AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Before The Big Bang (1974) [PV Joan][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Cash Izbel


Messages : 609
Date d'inscription : 07/10/2013
Age du personnage : 24
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: introverti, gentil, shooté
Song: Nightrain - Guns'n Roses


MessageSujet: Before The Big Bang (1974) [PV Joan][TERMINE]   Dim 1 Jan - 11:59



Before The Big Bang
ft. Joan S. Brock


La route était longue, et pourtant, cela faisait déjà 4 ans que je la parcourais sans m'en rendre compte, sans savoir que même si rien ne luisait au bout du chemin, je me rapprochais tout de même d'une Genèse qui allait changer L.A. sur plusieurs dimensions.

J'étais un enfant de L.A., mais je n'étais pas encore né, toujours en train de grandir au sein de son ventre bruyant de moteurs, de musique et de talent.

Le monde tangible s'éloignait imperceptiblement, le temps devenait élastique et, depuis quelques mois, je ne faisais qu'une seule chose : jouer de la guitare. Un matin, j'avais pris mon instrument en main, une guitare acoustique que ma grand-mère m'avait offerte pour mes 12 ans. Mais plutôt que de jouer une demi-heure avant de partir pour les cours, j'avais continué, encore et encore. Pourtant, il n'y avait qu'une seule corde sur cette guitare... Et j'avais oublié tous les matins qui avaient suivis, d'aller à la Fairfax High School.

Papa était parti depuis longtemps et maman ne disait rien, me laissant faire, comme cela avait toujours été le mode d'éducation chez nous, une famille d'artistes. Je devais faire mes expériences, mes erreurs par moi-même. Selon elle, et mon père avant qu'il ne décide de s'en aller, rien ne pourrait me détourner du droit chemin, car j'étais né fondamentalement bon. Tout humain naissait bon.

Alors je caressais les cordes de ma guitare qui, celle-ci, avait bien six cordes, comme j'allais caresser la peau de Nikkie quand j'allais la retrouver ce soir au skate-park. Si je n'oubliais pas ça aussi.

Assis sur le pas de la porte de derrière, j'en profitais pour jouer tout en prenant le soleil. A côté de moi, sur le tarmac déjà brûlant, Icarus, le python qui vivait chez moi, me montrait sa langue au rythme de mes riffs effrénés. Je sortais de cette guitare des sons qui n'auraient jamais du sortir d'une acoustique.

A l'heure qu'il était, chacun devait vivre sa vie, là-dehors, au delà des limites de mon territoire, derrière la barrière délabrée qui marquait la limite de notre jardin qui ressemblait plus à un terrain vague qu'à autre chose, terrain idéal pour divers reptiles californiens. Je voyais des têtes que je connaissais s'avancer en direction de Fairfax, certains me faisaient des signes que je ne leur rendais jamais. Parce que je n'étais plus vraiment là, porté par la musique et glissant encore sur un léger rail matinal.

Arrivant à la fin d'une histoire que seuls Icarus et moi pouvions comprendre, ponctuant celle-ci d'une dernière note, je m'arrêtai, laissant le bruits des voitures passant sur l'avenue reprendre le dessus. Je pris le paquet de cigarettes à côté de moi et en allumai une doucement.

Je regardai mes mains. Elles étaient couverte d'un sable que moi seul pouvait voir. Ce n'était pas la première fois.

Je les frottai l'une contre l'autre et les grains en tombèrent, disparaissant avant de toucher le sol. Je les regardai avec fascination et murmurai, penché en avant.

-D'où ça vient, putain...?

Icarus siffla.

Intrus.

@ Billy Lighter


Guitars are like women. You'll never get them totally right. © Slash
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Joan S. Brock


Messages : 87
Date d'inscription : 30/12/2016
Age du personnage : 24
Localisation : Sur le dancefloor

Who Am I?
Birth place: L.A
Je suis: Happy
Song:


MessageSujet: Re: Before The Big Bang (1974) [PV Joan][TERMINE]   Dim 1 Jan - 17:18




Before The Big Bang ft Cash Izbel





Je suis une fille de Los Angeles. La cité des anges est ma ville, je m'y suis toujours sentie comme un poisson dans l'eau. J'aurai pu naître en Louisiane, là où se sont rencontrés mes parents mais non, ils ont déménagé en Californie. Je n'ai jamais demandé pourquoi à vrai dire, mais je pense que c'est pour que mon père se rapproche de sa famille californienne.

Enfin soit, j'ai toujours adoré arpenter la ville à vélo avec ma famille, mes amis ou bien seule. Rouler le long de la rue avec la vue sur la mer c'est magnifique, surtout au coucher de soleil. J'ai fait beaucoup de croquis, tous différents car chaque moment est unique. En plus, l'exercice physique me fait du bien étant donné que je suis une véritable pile électrique, toujours les batteries à fond !

Ce jour-là, ma mère m'avait demandé une petite faveur. Je devais redonner des saladiers que ma tante nous avait gentiment prêté. Etant donné que mon frère était je ne savais pas où, je n'avais aucun devoir concernant sa surveillance. Ni une, ni deux, je préparais mon petit sac avec de quoi dessiner, un carnet avec de quoi écrire des idées de chansons. Je n'oubliais bien sûr pas les petits saladiers de ma tante. J'enfourchais mon vélo, direction Hollywood ! Je chantonnais sur le trajet la chanson de Marvin Gaye et Tammi Terrell. C'est notre chanson avec mon père, on la fait très souvent en duo.

Je ne voyais pas le temps passé que j'étais déjà arrivée ! Mon vélo déposé, je sonnais à la porte et vit ma chaleureuse tante m'ouvrir. J'ai eu le droit à une étreinte et des bisous dont je suis fan. Elle m'invita alors à boire et manger un petit truc, je ne pouvais refuser. Une fois ses saladiers redonnés, je mangeais des petits biscuits avec un jus de fruit et on parla brièvement, de tout et de rien. J'avais autre chose en tête surtout, il y avait comme un manque qui se ressentait dans l'ambiance de la maison.


- Dis Tata, il est où Cash ?

Je me doutais bien que lui, il devait être dans les parages. J'ai cru comprendre en écoutant quelques conversations qu'il allait de moins en moins en cours, voir quasiment plus du tout en fait. Nos parents s'étaient mis d'accord pour ne pas nous mettre dans la même école - plus pour conserver un peu de notre petit jardin à chacun -, donc je ne pouvais pas le savoir directement. Elle me montra brièvement la porte qui menait à leur jardin. C'était plutôt calme d'ailleurs, dommage, j'adore surprendre mon cousin en train de jouer. Il a un véritable don pour la guitare et la musique !

Je souriais à ma tante, prenais une petite poignée de gâteaux et j'apercevais mon cousin qui parlait avec son serpent. J'aime beaucoup tous les animaux, j'avoue ne pas avoir autant d'amour pour les serpents que Cash, mais je les aime quand même. Mon reptile préféré était et reste la tortue.


- Qu'est-ce que tu regardes Cash ?

Je m'asseyais à côté de lui, il était à présent entre son serpent et moi-même. J'avais toujours mon petit sac avec moi et les biscuits. Je regardais mon cousin en souriant. J'ai toujours aimé quand Cash me parle de ses trucs complètement dingues ! Parfois, j'arrive même à dessiner ce qu'il voit, sur mon papier et ils ont toujours été dans mes plus beaux, si ce n'est même les plus beaux, croquis. Quand je suis en panne d'inspiration, Cash est mon remède. Il est vrai que je ne suis pas une grande fan de drogue, cela ne m'empêche pas d'y toucher ponctuellement. Etant donné notre lien familial, accompagnée d'une bonne entente, c'est comme si je voyageais avec lui à chaque fois.




 
ain't no mountain high enough
Ain't no valley low enough, Ain't no river wide enough To keep me from getting to you babe.
© Miss Pie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cash Izbel


Messages : 609
Date d'inscription : 07/10/2013
Age du personnage : 24
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: introverti, gentil, shooté
Song: Nightrain - Guns'n Roses


MessageSujet: Re: Before The Big Bang (1974) [PV Joan][TERMINE]   Lun 2 Jan - 14:40



Before The Big Bang
ft. Joan S. Brock


Les grains de sable se décollaient de mes mains pour disparaître en plein vol comme autant d'étoiles filantes que je suivais des yeux, à travers la fumée diffusée par ma cigarette qui se consumait lentement entre mes lèvres. Ma guitare plaquée contre mon torse, les bras ballants par au-dessus, je regardai à nouveau mes mains, mais elle était propres, maintenant.

Une belle voix teintée d'innocence s'éleva derrière moi, juste avant que n’apparaisse Joan à mes côtés. Je le regardai, lui souris, avant de siffler lentement à l'attention d'Icarus. Intrus ? Joan n'est pas un intrus.

Je lui répondis d'une voix pâteuse.

-Il y avait du sable.

Je lui montrai brièvement mes mains. Il y avait du sable dessus quelques secondes plus tôt.

-Et je ne sais pas d'où il vient.

La cendre tomba de ma clope, roula le long du corps noir et lisse de mon instrument avant de tomber à terre entre deux touffes de mauvaises herbes.

Mes yeux sombres mi-clos rencontrèrent ceux de Joan, tout aussi noirs mais bien éveillés. Sa peau était semblable à la mienne, métisse qu'elle était elle aussi. Issus de deux races bien distinctes, nous n'étions, dans cette ère pourtant considérée comme moderne et civilisée, ni blancs, ni noirs et donc forcés de nous forger une identité propre et unique. Ma mère s'indignait d'ailleurs encore à raconter assez souvent que lorsqu'elle avait du m'inscrire à l'école, elle avait eu trois choix à cocher quant à ma race : « caucasien », « afro-américain » ou « hispanique ».

Je n'entrais dans aucune de ces catégories. Elle avait donc coché « hispanique ».

Bien plus qu'aux humains, je m'étais donc attaché aux reptiles et aux animaux en générale qui vivaient dans les alentours de la maison, leur parlant à ma façon alors que je n'adressais que très peu la parole aux gens. Seule ma guitare semblait pouvoir les faire réagir, attirer leur attention.

Doucement, j'approchai ma main du magnifique visage de ma cousine qui, si elle avait encore des traits enfantins, promettait de devenir une femme hors du commun.

-Tu fais quoi ici, Déesse?

Icarus rampa jusqu'à elle, levant un peu sa tête, ses yeux rieurs et biseautés curieux tous comme moi de la voir là.

Je retirai ma clope de ma bouche et soufflai une longue bouffée de fumée tout en laissant glisser ma main qui était sur sa joue jusqu'aux biscuits qu'elle tenait en main. J'en pris un et le croquai, me rendant compte soudainement que j'avais faim.  

@ Billy Lighter


Guitars are like women. You'll never get them totally right. © Slash
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Joan S. Brock


Messages : 87
Date d'inscription : 30/12/2016
Age du personnage : 24
Localisation : Sur le dancefloor

Who Am I?
Birth place: L.A
Je suis: Happy
Song:


MessageSujet: Re: Before The Big Bang (1974) [PV Joan][TERMINE]   Mar 3 Jan - 10:48




Before The Big Bang ft Cash Izbel





Après avoir vu ma chère tante, je décidais de faire un petit coucou à mon cher cousin Cash. Elle m'indiqua la direction pour le retrouver. Il était plutôt calme et accompagné d'un reptile comme souvent. Je m'asseyais donc à côté lui demandant ce qu'il regardait. Du sable qui venait d'on ne sait où, venait de disparaître tout aussi étrangement semble-t-il. Je regardais ses mains et vérifiais si les grains de sable avaient bien disparus.

- Il y avait du sable … Et je ne sais pas d'où il vient.

- Etrange, il n'y a plus rien en tout cas … Ton ami sait sûrement où il est passé.

Cash a toujours eu une relation particulière avec les reptiles et surtout les serpents. Il ne devait pas non plus être très clean mon cousin. Je n'avais aucune envie de le ramener tout de suite sur la terre ferme, c'est pourquoi j'avais suggéré de demander à son serpent plus de détails. Pour lui, ils étaient comme des divinités, le sable devait être une création du reptile.

C'était toujours avec le sourire aux lèvres que je croisais le petit regard de Cash, petit car pas très éveillé surtout. Même s'il n'est pas toujours entièrement "conscient" voire même "sain d'esprit" pour certains, moi je l'aime ainsi mon cousin et ça a toujours été le cas. Ce qui est bien avec lui, c'est qu'il ne juge pas mes choix. C'était d'ailleurs le premier à être au courant de mon envie de devenir chanteuse et j'ai toujours senti du soutient venant de lui. Mon cousin approcha sa main de mon visage et je vis son serpent qui rampa jusqu'à moi quand Cash m'adressa de nouveau la parole.


- Tu fais quoi ici, Déesse ?

- Il fallait que je ramène les saladiers qu'on avait emprunter à ta mère. Je ne rate jamais une occasion pour faire un petit tour, surtout quand il y a des biscuits qui m'attendent.

Moi qui adore manger, la gourmande que je suis ne peut jamais refuser un délicieux biscuit de ma chère tante, ni de quelqu'un d'autre. Cash prenait alors un biscuit dans ma main. Je fis de même. Il était trop bons ! Elle a toujours été très bonne pâtissière ma tante !

- Ils viennent d'un autre monde ses biscuits. Ils sont trop bons que ça ne peut pas venir d'ici !

Je riais alors tout en remarquant le serpent qui "dansait". Il faisait de drôles de zig zag comme lorsqu'ils sont charmés dans les pays d'Orient. C'était vraiment drôle !

- C'est quoi ton petit nom à toi ?

Je m'adressais au serpent mais ne "parlant" pas sa langue comme mon cousin, il m'était impossible de comprendre sa réponse.  




 
ain't no mountain high enough
Ain't no valley low enough, Ain't no river wide enough To keep me from getting to you babe.
© Miss Pie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cash Izbel


Messages : 609
Date d'inscription : 07/10/2013
Age du personnage : 24
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: introverti, gentil, shooté
Song: Nightrain - Guns'n Roses


MessageSujet: Re: Before The Big Bang (1974) [PV Joan][TERMINE]   Mar 3 Jan - 17:43



Before The Big Bang
ft. Joan S. Brock


Il n'y avait plus rien. Mes mains étaient à nouveau propres. Joan confirma ce que je n'étais pas sûr de pouvoir voir moi-même. Mes yeux rencontrèrent ceux d'Icarus qui souriait de ce sourire si particulier et figé qu'ont les serpents en toute circonstance lorsque ma cousine dit doucement que lui devait savoir d'où venait le sable.

Je souris, en réponse à l'expression d'Icarus avant de murmurer doucement à l'oreille de Joan.

-Je peux pas savoir maintenant.

Je savais que j'allais quelque part, mais très doucement. Le sable n'était qu'un des symptômes qui me prenaient régulièrement. J'étais notamment persuadé que, par moment, mes pupilles changeaient de forme pour devenir celles d'un serpent.

Pour moi, c'était comme si tout ça faisait partie d'un rite initiatique.

Mieux valait ça que d'accepter que je perdais la tête, comme cela m'arrivait de le penser lors de brefs, mais intenses, moments de lucidité.

Du bout des doigts d'une mains, j'avais parcourus les horizons sombres et courbes du visage de Joan car voir ne suffisait pas. Je devais toucher, sentir, ressentir. Bien des gens passaient inaperçus pour moi, ne m'intéressant pas le moins du monde parce qu'ils n'avaient ni goût, ni odeur, ni consistance, juste les fantômes de la réalité. Eux-mêmes n'avaient pas conscience qu'ils étaient en vie, se contentant de vivre dans une boucle routinière.

Joan n'était pas de ceux-là et pour une raison très simple : nous partagions le même sang, les mêmes ancêtres. Nous étions protégés par les mêmes Dieux auxquels je croyais et qui n'était vénérables dans aucune église de cette planète.

Ces dieux vivaient dans nos esprits, dans la fumée de la clope que je fumais et qui montait vers le ciel bleu de L.A.

J'avais demandé à Joan ce qu'elle était venue faire ici. Et sa réponse m'avait fait sourire alors que je mangeais lentement le biscuit que j'avais pris dans ses mains.

Puis elle demanda son nom à Icarus.

Je tendis le bras vers le serpent qui dansait, faisant le beau devant ma cousine. Mettant fin à son spectacle, me réservant l'attention de la jeune femme, je tendis le bras vers lui et il se mit à s'y enrouler lentement, dans le but d'atteindre mes épaules.

-Icarus la tête-brûlée.

Je caressai ses écailles mais c'était ma cousine que je regardais, lui souriant doucement. Elle m'avait donné toutes ses raisons d'être ici, sauf les vraies, sauf celle qui étaient enfouies plus profond. Les humains sont comme ça, il se justifient tout le temps, mais sans jamais donner leurs vraies raisons ou sentiments.

-Les plats, c'est la raison de ta mère. Les biscuits, c'est un coup de chance prévisible pas une fin en soi...

Je pris une grande inspiration parce que j'oubliais parfois de respirer.

-Mais c'est vrai. Ils viennent de la cuisine, comme les plats. Et tu n'es plus dans la cuisine.

D'un geste lent, je désignai de l'index de la main où Icarus s'était frayé un chemin, le béton du pas de la porte sur lequel on était assis.

-Ma question était : tu fais quoi... Ici. 

@ Billy Lighter


Guitars are like women. You'll never get them totally right. © Slash
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Joan S. Brock


Messages : 87
Date d'inscription : 30/12/2016
Age du personnage : 24
Localisation : Sur le dancefloor

Who Am I?
Birth place: L.A
Je suis: Happy
Song:


MessageSujet: Re: Before The Big Bang (1974) [PV Joan][TERMINE]   Mer 4 Jan - 17:38




Before The Big Bang ft Cash Izbel





Nous parlions du sable que Cash avait eu sur ses mains et qui s'était envolé, tout comme il était arrivé je pense, par magie. Je proposais alors de questionner son serpent. Mon cousin n'était pas dans le même monde que nous, et même si j'arrivais à le comprendre, je faisais abstraction de la vérité qui m'entourait quand j'étais avec lui.

- Je peux pas savoir maintenant.

- Oh je vois.

Cash n'avait sûrement pas atteint le stade nécessaire pour savoir d'où venait ce sable. Je le saurais plus tard, lorsqu'il sera prêt.

Je sentais alors la min de Cash sur mon visage. Il aime beaucoup toucher les gens, cela ne m'étonnait donc pas. J'étais déjà habituée à ça. Cela me faisait penser aux reptiles, ils ne voient pas très bien, n'entendent pas très bien, tout passe vraiment plus par le toucher. Je compare mon cousin à un reptile, un serpent là ?

J'avais ensuite répondu à sa question d'une façon très logique. J'étais venue amener les saladiers qu'on avait emprunté à sa mère, et un peu pour les biscuit aussi. On en mangeait un chacun quand son ami serpent se mit à danser en face de moi, ce qui me fit vraiment sourire. Je demandais alors son petit prénom.


- Icarus la tête-brûlée.

- Enchantée Icarus. Tu es vraiment magnifique.

Tout en mangeant je le regardais avec mes yeux qui pétillaient. C'est alors que Cash revint sur la raison de ma visite. C'est là que je me rendis compte que j'avais répondu bêtement comme si j'étais avec un humain lambda. Je suis avec mon cousin, il n'est pas du tout comme tout le monde. Je le regardais et fit des grands yeux lorsque je me rendis compte de mon erreur.

- Les plats, c'est la raison de ta mère. Les biscuits, c'est un coup de chance prévisible pas une fin en soi... Mais c'est vrai. Ils viennent de la cuisine, comme les plats. Et tu n'es plus dans la cuisine. Ma question était : tu fais quoi... Ici.

- Pourquoi je suis ici, assise à côté de toi sur le béton ? Parce que je voulais te voir, c'était vide dans la cuisine, il manquait quelque chose …

Je montrais alors du doigt mon cousin.

- C'était trop calme, je me suis inquiétée. Elle ne criait pas, ne pleurait pas, ne riait pas, ne chantait pas.

Je parlais de sa guitare. Il arrive à faire passer tellement d'émotions avec sa guitare. Elle est devenue une extension d'elle même. Sa guitare est l'équivalant de ma voix, tout ma voix, elle chante, crie etc… 




 
ain't no mountain high enough
Ain't no valley low enough, Ain't no river wide enough To keep me from getting to you babe.
© Miss Pie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cash Izbel


Messages : 609
Date d'inscription : 07/10/2013
Age du personnage : 24
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: introverti, gentil, shooté
Song: Nightrain - Guns'n Roses


MessageSujet: Re: Before The Big Bang (1974) [PV Joan][TERMINE]   Dim 8 Jan - 12:23



Before The Big Bang
ft. Joan S. Brock


Je sentais maintenant le serpent remonter le long de ma nuque pour aller profiter un peu mieux du soleil de L.A. sur ma tête, perdu dans mes cheveux comme en pleine jungle. Icarus voulait toujours être au plus près du soleil. Il était lourd et son poids était comme une ancre qui me retenait encore dans ce monde qui n'avait rien, n'était rien pour moi. Je rêvais parfois de m'enfuir dans le désert, dans le Nevada, peut-être afin d'y vivre ma vie loin des hommes.

Mais c'était impossible.

Un fils de L.A. ne peut pas la quitter. Un enfant de cette ville qui s'en va vivre en dehors de ses frontières revient amoché par le monde extérieur ou y meurt.

Ma cousine était elle aussi une fille de L.A. et avait tout pour la satisfaire : elle était jeune, elle était belle et elle apprenait vite.

Je voulais savoir ce qu'elle faisait ici et elle m'avait répondu comme on doit répondre aux humains. Alors j'avais posé à nouveau la question, la regardant désormais avec deux paires d'yeux : deux yeux comme des trous noirs et deux autres dorés et biseautés.

D'une voix plus sûre alors, elle parla en nous pointant du doigts, accusant le silence.

Je souris en entendant la véritable raison de sa présence ici. Elle voulait m'entendre user du don qui m'avait été donné par des Dieux inconnus et invisibles.

Elle voulait m'entendre parler, même si pour elle, c'était alors la guitare et non moi-même qui s'exprimait.

Mes doigts effleurèrent silencieusement les cordes de ma guitare alors que je lui souriais.

Puis, je plaçai mes mains correctement et, alors que Icarus sortait sa langue, gourmand, et qu'elle vint me chatouiller le front, je me mis à jouer.

-C'est une chanson pour toi.



Parce que je savais ce qu'elle disait, parce qu'alors que les notes s'envolèrent dans le ciel bleu de L.A., je savais ce que je voulais dire. Mais il n'y avait que Icarus et moi qui pouvions comprendre.

Les yeux perdus dans le vide, je parlais à ma cousine, lui disais, via ma guitare, qu'un jour, elle deviendrait quelqu'un, elle serait la Déesse qu'elle a toujours été depuis sa naissance sauf que tout le monde la reconnaîtrait. Qu'en attendant, elle ne devait pas être triste ni avoir peur. Qu'on allait trouver notre chemin, tous les deux.

La chanson se termina, les notes s'éteignirent et le silence reprit ses droits alors que ma clope n'était plus qu'un pauvre mégot au filtre à moitié brûlé.

Je l'enlevai de ma bouche et soupirai. Avant de regarder ma cousine. Je ne savais pas si elle avait compris ce que je voulais lui dire, bien que j'en étais tout de même convaincu. Notre sang pouvait traduire pour nous. Mais ça ne marchait pas avec tout le monde.

Je soupirai...

-Ce n'est pas complet. Il manque quelque chose.

Il me manque un traducteur. Un intermédiaire entre moi et ce monde.

@ Billy Lighter


Guitars are like women. You'll never get them totally right. © Slash
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Joan S. Brock


Messages : 87
Date d'inscription : 30/12/2016
Age du personnage : 24
Localisation : Sur le dancefloor

Who Am I?
Birth place: L.A
Je suis: Happy
Song:


MessageSujet: Re: Before The Big Bang (1974) [PV Joan][TERMINE]   Dim 15 Jan - 15:30




Before The Big Bang ft Cash Izbel





Nous étions dehors et on prenait le soleil californien en plein visage tout en parlant. J'étais bien ici en compagnie de mon cousin et de son "petit" serpent, Icarus. Ensuite Cash m'avait demandé ce que je faisais ici et j'avais compris de travers … Alors quand il m'a dit clairement qu'il voulait savoir ce que je faisais ici, assise ici à côté de lui. Je lui ai dit mes raisons. C'était trop calme à mon goût et je sentis que cette réponse était plus satisfaisante.

Cash caressait alors les cordes de sa guitare sous les yeux bienveillant d'Icarus, notre compagnon à écaille. Mon cousin s'apprêtait alors à jouer une chanson, mais pas pour n'importe qui.


- C'est une chanson pour toi. 

Je ne dis plus rien et me laissait emporter par sa mélodie et le reste. C'était parfait. J'étais vraiment prise car elle représentait bien notre relation, enfin je comprenais tout, même si les paroles venaient de son monde, elles me faisaient écho et je fermais les yeux tout en dansant un peu, enfin j'étais assise, alors juste le haut de mon corps bougeait.

C'était une chanson pleine d'espoir. Dieu sait que j'en ai beaucoup, mais comme tous, il y a des bas. La famille est toujours là pour me remonter et c'était encore le cas. Cela me faisait chaud au coeur et je savais que nous y arriverons, tous les deux, à suivre le chemin qui nous est tracé.

Quand la mélodie prit fin, j'ouvrait de nouveau mes petits yeux, un peu éblouis par le soleil. Je souriais, comme je souris à la vie, à mes proches. Puis, je regardais mon cousin en silence et il prit la parole de nouveau.


- Ce n'est pas complet. Il manque quelque chose.  

- Cela viendra avec le temps, certainement plus vite qu'on ne peut l'imaginer.

Je regarde alors Icarus, collé à Cash. Je soupire aussi, mais c'est léger.

- On trouvera chacun, notre petit truc qui nous manque.

Je ne pensais possiblement pas à la même chose que Cash, mais il est vrai qu'il manque quelque chose. Mon cousin avait besoin d'une voix, de quelqu'un qui le comprenne encore mieux que moi. Me concernant, je ne savais pas, mais il y a un manque qui est toujours là je pense.

- Bientôt tu pourras montrer ton don à tous …

Je regardais de nouveau le ciel. C'était déjà un sacré guitariste mon cousin. Exceptionnel, le meilleur même ! Je ne dis pas ça parce qu'il est de ma famille - pas uniquement -. Non, il partage tellement au travers de cet instrument, cette extension de lui-même, ils ne font qu'un. 




 
ain't no mountain high enough
Ain't no valley low enough, Ain't no river wide enough To keep me from getting to you babe.
© Miss Pie
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Cash Izbel


Messages : 609
Date d'inscription : 07/10/2013
Age du personnage : 24
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: introverti, gentil, shooté
Song: Nightrain - Guns'n Roses


MessageSujet: Re: Before The Big Bang (1974) [PV Joan][TERMINE]   Ven 20 Jan - 20:40



Before The Big Bang
ft. Joan S. Brock


Joan ondulait, fluide, à côté de moi. Elle avait ça dans le sang sans le savoir. Si elle le savait, elle n'en laissait rien paraître mais elle avait en elle l'esprit du Serpent. Elle avait l'oreille musicale, le sens du rythme et savait chanter. Elle aurait pu être la moitié manquante de mon âme. Et pourtant, non. Elle avait déjà chanté alors que je jouais. Elle n'était pas celle qu'il me fallait. Elle n'était pas la colère. Elle n'était pas la peur. Elle n'avait pas une blessure à vif qui la ferait hurler d'une voix cassée.

Les notes s'étaient éteintes, ma guitare s'était tue et j'avais doucement refermé la porte que j’avais brièvement ouverte sur mon monde afin que ma cousine puisse voir. Voir et comprendre. Quand mon regard croisa à nouveau le sien, je sus qu'elle avait compris.

Je lui souris. Si ma cousine était bel et bien une Déesse, elle était celle de l'espoir. Et je l'aimais pour ça. Parce que son espoir faisait partie intégrante de sa beauté et que j'étais fasciné par celle-ci autant qu'elle l'était par les notes que je pouvais sortir de six cordes attachées à une planche de bois creux, en faisant la clé d'un autre monde.

Joan disait qu'on trouverait chacun ce qui nous manquait, plus vite qu'on ne pouvait l'imaginer.

Icarus siffla, perché au sommet de mon crâne.

Mes yeux se perdirent dans le vide, à l'horizon.

J'emplis mes poumons de l'air chaud de L.A.

-Ce qui me manque n'est pas loin.

Je pouvais le sentir. Je le sentais dans l'air de L.A. qui se mélangeait à la fumée de cigarette résiduelle dans ma poitrine. Et l'air n'avait pas changé depuis longtemps. Il était maintenant chargé d'électricité, comme à l'approche d'un orage.

Los Angeles avait adopté en son sein un nouvel enfant.

La matière allait bientôt rencontrer l'anti-matière et de leur collision allait naître une nouvelle dimension...

-...dans un grand éclair qui déchirera ce monde en deux.

Mon regard dériva de nouveau pour plonger dans celui de Joan, de l'espoir.

-Destruction...

Lâchant ma guitare, je pris doucement le visage de ma cousine à deux mains. Sa peau était légèrement plus sombre que la mienne, plus parfaite, sans les symboles irréguliers que mes explorations mystiques y tatouaient déjà.

Je chuchotai, comme si c'était un secret.

-Après le Big Bang... Il faudra une Déesse pour construire sur les cendres de l'ancien monde.

Je souris.

-Et cette Déesse, ce sera toi.

@ Billy Lighter


Guitars are like women. You'll never get them totally right. © Slash
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Joan S. Brock


Messages : 87
Date d'inscription : 30/12/2016
Age du personnage : 24
Localisation : Sur le dancefloor

Who Am I?
Birth place: L.A
Je suis: Happy
Song:


MessageSujet: Re: Before The Big Bang (1974) [PV Joan][TERMINE]   Dim 5 Fév - 16:55




Before The Big Bang ft Cash Izbel





J'ondulais aux côtés de Cash et d'Icarus, en rythme avec la mélodie de mon cousin. Je ressentais tout l'espoir qui s'en dégageait et ça, c'était entièrement moi, l'espoir. Cela se termina trop tôt à mon goût. J'aime tellement l'entendre jouer, je ne m'en lasserai pas, tout comme je ne me lasserai jamais de sourire et d'espérer, de voir le positif partout. Je regardais alors mon cousin en silence. Il nous manquait chacun un petit truc, un élément déclencheur, un traducteur.

Je regardais mon cousin lui certifiant que, cela arriverait plus vite que prévu. Cash avait besoin de cette personne qui le comprenne, comme son double, sa moitié mystique. Je me suis alors mise à regarder le ciel d'une façon sûrement un peu naïve. Cash regardait dans la même direction mais y voyait, y sentait quelque chose dont j'en étais incapable pour le moment.


- Ce qui me manque n'est pas loin … dans un grand éclair qui déchirera ce monde en deux … Destruction ...

Nos regards se croisèrent et je me mis à ressentir tout un tas de choses. Je sentis les main de mon cousin sur mon visage et je me noyais un peu plus dans son regard. Il me chuchotait alors quelque chose comme un secret, ou plutôt une révélation.

- Après le Big Bang... Il faudra une Déesse pour construire sur les cendres de l'ancien monde.

Le Big Bang … Cela faisait un peu peur je dois l'avouer. Même si c'est cet évènement qui est à l'origine de la création de l'univers. Peut-être va-t-il pouvoir créer un univers, son monde, qui n'est encore un peu en construction. Il me sourit et je fis de même.

- Et cette Déesse, ce sera toi.

J'étais un peu étonnée, il faut le dire. Néanmoins, s'il disait cela, c'est que c'était vrai, que ça avait un sens. On dirait que c'est n'importe quoi, mais tout est clair en réalité, il suffit juste de vouloir le comprendre. Bien que, mon rôle dans cette affaire était un peu confus, je souriais de plus belle à mon cousin.

- Je serai là, toujours …

Je le regardais les yeux pétillants. En plus de lui certifier que construirait ce nouveau monde, je lui affirmais aussi que je serai toujours là pour lui. Je ferai n'importe quoi pour ma famille. Je souriais.

- Je serai cette Déesse …

Je posais alors mon front contre le sien, ne le quittant pas des yeux. A moi la reconstruction, un nouveau monde fondé sur l'espoir. Après tout, tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir.




 
ain't no mountain high enough
Ain't no valley low enough, Ain't no river wide enough To keep me from getting to you babe.
© Miss Pie
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Before The Big Bang (1974) [PV Joan][TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Before The Big Bang (1974) [PV Joan][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Big Bang Theory
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» Version N°15 : Bang bang you're dead !
» bang, bang, my baby shoot me down ✗ TIGAN
» BIG BANG THEORY - mardi 26 juin, 16h25

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Flashbacks-