AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Des mots et des plumes [PV Axel][Hot] [TeRmInÉ ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Sonne Ferguson
avatar


Messages : 232
Date d'inscription : 12/11/2016
Age du personnage : 22
Localisation : All around the world


Who am I?
Je suis:
Relations:
Song:


MessageSujet: Des mots et des plumes [PV Axel][Hot] [TeRmInÉ ]   Ven 23 Déc - 4:01

Le genre humain me décourageait.  Un vingt-deux juin, presque minuit, et le Golden Nipples Club était bondé comme jamais.  Si près des vacances estivale et Monsieur veston cravate sirotait son  Disarono on the rock, pénard,  alors que Madame devait ronfler, bigoudis plein la tête.  N’allez pas croire que j’avais quelque chose contre l’achalandage du  club pour lequel je me faisais aller les charmes, soir après soir, mais choisir entre un foyer chaleureux  ou un bar,  j’aurais choisit la maison.

Je savais mon fils bien endormit  au deuxième étage, loin de l’effervescence  du Burlesque. J’aurais volontiers troqué mes plumes contre un peignoir et m’allonger à ses côtés pour le regarder dormir.   Mais je devais gagner notre vie et, l’effeuillage était la seule chose rentable, payante que je sache faire mieux que quiconque.  C’est fou comme mes priorités avaient changées, pour le mieux, depuis sa naissance.  Lui, tout petit, mon petit roux aux yeux vert.

Un coup d’œil rapide à l’horloge au dessus du miroir de ma maquilleuse  me rappela que j’allais être sur scène dans moins de vingt minutes.  Je regardais mon reflet puis, satisfaite de l’image que la glace me renvoyait,  je sortis par la porte d’urgence, griller une clope.

Ce petit balcon donnait tout juste au dessus du stationnement des employés.  Je n’aimais pas les hauteurs en général. Les escaliers surtout.  Et ce balcon, en grillage métallique,  donnait l’impression de ne rien avoir sous les pieds.

J’aspirais une longue bouffé de ma cigarette, puis la gardais un long moment avant de la laisser s’échapper d’entre mes lèvres.  Un moment de détente trop vite passé. Je fus prise de vertige et je dû  me retenir à la rambarde, inspirant  et expirant lentement pour me ressaisir, jetant du même coup, ma cigarette à peine entamée. Vestige d'une relation passée dont la vie ne semblait me refuser d'oublier.

Derrière moi, la lourde porte s’ouvrit et, malgré la douce brise de la nuit,  je reconnu le parfum de Bélinda, ma délicieuse collègue et amie.


- Putain… non ! Mes vingt minutes ne sont pas déjà écoulées ? me lamentais-je tout en me retournant vers elle.

- Non, il t’en reste encore quinze.  En fait, je suis venu te prévenir. Tu sais, le type,  style bcbg* qui questionne sur toi « discrètement », il est encore là ce soir. Première table au centre devant la scène.  Il a demandé quand tu passais et a quelle heure tu terminais ce soir.  Oh… toi ! Tu as un rancart à l’horizon !

Je restais figé quelques instants puis,  prise d’un rire nerveux, j’attrapais Bélinda par le poignet et nous nous précipitâmes à l’intérieure, jusqu’en coulisse et précautionneusement, j’entrouvris le rideau pour jeter un œil.

Il était là.  Seul à la meilleure des tables, un verre devant lui.  


- Bélinda, avertis Viny… Je ne monte pas sur scène ce soir…

Je jetais un œil complice à m on amie puis je regagnais l’arrière scène, puis empruntais le long corridor qui menait au bar. Je me faufilais au travers des gens et attendis, au loin, que le rideau se lève sur un tout autre numéro que celui prévu.

Le beau brun leva le bras devant lui, surement devait-il jeter un œil à sa montre.  Visiblement le petit changement au programme sembla le perturber puisqu’il tourna la tête de gauche à droite, puis, un peu plus vers l’arrière.

Son regard croisa le mien; je me contentais de lui sourire en  le saluant  d’un simple battement des doigts.




Dernière édition par Sonne Ferguson le Mar 31 Jan - 20:23, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Axel Moriarty
avatar


Messages : 182
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 25
Localisation : L.A.



MessageSujet: Re: Des mots et des plumes [PV Axel][Hot] [TeRmInÉ ]   Sam 24 Déc - 10:33



Des mots et des plumes
ft. Sonne Ferguson


J’étais en manque de sensation, ce soir. Il fallait que je fasse quelque chose tout en rendant le moment de détente utile. C’est pour ça et dans l’optique de remplir ses deux conditions que je décidai d’aller au Golden NipplesClub. Je savais que j’y trouverai la danseuse burlesque Sonne Ferguson…

Sonne était intéressante pour une chose : son ancienne relation avec Atticus Fech. Je n’étais pas journaliste people… Découvrir des choses n’avait pas d’intérêt pour mes articles. Mais ils en avaient pour moi. Par sadisme. Et aussi pour avoir de quoi déstabiliser Fetch lors d’une interview ou l’autre. Il fallait toujours connaitre ses victimes pour mieux les faire souffrir. Et j’avais envie de découvrir tous les aspects de cette relation révolue. Je pourrais peut-être tomber sur une petite mine d’or. Et ce n’était pas la première fois que j’allais au Golden Nipples avec cet objectif en tête. Cette fois, je compte être plus directe en questionnant directement la principale concernée.

Je pris ma voiture pour Downtown. C’était loin d’être la première fois que je venais ici. J’y suis déjà venu des dizaines de fois pour voir Sonne et d’autres danser. J’aimais bien l’ambiance qui changeait des autres clubs à l’ambiance contemporaine. Aujourd’hui, j’allais faire un peu plus que de me rincer l’œil.

J’entrai et m’installai à la meilleure des tables. Je commandai une bière que je reçu sur ma table quelques minutes plus tard. Je regardai les danses qui animaient le club. J’attendais impatiemment la représentation de Sonne. Je n’étais pas fan de Fetch… Mais il faut avouer qu’il a de bon goût en ce qui concerne les femmes.

Mon impatience me poussa à interpeller une danseuse pour demander quand Sonne allait monter sur scène et quand elle terminait son service. J’appris qu’elle allait monter dans vingt minutes. J’allais encore devoir, un peu, prendre mon mal en patience.

Vingt minutes plus tard, ce n’est pas Sonne qui monta sur scène mais une autre fille. Je fronçai les sourcils. La femme de tout à l’heure avait dû se tromper… Jimmy avait raison… Les femmes sont souvent des incompétentes ! Je regardai ma montre pour voir si j’avais bien calculé. C’était le cas… Alors mon regard se posa tout autour de moi pour tenter de trouver Sonne. Je finis par croiser son regard ce qui m’arracha un sourire carnassier. Elle me fit signe. Serait-ce une invitation ? Je n’allais pas me faire prier, en tout cas.

Je décidai de quitter ma table pour rejoindre la danseuse. Arrivé à sa hauteur, je lui souris de mon plus beau sourire.

-Mademoiselle Ferguson. Comment allez-vous ? Vous ne montez pas sur scène aujourd’hui ?

Mon sourire se fit enjôleur.

-Vous êtes pourtant la meilleure danseuse de ce club !

Un peu d’hypocrisie ne faisait jamais de mal. Je donnais des compliments pour mieux appâter Sonne.

@ Billy Lighter


I lead a reckless life and I don't need your advice © Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Sonne Ferguson
avatar


Messages : 232
Date d'inscription : 12/11/2016
Age du personnage : 22
Localisation : All around the world


Who am I?
Je suis:
Relations:
Song:


MessageSujet: Re: Des mots et des plumes [PV Axel][Hot] [TeRmInÉ ]   Sam 24 Déc - 14:49

Il ne manquait pas d’assurance le bel inconnu lorsqu’il avança vers moi d’une démarche confiante, un sourire presque parfait sur le visage. Bien que fort séduisant, il était loin d’être mon genre d’homme.  Je me surpris une fraction de seconde à détailler sa plastique me demandant s’il pouvait avoir autant de prestance dans le pantalon.  Je chassais très vite cette pensée de ma tête lorsqu’il s’adressa à moi.  

- Mademoiselle Ferguson. Comment allez-vous ? Vous ne montez pas sur scène aujourd’hui ?

Visiblement, cet homme n’était pas qu’un simple abonné au Golden Nipples Club.  Il m’avait appelé par mon nom de famille.  Un homme comme tant d’autres se seraient adressé à moi en m’appelant par mon nom de scène, mais lui,  il avait fait ses recherches. J’esquissais un sourire; jouant le jeu. Après tout, fringué comme il était,  il avait clairement les moyens de me payer le champagne.  


- Vous êtes pourtant la meilleure danseuse de ce club !

- La meilleure, oui.  Je n’ai pas peur de l’affirmer.  Ne serais-je la meilleure si  ce n’était pas moi la tête d’affiche ?  


Je gloussais, comme ces petites bonnes femmes prêtes à baiser, ces innocentes aux cuisses légères, renvoyant mes cheveux vers l’arrière d’un geste de la tête.  Je fis signe au barman d’approcher et je lui demandais une bouteille du plus cher champagne que le club puisse avoir.

« Sur le compte de Monsieur » , précisais-je.

La précieuse bouteille ne tarda pas a arrivé et, prenant le cabaret, comme la fausse experte que je prétendais être,  me dirigeais  vers la section privée du club. Celle qu’on réservait en général pour les Grands VIP, ceux qui payaient  de grosses contributions au club.  Une alcôve ni plus ni moins garnie de somptueuses draperies en velours rouge, une table en bois massif et sa banquette de cuir noir chocolat  épousant la courbe du mur.


- Voilà, ici nous pourrons parler en toute tranquillité.  

Je pris place, croisant mes jambes stratégiquement et je poussais la bouteille vers mon « invité » afin qu’il  nous en serve chacun un verre.

-  Alors… Monsieur X,  vous venez régulièrement, vous commandez toujours la même chose, assis à la même table. Vous ne parlez à personne sauf pour questionner sur mes allées et venues.  Vous ne pouvez m’en vouloir d’être intriguée.  Que puis-je pour  vous?  

Voilà, direct et précis.  J’étais prête à le rembarrer rapidement quand il me demanderait mon prix.  Danseuse Burlesque oui, prostituée non.



Dernière édition par Sonne Ferguson le Dim 8 Jan - 0:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Axel Moriarty
avatar


Messages : 182
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 25
Localisation : L.A.



MessageSujet: Re: Des mots et des plumes [PV Axel][Hot] [TeRmInÉ ]   Dim 25 Déc - 17:23



Des mots et des plumes
ft. Sonne Ferguson


Sonne était une jolie femme. Et dont la modestie n’était pas le mantra au vue de sa réplique. Tout en elle était aguicheur. Les regards, les petits gloussements de fille légère.

-Je confirme.

Je souris faisant mine de succomber à ses gestes qui était plus une invitation à la débauche qu’autre chose.

Elle demanda une bouteille de champagne. Le plus cher. Et qu’elle me fit payer à mon issus. Elle ne perd pas le nord. J’approuvai le barman de la tête avec un sourire. C’était bon pour une fois. Je pouvais bien payer un bon champagne pour quelques informations croustillantes.

Je suivis, sans me faire prier, Sonne jusque dans une section privée du club. Je n’avais encore jamais pénétrer dans cette partie. Je crois que cette soirée risque d’être excitante… Dans tous les sens du terme. On arriva à une alcôve bien décorée où je m’installai. Sonne déclara qu’ici on pouvait parler tranquillement. Je n’aurais jamais espéré mieux. C’était parfait. Je souris d’un sourire carnassier.

Elle me questionna sur mes intentions. Elle savait que je venais souvent. Et elle savait que je lui portais de l’intérêt. J’ouvris le champagne pour nous servir un verre chacun. Je souris.

-Tout d’abord, appelez-moi Axel.

Ça cassait un peu la distance si elle ne m’appelait pas Monsieur. Je la regardais.

-Si je suis venu, c’est pour vous parler d’Atticus Fetch… Vous connaissez, n’est-ce pas ?

Elle avait été directe. J’utilisais la même méthode qu’elle en parlant directement de Fetch. Je savais qu’elle connaissait Atticus. Et ça se voyait sur mon visage qui montrait de la compassion pour la fille.

-Il parait que vous avez eu une relation avec lui… On dit que vous lui avez brisé le cœur. Mais je ne pense pas que ça soit vrai. Vous ne semblez pas être une femme comme ça, je me trompe ?

Je devais montrer que j’étais de son côté. Je mentais pour arriver à ça. Et je me montrais compatissant.

@ Billy Lighter


I lead a reckless life and I don't need your advice © Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Sonne Ferguson
avatar


Messages : 232
Date d'inscription : 12/11/2016
Age du personnage : 22
Localisation : All around the world


Who am I?
Je suis:
Relations:
Song:


MessageSujet: Re: Des mots et des plumes [PV Axel][Hot] [TeRmInÉ ]   Dim 25 Déc - 19:52

Il nous versa  du champagne puis se présenta à moi.  Axel. Ce nom ne m’était pas tout à fait inconnu. Mais dans une ville ou les gens pullulaient par centaine de millier,  il n’y avait point qu’une seule rose qui pouvait sentir aussi bon.

Il reflétait quelqu’un de très sur de lui-même. Il ne semblait pas douter de son charme si j’en jugeais par ce sourire presque parfait qu’il gardait figé sur ses lèvres. Il me tendit mon verre dans lequel je me trempais déjà les lèvres.  


- Si je suis venu, c’est pour vous parler d’Atticus Fetch…Vous connaissez n’est-ce pas?

Sage décision de n’y avoir que trempé mes lèvres car la question d’Axel aurait bien suffit à tout me faire recracher.  Je restais cependant de marbre.  Orgueilleuse. Il y avait bien longtemps que j’avais appris à demeurer de glace en entendant ce nom. Question de survie, j’aimais à le croire.  


- Il parait que vous avez eu une relation avec lui…On dit que vous lui avez brisé le cœur. Mais je ne pense pas que ça soit vrai. Vous ne semblez pas être une femme comme ça, je me trompe?

- Pour lui briser le cœur, il faudrait tout d’abord qu’il en ait un… Ce qui n’est visiblement pas le cas.


Ce qui intéressait l’homme, finalement, ce n’était que ma défunte relation avec la vedette déchue.  À quoi bon cela lui servirait-il que je lui parle de notre passé commun.  L’image de mon fils qui dormait à poings fermés à l’étage s’imposa à mon esprit et je sentis  une boule se former dans mon estomac.

Personne ne savait.

Pourquoi alors cet inconnu, cet Axel-je-ne-savais-pas-qui débarquait dans mon club depuis quelques soirs pour s’intéressé à moi. Ou plutôt à Fetch.  


- Je ne suis pas une femme qui brise les cœurs.  Je ne suis pas une femme à aimer, voilà tout.  La relation que j’ai entretenue jadis avec Fetch  n’a pas été cachée à la face du monde.  Mais elle est révolue aujourd’hui. Tout comme la notoriété d’Atticus.  Pourquoi déterrer des histoires qui n’intéressent personne ?  

Tout comme moi, il avait fini son verre et je décidais de lui retourner la politesse en nous servant de nouveau. J’espérais peut-être que les bulles  ne finissent par lui monter à la tête et qu’il fasse comme moi, c'est-à-dire passer à autre chose sur le cas  Fetch.


- J’ai bien peur de vous n’être d’aucunes utilités, Axel.  Toutefois, si vous avez envie de me questionner  sur ma carrière, sur le Burlesque, sur le Club ou  de connaître  bonnes adresses pour une mise en plis digne de ce nom, je suis toute à vous !

Je m’étais penché vers l’avant et posé ma main sur son genoux tout en parlant.  Étais-je vraiment prête à tout afin qu’il lâche l’affaire aussi facilement ?  Oh oui… à tout… et bien plus !



Dernière édition par Sonne Ferguson le Dim 8 Jan - 0:42, édité 1 fois (Raison : .)
Revenir en haut Aller en bas
Axel Moriarty
avatar


Messages : 182
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 25
Localisation : L.A.



MessageSujet: Re: Des mots et des plumes [PV Axel][Hot] [TeRmInÉ ]   Lun 26 Déc - 14:28



Des mots et des plumes
ft. Sonne Ferguson


Elle était plus enjouée avant que je n’entre dans le vif du sujet en lui parlant de Fetch. Je le vis devenir plus froide. Bien, ça voulait dire qu’il y a une bonne histoire derrière ce visage de marbre.

Je fis l’homme compatissant sans trop forcer le trait. Et j’obtins, déjà, après mes premières phrases, un semblant de piste. Atticus n’avait pas de cœur d’après son ex. Ça voulait dire qu’il n’était pas en bon terme. Et qu’il y avait sûrement à creuser derrière cette affirmation. Des histoires sordides, peut-être. Ou une facette d’Atticus que le monde ne connait pas ou peu. Je me retins de sourire de satisfaction avant de boire un peu de champagne.

Elle se demandait pourquoi j’en venais à déterrer cette vieille histoire qui était révolue comme la carrière d’Atticus. Sur ce dernier point, elle se trompait. Atticus était en train de renaitre de ses cendres comme il se vantait à l’affirmer par son album Phoenix.

Je finis mon verre en l’écoutant. Et elle me resservit dans la foulée. Sonne ne voulait pas parler de ça… Elle était prête à parler de n’importe quoi d’autre. Mais pas d’Atticus car elle ne trouvait pas ça utile. Je regardai la main qu’elle avait posé sur mon genou, un sourire sur mon visage.

-Sachez que la notoriété de Fetch renait de ses cendres sans mauvais jeu de mots. Je suppose que vous savez qu’il a sorti un nouvel album et, d’après les rumeurs, il prépare une tournée.

C’était une façon de dire à Sonne que les histoires révolues devaient intéresser bon nombre de personnes.

-Je ne suis pas ici pour une bonne adresse de mise en plis. Je ne suis pas ici pour détruire votre image, non plus. Loin de moi cette idée. Je suis ici pour entendre parler d’Atticus et des facettes de sa personnalité qu’il pourrait s’efforcer de cacher. Et qui pourtant font bien partie de lui.

Je savais que Sonne devait connaitre Atticus mieux que quiconque. Elle devait en connaitre ses bons côtés et ses mauvais côtés.

-Vous dites ne pas être une femme à aimer… Qu’entendez-vous par là ?

Je m’approchai à mon tour pour que mon visage soit proche du sien. Je plongeai mon regard dans celui de Sonne. Je ne lâchais pas aussi facilement une affaire, même si, l’ambiance était propice à ce que je passe à autre chose assez rapidement.

@ Billy Lighter


I lead a reckless life and I don't need your advice © Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Sonne Ferguson
avatar


Messages : 232
Date d'inscription : 12/11/2016
Age du personnage : 22
Localisation : All around the world


Who am I?
Je suis:
Relations:
Song:


MessageSujet: Re: Des mots et des plumes [PV Axel][Hot] [TeRmInÉ ]   Lun 26 Déc - 18:18

- Sachez que la notoriété de Fetch renait de ses cendres, sans mauvais jeu de mots. Je suppose que vous savez qu’il a sortit un nouvel album et, d’après les rumeurs, il prépare une tournée.

- Grand bien lui fasse !...
m’exclamais-je en retirant ma main de la cuisse musclée de mon interlocuteur.

…une tournée l’étourdira un moment puis vous verrez. Chasser le naturel il reviendra vous botter le cul au galop ! Il retombera dans ses bonnes vieilles habitudes. L’alcool, la drogue.  Il se noiera dans ses propres cendres.

Je m’en mordis la langue. J’avais trop parlé et je m’en voulais.  Je vouais un culte de haine à Atticus Fetch, et malgré tout le calvaire qu’il m’avait fait endurer pendant notre relation, j’étais la première qui, secrètement bien entendu, saluait son courage de foncer de nouveau.  

C’était un battant, dans tous les sens du terme. Mais force était d’admettre que lorsqu’il avait quelque chose en tête, rien au monde ne pouvait lui faire perdre de vu son objectif. Même pas lui-même.  


- Je ne suis pas ici pour une bonne adresse de mise en plis. Je ne suis pas ici pour détruire votre image, non plus. Loin de moi cette idée. Je suis ici pour entendre parler d’Atticus et des facettes de sa personnalité qu’il pourrait s’efforcer de cacher. Et qui pourtant font bien partie de lui.  

Je pris un moment pour me calmer. Axel était ici dans un but précis et j’en dressais lentement mais surement le portrait. Il n’était pas là pour me vendre un disque ou des billets de tournées. Il n’était clairement pas le président de son Fan Club.  

Entendre parler de mon ex, de notre passé ? Des mensonges cousus de fils d’or que nous avions battis autour des journalistes afin de camoufler  les dédales obscurs du cauchemar permanent dans lequel nous nous enfoncions. De ma fuite.  

J’étais parvenue à me faire oublier des journalistes après notre rupture.  Je m’étais rebâtis un semblant de vie normal, entouré de mes collègues et de Viny, bien sur, qui m’avaient tous soutenue dans ma réhabilitassions post Atticus.

Mon cœur battait très vite.  Je sentais les muscles de mon ventre se contracter, comme si  je combattais une crise de panique qui me menaçait d’exploser.  Je déglutis avec peine et maintenant, je fuyais le regard enjôleur d’Axel  qui semblait en savoir beaucoup plus que ce qu’il  prétendait.

Les bruits ambiants du club me parvenaient en écho, comme si tout autour avait un temps de retard sur  le moment présent.  Il me forçait, sans s’en douter à ressasser un pan douloureux de ma vie. J’aurais voulu fuir à cet instant précis mais il continua, me demandant ce que j’avais bien voulu dire par «  je ne suis pas une femme à aimer ». Je relevais les yeux vers lui pour constater à quel point vos deux visages étaient près l’un de l’autre.

Une proximité inconvenante, indécente.  J’en frissonnais.  Je ne le connaissais que depuis quelques minutes mais la façon dont il avait ouvert cette plaie en moi me rendait vulnérable et j’aurais très facilement pu  l’embrasser à ce moment précis dans le but unique de me sentir protégé.
Il n’était pas là pour me protéger. Il était là pour enquêter.

Je demeurais un long moment à scruter ses lèvres, mon sang battant dans mes tympans.  J’avais chaud et ma tête tournait.  Je finis par me ressaisir, du moins assez pour lui murmurer :


- Je…n’ai…rien…à…dire… Désolée !

Je me levais,  avec l’idée de partir. Prendre mon fils, plier bagage et disparaitre. Avais-je mieux à faire de toute façon  ?



Dernière édition par Sonne Ferguson le Dim 8 Jan - 0:46, édité 1 fois (Raison : .)
Revenir en haut Aller en bas
Axel Moriarty
avatar


Messages : 182
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 25
Localisation : L.A.



MessageSujet: Re: Des mots et des plumes [PV Axel][Hot] [TeRmInÉ ]   Mer 28 Déc - 13:44



Des mots et des plumes
ft. Sonne Ferguson


Ça y est, je pouvais, enfin, entendre et sentir la haine que Sonne portait à Atticus. Il avait fallu, uniquement, que je parle de la renaissance du rockeur pour ça. Elle le connaissait, lui et ses vices les plus profonds. Elle était certaine qu’après l’engouement de la tournée passée, il retournera à ses vieux amis : la drogue et l’alcool. Elle le disait, mais on sentait qu’elle le souhaitait aussi. Je me retins de sourire d’un sourire sadique à l’idée d’avoir trouvé quelqu’un qui nourrissait une haine pour un Atticus adulée par beaucoup.

-Nous verrons. Pour l’instant, il prospère.

C’était une façon d’enfoncer le clou et de nourrir un peu plus sa colère. Peut-être que si je la nourrissais suffisamment, elle m’en dira plus juste dans l’espoir que je fasse passer le message aux gens pour ternir la réputation du rockeur.

Je lui expliquai un peu mieux les raisons de ma visite. Je décidai, peut-être un peu trop vite, de jouer la carte de la franchise. Je croyais que la haine qu’elle semblait vouer à Atticus serait suffisante à ce qu’elle parle. C’était une mauvaise idée. Je la vis se crisper et fuir mon regard. C’était une sujet sensible, celui d’Atticus pour Sonne. Je prenais, peut-être, un peu trop plaisir à voir que j’avais visé juste. Ce plaisir sadique de faire mal rien qu’en parlant. Mais ça ne me permettait pas d’arriver à mon but.

J’approchai mon visage du sien. Et elle releva son regard vers moi. On ne disait plus rien. Elle était déstabilisée. C’était un beau spectacle. Mais un spectacle inutile pour ce qui m’amenait ici. Elle finit par déclarer, hésitante, qu’elle n’avait rien à dire.

Elle se leva. Et je me pinçai les lèvres. Je ne pouvais pas la laisser fuir en n’en sachant aussi peu. Il fallait que je gagne sa confiance. Quitte à devoir aller très loin pour ça.

Je me levai, à mon tour. Je l’attrapai doucement par le bras. Je pris un air désolé.

-Je suis désolé. Je n’aurai pas dû vous poser toutes ses questions. Je ne pouvais pas imaginer que tout ça était difficile à ce point pour vous.

Je la fis se tourner vers moi.

-Nous pouvons parler d’autre chose, si vous le voulez. Je ne vous importunerai plus sur ce sujet.

C’était un mensonge. Mais, pour l’instant, c’était ce que je laissais croire à Sonne.

-Je suppose que la vie que vous menez ici est loin d’être facile. Et que mes questions sur votre passé n’arrangent rien.

Je m’excusai. Je rejouai la carte de la compassion. Je la poussai jusqu’à son paroxysme.

@ Billy Lighter


I lead a reckless life and I don't need your advice © Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Sonne Ferguson
avatar


Messages : 232
Date d'inscription : 12/11/2016
Age du personnage : 22
Localisation : All around the world


Who am I?
Je suis:
Relations:
Song:


MessageSujet: Re: Des mots et des plumes [PV Axel][Hot] [TeRmInÉ ]   Mer 28 Déc - 19:49

Il m’attrapa doucement par le bras et pourtant,  son contact me fit l’effet d’un courant électrique qui me parcourra tout le long de l’échine dorsale.  Cet homme là, cet inconnu, me tétanisait par son unique façon d’être. J’étais incapable de le décoder complètement, pourtant j’avais la certitude que son entêtement à me questionner sur Fetch n’avait pas pour but de remplir les pages d’un article.


- Je suis désolé. Je n’aurais pas dû vous poser toutes ses questions. Je ne pouvais pas imaginer que tout ça était difficile à ce point pour vous.  

Il me fit me retourner vers lui.  Nous nous tenions là, l’un devant l’autre, si près.  L’envie de fuir rageait toujours en moi, pourtant, allez savoir pourquoi, je demeurais là, mon regard fixé à celui d’Axel.   Il m’aurait attaché des ficelles aux poignets, je n’aurais pas fait plus belle marionnette.

Je posais ma main libre sur la sienne qui tenait mon poignet. Cet homme là, ne connaissait pas la misère si j’en jugeais par la douceur de sa peau. Une vie douillette, à l’abri du besoin.

Probablement un gosse de riche qui avait quitté le droit chemin.  Allez savoir… Les possibilités étaient infinies.


- Nous pouvons parler d’autre chose, si vous le voulez. Je ne vous importunerai plus sur ce sujet. Je suppose que la vie que vous menez ici est loin d’être facile. Et que mes questions sur votre passé n’arrangent rien.


- Je n’en crois pas un traitre mot.  Quel intérêt de rester pour parler d’autre chose ? De ma vie ici ? La vie en général est loin d’être facile, Monsieur. Mais je serais ingrate de me plaindre. J’ai un travail, des amis, un enf…un emploi qui me comble.   Une réputation aussi.  Je l’ai bâti sans rien ne demander à personne. Ma vie, je ne la doit à personne !



Je guidais son  bras qui tenait toujours mon poignet derrière mon dos puis je le laissais là pour venir passer les miens autour de son cou. Il voulait jouer, nous allions jouer.  Et ce jeu là, je le maîtrisais mieux que quiconque.  La séduction était mon domaine, mon métier. Ça faisait partit de moi depuis toujours, comme une seconde nature.

Je me tenais tout contre lui, nos corps aimantés, puis, poussant doucement mais fermement sur lui, je le fis s’assoir de nouveau et je pris place, face à lui, sur ses genoux, mes jambes de chaque côté.  Je calquais mon sourire au sien.


- Il y a tellement mieux à faire que de parler, ne croyez vous pas ?  

J’approchais mon visage du sien. Si près que ma lèvre inférieur effleura la sienne.  La tension était palpable, surtout dans son pantalon. Je me redressais, le dos bien droit afin de mieux le regarder puis de nouveau j’approchais mon visage du sien, cette fois je vînt lui mordiller l’oreille.

- Helas…

Je me levais et, sans le regarder, je quittais l’alcôve.  Le club allait fermer et la soirée avait été à ce point étrange que la seule chose qui me faisait vraiment envie était de me glisser sous les draps et de m’endormir… jusqu’à ce que mon fils me réveille.  Je retournais aux loges et me changeais, je ne répondis même pas aux interrogations de Bélinda quant à mon invité mystère. Je me contentais de lui répondre que je ne pensais pas que nous le reverrions de si tôt.

Précautionneusement,  je soulevais Alan qui dormait toujours comme l’ange qu’il était et je le gardais blottit tout contre moi avant de quitter par la porte arrière et de traverser le stationnement jusqu’à ma voiture.




Dernière édition par Sonne Ferguson le Dim 8 Jan - 0:42, édité 2 fois (Raison : image)
Revenir en haut Aller en bas
Axel Moriarty
avatar


Messages : 182
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 25
Localisation : L.A.



MessageSujet: Re: Des mots et des plumes [PV Axel][Hot] [TeRmInÉ ]   Jeu 29 Déc - 19:37



Des mots et des plumes
ft. Sonne Ferguson


Elle ne me croyait pas. Elle n’était pas naïve au point de croire à ma compassion. Tout comme elle ne voyait pas du tout l’intérêt de rester ici à parler de tout et de rien. Elle me surprenait par ses réponses intelligentes. Elle disait que la vie n’est pas facile mais qu’elle ne voulait pas s’en plaindre car elle disposait du nécessaire. Sa langue fourcha un peu, ce qui m’arracha un sourire plus prononcé. Un enf… Pas vraiment compliqué de savoir la fin. Elle ne devait sa vie à personne.

-Bien sûr que vous ne la devez qu’à vous.

Je ne voulais pas la contredire. Je voulais gagner sa confiance. Elle me guida plaçant ma main dans son dos. Je caressai se dernier. Je n’avais pas de questions à me poser. J’étais prêt à tout. Elle mit ses bras autour de mon cou. Je la dévorai du regard. Je la laisser jouer sur son terrain. Car elle semblait maitriser la séduction mieux que beaucoup d’autres. Et j’y succomberai pour mon plaisir. Et pour finir, peut-être, avec les informations qu’il me faut.

Je me laissai assoir en toisant son corps. Pouvoir profiter d’une femme ayant appartenu à Atticus avait quelque chose de savoureux. Je me mordis la lèvre inférieure pour montrer que son jeu marchait, si elle ne l’avait pas déjà remarqué.

Elle déclara qu’il y avait mieux à faire que parler.

-Surprenez-moi.

Je la teasai par des caresses. Mais je restais quand même sage pour ne pas la faire fuir. Alors qu’elle était plus entreprenante. La course aux informations allait être un long chemin qui commençait ici. Je frissonnai quand elle mordilla mon oreille. J’allais l’embrasser quand elle se retira.

Et quitta la pièce. La garce !

Pleine de surprise, Sonne. Je fronçai les sourcils. Ma source d’information venait de se carapater. Elle avait choisi la fuite. Je n’allais pas la laisser m’échapper aussi facilement.

Je sortis de la section privée pour me retrouver dans le club qui commençait à se vider. On était proche de la fermeture. Ma montre me le confirma. Je scrutais du regard mon environnement. Mais je ne trouvais aucune trace d’elle. Je restais un moment encore à boire un verre en espérant qu’elle pointe son nez à nouveau. Mais rien…

Je devrais tenter ma chance un autre jour. Et je n’aimais pas perdre comme ça.

Je finis par sortir m’en voulant à moi-même de ne pas avoir était plus intelligent. J’allais rejoindre ma voiture quand je vis Sonne rejoindre la sienne. Portant dans ses bras un petit enfant. Je m’approchai d’elle.

-Vous êtes partie sans dire au revoir… Je trouve ça dommage… Mais je ne suis pas rancunier.

Je regardais l’enfant qui dormait.

-C’est un très beau garçon.

Je souriais. Celui de Fetch ? Possible. Si c’était le cas c’était un scoop que voudraient tous les magazines people de la planète. Mais rien n’était sûr pour l’instant. Même la rousseur de ses cheveux n’était pas une preuve.

-Je ne vais pas vous embêter plus longtemps… Vous devez être fatigué… Mais prenez ça quand même.


Je lui donnai une carte avec mon nom, mon numéro et téléphone et mon adresse. Je lui révélai mon identité. Mais c'était pour une bonne cause.

-Vous serez les bienvenues chez moi, vous et votre enfant. Quand bon vous semble.

Je tentais d’être le plus sympathique possible.

@ Billy Lighter


I lead a reckless life and I don't need your advice © Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Sonne Ferguson
avatar


Messages : 232
Date d'inscription : 12/11/2016
Age du personnage : 22
Localisation : All around the world


Who am I?
Je suis:
Relations:
Song:


MessageSujet: Re: Des mots et des plumes [PV Axel][Hot] [TeRmInÉ ]   Jeu 29 Déc - 20:38

Je figeais net.  Jamais je n’aurais cru qu’il m’aurait aperçu dans le stationnement.   Je resserrais mon étreinte sur mon fils, remontant sur sa tête la petite couverture bleue.  Il était si jeune encore, à peine douze semaines.  

Je voulais lui dire… ce n’est pas le miens. C’est celui d’une collègue, je l’amène avec moi parce qu’elle a les bras chargés. Mais il aurait bien pu attendre de voir arriver la dite amie. Et comme il ne restait que Viny et  Dan, le portier, je savais qu’il ne me croirait jamais.

Je finis par reprendre mes moyens et,  essayant d’éviter son regard, j’ouvris la portière arrière et y installa mon bébé dans son petit siège avant d’y mettre le reste de mes affaires.


- Je ne vais pas vous embêter plus longtemps…Vous devez être fatigué… Mais prenez ça quand même.

 J’hésitais de longue seconde avant de prendre la carte qu’il me tendait.  Ainsi donc, il était journaliste. Un fouille merde comme aurait dit Viny.  Ce dernier m’avait bien prévenu quand j’étais venu frapper à sa porte, avec mon petit bedon et des larmes sur mes joues.

« Ils ne te laisseront plus tranquille quand ils sauront que tu as largué Atticus Fetch ! Imagine pour avoir la photo en primeur du bébé !  Le mieux que tu puisses faire c’est de partir. »

Pourquoi étais-je revenue.  De toute évidence il était beaucoup trop tôt et certains ne m’avaient pas oublié.  Axel Moriarty lui, ne m’avait pas oublié. Et moi non plus, maintenant que son identité complète m’était révélée,

 Je ne m’en étais pas formalisé à l’époque, et je n’avais pas eu  l’honneur de mettre un visage sur celui qui avait signé l’article mais qui avait brossé un portrait peu flatteur de «  la petite amie d’Atticus Fetch », insinuant que j’avais dû être en [grande] partie responsable de sa déchéance.
Je balançais la carte dans la voiture,  sans plus de cérémonie. Avoir été un peu plus vache, je la lui aurais déchiré en milles morceaux.


- Vous serez les bienvenues chez moi, vous et votre enfant. Quand bon vous semble.


- Je ne compterais pas trop là-dessus si j’étais vous M’sieur Moriarty ! Vous ne manquez vraiment pas de culot, honnêtement de venir ici et d’espérer que je puisse avoir envie de m’ouvrir à vous après avoir dit de moi que j’étais responsable de la disparition d’Atticus Fetch !



J’avais refermé la portière de ma voiture et avancé vers lui alors que je  lui disais ce que je pensais de lui. J’étais fatiguée, épuisée. Tout ce que je voulais était de tourner définitivement la page sur mon épisode Fetch, qui représentait, ni plus ni moins, une erreur de jeunesse. Une jeune femme fraîchement débarqué dans la vie qui succombe au charme d’une vedette mythique.  Une histoire banale comme tant d’autres.  

J’eu presque envie de le giflé tant  sa déstabilisante condescendance me bouleversais.  Je crois bien que je l’aurais fait si ce ne fut de Viny qui arriva derrière nous au même moment.


- Ça va ici ? questionna t-il

- Oui… Monsieur Moriarty  ici s’en allait. Oh, et, il n’est plus autorisé à entrer dans le club. Bonne fin de soirée, Axel…


Je lui tournais le dos puis m’engouffrais dans ma voiture pour enfin démarrer et quitter les lieux, éclatant en sanglots.

Le lendemain,  je fis savoir à Viny que je comptais prendre quelques jours de congés. Je prétextais  le fameux syndrome du baby blues. Dans sa bonté d’âme,  mon patron m’offrit  de devancer mes vacances estivales et d’ajouter quelques journées.

J’avais donc profité déjà de deux semaines de réclusion complète, me concentrant uniquement sur mon nombril et celui de mon fils.  Il semblait évoluer de jour en jour. Son petit nez légèrement retroussé était la seule et unique chose que la génétique lui avait accordée de moi. Pour tout le reste, c’était le parfait portrait de son père. Même lorsque l’heure du boire arrivait, il devenait hystérique comme Atticus. À croire que la dépendance à la bouteille venait dès le biberon chez les Fetch.

Je passais mes journées a tourner en rond, chassant mes pensées du revers de la main mais, la nuit venue,  elles prenaient possession de ma tête au point que je cru un instant devenir complètement folle.

Et si… j’acceptais l’offre du journaliste.  Je gagnais un bon, voir un très bon salaire  comme tête d’affiche du Golden Nipples Club mais… j’avais l’avenir d’Alan à  assurer et dans ce domaine, la jeunesse primait sur tout le reste. Un jour, je ne ferais plus l’affaire et non plus par manque de talent.

Il me fallu tout de même trois semaines depuis ce fameux soir ou il était venu me rencontré avant que je ne me décide à l’appeler.  


- Monsieur Moriarty, … je crois que j’ai des choses à vous raconter…Je vous attends chez moi, dans une heure.



Dernière édition par Sonne Ferguson le Dim 8 Jan - 0:47, édité 1 fois (Raison : .)
Revenir en haut Aller en bas
Axel Moriarty
avatar


Messages : 182
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 25
Localisation : L.A.



MessageSujet: Re: Des mots et des plumes [PV Axel][Hot] [TeRmInÉ ]   Sam 31 Déc - 14:59



Des mots et des plumes
ft. Sonne Ferguson


Donner ma carte à Sonne était à la fois une preuve de bonne foi et, aussi, un coup risqué. Je sais que mes antécédentes ne plaidaient pas en ma faveur. Et je n’avais pas été surpris de voir Sonne balancer ma carte dans sa voiture avec une mauvaise humeur perceptible. Et qu’elle refusa mon offre en me rappelant l’article que j’avais écrit il y a un temps et où j’avais parlé de Fetch et de la probabilité pour que ce soit sa petite-amie tyrannique qui perpétue sa réclusion interminable.

-Tout le monde peut faire des erreurs.

J’en avais fait une en écrivant ça. Mais je n’aurais pas pu savoir que quelques mots dans un magazine auraient pu me fermer une grande porte ce soir. J’en venais, presque, à regretter d’avoir écrit toutes ces choses.

Sonne était épuise, ça se voyait. Je voulu m’excuser encore mais un homme arriva. Il voulait voir si tout allait bien. Un homme du club vu sa façon de s’adresser à Sonne qu’il connaissait bien. Et cette dernière disait que j’allais partir et que je n’étais plus autorisé à entrer dans le club. Je fis la moue. La garce !

Elle partit à bord de sa voiture et je faisais face à l’homme.

-Je ne comptais pas revenir de toute façon.

J’haussai les épaules et m’en allai. J’avais raté ma chance, aujourd’hui. Et je m’étais fermé les portes du Golden Nipples en ayant pas été assez stratégique. Je pouvais sûrement me les rouvrir à coup de Jimmy Reed. Mais j’allais éviter. Je n’aimais pas aller chez lui pour lui demander un service.

Les jours passèrent sans que j’aie des nouvelles. Jusqu’à ce que mon téléphone sonne un soir. C’était Sonne. Et elle voulait me voir. Elle ne pouvait pas le remarquer, au téléphone, mais un grand sourire s’afficha sur mon visage. Elle avait des choses à me raconter. Je jubilai d’entendre ça.

Tout n’était peut-être pas compromis en fin de compte. La patience avait payé.

-Je viendrais avec grand plaisir.

C’est ainsi, qu’une heure plus tard, j’arrivai devant la maison de Sonne. J’appuyai sur la sonnette. Et quand elle vint ouvrir, j’affichai un petit sourire

-Bonsoir. Je suis content que vous vous soyez décidée à me parler à nouveau.

J’avançai dans la demeure de la jeune femme. J’essayai de ne pas trop montrer à quel point j’étais content d’être là.

-Je tenais à m’excuser pour la dernière fois…

Je m’excusai à moi-même aussi, en même temps, d’avoir été un mauvais stratège.

-Qu’avez-vous à me dire ?

C’était une question rhétorique. Je savais que tout ce qu’elle avait à dire concernait Fetch. Mais pourquoi s’était-elle décidée maintenant ?

@ Billy Lighter


I lead a reckless life and I don't need your advice © Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Sonne Ferguson
avatar


Messages : 232
Date d'inscription : 12/11/2016
Age du personnage : 22
Localisation : All around the world


Who am I?
Je suis:
Relations:
Song:


MessageSujet: Re: Des mots et des plumes [PV Axel][Hot] [TeRmInÉ ]   Sam 31 Déc - 16:13

Il était ponctuel, c’est le moins que je pouvais dire de lui. Je m’assurais que tout autour de moi n’était pas trop bordélique;  les boîtes de mon déménagement récent avaient été négligées par mon nouveau rôle de maman et mon retour précipité au travail.

Je me regardais furtivement dans la glace, replaçant mes cheveux, et une fois certaine que tout était parfait, j’ouvris la porte.


- Bonsoir. Je suis content que vous vous soyez décidée à me parler de nouveau.

- Je suis contente que vous ayez accepté de venir, malgré mon comportement de l’autre soir…


Je m’écartais de la porte afin de le laisser entre et je le guidais au salon d’un geste courtois du bras. Il prit place sur le divan qui faisait face à la grande vitrine. Je le rejoins, après un détour à la cuisine, bouteille de vin et deux coupes en mains. Je pris place à ses côtés, versant le vin et lui offrant l’honneur d’y goûter le premier.


- Cette fois, c’est moi qui l’offre… dis-je en riant légèrement. Vu comment je lui avais fait payer le champagne au club, je lui devais au moins une bonne bouteille.

Il s’excusa pour cette soirée.  S’il était sincère, j’en doutais quelque peu.  Il avait un travail à faire et je venais de lui ouvrir toute grande les portes de ma demeure. L’excuse était donc la formule de politesse gagnante en pareil circonstance. Je ne pouvais pas le blâmer non plus.


- Qu’avez-vous à me dire ?

- C’est rapide comme entrée en matière. Mais, oui, allons droit au but.  Mais avant, je veux que cette entrevue demeure strictement confidentielle. Je n’autorise en rien  que mes propos soient utilisés à quelques fin que ce soit.  Je nierai tout si cela devait qu’à sortir. On se comprend bien ?


Axel acquiesça  d’un mouvement de la tête et, pour me donner le courage de commencer, je terminais d’un trait mon verre de vin et m’en resservit un autre.  Je n’étais pas très porté sur l’alcool, alors je ne fus pas surprise de sentir rapidement  les effets réchauffer mon corps.  

Dehors, tout était calme. Je voyais par la fenêtre les voitures sagement stationnées dans la rue, à la file indienne. Prête pour que papa aille gagner le pain bénit demain pendant que maman, tablier sur les hanches, bébés pleins les bras,  popote de délicieux petits repas d’une main et repasse les chemises parfaitement blanche du patriarche de l’autre.

Une vie que je ne connaitrais jamais.  Je rentrais vers les quatre heures du matin, en général. Mon fils bien endormi dans son petit siège de bébé.  Je me devais de le coucher  dans son lit à barreaux sans qu’il ne s’en rende compte, et espérer qu’il me laisse dormir au moins jusqu’à sept heures, puis arrivait chez moi la demie- sœur de Viny. Ou son quart de sœur. Car avec les épaules qu’elle avait, elle ressemblait plus à Jackie Slater des Rams de Los Angeles.

Mais malgré son air sympathique de gorilles, je lui étais grandement reconnaissante de venir s’occuper de mon fils le jour, pour me permettre de dormir suffisamment.  Sans elle et sans le support indéfectible de Viny, je n’y arriverais pas.


- Alan, mon fils je veux dire… est le fils d’Atticus Fetch.  Il n’a aucune idée de son existence ça doit demeurer ainsi. Je fis une pause avant de continuer Quelques semaines…enfin mois…avant que je ne sache être enceinte d’Alan, j’avais annoncer à Atticus que j’avais du retard dans mes règles.  Il est entré dans une de ses fameuses colères… Il m’a lancé un vase et menacé de m’avorter de ses propres mains si je ne m’en chargeais pas moi-même… Je…ne sais pas si… j’ai fait une fausse couche ou si  j’avais simplement du retard mais… Par la suite tout s’est compliqué entre lui et moi. Il a recommencé à boire et consommer de la cocaïne. Il trouvait toujours une nouvelle façon de me faire du mal… physiquement et psychologiquement. J’ai fini par le quitter quand j’ai su que j’étais enceinte. J’ai quitté la ville. Je suis allé dans le Vermont, donner naissance à mon fils. J’avais prit la décision de le donner en adoption…  Bien que déjà mes larmes avaient commencées à ruisseler sur mon visage, j’éclatais littéralement en sanglot en avouant  au journaliste les derniers détails de mon récit. Je n’ai pas pu ! C’est mon fils, mon sang, ma chair !  Putain ! Il a tout de son père… sauf le nez. Mais du reste quand on le regarde on se rend compte que je n’ai été qu’un utérus porteur !  Si Atticus l’apprend, Axel ! Écoute-moi… Si Atticus l’apprend, il me l’enlèvera…

Je me trouvais tellement pathétique à ce moment précis. De pleurer à chaude larmes devant un parfait inconnu, assis sur mon divan, qui me regardait bouche béante comme si je venais de lui dire que le farfadet des Lucky Charms était mon second métier. Mais en même temps,  je n’avais plus le choix.  S’il m’avait suivi et reconnu,  Atticus aussi pouvait très bien tomber sur moi par hasard. Il était persona non gratta au Golden Nipples, jamais il n’aurait pu y mettre le plus petit de ses orteils.  Mais le karma n’a jamais été très sympathique à mon endroit.

C’était une erreur. Une grave erreur que d’être revenu avec Alan. Mais  Los Angeles,  le Golden Nipples, en clair, étaient la seule chose au monde que je connaissais.  Ma seule véritable famille…
Je tremblais de la tête aux pieds après la libération d’un tel secret. Malgré tout,  je sentais un poids de moins sur mes épaules.  J’essuyais mes larmes, et tentais de regagner un peu de dignité.


- Pour tout ce qui vient avant, je parle du début de ma relation avec Atticus,  je ne me sens pas la force de te raconter. Un jour peut-être. Il y aurait matière à faire un livre! ironisais-je.



Dernière édition par Sonne Ferguson le Dim 8 Jan - 0:48, édité 1 fois (Raison : .)
Revenir en haut Aller en bas
Axel Moriarty
avatar


Messages : 182
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 25
Localisation : L.A.



MessageSujet: Re: Des mots et des plumes [PV Axel][Hot] [TeRmInÉ ]   Lun 2 Jan - 13:55



Des mots et des plumes
ft. Sonne Ferguson


Sonne fut la première à s’excuser. Je ne sais pas pourquoi mais tout ça s’annonçait bien. J’entrai dans sa maison et m’installai dans un divan, seul dans un premier temps, Sonne finit par me rejoindre avec une bouteille de vin.

Elle me l’offrit, cette fois. Je souris à sa réflexion.

-Merci beaucoup.

Elle était moins tendue que quand on était au club. Peut-être parce qu’elle avait eu le temps de se préparer. Et puis, ici, on était sur son terrain, dans sa propre maison. Ce n’était pas du tout le même contexte.

Je commençai à boire le vin qu’elle avait servi. Et j’entrai tout de suite dans le vif du sujet en lui demandant ce qu’elle voulait me dire. Elle ne m’en voulait pas d’avoir été direct. Mais me demanda de garder cette conversation confidentielle. Elle savait, maintenant, que j’étais journaliste et prenait ses précautions. J’approuvai de la tête.

-Ne vous en faites pas. Je ne suis pas journaliste people.

Je la vis boire avec un petit sourire. Je buvais plus lentement pour avoir tout le contrôle sur la situation. Et elle commença à parler. Je l’écoutai avec toute l’attention possible. Le petit enfant était bien le fils d’Atticus. Et je jubilais déjà d’avoir cette information en ma possession et d’être un des seuls. Je prenais bien soin de ne pas laisser transparaitre d’émotion joyeuse. Je préférais reprendre un air compatissant voir choqué d'apprendre tout ça. Atticus avait réagi avec violence à l’annonce de la grossesse de Sonne… Un côté d’Atticus qu’on ne connaissait pas. Il avait été violent dans ses gestes et dans ses mots. Une violence que Sonne avait subi. Jusqu’à ce qu’elle trouve le courage pour s’enfuir.

Elle commença à pleurer, d’abord silencieusement, avant d’éclater en sanglots. Je mis ma main dans son dos pour la caresser doucement. C’était un geste de réconfort. Elle continua son histoire. Elle n’a pas réussi à faire adopter son enfant. Elle n’a pas pu. J’évitai de jubiler de savoir tout ça. Elle avait peur qu’Atticus apprenne l’existence de l’enfant. Et à cette phrase, une idée commença à faire son chemin dans ma tête.

Ma main dans son dos, je savais que je pouvais avoir plus que d’en faire un peu baver à Atticus en révélant à ses fans son côté sombre. Je pouvais le tuer psychologiquement tous les jours en gagnant la confiance de Sonne. En donnant toute l’affection qu’elle mérite à son ex et en gagnant, petit à petit, son enfant. En volant la famille d’Atticus à ce dernier, je toucherai en plein cœur la rockstar. Et ça uniquement par pur plaisir. Ça demandera de la patience. Mais l’effort en valait la chandelle.

L’article ne sera que la face visible de l’iceberg en attendant que je mette tout en place. Mon but aujourd’hui sera d’être une épaule sur laquelle pleurer pour Sonne et une protection. Ainsi qu’essayer de la convaincre de me laisser parler du « mauvais » Atticus à ses fans. Pour ne pas que l’histoire se répète, sera ma raison pour la convaincre.

Elle tremblait. Elle était bouleversée. Elle ne voulait pas entrer dans les détails. Ce n’est rien, j’en avais bien assez. J’avais le principal.

-Ne vous en faites pas. Je pense en avoir déjà beaucoup entendu.


Mon air était toujours rempli de compassion. Je posai une main sur sa joue et je plongeai mon regard dans le sien.

-Je ne savais pas qu’Atticus était un homme violent. Surtout avec sa petite-amie. Tout le monde, ces fans en premiers, ne sont pas au courant. Ils ne connaissent de lui que le chanteur un peu égocentrique mais avec un bon cœur et un talent monstre.

Je soupirai.

-Vous ne méritiez pas ce qui vous est arrivé. Et vous ne méritez pas qu’un homme comme lui vienne vous prendre votre fils alors même qu’il voulait vous faire avorter.

Je caressai doucement sa joue pour sécher ses dernières larmes.

-J’ai la réputation d’être un journaliste partial et acerbe. Mais c’est mon métier. Je fais ça pour rester dans le top. Mais je ne suis pas sans cœur et votre histoire me touche.

Mon regard émettait beaucoup de compassion.

-J’aimerai pouvoir vous aider. J’ai de l’argent, si vous le souhaitez. Vous avez tout de même un enfant à élever.

Nos visages étaient proches. Et mes caresses étaient plus douces surtout dans son dos.

@ Billy Lighter


I lead a reckless life and I don't need your advice © Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Sonne Ferguson
avatar


Messages : 232
Date d'inscription : 12/11/2016
Age du personnage : 22
Localisation : All around the world


Who am I?
Je suis:
Relations:
Song:


MessageSujet: Re: Des mots et des plumes [PV Axel][Hot] [TeRmInÉ ]   Lun 2 Jan - 19:01

À un moment de mon récit, il avait placé sa main dans mon dos et, instinctivement, je m’étais rapproché de lui. Son geste, qu’il fut été  intéressé ou non, m’avait apporté le support nécessaire pour continuer mes explications.

Tendrement, sa main se posa sur ma joue et nos regards fusionnèrent.  Je crois que c’est la première fois que je le regardais vraiment.  Ses yeux bruns, sa petite mèche rebelle qui lui barrait le front et sa bouche, pulpeuse, presque parfaite.  


- Je ne savais pas qu’Atticus était un homme violent. Surtout avec sa petite-amie. Tout le monde, ses fans en premiers, ne sont pas au courant. Ils ne connaissent de lui que le chanteur un peu égocentrique mais avec un bon cœur et un talent monstre.


- Les fans, les siens ou ceux des autres, ne voient que le côté parfait de la vedette qu’ils idéalisent… Mon histoire sortirait au grand jour et je serais  vite crucifié sur la place publique. Je serais l’opportuniste, la petite-amie déchue prête à tout pour lui nuire.


- Vous ne méritiez pas ce qui vous est arrivé. Et vous ne méritez pas qu’un homme comme lui vienne vous prendre votre fils alors même qu’il voulait vous faire avorter.


- C’est pour cela qu’il ne doit pas l’apprendre. Jamais.  J’en mourrai s’il devait qu’à poser un seul doigt sur mon bébé.



Il caressait doucement ma joue et je posais ma main sur la sienne, voulant m’imprégner de cette douceur.  Je fermais les yeux, oubliant presque un moment la véritable raison d’Axel d’être chez moi ce soir.  J’avais envie qu’il me touche, qu’il me prenne. Uniquement pour me sentir désirée pour la femme que j’étais et non pour objet.

Il disait vouloir m’aider. Avec de l’argent.  Je n’en voulais pas. Je n’avais pas besoin de son argent. Je n’étais pas une profiteuse qui allait vendre son histoire contre quelques billets.  Mais cette nuit,  contre son affection, qu’elle fut sincère ou non, j’étais prête à lui ouvrir bien plus que mes souvenirs.

Sa main se faisait plus présente dans mon dos, déclenchant  tous pleins de petits frissons le long de mon épine dorsale.  J’ouvris les yeux et constatais à quel point nos visage étaient près l’un de l’autre.

Sans hésiter, je l’embrassais. D’abord timidement, effleurant ses lèvres des miennes.  Il m’attira contre lui et je me retrouvais bien vite sur ses genoux, l’embrassant avec plus de ferveur, l’entourant de mes bras.

Il y avait tellement longtemps que je n’avais vécu pareil effusion.  Les mains d’Axel trouvèrent à se faufiler sous mon haut, dans mon dos et j’en déduis donc qu’il en avait tout autant envie que moi.
Sans cesser de l’embrasser, je déboutonnais sa chemise et je pu toucher du bout des doigts, son torse chaud. Axel était beaucoup mieux bâti qu’il ne laissait supposé avec ses vêtements. Il était clair qu’il prenait grand soin de sa personne. Ses muscles se contractaient sous mes doigts; je m’en délectais.  


- Axel… je ne veux pas que tu crois que je veux acheter ton silence en faisant l’amour avec toi… J’en ai vraiment très envie lui soufflais-je.

Ma bouche suivi un tracé imaginaire le long de sa mâchoire jusqu’à son oreille puis descendit dans son  cou et revînt vers l’avant, goutant maintenant chaque parcelle de son torse.

Il se leva, je cru un moment qu’il mettait un terme à notre rencontre. Mais il m’attira contre lui et, plaçant ses mains sous mes fesses, me souleva.  Je lui mordis la lèvre puis lui indiquais d’un mouvement de la tête le couloir menant à ma chambre.




Dernière édition par Sonne Ferguson le Dim 8 Jan - 0:43, édité 1 fois (Raison : .)
Revenir en haut Aller en bas
Axel Moriarty
avatar


Messages : 182
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 25
Localisation : L.A.



MessageSujet: Re: Des mots et des plumes [PV Axel][Hot] [TeRmInÉ ]   Mer 4 Jan - 14:07



Des mots et des plumes
ft. Sonne Ferguson


Sonne voyait clair. Elle savait que les fans préféreraient la prendre pour une illuminées voulant se faire de l’argent sur le dos d’Atticus plutôt de de croire ses allégations sur le chanteur. Mais ce qu’elle ne savait pas, c’est qu’il n’y aura pas que des fans d’Atticus qui liront ça. Il y aura tous les autres. Les neutres et les non-fans. Des gens qui s’empresseront de relayé l’information pour rendre la vie d’Atticus impossible. Et quand on sème la graine du doute, plus moyen de revenir en arrière.

Je n’ajoutai rien. Je fis plutôt l’homme compatissant qui se disait que Sonne ne méritait pas ce qui lui était arrivé. Tout comme elle ne mérite pas qu’Atticus se pointe un jour pour lui prendre son fils. Elle ne voulait pas qu’il l’apprenne.

-Le secret sera bien gardé. Je ne parlerais de cet enfant à personne.

J’allais tenir cette promesse pour que mon plan soit parfait. Et je continuai mes caresses sur sa joue. En la voyant fermer ses yeux et poser sa main sur la sienne, je savais que je pouvais continuer. Elle se laissait faire.

Je lui proposai une aide financière. Mais je sentais bien que ce n’était pas ça qu’elle voulait. Ses gestes et ses regards ne voulaient pas d’argent. Mais bien autre chose. Et je savais que j’avais le pouvoir de lui donner tout ce qu’elle voulait.

Nos visages étaient proches. Et Sonne ne tarda pas à poser ses lèvres sur les miennes. Ça première tentative fut timide. Mais, très vite, je profitai de son baiser doux. Elle se retrouva sur mes genoux. Mes caresses dans son dos étaient plus intenses. Et mes mains passèrent sous le tissu de son haut pour sentir sa peau chaude. Et je savais où tout ça allait nous mener. Une activité que j’appréciais encore plus que de sniffer un rail de coke.

Elle goûta à mes lèvres en s’attaquant aux boutons de ma chemise. Je lui rendais ses baisers pour augmenter ses envies et les miennes. Elle parcourait mon torse de ses doigts ce qui me fit frissonner. Elle me parla entre deux baisers. Elle ne voulait pas que je croie qu’elle faisait ça pour que je me taise. Elle en avait juste envie.

-Moi aussi.

J’avais dit ça sur le même ton qu’elle. Avec le même souffle dans la voix. Celui qui invite à aller plus loin. Et sa bouche se mit à parcourir mon corps. Elle prenait la tangente sur moi en menant ces préliminaires. Et je ne voulais pas me laisser faire.

Je me levai pour l’attirer vers moi. Je la dominai de plusieurs centimètres. Je mis mes mains sur ses fesses et ce qui l’invita à mordre ma lèvre. Je souris quand elle me montra la direction de la chambre. Je pris un air enjôleur et la main de Sonne avant de me diriger vers la chambre, faisant tomber ma chemise sur le chemin.

A l’intérieur de celle-ci, je poussais Sonne doucement vers le lit tout en l’embrassant langoureusement. Je sentais la chaleur de mon corps augmenter de plus en plus. Sonne couchée sur le lit, je vis lui enlever son haut. Envoyant son soutien-gorge à l’autre bout de la pièce. Hors de sa portée. Au- dessus d’elle, je vins poser mes lèvres un peu partout sur son corps. Je descendais parfois, dangereusement vers son bas ventre. Mais, un peu sadique dans l’âme, je ne vins pas toucher à ses vêtements du bas. Je finis par entourer un de ses seins de ma bouche.

Et je savais que tout ça n’était qu’une étape dans mon plan. Et pas l’étape la moins agréable. Sonne se laissait faire sous mes caresses et sous mes baisers. Elle en avait besoin. Et je pouvais le sentir. Je pouvais sentir qu’elle allait mordre à l’hameçon de chacun de mes gestes affectifs. Qu’elle allait boire mes belles paroles. Elle était de l’or en barre pour mon plan de destruction d’Atticus.

@ Billy Lighter


I lead a reckless life and I don't need your advice © Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Sonne Ferguson
avatar


Messages : 232
Date d'inscription : 12/11/2016
Age du personnage : 22
Localisation : All around the world


Who am I?
Je suis:
Relations:
Song:


MessageSujet: Re: Des mots et des plumes [PV Axel][Hot] [TeRmInÉ ]   Mer 4 Jan - 20:06

La porte se referma derrière nous. Étais-ce lui, ou moi, dans un élan incontrôlé, mais je me retrouvais sur mon lit, haletante, à le regarder avec désir. Il se tenait au dessus de moi, je pouvais sentir son souffle se mêler au miens.

Je levais ma main pour venir lui caresser la joue, étudier les traits de son visages, en apprécier la beauté qui s’en révélait. Axel était un être calculateur, il transpirait cette caractéristique et, même alors  que j’étais là, sans défense, prête à m’offrir à lui, je sentais bien qu’il calculait encore chacune de ses actions.

Ses lèvres vinrent embrasser mon épaule droite, et tout doucement, il descendit sur ma poitrine, embrassant, léchant mon épiderme qui  perlait à chaque nouveau frisson. Je ne contrôlais même pas mes gémissements, de faibles plaintes de plaisir, mais bien présent tout de même.  

Savait-il que j’en avais besoin ?  Envie, oui. Je lui avais dit. Mais  le besoin, qu’il me touche, qu’il me caresse, qu’il me découvre comme une terre encore vierge.  Je n’avais que très rarement fait l’amour dans ma vie, con traitement a baiser. Et des hommes, je n’en avais connu qu’un seul.

Et cet homme m’avait apprit à vivre mes fantasmes, à les utiliser pour arriver à mes fins. Il m’avait appris à jouir  de la souffrance, à l’apprécier comme une douce faveur.  Au point ou, lorsque qu’Axel vînt  engloutir mon sein gauche  entre ses lèvres,  je me crispais, anticipant une morsure qui ne vînt pas. Il ne me ferait pas mal, et je devais me détendre. M’abandonner complètement à lui.

Je le fis revenir à ma bouche, appréciant vraiment la douceur de sa langue.  Il pesait sur moi avec ses hanches.  J’entrouvris les cuisses, refermant mes jambes autour de lui.  Je glissais une main entre nous deux, puis, la seconde, lutant avec la boucle de sa ceinture.

Victoire. Je réussis à me faufiler dans son pantalon, atteignant  la plume du journaliste qui  semblait prête à me pondre tout un roman.  Je le caressais sans gêne, il aimait ça. Il râlait doucement entre deux baisers des plus brûlants.

Je me dégageais de lui, roulant sur le côté puis me relevais juste le temps de me débarrasser du reste de mes vêtements. Il m’imita et je restais là, quelques secondes qui me parurent une éternité, à le contempler.

Grand, beaucoup plus grand que moi.  Mince mais pas maigre. Il était plutôt bien bâtit. Son torse découpé comme un Ken.  Quelque marque ici et là, des grains de sons principalement, comme le commun des mortels. Une petite cicatrice sur une hanche. Une connerie de jeunesse peut-être, un accident de sport ?

Et les miennes ? Les voyait-il ? J’en avais plusieurs.

Je secouais la tête, comme si je revenais à moi, me mordillant la lèvre de gêne.   J’agissais comme une ado qui allait sous peu se faire déflorer. Nerveuse, maladroite.  Axel, contrairement à moi, semblait en pleine possession de ses moyens.

Il m’enlaça et de nouveau, nous nous retrouvâmes  sur mon lit.  Allongé l’un contre l’autre, comme une petite accalmie avant la tempête.  J’appuyais ma main sur la sienne, paume contre paume, mesurant nos doigts puis  doucement, ils se croisèrent, en prière.  


- Tu n’as aucune idée de ce que je ressens en ce moment. Je voudrais que ça ne s’arrête jamais…



Dernière édition par Sonne Ferguson le Dim 8 Jan - 0:44, édité 1 fois (Raison : .)
Revenir en haut Aller en bas
Axel Moriarty
avatar


Messages : 182
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 25
Localisation : L.A.



MessageSujet: Re: Des mots et des plumes [PV Axel][Hot] [TeRmInÉ ]   Jeu 5 Jan - 20:14



Des mots et des plumes
ft. Sonne Ferguson


On atterri dans la chambre. Elle, allongée sur le lit, moi au-dessus d’elle à découvrir le haut de son corps de ma bouche. Je la sentais se laisser aller. Et je me surprenais à me laisser aller aussi. J’entendais ses petits gémissements sortir de sa bouche. Et ça me faisait frissonner.

Je prenais le temps de tout découvrir doucement. Ce n’était pas comme le faire vite fait dans les toilettes d’un bar après un rail de coke avec un ou une inconnu(e). C’était quelque chose de plus sensuel. Je prenais le temps pour procurer à Sonne tout un tas de sensations. Et je sentais qu’elle n’attendait que ça. Qu’on prenne soin d’elle.

Je la laissais de temps en temps guider, ce qui amener nos lèvres à s’unir encore dans un baiser langoureux. Ses jambes m’enlacèrent alors qu’une partie nos vêtements nous séparaient encore. Ce qui ne sera plus le cas longtemps car Sonne s’attaquait déjà à ma boucle de ceinture.

Elle finit par réussir à passer le rempart qui l’empêcher de s’emparer de mon point le plus sensible de mon corps. Et je ne pus retenir un gémissement étouffé. Et d’autre qui suivirent alors que j’embrasser doucement et à plusieurs reprises ses lèvres pulpeuses.

Sonne se dégagea me laissant souffler un peu après ses intenses caresses. Elle enleva ce qui lui restait de vêtements. Et je fis de même la regardant en même temps, elle et son corps dont les imperfections la rendaient parfaite. Ses cicatrices, qui témoignaient d’un passé houleux, ne la rendait pas moins jolie. Et je passai ma langue sur mes lèvres pour montrer que ce spectacle-là me plaisait.

Et si je la regardais, elle n’en faisait pas moins. Je pris un air légèrement moqueur. Elle se mordit la lèvre de gêne comme une adolescente. Et on finit à nouveau sur le lit, l’un contre l’autre. Nos deux mains s’unissant pendant que Sonne déclara que jamais elle ne voudrait que ça s’arrête.

-Rien ne dure jamais. Mais on peut faire durer le plaisir.

Je souris d’un doux sourire. Et je l’embrassai à nouveau dégustant les sensations que procurait ma peau nue contre la sienne. Je la caressais à tous les endroits qu’il m’était possible d’atteindre. Je passai un temps à descendre le long de son corps avec ma bouche jusqu’à toucher son intimité de mes lèvres. Je restais un temps-là, à jouer avec elle écoutant les variations de son timbre de voix. C’était une jolie musique à mes oreilles. Je la sentais me faire confiance même si j’étais qu’un sale journaliste en quête d’informations. Un type de la pire espèce comme le pense certains… Mais pas pour Sonne à ce moment-ci.

J’étais prêt à passer à la vitesse supérieur et à nous unir complètement l’un à l’autre quand je dû me lever pour aller chercher dans la poche de mon jeans de quoi nous protéger tous les deux d’un potentiel dénouement tragique. Je savais ma conduite quotidienne dangereuse. Mais je savais aussi quoi faire pour ne pas mourir trop vite. Je m’excusai à Sonne quelques secondes avant de revenir avec le morceau de latex. Je le mis dans sa main, la laissant responsable de la suite. Et de nos vies à tous les deux.

Et je vins encore l’embrasser tendrement.

@ Billy Lighter


I lead a reckless life and I don't need your advice © Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Sonne Ferguson
avatar


Messages : 232
Date d'inscription : 12/11/2016
Age du personnage : 22
Localisation : All around the world


Who am I?
Je suis:
Relations:
Song:


MessageSujet: Re: Des mots et des plumes [PV Axel][Hot] [TeRmInÉ ]   Jeu 5 Jan - 21:03

Axel  savait que trop bien comment atteindre plusieurs zones érogènes de mon corps et  exploiter au maximum le plaisir que cela me procurait.  Je croyais fondre entre ses mains, dans tous les sens du terme.  Il me semblait  être partout sur moi à la fois.

À ce moment précis, je lui appartenais totalement. J’aurais pu lui dire oui, pour n’importe quoi.  Putain ! Quelle pathétique marionnette je faisais entre les mains d’un homme, du moment qu’il m’offrait de l’affection.

Il œuvrait magnifiquement bien entre mes cuisses, je le gratifiais de  gémissements convaincants. Force était d’admettre qu’il manipulait aussi bien les mots que la langue. J’en fus presque choqué quand il s’arrêta et se leva pour aller fouiller dans son jeans.  Ce n’était pas le temps de… oh ! Il  me rejoignit  aussi vite qu’il s’était levé et plaça dans ma main  un préservatif.

Les filles au club en avaient parlé une fois. Ça devenait de plus en plus « populaire » ce petit tube de latex. Je n’en avais pour ma pars jamais utilisé. Je n’en avais jamais eu besoin encore. Mais visiblement, Axel était paré à toutes éventualités et c’est à moi qu’il confia la tâche de le lui installer.

Je déchirais l’enveloppe et resta un peu médusé face à son contenu. Ça fonctionne comment exactement ?  Bon ok,  je sais bien qu’on doit le déroulé sur le pénis en érection de notre partenaire mais…  y avait-il un sens… risquais-je de le déchirer ?  Un véritable tue l’amour que ce petit compagnon !

Je me servis donc de ma grande logique pour le dérouler parfaitement sur le sexe bien érigé d’Axel qui ne m’avait pas quitté des yeux. Il devait bien se foutre de ma gueule dans sa tête… Je ne m’en sortis pas trop mal au final. Le condom était bien en place et je pris la main d’Axel pour l’attirer contre moi. J’avais gagné mon dû, je voulais maintenant qu’il  me donne ce dont j’avais droit !

L’échange prit une tout autre tournure. Axel se montrait plus intense, plus affamé.  Il me dirigeait  d’une main de maître, relevant ma jambe et s’introduisant en moi  d’un solide coup de bassin.

Mon pauvre matelas devînt en quelque sorte une véritable arène du sexe. Un instant je le chevauchais, l’instant d’après,  il reprenait ses accès sur moi en missionnaire dévoué.  Sans trop savoir comment,  cette course à l’orgasme se continua à même le sol de ma chambre, dans u mélange de rires gênés et de gémissements expressif.

Je crois bien avoir jouis deux, voir même trois fois avant que lui-même n’abdique en un râle qui n’avait rien à envier au rugissement du roi de la jungle.

Étendue sur le sol de ma chambre, Axel encore en moi, nos corps en sueurs qui tremblaient après tant d’effort. Il fini par se retirer et aussi subtilement que la situation se prêtait, se débarrassa de son armure avant de me soulever galamment et de me remettre au lit.  

Assis à mes côtés, il ne me regardait pas. Semblait songeur, distrait.  Je préférais ne rien dire, ayant peur de sa réponse. Il devait probablement chercher une formule polie pour s’excuser, ramasser ses fringues et filer dans la nuit.  J’imaginais déjà qu’il me dise que je n’étais pas un bon coup et qu’il  regrettait notre geste.

J’aurais aimé avoir l’audace de lui dire que je voulais qu’il reste dormir avec moi, qu’il passe la nuit entière à mes côtés, ne serait-ce que pour me rassurer.




Dernière édition par Sonne Ferguson le Dim 8 Jan - 0:44, édité 1 fois (Raison : .)
Revenir en haut Aller en bas
Axel Moriarty
avatar


Messages : 182
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 25
Localisation : L.A.



MessageSujet: Re: Des mots et des plumes [PV Axel][Hot] [TeRmInÉ ]   Sam 7 Jan - 15:33



Des mots et des plumes
ft. Sonne Ferguson


L’attitude de Sonne face à un simple morceau de latex montrait que ses partenaires n’étaient pas habituées à prendre leurs précautions. J’eus un sourire pour Sonne qui finit par réussir, avec beaucoup de dextérité, à me le mettre.

Après ce petit moment de solitude, elle m’attira contre elle. Elle méritait bien de pouvoir à nouveau goutter à la douceur de nos ébats sans autres interruptions. Je m’étais mis au-dessus d’elle pour apprécier encore la chaleur de sa peau avant d’augmenter en intensité. J’entrai en elle avec la maitrise suffisante pour que ça soit agréable pour elle autant que pour moi.

Je n’avais pas l’intention de faire cela comme une simple partie de jambe en l’air comme j’en faisais temps avec de parfaits inconnues ou inconnus. Je prenais le temps de savourer l’extase du moment en lui laissant le droit à mener les ébats. On échangeait parfois et je reprenais la main. On se découvrait en se faisant plaisir l’un à l’autre. Ces changements de positions parfois brutaux, pris par le plaisir qu’on avait, nous avait conduit au sol. Sans qu’on sache vraiment comment on avait atterri là. Mais ça ne nous arracha que quelques rires gênés. La douleur étant inexistante à ce stade du plaisir.

On resta sur le sol de la chambre de Sonne à profiter de cet échange primaire mais très agréable. Quelques derniers coups de reins finirent par m’arracher un long gémissement de plaisir qui montrait à Sonne tout le plaisir que je ressentais. Elle-même m’avait plusieurs fois données l’impression d’avoir aimé ces tous premiers ébats intimes entre nous.

On reprit chacun notre souffle nos corps l’un contre l’autre. Je savourais ce petit moment en écoutant le cœur de Sonne battre très vite dans sa poitrine. Je m’étais discrètement et rapidement débarrassé du préservatif avant de me relever et de relever ma partenaire pour la déposer sur le lit qu’on avait quitté brutalement tout à l’heure.

Assis à ses côtés, le regard dans le vide, je me remémorais mon plan. Il ne fallait pas que je perde de vue à quoi ma présence ici servait. Un bon stratège garde toujours son objectif en tête.

Et mon plan m’informait que je ne devais pas partir tout de suite. Je ne devais pas laisser un froid entre elle et moi. Je devais continuer à obtenir sa confiance autant que je le pouvais. Je devais avoir l’autorisation de parler d’Atticus subtilement dans un article.

Je me tournai vers elle, m’allongeant sur le flanc à ses côtés. Je savais ce que voulais Sonne. Elle voulait de l’affection, c’était une évidence. Tout son corps le criait haut et fort. Son regard, pareil. Je crassai son ventre de mes doigts.

-Ça te dérange si je reste cette nuit ?

J’envoyai, dans le même temps, le vouvoiement à la poubelle. J’avais peu de chance d’obtenir un refus. Je le savais. Sonne s’était livrée si facilement à moi… A moins que la culpabilité ne la rattrape à la dernière minute comme c’était possible pour beaucoup.

Mais la culpabilité ce n’était pas l’affaire de Sonne. Elle me l’avait prouvé en me parlant d’Atticus. Beaucoup de femmes battues se sentent en partie coupable. Pas Sonne…

Je l’enveloppai déjà presque de mes bras comme pour forcer subtilement une réponse positive.

@ Billy Lighter


I lead a reckless life and I don't need your advice © Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Sonne Ferguson
avatar


Messages : 232
Date d'inscription : 12/11/2016
Age du personnage : 22
Localisation : All around the world


Who am I?
Je suis:
Relations:
Song:


MessageSujet: Re: Des mots et des plumes [PV Axel][Hot] [TeRmInÉ ]   Sam 7 Jan - 18:35

Quand il fini par sortir de ses songes  et qu’il me demanda si je ne voyais point d’inconvénient à ce qu’il passe le reste de la nuit avec moi, je dissimulais très mal ma joie de lui faire de la place dans mon lit.  Je me blottis tout contre lui, posant ma tête contre son torse et me laissa bercé par cette douce mélodie.

Axel remonta les couvertures sur nous et le bien être d’être dans ses bras et bien au chaud m’enveloppa tout doucement, au point que je finis par m’endormir. Je me sentais bien, si bien. Un sentiment incomparable qui m’apaisait en ma tête et mon âme.

C’est un étrange de petit bruit qui  me réveilla. Comme un zipo qu’on referme d’un mouvement brusque.  Je m’étirais paresseusement, mes jambes longeant celle d’Axel puis je me redressais sur les coudes ouvrant les yeux.

Atticus se tenait tout juste à côté du lit et fixait  mon amant d’une nuit avec une fureur indescriptible dans les yeux. Je le voyais ouvrir et referme son zipo dans le même mouvement. La peur s’empara de moi et au moment où j’allais hurler, il plaça sa main libre autour de ma gorge et me força à me lever.

Il riait et serrait de plus en plus fort ma gorge.


- Quel beau portrait que ce petit couple. Mais tu m’appartiens Sonne. Sans moi tu n’es rien. Qu’une petite danseuse sans ambition, une putain. Rien de plus !

Sans effort, il m’envoya heurter le mur face au lit puis tel un prédateur, se rua sur moi et  me roua de coups. Je hurlais de douleur, de peur et je ne comprenais pas pourquoi Axel ne se réveillait pas.

Atticus devait m’avoir fracturé plusieurs côtes car ma seule respiration était douloureuse. Je le suppliais d’arrêter, j’implorais sa clémence allant même à  lui promettre de revenir auprès de lui, comme avant s’il cessait.  Je me débattais avec la force de mon désespoir pour me relever.

Axel était assit dans mon lit et me regardais avec inquiétude. Sa main vînt se poser sur ma tête et je réalisais que je n’avais jamais quitté mon lit et qu’Atticus n’avait lui-même jamais été dans ma chambre.  

Je cherchais ma respiration, j’étais en sueur et je frissonnais. La voix rassurante d’Axel  tentait de me calmer. Il fallu plusieurs longues minutes pour qu’il y parvienne et  c’est contre son torse, pleurant silencieusement que je finis par raconter mon histoire à Axel, depuis ma rencontre avec Atticus, jusqu’au moment ou je l’ai quitté.

Le soleil commençait à se lever dehors  et j’entendais les gazouillis d’Alan depuis sa chambre.  La journée allait être horriblement longue, je le sentais.


- Tu as ouvert une boîte de pandore, dans mon esprit… Je réalise que je n’avais que balayé sous le tapis mon démon roux, je ne l’avais pas vaincu. Et tu sais le pire dans tout ça ? Tu n’en as absolument rien à faire…

J’avais peut-être été injuste en accusant Axel d’être totalement désintéressé à l’égard de ma souffrance. Mais la nuit que nous venions de passé ensemble ne l’engageait à rien. S’il  avait accepté de me rencontrer, c’était uniquement parce que je lui avais dit avoir des choses à lui confier. Rien de plus.



Dernière édition par Sonne Ferguson le Dim 8 Jan - 22:05, édité 2 fois (Raison : .)
Revenir en haut Aller en bas
Axel Moriarty
avatar


Messages : 182
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 25
Localisation : L.A.



MessageSujet: Re: Des mots et des plumes [PV Axel][Hot] [TeRmInÉ ]   Dim 8 Jan - 20:00



Des mots et des plumes
ft. Sonne Ferguson


On avait fini par s’endormir. Sonne était contre moi, blottie. Après une journée bien remplie comme celle-ci, le sommeil n’avait pas pris de temps avant de me gagner. S’endormir avec le sentiment d’avoir presque toutes les cartes en main, il n’y avait rien de meilleur. Mes bras entouraient Sonne et le silence avait repris ses droits dans la pièce.

Je me surpris à rêver de Jimmy… Après une soirée comme je venais de passer, c’était assez bizarre. Mais pas déplaisant. Je le voyais à moitié nu dans la piscine de sa grande villa. Et rien ne pourrait me sortir de ce beau rêve.

Hormis les cris d’effroi de Sonne qui envahirent la chambre. Je m’assis d’un coup sur le lit alors que Sonne se débattait dans le vide. Elle devait cauchemarder.

-Sonne ? Qu’est-ce qui ce passe ? Qu’est-ce qu’il y a ?


Je posai ma main sur sa tête alors qu’elle avait du mal à vraiment se réveiller.

-Chut. Calme-toi.

Je parlais doucement et d’une voix rassurant pour tenter de la calmer. Je ne savais pas ce qui la mettait dans cet état… Mais si c’était un cauchemar, ça avait l’air effrayant. Je n’étais pas du genre à réconforter des gens sauf si ça assouvissait mon propre intérêt. Et c’était le cas, ici. Il me fallut le temps avant qu’elle ne se calme, son corps frissonnant d’effroi. Elle finit par se blottir contre mon torse. Et elle pleurait. Ses larmes mouillaient mon torse nu.

-Ça va aller, Sonne…

Et, alors que j’allais continuer à la réconforter à coup de caresse et de petits mots, elle commença à me déballer toute son histoire avec Atticus. Je l’écoutai attentivement. C’était une histoire de dominance, d’amour étrange et de violence. Une histoire qui aurait fait les choux gras de la presse people. Mais je n’étais pas la presse people. Je l’aurais été, j’aurais été journaliste du mois. J’aurais eu le pouvoir. Et j’aurais certainement fait la fierté de Jimmy Reed, lui qui ne semblait pas aimer Atticus Fetch. Je la réconfortai doucement alors qu’elle parlait. Le soleil passant à travers la fenêtre. Il commençait à faire jour.

Elle constata qu’elle avait tout dit. Mais que je n’en avais rien à faire. J’hochai la tête.

-Je n’en ai pas rien à faire… Personne ne peut être indifférent à ce genre d’histoire.

Non, personne. Mais tout le monde ne serait pas triste ou n’aurait pas pris Sonne en pitié. Non, certains aurait été avide d’entendre ça. Comme le journaliste que j’étais qui se plaisait, parfois, à entendre le malheur des autres. On se réconforte parfois en écoutant ce genre d’histoire parce que ça nous permet de voir que c’est pire chez les autres. Mais l’indifférence, non… Je ne crois pas.

-En parler est parfois la meilleure des cures.

Je souris un peu. Sonne avait tout déballé. Elle l’avait fait à un journaliste. C’était tout à fait inconscient. Mais ça prouvait qu’elle était au fond du trou. Et c’était tout bénéfice pour  moi.

Je relevai le visage de Sonne pour qu’elle me regarde.

-Maintenant que tu as ce poids en moins, il faut que tu vives ta vie comme tu l’entends.

Je me levai du lit et remis lentement mes habits. Je devais aller chez Guitar&Pen pour travailler. Je n’en avais pas envie. J’aurais encore bien paressé dans le lit de Sonne à étudier ses courbes.

-Je dois aller travailler. Mais tu as ma carte. Tu sais où j’habite. Viens quand tu veux. Ma porte te sera toujours ouverte.

C’était pour lui laisser sous-entendre que tout ça pourrait bien avoir une suite…

@ Billy Lighter


I lead a reckless life and I don't need your advice © Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Sonne Ferguson
avatar


Messages : 232
Date d'inscription : 12/11/2016
Age du personnage : 22
Localisation : All around the world


Who am I?
Je suis:
Relations:
Song:


MessageSujet: Re: Des mots et des plumes [PV Axel][Hot] [TeRmInÉ ]   Dim 8 Jan - 22:06

Pourquoi lui avais-je tout raconter ? Les mots s’étaient mis à sortir de ma bouche, sans filtre. Un flot incessant et surtout involontairement incontrôlable.  Mais Axel avait bien raison sur un point. Parler m’avais soulagé. Jusqu’à quel point ? Je n’aurais su le dire.

Il y avait fort longtemps que je n’avais pas eu de cauchemar aussi intense. Le dernier remontait à peu de temps avant la naissance d’Alan. À cet époque là, j’étais terrifié à l’idée de mettre au monde un enfant, de me retrouver seule et surtout de devoir affronter un possible retour d’Atticus dans ma vie.

Car oui, même si j’avais pris soin de mentionner que mon fils était d’un père inconnu, s’il avait fallu qu’Atticus me croise ou qu’il apprenne ma situation par pure coïncidence, il n’aurait pas été dupe. Un petit calcul pas trop compliqué lui aurait vite fait comprendre que j’étais enceinte quand je l’ai quitté peu de temps après ma chute dans l’escalier.

Axel releva mon visage et je l’embrassais du regard. De sa voix suave et chaude, il m’affirma que ma délivrance commençait et qu’il était venu pour moi le temps de vivre ma propre vie.  Plus facile à dire qu’à faire.

Je le regardais s’habiller comprenant vite que je perdais sa compagnie.  Je me relevais dans le lit, en position assise, tenant mes genoux contre ma poitrine. Je n’avais pas du tout envie qu’il parte.


- Je dois aller travailler. Mais tu as ma carte. Tu sais où j’habite. Viens quand tu veux. Ma porte te sera toujours ouverte.


- Et si plutôt… toi tu revenais après le travail… ?  



J’avançais dans le lit, lui prenant la main.  J’avais bien saisi son intention derrière son invitation mais je voulais garder un certains contrôle et, ici, chez moi, je me sentais plus en mesure d’être l’unique maître de mes pulsions.

Dans sa chambre, Alan commençait à s’impatienter  un peu plus alors j’attrapais mon peignoir et le revêtit tout en me dirigeant dans la chambre de mon fils. Mes pensées fusaient en tous sens dans ma tête. Je pouvais faire chanter Atticus et soutirer beaucoup d’argent avec cette histoire…

Mais jamais alors que j’étais en couple avec lui, je n’avais voulu profiter de son argent. Pourquoi cela serait-il différent aujourd’hui ? L’argent ne m’intéressait pas.  Je pouvais cependant obtenir réparation pour les différents dommages que ma relation avec lui m’avait occasionnés.  Et si je ne me servais pas de l’argent, je pourrais garnir une épargne pour Alan.

Le hic dans cette idée, comme dans toutes les idées en fait, c’est que, inévitablement, Atticus apprendrait l’existence d’Alan et ça, je voulais l’éviter à tout prix.  Et si je lui disais ? Si je mettais de côté tout ce qui était arrivé entre lui et moi et que je lui donnais le bénéfice de prouver qu’il pouvait être un bon père ?

Après tout, n’avait-il pas reprit en main sa carrière et démontrait lors de ses dernières et très rares apparitions un certain maintient qui dénotait un mode de vie beaucoup plus sain que ce dont j’avais eu droit à ses côtés ?

Je soulevais mon  fils et vînt le tenir tout contre moi, lui bombardant le cou de millier de petits baisers.  Axel  se tenait tout juste sur le seuil de la porte et j’eu le temps de l’attraper avant qu’il me quitte.


- Tu avais raison tu sais… Parler est la meilleure des solutions. Mais pas a n’importe qui… C’est avec lui que je dois régler ça !


Revenir en haut Aller en bas
Axel Moriarty
avatar


Messages : 182
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 25
Localisation : L.A.



MessageSujet: Re: Des mots et des plumes [PV Axel][Hot] [TeRmInÉ ]   Mar 10 Jan - 12:25



Des mots et des plumes
ft. Sonne Ferguson


Le travail m’appelait chez Guitar&Pen. Et je devais donc quitter Sonne pour aujourd’hui. Il ne fallait pas abuser des bonnes choses. Je commençai à m’habiller regardant Sonne. Dans cette position, elle avait l’air tellement vulnérable. Je lui laissai la porte de ma maison ouvert. Si elle voulait venir, elle pourrait. J’avais toute les informations mais je savais que je pourrais tirer d’autres satisfactions de Sonne. C’est son passé qui la rendait intéressante. Ce qu’elle savait et ce qu’elle avait vécu. Elle était une mine d’informations inépuisable sur Atticus. Et je n’allais pas l’abandonner sans laisser d’adresse. J’avais appris de Jim qu’il fallait entretenir ses sources de revenus. Alors j’allais entretenir Sonne.

Elle voulait que je revienne la voir après le travail. Ça m’arracha un sourire en coin. Elle voulait que je revienne ici sur son territoire. Elle n’acceptait pas encore de venir dans le mien.

-D’accord. Je reviendrais.

Je lui souris quand elle se saisit de ma main. Elle ne la lâcha que quand son fils réclamait sa présence. J’achevai de m’habiller quand elle mit son peignoir pour se diriger vers la chambre de l’enfant. Je la suivis de près pour m’arrêter sur le seuil de la porte m’appuyant sur l’encadrement de celle-ci. Je vis Sonne soulever son enfant pour le marteler de petit baiser. Elle aimait cet enfant. Je n’avais aucun doute là-dessus. Et je n’avais aucune doute non plus que tout ce que faisait Sonne était uniquement dans l’intérêt de son fils. Et non du sien. Sinon, elle aurait déjà tenté d’obtenir de l’argent en brandissant son môme à la foule et devant le nez de Fetch. Mais elle ne l’avait pas fait.

J’allais dire un dernier au revoir à Sonne quand elle me disait que j’avais raison. J’eus un petit sourire. Qui fana quand elle disait qu’elle devait régler ça avec « lui ».

-Avec Fetch ? Que va-t-il penser de tout ça ?

Je disais ça en montrant l’enfant du doigt.

-Tu sais qu’il pourra avoir un droit de garde s’il s’entoure de très bons avocats… Mais peut-être est-ce que tu veux ? Que Fetch voit son enfant… Après tout ce qu’il t’a fait, tu es prête à lui parler ?

Ses questions avaient pour seul but pour moi de comprendre Sonne. Je me fichais de l’avenir de l’enfant d’Atticus. Des histoires de garde, il y en avait tous les jours. Et les stars ne dérogeaient pas à la règle. Mais Sonne, que voulait-elle vraiment ? Que veut-elle tirer d’une conversation avec Fetch ?

@ Billy Lighter


I lead a reckless life and I don't need your advice © Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Sonne Ferguson
avatar


Messages : 232
Date d'inscription : 12/11/2016
Age du personnage : 22
Localisation : All around the world


Who am I?
Je suis:
Relations:
Song:


MessageSujet: Re: Des mots et des plumes [PV Axel][Hot] [TeRmInÉ ]   Mar 10 Jan - 14:14

Une certaine consternation effaça le sourire d’Axel. Mais ce ne fut sans doute rien quand j’en affichais une de dépit quand il désigna mon fils  d’un vulgaire « ça ». Et il continua sur sa lancé y allant lui-même de ses propres suppositions.

J’avais déjà envisagé que Fetch puisse  tout faire pour me retirer la garde d’Alan. Mais pour quels motifs un juge en viendrait à prendre une telle décision ? J’étais une bonne mère. Je ne buvais pas, non plus que je fasse usage de drogue. Je fumais et je travaillais de nuit, certes, mais je me savais bien entourer de gens sans histoires qui pouvaient prendre le relais quelques heures par jours pour veiller sur mon fils alors que je dormais.

J’avais investit la totalité de mes économies  dans une maison assez cossue situé, non pas dans les vallées richarde de Beverly Hills, mais dans un cartier familial, situé à proximité d’une bonne école.  Il me semblait avoir fait preuve de discernement dans mes choix et que cela devait peser dans la balance… non ?

Mais Axel avait réussit en une simple phrase à mettre le doute, encore une fois, dans mon esprit.  Je soupirais en regardant mon fils puis haussais les épaules.  


- Je n’en sais rien, Axel. Mais peut-être qu’en l’apprenant par moi, il verrait une certaine ouverture d’esprit de ma part et je serais plus à même de négocier avec lui des droits qui m’arrangeraient moi?  De toute façon, pour le moment, j’allaite encore Alan… moins souvent qu’avant mais il n’est pas complètement sevré… Alors là où il va, j’y vais !

J’avais lancé cette dernière information comme si  c’était  le seul vrai point qui comptait dans tout le processus.

Je me sentais prise entre deux chaises. Sur une, mon envie de tourner définitivement la page sur mon passé avec Atticus, quitte à faire la paix avec lui et lui permettre de prendre part à la vie de son fils.  Je m’évitais bien des soucis en jouant franc jeu avec la rock star et qui sait ? Il se révélerait peut-être être un père exemplaire ?

De l’autre… Je n’avais que très rarement vu Atticus dans ses bons jours. Il m’avait même menacé de m’avorter de ses propres mains. Dans les derniers instants, il avait cherché a me blessé de tous les moyens possibles uniquement pour son bon plaisir.  Et si c’était ça, la vraie nature de Fetch ?  Il pourrait se montrer totalement abjecte et faire en sorte que plus jamais je ne puisse être en contact avec mon enfant.

Axel me toisait du regard, tenant la poignée de porte d’une main, sa veste de l’autre.
Et lui ? Mon énigmatique beau journaliste ? Il voulait quoi de moi?  N’était-il pas un tant soit peu intéressé par moi, par la femme que je suis ? Avait-il  passé toutes ces soirées au bar dans l’espoir de me parler uniquement pour assouvir son besoin de savoir ou parce que je l’attirait physiquement ?

Pouvait-il avoir vraiment envie de bâtir quelque chose avec moi où il persévérait en ma présence dans un but intéressé uniquement.  Nous avions passé un bon, très bon moment ensemble. Assez pour me chavirer le fantasme hautement cliché d’un petit couple heureux.

Je n’étais pas amoureuse de lui. Quand même ! Pas si vite ! Mais je me savais capable de craquer s’il se montrait moindrement réceptif. J’avais besoin et envie… et le droit aussi de vivre mon histoire de princesse ! J’en avais assez bavé ces dernières années !

Je m’approchais d’Axel et, me redressant sur la pointe des pieds, je l’embrassais


- J’ai déjà hâte que tu reviennes…  


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Des mots et des plumes [PV Axel][Hot] [TeRmInÉ ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Des mots et des plumes [PV Axel][Hot] [TeRmInÉ ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» L'histoire en quatre mots
» Des mots (à deux)
» Au delà des mots...
» les mots par joelle
» Ces mots étranges, venus d'ailleurs ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Downtown :: Golden Nipples Club-