AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Happiness doesn't smell [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aunt Betty
avatar


Messages : 13
Date d'inscription : 13/05/2017
Age du personnage : 65
Localisation : Là-bas, ici, partout



MessageSujet: Happiness doesn't smell [Libre]   Sam 13 Mai - 22:21



Happiness doesn't smell
ft. Free




- V’nez !  Allez ! Ne soyez pas peureux, bande de chenapans Tante Betty a assez de pains pour chacun d’entre vous ! Profitez-en, ç’pas tous les jours que le Canter’s Deli  jette d’aussi beaux pains !

À preuve, je mords dans un petit pain rond à belles dents. Il n’est même pas bleu, à peine sec.  J’ai eu le temps de bien fouiller la poubelle ce matin alors que le soleil pointait tout juste le bout de son nez et j’ai dégusté un délicieux reste de pâte avant de trouver une dizaine de petits pains.

J’en égraine quelques uns que je lance à mes pigeons, amis fideles  qui ont la principale qualité de ne pas me répondre. J’adore leur mutisme, hormis le roucoulement apaisant qu’ils font tout le temps.  

Un d’entre eux est même devenu mon confident. Je l’ai baptisé Jean-Paul. Comme le pape. Il a une espèce de corole sur la tête qui ressemble au chapeau du pape et en plus, il a le même air secret.

La ville commence tout doucement à se réveiller. Les gens vont travailler, les klaxons débutent leur mélodie rageuse.  C’est d’une tristesse infinie. Ils ne prennent plus le temps de savourer le moment présent.

Je suis  nues pieds dans le gazon du parc, je peux sentir chaque brin d’herbe chatouiller mes pieds sales.  Il y a même des brins qui se cassent et coincent entre mes orteils.  La brise est encore fraîche mais il fera bientôt très chaud, cela ne saurait tarder. Il n’y avait pas de nuage cette nuit et le ciel était brillant d’étoiles.  J’ai pu les observer à ma guise et leur raconter mes secrets.

- Hein qu’est-ce que t’as dit toi ? Ah !  Oui, oui ! On va retirer la veste de laine plus tard !  Non mais, tais toi ! Tais-toi, plus tard j’ai dit !

Je n’aime pas quand ma conscience me parle ! Surtout quand je suis au milieu d’une profonde réflexion.  Non mais elle se prend pour qui celle-là ?  Une pimbeche guindée. Voilà ce qu’elle est. Ce que j’étais.

Un cycliste passe à vive allure tout près – trop près – de moi et je lui lève mon doigt d’honneur en signe de mécontentement.  J’suis peut-être au bas de la classe social mais c’est pas pour autant qu’on doit me rouler dessus !

- Trou du cul !  Tu vas voir si je te fou pas un bâton dans les roues un de ces quatre !

Bon ça ne risque pas d’arriver, je suis plus pacifiste qu’activiste.  Je n’aime pas les ennuis donc je les évite au possible. Et ce serait moi de toute façon qui prendrais.  Que vaut ma parole aujourd’hui ?

Louise a raison.  Il commence à faire chaud. J’enlève donc ma veste de laine et je l’attache autour de ma taille de guêpe sumo.  Je crois que je vais passer la journée ici, dans le parc. Avec les arbres,  je pourrai me protéger un peu de la chaleur puisqu’on me chasse de tous les établissements munis de ventilateurs. C’est bien dommage, je ne dérangerais personne. Bon sauf peut-être pour l’odeur !

Si je revois un de mes jeunes amis bientôt, je crois que je vais demander qu’ils me louent une chambre de motel, une petite heure. La dernière foi, Nathan avait accepté et j’avais pu me laver. C’était quand déjà ?

- Hein ma Louise, c’était quand la dernière fois que Nathan  nous a payer la douche ?  Ah ouais… ouais…  le mois dernier t’a ben raison ma vieille. T’as ben, ben raison !

Avec un peu de chance, il pensera aussi a mes chaussettes ! J’me suis fait voler les autres,  il y a deux ou trois nuits de ça.   Il faut vraiment être mauvais, dans la vie, pour voler une paire de chaussette en laine à une vieille femme comme moi qui dort sur un banc de parc !

Mais ça fait partit de la vie. De ma vie.


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Cash Izbel
avatar


Messages : 600
Date d'inscription : 07/10/2013
Age du personnage : 24
Localisation : L.A.


Who am I?
Je suis: introverti, gentil, shooté
Relations:
Song: Nightrain - Guns'n Roses


MessageSujet: Re: Happiness doesn't smell [Libre]   Dim 14 Mai - 20:01



Happiness Doesn't Smell
ft. Aunt Betty


Dans ce monde, le monde de Billy, dans le ventre de L.A., existent un tas de personnages qui sont bien plus qu'ils ne paraissent. Il y a les oisillons tombés du nids qui soit renaissent comme des Phoenix, car L.A. les choisit, soit deviennent des fantômes ; il y a les nettoyeurs qui se cachent dans les rues sombres la nuit et se nourrissent de ceux que L.A. a rejetés ; il y a les passeurs, comme Delfino, qui détiennent la clé d'autres mondes comme le Désert.

Et puis, il y a Aunt Betty.

Autrefois la Reine de L.A., elle est aujourd'hui pour moi une grand-mère bienveillante. Elle connaît les tours et les détours de la ville, elle connaît ses pièges, ses cadeaux empoisonnés et ses petits miracles. Elle est montée jusqu'au firmament et en est redescendue mais contrairement à beaucoup, elle y a survécu, s'est adapté.

Aunt Betty, elle est de bon conseil pour qui sait écouter. Elle est l'une des voix de L.A., errant et traduisant les pensées de la ville pour ceux qui veulent bien prendre la peine de s'arrêter pour lui donner une pièce, à manger, un vêtement ou un peu de compagnie... Ses mots, pour beaucoup, ne sont que divagations d'une vieille dame amoureuse des pigeons. Mais Aunt Betty et moi pouvons nous comprendre car nous sommes natifs de L.A.

Mains dans les poches de mon pantalon de cuir trop serré, qui est le seul vêtement que je porte en cet après-midi caniculaire idéal pour le serpent que je suis, ma peau métis absorbant la lumière, je souris derrière mes lunettes de soleil quand un petit gars en BMX, qui aurait pu être moi il n'y a pas encore tellement longtemps, provoque les foudres de Betty.

Comme ma propre grand-mère, elle est la personne la plus douce qui soit.

Mais faut pas l'emmerder, au risque de découvrir qu'une vieille dame peut receler énormément de saloperies imagées dans sa bouche édentée.

Alors que j'arrive à sa hauteur, par derrière elle, je fais un long sifflement sourd, comme un serpent et une partie des pigeons s'envolent, certains trouvent refuge sur les épaules de la Reine déchue. Puis, en quelques mouvements souples, je viens me percher sur le dossier d'un banc de bois. Je pose mes coudes sur mes genoux et la fixe de mes yeux aux pupilles que j'imagine biseautées derrière mes lunettes de soleil. Dans le creux de mes coudes, les cicatrices de mes voyages commencent à s'estomper un peu, signe que The Lightening est de nouveau sur la voie de la création.

Mais ce n'est pas ce qui m'amène.

De ma voix étrange, je déclare :

-On a perdu le Phoenix, Auntie. Mort par l'eau, il ne renaîtra pas.

Je tends une main vers elle et l'un des pigeons, rassuré, ne sentant plus en moi un prédateur mais un ami, se pose sur mon poignet. Je n'ai pourtant rien à lui offrir. Mon regard, lui, est toujours sur Betty.

@ Billy Lighter


Guitars are like women. You'll never get them totally right. © Slash
Revenir en haut Aller en bas
Aunt Betty
avatar


Messages : 13
Date d'inscription : 13/05/2017
Age du personnage : 65
Localisation : Là-bas, ici, partout



MessageSujet: Re: Happiness doesn't smell [Libre]   Dim 14 Mai - 23:25



Happiness doesn't smell
ft. Cash Izbel




- Louise ?  T’es où ma noire ?

J’aime pas quand ma conscience se casse loin, trop loin dans ma tête. Je me sens  bien assez seule comme ça par moment, si la petite voix nasillarde de Louise disparaît en plus, y’a de quoi devenir complètement folle.  Et puisque c’est ce que pense de moi ceux qui croisent ma route,  je ne leur donnerai pas la satisfaction d’avoir raison !

- Si tu reviens, on ira patauger dans la fontaine devant  la BSC Tower !

J’éclate de rire parce que, la dernière fois, les flics m’ont sortit de là pour me jeter en taule pour le reste de la journée et la nuit. Simplement parce que, selon eux, je ne pouvais pas m’y baigner nue !  J’garderai mes vêtements cette  fois ci.

Mes pigeons tournoient au dessus de ma tête dans une envolée majestueuse et synchronisée. Ils sont disciplinés une fois qu’ils ont bien mangé.  J’comprends pas trop pourquoi les gens ne les aiment pas plus que ça. Ils sont intelligents,  ils fientent que sur la tête des connards !

Y’a un sifflement derrière moi et je souris de mes dents jaunes.  Unique et familier.  J’ai de la visite et je me retourne pour sourire à Cash qui se tient en équilibre sur le dossier de mon lit – du banc – en tendant le bras tel un pigeonnier d’infortune pour Hector, le moins farouche de mes compagnons volatils, qui vient s’y percher.

- On a perdu le Phoenix, Auntie. Mort par l'eau, il ne renaîtra pas.

- Quelle triste nouvelle me dis-tu ce matin !  Le Phoenix, noyé… Il a joué de l’ironie jusque dans l’au-delà !


J’aimais bien sa musique.  J’avais lu sur mes draps l’autre nuit qu’il s’apprêtait à partir en tournée. Mort en pleine ascension.

- Seul l’eau pouvait venir à bout de lui j’imagine. Tu verras, Cash, écoute bien ce que je te dis. Il sera consacré comme l’une des plus brillante étoile à avoir brillé ici. On est tous bien aimé, une fois disparu.

Je viens m’assoir sur le banc près de Cash et je le regarde, cherchant à décrypter ce qu’il cache derrière ses verres fumés.  Je l’aime bien, mon p’tit frisé, comme un fils que je n’ai jamais eu.  J’ai plusieurs enfants éparpillés dans le ventre de L.A. et tous voguent en eaux troubles. À croire  que nul n’est à l’abri.

- Tu vois où ça mène ?  Hein, hein ?  Tu vois le bout de tes bottes ? Elles ne doivent jamais passer devant toi, t’as compris ?  Viens nourrir les pigeons, au lieu de chercher les passeurs, on se comprend, hein fiston ?

Il m’inquiète. Il nargue la vie en la menant par les deux bouts. Il vie d’excès et ne connait pas ses limites. J’ai confiance en lui, cela dit, mais pas en ceux qui l’entoure.  Je l’ai connu, il était haut comme ça.

- Hein ma Louise qu’il était pas grand le Cash quand on l’a connu !

Depuis, il a vécue, trop et trop vite. Et le Phoenix noyé en eaux encore plus troubles et plus sombres que lui devrait être le signe qu’il a besoin pour prendre du recul. Mais Cash, c’est un électron libre qui gravite dans son propre univers. Il ne serait pas Cash s’il était restreint au moule préconçu qu’il combat si ardemment, N’est-ce pas aussi ce que je fais, à ma manière ?

- Dis, Cash, t’aurais pas un p’tit truc pour moi ?

J’ai pas b’soin d’argent, j’ai déjà mangé. Mais je cracherais pas sur un p’tit morceau de chocolat ou encore, sur une histoire bien croustillante, voir même salace comme il a le tour.  J’devrais pas aimer entendre les histoires scabreuses mais Cash c’est l’orateur que je préfère.  Pis faut bien nourrir son âme comme on peut !


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Cash Izbel
avatar


Messages : 600
Date d'inscription : 07/10/2013
Age du personnage : 24
Localisation : L.A.


Who am I?
Je suis: introverti, gentil, shooté
Relations:
Song: Nightrain - Guns'n Roses


MessageSujet: Re: Happiness doesn't smell [Libre]   Mar 16 Mai - 12:17



Happiness Doesn't Smell
ft. Aunt Betty


-Tout juste comme Kayden. Ce n'est pas triste, Auntie... Ce sont des légendes maintenant, à L.A. Mourir les a magnifié.

Je caresse le long cou d'Hector qui me regarde en roucoulant et en penchant la tête, interrogateur. Et c'est à lui que je réponds car je comprends sa question. Les animaux sont plus faciles à comprendre que les gens. Et ça, Betty l'a bien compris.

-Ce n'est pas la fin pour eux, juste pour ceux qui croient que la mort est une fin.

Mon regard se repose sur Aunt Betty, mes pupilles me semblant plus fines que jamais.

-Ils sont juste dans leur monde maintenant. Un jour, j'irai dans le Désert pour de bon, moi aussi.

Je ne demande pas à y aller maintenant, ni le plus vite possible. C'est juste comme ça. Tout le monde meurt un jour. C'est un fait. Et c'est magnifique.

Mais le ton de Aunt Betty se fait alors plus dur et quand elle demande si je vois le bout de mes bottes, c'est exactement ce que je regarde, baissant les yeux alors qu'elle me met en garde. J'avais déjà failli une fois, juste devant Kayden James... Mon cœur s'était arrêté. Et pourtant, c'était lui que la Mort avait eu en premier, finalement.

Je ne relève un œil vers la vieille dame que lorsqu'elle me demande de la rejoindre pour nourrir les pigeon. Elle connaît les passeurs, bien qu'elle ne commerce pas avec eux... Mais ils hantent les rues de L.A. tout comme elle... Ils cohabitent.

Je hoche la tête, redevenant pour un moment l'enfant à l'imagination débordante que j'étais. Un enfant qui semblait ne jamais devoir parler et ne communiquait réellement qu'avec les animaux. Je n'avais parlé que parce qu'à un moment donné, j'avais été obligé de le faire.

Je descendis du dossier du banc de bois, Hector prenant un bref envol pataud pour atterrir lourdement au sol. L'est vieux, Hector.

Betty dit à Louise que j'étais pas grand quand elle m'avait connu. Louise, c'est l'autre Dame. La Dame Transparente qui est toujours avec Aunt Betty. Les gens ne la voient pas. Moi, je peux la voir si je veux. Je soulève mes lunettes de soleil, découvrant mes grands yeux noirs pour Aunt Betty. Je place ma main un peu plus bas que ma hanche.

-Pas grand comme ça.

Et je souris avant de tendre ma main pour que Betty me donne des miettes de pain pour nourrir ses amis les pigeons. Un jour, Auntie mourra aussi... Et elle renaîtra pour picorer du pain dans les rues de L.A.

Je ne jette pas le pain, je m'accroupis pour que les oiseaux viennent manger à même ma main.

Et je dois mon payement à Aunt Betty, pour la conversation. Dans la Rome Antique, il y avait de grosses femmes assises dans des alcôves, presque nues et entourée d'encens se consumant. Pour avoir conseil ou simplement une conversation avec ces intermédiaires et les Dieux, il fallait donner une offrande. Je n'avais rien sur moi, hormis des cigarettes et des histoires.

Les pigeons continuent de me manger dans la main, mais c'est Auntie que je regarde.

-J'ai vu une démone.

@ Billy Lighter


Guitars are like women. You'll never get them totally right. © Slash
Revenir en haut Aller en bas
Aunt Betty
avatar


Messages : 13
Date d'inscription : 13/05/2017
Age du personnage : 65
Localisation : Là-bas, ici, partout



MessageSujet: Re: Happiness doesn't smell [Libre]   Ven 19 Mai - 19:14



Happiness doesn't smell
ft. Cash Izbel





Cash. Mon prophète des temps moderne, affirme que la mort du Phoenix ne signifie en rien la fin de son parcours.  Comme pour Kayden James. La mort n’est en fait qu’une étape, la seule qui est juste pour tout le monde, qu’importe qui nous sommes. Mais pour Fetch comme pour James, et d’autres illustres qui se sont éteints, l’hypocrisie des âmes vide peuplant L.A. clamera haut et fort le géni des disparus.

- À  L.A., nous sommes magnifiés qu’une fois évaporés mon p’tit. Regarde Louise, personne ne se souvient d’elle !

Louise, ma conscience, la seule partie encore  plus ou moins saine qu’il me reste. Celle à laquelle je me raccroche en désespoir de cause.  Et pis j’aime bien  me faire croire que nous sommes deux.  Je me sens moins seule quand mes « enfants »  m’oublient et que mes pigeons vont picorer d’autres mains.

Tout cela me laisse bien songeuse et je me rappel la jeunesse de mon compagnon, haut comme trois pommes quand je l’ai rencontré. Il était bien éveillé  pour son âge,  questionnant sur une dimension que les autres gamins de son âge n’entreverraient que bien plus tard, au détour d’expériences de vies plus ou moins douteuses.

Je le fixe  longtemps. Il me rappel le fils que je n’ai jamais eu. Il descend sur le banc, posant ses fesses sur le même niveau que moi et tend la main  à la hauteur des hanches en se moquant un peu de ma vision de son échelle de grandeur.

J’préfère ne pas relever qu’il ira lui aussi un jour, traverser son propre désert. Il en a déjà bien pelleter, assez pour avoir des dunes incroyable derrière lui.

- T’étais un sale gosse ! Un p’tit frisé qui défiait d’jà toute forme d’autorité.

J’étais une bien pire loque humaine à cette époque que je ne le suis maintenant.  Bien porté sur la drogue et la bouteille, je traversais moi-même un long désert mais aujourd’hui je suis complètement sevrée, uniquement par faute de moyen financier. Tout perdre à du bon.

Cash tend la main et je lui file le dernier bout de pain qu’il me reste.  Il s’accroupi et immédiatement, mes volatiles vont se servir à même sa main. Ces gloutons auront tout picoré aujourd’hui.

J’lui demande si à son tour, il n’a pas un petit quelque chose pour moi.  J’troque pas obligatoirement avec les gens mais Cash a toujours une histoire riche en poche.  J’adore l’écouter parler, siffler des mots sur ce qu’il vie, ce qu’il fait. Les endroits qu’il fréquente, les filles qu’il rencontre.

Et aujourd’hui je sens que ce ne sera pas banal.

- Une démone dis-tu ?   T’a-t-elle charmée, comme une enchanteresse ?

Je suis toute ouïe.


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Cash Izbel
avatar


Messages : 600
Date d'inscription : 07/10/2013
Age du personnage : 24
Localisation : L.A.


Who am I?
Je suis: introverti, gentil, shooté
Relations:
Song: Nightrain - Guns'n Roses


MessageSujet: Re: Happiness doesn't smell [Libre]   Dim 28 Mai - 12:54



Happiness Doesn't Smell
ft. Aunt Betty


Je n'écoute pas Aunt Betty, j'intègre chacun des mots prononcés par cette Déesse déchue et atypique, mais symptomatique des revers violents de L.A lorsque celle-ci a pompé tout ce qu'elle peut pomper. Parce que Aunt Betty a vécu, parce que Aunt Betty sait des choses que seuls ceux qui ont touché les étoiles pour ensuite retomber peuvent savoir. Parce que par là-même, Aunt Betty est elle aussi devenue messagère du côté obscur de L.A.

Aunt Betty dit qu'à L.A., nous ne sommes magnifiés qu'une fois passés de l'autre côté, rejoignant notre monde propre. Que la Dame transparente, effacée, qui plane à ses côtés, tout le monde l'a oubliée. Mais aucun doute que le jour où Auntie rendra son dernier souffle au fond d'une ruelle crasseuse, son visage, celui de Louise en pleine époque dorée, ornera à nouveau un bref instant et une dernière fois tous les étals des libraires. Peut-être même se changera-t-elle en étoile, scellée dans le sol même de la ville aux côtés d'autres perles qui ont vu le jour en son sein.

Car notre mère L.A. est hypocrite, sadique, mais reconnaissante malgré tout.

-Moi, je me souviens d'elle. Je peux la voir encore.

A ses côtés et dans les yeux bleus magnifiques de mon Auntie.

Je descends de mon piédestal pour rejoindre la Déesse et l'aider à nourrir ses compagnons d'infortune aussi avides de pain que L.A. n'est avide de paillettes.  

Telle les Déesses Antiques, Betty réclame son offrande et c'est avec un sourire absent que je la lui donne. Je lui parle de la démone. La première de son genre.

Mon sourire s'élargit lorsqu'elle me demande si cette démone m'a charmé.

Je hoche la tête. Oui. Elle m'a charmé, mais pas comme Gaïana ou Evelyn Fallen m'ont charmé. Nous avons communiqué à travers la musique, nous parlons, elle et moi, la même langue.  

-Tu sais pour les Harpies...

Aunt Betty a certes suffisamment entendu parlé de Savannah Osborne tout le temps que la relation entre elle et Billy Lighter a duré.

-La démone est différente. La fille du diable. Elle a des cheveux d'or. Les Déesses, comme tu l'as été un jour, implorent L.A. de leur donner une chance...

Mes yeux se perdent dans le vide alors que je suis toujours accroupi, les pigeons roucoulant d'exaspération car la main que je continue de leur tendre est vide.

-...elle n'implore pas. Elle exige de L.A que celle-ci lui donne sa place légitime.

Je regarde Auntie.

-Elle a beaucoup de choses à apprendre et tous les pièges à éviter. Mais si elle y arrive...

@ Billy Lighter


Guitars are like women. You'll never get them totally right. © Slash
Revenir en haut Aller en bas
Aunt Betty
avatar


Messages : 13
Date d'inscription : 13/05/2017
Age du personnage : 65
Localisation : Là-bas, ici, partout



MessageSujet: Re: Happiness doesn't smell [Libre]   Mar 6 Juin - 1:49



Happiness doesn't smell
ft. Cash Izbel




J’ouvre grand les yeux quand Cash me révèle ses impressions sur la jeune démone dont il a fait la connaissance.  Une p’tite prodige qui a su percer sa céleste barrière et lui communiquer sa passion au travers leur passion commune.

Arrogante, juste ce qu’il faut pour tenir tête à la cité des anges et éviter de se faire assimiler dans un moule préconçue et cousu de fils barbelés. J’ai connu un jeune homme comme ça, il y a de cela quelques décennies.

Maintenant, c’est un homme. Droit.  Fidel à ses valeurs qui lui sont propres. On peut reproche beaucoup de choses à mon beau ténébreux, mais jamais  de s’être prostituer pour  faire la belle dans le grand cirque de la vie.

Je l’envie.

J’ai bien vendu mes principes pour me voir glorifiée, pour goûter au succès. Et voilà où j’en suis aujourd’hui.

J’écoute toutes les paroles de mon grand frisé religieusement. Sa voix coule de source à mon oreille et je m’y abreuve ne perdant aucune virgule. Cash est un des rares à encore venir me donner de son temps, discuter avec moi et Louise. Je soupçonne d’ailleurs cette dernière de lui faire de l’œil !

- Elle a beaucoup de choses à apprendre et tous les pièges à éviter. Mais si elle y arrive…

- Qui d’autre que toi, Cash, pour la guider au travers de l’échiquier ? Un fou ! Ou un Chevalier ? Qu’importe. Elle aura besoin des deux. C’est toi ça Cash.


Je prends ses mains dans les miennes et je ferme les yeux en marmonnant une vieille ballade de mon jeune temps.  Je sais qu’il ne sera pas offusqué que mes mains usées de par le temps viennent se poser sur les siennes.  

C’est ma façon de connecter avec lui, de ressentir ce qu’il  ressent. D’imaginer la démone en la voyant de par ses yeux et de lui transmettre par le fait même, ce que je possède de plus cher : une partie de mon âme.

J’ouvre mes billes bleues pour les ancrer aux pupilles de Cash que je vois briller derrière ses verres fumés. Des yeux uniques. Des yeux de Shaman. Un prophète des temps modernes qui ne prêches que par sa propre doctrine.

- T’as de la chance Cash. On ne croise pas une Démone comme celle-là deux fois dans une vie ! Profites-en pour passer ton savoir.

De la chance… ou de la malchance. J’sais plus, Faudra que je demande à Louise  ce qu’elle en pense quand elle reviendra mais pour tout de suite, j’crois qu’elle vagabonde derrière les pigeons qui ont fini de picorer les dernières miettes de pains qu’on leur a offert.

- Pis j’serai plus ici pour très longtemps Cash.  Avec Louise, on ira s’choisir notre étoile là-haut.  On l’aura pas volé celle là, non dediou !

Les temps sont rudes dans la rue même pour les endurcies comme moi.  Quand je me fais pas voler mon peu de possession, j’me fais lancer des cailloux, ou jeter des rebus de poubelles aux visages. J’ai une plaie au mollet qui s’entête à ne pas guérir et la saison des orages s’annonce  fructifiante.


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Cash Izbel
avatar


Messages : 600
Date d'inscription : 07/10/2013
Age du personnage : 24
Localisation : L.A.


Who am I?
Je suis: introverti, gentil, shooté
Relations:
Song: Nightrain - Guns'n Roses


MessageSujet: Re: Happiness doesn't smell [Libre]   Mar 13 Juin - 17:31



Happiness Doesn't Smell
ft. Aunt Betty


Je parle de la démone aux cheveux d'or. Je parle de la façon dont L.A l'a perçue, comme L.A s'est arrêtée pour l'écouter alors que je l'aidais à faire passer un message à celui qu'elle cherchait.

Auntie prend mes mains dans les siennes, mes yeux se perdent dans les siens. L'ombre et la lumière, face à face.

Elle me désigne comme le guide. C'est un rôle que j'ai déjà pris plusieurs fois, emmenant Howard à la rencontre d'Aria.

Betty se met à marmonner, pas vraiment une chanson, pas vraiment une prière et ferme les yeux, rompant le contact que je renoue en venant poser mon front brun et lisse sur le sien, blanc et ridé. Dans mon esprit, je matérialise la démone, comme ça, Auntie peut la voir aussi.

Quand l'incantation se termine, elle rouvre les yeux et le contact initial reprend ses droits.

Je sais que Betty sait maintenant à quoi ressemble ma démone. Parce qu'elle dit que j'ai de la chance, que je dois passer mon savoir.

Je hoche la tête.

-L.A lui apprendra, et ce sera dur. Je l'aiderai à déchiffrer.

Mais avant...

-Elle a un message à faire passer, un vrai mentor à séduire. Si elle y arrive...

Je pris une grande inspiration, serrant dans les miennes les mains de Betty.

-Si elle y arrive, elle représentera la prochaine génération de L.A.

Je ne sais pas mettre d'autres mots sur cette impression qui m'a prise au tripes lors de notre rencontre. Je connaissais ses yeux, je connaissais son sourire. Je connaissais cette aura autour d'elle qu'elle-même semblait inconsciente de posséder.

-Elle est en plein rite initiatique.

Alors que Betty, elle, affirme parcourir la dernière ligne droite qui la sépare des cieux auxquels elle aspire.

Je lui souris, je hoche la tête. Je n'ai pas peur, je ne suis pas triste. Car la mort est une amante.

-Lorsque tu prendras la forme de cette étoile, je suis sûr qu'une autre étoile naîtra également à même les pavés de L.A.

Sur le Walk Of Fame.

@ Billy Lighter


Guitars are like women. You'll never get them totally right. © Slash
Revenir en haut Aller en bas
Aunt Betty
avatar


Messages : 13
Date d'inscription : 13/05/2017
Age du personnage : 65
Localisation : Là-bas, ici, partout



MessageSujet: Re: Happiness doesn't smell [Libre]   Mer 14 Juin - 20:38



Happiness doesn't smell
ft. Cash Izbel




Cash est le fils que je n’ai pas eu. Celui que j’ai  rêvé d’avoir pendant de nombreuses années. Il est la force et la fougue. Passionnant et passionné. Je sais que son chemin n’a pas croisé celui de la démone pour rien.

L.A. est la donnée énigmatique. Tantôt bonne, tantôt sauvage.  Les âmes sensibles s’abstiennent et les plus courageux persévèrent dans l’espoir qu’on se souvienne d’eux. Dans l’espoir parfois minime qu’un jour, leur étoile brillera.

- L.A. lui apprendra, et ce sera dur. Je l’aiderai à déchiffrer.

- Un phare. Car l’instant est menacé par le temps et ne nous appartient pas.


Je ne crains aucunement ni pour la jeune fille, ni pour Cash. Ils se sont trouvés pour une raison bien précise. Cash est sur la bonne voie, il analyse, il décode, il comprend. Il saura passer son savoir comme d’autres avant lui. Je le regarde, cet enfant qui n’est pas le mien mais pour qui je donnerais tout ce que je n’ai pas.
Mon seul allié.

- Elle a un message à faire passer, un vrai mentor à séduire. Si elle y arrive… elle représentera la prochaine génération de L.A.

Il prend mes mains dans les siennes en inspirant profondément.  La chaleur de son corps sur ma peau défraîchie ajoute un baume à mon cœur meurtris.  Il a parcouru tant de chemin en si peu de temps. Voyager au-delà de l’esprit et converser avec les oracles.  

J’ai foi en ses dires. Comme les adorateurs d’Idoles.

- Elle est en plein rite initiatique.

- Les délicieux frissons des débuts.  Hen Cash ?  T’en a eu toi aussi. La première fois qu’on t’a applaudi, qu’on a scandé ton nom !


Tout ceci me rend bien nostalgique. Je me souviens avec fierté et chagrin de mes heures de gloire. Je pensais être au sommet du bonheur alors que je ne connaissais rien à la vie. La vraie. Il m’aura fallu  toucher le fond pour comprendre que je pouvais tourner le bocal de bord pour me retrouver sur le dessus.

Il ne m’en reste pas pour longtemps à arpenter les rues, distribuant un peu de ma folie sympathique.  Et j’ai hâte. J’ai hâte de rencontrer le passeur, celui qui m’accordera le repos éternel et la seule et unique vraie étoile.

- Lorsque tu prendras la forme de cette étoile, je suis sûr qu’une autre étoile naîtra également à même les pavés de L.A.

- Ce jour là, je compte sur toi Cash pour prendre soin de ma Louise. Personne d’autre que toi  sait si bien veiller sur elle.


Personne d’autre, sauf moi.



@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Happiness doesn't smell [Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Happiness doesn't smell [Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Pas sur la neige...[Libre]
» ♦ Juste une envie d'oublier ... [ Libre ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Hollywood :: Parc-