AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Where The Stars Goes Blue [PV Clepto, Eddy & Zoey ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Olivia Cortez
avatar


Messages : 423
Date d'inscription : 29/01/2017
Age du personnage : 16
Localisation : Ici, et là



MessageSujet: Where The Stars Goes Blue [PV Clepto, Eddy & Zoey ]   Mer 3 Mai - 23:10



Where The Stars Goes Blue
ft.Clepto & Eddy




J’avais laissé mon numéro a Clepto sur un petit bout de papier mais comme il tardait à me rappeler,  j’me disais qu’il avait dû pas juger bon de me rappeler  et qu’Eddy, trop saoul, avait probablement oublié complètement notre rencontre au Stryge.

Ça me rend complètement dingue tout de même de rien contrôler sur leur envie de me revoir mais je ne peux pas m’imposer. Sauf que si Clepto a perdu mon numéro, il est pas plus avancé car sauf s’il aune mémoire à toute épreuve et qu’il se souvient exactement de mon adresse, il n’a pas réellement de moyen de me rejoindre.

Alors j’enquiquine Jack depuis trois jours pour qu’il se renseigne, qu’il fouille et obtienne un numéro ou je peux  rejoindre soit Eddy ou Clepto. J’lui ai pas dit, bien entendu, que  je les avais rencontrés au bar, j’ai inventé une histoire plausible un peu à la Cash Izbel et comme il s’avère que j’ai une chance incroyable depuis un certains temps qui fait que je rencontre tous pleins de vedettes,  j’crois que mon histoire a passée comme une lettre à la poste !

J’ai donc enfin, entre mes doigts le numéro de téléphone de Clepto mais  parce que ça ne peut pas être aussi simple, me voilà au prise avec le tract de l’appeler. Et s’il se moquait de moi ? Et si il me disait un truc du genre «   T’as vraiment cru qu’Eddy et moi aurions envie de te revoir? »  Et moi qui ne doute jamais de mes moyens, c’est dire combien  il m’a marqué le cœur, le beau Clepto…

Mais j’arrive enfin à passer par-dessus ça et je l’ai appelé !  J’ai bien choisis mon heure… Pas trop tôt après dîné et pas trop tard en soirée, parce qu’il doit pas glander longtemps entre 4 murs. Bref c’est comme je croyais, il a égaré mon p’tit bout de papier et espérait bien me recroiser au Stryge.

Mouais, impossible de vraiment lui dire que maintenant que je dois me rendre assidument chez BSC, je ne peux plus tellement sortir en douce par la fenêtre de ma chambre.

J’lui dis seulement que j’ai été très prise, ce qui n’est pas faux mais que j’ai vraiment très envie de les revoir. J’insiste sur le « les » parce que sinon ça fait fille accro et j’veux pas qu’il croit que je suis d’jà dingue de lui.  Ma fierté !

On rigole un peu il me raconte quelques trucs arrivés puis enfin,  j’en viens au vif du sujet,  se rencontrer de nouveau pour un jam en règle. Si, si, c’est vraiment que par intérêt musical et non personnel…

Donc, on se donne rendez-vous chez lui, dans une heure… J’fais la fille zen et j’lui dis que c’est parfait. Je serai là dans une heure, et je raccroche après avoir noté son adresse.  Putain ! Une heure ?  J’dois me préparer et m’y rendre dans un  si court laps de temps ?

C’est la panique totale, j’cours partout sans trop savoir en fait ce que je fais puis j’arrête tout et je respire lentement.  Déjà si  je change mon t-shirt de Winnie pour un des Winter Wolves, ça ferait plus d’effet et je remonte simplement mes cheveux en toque sur ma tête, laissant tomber des mèches ici et là, style négligé mais classe, ça me vieillit parce que je n’ai pas le temps de penser maquillage comme la dernière fois et que je n’ai pas envie non plus de leur annoncer là, tout de suite, que j’ai que 16 ans.
 
J’ramasse ensuite ma guitare, mon sac, mon argent et je sors en trombe de la maison tout en vérifiant que j’ai bien mes clés. Faut que je m’active, mais en passant au travers des terrains, même si c’est mal vu par les voisins, je sors assez rapidement du quartier et je me retrouver sur une rue plus passante et qui dit passante, dit taxi !

J’en siffle un qui arrête comme par magie, j’aime ma vie !  Je m’y engouffre, donnant l’adresse et c’est carrément à Hollywood qu’on fonce.  

Le trajet se fait assez bien et j’arrive même avec un peu d’avance. J’entre dans l’édifice abritant plusieurs appartement puis je me rends jusqu’à celui de Clepto. Mais devant la porte, je fige…

- Allez… un peu de courage !

Je frappe trois petits coups sur la porte.  Et j’entends des pas derrière.  Le supplice, j’crois que mes jambes vont lâcher !


@ Billy Lighter


Jimmy's daughter


Dernière édition par Olivia Cortez le Dim 21 Mai - 0:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Frank Harrison
avatar


Messages : 41
Date d'inscription : 27/02/2017
Age du personnage : 23



MessageSujet: Re: Where The Stars Goes Blue [PV Clepto, Eddy & Zoey ]   Lun 8 Mai - 10:01


Where The Stars Goes Blue

       
ft. Olivia Cortez, Eddy Cort & Zoey Dandeth


" Eddy! Dépêche-toi!"

Je rangeais un peu la maison, la chambre, le matériel de musique alors qu'Eddy prenait son temps dans la salle de bain. On allait se faire un jam avec Olivia, ce qui donne comme résultat qu'un petit brin de ménage devait être fait. Si Zoey à relativement l'habitude du bordel qui règne ici, je n'ai pas envie de dégoûter Olivia et de lui donner une mauvaise image de moi. Enfin, de nous, je veux dire.

" Eddy! Tu auras beau passer des heures sur ta touffe, ça la rendra pas plus potable. Maintenant c'est mon tour, sors!"

Je fourrais des vêtements sales dans le panier que je rangeais au fond de l'armoire, prenant au passage de quoi me changer, car je porte le t-shirt avec lequel je dors depuis trois jours, et qui à même fait un tour au Stryge. Donc, il pue. J'étais vainement retourné au Stryge dans l'espoir d'y revoir Olivia, mais comme j'étais revenu avec de la bière dans les cheveux, pour pas changer.

J'avais fais de la place pour installer les instruments qu'on avait ici, c'est-à-dire guitares, batterie, basses, les sonos et même un triangle. S'il manque un truc, on ira voir à la cave ce qui s'y cache. Et bien sûr, j'ai sortis les micros. Olivia va faire planer cette maison avec sa voix. J'étais heureux de l'entendre au téléphone, et un peu honteux de lui avouer que j'avais paumé son papier avec son numéro qu'elle m'avait subtilement glissé dans la main, l'autre soir. Mais maintenant, j'étais paniqué, car je ne sais pour quelle raison, on s'est donné rendez-vous dans une heure. Une heure, mais c'est trop peu! En plus Eddy a sauté dans la salle de bain exprès pour me laisser le ménage.

Il sort enfin, et je le pousse dehors, alors que je m'engouffre dans la pièce au même moment que des coups se font entendre sur la porte d'entrée. Meerde, elle à prit un train grand vitesse ou quoi?

" Putain, mec, occupe-la, jme lave!" Disais-je à Eddy en le poussant vers les escaliers.

Je me lavais donc aussi rapidement que possible tout en étant certain d'être propre, n'étant pas radin sur la tonne de savon que je prenais. J'entendais des bruits en bas, et j'espérais qu'Eddy ne faisait pas boire Olivia dès son arrivée. Mais je n'ai pas loisir de pouvoir m'en assurer tout de suite, je suis encore nu, et mes cheveux sont clairement en guerre, tellement c'est le bordel.

Un petit coup de brosse (qui m'a prit au moins dix minutes), des vêtements propres (du moins je l'espère) et une petite touche de déo et de parfum, et je suis prêt. Dernier détail, ma chaîne, que j'ai pris soin d'enlever pour ma douche. Je descends rejoindre les zigotos, et quand je vois Olivia, j'en ai déjà la tête qui tourne. Cette fois, pas de maquillage, ce qui la rajeunit. Ou alors, elle est très jeune de base. Bref, si elle est entrée au Stryge, elle doit être majeure. Elle n'y peut rein si elle fait plus jeune que son age, même si je ne le connais pas non plus.

Je m'approche d'elle pour la saluer, une main glissant derrière son dos. C'était involontaire... Je toussote un peu, me passant une main dans mes cheveux encore humides.

" Tu n'as pas eu trop de mal à venir jusqu'ici? On t'a déposé?"

La gorge soudainement sèche, je me prends un verre que je remplis d'eau, pour faire bonne figure, proposant la même chose à Eddy et Olivia.

© Billy Lighter



Can you save
My
Heavy Dirty Soul
For me?




Dernière édition par Frank Harrison le Mer 10 Mai - 19:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eddy Cort
avatar


Messages : 1624
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 22
Localisation : L.A.


Who am I?
Je suis: un déconneur colérique
Relations:
Song: SEEK & DESTROOOOOY


MessageSujet: Re: Where The Stars Goes Blue [PV Clepto, Eddy & Zoey ]   Lun 8 Mai - 19:43


Where The Stars Goes Blue

       
ft. Zoey Dandeth, Olivia Cortez & Clepto Harrison


Je m'étais réveillé avec la tête comme une pastèque. Je n'avais aucune idée de l'heure qu'il était, du jour qu'on était ou encore, de ce qu'on avait bien pu faire la veille. Mais ça allait, parce que ça allait être une journée cool. On avait rien de prévu, on avait le temps de se réveiller tranquille, de jouer au zombie pendant quelques heures, puis de se mettre à écrire deux ou trois trucs dont on avait parlé et qui me tournaient dans la tête (à moins que ce ne soit ma tête qui tournait, ou les deux...).

Bref, pour faire court, ça allait être tranquille... Zoey était sortie faire deux trois courses si j'avais bien compris ce qu'elle m'avait dit alors que je dormais encore à moitié.

Et puis, le téléphone avait sonné... Et j'ai pu dire adieu à mon petit planning « cool ».

A peine le téléphone raccroché, Clepto était devenu comme fou, se transformant en tornade détruisant tout sur son passage... Enfin, il rangeait en fait... Ce qu'il détruisait, c'était mon bordel organisé.

Voulant à tout prix éviter de me retrouver piégé dans l’œil du cyclone, je me dirigeai doucement vers l'escalier menant à l'étage et à la salle de bain, sans jamais tourner le dos à mon meilleur ami qui venait de se faire posséder par je ne savais quel démon de l'ordre et la propreté. Tout en reculant, je compris vaguement que c'était Olivia au téléphone et qu'elle allait débarquer dans pas longtemps. Hey ! S'il voulait avoir du temps devant lui, il avait qu'à lui dire de passer au soir!

Mais apparemment, c'était pas ce qu'il avait fait et il se retrouvait maintenant à me secouer comme c'était pas permis. Mon seul replis possible, c'était la salle de bain.

-Bon ben... Je vais me laver alors...

Et j'avais monté les escaliers quatre à quatre puis disparu derrière la porte, la fermant à clé derrière moi. Pas parce que j'étais pudique, mais pour être sûr de ne pas me faire attaquer par Clepto qui, dans son comportement, était soudain devenu une véritable gonzesse.

Bon... Tant que j'étais là, je me brossai les dents, pris une douche à mon aise, comatant à moitié sous l'eau qui me coulait dessus en pensant combien il serait agréable de partager cette petite douche avec Zoey qui était malheureusement partie faire des courses. Je rangeai l'idée dans un coin de ma tête pour plus tard et faillis me mettre à ronfler... mais Clepto me gueula après et je rouvris brusquement les yeux.

-Ouais ! Oh ! C'est bon ! Y a pas le feu!

J'avais jamais vu Clepto dans cet état-là, le pauvre. Alors soit il était fou, soit il était amoureux. Mais je miserais l'argent de l'album live sur « fou amoureux » plutôt. Hey... J'avais peut-être l'air con, mais y a deux ou trois trucs que je capte quand même. Et ce brusque changement de comportement de mon pote ne m'avait pas échappé. Je le connaissais comme si je l'avais fait.

Même si j'avais jamais vu Clepto VRAIMENT amoureux. Oh, il avait le pouvoir d'être un vrai dom Juan, s'il voulait ! Il pouvait même faire de l'ombre à Howard Stone lui-même, s'il s'y mettait. Mais Clepto, c'était pas un gars comme ça. Il avait eu des relations amoureuses comme n'importe quel ado (sauf moi pour qui l’acné qui commençait seulement à disparaître en laissant de sales cicatrices avait rendu les choses extrêmement compliquées), mais ça avait jamais été un salaud avec les filles, ni avec n'importe qui d'ailleurs.

Quant à moi, je me rappelais pas m'être jamais mis dans un état pareil concernant Zoey... Mais c'était pas tout à fait pareil non plus... Zo et moi, on avait grandi ensemble...

Une fois séché et vêtu d'un jeans noir trop serré (surtout au niveau des coucougnettes) et d'un débardeur noir également, ainsi que de mes tennis Nike blanches, j'avais à peine ouvert la porte pour sortir que je me fis tirer hors de la salle de bain par un Clepto surexcité et complètement flippé. Mes cheveux encore trempés dégouttaient sur mes vêtements et le long de mes bras nus.

-Wow!

En même temps, la sonnette avait retenti et ça avait rien fait pour arranger son état. On aurait pas dit Clepto, on aurait dit une gonzesse en retard pour se préparer à aller au bal de promo avec le garçon le plus classe de l'école... Enfin soit...

Je descendis mollement l'escalier en constatant que tout ce qui traînait sur le chemin quand j'étais monté avait disparu... Mouais... Clepto pouvait faire tous les efforts qu'il voulait, à moins d'avoir le pouvoir d'Elizabeth Montgomery dans Bewitched, il n'arriverait jamais à faire ressembler la maison de ses acteurs de série B de parents en villa de Beverly Hills...

J'arrivai à la porte d'entrée et l'ouvris avec un grand sourire. Parce que même si ça me rendait pas cinglé comme mon pote, j'étais quand même content de revoir la petite Livia... Petite, parce que c'était un fait : elle était réellement petite par rapport à mon mètre 85...

-Salut Livia !

Puis, m'écartant du chemin :

-Viens, entre... Clepto est sous la douche, mais vu comme il est impatient de te voir, ça devrait pas lui prendre longtemps.

Je fermai la porte derrière elle, non sans avoir jeté un coup d’œil dehors pour voir si Zo revenait. Et je souris en l'apercevant un peu plus loin.

-Attend, Liv...

Je me mis sur le pas de la porte et fis signe à Zo avant de lui gueuler, les mains en porte-voix.

-Hey ! Cours, ma belle ! Sinon, je ferme la porte!

Je rigolais. Evidemment que j'allais l'attendre. Entre temps, Clepto était sorti de la salle de bain et était descendu pour saluer chaleureusement notre invitée. Plus ou moins en même temps, Zo arriva à ma hauteur et je pris le sac en plastique contenant les courses pour lui débarrasser les mains, moins dans un geste galant que pour qu'elle ait les mains libres pour me sauter au cou.

© Billy Lighter












EDDY
Revenir en haut Aller en bas
Zoey Dandeth
avatar


Messages : 176
Date d'inscription : 29/07/2016
Age du personnage : 20


Who am I?
Je suis: Hyperactive, grande gamine, et petite !
Relations:
Song:


MessageSujet: Re: Where The Stars Goes Blue [PV Clepto, Eddy & Zoey ]   Mar 9 Mai - 2:24


   Where The Stars Goes Blue

              
ft. Eddy, Clepto et Olivia !



   
Ça faisait vraiment un bail que je logeais chez Clepto. Deux semaines, peut être trois... L’appart était déjà surbondé de testostérone, de crasse, de bière et de sueur, mais que voulez vous ! C’était là où je m’y sentais le mieux.
Bien évidemment, que je retournais voir mon père. Disons que c’était assez 50-50. Tant que j’ennuyais personne, où était le problème…

Eddy était encore en train de dormir quand je m’étais réveillée. J’avais un peu la dalle, mais en tirant le frigo, je vis tout de suite que ça allait être une sale journée : Ce salaud avait l’audace d’être vide.

Je ramassais à la hâte quelques fringues, avant de les enfiler. J’avais pas trop le choix : Je pouvais pas demander aux gars d’y aller à ma place. De toute manière ils dormaient tous encore, mais ils avaient surtout cette faculté à savoir se passer de toute nourriture tant que le houblon et le malt était dans le paysage.

Drôle de super pouvoir d’ailleurs.

Je terminais de lacer mes baskets avant de déposer un baiser dans la nuque d’Eddy, et lui dire au creux de l’oreille que je partais juste le temps d’acheter de quoi survivre. Pas sûre qu’il m’entende, mais tant pis pour lui ! J’allais pas faire une annonce publique avec des roulements de tambours. De toute manière, y’avait fort à parier qu’ils soient encore en train de roupiller quand je revienne !

Mon estomac n’avait fait QUE gargouiller depuis le palier de la porte, jusqu’à la caisse du magasin, le chemin à pieds compris. J’avais pris quelques biscuits secs, des céréales, quelques paquets de pâtes et une pizza pour chacun. Sans oublier des bières bien entendu. J’avais même pris le luxe de prendre quelques fruits.

Ressortie du magasin, je m’arrêtais devant un magazinier. J’allais pas rentrer tout de suite, je préférais calmer ma faim tranquillement au soleil avec un journal dans les mains, plutôt que de rentrer immédiatement et laisser les gars dévorer l’intégralité des provisions.

Je pris le magasine « LA people » avant de payer le vendeur. Pourquoi ce magasine là ? C’était carrément pas dans mes habitudes. J’aimais pas trop ce plaisir qu’avait les journalistes à traquer les stars dans leur vie privée. En fait, en disant ça je pensais pas mal à Roadtramp. Un jour, ils allaient bien finir par devenir célèbres. Et être victimes de la presses à scandale…
Peut être que j’avais peur de les voir là dedans finalement… Je savais pas trop.

Je m’assis sur un banc, grignotant un biscuit tout en feuillant le journal. Sans surprise, y’avait pas grand-chose d’intéressant : Truc-muche qui avait été vu entrain d’embrasser bidule, machin qui était sortie du cinéma en tenant la main de untel, et chose qui était sur la plage avec celle ci… Enfin bref.

Je repris la route en direction de l’appart de Clepto, portant avec peine mes sacs pleins de provisions.

Passé la porte, il y avait juste devant moi une jeune fille blonde, que je n’avais encore jamais vue. De dos, impossible de voir son visage. Bah ça alors ?

-Salut Livia !


Ah ? Je n’étais pas au courant qu’elle était connue de Roadtramp ! Je fis une halte dans les escaliers posant les sacs sur les marches.


-Hey ! Cours, ma belle ! Sinon, je ferme la porte!


Mais il était sérieux ? Je ramassais les sacs, montant les marches en deux-deux.

« Viens pas te froisser un muscle en m’aidant surtout, Cort ! »
Lui dis-je en souriant, arrivant à son niveau. Il me prit les deux sacs, sans aucun effort. A peine jalouse.
J’en profitais pour entourer sa taille avec mes mains et l’attirer vers moi, avant de lui sauter dans les bras. Tant pis pour lui, il avait qu’à les poser au lieu de me les prendre, ces sacs ! Non mais. Je l’embrassais, non contente qu’il se soit réveillé, avant de descendre de mon perchoir.

Je n’eu pas besoin de passer la porte qu’un petit « détail » me perturbais… Je fronçais les sourcils, désignant l’intérieur de l’appartement.

« Vous avez changé d’étage ou comment ça se passe ? C’est moi ou s’est… Rangé ?! »


Déjà, ils avaient VRAIMENT fait ça tous seuls ? Et puis : Pourquoi ?

« Vous attendez la visite du président des états unis ou quoi ? »
J’étais quand même un peu perturbée, il fallait le reconnaître.

J’étais même tellement étonnée que j’en avais presque oubliée la présence de la jeune fille blonde qui était juste devant moi devant l’escalier. Elle était déjà en train de parler à Clepto un peu plus loin. J’en profitais pour m’approcher, avant de la saluer

« Salut ! Je suis Zoey, un parasite qui vient piquer des bières chez Clepto pendant les répèt’ de Roadtramp ! »
Je savais pas trop si je devais lui tendre la main, ou lui tendre ma joue. Dans le doute, je préférais m’abstenir, me retournant vers Eddy d’un air interrogateur.

   
© Billy Lighter

   


Dernière édition par Zoey Dandeth le Sam 20 Mai - 1:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Olivia Cortez
avatar


Messages : 423
Date d'inscription : 29/01/2017
Age du personnage : 16
Localisation : Ici, et là



MessageSujet: Re: Where The Stars Goes Blue [PV Clepto, Eddy & Zoey ]   Mar 9 Mai - 22:03


Where The Stars Goes Blue

           
ft. Clepto,
Eddy Cort & Zoey Dandeth




Je frappe trois petits coups à la porte et j’entends derrière des bruits de pas.  Le suspense perdure jusqu’à ce qu’un Eddy la crinière bien brossée, m’ouvre la porte. Il semble de bonne humeur et de le revoir  m’accroche un sourire.

Il me fait entrer et m’avise que Clepto est encore sous la douche et je me sens fondre quand il ajoute que cela ne devrait pas tarder puisqu’il semble impatient de me revoir. S’il savait  combien impatiente  je suis aussi mais que je cache tout ça sous une attitude  de parfait contrôle de sois.

J’entre donc dans l’appartement et alors qu’il referme la porte, Eddy stop pour faire entrer quelqu’un qui vient derrière moi. Je me retourne et je vois une jeune femme plutôt mignonne, plus grande que moi et qui, de toute évidence connaît l’endroit.

- Vous attendez la visite du Président des États-Unis ou quoi ?, demande t-elle sur un ton qui semble un peu troublé par la vu de l’appartement.

- Ah ? Parce que normalement ça ressemble comme…au fond de la bagnole de Clepto ?

Je ris mais pas trop. Parce que je sais pas si  ils vont trouver ça drôle ou insultant. Mais  un appart de mec, en même temps, c’est pas réputé pour être hyper clean donc je m’en fait pas trop.

Et Clepto  interrompt ma réflexion quand il nous rejoint en dévalant l’escalier  aussi vite que des grandes jambes lui permettent.  Mon p’tit cœur s’emballe au possible et j’me demande si je suis la seule qui l’entend battre. Surtout quand Clepto passe sa main derrière mon dos pour me saluer.

Je crois une seconde qu’il va m’attirer contre lui pour me faire la bise mais il se ravise et retire sa main plutôt pour la passer dans ses cheveux.  J’suis un peu déçue mais je continue de sourire, parce que de toute façon, j’suis clairement trop heureuse d’être avec eux.

- Tu n’as pas eu trop de mal à venir jusqu’ici ?  On t’a déposée ?

- Ouais, enfin, ça été j’ai pris un taxi…


Je me sens on ne peut plus bête avec ma réponse sans saveur ni couleur, mais que pouvais-je dire d’autre que la vérité comme elle l’était ?  C’est la jeune femme qui, sans le savoir vînt à ma rescousse en  se présentant.

- Salut ! Je suis Zoey, un parasite qui vient piquer des bières chez Clepto pendant les répèt’ de Roadtramp !

- Oh ! Enchantée, moi c’est Olivia, ‘fin, Livia…Et euh j’suis rescapée du Stryge Bar.


Je dépose mon étui a guitare sur le sol et j’lui tend la main. J’sais pas trop en fait si ça se fait comme ça, entre fille – entre jeune fille – mais c’est mieux qu’une tape sur l’épaule.  Je regarde ensuite autour de moi et j’dois avouer que c’est pas si mal comme endroit. C’est décoré comme des mecs le feraient c'est-à-dire avec des affiches de femmes plus ou moins vêtues et d’autres de groupes métal.  Y’a  une pyramide de canettes de bières dans un coin et je vois de là où je suis que quelques portes d’armoires sont ouvertes  mais mes pieds ne collent pas sur le sol comme au Stryge et  uniquement ce fait mérite la mention A+.

- C’est plutôt  cosy comme décor en fait. J’aime bien c’est relax et invitant.

Putain, faut vraiment que j’apprenne à me la fermer !


© Billy Lighter



Jimmy's daughter
Revenir en haut Aller en bas
Frank Harrison
avatar


Messages : 41
Date d'inscription : 27/02/2017
Age du personnage : 23



MessageSujet: Re: Where The Stars Goes Blue [PV Clepto, Eddy & Zoey ]   Mer 17 Mai - 7:59


Where The Stars Goes Blue

       
ft. Olivia Cortez, Eddy Cort & Zoey Dandeth


J'avais caché du mieux possible le bordel d'Eddy, et accessoirement le mien. En plus de quelques trucs que Zoey avait laissé. Vivre avec un couple, s'est pas simple tout les jours, surtout quand l'un des deux est une fille qui s'étale avec ses vêtements de femme. Je crois qu'entre deux t-shirt puant, il doit y avoir une culotte à elle. Mais je n'y prête même plus attention, tant qu'on peux marcher dans la pièce sans perdre un orteil, m'en fou de ce qui se trouve par terre.

Je pressais Eddy de se dépêcher, alors qu'il traînait sous la douche. Il doit sûrement encore se faire des films avec Zoey, mais je suis pressé moi! Il râlait, mais il me semblait qu'il s'était décidé à bouger ses fesses, vu le bruit qui sortait de la salle de bain. J'empruntais le même chemin qu'Eddy, ramassant objet et matériel en tous genres, les bras déjà bien remplis. Un vieux coffre traîne dans un coin, j'y fourrais tout mon encombrement, notant dans ma tête qui si un jour je cherche un truc et que je ne le trouve pas, c'est qu'il est surement ici. J'ai pas le temps de trier.

La porte de la salle de bain s'ouvrir derrière moi, je sautais presque sur Ed pour l'en tirer et profiter aussi de l'eau chaude pour être propre avant qu'Olivia n'arrive. Evidemment, trop tard, elle était déjà la, mais je confiais à mon pote la mission de la faire entrer et l'occuper le temps que je termine. Et que je commence, par la même occasion.

Alors que mes cheveux perdaient leur volume sous l'eau, j'appréciais de sentir la chaleur me détendre les muscles, alors que je me badigeonnais de savon. Mais je ne perdis pas mon temps, contrairement à d'habitude, à rester sous l'eau. J'avais peur de se qu'Eddy allait raconter à Olivia, ou pire, de ce qu'il allait lui montrer. J'ai pas su ranger tout l'appart non plus, faudrait pas qu'elle tombe sur la buanderie où des montagnes de vêtements doivent encore passer à la machine. Elle pourrait mourir soit d'une collision, soit à cause de l'odeur.

Une fois habillé, j'ouvris la porte de la salle de bain pour laisser aérer et en même temps écouter les voix qui venaient d'en bas. Je passais rapidement une brosse dans mes cheveux, comprenant que Zoey était de retour de ses courses car Eddy braillait à la porte comme un cinglé. J'espère qu'il ne va réveiller personne. Même si en réalité, il est pas si tôt que ça, c'est juste nous qui dormons jusqu'à des heures avancées.

Quatre à quatre, je descendis rejoindre les autres, et manquais une marche en voyant Olivia. De dos, peut-être, mais de dos quand même. Je fis semblant de rien et vînt lui dire bonjour, un sourire incontrôlé sur le visage. Du coin de l’œil, je remarquais que Zoey avait déjà prit Ed en otage. Je m’intéressais au voyage d'Olivia, elle devait se sentir un peu dépaysée en arrivant ici. Je pensais qu'un membre de sa famille l'aurait déposée, mais elle avait préféré un taxi. Ouai, c't'une valeur sûre, et pas de parent au regard inquiet devant ma porte.

La tornade Zoey s'approcha de sa prochaine victime en lui parlant du parasite qu'elle était et de la bière qu'elle nous volait, et j'avais l'impression qu'elle criais. Mais je dois pas être encore complètement réveillé. J'aidais Eddy à vider les sacs de courses, en faisant deux tas: ce qu'on peut ranger pour plus tard, ce qu'on peut consommer maintenant. Les pizzas trônaient en haut de la pile numéro 2, les fruits pile numéro 1.

J'allumais le four pour chauffer les pizza, car il était l'heure de manger vu le vide qui régnait dans mon estomac.

Olivia observait l'environnement, comme un petit animal mignon dans une sorte de... grotte. Je pouvais tout de même remercier mes parents pour leur goût, l'agencement du salon, les fauteuils et les cadres laissaient penser qu'il y avait tout de même quelque chose de classe dans cet appartement. Un vestige de ce qu'avait été toutes les pièces, avant qu'ils ne me laissent les rênes de la maison. J'avais invité Eddy, et depuis, c'est le bordel.

Je m'avançais vers Livia, un verre d'eau à la main. Elle m'a pas demandé d'eau, mais je ne me voyais pas lui apporter une bière, vu la grimace qu'elle à tirée au Stryge, et pas de grenadine pour l'adoucir. Et c'est un prétexte pour venir vers elle, aussi.

"Content que ça te plaise. Je dois juste faire quelques arrangements et ce sera encore mieux."

Je parlais des posters de femmes qui traînaient d'un côté du mur. Bêtises d'ados, on les connait tellement qu'on ne les regarde même plus. Eddy a autre chose de plus naturel à regarder de toute façon. Juste en dessous il y avait l'armoire contenant nos cassettes et les vinyles de mes parents, une des portes ouverte, crachant son contenu au sol.

" Si tu veux mettre une cassette, tu peux. On va manger avant de jouer, alors autant mettre un fond sonore. Profites-en, c'est toi qui décide aujourd'hui."

© Billy Lighter



Can you save
My
Heavy Dirty Soul
For me?


Revenir en haut Aller en bas
Eddy Cort
avatar


Messages : 1624
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 22
Localisation : L.A.


Who am I?
Je suis: un déconneur colérique
Relations:
Song: SEEK & DESTROOOOOY


MessageSujet: Re: Where The Stars Goes Blue [PV Clepto, Eddy & Zoey ]   Mer 17 Mai - 10:37


Where The Stars Goes Blue

       
ft. Zoey Dandeth, Olivia Cortez & Clepto Harrison


Les cheveux dégoulinants d'eau et pas coiffés du tout, j'avais ouvert à Olivia, l'invitant à entrer et, comme Zoey était juste derrière, je lui avais maintenu la porte ouverte, la pressant de monter avec le ravitaillement. Ça me valut un faux reproche amusé (enfin, j'imaginais que c'était un faux reproche). Mais quand elle arriva à ma hauteur, je me chargeai des sacs, en prenant un dans chaque main. J'embrassai Zoey qui avait passé ses bras autour de ma taille. Mais elle décida vite de me sauter dessus, s'accrochant à moi alors que j'avais les deux sacs. C'est donc comme ça que j'entrai dans l'appartement à la suite d'Olivia, refermant la porte de mon pied, Zoey accrochée à moi comme un alien vorace et les deux sacs en main.

Elle finit quand même par redescendre et remarqua directement qu'on avait rangé, demandant du même coup, alors que je posai les sacs, si on attendait le président des USA.

-Heu... Non... C'est Clepto, il me fait une crise de je sais pas trop quoi.

Puis, je désignai de la main Olivia à Zoey.

-Et je te présente la nouvelle présidente des USA.

Une seconde après, Clepto, non seulement lavé mais aussi coiffé, signe qu'il allait vraiment très mal, descendit et ne fit aucune attention à nous. Dans son monde, seule Olivia existait maintenant... Au regard interrogateur de Zoey, je haussai les épaules. Ben ouais, je savais pas non plus ce qui se passait. Enfin, si, ce qui se passait, je le savais, comment gérer ça, c'était une autre question... Clepto s'inquiéta de savoir comment elle était venue.

Je fis un clin d’œil à Olivia et laissai les deux filles se présenter. Je repérai et pris le L.A.People dans un des sacs que Zo avait ramené. Ohhh ! Elle avait pensé à moi ! J'aimais bien lire L.A.People, d'autant plus que maintenant, on connaissait pas mal de gens qu'on y voyait personnellement. Je roulai le magazine dans ma main pour le lire un peu plus tard et rigolai en entendant Zoey dire qu'elle était un parasite qui piquait les bières... Je m'approchai d'elle et me collai dans son dos. Elle était vraiment toute petite par rapport à moi, quand on était debout. Je me penchai pour l'embrasser dans le cou avant de dire à Olivia.

-Ouais... Mais t'inquiète, mon petit parasite paye en nature!

Livia avait tendu la main à Zoey. Je dépliai le L.A.People pour regarder la couverture... Puis, le repliai pour porter les sacs dans la cuisine. Clepto, toujours en mode Quicksilver, fit deux piles de ce que j'en sortais. C'était quoi cette organisation là tout de suite ? Puis il alluma le four et tout... J'avais même pas encore une le temps de boire un café !

-Hey... Y a le feu au lac ?

Fallait qu'il arrête de courir, il me filait le mal de mer...

Je souris à Livia qui disait aimer l'endroit.

-Bah tu vois, Clepto ! Pas besoin de te stresser !

Épuisé rien qu'à le regarder faire, je me laissai tomber sur une chaise de la cuisine... Clepto, il parlait beaucoup, il avait amené de l'eau à Livia, mais à part ça...

-Tu peux t'asseoir, hein, Livia... Clepto risquerait de te renverser à force de courir dans tous les sens.

Moi, j'attrapai Zoey par le t-shirt et la tirai vers moi pour l'asseoir sur mes genoux. Puis, le menton appuyé sur son épaule, j'ouvris enfin le L.A.People... Je lisais pas vraiment, je regardais surtout les images et ne lisais que quand je reconnaissais des gens... Clepto, lui, proposa à Livia de choisir de la musique... C'était pas une mauvaise idée, tiens...

Puis, je tombai sur une photo qui montrait Howard Stone et une blonde... Une blonde qui me semblait familière mais que l'article déclarait inconnue au bataillon... Je levai le magazine à hauteur de mes yeux à bout de bras... Et dans la direction de Livia pour comparer...

Après l'avoir levé et abaissé plusieurs fois, je demandai à Zoey, perplexe...

-Y comme une ressemblance, non ?

Spoiler:
 

© Billy Lighter












EDDY
Revenir en haut Aller en bas
Zoey Dandeth
avatar


Messages : 176
Date d'inscription : 29/07/2016
Age du personnage : 20


Who am I?
Je suis: Hyperactive, grande gamine, et petite !
Relations:
Song:


MessageSujet: Re: Where The Stars Goes Blue [PV Clepto, Eddy & Zoey ]   Sam 20 Mai - 1:36


  Where The Stars Goes Blue

             
ft. Eddy, Clepto et Olivia !



 
-Heu... Non... C'est Clepto, il me fait une crise de je sais pas trop quoi.

Une crise de je sais pas trop quoi ? C’était pas hyper courant chez Clepto… Enfin, surtout pas quand ça concernait ménage, récurage, vaisselle, lessives et compagnie. J’étais pas sûre de l’avoir déjà vu un jour comme ça en fait.

-Et je te présente la nouvelle présidente des USA.


Ce petit bout de femme ? En même temps, elle était sacrément jolie. Blonde, toute fine, élégante… Elle se tenait même droite, les épaules en arrière ! On aurait dit un peu mon alter-ego inversé. Ou un jumeau maléfique. Un négatif ? Allez savoir.

- Ah ? Parce que normalement ça ressemble comme…au fond de la bagnole de Clepto ?


J’hochais la tête sans rajouter quoique ce soit. C’est vrai que c’était pas méga propre, mais franchement je pouvais pas me permettre de l’ouvrir car je participais aussi bien (si ce n’est mieux) au bordel ambiant de l’appartement.
D’ailleurs, j’étais presque inquiète de ne pas savoir où Clepto aurait pu mettre mes sous vêtements qui devaient traîner dans un coin.

Après avoir fait de rapides présentations (et avoir pu remarquer que cette nana ressemblait tout autant à une poupée de dos comme de face), elle me dit qu’elle avait rencontré les deux gars au Strynge. Allez savoir pourquoi, le fait que eux y soient allés m’étonnait pas des masses, mais trouver une nana qui a l’air aussi fragile qu’elle, un peu plus.
Mon regard glissa sur la guitare qu’il y avait à ses pieds. Évidemment, si elle était musicienne ça expliquait pas mal de choses.

Je n’eus cependant pas le loisir de poser plus de questions, car Clepto alias le diable de Tasmanie était revenu pour déballer les sacs de courses à vitesse grand V.  

Je sentis les mains d’Eddy venir depuis mon dos, s’enrouler autour de ma taille, m’octroyant par la même manière des petits frissons agréables dans les bras lorsqu’il me déposât un baiser dans le cou. Je fermais les yeux malgré moi.

-Ouais... Mais t'inquiète, mon petit parasite paye en nature!  


Je levais la tête pour le regarder à moitié hilare, moitié exaspérée. « Très classe, Cort. » Bon, en même temps il avait pas tout à fait tord. Avant de sortir avec lui, j’y passais juste l’après midi chez Clepto. Et encore, si j’y restais la nuit fallait prévenir mon père. Maintenant j’y étais presque H24.

Livia me tendis la main, sûrement en signe de salut. Bah ça alors ? J’avais pas serré les mains que depuis le contrat qui avait été signé avec un manager à Seattle. Mais bon, j’avais pas envie de la mettre en difficulté (et pas envie de me faire des ennemis dès maintenant.) je feignais l’indifférence en la lui serrant en retour. J’allais vraiment finir par croire que si c’était pas la présidente des USA, alors c’était sûrement sa fille.

Face à l’agitation de Clepto, j’avais préféré ne pas bouger. Il avait déjà mis les pizzas dans le four servant en même temps (je ne savais pas que c’était possible) un verre d’eau à l’invitée, tout en lui demandant de choisir la prochaine musique. Multitâche, le petit Frank !!

Heureusement, Eddy me sortis de ma léthargie en me tirant vers lui. Je ne me fis pas prier, m’installant confortablement sur ses genoux. J’en profitais pour l’embrasser sur sa joue, qui dépassait de mon épaule. Il commençait à avoir de la barbe qui poussait par dessus ses cicatrices, à celui là. C’était pas moche du tout, au contraire. Mais par contre qu'est ce que ça pique !

Il était en train de feuilleter le magasine que j’avais acheté un peu avant. Je l’avais déjà regardé vite fait, mais Eddy était presque plus rapide que moi. Je regardais aussi, la tête appuyée contre la sienne, avant qu’il fixe une des images. Je fronçais les sourcils, essayant de suivre le mouvement du magasine que le chevelu secouait dans tous les sens.

« Hé ! Je regarde moi aussi ! »
Essayant de rattraper le magasine. Je me retournais vers Eddy, qui visiblement tenais le magasine de telle sorte à pouvoir voir Livia en même temps.

-Y a comme une ressemblance, non ?


Je pu enfin regarder la photo en question. Je l’avais déjà rapidement vue, mais j’avais jamais fait le rapprochement… Une fille blonde, fine, qui semblait avoir à peu près la même taille… Je fronçais les sourcils de plus belle, piquant le magasine des mains d’Eddy pour pouvoir à mon tour le retourner dans tous les sens.

« Heu… Bah carrément en fait... »
J’étais tout aussi perplexe. « Drôle de coïncidence ! » Dis-je en regardant Eddy qui était toujours en train de faire des allés retours du magasine vers Livia. « Tu penses qu’elle a une grande sœur qui connaît Howard Stones ou quelque chose comme ça ? Ça pourrait être marrant ! »

« Livia, tu aurais une grande sœur qui habite dans le coin ? »
J’étais bien curieuse. En même temps, de la longueur de cheveux, jusqu’à (presque) les grands de beauté, tout y était sur la photo ! (Bon ok, elle était un peu floue. Mais quand même.)

 
© Billy Lighter

 
Revenir en haut Aller en bas
Olivia Cortez
avatar


Messages : 423
Date d'inscription : 29/01/2017
Age du personnage : 16
Localisation : Ici, et là



MessageSujet: Re: Where The Stars Goes Blue [PV Clepto, Eddy & Zoey ]   Dim 21 Mai - 3:49


Where The Stars Goes Blue

           
ft. Clepto,
Eddy Cort & Zoey Dandeth




L’appart est pas mal en fait. Il est à leur image, et je ne trace pas de parallèle avec le bordel ambiant qui semble avoir été dissimulé par tous les efforts possible en un minimum de temps. Mais  plutôt concernant la déco, la musique qui est  omniprésente. Je m’y sens bien  mais, pour être honnête, j’aurais été bien de me retrouver avec Clepto, peu importe le décor.

Je fais la connaissance de Zoey, petite amie – au sens propre comme au figuré – d’Eddy. Un petit bout de femme énergique pas prétentieuse pour deux cennes. J’crois que je vais bien m’entendre avec elle.

Clepto revient de la cuisine en me servant un verre d’eau et me propose de mettre de la musique. Ouais, pourquoi pas, ça mettra un fond sonore et la musique, c’est visiblement notre background à nous tous.

Je me dirige vers la grande armoire du salon qu’il m’a indiqué – sous les affiches de femmes trop pauvre pour se vêtir – et je commence à inspecter les choix. Wow c’est quand même incroyable tout ce qui s’y trouve.

- Y’a plus que chez le disquaire !, que je m’exclame amusée.

Je décide d’y aller au pif, en espérant que ça ne fasse pas paf, et je mets la première cassette qui me tombe sous la main.  The Army, valeur sur. J’suis bien tombé et je m’installe sur le divan du salon alors que Clepto, aidé d’Eddy, vide les sacs de courses.

Et comme se dernier m’a conseiller de m’assoir afin d’éviter de m’faire renverser par Clepto, j’attends au salon qu’il   me rejoigne.

Eddy s’assoit à la table de la cuisine, Zoey sur les genoux et là, bah je ne peux pas être plus à l’écart. Y’a comme un malaise, mais j’sais pas d’où il vient.  Je reprends la cassette de The Army et j’en sors le feuillet musical pour lire les remerciements. Parfois, les groupes font leur rigolo en passant de drôle de message.

Mais c’est pas le cas ici.

- Livia, tu aurais pas une grande sœur qui habite dans le coin ? , me demande Zoey depuis la cuisine.

- Non, pourquoi ?

Je me lève et, tant pis pour le risque de collision – tant souhaité en fait – je les rejoins à la cuisine. Eddy tient le dernier L.A. People et j’ai pas b’soin de le feuilleter pour comprendre pour Zoey m’a posé cette question.

- C’est pas vraiment comme ça que j’avais imaginé ma première apparition dans un magazine…

Je commence à en avoir réellement marre du spectre Howard Stone qui revient me hanter jamais au bon moment.  Comme pour les cassettes, j’espère que ça va pas faire PAFF! Avec mes nouveaux amis. Cette putain de photo… j’ai eu assez de Jack à Fairfax, j’veux pas en plus prendre une débâcle avec eux.

- Stone, la plage, trop d’alcool et un photographe qui a su capter « la » bonne photo  au «  bon » moment.  Qu’importe ce que je vous dirai, la photo parle d’elle-même, malgré qu’il en fût rien.


© Billy Lighter

[/i]


Jimmy's daughter
Revenir en haut Aller en bas
Frank Harrison
avatar


Messages : 41
Date d'inscription : 27/02/2017
Age du personnage : 23



MessageSujet: Re: Where The Stars Goes Blue [PV Clepto, Eddy & Zoey ]   Mar 30 Mai - 16:35


Where The Stars Goes Blue

       
ft. Olivia Cortez, Eddy Cort & Zoey Dandeth


Zoey se présenta comme étant un petit parasite, ce à quoi Eddy répondit qu'elle payait bien en nature. Je rigolais et glissais à l'oreille d'Olivia:

" Alors que c'est moi qui devrait être payé vu qu'ils sont tout les deux dans ma maison." d'une voix assez forte pour que mes deux parasites entendent également.

Evidemment, je ne tiens pas à ce que ça change, déjà que je partage ma maison avec eux, mon lit reste à moi. Et puis Zoey fait les courses généralement, donc elle se rend utile, contrairement à Eddy pour qui je cherche encore l'utilité. Il semble même totalement perdu alors qu'il pourrait ranger les courses, s'occuper du repas, ranger un peu la pièce mais non, il bécote Zo et me laisse me démerder. Je vais finir par demander un loyer...

-Hey... Y a le feu au lac ?

"Ben non! Mais faut bien manger. Il est quelle heure?"


Mon cerveau bouillonnait comme si j'avais pris ma dose, mon corps suivant le mouvement maladroitement. Cependant, je n'avais aucune idée de l'heure qu'il pouvait être, comme si je sortais d'une cuite. Pourtant, je n'avais pas reprit de cam depuis plusieurs jours. Avec Eddy dans les pattes, en plus de Zo, je pouvais difficilement faire ça ici. Faudra que je leur trouve une sortie à faire à ses deux la, pour être tranquille le temps de faire mon affaire.

Alors que je planifiais déjà ma prochaine visite au dizzy, Livia regarda autour d'elle. Elle avait l'amabilité de dire que l'endroit lui plaisait, ce à quoi Eddy me répondit que j'avais donc pas besoin de stresser. Je haussais les épaules, marmonnant un "je tresse pas!" entre mes mèches qui volaient devant mon visage. Il ne me voit pas souvent dans cet état, mais habituellement il n'est pas la quand je reçois une fille à la maison, ou du moins j'essaie de ne pas mélanger vie privée (du moins, encore plus privée que ce qu'on partage déjà) et le reste. Dans la première catégorie, il y a quelques filles et la drogue.

Pour échapper au regard inquisiteur d'Ed, je pris un verre d'eau que j'apportais à Olivia, lui proposant de choisir la musique dans le tas de cassettes qui se trouve au sol au lieu dans le placard. Elle avait un regard ravie à la vue du nombre de cassettes, et je la laissais faire, retournant en cuisine pour terminer de ranger. D'autant plus que l'ours Ed s'était déjà affalé sur une chaise de la cuisine, sa copine sur les genoux, de faisant des bisous et tout ça devant un magasine.

" Surtout ne vous fatiguez pas d'avantage, je n'aimerais pas que vous vous froissiez un muscle en participant à l'entretien de votre logement."

Je passais devant eux, abaissant le magasine vers le bas, juste pour bien capter leur attention. Mais ils regardaient tout les deux Olivia comme s'il avait vu un fantôme, lui demandant si elle avait une sœur. Je me tournais vers Livia, m'excusant du regard de l'intrusion bourrue dans sa vie privée. Je n'ai pas eu le temps d'achever l'éducation des deux parasites.

Elle s'approcha et feuilleta également le magasine, un peu mécontente de ce qu'elle y voyait, sans être surprise. A mon tour de prendre le magasine pour y trouver une photo d'Howard Stone avec une blonde, qui effectivement ressemblait fort à Olivia. Mes doutes s'envolèrent quand elle confirma être la blonde. Je refermais sèchement le magasine, retournant au rangement.

" C'est qu'une photo. C'est Howard qui doit être emmerdé."

Si on devait juger une personne sur ce que les paparazzis arrivent à leur voler, alors ce serait vraiment ingérable. J'étais juste jaloux de Stone, qui avait déjà eu la chance d'être aussi proche de Livia. Il est vraiment obligé de toucher à tout ce qui bouge, celui-là?!

" Olivia, tu veux que je te montre où tu peux ranger ta guitare?"

Je m'approchais d'elle, la frôlant presque. On joue à l'étage, donc je pourrais l'emmener loin des amoureux, là où ils ne pourront pas l'embêter. Ce sera également l'occasion de lui montrer les instrument et l'installation primaire qui nous sert de salle de répet'. En plus de pouvoir être seul avec elle.

© Billy Lighter



Can you save
My
Heavy Dirty Soul
For me?


Revenir en haut Aller en bas
Eddy Cort
avatar


Messages : 1624
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 22
Localisation : L.A.


Who am I?
Je suis: un déconneur colérique
Relations:
Song: SEEK & DESTROOOOOY


MessageSujet: Re: Where The Stars Goes Blue [PV Clepto, Eddy & Zoey ]   Mar 30 Mai - 21:24


Where The Stars Goes Blue

       
ft. Zoey Dandeth, Olivia Cortez & Clepto Harrison


Zoey savait même pas elle-même si elle voulait éclater de rire ou de colère à ma remarque. Mais la connaissant, je savais que dans tous les cas, ce serait le rire qui gagnerait et, au pire, je savais me faire pardonner, si je voulais. Mais Clepto, il eut vite fait de remettre l'église au milieu du village et à raison, puisque c'était sa baraque qu'on squattait... Et comme il le précisait, on ne payait que dalle !

A Clepto, qui était toujours possédé par je ne savais quel démon qui lui donnait une énergie dépassant l'imagination, je fis un clin d’œil complice.

-Je te payerai en nature aussi, si tu veux!

Puis, j'avais éclaté de rire et était quand même allé aider un peu mon ami avec les courses et tout ce bordel. Le tout avant de m'installer tranquille à la table de la cuisine, L.A.People à la main, pendant que Clepto préparait des pizzas et qu'Olivia choisissait de la musique. Rien qu'à le voir allumer le four, je sentis que je n'étais pas prêt pour ça. Vraiment pas prêt, surtout pas pour du pepperoni.

-Beuh... Je sais pas l'heure et je suis encore en train de cuver...

J'avais proposé à Livia de s'asseoir... Et je savais pas pourquoi, mais elle choisit de s'asseoir au salon, complètement à l'écart alors qu'il y avait encore des places à la table de la cuisine... Bon, ok, le fauteuil était sûrement plus confortable mais elle m'avait l'air un peu seule avec The Army, là...

Clepto, lui, il râlait qu'on fasse rien. Mais vu l'état dans lequel il était, il était encore capable de râler si ce qu'on faisait était pas fait comme il le voulait. Alors, je lui fis un grand sourire quand il parla de se froisser un muscle.

-Ah ouais... Merci d'y penser... C'est vrai que j'ai un peu mal au dos...

Mais ma concentration avait été détournée par L.A.People et une photo en particulier. J'avais commencé à retourner le magazine dans tous les sens, avec Olivia en arrière-plan, sous les protestations de Zo qui disait qu'elle regardait aussi et essayait de l'attraper. Heureusement, j'avais les bras plus longs qu'elle.

-Hey ! Attends ! Arrêteuh!

Et finalement, je l'avais concentrée (mission impossible s'il en était) sur la photo et Livia.

Et Zo était d'accord avec moi, il y avait une sacrée putain de ressemblance entre la fille de la photo et Livia. Cette dernière confirma que c'était elle, et Stone, bourrés, sur la plage. J'écarquillai les yeux et Clepto vint me prendre le magazine.

Pas grave. Je désignai Livia...

-Tu sors avec Howard Stone?

Ça avait pas l'air de plaire à Clepto qui referma violemment le magazine. Ohla... Il était encore plus atteint que je croyais. Et j'étais pas docteur mais je pensais bien savoir ce qu'il avait. Pour lui, c'était qu'une photo et c'était Stone qui devait être emmerdé... Je le regardai alors avec un moue perplexe... Ce genre d'article sur Stone, c'était genre le 120 000ième que je voyais... Alors question d'être emmerdé...

Puis, je regardai Livia...

-Au fait, t'as quel âge, Livia ?

Bon, ouais, je savais que ça se faisait pas de demander ça à une femme. Mais en même temps, c'était juste que je savais que Stone avait dans les 30 ans... A 21 ans, j'étais un gamin à côté de lui... Et j'étais sûr que Livia avait pas plus de 18 ans...

Mais Clepto, lui, avait d'autres plans... Ok, ok... Sur les nerfs, le Clepto... Je vais me faire aussi petit que possible...

Les lèvres pincées, j'attendis que Clepto et Livia se soient éclipsés pour serrer un peu plus Zoey, qui était toujours sur mes genoux, contre moi...

-Tu sais quoi ? Je crois que Clepto est amoureux...

Je haussai les épaules...

-J'ai pas envie de pizza...

J'embrassai le cou de Zoey avant d'aller chercher ses lèvres...

-Mais pendant qu'ils sont pas là... On devrait...

Je passai une main sous son t-shirt. J'avais envie d'elle mais c'était juste pour rigoler que je lui faisais la proposition là maintenant, parce que je savais bien qu'on avait pas le temps avant que les autres redescendent...

Je finis par rigoler...

-N'empêche... Tu crois pas qu'ils auraient plutôt envie d'être juste tous les deux ? Ou tu crois qu'ils ont vraiment envie de jouer ?

© Billy Lighter












EDDY
Revenir en haut Aller en bas
Zoey Dandeth
avatar


Messages : 176
Date d'inscription : 29/07/2016
Age du personnage : 20


Who am I?
Je suis: Hyperactive, grande gamine, et petite !
Relations:
Song:


MessageSujet: Re: Where The Stars Goes Blue [PV Clepto, Eddy & Zoey ]   Lun 5 Juin - 1:41


 Where The Stars Goes Blue

             
ft. Eddy, Clepto et Olivia !



 
Je regardais l’œil goguenard Clepto qui était un véritable diable de Tasmanie. Pire que moi et Eddy à nos heure, hyperactivité en prime… J’allais répliquer que j’étais partie faire les courses quand il se plaignait de ne pas avoir d’aide, avant de rabattre mon caquet. Eddy qui l’avait ouvert avait été obligé d’y aller. Grand bien m’en fasse de n’avoir rien dit…

Après qu’Eddy se soit rassis, m’attirant sur ses genoux, et avoir regardé la photo bien étrange de la petite blonde ressemblant à Livia, cette dernière répondit à la négative après que je lui ai demandé si  elle avait une grande sœur.

« Non, pourquoi ? »


J’étais un peu hébétée. Alors, si elle n’avait pas de sœur, ça voulait dire que… C’était elle même ? Je fronçais les sourcils, et visiblement je n’étais pas la seule à ne pas trop saisir la situation.
Olivia venait alors courageusement regarder à son tour le magasine, confirmant alors la petite rumeur qui venait s’installer dans nos têtes. Effectivement, c’était bien elle sur la photo, aux côtés du célèbre Howard Stones.
- C’est pas vraiment comme ça que j’avais imaginé ma première apparition dans un magazine…

« Tu m’étonnes... »
marmonnais-je pour moi même. La pauvre… Victime de la presse à scandale, heureusement que c’était pas elle, la célebrité !

Mais je n’eu pas le temps de cogiter plus longtemps que Clepto se rua presque sur le magazine, l’arrachant des mains.

" C'est qu'une photo. C'est Howard qui doit être emmerdé."


ça c’était sûr. Mais c’était la première fois que j’en voyais directement les répercutions. Et étrangement ni sur Livia, ni sur Stone, mais plutôt sur Clepto pour lequel j’avais du mal à capter les émotions tellement elles étaient toutes confondues.

La pauvre blonde était au centre de l’attention. Enfin, surtout d’Eddy qui s’était transformé en moulin à question. Sur son âge, et sa relation avec Stone notamment. Heureusement pour elle, et malheureusement pour nous, Clepto la sauva in extremis d’une flopée d’autres questions, l’emmenant à l’étage.


-Tu sais quoi ? Je crois que Clepto est amoureux...

No shit Sherlock ! Je riais en l’embrassant doucement, avant de lui répondre.

« Je sais pas que je suis pas super douée pour remarquer ce genre de chose, mais je crois que je l’ai compris quand il a parlé de « faire des réarrangements ». »
Le seul réaménagement qu’il pouvait faire Clepto, c’était de nous mettre tous les deux à la porte, Eddy et moi !

Le grand blond profitait que les deux musiciens étaient partis à l’étage avant de m’embrasser. C’était agréable, et j’en profitais autant que possible. Je l’embrassais à mon tour, tendrement. La chaleur de ses bras protecteurs avaient toujours quelque chose de si spécial… Je partais dans mes pensées avant que cet idiot d’1 mètre 85 passa la main sous mon tee shirt.

-Mais pendant qu'ils sont pas là... On devrait...


« Tas pas fini de cuver Ed’… Même pas cap ! »


Bien évidement j’avais répondu sans réfléchir. Ça aurait pas été la première fois qu’on se faisait surprendre, mais là… « Non en fait, je le suis pas. Si il faut défier la Clepto-Furie, c’est trop pour moi ! » Je riais rien que d’imaginer la scène.

« Excellente question… J’aurais bien répondu pour jouer, mais vu qu’il lui a proposé de ranger sa gratte… »
Je l’embrassais une main glissant sur sa joue avant de me redresser « ça serait vraiment vexant qu’ils se mettent à jouer tous les deux sans nous ! » Je lui avais dit ça avec un clin d’œil. C’était vraiment pour l’embêter un peu.

« Que Clepto est envie d’être seul avec Livia ça c’est clair, mais est ce que Livia a seulement envie d’être seule avec lui ? »


C’est vrai, si il fallait elle préférait Howard à Clepto. Pauvre de lui…

« Au pire si on entend des cris, on la sauvera héroïquement de ses griffes ! Non ? Franchement, je suis sûre que ça vaudra une photo des superhéros Cort et Dandeth dans le L.A people. »

 
© Billy Lighter

 
Revenir en haut Aller en bas
Olivia Cortez
avatar


Messages : 423
Date d'inscription : 29/01/2017
Age du personnage : 16
Localisation : Ici, et là



MessageSujet: Re: Where The Stars Goes Blue [PV Clepto, Eddy & Zoey ]   Mar 6 Juin - 2:48


Where The Stars Goes Blue

           
ft. Clepto,
Eddy Cort & Zoey Dandeth




J’vous mentirai pas en vous disant que j’aurais préféré que jamais Clepto ne voit cette fichue photo. Mais je l’assume. Et tout ce qui s’est passé ce jour là. J’ferai pas une Stone de moi, ça serait trop facile et le monde à déjà bien assez d’un lâche première classe sans avoir une apprentie.

Je confirme donc être la blonde de la photo puisque je ne peux nier l’évidence. D’abord, à quoi ça servirait ?  Clepto  referma brusquement  le magazine encore entre les mains d’Eddy et  tonna que de toute façon, c’était à Stone d’être emmerdé par le cliché.

Effectivement, il l’est bien emmerdé mais je me garde de le lui dire.  J’sais pas si c’est dans ma tête mais j’ai l’impression que cette foutue photo créer de mini ouragans partout où elle se retrouve.  J’commence à en avoir bien marre et je me promets bien de foutre ma main aller- retour au visage de ce connard de photographe si un jour de l’ai en face de moi.

- Tu sors avec Howard Stone ?

- Hein ?


J’suis  réellement secoué par ce qui ce passe là, tout de suite. Pas tant par les questions qui s’enchaînent mais parce que j’ai  la trouille d’avoir perdu  le peu d’intérêt que je pouvais avoir aux yeux de Clepto. Il se comporte si étrangement depuis que j’ai mis les pieds ici. Rien à voir avec le mec que j’ai rencontré au Stryge.

- Au fait, t’as quel âge, Livia ? , me demande  Eddy.  Mais je n’ai pas le temps de répondre que Clepto enchaîne et je perçois  sa questionne comme une porte de sortit.

- Olivia, tu veux que je te montre où tu peux ranger ta guitare?

- Oui !


Je retourne au salon prendre mon étui puis je file avec Clepto à l’étage, heureuse d’échappé au tourbillon médiatique qu’une putain de toute petite photo apporte partout sur son passage.

Aussitôt en haut de l’escalier, Clepto me fait découvrir une petite pièce où est déjà bien installé sa batterie ainsi que tout le nécessaire à un jam digne de ce nom. On voit qu’ils ont l’habitude.  Je souris puis je dépose mon étui contre l mur à côté de la porte et je m’avance vers la batterie pour  passer ma main sur la cymbale.

J’adore le son qu’elle fait alors que je l’effleure à peine.  Je suis heureuse d’être ici. Seule dans la pièce avec Clepto mais aussi en leur compagnie des 3 colocs. Seulement, ma prise de conscience avec Jack m’a amener à  réfléchir sur le chemin à prendre et le mensonge n,est plus une option. Du moins, pas avec ceux qui me sont chers.

- Clepto, faut que je sois honnête avec toi.  J’ai que… 16 ans et donc, pas l’âge légal de traîner dans les bars. J’suis désolée de vous avoir trompé Eddy et toi l’autre soir mais j’ai eu un coup de foudre complet pour notre passion commune envers la musique. Et pour la photo…  Disons seulement… Que ce fût ma première erreur de jugement dictée par l’alcool.  J’suis pas amoureuse de lui.

Ouf ! Quel soulagement d’avoir vidé mon sac même si je redoute la réaction de Clepto. J’viens de ruiner mes chances avec lui. Il fera comme Dom, il revendiquera le rôle de grand frère spirituel, bien que je n’ai jamais eu de sentiments autre qu’amour fraternel pour Dom.  Mais vu la différence d’âge, bien que moindre qu’avec Stone,  me reste tout de même 5 longues années avant d’atteindre la majorité.

Je le regarde droit dans les yeux, contenant mal le stress que le suspense de son opinion fait naître en moi.


© Billy Lighter



Jimmy's daughter
Revenir en haut Aller en bas
Frank Harrison
avatar


Messages : 41
Date d'inscription : 27/02/2017
Age du personnage : 23



MessageSujet: Re: Where The Stars Goes Blue [PV Clepto, Eddy & Zoey ]   Ven 9 Juin - 16:09


Where The Stars Goes Blue

       
ft. Olivia Cortez, Eddy Cort & Zoey Dandeth


-Je te payerai en nature aussi, si tu veux!

Je levais les yeux vers Eddy, une grimace dégoûtée sur le visage. Je l'aime mon pote, mais pas à se point la. Il venait vers moi pour - Ô miracle - m'aider avec les courses, je m'écartais doucement de lui comme si je craignais qu'il me saute dessus pour payer sa dette bien trop énorme pour lui. Il est pas de taille. Mais il s'en foutait complètement, tout ce qui l'importait était de me faire remarquer que les pizzas, c'est trop tôt. Je veux dire, qu'il est trop tôt pour les pizzas. Mais il est pas plus au courant que moi de l'heure qui l'est, et si Zoey est sortie faire des courses, c'est que l'heure est déjà bien avancée, alors moi, j'assure aux estomacs présents ici qu'ils auront de quoi manger pour ce midi.

Et puis, même si le four est allumé, il ne faut pas forcément y fourrer la pizza dès que la bonne température est atteinte, que je sache?! C'est valable pour pleins de choses d'ailleurs...

Olivia s'était assise à l'écart, et je la comprenais parfaitement. En voyant Zo et Ed', on peut facilement être effrayé. D'autant plus qu'ils la bombardaient de questions pour rapport à la photo avec Stone dans le magasine people. Je voyais bien que la jeune fille en était déstabilisée, voir même agacée, du coup je lui proposais un rapide coup d’œil dans la salle de répet', pour qu'elle puisse également y poser sa guitare qui prenait un peu de place au salon.

Et c'est avec empressement et soulagement qu'elle me répondit "oui", courant presque chercher sa guitare et me suivre. Une fois dans la pièce, je l'a laissais entrer et regarder un peu. Elle frôla ma batterie qui chantait doucement sous le contact de ses doigts. Mais Olivia semblait réfléchir, et j'en fronçais les sourcils, sentant qu'il y avait anguille sous roche.

- Clepto, faut que je sois honnête avec toi.  J’ai que… 16 ans et donc, pas l’âge légal de traîner dans les bars. J’suis désolée de vous avoir trompé Eddy et toi l’autre soir mais j’ai eu un coup de foudre complet pour notre passion commune envers la musique. Et pour la photo…  Disons seulement… Que ce fût ma première erreur de jugement dictée par l’alcool.  J’suis pas amoureuse de lui.

Ok... alors ça je ne m'y attendais pas. Elle dégonfla presque comme un ballon tellement elle souffla de soulagement après son aveu. Je m'adossais contre le mur, l'air grave.

" Je sais que t'as que 16 ans. L'autre soir au Stryge, je t'ai chipé ta carte d'identité quand tu parlais avec Eddy. Mais t’inquiète qu'on à fait pire que violer la loi en ce qui concerne les bars et les mineurs. Si t'es ici, c'est pour jouer de la musique avec nous non? L'âge que chacun peut avoir n'a aucune importance. Mais bon, je suis bien obligé de te dire que c'est pas bien, et qu'il ne faut pas refaire une telle chose."

Ma dernière phrase, je l'avais dit comme si j'étais un donneur de leçons, un doigt sévère levé devant son visage, alors que je m'étais approché d'elle, menaçant. Mais c'était juste pour donner de l'effet.

" Sauf si t'es avec nous. Alors là tu peux entrer où tu veux." dis-je avec un clin d’œil.

J'étais pas sérieux pour un sou. Elle fait ce qu'elle veut, tant qu'elle s'assure être en sécurité. Et si je connaissais son âge depuis le premier soir, elle avait su se montrer assez mature et adulte pour nous tromper Ed et moi au début, en plus du videur du bar. Son seul crime c'est peut-être d'avoir mal supporté la bière, mais ce n'est qu'un détail.

Ce qui me fait râler par contre, c'est que Stone est profité de son jeune âge. Je ne doute pas qu'il à dû être sa première fois, et je trouve ça minable de sa part d'en avoir fait une photo controversée dans un magasine people. Et puis pour elle, je suis désolé que se soit lui, sa première fois. Je me demande comment ses parents ont réagit, si du moins ils sont au courant.

" Tu habite où? La maison où je t'ai déposée, c'était bien la tienne? Tes parents savent où tu es?"

Histoire de savoir que si un jour je vois un père furibond devant chez moi, je saurais pourquoi.

"Viens, on va redescendre et interrompre les deux tourtereaux. Si on les laisse se fatiguer à ça, pour le jam il n'y aura plus personne. Et pour rigoler, on va leur balancer des seaux d'eau."

Prit soudainement d'une envie folle de faire chier Ed', je fais un signe à Livia de me suivre à la salle de bain, où je remplis deux seaux que j'ai été chercher dans la débarra juste à côté de la salle de bain. On redescend doucement les escaliers, aussi silencieux que possible. Je risquais un coup d’œil vers les parasites, qui se léchaient sans vergogne, profitant que je sois un hôte modèle qui s'inquiète du bien-être de ses invités pour s'envoyer en l'air.

Un doigt sur mes lèvres, je fais comprendre à Livia qu'il ne faut pas faire de bruit, avant d'avancer à son niveau vers eux. Et d'un coup, on balance l'eau sur Zo et Ed', et je crie fièrement:

" VOUS ETES TELLEMENT PLEINS DE BAVE QU'UNE DOUCHE S'IMPOSE"

Avant de rigoler. Mais je sais qu'Ed, il va pas en rester là... je suis déjà prêt à partir en courant.

© Billy Lighter



Can you save
My
Heavy Dirty Soul
For me?


Revenir en haut Aller en bas
Eddy Cort
avatar


Messages : 1624
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 22
Localisation : L.A.


Who am I?
Je suis: un déconneur colérique
Relations:
Song: SEEK & DESTROOOOOY


MessageSujet: Re: Where The Stars Goes Blue [PV Clepto, Eddy & Zoey ]   Dim 11 Juin - 16:57


Where The Stars Goes Blue

       
ft. Zoey Dandeth, Olivia Cortez & Clepto Harrison


Une fois que Clepto et Olivia se furent éclipsés, j'avais avoué mes soupçons au sujet des sentiments du batteur à Zoey... Elle l'avait remarqué aussi ! Donc, on ne pouvait pas trop se tromper ! J'avais rarement vu Clepto se mettre dans un tel état à cause d'une fille. Mais là, c'était vraiment grave !

Le four préchauffait toujours, dans le vide, puisque, avec tout ça, on avait finalement encore rien mis dedans. Ça m'arrangeait bien, personnellement, parce que maintenant que j'étais tout seul dans la cuisine avec Zoey, j'avais une petite idée en tête... Petite idée dont je fis part à demi-mot à Zo' qui n'en avait vraiment pas besoin de plus pour comprendre puisque j'avais de toute façon déjà ma main sur la peau chaude de son ventre, sous son t-shirt et que j'essayais innocemment de faire passer mes doigts sous l'élastique de son soutien-gorge...

J'eus un grand sourire espiègle, et passai ma langue sur mes lèvres, quand elle me défia. « Même pas cap ! », c'était pas un truc à dire... Et ce depuis qu'on était gosse. « Même pas cap ! », c'était le signal que tout était permis.

-Tu veux voir si je suis pas cap?

J'étais prêt à me redresser, à la porter pour l'asseoir sur la table de la cuisine et commencer à l'embrasser langoureusement. Mais mon cerveau, malgré la brume, allait bien plus vite que mes actes (ce qui devait être en partie du au fait que, comme Zoey l'avait souligné, j'étais toujours en train de cuver). Et finalement, Zo interrompit mon plan en reprenant la parole.

Et là, j'eus un air interloqué :

-Toi ?! Peur de Clepto ?! Bah c'est nouveau, ça !

Mais je rigolais, en grande partie parce qu'elle rigolait aussi. Ce qui m'amenait à peut-être la vraie question : est-ce que ce serait pas mieux de les laisser tous les deux arranger leurs bidons ou est-ce qu'ils avaient vraiment envie de jouer. A ça, Zoey n'avait pas plus de réponse que moi, ce qui n'aidait pas.

Mais je m'en foutais un peu parce qu'en attendant, j'avais droit à tout un tas de baisers tout tendres alors que ma main sous son t-shirt effleurait maintenant son dos, faisant bien attention à la cicatrice laissée par Seattle.

Zoey ajouta ensuite sur le ton de l'humour qu'elle serait vexée s'ils jouaient sans nous.

-Ça dépend à quoi ils jouent !

Puis, on redevint plus sérieux... Zoey se demandait si Olivia avait envie d'être seule avec Clepto. Je haussai les épaules.

-Bah... Je crois, ouais... T'as vu comment elle a détalé quand il lui a proposer d'aller en haut ?

Et ouais, comme le disait Zo', on pourra la sauver si on l'entend crier. Bien que je savais qu'il n'y avait pas plus gentil que notre Cleptomane national. Et s'il était amoureux, ce serait peut-être lui qu'on allait devoir sauver... de lui-même...

Je rigolai avec Zoey.

-Ok ! Mais c'est moi qui prend la couverture L.A. comme cape alors ! Je serai Captain L.A. !

Je la désignai de l'index.

-Et toi, tu seras WonderZoey.

Là-dessus, j'embrassai ma super héroïne préférée et me redressai, l'asseyant sur la table comme le voulait ma première idée et mes mains glissant toutes les deux cette fois sous son t-shirt... Puis, je l'invitai à resserrer ses cuisses autour de ma taille... Tout ça commençait parfaitem... !!

Je pris brusquement une grande et bruyante inspiration alors qu'on m'aspergeait d'une eau glacée qui trempa mes vêtements, transperça mon jeans tellement moulant que j'avais eu du mal à rentrer dedans... Mais alors que ma petite escapade avec Zoey avait commencé à le rendre sérieusement étroit... Là, tout de suite, alors que j'étais paralysé de surprise, l'eau froide à mort avait réglé mon problème de place, réduisant mes... enfin soit... Je les avais comme des noisettes maintenant...

Une fois mes poumons remplis, je m'étais retourné vers l'assaillant, les yeux écarquillés. J'étais vachement plus mouillé que Zo puisque j'avais tout pris dans le dos et que mon corps l'avait protégée. Mais elle était quand même mouillée aussi.

Et Clepto, lui, il était plié.

-MAIS T'ES CINGLE !

Je lui en voulais pas parce que ce genre de blague à la con faisait un peu partie du quotidien. Mais surpris, ça ouais, je l'étais ! Et puis frustré, aussi, un peu, parce que ça partait bien... Et que j'en avais vraiment eu envie... Et que là... Ben, c'était mort...

Je n'eus le temps de faire qu'un seul pas vers lui que le batteur partit en courant. Je le poursuivis mais ne mis pas très longtemps à l'attraper par une mèche de cheveux, ce qui le stoppa dans sa course je me jetai alors sur lui pour le plaquer à terre... Et à partir de là, tout était trop facile pour moi parce que j'étais beaucoup trop lourd pour lui.

Je le forçai à se coucher sur le dos avec l'un ou l'autre clé de bras bien douloureuse puis attrapai sa chaîne que j'entortillai entre mes doigts. Me suffirait de tirer un peu pour qu'il ait mal, mais je n'étais pas assez sadique pour vraiment le faire. C'était dangereux en plus.

-Zoooo.... Va un peu chercher un seau d'eau, s'il te plaît ! Froide si possible !

Puis, m'adressant à Clepto...

-Tu vas souffrir!

© Billy Lighter












EDDY
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Where The Stars Goes Blue [PV Clepto, Eddy & Zoey ]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Where The Stars Goes Blue [PV Clepto, Eddy & Zoey ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Summer Davis - Devil behind blue eyes
» Dallas' Stars
» San Jose Sharks && Columbus Blue Jackets (2)
» Blue max
» M. Eddy-Jackson Alexis proteste contre le partenariat entre l’AJH et la MINUSTAH

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Hollywood :: Appartement de Clepto-