AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 [23:00] Don't You Feel Cold? [PV Gaïana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Evan "Sniper" Kurtz
avatar


Messages : 318
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Eastside



MessageSujet: [23:00] Don't You Feel Cold? [PV Gaïana]   Mer 8 Mar - 21:08



Don't You Feel Cold ?
ft. Gaïana Dugopoliac


J'avais l'impression que cette soirée n'était qu'une succession de défis à relever. Probablement parce que c'était le cas : sortir de la voiture, faire notre entrée avec Daniele, aller parler à Barbara, monter sur scène... Et maintenant, Daniele me croyait pas capable d'aller aborder Natacha Perry. Alors plus que probablement que j'allais y aller, quand j'allais la trouver. C'était de toute façon la moindre des choses de la remercier pour m'avoir botté le cul, sinon, je me serais jamais retrouvé sur scène avec Jess. Et puis, Daniele y avait mis les formes en me provoquant et il savait que ça marchait à tous les coups.

Mais entre temps, il y avait eu le défilé que j'avais regardé de loin et d'un œil un peu torve à force de prendre un verre plein dès que le mien était vide. Mais j'avais quand même reconnu Maria Watson... enfin, quand on l'avait annoncée... Parce que, maquillée, habillée dans une robe écarlate de Babs, elle était toujours aussi belle, mais bien plus impressionnante et imposante que l'ange que j'avais aperçu au bras de Daniele dans ma chambre d’hôpital où, une fois que j'avais eu repris un peu mes esprits, elle m'avait donné l'impression d'être une femme simple, avec des goûts simples. Je ne l'avais pas quittée des yeux, émerveillé.

Mais je ne fus pas au bout de mes surprises car, après une belle ballerine, c'était Gaïana qui était montée sur scène. Je m'étais alors décollé du mur contre lequel j'étais appuyé, bouche bée de la voir défiler, provocante autant que belle, sur le podium. Mais qu'est-ce que ma petite soviétique foutait là ? Est-ce qu'elle m'avait dit qu'elle venait ? C'était possible... Peut-être que j'avais juste oublié...

En tout cas, je me rendais compte qu'il y avait plein de gens ici que je connaissais, contrairement à ce que je croyais avant de me pointer ici. Même Natacha, je la connaissais... C'était juste que je ne m'en rappelais pas... Comme si le monde n'avait pas tellement changé... ou que je n'avais pas tellement décroché. Un peu des deux.

Le défilé prit fin et Jess vint me chercher, réclamant d'aller participer avec moi à un atelier de magie. Je pouvais rien lui refuser, j'avais jamais rien pu lui refuser. Main dans la main, on se dirigea vers l'endroit où cela se déroulait et où les invités qui avaient gardé un peu de leur âme d'enfant (parce que je pensais bien que Jess devait être la plus jeune ici) admiraient les talents d'un magicien. Lorsque celui-ci demanda des volontaires, et alors que je regardais plus le sourire de ma fille que le gars qui faisait son show, elle s'empressa de lever la main. Le magicien, évidemment, n'allait pas choisir quelqu'un d'adulte alors que la seule enfant de l'assemblée voulait s'essayer à quelques tours.

Je lui avais donc lâché la main pour qu'elle puisse y aller, mais le magicien avait annoncé qu'elle aurait besoin de son papa. Et je fus donc embarqué dans l'aventure. Je devins le cobaye d'une Jess prête à tout essayer et je rigolais avec elle. Y avait quand même des trucs que je me demandais comment elle faisait, même si elle ne faisait que suivre les consignes du gars. Mais je sais pas comment mon paquet de clopes finit dans sa main. Ça et d'autre trucs.

Mais pour moi, ce qui était le plus fun, ce n'était pas les tours de magie. C'était de voir Jess rigoler aux éclats, me regarder avec un air fier à chaque fois qu'elle réussissait un tour... Plus tout à fait une enfant... Pas encore tout à fait une femme.

Finalement, ce fut la fin du petit spectacle de Jess et le tour de quelqu'un d'autre de s'essayer à la magie. Alors que nous nous fondions à nouveau dans la foule, Jess me prit dans ses bras et me remercia d'avoir participé à ça avec elle. Mais putain ! C'était moi qui devait la remercier ! Et je m'empressai d'ailleurs de le faire !

Puis, elle m'invita à me baisser vers elle pour pouvoir déposer un baiser sur ma joue, m'annonçant qu'elle allait aller voir Robin. Je lui dis qu'elle pouvait aller, d'autant que j'avais vu passer Gaïana pas loin. Jess s'en alla en sautillant et je m'allumai une cigarette avant de me diriger vers la jeune soviétique toujours aussi peu habillée. Arrivant par derrière elle, je lui dis d'une voix rauque.

-Hey... T'as pas froid ? Tu me donnes froid.

Tu parles... Faisait crevant de chaud dans ce foutu pays...

@ Billy Lighter











SNIPER
Revenir en haut Aller en bas
Gaïana Dugopoliac
avatar


Messages : 461
Date d'inscription : 01/01/2014
Age du personnage : 22


Who am I?
Je suis: une séductrice hors pair.
Relations:
Song:


MessageSujet: Re: [23:00] Don't You Feel Cold? [PV Gaïana]   Jeu 9 Mar - 0:28



Don't You Feel Cold ?
ft. Evan Kurtz


J’y avais survécu, et je dirais même que ce défilé était une franche réussite. Il me semblait que j’avais enfin trouvé ma voie, Barbara m’avait offert le boulot de mes rêves. J’allais pouvoir devenir une vraie petite princesse. Et surtout, j’allais tout simplement gagner ma vie. Et encore mieux, si Cash me proposait de jouer un petit rôle dans leur clip… Je n’avais plus qu’à tendre la main vers la célébrité maintenant.

Et je passais une bonne soirée, qui plus est. Faire mon entrée avec le célèbre guitariste de The Lightening avec les journalistes qui ne nous avaient pas loupés. J’vous avoue, j’ai carrément kiffé en fait. Tout semblait se passer comme dans un conte de fées, un conte dont je serais le personnage principal qui après tant d’efforts a enfin réussi à s’en sortir.

J’avais descendu les marches qui me séparaient du rez-de-chaussée pour retrouver tous les convives de la soirée. Mon regard engloba l’ensemble de la pièce mais je ne repérais pas la tignasse caractéristique de Cash dans cet foule de gens. Tant pis, puis, je mourrais de faim. Alors j’allais me chercher des petits fours (déjà devenus froids snif snif) avant qu’ils ne soient retirés. Je prenais un verre d’une boisson que je ne connaissais même pas le nom lorsque je sursautai en entendant une voix derrière moi. Je me retournai et… surprise ! J’ouvrais grand la bouche avec une mine totalement médusée… Mais… ?

« Sniiipeeer !!! »

Je le prenais dans mes bras, mon verre toujours dans une main et une bouchée dans l’autre que je m’empressais d’engouffrer dans ma bouche quand je me reculais. Et je prenais bien le temps de mater l’ancienne rockstar tandis que je mastiquais le zakouski.

« Mon dieu ! Tu es trop beau ! » Disais-je, la bouche encore à moitié pleine, en posant ma main désormais libre sur son tout beau nouveau costume.

« Ça me fait plaisir de te voir ! Et aussi bien relooké ! »

Je lui lançais un grand sourire enjoué, penchant un peu ma tête sur le côté. J’étais heureuse de voir quels miracles Daniele avait su faire sur lui, cela tenait vraiment du fantastique. Mais le plus beau dans tout cela, c’est que cela semblait faire du bien à Evan. Même s’il avait déjà les yeux rougis par l’alcool… Mais c’était, visiblement, modéré car il était tout à fait alerte.

« Oh ! Et j’ai pleeeiins de trucs à te raconter !! »

Enfin plein… Ouais, deux bonnes nouvelles disons. Mais des vraies putains de bonnes nouvelles. J’étais sûre que ça allait lui faire plaisir aussi. De toute façon, il m’a sauvé la mise alors bon, je lui en serais bien redevable, on allait essayer de s’aider l’un l’autre. J’y comptais bien !

@ Billy Lighter



Revenir en haut Aller en bas
Evan "Sniper" Kurtz
avatar


Messages : 318
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Eastside



MessageSujet: Re: [23:00] Don't You Feel Cold? [PV Gaïana]   Jeu 9 Mar - 19:36



Don't You Feel Cold ?
ft. Gaïana Dugopoliac


Quand Gaïana se retourna vers moi, j'avais un peu oublié où on était et aussi le fait que j'avais rien à foutre là. Du coup, je répondis à l'air surpris de Gaïana par un air surpris de ma propre composition, me demandant un peu ce qu'il y avait. Quoi ? J'ai un truc sur la figure ? Non, mais par contre, Erik m'avait recoupé les cheveux et j'étais un peu en costard. Et d'après les échos que j'avais eus jusqu'ici, un coup de ciseaux et un beau costume, ça vous change un homme.

Elle me sauta au cou et je fus, contre toute attente, assez vif pour écarter ma main qui tenait ma clope pour ne pas la brûler et celle qui tenait mon verre pour ne pas renverser. Je fus légèrement déséquilibré et dus faire un pas en arrière pour ne pas m'étaler par terre. Elle avait la bouche pleine et son enthousiasme me faisait marrer. De ma main libre, une fois que j'eus planté ma clope dans ma bouche, je lui rendis son étreinte avant de la laisser s'éloigner pour qu'elle continue à mâcher ce qu'elle avait en bouche.

Elle me fit un compliment que j'accueillis avec le sourire.

-Je vais commencer à y croire... Tout le monde me le dit...

Je passai ma langue sur mes lèvres, amusé tout en regardant autour de nous...

-Surtout les femmes, en fait...

Et ouais, fallait croire que j'étais encore dans le coup. Ou alors c'était juste par gentillesse qu'on me disait ça. Mais c'était quand même vrai que j'avais failli pas me reconnaître, devant le miroir chez Dany.

Je regardai sa main qu'elle avait posé sur mon costume. Elle était contente de me voir, relooké qui plus était.

-Ouais. Mes treillis militaires sont quand même plus confortables. Mais hey ! Je suis pas le seul à être relooké ! T'es une très jolie femme d'habitude, gamine, même avec tes vieilles fringues trouées. Mais là, j'ai failli m'étrangler avec mon whisky en te voyant.

J'en repris d'ailleurs une gorgée. J'avais la gorge sèche parce que dans la salle, avec le brouhaha, j'avais tendance à crier plus que parler parce que ça faisait longtemps que j'avais pas eu autant de bruit autour de moi et qu'en plus, ça ne faisait que quelques jours que j'avais mes nouveaux appareils auditifs et j'étais un peu perturbé.

Alors quand elle m'annonça qu'elle avait pleeeein de trucs à me raconter, je lui pris la main.

-Ok, ok... Mais dehors alors... Y a trop de putain de bruit ici.

Je l'attirai alors vers la terrasse où il y avait moins de monde maintenant que les activités se déroulaient à l'intérieur. La même terrasse où j'avais discuté avec Natacha un peu plus tôt, avant toute cette histoire de monter sur scène et tout... Du coup, je fus attiré vers le bord du balcon, à cet endroit exact où Natacha s'était assise.

Je m'appuyai sur la balustrade, mon verre entre mes mains, et me tournai vers Gaïana qui, même si elle avait changé de tenue, était toujours très peu habillée. Du coup, j'avais tendance à parcourir son corps des yeux, mais parce que je regardais ses tatouages qui étaient vraiment beaux et collaient vraiment avec son style. Bon, ok, je ne pouvais pas nier qu'elle était attirante. Mais elle était aussi vachement jeune.

-Bon, vas-y, je t'écoute. Et t'es pas obligée de gueuler, pour une fois, j'ai des nouveaux trucs.

J'avais dit ça en souriant et en montrant un de mes appareils auditifs de l'index. Parce que la jeune femme se plaignait souvent de devoir crier pour se faire entendre quand j'avais les anciens, ceux qui commençaient sérieusement à rendre l'âme... Et maintenant que c'était réglé... J'allais plus pouvoir faire semblant de pas l'entendre quand elle me pressait pour sortir les poubelles... Ça, c'était un peu négatif quand même.

@ Billy Lighter











SNIPER
Revenir en haut Aller en bas
Gaïana Dugopoliac
avatar


Messages : 461
Date d'inscription : 01/01/2014
Age du personnage : 22


Who am I?
Je suis: une séductrice hors pair.
Relations:
Song:


MessageSujet: Re: [23:00] Don't You Feel Cold? [PV Gaïana]   Mar 14 Mar - 23:10



Don't You Feel Cold ?
ft. Evan Kurtz


J’adore Sniper. Il avait ce petit quelque chose qui faisait fondre une partie de moi-même. Et ce n’est pas seulement parce qu’il m’avait hébergée, perdue et pauvre comme j’étais telle une enfant abandonnée. J’aimais cette innocence qu’il avait, cet air ébahi qu’il prenait suite à me propre stupéfaction. Encore un peu à l’ouest mais l’œil déjà plus alerte que les premières journées que j’avais passé chez lui. Et il fallait le dire, les derniers événements avec l‘article d’Amon nous avait encore un peu plus rapproché, surtout quand Daniele a semble-t-il pris ma défense et à recommencer à voir Evan régulièrement. Il en était complètement transformé. Et après ces quelques jours sans le voir, j’étais véritablement heureuse de le retrouver ici que je lui sautais dans les bras malgré ce qu’on avait chacun dans nos mains.

Il sourit lorsque je m’exclamais qu’il était beau, et je l’avais dit avec sincérité. J’en étais moi-même bouche bée.

« Mais c’est parce que c’est la stricte vérité. » répondais-je en riant doucement. Il s’humecta les lèvres en précisant alors que c’était surtout des femmes qu’il recevait ce genre de compliments et j’en ris de plus belle.

« Bon, tu peux occuper le lit cette nuit si tu veux, mais tu changes les draps après alors ! »

J’avais dit ça avec espièglerie et un grand sourire taquin. De toute manière, je n’imaginais pas vraiment Evan ramener une femme chez lui ce soir. Ce ne devait pas être son genre, je crois. Puis, après tout, c’est son appart, il faisait ce qu’il voulait.

Je précisais alors encore que ça me faisait plaisir de le voir, aussi bien fringué. Daniele avait fait un véritable travail d’orfèvre sur son pote. Un véritable bijou. Mais Evan me retourna vite le compliment, non sans préciser que ses vêtements de l’armée étaient plus confortables. Je hochais négativement de la tête comme pour montrer ma déception. Alors, il n’avait pas vu plus tôt que j’étais une véritable muse ! Shame on you !

« Ça me déçoit que tu n’aies pas eu l’œil pour le voir plus tôt, Evan ! »

Il buvait une gorgée de whisky et je me rapprochais de lui pour lui murmurer quelque chose à l’oreille.

« Ou si tu préfères, on peut garder le lit que pour nous deux. »

Dis-je en faisant allusion à ce que j’avais dit quelques secondes plus tôt pour toutes ces femmes qui lui faisaient des compliments. Et je ris. Bon, le champagne devait avoir légèrement bousillé mes neurones au passage. Mais ce n’est pas vraiment une excuse, je n’étais pas saoule, juste un peu joyeuse… La désinhibée que j’étais n’avais pas besoin d’alcool pour faire ce genre de… blagues ? disons cela comme ça. En espérant qu’Evan ne s’étrangle pas pour du bon avec son whisky…

Mais changeons de sujet ! Nous avions pleins de choses à nous raconter. Ou disons que j’avais pas mal de choses à lui dire, qu’il sache que j’avais fini par percer et trouver « ma voie » après ces longs mois fastidieux à sortir les poubelles et faire le ménage quand je ne broyais pas du noir.

Evan me prit le bras pour qu’on en discute dehors, loin de ce brouhaha continu. L’ancienne rockstar m’avait attiré sur la terrasse et l’air frais emplit agréablement mes poumons. La salle était surchauffée avec tout ce beau monde. Et puis, c’était un calme soudain… On y resterait bien quelques heures, à écouter le calme, le vent qui siffle dans les branches d’arbres et l’écho de la musique d’ambiance derrière nous.

Le trentagénaire se plaçait contre la balustrade, il s’appuyait dessus et me jetait un regard par-dessus son épaule. Je le rejoignis, posant mon verre sur cette même balustrade. On regardait alors le jardin et par-delà, dans le ciel, les étoiles scintillantes.

« Bon, vas-y, je t'écoute. Et t'es pas obligée de gueuler, pour une fois, j'ai des nouveaux trucs. »

Je souris, jetant un regard sur ses nouveaux appareils auditifs au passage. Je hochais de la tête presque admirative.

« Chic dis… Bon bah alors euh… Ben comme tu as pu le remarqué… J’ai trouvé un boulot. Barbara m’a carrément fait un contrat à durée indéterminée. C’était pas que pour ce soir ! »

Je regardais Evan, à l’affût de ses réactions. Cela devrait le rendre heureux, j’allais pouvoir l’aider financièrement à tenir le coup, si Daniele ne le faisait pas déjà.

@ Billy Lighter



Revenir en haut Aller en bas
Evan "Sniper" Kurtz
avatar


Messages : 318
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Eastside



MessageSujet: Re: [23:00] Don't You Feel Cold? [PV Gaïana]   Mer 15 Mar - 17:24



Don't You Feel Cold ?
ft. Gaïana Dugopoliac


C'était le dernier endroit où je me serais attendu à voir Gaïana et c'était aussi probablement ce qu'elle devait se dire à propos de moi. On s'était donc surpris l'un l'autre. Comme quoi, L.A. restait relativement petit, même si j'avais réussi à m'y perdre comme un gros con.

La jeune femme était magnifique et ça me faisait vraiment bizarre de voir sur elle la patte de Barbara. C'était comme si tout se mélangeait : les gens que j'avais connu avant, ceux que j'avais connu il y a pas longtemps. Les talents des uns et des autres qui se complétaient, la nouvelle génération, avec Jess, et l'ancienne, en costard... Le passé, le présent et j'avais même l'impression quand je regardais ma fille, Gaïana ou BleedingHeart, d'avoir un petit aperçu de l'avenir.

Elle m'avait complimenté et, quelque part, je commençais à aimer ça. Ça faisait plaisir de faire cet effet-là plutôt que d'attirer le regard dégoûté de la femme au guichet de la banque quand j'y allais pour déposer l'argent de la pension alimentaire que je devais à Babs... D'autant qu'ici, les compliments venaient de femmes mille fois plus belles que la banquière...

Ça faisait rire Gaïana que je lui  avoue que c'était surtout les femmes qui me complimentaient comme elle venait de le faire. Et je ris avec elle quand elle accepta que j'occupe le lit cette nuit... j'imaginais bien qu'elle insinuait au cas où je reviendrais pas tout seul.

Je lui tirai vaguement la langue.

-Gna... ouais, c'est ça, le rêve fait vivre. T'as de la chance que j'ai déjà un tas de paris avec Daniele en cours, sinon, je prendrais celui-là aussi.

C'était la bonne excuse, tiens, les paris avec Daniele pour pas tenter le coup quand même...

-Tu veux que je crève d'une crise cardiaque en fait... Quand tu me retrouveras raide mort, tu n'auras qu'à utiliser le drap pour m'en faire un linceul, ça fera d'une pierre deux coups...

Et je ris de plus belle... Ouais, si je me remettais trop vite au sport, j'allais plus que probablement mourir... D'une belle mort, d'accord, mais je plaindrais la fille quand même.

Mais trêve de plaisanterie, Gaïana m'en voulait de ne pas avoir vu plus tôt qu'elle était une femme magnifique... Je haussai les épaules, souriant toujours.

-Bah... C'est pas toi... J'ai les yeux plus ou moins en face des trous depuis seulement trois jours... Un comble pour un gars qui s'est fait appeler Sniper...

Je pris une gorgée de whisky et me penchai vers Gaïana quand elle me fit comprendre qu'elle voulait me dire quelque chose qu'elle voulait que je sois le seul à entendre. Je faillis m'étrangler avec le liquide que j'étais en train d'avaler. Mais si j'étais devenu tout rouge, c'était pas à cause du manque d'oxygène...

Mais comme Gaïana s'était mise à rire, je devais penser quoi, moi ? C'était sérieux ou pas ? J'étais sensé répondre quoi ? J'étais sensé faire quoi ?

Heureusement, avant que je ne dise l'une ou l'autre connerie, Gaïana avait annoncé qu'elle avait un tas de trucs à me dire... Alors, j'avais saisi la perche salvatrice qu'elle m'avait tendue... Je l'avais prise par le bras et nous étions sortis sur la terrasse où il faisait plus calme... Appuyé sur la balustrade, les yeux rivés vers l'horizon, les étoiles et tout, on était pas si mal... Pas étonnant que Barbara ait choisi de vivre ici.

Gaïana allait pouvoir me parler normalement, et elle fut contente de voir que j'avais de nouveaux appareils auditifs. Je lui souris, prêt à l'écouter.

Je me tournai vers elle, elle avait un boulot ! Elle allait travailler pour Babs ! Je posai mon verre sur le rebord de la balustrade et me tournai vers elle pour venir lui prendre ses deux mains dans les miennes.

-C'est génial ! Je suis fier de toi ! Tu vas voir, Barbara est la meilleure, elle est d'une gentillesse extrême... Et elle a du talent.

Tout en lui parlant, je regardais la jeune femme qui avait vécu avec moi depuis des mois comme si je la voyais pour la première fois. Probablement parce que d'une certaine façon, c'était le cas. J'avais jamais été aussi éveillé qu'aujourd'hui depuis un bail. Et c'était vrai qu'elle était belle...

Je savais pas trop si c'était à cause de l'allusion qu'elle m'avait fait plus tôt ou simplement mes 10 ans de solitude qui me tombaient dessus d'un coup, ou simplement la perspective de me retrouver à nouveau seul maintenant que Gaïana pourrait se démerder seule, mais je me disais, de façon complètement irrationnelle, que j'aurais du tenter ma chance au moment où elle l'avait proposé...

Je secouai la tête, les yeux un peu dans le vide, mais bien grands ouverts alors que je me mettais à rêver éveillé... Je lâchai finalement ses mains, comme si ça allait calmer mes méninges un peu trop... trop... Trop je sais pas trop quoi... Mais c'était mal.

-Mais t'en fais pas, hein... Quoi qu'il arrive, tu es la bienvenue chez moi. S'il faut, je t'aiderai.

Puis, hésitant un peu...

-Ça veut dire que tu vas partir, hein... Quand t'auras gagné assez pour avoir ton endroit à toi...

@ Billy Lighter











SNIPER
Revenir en haut Aller en bas
Gaïana Dugopoliac
avatar


Messages : 461
Date d'inscription : 01/01/2014
Age du personnage : 22


Who am I?
Je suis: une séductrice hors pair.
Relations:
Song:


MessageSujet: Re: [23:00] Don't You Feel Cold? [PV Gaïana]   Dim 16 Avr - 21:49



Don't You Feel Cold ?
ft. Evan Kurtz


Je riais de bon coeur avec Evan. L’occasion de rire ensemble, on en avait peut-être pas eu beaucoup mais maintenant que tant d’événements avaient bousculé notre quotidien, on l’avait cette occasion de se voir dans un autre contexte qu’à l’appartement et ça changeait la donne. Surtout suite à la transformation de l’ancienne rockstar qui pourtant avait encore du talent au vu de ce qu’il avait fait plus tôt dans la soirée.

L’atmosphère était plus légère et propice à la bonne humeur. On faisait autre chose que de se morfondre chacun dans notre coin, bien qu’on tentait toujours un peu d’égayer nos journées par quelques dialogues (moi en tout cas, Evan avait sans doute plus de mal à positiver de son côté… mais quelque chose me disait que ça allait bientôt pouvoir changer). C’était sans doute parce que le climat était un peu morose que j’avais fini par sortir de plus belle en soirée et que je ne me levais que tard le matin.

Mais cette soirée nous faisait du bien à tous les deux, on semblait repartir tous les deux sur le bon pied, autant lui grâce à Daniele que moi grâce à l’offre que Barbara m’avait donnée quand je m’étais rendue chez elle en désespoir de cause… Et ça avait payé. Tellement que je m’étais transformée en véritable petite princesse pour ce gala et que j’en avais reçu les compliments d’Evan, tout étonné qu’il était.

Je riais quand il disait, ironique, qu’il avait une mauvaise vue avant, ce qui était un comble pour lui qui se faisait surnommer Sniper. Je l’excusais et le taquinait en disant qu’on pouvait garder le lit que pour nous deux.

Mais j’avais peut-être été un peu trop franche car il me semble que les yeux d’Evan s’étaient agrandis et que ses joues avaient pris un peu de couleurs. Pour faire passer la pilule, je riais un peu amusée de ce que j’avais osé dire et peut-être un peu nerveuse en même temps. Je changeais néanmoins vite de sujet pour éviter un blanc qui aurait pu être malaisant pour nous deux.

On s’était alors éloigné du brouhaha en se réfugiant sur la terrasse, au calme et au frais. On s’appuyait sur la balustrade et je lui avais annoncé la bonne nouvelle. J’avais enfin trouvé un boulot, j’en étais toute heureuse. Enfin un truc sérieux depuis le temps…

« C'est génial ! Je suis fier de toi ! Tu vas voir, Barbara est la meilleure, elle est d'une gentillesse extrême... Et elle a du talent. »

Je hochais de la tête quand il disait ça, un tout grand sourire sur les lèvres, les deux mains d’Evan engloblant les miennes, jointes comme une prière. Je ne pus m’empêcher de lâcher un petit « ouuiii » de satisfaction et tapant deux fois le sol avec mes pieds comme une gamine qui trépigne d’impatience et de joie.

« Ouui ! Je suis trop contente ! J’imaginais vraiment pas qu’elle me prendrait ! Et ouais, carrément qu’elle a du talent, j’adore absolument toute ses tenues, c’est grave ! »

Grave cool ouais, j’étais carrément aux anges. Un court silence s’installa entre nous où on se regardait quelques secondes, comme pour que la rockstar se rende compte aussi de ce que cela voulait dire. Evan secoua un peu sa tête tandis que son regard s’était perdu dans le vide.

« Mais t'en fais pas, hein... Quoi qu'il arrive, tu es la bienvenue chez moi. S'il faut, je t'aiderai. »

Je souris à nouveau et prit une gorgée de mon verre que je redéposais tout de suite après sur la balustrade.

« Merci Evan ! »

Je le prenais dans mes bras pour mettre plus de poids dans mes remerciements puis, c’était réellement parce que j’en avais envie. Après tout ce qu’il avait fait, je lui devais bien un gros câlin. Il m’avait sorti d’un énorme pétrin, je m’imaginais mourir d’inanition ou de froid dans la rue sous peu s’il n’avait pas été là pour m’offrir déjà un toit et un maigre paquet de chips pour me sustenter le temps de me reprendre en main.

« Ça veut dire que tu vas partir, hein... Quand t'auras gagné assez pour avoir ton endroit à toi... »

Je reculais mon visage pour regarder Evan avec sérieux puis je lui souriais pour tenter d'être rassurante.

« T’inquiètes, je pars pas demain ! Rien n’est prévu encore, alors, j’en profiterai pour te taquiner encore un bon bout de temps ! »

J’espère que cela rassurerait Sniper qui avait eu une mine légèrement triste en me disant cela, après s’être rendu compte que je gagnerais ma vie correctement et que l’envie me prendrait peut-être de partir de chez lui. Mais j’aimais notre colocation, maintenant que chacun avait trouvé sa place dans l’appartement. Puis, ça me donnait l’occasion de l’aider à son tour, d’aider à payer l’eau, l’électricité, le loyer, faire éventuellement un ou deux aménagements dans ce sordide appartement.

« Puis, c’est enfin pour moi l’opportunité de t’aider à ton tour, on partagera tous les frais dès à présent ! On se fera des putains de bons repas, on pourra même faire des sorties et tout et tout ! »

Et ce fut mon tour de prendre les mains d’Evan dans les miennes, parce que j’avais envie qu’il comprenne que j’avais vraiment pas envie de le laisser tomber, surtout après tout ce qu’il avait fait pour moi. Aujourd’hui, je pense, c’était surtout un nouveau départ pour nous, pour lui, pour moi, pour notre colocation. Et je pense très sincèrement que l’avenir serait bien plus radieux pour nous deux, dès maintenant. Avec tous ces changements autour de nous, cela ne pouvait être que bénéfique.

@ Billy Lighter



Revenir en haut Aller en bas
Evan "Sniper" Kurtz
avatar


Messages : 318
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Eastside



MessageSujet: Re: [23:00] Don't You Feel Cold? [PV Gaïana]   Mar 18 Avr - 17:59



Don't You Feel Cold ?
ft. Gaïana Dugopoliac


C'était à la fois extrêmement bizarre mais tout aussi agréable, de voir Gaïana ici, dans une tenue haut de gamme, plutôt que dans ses guenilles habituelles dans mon appartement sombre et dégueulasse. C'était un peu comme si je redécouvrais la jeune femme qui me semblait désormais à des années lumières de la petite chose apeurée, perdue et affamée que j'avais recueillie alors que je n'étais pas vraiment mieux loti si ce n'était qu'au moins, j'avais un toit au-dessus de ma tête. Et c'était à peu près tout ce que j'avais pu lui offrir, avec quelques repas de fortune. Mais j'étais content et aimais penser que ma petite contribution avait peut-être aider à la voir ici, aujourd'hui.

Et maintenant, c'était Barbara qui prenait le relais en la prenant sous son aile. Et je m'accrochais un peu à cette idée malgré moi, comme si, finalement, on arrivait quand même à faire encore des choses ensemble, à mener à bien des projets ensemble, comme aider Gaïana. Et même sans se parler... Alors que ce n'était qu'un concours heureux de circonstances...

Bref, l'avenir qui s'étendait devant Gaïana semblait plus lumineux qu'il ne l'avait été jusqu'ici... C'était plus facile pour moi de voir du positif pour les autres que pour moi-même, probablement parce que, dans le fond, je pensais bien ne pas mériter quoi que ce soit si ce n'était la vie que j'avais mené pendant 10 ans. Pourtant, j'étais bel et bien monté sur scène, j'avais bien ressenti que j'aimais toujours autant ça même si, physiquement, j'étais mort à la fin d'une seule chanson...

Mais avant de penser à mon avenir, je voulais me focaliser sur celui de la jeune soviétique. Sa bonne humeur était contagieuse et je souriais à m'en faire mal aux joues, même si je ne sentais plus vraiment grand chose... Je sentais bien que ça tirait sur des muscles qui étaient restés bien trop longtemps inactifs.

Mais ça ne dura pas longtemps. Il allait me falloir encore pas mal d'entraînement pour retrouver une forme de stabilité émotionnelle...

Parce que ça voulait dire que Gaïana allait partir, et elle aurait raison de partir. Elle méritait d'avoir sa vie à elle, son endroit (propre) à elle, sans devoir ce coltiner le vieux grincheux cynique que j'étais. Alors je lui promis qu'elle était toujours la bienvenue chez moi, que je l'aiderais encore, s'il fallait... Bref, que je serais là... Mais en réalité, mon véritable désir, c'était qu'elle soit là, juste pour que l'appartement ne soit pas tout le temps aussi silencieux que si je ne portais pas mes appareils auditifs.

Elle me remercia et me prit dans ses bras. Depuis qu'elle vivait chez moi, c'était la première fois qu'elle me prenait dans ses bras comme ça. Et j'accueillis le contact avec soulagement. Je me sentais tout de suite moins seul, et sa chaleur avait quelque chose de rassurant. Je serais bien resté des heures comme ça. J'étais en manque cruel de contact physique et c'était aussi désagréable que de tomber en manque d'alcool.

Je la serrais contre moi, profitant du contact mais aussi, symboliquement, comme pour l'empêcher de partir.

Mais elle me rassura tout en s'écartant. Elle n'allait pas partir demain. Je rigolai à nouveau quand elle affirma qu'elle serait là pour me taquiner encore un moment.

-Ouais... Faut croire que j'ai appris à aimer ça.

De mon poing, j'étais venu doucement donner un « coup » ou plutôt pousser sur le menton de la jeune femme tatouée pour la taquiner à mon tour. Un geste affectueux bien plus que violent.

Gaïana, en retour, prit mes mains dans les siennes, excitée comme une puce à l'idée de ce qu'on allait pouvoir faire ensemble maintenant qu'elle gagnerait sa vie. Elle voulait aider et ça avait l'air de lui tenir tellement à cœur que je ne pus objecter. Je hochai simplement la tête, reconnaissant qu'elle ne m'abandonne pas du jour au lendemain. Je remontais la pente lentement mais j'avais aussi l'impression que le moindre accro pouvait me faire dégringoler à nouveau tout ce que j'avais réussi à grimper depuis que Daniele avait réapparu.

Même l'idée de sortir, si ça pouvait faire en sorte que Gaïana reste encore un peu avec moi, me faisait moins peur. Je rigolai.

-Ouais... Ouais on fera ça...

Ce fut à mon tour de la prendre dans mes bras, l'embrassant sur le front au passage. Je fermai les yeux.

-Tout ce que tu veux tant que tu restes pour me rappeler quand sortir les poubelles...

@ Billy Lighter











SNIPER
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: [23:00] Don't You Feel Cold? [PV Gaïana]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[23:00] Don't You Feel Cold? [PV Gaïana]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» LMDC Tag Team Championships: Floyd Mayweather & Randy Orton Vs Stone Cold Steve Austin & John Cena
» Cody Rhodes Vs Mark Henry Vs Stone Cold Steve Austin
» Apsoline | It's too cold tonight, for angels to fly. (TERMINÉE)
» It's too cold outside for angels to fly [PV Gryfi] || Fini ♪
» Cold war Commander

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Events :: Gala de charité-