AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Des mots et des plumes [PV Axel][Hot]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Axel Moriarty



Messages : 145
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 25
Localisation : L.A.



MessageSujet: Re: Des mots et des plumes [PV Axel][Hot]   Mer 11 Jan - 13:49



Des mots et des plumes
ft. Sonne Ferguson


Sonne avait dans l’idée de parler de son enfant à Atticus. Je ne sais pas d’où lui venait cette idée. Peut-être par le fait qu’on en avait parlé… Et que maintenant, elle avait les idées plus claires. J’avais effacé mon sourire… Si tout s’arrangeait entre Sonne et Atticus, mon intervention aura été contre-productive vu que mon plaisir est de voir Atticus au plus mal. Il y avait certaines stars que j’aimais torturer. Atticus en faisait partie.

Je mettais en garde Sonne. Atticus pourrait très bien lui prendre son bébé, s’il en avait envie. Ce n’était pas les liens et les avocats qui lui manquaient. Sonne pensait qu’il serait peut-être conciliant s’il l’apprenait par elle. Elle pensait que la justice ne pourrait jamais lui prendre son bébé qui, de toute façon, n’était pas encore sevré. Je pris un air dubitatif.

-Je ne connais pas assez bien Atticus pour savoir si ça marchera… Je sais juste qu’il a la possibilité de te prendre ton bébé, s’il le désir. Il a des liens… Peut-être même des liens dans les juges de cette ville. Toi, tu n’as rien…

Je soupirai, faussement concerné par l’avenir de l’enfant.

-Mais si tu crois que c’est mieux pour ton enfant de voir son père. Tu peux tenter le coup et parler à Atticus… Au pire, viens me voir, j’ai des liens puissants en politique… Et j’ai quelques juges dans ma poche aussi.

Je lui souris. Ce que je faisais passer pour un service à Sonne et son enfant était, surtout, une façon de pouvoir défier Atticus à coup de relation. Et lui montrer que j’en ai bien plus que lui. C’était un challenge intéressant que je ne pourrais faire qui se je reste proche de Sonne. Ce que je comptais bien faire.

J’étais prêt à partir. Et Sonne me posa un dernier baiser sur mes lèvres. Elle avait hâte que je revienne. Je lui souris avant de disparaitre derrière la porte.

***

Ma journée est passée très vite. J’ai mis sur papier dans un carnet tout ce que m’avait raconté Sonne. Il faudra que je sois malin pour caser ça dans un article sans que ça fasse people. J’avais passé la journée dans mon bureau à fumer et à jubiler d’avance à tout ce que Sonne pouvait me donner. Et tout ce que Jimmy pourrait penser de ça. Avec elle, je pourrais montrer à Atticus de quoi je suis capable. Il se croit tellement malin que j’avais très envie de le faire tomber de haut. Et la chute risque d’être rude pour lui.

Dès la fin de mon travail, je revins dans le quartier de Sonne, comme promis. Je sonnai à sa porte.

-Sonne, c’est moi. Je suis revenu.

Entretenir ma relation avec elle. C’était ce que je devais faire pour rester en jeu dans toute cette histoire.

@ Billy Lighter


I lead a reckless life and I don't need your advice © Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Sonne Ferguson



Messages : 78
Date d'inscription : 12/11/2016
Age du personnage : 22
Localisation : All around the world


Who am I?
Je suis:
Relations:
Song:


MessageSujet: Re: Des mots et des plumes [PV Axel][Hot]   Mer 11 Jan - 16:22

Il me semblait que la trotteuse n’en finissait plus de faire le tour de l’horloge. Le temps avançait  affreusement lentement et je ne savais plus que faire pour  le faire aller plus vite. J’avais passé au travers de ma liste de tâches ménagères que je repoussais toujours à plus tard, je m’étais offert une petite promenade au parc avec Alan qui avait dormit comme un petit ange tout le long puis j’avais réfléchis. Beaucoup réfléchis. Et malgré mes heures interminables de réflexion, je n’étais pas plus fixée quant à ce que je voulais réellement.


Il était bientôt dix-neuf heures et je terminais de ranger la vaisselle du dîner. Ignorant si Axel allait vraiment revenir et, s’il revenait, s’il aurait mangé, je lui gardais tout de même une assiette au chaud.  Cette petite attention m’amusa. J’étais loin d’être la parfaite petite femme au foyer et je n’avais jamais fait la cuisine pour quelqu’un d’autre. J’aimais bien ce que je préparais mais à savoir si cela pouvait plaire à un autre palais que le miens : mystère.


Je donnais le bain à Alan puis lui donnais le sein avant de le bercer et d’aller le déposer dans son petit lit en espérant que la bonne fortune veille sur lui et, plus égoïstement, offre une nuit complète de nouveau ! Faut dire que j’avais eu de la chance de mettre au  monde un enfant qui avait  si vite compris les biens faits d’une nuit complète !


Et enfin, pour mon plus grand plaisir, j’entendis la sonnette puis la voix d’Axel me parvenir depuis l’entrée de la maison. Je me serais bien volontiers précipité dans ses bras si je ne m’étais pas retenu le moindrement.  



- Sonne, c’est moi. Je suis revenu.

- Hey ! Heureuse de te revoir… Ça été ta journée ?


Bon sang ce que je me sentais bête de me tenir là devant lui à me contenir de lui sauter dessus et de l’embrasser à en perdre le souffle ! Je pris sa veste quand il la retira et je la laissais paresseusement sur le fauteuil qui délimitait l’entrée du salon.


Comme il était beau et semblait encore en grande forme malgré une journée au travail. Je me surpris à le détailler nu dans la tête et je dû faire l’effort de chasser cette trop belle image de ma tête.
« Calme toi Sonne… attend un peu quand même avant de lui sauter dessus…»


- Je… Je ne savais pas si tu aurais mangé…. J’ai pris l’initiative de te garder une assiette.  Si tu aimes les lasagnes… mais ne te sens pas obligé… Enfin… j’avais simplement cru que…
Non mais ! Allais-je cessé de déballer des sottises ? Où était rendu mon self control, mon assurance, mon indépendance en tant que femme ? Pourquoi soudainement je me sentais fondre et devenir première diplômée de la classe des nunuches ?


Oh et puis merde ! S’il n’en avait pas envie, il ne serait pas revenu, pas vrai ?  Je lâchais prise et bondi vers Axel, passant mes bras autour de son cou et je l’embrassais comme j’en avais rêvé toute la journée.


La balle était dans son camp !




Dernière édition par Sonne Ferguson le Jeu 12 Jan - 17:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Axel Moriarty



Messages : 145
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 25
Localisation : L.A.



MessageSujet: Re: Des mots et des plumes [PV Axel][Hot]   Jeu 12 Jan - 14:38



Des mots et des plumes
ft. Sonne Ferguson


Elle était contente de me revoir. Je souris. Pas d’éclat de joie, ni même de baiser. Juste un bonheur contenu. Sonne m’avait déjà montré à qu’elle était une femme digne, pleine de retenue sauf que ses nerfs lâchent et qu’elle perd pied. On en apprendre vite de quelqu’un quand on passe un nuit avec.

-Oui, très bien. La routine. Je ne suis pas sorti de mon bureau de la journée…

J’entrai dans la pièce et j’enlevai ma veste. Elle me la prit pour m’en débarrasser directement. Elle était à l’affut du moindre de mes besoins. Elle qui disait, il y a quelque semaines, qu’elle n’était pas une femme à être aimée, elle me montrait tout le contraire. Elle avait les réflexes d’une jeune femme au foyer en attente de son mari. Elle ne rangea pas la veste et c’était la seule chose qui me montrait que Sonne n’était pas une femme au foyer.

Elle me regardait. Et je lui souris. Elle déclara, un peu hésitante, qu’elle m’avait gardé une assiette de lasagne. Quelle charmante attention ! C’était la preuve qu’elle avait eu l’espoir que je revienne la voir aujourd’hui. Et je souris de plus belle croyant bien avoir Sonne entre mes doigts, désormais. Et la manipuler à ma guise pour assouvir mes plans qui, au final, servent plus à mon amusement qu’à une conquête de pouvoir ou d’argent vu que je disposais déjà des deux.

J’allais répondre. Mais Sonne ne m’en donna pas l’occasion. Elle me sauta au cou pour m’embrasser. Au départ surpris, je me détendis pour prolonger le baiser. Elle en avait envie, je le sentais. Je pouvais presque lire en Sonne comme dans un livre ouvert. C’est, en tout cas, l’impression qu’elle me donne.

On brisa le baiser ensemble. Je lui souris tentant de prendre un air plutôt charmeur.

-Je n’ai pas encore mangé et j’ai faim. Je serais ravi de goûter à ta lasagne.

On se dirigea vers la cuisine où je m’installai à la table. Manger chez Sonne m’évitera de payer le restaurant. Ce que je fais d’habitude quand je rentre tard du travail. Je me paye le resto ou le traiteur. Je ne savais pas cuisiner. Les gosses de politiciens apprennent beaucoup de choses, mais pas ça.

-Et toi ? Comment s’est passé ta journée ?

Elle avait été toute seule avec son bébé toute la journée. Ça devait être d’un ennui quand on ne disposait pas de piscine pour se détendre…

@ Billy Lighter


I lead a reckless life and I don't need your advice © Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Sonne Ferguson



Messages : 78
Date d'inscription : 12/11/2016
Age du personnage : 22
Localisation : All around the world


Who am I?
Je suis:
Relations:
Song:


MessageSujet: Re: Des mots et des plumes [PV Axel][Hot]   Jeu 12 Jan - 17:02

Le contact chaud des lèvres d’Axel sur les miennes me souleva d’extase.  J’avais  espéré ce moment toute la journée, même si une partie de moi anticipait qu’il ne se produise jamais.  Il affichait ce petit  je-ne-sais-quoi qui lui donnait un air des plus charmeurs. Ça me faisait  fondre littéralement.


De par ses gestes, bien qu’anodin, son sourire angélique et sa façon bien particulière d’agir en mon endroit,  Axel marquait des points et son score grimpait en flèche depuis quelques minutes.


Lorsqu’il eut mangé, et que nous fûmes bien installé sur mon divan, une bière à la main, lové l’un contre l’autre, dans un silence presque trop parfait ou seul le bruit de nos respirations respectives venait contraster, je me décidais de poser la question qui me brulait tant les lèvres.  



- Tu cherche quoi avec moi exactement Axel ?


Je me redressais pour me tourner, face à lui et je le regardais.  Je lui avais raconté ‘intégralité de mon histoire avec Fetch. Certains détails manquaient, des évènements que j’avais oubliés sur le coup; faut dire que ça s’était précipité dans ma tête.


Je lui avais dit que je ne voulais pas que mon histoire ne ressorte publiquement. Non pas par soucis d’épargner Fetch. De toute façon il avait les moyens de me faire taire ou de faire sombrer mes allégations dans l’oublie.  Mais bien pour me protéger moi, des fanatiques, protéger mon fils des regards accusateurs.


Alors pourquoi avait-il accepté de revenir ? Pour les mêmes raisons que moi ? Parce qu’il espérait plus ?



- Je veux être franche avec toi… même si ça devait te faire franchir le seuil de ma porte les jambes à ton cou.  Je n’ai pas envie d’être un jouet entre tes mains.  Je n’ai pas besoin non plus qu’un homme m’entretienne. Je suis autonome, je suis une grande fille et  je sais comment ça fonctionne.  Je ne sais pas si tu te souviens, au club, quand je t’ai dit ne pas être une femme à aimer… Parce que je n’ai pas « appris » à aimer. Et en ce moment, avec toi, j’ai envie d’y croire.


Je sentais bien que j’allais regretter d’avoir amorcé cette conversation mais il le fallait. J’avais des responsabilités, un fils qui avait besoin d’une maman forte. Ce n’était pas le moment que je me noie dans une histoire à sens unique.  


- J’ai envie de te connaître d’avantage,  voir où ça nous mène… tant que ta présence véritable ici n’est pas ta quête d’information sur Atticus. Si tel est le cas, je vais te demander de partir et de m’oublier.  Ça va me crever le cœur mais je vais me relever. SI j’ai ça en commun avec Atticus c’est bien la capacité de rebondir  et d’avancer en gardant la tête haute…  J’ai beaucoup réfléchis aujourd’hui… Je n’ai pas pris de décision finale quant à mes intentions envers Atticus. Peut-être que tu pourrais m’aider là dedans, si tu crois que tu peux y avoir une place. M’appuyer… comme un… petit ami le ferait.


Je ne  m’étais même pas rendu compte que je m’étais levé alors que je déballais le fond de ma pensée. Si Axel avait prononcé le moindre mot, je n’en avais pas eu conscience non plus.  Je faisais les cent pas, allant et venant devant Axel qui devait clairement me prendre pour une folle.  Mais je devais le faire. Je devais être claire et affiché ma position. Je n’avais plus la force d’être à nouveau impliqué dans une relation malsaine.  


- Si… je demandais à le rencontrer, m’accompagnerais-tu ?



Dernière édition par Sonne Ferguson le Sam 14 Jan - 16:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Axel Moriarty



Messages : 145
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 25
Localisation : L.A.



MessageSujet: Re: Des mots et des plumes [PV Axel][Hot]   Sam 14 Jan - 14:30



Des mots et des plumes
ft. Sonne Ferguson


J’agissais chez Sonne comme si je la connaissais depuis longtemps. Je n’étais pas un homme qu’on met facilement mal à l’aise. Et il était facile pour moi d’être à l’aise même chez les autres. Puis, Sonne m’en avait tellement dit sur son passé que j’avais l’impression de bien la connaitre. Cet excès de confiance pourra peut-être me porter préjudice plus tard mais ça m’importait peu pour le moment.

J’étais un homme calculateur… Mais on était en fin de journée. Et j’avais faim. Sonne avait eu la bonne idée de me garder une assiette au chaud. C’était une charmante attention ! Et j’avais mangé l’assiette avec appétit.

On atterri dans son divan après mon repas. L’un contre l’autre avec une bière chacun. On aurait pu croire qu’on était en couple. Était-ce ce que Sonne cherchait ? Une nuit à coucher ensemble et quelques confidences avaient suffi ? Je ne voulais pas crier victoire trop vite…

Je me reposai tout contre Sonne quand elle me posa une question. Je me tournai vers elle en même temps qu’elle se tourna vers moi. Elle n’était pas naïve. Elle sentait le mauvais coup arriver. Et elle essayait de l’anticiper, de l’avorter à coup de questions. Elle ne voulait pas être mon jouet. Elle avait été celui d’Atticus bien trop longtemps. Elle était indépendante… Mais ça ne l’empêchait pas d’espérait une vraie histoire d’amour. Je l’écoutai me dire que si j’étais ici que pour les informations, je pouvais partir. Son discours me donnait deux issues. Partir ou rester… Partir avec les infos ou rester en étant son petit-ami fidèle. Je regardai Sonne avec un visage qui reflétait la tristesse d’un homme en qui on n’aurait pas confiance. Je savais me faire triste, ça c’est sûr.

-Sonne… Les informations tu me les as donnés hier… Si je n’étais ici que pour ça, je ne serais pas ici maintenant.


Alors pourquoi le manipulateur que j’étais était ici ce soir ? Pour avoir l’ascendant psychologique sur Atticus. Je n’étais pas amoureux de Sonne. Tomber amoureux après une nuit, ce n’était pas mon genre.

-Je veux bien t’appuyer dans toutes les démarches que tu feras envers Atticus. Je veux bien être à tes côtés pour ça.

Je souris à Sonne qui faisait les cent pas dans la pièce. Depuis ma naissance je voyageais dans le monde hypocrite de la politique. Et j’en arrivais même à mimer toutes sortes d’expressions à la perfection.

Elle me demanda si j’allais l’accompagner si elle décidait de rencontrer Atticus. Ça c’était plus délicat. Mais j’étais prêt à jouer le jeu. Je pris un air contrit.

-Atticus me déteste. Je n’ai jamais été très tendre avec lui dans mes articles. Chacune de nos rencontres était une sorte de conversation polie mais remplie de sous-entendus désobligeants. Mais je suis prêt à t’accompagner si tu choisis de lui parler.

Je me levai à mon tour venant par derrière Sonne pour poser mes mains sur ses épaules et lui déposer une baiser dans le cou.

-Et si tu veux en savoir plus sur moi. Je suis prêt à te dévoiler qui je suis.

J’allais lui peindre un tableau de moi réel. En omettant certains détails qui me conduiraient à la porte directement.

@ Billy Lighter


I lead a reckless life and I don't need your advice © Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Sonne Ferguson



Messages : 78
Date d'inscription : 12/11/2016
Age du personnage : 22
Localisation : All around the world


Who am I?
Je suis:
Relations:
Song:


MessageSujet: Re: Des mots et des plumes [PV Axel][Hot]   Sam 14 Jan - 17:22

Voilà ! J’avais tout déballé et maintenant que c’était sur le tapis, je me sentais vraiment stupide de l’avoir fait.  Pourquoi ne pouvais-je tout simplement pas profiter du moment présent ? Tout simplement parce qu’on m’avait trop souvent démontré que rien n’est acquis, ni facile, dans la vie.  


- Sonne… Les informations tu me les as données hier…Si je n’étais ici que pour ça, je ne serais pas ici maintenant.  


Et de nouveau, je fus envahit par des sentiments contraires. Une partie de moi ne demandait qu’à le croire, et l’autre m’implorait de demeurer sur mes gardes.  Le passé ne m’avait pas enseigné que les gens pouvaient être bons sans attendre en retour.


La nuit que nous avions partagé avait fait voler en éclat mes barricades, ma carapace impénétrable que j’avais mis des années à me forger.  Peut-être était-ce car il était le premier a s’y  essayer. Ou alors parce qu’il avait su, d’une façon bien à lui, s’y  frayer un chemin. [/i]


- Je veux bien t’appuyer dans toutes les démarches que tu feras envers Atticus. Je veux bien être là à tes côtés pour ça.


- Oui, c’est ce que je veux… Je ne peux pas affronter ça toute seule. Tu l’as dit toi-même… il a probablement les juges de la ville dans sa petit poche alors je ne pourrai jamais faire le poids contre lui.  Mais il doit savoir… il doit comprendre l’enfer psychologique dans lequel il m’a plongé et les conséquences que cela a sur moi.  Je ne veux pas de son argent… je veux juste… qu’il en soit conscience.  



Il me souriait, et moi j’allais et venais toujours devant lui, nerveusement. J’avais cette fâcheuse habitude quand je cogitais trop.  Marché en tous les sens comme si je semais mes pensées au gré de mes pas.  


Comment allions nous nous y prendre pour faire passer le message à Fetch sans qu’il n’ait trop l’envie soudaine de remonter jusqu’à moi et me faire payer de nouveau. Un article… finement écrit…par Axel… ! Je restais muette quant à ma dernière réflexion écoutant les mots de mon  journaliste m’avouant que les relations tendu entre lui et mon ex fiancé ne faciliteraient pas  rencontre mais qu’il acceptait de m’y accompagner si je choisissais cette voie.


Tendrement, il vînt m’enlacer par derrière et m’embrassa au creux de mon cou, m’arrachant quelques frissons de plaisir.  Je m’en mordillais la lèvre inférieure tout en fermant les yeux.  Il allait sous peu éveiller en moi un désir plus pressant. Je me retournais pour l’enlacer à mon tour et je l’embrassais tout doucement.


Le goût de ses lèvres, plus sucré que le miel m’enivrait comme le plus subtil des alcools.  



- Et si tu veux en savoir plus sur moi, je suis prêt à te dévoiler qui je suis.


- Dis-moi tout… Qui tu es d’où tu viens. Tes ambitions, tes succès et tes échecs… Dis-moi ce que tu aimes… Dis-moi tout ça en me faisant atteindre le septième ciel…



Ça avait le mérite d’être clair…  Une confidence contre une caresse… une histoire pour une nuit d’ivresse !


Revenir en haut Aller en bas
Axel Moriarty



Messages : 145
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 25
Localisation : L.A.



MessageSujet: Re: Des mots et des plumes [PV Axel][Hot]   Lun 16 Jan - 14:15



Des mots et des plumes
ft. Sonne Ferguson


Sonne accepta mon aide et ma présence à ses côtés. Chaque minute, elle était de plus en plus proche de moi. Elle aurait, en m’ayant à ses côtés pour affronter Atticus, la chance de ne pas se faire manger toute crue par les juges et avocats payés par le chanteur. J’avais de l’influence moi aussi. Elle ne voulait pas de l’argent, elle voulait juste qu’Atticus se rende compte de ce qui lui avait fait. J’approuvai de la tête me montrant réconfortant envers Sonne.

Je prévins quand même Sonne que ma relation avec Fetch était tendue. Mais j’acceptai quand même de l’accompagner. Ça montrera à Atticus mon influence, ma puissance et ma stratégie. Je n’avais pas peur de représailles, j’avais bien trop confiance en mes relations. C’était même un jeu auquel j’étais impatient de jouer. Ne voyant, pour l’instant, en Sonne qu’un moyen de faire fulminer le chanteur et de montrer qu’il y a des plus gros poissons que lui… Et que ces gros poissons en question sont dans mon camp.

Je vins enlacer Sonne et l’embrasser dans son cou. Ça fit son effet directement car elle vint se retourner pour m’embrasser sur les lèvres. Pour obtenir sa confiance, j’étais prêt à lui raconter un peu de ma vie. De comment j’en suis arrivé ici à Los Angeles. Et comment j’étais devenu journaliste.

Elle voulait tout savoir. Tout en nous adonnant à un sport qu’elle et moi on aimait beaucoup. Je la pris au mot avec un sourire aux lèvres. Je vins poser mes mains sous son t-shirt. Je parcourais son dos. Elle frissonnait. Je le sentais et ça me faisais sourire.

-Je ne viens pas de L.A. Je viens de Chicago. Je suis fils d’un sénateur républicain.

L’histoire commençait bien. Je racontai à Sonne mon enfance. Elle n’avait rien de tragique mon enfance. Coincé entre une mère protectrice et un père fier de moi quoi que je fasse. Il m’exhibait à chaque gala en disant que j’étais son digne successeur, sa plus grande fierté. Ce fut comme ça pendant toute mon enfance. J’étais le fils unique et préféré des Moriarty.

Je parlai, expliquant ça à Sonne tout en la libérant de son t-shirt et de son soutien-gorge qui me cachait ses seins. Je l’admirais un moment en me mordant la lèvre. J’achevai dans le même temps le premier chapitre de mon histoire qui n’avait vraiment rien de bien intéressant. Il était informatif. Il montrait que j’étais un gosse de riche surprotégé et aimé. Et que j’en étais un peu fier.

Alors qu’elle était à moitié nue, je vins poser mes lèvres dans son cou puis sur ses seins en suçant le bout un moment. Je revins ensuite plonger mon regard dans le sien.

-Arrivé à l’adolescence, j’avais envie de plus… Je ne m’amusais plus à écouter les discours hypocrites des adultes. J’avais envie de découvrir d’autres choses. Et c’est comme ça que je découvris l’alcool, la drogue et le sexe. Tu sais, les soirées de riches n’ont rien de raffiné. C’est plutôt des endroits de débauche totale. Voilà à quoi se résumait mon adolescence… A une scolarité brillante et à des soirées de décadences dans un monde à part. C’était mes plus belles années.

Je souris. Depuis, j’étais accros à la cocaïne, chose que je ne dis pas à Sonne. Elle le remarquera très vite de toute façon. Ce n’est pas une chose qu’on peut cacher facilement.

Tout en parlant, je caressai Sonne sur toutes les parties nues de son corps lui donnant de temps en temps un baiser sur les lèvres parfois bref, parfois plus langoureux, rendant mon histoire un peu hachée. Je fis mine d’ouvrir son pantalon. Mais, à la place, je souris d’un sourire un rien sadique.

-La suite, je te la raconterais dans ta chambre.

Tout comme la suite de notre petit jeu en arrière-plan. Ce n’était que le début, j’avais encore des choses à lui dire… Et à faire…

@ Billy Lighter


I lead a reckless life and I don't need your advice © Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Sonne Ferguson



Messages : 78
Date d'inscription : 12/11/2016
Age du personnage : 22
Localisation : All around the world


Who am I?
Je suis:
Relations:
Song:


MessageSujet: Re: Des mots et des plumes [PV Axel][Hot]   Mar 17 Jan - 2:29

Ma suggestion n’était pas tombé dans l’oreille d’un sourd car immédiatement ses mains trouvèrent à se frayer sous mon t-shirt, caressant chaque centimètre de mon épiderme, me procurant d’incalculables petits frissons de plaisirs.


Comme préambule, son enfance. Un gosse de riche, j’aurais  misé ma main au feu tellement j’en étais certaine. Il avait  ce petit quelque chose  de stéréotypé. Peut-être dans sa façon d’être, comme s’il avait un droit acquis sur tout et tout le monde.


Il me débarrassa de mon haut, soutien-gorge compris et il resta un moment me contempler, tel un artiste peintre devant son œuvre. Je posais mes mains sur mes hanches, comme si je prenais la pose pour lui et il vînt m’embrasser au creux du cou, puis mes seins, qu’il suçota avec délectation. Réceptifs à la caresse linguale d’Axel, mes mamelons se dressèrent fièrement.


Axel stoppa, à mon plus grand regret puis  fixa de nouveau son regard au miens et poursuivis le récit de sa vie en s’attaquant au chapitre de l’adolescence. Il l’avait eu plus facile que moi certes. N’empêche que comme  la grosse majorité des ados, le sexe, la drogue et l’alcool avaient fait un passage obligé.


Erreur de jeunesse dirons nous.


Ses mains, douce comme le satin, parcouraient le haut de mon corps complètement dénudé. Je continuais de frissonner, les yeux clos, complètement à sa merci. Même mes jambes menaçaient de défaillir, devenant de plus en plus molles.


Il attrapa brusquement le bord de mon jeans, je cru qu’il allait lui réserver le même sort que le reste mais au lieu de ça, il stoppa toute l’entreprise affirmant que le reste du récit serait raconter à même la chambre à coucher.


Pouvais-je lui en vouloir ?


Je passais mes bras autour de son cou et je l’embrassais un long, très long moment et, lui prenant la main, le guidais vers la chambre.  


Je voulais en savoir d’avantage, maintenant qu’il avait commencé. Et son allocution, jumelée à ses caresses éveillaient en moi un sentiment d’appartenance. Une histoire que j’idéalisais et qui me permettais d’échapper un peu au quotidien.


Axel se tenait, tout contre moi, je pouvais presque sentir son cœur battre contre le mien.  Je lui retirais sa chemise et n’attendis pas sa permission pour défaire sa ceinture et lui jouer dans le pantalon. De toute évidence, il avait déjà levé  toute résistance, je n’avais plus aucun doute que l’acte sexuel avait été mis à l’ordre du jour, quelque part entre la fin de l’adolescence et l’âge adulte de mon amant.


Nu, je le trouvais encore plus beau. Parce qu’il avait une certaine vulnérabilité, parce que j’avais l’impression que, l’espace d’une relation sexuelle il m’appartenait en entier.  Il était dos au lit alors, féline, je le poussais juste ce qu’il fallait pour qu’il s’y retrouve allonger, puis retirais le reste de mes vêtements pour aller le chevaucher.  



- Petit Axel a grandit, cuillère d’argent au bec, puis est devenu rebelle et s’est adonner aux plaisirs de la bonne chair… tss tss tss… vilain garçon !  Et la suite… tu me la raconte comment ?


Mon intimité suintait mon plaisir grandissant et je m’amusais à me frotter contre son sexe ultra dur.  Mes mains trouvèrent les sienne et je vinsse les déposer sur mes seins. La nuit précédente, il m’avait offert une performance   digne de mention, cette nuit, j’avais donc des attentes très élevées.


Revenir en haut Aller en bas
Axel Moriarty



Messages : 145
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 25
Localisation : L.A.



MessageSujet: Re: Des mots et des plumes [PV Axel][Hot]   Mer 18 Jan - 20:10



Des mots et des plumes
ft. Sonne Ferguson


Sonne était on ne pouvait plus réceptive à mes gestes sur son corps. Si celui-ci était maculé de sa précédente relation tumultueuse, il n’en était pas moins parfait. Ses formes étaient celle d’une femme qu’on voit dans les magazines. Avec le côté naturel en plus.

Je parlais de ma vie tant en la sentant réagir à mes crasses. Je crus un moment qu’elle allait se laisser aller sous le poids de mes baisers sur ses seins. Et quand je fis mine d’aller plus loin, je finis par tout arrêter.

C’était sadique. Un sadisme digne d’un Moriarty. Je clamai à Sonne que le reste de l’histoire lui serait raconter dans la chambre. Je voyais qu’elle en voulait plus. Elle voulait savoir la suite. Mais, surtout, elle ne voulait pas s’arrêter en si bon chemin dans nos préliminaires.

Elle m’embrassa et je prolongeai en même temps qu’elle. C’était sa manière de me dire qu’elle allait obtempérer à ma demande. Ce qu’elle fit car on se dirigea vers sa chambre sans attendre.

Une fois à l’intérieur, Sonne ne perdit pas de temps et m’enleva ma chemise. Je lui souris avant de gémir un peu quand elle déboucla ma ceinture et passa sa main dans mon pantalon. Mon pantalon finit par rejoindre ma chemise au sol. L’instant d’après, je me retrouvai couché sur le lit. Je regardai Sonne se déshabiller avec impatience. Je souris. Son impatience à elle-même était une flatterie.

Elle me chevaucha. Elle voulait sa suite. Je souris d’une sourire carnassier qui changea un peu alors que je poussai un petit soupire de plaisir quand elle vint frotter nos sexes l’un à l’autre. Je la laissai poser mes mains sur ses seins. Je commençai à caresse ceux-ci sensuellement.

-Après, à la fin de mes études, j’étais destiné à une…

Mon discours était difficile parce que entrecoupé par mon plaisir que je manifestais sans pouvoir me retenir.

-A une carrière de politicien. C’est un peu le problème d’être le fils chéri. Mon père attendait de moi que je suive ses pas.

Mes caresses passaient de ses seins à ses cuisses pour remonter sur ses seins. Nos frottement avaient un rythme léger mais qui ne ferait que s’accéléré au fur et à mesure de mon histoire.

-Je n’en avais pas envie… J’avais envie d’autre chose qui me permettrait de m’amuser tout en travaillant. Le travail de politicien ne m’amusait pas… En plus, à ajouter à ça une fille avec lequel mon père voulait absolument me marier. Une petite brune maigrichonne. Pas vraiment belle. Je n’en voulais pas. J’ai dit à mon père qu’il faudra reporter le mariage à plus tard pour que je puisse faire une carrière de journaliste à Los Angeles. Ce choix me libéra à la fois du mariage que de la carrière de politicien. Pour le moment…

J’avais raconté ça lentement faisant des pauses pour profiter de Sonne.

Je poussai un gémissement à la fin de mon histoire fermant les yeux pour mieux ressentir le corps de Sonne contre le mien. Je n’y tenais plus. Je n’avais plus envie de parler. Et je retournai Sonne pour la mettre sur le dos et mener nos ébats. Je vins l’embrasser avec fougue avant de venir titiller son intimité de ma bouche. Je jouais sadiquement avec celle-ci faisant monter le plaisir jusqu’à son paroxysme. J’arrêter remonter mon visage face à celui de Sonne. Je lui souris posant mes lèvres sur les siennes tout en entrant en elle dans un geste précis. Je commençai nos vas et vient doucement même si ça devenait dû de me retenir d’accélérer.

Raconter l’histoire de ma vie en faisant pareille activité était quelque chose de nouveau. A refaire !

@ Billy Lighter


I lead a reckless life and I don't need your advice © Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Sonne Ferguson



Messages : 78
Date d'inscription : 12/11/2016
Age du personnage : 22
Localisation : All around the world


Who am I?
Je suis:
Relations:
Song:


MessageSujet: Re: Des mots et des plumes [PV Axel][Hot]   Mer 18 Jan - 21:47

Ses mains passaient de mes seins à mes hanches, puis sur mes cuisses pour revenir sur  mes seins en suivant la cadence de ses mots.  Axel jouait parfaitement sur mon corps comme un virtuose de la musique.  Il me composait littéralement une sexphonie.  Il entre coupait son récit de temps en temps pour s’abreuver à même ma bouche, m’offrant une gamme de baisers enflammés.  
Je crois que c’est vers la fin de son adolescence que je perdis le fils, bien malgré moi. J’avais lutté pour demeurer attentive, mais entre ses mains, goûtant chacune de ses caresses, je ne répondais plus de mes sens, déployant le drapeau de ma totale capitulation affective.


De par ses mains, de par sa bouche, il me fit grimper au firmament une première fois. Je le regardais, fébrile, totalement à sa merci.  Je me trouvais toujours assise sur lui, plus ou moins à genoux en fait, en plein centre de mon lit. Plus rien n’existait autour de nous. Un trou dans l’espace du temps qui venait de se former et de nous propulser vers un nouveau sommet.


Sa main glissa le long de mon échine dorsale pour s’échoir tout juste au dessus de mes fesses. Je retins mon souffle, prête au prochain mouvement. Axel me pencha vers l’arrière et je me retrouvais couché sur le dos.


De sa bouche, il partit à la conquête de mon corps, ravivant la flamme de ma passion de son souffle chaud.  Mes mains finirent par se perdre dans la chevelure de mon amant qui passait aux choses sérieuses en venant embrasser le fondement de ma féminité avec toute la ferveur que je lui connaissais. Et Dieu sait qu’il pouvait y mettre du cœur !



- Axel… C’est si bon… juste… oh oui juste là ! Comme ça… !


Je n’aurais pas dû parler.  Il aimait trop me savoir ainsi faible sous son joug. Il remonta vers mon visage, un sourire satisfait plaqués sur  ses lèvres. Axel m’embrassa de nouveau alors qu’il me pénétra d’un geste vif.  Mon corps n’avait déjà plus de secret pour lui.  


Il entrecroisa ses doigts aux miens et vînt poser mes mains sur l’oreiller, prenant appuie dessus, me retenant ainsi captive. Sa bouche quitta la mienne et entrepris de nouveau de parcourir le trajet depuis mon menton jusqu’à mon épaule, de descendre sur mes seins  pour revenir  sur ma bouche en passant par l’autre épaule.


Son bassin venait frapper le miens, m’arrachant un soupir de bonheur chaque fois.  Les traits du visage d’Axel  ne mentaient pas non plus sur son propre plaisir.  Je lui caressais le dos, depuis ses fesses jusqu’à sa nuque pour ensuite parcourir le même chemin en sens inverse.  J’étais consciente de lui griffer le dos par moment, quand il devenait trop intense en moi, m’arrachant des cris plus prononcé.


Mon amant lyrique devenait plus féroce, plus brutal dans sa dévotion envers notre union de chair.  Je capitulais,  m’exclamant par tous les Saints, et lui, le seul qui pouvait s’en venter à ce moment précis. Et c’est dans son petit cul bien ferme que je vinsse planter mes ongles au moment de hurler son nom  



Revenir en haut Aller en bas
Axel Moriarty



Messages : 145
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 25
Localisation : L.A.



MessageSujet: Re: Des mots et des plumes [PV Axel][Hot]   Ven 20 Jan - 15:37



Des mots et des plumes
ft. Sonne Ferguson


Sonne était à ma merci. Chaque caresse et baiser de ma part la faisait vibrer. Je lui avais laissé penser, au début, qu’elle menait la danse en racontant mon récit en dessous de ses mouvements du bassin. Il n’y avait que la position qui laissait croire ça parce que tout le reste trahissait une soumission de la danseuse.

Je pris le dessus après mon récit pour lui procurer le plaisir qu’elle méritait. Sa peau chaude était, maintenant, brûlante. Tout comme la mienne. Je parcourais son corps de ma bouche tout en entier, m’arrêtant plus longtemps sur ses parties les plus intimes. Et j’étais content de la voir s’extasier de plaisir. C’était comme si elle complimentait mes exploits dans ce sport… La seule activité sportive dans laquelle j’étais doué. Et ceci grâce à un entrainement intensif.

Je riais de satisfaction en remontant ma bouche pour venir embrasser ses lèvres pour un baiser brûlant à la fois d’envie et de passion. J’entrai en elle provoquant chez chacun d’entre nous un gémissement de plaisir.

Et nos ébats continuèrent avec moi pour diriger la barque. Sonne était captive de mes bras l’empêchant de reprendre l’avantage. Je m’étais auto-désigné comme maitre de la situation. Je goûtais de mes lèvres la douceur du haut de son corps tout en faisant des mouvements de vas et vient qui arrachaient des cris à Sonne. Et, si j’en étouffais certains de temps en temps, je finis par, moi aussi, laissé exprimer mon plaisir par des soupirs. Voir des grognements de douleurs, parfois, quand ses ongles venaient griffer mon dos.

Et à chaque griffure, je devenais un rien plus brutale. C’était une vengeance facile. Mais c’était instinctif. J’accélérai le rythme quand nos plaisirs devinrent trop intenses. J’entendis Sonne crier mon nom pour me signaler qu’elle était au paroxysme de son plaisir. Au même moment au je fus au paroxysme du miens laissant passer un gémissement étouffé à la fois de plaisir et de douleur parce que les ongles de Sonne n’étaient enfoncés dans ma peau.

Je vins me poser à côté d’elle pour reprendre mon souffle. Je souriais parce que j’étais content de ma performance. Je vins entourer Sonne de mon bras. Et je posai un baiser sur sa joue.

-Alors, qu’est-ce que tu as pensé de mon histoire ?

J’étais essoufflé. Mais je n’avais pas perdu le nord. Sonne, par contre, je n’en étais pas moins sûr.

-Ce n’est que l’histoire d’un fils de riche qui aspire à une vie paisible en ne choisissant pas le stress de la politique. Mais je trouve que j’ai plus de talent pour l’écriture que pour l’oral. Et puis, je mens moins bien que mon père.

Et je n’étais peut-être pas assez républicain dans l’âme aussi. Je passai mes mains dans les cheveux de Sonne. Je lui avais donné mon corps et mon soutien aujourd’hui. J’attendais le retour de faveur.

-Dois-je utiliser mes talents pour laisser passer subtilement quelques bribes de vérité sur ton ex ?


Je disais ça à son oreille comme une confidence.

@ Billy Lighter


I lead a reckless life and I don't need your advice © Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Sonne Ferguson



Messages : 78
Date d'inscription : 12/11/2016
Age du personnage : 22
Localisation : All around the world


Who am I?
Je suis:
Relations:
Song:


MessageSujet: Re: Des mots et des plumes [PV Axel][Hot]   Ven 20 Jan - 17:00

J’avais le souffle court, le corps en sueur, les cheveux en batailles mais je m’en foutais.  J’étais complètement repue et satisfaite, aux anges.  Axel se laissa tomber a mes côtés puis passa son  bras sous mon cou puis m’embrassa sur la joue, me provocant un léger frisson, dernier témoin de ce que nous venions de faire.


Son histoire. Il désirait connaître mon opinion mais j’étais encore trop  haut en émotion pour m’exprimer clairement. Je crois qu’un simple feulement s’extirpa d’entre mes lèvres. Elle était très bien son histoire…pour le peu que je me souvenais. J’en avais presque honte, puisque c’était à ma demande si Axel avait ouvert le livre de sa vie.  



- Ce n’est que l’histoire d’un fils de riche qui aspire à une vie paisible en ne choisissant pas le stress de la politique. Mais je trouve que j’ai plus de talent pour l’écriture que pour l’oral. Et puis, je mens moins bien que mon père.


- Tu as encore des contacts avec ta famille ?



Je ne sais pas trop pourquoi soudainement cette question devenait importante pour moi mais j’avais très envie de savoir. Ils faisaient quoi  papa et maman Moriarty pendant que leur fils chéri se la coulait douce et vivait son « american dream » loin de la politique ? Ils réagiraient comment  s’ils s’avaient qu’il baisait une petite danseuse burlesque sans éducation qui venait de la rue ?


Je me relevais, prenant appuis sur mon coude et je regardais Axel  dont le souffle se faisait encore court.  Il était encore plus beau que l’instant d’avant. Plus beau que le soir où il était venu me trouver au Golden Nipples… plus beau que lorsque je l’avais invité a me rencontrer chez moi… plus beau que la première fois où il m’a fait l’amour.


« Bravo Sonne ! Tu viens de te foutre dedans ! » Pensais-je.  Me voilà folle amoureuse de lui  et totalement affolée à l’idée qu’il puisse disparaitre aussi vite qu’il n’était apparu. Je me recouchais, blottis contre lui, tirant du contact de mon corps contre le sien, un sentiment de bien être le plus complet.



- Dois-je utiliser mes talents pour laisser passer subtilement quelques bribes de vérité sur ton ex ?


- Je… Oui.  Mais je veux lire avant. Je veux que tu me promettes que si je ne suis pas en accord avec  ton texte, tu ne le publieras pas.



Il m’avait murmuré sa demande à l’oreille et moi, désireuse de lui plaire en tout point, avait répondu non sans mettre une condition.  La réalité de mes sentiments pour lui avaient prit possession de mon cœur et mon esprit mais j’avais encore  toute ma tête pour me protéger et garder un certain contrôle.


Axel resserra son étreinte autour de moi et nous finîmes par nous endormir. Le lendemain matin, je m’étirais tel un gros pacha et je souriais bêtement en regardant Axel dormir à poings fermés.  
Délicatement, je déposais un baiser sur sa joue et je me risquais à lui murmurer un « je t’aime ». Il n’y avait pas de mal a le lui dire… tant qu’il dormait ça ne faisait de mal à personne !


Je me levais et enfilais la chemise d’axel. Il n’y avait pas de meilleure sensation que de porter le vêtement de son chéri et de sentir le tissu caresser ma peau nue.  Il y avait des vêtements partout sur le sol, décidément, j’avais du talent pour garder ma maison propre mais pour ma chambre, c’était autre chose.


Je ramassais les vêtements puis me  rendis à la salle de bain où se trouvait ma machine à laver et, vidant les poches de mes pantalons pour m’assurer de n’avoir oublié un tube de rouge à lèvres,  erreur trop souvent commise dont je m’étais finalement dompté,  je plongeais ma main dans la dernière poche d’un jeans et en ressortit le porte feuille d’Axel.


Belle étourdie, je n’avais point remarqué dans la pénombre de ma chambre que j’avais emporté son jeans avec mes vêtements.  Je replaçais le portefeuille dans la poche mais je fis tomber quelque chose sur le plancher.


Un petit sachet, transparent, comme j’en avais trop souvent vu entre les mains d’Atticus. Je levais mes yeux, embués de larmes et regardais mon reflet dans le miroir de la salle de bain. Axel se droguait, tout comme Atticus le faisait. Et moi, trop bonne trop conne, j’étais une fois de plus, amoureuse d’un homme qui  avait mieux que moi pour le satisfaire.



Revenir en haut Aller en bas
Axel Moriarty



Messages : 145
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 25
Localisation : L.A.



MessageSujet: Re: Des mots et des plumes [PV Axel][Hot]   Hier à 11:57



Des mots et des plumes
ft. Sonne Ferguson


Elle était encore toute fébrile quand je lui demandai ce qu’elle avait pensé de l’histoire de ma vie. Elle ne me répondit pas tout de suite et j’enchainai en en donnant mon propre avis. Ce à quoi Sonne avait une question sur ma famille. Je lui souris.

-Oui. Je leur téléphone souvent et inversement. Comme je l’ai dit, je suis le fils prodige. Mon père m’adore et crois toujours, au fond de lui, que je finirais par revenir à Chicago pour reprendre son flambeau. Et je lui laisse croire que c’est le cas. Il lui arrive de m’envoyer de l’argent pour s’assurer que je ne serais pas dans le besoin. Pour lui, le travail de journaliste ne rapporte pas assez.

J’avais bien assez d’argent. Et avec ce que me donnait mon père je vivais même presque comme un homme riche. J’avais une petite villa à Beverly Hills et je pouvais me permettre beaucoup d’extras comme la cocaïne.

Je ne parlai pas de mon cousin à Sonne. Il n’y avait que River et moi qui étions au courant de notre lien familial. C’était assez pour le moment. Peut-être que cette information me servira plus tard.

-En attendant, tant que je suis à Los Angeles, je fais ce que j’ai envie. Mon père n’oserait pas me contredire de toute façon.

Je sentais que Sonne me regardait avec beaucoup d’attention. Je reprenais mon souffle doucement. Sonne me faisait-elle confiance à présent ? Plus qu’hier, c’est une certitude. Je pris le risque de lui demander si je pouvais utiliser quelques informations qu’elle m’avait donné pour révéler au gens la vraie nature d’Atticus. Elle accepta ! C’était surprenant. La seule condition était qu’elle le lise avant sa sortie. J’étais assez confiant en ma subtilité pour qu’elle accepte que tout ça soit publié.

-C’est promis.

Je vins la prendre dans mes bras. C’était une façon de la remercier. Et on s’endormit quelques minutes plus tard dans la pénombre de la chambre de Sonne collé l’un à l’autre.

C’est les rayons du soleil qui me réveillèrent le matin. Je m’étirai pour constater que Sonne n’était pas là. Elle avait dû se réveiller avant moi. Je sortis du lit et remis mon boxer qui trainait au sol. Je ne trouvai ni mon pantalon, ni ma chemise. Peut-être que Sonne les avait déplacé.

Je décidai de sortir de la chambre pour partir en recherche de Sonne seulement vêtu de mon boxer. Je finis par tomber sur Sonne qui était à côté de la machine à laver dans la salle de bain. Elle tenait mon pantalon et se regardait dans le miroir. J’étais dans l’encadrement de la porte mais je pouvais voir les yeux mouillé de Sonne dans le reflet du miroir.

-Sonne est-ce que ça va ?

Je finis par regarder à terre où était tombé mon sachet de cocaïne. Je fis la moue. C’était peut-être un peu tôt pour que Sonne découvre mon addiction. Mais j’allais devoir faire avec. Je vis par derrière elle pour poser mes mains sur ses épaules.

-Sonne… Ma consommation est faible. Je n’en prends que lorsque je sens le manque arrivé. Arrêter est trop difficile pour le moment.

Ma consommation faisait partie de ma personnalité. La drogue faisait partie intégrante de ma vie. Mais Sonne ne devait pas croire que ça sera problématique. Je venais justement d’avoir son autorisation pour l’article. Ce sachet de coke ne devait pas tout gâcher.

@ Billy Lighter


I lead a reckless life and I don't need your advice © Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Sonne Ferguson



Messages : 78
Date d'inscription : 12/11/2016
Age du personnage : 22
Localisation : All around the world


Who am I?
Je suis:
Relations:
Song:


MessageSujet: Re: Des mots et des plumes [PV Axel][Hot]   Hier à 18:06

 L’explication d’Axel ne me rassura en rien. J’avais côtoyé un addict à la cocaïne d’assez près pour savoir qu’on ne pouvait pas qu’en prendre en cas de manque. La cocaïne est aussi vitale que l’air que l’on respire, quand on y est accro. Comment peut-on respirer seulement qu’en cas de manque d’oxygène ?  Ridicule.


Il avait posé ses mains sur mes épaules mais je me dégageais de son étreinte. Je n’avais pas envie qu’il me touche en ce moment précis.  Je me penchais et je ramassais le sachet qui traînait encore sur le sol de ma salle de bain.



- Puisqu’elle est faible, ta consommation, tu ne verras pas d’inconvénient que je t’en débarrasse ?


Joignant les gestes à la parole, je laissais tomber le sachet de drogue dans la cuvette et je tirais la chasse d’eau.  Je me sentais trahis par Axel. Il s’était montré, pendant deux jours, à son meilleur et je n’y avais vu que du feu, tombant amoureuse de lui et je me retrouvais  avec un air de déjà-vu.


Son histoire était brodée de fils d’or mais combien de squelettes me cachait-il encore dans son placard ?  Je me retournais,  lui faisant face et je croisais mes bras sur ma poitrine. Je contenais avec difficulté  mes larmes mais je ne voulais pas lui donner la satisfaction de croire que cette histoire aurait le dessus sur moi.



- Ne t’avise plus jamais de ramener cette merde chez moi… d’en consommer en ma présence ou  d’être sous l’effet quand tu compte me voir.  Cette nuit ? Ou la nuit dernière ? Pour me baiser t’en as eu besoin ?


La colère parlait pour moi, mais je voulais savoir. Je lui avais raconté mon histoire, dans ses détails alors il ne pouvait pas prétendre ne pas savoir.  Le simple fait qu’il ait eu en sa possession ce sachet de cocaïne alors qu’il savait qu’il venait me voir me révulsais.  C’était inacceptable.


Mais comme pour Atticus, par amour, ou par peur de l’abandon,  je fis mine que le sujet était clos et je sortis de la salle de bain non sans lui avoir remis son pantalon.  J’attendis d’être dans ma chambre, cependant, pour lui remettre sa chemise ; je n’allais pas lui offrir la satisfaction de me voir nue.


Je parvins difficilement à me calmer mais il le fallait. Je savais mon fils sur le point de se réveiller et il n’avait pas à endurer le stress de sa mère. Je m’étais battu très fort jusqu’ici pour l’épargner de tout cela. Il ne fallait pas qu’un petit sachet de coke vienne tout ruiner.


Quand je sortis de ma chambre, Axel était à la cuisine et affichait ce petit regard que me faisait tant craquer. Je cru sincèrement qu’il s’en voulait de ma triste découverte et qu’il allait faire en sorte de réparer… peut-être même que cela le pousserait à arrêter définitivement. Après tout,  n’avait-il pas affirmé ne consommer que de façon très faible…



- Je travail ce soir…faut bien que les vacances prennent fin à un moment, n’est-ce pas ? Je ne sais pas ce que tu fais aujourd’hui, après tout c’est samedi… Mais… peut-être que si tu as envie de passer me voir au club ce soir et revenir ici ensuite… ou me faire visiter chez toi…


Je me mordis la lèvre inférieure, hésitante. Mais puisque nous en étions là, et avec ce qui c’était passé  quelques instants plus tôt, je n’avais plus rien à perdre…


- Je n’aime pas l’admettre mais, je m’attache à toi Axel, et ça me terrifie. Parce que… je n’ai aucune idée de ce qui ce passe dans ta tête. J’ai conscience que c’est tôt, mais d’un côté je ne contrôle pas les pulsions de mon cœur.  


J’ignorais si j’avais été clair, ou si j’avais semé la confusion.  Mais il me semblait que mon « cris du cœur » avait eu pour mérite d’atteindre son objectif. Il  restait à Axel  de voir ce qu’il en faisait.  J’étais prête à affronter les diverses possibilités.  Je sentais que tous les deux, ça coulait de source. Nous faisons l’amour en parfaite harmonie de nos corps, nous parlions facilement et librement l’un à l’autre.  Il demeurait tant d’inconnu entre nous deux, mais rien que nous ne pourrions vivre ensemble.  Je restais muette devant lui, n’attendant pas réellement qu’il se lance à son tour dans une grande envolée verbale. Une caresse, un baiser… j’aurais compris.      

                                                             
[/i]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Des mots et des plumes [PV Axel][Hot]   Aujourd'hui à 5:26

Revenir en haut Aller en bas
 

Des mots et des plumes [PV Axel][Hot]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» L'histoire en quatre mots
» Des mots (à deux)
» Au delà des mots...
» les mots par joelle
» Comptabilisation des mots...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Downtown :: Golden Nipples Club-