AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Do Not Touch! (1976) [PV Clepto][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Eddy Cort


Messages : 1819
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 22
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


MessageSujet: Do Not Touch! (1976) [PV Clepto][TERMINE]   Lun 27 Fév - 16:45



Do Not Touch !
ft. Frank « Clepto » Harrison


Le tout premier album du groupe The Burning Fire venait d'arriver au magasin et ma mission du jour, en tant que travailleur mineur et illégal était de ranger les disques dans les caisses prévues à cet effet. L'album s'intitulait A Brave New World et la pochette était noire et orange, épurée. C'était surtout la face arrière que j'adorais, avec des logos de produits chimiques à la place des numéros pour les chansons, c'était original, j'avais jamais vu ça.

On avait aussi reçu la version cassette, mais il y en moins grand nombre. Tout le monde avait un tourne-disque mais pas tout le monde avait un lecteur cassette. Mais Clepto, mon pote, il en avait un.

Et les cassettes, il les volait... Parce que c'était trop facile à mettre dans les poches.

Bref, c'était une journée qui commençait bien et qui allait probablement finir plus ou moins mal étant donné que mes parents allaient être prévenus par l'école que je n'étais pas là. Mais bon, je dirai que je le ferai plus... Et je reviendrai demain. Après tout, moi aussi, j'aurais pu les engueuler d'aller à l'église ou aux réunions de groupe de leur foutue secte à la place d'aller au travail. Est-ce que je le faisais ? Ben non, je fermais ma gueule et je vivais ma vie en leur laissant vivre la leur.

Moi, au moins, je gagnais des thunes pour le travail que je faisais.

Et en plus, c'était un job que j'adorais. Et j'en avais besoin, parce qu'il me fallait une guitare pour jouer avec Clepto et sa batterie et monter un groupe... Puis devenir célèbre et avoir plein de filles fans de nous. Ça, ce serait la classe ! Quel garçon de 16 ans en rêve pas.

Une heure et demi passa et mes yeux allaient souvent se perdre vers l'horloge. Pas que je m'ennuyais, mais je me demandais quand Clepto allait remarquer que je n'étais pas à l'école et allait se décider à venir me rejoindre ici pour qu'on écoute ensemble le nouvel album de The Burning Fire... Et gratos en plus !

Puis comme ça, on saurait si ça valait la peine d'user notre argent de poche pour ça ou si ça valait mieux de se garder pour quelque chose de mieux encore. Mais j'allais rien faire, sans l'avis de mon ami. Parce que lui, il s'y connaissait encore bien plus en musique que moi, puisqu'il savait vraiment jouer alors que moi, j'étais plus ou moins débutant, même si j'apprenais vite.

Une demi heure plus tard, la longue chevelure brune de Clepto, qui tranchait avec la mienne (que mes parents détestaient), apparut dans le magasin.

La parton était parti faire quelques courses et comptait sur moi pour que je veille à ce que rien ne soit volé...

Alors quelque part, même si j'étais content de voir Clepto...

J'étais mal barré...

@ Billy Lighter











EDDY




Dernière édition par Eddy Cort le Dim 12 Mar - 18:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Frank Harrison


Messages : 44
Date d'inscription : 27/02/2017
Age du personnage : 23

Who Am I?
Birth place: L.A. - USA
Je suis: bizarre, dark et cleptomane
Song: In The End - Linkin Park


MessageSujet: Re: Do Not Touch! (1976) [PV Clepto][TERMINE]   Lun 27 Fév - 18:10



DO NOT TOUCH !
ft. Eddy Cort


J'ai pas envie d'aller à l'école. J'écoutais mes cassettes le son à fond, comme pour déranger mon petit monde mais personne n'était là, donc ça perdait un peu de son charme. Je devrais aller chercher Eddy pour qu'on écoute ça ensemble, mais je serait obligé de le faire évader de l'école pour ça. Et on sait tout les deux que les gardiens nous ont à l’œil. S'ils me voient devant les grilles, je serais emmené devant le directeur, menotté et contraint de copier 100 fois ses phrases débiles.

Affalé sur mon lit, je réfléchissais à la meilleure option. Mon regard divagua sur un magasine qui traînait par terre, annonçant que l'album de The Burning Fire sort aujourd'hui en magasin. Je pourrais y faire un tour, choper un exemplaire et partir ensuite à la fin des cours chercher Eddy pour qu'on aille l'écouter ensemble. Ouai, bonne idée, au moins ça lui remontera le moral après avoir subi les profs toute la journée. Je pris mes clés et partis de la maison, laissant le lecteur cassette tourner dans le vide.

Je traversais les rues, mes cheveux en bataille, aucunement gêné d’être ici plutôt qu'entre 4 murs à me faire pilonner le crane avec les cours. J'avais une petite pensée pour mon pote qui devait surement déjà m'en vouloir de l'avoir laissé seul dans la merde, mais avec la surprise que je vais lui ramener il oubliera vite. J'arrivais devant le magasin de disques où il bosse au black. Il préfère ça à l'école d'ailleurs, mais avec ses parents sur le dos, il est bien obligé de pointer son nez devant les profs de temps en temps. Je devrais pas voler ici, mais au moins je suis sûre que je trouverais la cassette, et je connais les lieux comme ma poche, alors autant faire simple. C'est pas comme si j'impliquais mon pote dans la combine.

J'entrais comme si rien n'était, sûr de moi. Pas beaucoup de monde, je passerais discrètement devant les cassettes, je chope, et je repars ni vu ni connu. Je me fondais dans la masse, feignant m’intéresser aux disques, lançant des regards vers la rangée de cassettes. Mes poches de jean soit assez grandes, parfaites pour y glisser une petite boite. Je m'approchais doucement de mon but, continuant de faussement fouiller les pochettes, passant d'une rangée à une autre. Un homme passa derrière moi, je campais sur ma position, lisant l'arrière d'un album comme si je m'y intéressais vraiment. Du coin de l’œil, je vis qu'il sortait du magasin, alors je reposais l'album entre deux autres, pas sûr que ce soit sa vrai place mais tant pis.

Et enfin je me trouvais devant les cassettes, cette fois je ne perdis pas mon temps et allais directement à la lettre T. Les nouvelles petites boites noires, renfermant tout le talent des rockstars qu'on aime, étaient bien rangées les unes à côtés des autres. J'en pris deux dans les mains, une que je retournais dans tout les sens pour l'admirer, l'autre que je gardais dans le creux de la main, prêt à la cacher dans ma poche.

@ Billy Lighter


Can you save
My
Heavy Dirty Soul
For me?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eddy Cort


Messages : 1819
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 22
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


MessageSujet: Re: Do Not Touch! (1976) [PV Clepto][TERMINE]   Mar 28 Fév - 16:59



Do Not Touch !
ft. Frank « Clepto » Harrison


Le magasin était un véritable labyrinthe. Mais comme j'étais un peu plus grand que la moyenne, même pour mon âge, je voyais un peu au dessus des rayons où des disques en tous genres étaient exposés. Mais je devais avouer avoir les yeux plutôt rivés sur les disques que sur les gens qui voyageaient dans le magasin. D'ailleurs, j'avais déjà été interrompu deux fois par des clients qui étaient repartis, je vous le donne en mille, avec le nouvel album de The Burning Fire. Aucun doute que, dans tous les cas et même si on était en pleine semaine, Empire Record allait faire un beau chiffre d'affaire aujourd'hui.

Après chaque client satisfait, je retournais à mon rangement de disques. Et j'avais une bonne raison de ne pas aimer aller à l'école : j'avais de sérieux problèmes avec les lettres. Et même ici, ça me posait quelques difficultés car les disques devait être classés par ordre alphabétique et que l'alphabet et moi, on était pas spécialement potes... Mais je rangeais, sans me gourer. J'étais juste à peu près deux fois plus lent qu'un autre.

Et je murmurais entre les client, un tas de vinyles dans les bras.

-A,B,C... E,F,G...

Enfin bref... Fallait à chaque fois que je me retape tout cet enfoiré d'alphabet dans ma tête pour savoir entre quelle lettre et quelle lettre je devais ranger les disques... Un vrai travail d'orfèvre.

Jusqu'au moment où, au détour d'un rayon, j'aperçus mon meilleur pote Clepto, que j'avais pas pu voir jusque-là à cause de l'agencement du magasin (ce qui expliquait le nombre incroyable de vols qu'ils déploraient chaque mois)...

Sans rien dire, je me planquai dans l'angle. Je le voyais venir avec son petit manège à la con, le Clepto ! Je le connaissais comme si je l'avais fait ! Et il m'avait montré au moins un millier de fois ce petit tour de passe-passe sans jamais que j'arrive à le faire moi-même. C'était un putain de magicien.

Il devait penser que j'étais à l'école. Ou tout du moins, je l'espérais ! Parce que ce serait pas cool de sa part de venir piquer des trucs ici sous mon nez...

Il glissa la cassette dans la poche de son jeans. Et, ni une ni deux, je lui sautai dessus !

-Je te tiens ! Sale voleur!

Plus grand et plus lourd que lui, je l'avais senti s'affaisser sous mon poids. Mais je savais d'avance qu'il n'allait jamais croire que c'était quelqu'un d'autre que moi qui venait de le prendre en flagrant délit, parce que j'étais déjà à moitié en proie au fou rire.

Je finis par le lâcher, avant de prendre un ton plus bas en lançant des regards aux autres clients qui n'avaient pas pris cette histoire de vol au sérieux, évidemment. Alors que, pourtant, la cassette était bien dans la poche de mon pote.

-T'es cinglé de venir faire ça ici, mec!

Je tendis la main vers lui.

-Allez, donne. J'ai pas envie de me faire virer...

@ Billy Lighter











EDDY


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Frank Harrison


Messages : 44
Date d'inscription : 27/02/2017
Age du personnage : 23

Who Am I?
Birth place: L.A. - USA
Je suis: bizarre, dark et cleptomane
Song: In The End - Linkin Park


MessageSujet: Re: Do Not Touch! (1976) [PV Clepto][TERMINE]   Mar 28 Fév - 18:40



DO NOT TOUCH !
ft. Eddy Cort


Ce magasin est parfait. Les étalages sont assez haut que pour, malgré mes cheveux, je soit suffisamment caché et que les mouvements de mes mains ne soient visibles que si on tient à côté de moi, ou un peu plus loin. Je ne suis pas le seul à venir voler ici, Eddy m'en raconte pas mal sur les vols que la boutique comptabilise tout les mois, mais je n'ai encore jamais été pris, alors pourquoi me gêner?

Je ne vois pas le patron, il est pas derrière sa caisse, alors je jette un regard discret autour de moi. Rien, les autres clients sont loin et pas un chat en vue, à moi la cassette. Les yeux toujours fixés sur la première boite, je fais semblant de lire, abaissant rapidement mon autre main vers ma poche de jean, avant de la ramener à sa place. Je suis génial, Eddy va pas en revenir. C'est à ce moment la qu'une voix ce fit entendre, criant des mots qui me glacèrent le sang.

-Je te tiens ! Sale voleur!

Et un camion m'atterrit dessus, me faisant perdre l'équilibre au point que je dus me retenir d'une main sur le bord de l'étalage, le cul presque par terre. Je lâche un juron, avant de reconnaître la touffe blonde et le rire qui va avec. Ouai, toute façon ça pouvait pas être quelqu'un d'autre, je reconnaîtrais cette voix entre mille. Visiblement, Eddy trouve ça drôle de me sauter dessus pour me foutre les pétoches. Une main sur son visage, je le repousse sans ménagement, et une fois libre de son poids, je me remets sur pieds, époussetant mon t-shirt, un air faussement vexé sur le visage. D'après lui, je suis cinglé de faire ça. Peut-être bien un peu, mais pour la bonne cause.

" T'a failli me briser une côte, ours. Alors que moi je ne faisais que récupérer un cadeau pour ta sortie d'école. D'ailleurs qu'est-ce que tu fous ici?"

Question débile, qui préfère aller à l'école plutôt que de bosser dans un magasin rempli de disques? Je viens souvent le rejoindre ici pour qu'on écoute ensemble les disques du magasin, même que parfois je l'aide à ranger les pochettes, car lent comme il est on pourrait y passer la nuit. Evidemment, il fallait qu'on ai la même bonne idée le même jour. Bon, au moins, j'aurais pas à me farcir le chemin pour l'école et j'éviterais les regards assassins des gardiens. Mais il aurait quand même pu me prévenir. Je m'apprête à lui faire la remarque, mais il tendit une main vers moi. Je sais déjà ce qu'il va me demander.

-Allez, donne. J'ai pas envie de me faire virer...

Si je le connaissais pas aussi bien, avec ce regard sérieux il pourrait presque me faire peur. Je soutenais son regard quelques secondes, avant de lever les yeux au ciel et de ressortir la cassette de ma poche pour la poser sur sa paume, soufflant si fort que mes mèches s'envolèrent.

" On aurait pu l'écouter chez moi. En plus ton boss est même pas là."

C'aurait été un vol impuni de plus, Eddy aurait même pas eu à s'en faire, le patron ne l'aurait vu que dans longtemps. Et avec sa tronche d'innocent, on lui aurait rien dit. Ou presque.

@ Billy Lighter


Can you save
My
Heavy Dirty Soul
For me?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eddy Cort


Messages : 1819
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 22
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


MessageSujet: Re: Do Not Touch! (1976) [PV Clepto][TERMINE]   Mer 1 Mar - 21:09



Do Not Touch !
ft. Frank « Clepto » Harrison


J'avais clairement senti mon pote s'affaisser sous mon poids. Et encore « affaisser », c'était un faible mot. Enfin soit. Avant de se retrouver complètement écrasé par terre, il m'avait repoussé. Enfin, je l'avais laissé me repousser parce que si j'avais voulu, j'aurais très facilement pu le plaquer à terre. Sans aucune technique et comme un bourrin, on est d'accord, mais je l'aurais plaqué quand même.

J'étais encore mort de rire quand Clepto avait protesté, se défendant comme il le pouvait, se faisant passer pour le bon samaritain, dans l'histoire. Mais s'il voulait absolument voler cette cassette, qui plus était pour me faire plaisir, il aurait pu le faire dans un autres des nombreux magasins de disques de L.A. !

Me reprenant un peu, bien qu'encore pris par moment de spasmes de rire, je répliquai :

C'est ça ouais ! Ce que je fous ici ? Je bosse ici, t'as oublié?

J'avais dit ça en faisant des ronds avec mon index à hauteur de ma tempe. Puis, laissant retomber et claquer mes mains sur mes cuisses en signe d'impuissance.

-Tu le sais très bien !

Ce qu'il ne pouvait peut-être pas savoir, c'était que je me trouvais ici aujourd'hui. Mais même ! Fallait pas prendre le boss pour un con ! Clepto venait toujours me voir ou discuter des heures ici pendant que je travaillais. Alors le boss, il savait qu'on était potes.

Je lui avais alors tendu la main pour qu'il me rende la cassette qu'il avait mise dans sa poche. Et là, j'étais sérieux. Si je voulais continuer à sécher les cours, il me fallait ce job ! Pourquoi ? Parce que je m'ennuierais à rien foutre sur une journée. Et puis, il me fallait cette guitare ! Et pour avoir la guitare, il me fallait des thunes !

C'est en dégonflant brusquement ses poumons de protestation qu'il avait finalement posé la cassette dans ma paume et, j'avais refermé ma main dessus, la mettant hors de sa portée de cleptomane.

Puis, je lui souris.

-Bah... On a qu'à l'écouter maintenant, derrière le comptoir.

Emportant la cassette avec moi, j'avais fait signe à Clepto de me suivre. La plupart du temps, on restait chez lui et chez lui, c'était lui le boss. Mais ici, c'était moi le patron, surtout que l'officiel s'était absenté un moment.

Je passai de l'autre côté du comptoir à la barbare, en me hissant par dessus plutôt que d'en faire le tour et entrepris de mettre la cassette dans le lecteur, la débarrassant du film plastique qui emballait la boîte. Elle était toute neuve ! Même pas besoin de la rembobiner ! J'appuyai sur « play », enfonçant le bouton bien comme il faut et c'était parti pour le tout premier The Burning Fire !

Et ça commençait calme, presque trop calme pour nous. Mais la voix du chanteur était belle.

-Qu'est-ce que je donnerais pas pour savoir chanter...

Puis, me tournant vers Clepto.

-T'as été à l'école, aujourd'hui ? Enfin... Jusque-là, je veux dire...

Ouais parce que la journée était pas supposée être finie...

@ Billy Lighter











EDDY


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Frank Harrison


Messages : 44
Date d'inscription : 27/02/2017
Age du personnage : 23

Who Am I?
Birth place: L.A. - USA
Je suis: bizarre, dark et cleptomane
Song: In The End - Linkin Park


MessageSujet: Re: Do Not Touch! (1976) [PV Clepto][TERMINE]   Mer 1 Mar - 21:59



DO NOT TOUCH !
ft. Eddy Cort


Il s'écarta de moi, bien que je ne lui avais pas laissé le choix et continuait de rire, je crois bien qu'il en a rien a faire de mon explication. Je lui fis remarquer que j'étais la pour lui faire une surprise après, mais non, ça, il avait pas entendu, contrairement à ma question. Alors que j'en connais la réponse.

Ce qu'il fout ici? Ben il bosse. Je le sais, depuis le temps que je viens lui tenir compagnie. Mais qu'est-ce qu'il ne fout pas à l'école comme je le pensais? Ben je le sais aussi, il a toujours cette idée de guitare en tête et il veut le fric pour l'avoir. Alors qu'il ne vienne pas me râler dessus car moi c'était en toute innocence que j'étais venu, pensant que mon méfait passerait inaperçu. En plus le boss est même pas là, l'occasion rêvée.

Je dois bien avouer qu'il est sympa le patron, il accepte qu'Eddy me cause durant son travail et il nous laisse écouter les disques quand on a un peu de temps. Mais il n'aurait jamais rien su. Je suis discrèt et mon pote ne devrait logiquement pas être ici. Bien qu'il pense le contraire, en tapant des mains sur ses cuisses comme si je lui donnait toutes les peines du monde à porter, alors que sans moi il n'aurait nulle part où aller pour éviter ses parents. Et moi, sans lui, je serais tout seul. On s'est bien trouvé en fait.

Je lui rendis donc la cassette, je ne risquerais pas une dispute avec lui, même si elles ne durent jamais longtemps. J'ai pas l'habitude de rendre ce que j'attrape, mais le sourire d'Ed et sa proposition d'aller écouter la cassette ne me firent pas regretter d'avoir échappé à la règle pour cette fois. Je le suivi jusqu'au comptoir par dessus lequel il sauta comme un bourrin, impatient d'écouter The Burning Fire. Moi, je pris le temps de passer par l'ouverture, les mains dans les poches, tranquillement. Il n'a pas besoin de moi pour lancer la musique.

Je me plaçais à côté de lui, devant la machine, écoutant les premières notes un peu trop calmes à mon goût. Mais la voix du chanteur était parfaite, on entendait qu'elle, alors ça passait crème. Eddy est déjà en pâmoison devant, jalousant le chanteur et sa voix.  Je ne dis rien, mais je sais qu'un jour, c'est lui qu'on jalousera. Il me demanda si j'étais aller à l'école, où si je m'étais amusé à faire le chemin jusque la. Je le regardais comme s'il venait de poser une question débile. Ce même regard qu'il avait, un peu plus tôt.

" Ouai, bien sûr, j'ai dis bonjour aux profs, ils te saluent d'ailleurs. Ben non, si t'a eu la bonne idée de pas y aller, j'ai fais pareil et je suis venu ici. Par contre moi, j'ai pensé à mon pote et j'avais comme idée de lui apporter une cassette pour qu'on l'écoute à fond la caisse chez moi."

Comme on fait d'habitude, prenant un certain plaisir à casser les oreilles de mes parents quand ils sont la. Et comme il ne sont jamais la, c'est nos oreilles qu'on va bousiller. Ici, avec les clients, on a pas intérêt à déranger, alors le son était misérablement bas. Je lançais un coup d’œil dans le magasin, il y a juste deux vieux dans le fond alors on peux monter les décibels d'un degré ou deux. Et je ne me gênais pas pour le faire, tournant le bouton du son vers la gauche jusqu'à ce que les vibrations se ressentent dans mes doigts, dans me pieds et dans ma tête.

@ Billy Lighter


Can you save
My
Heavy Dirty Soul
For me?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eddy Cort


Messages : 1819
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 22
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


MessageSujet: Re: Do Not Touch! (1976) [PV Clepto][TERMINE]   Sam 4 Mar - 12:01



Do Not Touch !
ft. Frank « Clepto » Harrison


J'avais lancé la musique de The Burning Fire dans le magasin et les quelques clients avaient levé la tête, certains extrêmement satisfaits de reconnaître une des chansons qu'ils n'avaient jusque-là pu écouter que lorsqu'elle passait à la radio, d'autres se demandant clairement ce que c'était... Mais ces derniers n'étaient pas vraiment dans la section « rock » du magasin.

J'avais laissé le volume à l'état initial, celui qu'on mettait pour avoir la radio, branchée sur L.A.ROCKS, en musique d'ambiance. Ça n'allait pas très fort, rien à voir en tout cas avec le bruit qu'on était capables de faire chez Clepto quand il se mettait derrière sa batterie. Clepto qui m'avait d'ailleurs rejoint derrière le comptoir.

Mais ça allait déjà assez fort pour que je puisse apprécier la justesse de la voix du chanteur, Kayden James. J'étais incapable de faire ça, je chantais pas juste, pas tout à fait. Et puis ma voix était inégale... Mais, à défaut d'avoir une guitare, quand on jouait avec les autres, je ne pouvais que chanter... Parce que des textes, j'en avais quelques uns. Rien à voir avec ceux de The Burning Fire, cela dit...

Me tournant alors vers Clepto, je lui avais demandé s'il avait été à l'école aujourd'hui ou s'il avait au moins pointé sa tronche là-bas. Et mon ami de me faire remarquer que ce n'était pas forcément une question intelligente, mais d'une façon qui me fit éclater de rire.

-Oh, c'est sympa de leur part ! Je savais qu'ils m'aimaient, dans le fond, les profs...

Tu parles... A part me presser et me stresser pour finalement me dégoûter, ils arrivaient pas à grand chose. Et du coup, j'étais en parfait décrochage scolaire. Mais bon, si j'en crois les gourous de mes parents, Dieu m'aidera... Alors j'ai qu'à attendre... Bande de crétins...

-Oooh, ça va Clepto... Le prend pas mal ! J'achèterai celle qu'on est en train de faire tourner et on aura quand même la cassette. Elle sera juste pas volée.

Mais je connaissais bien Clepto et je savais que si cette cassette n'était pas volée, une fois chez lui, elle n'aurait pas cet intérêt particulier qu'avaient tous ses autres trophées. C'était un peu un psychopathe du vol. Chaque objet qu'il avait volé, il se rappelait où, quand et comment, au détail près, il l'avait piqué.

Pris d'une subite envie, Clepto avait tourné à fond le bouton volume, faisant trembler les baffles sur leurs étagères. Et ça m'avait fait rire. Et comme j'avais compris plus ou moins où la chanson voulait en venir, je commençai à gueuler, mimant de jouer de la guitare électrique et reprenant à ma sauce les paroles (qui n'étaient pas les bonnes la plupart du temps, vu que l'album venait de sortir, ce qui donnait un peu du grand n'importe quoi).

Les deux vieux (ils avaient au moins 38 ans!) au fond du magasin nous regardèrent, l'un complètement abasourdi, l'autre amusé. Ben ouais, s'ils venaient ici, c'était qu'ils aimaient au moins un rien la musique...

Enfin... Si on pouvait appeler musique les sons gutturaux ponctués de « YEAH ! » qui n'avaient rien à foutre dans l'histoire, qui sortaient de ma bouche...

La chanson toucha à sa fin et on s'arrêta petit à petit, comme si on imitait un fondu...

Le gars qui avait eu l'air amusé se pointa alors au comptoir avec deux disques...

-Je vais prendre ces deux-là...

J'étais encore complètement dans mon trip alors je regardai le gars avec de grands yeux, style mais qu'est-ce qu'il veut celui-là ? Avant de me rappeler que j'étais un peu là pour encaisser...

Le voix un peu rauque, j'avais alors souri.

-Oh ! Ouais ! Attendez.

Je pris les disques et tapai lentement, très lentement, sur les touches de la caisse pour copier le prix qu'il y avait sur les étiquettes. Mais je me décourageai assez vite. Et pendant ce temps-là, la musique allait toujours à fond la caisse. Je criai donc à Clepto.

-Oh ! Clepto ! Tu veux pas encaisser, s'il te plaît ! Moi je vais... heu...

Je regardai sous le comptoir.

-Ah ouais ! Je vais mettre les disques dans un sachet.

@ Billy Lighter











EDDY


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Frank Harrison


Messages : 44
Date d'inscription : 27/02/2017
Age du personnage : 23

Who Am I?
Birth place: L.A. - USA
Je suis: bizarre, dark et cleptomane
Song: In The End - Linkin Park


MessageSujet: Re: Do Not Touch! (1976) [PV Clepto][TERMINE]   Sam 4 Mar - 17:52



DO NOT TOUCH !
ft. Eddy Cort


Je me concentrais sur la musique pour en apprécier chaque note, mais Ed voulait savoir si j'étais assez débile que pour aller à l'école, surtout s'il n'y est pas. Alors, à moi de lui répondre que les profs pensaient à lui, qu'ils m'avaient assigné une mission importante: lui passer le bonjour. Ben oui, ils savent bien que si Eddy n'honore pas l'école de sa présence, c'est parce que son dur métier l'a appelé ailleurs. Le pire dans l'histoire, c'est qu'il entrait dans le jeu, mort de rire, annonçant fièrement qu'il sait tout l'amour que les profs lui portent.

Je le regardais, haussant un sourcil. Et je rigolais avec lui, amusé de voir qu'il est le seul à me suivre dans ce genre de choses futiles. Aucun de nous deux n'était dupe, on est deux grosses buses en cours, mais je m'en sort mieux que lui. Pourtant ce n'est pas moi qui ai mes parents sur le dos, bien au contraire. C'est peut-être parce que je m'en fous que je ne me fout pas la pression, alors qu'Eddy veut absolument y arriver, alimentant le stress causé par les profs avec leurs bonnes phrases bien philosophes et bien lourdes. Comme quoi notre avenir ce joue maintenant et ici, et que le bonheur n'est acquit que par ceux qui bossent dur. Les profs bossent très dur, et a voir leurs tronches, pas sûr que le bonheur soit passé chez eux un jour.

Non, moi je préfère encore prendre mon bonheur entre deux rayonnages, le glisser dans une poche et repartir avec. Si en plus je peux en profiter avec un pote, alors aucune chance que je ne perde mon temps entre quatre murs à me faire lobotomiser.

Je lui avais lancé une pique sur son manque de reconnaissance envers mon geste pourtant empli de bonnes intentions.

-Oooh, ça va Clepto... Le prend pas mal ! J'achèterai celle qu'on est en train de faire tourner et on aura quand même la cassette. Elle sera juste pas volée.

Je fis une moue, avant de me retourner vers la radio. Elle aurait pas été volée, mais juste portée disparue et je l'aurais recueillie chez moi. C'est quand même bien, non? On ne laisse pas une cassette seule sans surveillance. D'ailleurs, celle-ci commence déjà à s'emmerder, alors j'augmentais le son presque à fond, hochant la tête d'approbation quand enfin je sentais les basses vibrer de partout. Je commençais à rire, Eddy aussi, déjà tout les deux shootés à la bonne musique.

On aurait pu croire, avec son discourt "on ne vole pas ici, je tiens à mon boulot", qu'il allait baisser le son comme un rabat-joie, prétextant qu'il ne faut pas troubler le calme du magasin et les clients. Mais dans ce cas, s'aurait pas été mon meilleur pote. Non lui, il commençait à faussement jouer de la guitare, gesticulant dans tout les sens, chantant des paroles qui auraient pu être les bonnes si le chanteur de The Burning Fire était aussi peu fourni en belles phrases. Mais qu'importe, j'attrape le tabouret du comptoir, m'assoie dessus et commence à jouer du air-batterie, balançant ma tête d'avant en arrière en fouettant l'air avec mes cheveux. Comme des vrais rock-stars, Eddy et moi on donnait un concert privé en toute intimité, aussi doués (voir plus) que The Burning Fire, créant de l'ombre aux plus grands.

Mais toute bonne chose a une fin, je calmais mes gestes en rythme avec la musique qui disparaissait de plus en plus. A la toute fin, je me levais, les bras grands ouverts et saluais mon public, prenant mon pote sous un bras pour qu'il fasse de même. Ceux qui se représentent à deux, saluent à deux.

Je prononçais encore un dernier "merci", quand un client vint se poster de l'autre côté du comptoir. Je fis la même tête qu'Ed, c'est à dire un regard vide et la bouche ouverte. Il se rappela avant moi qu'on était à la boutique et non pas chez moi, ou sur scène, alors il se pressait de prendre les disques et de taper sur le clavier. Quand je dis ce presser, ça dépend si on voit ça comme quelque chose de rapide, car il semblait se trouver devant un clavier venant tout droit de Chine.

-Oh ! Clepto ! Tu veux pas encaisser, s'il te plaît ! Moi je vais... heu... Ah ouais ! Je vais mettre les disques dans un sachet.

Il gueulait plus fort que la musique, qui ne nous attendait pas pour faire le show, alors que j'étais juste à côté de lui. Il se pencha pour fouiller après les sacs, moi tapotant les touches au dessus de lui, encaissant l'argent du client. Je laissais la caisse grande ouverte, évidemment il fallait qu'il se cogne dessus en se relevant comme un bourrin. Les pièces volèrent et tombèrent au sol dans une pluie de tintements.

"Et merde! Eddy, fait gaffe."

Je me dépêchais de rendre la monnaie au vieux avant de fermer ce foutu tiroir et de me baisser au sol pour ramasser l'argent avec l'ours qu'est mon pote. Des pièces avaient roulées en dessous du meuble radio, je me couchais au sol pour glisser ma main dans le tas de saletés et de poussière, cherchant à tâtons ces petits ronds métalliques.

" Putain, mais c'est dégueulasse la-dessous! Je te jure que si je tombe sur une araignée, je hurle."


J'ai pas peur des insectes, j'aime juste pas quand ils viennent sur moi avec leurs pattes fines et moches. Plus ils sont loin, mieux je me porte, et par conséquence, eux aussi. Eddy le sait, pourtant c'est moi qui suis ventre à terre pour quelques pièces qui ne sont même pas pour moi, alors que je ne travaille même pas ici.

... Si je trouve quelque chose d'intéressant, je le garde.

@ Billy Lighter


Can you save
My
Heavy Dirty Soul
For me?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eddy Cort


Messages : 1819
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 22
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


MessageSujet: Re: Do Not Touch! (1976) [PV Clepto][TERMINE]   Mar 7 Mar - 19:13



Do Not Touch !
ft. Frank « Clepto » Harrison


C'était génial ! Et si la musique avait été un rien moins fort, on l'aurait même plus entendue tellement je gueulais des paroles répétitives et presque vides de sens, me basant sur ce que j'avais compris du début de la chanson. Clepto, lui, faisait de la batterie dans le vide et j'étais sûr que si on avait été chez lui plutôt qu'ici, on aurait peut-être pu sortir quelque chose d'intéressant. Brut de décoffrage, ok, mais intéressant.

La chanson toucha à sa fin et on salua notre public aussi invisible que nos instruments si ce n'était les deux seuls clients du magasin à cette heure-ci. Loin de s'indigner de deux gosses s'amusant à faire de la pseudo-musique, ils se marraient, amusés, assez vieux qu'ils étaient pour considérer ça comme des jeux d'enfants. Peut-être qu'on leur rappelait leur propre jeunesse. Ouais. Ben moi, quand je serai grand, même si je faisais déjà presque 1m80, je m'amuserai encore. Je ferai toujours le con, jusqu'à ce que j'en crève !

Et quand l'un des deux vieux se présenta au comptoir avec des disques, il nous fallut le temps de redescendre de notre petit nuage pour réaliser qu'il ne voulait pas un autographe des rockstars qu'il venait de voir à l’œuvre, mais qu'on encaisse ses achats.

Je m'étais donc remis au travail... Mais lentement. Seul, j'arrivais à me concentrer, mais avec Clepto à proximité qui me promettait une journée de travail à bien déconner, j'étais excité comme un gosse alors j'avais comme qui dirait un peu de mal à encoder les prix dans la machine...

Et en plus, la musique allait toujours à fond... Ce qui n'aidait pas non plus.

Je demandai donc de l'aide à Clepto pour l'encodage pendant que moi, j'allais emballer le tout. Une tâche bien plus appropriée à mes compétences bien que ce ne soit pas très malin de laisser mon ami s'occuper d'une caisse pleine d'argent...

Mais quand je voulus me relever triomphalement après avoir trouvé un sachet plastique sous le comptoir, je me cognai à la caisse dont le contenu s'éparpilla en tintant... C'était dingue le nombre de quarters qu'il pouvait y avoir là-dedans.

-Eeet merde...

Je me frottais la tête parce que, même si Clepto, ça avait l'air de le faire chier que pour les pièces qui avait volé en l'air,  ça faisait quand même mal cette connerie de tiroir.

-Oh pardon...

Je m'excusais vraiment, avec cette moue qui montrait bien que j'étais désolé. Le temps que je réalise ce qui m'arrivait, Clepto avait rendu sa monnaie au type que tout ça avait l'air d'amuser. Et du coup, je retrouvai mon sourire direct et emballai les disques avant de lui souhaiter la bonne journée alors que Clepto, lui, était déjà parti à la chasse aux pièces en râlant alors que je savais déjà bien qu'il y avait des quarters qui allaient se perdent, dans cette histoire...

Plongeant ensuite pour venir le rejoindre, je me retrouvai à quatre pattes à côté de lui et me mis à ramasser autant de pièces que je pouvais avant que Clepto ne les chope. Lui, ce qui l'effrayait, c'était la saleté et, surtout, les araignées. Je rigolai.

-Les petites bêtes mangent pas les grosses et encore moins les moches!

Je haussai les épaules...

-Et puis, je suis pas femme de ménage !

La main trop pleine de pièces, je dus me relever pour les remettre dans le tiroir, laissant celles qui restaient à terre à la merci de Clepto. J'ouvris le tiroir.

-Te relève pas ! Sinon, on va y passer la journée!

Pendant ce temps-là, la cassette continuait de tourner à fond. Et le patron rentra avec ses courses et je me tétanisai sur place... Avant de réagir, sifflant entre mes dents et donnant un coup de pieds dans le flanc de Clepto pour le prévenir :

-Alerte rouge!

Et je baissai la musique d'un coup avant d'afficher mon plus bel air innocent !

-Hey ! Boss ! Ça roule ? On a... j'ai vendu quelques disques déjà ! Et une cassette de The Burning Fire!

A moi-même ! C'était pas beau ça ?

@ Billy Lighter











EDDY


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Frank Harrison


Messages : 44
Date d'inscription : 27/02/2017
Age du personnage : 23

Who Am I?
Birth place: L.A. - USA
Je suis: bizarre, dark et cleptomane
Song: In The End - Linkin Park


MessageSujet: Re: Do Not Touch! (1976) [PV Clepto][TERMINE]   Mar 7 Mar - 20:53



DO NOT TOUCH !
ft. Eddy Cort


Je ne m'attendais pas vraiment à ce que Eddy me laisse la caisse, alors qu'il y a peu il ne m'aurait même pas confié un balai, encore sous le choc (si on peut vraiment dire que s'en était un) que je sois venu chiper ici. En plus, il n'avait pas les yeux rivés sur mes mains, j'étais donc libre de glisser quelques sous dans une certaine poche, mais avant même que je ne me décide, la caisse fit un bond en l'air, crachant son contenu par terre. Mon pote se frottait la tête, l'accrochage devait être douloureux, je me dépêchais de finir avec le client avant de littéralement m'allonger par terre pour partir en quête du trésor envolé.

J'avais fais un petit tas avec les premières pièces qui étaient facile à rassembler, laissant la chance à Eddy se s'occuper de celles-la alors que moi, je plongeais ma main en terrain inconnu et dangereux. Je lui fis la remarque qu'en cas de présence animale, de la classe des arachnida, je laissais tomber. Lui, il trouvait ça drôle rétorquant que "Les petites bêtes mangent pas les grosses et encore moins les moches!". Ha ha ha, mort de rire (tellement mort que je ne riais pas) je lui lançais un regard soulagé.

" Ouf! T'es sauvé alors, Ed."

Je ramenais ma main vers moi, fauchant au passage des pièces et une tonne de poussière. Du bout des doigts, je lançais les petits ronds métalliques vers mon pote, soufflant ensuite sur la touffe de poussière pour qu'elle retourne loin, vers des contrées lointaines. Je découvris alors un trésor inestimable.

" Femme de ménage, tu fais mal ton boulot. Regarde-moi ça!"

Un vieux papier tout moisi entre deux doigts, je le levais à hauteur du visage d'Eddy, le rapprochant dangereusement de sa caboche. Je le lâchais au beau milieu du passage, complètement désintéressé. La tête contre le sol, je lançais un regard en dessous du meuble et je voyais encore un peu d'argent n'attendre que moi. Bon ben, on y retourne, alors qu'il récupère déjà les pièces amassées pour les remettre dans la caisse. Je me contorsionnais pour aller chercher les pièces les plus éloignées, étirant mon bras le plus possible. Quand enfin je les récupérais toutes, je roulais sur le côté, les pièces au creux de ma main. Moi qui m'attendais à de la reconnaissance, Eddy me percuta les côtes avec son pied d'éléphant que j'en perdis le souffle. Il avait crié quelque chose, mais avec la musique j'entendais rien.

"QUOI?"

Une touffe de cheveux, clairement pas ceux d'Ed, apparut dans mon champ de vision, venant de derrière le comptoir. Mon pote baissa d'un coup le son, et avec sa voix faussement innocente, il salua le boss. Merde! Je me collais contre le meuble, me mis à quatre pattes et avançais le long du meuble, offrant sûrement un spectacle hilarant à qui passe. Je ne voyais que mes mains qui chassaient la poussière, alors quand une grosses paire de pompes se trouva sur mon chemin, je m'arrêtais net. Les lèvres pincées, je relevais lentement la tête vers... ben vers le boss.

" Ho... boss... Je cherchais... un de mes élastiques."

Je me relevais, chassant mes cheveux en arrière avec un grand geste de la tête. Gêné, je souriais niaisement au patron, fourrant mes mains dans mes poches, ne sachant pas trop où me mettre. Des élastiques... J'en mets jamais. Mais d'où m'est venue cette idée?

En pleine réflexion, je réalisais que je bouchais le passage, alors je me décalais sur le côté, laissant passer le chef. Je fis mine de ranger quelques papiers qui traînent sur le plan de travail, attendant qu'Eddy me rejoigne pour qu'on aille plus loin ranger ces foutus disques. Une fois cela fait, on pourra enfin aller chez moi avec la cassette. Je le pressais du regard, avant de lui tourner le dos, à lui comme au patron.

Je tâtais de ma main les pièces qui j'avais subtilement glissé dans ma poche. Du pouce, je tentais de deviner leur valeur. C'est pas grand chose, mais c'est toujours ça.

@ Billy Lighter


Can you save
My
Heavy Dirty Soul
For me?


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eddy Cort


Messages : 1819
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 22
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


MessageSujet: Re: Do Not Touch! (1976) [PV Clepto][TERMINE]   Jeu 9 Mar - 21:31



Do Not Touch !
ft. Frank « Clepto » Harrison


Ça avait pas fait rire Clepto, ma blague sur les petites bêtes. Mais c'était pas grave, je rigolais très bien pour deux. Et pire encore quand il répliqua que j'étais hors de danger, insinuant par là que j'étais, moi, très moche.

-Moche et fier de l'être, mec. Et tu vois que l’acné, ça peut servir.

Ouais parce que si j'étais littéralement bouffé par cette saloperie (au point que ça me laisserait des cicatrices dans tout le visage plus tard), Monsieur Harrison, lui, pas un seul petit bouton ! Comme si j'avais pris pour deux ! La vie était injuste... Du coup, toutes les filles couraient après Clepto. Heureusement pour lui, j'étais son ami et quand j'étais avec lui, ça les tenait éloignées comme ça, il pouvait respirer.

Couchés tous les deux par terre, je recueillais les pièces que mon pote rabattait vers moi. Mais il ne rabattait pas que les pièces, le con ! Je me relevai quand il approcha un vieux truc moisi de ma tête, comme sous prétexte de poser les pièces sauvées de la crasse sur le comptoir.

-Allez, Clepto ! Arrête ! C'est dégueulasse ! Et si t'es pas content, t'as qu'à nettoyer, toi !

C'est vrai quoi, s'il laissait la crasse là où elle était, elle dérangerait personne. Mais fallait toujours qu'il touche à tout !

Et c'est là que je vis le boss entrer dans le magasin et que, d'un coup d'un seul, je mis un bon coup de pied dans le flan de mon ami pour le prévenir. Clepto hurla. Fallait toujours qu'il exagère ! J'avais pas tapé si fort que ça ! 'fin je crois...

Je saluai le patron... Peut-être de façon un peu trop suspecte...

-Salut Eddy... Qu'est-ce tu caches sous le comptoir, hein?

-Une grosse araignée?

Mouais. C'était moyen comme réponse... Mais le boss, lui, il souriait et passa derrière le comptoir où Clepto essayait de se faire subtilement la malle, jusqu'à ce qu'il tombe face à face avec les Doc Martens du boss. Évidemment, je ne sus pas me retenir de pouffer de rire...

Et j'éclatai carrément de rire quand il releva la tête vers le boss dans un mouvement à la fois comique et mélo-dramatique.

Tout ça pour finir par sortir un mensonge à la con. Et le boss de répondre :

-C'est ça, ouais... Et ben tu tombes bien, tiens, Frank. Tu vas aider Eddy à ranger les disques. Ça ira plus vite.

Ah ben tout de suite, ça calme comme remarque. Mais quelque part, il aurait pu tout simplement virer Clepto ou nous renvoyer tous les deux à l'école.

-Ok ! Cool!

Je passai à côté du boss, content qu'on s'en sorte à si bon compte (même si, entre nous, on avait pas fait grand chose de mal), attrapai Clepto au passage par le col comme si c'était moi qui l'attendait depuis une heure alors que c'était plutôt l'inverse, et le lâchai une fois planqué dans un rayon.

Arrivé là, je soupirai comme si on venait d'échapper à King Kong.

-Et ben on a eu chaud ! T'imagines ! Il aurait pu nous renvoyer à l'école!

L'horreur !

@ Billy Lighter











EDDY


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Frank Harrison


Messages : 44
Date d'inscription : 27/02/2017
Age du personnage : 23

Who Am I?
Birth place: L.A. - USA
Je suis: bizarre, dark et cleptomane
Song: In The End - Linkin Park


MessageSujet: Re: Do Not Touch! (1976) [PV Clepto][TERMINE]   Sam 11 Mar - 20:47



DO NOT TOUCH !
ft. Eddy Cort


-Allez, Clepto ! Arrête ! C'est dégueulasse ! Et si t'es pas content, t'as qu'à nettoyer, toi !

Cette fois, je rigolais, contrairement à sa remarque sur les insectes. La tête qu'il avait fait en voyant le truc noir tout moisi était à mourir de rire. Un air dégouté, les yeux qui louchent et la bouche qui part en une grimace désarticulée. Mais j'avais pitié de lui, alors j'abandonnais ma trouvaille un peu plus loin, repartant en expédition.

" Déjà que je fais ton travail à ta place, je vais pas en plus faire la bonne pour tes beaux yeux. Et mon salaire, il est où?"

Ma question n'obtînt pas de réponse mais un bon coup dans les côtes, je lâchais un cri de douleur et de surprise, agrémenté d'une touche d'indignation. Voila comment je suis remercié! Par de la violence. Mais je me calmais bien vite quand le mot "boss" résonna, je me mis à avancer vers la sortie (du comptoir, évidemment) mais les monstruosités infranchissables qui ornent les pieds du patron me barrent la route. J'avais entendue la remarque de Eddy, comme quoi je suis une grosse araignée (alors que s'est lui le plus lourd de nous deux), mais m’arrêtais dans ma course juste à temps pour ne pas perdre des doigts suite à une collision mortelle avec le 47 du boss.

D'ailleurs, lui qui voulait savoir ce que la grosse araignée faisait ici, je lui sortis une connerie à ma sauce, ce qui fit rire mon pote. Toujours là pour me soutenir, celui-là! Mais le patron n'y réagissait pas, me trouvant une tâche (supplémentaire) à faire dans la boutique: aider Eddy. Comment dire... C'est un peu ce que je suis déjà en train de faire. C'est un peu ce que je fais à chaque fois, quand je viens le rejoindre, et c'est ce que je continuerais à faire si je veux que ce travail se finisse vite pour qu'on puisse s'amuser par après.

" Bien sûr, m'sieur. Je me ferais une joie."

Autant bien se faire voir, après tout, il va encore me voir souvent et je n'ai pas envie qu'un jour il me renvoi (avec Eddy ou non) dans cette prison qu'est l'école, par ennui ou par mécontentement suite à ma présence répétée. Je m'éloignais, attendant qu'Ed franchisse les épaules larges et le bide envahissant du boss. Il me prit par le t-shirt, me tirant derrière lui vers les rayons, impatient tout à coup de retourner à son alphabet. Il était soulagé de la tournure de la situation, soupirant comme s'il avait couru un marathon.

" C'est mon charme naturel. Même les hommes n'y résistent pas. Quand à l'école, je penses qu'il préfère encore nous demander de nettoyer de fond en comble son magasin que de perdre sa main d’œuvre bon marché et gratuite pour ma part."

Ce serait plus intelligent, en tout cas. S'il m'avait demandé de choisir entre partir ou aider Eddy à tout nettoyer (ou je ne sais quoi d'autre comme tâche ingrate), j'aurais pas hésité une seconde. Eddy, et rien qu'Eddy. Sûrement qu'on aurait fait le minimum, cachant quelques vices sous les meubles, comme le papier moisi. Mais je préfère encore ça que de laisser des moments de délires derrière moi.

Je prenais la pile de disques non rangés qu'il avait abandonné entre deux étalages pour pouvoir me sauter dessus à m'en faire perdre l'équilibre. Je la séparais en deux piles plus petites, et pris la plus grosse pour moi. L'autre, je la tendais juste sous le nez d'Ed.

"Allez, bouton d'or, au boulot. Tu a un cassette à m'offrir, oublie pas."


Et sans même attendre sa réponse, je glissais déjà une pochette entre deux autres, vérifiant que les lettres correspondent.

@ Billy Lighter


Can you save
My
Heavy Dirty Soul
For me?


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Do Not Touch! (1976) [PV Clepto][TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Do Not Touch! (1976) [PV Clepto][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Duvalier: Je vous donne la garantie formelle ...(1976)
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» I can't wait to kiss the ground, wherever we touch back down. [PV Willy]
» [THEME] Baiser volé [TERMINE]
» Rick Ross - Touch 'N You ft. Usher

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Flashbacks-