AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Are You A Lucky Little Lady In The City Of Light ? [PV Alexie][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Jordan Keller


Messages : 326
Date d'inscription : 20/10/2013
Age du personnage : 36
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Carson City, Nevada
Je suis: Vétéran
Song: End Of War - The Army


MessageSujet: Are You A Lucky Little Lady In The City Of Light ? [PV Alexie][TERMINE]   Jeu 11 Mai - 15:18



Are You A Lucky Little Lady In The City Of Light ?
ft. Alexie T. Greatfield


Il faisait beau, il faisait même trop chaud, beaucoup trop pour rester en ville avec les égouts de l'Eastside qui refoulaient. J'étais en repos et j'avais besoin d'un air plus sain, de bouger, mais pas spécialement de voir des gens. J'en voyais assez quand j'étais au boulot. Mais tout ça ne voulait pas dire que j'étais de mauvaise humeur pour autant ! Bien au contraire ! Mon frère était passé à la radio, dans une émission spéciale lors du gala auquel j'avais assisté grâce à son invitation. Et depuis, entendre BleedingHeart à la radio était monnaie courante ! D'autant que Jake Snyder l'avait à la bonne, mon petit frère.

BleedingHeart, justement, était en studio, aujourd'hui, ce qui faisait que je me retrouvais seul à la maison. Et, considérant que mon binôme avait certainement envie, pour une fois, de voir autre chose que ma tronche, fallait que je trouve autre chose à faire. Et si possible, une autre chose qui ne soit pas aller me taper dans un pub parce qu'à force, j'allais devenir un vieux flic alcoolique avant même la retraite, ce qui serait bien dommage.

J'avais passé la matinée à me demander ce que j'allais bien pouvoir foutre tout en buvant café sur café et en fumant clope sur clope... J'avais vaguement mangé un bout de sandwich à midi... Puis j'avais pris la bagnole, m'étant décidé pour une promenade sur les routes désertes et sinueuses de Malibu et peut-être même qu'en rentrant, je me payerais un burger dans un resto-route.

Adjugé.

Toutes fenêtres ouvertes, j'avais mis la musique à fond et roulais tranquillement jusqu'à Malibu.



Arrivé au sommet d'une des nombreuses collines rocheuses de la région, j'avais parqué la voiture dans un renfoncement de la route aménagé pour les arrêts pique-nique... Puis, mains dans les poches dont une contenait mon portefeuille et l'autre es clés, vêtu seulement d'un jeans, d'un t-shirt kaki et de mes éternelles boots d'intervention, ainsi que d'un sac à dos rempli de bouteilles d'eau, je m'étais mis à marcher entre la route et les pitons rocheux. La chaleur faisait onduler l'horizon et donnait à cet endroit un aspect lunaire.

Cette route ressemblait à un énorme serpent aussi loin que je pouvais voir. Il n'y avait rien, ici : pas de commerces, pas de maisons, les premières villas de riches célébrités en quête de calme ne commenceraient à apparaître qu'à une dizaine de kilomètres d'ici, quant au commerces, ils étaient tous regroupés le longs des plages touristiques qui étaient encore plus loin...

Je m'étais éloigné de la voiture de deux ou trois kilomètres quand une bagnole passa sur la route à toute vitesse, filant tout droit et tournant au dernier moment. Je serrai les dents parce que j'avais senti mes muscles se crisper de surprise. Je n'avais pas vu arriver la bagnole par derrière moi et je ne l'avais pas entendue non plus parce que j'étais un peu perdu dans mes pensées.

-Putain de taré!

Je suivis des yeux la voiture qui filait sur le dos du serpent de tarmac et je n'eus pas le temps de formuler une pensée que ce que j'étais sur le point de penser arriva. Il y eut un crissement de pneus, mais vraiment trop tard et la bagnole alla s'écraser en contre bas dans la pente rocheuse. Ce qui arrêta sa course, ce fut un rocher plus gros que les autres, sinon, le véhicule aurait dégringolé bien plus bas encore.

Mon sang n'avait fait qu'un tour et ce ne fut qu'après quelques secondes que mon cerveau se rendit compte que je m'étais déjà mis à courir vers la voiture. Je ne suivais plus les courbes de la route mais traçai tout droit perpendiculairement à celle-ci à travers les cailloux et la poussière qui me faisaient déraper de temps à autre. Pour arriver au plus près du véhicule accidenté et fumant (le radiateur devait être percé et la vapeur s'en échappait, mais, au moins, ça ne sentait pas l'essence et le réservoir devait être intact, ce qui était pas plus mal), je dus presque progresser en glissant sur mon cul tant la pente était raide.

Je constatai d'emblée que le pare-brise était brisé. Côté conducteur, la vitre était ouverte (personne n'aurait roulé vitres closes par cette chaleur étouffante). Derrière le volant, une jeune femme, le visage couvert de sang à cause de coupures multiples, la joue posée contre le volant et dans les vapes. Enfin, j'espérais qu'elle soit seulement dans les vapes. Je savais que certaines voitures comme certains modèles Mercedes, General Motors, Buick, Ford et Chevrolet étaient équipés d'airbags côté conducteur. Mais cette voiture-ci n'en avait peut-être pas ou alors, il était défectueux et ne s'était pas déclenché. Si cette femme était vivante, elle ne devrait son salut qu'au coup de frein désespéré qu'elle avait donné juste avant d'aller dans le décor, et à sa ceinture de sécurité.

Et en moi, quelque chose restait convaincu que c'était sa faute, de toute façon, elle n'avait qu'à pas rouler si vite ! Fallait être cinglé pour rouler à cette allure-là ici, avec tous ces tournants à la con !

Tout en ouvrant la portière, j'essayais d'établir le contact, de voir s'il y avait moyen de la réveiller.

-Madame ! Vous m'entendez ? Ouvrez les yeux si vous m'entendez!

Si j'y arrivais pas, j'étais pas dans la merde, parce qu'il faudrait que je remonte en courant jusqu'à ma bagnole qui était à trois bons kilomètres et que je roule encore jusqu'à une habitation ou quoi pour trouver un téléphone et appeler les secours. Et en attendant, quoi ? Elle allait cuire dans sa bagnole et se déshydrater, si elle ne mourrait pas avant d'éventuelles blessures plus graves que les coupures que je pouvais voir.

Une fois la porte ouverte (j'avais du forcer parce que la tôle avait plié dans l'accident), je pris la main de la dame dans la mienne. Elle était chaude, mais ça ne voulait rien dire vu que l'accident venait de se produire... Je n'osais pas lui bouger la tête de peur qu'elle se soit cassé quelque chose dans la colonne vertébrale, auquel cas, je risquais de faire pire que mieux. Je n'allais toucher à rien avant d'être sûr et certains de pouvoir le faire sans danger. Par acquis de conscience, et pour me rassurer, je plaçai deux doigts de ma main libre dans son cou pour prendre son pouls. Un peu faible, mais il y en avait un. Je soupirai, un peu plus à l'aise mais pas encore relax. Je me débarrassai de mon sac à dos pour être plus libre de mes mouvements.

-Madame, ouvrez les yeux... Allez, un petit effort, si vous m'entendez.

Elle finit par le faire. Des yeux bleus verts, hésitant, mais dont la couleur se voyait bizarrement relevée dans son visage couvert de sang.

Je lui souris, me voulant rassurant et baissai un peu le ton maintenant que je savais qu'elle m'entendait.

-Ok, voilà... C'est bien, super... Serrez ma main, vous voulez bien ? Vous pouvez bouger la tête?

Oh bon dieu, je priais pour qu'elle arrive à bouger sa tête !

@ Billy Lighter











JORDAN
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexie T. Greatfield


Messages : 189
Date d'inscription : 18/08/2016
Age du personnage : 33
Localisation : L.A

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Veuve x2
Song: Phoenix-Atticus Fetch


MessageSujet: Re: Are You A Lucky Little Lady In The City Of Light ? [PV Alexie][TERMINE]   Mer 17 Mai - 20:41



Are You A Lucky Little Lady In The City Of Light ?
ft. Jordan Keller


La mort d'Atticus avait aspiré toute énergie à la pauvre Alexie qui survivait plus que ne vivait depuis qu'on lui avait annoncé, à l'hôpital, la mort de son petit ami. Elle se sentait vide. Elle se disait maudite. Les hommes qu'elle aimait mourraient à chaque fois qu'elle était heureuse. A croire que la vie n'avait pas envie qu'elle croque la vie à pleine dent.

Elle ne se montrait pas au grand jour, elle refusait les appels qu'on lui passait et n'ouvrait pas quand on toquait à la porte. Les rideaux de ses fenêtres étaient tirés tout comme les lumières éteintes. Couchée dans son canapé, elle restait dedans, regardant le plafond. Elle n'avait plus envie de rien. Regardant parfois la télé mais elle n'y trouvait jamais rien d'intéressant.

Aujourd'hui, il faisait plus chaud qu'un autre jour. Les rayons du soleil arrivaient à percer les rideaux tirés si bien qu'ils éblouissaient parfois la journaliste. Elle se leva du canapé, alla tirer les draps de tissus accrochés à la fenêtre du salon et remarqua que peu de gens étaient dans les rues aujourd'hui. C'était étrange mais cela détendait un peu la jeune femme. Elle devrait peut être sortir maintenant...

Elle avait pris ses clefs de voiture après avoir troqué son jogging pour une tenue plus apte à sortir. Dans sa voiture, elle démarra et qu'importe où elle allait, c'était son cœur qui allait conduire. Ce cœur brisé en mille morceaux l'avait mené à l'endroit exact ou Atticus était mort.

Elle était sortie de la voiture, une brise légère sentait la mort. Cette puanteur s'infiltrait dans ses cheveux, dans les pores de sa peau et la rendait malheureuse. Elle avait planté son regard bleu à l'endroit où on pouvait voir encore les traces de freinage. Une larme coula le long de sa joue, puis une autre et encore une autre. Elle n'arrivait plus à rien à part pleurer. Elle avait un immense vide dans le creux de l'estomac. Elle s'approcha du vide, les pieds prêt à rater le sol. C'était haut, les vagues du Pacifique s'échouaient sur les rochers. En finir ici? Elle y avait pensé après tout, personne n'aurait su ce qui se serait passé et elle serait morte comme Fetch.

Mais elle en décida autrement. Alors, elle répartit dans sa voiture, s'installa au volant et se mit à réfléchir. Qu'allait-elle faire ? Ou allait-elle le faire ? Elle appuya sur l'accélérateur alors que la route sinueuse descendait dangereusement. Elle évita les premiers virages avec brio, dépassant certains promeneurs sans les faucher. Elle vit un rocher au loin, celui-ci était parfait, elle accéléra davantage, voyant sa fin arriver. Pourtant, elle se reprit en main.

Atticus était mort, mais avant lui, Jordan l'avait été et pourtant, jamais elle n'aurait voulu se tuer. Atticus n'aurait pas voulu Ça-quoique vu excentricité de l'homme, elle ne savait pas vraiment- en tout cas, Jordan n'aurait pas voulu cela. Alors elle freina un grand coup mais trop tard, la voiture se fracassa contre le rocher. Elle avait senti sa joue se poser violemment contre son volant puis plus rien.

Du moins, jusqu'à entendre une voix au fin fond d'elle, on l'appelait. On lui demandait d'ouvrir les yeux. Elle eut du mal à le faire, la lumière du jour l'aveuglait. L'homme lui demandait beaucoup de choses en même temps et elle ne savait pas par quoi commencer alors elle serra sa main doucement, puis, avec difficulté, elle bougea un peu sa tête pour la hocher. ''J'ai voulu freiner...'' avait-elle dit d'une petite voix. Elle fermait un peu les yeux, sentant que quelque chose coulait le long de sa tempe.

Un passant entendant le grabuge était arrivé en courant, en voyant la carcasse de la voiture, il s'était exprimé : ''Merde alors, y s'est pas raté !'' Il s'était approché de Jordan et d'Alexie avant de faire une tête surprise. ''Oh bah merde alors ! Alexie Greatfield a eu un accident devant chez moi !'' L'homme regarda Jordan pour la première fois, l'œil vif et rieur. ''Quand la presse va savoir ça !''

@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jordan Keller


Messages : 326
Date d'inscription : 20/10/2013
Age du personnage : 36
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Carson City, Nevada
Je suis: Vétéran
Song: End Of War - The Army


MessageSujet: Re: Are You A Lucky Little Lady In The City Of Light ? [PV Alexie][TERMINE]   Ven 19 Mai - 16:11



Are You A Lucky Little Lady In The City Of Light ?
ft. Alexie T. Greatfield


La jeune femme avait ouvert les yeux. De grands yeux à la couleur claire mais à la fois assommés et perdus. Et si j'avais pensé, à un moment donné, qu'elle l'avait un peu cherché, ce crash, ces yeux-là me focalisèrent uniquement sur mon objectif : la tirer d'affaire. Parce que le reste ne me regardait pas. Mais maintenant que j'étais le premier sur place, je ne pouvais pas me permettre de ne rien faire.

Et de toute façon, ce qu'il y avait à faire me venait par réflexe. Je n'avais pas besoin de réfléchir.

J'avais glissé ma main dans la sienne et avais essayé de la tirer de l'inconscience ou de l'impression d'inconscience qu'elle me donnait. Mon cœur battait très vite, comme à chaque fois. L'adrénaline, tu peux rien contre. Tu peux penser être blasé, à force, mais quand t'es sur le fait, il n'y a pas moyen de ne rien ressentir. La seule différence, c'est qu'avec le temps, tu arrives à gérer ça en plus du reste.

Elle avait fini par ouvrir les yeux et, si mon cœur avait continué de courir, mes muscles, eux, s'étaient détendus un peu.

Je l'avais encouragée en lui parlant plus calmement puisqu'elle était désormais consciente et qu'elle semblait m'entendre. Afin de voir si sa colonne vertébrale avait subi des dommages, je lui avais demandé à la fois de serrer ma main et de bouger la tête, si elle le pouvait. Je sentis presque directement sa main serrer la mienne, mais ne fus rassuré que lorsque après une seconde d'horrible suspens, elle avait hoché la tête.

Malgré moi, j'avais soupiré de soulagement.

Puis j'avais souris. Elle pouvait même parler. Elle disait qu'elle avait voulu freiner. Je passai ma main libre sur son visage ensanglanté pour en virer une mèche poisseuse, mais qui, je l'espérais, retrouverait sa beauté bientôt, parce que j'avais bien l'impression que cette femme était réellement jolie, quand elle ne se plantait pas en bagnole. Elle m'avait même l'air un peu familier.

-Ouais... J'ai vu... Mais on a quelques bons signes ici, ok ? C'est pas grave.

En fait, si... Parce qu'on était au beau milieu d'un foutu désert ! Et que je ne me voyais vraiment pas la porter sur trois kilomètres, jusqu'à ma bagnole, par cette putain de canicule ! Alors si, on était dans la merde !

Et c'est là que, pour la première fois, je fus agréablement surpris par la voix d'un de ces connards de vautours de L.A.

J'aurais été en pleine ville, sur notre territoire de patrouille et avec un radio à disposition, je l'aurais viré de là comme un mal-propre, lui signalant d'aller se rincer l’œil ailleurs. Les gens, allez savoir pourquoi, sont naturellement attirés par le sang, comme des charognards.

Je m'étais tourné vivement vers l'homme qui se tenait tout près de la voiture accidentée, filtrant les informations comme seule un peu d'expérience pouvait amener à le faire. J'avais limite attrapé le gars par le col, mais ne l'avais pas vraiment fait.

-C'est où chez vous?!

L'autre me regarda, les yeux écarquillés et complètement surpris, comme si la localisation de sa demeure n'était VRAIMENT PAS l'information la plus importante qu'il venait de donner. Il finit par tendre la main en direction du contre bas de la colline.

-Bah... Là en dessous.

Je serrai les poings et l'autre recula d'un pas.

-Alors au lieu de déblatérer des conneries, allez appeler les secours, bordel!

-Mais...

Un regard suffit et l'autre partit en courant pour, je l'espérais, appeler une ambulance.

Je reportai directement mon attention sur la blessée, m'accroupissant de nouveau à côté d'elle, mes boots couvertes de poussière, sans compter le reste.

-L'ambulance va arriver, ok ?... Vous vous appelez Alexie, c'est ça ? Moi, c'est Jordan.

Et je continuais à lui sourire. Alexie Greatfield, qu'il avait dit, l'autre. L'animatrice télé qui avait interviewé mon frère au gala. Celle dont j'aimais vraiment bien l'émission mais dont je n'avais jamais vu une seule fin parce que je m'endormais toujours avant... Alexie Greatfield, que la presse disait être la petite amie de feu Atticus Fetch...

Et puuutain de merde...

J'ouvris mon sac à dos et entrepris de mouiller, à l'aide d'une bouteille d'eau, un t-shirt de rechange que j'avais dans mon sac.

Ça me rappelait une histoire. Une nuit alors qu'on rentrait du dernier jour d'un service d'ordre qui avait duré trois jours pour un festival dans la Vallée de la Mort. Trois jours à commencer à 4 heures du matin et à rentrer à 1h du matin pour recommencer ensuite, en pleine canicule, un peu comme aujourd'hui. 'fin soit... On était bien content de rentrer avec la Ford de service et on avait de la route à faire.

Sur la route, à une heure où ça aurait du être le désert, il y avait pas mal de circulation puisque tout le monde quittait, comme nous, le festival.

Puis y avait eu cette bagnole, qui traçait à près de 180km/h, collait les autres véhicules, zigzaguait... Pas d'autre choix que de le courser pour l'arrêter avant qu'il fasse un putain de carnage. Et c'était parti : feux bleus, bito, tout le tintouin alors qu'on avait plus vraiment nous-mêmes les yeux en face de trous.

J'étais arrivé à me mettre à hauteur de l'autre, une gonzesse, pas assise mais le siège carrément rabaissé en arrière comme si elle roulait couchée, le regard complètement vide ou à l'ouest. Elle n'avait ni l'air de voir Conrad à côté d'elle qui lui faisait signe de ralentir et de s'arrêter, ni même d'entendre le bitonal. Et vu d'où on venait, on pensait deux choses : morte bourrée ou morte shootée.

On finit par arriver à attirer son attention et l'arrêter sur le côté. S'en suit la procédure habituelle de contrôle, très coopérante mais comme si elle fonctionnait sur un mode automatique, comme un robot, elle nous donna tous les papiers et tout le bordel...

Conrad essaya de lui faire dire ce qui lui prenait de mettre tout le monde sur la route en danger, de se mettre elle-même en danger.

Pas de réponse. Conrad s'était alors retiré pour prendre contact avec des collègues par radio et expliquer la situation et me laissa, du même coup, essayer de tirer les vers du nez à la fille... J'étais plus agressif, moins indulgent, toujours, que Conrad. D'autant qu'on était morts crevés et tout de suite plus vite à cran... Surtout moi... En plus, elle sentait l'alcool...

Et elle avait ouvert les vannes.

Ça m'avait pas rendu plus gentil, au contraire ! C'était pratiquement systématique : pour éviter les problèmes judiciaires ou les amendes, les femmes avaient toute la même arme. Elles se mettaient à chialer. Ouais... Pas de bol, ça fonctionne tout à l'inverse avec moi.

Mais à part des larmes et la certitude qu'on allait la faire morfler d'autant plus, j'étais revenu aussi bredouille que mon binôme pour ce qui était des infos.

Enfin bref, au final, c'était une équipe de nuit qui avait pris le relais et avait ramené la fille chez elle.

Le lendemain (et enfin en repos bien mérité), alors que j'en étais qu'à mon premier café, j'avais eu un coup de fil de Conrad qui me dit d'ouvrir le journal en page je sais plus combien et là, qu'est-ce que je vois ? Un article informant qu'une jeune femme a eu un grave accident de voiture durant la nuit... Le même nom de famille que la fille de la veille, mais pas le même prénom, et rien à voir avec l'endroit où on avait intercepté la gonzesse.

Et petit à petit, avec un ou l'autre coup de fil à gauche et à droite, Conrad avait fini par rassembler les pièces du puzzle : la fille qu'on avait arrêté avait pété un plomb juste après avoir appris, alors qu'elle participait à une fête chez des amis (et non pas au festival dans la Vallée de la Mort mais ce qui expliquait tout de même l'odeur d'alcool), que sa sœur venait de se tuer deux ou trois heures plus tôt dans un accident de la route.

Je pouvais comprendre le pétage de plomb... J'avais assez de frères pour imaginer que si j'avais été dans la même situation, ça n'aurait pas été joli non plus.

Conrad avait rendu visite à la jeune femme pour lui témoigner condoléances et soutien et on s'était arrangé pour que les circonstances atténuantes figurent dans le PV. J'étais pas de ce genre-là, à aller la voir chez elle et j'y étais pas allé, même si je comprenais qu'on avait été trop durs avec cette fille, j'aurais pas pu, non plus, le sucer de mon pouce, que sa sœur venait de rendre l'âme... Dans tous les cas, de mon point de vue, on avait quand même évité à cette fille de faire la même chose que sa frangine.

Job done.

Et là, l'histoire recommençait... Sauf qu'on avait pas pu arrêter la bagnole avant de crash.

Perdu dans mes pensées, je posai mon t-shirt trempé contre le visage de la jeune femme, nettoyant un peu le sang tout en la rafraîchissant du même coup. Puis, laissant le vêtement sur sa tête pour la protéger de la chaleur et du soleil, je pris tout doucement sa tête, toujours posée contre le volant, entre mes mains.

-On va bouger votre tête, la mettre contre le dossier du siège pour vous mettre en position plus confortable, ok ? Vous m'arrêtez si vous avez mal.

@ Billy Lighter











JORDAN
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexie T. Greatfield


Messages : 189
Date d'inscription : 18/08/2016
Age du personnage : 33
Localisation : L.A

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Veuve x2
Song: Phoenix-Atticus Fetch


MessageSujet: Re: Are You A Lucky Little Lady In The City Of Light ? [PV Alexie][TERMINE]   Sam 20 Mai - 9:11



Are You A Lucky Little Lady In The City Of Light ?
ft. Jordan Keller



Alexie n'était pas dans son état normal, non pas qu'elle avait avalé une quelconque drogue ou fumer un quelconque produit illicite, non, c'était plutôt le choc de l'accident qui faisait qu'elle n'arrivait pas à réfléchir à une vitesse normal. Elle avait les yeux qui traduisait sont état : elle était une jeune femme perdue. Elle avait simplement dit à l'homme qui l'avait secouru qu'elle avait voulu freiner pour tenter de se sauver, parce qu'elle s'était rendu compte qu'elle ne devait pas mourir aussi bêtement. C'était sa conscience qui lui disait de ne pas le faire. Au fond, elle savait que c'était les deux hommes de sa vie qui le lui interdisaient.

En tous cas, l'homme lui avait fait comprendre que ce qui s'était passé, on ne pouvait plus y retourné, il fallait maintenant vivre l'instant présent et donc, essayer de la sortir de sa voiture toute cabossée et faire en sorte qu'elle soit en bonne santé. Elle avait entendu une deuxième voix mêlée à celle du premier, elle l'avait sentit même les yeux fermé. Elle entendait qu'il parlait de presse, de journaliste mais elle ne pouvait rien dire, trop faible pour s'opposé à ce que voulait le deuxième homme. Elle ne voulait pas apparaître dans les journaux, les gens pourraient croire qu'elle était pas stable psychologiquement...Quoi qu'elle doutait qu'elle soit "bien" dans sa tête depuis la mort d'Atticus.

Elle entendit des bruits de pas s'éloigné et elle fut soulagée d’entendre à nouveau la voix du premier homme. Elle avait rouvert les yeux et avait hocher la tête quand celui-ci avait dit son prénom. Cependant, son cœur se déchira d'avantage quand celui-ci se présenta. "Jordan...." avait-elle dit en le regardant les yeux plein de larmes et la voix étouffée de sanglots. Elle ne pouvait plus entendre son prénom, elle se sentait tant mal, elle avait eut l'impression de le trahir en venant s'écraser contre ce rocher. Elle continuait de le regarder essayant de se calmer.

Elle ferma les yeux à nouveau un instant et tout de suite, l'image de son mari était arrivé devant elle, suivit d'Atticus, elle avait l'impression de rêver, les voyant mains dans la mains tous les deux, comme pour lui montrer qu'ils veillaient sur elle quoi qu'il arrive. Elle se souvint alors de bon moments passés avec ces deux hommes tout aussi différents l'un de l'autre mais qui avait réussis à lui faire ouvrir son coeur. Elle se souvenait de son premier rendez-vous avec Jordan B. Ils étaient en Chine à l'époque et ils s'étaient retrouvés sous un cerisier en fleur, ils avaient discuter et au moment où l'une des fleurs avait éclos, ils s'étaient embrassé. Avec Atticus, elle se souvenait de leur rencontre, ce moment si gênant où elle avait manger tous les tacos que le chanteur avait commander. Elle avait envie de sourire mais elle n'y arrivait pas parce que tous ses bons moments étaient derrière elle et   que quand elle ouvrirait les yeux, aucun des deux l'attendrait...

C'est Jordan -Le policier- qui l'avait fait revenir à la réalité, elle avait regarder l'homme d'un air perdu et de détresse. "Ok" avait-elle simplement dit alors qu'elle l'aidait tant bien que mal à maintenir sa tête sur l'appuie-tête de la voiture. Ca avait été dure et les grimace qu'elle faisait traduisait que ce n'était pas sans douleur, sans doute dû à des courbatures avec le choc. Cependant, une fois la tête sur le dossier, elle continuait de regarder son sauveur. "Désolé..." avait-elle dit alors que le deuxième homme revenait en courant.

"J'ai prévenu l’hôpital, ils ne vont pas tarder!" avait-il dit avec un appareil photo polaroid dans les mains. Il commença à prendre en photo Alexie qui tendait tant bien que mal de se cacher pour ne pas qu'il l'a prenne en photo. "Stop...S'il vous plait...non..." disait-elle d'une voix suppliante tournant du mieux qu'elle pouvait sa tête.






@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jordan Keller


Messages : 326
Date d'inscription : 20/10/2013
Age du personnage : 36
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Carson City, Nevada
Je suis: Vétéran
Song: End Of War - The Army


MessageSujet: Re: Are You A Lucky Little Lady In The City Of Light ? [PV Alexie][TERMINE]   Mar 23 Mai - 18:14



Are You A Lucky Little Lady In The City Of Light ?
ft. Alexie T. Greatfield


Une fois le quidam détourné à des fins plus utiles que sa putain de presse, j'étais retourné près de la jeune femme et avait pris sa main, en profitant pour l'appeler par son prénom, que l'autre con m'avait appris, et me présenter à mon tour. Je voulais qu'elle sache qu'elle n'était pas seule. Il était inutile qu'elle se mette à paniquer. Ça accélérerait les battements de son cœur et, si hémorragie il y avait quelque part, ça pouvait la faire passer de vie à trépas en moins de deux. Je voulais qu'elle reste calme, mais ce n'était pas évident.

Je serrai un peu les mâchoires quand je vis ses yeux se remplir de larmes. La décompression, peut-être, ou alors, elle venait seulement de réaliser ce qui s'était passé et avait peur. Je n'en savais trop rien... Je m'étais alors rapproché encore un peu de la voiture accidentée et d'elle. Heureusement, le rocher qu'elle avait pris semblait tenir et le véhicule n'avait pas l'air de vouloir dégringoler plus bas.

-Shhh... Hey... Ça va aller...

J'avais dit ça en lui passant mon t-shirt de rechange que j'avais trempé d'eau sur le visage. J'en avais profité pour essuyer un peu le sang qui la maculait ainsi que ses larmes... Puis, j'avais posé le vêtements sur sa tête pour la rafraîchir et la protéger du soleil qui tapait à travers le pare-brise brisé.

J'eus l'impression de perdre complètement son attention pendant quelques secondes, mais ne la brusquai pas, la laissant revenir à son aise tout en continuant à l'hydrater.

Son visage un peu plus propre, je pus reconnaître, en effet, la présentatrice télé. Et même si elle était dans une très mauvaise posture avec le visage plein de coupures, je me rendais compte que c'était une femme magnifique... Mais bon dieu, qu'est-ce qui lui avait pris de rouler comme ça ? La réponse était simple... Fetch était mort, putain... Mort en voiture...

Et j'avais comme l'impression que cet accident n'en était plus réellement un. Qu'elle l'avait peut-être fait exprès avant de freiner par pur instinct de survie.

Et tout ça me rappela une intervention avec Conrad, certes...

Mais l'intervention camouflait un souvenir bien plus douloureux : celui de Roxxy... J'avais sauvé Roxxy du suicide une première fois, quand Duncan s'était inquiété qu'elle ne donne plus signe de vie. Et j'avais cru la voire reprendre vie quand on s'était embrassé la première fois et durant tout le temps que ça avait duré... Jusqu'à ce qu'elle décide de partir quand même, sans raison.

J'étais en train de revivre chaque fois le même film...

Je soupirai et j'avais annoncé à la jeune femme que j'allais bouger sa tête. Elle avait approuvé et donné son accord. Elle avait grimacé dans le mouvement, mais ne m'avait pas arrêté. Tout le temps, ses yeux étaient restés ancrés dans les miens...

-C'est mieux comme ça, non?

Je lui avais souri à nouveau tandis qu'elle, elle s'excusait... Je hochai négativement la tête.

-Vous excusez pas...

J'entendis alors le quidam revenir en courant. Il disait avoir prévenu l’hôpital et disait qu'ils n'allaient pas tarder. J'approuvai de la tête, mais sans le regarder. Ce fut le flash de son appareil photo qui attira vraiment mon attention sur lui.

Le con était en train de prendre des photos.

Je lâchai instantanément, avant même qu'elle ne le supplie d'arrêter, la main de la jeune femme pour me redresser. En deux pas, je fus devant le gars pour l'attraper par le col et le projeter contre le véhicule accidenté.

-Hey !... Ça va pas, non ?! Vous êtes malade?!

J'attrapai son Polaroid (je ne m'étais pas rendu compte qu'il avait déjà glissé sa première photo dans sa poche) et le jetai à terre où il éclata en plusieurs morceau.

-Putain ! Mon appareil!

-Le seul malade que je vois ici, c'est le connard qui prend des photos d'une pauvre jeune femme en danger ! T'es pas content pour ton appareil ? T'auras qu'à porter plainte !

Heureusement, je ne m'étais pas légitimé en tant que policier. Il y avait maintenant 50% de chances que ce type porte plainte. Si j'avais dit être policier, ça aurait amené ces statistiques à 100%. Mais d'un côté, rien à foutre.

Je lui désignai la route qui passai en haut et sifflai entre mes dents.

-En attendant, tu vas ramener ton cul d'enfoiré là-haut et quand l'ambulance arrivera, tu leur indiqueras notre position. Exécution.

L'autre me regarda, visiblement furieux, mais pas assez téméraire que pour ajouter quoi que ce soit et il exécuta mes ordres, grimpant maladroitement la colline brûlante.

Je soupirai un peu, j'avais envie d'une clope, mais comme je devais rester très près de la jeune journaliste, j'allais pas prendre le risque d'enfumer l'habitacle de sa voiture, ou, tout du moins, de ce qu'il en restait.

Un peu calmé, je revins me poster au « chevet » d'Alexie Greatfield...

-Il est parti... Je l'ai envoyé se rendre utile, ok ?

Je passai ma langue sur mes lèvres très sèches et mouillai mes doigts avec l'eau qu'il restait dans la bouteille... Je les passai ensuite délicatement sur les lèvres un peu tuméfiées de la jeune femme. Je pouvais pas me risquer à la faire boire, mais je pouvais faire au moins ça.

-Putain... Dites-moi que vous l'avez pas fait exprès...

Parce que j'avais cette sale impression que le fantôme de Roxxy revenait me hanter, pour le coup...

@ Billy Lighter











JORDAN
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexie T. Greatfield


Messages : 189
Date d'inscription : 18/08/2016
Age du personnage : 33
Localisation : L.A

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Veuve x2
Song: Phoenix-Atticus Fetch


MessageSujet: Re: Are You A Lucky Little Lady In The City Of Light ? [PV Alexie][TERMINE]   Ven 26 Mai - 10:51



Are You A Lucky Little Lady In The City Of Light ?
ft. Jordan Keller



Le prénom de l'homme qui l'avait sauver avait fait tilt dans sa tête. Comme un poignard en plus dans son cœur meurtri et en mille morceaux. Elle avait eu les yeux remplit de larmes à l'annonce de son prénom et elle n'avait pas pu s'empêcher de retenir ses larmes alors elles avaient coulées toutes l'une après l'autre sur ses joues. Mais elles furent vite essuyer par Jordan qui s'occupait vraiment bien d'elle. Son visage était endoloris mais elle avait tout de même pu sentir qu'il essuyant avec douceur ses traces sur sa peau. Elle avait même pu être protégé du soleil tapant de Los Angeles. Elle le trouvait brûlant aujourd'hui.

Elle n'avait pas préféré regarder là endroit où elle avait emboutit sa voiture, préférant regarder les yeux rassurant de Jordan, celui-ci semblait si protecteur qu'elle se sentit pendant un instant protégée de tout ce qui lui arrivait, tout ce qui avait pu être nocif pour elle sans sa vie. Le moment où il avait bouger sa tête ne fut pas réellement bon mais elle n'allait pas se plaindre car la position dans laquelle il l'avait remise était bien mieux que celle dans laquelle elle était quelques secondes plus tôt.

Elle s'était sentit un peu mieux jusqu'à ce que le deuxième hommes repointa son nez avec un appareil, c'était bien la seule chose qu'Alexie ne voulait pas avoir: sa tête dans les magazines, surtout qu'on épargnait pas le pauvre Atticus avec les articles qui tombait tous les jours sur sa villa ou sur sa mort. Heureusement, Jordan était là et avait totalement prit sa défense, cassant l'appareil du pauvre con qui voulait son heure de gloire. Il y avait quelque chose dans la voix de Jordan qui faisait penser à un agent des forces de l'ordre, cela filait droit. Alexie l'avait regarder du tout du long et quand il était revenu vers elle, elle avait essayer de sourire un peu." Merci..." avait-elle dit.

Le silence était à nouveau présent et il avait quelque chose de rassurant. Alexie n'avait plus peur de quoi que ce soit et elle n'avait plus se sentiment de solitude qu'elle avait eu depuis la mort de son petit-ami. Elle continuait d'encrer son regard dans celui de son sauveur, tandis qu'il lui avait humidifier ses lèvres. Un frisson avait parcourue la jeune femme, sans doute de bien être. Elle avait alors serrer un peu ses lèvres pour sentir l'eau sur sa langue. Ca lui faisait du bien par cette chaleur. Puis, Jordan avait poser cette question si difficile à répondre.

Son regard montrait une détresse sans nom, elle n'avait pas besoin de répondre, ses yeux parlait pour elle. Elle savait que c'était une bêtise ce qu'elle avait voulu tenter, un geste désespéré, mais en même temps, elle ne se sentait plus apte à être sur terre. Elle était rester silencieuse quelque instant alors que les larmes recoula à nouveau. "Mon Jordan est mort...Atticus est mort...Je n'avais plus rien à perdre..." Elle ferma les yeux un instant puis les ouvrit à nouveau.  "Mais ils n'auraient pas voulu ça, alors j'ai freiné..." elle n'avait pas la force de tout expliqué en détail, sans doute il lui en demanderait quand elle serait en meilleure forme, ou du moins, s'il serait encore là quand tout irait bien. Mais Alexie avait la vague impression qu'elle reverrait ce visage.

Au loin, on entendit l'ambulance arrivé, elle se gara rapidement et les infirmiers et brancardiers commencèrent à s'occuper de la journaliste. "Vous faîtes partit de son entourage?" avait demander un homme aux cheveux long à Jordan "Oui." avait-elle dit alors que l'infirmier lui fit signe de monter suite à la réponse d'Alexie.

@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jordan Keller


Messages : 326
Date d'inscription : 20/10/2013
Age du personnage : 36
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Carson City, Nevada
Je suis: Vétéran
Song: End Of War - The Army


MessageSujet: Re: Are You A Lucky Little Lady In The City Of Light ? [PV Alexie][TERMINE]   Sam 27 Mai - 12:19



Are You A Lucky Little Lady In The City Of Light ?
ft. Alexie T. Greatfield


La jeune femme ne me quittait plus du regard, elle suivait mes mouvements. Et il n'y avait rien de plus rassurant. Je préférais de loin ça à l'absence qu'elle avait eue un peu plus tôt. J'avais envoyé l'autre vautour se rendre utile en haut sur la route, histoire que l'ambulance ne nous rate pas. Son appareil photo gisait en plusieurs morceau dans la poussière, mais j'y pensais déjà plus.

Ma priorité était d'hydrater la blessée pour ne pas qu'elle se dessèche en attendant les secours. Les coupures profondes sur son visage se remettaient à saigner alors que je venais de les nettoyer. Elle allait probablement hériter de quelques points de suture en souvenirs, mais s'il n'y avait que ça, on pourrait littéralement parler de miracle.

Je lui avais demandé, presque malgré moi alors que le souvenir de Roxxy m'était revenu (il était omniprésent, tout le temps, mais là, c'était vraiment fort), de me dire qu'elle ne l'avait pas fait exprès, qu'elle n'avait pas tenté de mettre fin à ses jours.

Mais la réponse fut loin d'être rassurante. Elle disait avoir perdu son Jordan (ouais, si je me rappelais bien, Greatfield avait continué seule l'émission qu'elle faisait à l'origine avec son mari désormais décédé) et puis Atticus...

Et, bon dieu... Je pouvais comprendre qu'elle soit triste à mourir, ou désespérée et probablement les deux en même temps...

Mais l'idée même du suicide me dégoûtait. Parce que le suicide, c'est l'équivalent d'un attentat-suicide : celui qui se fait sauter disparaît, évaporé. Quant aux gens tout autour, plus ils sont proches, plus ils sont touchés, morts, mutilés ou blessés selon la distance.

Le suicide, c'est exactement la même chose. La personne aimée disparaît et plus on en est proche, moins on en sort indemne.

Cependant, elle semblait l'avoir compris et ça me la rendit tout de suite plus aimable. Alors que j'allais presque lui en vouloir à elle alors que c'était à Roxxy que j'en voulais, elle me donna soudain une toute autre image : celle d'une femme plus forte. Car elle avait su se rattraper. Car elle avait su freiner...

Je caressai son visage, tout doucement pour ne pas lui faire mal, écrasant une grosse larme au passage.

-Et ça, c'était courageux.

Elle avait choisi de vivre malgré tous les malheurs qui lui étaient tombés dessus. Elle avait freiné, un peu tard, certes... Mais on va dire que c'est l'intention qui compte.

Roxxy n'avait pas freiné, elle.

Je redressai la tête pour regarder au loin, en haut de la colline, lorsque j'entendis la sirène de l'ambulance, doublée par une autre encore plus familière : une patrouille escortait l'ambulance. Dans la précipitation, j'avais oublié de dire au petit con d'appeler aussi la police. Mais apparemment, la chose s'était fait automatiquement, à moins que l'autre imbécile ne le soit pas autant que je le croyais.

Je souris à Alexie.

-L'ambulance est là.

J’aperçus les bleus et vis l'homme à l'appareil photo défunt lever les bras pour faire signe. Bon... C'était déjà ça. L'ambulance se gara ainsi que le pick-up de patrouille des flics de la zone de Malibu. Rien que le véhicule, qui permettait de se déplacer littéralement partout y compris sur la plage, était une bonne raison pour demander mutation à Malibu, comme on disait avec Conrad. Et puis, fallait se rendre à l'évidence : Malibu était vachement plus calme que l'Eastside !

Mais les projets de carrière, ce serait pour plus tard. Pour l'instant, les ambulanciers descendaient prudemment à pied la colline pour arriver jusqu'à nous avec la civière encore repliée.

Ils n'étaient pas encore à notre hauteur que je souris en reconnaissant le visage familier de l'un des deux : Julian. L'autre, avec ses cheveux longs, je le connaissais pas. Relativement jeune, il devait être nouveau. Julian me reconnut aussi et sourit également.

-Keller ! Toujours là où il faut pas, même en repos ! T'es un  vrai chat noir, ma parole!

Je me redressai et m'éloignai de la bagnole accidentée pour aller à sa rencontre, laissant la place à son collègue pour aller s'occuper d'Alexie.

-Je te le fais pas dire... Putain, prochaine fois, je resterai à la maison entre mes quatre murs!

J'avais déjà tendance à faire ça... Et aucun doute que durant les prochaines semaines, après ça, j'allais sortir que pour aller bosser. C'était le revers de la médaille du métier que je faisais.

Je rigolai avant de me tourner vers son jeune collègue aux cheveux longs.

-Elle est consciente, elle peut bouger la tête et les mains... Elle ne s'est pas plaint qu'elle ne sentait pas ses jambes mais je lui ai pas demandé non plus. Elle a pas l'air d'avoir d'hémorragie externe. Pour le reste, je suis pas médecin... Je l'ai hydratée comme j'ai pu, mais j'ai pas osé lui donner à boire.

Puis, je serrai la main aux collègues de Malibu, laissant Julian aller aider son pote... Eux aussi avaient des têtes connues. Kyle et Ty. Je leur serrai vigoureusement la main. J'étais tout de suite rassuré et beaucoup plus dans mon élément.

Kyle fit la grimace en regardant la bagnole de Greatfield, mais ce fut moi qu'il plaignit, pendant que Ty prenait des notes dans son carnet d'intervention.

-Pas de bol, sur un jour de repos, je suppose...

-Et ouais... Mais bon, je pouvais pas non plus passer mon chemin...

Mais apparemment, ça allait quand même. D'un coup d’œil aux infirmiers, je pus constater qu'ils étaient en train d'extraire la journaliste de ce qui restait de son véhicule pour la sangler dans la civière.

Ty revint vers nous, son carnet en main et désigna les restes de l'appareil photo à terre.

-C'est quoi ça?...

D'un signe de tête, je désignai le gars qui, d'un coup, avait décidé de ne plus regarder la scène que de loin.

-Tu vois ce gars-là ? Tout ce qu'il a trouvé à faire, c'est venir prendre des photos. D'ailleurs, tu peux noter que l'identité de notre blessée est Alexie T. Greatfield. Tu sais ? La fille de la télé là. Pour sa date de naissance, j'en ai aucune idée. Vous trouverez sûrement sa carte dans la bagnole une fois qu'elle aura été embarquée.

Il écarquilla les yeux avant de noter le nom.

-Oh putain !!! J'espère qu'elle est pas trop amochée, ce serait dommage!

Je rigolai. Ça pouvait paraître irrespectueux ou déplacé, comme réflexion... Humour de flic...

-T'inquiète, ça devrait aller... Pour l'appareil photo, c'est moi qui l'ai éclaté... Il se peut que mon nouvel ami, là-bas, vienne porter plainte chez vous...

Kyle fit signe de la main de pas m'inquiéter.

-Il ira se faire mettre. Ça se fait pas.

Puis, l'ambulancier aux cheveux longs m'interpella alors qu'ils transportaient déjà, à deux, la civière pour remonter jusqu'à l'ambulance. Il me demanda si je faisais partie de l'entourage de la blessée...

-N...

Mais Alexie affirma que oui... Je secouai la tête.

-Heu... Non...

Puis, Julian de dire en rigolant.

-Allez, monte avec nous. T'es son héro et elle te réclame... Sois sympa. Et aide-nous, tant que t'y es.

Puis, Kyle d'ajouter.

-Ouais, vas avec eux. Comme ça, nous, on s'occupe de fouiller la bagnole pour trouver ses papiers, on va prendre quelques photos, et on te rejoindra à l'hosto pour prendre ta déposition en tant que témoin. Ce sera plus simple pour tout le monde.

Je hochai la tête.

-Ok, roger, on fait comme ça.

Julian précisa aux deux patrouilleurs :

-On la transfère à Los Robles Hospital.

Revenu près de la civière, je souris à la jeune femme.

-Je vais monter avec vous. Tout va bien se passer. Plus qu'une petite pente à monter et on pourra profiter de la clim' de l'ambulance...

J'aidai les ambulanciers et on s'installa dans le véhicule de secours. Je pris la main d'Alexie tandis que Julian l'examinait un peu mieux. L'expression de son visage fut rassurante.

-On va l'envoyer faire un scanner pour être sûr au niveau hémorragies mais à première vue, elle a une bonne commotion et deux côtes cassées. Le reste demandera une dizaine de points de suture sans plus. Ça va aller nickel, ma petite dame!

Je soupirai de soulagement et pris la bouteille d'eau fraîche que Julian finit par me tendre pour en boire une longue gorgée. La clope post-inter, ce serait pour quand Alexie passera son scanner... Voyant qu'elle fronçait les sourcils, dérangée par la lumière, je pris mes lunettes de soleil et lui posai sur les yeux.

-C'est mieux comme ça, hein?

@ Billy Lighter











JORDAN
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexie T. Greatfield


Messages : 189
Date d'inscription : 18/08/2016
Age du personnage : 33
Localisation : L.A

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Veuve x2
Song: Phoenix-Atticus Fetch


MessageSujet: Re: Are You A Lucky Little Lady In The City Of Light ? [PV Alexie][TERMINE]   Lun 29 Mai - 18:27



Are You A Lucky Little Lady In The City Of Light ?
ft. Jordan Keller


Alexie n'avait jamais pensé au suicide avant aujourd'hui, elle trouvait même que c'était un geste égoïste, qui brisait encore plus les cœurs qu'un meurtre ou une mort naturelle. Alors pourquoi avait-elle fait ça ? Sans doute pour se faire prendre conscience que la vie devait continuer, elle devait se réveiller, elle qui depuis l'annonce de la mort de son petit ami, ne sortait plus de chez elle. Elle avait reçu beaucoup d'appels, autant d'amis que de journalistes qui venaient aux infos. Ceux-là, elle leur raccrochait au nez. Elle avait eu besoin de ce geste pour arrêter les conneries avant que tout recommence. Elle n'avait pas envie de replonger dans les vices qu'elle avait eu quand elle était veuve. Elle n'avait plus envie de ça. Et elle l'avait fait comprendre à l'homme en face d'elle.

Du courage ? Alexie ne dirait pas que c'est cela, mais qu'importe, ça lui semblait bien qu'il pense cela d'elle, qu'elle était courageuse. Puis, elle avait entendu l'ambulance, suivie de la police. On prit en charge rapidement Alexie. Celle-ci continua cependant de regarder Jordan au loin. ''Madame comment vous appelez vous ?'' ; ''Alexie Greatfield'' ; ''Quel jour sommes-nous ?'' ; ''7 jours, 8h00 et 36min après la mort d'Atticus... Le lundi 5 septembre.''

Toutes les réponses qu'elle donnait étaient bonnes malgré qu'elle mette un peu de temps à répondre. Elle était conscience et c'était le plus important. Elle n'avait pas envie d'être seule et Jordan lui semblait si familier qu'elle avait déclaré qu'elle voulait qu'il vienne avec elle. Elle avait entendu ces hommes lui parler familièrement, elle avait conclu qu'il était de la police, lui aussi. Elle n'avait cependant rien dit, elle s'était simplement contentée de le regarder quand il arriva près d'elle. Alors qu'on l'auscultait et quand le diagnostic tomba, elle avait serré la main de son sauveur.

Cependant, ses yeux bleus se fermaient un peu. Comme s'il comprenait tout, Jordan avait alors mis ses lunettes de soleil sur son nez. Elle lui avait un peu souri. ''Merci...'' avait-elle alors dit. La lumière ne la gênait plus et même si la douleur était la, elle restait supportable. Elle se sentait tellement honteuse d'avoir osé tenter le suicide, elle qui n'y pensait jamais.

Le trajet était silencieux jusqu’à l'hôpital de Los Robles. Alexie n'avait aucun doute qu'elle allait devoir s'expliquer à tout le monde sur son geste. Alexie n'aimait pas le silence, elle avait alors regardé Jordan à travers les lunettes de soleil. ''Vous êtes policier alors ?'' avait-elle dit alors qu'on lui demandait de ne pas trop bouger.

L'ambulance arriva rapidement à l'hôpital, elle fut amenée dans les salles d'examens. Ces heures passées à attendre avait montré un diagnostic égal à celui de l'homme de tout à l'heure. Rien de bien grave et heureusement. Sur le visage d'Alexie, on fit des points de sutures et après un moment, on l’installa dans une chambre, préférant la garder en observation.

Un médecin vint alors voir Jordan, il le trouva dehors, fumant sa cigarette. ''Mademoiselle Greatfield souhaite vous voir.'' avait-il alors dit. ''Elle est chambre 538''.

@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jordan Keller


Messages : 326
Date d'inscription : 20/10/2013
Age du personnage : 36
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Carson City, Nevada
Je suis: Vétéran
Song: End Of War - The Army


MessageSujet: Re: Are You A Lucky Little Lady In The City Of Light ? [PV Alexie][TERMINE]   Mar 30 Mai - 17:48



Are You A Lucky Little Lady In The City Of Light ?
ft. Alexie T. Greatfield


La jeune journaliste avait très vite été prise en charge par les collègues ambulanciers. Une fois emballée dans la civière et embarquée dans l'ambulance, un rapide diagnostique de Julian me rassura quant à la santé de la journaliste. Rien de bien grave malgré l'accident qui avait été impressionnant. Juste qu'il faudrait un scanner pour confirmer, mais vu qu'Alexie ne semblait pas vouloir perdre conscience ni être à l'article de la mort au niveau de la douleur, je ne pensais pas non plus que ce soit plus grave que ça.

Je lui avais donné mes lunettes de soleil, faisant bien attention à ne pas accrocher ses coupures au visage avec les branches. Une fois protégée de la lumière, la jeune femme me remercia avec un sourire qui, malgré sa figure tuméfiée, était magnifique. J'étais pas en service, et ça me permettait de ne pas devoir garder cette retenue que l'uniforme m'imposait habituellement, vis-à-vis des personnes sur lesquelles on intervenait, que celles-ci soient victimes ou suspects, d'ailleurs...

Je lui souris donc en retour, serrant sa main un rien plus pour lui montrer que j'étais bien là.

-Y a pas de quoi...

Ce n'était pas vraiment le moment de nous lancer dans une longue conversation. Je n'étais pas sûr qu'avec la commotion, la jeune femme soit en état et, de toute façon, je ne savais pas trop quoi dire. Il y avait certes des questions à poser sur son geste, mais ce n'était pas à moi de le faire, mais bien à l'équipe qui était toujours en train de prendre des photos sur le lieu de l'accident.

Mais apparemment, la jeune femme, elle, ne l'entendait pas de cette oreille. Sa tête bascula doucement vers moi et, avec les lunettes de soleil, je crus qu'elle s'était endormie ou qu'elle était tombée dans les pommes, parce que je ne pouvais pas voir qu'elle avait toujours les yeux ouverts. J'allais appeler Julian à la rescousse quand Alexie parla, me demandant si j'étais policier.

Soulagé et impressionné, je rigolai un peu...

-Heu... Ouais... Très belle déduction... Si je ne savais pas que vous êtes journaliste, je l'aurais peut-être deviné aussi, du coup.

Je lui souris, caressant un peu sa main du pouce, sans m'en rendre compte. Simple geste pour la rassurer. Je n'étais pas le même type que ce gars qui était venu prendre des photos d'elle alors qu'elle était en danger. Pour moi, ce n'était pas tant l'animatrice vedette du câble qu'une jeune femme qui avait failli faire une grosse bêtise à cause de la tristesse... Quelqu'un qui avait besoin d'aide et non pas d'une couverture médiatique.

-Vous avez interviewé mon petit frère, Duncan Keller et il vous adore...

On arriva à l’hôpital à ce moment-là et tout ce que j'eus le temps de dire à la jeune femme avant qu'elle ne soit en vitesse transférée en salle de soin et d'examen, ce fut :

-Ça va aller, hein...

Puis, elle disparut de mon champ de vision... Je fumai une première cigarette, puis une deuxième alors que les souvenirs de Roxxy dans une baignoire pleine de sang se mêlaient avec ceux, beaucoup plus récents, de la voiture de Greatfield qui quittait la route.

L'équipe de policiers de Malibu arrivèrent, je leur fis ma déposition en tant que témoin et leur donnai les dernières nouvelles d'Alexie Greatfield, leur demandant de revenir lui poser leur questions plutôt demain, si ça ne les embêtait pas, que la pauvre devait mourir de mal au crâne à l'heure qu'il était à cause de la commotion. Ils acceptèrent et rentrèrent à leur unité pour rédaction.

Je ressortis de l'hosto, pour fumer encore... Avec tout ça, j'avais pas pensé à comment rentrer chez moi... Ma bagnole était perdue au milieu des collines de Malibu et j'étais à des kilomètres de l'Eastside... Me restait plus qu'à croiser les doigts pour que BleedingHeart, ou, tout du moins, Duncan, soit à la maison pour répondre au téléphone et venir me chercher...

Mais alors que j'écrasais mon mégot pour mettre mon plan à exécution, un médecin vint me trouver, disant qu'Alexie voulait me voir. Je le regardai, surpris... Puis finis par hausser les épaules.

-Ah... Ok, merci... 538.

Je me dirigeai vers ladite chambre et frappai doucement à la porte entrouverte avant d'entrer timidement.

-Salut...

Je lui souris et m'approchai, pas trop sûr d'où était ma place dans cette histoire... Tout ça était plus simple en intervention parce qu'alors, cette place était justement très claire !

-Comment ça va ?... Un médecin m'a dit que vous vouliez me voir?

@ Billy Lighter











JORDAN
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexie T. Greatfield


Messages : 189
Date d'inscription : 18/08/2016
Age du personnage : 33
Localisation : L.A

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Veuve x2
Song: Phoenix-Atticus Fetch


MessageSujet: Re: Are You A Lucky Little Lady In The City Of Light ? [PV Alexie][TERMINE]   Mar 6 Juin - 12:59



Are You A Lucky Little Lady In The City Of Light ?
ft. Jordan Keller


Avoir un soutien tel que Jordan faisait du bien à Alexie, elle ne se sentait pas totalement seule dans cette situation qu'elle avait provoquée. Elle s'en voulait énormément, jamais elle n'aurait pensé faire ce qu'elle avait fait aujourd'hui, mais il fallait croire que parfois, la peine était plus forte que tout autre sentiment. En tous cas, même la jeune femme ne voulait pas parler à cause de son affreux mal de tête, elle remerciait le policier en face d'elle avec sourire et en serrant davantage sa main dans la sienne.

Si le silence dominait l'habitacle, Alexie n'allait pas laisser le non bruit dominer. Si bien qu'elle avait bravé son mal de tête et avait commencé à parler avec Jordan. Lui indiquant qu'il était dans les forces de l'ordre, elle avait un peu ri, de façon étouffée car cela lui faisait mal, à la réponse de l'homme. ''On le dit souvent, que j'aurais pu être une bonne enquêtrice, avec mes déductions.''

Puis il avait parlé d'un jeune homme qu'elle avait vu au gala, tout ça lui paraissait si loin, elle était heureuse à ce moment-là... Elle avait souri un peu plus en le regardant. ''Comment oublier Duncan?! Jacob en est fan, c'était un très bon moment, j'aime beaucoup votre frère.'' avait-elle dit avec une petite voix et à intervalle irrégulier.

Le trajet vers l'hôpital était déjà terminé, Alexie n'avait pas vu le temps passer, pourtant, elle avait quelques douleurs qui devenaient fortes quand l'ambulance roulait sur des dos d'âne ou freinait rapidement. Elle avait été vite sortie de l'auto et avait été prise en charge tout de suite, laissant un regard au loin pour Jordan. On lui fit une batterie d'examens, tout plus long les uns que les autres.
Et quand enfin elle eut terminé, on l'installa dans une chambre, seule, un médecin tenant son dossier médical entre les mains.

''Madame Greatfield, je dois bien avouer que je suis surpris de vous voir ici, le choc que vous avez eu aurait pu vous tuer. A la place, vous avez deux côtes cassées et un traumatisme crânien. Voilà pourquoi vous avez cette minerve autour du cou, pour ne pas empirer le traumatisme. Nous allons vous garder quelques jours en observation. Demain, vous rencontrerez notre psychologue pour parler de ce qui s'est passé''. ''Merci, docteur.'' avait-elle dit en ayant tout de même un sentiment de dégoût. Elle n'avait pas envie de voir un psy. Elle n'était pas folle elle n'avait pas de problème de suicide, elle avait freiné pour ne pas se tuer.

Le médecin l'avait laissée, mais avant de partir, elle lui avait demandé d'aller chercher Jordan. Elle pouvait parler un peu plus et elle avait besoin de le remercier. Le policier ne mit pas longtemps à arriver. Il avait toqué et était entré timidement. Alexie, en position assise, le regardait en souriant. ''Je voulais vous remercier d'être venu me secourir sans avoir fait comme l'homme à l'appareil.... C'est vraiment gentil de votre part et... Je suis désolé de vous avoir fait perdre votre temps. Par ce beau soleil, j'imagine que vous auriez voulu faire autre chose qu'être à l'hôpital avec une fille qui se fait traiter de suicidaire par les médecins... ''.

@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jordan Keller


Messages : 326
Date d'inscription : 20/10/2013
Age du personnage : 36
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Carson City, Nevada
Je suis: Vétéran
Song: End Of War - The Army


MessageSujet: Re: Are You A Lucky Little Lady In The City Of Light ? [PV Alexie][TERMINE]   Mer 7 Juin - 14:49



Are You A Lucky Little Lady In The City Of Light ?
ft. Alexie T. Greatfield


On avait fait le trajet, main dans la main. Ça me permettait de la rassurer d'un contact, mais aussi de constater qu'elle ne perdait pas de tonus, et qu'elle ne glissait pas vers l'inconscience. Mais au vu du peu qu'elle parla durant le trajet, je pus réaliser que non seulement elle s'accrochait à la conscience, mais qu'en plus, malgré qu'il y ait une belle suspicion de commotion, elle restait particulièrement perspicace, ayant fait le lien entre ma façon de communiquer avec les autres intervenants sur les lieux de l'accident et mon job...

Elle se rappelait aussi de Duncan et je découvris avec un sourire qu'elle appréciait autant mon frère que lui n'appréciait la journaliste. Je n'avais aucune idée de qui était Jacob par contre, parce que je ne connaissais le journaliste radio que sous le nom de « Jake » Snyder. Mais peu importait. Ce qui était réellement important, c'est qu'elle n'ait ni trous de mémoires, ni difficultés à faire des associations d'idées.

-Je lui ferai passer le message. Il sera heureux.

Il le sera probablement beaucoup moins de savoir la jeune journaliste à l’hôpital, mais je pourrai au moins lui dire que ses blessures ne sont pas graves et qu'elle en sortira, au final, avec seulement quelques vagues cicatrices. Parce que quand l'événement allait arriver aux oreilles de la presse, comme ce genre de chose le fait toujours, ils allaient encore faire une putain de montagne d'une taupinière.

Si le contexte avait été tout autre, si on avait pas été dans une ambulance, notre courte conversation aurait pu paraître banale. Et c'était ça, finalement, qui était le plus rassurant.

La laissant ensuite être prise en charge, et après avoir fait ma déposition en tant que témoin auprès de mes collègues, j'avais essayé de programmer mon rapatriement, puisque ma voiture était maintenant à des kilomètres, me laissant sans moyen de transport, un médecin était venu me trouver en me disant qu'Alexie voulait me voir... Heureusement que j'étais pas encore parti !

J'entrai donc dans la chambre, trouvant la jeune femme en position assise, une minerve autour du cou... Faut ce qu'il faut... Mais au moins avait-elle le sourire, ce qui me fis sourire en retour.

Je m'approchai du lit, restant debout, je ne comptais pas vraiment traîner des heures là... Alexie avait certainement besoin de se reposer et je n'étais pas vraiment de son entourage, malgré ce qu'elle avait voulu faire croire dans un premier temps.

J'eus droit à des remerciements... Et à des excuses. J'eus un sourire plein de compassion.

-Vous en faites pas... Y a pas de quoi. C'est normal. C'est la réaction que devrait avoir n'importe quel être humain vis-à-vis d'un autre.

Soulignant par là que je ne l'avais pas fait parce que j'étais flic et que l'autre gars à l'appareil n'était qu'un connard fini.

-Quant à ce que les médecins vous ont dit... Croyez-en mon expérience... Les vrais suicidaires ne se loupent pas... Je ne pense pas que vous le soyez, si je peux me permettre d'évoquer mon avis. Personne ne vous a sauvé ou ne vous a empêché de mettre fin à vos jours si ce n'est vous-même.

Contrairement à Roxxy qui avait échappé à sa première tentative de suicide uniquement parce que j'étais arrivé à temps, avant qu'elle ne se vide de son sang. La deuxième fois, je n'avais pas eu autant de chance. Roxxy, elle, était suicidaire.

Je souris...

-Quant à ma journée... Vous savez, il n'y a rien de plus satisfaisant que la sensation d'avoir été au bon endroit, au bon moment... Le reste de ce que vous avez pu entendre là-bas, sur la route, c'est de l'humour de flic...

Je haussai les épaules.

-Si j'ai pu vous aider aujourd'hui. Alors ma journée est faite.

@ Billy Lighter











JORDAN
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexie T. Greatfield


Messages : 189
Date d'inscription : 18/08/2016
Age du personnage : 33
Localisation : L.A

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Veuve x2
Song: Phoenix-Atticus Fetch


MessageSujet: Re: Are You A Lucky Little Lady In The City Of Light ? [PV Alexie][TERMINE]   Lun 12 Juin - 8:55



Are You A Lucky Little Lady In The City Of Light ?
ft. Jordan Keller



Même si, durant le trajet, elle discutait avec Jordan, elle avait parfois du mal à savoir ce qui pouvait être dit ou non, ainsi, quand elle avait parler du journaliste radio comme étant Jacob et non Jake, elle n'avait pas eu le filtre de la confidentialité mais elle n'avait aucun donc que Jake ne saurait jamais qu'elle avait prononcé son vrai nom pour parler de lui à un fan. De plus, ce n'était même pas sûr que l'homme sache réellement de qui elle parlait. Elle avait sourit quand le policier lui avait parler de Duncan et elle lui avait transmis ses amitiés.

Elle avait été rapidement prise en charge par les médecins et après une batterie d'examens, elle s'en était sortit avec un minerve autour du coup et d'atroce douleur aux côtes mais qu'importe, elle était saine et sauve et c'était ce qui comptait. Elle était déjà plus en forme que tout à l'heure et avait demander à voir Jordan. Il n'avait pas mit longtemps à venir l'a voir et elle lui fit un doux sourire (parmi toutes ses cicatrices) quand il était entré dans la pièce. Elle s'était alors excusée de son comportement et l'avait remercié, sans doute que sans lui, elle aurait pourri longtemps en plein soleil dans sa voiture.

Il lui avait alors dit que c'était normal de porter secoure à quelqu’un dans une telle situation, il faudrait le dire à l'homme à l'appareil photo alors! En tous cas, lui, il avait été sympas et Alexie aurait une grande reconnaissance envers lui. Elle lui avait sourit doucement, toute droite à cause de la minerve à son cou. Elle l'écoutait donner son avis sur son mental qui serait soit disant suicidaire. Pour Jordan, elle ne l'était pas, elle s'était sauver elle-même. "J'ai simplement prit conscience que mon heure n'était pas venue..." Elle n'en rajouta pas plus, si elle lui indiquait qu'elle avait vu Atticus et son mari lui parler, il l'aurait prise pour une folle.

Il parlait de sa journée, comme quoi il l'a qualifiait de bonne parce qu'il avait été là au bon moment, elle imaginait bien qu'il lui fallait aussi parfois être loin de son travail et être sur une telle histoire n'était pas forcément reposant. Elle se mit à rire un peu, voulant hausser les épaules mais n'y arrivant pas avec la minerve. "Je hausse les épaules même si ça ne se voit pas" avait-elle dit amusée. "Plus sérieusement, je n'ai pas vraiment entendu vos conversations avec vos collègues...J'étais tellement dans les vapes que je n'entendais qu'un mots sur deux. Et puis c'est normal d'avoir un humour spécial, c'est comme les médecins et leur humour noir, vous avez besoin de ça pour vous éloigné des horreurs que vous voyez."

Elle continuait de le regarder dans les yeux, le sourire toujours accrochés à ses lèvres. "Malgré ce que vous dites, je vous considère comme mon sauveur, vous pouvez venir me voir quand vous le souhaitez, ça me fera toujours plaisir." Elle resta silencieuse un instant, détaillant son visage "Il me semble vous avoir déjà croisé...Sans doute étiez-vous au gala, dans ce cas là, cela ne serait pas étonnant!"





@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jordan Keller


Messages : 326
Date d'inscription : 20/10/2013
Age du personnage : 36
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Carson City, Nevada
Je suis: Vétéran
Song: End Of War - The Army


MessageSujet: Re: Are You A Lucky Little Lady In The City Of Light ? [PV Alexie][TERMINE]   Mar 27 Juin - 16:51



Are You A Lucky Little Lady In The City Of Light ?
ft. Alexie T. Greatfield


La jeune femme, toute droite dans son lit à cause de la minerve qu'on lui avait placé autour du cou, était reconnaissante que je sois venu l'aider. Et j'acceptais cette reconnaissance parce que je savais que j'en avais besoin, n'importe quel flic en avait besoin. Savoir qu'une intervention n'avait pas été inutile était primordial, ça n'avait rien à voir avec l'ego ou un complexe du héro...

Sinon, à quoi ça servirait ?

Elle déplorait que les médecins la considèrent comme suicidaire. Moi, j'y croyais pas et ne me gênai pas pour dire ce que je pensais. J'avais vécu quelques temps, pas longtemps, avec une suicidaire et Roxxy n'avait jamais eu la lueur que je voyais dans les yeux d'Alexie, cette petite étincelle qui signifiait qu'elle était en vie et contente de l'être.

Contente d'avoir freiné.

Je souris à la jeune journaliste qui affirmait qu'elle avait pris conscience que son heure n'était pas venue. Les mains dans les poches, debout à côté de son lit, j'ajoutai :

-Tant mieux... Ce serait dommage de penser le contraire. Pour un grand malheur, faut pas oublier qu'il y a un tas de détails qui peuvent vous rendre heureuse... Vous ne devrez pas culpabiliser quand, une fois votre deuil effectué, vous ressentirez à nouveau ces sensations... Au contraire.

Je ne disais pas ça en l'air, juste pour le style ou pour employer des beaux mots, mais parce que je l'avais expérimenté moi-même. Après quelques mois, quand les traumatismes du Vietnam avaient commencé à s'estomper (ils ne disparaîtraient jamais) et que j'avais repris goût à certaines choses, j'avais culpabilisé... Parce que je savais que ce que je vivais à nouveaux, certains de mes frères d'armes tombés au front ne pourraient plus le vivre...

Jusqu'à ce que je saisisse que c'était con de penser comme ça. Fallait prendre les choses à l'inverse, justement : vivre deux fois plus intensément, pour ceux qui ne pouvaient plus le faire. Sinon, leur mort, leur sacrifice, n'avait plus de sens.

Alors quand elle s'était excusée d'avoir « gâché » ma journée, pensant qu'elle disait ça à cause de nos réflexions, à mes collègues et moi sur les lieux de l'accident, j'avais expliqué que ce n'était que de l'humour de flic. Mais je ris avec elle... Apparemment, elle avait bien saisi le mécanisme de défense que formait ce genre d'humour.

-Ouais... C'est exactement ça.

C'était bon de la voir souriante, le visage propre et non barbouillé de sang et ses yeux clairs éveillés bien qu'un peu plissés parce que la lumière la dérangeait.

Elle affirma me considérer comme son sauveur et je ne savais pas trop quoi répondre à ça. Alors je hochai juste la tête, même si, en réalité, je m'étais juste trouvé au bon endroit au bon moment... Mais ce fut ce qui suivi qui m'étonna plus... Je m'approchai d'un pas et posai ma main sur la sienne.

-Ok... Je viendrai vous voir, alors... Histoire de voir si tout roule pour vous.

Son sourire était vraiment beau, malgré les coupures qu'elle avait au visage. Et rien que pour ça, ça vaudrait le détour.

-Et aussi parce que j'en aurai envie.

Je rigolai quand, après un silence où je ne avais pas trop si je devais la quitter des yeux ou soutenir son regard, rester encore un peu ou m'éclipser, elle demanda si j'étais au gala.

-Ah... Ouais... J'y étais... Au bord de la scène pendant le concert de BleedingHeart...

Je remis la main que j'avais posé sur la sienne dans ma poche...

-Vous devriez dormir un peu, ok ?

Prenant, sur la table de nuit, un bout de papier et un stylo mis à disposition à côté du téléphone, je griffonnai mon numéro. J'hésitai, puis en écrivis un deuxième.

-Et au cas où, même si vous voulez juste... Je sais pas... Parler ou n'importe quoi... Le premier numéro, c'est celui de chez moi. Le deuxième, celui du commissariat. Vous demandez l'inspecteur Keller et, si je suis pas en patrouille, je prendrai l'appel.

@ Billy Lighter











JORDAN
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexie T. Greatfield


Messages : 189
Date d'inscription : 18/08/2016
Age du personnage : 33
Localisation : L.A

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Veuve x2
Song: Phoenix-Atticus Fetch


MessageSujet: Re: Are You A Lucky Little Lady In The City Of Light ? [PV Alexie][TERMINE]   Sam 1 Juil - 14:15



Are You A Lucky Little Lady In The City Of Light ?
ft. Jordan Keller



Alexie regardait l'homme qui l'avait, on peut dire, sauver la vie et elle buvait ses paroles, il savait parler, c'était sur. Il lui déclara le fond de sa pensée en déduisant qu'elle n'était pas suicidaire. Il l'avait même conseillé sur le futur et elle eu un sourire un peu triste. '' je sais malheureusement déjà ce que c'est de renaître après un deuil... Mon mari est mort, il y a quelque années, et je dois bien avouer que ça a été difficile de me dire que j'étais tombée amoureuse d'un autre... Un autre qui est mort à son tour... '' sa voix s'était mise à trembler, essayant tant bien que mal de se calmée, elle était restée silencieuse quelques instants.

Elle avait eu tant de mal à accepter les sentiments qu'elle avait eu pour Atticus, il l'avait aider, dans un sens, à s'en rendre compte, lui et son caractère si spécial. Elle avait été surprise d'être tombée dans les filets de ce chevelu, après tout, il n'avait pas été son style d'homme. Elle, elle aimait plutôt les hommes... Comme celui qu'elle avait devant elle en fait. Mais qu'importe, l'amour est parfois surprenant.

Elle s'était excusée d'avoir fait perdre un peu de sa journée à Jordan, mais celui ci c'était défendu, il n'y avait pas de mal à ça. Alexie comprit alors qu'il vivait pour son travail et c'était un emploi honorable. Il y avait peu de gens comme lui, qui vivait à fond son activité. C'était des hommes comme cela qu'il fallait dans sa vie, en tant qu'amis. C'était alors tout naturellement qu'elle lui avait demander de revenir la voir, quand il le souhaitait, mais elle voulait le revoir... Il avait accepter un peu avec surprise.

Sa main posée sur la sienne lui provoqua un frisson sans doute au fait qu'elle retrouvait pour la premiere fois un contact avec quelqu'un depuis la mort d'atticus. Elle avait plonger ses yeux bleu dans les siens et avait rougit quand il avait dit vouloir revenir par envie. '' merci...' avait elle chuchoter, les yeux toujours plonger dans les siens. Il n'y avait que le silence entre eux mais ce à ne provoquait aucune gêne de la part d'Alexie, elle se contentait de le regarder puis, elle avait eu l'impression de l'avoir déjà vu, cela pouvait être qu'une impression bien sûre mais elle avait tout de même poser la question sur la gala. Ça aurait été possible étant donner qu'il avait un lien avec le chanteur de bleedingheart. elle eut alors un sourire '' Je savais que je vous avait déjà vu quelque part ! '' avait elle dit.

Puis elle avait regarder ses gestes, un sourire s'esquissa sur ses lèvres quand elle comprit qu'il notait des numéros de téléphone. Elle était heureuse de pouvoir rester en contact avec lui. '' je n'hésiterais pas... Merci beaucoup ! ''. Elle l'avait regarder avant de se coucher doucement. Jordan avait raison, elle avait besoin de dormir un peu...


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Are You A Lucky Little Lady In The City Of Light ? [PV Alexie][TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Are You A Lucky Little Lady In The City Of Light ? [PV Alexie][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Single Lady - Timberlake Parody
» The Lady
» LADY MASTERMIND ♠ Whatever Gets The Job Done [Fiche Terminée]
» Lady canichette Toy 12 ans (14) verson
» Lucky Light

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Malibu :: Routes-