AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 The Fire Went Out [Libre - Pas d'ordre défini][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Cash Izbel
avatar


Messages : 600
Date d'inscription : 07/10/2013
Age du personnage : 24
Localisation : L.A.


Who am I?
Je suis: introverti, gentil, shooté
Relations:
Song: Nightrain - Guns'n Roses


MessageSujet: The Fire Went Out [Libre - Pas d'ordre défini][TERMINE]   Dim 2 Avr - 19:37



The Fire Went Out
Libre


Aujourd'hui, L.A. enterrait l'un de ses enfants adoptifs. Un jeune homme venu de New-York et qui s'était enflammé ici, peut-être trop vite, peut-être trop fort. Un corps probablement trop faible pour soutenir à la fois son génie créatif, son talent vocal et musical et supporter les voyages à répétition.

Il n'était pas le premier... Il ne sera pas le dernier.

En tant que messager de L.A., je me devais d'être là afin d'assister à son dernier voyage, son dernier passage entre ce monde et le sien propre, sans que plus jamais il ne puisse en revenir pour témoigner de ce qu'il y avait vu. Un jour, moi aussi, je me retirerai à jamais dans le Désert pour vivre à jamais avec Adriana, nos corps couverts d'écailles enlacé dans une parade sexuelle qui n'aurait pas de fin.

Mais aujourd'hui plus que n'importe quel autre jour, j'étais le shaman, celui qui allait être l'intermédiaire entre ce monde et un autre, celui qui allait faire en sorte que cela se passe bien pour les vivants. Kayden James, lui, avait déjà accès à tous les secrets qui ne seront jamais révélés.

Ce fut sous le soleil brûlant comme le feu qu'avait allumé James il y avait quelques années de ça que Billy et moi fîmes notre entrée dans ce qui serait symboliquement la dernière demeure de James, là où les vivants pourront, aujourd'hui et pour les siècles à venir, rendre hommage à ce ménestrel des temps modernes dont l'heure était arrivée... Trop tôt, diront certains. Mais c'était juste l'heure.

C'était ici, en plein air, que nous allions dire au revoir à Kayden. Billy avait entre les mains les mots qu'il avait écrits pour l'occasion. D'une main sur son épaule, nous avancions, à la tête du cortège qui défilait entre les tombes, sous les yeux bienveillants des défunts amusés dont j'étais probablement le seul à sentir la présence et à voir du coin de l’œil. Mais inutile de tourner la tête dans cette direction car il s'évanouissaient aussitôt.

Derrière nous, les proches du chanteur et ensuite, tout ceux qui avaient participé au parcours de vie de James.

Et au milieu du cortège, la boîte immaculée dans lequel on avait caché les restes raides et froids qui avaient formé l'avatar de Kayden et qui avait fait fantasmé filles et garçons, les unes rêvant d'une seule nuit avec lui, les autres de devenir comme lui... Ou vice-versa.

Tout était prêt y compris le gouffre sombre et béant creusé dans la terre pour le dévoré mais dont on avait caché les dents sous une myriade de fleurs rouges et oranges...

Pas de prêtre pour prononcer aux vivants les paroles nécessaires à leur réconfort. Pas de vêtements chics dissimulant qui nous étions, juste nous, dans toute notre splendeur. Pas de faux-semblant pour dire adieu à celui qui était un ami.

Seulement un éclair qui frapperait cette terre dure et froide malgré les rayons éclatants du soleil.

@ Billy Lighter


Guitars are like women. You'll never get them totally right. © Slash
Revenir en haut Aller en bas
Billy Lighter
avatar


Messages : 1926
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 27
Localisation : Dans la mer avec les dauphins


Who am I?
Je suis: Instable, possessif, sensible, perfectionniste
Relations:
Song: Guns N'Roses - Estranged


MessageSujet: Re: The Fire Went Out [Libre - Pas d'ordre défini][TERMINE]   Lun 3 Avr - 12:45



The Fire Went Out
Libre


Kayden était mort… Il avait rendu son dernier souffle il y a quelques jours. Mais ça faisait déjà presque un an qu’il avait rendu sa dernière note. Mort depuis un an. Enterré aujourd’hui même, devant sa famille, ses amis et tout ce qui composait son monde.

On entra dans le cimetière formant un véritable cortège. J’étais fébrile, la mine fermée. La mort me fascinait. Mais elle m’effrayait aussi. Tantôt une amie capable de me libérer à jamais de mes démons… Tantôt une ennemie cherchant à me happer. Mais Kayden ne méritait pas son sort. Il ne méritait pas de mourir si jeune. Il avait encore tant à donner à la musique.

Cash était à mes côtés sa main posée sur mon épaule. Un soutien moral alors que les mots que j’avais écrits pour mon discours étaient dans ma main. Des mots que j’avais pris des jours à écrire. Et je serrai le papier. Parce que plus on avançait, plus James ne serait plus qu’un souvenir.

Et je pensais que ça sera pareil quand ça sera mon tour. Que tout le monde viendra me rendre hommage. Et puis, tout sera fini. Pour toujours. Les gens viendront me rendre visite souvent. Puis, de moins en moins. Puis, plus personne ne viendra. C’était le lot de tout le monde. Connu ou non… Et je n’avais pas envie de mourir même si, souvent, je n’avais pas non plus envie de vivre.

On était à la tête du cortège parce que la famille de Kayden l’avait demandé ainsi que sa famille de la musique, MTI. On était le groupe le plus proche du sien. Il était mon ami. Il était l’ami de Cash. Et de bien d’autres ici qui, eux aussi, avaient leur mot à dire sur Kayden. Parce qu’il avait apporté beaucoup à toutes ces personnes présentes ici.

C’est les gens les plus proches du chanteur qui portaient le cercueil où reposait Kayden. Il y avait notamment Nathan Williams, celui avec qui il avait fondé The Burning Fire. Il était triste. Je l’avais vu en arrivant. Il venait de perdre son meilleur ami. Et, en y pensant, mon regard se posa sur Cash. Et j’eus un frisson qui me parcourra tout le corps. Ça aurait pu être lui… Il aurait pu être à la place de James. Ce n’était qu’une question de chance. Et je le savais.

Je détournai mon regard du guitariste quand on arriva devant le trou qui devait accueillir le cercueil de Kayden. Il n’y avait aucune religion ici. La famille de Kayden ne voulait aucun prêtre. Kayden ne voulait aucun prêtre. C’était ses amis et ses proches qui s’occuperaient des discours. De même que personne n’était habillé comme on pourrait l’être à un enterrement. J’avais ma tenue de scène. L’une de celle que je mettais à mes concerts. C’était le choix du chanteur. Sans histoire sur l’Enfer et le Paradis… Comme s’il n’y avait rien après et qu’il s’en était convaincu. Il partira pour toujours vers le néant entouré de ce qui avait composé sa vie. Son réel. Et je ne savais pas si c’était triste ou bien si c’était courageux.

Je regardai le trou, la tête baissée le temps que tout le monde arrive et que le cercueil soit mis en place. A côté du trou, une photo de Kayden entouré d’un magnifique cadre… Je voyais déjà les vers dans le trou qui gesticulaient prêt à dévorer ce qu’on y enterrera. Et je me disais qu’il n’y avait rien de beau à mourir. Je sentis mon estomac de serrer. Et ma main serra un peu plus le papier froissé qui contenait mes derniers mots pour Kayden.

La réalité était là : Kayden s’était shooté un peu trop et il était mort… Et il n’y avait rien de glorieux à ça… Rien de beau… Rien de mélodique… Rien de mystique… C’était une fatalité. Une fatalité cruelle parce que Kayden était un type bien.

Trop bien pour ce monde, peut-être.

@ Billy Lighter


Nothing last forever and we both know hearts can change © GN'R
Revenir en haut Aller en bas
http://la81rocks.forumgratuit.be
Apolline Mclagan
avatar


Messages : 327
Date d'inscription : 08/06/2016
Age du personnage : 25
Localisation : Par ci par là


Who am I?
Je suis: Pleine de couleur
Relations:
Song: Why don't you love me - The Burning Fire


MessageSujet: Re: The Fire Went Out [Libre - Pas d'ordre défini][TERMINE]   Lun 3 Avr - 18:27



The Fire Went Out
Libre


L'annonce de la mort de Kayden James avait fait rater un bon dans le coeur d'Apolline Mclagan et ce moment resterait graver dans la vie de la jeune femme. Debout devant Howard qui venait de raccroché le téléphone. A l'autre bout du fil, il y avait eu Timmy qui avait voulu annoncer la nouvelle aux deux jeunes gens. Si Howard n'avait parut triste, elle, c'était tout le contraire. Elle ne connaissait pas Kayden personnellement, elle ne l'avait même jamais rencontré mais sans lui, elle ne serait jamais là où elle était aujourd'hui. Quelque chose la liait à ce chanteur partit bien trop vite.

Avec le groupe, elle n'avait jamais réellement parler de lui, il était comme un tabout, une poussière qu'on aimerait nettoyer, pourtant, il avait été le fondateur de The Burning Fire. Elle sentait qu'il fallait qu'elle aille lui dire au revoir avec les autres membres du groupe. Peut-être qu'elle serait mal accueillis, peut-être qu'on ne lui adresserait même pas la parole, qu'on ne lui demanderait pas de prendre la parole ou même, qu'on l'a pointe du doigt en disant qu'elle n'avait pas sa place ici, dans cet enterrement...Mais elle devait y aller.

Contrairement à elle, la batteur qui vivait encore chez elle n'avait pas l'intention d'aller échanger un dernier regard avec le chanteur. Apolline avait mit longtemps avant de réussir à emmener Howard le jour de l'enterrement. Elle le gardait près d'elle, sentant l'atmosphère lourde qu'avait cet évènement. Apolline était donc là, pas pleine de couleur mais pas toute de noire vétûe non plus. Elle arborait un visage doux en même temps que triste. Elle était sincère et les mots qu'elle avait écrit, au cas où on lui demande de parler, elle les avait écrits avec le coeur.

Elle marchait vers le trou qu'on avait creusé pour y enterré le chanteur, à ses côtés, Howard. Elle connaissait peu de gens en ces lieux, elle avait pu croisé du regard Billy, qu'elle avait rencontré il y a un petit moment, elle n'était pas venu le saluer, préférant attendre que la cérémonie se termine. Elle avait ensuite regarder la famille et ça lui faisait un pincement au coeur. Elle imaginait le jour où elle devrait partir en Ecosse pour enterré quelqu'un...Elle n'osait imaginer toute la tristesse qui pourrait la traversé...Elle était déjà si mal pour la mort de Kayden...



@ Billy Lighter


I used to hold my freak back Now I'm letting go I make my own choice Bitch, I run this show So leave the lights on No, you can't make me behave  so you say I'm complicated That I must be outta my mind But you've had my underrated Rated, what's wrong with being confident?
Revenir en haut Aller en bas
Howard Stone
avatar


Messages : 804
Date d'inscription : 25/11/2015
Age du personnage : 33
Localisation : Chez Apolline


Who am I?
Je suis:
Relations:
Song:


MessageSujet: Re: The Fire Went Out [Libre - Pas d'ordre défini][TERMINE]   Mar 4 Avr - 16:02



The Fire Went Out
Libre


J’voulais pas y aller… Je n’avais pas envie de me mêler à la famille et aux amis de Kayden. J’voulais pas… Surtout après l’article d’Amon qui avait souligné mon absence au débranchement du chanteur. J’vais me le faire dire. C’était sûr. J’vois déjà Nathan Williams l’originel, me regarder... Et m’en vouloir parce que j’avais pas été là le jour de la mort de James. Mais j’avais aucune raison d’être là… C’est pas parce que j’avais passé 6 ans à travailler avec James que je devais le voir rendre son dernier souffle. Surtout qu’on n’avait jamais été forcément ami. Collègue, ouais. Mais pas ami. On s’respectait. C’est tout.

Mais Apolline avait insisté. Elle avait dit qu’on devait y être. On devait The Burning Fire à James. Et, pour ça, on devait y aller. J’avais refusé longtemps avant de céder pour ne plus l’entendre insister. Ça ne fera qu’une journée de perdue…

La guitariste avait été très émue par la disparition du chanteur. Elle ne l’avait jamais rencontré. Mais elle était triste. Bien plus triste que moi qui l’avait fréquenté. J’savais pas comment elle faisait pour être touchée par la mort d’une personne qu’elle ne connaissait pas. C’était p’tètre une histoire de connexion artistique ou quelque chose comme ça.

C’est donc comme ça que j’me retrouvai au cimetière avec Apolline au milieu d’un cortège composé de rockstars, acteurs et de gens que j’connaissais même pas. Le même cimetière où reposait mon frère, Roger. J’avais pas été à son enterrement à lui, non plus. Et j’aurais voulu éviter celui d’aujourd’hui aussi.

En entrant dans le cimetière, j’avais croisé le regard de certaines personnes. Celui de Nathan Williams, l’ancien guitariste, qui m’avait fusillé du regard. Celui de Doyle, le batteur que j’avais remplacé aux débuts de The Burning Fire, qui m’avait envoyé un regard accusateur. Celui de la mère de James, qui elle, paraissait carrément dégouté de ma présence ici. Et ça aurait pu être encore pire si son visage n’avait pas été ravagé par les larmes.

Voilà pourquoi j’voulais pas être ici. Parce que j’avais rien à foutre ici.

On s’arrêta devant le trou où on allait mettre le cercueil du défunt. J’voulais que cette cérémonie se termine. Mais j’savais, aussi, que c’était pas prêt d’être terminé. Y’avait tellement de gens. Et j’savais que beaucoup allait y aller de son petit discours. J’en avais pas préparé. Mais j’savais qu’Apolline, elle, l’avait fait.

J’me tenais à côté d’elle pendant que tout le monde se rassemblait petit à petit. Et je me penchai un peu vers Apolline pour chuchoter à son oreille.

-Pff… On n’aurait vraiment pas dû venir…

J’le savais aux nombres de personnes qui n’étaient pas forcément heureuses de me voir.

@ Billy Lighter


Don't give in without a fight © Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Liam Taylor
avatar


Messages : 73
Date d'inscription : 08/03/2015
Age du personnage : 32
Localisation : In deep Chaos



MessageSujet: Re: The Fire Went Out [Libre - Pas d'ordre défini][TERMINE]   Mer 5 Avr - 21:19



The Fire Went Out
Libre


Devant moi, The Lightening. Derrière moi, The Burning Fire... Pris entre le feu et l'éclair, j'étais chargé d'assurer la sécurité de Billy Lighter durant l'enterrement de Kayden James. Mais par dessus tout, j'étais un fan qui venait rendre un dernier hommage à un artiste qui l'avait fait rêver. Et j'avais cette chance-là qu'en tant que garde du corps, j'avais une place de choix durant la cérémonie, bien que ça ne changeait pas grand chose : pour voir le corps de James jeté au fond d'un trou au premier rang, j'aurais été plus heureux le voir en concert en étant placé à plus de 500 mètres de la scène.

Bizarrement, c'était aux membres phares de The Lightening qu'on avait demandé d'ouvrir la cérémonie et ce en accord avec les proches et la maison de disque, MTI elle-même. Pourquoi pas aux membres de The Burning Fire ? Parce que les nouveaux membres n'avaient jamais ne serait-ce que parlé à James et que Howard Stone était Howard Stone... Quant à Nathan Williams l'originel et celui qu'on appelait « Doyle », les membres fondateurs, aussi horrible que ça puisse paraître, n'avaient plus aucun contrat avec MTI. Or, la presse était là et si le monde pouvait bien oublier qui était Kayden James, il ne fallait surtout pas qu'il oublie que The Burning Fire était la propriété exclusive de MTI.

Une fois dans ce monde-là, le business vous suivait jusque dans la tombe, que vous le vouliez ou non.

C'était, en tout cas, l'impression que ça me donnait.

Si devant moi, les membres de The Lightening étaient venus, fidèles à eux-mêmes, avec leurs vêtements de tous les jours voire de scène (l'un et l'autre se mélangeant tout le temps, c'était difficile à dire), The Bruning Fire nouvelle mouture + Stone avait revêtu des couleurs sombres, plus classiques, de même que Doyle et Williams, qui, eux, portaient le cercueil avec des membres de la famille de James.

Billy avançait, tête basse tandis que Cash, la main posée sur l'épaule du chanteur, lui, semblait, pour une fois, presque dans son élément, comme s'il comprenait aujourd'hui des choses qui échappaient à tout le monde. Alors que d'habitude, il faisait plutôt l'effet inverse... Mais Cash ne se vantait-il pas de flirter avec la Mort ? Cette pensée me donna un bref frisson qui me remonta du bas du dos jusque dans la nuque et quand il tourna vaguement la tête vers les tombes autour de nous, je fis de même, dans un mouvement beaucoup plus vif et cru voir quelque chose... Mais non... Il n'y avait rien... T'es con, Liam.

Le monde prenait petit à petit place autour de ce qui serait la dernière demeure de Kayden James. Et, jetant un regard au loin, je vis qu'il n'y avait pas 50, pas 100, mais probablement un bon millier de personnes qui envahissaient de cimetière, ce qui rendait le lourd silence ambiant encore plus perturbant.

Cash et Billy s'étaient arrêtés, les yeux fixés sur la terre meuble et sombre... Et à côté de moi se placèrent Stone, Apolline Mclagan que je voyais pour de vrai pour le première fois et respirait de tristesse et de beauté, de même que Nathan William Le Neuf.

Me penchant un peu en avant, je croisai le regard de la guitariste de The Burning Fire et lui souris, compatissant à sa tristesse, avant d'à mon tour poser ma main sur l'épaule de Billy qui serrait son discours dans sa main et de lui chuchoter :

-Ça va aller...

@ Billy Lighter











LIAM
Revenir en haut Aller en bas
Timmy Evans
avatar


Messages : 492
Date d'inscription : 30/11/2013
Age du personnage : 30


Who am I?
Je suis: Calme, intelligent, parfois fourbe et menteur
Relations:
Song: Linkin Park-Somewhere I Belong


MessageSujet: Re: The Fire Went Out [Libre - Pas d'ordre défini][TERMINE]   Jeu 6 Avr - 17:48



The Fire Went Out
Libre


Nous enterrons un ami, aujourd’hui. Kayden James, première voix de The Burning Fire. Un homme plein de talents et de ressources. Il n’avait point que cela pour lui. C’était aussi un homme qui ne se prenait pas la tête et qui avait bon cœur.

Sa mort ne m’a point choqué. Il était dans le coma depuis bien longtemps. Mes visites à l’hôpital s’étaient espacées avec le temps. Quand l’annonce de sa mort m’était parvenue par l’intermédiaire de la mère de Kayden, je lui avais présenté mes sincères condoléances. Je n’avais point versé de larmes car ce n’était pas mon genre. Nous devions faire face à cela avec stoïcisme. Il ne fallait pas écarter l’évidence que Kayden aurait préféré mourir plutôt que d’être brancher à jamais à ces machines qui le tenait en vie. Nous devions le laisser faire son dernier voyage.

Je m’étais donné la peine de prévenir les membres actuels de The Burning Fire. Aucun, excepté Howard Stone, n’avait personnellement connu Kayden mais il s’agissait de politesse que de les prévenir du décès de leur prédécesseur.

Je n’étais point surpris, de ce fait, de les voir, aujourd’hui, dans le cimetière ensoleillé où reposera mon ex-chanteur et ami. J’étais content qu’Howard Stone se soit déplacé pour rendre hommage à son ancien collègue. Amon n’avait point raté l’impolitesse de Stone, qui n’avait pas été présent lors des derniers instants de Kayden, et l’avait fait savoir aux lecteurs de son magazine. Je n’avais point jeté la pierre à mon meilleur ami pour ceci. Stone méritait des petits rappels à l’ordre de temps en temps et L.A.People était un moyen fort pour lui faire entendre raison.

Le moment était triste pour toute personne présente au cimetière. Nous formions tous un groupe devant un simple trou. The Lightening était en tête de ce beau monde qui avait vécu un petit bout de vie en compagnie de Kayden. Je n’étais point loin derrière Stone et la jeune McLagan. Ils étaient ensemble côte à côte et émanait d’eux une complicité nouvelle. Il n’était, toutefois, pas question de réfléchir à l’actuel The Burning Fire mais à rendre hommage à l’ancien. C’est ainsi que j’avais regardé le meilleur ami de Kayden, Nathan Williams, porter le cercueil près de trou creusé dans la terre du cimetière. J’étais en deuil mais mon visage restait de marbre pour ne rien laisser paraitre.

@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
Nathan J. Williams
avatar


Messages : 89
Date d'inscription : 23/02/2015
Age du personnage : 23



MessageSujet: Re: The Fire Went Out [Libre - Pas d'ordre défini][TERMINE]   Ven 7 Avr - 18:14



The Fire Went Out
Libre


J’étais – très très – triste ! Kayden James était mort ! C’était encore plus triste que la mort des parents de Bruce Wayne – parce que ça semblait plus vrai… Il avait été dans le coma – trèèèèèèès – longtemps, mais ses parents avaient décidé de le débrancher pour lui permettre de mourir en paix. C’était triste… Pourquoi ne l’avait-il pas cryogénisé comme le Soldat de l’Hiver ? Peut-être parce que Kayden était un super-héros et que – donc – on n’employait pas sur lui des méthodes de super-vilain. Je respectais – beaucoup beaucoup – ça.  

Maman m’avait trouvé un beau pantalon pour l’enterrement. Je n’avais jamais mis un aussi beau pantalon ! J’avais mis un t-shirt aussi – avec des petits dessins imprimés. Maman m’avait recommandé d’être poli et de ne pas parler pendant les discours – je m’étais mis au garde à vous pour lui jurer que je n’allais pas faire le con. J’aimais bien faire des blagues – mais pas aux enterrements parce que les gens pleuraient.

J’étais arrivé au cimetière où il y avait pleeeeeeein de gens. J’avais dit bonjour à Nathan Williams – mon homonyme – mais il ne m’avait pas répondu parce qu’il parlait à un autre type que je ne connaissais pas. Je voulais – pourtant – m’excuser pour les blagues que j’avais fait sur les comateux. Je ne savais pas que le coma allait tuer Kayden… Le coma c’est mortel – et je ne le savais pas…

Nous nous étions tous mis en groupe – derrière The Lightening que j’adorais mais moins que Queen. J’avais collé de près Apolline et Howie – Tim n’était pas loin lui aussi. J’avais avancé tête baissée comme on voit dans les films aux enterrements – tout le monde fait des têtes d’enterrement aux enterrements… Kayden méritait qu’on fasse comme dans les films pour lui – il était un héros ! J’étais sûr qu’il avait une double-vie comme moi – et qu’il avait sauvé de nombreuses fois la planète.

Je m’étais arrêté près de trou que tout le monde regardait – sauf les gens tout derrière qui ne pouvaient strictement rien voir. Aucun héros n’est immortel – même si parfois ils ressuscitent… Kayden était un héros et on était tous là pour lui rendre honneur !

@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
Jordan Keller
avatar


Messages : 256
Date d'inscription : 20/10/2013
Age du personnage : 35
Localisation : Los Angeles


Who am I?
Je suis: flic
Relations:
Song: Brothers In Arms - Dire Straits


MessageSujet: Re: The Fire Went Out [Libre - Pas d'ordre défini][TERMINE]   Mar 11 Avr - 14:57



The Fire Went Out
Libre


Qui dit grand rassemblement de personnes, dit service d'ordre. Cela dit, le terme était bien mal choisi pour l’événement qui allait se dérouler aujourd'hui. Parce que je doutais fort qu'on ait réellement à « maintenir l'ordre » lors de l'enterrement d'un artiste renommé tel que Kayden James. Les gens allaient être dans le recueillement et la douleur et ce n'était pas tant pour les débordements que nous allions participer, mais pour encadrer le long cortège de parents, proches et fans qui allaient partir du funérarium pour se rendre, à pied, au cimetière où se déroulerait la cérémonie proprement dite.

Le chef nous annonça lors du briefing au commissariat qu'on attendait un millier de personnes, mais qu'il fallait probablement s'attendre à plus. La mission du jour, simple, consistait à escorter le long et lent cortège de piétons (la seule voiture serait le corbillard) du funérarium au cimetière. Pour se faire, il y aurait deux motards à l'avant, nous en Ford strippée et deux motards pour fermer le cortège, tous feux bleus allumés. Pendant la cérémonie, standby. Et après la cérémonie, se poster à la sortie du cimetière le temps de la dispersion afin d'arrêter la circulation. Trois phases, une mission simple, mais j'aurais quand même préféré avoir une mission plus compliquée pour un service d'ordre « concert »...

On avait donc accompli la phase 1 de la mission sans encombre (vu l’événement, ce serait vraiment malheureux qu'il en soit allé autrement), mais lorsque le cercueil avait été sorti du corbillard, porté par les proches du défunt chanteur, on s'était tous mis d'accord avant de partir, on rendit hommage à la rockstar à notre façon, faisant pendant quelques secondes hurler les sirènes de nos véhicules, comme le dernier adieu des forces de l'ordre à un homme qu'on avait tous admiré de près ou de loin.  

Ces quelques secondes passées, on avait tout éteint, laissant famille et fans à leurs recueillements... Garant la voiture le long du mur qui encadrait le cimetière, on se mit en standby, comme prévu. Mais il ne fallut pas une minute avant que Conrad et moi, on se regarde d'un air entendu. On avait pas vraiment besoin de parler, sachant exactement à quoi on pensait l'un et l'autre. Et puis, les motards, eux, regardaient les choses se dérouler depuis l'entrée du cimetière. Et je finis quand même par dire :

-Et puis merde... On est des fans aussi, non?

Il n'en fallut pas plus à Conrad pour ouvrir sa portière et sortir et je fis de même, verrouillant ensuite le véhicule que j'avais conduit jusque-là, tournant la clé dans la serrure puis vérifiant si les portières tenaient bien fermé... Parce qu'on savait jamais, certaines bagnoles chez nous valaient plus tripette... Mais au moins, celle-ci était propre. On avait passé le service d'hier à la faire belle pour la sortie d'aujourd'hui.

On se dirigea ensuite vers le cimetière en disant aux motards à l'entrée.

-Nous, on va rendre hommage, les gars. Pouvez venir. Je voudrais bien voir qui va nous faire une deuxième trou de balle pour la cause...

Et on pénétra dans le cimetière. On resta à bonne distance quand même, mais au moins, on avait un peu plus l'impression de ne pas être que là pour faire de la figuration. Je pus apercevoir Howard Stone qui avait l'air de se faire tout petit comparé à ce qu'il avait pu faire le malin la nuit de son crash en Ferrari. Puis il y avait la tignasse de Cash Izbel, les cheveux flamboyant de Billy Lighter. De là où on était, on ne pouvait presque identifier les gens qu'à leurs cheveux. Il y avait aussi le longiligne manager anglais, Timmy Evans. Je l'avais rencontré quand il avait appelé les secours suite au premier coma de James. Comme c'était suspect, une équipe avait aussi été envoyée sur les lieu... Notre équipe.

Tout autour de ces quelques personnes clairement identifiables, il y avait tout un tas d'autres personnes. Je n'avais jamais vu une seule fois autant de monde dans un putain de cimetière.

Puis il y avait le grand cercueil blanc, comme ceux qu'on faisait pour les enfants... Ma gorge se serra et je déglutis difficilement.

James était le deuxième musicien que j'enterrais. La première avait été Roxxy, des BleedingHearts... Ma petite amie.

@ Billy Lighter











JORDAN
Revenir en haut Aller en bas
Billy Lighter
avatar


Messages : 1926
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 27
Localisation : Dans la mer avec les dauphins


Who am I?
Je suis: Instable, possessif, sensible, perfectionniste
Relations:
Song: Guns N'Roses - Estranged


MessageSujet: Re: The Fire Went Out [Libre - Pas d'ordre défini][TERMINE]   Dim 16 Avr - 17:20



The Fire Went Out
Libre


Le silence était pesant. Le silence, c’était comme la mort. Tantôt j’en avais cruellement besoin… Tantôt il me faisait peur… Il n’y avait que les silences dans la musique qui étaient apaisant. Parce qu’ils étaient utiles… Et pas infinis.

Ici, le silence était interminable et remplit de tristesse. Pensant… Un silence de mort. Et, à travers ce silence, j’avais l’impression que la tristesse de l’assemblée s’infiltrait dans tous les pores de ma peau. Et qu’elle s’emparait de moi pour me tuer.

Je sentis la main rassurant de Liam sur mon épaule. Il disait que ça allait aller. Il voyait le monstre invisible qui essayait de me manger tout cru et qui tendait des muscles de mon corps. Mais Liam était là pour m’en protéger. C’était son rôle. J’approuvai de la tête. Je regardais toujours le trou béant formé creusé dans la terre.

Le temps s’égrénait lentement. Et, à un moment, je sentis tous les regards se poser sur moi. Je relevai la tête. La mère de Kayden me regardait. Nathan Williams me regardait. Tous me regardaient. J’entendis quelqu’un chuchoter : « le discours… ».

Il fallait que je fasse le discours. J’étais le premier. Celui qui faisait l’ouverture. Je sortis de mes pensées et serrai un peu plus le papier que j’avais dans la main. Je regardai Cash un moment. Mes yeux vert-bleu dans les siens, noirs, comme le néant du trou où allait reposer, pour l’éternité, Kayden James. J’y montrais ma peur… et ma tristesse. Celle que j’avais emmagasinée des personnes des milles personnes présentes ici…

Je quittai Cash du regard pour monter sur la petite estrade préparé pour les discours. Juste devant le cercueil. Juste devant le trou. Juste devant la mort. Je me plaçai devant le micro. Tout était bien préparer… Comme un concert mortuaire dont j’étais le principal instrument. Instrument d’hommage. Instrument du MTI. Et l’idée me fit serrer brièvement les dents.  

Mon regard se posa sur l’assemblée. D’ici je voyais que la foule s’étendait à perte de vue. Au-delà de la limite du cimetière. Un public silencieux… Un public angoissant.

Je posai mon papier sur l’ambon où trônait un micro. Je vis tous ces visages tristes. Celui de Fender me marqua particulièrement. Elle m’avait rendu le sourire un jour. Et maintenant, c’est le sien qui avait, aussi, disparu.

Le bonheur n’était pas permis aujourd’hui.

Je m’éclairci la voix. Je pris le temps. Tout mon temps… Avant d’ouvrir la bouche et clamer mon discours de ma voix grave.

-On dit souvent que les gens, quand ils meurent, sont toujours des gens bien. Et ça, peu importe ce qu’ils ont fait dans leur vie. Ils peuvent avoir été, parfois, des enfoirés… La mort en fera des Saints que tout le monde regrette…

Quand je mourrais, on oubliera ce que j’ai été. On glorifiera le saint que je ne suis pas… Pas l’homme que j’avais été. Cette fatalité était horrible à entendre dans ma propre tête.

-Mais personne n’est un Saint. Kayden James n’était pas un Saint. C’était un homme qui aimait la musique. Un homme qui savait la partager avec tout le monde. Qui avait des défauts… Des faiblesses. Il faut les deux pour être un artiste. Et Kayden était un des plus grands artistes de ce foutu siècle.

Je marquai une pause. Je regardai l’assemblée sans en détourner mon regard. Comme quand je suis sur scène. Le plus dur est d’y monter…

-Mais, au-delà de l’artiste, il y avait un homme. Je le connaissais bien. Pas autant que ses plus proches amis ou que sa famille. Mais je le connaissais. Il était toujours calme. Toujours positif. Toujours sympa. A croire que rien ne pouvait l’ébranler.

Mais tout ça était faux. Il se droguait. Il buvait. Il en est mort. Des choses l’ébranlaient… Mais il les cachait. Incapable de les expulser. Et il en est mort.

-Mais Kayden était plus fragile qu’il n’en avait l’air. Il ne voulait juste pas faire souffrir ses proches en montrant ses failles.


Je m’arrêtai perturbé par mes propres paroles. Kayden était l’inverse de moi. Je repris après m’être raclé la gorge.

-Et, tout ce qu’on peut faire aujourd’hui, c’est penser à lui… Lui rendre hommage pour l’artiste et l’homme qui l’a été. Il nous a laissé sa musique… Le meilleur moyen de lui rendre hommage c’est de l’écouter… Et l’écouter encore. Parce que Kayden vit encore. Et vivra encore à travers elle.

Je terminai mon discours là-dessus.

@ Billy Lighter


Nothing last forever and we both know hearts can change © GN'R
Revenir en haut Aller en bas
http://la81rocks.forumgratuit.be
Cash Izbel
avatar


Messages : 600
Date d'inscription : 07/10/2013
Age du personnage : 24
Localisation : L.A.


Who am I?
Je suis: introverti, gentil, shooté
Relations:
Song: Nightrain - Guns'n Roses


MessageSujet: Re: The Fire Went Out [Libre - Pas d'ordre défini][TERMINE]   Dim 16 Avr - 18:04



The Fire Went Out
Libre


Le silence. Le cimetière était comme le Désert. Silencieux. Majestueux. Mystérieux. Des myriades de gens, comme des milliers de fourmis, noircissaient cet endroit pourtant tellement habitué au vide, un vide créé par un tabou lié à la Mort. Moi, la Mort, je l'avais embrassée une fois, expérience effrayante autant qu'excitante. C'était elle, que je recherchais, à chaque fois que je passais de l'autre côté. Entre ce monde et le Désert, il y avait un sas. Et ce sas, c'était l'antre de la Mort, Déesse des Déesses.

Autour de nous, plus de visages inconnus que connus mais dans la boîte gisaient les restes déjà pourrissants de celui qui, un jour, avait assisté à l'une de mes rencontres avec la Mort. Aujourd'hui, il avait gagné notre course contre la montre et c'était lui aussi qui à l'heure où tous pleuraient, ne faisait qu'un avec elle, dans un amour inébranlable et éternel. Aujourd'hui, il lui faisait l'amour et devenait dans le même temps une légende dans le monde qu'il avait quitté.

Je croisai le regard émeraude de Billy, ce même regard qu'il partageait avec sa demi-sœur, une autre Déesse, Evy. Dans ses seuls yeux étaient condensées les âmes de chaque être présent dans le cimetière et au-delà, de tous les fans de Kayden James. Billy avait absorbé et l'heure était venu pour lui de faire ce qu'il faisait le mieux : prononcer les mots qui les libéreraient tous... Ces mots qui lui laisseraient à jamais une énième cicatrice, comme chaque chanson écrite par Billy Lighter.

Le salut pour les autres, une nouvelle blessure pour lui.

Mais j'étais là, tel son ombre et le suivit quand il prit le chemin de la tribune dominant le trou béant et sombre qui allait accueillir James.

En retrait derrière lui, je le laissais absorber la force de ma présence. Et lorsqu'il se senti comme sur scène, il lâcha les mots. A l'assemblée de les attraper au vol, d'en faire leur talisman qui les aiderait à passer à l'étape suivante.

Billy énonça les choses, simplement, avec un réalisme qui ne laisserait personne indifférent. Kayden n'était pas parfait, il n'était pas un saint. Non. Comme nous, Kayden était un Dieu. Et les Dieux sont des êtres imparfaits espérant que les humains qu'ils ont créé feront mieux qu'eux-mêmes. Tout comme nous espérions que notre public apprendrait de nos chansons et de nos messages.

Quand Billy du s'arrêter, faire une brève pause, j'avais fait un pas en avant et avait soupiré, presque soufflé sur lui une énergie invisible. Et il avait repris pour une dernière ligne droite.

Keyden vivait encore. Kayden vivrait toujours, à travers sa musique.

Lorsque Billy se retira, mes yeux se fixèrent sur le micro désormais solitaire.

Une force me poussa à avancer vers lui. L.A. avait un message à faire passer, à travers moi.

Je me laissai faire et avançai. Je me postai devant le micro, stoppant Billy d'une main sur l'épaule pour qu'il reste près de moi. Sois mon ombre comme j'ai été la tienne, car ce n'est pas terminé.

J'ouvris la bouche, mes yeux cachés derrière mes lunettes de soleil. J'étais persuadé que je pouvais voir tout le monde.

Mais que personne ne pouvais me voir.

Je ne serais qu'une voix désincarnée s'élevant dans la cimetière, la voix de L.A.

Rien ne sortit d'abord. Puis, à la voix rauque, grave et éraillée de Billy succéda ma voix juvénile et planante.



Me and my -ah- mother and father - and a
Grandmother and a grandfather - were driving through
The desert, at dawn, and a truck load of Indian
Workers had either hit another car, or just - I don't
Know what happened - but there were Indians scattered
All over the highway, bleeding to death.


C'était un vrai souvenir. L.A. piochait en moi et jetais mes souvenirs à l'assemblée comme on jette du maïs à des poules.

So the car pulls up and stops. That was the first time
I tasted fear. I musta' been about four - like a child is
Like a flower, his head is just floating in the
Breeze, man.
The reaction I get now thinking about it, looking
Back - is that the souls of the ghosts of those dead
Indians...maybe one or two of 'em...were just
Running around freaking out, and just leaped into my
Soul.


Je désignai mon front d'un index fainéant et mou, avant de laisser retomber ma main sur l'ambon. Mes yeux derrière les verres fumés de mes lunettes étaient absents.

And they're still in there.


La dernière phrase était morte sur mes lèvres, restée en mouvement dans l'air silencieux et lourd. Et je m'étais tourné vers Billy pour le serrer dans mes bras, m’accrochant à lui comme à la réalité qui m'échappait à l'évocation de ce souvenir.  

Le micro, lui, attendait la suite.



Lyrics by Jim Morrison.

@ Billy Lighter


Guitars are like women. You'll never get them totally right. © Slash
Revenir en haut Aller en bas
Liam Taylor
avatar


Messages : 73
Date d'inscription : 08/03/2015
Age du personnage : 32
Localisation : In deep Chaos



MessageSujet: Re: The Fire Went Out [Libre - Pas d'ordre défini][TERMINE]   Dim 23 Avr - 16:17



The Fire Went Out
Libre


Regardant autour de moi, je constatais que chacun avait sa façon bien à lui d'exprimer son chagrin. Certains étaient au bord des larmes comme Apolline MacLagan, non loin de moi, et à ses côtés, Howard Stone avait plutôt l'air gêné et nerveux. Un peu plus loin, Timmy Evans restait très classe et flegmatique, mais son respect pour l'artiste qu'on enterrait aujourd'hui se lisait sur son visage qui n'était pas froid ou insensible. Le plus difficile à déchiffrer restait Nathan « Jerry The Kid » Williams, qui me donnait l'impression d'un enfant hyperactif essayant de se contenir, son regard triste indiquant que, malgré tout ce qui se disait sur lui, il était très au courant de où il était et de ce qui se passait.

Laissant mon regard traîner un peu plus loin alentour, en particulier dans le dos de Billy, je ne pus que constater que tout était calme, tout se passait dans le recueillement. Même les policiers qui avaient escorté le cortège jusqu'ici étaient entrés dans le cimetière, restant à distance, têtes baissées et silencieux.

C'était ça qui était le plus perturbant : le silence qui régnait alors qu'il y avait ici des centaines de personnes.

Billy et Cash se dirigèrent vers l'estrade qui avait été installée pour tous ceux qui désireraient dire quelques mots. Mais il avait été convenu avec la famille et MTI que ce serait à The Lightening d'ouvrir le « bal ».

Je suivis les deux artistes de près, me postant derrière eux mais à une distance qui signalait bien que je n'étais pas un membre du groupe, pour ceux qui  ne seraient pas au courant. Je n'étais que le garde du corps de Billy bien qu'aujourd'hui, si je devais protéger Billy de quelque chose, ce serait de sa propre tristesse et du stress que prononcer quelques mots dans ces circonstances pourrait engendrer chez la rockstar.

Billy était un habitué des discours en concert, parfois au point que Cash manifeste son impatience en grattant sa guitare pour lui rappeler qu'ils étaient là pour faire de la musique et pas pour parler. Le plus souvent, les discours de Billy parlaient d'une réalité dont le guitariste donnait l'impression d'être très éloigné. Et de là venaient certaines tensions de The Lightening, entre autres.

Billy commença. Sa voix grave était aussi agréable lorsqu'il parlait que lorsqu'il chantait. Il avait un pouvoir énorme pour ce qui était de capter l'attention et même moi qui l'entendait parler tous les jours ou presque, je ne m'en lassais pas, même dans des circonstances aussi tristes qu'aujourd'hui.

Billy peignit un portrait réaliste qui n'idéalisait pas Kayden James en tant qu'homme. Il avait des forces et des faiblesses, comme tout le monde, c'était un être humain et certaines de ses faiblesses l'avaient amenées à être enterré aujourd'hui, un peu trop tôt... Beaucoup trop tôt.

Mais Billy affirmait en contrepartie que Kayden était immortel, à travers sa musique.

C'était un discours court, clair et concis. Rien à voir avec les longs « rants » dont Lighter gratifiait son public en concert.

Billy se recula et je crus que c'était fini pour ce qui était de The Lightening. Si Cash s'était tenu à côté de Billy, une main sur son épaule, tout du long, je ne m'attendais pas à ce qu'il parle. Cash ne parlait jamais, pas de cette façon-là.

Mais contre toute attente, le guitariste s'était approché du micro, me stoppant net de surprise dans mon mouvement pour reprendre nos places et laisser le micro à d'autres.

Si j'étais habitué et appréciais la voix de Billy, je n'entendais que très rarement celle de Cash. Oh, il parlait, il n'était pas muet ! Mais il ne parlait que lorsque ça lui était extrêmement nécessaire. Sinon, il avait plutôt tendance à communiquer par geste, un peu comme un enfant, parfois.

Quant à sa voix, elle était particulière. En chant, on aurait rien pu en faire tant elle ressemblait à celle d'un adolescent en pleine mue alors qu'il avait passé l'âge depuis quelques années déjà. Mais je soupçonnait qu'elle était surtout inégale justement parce qu'il ne l'utilisait pas souvent, comme si elle était perpétuellement en phase de rodage.

Le contenu de son discours me tint en haleine, du début à la fin. Je n'avais aucune idée d'où il voulait en venir, mais c'était comme si le contenu n'avait pas réellement d'importance. Comme lorsqu'il jouait de la guitare, c'était la mélodie qui comptait, la mélodie des mots. Même si, à la fin, je compris que son message n'était qu'une transposition mystique de celui de Billy.

Et lorsqu'il eut fini, il se retira pour se diriger vers Billy et, image historique s'il en était, prit le chanteur dans ses bras.

Ça aussi, ça n'arrivait que trop rarement.  

Tellement rarement que j'en eus des frissons.

Je les laissai faire, jusqu'à ce que leur étreinte diminue, après quoi, d'un simple regard entendu avec le chanteur, je leur signalai qu'il fallait reprendre nos places afin de laisser les autres s'exprimer.

@ Billy Lighter











LIAM
Revenir en haut Aller en bas
Apolline Mclagan
avatar


Messages : 327
Date d'inscription : 08/06/2016
Age du personnage : 25
Localisation : Par ci par là


Who am I?
Je suis: Pleine de couleur
Relations:
Song: Why don't you love me - The Burning Fire


MessageSujet: Re: The Fire Went Out [Libre - Pas d'ordre défini][TERMINE]   Lun 24 Avr - 22:02



The Fire Went Out
Libre


Nathan était là aussi, silencieux mais bien moins affecté qu'Apolline, au même temps, elle était sans doute celle qui montrait le plus sa tristesse. Elle s'en fichait de la montrait, elle voulait simplement être elle et montrer à quel point Kayden avait compté pour malgré qu'ils ne se soient pas connu. Elle avait prit la main d'Howard et celle de Nathan, comme pour un soutient invisible, comme le symbol d'un groupe qui ne mourra pas. The Burning Fire était le groupe de Kayden et voir sa tombe avait donner envie à Apolline de faire perdurer ce groupe, sa musique même s'il n'était plus là, pour sa mémoire...

Il y avait un silence de plomb dans l'assemblée, puis, du mouvement, Apolline leva un peu plus la tête et vit Billy, elle aurait voulu lui sourire et lui montrer implicitement, grâce à ses geste, qu'elle était avec lui. Elle sentait son stress et tout ses sentiments mélangé en lui, ils étaient connectés l'un à l'autre sans vraiment savoir pourquoi, du moins Apolline l'était pour Billy, sauf que ses gestes ne vinrent pas parce qu'elle était bloqué, comme si on l'empêcher de faire quoi que ce soit. Elle se contentait alors de le regarder, un regard remplit de tristesse.

Apolline écoutait attentivement les mots de Billy qui semblait bien vrais, surtout la partie sur le musique, elle ferait tout pour qu'il reste en mémoire des gens. Elle ne voulait pas que les fans disent "Le vrai Burning fire, c'est avec Apolline ou NJerry The Kid", elle voulait entendre que le groupe original, Kayden, était toujours là. Elle ne voulait pas qu'on l'oublie. Elle regarda ensuite Cash, c'était la première fois qu'elle le voyait en chair et en or et il vallait le coup d'oeil. On pouvait clairement voir son extravagance par son apparence, un peu comme Nathan qui était à côté d'elle. Elle l'avait écouter, les yeux brillants, puis, quand les mots furent tous sortis, elle ferma les yeux un instant.

Le silence était apparut dans l'assemblée, plus personne n'osait parler depuis que Cash et Billy avaient été devant le micro. Elle avait serrerla main d'Howard, plus que celle de Nathan, juste pour se donner du courage d'aller vers le micro. Elle sortie des rangs et, d'un pas léger, souple et presque inconsciant, elle était arrivée devant. Son état de profonde tristesse s'était volatilisé, on ne voyait plus que ses joues rosies par son état. Son sourire n'était cependant pas revenu.

Elle regarda l'assemblée, le famille de Kayden, puis le reste des personnes qui était présents. "What if I fell to the floor, Couldn't take all this anymore,What would you do, do, do? Come break me down,Bury me, bury me,I am finished with you" On dirait que c'était une prémonition, n'est ce pas? Si j'ai pris une chanson de Kayden, ce n'est pas par hasard. Je ne connaissais pas Kayden, du moins, pas personellement, pourtant, aujourd'hui, c'est comme si j'avais perdu un ami, un membre de ma famille car au fond, c'est ce qu'il est. Un père, un frère..." Apolline s'arrêta un instant, regardant alors la famille du défunt, hochant alors la tête avant de continuer.

"Je parle au nom des fans, ce que je suis et que j'ai toujours été du fin fond de mon Ecosse, du fin fond de mon appartement de Los Angeles à présent. Je parle au nom de Burning Fire, ce groupe qu'il a créer avec sa bande de pote qui, même si le feu est été coloré d'une différente couleur, garde la même forme. Je parle au nom de vous tous, ceux qui n'arrivent pas à parler, ceux qui pleure, ceux qui n'y arrive pas tant ils sont prit d'angoisse en pensant à la mort et ceux qui ne font rien." Elle jeta un regard sur Howard, puis sur Timmy avant de reprendre.

"Je ne connaissais pas Kayden par delà sa musique mais ce qui me lie à lui. Quand j'ai intégrer The Burning Fire, j'ai été honorer de pouvoir reprendre ses paroles, il savait quoi chanter quand les mots ne venait pas, quand tout partait en vrille et je suis sûre que de là-haut, il nous regarde tous et nous rit tous au nez. En Ecosse, on a pour habitude de boire un verre de Wiskey juste avant de descendre le cerceuil au fin fond de la terre. Si nous ne faisons pas cela ici, je le ferais chez moi pour honorer sa mémoire, sa vie, ses chansons. A Kayden.  "

Elle se tut enfin, paralysée pendant quelques secondes, avant de regarder à nouveau l'assemblé, elle hocha la tête et repartie à sa place comme elle était revenue, d'un pas léger et bien moins lourde émotionellement qu'elle ne l'était quand elle était devant tout le monde. Elle avait été la porte de parole du groupe en cette triste journée et elle eséprait que le membre fondateur et les autres, soient fier d'avoir eut cet hommage.

@ Billy Lighter


I used to hold my freak back Now I'm letting go I make my own choice Bitch, I run this show So leave the lights on No, you can't make me behave  so you say I'm complicated That I must be outta my mind But you've had my underrated Rated, what's wrong with being confident?
Revenir en haut Aller en bas
Jacob Snyder
avatar


Messages : 133
Date d'inscription : 23/09/2015
Age du personnage : 37



MessageSujet: Re: The Fire Went Out [Libre - Pas d'ordre défini][TERMINE]   Mar 25 Avr - 14:49



The Fire Went Out
Libre


Trois jours plus tôt, à l'heure de Let's There Be Rock, j'avais annoncé à l'antenne la mort de Kayden James. Enfin... Annoncé était un grand mot... Il avait été débranché dans la matinée et mon émission ne passait qu'à 19:00 donc, au moment où j'étais passé à l'antenne, L.A. était déjà bien au courant de la mauvaise nouvelle via une multitude d'autres émissions de radio et de télévision, de même que par la presse écrite... Mauvaise nouvelle, mais prévisible... Après un an de coma, il y avait peu de chance, même s'il se réveillait un jour, qu'il en sorte indemne...

Et quelque part, c'était mieux comme ça.

James était parti, au sommet de sa gloire, sans dégénérescence artistique. Il n'était mort que pour mieux renaître sous forme de légende, dépourvu de ses tares et de ses faiblesses liées à son corps mortel, il ne serait plus que de la musique pure, figée, verrouillée.

Aujourd'hui, je n'assistais pas à la cérémonie funèbre en tant que journaliste, mais en tant que fan, rejoignant le cortège une fois le cercueil sorti du funérarium pour la longue et lente procession menant au cimetière, avec toutes les autres personnes ayant apprécié l'artiste.

La cérémonie en elle-même, présidée par The Lightening et non par un prêtre, les funérailles se voulant neutres de toute religion, ou par la famille elle-même, pouvait paraître bizarre. Mais je me doutais bien que la famille et les personnes les plus proches de Kayden James comme Doyle ou Nathan Williams, dit « l'originel », avaient du prononcer quelques mots en toute intimité entre les murs du funérarium et que le reste était fait pour le public de quidams venu rendre hommage.

En ce qui me concernait, je trouvais ça vraiment pas mal de préserver leur intimité tout en permettant à ceux qui avaient fait de The Burning Fire l'un des plus grands groupes de L.A., soit les fans, d'avoir une forme de cérémonie rien qu'à eux également. De même qu'ils rassasiaient du même coup la presse qui avait droit à une belle brochette de personnalités présentes.

Ce fut tête baissée, mains dans les poches, et ma clope se consumant dans ma bouche que je progressais au milieu de la foule, réduisant la distance qui nous séparait de la dernière demeure du chanteur et guitariste original de The Burning Fire.

A l'entrée du cimetière, j'avais écrasé mon mégot, amusé par le très bref et bruyant hommage rendu par les policiers qui escortaient le cortège. Comme quoi, la musique touche tout le monde, toutes les classes sociales, toutes les fonctions... Chacun y trouve quelque chose, à sa façon.

Une fois tout le monde en place, regardant autour de moi, je constatai que le cimetière était noir de monde malgré le silence ambiant.

Il y eut comme quelques secondes de flottement où mon regard se focalisa sur Billy Lighter qui avait l'air tout sauf à l'aise, ce qui était compréhensible. Je vis brièvement les lèvres de son garde du corps bouger derrière lui, mais j'étais bien trop loin pour pouvoir entendre ou lire sur ses lèvres ce qu'il disait. Je ne connaissais même pas le nom de ce gars-là, toujours là, mais discret, quand Lighter était de sortie. Il me donnait une impression de force tranquille, baraqué, sans être agressif, bien au contraire, avec son sourire de gros nounours placide.

Lighter bougea, de même que Cash Izbel, s'avançant vers l'estrade, et Billy se plaça derrière le micro. Ce ne fut qu'alors que je remarquai que j'étais en train de retenir mon souffle et que je laissai alors l'air s'échapper d'entre mes lèvres. J'aurais bien rallumé une cigarette, mais, par respect, j'allais me forcer à attendre la fin des discours.

Le cimetière vibra bientôt de la voix grave à l'accent prononcé du Midwest de Billy Lighter. Il fit un discours bref, mais fort et sans détours. Rien à voir à ce que les fans de The Lightening connaissaient de ces longues divagations sur des sujets divers de société qui le révoltaient. Non. Ici, il parlait de la Mort... Et Lighter était en train de me convaincre qu'il n'y a pas à divaguer à ce sujet. Que quand t'es mort, t'es mort. Fin.

Il avait tout de même terminé sur une note positive : la musique. Quoi qu'il en soit, la voix de Kayden avait été enregistrée et elle retentirait encore très longtemps si tant était que nous le voulions. J'avais hoché imperceptiblement la tête comme si je répondais silencieusement au chanteur de The Lightening qui ne m'avait probablement ni aperçu, ni reconnu dans la foule. Comme si je lui faisais la promesse, en tant qu'animateur radio et journaliste, de passer régulièrement  The Buning Fire version James.

Lighter se retira et, contre toute attente, Izbel s'avança. Mon cœur se mit à battre plus fort. Essayez d'avoir Izbel dans un studio de radio, même par téléphone, et vous comprendrez pourquoi la chose ne me laissait pas indifférent. Parce que Izbel était un mystère, un OVNI, quelque chose d'imprévisible, d'indescriptible et d'étrangement beau malgré les marques qu'infligeait la drogue à son corps qui aurait pourtant pu passer d'étrange à magnifique, sans ça.

Mais ce qui était plus perturbant encore que ce charisme quasi mystique qu'il dégageait, c'était qu'il prenne la parole au micro. Pour avoir vu un tas de concerts de The Lightening, je savais que le guitariste ne se mettait que très rarement derrière le micro.

Quand sa voix s'éleva dans le cimetière, la moindre parcelle de ma peau fut parcourue de frissons.

Il parlait sans que je comprenne vraiment où il voulait en venir.

Non.

Ce ne sont pas les bons termes.

Je comprenais plutôt tout à fait ce qu'il voulait dire, mais ce n'était pas la partie consciente de mon esprit qu'il touchait. C'était quelque chose de plus profond, de plus primaire.

Je l'écoutais avec mes tripes et pas avec mes oreilles.

Lui-même semblait ailleurs et j'avais cette étrange et dérangeante impression que si on lui avait retiré ses lunettes de soleil au moment même où il parlait, on aurait pu voir que le blanc de ses yeux révulsés.

S'en suivit une étreinte entre le guitariste et le chanteur de The Lightening. Encore une fois, c'était une image pratiquement inédite. Et si mes yeux étaient restés secs depuis le début de la cérémonie (après tout, je ne connaissais pas personnellement Kayden et pleurer m'aurait semblé être une forme d'hypocrisie malsaine car le vrai chagrin devait, de mon point de vue, rester l'apanage de ses proches), là, je sentis ma gorge se serrer d'émotion...

Heureusement, avant que ça ne prenne le dessus, il y eut du mouvement du côté de The Burning Fire nouvelle mouture (les membres originaux étant placés aux côtés de la famille du chanteur et en faisaient probablement partie, depuis le temps)... J'essayai de déterminer ce qui allait se passer, marmonnant dans ma barbe.

-Allez, Howard... Come on...

Je connaissais Howard, en tant que journaliste, pour avoir eu plusieurs fois le plaisir de l'inviter dans nos studios de L.A.ROCKS. C'était un homme nonchalant et dont le comportement aurait très bien pu me donner une impression d'ego surdimensionné ou de prétention... Tout ce qui aurait pu me faire exécrer Stone. Et pourtant, c'était tout l'inverse, aussi bizarre que ça puisse paraître.

Je savais ce que c'était que se cacher et j'avais bien l'impression que ce que faisait Stone en se donnant une image de jeune inconscient immature, c'était se protéger, d'une certaine façon... Ce n'était qu'une façade.

Et d'ici, je pouvais voir que le batteur était extrêmement mal à l'aise. L.A.People avait mentionné son absence à l’hôpital, le jour de la mort de Kayden. Beaucoup pensaient que c'était parce que dans le fond, il s'en foutait parce que lui et Kayden avaient toujours été plus collègues qu'amis... Mais personnellement, et au risque de me planter royalement, je pensais que c'était plutôt parce que PERSONNE n'a réellement envie de voir mourir quelqu'un, de près ou de loin, et qu'au final, Howard avait été le seul à manifester cette forme de peur viscérale.

Mais maintenant, j'espérais qu'il allait sortir du bois, se manifester, et reclaper tous ceux qui avaient pu dire des conneries à son sujet.

Mais non... A la place, ce fut Apolline MacLagan, la sympathique Apolline, qui s'avança pour se placer derrière le micro. Et je la regardai faire en fronçant les sourcils, sceptique. J'espérais, quelque part, que les mots seraient de Howard et qu'elle ne serait que son porte-parole...

Mais plutôt que de se faire porte-parole de Howard, elle fut celui des fans, de tous ceux qui ne pourraient pas venir se planter derrière ce micro parce qu'ils étaient tellement que la cérémonie pourrait s'étendre sur des années...

Et ce fut en tant que fan que, quelques secondes après que Apolline ait eu terminé et alors qu'elle allait reprendre sa place, je me mis à applaudir ses paroles, timidement. Mais quand plusieurs autour de moi firent de même pour finalement que cela s'étende à une grande partie de l'assemblée, je pris confiance et applaudis plus franchement.

@ Billy Lighter











Jake
Revenir en haut Aller en bas
Timmy Evans
avatar


Messages : 492
Date d'inscription : 30/11/2013
Age du personnage : 30


Who am I?
Je suis: Calme, intelligent, parfois fourbe et menteur
Relations:
Song: Linkin Park-Somewhere I Belong


MessageSujet: Re: The Fire Went Out [Libre - Pas d'ordre défini][TERMINE]   Jeu 27 Avr - 14:37



The Fire Went Out
Libre


Ce fût le moment des discours. Nous étions tous rassemblée devant l’estrade où les deux membres phares de The Lightening se dirigèrent. Nous n’avions point la chance de les voir si uni dans les locaux de MTI quand ils y venaient ensemble ce qui n’était point du domaine du courant.

Billy Lighter avait ouvert le bal des discours de sa voix grave. Il nous dépeignit une image très véridique de Kayden. Le chanteur de The Lightening n’avait point tort. Nous honorerons Kayden en écoutant sa musique. L’homme aux cheveux flamboyants laissa place à Cash qui vint nous surprendre par sa prise de parole. J’étais à MTI, il m’était souvent arrivé de croiser Izbel mais il était bien plus rare d’entendre le son de sa voix.

Il m’était impossible de comprendre le sens exact du discours du guitariste métis. Ceci paraissait être profond et laissait émaner un respect pour l’homme qu’avait été Kayden. Nous écoutions tous en silence Cash dans le recueillement le plus total. Le guitariste, à la fin de son discours, enlaça Lighter formant devant tout le monde ce qui pourra être une image historique pour le groupe. C’était émouvant bien que l’émotion que j’avais en moi ne transparaissait pas sur mon visage.

Il était important pour moi de dire quelques mots mais c’est la jeune Apolline qui sortit des rangs la première pour s’avancer sur l’estrade. Elle était fan du travail qu’avait produit Kayden de son vivant. Son respect pour l’ancien The Burning Fire était d’une évidence quand on prenait bien le temps d’écouter la musique de la jeune Ecossaise. Elle n’avait point eu la chance de rencontrer Kayden de son vivant. Elle aurait aimé l’homme qu’il était.

Son discours représentait bien les fans qui n’auront point la chance de pouvoir dire un mot pour le chanteur. Elle parlait avec beaucoup de dignité. Je ne disais point cela pour mon favoritisme envers les personnes venant de mon île, Apolline était une femme appréciable par-delà cette caractéristique qui l’avantageait auprès de moi. J’avais croisé le regard de la jeune guitariste à un moment de son discours. Nous nous sommes regardés l’espace d’un bref instant. Je n’étais point sûr d’entrer dans l’une des catégories décrite par Apolline bien que je sois touchée par la mort de mon ami. J’étais en deuil restant de marbre car j’étais un homme stoïque.

La jeune Ecossaise honorera Kayden dans les coutumes de son pays. C’est sur ces mots qu’elle acheva son beau discours. De timides applaudissements se firent entendre avant que toute l’assemblée applaudisse la jeune Apolline moi de même.

Je m’étais avancé vers l’estrade après que la jeune guitariste se soit retirée vers les membres de son groupe et du mien. Je n’aurais point imaginé que cela serait si impressionnant de se retrouver face à des centaines de personnes. Cependant, je restais stoïque mais je laissais échapper, pour le discours, une expression attristée.

-J’ai rencontré Kayden au moment où son groupe cherchait à se faire une place sur la scène musicale de Los Angeles. Il était jeune et plein d’ambition. Sa musique m’a touchée dès les premières notes. Je savais que cela pourrait en toucher d’autres et que lui et son groupe ne pouvaient pas rester dans l’ombre. C’est comme ceci que notre collaboration a commencé mais aussi notre amitié. Car Kayden était un homme avec qui il était bon de passer du temps. Il avait la main sur le cœur et le cœur dans la musique. C’est avec ceci qu’il jouait. Son cœur. Il a ému, de son vivant, toute la foule ici présente et bien d’autres encore qui n’ont pas la chance d’être dans ce cimetière, aujourd’hui, pour lui rendre l’hommage qu’il mérite.

J’avais lu mon petit mot pendant tout le discours. Ce n’est que maintenant que je regardais vers le monde rassemblé devant la tombe.

-Kayden était là pour ses fans.

Je regardais Apolline qui représentait les fans de Kayden James.

-Mais il était là aussi pour ses amis.

Je regardais Nathan Williams, l’ancien guitariste.

-J’avais l’honneur de faire partie de ses amis et de ceci je lui en suis reconnaissant.

Je me tus quelques instants.

-Reposes en paix, Kayden.

C’est tête basse que je repris dignement ma place dans la foule.


@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
Howard Stone
avatar


Messages : 804
Date d'inscription : 25/11/2015
Age du personnage : 33
Localisation : Chez Apolline


Who am I?
Je suis:
Relations:
Song:


MessageSujet: Re: The Fire Went Out [Libre - Pas d'ordre défini][TERMINE]   Sam 29 Avr - 18:32



The Fire Went Out
Libre


Et on en était qu’aux discours… J’voulais que ça passe vite… Mais j’étais sûr qu’un tas de personnes allaient faire un foutu discours. Le nombre de personnes proches de Kayden étaient important. On allait y passer la journée.

Lighter fut le premier à parler. Il y alla de son p’tit discours. Il savait parler Lighter. C’était un vrai frontman. Et il avait beau venir du Midwest, j’devais avouer qu’il s’exprimait mieux que moi qui venait de l’Eastside. J’avais des expressions et une façon de parler qui ne cachait pas mes origines modestes. Puis, Lighter, il avait sa voix. Et ça changeait tout. Même s’il voulait dire des conneries tout le monde l’écouterais parce qu’il avait une voix de dingue.

Cash passa après son pote. Et les mots qu’ils disaient semblaient tout droit venir du désert où il m’emmenait parfois. J’l’écoutais me disait que j’étais pas assez shooté pour comprendre où il voulait en venir. On aurait dit qu’il était en transe. Un truc de dingue… Mais pas vraiment impressionnant pour moi qui connaissait Cash et qui avait vu un peu son p’tit monde grâce à l’héroïne… Et la profondeur de ses paroles, aussi.

Après ces discours des deux mascottes de la cérémonie, Cash prit son pote dans les bras. J’crois que j’ai vu un flash ou l’autre. Les photographes ne ratent jamais un moment pour immortaliser ce genre de scène. Même en plein enterrement. Même moi j’avais plus de respect pour les morts…

J’sentis, quand les deux hommes quittèrent l’estrade, Apolline serrer ma main. Je regardai vers celle-ci. J’savais qu’elle voulait dire quelques mots. Elle devait être stressée. J’lui glissai un p’tit « ça va aller » à l’oreille. Et elle trouva le courage pour aller faire son discours.

Sans Apolline près de moi, j’me sentais encore moins bien. Le poids des regards des gens n’étaient plus sur moi mais vers l’estrade… Mais c’était pas pour autant que je me sentais plus à ma place. J’savais que j’avais strictement rien à foutre ici. J’écoutai Apolline en essayant de regarder vers l’estrade… Et éviter d’avoir toujours le regard porté vers le sol. Elle parlait bien, Apo’. Elle savait s’adresser aux gens. Au point que, quand elle parla des gens qui ne font rien avec un regard vers moi, j’avais baissé la tête en soupirant. J’faisais rien… Parce que je n’avais rien à faire. J’veux pas jouer à l’hypocrite en allant faire un discours pour dire que Kayden était mon ami et tout et tout. C’était pas vrai… Kayden c’était un collègue avec qui j’m’entendais rarement. Même artistiquement on n’était pas toujours d’accord et c’est, pourtant, le seul truc qui nous liait. Et j’voulais pas plomber l’ambiance déjà plombé en disant la vérité.

J’continuai, tête baissée, d’écouter Apolline qui parlait pour The Burning Fire nouvelle version et pour les fans. Je ne relevai la tête que quand elle parla de boire un verre de whisky. Comme un appel viscéral. Ouais, j’prendrais bien un whisky moi aussi. Mais juste pour oublier cette foutue journée…

Apolline termina son discours et me parut paralysée pendant quelques secondes. Je regardais vers elle en levant un sourcil. Puis, elle se débloqua pour revenir près de moi. Et là, c’est moi qui serrai sa main. Parce que les secondes qu’elle avait passé loin de moi m’avaient parues trop longues. Quand elle était là, au moins, j’pouvais passer pour celui qui l’accompagne. Pas pour le p’tit connard qui a rien à foutre ici parce qu’il n’a jamais soutenu Kayden et sa famille pendant toute la durée du coma du chanteur.

-C’était un beau discours…

J’lui disais ça à l’oreille sans lâcher sa main. Mais j’pensais sincèrement ce que j’disais. Apolline s’était bien débrouillée.

Et c’est notre manager qui enchainer dans cette valse des discours. J’savais que lui adorait Kayden. Ils étaient amis. J’crois pas que je sois l’ami de Timmy non plus. Il parlait à Kayden comme il ne m’avait jamais parlé. Mais j’m’en foutais… J’avais mes propres amis. Je soupirai un peu plus bruyamment. Timmy parlait bien aussi. Et j’avais l’impression, pour une fois, qu’il avait p’tètre pas un cœur fait que de glace… Il aimait vraiment Kayden. Ça s’entendait.

Et le discours de Timmy se termina aussi sur un classique « Repose en paix ». Et l’interminable valse continua.

-J’crois qu’on n’est pas près de sortir d’ici…

Ça allait être long…


@ Billy Lighter


Don't give in without a fight © Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Billy Lighter
avatar


Messages : 1926
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 27
Localisation : Dans la mer avec les dauphins


Who am I?
Je suis: Instable, possessif, sensible, perfectionniste
Relations:
Song: Guns N'Roses - Estranged


MessageSujet: Re: The Fire Went Out [Libre - Pas d'ordre défini][TERMINE]   Mar 2 Mai - 12:14



The Fire Went Out
Libre


Cash avait été là… Pendant tout mon discours, il était là. Je sentais sa présence silencieuse. Ça me donnait la force de dire tout ce que j’avais à dire.

Et je terminai avant de me reculer de l’ambon. C’était fini. Mes derniers mots pour Kayden James. Les derniers mots pour l’homme et l’artiste. Qui, à jamais, sera immortel tant qu’on jouera et écourtera sa musique.

Je voulais rejoindre l’assemblée. Mais Cash me retins. La surprise se lisait dans mon regard. Je m’arrêtai. Et il s’approcha de l’ambon. Je me retournai vers lui restant au même endroit que lui plus tôt. Cash allait faire un discours. Cash allait célébrer Kayden à sa manière. Il ouvrit la bouche. Et le cimetière fut envahi de sa voix étrange, planante. Toute droite sortie d’un autre monde. Ce monde si effrayant de l’irréel.

Je fermai les yeux. J’essayai de comprendre. Mais je savais que l’histoire dont parlait Cash ne m’était pas accessible. Elle demeurait dans un monde où je ne voulais mettre les pieds. Parce que j’allais m’y perdre. M’y enfoncer sans pouvoir en sortir. Et ça m’effrayait. Je frissonnai. Et ne rouvrit les yeux que quand Cash ferma la bouche. Toute cette histoire avec un sens. J’en avais ressenti l’émotion. La même que quand Cash prend sa guitare et crée. La même qui fait se mouvoir The Lightening. La même qui me permet de créer à mon tour.

Et ça me donnait envie de créer. Ça ravivait en moi le feu de la musique. Et je savais que ce sentiment était éphémère. Mais suffisamment fort que pour ébranler la planète entière.

Il se retourna. Il me fit face. Et il m’enlaça dans un geste soudain. Je serrai à mon tour. Le réel se mêlant à l’irréel. La complémentarité des deux personnifié en un geste. Uni pour Kayden.

L’instant passa vite. Et on descendit de l’estrade pour laisser place aux autres discours. Je me remis à ma place. A l’exacte place où j’étais juste avant. Liam, qui avait soutenu, lui aussi, mon discours revint juste derrière moi. Comme mon ombre. Et si j’avais peur de la mienne, la réelle, je n’avais pas peur de Liam. Il me protégeait.

De l’assemblée émergea Fender. La gentille Fender. Celle qui m’avait rendu la force et l’espoir. Elle s’approcha du micro. Et je commençai à boire ses mots. Elle n’avait pas connu Kayden comme beaucoup d’individus qui tenait le silence dans ce cimetière. Et elle parlait pour eux. Pour tous ceux qui devrait tenir leur bouche close parce qu’il ne leur serait pas permis de parler. Elle était terre à terre. Et ça me rassurait. J’approuvai ses paroles de geste de la tête. Sans savoir si elle voyait mes approbations. Et j’applaudis quand elle termina son discours en même temps que tout le monde.

La famille The Burning Fire était grande. Plus grande de celle de The Lightening. Il y avait les anciens et les nouveaux membres. Mais aussi leur manager, Timmy. Il entama son discours après Fender.

Est-ce que Lenny viendra à mon enterrement ? Est-ce qu’il me considérera comme un ami ? Est-ce qu’il parlera de moi comme d’un Saint ? Est-ce qu’il aura des anecdotes des bons moments ?

Les réponses étaient floues. Lenny était mon manager. Mais nos divergences étaient trop grandes. Immuables… Et je n’étais pas un Saint. Je ne voulais pas être un Saint. Et je ne voulais pas qu’on me considère comme ce que je ne suis pas.

Timmy acheva son discours d’un ami pour un ami. Et à lui se succédèrent d’autres personnes. Nathan Williams, l’originel. Les membres de la famille de Kayden. Sa mère, en larme, qui hachait ses phrases à cause du chagrin.

L’atmosphère était lourde. Et mon regard toucha terre après cinq de ses discours. Je ne regardais plus l’ambon. Je ne regardais plus que le sol verdâtre. Je sentais le chagrin de tous s’immiscer dans ma tête. Et y stagner.

-Il faut que ça finisse.

J’étais tendu... Et triste aussi. Les larmes coulèrent le long de mes joues à causes des mots qui étaient dit par les gens les plus proches de Kayden.

Et ça se termina par le cercueil qu’on déposa au fond du trou dans un silence glacial. Je frissonnai. Ça fut long.

Mais ça s’acheva.

Et la foule s’éparpilla. Je regardai autour de moi, les joues mouillées par les larmes. Les gens commencèrent à parler entre eux. Certains quittaient déjà le cimetière. Je voulais parler à Fender et lui dire que son discours était beau. Je me tournai vers Liam.

-Il faut que je parle à Apolline…


J’avais envie de sentir l’espoir après toute cette tristesse.


@ Billy Lighter


Nothing last forever and we both know hearts can change © GN'R
Revenir en haut Aller en bas
http://la81rocks.forumgratuit.be
Cash Izbel
avatar


Messages : 600
Date d'inscription : 07/10/2013
Age du personnage : 24
Localisation : L.A.


Who am I?
Je suis: introverti, gentil, shooté
Relations:
Song: Nightrain - Guns'n Roses


MessageSujet: Re: The Fire Went Out [Libre - Pas d'ordre défini][TERMINE]   Mar 2 Mai - 17:30



The Fire Went Out
Libre


Lorsque mon corps entra en contact avec celui de Billy, il y eut des éclairs. Car il n'y avait que comme cela que The Lightening existait. L'un sans l'autre, nous n'étions rien, mais ensemble, la magie opérait... Pour quelques secondes, laissant une trace lumineuse sur la rétine de ceux qui nous écoutaient créer.

Après cette brève manifestation de The Lightening, on se retira pour laisser la place à ceux qui avaient réellement leur mot à dire. Les fans, d'abord, en la personne d'une jeune femme magnifique, une Déesse que je n'avais encore jamais rencontrée. Sa voix était celle que j'avais entendu plusieurs fois, distillée dans tout L.A. depuis la sortie des dernières créations de The Burning Fire via des diffuseurs qui donnaient un semblant de magie à ce réel éreintant.

Elle n'avait pas connu Kayden, mais je savais, moi, qu'il était dans chacune des chansons qu'elle écrivait avec ce groupe qui l'avait adoptée.  

Ensuite vint le tour d'un homme dont la froideur se réchauffa quelque peu au fil de son discours. Son totem était le requin, comme tous les managers, mais il n'y a pas de requins dans le Désert. Ils ne survivent pas au Désert. Ils exècrent le Désert. Et pourtant, il côtoyaient jour après jour des voyageurs tels que moi.

Kayden était un voyageur... Mais la dernière fois qu'il était parti, il avait décidé de ne point revenir.

Mais l'homme aux cheveux, à l'allure et à l'accent étrange ne s'identifia pas comme celui qui vivaient des créations des autres.

Mais comme un ami.

Suivi l'un des membres originels de The Burning Fire, un paria qui s'assumait et niait jusqu'à l'existence d'un nouveau The Burning Fire issu des cendres de James. Dans ses mots, il n'y eut pas de haine cependant, pas de frustration. Car il n’honora pas l'artiste, mais l'homme.

Je fermai les yeux lorsque derrière l'ambon apparut la femme dont tout était issu. Sans elle, The Bruning Fire n'aurait jamais vu le jour car The Burning Fire était Kayden, tout comme The Lightening était composé de Billy Lighter, Cash Izbel... et les autres.

J'écoutai les paroles de celle qui avait mis au monde un homme à l'imagination hors normes et le mettait en terre aujourd'hui, comme la fin du cycle d'un mortel engendré par une immortelle. Ce que d'autres trouveraient hors de l'ordre des choses était parfaitement concevable pour moi.

Ma mère aussi enterrerait mes restes dépourvus d'âme, un jour... Le jour où je deviendrai le Serpent Shaman pour de bon.

Les yeux fermés, je savais que Billy pleurait.

Les yeux fermés, je savais qu'il voulait que ça finisse, je l'entendais le dire dans ma tête.

Les yeux fermés, je savais qu'il était tendu. Mon bras qui frôlait le sien l'était aussi. Billy diffusait autant qu'il absorbait toutes les émotions que je pouvais visualiser, moi, partant de chacune des personnes présentes aujourd'hui. De longues rivières émeraudes et lumineuses, la couleur de la tristesse.

Cette tristesse était destinée à Kayden. Mais Kayden ne pouvait plus rien absorber.

Lorsque je rouvris les yeux, ce fut pour voir la boîte anonyme descendre lentement dans l'abysse sombre et humide qui lui était destinée.

Et alors que tous baissaient la tête en imaginant Kayden James sombrer.

Moi, je regardais en l'air, humant l'air de L.A.

Car telle était la dernière demeure de Kayden. L.A., dans chacun des cœurs de ceux qui l'avaient aimé.

@ Billy Lighter


Guitars are like women. You'll never get them totally right. © Slash
Revenir en haut Aller en bas
Apolline Mclagan
avatar


Messages : 327
Date d'inscription : 08/06/2016
Age du personnage : 25
Localisation : Par ci par là


Who am I?
Je suis: Pleine de couleur
Relations:
Song: Why don't you love me - The Burning Fire


MessageSujet: Re: The Fire Went Out [Libre - Pas d'ordre défini][TERMINE]   Mar 2 Mai - 19:00



The Fire Went Out
Libre


Apolline était descendu dans l'allée pour se remettre à sa place, le visage doux, elle fut surprise d'entendre des applaudissement venir du fond puis revenir vers elle. Elle n'aurait pas imaginer avoir une ce type de réaction, comme si elle avait donner un spectacle alors qu'elle n'avait parler qu'avec son coeur. Cette situation l'a troubla un peu, les sourcils froncés, elle avait vu Timmy sortir des rangs et arrivé vers le pupitre alors qu'Howard lui murmurait à l'oreille que c'était une beau discours. Ses mots l'a firent frissonné et elle eut un petit sourire en le regardant avant de reprendre les mains des garçons. Elle se demandait si elle allait devoir subir ce genre de cérémonie beaucoup de fois dans sa vie, elle n'espérait pas tant son coeur se brisait en mille morceaux en ce moment même. Elle imagina un moment si, à la place de Kayden, c'était son père ou sa mère, elle eut la nausée à cette image. Non. Elle voulait à tout prix retarder cette échéance.

Timmy avait donc parler, son bel accent anglais lui faisait se souvenir de son pays et sonnait comme une douce mélodie à ses oreilles, comme si, au fond, elle n'était jamais loin de la maison. Elle ferma un instant les yeux et elle fut propulser dans ses souvenirs de l'Ecosse, les vaste étendues d'herbe, les chateaux en pierre et les bons plats que sa mère faisait quand elle revenait. Ils n'étaient pas repartis depuis longtemps, elle et Howard, que l'Ecosse lui manquait déjà. Quand elle avait ouvert les yeux, Timmy continuait de parler tel un ami. Elle espérait avoir les mêmes liens avec lui que ceux qu'il avait avec Kayden. Elle savait qu'un lien de patrie les liait plus qu'avec n'importe qui d'autre, mais elle savait que cela ne faisait pas tout. Il avait confiance en elle tout comme elle avait confiance en lui. Cependant, lui qui était sur un piédestal dans sa tête, était redescendu un peu dans son estime quand elle avait su les quelques histoires qui se disaient dans le groupe.

Une fois terminé, elle avait un peu baissé les yeux, comme pour se recueillir d'avantages, puis, les personnes les plus proches du chanteur s'étaient vider l'esprit dans leurs discourt si poignant qu'Apolline n'avait pas pu s'empêcher de laisser couler une larme sur sa joue. Elle savait qu'elle était trop sensible. Le cercueil était descendu peu à peu dans le trou qu'on avait creusé pour Kayden, elle aurait voulu chanter, écrire ce sur moment douloureux, peut-être même qu'elle se mettrait au piano ou à la guitare en rentrant. Elle savait déjà ce qu'Howard dirait, que c'est stupide d'être aussi sensible dans de tel circonstances, qu'il n'y avait pas de raison pour faire de chanson pour lui maintenant qu'il n'était plus là, mais Apolline avait ce besoin immédiat de composer comme pour se sentir purifier de cette mort.

Peu après, les gens avaient commencé à partir et Apolline était certaine qu'Howard voulait partir le plus vite possible. Elle avait lâcher les mains de Nathan et du batteur, prête à partir mais elle sentit qu'elle ne pouvait pas tout de suite. Elle était restée dans l'allée, les gens qui partait l'évitant. Elle regardait Billy, elle voyait son regard de détresse et ses joues rouges. Elle regarda Howard. "Je dois voir Billy, il a besoin de moi. Attend moi dans la voiture si tu veux." C'était un appel silencieux mais elle sentait qu'elle ne devait pas partir, elle avait encore la mission de rendre heureux les gens ici.


@ Billy Lighter


I used to hold my freak back Now I'm letting go I make my own choice Bitch, I run this show So leave the lights on No, you can't make me behave  so you say I'm complicated That I must be outta my mind But you've had my underrated Rated, what's wrong with being confident?
Revenir en haut Aller en bas
Howard Stone
avatar


Messages : 804
Date d'inscription : 25/11/2015
Age du personnage : 33
Localisation : Chez Apolline


Who am I?
Je suis:
Relations:
Song:


MessageSujet: Re: The Fire Went Out [Libre - Pas d'ordre défini][TERMINE]   Jeu 4 Mai - 12:55



The Fire Went Out
Libre


Et quand j’avais dit que ça allait être long, ça l’avait été… Après Timmy, il y a eu Nathan Williams et les membres de la famille de Kayden. On entendait les gens pleurer. J’fis la moue ne sentant pas une seule larme venir à mes yeux. Par contre, j’vis bien celles qui coulaient le long de la joue d’Apolline. Je tiens plus fermement sa main pour la soutenir. Mais j’pouvais faire que ça. Y’avait rien à faire, le malaise que j’ressentais prenait le pas sur n’importe qu’elle sorte de tristesse qui aurait pu naitre en moi à l’évocation des souvenirs qui concernait Kayden.

Et il finit au fond du trou. On descendit le cercueil. Tout le monde avait le regard tourné vers le trou. Sauf Cash et moi… Cash regardait le ciel. Moi, j’regardais Cash. Le guitariste semblait voir des choses que personne ne pouvait voir. Y’avait rien dans le ciel. Pas plus que dans la terre où tout l’monde regardait… Mais pour Cash, y’avait quelque chose. Mais il n’y avait que lui qui pouvait le voir. J’aurais aimé être dans sa tête pour comprendre quelques secondes et oublier le malaise qui ne voulait pas partir.

Et, j’fus délivré quand le cérémonie prit fin. Les gens commencèrent à se dispersé. J’voulais attendre que les proches de Kayden s’en aillent avant de quitter le cimetière… Mais ils n’étaient pas prêts de quitter l’endroit. Ils étaient encore près du trou. Apolline lâcha ma main et je la regardais J’la vis regarder vers Lighter. Il avait les yeux rouges. Lighter était un sensible de première catégorie. Lighter avait pleuré. Pas Cash… Et j’suis pas sûr d’être bien placé pour comprendre le fonctionnement de The Lightening. Moi ce que j’savais c’est que j’aimais écouter chanter Lighter et que j’aimais m’amuser avec Cash. Mais j’cherchais pas à faire la lumière sur un mystère de l’univers.

Apolline déclara qu’elle devait aller voir Billy. Elle disait qu’il avait besoin d’elle. J’regardai vers Lighter qui était tout près de son garde du corps. Puis, je remis mon regard sur Apolline. J’savais pas qu’elle connaissait Lighter…

-Lighter ? Ok, comme tu veux.

J’souris un peu. J’allais devoir traverser le cimetière tout seul.

-J’t’attends dans la voiture.

J’aurais voulu lui voler un baiser mais l’endroit s’y prêtait pas trop. J’le voulais pour me donner du courage d’avoir, une dernière fois, les regards accusateurs sur moi.

Et c’est le plus rapidement possible que j’tentais de sortir du cimetière. Mais l’afflux de gens ralentissait ma sortie. J’sentais les regards des gens. J’croisai celui de certains fans qui fronçaient les sourcils en m’voyant passer. J’savais que Roger, enterré ici, disait que c’était bien fait pour moi. Que j’avais cas pas être qu’un pauvre con.

Quand j’réussi à atteindre ma Mustang, j’entrai à l’intérieur fermant toutes les portes à clés. Je soupirai me repassant dans ma tête tous les discours… Et tous les souvenirs que j’avais avec Kayden. Et, à force de me rappeler, j’finis par tomber sur les bons souvenirs. Sur les éclats de rire. Les délires après les concerts. Les défis…

Et comme le jour où j’avais pleuré seul devant la tombe de mon frère, je lâchai, seul dans ma voiture, quelques larmes pour Kayden. J’avais pas su les retenir… Je cachai ma tête dans le creu de mon bras appuyé contre le dessus du volant.

Parce qu’ils avaient tous raison.

Kayden, c’était The Burning Fire… Et c’était un gars bien.



@ Billy Lighter


Don't give in without a fight © Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Billy Lighter
avatar


Messages : 1926
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 27
Localisation : Dans la mer avec les dauphins


Who am I?
Je suis: Instable, possessif, sensible, perfectionniste
Relations:
Song: Guns N'Roses - Estranged


MessageSujet: Re: The Fire Went Out [Libre - Pas d'ordre défini][TERMINE]   Sam 6 Mai - 12:09



The Fire Went Out
Libre


Cash partit… Il s’en alla sur le chemin qui mentait hors du cimetière. Son rôle ici était terminé. Rien n’avait plus d’importance ici pour lui depuis que Kayden avait été mis en terre. Rien, même pas l’espoir, le renouveau que je voulais sentir. Que j’avais besoin de sentir au plus profond de moi. Cash était tel un prêcheur silencieux qui, en fin de cérémonie, disparait derrière une brume laissant les gens à leurs discussions stériles qui n’avaient plus d’intérêt pour lui depuis que le défunt avait achevé son chemin sur Terre.

Mais pour moi ces discussions n’étaient pas stériles… Elles étaient le symbole que la vie continue. Que Kayden n’était plus là. Mais moi si. Qu’après la mort, il y a la vie. Et je me rassurais d’entendre, dans le cimetière, les gens parler à nouveau après le silence de mort que j’avais subi pendant tout le temps de la cérémonie.

Je regardai la sortie de Cash. Il serpentait entre les gens pour sortir d’ici de sa démarche peu pressée. Je regardai ça d’un œil attentif fronçant les sourcils. Sentent la désynchronisation se faire à chaque pas de Cash qui l’éloignait d’ici. Mais avons-nous un jour été synchronisé ? N’étais-ce pas simplement une illusion ?

Cash était dans son élément avant… Je l’étais maintenant… Cash avait regardé le ciel… J’avais regardé la terre… Cash avait été serein… J’avais était stressé… Cash partait… Je restais…

Cash était l’irréel… J’étais le réel…

On n’était pas synchronisé… On était des êtres que tout opposait. Mais que la musique avait rassemblé pour le meilleur… Et pour le pire.

Je secouai la tête quand le métis disparut. Ça faisait une minute que j’avais dit à Liam que je devais voir Fender. Je regardai autour de moi. Liam n’était pas loin. Et Apolline non plus. Elle venait de se libérer de ses collègues. Je me tournai vers l’endroit où elle se trouvait. Et marchai, déterminé à rencontrer l’espoir.

Je m’arrivai près d’elle.

-Apolline… Je suis content de te voir. Ton discours était très beau.

Je sentais déjà sa chaleur. Sa joie de vivre. La même que j’avais trouvé lors de notre première rencontre.

Je sentais déjà l’espoir s’infiltrer dans tous les pores de ma peau.



@ Billy Lighter


Nothing last forever and we both know hearts can change © GN'R
Revenir en haut Aller en bas
http://la81rocks.forumgratuit.be
Apolline Mclagan
avatar


Messages : 327
Date d'inscription : 08/06/2016
Age du personnage : 25
Localisation : Par ci par là


Who am I?
Je suis: Pleine de couleur
Relations:
Song: Why don't you love me - The Burning Fire


MessageSujet: Re: The Fire Went Out [Libre - Pas d'ordre défini][TERMINE]   Mer 10 Mai - 15:06



The Fire Went Out
Libre




Apolline voyait l'état d'Howard, sa gêne et ça l'embêtait vraiment beaucoup, elle aurait voulu faire quelques chose,pourtant, elle était paralysée par la tristesse qui était revenu à la chargé à cause des discours de Nathan L'originel et de la famille de l'ancien leader de The Burning Fire. Elle s'était alors contenter de serrer sa main, comme pour lui donner du courage, tandis qu'on faisait descendre le cercueil du défunt. Ses yeux ne pouvaient pas se dégager de la boite en bois qui renfermait le corps de l'homme, elle sentait, en plus, les dernières larmes coulés le long de sa joue.

Puis elle avait sentit l'atmosphère devenir un peu plus légère quand la cérémonie fut terminée. Les gens commençaient déjà à partir, alors, Apolline avait lâcher la main des deux garçons puis, elle avait regarder Billy. Ils ne s'étaient rencontrer qu'une seule fois, pourtant, elle se sentait incroyablement proche de lui, comme un coup de foutre amical ou musical entre eux, elle avait sentit l’appeler silencieusement. Quand elle avait demander à Howard d'aller voir Billy, il fut surpris, c'est vrai qu'elle ne lui avait jamais dit qu'elle et lui s'était rencontré mais en même temps, elle ne lui avait pas raconter toute sa vie non plus, tous ses faits et gestes. Elle avait sentit le visage d'Howard se rapprocher un peu d'elle, elle lui avait sourit doucement. Courage" lui avait-elle simplement dit avant de tournée les talons pour aller voir le chanteur de The Lighterning.

Ils s'était croisés à nouveau comme s'ils s'étaient donné rendez-vous les jours avant. Billy s'était avancer et Apolline aussi, elle avait arrêter de pleurer et avait remit son doux sourire sur ses lèvres parce que tout le monde ici en avait besoin. Alors qu'ils s'étaient arrêter à quelques centimètres l'un de l'autre, Apolline franchit le vide qu'il y avait entre eux et l'avait enlacé. Elle était une fille tactile, pourtant, elle n'enlaçait pas les presque inconnu comme l’était Billy. Son étreinte dura quelques instants, les yeux clos comme pour transféré au chanteur toute cette joie qui bouillait au fond d'elle. Une froid l'étreinte terminée, elle l'avait regarder. Son visage n'était pas aussi lumineux que la première fois qu'ils s'étaient vu. Elle aussi avait les yeux rougis par les pleurs et son sourire n'était pas aussi grand qu'à l'accoutumé. "Merci Gibson, les mots sont venus tous seuls, ce n'était pas du tout ce que j'avais écris sur ma feuille hier" avait-elle dit un peu amusée.

"Dommage qu'on se retrouve dans un moment pareil, toi et moi, n'est ce pas?" Elle continuait de le regarder en lui souriant, elle s'était donner une mission à présent, et c'était de rendre le sourire à Billy, quand elle rentrera à la maison avec Howard, cela mission sera la même mais pour Howard. Elle savait qu'au fond, lui aussi était égratigner par cette perte. C'était tout simplement un homme qui voulait se montrer fort. Apolline connaissait ses hommes là.

En tous cas, lui avait prit la main, cette même main qui avait été tenu par le batteur. Elle était chaude et montrait qu'elle était là pour lui. "Tout les discours était bouleversant, le tien était magnifique. J'aurais voulu connaître Kayden un peu plus pour pouvoir parler un peu plus personnellement de lui, de ce qu'il aurait pu apporter de plus à ma vie, j'étais certaine qu'il aurait été un de mes mentors."



@ Billy Lighter


I used to hold my freak back Now I'm letting go I make my own choice Bitch, I run this show So leave the lights on No, you can't make me behave  so you say I'm complicated That I must be outta my mind But you've had my underrated Rated, what's wrong with being confident?
Revenir en haut Aller en bas
Billy Lighter
avatar


Messages : 1926
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 27
Localisation : Dans la mer avec les dauphins


Who am I?
Je suis: Instable, possessif, sensible, perfectionniste
Relations:
Song: Guns N'Roses - Estranged


MessageSujet: Re: The Fire Went Out [Libre - Pas d'ordre défini][TERMINE]   Ven 12 Mai - 15:28



The Fire Went Out
Libre


La tristesse se dissipa un peu au moment où Fender réduit à néant les pas qui nous séparaient pour venir m’enlacer. Je sentis sa chaleur. Son infinie bienveillance. Je la serrai contre moi pour que mon corps s’imprègne de cette aura qu’Apolline dégageait.

On se regarda après l’étreinte. Apolline avait les yeux rouges de tristesse. Mais m’offrit quand même un soupçon de sourire. Je lui rendis avec la même intensité. Et complimentai son discours. Elle avait en partie improvisé.

-On sort souvent les meilleurs mots sur le coup de l’émotion.

Ma voix était profonde et grave. Apolline avait délivré un beau discours. Mais maintenant, on devait retrouver l’espoir. Et vivre à nouveau. La guitariste déclara que c’était dommage qu’on se retrouve dans des circonstances aussi tristes. Mais on ne pouvait pas choisir… La famille de Kayden avait choisi pour nous en choisissant de débrancher le chanteur. Et un frisson traversa mon corps à cette pensée. Est-ce que c’est ma famille, aussi, qui devra choisir si je finissais comme James ? Je perdis mon sourire.

-Oui… C’est pas l’endroit que j’aurais imaginé pour te revoir…

Fender était l’espoir et la joie. Le cimetière où on venait d’enterrer Kayden était la tristesse et la mort. L’endroit n’était pas propice à une rencontre entre nous.

Apolline prit ma main. Et je souris de mon sourire angélique. Je sentais sa chaleur qui avait, maintenant, envahi tout mon corps. Le froid de la mort et de la tristesse disparaissait. Fender aurait tant voulu connaitre Kayden. Beaucoup de gens auraient voulu le connaitre. Tout le monde le connaissait par sa musique. Peu pour l’homme qu’il était.

-Il l’est, ton mentor, dans un sens. Tu as repris le flambeau en t’inspirant, en partie, de lui.


Kayden était un héros aujourd’hui… Comme le disait mon discours. Ses excès sont le passés. Il ne reste que la bonté de l’homme. Pas ses erreurs. Et Apolline, elle, n’ayant pas connu personnellement le chanteur, n’en gardait que son art. Et c’était plus beau que tout. Le mien, de discours, avait souligné que Kayden était un homme… Mais un homme qui aurait voulu être rappelé par sa musique.

-Tu ne l’as peut-être pas connu personnellement… Mais tu as connu la meilleure partie de lui : sa musique. C’était ce qui lui tenait de plus à cœur.

Comme William… Comme Billy… La musique était aussi ce qui me tenait le plus à cœur. Elle permet de tout exprimer. Peur. Joie. Tristesse. Frustration. La musique permet de passer d’une à l’autre en une fraction de seconde. Comme moi.

-J’ai écouté ton album… The Burning Fire a un son nouveau. Et j’aime beaucoup.

Je ne parlais pas concert. Je ne parlais par tournée. Et ça parce que je détestais qu’on m’en parle. Je plongeai mon regard dans celui d’Apolline. Et ce que j’y vis me fis sourire. J’y voyais Fender. J’y voyais l’espoir… Mais j’y voyais aussi l’art. Et, comme si j’avais été frappé par la foudre, l’illumination m’éclaira. Se pourrait-il qu’Apolline soit la fille de Be Mine ? Elle en avait tous les atouts.

-Apolline… Est-ce que tu serais prête à participé à un grand projet ?

Je ne quittai plus son regard.



@ Billy Lighter


Nothing last forever and we both know hearts can change © GN'R
Revenir en haut Aller en bas
http://la81rocks.forumgratuit.be
Apolline Mclagan
avatar


Messages : 327
Date d'inscription : 08/06/2016
Age du personnage : 25
Localisation : Par ci par là


Who am I?
Je suis: Pleine de couleur
Relations:
Song: Why don't you love me - The Burning Fire


MessageSujet: Re: The Fire Went Out [Libre - Pas d'ordre défini][TERMINE]   Dim 14 Mai - 19:59



The Fire Went Out
Libre




Revoir Billy dans de pareil conditions n'avait pas été la meilleure des retrouvailles qu'elle avait faite, si elle n'aurait pas vu le désespoir du chanteur au moment de partir, elle ne serait même pas venu le voir, jugeant le moment bien trop inopportun, mais les yeux du chanteur à la voix grave avait eu raison d'Apolline et elle était venu. Elle l'avait enlacé, comme pour le protégé et l'englobé dans cet aura qu'elle avait, pour qu'il se sente un temps soit peu bien le temps d'une rencontre. Elle lui avait simplement sourit quand il lui avait répondu par rapport à son discourt avant de se pincer les lèvres.

Si elle ne l'avait pas garder dans ses bras pour discuter avec lui, elle avait néanmoins pris sa main pour garder le contact avec lui. Elle avait manifester son désir qui ne serait jamais comblé , de connaître Kayden et Billy avait trouver les mots justes pour l'a faire à nouveau sourire. Oui, c'est vrai qu'il était dans chacun des complets qu'elle mettait en musique, même quand c'était des compositions du nouveau remaniement du groupe, Kayden était toujours là. "Il est l'âme de The Burning Fire, pour moi, il sera toujours là, même ce n'est pas ses chansons que nous chantons sur scène."  

De la façon dont Billy parlait de Kayden, Apolline savait qu'il avait beaucoup compté pour lui, elle lui avait sourit. "Tu l'aimais beaucoup, ça s'entend." avait-elle simplement en plantant ses yeux dans les siens. Elle aimait parfois faire cela pour essayer d'entre un peu plus en contact avec la personne avec qui elle parlait. Pendant cette petite période, il y eu un silence, mais il ne dura qu'un temps car il avait enchaîner sur un autre sujet. Celui du groupe nouvelle génération et Apolline fut heureuse d'entendre son verdict. "Je suis contente que cela te plaise, je sais que ce n'est pas ce que LA entend en ce moment mais c'est la musique qu'on aime faire et Howard nous a suivit."

Les yeux de Billy étaient toujours encré dans les siens, elle allait continuer à parler quand il changea à nouveau de sujet, elle fut surprise, si bien qu'elle échappa un petit rire. "Tu passes souvent du coq à l'âne comme ça?" puis elle se remémora ce qu'il venait de dire. Un grand projet? Lequel? Elle était surtout curieuse de savoir de quoi il parlait, elle fronça les sourcils d'incompréhension. "Tout dépend c'est quoi ton projet, parce que si c'est pour un projet mariage, compte pas sur moi!" avait-elle dit amusée


@ Billy Lighter


I used to hold my freak back Now I'm letting go I make my own choice Bitch, I run this show So leave the lights on No, you can't make me behave  so you say I'm complicated That I must be outta my mind But you've had my underrated Rated, what's wrong with being confident?
Revenir en haut Aller en bas
Billy Lighter
avatar


Messages : 1926
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 27
Localisation : Dans la mer avec les dauphins


Who am I?
Je suis: Instable, possessif, sensible, perfectionniste
Relations:
Song: Guns N'Roses - Estranged


MessageSujet: Re: The Fire Went Out [Libre - Pas d'ordre défini][TERMINE]   Mer 17 Mai - 13:05



The Fire Went Out
Libre


Ma main serrai celle d’Apolline. Elle gardait le contact entre nous. Et c’était rassurant et apaisant. Je ne sentais plus le poids de la mort. Le sourire d’Apolline faisait disparaitre toute les angoisses liées à ça.

Et on parla de Kayden. Apolline regrettais de ne pas l’avoir rencontré. Mais elle l’avait rencontré à travers sa musique. Et elle continuait de le faire vivre à travers le nouveau The Burning Fire. On sentait l’âme de Kayden dans tout ce que faisait Apolline pour le groupe. Elle déclara que Kayden était l’âme de The Burning Fire. Et que, même dans les nouvelles chansons, le défunt chanteur y était. J’approuvai de la tête en souriant. Kayden vivait toujours… Il avait réussi à survivre à travers sa musique. Et à passer le flambeau sans le savoir.

-Oui, je l’entends.

Fender sublimait les chansons de Kayden. Et elle gardait son âme dans les nouvelles. Elle était ce qui avait rallumé le feu du groupe. Et j’évitais l’angoisse à l’affirmation qu’un éclair ne se rallumait pas comme un feu… Je préférais oublier les questions en me rassurant avec l’aura que dégageait Fender.

Je parlais de Kayden en bien. Parce qu’il n’y avait pas de mal à dire à part sur sa consommation de drogue. Mais quelle rockstar ne s’était pas brûlé les ailes avec ces saloperies ? Apolline disait que j’aimais beaucoup Kayden.

-C’était quelqu’un de gentil. Il ne jugeait personne. Il était la force tranquille du groupe…

Ce qu’il n’y a pas dans The Lightening. Tout est instable. Cash, moi… Les autres. Comme l’orage… Soudain et instable. Bref et intense.

Et de Kayden, je passai au nouveau. Au The Burning Fire d’aujourd’hui. Au feu alimenté par Apolline. Leur album m’avait plu. Je l’avais écouté quand Liam et William m’avaient sorti de ma réclusion. A passer au-dessus du mur. Apolline affirma que ce n’était pas du son que L.A. avait l’habitude d’entendre.

-C’est du son nouveau. Mais c’est intense.


Je souris à Apolline. On ne se quittait plus du regard. Et je fus frappé, en me perdant dans les prunelles d’Apolline, par l’illumination. Apolline pourrait être la bonne. La fille de Be Mine. Et, sans attendre, j’évoquai le projet.

Elle éclata de rire en disant que je passais d’un sujet à l’autre. Les idées défilaient dans ma tête très vite. Trop vite. Et il fallait que je les attrape au vol avant qu’elles ne s’envolent.

-Oui, je distille les idées de la façon dont elles me viennent.

C’est-à-dire dans un ordre logique… Mais rapide. Je souriais toujours. Apolline se demanda de quel projet il s’agissait. Et refusait, d’avance, le mariage. C’était à mon tour d’éclater de rire.

-Non ce n’est pas une demande en mariage…

C’était l’art qui nous liait. Pas autre chose. Pas un amour comme j’avais eu pour Ruby… Et pour Savannah. C’était l’art et rien d’autre. Je repris mon sérieux d’un seul coup.

-C’est un projet de clip. On cherche une femme pour tourner dans le clip. Il y aura deux acteurs. On a déjà l’acteur masculin. Mais il nous faut une figure féminine. Et tu serais parfaite.

Je la regardais. Mon air était toujours sérieux. Il fallait qu’elle accepte.



@ Billy Lighter


Nothing last forever and we both know hearts can change © GN'R
Revenir en haut Aller en bas
http://la81rocks.forumgratuit.be
Apolline Mclagan
avatar


Messages : 327
Date d'inscription : 08/06/2016
Age du personnage : 25
Localisation : Par ci par là


Who am I?
Je suis: Pleine de couleur
Relations:
Song: Why don't you love me - The Burning Fire


MessageSujet: Re: The Fire Went Out [Libre - Pas d'ordre défini][TERMINE]   Ven 19 Mai - 19:14



The Fire Went Out
Libre




Apolline avait parler un peu de Kayden avec Billy, il était certain qu'il se serraient bien entendu, elle voulait y croire mais jamais cela ne se produirait. Mais très vite, comme pour essayer d'oublier l'affreux moment qu'ils venaient de passés, Billy avait changer de sujet pour parler de l'album que the Burning Fire venait de sortir. Il l'avait écouter et Apolline était contente que cela plaise à son copain. "Je suis contente qu'il te plaise, Je suis vraiment fière de ce qu'on a fait."

L'atmosphère lourde qui avait été présente durant toute la durée de la cérémonie avait diminuée quand BIlly et Apolline s'était rencontrer à nouveau, pour finir par se dissipé totalement quand ils avait parler du projet de Gibson.Bien sûre, elle avait garder la main de son collègue musicien dans la sienne mais elle n'avait pas pu s'empêcher de faire une petite blague sur le mariage. Elle savait qu'elle pouvait blaguer sur cela avec lui, c'était pas avec n'importe qui, quelque chose les liait mais ce n'était pas l'amour, c'était l'art, quelques chose d'invisible qui faisait qu'ils s'entendaient parfaitement bien. Mais en aucun cas Apolline n'avait de sentiments amoureux pour Billy, c'était plutôt de la bienveillance, comme si elle devait le protégé des mauvais côtés de la vie.

Cette blague l'avait fait se souvenir de l'Ecosse, de ce moment où elle s'était trouver devant une demande en mariage que lui faisait un de ses plan régulier quand elle allait là-bas, elle s'était tellement trouver mal...Et comme un fait exprès, cela lui fait mettre l'image d'Howard dans sa tête, elle pensait beaucoup trop souvent à lui, comme s'il était la lumière et elle un moustique. En tous cas, elle avait un peu sourit alors que Billy lui détaillait son projet.

Elle fut surprise qu'il pense à elle, elle n'avait jamais tournée de clip, elle ne savait même pas si elle était bonne comédienne. Elle continuait de regarder le chanteur, la mine joyeuse. "Je veux bien faire un essaie mais je ne te garantit rien, je n'ai jamais fais ça!" C'était la curiosité qui avait prit le dessus sur son acceptation, elle voulait voir comment on tournait un clip, comment cela se passait et surtout, quel serait la réaction de sa famille en l'a voyant à la télé? Elle tourna un peu la tête et vit la Mustang d'Howard, elle le voyait au loin la tête sur le volant, elle fronça les sourcils puis regarda à Nouveau Billy. "Tu me tiens au courant? Passes moi un coup de fil, je dois y aller..."

Elle prit une feuille d'un carnet qu'elle gardait toujours sur elle, mit son numéros et lui tendit la feuille. "Je crois que je dois aller sauver d'autre personne...On se revoit plus tard?"

@ Billy Lighter


I used to hold my freak back Now I'm letting go I make my own choice Bitch, I run this show So leave the lights on No, you can't make me behave  so you say I'm complicated That I must be outta my mind But you've had my underrated Rated, what's wrong with being confident?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: The Fire Went Out [Libre - Pas d'ordre défini][TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

The Fire Went Out [Libre - Pas d'ordre défini][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [INTRIGUE] Un Nouvel Ordre (Korentin ; Ashy) TERMINE
» ( Diarie) Je suis libre comme le vent ( rp fini !!) :)
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: South L.A. :: Cimetière-