AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Guess who's back? ~may 1982 ~[TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Sonne Ferguson


Messages : 337
Date d'inscription : 12/11/2016
Age du personnage : 22
Localisation : All around the world

Who Am I?
Birth place:
Je suis:
Song:


MessageSujet: Guess who's back? ~may 1982 ~[TERMINE]   Mar 14 Mar - 20:55

Guess who's back?~may 1982 ~ ft. Sél




Ma fébrilité grandissait à mesure ou l’avion perdait de l’altitude en vu de son atterrissage imminent.  Pas trop de retard, ça devrait aller. De toute façon, je savais les vols annoncés  sur le grand tableau de l’aéroport.

Sélène serait là. Ma belle amie. Elle m’avait tant manqué que la simple idée de la revoir  inondait mes yeux de larmes.  Je pourrais enfin la serrer elle, dans mes bras, et non pas ses nombreuses lettres.

Notre correspondance avait rendu mon exile moins pénible, et je savais m’en être sortie vivante grâce à elle. Encore une fois et sans le savoir, elle m’avait sauvé la vie.

Je tournais la tête vers la gauche, regardant mon fils qui dormait, tel le petit ange qu’il était, sans son couffin. Bien emmailloté, il n’avait presque pas bronché depuis le début du vol.  Je me demandais bien d’où il tenait des gênes aussi zen.  Tout le contraire de son…père.

À la seule évocation d’Atticus, même en pensée, mon cœur se serra.  Je prenais un risque en rentrant à Los Angeles avec notre fils. Mais ma vie y était et  sans Viny et Sélène pour  me soutenir, jamais je n’y arriverais.

On annonça la fin du vol et les instructions d’usage pour sortir de l’appareil sans  encombre. Je me levais, prenant mon sac dans le rangement au dessus de ma tête.  Dans quelques instants je vais retrouver ma vie d’avant… ou presque.

Les gens commencent à s’engouffrer vers la sortie et, comme un petit robot, je les suis lentement, serrant le couffin contre moi.

Je déambulais vers la sortie du corridor menant  vers l’intérieur de l’aéroport et déjà, je pouvais entendre les éclats de voix des gens qui accueillent leurs proches avec un enthousiasme assumé.  

Il est tard, pas loin de vingt-trois heures. Mais je ne ressens pas la fatigue, seulement de l’excitation.  Je vais  d’ici peu  dévoiler la grande surprise que je réservais à Sésé depuis un moment.

Elle s’attend à me trouver seule, déboussolée, mais elle va retrouver la Sonne que je fus jadis.  Avant Atticus. Quand j’avais encore des rêves et des ambitions. Quand je pouvais rire aux éclats des heures durant, les yeux brillants.

Doucement, les gens se dispersent   et je pouvais enfin la voir.

Époustouflante comme une étoile une nuit d’été.  Elle porte les talons que je lui avais offert et, allez savoir pourquoi, cette vision me réjouissais. Mon amie n’avait pas changé.

- Sésé !! Sésé , je suis ici !

© Billy Lighter






I wanted you to give me
Something unbelievable
All I got was almost
Instantly forgettable
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sélène Mortiak


Messages : 270
Date d'inscription : 06/09/2016
Age du personnage : 26

Who Am I?
Birth place: France, Cannes
Je suis: râleuse, boxeuse et amoureuse
Song: Dangerous Women - Ariana Grande


MessageSujet: Re: Guess who's back? ~may 1982 ~[TERMINE]   Ven 17 Mar - 21:30



Guess who's back?~may 1982
ft. Sonne Ferguson


J'attendais, nerveusement, que l'avion de Sonne atterrisse. Elle m'avait envoyé une dernière lettre, m'annonçant son retour, précisant la date, l'heure et le vol. Depuis le matin, j'avais tout préparé pour son arrivée, car j'allais insister pour qu'elle vienne dormir chez moi ce soir. Et demain soir. Et tout les prochains soirs, tant qu'elle ne m'aura pas tout raconté de son séjour à Vermont. Tant qu'elle et moi, on aura pas mal au ventre d'avoir tant rigolé ensemble. Comme avant.

Et j'attendais ça avec impatiente.

Il y avait du monde qui fourmillait dans l'aéroport, malgré l'heure avancée. Des voyageurs s'endormaient sur les banquettes, des enfants fatigués pleuraient dans les bras de leurs parents, les équipes d'entretient s’attellent déjà à nettoyer le hall. Je me sentais toute petite, et fort perdue. La dernière fois que je suis montée et descendue d'un avion, je tournais une page noircie par les horreurs pour une autre, encore vierge mais pas à l'abri des tempêtes.

Une page brûlée sur les bords, un peu jaunie au centre, mais encore lisible. Les mots joyeux de Sonne resteront toujours gravés dans ma mémoire, elle qui m'a soutenue, qui m'a fait rire, qui m'a fait découvrir une Sélène que je ne connaissais que trop peu. Cette page, elle porte son nom, et aujourd'hui, elle va continuer de s'écrire avec une encre bien plus puissante et profonde.

Une voix féminine se fit entendre dans l'immense pièce. Elle annonçait l'arrivée du vol de Sonne, ainsi que la porte de débarquement réservée à ce vol. J'accourais donc vers la porte B16, restant derrière le fil de sécurité, observant chaque personne qui sortait de la bouche métallique du corridor pour y trouver ma Sonne soleil. Comme moi, d'autres personnes attendaient de retrouver un membre de leur famille, un ami, ou un amoureux-amoureuse. Une vielle dame fonda en larmes en voyant revenir son fils, je présume, récoltant des regards attendris des personnes alentours. Dont moi.

Ma mère aurait-elle pleuré en me voyant revenir après un voyage à l'étranger?

Je n'eus pas vraiment le temps d'y penser, j'entendais une voix familière m’appeler. Je tournais mon regard vers la source, et je vis mon amie, souriante, belle, rayonnante. Je courus vers elle en rigolant, tellement heureuse de la voir. Elle semblait épanouie. Je la pris dans mes bras, la serrant fort, faisant tout de même attention de ne pas bousculer le couffin qu'elle tenait d'une main. Je l'avais remarqué à la dernière seconde, mais je voulais tellement la sentir dans mes bras que je n'avais pas arrêté ma course ni mon câlin.

Je déposais un bisou sur sa joue, avant de me séparer d'elle et de porter mon attention sur le petit garçon qui reste tranquille sous sa couverture. Il est trop mignon.

" Alors, tu l'a gardé finalement? Tu as bien fais, tu vas être une super maman!"

Je la débarrassais d'un sac que je pris sur mon épaule, alors que nous marchions vers la sortie. Je n'avais pas prévue de passager supplémentaire, mais ma vieille voiture l'acceptera sans problème.

" Il s’appelle comment? Il a quel âge maintenant? Et tout c'est bien passé pour l'accouchement? Et je ne te laisse pas le choix, je te ramène chez moi! On va passer toute la nuit à papoter. Tu dois avoir faim. Et lui aussi. Vous allez voir, je vais bien m'occuper de vous."

Je posais trop de questions, je parlais trop, mais j'étais ravie de les voir. J'avançais d'un pas décidé, ne laissant pas le choix à Sonne de me suivre, direction la voiture où je déposais ses affaires dans le coffre alors qu'elle installait son fils sur la banquette.

@ Billy Lighter


"C'est la métamorphose.
Un matin on se lève et on comprend que dans le silence et la discrétion,
on est devenu quelqu'un d'autre"
- Virginie Despentes -


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sonne Ferguson


Messages : 337
Date d'inscription : 12/11/2016
Age du personnage : 22
Localisation : All around the world

Who Am I?
Birth place:
Je suis:
Song:


MessageSujet: Re: Guess who's back? ~may 1982 ~[TERMINE]   Ven 17 Mar - 22:30

Guess who's back?~may 1982 ~ ft. Sél




Enfin je peux la serrer dans mes bras. Lui faire l’accolade et l’embrasser. Mon amie ne m’a pas fait faux bond. De toute façon, cela aurait été mal la connaître que de croire qu’elle aurait pu  se dérober.

Elle remarque bien sûr le couffin et mon fils qui dort toujours comme une bûche.  Je le dépose précautionneusement sur le sol, le couffin bien sûr, et je laisse mon amie me prendre mon sac, le plus lourd. Ça ré équilibre  ma posture et je suis prête à la suivre vers sa voiture.

Je préfère nettement attendre d’être en route pour répondre à toutes ces questions qui sont loin d’être  invasives. Mais plutôt comme une douce musique à mon oreille, portée par le son de sa voix.

Ça m’avait tant manqué !

- Jusqu’à la dernière minute, ma décision était prise. Mais quand on me l’a mit sur le ventre, quand je l’ai vu. Je n’ai pas pu.

Je soupire. Repenser à ce moment  me perturbe légèrement.  Je m’en veux terriblement d’avoir fait miroiter  à des gens dans l’incapacité d’enfanter, qu’ils allaient  bientôt  devenir parents et moi, égoïstement, j’ai reculé.  Mais égoïstement pour qui ?

Sélène me réitère que je serai une super maman. Je crois que oui.  Ça va si bien avec mon fils depuis sa naissance.  Tout semble me venir naturellement, comme si je pouvais décoder ses besoins selon ses pleurs.

- Alan Ferguson. A.F. Comme son père. C’est le seul lien que j’ai consentis à lui léguer. Parce que sur les papiers civils, j’ai inscrit «  père inconnu ». Il a quatre semaines et je suis folle de lui. Les premières nuits, je les ai passées à le regarder et je ne pouvais m’empêcher de me dire que,  malgré tout, Atticus et moi avions fait quelque chose de bien tous les deux.

À la radio, les premières notes de « Phoenix » se font entendre et sans même y  penser, je dégaine une solide gifle au radio de voiture de Sélène, forçant l’arrêt de l’appareil.

- Je te demande pardon… Si je l’ai abîmée, je te rembourserai les réparations. Mais… entre entendre une des chansons de mon ex à la radio ou parler avec toi, le choix est évident.  Tu m’as tellement manqué Sésé ! Et c’est certains qu’on va passer la nuit à papoter ! Autour d’une bonne pizza bien grâce ! J’en rêve !

Pour Alan, le choix de menu se concentre encore à mon sein puisque je l’allaite exclusivement. C’est plus simple et  ça m’épargne la préparation des biberons.  Les lumières de rues défilent les unes derrières les autres, laissant au passage un faible éclaircissement dans la voiture conduite par mon amie.

C’est bon d’être de retour à la maison !

© Billy Lighter






I wanted you to give me
Something unbelievable
All I got was almost
Instantly forgettable
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sélène Mortiak


Messages : 270
Date d'inscription : 06/09/2016
Age du personnage : 26

Who Am I?
Birth place: France, Cannes
Je suis: râleuse, boxeuse et amoureuse
Song: Dangerous Women - Ariana Grande


MessageSujet: Re: Guess who's back? ~may 1982 ~[TERMINE]   Sam 18 Mar - 10:06



Guess who's back?~may 1982
ft. Sonne Ferguson


Sonne m'avait rendu mon câlin, un peu encombrée par ses sac et le couffin imposant du bébé. Je l'aidais à porter tout ça, alors que nous nous dirigions vers la voiture. J'étais heureuse qu'elle ai gardé l'enfant, et je ne m'étais pas gênée pour le lui dire, affirmant qu'elle serait une très bonne mère. Elle m'expliqua que quand son fils reposait sur son ventre, elle n'avait pu se résoudre à le laisser à quelqu'un d'autre. Je lui souris, demandant comment il s'appelait.

- Alan Ferguson. A.F. Comme son père. C’est le seul lien que j’ai consentis à lui léguer. Parce que sur les papiers civils, j’ai inscrit «  père inconnu ». Il a quatre semaines et je suis folle de lui. Les premières nuits, je les ai passées à le regarder et je ne pouvais m’empêcher de me dire que,  malgré tout, Atticus et moi avions fait quelque chose de bien tous les deux.

Nous marchions dehors, sur le parking et malgré le sombre de la nuit et la faible lumière des éclairages, je la voyais sourire vers son fils qui dormait tranquillement dans le couffin. Atticus n'a pas fait grand chose, donc ça ne m'étonne pas qu'il soit aussi beau, ce bébé. Après tout, c'est Sonne qui à fait 99% du travail. Mais c'était un beau geste de sa part d'avoir donné les mêmes initiales que Atticus à leur enfant.

Une fois les affaires rangées et l'enfant installé, je m'installais derrière le volant, non sans avoir changé de chaussures. J'avais mis les talons offert par mon amie pour lui faire plaisir, mais j'étais incapable de conduire avec, alors j'avais pris mes vieilles baskets pour pouvoir rouler. J'allumais le moteur, qui grondait difficilement tel un chaton enrhumé, et la radio se fit entendre. Je ne réalisais que c'était une chanson d'Atticus qu'une fois que Sonne lui ai donné une baffe pour la faire taire. J'en rigolais alors que je sortais du parking, roulant prudemment pour le petit.

"Ne t'inquiète pas, je l'a maltraite plus que ça, d'habitude. Mais généralement, c'est pour la faire fonctionner plutôt que l'éteindre. Tu m'a manqué aussi, j'attendais ce jour avec impatiente, et quelle surprise de te voir accompagnée."


Loin de l'aéroport, sur les routes vides de la ville, je prenais mon temps pour observer les immeubles, les gens illuminés par les lumières tardives de la ville. Maintenant que mon amie est de retour, tout me semble plus coloré, plus beau et plus joyeux. La route ne dura pas longtemps, Alan ne se fit pas entendre une seule fois. Je garais, par chance, ma voiture juste devant mon appartement. Je l'avais rangé, nettoyé et apprêté du mieux possible, mais ce n'est pas un 2 étoiles. Il est mieux que mon appart miteux au dessus de la salle de boxe, mais je reste quand même à l'étroit. Alors, avec deux personnes en plus, on va rigoler.

Cette fois, je pris tout les sacs de Sonne sur mon dos, la laissant s'occuper du bébé uniquement. Je passais devant elle, lui ouvrant toutes les portes jusqu'à chez moi. Je sais qu'elle est loin d'être faible ma copine, mais un enfant, on m'a dit que c'est fragile alors autant être sûre qu'il arrive à bon port sans encombres. Et je préfère ça que m'occuper de ses couches.

" Voila, bienvenue chez moi."

Une fois Sonne entrée, je refermais la porte et lâchais les sacs au sol, soulagée. Elle voyage avec des briques, c'est pas possible autrement. Je me dirigeais vers ma petite kitchenette, sortant des verres et une bouteille d'eau. J'en remplissais un pour Sonne, avant de gober le mien, tellement j'avais soif. Trop d'émotion. Ensuite je pris le téléphone pour commander des pizzas.

" Tu as une envie particulière? Regarde la liste des pizzas, elle est sur la table."

@ Billy Lighter


"C'est la métamorphose.
Un matin on se lève et on comprend que dans le silence et la discrétion,
on est devenu quelqu'un d'autre"
- Virginie Despentes -


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sonne Ferguson


Messages : 337
Date d'inscription : 12/11/2016
Age du personnage : 22
Localisation : All around the world

Who Am I?
Birth place:
Je suis:
Song:


MessageSujet: Re: Guess who's back? ~may 1982 ~[TERMINE]   Sam 18 Mar - 20:34

Guess who's back?~may 1982 ~ ft. Sél




L’appartement de Sélène est petit mais parfaitement organisé. Les espaces sont bien utilisés ce qui fait qu’on oublie presque qu’il est minuscule et que, malgré mon bardas, je ne prendrais pas tant d’espace que cela.

De toute façon, mon séjour chez elle n’est que temporaire. Par l’entremise de Viny, alors que je me trouvais encore au Vermont, j’ai acheté une propriété non loin du bar, dans un quartier résidentielle. J’ai fait demandé qu’on retire les tapis et ma nouvelle demeure doit être repeinte sinon, elle sera habitable quand quelques jours.

J’installe le couffin sur la table et je m’assois  devant, envoyant valser mes talons. Ça fait du bien de m’en libérer après ce vol !

Je me sens un peu coupable cependant de laisser ma copine  s’organiser avec mes valises mais elle avait elle-même insisté pour  les prendre en charge.

Enfin, ma petite abeille vaillante cesse de voltiger de tous côtés et vient enfin près de moi, nous versant chacune un verre d’eau que je prends avec le plus grand des plaisirs. J’avais la gorge sèche.

Sélène prend le téléphone mais ne décroche pas. C’est l’heure de se goinfrer et elle me montre la liste des pizzas.  J’ai si faim !  Au diable le régime post accouchement, je vais me faire éclater le bidon à coup de pointe de pizza !

- Hmm Voyons voir…  Garnie ! Je veux tout, tout, tout dessus ! Oh ! Et des onion rings aussi ! Et… oh ! Ils offrent des desserts ?  Je veux une pointe de cheesecake… non ! ne mousse au chocolat…  je sais plus… les deux ! Oui ! Je veux les deux !

J’éclate de rire en terminant mon ode à la boustifaille. Mais j’ai surveillé mon poids pendant toute ma grossesse et maintenant je faisais la lutte aux kilos en trop. Ce soir, cependant, c’est fête et j’ai faim ! Alors au diable les bonnes intentions et à l’attaque.

Je regarde Sélène avec mes petits yeux de chiens battus et je place mes mains en prières, comme si je la suppliais de ne pas me juger.  Je sais qu’elle ne peut pas résister à mon petit minois tristounet.  Pour appuyer ma demande, je sors de mon sac ma carte bancaire. Elle a l’amabilité de m’héberger, on portera le tout sur ma carte de crédit. Pas de chichi !

© Billy Lighter






I wanted you to give me
Something unbelievable
All I got was almost
Instantly forgettable
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sélène Mortiak


Messages : 270
Date d'inscription : 06/09/2016
Age du personnage : 26

Who Am I?
Birth place: France, Cannes
Je suis: râleuse, boxeuse et amoureuse
Song: Dangerous Women - Ariana Grande


MessageSujet: Re: Guess who's back? ~may 1982 ~[TERMINE]   Lun 20 Mar - 22:13



Guess who's back?~may 1982
ft. Sonne Ferguson


Une fois Sonne débarrassée de ses talons et moi de ses sacs, je nous servis un verre à chacune. La boisson des héroïnes. Quand à Allan, il trônait fièrement sur la table, confortablement installé sur des couvertures. On ne l'a pas entendu jusqu'à présent, j'espère qu'il ne va pas piquer sa crise alors qu'on dormira tous... Mes voisins ne nous le pardonneront pas, et moi je ne pardonnera pas au bébé, même si c'est celui de Sonne.

Mais on en est pas encore là. J'avais faim, sûrement que mon amie aussi, alors je pris le combiné pour passer commande de pizzas. Je laissais à Sonne le choix de choisir ce qu'elle voulait, tant que c'était sur la carte de la pizzeria. Je commande souvent chez eux, ou alors je vais tout simplement sur place pour attendre moins longtemps. Il m'arrive parfois (souvent) de ne pas trouver le courage de cuisiner, alors j'opte pour la facilité.

Je sais déjà ce que je veux, j'attendais que Soso se décide, étudiant la carte de droite à gauche en passant par le milieu, et le tout recto verso.

- Hmm Voyons voir…  Garnie ! Je veux tout, tout, tout dessus ! Oh ! Et des onion rings aussi ! Et… oh ! Ils offrent des desserts ?  Je veux une pointe de cheesecake… non ! ne mousse au chocolat…  je sais plus… les deux ! Oui ! Je veux les deux !

Je rigolais franchement, amusée de la voir autant en forme après un vol aussi long. Et avec un tel appétit! D'ailleurs, elle me regardait avec ses yeux de petit chien battu, comme pour me supplier d'accéder à sa demande. Je le connais bien ce regard, je le voix presque tout les jours, au boulot. Et Lucky était maître en la matière. Mais je laissais place à la surprise alors que d'un coup, elle me tendit sa carte de banque. Je bégayais un instant, ne sachant pas trop si je devais accepter. Après tout, elle est mon invité. Et ça me gêne un peu. Mais son regard ne me laissant aucun doute sur le fait que je n'avais pas le choix.

Je l'a pris entre mes doigts, lui souriant, un peu gênée. Le numéro composé et la tonalité résonnant dans mon oreille, je me tournais vers elle, montrant le petit du doigt.

" Heu... Il faut quelque chose pour lui?"

Je n'ai aucune idée de ce que ça mange, un bébé. Autre que le lait, évidemment. A ce moment là, une voix se fit entendre, alors je passais commande d'une pizza garnie, avec un Hawai, des onions rings, deux parts de cheesecake et deux mousses au chocolat. Je pris aussi des boissons, toutes différentes, histoire qu'on ai le choix. Et l'avantage avec Sonne, c'est qu'on a les mêmes goûts. En ce qui concerne la nourriture, en tout cas.

La commande passée, je rejoignis ma copine à table, soufflant enfin alors que je posais mes fesses sur la chaise. Je n'avais heureusement pas travaillé aujourd'hui, je m'étais donc levée tard pour être en forme lorsque mon amie aurait atterrit.

Le couffin bougea un peu, je le tournais vers moi pour jeter un œil sur Ferguson Junior qui s'agitait d'un coup. Ben alors, p'tite chose? On fait du boudin?
Je ne suis pas très enfant, mais celui la est vraiment mignon. Made in Sonne, c'est normal. Je me surpris même à lui chatouiller le ventre, le faisant rire.

" Il est mignon. Qu'est-ce qu'il veut?"

Il s'agitait de plus en plus, geignant un peu, tendant ses mains en l'air. Je lui fourrais sa tétine en bouche, mais il l'a recrachait. M'enfin, le principe c'est de le garder en bouche, petit malin! Je réessayais, fronçant les sourcils tellement je voulais qu'il l'accepte et se taise. Mais un bébé, c'est plus fort que toi... Je tournais le couffin vers Sonne, baissant les bras.

"Bon, tiens, je te le laisse. C'est toi qui a le mode d'emploi."

Je regardais l'heure. Dans vingt minutes, notre commande sera là.

@ Billy Lighter


"C'est la métamorphose.
Un matin on se lève et on comprend que dans le silence et la discrétion,
on est devenu quelqu'un d'autre"
- Virginie Despentes -


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sonne Ferguson


Messages : 337
Date d'inscription : 12/11/2016
Age du personnage : 22
Localisation : All around the world

Who Am I?
Birth place:
Je suis:
Song:


MessageSujet: Re: Guess who's back? ~may 1982 ~[TERMINE]   Jeu 23 Mar - 20:16

Guess who's back?~may 1982 ~ ft. Sél





Je sais que parfois, je peux paraître très intense quand je m’y mets. Quand je ne sais pas ce que je veux, et que j’ai trop de choix, je ne peux concevoir de me limiter à une ou deux seules choses  et je veux tout, tout, tout !


Le gueuleton de ce soir là n’échappait pas à la règle et cela sembla amuser Sélène  qui commanda pareil pour elle et un peu de tout pour boire.  Voilà qui  venait de signer mon bonheur. Pour Alan, je lui chuchotais alors qu’elle avait le téléphoner coincé entre son épaule et son oreille qu’il  n’avait besoin de rien.  Bébé naissant,  je suis sa seule source de nourriture.  


Hélas ! Ça me faisait une poitrine énorme et toujours bien remonté. Je ressemblais vraiment à  ces femmes comme dans les magazines.  Et le matin, c’était horrible. Si Alan devait manquer un boire dans la nuit, je me réveillais avec les seins gonflés à bloque, durs et hyper sensible. Les joies de la maternité qu’ils disaient ?  Mon cul oui !


Bref, la commande passé, Sélène raccrocha  et s’approcha de son filleul en devenir – car je ne le lui avais pas encore proposé – et lui chatouilla le ventre. Mon fils  gazouilla tout doucement puis s’agita un peu puis le gazouillis  se changea en  une légère plainte.


Elle voulu colmater le trou bruyant en s’aidant de la tétine mais il la recracha illico laissant Sélène désabusée.


- Bon, tiens, je te le laisse. C'est toi qui a le mode d'emploi.

- Il doit avoir faim. Ça tombe bien j’ai les seins qui vont exploser ! J’te jure… je pourrais nourrir des jumeaux facilement !



Je sortis mon fils de son couffin et je vinsse le placer tout contre moi, le tenant d’une main, de l’autre, je plaçais sa doudou par-dessus lui, le couvrant presque en entier – lui et mon sein -  et le reste ce fit tout seul. Alan devait tenir ça aussi de son père… mais pas pour les mêmes motifs !


- Ça change une vie, je peux te le garantir. Même si je ne regrette pas ma décision de l’avoir garder, et que je l’aime d’un amour inconditionnel,  je t’avoue que ça me dépasse tout de même  quand je constate tout ce qu’un petit être chamboule dans une vie…


Je marquais une pose, caressant le dos de mon fils. En fait, malgré tout le bonheur que ce petit bonhomme m’apportait, le simple fait de savoir qu’il me liait à jamais à Atticus me donnait le vertige. Il y avait de quoi ne pas dormir la nuit et devenir totalement dingue.


- Penses y bien comme il faut ma belle amie… Le jour où tu décideras que tu es prête à fonder une famille… Mais, en attendant,  si tu veux te pratiquer, à un niveau inférieur, j’aimerais bien que tu acceptes d’être la marraine d’Alan. S’il m’arrivait quelque chose, je sais qu’avec toi, il sera entre bonnes mains.  


© Billy Lighter






I wanted you to give me
Something unbelievable
All I got was almost
Instantly forgettable
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sélène Mortiak


Messages : 270
Date d'inscription : 06/09/2016
Age du personnage : 26

Who Am I?
Birth place: France, Cannes
Je suis: râleuse, boxeuse et amoureuse
Song: Dangerous Women - Ariana Grande


MessageSujet: Re: Guess who's back? ~may 1982 ~[TERMINE]   Lun 27 Mar - 18:25



Guess who's back?~may 1982
ft. Sonne Ferguson


Je terminais de passer commande, ne prenant rien pour Alan. Faut croire qu'à cet âge, il suffit de lui remplir la panse avec du lait. C'est quand même curieux un bébé. C'est tout rose, tout fripé, tout boudinet au début. Puis ça s'étire, ça se couvre de poils et de cheveux, ça crie entre temps pour au final devenir un truc rose perché sur des échasses, avec deux bras ballants sur les côtés.

Je m'approchais de lui, le touchant sans vraiment savoir comment aborder un petit cochon rose qui couine. Je le chatouille, le stimuli semble marcher car il réagit. Bah, c'est facile en fait, il suffit de trouver le bon bouton.

Quoique... maintenant il commence à pleurnicher. Mince, c'était pas la bonne touche. Ils peuvent pas mettre une grosse flèche en direction du bouton marche/arrêt?! Je tente le coup de la tétine, mais il s'en fichait comme de la dernière pluie, alors je le renvoyais chez sa mère. Sonne à sûrement plus de patience que moi, et un peu d'entrainement derrière elle.

- Il doit avoir faim. Ça tombe bien j’ai les seins qui vont exploser ! J’te jure… je pourrais nourrir des jumeaux facilement !

Je fis une moue un peu rebutée par sa déclaration. Je n'aimerais pas avoir les seins sur le point d'exploser, déjà que je sais pas quoi en faire en temps normal, s'ils doublent de volume je serais obligée de m'acheter un parachute pour les contenir.

Sonne le prit contre elle, déboutonnant son vêtement pour lui donner un accès au volcan en éruption lactique, les couvrant tout les deux avec la couverture. Je n'osais pas trop lorgner la poitrine généreuse de ma copine, mais c'est fascinant et déroutant de voir un bébé boire au sein. Comme une réponse à tout les problème, on leur fout un téton en bouche, et c'est fini, on entend plus personne. Quand tu penses que ces deux amas de graisse et de muscles peuvent produire un liquide ultra nourricier,  ça donne presque peur.

D'ailleurs, sans même y réfléchir, je baisse mon regard vers ma poitrine, imaginant un machin rose mes les sucer comme un enfant avec une délicieuse sucette bien sucrée. J'en ai frisson d'effroi partout.

- Ça change une vie, je peux te le garantir. Même si je ne regrette pas ma décision de l’avoir garder, et que je l’aime d’un amour inconditionnel,  je t’avoue que ça me dépasse tout de même  quand je constate tout ce qu’un petit être chamboule dans une vie…

Je lui fis des grands yeux, totalement d'accord avec elle, alors que je ne devait m'adapter à la présence d'Alan que depuis à peine une heure. Alors si je compte les quelques mois qu'elle l'a pondu, avec le temps de gestation encore avant... On a le temps de voir son corps et sa vie changer. La mienne à suffisamment joué à la girouette, maintenant que je suis à peu près stable, pas envie d'y ajouter une grenade criante. Et puis, toute façon, faut avoir un géniteur mâle pour pouvoir amorcer cette bombe. Je suis clairement à l'abri. Aucun risque.

- Penses y bien comme il faut ma belle amie… Le jour où tu décideras que tu es prête à fonder une famille… Mais, en attendant,  si tu veux te pratiquer, à un niveau inférieur, j’aimerais bien que tu acceptes d’être la marraine d’Alan. S’il m’arrivait quelque chose, je sais qu’avec toi, il sera entre bonnes mains.

Son ton était sérieux et elle me regardait avec des yeux sincères. Je lui souris, tendant une main vers elle pour qu'elle me donne la sienne.

" J'accepte avec plaisir. Si tu me donne le mode d'emploi. Et je ne risque pas de fonder une famille de si tôt, je n'ai même pas encore trouvé le père. Alan sera un bon entrainement mais surtout une bonne raison pour ne pas lui faire de cousin. Déjà rien qu'en le regardant, je suis largée."

De toute façon, je ne ferais pas une bonne mère. Je n'ai eu aucun exemple, et je ne savais même pas qu'à cet âge là, un bébé ne se nourrit qu'exclusivement de sa mère. Quand au père, je ne l'ai pas encore rencontré, sûrement que ça n'arrivera pas, vu ma chance. Un gosse, ça se décide ensemble, après des années de vie commune, non? Pour ça aussi, je peux encore attendre. Imaginons que je trouve THE mec dans un an, que nous vivons le parfait amour (ce qui est très rare) pendant au moins cinq ans avant de commencer à essayer de fabriquer un humain miniature. Si, très fertile, je suis enceinte rapidement, j'aurais encore neuf mois à attendre. Ce qui me fait... six ans avant d'être dans la merde de bébé. Et encore, avec toutes les chances de mon côté.

Maintenant, avec un peu de réel la dedans, je trouve THE mec que dans trois ans. Pour comptabiliser cinq années de vie commune, sans compter les périodes de "pause", on va dire sept au total. Puis encore le temps de création du môme, avec peu de chance d'avoir THE mâle reproducteur et un utérus aussi capricieux que le mâle en question, j'ajoute trois ans de plus. Ce qui me fait... treize années de tranquillité.

Je suis sauvée!

" Sonne. Tu t'es déjà demandée ce qu'il va bien pouvoir devenir plus tard?"

Moi, quand je vois un gosse, je me demande toujours ce qu'il fera plus tard. Les gamines qui pètent plus haut que leurs fesses, je sais déjà qu'elle seront plus chiantes qu'une gonzesse avec ses règles. Et les garçons qui passent leurs temps en bandes, dans des rues louches, je sais déjà qu'ils feront des conneries plus tard. Mais les autres, surtout les petits comme Alan, le mystère reste entier, laissant libre court à nos fantaisies pour lui imaginer toute une vie.

@ Billy Lighter


"C'est la métamorphose.
Un matin on se lève et on comprend que dans le silence et la discrétion,
on est devenu quelqu'un d'autre"
- Virginie Despentes -


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sonne Ferguson


Messages : 337
Date d'inscription : 12/11/2016
Age du personnage : 22
Localisation : All around the world

Who Am I?
Birth place:
Je suis:
Song:


MessageSujet: Re: Guess who's back? ~may 1982 ~[TERMINE]   Jeu 30 Mar - 3:10

Guess who's back?~may 1982 ~ ft. Sél





Il y a tout de même un sacré parallèle à faire encore un bébé qui tète le sein de sa mère et un homme qui se trimbale sa bouteille de whisky. Au final, tant qu’ils ont un truc à boire qui leu donne du réconfort, ils sont pénard. Donc à l’enfance comme à l’âge adulte, l’homme est et restera un têteux de tétine.  

Alan reste bien tranquille alors qu’il boit son lait, bercer de mes bras. Chaque fois, quand je l’allaite, je ne peux m’empêcher de penser à son père qui, pour d’autres raisons, a imité le même geste si (trop) souvent.

- Sonne, tu t’es déjà demandée ce qu’il va bien pouvoir devenir plus tard ?

- Tant qu’il ne mène pas une vie de débauche, je serai fière de lui.


En fait, je ne savais vraiment pas quoi répondre à Sélène.  Alan  n’est qu’un bébé après tout, pourquoi songer immédiatement à ce qu’il pourrait faire plus tard. Mais, tout de même, une idée me passa par la tête et me fit sourire.

- Il pourrait devenir un agent hyper puissant et ruiner la vie des rock stars déchues comme son père… !

J’entretenais encore une certaine haine envers mon ex.  Certaines nuits, je rêvais que je retournais en sa villa et que je l’assassinais brutalement dans son sommeil. Pourtant, je n’y trouvais aucune satisfaction.  Le mieux serait la longue et pénible agonie, qu’il puisse voir la mort venir l’embrasser dans pouvoir y échapper.

Je soupirais en chassant toutes ces idées noires de ma tête. Tout ceci ne relevait que de mes fantasmes au parfum de vengeance. Jamais, au grand jamais je n’aurais levé le petit doigt pour porter malheur à Atticus.

Ne serait-ce que pour le regarder se pendre lui-même.

Alan lâcha mon sein et s’agita un peu, signe qu’il avait le besoin plein et que l’heure de la digestion avait sonnée avant de passer au second réservoir. Je le relevais pour le mettre debout contre ma poitrine et lui appuyer la tête contre mon épaule tout en lui tapotant le dos.

- Je ne pense pas faire une cérémonie religieuse et tout le tralala. Je pensais plus à un petit truc intime entre mes proches afin de souligner la naissance du petit.  Ça t’irais ma belle amie ?

Bien qu’elle prétende être larguée, je n’avais aucun doute que mon amie était la personne, la seule,  apte à prendre soin de mon fils en cas de besoin. Je n’avais pas plus de fibre maternelle qu’elle avant qu’on me le pose dans les bras pour la toute première fois.  Mais quand ils sont là, plus moyens de faire machine arrière. On fait connaissance, on s’apprivoise, on apprend, on fait des erreurs et on grandit.

© Billy Lighter






I wanted you to give me
Something unbelievable
All I got was almost
Instantly forgettable
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sélène Mortiak


Messages : 270
Date d'inscription : 06/09/2016
Age du personnage : 26

Who Am I?
Birth place: France, Cannes
Je suis: râleuse, boxeuse et amoureuse
Song: Dangerous Women - Ariana Grande


MessageSujet: Re: Guess who's back? ~may 1982 ~[TERMINE]   Lun 3 Avr - 22:13



Guess who's back?~may 1982
ft. Sonne Ferguson


Je laissais Sonne s'occuper de son fils, je me contentais d'être là et de regarder. J'avais demandé à mon amie ce qu'elle imaginait comme avenir pour lui, et elle me répondit que tant qu'il ne finit pas dépravé, elle sera contente. Cependant, elle ajouta qu'elle aimerait bien le voir comme super agent qui pourchasse les méchantes stars. J'en rigolais, comprenant ce qu'elle voulait dire par là.

"Il va avoir du boulot alors."

C'est à ce moment qu'il s’agita, sûrement mécontent que le sein de sa mère soit vide. C'est ta faute, mon grand. Suivant des gestes précis, du moins me semblait-il, Sonne le releva contre elle, tapotant son dos comme s'il avait quelque chose de coincé quelque part. Mon dieu, j'espère que ça ne doit pas sortir de derrière! Même de devant, en fait.

Je fis la moue, ne sachant pas trop à quoi m'attendre. Avec un enfant, on peut s'attendre à tout.

- Je ne pense pas faire une cérémonie religieuse et tout le tralala. Je pensais plus à un petit truc intime entre mes proches afin de souligner la naissance du petit.  Ça t’irais ma belle amie ?

"Oui, bien sûr, comme il te plaira. C'est ton fils après tout, à toi de le présenter comme tu le souhaite, et à qui tu veux."

Au même moment, la sonnette retentit. Notre commande est arrivée! J'enfilais vite fait des baskets, prenant la carte de Sonne pour payer au livreur.

"J'arrive, je me dépêche."


Et je descendis rapidement les escaliers, poussée en avant par ma faim. Un énorme sac à la main, le livreur, plutôt mignon, attendait devant la porte avec son casque de scooter sur la tête. Échangeant deux trois mots avec lui, je payais et repartis avec le sac, saluant le coursier qui repartait à la hâte pour ses autres commandes. La montée des escaliers se fit plus lentement, alourdie que j'étais par la nourriture.

"A taaaable."

Bon, Sonne est déjà à table, avec son fils pompant le deuxième sein, mais soit. Je débarrassais la table de mon fouillis, posant le couffin au sol, près de mon amie qui y remettra sûrement l'enfant une fois qu'il sera rassasié. J'installais ensuite les paquets sur la table, les grosses boîtes à pizza au entre et les amuses-bouches autour. On va avoir la panse aussi bien gonflée que celle d'Alan. Je terminais en déposant les couverts près de nous, mon ventre grondant déjà à l'idée d'enfin pouvoir manger.

"Bon appétit!"

Et j'attaquais directement sur la pizza.

@ Billy Lighter


"C'est la métamorphose.
Un matin on se lève et on comprend que dans le silence et la discrétion,
on est devenu quelqu'un d'autre"
- Virginie Despentes -


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sonne Ferguson


Messages : 337
Date d'inscription : 12/11/2016
Age du personnage : 22
Localisation : All around the world

Who Am I?
Birth place:
Je suis:
Song:


MessageSujet: Re: Guess who's back? ~may 1982 ~[TERMINE]   Mar 4 Avr - 3:27

Guess who's back?~may 1982 ~ ft. Sél




C’était ce qu’il y avait de bien avec Sélène. Elle comprenait mieux que quiconque mes non-dits  et ne cherchait jamais à me mettre des mots que je ne prononçais pas dans la bouche. Notre complicité allait bien au-delà des mots et c’était parfait comme ça.

Alan  s’agita signe qu’il était venu à bout du premier réservoir et je le plaçais tout contre moi en lui tapotant doucement le dos pour le faire digérer.  Ce qu’il fit après un temps fou et cela sembla rebuter mon amie qui eu la délicatesse de ne pas se prononcer sur  le résultat  de l’entreprise.

Un bébé… ça vous change une vie, vous l’ai-je assez répété ?

Je le replaçais dans mes bras, prête à lui offrir le second service quand on  sonna à la porte.  Sélène ne fit ni une, ni deux, enfila ses souliers et disparue par la porte à la vitesse de la lumière.  Elle ne l’avouera jamais mais, de nous deux, c’est elle la plus goinfre !

Elle revint presque aussi vite avec les sacs et boîtes de pizza qu’elle posa sur la table après l’en avoir débarrassé de  ses affaires.  La nourriture était encore dans les sacs, cependant, je pouvais humer les délicieuses odeurs, prometteuse d’un festin digne de nos appétits Herculéenne.

- Bon ! Alan s’est endormi avant la fin. Un sommeil d’ivrogne que j’appel. Car il est si rond qu’il ne se réveillera même pas quand je le déposerai dans son couffin !, m’esclaffais-je.

Et il ne me donna pas tord. Mon petit angelot roux ne sourcilla même pas quand je le reposais dans son couffin. Je pourrais à mon tour,  me remplir la panse et je n’attendis pas plus de cérémonie pour m’emparer d’une pointe de pizza que je dévorai en moins de deux.

-  Humm ! Cette pizza est délectable ! C’est franchement bon !  Dommage que de se dégoter un mec bien ne soit pas aussi facile que de se trouver une bonne pizzeria,  n’est-ce pas ?

Je sortais d’une relation on ne pouvait plus malsaine, un gosse en prime. Je n’étais pas forcément prête à remettre le couvert mais, magasiner un homme, une aventure d’un soir pour être plus précise, me convenais mieux.

Cela dit, je revenais tout juste à L.A., je devais priorisé mon installation  et réintégrer mon emplois avant de penser à m’amuser sous la couette. Mais  Dieu savait à quel point ça pouvait me manquer.

La présence du corps d’un homme tout contre moi dans le lit. Sentir ses mains effleurer ma peau sous ma chemise de nuit, me réveiller au petit matin sans être seule.  J’y croyais. Et je ne perdais pas espoir de le trouver un jour, mon prince charmant à moi !

- Il ne doit pas en pleuvoir des mecs bien qui voudraient d’une femme avec un gamin en prime, pensais-je tout haut.

Je levais les yeux vers mon amie tout en me resservant une pointe de pizza.  Elle aussi d’ailleurs,  méritait son histoire rose bonbon.  Chasser le mâle pour une ne serait pas du gâteau alors pour deux…

- Tu as déjà songé à rencontrer via les petites annonces dans les journaux ?

© Billy Lighter






I wanted you to give me
Something unbelievable
All I got was almost
Instantly forgettable
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sélène Mortiak


Messages : 270
Date d'inscription : 06/09/2016
Age du personnage : 26

Who Am I?
Birth place: France, Cannes
Je suis: râleuse, boxeuse et amoureuse
Song: Dangerous Women - Ariana Grande


MessageSujet: Re: Guess who's back? ~may 1982 ~[TERMINE]   Dim 9 Avr - 14:24



Guess who's back?~may 1982
ft. Sonne Ferguson


J'oubliais bien vite tout ce qu'implique d'avoir un enfant à nourrir, quand enfin je pu étaler sur la table notre commande qui fumait d'une senteur enivrante de fromage fondu. Alors que j'apportais des assiettes et couvert, même si je ne pense pas qu'on en aura besoin, Sonne déposa son fils endormi et bien rempli dans le couffin. A notre tour de se goinfrer à en avoir le ventre gonflé et rond comme un ballon de baudruche.

D'un même mouvement, on s'empara chacune d'une part de cette délicieuse pizza, dont la croûte croustille sous les doigts et le fromage s’effiloche. Je soupirais de plaisir, prenant mon temps pour déguster ce premier morceau qui est une ode pour les papilles. J'ai l'impression que la dernière fois que j'ai mangé quelque chose d'aussi bon, c'était il y a des années. Alors que non, sûrement de la semaine passée, tout au plus.

-  Humm ! Cette pizza est délectable ! C’est franchement bon !  Dommage que de se dégoter un mec bien ne soit pas aussi facile que de se trouver une bonne pizzeria,  n’est-ce pas ?

" M'en parle pas. Et il faut encore goûter la marchandise pour être sûre que ce soit de bonne qualité."


Ne jamais ce fier juste sur l'emballage. Et pourtant, il faut que l'emballage nous plaise aussi, sinon on ne risque pas de jeter un œil plus loin. C'est compliqué, en fait. Voila pourquoi je suis encore seule. Mes quelques histoires m'ont bien fait comprendre que c'était moi le problème, que je ne faisais aucun effort ou que "je n'engage pas à une relation sérieuse". J'ai toujours pas compris cette phrase. En revanche, le mec est partit avec une jolie trace de gifle sur la joue.

Je pris un deuxième morceau de pizza, alors que Sonne disait que personne ne voudrait d'elle, et de son fils.

" Même ainsi tu as plus de chance que moi. Qui voudrait d'une petite vendeuse en magasin, avec des diplômes français à peine reconnus ici, sans famille et visiblement à problèmes? Un chien borgne à trois pattes aurait plus de chance de séduire un mec que moi."

Sonne est belle, rayonnante, volontaire et déterminée. Je sais qu'avec son caractère et sa repartie, elle va vite trouver chaussure à son pied. C'est son passe-temps favoris.

- Tu as déjà songé à rencontrer via les petites annonces dans les journaux ?

" Non, et non merci. Je ne cherche pas à acheter une table en bois massif ou que sais-je encore. Et je ne suis pas une marchandise à afficher dans un journal."


En réalité, je ne comprends pas trop ce concept. C'est débile, et je n'arrive pas à y mettre l'étiquette "sérieux" dessus. Les petites annonces, c'est pour annoncer quelque chose, comme "je donne/vend ma table en bois massif". Comment y mettre une annonce comme quoi on cherche le grand amour? "Je cherche le grand amour, si vous savez où il est, ou si vous êtes intéressé, appelez-moi au ...".

De 1) si on sait où il est ce foutu grand amour, je crois que quelqu'un aurait déjà sauté dessus. De 2) être intéressé de quoi? Pas de photo, petit descriptif merdique et aucune idée de comment est la personne en vrai. C'est comme un kinder surprise, tu sais qu'il y a une surprise, mais généralement c'est un petit truc minable en plastique qui finit à la poubelle. Autant attendre que le prince charmant atterrisse devant ma porte, c'est gratuit et entre-temps je peux faire autre chose.

" Et toi Soso? T'en pense quoi de ces petites annonces?"

@ Billy Lighter


"C'est la métamorphose.
Un matin on se lève et on comprend que dans le silence et la discrétion,
on est devenu quelqu'un d'autre"
- Virginie Despentes -


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sonne Ferguson


Messages : 337
Date d'inscription : 12/11/2016
Age du personnage : 22
Localisation : All around the world

Who Am I?
Birth place:
Je suis:
Song:


MessageSujet: Re: Guess who's back? ~may 1982 ~[TERMINE]   Mar 11 Avr - 2:15

Guess who's back?~may 1982 ~ ft. Sél




La bouffe était succulente. Un orgasme pour les papilles gustatives comme il y avait longtemps que je ne m’étais pas permis. Et quoi de mieux que de partager ce moment de pure bonheur avec ma meilleure amie ?

Elle seule, de toute façon, n’avait jamais été traumatisé par la quantité de nourriture que je parvenais à engloutir en un seul repas.  Pour le moment, j’avais la chance de ne pas voir tout cela se loger dans mes fesses, mais un jour le karma saurait bien me rattraper. Pour le moment, je mange !

Si au moins choisir un homme pouvait être aussi facile que de se commander une pizza. Ce à quoi ma copine rétorque qu’il faudrait  en plus goûter la marchandise pour s’assurer de la qualité.

- La goûter n’est pas un problème en tant que tel… Mais  savoir la conserver ça c’est une autre paire de manche, ne crois-tu pas ?

J’éclate de rire avant de me prendre une seconde part de pizza. Le fromage encore bien chaud coule de la croute et je dois  me l’enfourner au possible dans la bouche pour éviter le gâchis.  Ça coule de partout !

Je jette un œil rapide à Alan qui s’est étiré dans son sommeil  et je confis à mon amie que j’ai bien peur que la chasse à l’homme était terminé en ce qui me concerne. Quel homme voudrait s’encombrer d’un mioche qui n’est pas le sien ? Honnêtement ?  Ça ne doit pas pleuvoir un tel poisson  et avec ma chance, c’est pas à ma porte qu’il va sonner.

- Même ainsi tu as plus de chance que moi. Qui voudrait d'une petite vendeuse en magasin, avec des diplômes français à peine reconnus ici, sans famille et visiblement à problèmes? Un chien borgne à trois pattes aurait plus de chance de séduire un mec que moi.

- Une « petite vendeuse » hyper sexy, intelligente comme pas une, qui a de la conversation, du caractère, de l’ambition et qui roule sa bosse toute seule, tu veux dire !  Tu as tous les atours pour séduire un mec bien, le problème c’est que des mecs bien pour nous, y’en a plus !


Ça devenait un brin désespérant notre conversation sur le vide amoureux dans notre vie. Je n’aurais pu jurer pour Sélène mais en ce qui me concernait, la présence d’un homme dans ma vie me manquait terriblement. Il y avait quand même des bons côtés à  partager son quotidien avec le sexe opposé, du moment que celui-ci  était un bon parti.

Pendant mon séjour dans le Vermont, une résidente de l’endroit m’avait parlé de petites annonces du cœur dans les journaux et de ses nombreuses rencontres via ce médium. Selon ses dires, il était aussi facile de consommer l’amour  en répondant à une annonce que de sortir tous les soirs dans les clubs et espérer accrocher quelqu’un du regard.

Sélène semblait rebuté par cette méthode et ça me rassurais. Je n’étais donc pas la seule qui  avait besoin d’un peu plus que de deux ou trois belles phrases bien placées dans une annonce pour me séduire.

- Et toi Soso? T'en pense quoi de ces petites annonces?

- Comme toi en fait.  Ça fait un peu « femme désespérée et prête à tout » selon moi. Et j’aurais peu de tomber sur quelqu’un que je connais. Tu imagine le malaise ?


J’éclatais de rire à cette idée.  Si je devais répondre à ce genre d’annonce et tomber sur un  portier du club ou pire, sur Viny, je crois que je serais morte de honte.

J’ouvris une cannette de boisson gazeuse, question de faire descendre la pizza avant d’attaquer  le reste des plats pas encore ouverts. Je crois que nous avons eu les yeux plus grands que l’estomac.  Cela ferait un excellent dîner pour le lendemain, réchauffer au four ça devrait aller.

Un peu lasse de ma journée, du voyage de retour en fait, je m’étirais et suggérais à Sélène de nous installer devant un film.  Nous pourrions continuer de papoter tout en regardant la télé. Un programme  qui me convenait parfaitement pour le moment.

© Billy Lighter






I wanted you to give me
Something unbelievable
All I got was almost
Instantly forgettable
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Guess who's back? ~may 1982 ~[TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Guess who's back? ~may 1982 ~[TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Guess who's back ?
» Guess who's back?
» GUESS WHO'S BACK MOFOS!!!!
» KATHLEEN ► guess who's back?
» Guess who's back... ft. Arianne Martell & Oberyn Martell

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Flashbacks-