AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Sometimes the only pay off [PV Daniele Ricci]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Azalon Alkhel


Messages : 62
Date d'inscription : 28/07/2016
Age du personnage : 24

Who Am I?
Birth place:
Je suis:
Song:


MessageSujet: Sometimes the only pay off [PV Daniele Ricci]   Dim 9 Avr - 14:23

Sometimes the only pay off FT. Daniele Ricci


Apres m’être procuré  un annulaire, trouver le numéro de l'accueil puis l’étage puis enfin le numéro de la secrétaire  de celui  que je voulais joindre entrecoupé du livreur qui s’était  planté de sonnette, d'un démarcheur  me proposant  une assurance suivi d'autres interruption diverses j'allais enfin appeler Ricci. Sa proposition de rejoindre sa maison de disque  quelques mois plutôt m'avais flatté.

Alors que le soleil cramait  le béton de Los Angeles en ce mois d’août j'avais vraiment besoin d'une évolution. Mon entrevu avec divers groupes n’avait pas donné grand chose, les acteurs émergents   était dans une période creuses et coté model j'avais bien  Orion Valli mais c’était aussi au points mort . Les nouveaux contrats viendrais avec l'automne : en septembre.

Alors qu'allongé sur mon divan un mug d'eau à la main, je feuilleter  un magazine  j'aperçu un article sur Ricci et j'me dis "Au fond pourquoi pas."
Au moins le recontacter après on verras. La suite vous la connaissait . Sa secrétaire -dont la voix m’était plus que familière - m'avoua qu'l fallait prendre un rendez vous et qu'elle passerai le message. Je raccrocher pour rappeler quelques minutes après  avec agacement et je finis par  recevoir son numéro personnel et d’appeler en fin de journée comme indication. Et bien c’était un vrai casse tête pour joindre THE BEST . J'en profitais pour aller faire des courses et a manger avant de retenter  un appel  a son numéro direct  en fin d’après midi.

Une sonnerie, deux. Un blanc puis enfin une voix connue.

- J'ai bien THE BEST a l'appareil ? C'est Azalon Alkhel.

Je me redressais pour être plus  proche du combiné avant d'ajouter

-Vous n’êtes pas facile a joindre.

© Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1060
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: Sometimes the only pay off [PV Daniele Ricci]   Lun 10 Avr - 19:18



   
Sometimes the only pay off
   ft. Azalon Alkhel


   
Un bon whisky et un bon disque – c’était la fin d’après-midi parfaite ! Ça aurait été vraiment parfait si Maria était avec moi pour profiter de l’alcool et de la musique – et non l’ignoble Bastardo. Car oui, Maria travaillait encore quand j’étais revenu de BSC – dans le bureau qu’Erik avait aménagé pour elle dans la villa. Il n’est pas facile pour elle – à l’aube d’une tournée – de prendre beaucoup de repos. Pourtant, elle en avait besoin plus que quiconque – et j’aurais voulu qu’elle en prenne un peu maintenant.

Bastardo – lui – était bien là. Il jouait sur la couverture posée au sol juste à côté du divan où je me reposais. Ses ignobles gazouillis étaient couverts par l’album de Roadtramp – que j’avais mis bien fort pour ne pas entendre la vile créature de l’Enfer. Je le regardais – à peine – se tourner et se retourner dans tous les sens. Ils n’ont vraiment rien à foutre de leur vie ces trucs-là – c’est triste…

J’avais laissé Bastardo faire ses trucs – comme bouffer son hochet – et j’étais allé près du bar échanger ma bouteille vide contre une pleine. A mon retour, la vile créature du l’Enfer se tenait debout – ses petites mains pleine de bave appuyée sur le divan du fauteuil.

-Putain ! Mais ça tient debout ces choses-là !, m’exclamais-je pour moi-même.

Il m’avait regardé – avec son petit air tout fier. Ses bras tremblaient – il mettait toutes ses petites forces dans sa tentative de tenir debout. Cherchait-il à impressionner le grand Daniele Ricci ?

-Daje ! Rimani in piedi !
*, dis-je avec un sourire en coin – et avec une quasi imperceptible teinte d’encouragement dans la voix.

J’étais sûr qu’il n’arriverait jamais à tenir – et Daniele Ricci a toujours raison ! Il avait craqué quelques secondes après – qu’est-ce que j’avais dit.... Il était tombé lamentablement sur le dos et s’était mis à avoir les larmes aux yeux en me regardant – l’air vraiment déçu de lui.

-Un Ricci nun piagne mai !**, dis-je sur un ton un peu dur.

Le menton de Bastardo s’était mis à trembler – putain non, il ne va quand même pas commencer à chialer ?! Le téléphone avait sonné au même moment…

J’étais allé éteindre la platine – pour faire le silence dans la pièce – et je n’avais plus prêté la moindre attention à Bastardo. Je m’étais saisi du téléphone pour le décrocher – et m’étendre dans le fauteuil qui était juste à côté du téléphone. A l’autre bout, il y avait Azalon Alkhel – le jeune manager. J’avais – effectivement – dit à ma secrétaire de lui donner mon numéro personnel pour qu’il m’appelle chez moi. Il y mettait les formes en m’appelant The Best – j’appréciais beaucoup !

-Ouais, c’est bien le grand Ricci The Best ! Salut Azalon !, dis-je tout content de son appel.

Azalon avait rejeté mon offre de venir chez BSC – m’appelait-il pour me dire qu’il changeait d’avis ? L’effet Daniele Ricci faisait toujours effet – même à retardement !

Le jeune manager m’avait dit qu’il était difficile de me joindre – c’est la notoriété qui veut ça ! Il avait raison, ce n’était pas facile d’avoir – au téléphone – le grande Daniele Ricci !

-Je sais. Notoriété oblige, je suis obligé de faire filtrer les appels par ma secrétaire, dis-je en me mettant bien à l’aise dans mon fauteuil. Je ne donne mon numéro personnel qu’aux personnes qui en valent le coup.

Azalon en valait le coup – il pouvait être un atout pour BSC. J’étais – à coup sûr – certain qu’il téléphonait pour me parler de ma proposition. Seulement, j’avais bien envie d’entrevoir les raisons avant d’arriver au fait.

-Alors ? Comment ça se passe dans ta vie ? Tu as réussi à l’avoir le chanteur de l’autre jour ?
, demandais-je avec un sourire qu’il ne pouvait pas voir.

Ça datait déjà d’un petit moment – avant le gala et mon voyage au Texas – et si Azalon avait monté les échelons d’un coup, je l’aurais su.

*
Spoiler:
 
**
Spoiler:
 

   
@ Billy Lighter   


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
© Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Azalon Alkhel


Messages : 62
Date d'inscription : 28/07/2016
Age du personnage : 24

Who Am I?
Birth place:
Je suis:
Song:


MessageSujet: Re: Sometimes the only pay off [PV Daniele Ricci]   Lun 17 Avr - 18:05

Sometimes the only pay off FT. Daniele Ricci


 

Le soleil rayonné a travers l'horizon et une lueur orangé eclairé tout mon appartement plongé dans la peine ombre . La chaleur malgres la fn d'apres midi m'etouffé. J'avais recuperer un bierre dans le frigo desesperement vide . Alors que quelqu'un avait decroché assez rapdemet l'arriereplan laissé entendre des pleure - ceux d'un enfants? J'appeller pourtant bien chez Daniele Ricci...

J'entendais dans sa voix qu'il devait etre content de m'entendre et  il n'avais pas lair de trop mauvaise humeur.Avait-il quelques chose en tête ?
J'allait le savoir bien assez vite . Le telephone quelle invention genial en realité ! plutot que devoir prendre un rendez vous ou une lettre. Apres avoir rejeter son offre j'avais quand meme une furieuse envie de m'entreteir avec lui et pouvoir comprendre ce que cela apporter d'etre affiler a une maison de disque.

L'accesibilité et etre joingnable ne devait pas concillier avec Notoriété  et Daniele Ricci . Filtrer ses appels ? Rien que ça? Et  du coup j'en vaut le coup? Un fin sourire s'aligna sur mes levres a l'autre bout du conbiné .

-J'en suis flatté tant ce cas. J'ai envie d'en savoir plus sur BSC.

Si Ricci pensait que je pouvait apporter quelques  chose a sa maison de disque c'est une occasion . A notre derniere rencontre il 'avais vu mon  interrer par un chanteur avec un groupe médiocre.

Depuis cette soirée j'ai repris contacte avec le dis chanteur. Il s'averes que malgré sa voix de dingue il ne s'entendait pas avec son groupe selon lui et ça le frenait. Son ego devait   en enervé plus d'un et apres plusieurs entrevu  je l'ai pris sous contrat . Il avait un mauvais caractere malgres tout ça voix etait un bon tremplin ici .

-Bien sur! D'ailleurs il enregistre bientot une maquette avec une composition.

J'avais un compositeur qui voulait un interprete et apres un premier jet le courant était bien passé . Donc tout roulé comme sur des roulettes !


© Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1060
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: Sometimes the only pay off [PV Daniele Ricci]   Mar 18 Avr - 20:21



 
Sometimes the only pay off
  ft. Azalon Alkhel


 
J’avais Azalon au téléphone – le jeune manager. J’étais content qu’il appelle, ça voulait dire qu’il avait considéré ma petite offre bien généreuse concernant BSC. J’avais - tout de suite - fait mon grand Daniele Ricci en lui répondant. Même au téléphone j’étais un as de la communication – je suis doué !

Il avait noté que ce n’était pas facile de m’appeler – ce qui était vrai. Ricci The Best se devait de faire filtrer ses appels – imaginez le nombre de gens qui m’appelleraient au beau milieu de la nuit si je ne le faisais pas ! C’est ça être une star ! Tout ça pour dire que j’avais laissé entendre à Azalon qu’il n’était pas n’importe qui – pour moi il était un bon futur atout pour BSC. Amico mio pourra me remercier – et me payer une bouteille – pour tout le travail que je fais à sa place.

Alkhel s’était dit flatté – BSC était bien le but de son appel. J’étais en train de parler du chanteur qu’avait repéré le manager – celui de Dizzy Warhol – mais les petites pleurnicheries de Bastardo commençaient à se faire plus audibles. Quel petit emmerdeur ! Je lui avais lancé un regard noir qui l’avait fait taire – enfin !

Le chanteur d’Azalon était sur le point d’enregistrer une maquette.

-Alors tu as réussi à l’avoir !, dis-je en souriant. Félicitation ! Je suis impatient de voir le résultat. Je pourrais juger de ton travail comme ça.

Le travail de l’artiste ne pouvait être optimal qu’avec l’aide d’un bon manager – et je savais juger quand le travail était bien fait. Promotion, interview – et tout ça – était beaucoup d’indicateurs qui allaient me permettre de juger du travail d’Azalon.

-Tu veux en savoir plus sur BSC, c’est bien ça ? Sache qu’avec BSC, les frais d’enregistrement sont entièrement couvert par la maison de disques qui dispose de studios d’enregistrement
, dis-je alors que Bastardo avait recommencé à pleurnicher – de plus en plus fort. Les roadies sont fournis aussi et…, dis-je avant de m’arrêter.

Bastardo n’arrêtait pas et j’avais peur qu’Azalon entende ses – horribles – petits cris de sale môme.

-Stai zitto !*,
lui lançais-je en mettant ma main sur le cornet de téléphone pour qu’Azalon n’entende rien.

Bastardo m’avait regardé et s’était arrêté de pleurer, sa petite bouche toute tremblante – putain, c’est pas trop tôt !

-Je disais, les roadies sont fournis aussi et ce n’est là que des exemples des nombreux autres avantages d’être sous contrats avec BSC, dis-je d’une voix posée. Tu auras aussi un salaire fixe, un bureau dans une des plus belles tours de L.A. et le moyen de te faire un nom dans le métier.

Je devrais demander à Jim une augmentation de salaire – pour mes heures supplémentaires en recrutement. Azalon pouvait me poser toutes les questions qu’il désirait, je savais absolument tout sur BSC – j’en étais le roi !

*
Spoiler:
 


 
@ Billy Lighter 


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
© Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Azalon Alkhel


Messages : 62
Date d'inscription : 28/07/2016
Age du personnage : 24

Who Am I?
Birth place:
Je suis:
Song:


MessageSujet: Re: Sometimes the only pay off [PV Daniele Ricci]   Jeu 22 Juin - 21:43

Sometimes the only pay off FT. Daniele Ricci


 

Lorsque qu'une canicule plombe depuis deja des jours sur la ville il n'y as  pas trente six solutions: Les rues sont à evité  entre 12 et 18 heure sous peines de finir carbonisé surtout  avec une peau d'anglais comme la mienne. Se foutr a l'ombre  d'un studio climatisé comme ceux de BSC , Avoir une  clim chez soit ou trainer dans les salles obscurs . Pour ma pars c'etait mon appart  sur hollywood boulvars plongé dans le noir. Avec à l'autre bout du fil Daniele Ricci.

Ricci avait fais une proposition sur laquelle j'aurais du sauté . Elle etait la raison de mon appel . Apres quelques banalité pour cerné son humeur je m'etais jeté dans la gueule du loup.  Le post . Mais j'avais mes conditions. Quelques arguments qui vallait -je l'espere-  ma futur revendication.

Allen Walk. Dizzy Warol 2 mois plus tot . Il me felicita  et se disais impatient de voir ce qu'il en sortirai. Je peux l'avouer je crevait d'envie d'ecouté le rendu final mais chaque chose en son temps .  Je le remerciais d'un simple rire cours . Le taff du manager etait toujours important voir meme plus que celui d'un compositeur ou du musicien . Si  le manager est mauvais le groupe seras freiner alors qu'au contraire il avait ce pouvoir de les pousser toujours plus loin. Un musicien est mauvais tu le vires y'en a à la pelle , un bon manager c'est plus compliqué. J'avais trouver quelques chose  en Allen qui me ferais  une petite place peu etre chez BSC . Le chanteur lui rien ne lui etait garantie.

- Je me suis permis de decliné ton offre une premiere fois j'avais besoin de talents. Maintenant j'en ai un .

Les locaux de BSC était une pure merveilles, j'aurai un vrai bureau, pas de frais de reccords- ce qui pour un groupe souvent un freins- . BSC étaient decris comme un paradis  de l’industrie  bien équipé. Alors qu'il m'expliqué cela The BEST s'arreta un cours instant suivit d'un blanc.  Il repris sur la mains d'oeuvres fournit et precisat qu'il y avait encore d’innombrable avantages d'etre sous contrat avec BSC .

-Je n'en attendais pas moins de la pars de BSC . C'est vraiment un honneur cett proposition . Seulement la liberté de manager me procure  un vaste champs de recherches.

Ricci n'etait pas seulement  manager pour BSC mais aussi DRH vu comment il vendais sa société .  Je ris doucement a vat de finir ma biere . Je n'avais pas dis non. C'etait le plus important.

- J'accepte .



© Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1060
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: Sometimes the only pay off [PV Daniele Ricci]   Lun 26 Juin - 17:57



Sometimes the only pay off
ft. Azalon Alkhel


Azalon avait décliné mon offre la première fois – mais il était maintenant prêt à considérer la deuxième. Il avait un talent – le chanteur qu’il avait repéré lors de notre rencontre. Azalon avait encore ses preuves à faires dans le métier – et une maison de disques était un bon coup de pouce pour ça.

Je retirais de la fierté à tout ça – parce que j’avais cette impression de faire, en partie, la pluie et le beau temps chez BSC. J’avais de l’influence en tant que meilleur ami du patron – et j’en abusais à outrance.

-Je ne doute pas une seule seconde que ton talent vaudra le coup, dis-je en souriant.

J’avais vu en Azalon du potentiel – sinon, je ne chercherais pas à le faire venir chez BSC. Je suis sûr qu’un peu de sang neuf ne fera pas de mal à la maison de disque d’amico mio – puis, c’est histoire de montrer à des gens comme Dustin, qui était le maitre dans la place !

J’avais exposé les bienfaits de la maison de disques – en bon commerçant que j’étais ! J’avais dû m’arrêter quelques secondes pour faire taire la vile créature de l’Enfer qui avait bien trouvé son moment pour pleurer… Bastardo me tuera un jour – c’est clair !

Azalon avait l’air satisfait de ce qui lui était proposé – il trouvait même que c’était un honneur. Il avait juste quelques réticences par rapport à la liberté que lui procurait son statut d’indépendant – mais que valait cette liberté par rapport aux opportunités de travailler pour BSC ? Pas grand-chose car il s’était empressé d’accepter.

-Parfait, dis-je très satisfait. Tu peux envoyer ta candidature à Jimmy Reed. Son adresse est dans l’annuaire. Je lui toucherais un mot te concernant, aussi, pour appuyer ta candidature, dis-je comme si l’affaire était dans le sac – ce que je ne doutais pas !

Tout était arrangé – normal, j’étais le grand Daniele Ricci.

-Tu verras, tu seras engagé en moins de temps qu’il ne faut pour le dire et, toi et ton poulain, pourrez profiter de tout ce que BSC a de mieux, rajoutais-je avec le sourire.

Il n’y avait rien de plus à dire – la suite était entre les mains de Jim.


@ Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
© Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sometimes the only pay off [PV Daniele Ricci]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sometimes the only pay off [PV Daniele Ricci]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (f) italia ricci → meilleure amie
» ASTRID J. RICCI-FERRARI ► Kate Upton.
» Daniel Mula, sa repartition [Pouffy]
» (13/08 à 13h26) ~ Même au fumoir on se retrouve ! (Nadège)
» (F) Chloe ROEMER - Ombre de la Rose Noire - Assistante de magicien, circassienne // Christina Ricci

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Correspondance-