AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Back To Zero [PV Olivia][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jack Perry
avatar


Messages : 99
Date d'inscription : 14/02/2017
Age du personnage : 36



MessageSujet: Back To Zero [PV Olivia][TERMINE]   Lun 15 Mai - 14:20



Back To Zero
ft. Olivia Cortez


J'avais été « voir » Stone sur un coup de tête quand j'avais vu sa voiture devant la tour MTI. Je l'avais engueulé et menacé... Tout ça pour protéger Olivia d'un des pièges les plus dangereux de L.A. : les petits batteurs inconscients qui enchaînent les conquêtes. Quand elle serait un peu plus âgée, ce serait son problème. Mais en attendant, je ne savais pas trop pourquoi, mais je comptais bien lui éviter de tomber sur les mauvais gars. Je n'avais aucune envie que sa carrière, ou pire, sa vie, soit compromise par quelqu'un qui se foutrait d'elle.

Bien sûr, je me doutais que la confidente d'Olivia serait probablement Natacha. Mais ça n'empêchait qu'en tant que manager d'une si jeune fille, j'avais moi aussi intérêt à avoir au moins une part de sa confiance. Il fallait qu'elle comprenne que j'étais là pour l'aider (contrairement à Stone), avec sa carrière en tant que manager, mais avec le reste aussi, en tant qu'adulte, si toutefois elle le voulait bien.

Et j'avais pertinemment conscience que la colère que j'avais piquée à Fairfax devait m'avoir fait perdre pas mal de points auprès d'elle. Juste parce que j'avais eu peur, que je m'étais inquiété pour elle comme je me serais inquiété pour Natacha.

Enfin bref, tout ça pour dire qu'assis à mon bureau, chez moi, je me demandais comment j'allais pouvoir m'y prendre parce que je n'en avais aucune foutue idée. Ça aime bien faire quoi, les filles ? Non, fallait que je réfléchisse autrement parce que si je pensais comme ça, je pensais à mes petites amies et ce n'était pas du tout le même contexte. Qu'est-ce que j'aurais fait pour atténuer les tensions entre moi et Nat quand nous étions adolescents ? Ça, c'était la bonne façon de prendre les choses.

L'idée me vint d'un souvenir qui était, en réalité, totalement positif. Pour les 15 ans de Natacha, et alors que je n'en avais que 16, j'avais gardé ce que j'avais gagné en travaillant l'été pour payer l'entrée au parc d'attraction à ma petite sœur. Elle avait adoré !

Le parc d'attraction me sembla, du coup, l'endroit idéal pour renforcer mes liens, professionnels et personnels avec Olivia. Elle était une enfant et je comptais bien lui rappeler que même si les dernières décisions qu'elle avait prises, bien des adultes y aurait pensé à deux fois avant de prendre le risque, elle avait encore le droit de penser et d'agir comme l'enfant qu'elle était... Qu'elle avait le droit de grandir à son rythme et qu'il y avait des gens qui veillaient sur elle.

L'idée me semblant idéale, je téléphonai chez les Winter Wolves. Je tombai sur Dom et lui expliquai que j'allais venir passer prendre Olivia pour aller passer la journée avec elle au parc d'attraction. Je lui demandai aussi de marcher dans mon jeu et de garder le secret. J'avais vite regardé ma montre avant d'ajouter.

-Dans 50 minutes exactement, bande-lui les yeux et assieds-la sur le pas de votre porte. Tant qu'à la jouer fun, autant aller jusqu'au bout.

Dom, ça le faisait déjà marrer comme plan. Une bonne chose, au moins, j'étais sûr que ce serait bien fait.

Mon temps était maintenant compté et j'en profitai pour enfiler une tenue décontractée et légère, parce qu'il faisait chaud, de même que je ne coiffai pas mes cheveux comme lorsque j'allais au bureau. Puis, j'embarquai dans ma voiture.

Quand j'arrivai devant chez Winter Wolves, Dom était là, rigolant à côté d'une Olivia qui ne cessait de lui poser des questions. Je plaçai mon index en travers de mes lèvres à l'attention de Holder pour qu'il ne signale pas qui était là. Je ne parlai pas, gardant ainsi un tout petit peu de mystère quant à mon identité.

Dom m'aida à guider la jeune fille, la tenant par un bras et moi par l'autre, jusqu'à la voiture, l'asseyant à l'avant et lui donnant pour consigne de ne pas enlever le bandeau qu'elle avait sur les yeux avant de sentir la voiture s'arrêter et d'entendre le frein à main craquer quand je l'enclencherais.  

Je fis tout le trajet en silence, lui passant du BleedingHeart à fond puisque c'était la nouvelle lubie de L.A.ROCKS.

Puis, une fois dans le parking du parc d'attraction, j'enclenchai le frein à main, baissai la musique et me tournai vers Olivia en lui souriant alors qu'elle récupérai sa vue.

-Surprise ! J'espère que tu aimes les parcs d'attractions...

@ Billy Lighter











JACK
Revenir en haut Aller en bas
Olivia Cortez
avatar


Messages : 422
Date d'inscription : 29/01/2017
Age du personnage : 16
Localisation : Ici, et là



MessageSujet: Re: Back To Zero [PV Olivia][TERMINE]   Lun 15 Mai - 21:19



Back to Zero
ft. Jack Perry




J’ai bien conscience que depuis notre visite à Fairfax High School, mon attitude est méprisable. Je n’ai envie de parler à personne, ni de sortir de ma chambre. Je ne retourne pas les appels de Jack, je n’ai même pas voulu accompagner Dom au ciné parc.

La seule chose qui me ferait bouger c’est un signe de Clepto mais il doit être occupé de son côté car même  là, c’est silence radio.

J’ai tout bazardé dans ma chambre. J’ai complètement changé les meubles de places et  repensé l’affichage de mes poster.  Y’a plus rien de  The Burning Fire. Sauf un d’Apolline duquel j’ai retranché les autres.

J’ai la haine mais je suis incapable de la canaliser et pouvoir ainsi passer à de meilleurs sentiments.  J’suis furieuse contre Stone, contre Jack, contre moi et contre mon père. Ouais lui parce que,  quoi qu’il fasse – rien en fait – c’est l’heureux élu quand vient le temps de désigner un coupable.

Bref j’suis une ado et contrairement aux ados masculins, au lieu de faire du vidage du frigo une nouvelle discipline olympique, je suis de mauvaise humeur perpétuellement.

Ce matin, au lieu d’avoir mon cadran pour venir me réveiller, c’est Dom qui est venu me tirer du lit. Il  ne doit pas tenir plus que ça à la vie…  Il me secoue, me vole mon oreiller, me frappe avec puis, en désespoir de cause, me retire mes couvertures et allume le ventilateur plafonnier à plein régime. J’ai très vite froid et je me lève en  maugréant dans un langage encore in connu à ce jour.

Je passe à la douche, je m’habille puis je prends m on p’tit déjeuner sans grande appétit. Mais Dom ne me lâche pas. Il parle toute le temps, il  me pose pleins de questions. Il a ce petit air quand il est entrain de me préparer un mauvais plan.
J’aime pas trop.  
Mais je le laisse faire.

Jusqu’à ce qu’il me demande de me rendre dehors et de lui faire totalement confiance. Mouais… J’pas trop certaine que j’ai envie de lui faire confiance aveuglément. Et drôle de coïncidence quand il me bande les yeux.
- Dom  ! Arrête c’est pas drôle !

J’ai beau le questionner sur ce qu’il mijote. Il ne répond pas. J’entends les pneus d’une voiture crisser dans l’entrée,  les pas d’une autre personne sur le pavée mais il ne me répond pas.  Il va quand même pas me jeter par-dessus bord ?  S’il m’attache les mains je jure, je hurle et je frappe tout ce que je peux frapper !

Je me retrouve assise dans une voiture  et, je sais à l’odeur que je ne suis plus avec Dom. Je reconnais le parfum mais…  pas assez pour dire de qui il s’agit.  Pourtant je sais que je sais ! Et merde !

Le chemin se fait tout en musique et j’ai décidé de ne plus questionner. De toute façon, on ne me répond pas. Pourquoi je leur ferais le plaisir d’entrer dans leur jeu du kidnapping ?  Remarque, ça en est peut-être un. Dom  en a eu marre de mon attitude et il a trouvé comment  soutirer du pognon à mon père !

Pas bête, je regrette même de pas y avoir songé avant…

La voiture s’immobilise enfin et on me retire le bandeau qui me cachait toujours la vue.  Mon ravissant ravisseur n’est nul autre que Jack et nous sommes dans un stationnement de ce qui me semble être un parc d’attraction.

Au loin, je peux voir la grande roue et des stands aux couleurs vibrantes.  J’ai de la difficulté à comprendre ce qu’on vient faire ici. Je fronce les sourcils, tentant de conserver mon air glacial mais c’est sans compter sur mon sourire qui me trahit.

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours voulue venir passer une journée dans un parc d’attraction mais Enrique n’aime pas du tout ce genre d’endroit alors jamais nous n’y avons mis les pieds.

- On va passer la journée ici ?  Pour… vrai ?

J’veux y croire. J’ai envie d’y croire.  Ce serait tellement bien de pouvoir passer une journée à s’amuser sans avoir à parler de ma carrière ou de mes études ou de mes… bêtises !


@ Billy Lighter

Spoiler:
 


Jimmy's daughter


Dernière édition par Olivia Cortez le Jeu 18 Mai - 14:01, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jack Perry
avatar


Messages : 99
Date d'inscription : 14/02/2017
Age du personnage : 36



MessageSujet: Re: Back To Zero [PV Olivia][TERMINE]   Mar 16 Mai - 11:00



Back To Zero
ft. Olivia Cortez


A force de ne pas obtenir des réponses à ses questions pendant le trajet, Olivia avait fini par ne plus se fatiguer à en poser. Je voyais bien que même si tout ça l'intriguait, son humeur n'était pas au beau fixe et je croisais sincèrement les doigts pour ne pas me tromper en choisissant de l'emmener au parc d'attractions.

Une fois à destination, je me penchai vers elle pour l'aider à se débarrasser du bandeau que Dom Holder avait serré comme un possédé, la pauvre...

Ses yeux bleus furent glacials dans un premier temps alors qu'elle posait les yeux sur moi puis sur son environnement. Et j'eus à peine le temps de me dire que c'était un coup dans l'eau que sa façade (qui, entre nous, la faisait ressembler à mon boss, ce qui n'était pas pour me mettre à l'aise) s'écroula pour laisser place à un sourire qu'elle tentait en vain de retenir.

Je souris moi aussi, et me détendis. Je n'aurais pas à subir d'autre symptôme de sa crise d'adolescence pour l'instant. Et j'avais peut-être tapé dans le mille.

Lâchant mon volant auquel je me rendis compte que je m'accrochais comme un naufragé à une bouée, je répondis à sa question.

Ouais, on va passer la journée ici. Rien que tous les deux. Apprendre à mieux se connaître, si tu veux...

C'était un truc de management, c'était tout nouveau tout chaud vu que ça n'existait pas il y avait encore deux ans d'ici. On appelait ça un Team Building. En entreprise, il s'agissait d'emmener tous les membres du personnel d'une société dans un tout autre contexte que celui du travail afin de renforcer les liens d'une équipe.

Ça, c'était la théorie. Une magnifique théorie derrière laquelle je pouvais me retrancher, au pire.  

En pratique, c'était une façon de me faire pardonner et de gagner un peu de confiance de la part de la jeune fille... Je me contenterai de suffisamment de confiance pour qu'on puisse travailler ensemble, mais je ne serais pas contre si ça allait plus loin. Parce que j'étais déjà allé plus loin, l'air de rien et malgré moi, en m'inquiétant de son histoire avec Stone.

Avant de sortir de la voiture et d'entamer cette journée qui, je l'espérais, aurait une issue positive, je déclarai :

-Je voulais que tu saches que je m'en veux si je t'ai fait peur l'autre jour à Fairfax...

Au moins avait-elle appris que je pouvais m'emballer. Fort.

Je soupirai.

-Mais en vrai, c'est moi qui ai eu peur. Ce n'était pas à toi que j'en voulais, mais à Stone. Parce que, tu vois, Stone et moi, on s'apprécie pas vraiment...

Je ne savais pas ce qui avait été dit entre Natacha et Olivia pendant que je remplissais les papiers d'inscription, si toutefois, elles s'étaient dit quelque chose. Mais je m'étais arrêté là pour ne pas exposer la vie de ma sœur.

-Bon, on y va?

Je sortis de la voiture et attendis qu'Olivia fasse de même avant de la verrouiller. J'étais ouvert à la discussion, cependant et vins me placer à côté d'elle, les mains dans mes poches, pour traverser l'immense parking qui menait aux caisses et à l'entrée du parc.

Spoiler:
 

@ Billy Lighter











JACK
Revenir en haut Aller en bas
Olivia Cortez
avatar


Messages : 422
Date d'inscription : 29/01/2017
Age du personnage : 16
Localisation : Ici, et là



MessageSujet: Re: Back To Zero [PV Olivia][TERMINE]   Mar 16 Mai - 14:19



Back to Zero
ft. Jack Perry



Ce qui me vient en tête là, tout de suite,  c’est mon anniversaire de 12 ans où nous nous étions retrouvés à fêter le jour de ma naissance au garage d’Enrique plutôt que dans une fête foraine.  C’était la pré adolescence et à cet âge le paraître prévôt sur tout le reste.

Mes amies avaient eu droit à des fêtes démentes dans des parcs d’attraction, dans des centres d’amusement ou restaurant branché mais moi, mes parents s’étaient contenter de décorer la salle de monte du garage et d’y inviter mes copines.

C’est aussi à partir de cet âge là que j’ai cessé de fêter mon anniversaire.

Je me tourne vers Jack et je laisse tomber mon armure de fille blasée et je saute au cou de Jack qui me confirme que c’est bel et bien notre planning de la journée.  Je trépigne d’impatience, je veux sortir de la voiture dans plus attendre mais Jack a quelques petites choses à me dire et je lui dois le respect en l’écoutant attentivement.

- Je voulais que tu saches que je m'en veux si je t'ai fait peur l'autre jour à Fairfax…

- C’était … impressionnant…

- Mais en vrai, c’est moi qui ai eu peur.  Ce n’était pas à toi que j’en voulais, mais à Stone. Parce que, tu vois, Stone et moi, on s’apprécie pas vraiment…


- Je comprends… Mais j’ai pas envie de parler de lui en fait. Parce que j’sais pas trop comment l’interpréter, tu vois ?


Après ma conversation avec Natacha à Fairfax, j’avais décidé de mettre l’épisode Stone dans un petit tiroir dans ma tête et d’égarer la clé. Mais plus facile  à dire qu’à faire. Je suis persuadé que c’est lui qui a volé mon journal et les mots qu’il a eu sur mon père me reviennent en tête. Il aurait voulu narguer mon père en couchant avec moi que ça ferait du sens – enfin – pour moi.

- Bon, on y va ?

Jack sort de la voiture et je l’imite, sentant l’excitation me gagner de nouveau malgré le petit nuage gris que l’évocation de Stone a ramener sur mon humeur.

Ensemble, nous nous dirigeons vers l’entrée du par cet je sens renaître en moi l’enfant que je tente tant bien que mal de refouler.

J’entends de la musique entraînante  et les voix des forains qui  essaient de nous convaincre de venir faire tomber  toutes les bouteilles de lait avec une seule balle.
Je regarde Jack  en lui souriant.

- Ça, c’est dans tes cordes !



@ Billy Lighter


Jimmy's daughter


Dernière édition par Olivia Cortez le Jeu 18 Mai - 14:01, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jack Perry
avatar


Messages : 99
Date d'inscription : 14/02/2017
Age du personnage : 36



MessageSujet: Re: Back To Zero [PV Olivia][TERMINE]   Mer 17 Mai - 18:03



Back To Zero
ft. Olivia Cortez


La froideur d'Olivia avait à peine disparu de son visage, j'avais à peine confirmé qu'on était bien là pour passer la journée à s'amuser, que la jeune fille me prit de court en me sautant au cou par dessus le frein à main... D'abord complètement surpris par la rapidité à laquelle elle était passée de « je râle et j'en ai rien à foutre du monde » à « oh c'est trop génial ! », je finis par rigoler et par frotter son dos amicalement d'une main. Bon, ben on pouvait dire que j'avais pas trop mal rattrapé le coup, jusque-là.

N'empêche que je voulais jouer franc jeu et j'avais donc expliqué, en gros, qu'on était surtout ici parce que j'estimais que j'avais été trop loin quand j'avais appris pour son aventure avec Stone... Sans compter que j'étais allé encore plus loin l'après-midi même quand j'avais carrément été lui mettre sa branlée chez MTI, ce qui m'avait valu de me faire jeter par la sécurité. Mais ça, j'étais pas forcément obligé de le raconter à Olivia...

Évidemment, je ne savais pas encore que L.A.People avait des yeux et des oreilles partout... Mais j'allais l'apprendre à la dure incessamment sous peu, lors de la parution du prochain numéro du magazine...

Elle dit que ma colère avait été impressionnante... je soupirai en repensant, justement, à cet épisode avec Stone...

-Ouais... T'as même pas idée...

Mais si elle disait comprendre, Stone n'était pas un sujet qu'elle avait envie d'aborder. Et, très sincèrement, j'en étais un peu soulagé. Parce que le batteur me sortait de partout et qu'en plus, je ne saurais quand même pas trop quoi dire si jamais elle se décidait à m'avouer que le musicien lui avait affectivement volé sa virginité... Chose que j'avais pu aisément déduire, de toute façon, quand Stone lui-même avait étiqueté Olivia de « conquête parmi d'autres ».

-Ouais, je vois... Et tu sais quoi ? Moi non plus...

Howard était un mur de nonchalance... Un mur en caoutchouc... Tu ne pouvais pas l'écorcher, tu ne pouvais pas le détruire, tout ce que tu pouvais faire, c'était rebondir dessus. Ce qui était extrêmement frustrant.

Je lui avais alors souri avant de sortir de la bagnole. On était là pour s'amuser et se changer les idées, non ? Fallait pas que Stone prenne trop d'importance, il n'en valait quand même pas la peine, quelque part.

On traversa le parking, je payai nos deux entrées et puis nous entrâmes dans un monde coloré, à l'odeur sucrée et avec de la musique entraînante dans tous les coins. Je m'amusais de voir les yeux d'Olivia se teinter d'une innocence que je n'avais pu jusque-là qu'apercevoir en de rares occasions et chaque fois lorsqu'elle était mise à mal. Alors ça faisait du bien de voir ce regard-là, d'une innocence émerveillée.

Je laissais Olivia être mon guide, c'était sa journée à elle, ce serait elle qui choisirait ce qu'on ferait, ce qu'on mangerait... Bref, tout comme l'enfant gâté dont elle était elle-même issue.

On passa devant un stand où le but était de faire tomber des bouteilles avec des balles. Olivia croisa mon regard et affirma que ça, c'était dans mes cordes.

Je rigolai et haussai les épaules.

-Tu crois ?

Je me laissai entraîner par la jeune fille et le forain affirma que j'avais droit à 5, 10 ou 15 balles. Je regardai Olivia.

-Je vais en prendre 10 et faire un maximum de points...

Les 10 balles apparurent devant moi... Plus qu'à me convaincre que chacune de ces bouteilles en face était une tête de Stone.

Ça fonctionna pas trop mal, si bien que je cassai trois des premières bouteilles en plus de les faire tomber. Je donnai trois balles à Livia.

-Essaye aussi!

A nous deux, on fit pas mal de points... Puis vint le moment de choisir son prix.

-Vas-y, Livia... Tu veux quoi ?

@ Billy Lighter











JACK
Revenir en haut Aller en bas
Olivia Cortez
avatar


Messages : 422
Date d'inscription : 29/01/2017
Age du personnage : 16
Localisation : Ici, et là



MessageSujet: Re: Back To Zero [PV Olivia][TERMINE]   Mer 17 Mai - 20:45



Back to Zero
ft. Jack Perry




Il y a tellement à voir que je ne sais plus ou regarder. Je veux tout faire, tout essayer, tout goûter !  Je tourne la tête en tous les sens, je ne me rends même pas compte que je tire sur le bras de Jack alors qu’en fait, c’est plutôt moi qui dois le suivre puisqu’il doit payer notre entrée.

Mais ça ne m’arrête pas, j’analyse déjà l’endroit et  notre premier arrêt s’effectue devant un stand de tire sur lequel sont accrochées un nombre incalculable de peluches toutes plus belles les unes que les autres. Évidement, les grosses sont à l’avant pour mettre l’emphase sur un possible gain.

Jack, après avoir accepté mon défi,  prend 10 balles et casses habillement des bouteilles. C’est comme s’il avait toujours fait ça. Ou alors qu’il avait b’soin de se défouler sur ces malheureuses bouteilles.  Il me tend ensuite 3 balles et c’est à mon tour de montrer ce que je sais faire.

Je rate la première mais avec la seconde, je réussis à faire tomber 2 bouteilles et une avec la troisième. Pas si mal pour une fille.  Je suis assez fière de moi et quand Jack termine notre ronde,  on a droit de choisir une peluche.

- Vas-y, Livia... Tu veux quoi ?

Le choix est difficile. On a un beau score mais pas assez pour les grosses peluches. Cependant, il y a une jolie licorne qui m’fait de l’œil et je la désigne du doigt afin que le forain me la décroche.

J’suis tout sourire et je la montre à Jack comme si je lui montrais un bébé.

- Elle est trop mignonne tu trouves pas ?

Nous sommes dans le coin des stands de jeux et ils sont tous là, a essayer d’attirer notre attention en nous  provocant  avec des phrases toutes pré fabriquées du genre « Hey, le grand blondinet, viens donc essayer de gagner une plus grosse peluche à ta p’tite sœur. »

- Quand tu passes pas pour mon père, on te prends pour mon frère, tu vois bien que c’est pas que dans ma tête !

J’éclate de rire en venant pointer mon index dans ses cotes pour le chatouiller. En ce moment, je ne peux être difficilement plus heureuse. J’ai comme une envie de sauter, de danser, de chanter.

Sur la gauche, un nouveau jeu m’attire et j’y entraîne Jack. Le but est simple; nous devons viser dans la bouche du clown avec des fusils à eau afin de faire grimper son chapeau et celui qui arrive en premier au sommet, gagne. Ensuite, la possibilité de grossir le prix – une nouvelle peluche bien entendu – s’offre à vous si vous décidez de refaire le jeu.

- On essai ? T’as rien à craindre, regarde !, dis-je ne lui désignant le socle qui tient les fusils aucun risque que je ne le tourne vers toi pour t’arroser !

Je m’installe et j’attends que Jack fasse de même.  Le jeu est simple mais j’ai l’impression que mon jet n’est pas assez puissant pour bien viser. Alors que de son côté, Jack rate difficilement la cible. Il a probablement plus ça dans le sang que moi et ça m’amuse de le voir aussi  «  in the game ».

J’peux le voir comme je n’ai jamais encore eu l’occasion de le voir avant.  Pas de cravate, pas de costard, un simple jeans et un t-shirt, les cheveux naturellement coiffé. Il n’est pas question de contrat, d’engagement ou de l’école. Et encore moins de Stone.

Juste d’avoir du plaisir et d’oublier tout le reste. Une fois. Une seule.

Bien sûr c’est Jack qui l’emporte et c’est parfait ainsi. J’suis curieuse de savoir ce qu’il choisira comme prix. Je le vois pas tellement posséder sa propre licorne quoi que j’ne sais pas non plus ce qu’il fait dans ses temps libres…

- Tu pourrais l’offrir à Madame Hunt… j’suis certaine qu’elle kifferait trop !

Et là, j’éclate de rire. Je repense a comment elle était toute mielleuse avec Jack lors de notre rencontre et je ne peux pas m’empêcher de rire.

- Pardon, dis-je entre deux hoquet de rire j’te promet que je ne te taquinerai plus avec ma directrice !


@ Billy Lighter


Jimmy's daughter


Dernière édition par Olivia Cortez le Jeu 18 Mai - 14:02, édité 1 fois (Raison : toujours et encore pour régler mon trouble de photo !)
Revenir en haut Aller en bas
Jack Perry
avatar


Messages : 99
Date d'inscription : 14/02/2017
Age du personnage : 36



MessageSujet: Re: Back To Zero [PV Olivia][TERMINE]   Ven 19 Mai - 19:44



Back To Zero
ft. Olivia Cortez


Notre premier arrêt se solda par une victoire plutôt satisfaisante et Olivia repartit avec une magnifique licorne qu'elle trouvait mignonne, ce à quoi j'avais répondu par un sourire. Ouais, c'était le genre de chose qui allait bien avec la petite blonde. En passant cette journée avec elle, j'allais pouvoir en apprendre beaucoup sur ses goûts, ses affinités... Et mieux je la connaîtrais, mieux je pourrais cerner ce qui serait le mieux pour elle, même si ça se limitait au management.

Son premier trophée en main, moi, les mains dans les poches, on progressait dans le parc. Autour de nous, les forains tentaient de nous attirer mais moi, je ne regardais que deux choses : les prix à gagner, voire s'ils étaient vraiment intéressants et le jeu qu'il fallait gagner pour les avoir. On appelle ça : rentabiliser. Ça devait être mon côté manager : trouver le jeu où j'avais le plus de chances de faire des points pour chopper des plus gros lots. Ce n'était qu'un calcul de probabilités, au final. Mais fallait avouer que les forains étant forts en math aussi pour peu qu'on mettait le sigle $ derrière les chiffres, on était perdant à tous les coups, en réalité.

Un des forains sembla faire le bonheur de Livia en la désignant comme ma petite sœur. Et je répondis à la jeune fille, qui le soulignait en rigolant, et en essayant d'attraper ses mains qui couraient le long de mes côtes.

-Ouais sauf que j'ai plus l'habitude d'être un grand frère qu'un père...

Mais ouais, fallait avouer qu'elle et moi, pour le coup, on aurait très bien pu avoir ce genre de lien, que ce soit l'un ou l'autre. Quand j'eus réussi à attraper ses mains, on se retrouva nos mains l'une dans l'autre et les yeux dans les yeux. Le bon moment pour revenir sur ce qu'elle avait mal pris à Fairfax.

-Je serait fier d'être l'un ou l'autre. Mais...

Mais je n'étais effectivement pas son père et je ne voulais pas faire semblant de l'être... J'avais envie d'être père un jour, vraiment. C'était pour moi quelque chose à la symbolique bien trop importante pour m'approprier une fille qui n'était pas la mienne. Car elle avait un père (qui valait ce qu'il valait) mais surtout, un beau-père qui, d'après sa mère, l'avait élevée comme la sienne.

-Mais malheureusement, je ne serai jamais vraiment ton père, tu le sais, ça?

Je voulais qu'elle prenne conscience de ce simple fait qui, pour moi, allait de soi... Mais ces choses-là pouvaient être bien plus floues pour une ado en pleine crise identitaire qui avait été abandonnée par son père biologique.

Je lui souris et lui lâchai les mains.

-Je vais déjà essayer d'être le meilleur manager pour toi...

Ce sera déjà pas mal, surtout que j'avais une pression irrationnelle en sachant que son véritable père était mon boss. Malgré ce que je vienais de lui dire, ça n'avait pas l'air d'entacher la journée de la jeune fille et ce n'était pas plus mal. Elle semblait tellement heureuse d'être ici !

On reprit notre chemin et Livia se précipita sur un nouveau jeu. Avec un pistolet à eau, il fallait faire grimper le chapeau d'un clown. Olivia se plaça derrière l'une des armes factices et me prouva par A+B, comme pour me rassurer, qu'elle ne pourrait pas me tirer dessus... Je fis une moue amusée.

-Mouais... Ça veut quand même dire que c'est la première chose que t'as pensé à faire!

Et en ça, elle se rapprochait de Natacha... Ou de Jimmy Reed...

Je m'étais installé derrière une arme à mon tour et on avait joué. Et j'avais gagné !

A moi de choisir mon lot... Livia voulait que je prenne une licorne pour l'offrir à sa directrice... Je lui tirai la langue avec une expression de dégoût... Et Olivia allait finir par se froisser un muscle à rigoler comme ça !

-C'est dégoûtant... Elle est pas du tout mon genre. Déjà, elle est vieille. J'aime les femmes simples et classes, moi, mademoiselle... Style Barbara Sherman ou Alexie Greatfield...

Le forain se rappela à moi et je choisis un pistolet à fléchettes... Je m'empressai d'ouvrir le paquet et de charger ma nouvelle arme en mettant la fléchette à ventouse pour tirer une première fois sur le ventre d'Olivia pour la taquiner.

-Bon... je sais pas toi, mais je m'enfilerais bien une glace... Du style avec trois ou quatre boules, tu vois?

@ Billy Lighter











JACK
Revenir en haut Aller en bas
Olivia Cortez
avatar


Messages : 422
Date d'inscription : 29/01/2017
Age du personnage : 16
Localisation : Ici, et là



MessageSujet: Re: Back To Zero [PV Olivia][TERMINE]   Ven 19 Mai - 20:45



Back to Zero
ft. Jack Perry





J’y peux rien, je trouve ça vraiment marrant qu’en une seconde sortie en autant de tentative, on prenne encore Jack pour un membre de ma famille.  Probablement les cheveux pratiquement de la même teinte  j’imagine. Seulement c’est plus fort que moi, je me dois de le renoter à Jack en le chatouillant.

Il serait fier d’être l’un ou l’autre, qu’il me dit en retenant mes mains dans les siennes et en ancrant ses yeux aux miens.  J’sens que j’vais pas aimer la suite.

- Mais malheureusement, je ne serai jamais vraiment ton père, tu le sais ça ?

- Oui, bien sûr que je le sais Jack.  T’en fais pas. J’ai pas l’intention de projeter sur toi mes attentes vis-à-vis de mon père.  


J’crois qu’il essai de me faire comprendre qu’il n’a pas voulu me froissé lors de notre visite a Fairfax en remettant les pendules à l’heure envers Madame Hunt sur la teneur de nos véritables liens. J’comprends tout ça, et je ne lui en veux pas.

Ce qui ce passe, en vrai, c’est que depuis que je sais qui est mon père, depuis que je l’ai même vu pendant un long et interminable 10 secondes dans le bureau du Chef Boyardee, j’ressens encore plus le vide de son absence dans ma vie  et c’est Jack qui, malgré lui, remplit ce vide parce qu’il se doit d’agir  envers moi, tel un père le ferait.

Je n’ai pas envie de gâcher notre journée pour une question de génétique. Parce qu’en fait, je suis sincèrement heureuse de pouvoir vivre une journée d’activité avec Jack, et parce qu’aussi, même si je pleurais toutes les larmes de mon corps, que je déclenchais une grève de la faim illimité, je ne pourrais jamais changer ce fait. Jack n’est pas mon père, et ne le sera jamais.

- Je vais déjà essayer d’être le meilleur manager pour toi…

- Tu l’es d’jà !


Dis-je en l’enlaçant spontanément par la taille alors qu’il relâche mes mains.

Nous marchons au travers du parc d’attraction sans se laisser  attraper par les tactiques de recrutements des forains. Sauf… pour le stand de tire avec les fusils à eau. Je fais la démonstration à Jack qu’il me sera impossible de l’arroser ce à quoi il me répond que ça signifie que c’est la première chose à laquelle j’ai songé.

- Comme si toi-même tu en aurais pas profité si tu avais pu !

Je rigole bien mais la compétition c’est une affaire sérieuse. Je me concentre donc mais mes efforts ne vont nulle part et Jack l’emporte haut la main.  J’lui suggère une peluche comme la mienne à offrir à Madame Hunt mais Jack ne partage pas mon avis. C’est dommage la chose me fait bien marrer. J’imaginais pouvoir avoir des passes droits à l’école uniquement parce que mon manager flirtait avec ma principale.

Tant pis, j’improviserais !

- C'est dégoûtant... Elle est pas du tout mon genre. Déjà, elle est vieille. J'aime les femmes simples et classes, moi, mademoiselle... Style Barbara Sherman ou Alexie Greatfield...

- L’animatrice télé ? Elle est pas en couple avec euh… tsé, le Pheonix ? J’ai vu ça  dans L.A… euh ben dans un magazine… Mais, c’est vrai qu’il fait pas toujours se fier à ce qu’on voit dans les magazines…


Mouais, à mettre sur ma liste d’amélioration personnel : réfléchir avant de parler.  J’voulais pas ramener Howard dans le portrait et j’ai eu peur que l’évocation du magazine tende une perde à Jack.

Même si inévitablement, j’allais devoir lui fournir une véritable explication, je ne voulais pas le faire tout de suite. Plus tard dans la journée, pas maintenant.

Jack choisit ton prix, un fusil à fléchettes qu’il essai en se servant de moi  comme cible.  Je plaque mes mains sur mon ventre en ouvrant les yeux bien grands et reculant avant de me laisser tomber sur un banc en basculant la tête vers l’arrière.

- Pourquoi ? Pourquoi tu m’as tiré dessus !  Adieu, Jack ! , dis-je avant d’éclater de rire et de lui tendre la fléchette qui était resté collé à mon t-shirt.

- Bon… je sais pas toi, mais je m’enfilerais bien une glace…Du style avec trois ou quatre boules, tu vois?

- Ah, chouette ! Oui j’suis partante ! J’ferai la morte plus tard, genre quand tu voudras me faire  faire des trucs moche au bureau !


Je me lève en glissant ma main dans la sienne.  C’est spontané, c’est innocent mais c’est sincère.  Il est peut-être mon manager – le meilleur – mais  c’est un ami, du moins, je l’aimerais bien comme tel. Ça simplifierait bien les choses.

Devant le stand de glace, l’heure est grave. Je croise les bras sur ma poitrine en regardant la liste infinie de parfum.  Je tourne la tête vers Jack et d’un air grave je lui annonce :

- Nous n’aurons pas le choix de revenir plusieurs fois !


@ Billy Lighter


Jimmy's daughter
Revenir en haut Aller en bas
Jack Perry
avatar


Messages : 99
Date d'inscription : 14/02/2017
Age du personnage : 36



MessageSujet: Re: Back To Zero [PV Olivia][TERMINE]   Mar 23 Mai - 16:54



Back To Zero
ft. Olivia Cortez


Les gens avaient tendance à croire que, frère et sœur ou père et fille, Olivia et moi partagions le même sang d'une manière ou d'une autre... Ce qui était très spécial, et d'autant plus bizarre pour moi, c'était que dans ma famille, ma vraie famille, j'étais le seul blond aux yeux bleus, point commun que je partageais avec Livia...

On avait toujours blagué avec ça, chez moi, disant que j'étais le fils du facteur à cause de ces quelques gènes récessifs qui avaient survécu contre vents et marées dans la généalogie des Perry... N'empêche qu'à l'heure de mon adolescence, je m'étais tout de même posé des questions, tout comme Olivia avait du et devait encore s'en poser des centaines...

J'avais imaginé que, peut-être, mon père n'était pas vraiment mon père... Ou que ma mère avait mis en scène ma naissance et les souvenirs qui y étaient liés... Qui sait ? Peut-être que j'étais le fruit des ébats accidentels de mon père avec une allemande quand il avait servi pendant la guerre ? Au niveau des dates, ça pouvait coller ou presque...

Mais non, en grandissant, je m'étais bien rendu à l'évidence que malgré que je ne ressemblais pas tout à fait à mes frères et sœurs et que les gens avaient souvent tendance à croire que Natacha était ma petite amie et non ma sœur, mes parents étaient bien mes parents. Je leur ressemblais peut-être pas physiquement, mais j'avais leurs caractères mélangés.

Tout ça pour dire que c'était probablement ce fait-là qui me rapprochait si fort de la jeune fille. Son talent m'avait intrigué et intéressé, mais son histoire m'avait lié à elle bien plus que je n'oserais me l'avouer.

Alors, autant pour elle que pour moi, j'avais prononcé une évidence tout haut : je n'étais pas son père. Il fallait qu'elle le comprenne.

Il fallait que je le comprenne...

Car les mots de Howard, ceux qui m'avaient fait déraper, me revenaient quand même en tête.

T’es son manager, pas son père…

Alors, je lui promis d'essayer d'être le meilleur manager pour elle.

Et alors que je m'attendais encore à moitié à la voir se remettre à bouder, elle passa ses bras autour de moi, comme l'enfant qu'elle était encore, pour me dire que je l'étais déjà. Et je l'avais brièvement serrée contre moi, une main doucement passée dans ses cheveux blonds. Ses parents, sa mère et son beau-père, étaient loin... Son père, bien que beaucoup plus près, n'était accessible que s'il le décidait...

J'étais quand même ce qu'elle avait de plus proche d'un parent, ici, à L.A.

Après ce bref moment de tendresse aussi inapproprié que sincère, nous continuâmes notre exploration du parc d'attraction. Olivia avait choisi un nouveau jeu et avait voulu prouver qu'elle ne pouvait pas m'asperger et que je n'avais rien à craindre. Et si je lui avais dit que, du coup, c'était qu'elle y avait quand même pensé, elle m'avait répliqué que j'en aurais quand même probablement profité aussi. Je ricanai...

-Bah non... je suis vieux-jeu, t'as oublié?

J'avais quand même gagné au tir au pistolet à eau... Et je lui avais ensuite précisé que mon type de femme ne correspondait pas vraiment à la directrice de Fairfax... Compétente, mais pas du tout mon genre...

Olivia avait alors demandé des précisions sur Alexie Greatfield.

-Si, elle est en couple avec Atticus Fetch... De toute façon, ma petite, c'est pas comme si je pouvais prétendre à quoi que ce soit... Je ne suis qu'un manager.

Dixit Howard Stone.

Je souris quand elle se rattrapa sur le nom du magazine. Beaucoup de gens avaient honte de dire qu'ils lisaient ce magazine... Moi, je le lisais aussi... Ça pouvait être intéressant dans ma fonction, bien qu'il fallait tirer le vrai du faux dans tout ça...

-Et c'est bien dans L.A.People que tu as du voir ça... N'aie pas honte de le dire... De toute façon, si tu arrives un jour à percer, faudra suivre ce qu'ils feront de ton image...

Et vu que c'était déjà le cas, vu l'article la concernant, elle et Stone, c'était pas plus mal de commencer maintenant...

Je finis par lui tirer dessus avec mon arme pour gamin et elle simula sa mort en s'écroulant sur un banc, ce qui me fit éclater de rire...

-Bon, ok... On va éviter Hollywood, par contre...

Je repris la fléchette qu'elle me tendit, et coinçai mon arme à l'arrière de mon jeans, tout en avisant un camion glace un peu plus loin et en me disant que, ouais, ça, j'en avais envie.

Olivia était partante, disant qu'elle ferait la morte quand je lui demanderai de travailler au bureau... Je fis une moue perplexe, dubitative et mes yeux étaient légèrement écarquillés. Je n'avais jamais longuement parlé avec Jimmy Reed, seulement croisé dans le couloirs, quand il y était, ce qui restait rare, et juste le temps qu'il glisse encouragement, compliment et poignée de main.

Par contre, je parlais encore bien avec Frances Page, la secrétaire personnelle de Reed, dans ascenseur, le plus souvent. Et si elle restait extrêmement discrète sur son parton, parlant le plus souvent avec moi de la pluie et du beau temps ou demandant des nouvelles de moi-même, elle avait déjà laissé entendre, avec une forme d'affection et d'amusement dans la voix, que Reed était un pro pour éviter la moindre tâche...

Et apparemment, c'était génétique. Fallait pas que je me laisse marcher sur la tête par Livia.

Une fois devant le marchant de glaces, je fus aussi déconcerté que la jeune fille par le choix qui s'offrait à nous... Je la regardai en souriant quand elle annonça qu'on devrait revenir plusieurs fois.

-On aura qu'à faire l'impasse sur le souper et se nourrir de glaces...

Ça pouvait pas nous tuer... Je pris quatre boules de glace que le marchant eu du mal à faire tenir sur le cornet. Olivia passa sa commande et puis je lui désignai un banc un peu plus loin.

-On va s'asseoir parce que sinon je vais en foutre partout...

On s'installa et après quelques réflexions, j'annonçai à Olivia.

-Tu sais... Je crois qu'on devrait se mettre à travailler dès demain sur un single. Deux chansons, bien ficelées. Je me doute que tu dois en avoir écrit sur ton père... Et si tu veux attirer son attention, si tu le souhaites vraiment, je pense que ce serait le meilleur moyen. Il faudrait que tout, jusqu'à la pochette, soit un message codé que lui seul pourrait déchiffrer...

Je marquai une pause, soudain pris d'un doute.

-Tu m'as bien dit que vous vous étiez croisés chez Ricci et que tu étais sûre qu'il savait qui tu étais... Et que même Ricci en était persuadé?

Attendant sa réponse, je léchai ma glace qui commençait à dégouliner le long du cornet.

@ Billy Lighter











JACK
Revenir en haut Aller en bas
Olivia Cortez
avatar


Messages : 422
Date d'inscription : 29/01/2017
Age du personnage : 16
Localisation : Ici, et là



MessageSujet: Re: Back To Zero [PV Olivia][TERMINE]   Mar 23 Mai - 19:52



Back to Zero
ft. Jack Perry




La vie sentimentale de Jack m’intéresse franchement depuis quelques secondes. Parce qu’il est bel homme mon manager. Il n’a rien à envier à personne, alors pourquoi  est-il encore un cœur à prendre ? Il est p’t-être trop préoccupé par son travail pour s’investir en amour, ce qui serait dommage.

C’est décidé ! J’vais trouver la femme idéale pour Jack ! Il le sait pas encore mon grincheux de manager, mais je me donne comme mission de le faire tomber amoureux dans la prochaine année !

Dommage que la présentatrice télé soit en couple. Elle aurait été jolie au bras de Jack. Mais bon,  L.A. est un vaste océan et ce n’est certainement pas le poisson qui manque. Sur ce, Jack me lance une fléchette en plastique au ventre et je  lui joue en un acte ma mort prématurée ce qui le fait bien rire.

- Bon, ok... On va éviter Hollywood, par contre...

- Quoi ? Oserais-tu dire que je n’ai pas de talent d’actrice ? Mais n’empêche que la comédie musicale  aurait vraiment été un rêve pour moi. Plus que de devenir chanteuse… Mais j’ai pas trop le jeux dans le sang.


Ma prestation ne vaut pas un clou, mais elle vaut une glace et ça tombe bien car j’ai un petit creux et il fait chaud. La glace sera donc bienvenue. Devant le choix infini de parfum, je reste perplexe essayant de trouver la meilleure combinaison de parfum. Je choisis caramel,  vanille,  chocolat et marshmallow.

Une fois nos cônes en mains, Jack me désigna un banc sous prétexte qu’il valait mieux qu’il s’asseye pour éviter d’en mettre partout. Donc je devais noter sur ma liste qu’il pouvait parfois être maladroit. Ça pourrait servir dans sa description en vu de trouver l’âme sœur.

- On aura qu'à faire l'impasse sur le souper et se nourrir de glaces...

- Ça me va parfaitement comme programme, t’sais !


J’vais pas me plaindre de sauter un repas équilibré pour une fois ! Aussi surprenant que cela puisse paraître, les WinterWolves ne déconnent pas avec la bouffe. On mange  très bien  et Dom surveille mes groupes alimentaires autant que Dean questionne sur la soie dentaire.  Moi qui pensais que de cohabiter avec  des rockstar allait se résumé à faire la fête à 90% du temps…

- Ton genre de femme c’est quoi ?  Miss vernis a ongle… j’me tourne vers Jack  en serrant les dents, m’en veux pas j’ai oublié son prénom… Mais elle est mignonne, tu devrais l’inviter à prendre un verre…

J’vais aller jusqu’au bout, et passer en revu toutes les femmes du building s’il le faut, mais il y en a forcément une.  Mais en ne sachant pas les goûts de Jack, ça devient plus difficile. Mais pas impossible !

- Tu sais... Je crois qu'on devrait se mettre à travailler dès demain sur un single. Deux chansons, bien ficelées. Je me doute que tu dois en avoir écrit sur ton père... Et si tu veux attirer son attention, si tu le souhaites vraiment, je pense que ce serait le meilleur moyen. Il faudrait que tout, jusqu'à la pochette, soit un message codé que lui seul pourrait déchiffrer...

- T’es sérieux ?  OUI !!! C’est oui tout de suite !!


Si je n’avais pas eu la tour de Pise en glace à la main, je lui aurais de nouveau sauté au cou.  Il ne pouvait franchement pas me faire plus plaisir.  J’suis maintenant  hyper excité à la perspective de travailler sur quelque chose de concret, bien que j’ai conscience que ce qu’il me fait faire en ce moment chez BSC est en liens avec ma carrière future,  de pouvoir  plancher sur mon single c’est, à ce stade-ci de ma vie, la concrétisation de mon rêve.

Et  qui plus est, il veut que ce projet soit ni plus ni moins qu’un signe envoyé à mon père.  Des chansons qui lui suis dédiée j’en ai une et une autre ! C’est pas ce qui manque.  Je vois déjà lesquelles et j’acquiesse donc à Jack d’un large sourire. J’sais qu’il a deviné ma réponse.

Je m’occupe de lui apporter mes chansons dès demain, je lui laisse la maquette de la pochette.



@ Billy Lighter


Jimmy's daughter
Revenir en haut Aller en bas
Jack Perry
avatar


Messages : 99
Date d'inscription : 14/02/2017
Age du personnage : 36



MessageSujet: Re: Back To Zero [PV Olivia][TERMINE]   Ven 26 Mai - 14:51



Back To Zero
ft. Olivia Cortez


J'avais rigolé en lui disant qu'on allait éviter Hollywood parce que son jeu d'actrice était mauvais alors qu'elle avait simulé sa mort. Mais, en même temps, elle ne l'avait pas joué sérieusement non plus et ma remarque n'était que du second degré...

La jeune fille ne l'avait pas mal pris, mais m'avait pourtant pris au sérieux quand même. J'appris qu'elle aurait beaucoup aimé faire de la comédie musicale et la regardai, l'écoutant tout de suite plus sérieusement. Elle ajouta que, cependant, elle n'avait pas le jeu dans le sang. Je fis une moue de réflexion tout en ne la quittant pas des yeux... Je n'étais pas convaincu par ça... Je ne savais pas grand chose de Jimmy Reed, mais j'étais sûr et certain que c'était un excellent acteur. Je l'avais déjà observé de loin lors de réceptions organisées dans sa villa de Malibu pour promouvoir BSC.

Et il fallait le voir faire. C'était pas vraiment descriptible. Il fallait le voir faire. C'était un excellent acteur. Il aurait vendu un frigo à un esquimau.

Du coup, je finis par dire à Olivia :

-Je ne suis pas tout à fait sûr que tu n'aies pas ça dans le sang... Tu te rappelles de notre première rencontre ? De la façon dont tu faisais ce que tu voulais de Dom Holder qui n'a pourtant pas le plus petit ego de L.A. ?

Ici, c'était parce qu'elle avait simulé sa mort comme un jeu d'enfant, sans grand sérieux. Mais j'étais sûr qu'elle aussi pouvait convaincre n'importe qui de n'importe quoi. N'avais-je d'ailleurs pas été le premier à me faire avoir ? J'étais son manager, non ? Et ce alors qu'elle n'avait que 16 ans... Ce n'était pas le genre de risque que je prenais en affaire, d'habitude...

Notre prochaine étape consista à acheter une glace et on se fit sacrément plaisir. Mais, pour ne pas en foutre partout, je décidai qu'on aille s'installer sur un banc, ce qui nous permettrait également de discuter.

Alors qu'on se dirigeait vers ledit banc, Olivia en remit une couche en me demandant encore une fois quel était mon style de femme, m'indiquant la secrétaire de Ricci. Je lui souris.

-Je viens de te le dire, quel était mon genre de femme.

Je soupirai en pensant à Ferguson.

-Et oui, pour être franc, Sonne Ferguson pourrait correspondre aux critères mais elle porte une bague de fiançailles depuis quelques jours d'après ce que j'ai pu remarquer... Alors ce n'est même pas la peine d'essayer...

Et ne me demandez surtout pas comment j'ai pu remarquer ce minuscule détail, ce changement chez Sonne Ferguson !

Une fois installé, j'en vins à des choses un peu plus sérieuses et qui la concernait elle...

Parce que j'avais une petite idée derrière la tête, une idée qui représentait un nouveau risque. Mais je ne voyais que cette façon-là pour non seulement lancer la carrière de la jeune fille mais également régler son problème d'identité et d'appartenance.

Je lui expliquai donc le projet que j'avais en tête, dans les grandes lignes, tout en léchant de temps à autres la glace qui dégoulinait le long de mon cornet. Et si tout ça mettait Reed en rogne ?

Bah... Ce serait pas de chance pour moi...

La réaction des plus enthousiastes d'Olivia valait largement le risque.

Je lui souris.

-Oui, je suis sérieux. Et puisque tu as l'air d'accord, on se rendra aux studios dès demain, je passerai te chercher. Et là, on fera des tests. Si on bosse bien, ton premier single pourrait sortir un peu après la rentrée des classes à Fairfax.

Je lui fis un clin d’œil et lui tendis la main pondant une dernière phrase à la Jimmy Reed, comme je l'avais vu faire plusieurs fois.

-Deux chansons, au moins une qui soit un message codé à ton père biologique. Je m'occuperai de te faire des propositions de pochettes. Deal?

@ Billy Lighter











JACK
Revenir en haut Aller en bas
Olivia Cortez
avatar


Messages : 422
Date d'inscription : 29/01/2017
Age du personnage : 16
Localisation : Ici, et là



MessageSujet: Re: Back To Zero [PV Olivia][TERMINE]   Ven 26 Mai - 18:13



Back to Zero
ft. Jack Perry




Ça me fait rire que Jack me rappel comment j’ai su embobiner Dom, parce qu’en fait, avec Dom, c’est facile. Pas parce qu’il est crédule ou bonasse, loin de là, mais parce qu’on s’entend trop bien lui et moi et qu’on est devenu  vraiment près l’un de l’autre. Nous avons une belle complicité, bien que je lui cache beaucoup de choses. Malgré moi.

Quoi qu’il en soit, une carrière sur les planches me plairait grandement. Au moins essayer, tenter l’expérience une fois question de voir si je suis faite pour cela. Et l’idée même semble faire son petit bonhomme de chemin dans la tête de mon manager.

J’commence à bien le connaître lui aussi.

Assez pour croire qu’une femme lui ferait le plus grand bien, dans tous les sens du terme. Miss Ferguson me semble à sa portée mais Jack suppose qu’elle n’est plus un cœur à prendre puisqu’elle porte une bague.

- Pfff… et alors ? Tu l’invite à prendre un verre, pas à signe un contrat prénuptial ! Tu perds rien a essayer puis tu sais pas, c’est peut-être qu’un bijou.

Je le verrais bien mon agent avec Miss vernis à ongles. Elle est belle et sympathique. Elle m’a aidé quand j’en avais b’soin alors qu’elle aurait pu me laisser seule. Avec comment je lui ai rentré dedans quand j’ai forcé le bureau de Ricci, elle aurait eu toutes les raisons de m’en vouloir et me laissé e démerder moi-même.

Mais bon, je dois tenir compte de cette fichu bague qui est forcément pas qu’un bijou. Pas grave, il y a encore tout pleins de possibilités. Suffit d’attendre la bonne opportunité mais  je caserai mon manager dans l’année en cours sinon je ne suis pas  Olivia. Ouais… juste Olivia parce que j’sais plus vraiment de quel côté de mon arbre généalogique doit aller mon allégeance.

Nous prenons place sur un banc afin de déguster notre glace et Jack profite de ce moment pour m’annoncer ses intentions ! Enfin ! Ma carrière va prendre son envol avec ce projet de single et pas que ! Car mon manager a aussi en tête d’envoyer un message codé à mon pseudo père au travers de mes paroles. C’est juste assez machiavélique pour que  j’sois immédiatement enchanté par l’idée.

C’est dans mes cordes en plus !

J’ai bien quelques chansons qui feront l’affaire – j’ai tellement écrit sur mon père que je pourrais faire  3 albums uniquement pour crier mon mal de père ! Ma glace fond et coule sur mes doigts alors que je suis complètements absorbées par mes pensées.

- Merde !

Heureuse qu’on a shippé plusieurs serviettes en papier avant de quitter le stand de glace. Je m’essuie les doigts et lèche la glace avant de ne faire plus de dégâts que nécessaire.  

- Tu sais ce qui serait vraiment drôle ? C’est qu’une fois que mon single est prêt, on le lui envoi en emballage cadeau, à sa résidence et dédicacé en prime !
Ben quoi?

J’rigole de ce que je viens de dire mais en même temps, je n’ai jamais été aussi sérieuse.  Je termine ma glace, mais le cône – tout ramolli – ne me fait pas envie alors je le balance dans une poubelle non loin du banc. Je sais, c’est pas bien de gaspiller mais de toute façon c’était rendu une véritable passoire.

- J’pas certaine, mais j’crois avoir vu une indication là-bas pour une maison hantée. Ça te dit ?

J’attends que Jack termine sa glace avant de me lever et de lui prendre le bras. J’y peux rien c’est dans ma nature. J’ai b’soin d’être prêt des gens.  Nous marchons au travers du parc à la recherche de la dite maison ou de tout autre attraction qui saurait nous divertir. La journée est encore jeune.

Seulement,  j’sais bien  que Jack  ne me paie pas cette journée de rêve en sa compagnie pour le plaisir de mes beaux yeux. Il veut repartir sur une nouvelle base et c’est aussi ce que je veux. J’ai pas toujours été très correct avec lui et j’ai bien besoin de me faire pardonne certaines choses. Dont mon comportement à Fairfax et ce qui s’en ai suivis.

Allez, Livia, une grande inspiration et ça va être fait… Comme un pansement, vaut mieux l’arracher d’un coup et  avoir mal une fraction de seconde plutôt que de faire durer ça indéfiniment.

- Jack… J’t’ai mentis à Fairfax… Pour l’histoire de la photo, j’veux dire. Mais j’peux pas t’expliquer, j’suis pas prête. J’te demande pardon.


@ Billy Lighter


Jimmy's daughter
Revenir en haut Aller en bas
Jack Perry
avatar


Messages : 99
Date d'inscription : 14/02/2017
Age du personnage : 36



MessageSujet: Re: Back To Zero [PV Olivia][TERMINE]   Sam 27 Mai - 17:43



Back To Zero
ft. Olivia Cortez


Souriant vaguement, je secouai négativement la tête quand Olivia affirma que je n'avais qu'à essayer quand même avec Sonne Ferguson, que sa bague n'était peut-être qu'un bijou, que je ne pouvais pas savoir... Mouais...

-J'ai plus 16 ans, moi, tu sais. Et j'ai beau être manager, il me reste encore une once d'éthique...

Plus qu'une once, en réalité... Et à L.A., je devais probablement être un des seuls à en avoir encore un peu... Je me voyais mal essayer quoi que ce soit avec la secrétaire de mon voisin de bureau quand celle-ci arborait une bague qui ne pouvait être qu'un signe d'engagement ! Ça n'aurait pas été correct. Et ça aurait manqué cruellement de tact.

Le chapitre de ma vie sentimentale, au point mort, classé, j'en étais venu à des choses plus sérieuses. Puisque, de toute façon, à notre époque, plus aucune femme ne voulait prendre une vie familiale des plus normale au sérieux (et vu ce qu'Olivia venait de dire, la génération suivante n'allait pas faire en sorte que ça s'arrange). C'était ce que mon expérience m'avait appris ces derniers temps : les femmes d'aujourd'hui voulaient être indépendantes et vivre plusieurs vies en une seule (un peu comme Natacha). Alors mes rêves de fonder une famille avec une femme qui élèverait mes enfants, je pouvais me les carrer où je pense...

J'avais donc parlé single. Si je ne pouvais pas réaliser mes projets à moi, autant aider les autres à réaliser les leurs, en commençant par ma petite Olivia. On se mit d'accord et elle était extrêmement enthousiaste. Tellement, d'ailleurs, qu'elle sauta plusieurs étapes, pensant déjà à en envoyer un exemplaire dédicacé à Jimmy Reed tout en essuyant ses doigts sur lesquels sa glace avait dégouliné.

Je rigolai, répliquant du tac au tac et lui ébouriffant ses cheveux blonds, bien que retenant l'idée dans un coin de ma tête. Et pourquoi pas ?

-Et tu sais ce qui serait génial avant de penser à « quand le single sera prêt » ? Que tu apprennes à marcher avant de courir, petite impatiente... Parce que jusqu'à preuve du contraire, tu n'as pas encore enregistré une seule note.

Je disais ça... Mais j'étais pratiquement sûr d'une chose : si je n'arrivais pas à lui inculquer la patience, il y en avait un qui n'allait pas manquer de le faire. Plus elle serait rentre dedans, tout comme je l'avais été quand j'avais voulu être engagé chez BSC, plus Jimmy Reed allait la faire attendre, pour bien souligner que, dans ce monde, c'était lui qui décidait.

Je terminai ma glace, mangeant le biscuit ramolli alors que Olivia se levait pour aller, elle, le jeter dans la poubelle la plus proche. Revenant vers moi, elle demanda si un tour dans une maison hantée me dirait.

-C'est parfait pour moi ! Si tu me promets de ne pas me hurler dans les oreilles... Ni de frapper les gens déguisés à l'intérieur.

C'était le truc de Natacha ça... Je me demandais bien à combien de fantômes factices elle en avait fait voir... Une fois ma glace terminée et mes mains nettoyées à l'aide d'une serviette en papier, je me levai pour reprendre notre aventure là où on l'avait laissée, un bras protecteur passé autour des épaules d'Olivia.

Et alors que je cherchais du regard une nouvelle flèche qui nous indiquerait quel chemin prendre pour cette fameuse maison hantée, Livia prit la parole et je la regardai alors dans ses grands yeux bleus qu'elle levait vers moi.

Rien qu'à l'inspiration qu'elle avait prise, je savais ce qui allait arriver. Et puisqu'elle était prête, j'étais prêt également à l'écouter calmement. Elle dit qu'elle avait menti à Fairfax...

-Je m'en doute, ma belle...

Mais, cependant, elle n'allait pas aller plus loin dans le détails. Je n'en avais pas besoin, de toute façon. Entre les demi-mots de Livia et les demi-mots de Howard Stone, j'aurais été débile s'il m'avait encore fallu un dessin !

Mais comme me l'avait si bien dit Stone, j'étais son manager, pas son père.

-Si tu as besoin, réellement, de mon pardon, tu l'as. Mais je n'ai pas vraiment de droits sur cette partie-là de ta vie, comme je te l'ai dis plus tôt.

Je soupirai et la tournai face à moi, m'accroupissant devant elle pour capter son regard parce qu'elle baissait les yeux maintenant.

-Mais je veux juste que tu saches qu'il y a une multitudes de danger à L.A., en particulier dans le monde auquel tu aspires. Vu de l'extérieur, ça peut paraître magnifique, toutes ces paillettes, toutes ces expériences à vivre. Mais plus tu vas monter, plus tu seras haut, plus tu risques de chuter et rudement... Et dans cette optique-là, ton jeune âge est loin d'être un atout parce que beaucoup vont chercher à profiter de toi...

Comme Stone. Comme moi ?

-Tu comprends ?

@ Billy Lighter











JACK
Revenir en haut Aller en bas
Olivia Cortez
avatar


Messages : 422
Date d'inscription : 29/01/2017
Age du personnage : 16
Localisation : Ici, et là



MessageSujet: Re: Back To Zero [PV Olivia][TERMINE]   Sam 27 Mai - 21:53



Back to Zero
ft. Jack Perry




Pour mon plus grand plaisir, Jack est partant pour la maison hantée. J’adore avoir peur, la sensation que ça fait en dedans - de l’adrénaline à l’état pure – ne correspond à rien d’autre au monde.

Nous nous mettons en marches mais je sens encore que je dois régler certaines choses.  Aussi bien le faire tout de suite et me sentir enfin libérer. Et Jack, comme toujours se montre compréhensif et d’une diplomatie inébranlable.

- Si tu as besoin, réellement, de mon pardon, tu l'as. Mais je n'ai pas vraiment de droits sur cette partie-là de ta vie, comme je te l'ai dis plus tôt.

- En fait, j’te demandais pardon pour le mensonge, pas pour ce que j’ai fait. Comme t’as dit t’es mon manager, pas mon père.  Sauf que toi, faudrait aussi que tu réalises que c’est pas toujours très clair ta position vis-à-vis de moi. Faut que je t’explique ?


Il s’était accroupi afin de me parler tout en me regardant dans les yeux. C’est mignon comme attention mais j’crois que c’est à moi de le rassurer maintenant. Les adultes, petites bêtes fragiles et innocentes. On doit pas trop les brusquer pour leur éviter des palpitations cardiaques. Ça serait bête quand même !

- T’agis envers moi à la place de ma mère, donc techniquement t’es devenu l’autorité parentale puisqu’il faut pas compter sur mon père pour me prendre en charge.  Alors qui est-ce qui va signer mes autorisations à l’école sur le pointillé «  tuteurs » au lieu de père/ mère ? Ben c’est toi mon vieux !  Donc ouais,  j’vais te considérer comme tel mais sans que tu le sois pour autant.  La nuance est là dedans !  Et dans le fait que l’argent que tu me donnes, tu l’débite de mon compte et non pas du tiens !

Et ça, j’trouve ça drôle parce que je sais maintenant que je dispose d’un certain montant qui, apparemment, gonfle de 700 $par mois, alors qu’avant, j’arrivais à peine à me payer un sandwich au snack bar du coin et que je devais  quémander à Dean et Dom quand j’arrivais pas à amasser suffisamment sur le coin des rues.

Jack ne semblait pas comprendre que le chapeau qu’il s’était mis sur la tête le jour où j’ai signé avec lui, lui conférait l’autorité parentale aux yeux des institutions concernées comme l’école et l’hôpital si toutefois j’avais b’soin de soins, et lui donnait aussi les droits d’un patron en gérant ma carrière, d’un conseiller sur mes choix, d’un chauffeur pour mes engagements, d’un réceptionniste pour mes rendez-vous, d’un diplomate pour mes entrevues,  bref il était devenu mon point de repère.

Que ça nous plaise ou non.

S’en suis un laïus sur L.A. et ses dangers et  j’acquisse de la tête, déjà échaudé  par mon histoire avec Stone. J’dois lui dire à Jack que je soupçonne le batteur d’avoir voler mon journal intime? Après une rapide réflexion, je préfère me taire à ce sujet et m’en tenir à ce que je lui ai dit un peu plus tôt.

- Tu comprends ?

- Bien sûr, oui je comprends.  


Mais c’est utopique de croire que j’ai été suffisamment échaudée pour m’éviter de nouvelles emmerdes dans un avenir rapproché…


@ Billy Lighter


Jimmy's daughter
Revenir en haut Aller en bas
Jack Perry
avatar


Messages : 99
Date d'inscription : 14/02/2017
Age du personnage : 36



MessageSujet: Re: Back To Zero [PV Olivia][TERMINE]   Dim 28 Mai - 10:58



Back To Zero
ft. Olivia Cortez


Le gros problème des ados, c'est que lorsque tu leur tends la main, ils te bouffent le bras. Je l'avais lu dans un des livres que j'avais acheté après notre premier rendez-vous avec Olivia. Mais là, maintenant, je l'expérimentais en live. Le plus difficile était de prendre sur moi. J'essayais d'être gentil, de faire de mon mieux. De la mettre en garde en lui laissant toutes les libertés possibles...

Et elle finissait par me prendre pour un imbécile.

Qu'elle précise que c'était pour le mensonge qu'elle présentait ses excuses, je l'avais bien compris, car c'était également pour ça que je la pardonnais et non pas pour ce qu'elle avait fait. Et pour cause ! Ce n'était pas à elle que j'en voulais pour ces faits, mais bien à Howard ! Olivia n'avait donc pas d'excuse à donner tout court pour ça. De plus, j'avais précisé moi-même que je n'avais aucun droit sur cette partie-là de la vie de la jeune fille, ce qui ne m'empêchait pas de lui signaler que faire gaffe, c'était gratuit aussi et ça pouvait éviter pas mal d'emmerdes.

Mais ce fut la deuxième partie de son discours qui me mis sur les nerfs, instantanément, sans prévenir. Je savais bien que j'étais son manager et pas son père, c'était moi qui avait mis les points sur les « i » le premier en le lui disant d'entrée de jeu alors qu'on venait d'entrer dans ce parc.

Et elle avait bien de la chance qu'elle n'était pas ma fille. Parce que si elle l'avait été, elle aurait, à l'instant, pris deux claques en pleine figure juste pour le ton qu'elle employais (« Faut que je t'explique ? »). Je faillis lui dire ça tout haut mais me retins, serrant les dents et me redressant. La regardant en fronçant les sourcils. J'écoutai le reste et finis par secouer négativement la tête.

-Ah ouais ? Si tu crois ça, c'est que tu n'as rien compris, Olivia Cortez. Faut que je t'explique?

Mon regard se fit plus dur. Parce que je savais exactement où j'étais et ce que je faisais et ce n'était pas à une gamine de 16 ans de croire qu'elle était en mesure de me l'apprendre.

-Je n'agis pas « à la place de ta mère ». L'autorité parentale, tous les papiers que je devrai signer, seront en réalité les décisions de ta mère avec qui je suis en contact journalier par téléphone. Je ne suis que celui qui officialise par sa signature. Et jamais je n'irai à l'encontre d'une décision de ta mère, même si je ne suis pas d'accord avec celle-ci.

Je haussai les épaules.

-Après, je me disais que rien n'empêchait de rendre cette relation à la base purement administrative d'un côté, et liée au business de l'autre, un peu plus fun, apprendre à se connaître mieux. Et qui sait, pouvoir t'aider au mieux à te démerder ici, à L.A.

Je mis mes mains dans mes poches, histoire qu'elles n'aillent pas se perdre dans le joli visage de ma protégée qui aurait pourtant eu bien besoin d'un bon recadrage.

-Mais si tu veux que ce soit bien clair, je peux me contenter d'agir tel qu'un manager agirait. En commençant par te laisser ici à profiter seule de ta journée puisque, du coup, j'imagine que ma place n'est pas ici.

Tout ce que j'avais fait, c'était quoi ? La priver de quelque chose ? Lui dire de ne plus jamais revoir Howard Stone ? L'enfermer dans sa chambre ?

Non. Tout ce que j'avais fait, c'était la mettre gentiment en garde contre tout ce qui pourrait lui tomber dessus ici, à L.A.

Et ça m'avait valu quoi ?

T'es mon manager, pas mon père.

Alors que je ne m'étais pris, pour le coup, ni pour l'un, ni pour l'autre.

Juste pour un ami.

Elle disait comprendre ? Mouais... Un « Je comprends » qui signifiait « Cause toujours ».

-Bon, on y va, dans cette maison hantée?

Parce que peut-être que c'était moi, finalement, qui allait dégommer du fantôme, histoire de passer mes nerfs.

@ Billy Lighter











JACK
Revenir en haut Aller en bas
Olivia Cortez
avatar


Messages : 422
Date d'inscription : 29/01/2017
Age du personnage : 16
Localisation : Ici, et là



MessageSujet: Re: Back To Zero [PV Olivia][TERMINE]   Sam 3 Juin - 16:58



Back to Zero
ft. Jack Perry




Ok.

Ça a encore dérapé. Et c’est entièrement de ma faute. Le pire c’est qu’il y avait aucunes mauvaises intentions derrière mes paroles. Mais  visiblement ça avait mal passé auprès de Jack. C’est peut-être du a la différence de culture, la façon dont nous on s’exprime dans prendre de gants blancs et qu’on se met constamment les points sur les « i ». C’est ce que j’ai fait avec Jack mais ça se voulait être une façon de lui dire merci d’être dans ma vie. Et pas «  ouais, fait pas chier l’vieux! ».
Pourtant j’ressens bien qu’il l’a prit comme l’option numéro deux.

Son visage est fermé et sa façon ensuite de me parler démontre clairement qu’il a mal prit mes propos.  On m’a pas montré à dire les choses avec de la dentelle, à mettre du bonbon dans mes paroles ni  même à être spontanément gentille.

Mais y’a des gens dans ma vie, en ce moment, avec qui j’ai envie, naturellement, de l’être et Jack en fait partie pourtant chaque fois que j’ouvre la bouche c’est pour lui balancer une brique alors qu’en fait ça d’vait être une fleur.

Je déglutis mal quand il me dit qu’il peut très bien se contenter d’être qu’un manager. Et sans en ajouter, c’est sûrement mieux de toute façon, il propose sans grand enthousiasme de s’y rendre à cette fameuse maison hantée.

Putain non ! J’veux pas qu’il me laisse tomber lui aussi !

- Jack… non attends steuplé ! Ça a dérapé et c’est ma faute.  J’voulais que ce soit une façon de te dire que j’apprécie plus que ce que tu images tout ce que tu fais pour moi. J’sais que tu es pas là pour prendre la place de personne sauf que moi je le ressens comme tel. Et c’est ça que j’aime. C’est ça que j’ai besoin. Parce que j’en ai jamais vraiment eu de relation comme ça et y’a un grand sage quelque part qui a dit un jour qu’avant de courir j’devais apprendre à marcher.

J’me sens tellement gamine en ce moment avec les larmes qui me montent aux yeux. J’ai jamais eu la trouille comme en ce moment de perdre quelqu’un.  J’vais apprendre à me la fermer et mieux réfléchir ce qui sort de ma bouche. Promis j’le jure ! Du moins pour aujourd’hui !

- Je te demande sincèrement pardon et j’ose… te demander d’efface ce dernier passage de nos têtes et de revenir juste avant quand on rigolait encore… J’suis vraiment heureuse d’être ici avec toi.

Je sais plus quoi faire d’autre sauf ancrer on regard au sien en espérant qu’il puisse y lire ma sincérité. Étrangement,  j’ai pas souffert de lui ouvrir le fond de ma pensée. C’est bien la première fois aussi que je tente le cri du cœur, qu’il est honnête et, qu’en prime, j’attends rien en retour, sauf son amitié.

- Et, en fait, j’crois qu’on est juste devant, la maison hantée, j’veux dire.

J’lui pointe sur la gauche  en essuyant furtivement mes yeux.  Y’a une file d’attente mais elle n’est pas si longue.   J’voudrais bien lui reprendre la main pour qu’on y aille mais j’me sens figée sur place, à sa merci. A attendre en fait de savoir si y’a encore de l’espoir ou si  c’est totalement mort, assassiné par ma grande gueule.


@ Billy Lighter


Jimmy's daughter
Revenir en haut Aller en bas
Jack Perry
avatar


Messages : 99
Date d'inscription : 14/02/2017
Age du personnage : 36



MessageSujet: Re: Back To Zero [PV Olivia][TERMINE]   Lun 5 Juin - 19:07



Back To Zero
ft. Olivia Cortez


Alors que je partais vers la maison hantée, quelque part de peur qu'Olivia me dise qu'effectivement, je n'avais rien à faire ici avec elle, je l'entendis geindre à un pas derrière moi... Et je m'étais attendu à bien des choses, mais pas à des excuses spontanées.

Je la regardai donc, non pas en colère, mais surpris. Elle disait s'être mal exprimée... Mais je cherchais l'arnaque... Parce que les adolescents sont des arnaqueurs. Alors quoi ? Est-ce qu'elle avait vraiment voulu dire ce qu'elle avait dit et avait été surprise que je parte au quart de tour ? Ou est-ce qu'elle faisais exprès de me faire tourner en bourrique ?

Dernière possibilité que je considérais comme la moins crédible : est-ce qu'elle était, tout simplement, sincère ?

Je l'écoutais et la regardais. Si elle arrivait réellement à simuler les larmes qui bordaient ses paupières maintenant, elle avait vraiment des talents d'actrice... Mais surtout, j'étais en train de me faire avoir comme un bleu. Je n'avais jamais pu résister aux larmes de Natacha et il semblait qu'il devait en aller de même avec la jeune Livia.

J'essayais de garder mon expression fermée, mais sans grand succès, pour ne pas dire sans succès du tout...

Alors qu'elle terminait son discours par me dire qu'elle était heureuse d'être ici, avec moi, j'eus une seconde d'hésitation qui lui permis, finalement, de désigner la maison hantée, comme pour essayer de se reprendre et d'essuyer ses larmes.

Mais ce ne ne fut pas la maison hantée que je regardai... Mais elle. On aurait dit qu'elle avait pris racine dans le sol en un temps record. Et ses paroles n'étaient pas tombées dans l'oreille d'un sourd. J'avais compris, finalement, le message qu'elle voulait me faire passer : en arrivant ici, elle avait perdu les seuls repères qu'elle avait.

Et sa référence maintenant, c'était moi. Même si elle l'avait mal exprimé au départ... Et elle était peur... Même si elle l'avait exprimé d'une façon « confrontante » comme les adolescents savent si bien le faire. J'avais acheté les livres à ce propos, je les avais lu... Mais il semblait que je n'étais apte à comprendre leur contenu qu'en vivant les choses sur le terrain... C'était finalement Natacha qui avait raison, encore. Les bouquins, c'était bien, mais la vie était la meilleure des professeurs.

Je m'approchai de Livia, oubliant complètement la maison hantée une minutes. Et je la pris contre moi. Je caressai ses cheveux et la laissai cacher son visage et ses larmes contre mon t-shirt.

Si je ne trouve pas les mots, au moins, j'aurai joint les gestes à la parole...

-Hey... Olivia... Excuse-moi, hein ? Excuse-moi... J'y ai encore été trop fort... Je n'ai pas d'enfant... La seule ado que j'aie jamais eu à gérer, c'était Natacha et j'étais un ado moi-même, à ce moment-là...

D'une caresse du pouce sur sa joue, je l'invitai à me regarder dans les yeux à nouveau. Mon regard était doux à nouveau maintenant. Si son but était de m'avoir, elle m'avait eu... Si ce n'était pas le cas, tant mieux pour nous deux.

-Je comprends bien que tu es perdue... Et crois-moi bien, moi aussi... Parce qu'en te prenant sous mon aile, j'ai pris du même coup un tas de responsabilités parce que je veux faire les choses bien...

Je lui souris, essuyant ses larmes.

-Mais je te lâcherai pas. J'ai juste un sale foutu caractère...

Je lui pris alors la main et l'emmenai vers la maison hantée, bien décidé à rigoler pour le reste de la journée...

@ Billy Lighter











JACK
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Back To Zero [PV Olivia][TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Back To Zero [PV Olivia][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Olivia Kerner (Poufsouffle)
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]
» Olivia / Juliette
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Santa Monica :: Parc d'attraction-