa voix. Il me parle de notre fille de ce qu'elle aime. Je sais maintenant à quel point ils échangeaient mais ça ne m'explique pas tout.

- Je sais que Jess adore écrire, que son instrument de prédilection est la guitare et qu'elle voudrait monter un groupe avec des amis à elle : Jack et Max. Je sais qu'elle fait des ronds à la place des points sur ses « i », je sais que son groupe préféré, après The Army, est The Lightening. Je sais qu'elle t'adore et t'admire et qu'elle a bien raison de le faire. Je sais que si ça a été dur entre elle et Denis au début, c'est un bon gars et qu'il s'occupe bien d'elle... Je sais que tu travailles dur tous les jours pour elle, que tu fais tout pour ta famille... Je sais que j'ai merdé quelque part... Et si je sais que j'ai pas été à la hauteur, j'ai pas abandonné totalement Jess... J'ai téléphoné, j'ai écrit... Je lui demandais de tes nouvelles aussi.

- Je n'ai jamais douté de l'attention que tu portes à notre fille Evan. La preuve en est avec les chèques … Mais j'ai une question, pourquoi tu n'as jamais repris contact avec moi alors ? Ce n'est pas une question piège, je veux juste savoir ce qui t'as bloqué ? 

Je ne pense pas être aussi effrayante qu'un monstre assoiffé de sang et de pouvoir. Je le regarde toujours attendant qu'il fasse de même et qu'il me réponde. Il reprend la parole. Je n'arrive pas très bien à saisir où il veut en venir.

- Je sais que je ne mérite pas plus ton attention qu'un bref regard sur l'article de L.A.People. Je sais ce que je suis... Et bon Dieu, regarde-toi... Je ne mérite ni ton aide, ni ton attention... C'est pour ça que je m'accroche à Dany. Mais je voulais te voir.

- Evan … Evan, tu as tout faux ! Tu as fait et tu fais toujours partie de ma vie, tu as été mon grand amour. Même si je ne ressens plus la même chose, je suis loin de te déprécier, tu comptes énormément pour moi. Je ne vais pas t'abandonner. Je ne vois pas du tout pourquoi tu ne mériterais pas mon aide. Je serais toujours là pour toi, comme Daniele … Je n'arrivais plus à te regarder, enfin je veux dire, ça me faisait déjà très mal à la fin alors … J'essayais de le faire indirectement … J'avais même penser t'envoyer un peu d'argent anonymement mais je me suis dit que tu n'aimerais pas ou un truc comme ça …

Je prends mon verre et change de fauteuil pour m'asseoir à côté d'Evan. Je suis à contre jour mais je le regarde. Je pose ma main sur son bras et je lui dis plus doucement.

- Alors maintenant tu peux me promettre de ne plus dire de bêtises comme ça ? Tu fais parti de ma famille, si tu refuses que je t'aide comme étant ton ex-femme, accepterais-tu que je t'aide en tant qu'amie ? J'ai vraiment envie que Jess puisse te voir un week-end sur deux, sans avoir à m'en faire pour vous … Elle a besoin de voir son père.

Je lui propose plus directement de l'aider. Il n'a pas l'air de voir ce que j'ai fait, alors que pour moi c'était évident. Même pour les autres personnes de mon entourage … J'ai essayé de prendre contact, mais je n'ai jamais réussi … Je reprend la parole avec une note plus positive suite à toute cette histoire.

- Venir à l'improviste à ce gala n'était peut-être pas la meilleure idée du siècle … Mais bon, au moins ça a accéléré les choses.

Je termine ma coupe de Champagne. Si on s'éternise de trop, nous allons finir par louper les petits punks de BleedingHeart. Je n'ai pas trop assisté aux répétitions pour garder un peu de surprise.





“Find a place inside where there's joy, and the joy will burn out the pain •”

©️ Ely
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Evan "Sniper" Kurtz


Messages : 345
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Chez Natacha Perry

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Alcoolique
Song: Legacy -The Army


MessageSujet: Re: [20:15] Dead Or Alive? [PV Daniele & Babs][TERMINE]   Jeu 22 Déc - 20:15



Dead Or Alive ?
ft. Daniele Ricci & Barbara G. Sherman


Je savais pas si j'utilisais les bons mots, si je m'exprimais convenablement... En fait, je ne savais pas trop ce que je voulais faire passer : des excuses ? Des regrets ? Des justifications ? Des reproches ? De l'incompréhension ?  Probablement un peu de tout ça en même temps. Mais je venais, sans le savoir, sans m'en rendre compte, de faire un énorme pas en avant, un pas décisif dans ce qui allait peut-être aboutir à la fin de ce tunnel sombre que je parcourais depuis plus de 10 ans.

Je le faisais maladroitement...

...mais je parlais.

Mieux encore, je parlais à Barbara et ce alors que mon dernier verre remontait à quelques heures, pendant qu'on se préparait chez Daniele. Et pourtant, qu'est-ce que j'aurais bien voulu vider la coupe que tenait Barbara dans sa main ! Les miennes n'arrêtaient pas de trembler. Et tout ce que je pouvais faire, c'était continuer à parler.

Elle me reprochai, bien qu'un peu plus gentiment, d'avoir gardé nos échanges secrets. Mais quelque part, c'était pas moi qui les gardais secrets, c'était Jess... Jess était le seul lien entre sa mère et moi... Et ce que Babs me reprochait... Ben... Elle avait fait pareil. En fait, elle n'était pas allée vers moi, pas plus que je n'étais allé vers elle. On était tous les deux fautifs dans ce manque de communication, à 50/50...

Je haussai les épaules quand elle avoua ne pas avoir pensé une seconde que Jess avait mon numéro de téléphone.

-C'est que tu lui as pas demandé.

Moi, j'avais celui de Barbara... Parce que je l'avais demandé à Jess. J'avais son adresse aussi, puisque je lui envoyais les chèques de la pension alimentaire. Mais je n'avais jamais téléphoné directement à mon ex-épouse, ni écrit... Parce que, ouais, j'en avais la trouille. Et on ne s'était pas vraiment quittés en bons termes puisque Barbara avait demandé la garde totale sous prétexte (justifié) que j'emmenais Jess à des endroits pas vraiment appropriés pour une gosse de son âge (comme chez Lele, par exemple).

Et puis... Y avait pas que ça... Je frottai mon visage de mes deux mains tremblantes. J'étais déjà mort crevé avec tout ça. Et Barbara voulait savoir ce qui me bloquait.

-Ça aurait pas vraiment mené à grand chose, que je téléphone ou que j'écrive... Le temps... Je suis même pas sûr aujourd'hui de savoir quel jour on est... Il y a encore une semaine, peut-être, je savais même pas quand c'était le jour ou quand c'était la nuit. J'avais colmaté les fenêtres de l'appartement...

Et c'était Gaïana qui avait enlevé toutes les plaques de bois.

Je regardai, même pas une seconde, les yeux de Babs.

-Je crois que je savais pas non plus vraiment articuler une phrase...

Je ne parlais que de cette impression d'être perdu. Jamais ne me venaient à l'esprit les phases de delirium tremens ou encore les journées où j'étais malade comme un chien parce que mon système digestif en pouvais plus de ce que je lui faisais subir.

Enfin, tout ça pour en arriver au fait que je ne méritais ni son aide, ni son attention. Et c'est là que notre conversation, que je ressentais comme se déroulant sur le fil d'un rasoir, changea de tournure.

Et bizarrement, si j'avais pas mal encaissé les « reproches » de Barbara, quand elle affirma que je faisais encore partie de sa vie, qu'elle ne voulait et n'avait jamais voulu m'abandonner, qu'elle serait toujours là, qu'elle avait pensé à des façons de m'aider comme de m'envoyer de l'argent anonymement (mais elle me connaissait trop bien pour passer à l'acte), là, je ne pouvais plus me retenir de chialer... Je pleure parce que je suis crevé mais surtout, parce que émotionnellement, c'est beaucoup trop de choses à la fois.

Parce que j'étais persuadé que je ne méritais pas tout ça. Je ne savais pas mettre de mot sur mes fautes, j'étais incapable d'accepter que j'étais définitivement alcoolique, que j'étais malade... Mais je savais que j'avais foiré. C'était déjà pas mal...

Barbara vint me rejoindre sur le fauteuil que j'occupais et posa sa main chaude et douce sur mon bras parcourut de petits spasmes incontrôlés à cause des sanglots et du manque. Je la regardai, le visage humide, pas longtemps, encore... Juste le temps de me rendre compte qu'à contre jour, on dirait un ange... Et ses paroles en étaient dignes.

Elle me demande de promettre de ne plus dire des conneries du genre que je ne mérite pas son aide, son attention ou même celle de Jess, et alors que c'était exactement ce que j'avais envie de dire encore une seconde avant, je hoche la tête en reniflant et en me contractant pour lutter contre mes propres sanglots. Je voudrais paraître fort... Alors que je suis juste le contraire...

Me calmant un peu, prenant une inspiration, je pose ma main sur celle de Babs qui est sur mon bras, comme si j'avais peur qu'elle ne l'enlève trop vite, mais c'était aussi une manière de marquer mon accord avec ce qu'elle disait.

Elle voulait m'aider en tant qu'amie... J'éclaircis ma gorge avant de répondre d'une voix aussi tremblante que mes mains.

-Ouais... Ouais...

Nouveau grand pas en avant :

-Je veux m'en sortir... Voir Jess un week-end sur deux.... Mais j'y arriverai jamais tout seul.

Alors toute aide était bonne à prendre... Surtout si ça venait de ma propre famille. Elle ajouta que même si venir comme ça à ce gala avait pas été spécialement une bonne idée, ça avait accéléré les choses et je hochai encore la tête.

-Ouais...

Je tentai un vague sourire.

-Si on avait pas fait comme ça, si on avait joué dans les règles, jamais j'aurais réussi à venir. Ça aurait toujours bloqué quelque part. Je me serais défilé... J'ai préféré foncer.

Je la regardai un peu plus longtemps et avec un sourire un peu plus grand...

-Je suis plus vieux, plus moche, mais pas plus mûr pour deux balles...

Je baissai à nouveau les yeux.

-Et je suis désolé... Pour tout.

@ Billy Lighter











SNIPER


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Barbara G. Sherman


Messages : 168
Date d'inscription : 16/08/2015
Age du personnage : 37
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: une mère
Song: Family Portrait - P!nk


MessageSujet: Re: [20:15] Dead Or Alive? [PV Daniele & Babs][TERMINE]   Mer 28 Déc - 15:49




Dead or ALive ? ft Evan & Daniele


 

J'écoute mon ex-mari qui me répond. Je me rends compte, enfin je le savais, mais là c'est véritablement concret, que ce n'était pas évident pour lui … Je n'ai jamais pensé à demander à Jess le numéro d'Evan car pour moi, ils ne se parlaient pas par téléphone, mais je me suis trompée. Il a mon numéro, cela ne m'explique pas pourquoi il n'a jamais essayé du coup, de me joindre directement.

- Ça aurait pas vraiment mené à grand chose, que je téléphone ou que j'écrive... Le temps... Je suis même pas sûr aujourd'hui de savoir quel jour on est... Il y a encore une semaine, peut-être, je savais même pas quand c'était le jour ou quand c'était la nuit. J'avais colmaté les fenêtres de l'appartement... Je crois que je savais pas non plus vraiment articuler une phrase...

Je ne dis rien au début. Je le regarde. Je me décide enfin à parler. Je lui dis qu'il comptera toujours pour moi et que je serais toujours là pour l'aider. Cela le fait pleurer. Je me rapproche pour lui montrer aussi que ce ne sont pas des paroles en l'air. Il se calme et pose sa main sur la mienne.

- Ouais... Ouais... Je veux m'en sortir... Voir Jess un week-end sur deux.... Mais j'y arriverai jamais tout seul.

- Justement, tu n'es pas seul Evan. 

J'évoque ensuite son arrivée au gala. Pas forcément un bonne idée mais du coup, cela a tout accéléré. Il se justifie alors et je ris un peu à la fin de sa dernière phrase.

- Si on avait pas fait comme ça, si on avait joué dans les règles, jamais j'aurais réussi à venir. Ça aurait toujours bloqué quelque part. Je me serais défilé... J'ai préféré foncer. … Je suis plus vieux, plus moche, mais pas plus mûr pour deux balles...

Il baisse alors les yeux mais je ne quitte pas le contact visuel avec mon ex-mari.

- Et je suis désolé... Pour tout.

Il semble vraiment sincère alors je le prends dans mes bras.

- C'est fait de toute façon. Repartons sur de bons pieds.

J'arrête ma petite étreinte et pose mes mains sur ses épaules.

- Allez, viens en bas, le concert va pas tarder. Je pense qu'ils vont te plaire ces petits gars ! Ils me font penser à vous. 

Je reprend mon verre de Champagne que je termine et me dirige vers la baie vitrée en le regardant. Il me fait signe d'y aller. Il a sûrement besoin de rester encore un peu seul sur la terrasse. Je descends alors les escaliers en retrouvant mon sourire et accueillant les nouveaux arrivés dans la joie et la bonne humeur. Je m'en vais ensuite retrouver Denis et Jess. Normalement, tout devrait maintenant, se passer très bien. Je l'espère en tout cas. Je vois que ma petite fille a un grand sourire, elle doit aussi être soulagée que j'ai retrouvé le mien.

- Que les festivités commencent !

J'annonce ainsi la suite des évènements. On a pas trop de retard. Je souffle intérieurement pour me détendre entièrement.





“Find a place inside where there's joy, and the joy will burn out the pain •”

©️ Ely
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [20:15] Dead Or Alive? [PV Daniele & Babs][TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[20:15] Dead Or Alive? [PV Daniele & Babs][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [UPTOBOX] Dead or Alive [DVDRiP]
» DOA : Dead or Alive /!\
» Dead Or Alive 5 Ultimate
» Dead Or Alive 5 Last Round
» [UPTOBOX] Requiem for a Dream [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Events :: Gala de charité-