AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 [20h50]Like The Good Old Days [PV Evan][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Daniele Ricci
avatar


Messages : 1001
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40


Who am I?
Je suis: le meilleur
Relations:
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: [20h50]Like The Good Old Days [PV Evan][Terminé]   Mar 17 Jan - 19:54



   
Like The Good Old Days
   ft. Evan "Sniper" Kurtz


   
La salle de bain était bien belle – surtout avec Maria dedans – mais depuis que mon ex-secrétaire était repartie se mêler à la foule, j’avais décidé – après deux minutes – de sortir moi aussi. Quelle n’avait pas été ma surprise quand j’avais vu BleedingHeart sur scène – ouais, mauvaise surprise… Un groupe de punk rock à un gala de charité ? Une idée de Barbara – sans aucun doute. A moins qu’elle les ait choisi uniquement parce qu’il s’agit d’un groupe d’Evans – et pour me dire merde d’une façon détournée. Non, Barbara n’était pas si mesquine – quoi que…

Bon, c’est pas tout ça – mais un petit whisky me fera du bien ! Je m’étais mêlé à la foule pour prendre mon Saint Graal – et pour commencer à le boire. Il fallait que je trouve quelqu’un à qui parler – ou que quelqu’un me trouve ce qui est plus logique vu que je suis Daniele Ricci. Où donc est passé Jim ? Ne me dites pas qu’il n’est pas encore arrivé ?

-Dany !
, m’interpella une voix douce – et ô combien reconnaissable !

Jessica Hill était là et elle était venue près de moi de sa démarche gracieuse.

-Jessy ! Comment tu v…, dis-je avant d’être coupé – oui, coupé ! – par une Jessica, tellement heureuse de me voir, qu’elle était venue m’embrasser à pleine bouche…

Ouais… Ça c’était pas prévu – et ce n’était pas vraiment le bon moment. Je l’avais repoussé – gentiment - après m’être rendu compte de ce qu’il m’arrivait. Ok, le lapse de temps avait été un peu trop long – mais j’étais surpris ! Croisons les doigts pour que Maria n’ait rien vu…

-Jimmy avait raison… Alors comme ça tu es amoureux de Watson ?,
dit-elle en faisant la moue – visiblement déçue que je n’aie pas prolongé le baiser.

Quoi ? Qu’est-ce qu’elle disait là ? Amico mio ! Vil traitre ! Il venait de dire à Jessica Hill quelque chose que je lui avais pourtant bien dit de garder pour lui – l’amitié n’a vraiment plus de valeur à l’heure d’aujourd’hui !

-On peut dire que Jim sais garder un secret…, dis-je faisant une moue déçue…

Oui, c’était un reproche ! Je n’avais pas envie que tout Los Angeles la sache – pas avant d’avoir l’autorisation de Maria. Je n’aurais pas dû lâcher le morceau aussi facilement à Jim – il m’a pris en position de faiblesse quand j’étais sur un lit d’hôpital à 7h40 du matin, le bougre !

-Dany… Tu vas lui briser le cœur… Tu sais que tu n’es pas fait pour les relations stables, dit-elle en me prenant la main – décidément…

Non mais ? De quoi je me mêle ? Jessica était – tout d’un coup – bien intéressée par ma vie affective. C’est nouveau… Serait-elle jalouse ? Parce qu’une relation stable avec Maria était synonyme de fidélité – un terme qui m’était inconnu jusqu’ici – et donc qu’elle ne m’aurait plus jamais dans son lit. Ok, je pouvais comprendre la déception de Jessica – une vie sans Daniele Ricci dans son lit est une vie à moitié vécue. Qu’importe – moi, je m’en fiche, je vis avec moi-même donc je vis ma vie pleinement.

-Je m’en laisse seul juge, tu veux, dis-je en libérant – brusquement - ma main de l’emprise de Jessica. Et, tu veux bien être meilleure que Jim et ne rien dire à personne ? Ce serait gentil.

Jessica était en train de me regarder comme si elle venait de voir un alien – je n’étais pas un alien, j’étais Daniele Ricci, le seul, l’unique !

-Tu as vraiment changé, mon pauvre… Ça doit être la crise de la quarantaine qui commence. Mais, c’est d’accord, je ne dirais rien à personne,
dit-elle à la fois déçue et surprise de mon comportement.

La crise de la quarantaine ? Non, mais, c’est pas sérieux !

-Non… Rien à voir avec la crise de la quarantaine ! Je serais éternellement jeune, dis-je un peu révolté.

Jessica ricanait. Que c’était méchant – et c’est un faible mot !

-Personne n’est éternellement jeune, Dany. Pas même toi, dit-elle, mesquine.

Elle avait posé un baiser sur le bord de mes lèvres – mais, putain... – avant de souhaiter une bonne soirée et de s’en aller. Ouais, c’est ça, casses-toi - puttana di merda !

Putain, quelle soirée… J’avais terminé mon whisky – et j’avais été me ravitailler chez un serveur en prenant tout mon temps. Plus qu’à mater BleedingHeart maintenant, tout en cherchant une personne avec qui partager tout mon savoir – qui était très grand. Je m’étais mis en marche – tel un roi – vers des gens quand une voix de fille provenant de la scène m’avait fait hérisser les poils. Je m’étais arrêté pour regarder vers la scène – que je regardais avec des yeux ronds.

C’était Jess Kurtz – la fille d’Evan – qui était monté sur scène pour chanter. Elle chantait du The Army… Putain, la voix de cette gamine – simplement magnifique. Mon cœur s’était serré – non, Daniele, c’est pas le moment… J’avais pris le temps avant de remarquer qu’il ne se serrait pas d’angoisse – mais d’autre chose. La gamine chantait de tout son cœur et à la manière de son père – et elle le faisait devant tout le monde.

A ce moment précis, je n’étais pas au bout de mes émotions – loin de là. Mes yeux s’étaient écarquillé quand Evan était monté – très maladroitement – sur scène poussé par une fille que je n’arrivais pas à replacer – pourtant, j’étais sûr de la connaitre.

-C’est pas vrai… Il est dingue…, dis-je le souffle coupé – et mon cœur à l’arrêt pendant deux secondes.

Il avait commencé à chanter en duo avec sa gamine – talentueuse la gamine. Il chantait faux mais – putain – il chantait. C’était tout ce qui comptait. Il chantait avec une putain d’émotion qui m’avait fait frémir. Le manager de The Army – qui avait toujours sommeillé en moi depuis la mort du groupe – reprenait vie. Je m’étais mis en marche – machinalement – vers la scène. J’avais pris – instinctivement – ma place habituelle sur le côté de la scène. Je m’en foutais si je n’avais rien à foutre là – Daniele Ricci a sa place partout de toute façon. J’avais été silencieux jusqu’à la fin – mon verre de whisky vide déposé à mes pieds. La chanson terminée – sous les applaudissements d’un public surpris et ému – j’avais applaudis moi aussi – plus que je ne l’avais applaudit tout au long de la carrière de Sniper. Evan était revenu vers moi – après avoir savourer le moment avec sa fille.

-Cazzo di merda !, dis-je en faisant mine d’être choqué – ok, je l’étais un petit peu.

J’avais marqué une pause - Daniele Ricci, le roi du suspens – avant de reprendre.

-T’es le meilleur, dis-je finalement en tapant sur l’épaule d’Evan. Tu chantes faux comme pas deux mais… T’es le meilleur, rajoutais-je avec un sourire indescriptible.

Barbara allait être folle de rage – on allait peut-être même se faire virer – mais qu’importe.

   
@ Billy Lighter   


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
© Pink Floyd


Dernière édition par Daniele Ricci le Mer 8 Fév - 16:25, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Evan "Sniper" Kurtz
avatar


Messages : 319
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Eastside



MessageSujet: Re: [20h50]Like The Good Old Days [PV Evan][Terminé]   Jeu 19 Jan - 16:19



Like The Good Old Days
ft. Daniele Ricci


Natacha était folle à lier. Elle voulait ma mort, c'était clair. Et j'étais encore plus cinglé qu'elle de me laisser pousser ainsi à monter sur scène. Tant et si bien qu'en un rien de temps, je m'étais retrouvé debout dessus, aux côtés de ma fille, à hurler dans le micro avec elle, main dans la main. Et finalement, peu m'importait si Barbara m'étripait juste après. Peu m'importait parce que je l'avais fait. J'avais eu les couilles de le faire. Et il n'avait pas fallu me convaincre pendant une heure. Quelques mots seulement avaient suffit pour réveiller Sniper qui dormait depuis si longtemps.

Jess chantais magnifiquement bien !

Heureusement pour moi, la chanson n'était pas longue parce que je m'essoufflais vite... Et aussi pour les pauvres oreilles du public parce que je n'arrivais pas à entendre les retours et donc je n'arrivais pas à me corriger.

Mais on s'en foutait, non ? Je chantais pour la première fois avec ma gamine et le reste du monde pouvait aller se faire mettre.

Quand la chanson prit fin, je ne rouvris pas les yeux que j'avais fermés pour chanter. J'enfouis directement mon visage dans le cou de l'adolescente qui passa ses bras autour du mien pour me serrer bien fort. Les applaudissements du public me vrillaient les oreilles, mais j'y faisais à peine attention.

Jess m'écarta d'elle parce que sinon, j'allais rester là et ne plus bouger pour l'éternité. Son regard humide plongea dans le mien tout aussi larmoyant.

Mais pour une fois, c'était de joie, putain. Et ça faisait du bien. Même si j'avais déjà une boule au ventre d'appréhension. Barbara n'allait pas aimer ça. J'en étais sûr. Je m'étais déjà assez fait remarquer.

Jess déposa un baiser sur ma joue et moi, en retour, je pris sa main et la levai en l'air, avant de m'adresser au public comme je l'avais fait à la fête de Daniele, quand je l'avais enlevée pour la faire chanter le tout début d'une de nos chansons sur scène. Elle avait alors quoi, deux ? Trois ans ?

-Mesdames et messieurs, Jess Kurtz!

J'avais embrassé son front avant de la lâcher et de m'éclipser, comme si j'avais jamais été là, retournant instinctivement par le côté de la scène, comme je l'avais toujours fait. Parce que c'était toujours là que Dany se plantait pour regarder nos concerts.

Et Dany était là, comme si rien n'avait bougé, comme si ces dix ans passés dans l'Eastside n'avaient jamais existé. Et c'est avec une tape sur l'épaule et une insulte qui ne sonnait pas comme telle à mes pauvres oreilles fatiguées, que mon manager... mon ex-manager... m'accueillit.

Je lui souris et finis carrément par rigoler.

-Merci, mec...

Puis, je frottai mes yeux réalisant seulement maintenant ce que je venais de faire...

-Putain. J'ai survécu à notre entrée... Mais là, je suis mort.

Et pourtant, j'arrivais pas à arrêter de sourire... De rire. C'était peut-être nerveux.

-Et tu sais quoi ? Rien à foutre.

Et Daniele aussi avait l'air d'en avoir rien à foutre. Il avait l'air tellement... relax...

-On va prendre un verre ? Me faut un verre. Tu m'a promis des verres.

Comme au bon vieux temps...

@ Billy Lighter











SNIPER
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
avatar


Messages : 1001
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40


Who am I?
Je suis: le meilleur
Relations:
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: [20h50]Like The Good Old Days [PV Evan][Terminé]   Sam 21 Jan - 13:46



Like The Good Old Days
ft. Evan "Sniper" Kurtz


Putain… Evan avait osé braver sa surdité et le public – son ex-femme comprise – pour aller chanter avec sa gamine sur scène. Il chantait faux – mais il chantait. Au bord de la scène, je m’étais cru revenir en arrière – revenir en 1970 – quand la gamine était montée sur scène à une fête chez moi pendant le concert de The Army. Je me rappelle de ce jour-là comme si c’était hier – Jessica avait été chiante aussi ce jour-là.

Evan était venu près de moi – les yeux encore embués de larmes – et c’est après l’avoir traité – choqué que j’étais par ce qu’il venait d’arriver – que je l’avais complimenté. Il m’avait remercié. Il riait – c’était la première fois que je le voyais rire autant. Putain… On était revenue dans le temps sans le savoir ? Je ne sais pas mais j’aimais cette sensation – et je me sentais rajeunir d’un coup.

Evan avait dit qu’il avait survécu à l’entrée – mais que maintenant, il allait mourir. Je supposais que cette mort allait se faire dans d’atroces souffrances – connaissant Barbara. Evan – toujours en riant – avait déclaré qu’il s’en foutait.

-En effet, tu es mort, dis-je avec un sourire à la fois rieur et fataliste sur les lèvres. Mais ça en valait le sacrifice !

Il ne sera pas mort pour rien – il aura fait revivre notre passé commun l’espace de quelques minutes. Il aura fait ça pour sa fille – et, je suppose que ça vaut plus que tout, même si je n’ai aucune notion de la chose.

De toute façon, si Evan se faisait virer de la salle, il aura vu tout ce qu’il voulait – je lui payerai le taxi jusqu’à ma villa. Si je me fais virer avec – ce qui est possible – j’attendrais patiemment le moment d’aller à l’hôtel où logeait Maria – c’était ce qu’il m’intéressait le plus dans cette soirée, de toute façon.

Ce qui fait que je n’en avais rien à faire – et que j’étais relax. Evan voulait un verre – il allait avoir un verre.

-Bien sûr ! Allons-y !, dis-je en passant mon bras autour des épaules d’Evan.

On était descendu de la scène – BleedingHeart avait repris leur concert. Les gens parlaient d’Evan – et de moi pour bien faire. J’aimais ça – et j’y tirais une certaine satisfaction. Après ça et la présence de Maria sur les liens j’étais reboosté à bloc !

J’avais lâché Evan pour prendre deux verres de whisky sur le plateau d’un serveur.

-Trinquons à ta mort prochaine
, dis-je avec le sourire.

J’avais levé mon verre pour trinquer – et j’en avais bu la moitié.

-Evan… Faudra vraiment que tu me dises qui t’as convaincu d’aller te suicider en allant sur scène, dis-je intrigué. C’est ta fille ?

Ça ne m’étonnerait pas – les enfants sont de viles créatures de l’Enfer. Je ne voyais pas du tout Evan prendre la décision tout seul – déjà qui m’avait fallu retourner la planète entière pour l’amener ici…

@ Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
© Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Evan "Sniper" Kurtz
avatar


Messages : 319
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Eastside



MessageSujet: Re: [20h50]Like The Good Old Days [PV Evan][Terminé]   Dim 22 Jan - 12:48



Like The Good Old Days
ft. Daniele Ricci


Daniele était d'accord avec moi, j'étais mort.

Et ça ne m'empêchait pas de continuer à sourire. En partie parce que quelque part, j'avais un peu envie d'être mort, de retrouver The Army de l'autre côté du miroir. Et d'autre part, j'avais comme un poids en moins, parce qu'au final, ce n'était pas Sniper qui était mort alors qu'il agonisait douloureusement depuis plus de dix ans. C'était Evan qui était mort, le Evan qui se terrait dans un appart' miteux de l'Eastside en attendant que la Mort vienne le chercher parce qu'il n'avait pas les couilles de passer le cap comme l'avait fait Captain.

J'avais peut-être pas eu le cran de me tirer une balle ou de boire vraiment jusqu'à en rendre l'âme. Alors j'avais fait les choses autrement, j'avais choisi une autre forme de suicide. J'avais fait ce que je savais faire de mieux à une époque : j'étais monté sur scène et j'avais chanté. J'avais fait plaisir à ma fille et j'avais probablement réveillé le dragon en Barbara. Si elle m'avait pardonné mon entrée, elle n'allait jamais me pardonner de m'être fait remarquer une deuxième fois alors que la reine de la soirée, c'était sensé être elle.

Plus qu'à attendre maintenant. On dit souvent qu'avant de rendre l'âme, bien des personnes ont un dernier regain d'énergie qui les fait paraître vraiment en forme. Un bouquet final... Je venais d'avoir le mien.

Mon manager me prit par les épaules et m'emmena vers un buffet où nous pourrions trouver de quoi trinquer une dernière fois.

Jess, elle, était descendue de la scène par le côté opposé au mien et était probablement partie directement voir sa mère, essayer de limiter les dégâts. Je pouvais être fier de ma gamine. Sa voix m'avait littéralement transporté. Elle était encore meilleure que moi.

On n'était pas encore arrivé à ce fameux buffet que, pour un condamné, j'avais en tête bien autre chose que la fin... C'était même plutôt le contraire. Je sentais germer dans mon cerveau des idées. Une collaboration artistique entre ma fille et moi. J'avais encore un tas de textes en tête, mais je me savais incapable de les chanter. Certes, j'avais chanté ce soir, mais faux, comme n'avait pas hésité à me le faire remarquer Dany. Mais Jess, elle, savait chanter. Et elle avait dans sa voix et dans son attitude ce qui avait, à une époque, fait The Army.

Je voulais continuer à travers Jess.

C'était donc à moitié absent que j'avais pris le verre de whisky que Daniele m'avait donné et par réflexe que je l'avais porté à mes lèvres. Parce que mon esprit était ailleurs, bien loin... Et pas dans le passé, pour une fois, mais dans l'avenir.

Je secouai donc la tête quand Daniele me posa une question, plongeant mes yeux dans les siens, mais cherchant un peu mes mots.

-Heu... je... Tu as entendu sa voix ? Je ai reconnu Jess directement!

Je désignai de l'index un de mes appareils auditifs.

-Et ça, c'est à toi que je le dois.

Puis, j'enchaînai.

-Mais ouais, la voir sur scène... La voir chanter cette chanson-là, ces paroles là ! Ouais. Jess m'a convaincu à moitié.

J'avais un sourire aux lèvres qui avait pas l'air de vouloir se barrer de si tôt.

-Ma fallait plus qu'une toute petite poussée pour que je retrouve où j'avais rangé ce qui me reste de couilles.

Mon regard parcourut alors la salle, un peu vague parce que j'avais quand même pas mal bu depuis le début de la soirée, mais sans trouver ce que je cherchais. Alors je revins sur Daniele, fronçant les sourcils.

-Natacha Perry... Ça te dit quelque chose ?

Je haussai les épaules.

-Très belle, atypique, brune. Tu dois t'en souvenir... Une amie de Barbara.

J'étais sûr que Daniele aurait des souvenirs un peu plus clairs de cette époque où je passais, affalé dans le fauteuil, très peu de temps à la maison...

@ Billy Lighter











SNIPER
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
avatar


Messages : 1001
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40


Who am I?
Je suis: le meilleur
Relations:
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: [20h50]Like The Good Old Days [PV Evan][Terminé]   Mar 24 Jan - 19:43



Like The Good Old Days
ft. Evan "Sniper" Kurtz


Evan était ailleurs – encore sur scène, peut-être ? Le whisky que je lui avais donné – et qu’il avait porté à ses lèvres machinalement – ne l’avait pas tiré de ses pensées. Ce n’est pas grave s’il ne m’écoutait pas – j’aimais m’écouter moi-même. Enfin, j’avais quand même posé une question et j’avais été heureux de voir que cette dernière l’avait sorti de ses pensées. Troublé – dans un premier temps -, il m’avait parlé de Jess.

-Oui, une magnifique voix, dis-je avec un grand sourire.

Sa fille avait un talent monstre – c’était indéniable. Encore quelques années et elle sera mûre pour un contrat – si elle continuait comme ça. Elle avait déjà le nom, il ne lui restait plus que la maison de disques. Ok, j’allais peut-être un peu vite en besogne – déformation professionnelle.

Evan avait montré ses appareils auditifs – il me les devait à moi.

-Je sais, dis-je en levant mon verre à ça.

Je n’étais pas du genre à refuser un compliment – surtout quand il était justifié. Mon whisky descendait – et je n’avais toujours pas eu la réponse à ma question. Ah ! Enfin ! Evan s’était mis à y répondre. Jess avait en partie convaincu ce cher Sniper de faire le grand saut – dans le vide, vu qu’il va mourir maintenant – mais c’était à quelqu’un d’autre qu’on devait cette renaissance d’Evan. Natacha Perry avait aidé Evan à – je cite – retrouver le reste de ses couilles. Natacha Perry ? Il me l’avait décrit mais je n’avais pas besoin de description.

-Oui, je la connais… Enfin, pas personnellement,
dis-je en regardant intensément Sniper. C’est bien un amie proche de Barbara. Jolie, brune… Ouais je vois très bien.

C’était aussi l’ex-petite-amie de petit merdeux – oui, oui, encore lui… Elle est même restée très longtemps avec le merdeux – d’après les tabloïdes de l’époque.

-Elle est sortie longtemps avec Howard Stone, dis-je avec un peu de ressentiment dans la voix rien qu’à parler du merdeux Stone. L’ex de Maria…

Oui, je remettais en contexte pour le pauvre Evan – qui ne savait sûrement foutre pas qui était Stone étant donné que Sniper n’était plus sorti de son bunker miteux et sale depuis 10 putains d’années. Par contre je lui avais bien parlé d’un certain petit-ami de Maria – et pas en bien.

-Il suffit donc d’une jolie brune pour que tu retrouves tes couilles..., dis-je en ricanant un peu. Qu’est-ce qu’elle t’a promis pour que tu le fasses ?, rajoutais-je avec un sourire en coin.

Oui, pour Daniele Ricci tout était une question de donnant-donnant… J’avais – donc – naturellement pensé qu’elle lui avait promis une chose en échange d’une montée suicidaire d’Evan sur scène.

@ Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
© Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Evan "Sniper" Kurtz
avatar


Messages : 319
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Eastside



MessageSujet: Re: [20h50]Like The Good Old Days [PV Evan][Terminé]   Sam 28 Jan - 13:27



Like The Good Old Days
ft. Daniele Ricci


Le whisky que j'avais en main durait beaucoup trop longtemps. Il n'y avait pas une heure encore, je les descendais à la chaîne et cul sec. Mais plus maintenant, parce que mon esprit n'était plus focalisé là-dessus. Tout ce que j'avais en tête, c'était Jess, et cette voix incroyable qu'elle avait. Et puis cette sensation d'être sur scène aussi... A la fois tellement familière, agréable... et effrayante. Je venais, sans le savoir, de me shooter à l'adrénaline. Je l'avais d'ailleurs fait plusieurs fois ce soir et ces derniers jours, à chaque petite étape franchie. J'étais en train de devenir accro à autre chose que l'alcool. Serait-ce plus sain ? Pas sûr.

Mais si j'arrivais à gérer, ça pouvait devenir un nouveau moteur... Mais comme je l'avais dit à Natacha un peu plus tôt, sans quelqu'un pour m'aider à gérer, je n'y arriverais pas.

Mes yeux s'étaient fixés sur Daniele alors que mon esprit vagabondait toujours. C'était peut-être de l'Italien que j'avais besoin... Il était manager, non ? Gérer, c'était son job. Et qui avais-je d'autre ? Natacha avait dit vouloir m'aider... Mais j'ai assez vogué dans ce genre de fête pour savoir que les promesses que l'on y fait sous le coup d'une ou l'autre émotion ne sont que mirages.

Déjà, fallait encore s'en rappeler le lendemain...

Daniele était plus tangible.

Après avoir bu quelques gorgées distraites d'alcool, j'avais tout de même fini par lui parler de Natacha Perry. Je la lui avais décrite, mais ses yeux ne faisaient aucun doute : il la connaissait. Il la situa directement comme étant une amie de Barbara, comme elle me l'avait dit elle-même. Mais il semblait avoir un souvenir très net de cette femme quand moi, j'en étais encore à essayer de stabiliser les images floues que j'en avais, sans être certain que ce n'était pas des faux souvenirs que mon cerveau créait pour essayer de me rassurer. Comme pour essayer de me convaincre que, non, je n'étais pas tant dans les vapes que ça à l'époque.

Parce que c'était bien la première fois que j'avais conscience que mon retrait de ce monde datait de bien avant la mort de mes compagnons de scène, de bien avant ma réclusion dans l'Eastside... La première fois que je prenais légèrement conscience de ce « problème » dont Barbara me martelait le crâne à longueur de journée quand nous étions mariés.

Je soupirai à cette pensée, rien à voir avec ce que Dany était en train de me raconter sur Natacha et Howard Stone. Je l'avais alors regardé, interrogateur parce que je n'avais aucune idée de qui était Howard Stone et si je l'avais su, j'avais oublié ça aussi. Mais ça s'éclaira un peu quand il affirma que c'était l'ex de Maria.

-Ouais... Je crois que je vois.

Je voyais pas le gars. Je savais que c'était vaguement une rockstar. Mais c'était donc un coureur de jupons, si je comprenais bien. La gentille Maria ne méritait pas de tomber sur ce genre de gars. Manquerait plus qu'elle sorte avec Daniele...

Je rigolai quand Daniele affirma qu'il n'avait pas fallu grand chose pour que je monte sur scène et j'avais baissé les yeux sur mon verre, y faisant tournoyer le whisky... Mais sans me départir d'un petit sourire. C'était vrai que parler avec Natacha avait été agréable... Tout autant qu'elle était agréable à regarder.

-J'ai jamais dit que j'avais un caractère fort...

Mon sourire s'agrandit un peu...

-C'est le genre de femme à qui t'as pas intérêt à dire « non », je pense...

Puis, je regardai à nouveau Daniele qui me demandait ce qu'elle m'avait promis pour que je passe le pas et me suicide.

-Elle a dit qu'elle s'occuperait de Babs...

Même si j'avais peu d'espoir qu'elle arrive à calmer mon ex-épouse, même si je me considérais comme déjà mort, je m'accrochais quand même à l'idée. Et au sourire de Jess. Plus encore que tout ce que la gentille Natacha pourrait dire, même si je la remerciais d'avance pour cela, j'espérais que le sourire de Jess montrerait à Babs que j'avais fait ça pour notre fille.

Et pour rien d'autre.  

@ Billy Lighter











SNIPER
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
avatar


Messages : 1001
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40


Who am I?
Je suis: le meilleur
Relations:
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: [20h50]Like The Good Old Days [PV Evan][Terminé]   Lun 30 Jan - 18:39



Like The Good Old Days
ft. Evan "Sniper" Kurtz


Howard Stone ça devait pas évoquer grand-chose à Evan – l’ex de Maria, c’était plus clair. La réclusion avait fait rater à Evan pas mal de chose – et pas mal de gens. Où était Stone quand Evan était au sommet de la gloire fin des années 60 ? Dans l’Eastside à faire la manche ? C’était possible. Le petit merdeux avait déjà dit en interview qu’il venait des quartiers pauvres – il en avait gardé certaines manières… Evan était entré en réclusion bien avant que The Burning Fire ne sorte leur premier album. Evan commençait à situer le gars - ce qui était plus facile pour la conversation.

En tout cas, la jolie brune – Natacha Perry – avait réussi à faire pousser des couilles à Evan – oui car, si Evan pense qu’il ne les trouvait juste pas, moi, je pense qu’il n’en avait pas du tout. Evan souriait – presque trop, je n’y étais plus habitué. Il avait dit qu’il n’avait pas forcément un caractère fort – sans blague Evan.

-Ça je sais… Toutes les femmes font ce qu’elles veulent de ta personne, dis-je en ricanant un peu.

Combien de fois j’avais vu Evan se fier plus à ses hormones qu’à son cerveau – ok, je la ferme, je suis mal placé pour dire ça… Evan avait mainte fois suivi les idées foireuses de femmes en manque d’action – un peu comme à Vegas en 65 avec la fille Miller. Tout ça pour s’attirer leurs bonnes grâces – alors que ses yeux et sa célébrité suffisaient la plupart du temps.

Il considérait Natacha comme étant une femme à qui on n’a pas intérêt à dire « non » - une femme à caractère. Je ne connaissais d’elle que ce que j’ai lu dans la presse – sur sa relation avec Stone – ce qui voulait dire que je ne savais presque rien sur elle.

-Elle a du caractère. J’aime bien les femmes à caractère, dis-je avec le sourire. Barbara est une femme à caractère. C’est donc ton style de fille, rajoutais-je avant de boire mon whisky.

Maria en était une – ce qui expliquait sûrement la haine réciproque qu’ils se vouaient, elle et Jim.

Evan devait avoir eu une promesse de la part de Natacha pour monter sur scène – et s’y suicider -, ce n’était pas possible autrement. Quelle promesse aurait pu motiver autant Evan ? C’est lui qui m’avaient donné la réponse à cette question. Natacha avait dit à l’ex-chanteur qu’elle allait parler à Barbara – tout s’explique.

-C’était l’argument de choc ! Une vrai maligne cette Natacha, dis-je en souriant. J’espère qu’elle tiendra sa promesse sinon je ne paye pas cher de ta peau et de la mienne. Je n’ai pas vraiment envie de me faire virer devant tout le monde.

Même si je ne pourrais pas rester aux côtés de Maria toute la soirée, je voulais quand même la voir défiler toute à l’heure – alors si je pouvais rester jusque-là ça serait bien.

-Et tu comptes aller lui reparler à Natacha ?, dis-je avec un sourire en coin. Après tout, elle est jolie et tu sembles l’apprécier. Tu devrais tenter le coup.

Autrefois, j’aurais fait un sale coup à Evan – et je serais allé lui piquer Natacha juste pour montrer que j’étais le meilleur. Maintenant que j’avais Maria, ça ne me traversait même plus l’esprit. Je ne me rendais même pas compte de ce changement en moi – je n’avais pas assez de recul pour. J’allais peut-être un peu vite en besogne aussi – je cherchais juste à ce qu’Evan puisse s’amuser en bonne compagnie.

-Elle ne devrait pas t’en vouloir pour l’alcool, celle-là. Elle a vécu avec Stone, rajoutais-je sûr de moi.

Je savais – moi – que ce qui avait conduit le mariage d’Evan au fiasco c’était son alcoolisme. Je ne savais pas qu’il n’en avait pas conscience lui-même. Comment le pourrais-je ? Je n’étais pas du genre à parler alcoolisme avec Evan – ça aurait été hypocrite.


@ Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
© Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Evan "Sniper" Kurtz
avatar


Messages : 319
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Eastside



MessageSujet: Re: [20h50]Like The Good Old Days [PV Evan][Terminé]   Mer 1 Fév - 12:43



Like The Good Old Days
ft. Daniele Ricci


Howard Stone, ça me disait rien. Mais je me rappelais très bien l'ange qu'était Maria, même si je ne me souvenais pas vraiment de mon délire passager quand je l'avais vue dans ma chambre d’hôpital en compagnie de mon ancien manager, pensant qu'il était mort et venait, avec à ses côtés celle qui devait l'emmener au paradis, me dire au revoir.

La jeune Maria (qui n'avait jamais que deux ans de moins que moi mais me semblait si juvénile!), était donc sortie avec un Stone qui était aussi sorti avec Natacha Perry... Ben... Fallait croire que Howard et moi, on avait les mêmes goûts. Même si lui les séduisait, ce qui ne devait pas être mon cas. La première m'avait vu sur un lit d’hôpital avec des tuyaux pratiquement dans tous les orifices et la deuxième avait aidé mon épouse plusieurs fois à me mettre au lit alors que moi, je ne constatais son existence qu'aujourd'hui...

Et ce soir, c'était sur scène qu'elle m'avait convaincu de monter ce dont Daniele conclut que les femmes faisaient ce qu'elles voulaient de ma personne. J'avais fait une moue mais ne perdait pas le sourire, faisant signe à Daniele de nous éloigner vers la terrasse parce que BleedingHeart avait repris et que j'allais de nouveau avoir du mal à entendre.

Tout en avançant, je répliquai.

-Y a pas que les femmes. C'était toujours toi qui disais ce qu'on devait faire... On serait resté à jouer dans un garage si tu nous avais pas dit comment faire...

La seule véritable décision que j'avais prise tout seul comme un grand, ça avait été de demander Babs en mariage... Et si la demande s'était extrêmement bien passée, le reste n'avait été qu'un foirage total. Même Jess n'avait pas été une décision de ma part, ni de celle de Barbara, enfin, je pense pas. Et Jess était notre chef-d’œuvre.

-Quand c'est moi qui prends des initiatives, je merde. Quand je fais ce que les autres me disent, ça marche mieux.

Les trois derniers jours, j'avais fait tout ce que Daniele m'avait dit de faire. Et résultat, j'étais remonté sur scène aujourd'hui et avec Jess en prime.

On était arrivé sur la terrasse et je me rendis compte que j'avais tellement donné pour cette chanson que j'étais en sueur comme si j'avais donné un concert entier. L'air frais faisait du bien.

Daniele disait que Natacha était une femme de caractère... Et que Babs aussi... Qu'il aimait les femmes de caractère et qu'elles devaient être mon style aussi. Je haussai les épaules en buvant une grosse gorgée de whisky.

-Ouais, peut-être, je sais pas... ça fait un bail que j'ai pas pensé à ce genre de truc.

Quand on comate pendant 80% du temps et qu'on part dans des délires mélancoliques les 20 derniers %, c'est compliqué de réfléchir à ce qu'on aime ou pas chez une femme. D'autant que j'étais encore convaincu que c'était Barbara que j'aimais.

Puis j'étais bien tout seul... Puis Gaïana était arrivé et l'idée, le désir, ne m'avait même pas effleuré... Mais bon, à mes yeux, Gaïana était une gamine, probablement plus proche de l'âge de Jess que du mien. Et puis bon... Mes hormones, autrefois si promptes à faire n'importe quoi pour qu'une fille daigne poser les yeux sur moi, flottaient désormais dans une mer d'alcool comme autant de radeaux en perdition...

Dany voulait savoir ce que Natacha avait bien pu me dire pour arriver à me faire franchir le pas et prendre autant de risques et je lui avais dit une des dernières choses que m'avait dit la jolie brune. Elle allait parler à Barbara. Et ça m'avait suffi.

Je fis une grimace sceptique devant les espoirs de Daniele qui espérait ne pas se faire virer devant tout le monde. Je portai la main à un de mes appareils auditifs comme pour le réajuster, comme je le faisais avec les anciens. Mais non, c'était désormais un tic d'habitude parce que ceux-ci tenaient très bien.

-T'façon, personnellement, je suis crevé... Si Barbara ne débarque pas pour nous virer, je vais finir endormi affalé quelque part. J'ai plus l'habitude de ce genre de connerie...

Je marquai une pause en regardant le fond ambré de mon verre.

-Ça fait beaucoup d'émotions sur un soir, hein...?

Mais je relevai brièvement la tête, les yeux écarquillés quand Daniele me dit que je devrais tenter le coup avec Natacha. D'abord surpris, puis j'éclatai d'un rire rauque, signe que ma gorge avait souffert de l'effort que j'avais fait sur scène. Et comme si ça allait aller mieux, j'entrepris de sortir une clope de ma veste.

-Je la remercierai avant de partir, c'est clair. Mais Daniele ! Tenter le coup...

Je pris le temps d'allumer ma clope en plein milieu de ma phrase, soufflant la première bouffée en tournant la tête pour ne pas lui envoyer dans la gueule.

-Tu m'as déjà bien regardé ? Qu'est-ce que je pourrais faire ? L'inviter à danser ? Elle voudra jamais...

Quoi que... Naan... arrête de rêver, arrête les conneries, Evan. T'as assez donné ce soir...

Daniele fit la réflexion comme quoi l'alcool ne serait pas un problème pour elle, vu qu'elle était sortie avec Stone. J'en déduis que le gars en question devait peut-être boire un peu trop. Je haussai les épaules.

-Mouais. Pour ça peut-être que c'est l'EX de Stone.

@ Billy Lighter











SNIPER
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
avatar


Messages : 1001
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40


Who am I?
Je suis: le meilleur
Relations:
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: [20h50]Like The Good Old Days [PV Evan][Terminé]   Jeu 2 Fév - 17:10



Like The Good Old Days
ft. Evan "Sniper" Kurtz


Les femmes avaient le don de faire ce qui leur plaisait d’Evan Kurtz – avec le bon consentement de celui-ci. Sniper avait été plus loin en pensant que moi aussi je faisais ce que je voulais de lui –c’est vrai, mais moi c’est avec tout le monde. BleedingHeart avait repris le show – entre temps -, et on s’était déplacé jusqu’à la terrasse au signe d’Evan.

-J’ai bien fait. Ça aurait été dommage de laisser The Army à l’état de projet, dis-je sincèrement. Je suis manager, c’est normal que je dise au gens quoi faire. Je suis né pour ça, rajoutais-je avec le sourire.

Evan avait l’art de se dénigrer – tout le contraire du grand Daniele Ricci. D’ailleurs, je ne comprenais pas cette manie. Ses initiatives conduisait toujours à un échec – il est con ou quoi ?

-Evan…, dis-je en hochant de la tête pour montrer mon désaccord. The Army s’est fait sur une initiative. Commune, peut-être, mais tu y étais pour quelque chose. Pour que je puisse repérer un groupe, il faut que ce groupe existe…

The Army n’avait pas été un échec – j’en sais quelque chose. Le groupe a influencé toute une génération – musicalement et pas que. Evan était le frontman de ce groupe – à défaut peut-être mais il a quand même assumé ce rôle.

L’air frais de dehors m’avait donné une bonne bouffée d’oxygène – dont mon corps avait besoin. Nous parlions de Natacha et de femmes de caractère – parce que l’ex de Stone en était une. Le whisky descendait bien dans nos verres – il descendait toujours bien en général. D’après ma grande analyse, j’avais conclu que Natacha était une femme du style d’Evan. Il n’en était pas certain – parce que ça faisait trop longtemps qu’il n’avait plus pensé à ça. Sérieusement ?

-Mamma mia, lâchais-je les yeux rond en me disant qu’Evan avait vraiment perdu 10 ans de sa vie. Il faut t’y remettre vite…

Ne plus penser aux jolies femmes et à ce qu’on aime chez elles – comment était-ce possible ? 10 ans de réclusion ça changeait un homme – et pas en bien. Il ne vivait pas avec Gaïana depuis un petit moment ? J’avais pas beaucoup hésité avant de me dire que la jolie Soviétique valait plus que la peine – et pour cause…

Evan – heureusement – retrouvait, aujourd’hui, un peu de joie de vivre et cela grâce en partie à Natacha – et moi ! Afin qu’il monte sur scène l’ex du merdeux avait promis qu’elle s’occuperait de Barbara – il n’en avait pas fallu beaucoup plus pour convaincre l’ex-rocker. Je n’avais aucun doute que Natacha tentera de clamer Barbara – et j’espérais même qu’elle y arrive. Je ne voulais pas me faire virer d’ici devant tout le monde – ça faisait pas The Best, ça faisait juste sale scandale bien gras. Evan s’en fichait – pour sa part – il était crevé. Trop d’émotion pour un soir.

-L’émotion, l’adrénaline, tout ça, c’était notre quotidien avant
, dis-je avec un sourire aux lèvres. Mais c’est vrai, t’es plus habitué. Ça va revenir, dis-je dans l’espoir que ce soir n’était que le début de quelque chose.

En fait j’étais crevé aussi – et je me crevais encore plus à le cacher. Seulement, j’étais encore plus au fait de ne pas montrer mes faiblesses – surtout avec la quarantaine qui approche.

La soirée n’était pas si mal – pour finir. Evan devrait vraiment la mettre complètement à profit et tenter le coup avec Natacha. Sniper avait rigolé – pourtant j’étais sérieux. Son rire montrait que ses cordes vocales étaient aussi amochées que les miennes – et comme remède à ça il avait sorti une clope. Evan allait aller remercier Natacha – mais ses couilles n’étaient pas encore assez poussées que pour tenter complètement le coup. Oh, Evan ! T’es décevant ! Il s’attendait à un refus de la part de la fille.

-Oui je t’ai bien regardé ! Ça fait une semaine que je te vois
, dis-je avec un sourire en coin. Et tu n’en sais rien, si ça tombe elle sera ravie de danser avec toi !

Il n’avait juste pas de couilles – quand je vous disais qu’il n’en avait pas !

J’avais même osé dire que c’était la fille parfaite pour lui parce qu’elle aimait bien les alcooliques – ben ouais, Stone en était un… Ce à quoi Evan avait répliqué qu’elle n’était plus avec Stone. Ah ouais… J’avais sorti une clope et l’avait allumé – rendant vaine la politesse d’Evan de ne pas m’envoyer sa fumée dans la figure. Il m’avait donné envie – et fatigué comme j’étais, je n’osais même pas lutter.

-Moui… Je te l’accorde, dis-je en haussant les épaules. Mais Stone a plein d’autres défauts. C’est peut-être pas l’alcool qui est responsable de leur rupture, rajoutais-je pour rendre mon affirmation tout de même valable.

Qu’est-ce que je ne sortirais pas pour avoir raison… Ça ne changeait rien à ma proposition.

-Dis Evan…, dis-je en soufflant la fumée et en me tournant complètement vers Sniper. Autrefois tu as eu les couilles d’embrasser la femme du fils d’un patron de casino devant tout le monde… Et aujourd’hui, tu as peur de reparler à une fille à un gala de charité ? Tes couilles se sont déjà refait la malle ?, dis-je sur un ton provocateur.

Evan devait vite les retrouver sinon il allait mourir seul – alors qu’il ne méritait pas ça.

- Tu ne veux même pas savoir ce qu’elle a pensé de ce que tu viens de faire ?, dis-je en le fixant. Qu’est-ce que tu as à y perdre ?

Ce n’était qu’aborder une fille et lui parler. Allez Evan ! Prouve-moi qu’un jour tu as bien été mon poulain en retrouvant un peu de courage !


@ Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
© Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Evan "Sniper" Kurtz
avatar


Messages : 319
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Eastside



MessageSujet: Re: [20h50]Like The Good Old Days [PV Evan][Terminé]   Mar 7 Fév - 11:50



Like The Good Old Days
ft. Daniele Ricci


Une fois sur la terrasse, là où on pouvait mieux s'entendre, Daniele affirma que, ouais, ça aurait été con de laisser The Army à l'état embryonnaire, qu'il avait bien fait, qu'il était né pour ça... un discours à la Dany, quoi, tels que je les connaissais et ça me fit sourire. C'était mon manager et il n'avait pas changé d'un iota, quoi qu'il arrive.

Jusqu'à ce qu'il modère ses propos en disant qu'il n'aurait pas pu faire quelque chose de The Army si The Army n'existait pas. Que j'avais fait partie de la genèse de ce projet. Le groupe avait été une étoile filante, mais qui avait laissé sa trace dans l'esprit des gens de L.A.

Je regardai Daniele dans les yeux et pour une fois, les miens restèrent secs et tout ce qu'ils exprimaient était regrets et fatigue. J'étais fatigué de porter le poids de la malédiction de The Army...

-Mais à quel prix, Dany ? Est-ce que ces quelques années de gloire valaient le coup de sacrifier la vie de mes amis, ma propre famille ?

Je n'en voulais pas à Daniele, mais bien à la malchance... Mon problème était que ce que j'appelais « malchance » avait en fait un autre nom et que ça n'avait rien à voir avec un destin de merde... On était malade, on avait tous été malades sans s'en rendre compte et encore aujourd'hui, je n'en avais pas conscience. J'avais été et étais toujours atteint d'alcoolisme, tout comme Sherman, Nuts était toxicomane et Captain était dépressif, ce qui l'avait amené à se tirer une balle après le décès de son père.

Mais tout ça, je ne le savais pas, Daniele ne le savait pas. Et on ne voulait pas le savoir.

Mais je m'étais prouvé encore aujourd'hui, grâce à Jess et Natacha, que ma place était sur scène, même si elle m'était désormais inaccessible. Je ne devais pas regretter The Army, parce qu'on n'avait jamais su faire que ça, les autres et moi. La musique nous avait fait vivre, au sens propre comme au figuré. Ce qui nous avait tué, c'était d'être humains... Mais à l'époque, on avait perdu de vue qu'on était humains, on s'était cru immortels, intouchables, comme l'était notre manager...

Mais fallait croire que non.

Daniele m'avait amené à parler de Natacha Perry que je venais de rencontrer alors qu'elle était entrée dans ma vie il y avait bien plus de dix ans, sans jamais se faire remarquer. C'était d'ailleurs à se demander comment elle avait fait parce qu'elle avait l'air d'avoir un putain de caractère bien trempé... Ou alors, j'étais vraiment aussi à l'Ouest qu'elle voulait me le faire croire.

J'avais allumé une clope alors que Daniele me disait qu'il fallait que je tente le coup avec elle. Mouais... J'étais pas très chaud pour terminer cette soirée en me faisant remballer par une jolie femme. Ok, elle m'avait aidé. Ok, elle avait été gentille avec moi. Ça voulait pas dire que j'avais mes chances et que je pouvais prétendre à plus pour autant.

Puis, comme je l'avais avoué à Dany, j'étais plus habitué à ça. Et ça faisait longtemps que j'avais plus vraiment penser à séduire... Ni même au sexe d'ailleurs... L'alcool, la clope et l'obscurité ont un pouvoir de stérilisation physique et psychologique incroyable.

Mais voilà : j'avais pas tellement bu et j'étais pas tellement resté dans l'obscurité ces quelques derniers jours passés aux côtés de mon manager... Alors peut-être que deux ou trois trucs commençaient à se réveiller, d'autant plus que Daniele, là, maintenant, cherchait à me provoquer.

Et y avait rien de mieux que la provocation pour me faire faire les trucs les plus débiles du monde. Natacha m'avait provoqué, Jess m'avait provoqué et j'étais monté sur scène. Daniele m'avait provoqué et j'étais venu à ce gala.

Tout ce que je faisais là, c'était retarder l'échéance. Parce que ce qu'Evan ne voulait pas faire, Sniper le ferait... Si on le provoquait assez.

Dany était persuadé que Natacha serait ravie de danser avec moi. Et, comme un ado trouillard, j'avais secoué négativement la tête. Pas parce que je n'avais pas envie d'y aller, mais parce que je savais que si Daniele continuait comme ça, j'allais vraiment le faire.

Je murmurais frénétiquement, comme pour qu'il s'arrête.

-Nonnonnon non non!

Et pourtant, je l'écoutais, comme hypnotisé.

Il disait que Stone avait plein d'autres défauts que celui de boire de trop et que c'était peut-être ça qui avait cassé avec Natacha.

Mais ce qui eu raison de moi, ce fut les souvenirs que Daniele alla rechercher au fin fond de ma mémoire. Les souvenirs de Vegas, de notre première tournée, notre fuite du casino après que j'aie embrassé Victory Miller devant tout le monde sans en avoir rien à foutre du fait qu'elle soit fiancée.

J'arrêtai de secouer la tête et serrai les dents. C'était trop tard. C'était foutu. Je ne pouvais pas fuir, je ne pouvais pas ne pas le faire. Parce que je me reconnaissais dans ce petit gars dont Daniele parlait.

Mon regard était fixe et clair peut-être pour la première fois depuis bien longtemps. Et mes yeux si particuliers visaient ceux du manager italien.

-Tu fais chier, Lele!

Puis je souris. Le sourire de Sniper, pas triste, pas fatigué, pas désolé. Espiègle.

Je finis mon verre d'un trait et le posai sur la rambarde de la terrasse qui donnait sur les lumières de L.A.

-J'irai la voir. Je danserai avec Natacha. Ou je prendrai une claque.

Dans un cas comme dans l'autre, on sera peut-être obligés de fuir comme à Vegas, poursuivis par au moins une femme en furie.

@ Billy Lighter











SNIPER
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: [20h50]Like The Good Old Days [PV Evan][Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[20h50]Like The Good Old Days [PV Evan][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» To the good ol' days ♪ - Johnny & Jimmy
» Guitare, quand tu nous tiens ! {PV Evan}[Terminé]
» Good fortune on my way [terminé]
» Bad choices make good stories - PV Ambou ♥ [Terminé]
» Nouvelle en ville ? Moi ? [EVAN] {TERMINÉ}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Events :: Gala de charité-