AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Let's be friends.. or not Ft Amon, Sonne & Axel [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Amon Sørensen


Messages : 781
Date d'inscription : 26/02/2014
Age du personnage : 31
Localisation : On the ring.

Who Am I?
Birth place: København, Danemark
Je suis: emmerdeur, fouineur, violent, incompris.
Song: Lost Cause - BleedingHeart


MessageSujet: Re: Let's be friends.. or not Ft Amon, Sonne & Axel [TERMINE]   Sam 22 Avr - 15:41


Let's Be Friends... Or Not.

       
ft. Sélène Mortiak, Sonne Ferguson & Axel Moriarty


Je devais prendre confiance en moi et comprendre que ni Sonne, ni Moriarty n'étaient télépathes. Je pouvais rester détendu et ne faire que filtrer les informations que je donnais. Je n'étais pas obligé de répondre à toutes les questions, pas plus que je n'étais toujours forcé de dire toujours la vérité, même si mentir n'était vraiment pas mon fort. Pas que ça me faisait culpabiliser ou que ça allait à l'encontre de mes principes, mais je savais que si je mentais, Moriarty ne manquerait pas de s'en apercevoir.

L'atmosphère s'était détendue à partir du moment où je m'étais détendu moi-même. Je n'avais jamais réalisé à quel point je pouvais bouffer silencieusement l'espace rien que par mes propres angoisses, ou ma propre colère. Alors il ne fallait pas demander quand, au début de la soirée, j'étais arrivé non seulement angoissé mais aussi en colère...

J'avais parlé de Noël, les deux jeunes femmes, comme rassurées, prirent rendez-vous pour les jours à venir, mais pour une journée rien qu'elles deux, cette fois. Et ce n'était pas plus mal. Avec toute la bonne volonté du monde, il allait me falloir du temps avant de réitérer l'expérience d'aujourd'hui...

Les plats avaient été apportés et j'avais glissé une invitation pour Sonne et son fils, les déclarant bienvenus chez moi pour un bref passage après la journée qu'elle et Sélène passeraient ensemble... C'était plus le calumet de la paix qu'autre chose, pas dit que je ne reviendrais pas sur cette décision dans les jours qui allaient venir... Mais une chose était sûre : Axel, lui, n'était pas invité. Il faisait partie de la catégorie « travail » et je voulais qu'il y reste.

Je tiquai juste légèrement de l’œil quand Axel ajouta à l'attention de Sonne qu'elle lui raconterait. Ouais... J'en doutais pas. Il s'en servait probablement comme taupe chez Ricci, alors pourquoi se priver de l'envoyer aussi chez les autres. Axel aurait été très bon en chef d'entreprise et aurait pu faire fortune rien que sur l'espionnage industriel...

Mais je m'abstins d'assombrir à nouveau l'ambiance que je venais à peine de détendre. Seul mon regard intimait à Axel de ne pas ruiner mes efforts.

Sonne porta un toast à nous et à une bonne étoile. Je levai mon verre sans plus de conviction que ça mais avec un petit sourire aux lèvres quand même. Je voyais plus ou moins pourquoi Sonne et Sélène étaient faites pour s'entendre : elle parlaient beaucoup toutes les deux et donnaient beaucoup de valeur à des choses qui, pour moi, en étaient pratiquement dénuées comme... une bonne étoile... ou un hypothétique « nous » qui nous désignait tous les quatre alors que je n'étais même pas encore sûr de former un véritable « nous » avec Sélène.

Les plats étaient entamés et Sélène mangeait avec un appétit non dissimulé. Il fallait dire que la nourriture était excellente ce qui me fit me demander qui avait choisi le restaurant et Axel de répondre qu'il s'agissait de Sonne. Je hochai donc la tête à l'attention de la jeune femme.

-Et bien... Super. Je ne connaissais pas, mais il se peut que je revienne un jour avec Sélène.

Je souris à cette dernière qui avait la bouche pleine.

-Si ça te dit, du moins.

Mais Sonne attira à nouveau mon attention en me posant des questions sur la boxe. Ouais, j'imaginais bien que Sélène lui avait raconté qu'on se voyait aux entraînements à la salle de sport. Je hochai la tête à nouveau pour lui répondre, exposant simplement les faits.

-Je boxe depuis 11 ans...

Depuis que j'étais arrivé à L.A. Quant à savoir si c'était strict et rigoureux.

-C'est un beau sport... Complet.

Je revenais à mes bonnes vieilles phrases sujet-verbe-complément qui me mettait en sécurité totale. Parce qu'on ne peut pas se perdre et divaguer avec cette manière de parler.

Elle demanda si je faisais des matchs et en profita pour faire passer le message à Axel que ça lui plairait vraiment d'aller en voir un, un jour. Ce fut donc Axel qui réagit en premier qui commença par dire que j'avais une bonne droite, ce qui me fit sourire. Et j'en profitai pour prendre la perche que le journaliste me tendait, ça me permettrait de ne pas mentir en disant que je ne faisais pas de match. Parce que j'en faisais, en réalité, mais ils étaient illégaux.

-Oui, Axel a raison. Si vous voulez voir de beaux match, mieux vaut aller voir des pros.

Sélène, elle, se taisait et observait tout en mangeant. Elle, elle savait pour les matches, ce n'était pas comme si j'avais pu lui cacher puisqu'elle fréquentait la salle tout comme moi. Mais elle ne m'avait jamais vu combattre qu'en entraînements.

La réponse que je venais de donner était nickel à mes yeux. Pas d'infos, pas de mensonge non plus. En gros, je parlais, mais pour ne rien dire.

J'attaquai ensuite mon entrecôte avant de demander à Axel.

-Sinon, Axel, des interviews prévues à l'avenir ? Moi qui attend toujours d'interviewer The Lightening, je commence à désespérer... Toi, tu as eu de la chance.

Autant parler de choses que je maîtrisais. Et le boulot, je maîtrisais. Je me mettais aussi en sécurité du fait qu'Axel et moi n'étions pas des concurrents à proprement parler.

© Billy Lighter



I'm a nightmare, a disaster, That's what they always said ©️ Simple Plan
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sonne Moriarty


Messages : 468
Date d'inscription : 12/11/2016
Age du personnage : 22
Localisation : All around the world

Who Am I?
Birth place:
Je suis:
Song:


MessageSujet: Re: Let's be friends.. or not Ft Amon, Sonne & Axel [TERMINE]   Jeu 27 Avr - 21:58


Let’s Be Friends…Or Not

           
ft. Amon Sorensen, Sélène Mortiak& Axel Moriarty




Les assiettes furent servies et c’est avec appétit flagrant que tous avions entamés notre repas.  Je tentais maladroitement de porter un toast mais l’initiative fut somme toute bien accueillit de par mes compagnons de tablée. Je n’étais pas la professionnelle des grandes allocutions mais quand je prenais la parole, c’était toujours sincère. Sinon, à quoi bon ?

Amon questionna sur qui avait choisit le restaurant et Axel m’en décerna le mérite. Je n’osais pas cependant avouer que je n’aurais pas réservé une table pour quatre ici si mon amoureux ne m’avait pas lui-même fait l’éloge de l’endroit  un peu plutôt dans la semaine.  Un rendez-vous pour un article je crois… mais je me souviens surtout qu’il était rentré en plein cœur de la nuit.

- Et bien... Super. Je ne connaissais pas, mais il se peut que je revienne un jour avec Sélène.

- Heureuse que l’endroit vous plaise, Amon.  C’est ma première visite ici aussi… je ne regrette pas. Et toi ma belle amie, ça te plait ?


Sélène, tout comme moi, avait un estomac de type broyeur sur deux jambes.  Nous aurions été comblées d’un cheeseburger dans une cantine du coin. Arrosé d’un coca et une portion de frites.  Mais la rencontre des deux couples avait méritée le niveau supérieur selon mon humble jugement et je ne regrettais pas mon choix.

Puis puisque l’ambiance se détendait tout doucement, je me risquais une question à Amon sur sa passion pour la boxe qu’il me décrivit comme étant un beau sport… un sport complet. Je n’étais pas certaine de bien comprendre ce qu’il sous entendait pas «  complet » mais j’hochais de la tête, sourire aux lèvres, parce que oui, j’étais sincèrement intéressée par ce qu’il me racontait.

Je me tournais ensuite vers Axel lui avouant que d’assister à une tel exhibition me plairais grandement.  Axel lâcha alors qu’Amon avait effectivement une bonne droite et je fronçais des sourcils sans vraiment comprendre  pourquoi il mentionnait cela. Avait-il eu la chance de le voir à l’œuvre ?  J’allais le lui demander mais il prit la parole avant que je ne puisse le faire.

- Oh, si Amon en fait un, un jour on ira le voir. Sinon, je nous réserverais des places pour voir des professionnels se battre.

- Oui, Axel a raison. Si vous voulez voir de beaux match, mieux vaut aller voir des pros.
de renchérir Amon.  

- J’imagine que oui…, dis-je débité.

Je me contentais ensuite  de terminer mon poulet en méditant sur tout ça.  Je me rendais compte que j’étais probablement la pie bavarde de la soirée et  mon intention n’étant pas de prendre toute la place, je décidais  de me taire  un peu. Un gros trente seconde, le tant qu’Amon  question Axel sur  de possibles interviews à venir.

- Oui, chéri ! Tu dois avoir plusieurs dossiers en attentes vu toutes les heures que tu  passes au bureau.

Et je ne disais pas ça sur le ton du reproche même si je trouvais qu’il s’absentait beaucoup depuis un certains temps. Je savais que plusieurs activités se tramaient dans le monde artistique.  Vu tout le boulot que moi-même j’avais et les maux de têtes pour tout caser à l’agenda de Ricci, y’avait forcément des lignes à écrire là-dessus.

- Moi qui attend toujours d'interviewer The Lightening, je commence à désespérer... Toi, tu as eu de la chance.

- J’adore leur musique ! Ça serait pas génial qu’on  aille tous les quatre voir un concert un de ces quatre ?


Et oui… je l’avais fait… encore !


© Billy Lighter







I wanted you to give me
Something unbelievable
All I got was almost
Instantly forgettable
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Axel Moriarty


Messages : 469
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 26
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Chicago - Illinois
Je suis: un manipulateur
Song: Reckless Life - Guns N'Roses


MessageSujet: Re: Let's be friends.. or not Ft Amon, Sonne & Axel [TERMINE]   Sam 29 Avr - 13:31


Let's be friends... Or not

           
ft. Sélène Mortiak, Amon Sørensen & Sonne Ferguson


La nourriture était délicieuse. Et l’ambiance était revenue grâce aux efforts de Sonne et Amon. C’est très bien. J’allais, bientôt, pouvoir faire ma surprise à ma petite-amie. La soirée allait prendre un tout autre ton quand celle-ci sera faite.

Ce qu’on mangeait était vraiment bon. Et je répondis à Amon en disant que c’était Sonne qui avait choisi le restaurant. Ce n’était qu’un raccourci de la vraie histoire. Mais ça n’avait pas d’importance. Amon aimait bien cet endroit. Il voulait y revenir un jour avec Sélène. Sonne, elle, demandait l’avis de sa meilleure amie sur le restaurant. Les compliments arrivaient pour détendre pour de bon l’ambiance. Je mangeais avec un sourire satisfait sur le visage approuvant les paroles des uns et des autres.

Sonne revint avec des questions qui concernait Amon et la boxe. Je souris en écoutant la réponse du Danois. Il était plus loquace tout à l’heure, quand il essayait de détendre l’atmosphère. Maintenant, il revenait à des réponses très vagues. Un journaliste qui a peur des questions… Amon était surprenant. Je ne voyais pas pourquoi il avait si peur des questions. C’était un peu prétentieux de croire que les réponses pourraient être retournées contre lui. Il n’était qu’un journaliste people… Pas une star de la musique ou de cinéma.

Je lâchai, quand même, qu’Amon avait une bonne droite. C’était histoire de rappeler à Amon, qu’il n’était pas un tendre. Et le sous-entendre aux autres. Mais, contre toute attente, Sélène approuva avec énergie et Amon souris. Il n’y avait que Sonne qui fronçait les sourcils. Je souris en regardant ma petite-amie.

Sonne repris. Elle voulait voir, un jour, un match de boxe. Je lui disais qu’il serait peut-être mieux d’aller voir les pros. Ce qu’Amon confirma. Je fis une moue discrète. Ça ne servait à rien de toucher son ego… Il n’en avait pas.

On continua à manger dans un silence relatif. Et c’est Amon qui repris la conversation en parlant boulot. Des questions banales. Je souris de fierté quand il évoqua The Lightening. J’avais, enfin, lors de la tournée, réussi à interviewer Cash Izbel et Billy Lighter. Ce qui était un exploit. Mais mon sourire disparu quand Sonne déclara que je devais avoir beaucoup de travail vu que je faisais beaucoup d’heures. Il ne valait mieux pas que ma petite-amie sache que, après 17h30, ce n’était plus travail que je faisais. Mon sourire revint tout de suite en bon acteur que j’étais. Ce n’était pas une surprise que mon cousin River soit acteur. C’était un don chez les Moriarty.

-En effet. Il y a pas mal d’interview et de critiques à faire, ces derniers temps.

Je reposai mon regard sur Amon et Sélène.

-Oui, je compte interviewer Maria Watson, le nouveau manager d’Atticus Fetch et de Daniele Ricci. Les lecteurs de Guitar&Pen attendent impatiemment les premiers mots officiels de Watson.

Et cette interview allait être stimulante. Et orienté. Parce que Jimmy voulait voir Maria brûler sur le bucher. J’allais allumer la mèche pour lui.

-Et pour The Lightening, ce n’était pas de la chance. C’était de l’acharnement. Mes efforts ont été récompensé c’est tout.


Je souris et bus un peu de vin pour faire passer le repas. Sonne ajouta qu’elle adorait The Lightening. Je le savais déjà. Sonne écoutait souvent les disques de The Lightening que j’avais à la maison. Je rigolai un peu quand elle déclara que ça serait bien qu’on aille les voir tous les quatre en concert. Le dîner avait déjà été tendu. Mais ça n’avait pas refroidi Sonne.

-C’est une très bonne idée. Je pourrais avoir des places par Guitar&Pen. J’en demanderais pour nous tous. Si cela vous intéresse, bien sûr, chère Sélène.

J’utilisais souvent mes avantages de journalistes. J’aurais tort de ne pas le faire. Plusieurs de mes collègues disaient que j’abusais de mes droits. Moi, je les trouvais bête de ne pas le faire.

-Mais avant que The Lightening ne sorte de leur trou, je pense qu’on aura d’autre chose à fêter. Et ça sera bien plus important, pour moi, qu’un concert de The Lightening.

Je souris sans en dire plus. C’était le bon moment pour la surprise. J’achevai mon verre de vin et me levai sans prévenir personne. Je vins me placer à côté de Sonne, un genou plié au sol. Je sortis un écrin de la poche de mon pantalon de costard. Je l’ouvris pour laisser paraitre une bague en argent sertie d’un diamant.

-Sonne Ferguson, veux-tu m’épouser ?

Je souris me demandant si mon geste allait instaurer de la jalousie de la part du couple que formaient Amon et Sélène. En tout cas, mon regard n’était posé que sur Sonne.


© Billy Lighter



I lead a reckless life and I don't need your advice ©️ Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Let's be friends.. or not Ft Amon, Sonne & Axel [TERMINE]   Lun 1 Mai - 15:20


Let's be friends.. or not

           
ft. Amon Sørensen, Sonne Ferguson & Axel Moriarty


Je laissais le goût du saumon accompagné de sauce diluer la saveur du vin que j'avais bu lors du toast. Je n'avais rien à dire, alors je continuais de m'appliquer à faire disparaître toute trace de nourriture de mon assiette, un peu comme tout les autres. Amon complimentait le choix du restaurant, Axel reporta ce bon choix à Sonne et celle-ci voulait connaître mon avis sur le sujet.

" Oui, oui, c'est très bon. Très bon choix."

Ou comment ne pas savoir quoi dire d'autre. Amon me proposa, en quelque sorte, de revenir ici, en tête à tête, si cela me convenait. Je lui souris en retour, hochant doucement la tête pour confirmer que ce serait bien, surtout rien que nous deux. Finalement, les dîner à quatre, c'est pas fait pour moi. Trop d'éléments à contrôler en même temps, je laisse échapper des détails qui ont leur importance. Je n'aime pas être ridicule, et la, j'étais arrivée au sommet du ridicule. Et avec l'humeur d'Amon dans le rouge, je ne sais plus sur quel pied danser, même si cela s'arrange petit à petit.

Mais déjà Sonne passa à autre chose, s’intéressant à la boxe, et indirectement à Amon.

Il restait vague dans ses réponses à Sonne, parlant peu. Je le reconnais bien là. Mais cela ne semblait pas déranger mon amie qui avait assez de vocabulaire pour quatre, enthousiaste à l'idée de voir un match de boxe. Axel ne semblait pas contre, lançant une pique à Amon en appuyant que le mieux serait d'aller voir des pros, mais le principal concerné n'y réagit même pas.

Moi, je laissais couler la conversation. Je savais pour les matchs clandestins d'Amon. A le voir revenir aux entraînements pleins de bleus et de contusions, alors que ce n'était pas moi qui avait fait ça, j'avais finis par lui demander directement où il avait reçut tout ces coups. Une fois réponse obtenu, j'avais à peine tiqué, lui donnant une tape sur l'épaule en le pressant de se dépêcher de venir s’entraîner. Tant qu'il revient en un seul morceau et vivant, il fait ce qu'il veut. Je ne vais pas retenir mes coups juste parce qu'il s'amuse avec d'autres. En revanche, je ne l'ai jamais vu se battre dans un match, je crois que je ne supporterais pas de voir un autre type lui abîmer son si beau corps.

Pour passer sur un autre sujet, Amon parla boulot avec Axel, le jalousant un peu d'avoir su obtenir un interview de The Lightening. Je vois très bien qui est Billy, je n'oublierais jamais sa venue au magasin, alors qu'il cherchait Cash. Et Cash, apparu tel un fantôme peu de temps après mon arrivée à L.A., me rabaissant au lieu de m'aider, était aussi inscrit dans ma mémoire. Les deux avaient laissé une marque pas jolie, avec leur humeur bipolaire ou leur amour immodéré pour une ville de béton et de caillasse. Ces deux la, si je les recroise, c'est coup de poing dans la tronche avant même qu'ils ouvrent la bouche. Et après, peut-être, j'écouterais plus attentivement ce qu'ils vont me dire.

Sonne proposa même d'aller les voir en concert, et Axel (cerise sur le gâteau) pouvait nous avoir des places, me regardant droit dans les yeux pour savoir si cela m’intéressait. Il est courant que j'ai un souci avec les deux zigotos, lui, ou quoi?! A tout les coups c'est un coup fourré, un piège, une arnaque. Billy est derrière tout ça!

" Hum, oui, si Amon y va, j'y vais."

Amon, pitié, n'y va pas. Même si j'adore leur musique, j'ai pas besoin de voir leurs têtes, mes oreilles suffisent.

-Mais avant que The Lightening ne sorte de leur trou, je pense qu’on aura d’autre chose à fêter. Et ça sera bien plus important, pour moi, qu’un concert de The Lightening.

Et la, il se leva d'un coup, se plaça à côté de Sonne, un genou à terre, pour la demander en mariage. Il était fière comme un paon, tout souriant, regardant Sonne comme il regarderait une déesse. Moi, je mangeais, me sentant un peu gênée pour mon amie, car je trouvais le lieu inapproprié pour une telle demande.

Tout le monde s'était retourné vers nous, les larmes aux yeux, attendris par la scène. Et c'est justement ça qui gâche tout. Plus aucune intimité, même pas le loisir de sauter son son homme juste après avoir dit oui, sans paraître obscène, les effluves de cuisine en prime. Et surtout, si la réponse est négative, c'est tout simplement horrible d'être dans un lieu public à ce moment là. Si Amon me fait la demande un jour (j'ai encore largement le temps, je pense), je lui ferais l'amour comme pas possible juste après qu'il ai glissé la bague à mon doigt. J'espère qu'il aura la bonne idée de faire ça, soit chez moi, soit chez lui, quand il n'y aura que nous deux.

En attendant, je terminais mon saumon, alors que Sonne semblait surprise, cherchant ses mots (ou ses larmes).

© Billy Lighter

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amon Sørensen


Messages : 781
Date d'inscription : 26/02/2014
Age du personnage : 31
Localisation : On the ring.

Who Am I?
Birth place: København, Danemark
Je suis: emmerdeur, fouineur, violent, incompris.
Song: Lost Cause - BleedingHeart


MessageSujet: Re: Let's be friends.. or not Ft Amon, Sonne & Axel [TERMINE]   Jeu 4 Mai - 18:20


Let's Be Friends... Or Not.

       
ft. Sélène Mortiak, Sonne Ferguson & Axel Moriarty


L'ambiance étant passée de « critique » à « stable », mon estomac put se détendre et je pus apprécier mon plat qui était arrivé. On échangea quelques questions mais j'avais fini par comprendre que, plutôt que de me braquer, je pouvais juste y répondre sans y répondre. Pas que je croyais être si important qu'une quelconque information sur moi pourrait réellement intéresser quelqu'un. C'était juste comme ça que je fonctionnais depuis trop longtemps. L'idée, c'était que je ne saisissais justement pas en quoi ça pourrait intéresser quiconque si ce n'était par malveillance. Alors, pourquoi poser la question ? L'inverse ne m'effleurait même pas. J'avais étudié le droit et, en droit existait le concept de présomption d'innocence soit « innocent tant qu'on a pas prouvé qu'il est coupable ». Dans ma vie, j'utilisais le principe inverse : tout le monde était coupable tant que je ne le connaissais pas assez pour affirmer qu'il était innocent.

Vive l'ambiance, vous me direz. Ouais, et ce n'était pas tant toute cette histoire d'homicide et d'exil qui en était la cause, mais toute une série de petites expériences arrivées top tôt et trop encrées en moi. C'était tous les flashes, toutes les fois où je devais dire aux gens de répéter ce qu'ils venaient de dire parce que je n'avais pas bien entendu, toutes les fois où, pour des conneries, mon souffle devenait court tant ma gorge se serrait d'angoisse... Toutes ces fois où le passé, sous forme de sensations, se rappelait à moi.

Le résultat de tout ça s'était concentré dans ce début de soirée et si ça commençait à aller maintenant, c'était pour une seule raison : Sélène. Je prenais sur moi, pour Sélène. Sinon, je ne me serais jamais engagé dans une situation pareille. J'évitais comme la peste de me retrouver dans de telles positions.

Un peu plus à l'aise une fois mon propre énervement un peu retombé (ce qui n'était pas le cas pour ma méfiance), j'avais parlé un peu boulot. Là au moins, je connaissais les balises, je savais de quoi on parlait. Le boulot était un sujet que je maîtrisais, en particulier avec Moriarty qui était dans le même bain, sans y être.

Enfin, chaque fois qu'il y en avait un qui disait un truc, c'était comme si Sonne ne pouvait pas s'empêcher d'enchaîner avec un commentaire. Ça devait décidément être un truc de fille... Ou un truc d'Américaine... Parce que je savais pertinemment que Freiya, elle, était plus que capable de se taire et d'observer pour ne l'ouvrir que lorsque c'était vraiment pertinent. Surtout à des soirées du genre de celle-ci.

Donc, j'imaginais que, peut-être, c'était plus un problème culturel qu'autre chose...

Quand j'avais un peu demandé à Axel quelles seraient ses interviews à venir, sa petite amie s'était empressée de souligner qu'il bossait beaucoup... Ou tout du moins, qu'il n'était pas souvent là. Et voilà pourquoi je voulais que Sélène ne fasse pas exactement ce que Sonne venait de faire : je connaissais le métier de journaliste, je savais pertinemment que, la plupart du temps, sauf événement spécial style tournée, concert ou autre, on faisait un bon 8-17 comme horaire et il y avait encore moyen d'écrire chez soi au pire. Si Axel n'était pas souvent là alors qu'il n'y avait aucune tournée en cours et aucun événement spécial depuis le gala des Shermans, je pouvais facilement en déduire que le journaliste cachait quelque chose à la jeune femme.

Mais je ne fis aucun commentaire là-dessus, justement parce que, quelque part, je plaignais Axel. Mon regard resta d'ailleurs sur ce dernier, comme si Sonne n'avait jamais laissé fuiter d'information potentiellement sensible.

Mais lui ne l'ignora pas et plutôt que de lui intimer de la fermer d'un regard ou d'une pression de la main (ce que j'aurais fait), Axel avait juste abondé dans son sens, très calme. Affaire réglée.

Puis, il m'avait répondu et je l'avais écouté tout en continuant à manger. Il avait dans son agenda une interview avec Maria Watson. Moi, j'avais eu mon article sur Watson récemment et officiellement, via Daniele Ricci qui nous avait annoncé sa relation avec Maria avant qu'on puisse en faire quelque chose de malsain... Pas que j'avais quoi que ce soit contre la jeune manager, c'était juste mon job...

Mais je ne doutais pas qu'Axel, lui, y arriverait. Il avait beau faire partie d'un magazine à tendance culturelle, il arrivait quand même à faire une forme de journalisme people.

Je hochai la tête et souris.

-Je sais pas comment tu fais pour avoir de telles exclusivités, mais je me réjouis de lire ça.

Pas tant ce que Maria Watson allait dire... Mais comment Axel allait tourner ça. Mon intérêt était purement technique.

Quant  à The Lightening... Et bien Sonne voulait qu'on aille les voir tous les quatre. A croire qu'il lui en fallait beaucoup pour être dégoûtée...

Sélène affirma que si j'y allais, elle irait et Axel de souligner combien il serait simple d'avoir des places.

-Ouais... On verra quand ils feront un concert...

D'ici à ce que The Lightening repointe son nez dehors, les autres auront probablement oublié ce projet ? Non ?

Nos plats étaient terminés alors que je me faisais cette réflexion, et je crus qu'Axel allait formuler tout haut ce que j'avais pensé tout bas, mais finalement, son discours prit une toute autre tournure. Je le regardai, perplexe, se lever et se mettre à genoux devant Sonne.

Ma bouche s'entrouvrit, il n'allait quand même pas faire ça maintenant ?

Mais si, ce fut exactement ce qu'il fit : là, dans un endroit public avec plein de gens que ça ne regardait pas, nous inclus. Enfin, bien sûr que ça aurait intéressé Sélène que son amie, toute heureuse, le lui apprenne autour d'un milkshake au centre commercial ou au téléphone. Mais de là à nous mettre en position de témoins directs de la scène, ça en rajoutait sur le fait que je trouvais tout ça surjoué. C'était vraiment comme si Axel voulait que tout le monde intègre bien qu'il était avec Sonne.

Mais, par contre, je comprenais peut-être mieux ce qu'il foutait après le boulot ces derniers temps : préparer son mariage ! Ou, tout du moins, sa demande.

Je voulus échanger un regard avec Sélène, m'attendant à la voir, des étoiles pleins les yeux et envieuse de son amie. Mais non, elle avait l'air aussi mal à l'aise que moi et chipotait dans son assiette, ce qui avait quelque chose d'extrêmement rassurant.

Parce que le jour où je demanderais Sélène en mariage, si on survivait jusque-là, je ne voyais pas du tout ça comme ça. Ce serait beaucoup plus beau que ça. Beaucoup plus sincère que ça.

Doucement, je vins poser ma main dans le bas du dos de Sélène et si on avait été seuls, je l'aurais embrassée. Parce que je me rendais compte que si ce qu'il y avait entre nous était bien moins bling-bling en apparence que la scène que je voyais se jouer devant moi. Mais au moins, c'était vrai.

© Billy Lighter



I'm a nightmare, a disaster, That's what they always said ©️ Simple Plan
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sonne Moriarty


Messages : 468
Date d'inscription : 12/11/2016
Age du personnage : 22
Localisation : All around the world

Who Am I?
Birth place:
Je suis:
Song:


MessageSujet: Re: Let's be friends.. or not Ft Amon, Sonne & Axel [TERMINE]   Ven 5 Mai - 14:26


Let’s Be Friends…Or Not

           
ft. Amon Sorensen, Sélène Mortiak& Axel Moriarty




Je ne terminais pas mon assiette. Le repas était excellent mais trop copieux pour mon estomac qui en avait déjà vu d’autres.  Y’avait qu’à penser aux gueuletons démentiels qu’on avait l’habitude de se faire Sélène et moi avant.  Ou aux fringales après soirées avec les filles au Golden Nipples.   Je pouvais engloutir à moi seule une pizza double  garniture.

Je laissais mes couverts sur mon assiette et la repoussais doucement devant moi sur la nappe blanche en signe d’abandon. Mes amis avaient eux aussi presque terminé et je me demandais lequel d’entres eux pousserait la gourmandise jusqu’à demander un dessert qui devait être plus que succulent si j’en jugeais par la vitrine qui exposait certains des chef d’œuvre culinaire un peu plus loin dans la salle du restaurant.

Le sujet était maintenant orienté sur la musique, plus précisément sur  The Lithening. Un de mes groupes favoris, pour ne pas dire  le seul que je pouvais écouter en boucle encore et encore.  Je connaissais toutes leurs chansons par cœur mais je n’avais encore jamais eu la chance de les voir en concert. Faut dire qu’ils étaient avares de prestation.

J’avais proposé avec plus de joie dans la voix que ma conviction réelle, qu’on aille les voir tous les quatre ensemble et Axel avait été, du moins avait semblé être le plus enthousiaste des trois quant à ma proposition. Sélène, pour sa part, se contenta de dire que Si Amon  y allait, elle irait.  Notre amitié prenait t-elle cette tangente illusoire du «  si mon copain veut ». J’espérais sincèrement que non.
Axel

- Mais  avant que The Lightening ne sorte de leur trou, je pense qu’on aura d’autre chose à fêter. Et  ça sera bien plus important, pour moi, qu’un concert de The Lightening.

Je m’étais tourner vers Axel, prête à lui demander de quel événement plus important pour lui il faisait référence.  C’est alors qu’il se leva,  déplaça sa chaise pour venir poser un genou au sol devant moi et sortit de sa poche arrière, un écrin contenant  la plus magnifique bague qu’il m’avait été donné de voir.

J’écarquillais les yeux bien grands. Mon cerveau  fonctionnait à deux vitesses et m’envoyait des informations contraires ou inutiles.  En premier temps, je me disais qu’il avait eu une crampe, probablement dû au fait qu’il était demeuré assit sur l’écrin pendant tout le repas. Et qu’il  avait dû avoir besoin de « changer le mal de place ». En second temps, je m’étais fait à l’idée  qu’il n’était pas prêt forcément prêt à l’engagement,  il me l’avait fait comprendre la première fois que nous avions fait l’amour chez lui. Et donc je ne pouvais pas croire que ce qu’il allait faire était  bien  ce que je croyais qu’il allait faire. Vous suivez ?

Puis enfin, l’amour sincère que je ressentais pour lui prenait le dessus sur ma raison depuis le premier jour.  Axel, c’était le bon. Peut-être pas parfait, peut-être pas rose bonbon mais c’était le plus beau chapitre de ma vie.

- Sonne Ferguson, veux-tu m’épouser ?

Mon regard passa de lui à la bague, de la bague à Sélène, puis de Sélène à Amon pour revenir sur Axel que je regardais en au travers un bouillard d’émotion.  Je posais une main tremblante sur ma bouche, la droite en fait, puis je lui tendis la gauche qui tremblait tout autant.  C’était clairement un oui mais j’étais incapable de le dire.

Je hochais d’abord doucement la tête à l’affirmative puis plus rapidement pour enfin  me pencher vers Axel et l’enlacer. Je me foutais des regards sur nous, de ce que les gens pouvaient en penser.  C’était le plus beau moment, le plus romantique aussi, qu’il m’avait été donné de vivre et  j’allais dire oui !

- Oui ! Oui !! Oui, Axel, je le veux !


© Billy Lighter







I wanted you to give me
Something unbelievable
All I got was almost
Instantly forgettable
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Axel Moriarty


Messages : 469
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 26
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Chicago - Illinois
Je suis: un manipulateur
Song: Reckless Life - Guns N'Roses


MessageSujet: Re: Let's be friends.. or not Ft Amon, Sonne & Axel [TERMINE]   Lun 8 Mai - 19:20


Let's be friends... Or not

           
ft. Sélène Mortiak, Amon Sørensen & Sonne Ferguson


Le repas se mangeait tout seul. C’était un vrai délice. Et on dégustait tous avec appétit. Sonne s’arrêta quand même de manger à un moment. Elle devait être repue. Il faut dire que tout ça était bon. Mais copieux aussi. Et on devait encore goûter les desserts alors autant gardé encore un peu de place pour la suite. Je buvais le vin qui était, lui aussi, très bon. Amon et Sélène étaient moins branché vin parce qu’ils n’y avaient presque pas touché.

Le Danois avait ramené la conversation sur le travail. On aurait dit que c’était la seule chose de laquelle il savait parler sereinement. Je disais que j’avais obtenu une interview avec Maria Watson, le manager de Fetch et Ricci. Amon se demandait comment j’arrivais à obtenir tant d’exclusivité. Les gens refusaient rarement une interview dans Guitar&Pen, même s’ils se méfiaient de moi. Et j’avais des contacts non négligeables que mes collègues ne pouvaient pas se vanter d’avoir.

-Oh il suffit d’avoir quelques contacts et les interviews viennent toutes seules. Surtout que c’est rare quand une star refuse de figurer dans Guitar&Pen.

Et Amon profitera bien de mon interview qui sera destinée à mettre à mal Watson et sa réputation. Et, pour une fois, je ne faisais pas ça que pour mon plaisir personnel. Je le faisais pour Jimmy.

Sonne, pas dégoûtée des sorties à quatre, proposa, vu qu’on en parlait, qu’on aille voir tous ensemble The Lightening quand ils feront un concert. Et je montrai encore mon influence en disant que je pourrais facilement nous procurer des places pour rien. Sélène ne fut pas spécialement emballée. Et elle déclara ne vouloir y aller que si Amon y allait. Peut-être que la petite-amie du Danois n’aimait pas forcément la musique de Lighter et consort. On ne peut pas plaire à tout le monde, après tout. Et The Lightening n’exceptait pas à cette règle. Amon répliqua qu’il verra quand ils feront un concert. C’est vrai qu’avant de faire des plans sur la comète, il fallait d’abord attendre que le groupe de Lighter sorte de son trou. Et ce n’était pas gagné.

Et j’utilisai The Lightening pour amener ce que j’avais prévu depuis avant le dîner. Ma demande à Sonne. Je me mis, un genou à terre, devant ma petite-amie, bien déterminé à la demander en mariage. L’endroit se prêtait bien à ce genre de demande. Il y avait le regard de tous les gens sur nous. Et c’était très important pour moi. Tout le monde devait savoir. Et ceci pour faire cesser les rumeurs qui couraient sur moi (celles qu’Amon s’était abstenu de divulguer devant tout le monde tout à l’heure).

Les discussions dans le restaurant avaient diminué de volume. Et je sentais le regard des gens vers notre table. Amon et Sélène s’étaient tu. Mais j’avais le regard dirigé sur Sonne et je ne pouvais, donc, pas voir leurs expressions. Je ne vis que le regard de Sonne qui avait les yeux écarquillés. Elle était surprise de mon geste. Et je souris lui demandant si elle voulait m’épouser.

Sonne regarda Amon et Sélène. Elle tremblait et porta sa main à sa bouche. Mon sourire s’élargit. Elle était émue. Et c’était bien ça que je voulais provoquer chez elle en faisant ma demande. De l’émotion et de la surprise. Et c’était réussi.

L’instant dura un moment. Et je cru que j’allais avoir un crampe à rester dans cette position inconfortable. Je me demandai, un moment, si Sonne hésitait. Mais mon doute disparu quand elle m’enlaça et accepta avec enthousiasme ma demande. Je l’enlaçai à mon tour en souriant. Les gens présents dans le restaurant applaudir. Ce n’était pas étonnant vu le standing de l’endroit. Les gens étaient de ma classe sociale ici. Tous aussi hypocrite.

Je me détachai de Sonne pour lui mettre la bague au doigt. Et je l’embrassai brièvement sur les lèvres.

-Je suis si content que tu acceptes.

Je laissai transparaitre mon bonheur qui n'était pas joué cette fois-ci. J'étais vraiment content que Sonne ait accepté. Je tenais au couple qu'on formait.

Je repris ma place à côté de ma petite-amie et future femme. Je voyais autour de nous que certaines personnes avaient les larmes aux yeux.

Je regardai Amon et Sélène.

-Désolé d’avoir fait tant de mise en scène. Mais cette demande ne pouvait plus attendre.

Je souris. J’étais satisfait de mon petit numéro.

-Je peux maintenant, officiellement, vous invitez tous les deux à notre mariage.

Sonne voudra y voir sa meilleure ami, alors autant l’inviter tout de suite.


© Billy Lighter



I lead a reckless life and I don't need your advice ©️ Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Let's be friends.. or not Ft Amon, Sonne & Axel [TERMINE]   Dim 14 Mai - 15:18


Let's be friends.. or not

           
ft. Amon Sørensen, Sonne Ferguson & Axel Moriarty


Je ne savais pas trop comment on avait pu passer du boulot au concert puis à la demande en mariage inattendue d'Axel. A quel moment il avait vu que c'était le moment opportun? On étaient encore en train de manger, du moins pour ma part, et le vacarme qui se faisait entendre dans la salle n'était pas un fond sonore des plus charmant pour une demande en mariage.

C'était sans compter sur l'effet de surprise d'Axel, qui semblait savoir quel impacte son simple genou posé au sol aurait sur les personnes présentes dans le restaurant. D'un coup, les voix s'étaient fait discrètes ou silencieuses, et les regards étaient tournés vers notre table. Je regardais autour de moi, et seul deux-trois personnes ne s'étaient pas intéressés à nous. Je les remerciais pas la pensée.

Une fois les mots magiques dit, Sonne nous regarda tour à tour, Amon et moi, comme pour s'assurer que c'est bien vrai. A sa place, j'aurais voulu qu'on me dise que c'était une mauvaise blague. Son regard était brillant de larmes qui ne tarderont pas à couler, alors qu'elle se tournait vers Axel pour l'enlacer. Il l’enlaça aussi, lui mit la bague au doigt, un petit bisou et il retourna à sa place. Entre-temps, Amon avait délicatement posé une main au bas de mes reins. Je me tournais vers lui, et je vis qu'il était lui aussi un peu mal à l'aide d'être témoin de la scène. J'osais en conclure que si on jour, une telle demande se fera entre nous, elle se suivra d'un pur moment d'intimité.

Car maintenant qu'Axel avait fait son cinéma, il s'excusa auprès de nous, prétextant que ça ne pouvait pas attendre. Encore un peu et il faudra le plaindre que c'était un supplice. Je lui souriais vaguement, félicitant les futur mariés. Les gens retournaient à leur assiette, et la tension qui s'était installée retomba, comme après un orage. Ce que je trouvais dommage, c'est qu'après avoir fait une mise en scène pour en mettre plein la vue, il fallait reprendre le cour de la normalité et en revenir à nos moutons. Sonne doit sûrement avoir envie de lui poser pleins de questions, de vouloir être dans ses bras, chez eux. Mais non, elle était coincée ici, et Axel ne semblait pas le moins du monde pressé d'en finir pour rentrer et passer à quelque chose de plus sympathique qu'un dîner avec des amis grincheux.

La serveuse revint vers nous, les joues un peu rouges, félicitant Sonne et Axel de la part de toute l'équipe du personnel, annonçant que le chef nous offrait le dessert. Elle resta près de nous alors que nous regardions tous la carte des desserts, des étoiles dans les yeux et le regard tourné vers Sonne et sa bague brillante au doigt. Nos choix fait, elle s'en alla enfin, et la discussion tourna maladroitement vers le mariage. Mon impression de gêne ne me quittait plus, je ne disais plus rien et laissais les amoureux se parler entre eux de la cérémonie, de la liste d'invités, du thème du mariage, etc. Mon dessert fut avalé dans le silence, je me contentais de répondre vaguement aux quelques questions de Sonne.

La fatigue s'emparait de moi, je bayais constamment, et Amon s'en rendit compte car il annonça que nous allions prendre congé et rentrer chez nous. J'enlaçais Sonne, tout de même heureuse pour elle, et lui glissais à l'oreille que je serais ravie d'être présente à son mariage. Axel allait prendre la note pour lui, je le remerciais avant de lui serrer la main et de suivre Amon vers le parking. Avant qu'il n'entre dans la voiture, je l'attirais doucement vers moi, juste pour lui voler un baiser qui me brûlait les lèvres depuis un bon moment. Je sais qu'une discussion allait s'ensuivre, alors je voulais au moins avoir ça tant qu'on était dans de bonnes dispositions.

Je lui glissais un "je t'aime" dans ma langue natale, tout contre ses lèvres.

Au début de soirée, j'avais cru le perdre un moment, qu'on était tellement loin l'un de l'autre. Je ne veux plus jamais revivre ça.

Je lui serrais fort la main avant de la lâcher et de prendre place dans la voiture.

© Billy Lighter

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amon Sørensen


Messages : 781
Date d'inscription : 26/02/2014
Age du personnage : 31
Localisation : On the ring.

Who Am I?
Birth place: København, Danemark
Je suis: emmerdeur, fouineur, violent, incompris.
Song: Lost Cause - BleedingHeart


MessageSujet: Re: Let's be friends.. or not Ft Amon, Sonne & Axel [TERMINE]   Dim 14 Mai - 18:44


Let's Be Friends... Or Not.

       
ft. Sélène Mortiak, Sonne Ferguson & Axel Moriarty


Les yeux écarquillés, à peu près aussi surpris que Sonne elle-même, je regardais Axel Moriarty faire sa demande en mariage. J'avais l'impression d'être dans un film romantique des plus classiques. Même la position qu'il prit, un genoux à terre, était cliché. Cela dit, je comprenais que la principale concernée s'en voit tout de même émue... Bien des jeunes femmes voudraient d'une telle demande en mariage de rêve... Mais ça me semblait, de l'extérieur, vraiment artificiel... Voire même faux... Je trouvais moi-même que le terme était dur... Peut-être Moriarty était-il seulement maladroit ou avait-il voulu bien faire ?

Non, ça, ce serait dans le cas où toi, Amon, tu le ferais, ce qui n'arrivera que le jour où les poules auront des dents.

Moriarty savait exactement ce qu'il faisait et pourquoi il le faisait et c'était ce qui était vraiment dérangeant pour moi. Même si aux yeux des autres personnes présentes dans la salle qui ne savaient pas comment fonctionnait Moriarty, ça pouvait sembler être magnifique.

Mais je me taisais, je ne faisais pas de commentaire, tout simplement parce que tout ça, ce n'était pas mes oignons.

Une fois sa demande faire, le couple nouvellement fiancé s'enlaça brièvement... Puis tout reprit sa place presque comme si rien ne s'était passé. Seul le regard embrumés de larmes de joies de Sonne laissaient à penser que quelque chose s'était effectivement produit. Mais du côté d'Axel, j'avais plutôt cette impression de « bon, ça, c'est fait »...

La formalité était remplie, en gros.

Ce qui m'avait un peu rassuré, dans l'histoire, ça avait été de découvrir que ma propre petite amie, Sélène, avait eu l'air aussi perplexe que moi. Et pourtant, elle ne connaissait pas Moriarty aussi bien que moi...

Au moins n'avais-je plus à me poser la question de savoir si, pour la demander en mariage, j'allais devoir sortir le grand jeu...

D'autant plus qu'une fois la demande faite, je me sentis un peu de trop... Sonne et Axel devaient avoir un tas de choses à se dire qui ne nous regardaient pas. C'était à deux que ce moment devait se vivre, pas à quatre ! Enfin, tout du moins était-ce ma conception des choses...

J'aurais voulu les laisser à leur bonheur, si tout ça avait effectivement quelque chose de vrai sous toutes ces couches de superficialités, mais ça revenait un peu à montrer qu'on se sentait de trop.

J'avais placé ma main dans le bas du dos de Sélène et, sans m'en rendre compte, je m'étais rapproché d'elle simplement pour sentir que je n'étais pas tout seul dans cette position inconfortable.

La serveuse vint alléger un peu le malaise en nous proposant un dessert offert par la maison. Je choisis un dessert, la conversation tourna, bien évidemment, autour des préparatif d'un mariage de rêve et je sortis deux ou trois platitudes au passage, sans plus.

Quand Sélène se mit à bailler régulièrement, j'y vis une porte de sortie que je m'empressai de prendre, annonçant que la soirée avait été agréable avant de prendre congé. Je félicitai Sonne en lui souriant et fit de même avec Axel en lui serrant la main après l'avoir remercié pour l'invitation.

Bon, ça, c'est fait.

Une fois dehors, je m'étais dirigé vers la voiture non sans sourire, un peu fatigué, à Sélène. Qu'est-ce qu'on ferait pas quand on est amoureux, hein ? Et à cette pensée, j'avais rigolé un peu, symptôme d'une nervosité trop forte, trop longtemps. Mais je pouvais décompresser maintenant. Sélène m'avait attiré à elle, à proximité de la voiture, pour me voler un baiser que je lui avais rendu en souriant (et en lui volant mes clés de voiture dans son sac à main au passage).

Lorsque nos lèvres se séparèrent, elle me souffla des mots en français que je commençais à connaître.

Au début de la soirée, j'avais été persuadé que j'allais la déposer à l'appartement qu'elle partageait avec Amber Cruz en revenant, pas en signe de rupture mais juste pour lui rappeler qu'il y avait une distance et des limites que je n'étais pas encore prêt à franchir... Maintenant, je savais que je la voulais près de moi cette nuit, pour qu'on parle d'abord et qu'on fasse l'amour ensuite. Parce que certes, ce n'était pas simple de vivre en couple.

Mais après ce que je venais de voir, après le cirque d'Axel, j'étais certain que mes sentiments pour elle étaient vrais. Et que c'était tous ces petits accros, ces petites imperfections qu'on avait, qui faisaient la beauté de notre couple.

Car rien n'était acquis, jamais, pour aucun des deux.

© Billy Lighter



I'm a nightmare, a disaster, That's what they always said ©️ Simple Plan
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Let's be friends.. or not Ft Amon, Sonne & Axel [TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Let's be friends.. or not Ft Amon, Sonne & Axel [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» (Galerie Amon Barad) Osgiliath // Mordor
» Après l'Amon Hen...
» Friends, we need your feedback
» Amon, l'Elfe insignifiant [Rôdeur, Mendiant]
» 08. That's what friends are for

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Beverly Hills :: Rues-