AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Sunday monday happy days [Hot?] /evan/[TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar
Natacha Perry


Messages : 212
Date d'inscription : 12/12/2016
Age du personnage : 35
Localisation : Derrière toi..BOUH!

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Bien trop instable géographiquement
Song:


MessageSujet: Sunday monday happy days [Hot?] /evan/[TERMINE]   Mer 17 Mai - 21:30



Sunday Monday Happy Days
ft. Evan « Sniper » Kurtz


La route avait été rapide de l'Eastside à chez Natacha, c'était surtout grâce à la bonne humeur à l'intérieur de la voiture. Il n'y avait jamais de silence entre les deux jeunes gens car ils se trouvaient toujours quelque chose à dire. La radio était allumée sur Jake Snyder qui passait toujours de la bonne musique, l'occasion de faire écouter à Evan les nouveautés.

Elle se gara près de son immeuble puis sortit de la voiture, elle attendit Evan et son sac avant d'aller ouvrir la porte du hall. ''J'espère que ça va aller, il n'y a qu'un étage à monter.'' Et oui, on ne peut pas faire disparaître l'état d'ébriété en une heure. Elle le tenait quand même parfois dans les marches car elle avait peur qu'il ne tombe mais une fois au premier étage, elle le lâcha pour aller ouvrir sa porte.

''Bienvenue dans mon antre !'' avait-elle dit en le faisant entrer tout en étant amusée. L'appartement de Natacha était bien rangé, mis à part un pot de yaourt avec sa cuillère à l'intérieur, couché sur la table du salon, traduisant de son alimentation de la veille. Sur les murs aux papiers peints propres, de jolis cadres étaient accrochés, le plus grand dressait le portrait de la famille Perry, les parents et les frères et sœurs. Au bout du cadre, Jack et Natacha, enlacés mais Jack ayant le regard coléreux vers sa sœur. Cela traduisait parfaitement la relation entre ces deux-là.

''On va poser ton sac dans la chambre, je vais te montrer et te faire visiter en même temps.'' Elle lui prit la main et le mena directement dans la chambre d'ami ou il put poser son sac. ''En face, il y a ma chambre, la porte à côté de la tienne, c'est la salle de bain.'' Elle lui prit à nouveau la main, l’entraînant dans le salon. L'appartement était spacieux et on pouvait y vivre confortablement à deux voire même trois.

@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Evan "Sniper" Kurtz


Messages : 356
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Chez Natacha Perry

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Alcoolique
Song: Legacy -The Army


MessageSujet: Re: Sunday monday happy days [Hot?] /evan/[TERMINE]   Mar 23 Mai - 14:11



Sunday Monday Happy Days
ft. Natacha Perry


Ma casquette vissée sur ma tête, la penne cachant en bonne partie mon visage et surtout mes yeux, on avait embarqué dans la voiture de Natacha. Une voiture normale, sans prétention, pas du tout le même standing que la Firebird de Daniele, mais qui me rappelait avec nostalgie la jeep kaki et crade qu'on partageait avec The Army à l'époque de nos débuts.

Mon sac était posé devant moi qui était assis côté passager. Dans l'état où j'étais, je ne pouvais pas conduire, et j'avais d'ailleurs dit à Natacha, en la regardant démarrer, que je n'étais même plus sûr de savoir comment on faisait parce que ça faisait un bail que j'avais pas touché un volant. Je n'avais plus de voiture depuis 1976. J'avais du la vendre pour récupérer un peu de cash... Mais déjà à ce moment-là, je ne conduisais plus depuis longtemps... J'évaluais la dernière fois à quelque chose comme 1973... Mais sans certitude. J'avais déjà un peu perdu le fil, à ce moment-là...

Bref, on avait parlé un peu de ça, un peu d'autre chose... Puis quand on était arrivé sur Santa Monica, mon regard s'était perdu sur le paysage tellement familier. J'avais, à un moment, interrompu ma conversation avec Natacha sur les plus beaux endroits du coin pour désigner une bâtisse entourée d'arbres et éclairée par des spots bien placés vu que la nuit était tombée, une petite villa chaleureuse et confortable.

-C'était chez nous... C'est là que Jess est née...

Elle était bien sûr née à l’hôpital le plus proche... C'était un souvenir à la fois magnifique et horrible... Magnifique parce qu'il s'agissait de la naissance de ma fille... Horrible parce que, sentant l'échéance de la grossesse de Barbara venir, ça faisait deux semaines que j'avais arrêté de boire... Et comme si l'un avait entraîné l'autre, j'avais attrapé une otite carabinée. J'avais du conduire à toute vitesse mon épouse à l’hôpital avec la certitude que ça aurait été moins dangereux si j'avais été complètement bourré plutôt qu'en pleine crise de manque. Mais je l'avais fait pour Barbara, et pour Jess... J'étais déterminé à arrêter de boire pour de bon, pour ma fille...

Fallait croire que j'avais pas eu  assez de volonté...

J'avais du attendre des heures dans le couloir de l'hosto pendant le travail, tremblant de manque et transpirant de fièvre avec les oreilles qui sifflaient à mort.

Puis, une sage-femme était venue m'annoncer avec un tout grand sourire que j'avais une fille. Je m'étais levé, heureux et les larmes aux yeux... A cause de l'émotion, de la fatigue, du manque, de la fièvre... J'en pouvais plus...

J'avais alors demandé à aller voir ma fille et mon épouse, me dirigeant déjà vers la porte de la salle d'accouchement. Et là, j'avais été bloqué par deux infirmés et, toute désolée, la sage-femme m'avait annoncé que je ne pouvais pas les voir, pas durant les prochaines 48 heures, à cause des microbes... Et j'avais été invité à rentrer chez moi et à passer les deux nuits suivantes seul dans la villa...

Et c'était là que toutes mes bonnes résolutions s'étaient effondrées. Je pouvais pas partager ce moment avec ma femme et mon enfant ? Pas de problème : j'étais rentré à la maison, pouvant juste faire signe à Babs à travers la vitre de la salle d'accouchement, et j'avais rameuté The Army pour fêter la naissance de ma fille...

Le problème du manque fut alors très vite réglé. Quant à l'otite, l'alcool est le meilleur anti-douleur que je connaisse...

Bref, magnifique et horrible...

Je m'étais tellement perdu dans le souvenir que j'avais à peine écouté les dernières paroles de Natacha alors qu'on se garait devant son immeuble.

Le temps de revenir dans le présent, Natacha était déjà sortie de la bagnole et il me fallut un peu le temps avant de sortir à mon tour. Je secouai la tête et pris mon sac avant de rejoindre la jeune femme avec un sourire un peu absent. C'était le fait d'être à Santa Monica et d'avoir vu la maison, qui me mettait dans cet état-là...

Dans le hall, elle espéra que j'allais réussir à monter, me rassurant sur le fait qu'il n'y avait qu'un étage... Je lui souris, déjà un peu plus dans le présent et hochai la tête.

-Oh ouais... T'inquiète... Je sors les poubelles toutes les semaines maintenant alors je me suis un peu entraîné dernièrement à monter et descendre...

N'empêche que, durant l'ascension, je sentis deux ou trois fois la main de Natacha dans mon dos quand j'avais tendance à partir en arrière... Et ce fut essoufflé que j'arrivai en haut...

Elle m'ouvrit la porte de son appartement, m'invitant à entrer. Entre le sien et le mien, c'était le jour et la nuit. C'était parce que la nuit était tombée, mais je pouvais imaginer qu'en plein jour, l'endroit devait être extrêmement lumineux (heureusement, j'avais emporté mes lunettes de soleil). Et y avait pas un truc qui traînait si ce n'était un pot de yogurt sur la table basse du salon.

Alors que j'avançai, bouche entrouverte, dans la pièce, j'avisai un grand cadre avec plein de gens dessus. Je désignai une jeune fille brune bras dessus, bras dessous avec un petit gars aux cheveux clairs.

-C'est toi ça ?

Je me tournai vers elle et lui souris, mais en baissant un peu les yeux, timide.

-Et ben... Si jeune et déjà si jolie... Et un max de frères et sœurs...

J'étais fils unique. J'avais aucune idée de ce que c'était d'avoir des frères et sœurs.

Elle m'annonça qu'on allait aller poser mon sac et je la suivis, hochant la tête alors qu'elle m'expliquait l'agencement de l'appartement. Mais ce sur quoi j'étais le plus concentré, c'était ce contact de ma main dans la sienne. J'avais posé mon sac sur un lit qui m'avait l'air bien plus confortable que celui de mon propre appartement. Et une partie de moi avait hâte de s'y allonger...

J'avais repris la main de Natacha dès le sac posé sur les couvertures et la visite, très courtes, avait continué.

A la fin, j'avais pris sa deuxième main dans la mienne, la mettant face à moi alors qu'elle nous avait ramenés dans le salon.

-Je crois que je vais être bien ici pendant une semaine...

Je souris et baissai à nouveau les yeux.

-Merci...

Puis, pinçant un peu mes lèvres, ne sachant trop quoi faire...

-Tu avais parlé d'un film?

@ Billy Lighter











SNIPER


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Natacha Perry


Messages : 212
Date d'inscription : 12/12/2016
Age du personnage : 35
Localisation : Derrière toi..BOUH!

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Bien trop instable géographiquement
Song:


MessageSujet: Re: Sunday monday happy days [Hot?] /evan/[TERMINE]   Mer 24 Mai - 9:10



Sunday Monday Happy Days
ft. Evan « Sniper » Kurtz


Le trajet de chez Evan à chez Natacha avait été ponctué de bons moments tout comme certains rempli de nostalgie et Natacha n'aurait jamais cru que cela lui fasse autant d'effet de passer ne serait-ce que quelques micro secondes devant son ancienne demeure. Elle s'était mordu la joue intérieure avant de parler. ''C'était une jolie maison, j'aimais y venir, j'avais l'impression d'être chez moi.'' Il y eut ce moment de silence, celui qui traduisait la nostalgie d'Evan. Il s'en voulait, il savait ses erreurs et Natacha était certaine qu'il aimerait retourner en arrière pour tenter de ne pas faire les mêmes.

Parfois, elle décalait un peu son regard pour observer son visage. Il avait l'air tellement triste. Elle ferait n'importe quoi pour retrouver le sourire qu'il avait eu quelques minutes plus tôt, quand elle lui avait demandé de venir chez elle. Elle s'était alors promis de lui rendre le sourire durant ses journées avec lui. Elle s'était alors garée et était sortie de la voiture bien avant Evan qui, avec son air absent, avait mit plus de temps.

Elle l'avait attendu près du hall. ''Ça va aller Evan ?'' lui avait-elle alors demandé avant de monter vers son appartement. Il l'avait rassurée en indiquant que pour l'escalier, ça allait car il sortait les poubelles toutes les semaines, elle lui fit un doux sourire, le retenant parfois dans son dos car il vacillait, sans doute à cause de l'alcool qu'il avait bu avant qu'elle n'arrive.

L'appartement où habitait Natacha était très lumineux en plein jour. C'était le critère le plus important quand elle choisissait un logement (bon et le fait d'avoir sa propre salle de bain aussi). Elle se souvenait de son premier logement, à Chicago, qui était d'une extrême petitesse et où une minuscule lampe était accrochée au plafond. Elle n'avait jamais réellement aimé l'obscurité dans une maison, elle trouvait ça triste.

Evan s'était avancé vers le grand cadre accroché au mur de l'entrée, là où beaucoup de photos étaient accrochées. Il lui demandait si c'était elle presque avec surprise. Elle se mit à rire un peu : ''Oui, c'est moi, j'avais la vingtaine, je ne saurais pas te dire exactement l'âge. C'était au moment où je sortais avec Howard Stone. A côté, c'est Jack, le frère avec qui je suis le plus proche-celui qui venait me chercher quand on avait trop bu toi et moi-. On devait sans doute encore se disputer par rapport à mon couple.'' avait-elle dit à la fin, amusée.

Ses joues avaient rosi quand il l'avait complimenté ''Merci... '' Oui, ils étaient nombreux dans la famille et Natacha était là dernière de la fratrie ''Très grande famille oui, les déjeuners étaient mouvementés quand nous étions petits. Enfin, ils le sont toujours mais beaucoup moins récurrents. On de réunis que pendant les grandes occasions car certains sont loin.'' Elle aimait sa famille plus que tout même si elle pouvait ne pas leurs parler pendant 6 mois quand elle partait autour du globe, elle pensait à eux.

Ils avaient ensuite été visiter l'appartement et Natacha était heureuse de voir Evan ici. Ils avaient déposé ses affaires dans sa chambre et ils étaient revenus au salon. Durant la durée de cette visite, Natacha n'avait pas pu retirer sa main de celle d'Evan, comme si elles avaient été collées l'une à l'autre. Il s'était mit en face d'elle et celle-ci eut du mal à ne pas venir l'embrasser : il avait l'air si heureux mais ce qui paraissait étrange, c'était qu'il semblait aussi très gêné. Elle lui avait souri ''De rien, sache qu'ici, tu seras toujours le bienvenu.''

Il y eut un petit silence, puis, Evan le brisa pour parler du film. ''Oh oui !'' avait-elle dit, elle avait complètement oublié le film, trop absorbé par ses pupilles bleu azur. Elle lâcha alors les mains du blond et ouvrit un placard rempli de cassettes ''Je te laisse choisir ! Je vais préparer de quoi grignoter !'' Puis elle était partie dans la cuisine prendre des sucreries qu'elle gardait précieusement pour les moments spéciaux.

@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Evan "Sniper" Kurtz


Messages : 356
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Chez Natacha Perry

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Alcoolique
Song: Legacy -The Army


MessageSujet: Re: Sunday monday happy days [Hot?] /evan/[TERMINE]   Sam 27 Mai - 10:44



Sunday Monday Happy Days
ft. Natacha Perry


Natacha avait elle aussi évoqué des souvenirs liés à mon ancienne villa. Et j'avais froncé les sourcils. Elle avait dit ça comme si elle était venue souvent et je ne doutais pas que ce soit le cas. Mais moi, je ne m'en souvenais pratiquement pas. Des vagues réminiscences, ouais... Et encore, depuis le gala où ça m'était plus ou moins revenu, je n'étais pas sûr que ce n'était pas des faux souvenirs que je me créais tout seul pour combler les blancs.

Avec tout ça, il m'avait fallu un temps pour retomber sur Terre avant de descendre de la voiture. Et je voyais bien que Natacha s'inquiétait alors je lui avais souri... J'aurais bien aimé, moi aussi, être moins nostalgique mais après une réclusion de 10 ans, tout ce que j'avais toujours connu était loin derrière et il y avait peu de choses et de gens auxquels je pouvais me raccrocher pour rester dans le présent.

Heureusement pour moi, Natacha faisait désormais partie de ses gens... Elle était une partie effacée de mon passé mais bien tangible dans le présent.

Après lui avoir assuré que ça allait aller et fait un bel effort pour monter les escaliers sans me planter, j'avais pu découvrir son bel appartement. Je m'étais arrêté devant les photos de famille et j'avais réussi à reconnaître Natacha du premier coup. Un sourire fier s'était dessiné sur mon visage ! Hey ! Pas mal pour un type qui vient de se mettre bien mal à coup de bières... Mais fallait dire que la douche et le repas, de même que la présence de la jeune femme, avaient bien aidé, entre-temps.

Elle m'expliqua que le type blond à côté de lui était son frère et j'avais écarquillé un peu les yeux. Oh ben il ressemblait pas aux autres sur la photo... Mais ouais, le prénom de Jack m'aida à me rappeler que c'était pas un marrant... Surtout quand il venait rechercher Natacha chez moi... Enfin, à moins que ça aussi ce ne soient des souvenirs créés de toute pièce... D'après Natacha, sur la photo, le Jack avait pas l'air content parce qu'ils avaient parlé de sa relation avec Howard Stone...

Ah ouais... Natacha m'avait parlé de ce Howard Stone déjà une fois, au gala... Et Lele aussi m'en avait parlé... C'était un batteur si je me rappelais bien ce qu'on m'en avait dit. Un batteur pas sérieux... Je savais pas trop quoi en penser et je savais pas si j'avais le droit d'en penser quoi que ce soit, d'ailleurs... Je le connaissais pas, ce type.

Mais au fond de moi pointait un tout petit peu de vague jalousie...

-Mais t'es plus avec lui, maintenant, hein ? Alors il peut plus t'en vouloir, ton frère. Son problème est réglé...

Et le mien aussi, pas vrai ?

Je secouai la tête à cette dernière pensée... J'avais pas le droit de penser ça.

Natacha parla encore un peu de sa famille. Une grande famille, mais dispersée...

-Je suis enfant unique, moi... Mais mes parents ont toujours été supers... Mon père est encore là et il est toujours super...

Pourtant, il aurait très bien pu laisser tomber... Et souvent, encore...

Ma mère, elle, était décédée durant ma réclusion... Et ça n'avait pas aidé... Y avait eu trop de morts dans mon entourage sur une courte période... Et des gens importants.

On était finalement arrivés à nouveau au salon après avoir fait le tour de l'appartement. Et, face à face, mes mains dans les siennes, je l'avais remerciée en fuyant un peu son regard parce que ce que je faisais là, c'était quand même dépendre un peu d'elle... Vachement, même... Et alors que je croisais à nouveau son regard, j'avais cru que ça allait être son tour de venir m'embrasser, mais pas aussi rapidement et innocemment que moi, je l'avais fait un eu plus tôt dans l'Eastside... Et j'aurais aimé qu'elle le fasse... D'autant que j'étais persuadé qu'elle allait le faire.

Mais non... Cependant, elle souligna que je serais toujours le bienvenu... Je lui avais souri, avais hoché la tête. Et j'avais attendu encore quelques secondes. Mais rien n'était venu... Dommage.

J'avais demandé alors, pour le film... Le visage de Natacha s'était illuminé d'un grand sourire et elle m'avait lâché pour ouvrir une armoire pleine de cassettes. Je m'en approchai alors qu'elle disait qu'elle allait aller chercher de quoi grignoter.

-Bonne idée!

Puis, j'avais sorti mon paquet de clopes avant qu'elle ne s'enfuie à la cuisine.

-Heu... Ça t'ennuie si je fume ? Je demande parce que Maria voulait pas que je fume à l'intérieur chez Daniele. A cause du petit Tony, j'ai compris après, ou du cancer, je sais pas trop...

Une fois la réponse de Natacha donnée, elle disparut dans la cuisine et je me mis à sortir les cassettes et à les remettre ensuite l'une après l'autre. Quant la jeune femme revint dans le salon, j'avais en mains Les Aventuriers de l'Arche Perdue. Je connaissais pas le film et il était marqué sur la jacket que c'était sorti l'an dernier... Logique, un peu, que je connaissais pas... J'étais un peu encore au trente-sixième dessous l'an dernier...

Je brandis la cassette.

-On peut regarder ça ? Ça à l'air sympa!

Je m'approchai de Natacha pour lui donner la cassette et piocher un bonbon dans le bol qu'elle avait ramené. Ça devait faire des lustres que j'avais pas bouffé de bonbons... Mes mains tremblaient légèrement mais ça me dérangeait pas encore...

@ Billy Lighter











SNIPER


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Natacha Perry


Messages : 212
Date d'inscription : 12/12/2016
Age du personnage : 35
Localisation : Derrière toi..BOUH!

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Bien trop instable géographiquement
Song:


MessageSujet: Re: Sunday monday happy days [Hot?] /evan/[TERMINE]   Sam 27 Mai - 15:05



Sunday Monday Happy Days
ft. Evan « Sniper » Kurtz




Ils étaient rentrés chez Natacha alors que celle-ci avait la boule au ventre, elle était stressée, elle voulait que son appartement plaise à Evan car on était toujours plus à l'aise dans un environnement plaisant. Evan semblait comblé, ce qui rendait heureuse la jeune femme. Il avait même été curieux avec les photos accrochés aux murs. Natacha aimait beaucoup les photos, ça figeait l'instant et les bons moments. Il s'était surpris à voir que la demoiselle qu'il regardait sur la photo accompagné d'un blond, c'était elle et Jack. Elle lui avait annoncé le pourquoi de cette phot , l'histoire derrière. L'ex chanteur avait alors regarder la jeune femme et lui avait, quelque part, demander si elle était toujours avec le batteur. Elle avait lâcher un petit rire. "Howard et moi, ça fait longtemps que c'est terminé. Il vogue vers d'autre filles et moi...Et moi je suis seule. Quant à Jack, il en veut à Howard, pas à moi...Du moins, plus maintenant... Howard à fait certaines choses durant nos années de couple, j'ai fais des choix qu'il n'a oas adhérer et il rend Howard coupable de ses choix" Elle avait envie de lui dire qu'elle, elle avait en ligne de mire un blond désillusionné mais elle pensait que ce n'était pas respectable de dire une telle chose. Son coeur c'était cependant un peu plus serrer quand elle évoqué les choix qu'elle avait prit. Cet enfant qu'elle aurait dû avoir mais qu'elle avait décidé de ne pas garder...Elle s'en voudrait sans doute éternellement de ce choix.

Evan avait ensuite un peu parler de sa famille et Natacha était très intéressant par ce qu'il avait à dire, c'était toujours intéressant. Il était alors fils unique. Jamais elle n'aurait voulu être fille unique, elle se serait bien trop ennuyé, c'est vrai, à chaque fois qu'enfant, elle ne savait pas quoi faire, elle allait embêter ses frères et soeurs. La jeune femme souriait car l'ex chanteur avait, visiblement encore des contact avec son père. "C'est toujours bien d'être proches de ses parents.." De son côté, elle était encore proche d'eux, mais moins que d'autre de ses ainés.

Alors qu'ils étaient revenu dans le salon, Evan avait prit les mains de Natacha et celle-ci s'était laisser aller dans les yeux du chanteur, elle aurait voulu l'embrasser, réellement, pourtant, au fond d'elle, sa raison lui disait de ne rien faire car il avait été le mari d'une de ses amies. Elle s'était alors pincé les lèvres et avait changer de sujet, fait en sorte de se séparé de lui pour ne pas être plus tenter. Elle Avait alors demander à Evan de choisir le film tandis qu'elle irait se calmer au niveau de la cuisine. Il lui avait alors demander s'il pouvait fumer, elle hocha la tête. "Tant que tu n'enfumes pas toute la maison, ça me va!" autant dire qu'il avait le droit de fumer mais pas clopes sur clopes, de tout façon, elle ferait en sorte qu'il n'en fume pas tout le temps tout comme la boisson, elle ferait en sorte qu'il ne boive pas de trop.

Elle s'était alors échapper dans la pièce à côté.  Elle souffla un peu en prenant le bol de bonbons avant de revenir dans le salon, il souriait et voulait regarder les aventuriers de l'arche perdu. Elle aimait beaucoup se film, elle prit alors la cassette. "Très bon choix!" avait-elle dit en souriant . "Je suis une très grande fan de cet acteur!" Elle avait alors mit la cassette et s'était installer dans le canapé, à côté d'Evan, elle avait posé sa tête sur les cuisses de l'homme, le bol de bonbon sur ses cuisses à elle et avait mit en marche le film.



.

@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Evan "Sniper" Kurtz


Messages : 356
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Chez Natacha Perry

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Alcoolique
Song: Legacy -The Army


MessageSujet: Re: Sunday monday happy days [Hot?] /evan/[TERMINE]   Mar 30 Mai - 15:58



Sunday Monday Happy Days
ft. Natacha Perry


J'avais, un peu indirectement, demandé à Natacha si elle était toujours avec le batteur... ou avec quelqu'un  d'autre, pour moi, ça reviendrait au même... Histoire que je sois pas trop surpris de voir débarquer un gars dans l'appartement de la jeune femme. Je me rappelais encore de la réflexion que Daniele m'avait fait sur Howard Stone et Natacha au gala... Comme quoi je devrais plaire à cette dernière parce que Howard n'était pas sur un verre de trop... Je voyais ce qu'il voulait dire... Et j'avais répondu à mon ancien manager que c'était pour ça, probablement, qu'elle n'était plus avec Stone...

Comme quoi, la réponse, en réalité, je l'avais déjà. Me fallait juste le temps de remettre les pièces du puzzle aux bonnes places, ce qui était pas facile avec tout ce qui s'était produit ces derniers temps. Pas plus tard que cet après-midi, j'avais appris que la secrétaire de mon ami n'était plus sa secrétaire mais sa petite amie et qu'ils avaient ensemble un enfant, Anthony, né d'une des conquêtes de Dany...

Je voulais bien essayer de revenir dans le monde... Mais là, ça faisait quand même un peu beaucoup d'un coup... D'où la crise que j'avais fait il y avait seulement quelques heures et qui, bizarrement, me semblait maintenant bien lointaine. J'allais mieux, j'étais propre et je n'étais plus dans l'Eastside mais dans un appartement confortable de Santa Monica avec une magnifique jeune femme. L.A., ses hauts et ses bas...

J'aimerais bien descendre des montagnes russes, là, maintenant...

Mais ce n'était pas parce que j'étais chez Natacha que ça s'arrêtait pour autant. J'avais juste changé de manège... Une attraction à sensation aussi, mais pas les mêmes sensations. C'était à la fois plus subtile et plus profond...

N'empêche que ma question à propos de Howard Stone m'avait quand même permis d'apprendre quelque chose. Certes, Natacha n'était plus avec le batteur... Mais elle n'était avec personne d'autre !

J'en appris aussi un peu plus sur le pourquoi du comment son frère faisait intrusion dans ses histoires de couple... Elle disait qu'il y avait des choix qu'elle avait fait et que ce Jack n'avait pas accepté...

Je haussai les épaules.

-Bah... Ça a été tes choix... Et ceux de Stone. Je vois pas où ton frère a réellement son mot à dire là-dedans.

Mais comme je le lui dis ensuite, je n'avais ni frère, ni sœur et donc, je n'étais peut-être pas le mieux placé pour savoir ce qui se faisait ou non entre frère et sœur. Par contre, je lui dis être proche de mes parents, en grande partie parce que je n'avais pas envie que Natacha ait de moi l'image d'un type non seulement grincheux mais sans plus rien dans sa vie pouvant lui apporter un peu de bonheur. Parce que ce n'était pas vrai. Mon père ne m'avait jamais lâché, et pourtant, il aurait pu.

Et puis, il y avait Jess !

Natacha affirma que c'était bien d'être proche de ses parents et je hochai la tête en souriant.

-Ouais... Et peut-être qu'un jour, même si c'est un peu tard, je pourrai être pour Jess le père que le vieux Hunter a été pour moi...

Y avait encore peu de temps, j'aurais tourné les choses d'une façon bien moins portées sur l'espoir. Est-ce que ça voulait dire que je m'améliorais, que je guérissais d'une certaine façon ? En tout cas, les fantômes de Sherman, Nuts et Captain étaient moins présents. Parce que j'avais moins de temps pour y penser parce que les vivants, comme Daniele et Natacha, avaient une bonne partie de mon attention.

Puis il y avait eu ce court moment où, la visite terminée, je l'avais remerciée pour l'accueil, ses mains dans les miennes, ses yeux dans les miens. Et encore une fois, j'aurais du tenter quelque chose. Mais y avait toujours ces mêmes foutues questions, qui s'étaient toujours posées depuis que j'avais commencé à m'intéresser et à sortir avec des filles : est-ce que ce n'était pas trop tôt ? Comment est-ce qu'on savait quand c'était le bon moment ? Comment est-ce que j'avais su avec Babs ? Est-ce que c'était parce que j'avais justement pas fait ça au bon moment avec elle que ça avait merdé ?

Je me rappelai alors que Natacha m'avait proposé de regarder un film, bien qu'il soit déjà tard. Évidemment, je m'en rendais pas vraiment compte, encore déphasé malgré qu'ici, les horloges soient à l'heure. Mais ni elle, qui m'avait dit être en congé, ni moi, qui n'était plus bon à grand chose, n'avions d'obligation le lendemain, alors...

Elle me proposa de choisir un film, ce que je fis en fumant puisque j'en avais eu l'autorisation à condition de ne pas enfumer l'appartement. Alors que Natacha s'était dirigée vers la cuisine, j'avais déjà jeté un coup d’œil dans la pièce pour trouver la solution à ce détail : bah, y avait assez de fenêtres ici pour les ouvrir et évacuer la fumée, au pire.

Diminuer ma consommation de tabac ne m'était même pas passé par la tête. Mais en même temps, il s'était quand même passé bien deux heures et demi depuis ma dernière cigarette, ce qui était un record, d'autant plus si on considérait que ma dernière bière datait de là aussi. Mais les déplacements, le fait de ne pas être chez moi avec mon casier plein à proximité. Tout ça ralentissait naturellement ma méthodique et lente autodestruction.

J'avais finalement jeté mon dévolu sur Les aventuriers de l'Arche Perdue et Natacha avait approuvé ce choix, signalant qu'elle était fan de l'acteur. Mâchouillant mon bonbon, j'avais regardé un peu sa tronche, à Harrison Ford, sur la boîte de la cassette...

-Ah ouais ?

C'était peut-être de lui et pas de Stone que je devais être jaloux, finalement. J'avais raté la sortie de Star Wars, fatalement, et je n'en avais donc aucune connaissance, mais j'espérais trouver des points communs entre moi et le personnage d'aventurier de ce gars-là dans le film qu'on allait voir.

J'allais m'installer dans le divan pendant que Natacha s'occupait de mettre la cassette et elle vint ensuite me rejoindre... Mais je ne m'attendais vraiment pas à ce qu'elle s'allonge, la tête sur mes cuisses, ce qui me fit à la fois rougir et sourire alors que le générique de début démarrait. Je piochai un nouveau bonbon dans le bol sur ses cuisses à elle.

Je regardais l'écran, mais laissai une de mes mains posée sur la tête de Natacha, puis, au fur et à mesure du film, et à mesure que je rigolais de l'humour parfois cynique du fameux Indiana Jones, je la laissai se perdre dans ses cheveux pour les caresser.

-Oh putain, c'est génial !

Et plus c'était cynique, plus j'adorais ça...

Mais quand le côté plus romantique de l'histoire commença (et que le bol de bonbon fut à moitié vide), j'arrêtai de rire et mon regard se perdait parfois sur la télé, parfois sur Natacha... Si j'avais été dans les années 60 et qu'on avait été au cinéma ou au Drive-In, j'aurais échangé un baiser avec Natacha direct au moment où les deux protagonistes du film le faisaient aussi !

Mais j'avais plus vraiment 17 ans...

Alors plutôt que de céder à une pulsion et l'embrasser à pleine bouche comme l'aurait fait un ado... J'y allai beaucoup plus doucement, me penchant d'abord sur son front... Puis sur ses joues... Avant de frôler ses lèvres des miennes... En espérant qu'elle allait soit m'arrêter si elle n'était pas d'accord, soit se redresser un peu pour me faciliter la tâche...

Je tremblais, mais pas tant de manque que de peur... Peur d'être allé trop loin et qu'elle me remballe dans l'Eastside.

Mais d'un autre côté, j'avais agi comme si j'avais encore été Sniper... Sniper qui, ces derniers temps, reprenait vie par a-coups.

Et qui ne tente rien n'a rien.

@ Billy Lighter











SNIPER


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Natacha Perry


Messages : 212
Date d'inscription : 12/12/2016
Age du personnage : 35
Localisation : Derrière toi..BOUH!

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Bien trop instable géographiquement
Song:


MessageSujet: Re: Sunday monday happy days [Hot?] /evan/[TERMINE]   Mer 31 Mai - 12:52



Sunday Monday Happy Days
ft. Evan « Sniper » Kurtz


Ils avaient donc parlé d'Howard. C'était logique, il avait été un homme important dans la vie de Natacha et si la jeune femme n'avait pas connu Barbara, il était certain qu'ils en aurait davantage parlé. Plus encore que ce qu'ils en disaient durant leurs conversations. La dernière fille des Perry avait du un peu expliquer pourquoi Jack en voulait à Howard, Natacha n'était pas forcément prête à lui dire ce qui s'était passé. ''Disons que mon frère et m'aime, mais est de l'ancienne école et que mes choix sont plus modernes... Et je me rends compte seulement maintenant qu'il avait peut-être raison...'' avait-elle dit en soupirant un peu, les yeux tristes. Elle n'aurait peut-être plus jamais d'enfants...

Evan, lui, avait eu la chance d'être parent d'une fille extraordinaire et il l'aimait, ça se voyait dans ses yeux, quand il parlait d'elle, il avait les yeux pétillants. Elle lui avait sourit doucement, il n'y avait aucun doute que son père devait être un modèle pour lui. ''Je suis certaine que tu sauras rattraper le temps avec elle.'' Elle avait confiance et allait tout faire pour que cela arrive. Elle avait vu l'alchimie père/fille se mettre en place au gala alors qu'ils avaient chanté tous les deux.

Après ce petit moment où ses lèvres avaient failli se retrouver collées à celles d'Evan, elle était partie dans la cuisine chercher un bol de bonbons. Quand elle était revenue, ils avaient tout installé pour le film, prêts à passer la soirée à se goinfrer et à profiter. Il y avait déjà une odeur de cigarette qui s'était propagée dans l'appartement mais elle ne dit rien. Après tout, elle avait autorisé le chanteur à fumer mais il était clair qu'elle allait essayé aussi de le faire diminuer de ce côté la.

Natacha s'autorisait à parler un peu plus d'elle, dévoilant alors quelques anecdotes sur elle, notamment sur le fait qu'elle aimait beaucoup Harrison Ford. Evan était surpris alors qu'elle souriait un peu. ''Ouais, je le trouve vraiment cool comme acteur, il y en a plusieurs comme ça que j'aimerais bien rencontrer un jour, voir même, pourquoi pas jouer avec eux !''.

Elle avait ensuite préparé le film et avait rejoint Evan, elle s'était mise à l'aise et s'était allongée sur le canapé, mettant sa tête sur les cuisses d'Evan. Elle aimait bien cette position car elle pouvait observer parfois Evan sans qu'il ne s'en rende compte. Tout au long du film, c'était un pur délice. Entendre le rire d'Evan était comme une petite victoire, puis il appréciait le film, elle avait donc de bon goût cinématographique ? Il faudra qu'elle lui montre tellement de film qu'il avait du rater... Mais rien n'égalerait, dans la barre des délices, la main du blond dans ses cheveux. Ça lui faisait incroyablement du bien.

Natacha riait, parfois en regardant Evan pour voir ses yeux se plisser durant son rire, puis, quand le moment romantique arriva, elle fut un peu mal à l'aise, elle se mit alors à regarder Evan. Son baiser sur son front, elle ferma les yeux automatiquement, un sourire effleurant ses lèvres, puis quand il toucha ses joues, elle se mit à rougir et enfin, quand ce fut les lèvres, elle sentit un long frisson le long de son dos. Elle s'était un peu peu avancée pour venir l'embrasser vraiment.

Son baiser était doux, sucré à cause des bonbons, mais les lèvres d'Evan avaient un arrière-goût de bière, sans doute à cause de sa haute consommation d'il y avait quelques heures. Elle était venue caresser sa joue d'une main. En fait, elle se rendait compte qu'elle voulait ça depuis longtemps, elle s'était souvenue que cette idée de l'embrasser lui avait beaucoup de fois traversé l'esprit, surtout quand ils avaient bu un coup de trop, ils avaient toujours été proches à ce moment là, quand ils n'étaient plus vraiment conscients. Natacha ne regardait plus l'écran de la télé, mais seulement Evan et ses yeux bleu. ''J'en avais envie depuis longtemps...'' avait-elle avoué.

@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Evan "Sniper" Kurtz


Messages : 356
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Chez Natacha Perry

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Alcoolique
Song: Legacy -The Army


MessageSujet: Re: Sunday monday happy days [Hot?] /evan/[TERMINE]   Sam 3 Juin - 17:59



Sunday Monday Happy Days
ft. Natacha Perry


-Ah...

Si Natacha avait pris certaines décisions à une époque, elle semblait les regretter maintenant... Ou, tout du moins, ne plus être si sûre que son frangin avait tort... Je savais pas ce que ce fameux Howard, dont tout mon entourage actuel semblait parler, lui avait fait, mais ça avait pas l'air cool. En tout cas, Natacha n'avait pas l'air prête à entrer dans les détails. Et moi, je demandais pas, de peur de découvrir, comme l'avait insinué Daniele, que je ressemblais un peu trop au batteur, qu'on avait les mêmes défauts.

J'avais préféré tourner la conversation sur un sujet positif et important pour moi : ma propre fille. Et pour une fois, j'avais réussi à tourner la chose avec une vision un peu plus enthousiaste que d'habitude. Natacha renchérit dans cet enthousiasme et très sincèrement, je croisais les doigts pour qu'on ne soit pas en train de conjurer le sort avec tout ce positivisme.

On en était venu au film, à parler d'abord de l'acteur principal que Natacha m'avoua qu'elle aimerait bien le rencontrer et même jouer avec lui, si c'était possible. Je lui avais souri avant de hausser les épaules.

-On est à L.A., alors, qui sait...

Bien que ça avait jamais été le genre de rêve que j'aurais eu... J'avais même jamais vraiment ambitionné d'être rockstar, en réalité. Ouais, sûr ! Comme tous les ados qui forment un groupe, on y avait bien pensé, même qu'on en avait parlé en rigolant, mais en y croyant pas du tout...

Puis Daniele nous avait trouvés... Comme quoi, ça tenait pas à grand chose. Et c'était l'ambition et la détermination de Daniele qui nous avait mené au sommet. Parce que si on avait eu que les nôtres, on serait probablement jamais arrivés nulle part.

Mais oser en rêver vraiment ? Faire en sorte que ça arrive ? J'aurais jamais osé. Aucun de nous n'avait jamais osé faire plus qu'en rigoler ou fantasmer...

Mais Natacha, elle, elle osait. Et vu son parcours jusque-là, dont elle m'avait parlé un peu, si elle voyait une opportunité ou un moyen d'y arriver, elle le ferait. C'était probablement la grande différence entre elle et moi.

Mais le film, en lui-même était vachement sympa ! C'était amusant, relaxant, et bien foutu...

Jusqu'au moment où ça m'avait donné des idées... et où je m'étais lancé... Tout doucement, pour laisser à Natacha le loisir d'opposer son veto... Ce qu'elle n'avait pas fait...

Ses lèvres avaient le goût de bonbon... Et elle s'était redressée, ce qui rendait les choses à la fois plus facile et plus agréables. Mais je n'appuyai pas vraiment plus le baiser, y mettant plutôt fin avant d'aller trop loin et de lui faire peur ou de me prendre une claque, bien qu'elle réponde à mes avances...

Ses yeux s'ancrèrent dans les miens. Et me donnèrent confiance, d'autant que ses mots, eux aussi, étaient plus que rassurants. J'eus un sourire à la fois amusé, surpris, et passai ma langue sur mes lèvres, comme pour sentir encore le goût des siennes.

Je posai mes mains sur ses flancs, l'invitant à s'asseoir sur moi, ses cuisses de chaque côté des miennes... Mais sans autre arrière-pensées (pour le moment), que de vraiment l'avoir face à moi. Sa main, qu'elle avait posée sur ma joue pendant le baiser, avait laissé comme une arque invisible et fraîche sur ma peau brûlante...

J'ouvris la bouche pour répondre :

-Moi, je croyais avoir perdu l'envie...

Je refermai les yeux, me projetai doucement en avant, laissant glisser mes mains le long de ses flans, avec, en arrière-plan, la musique toujours romantique du film, pour aller encore une fois chercher ses lèvres, dans un baiser plus appuyé... Je n'étais pas du tout sûr de pouvoir aller beaucoup plus loin ce soir. J'étais en bien trop mauvaise condition et encore à moitié anesthésié par l'alcool...

Mais j'étais là pour une semaine, non ?

@ Billy Lighter











SNIPER


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Natacha Perry


Messages : 212
Date d'inscription : 12/12/2016
Age du personnage : 35
Localisation : Derrière toi..BOUH!

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Bien trop instable géographiquement
Song:


MessageSujet: Re: Sunday monday happy days [Hot?] /evan/[TERMINE]   Ven 9 Juin - 8:24



Sunday Monday Happy Days
ft. Evan « Sniper » Kurtz


C'était vraiment très facile pour Natacha de confier des choses à Evan, elle avait l'impression d'être parfaitement écoutée et qu'il l'encouragerait dans n'importe quelle situation. C'était dans cette optique qu'elle avait déclaré vouloir tourner ou même rencontrer Harrison Ford. Il lui avait alors rappelé qu'ils étaient à L.A. Elle l'avait regardé en souriant ''C'est vrai, on est dans la ville où il y a plus de stars au kilomètre carré que de kangourous en Australie !''

Elle se souvenait avoir été en Australie, une fois, en vitesse alors qu'elle faisait un reportage sur l'île géante. Elle avait eu l'idée de faire un safari là-bas et de courir avec les kangourous, ces animaux qu'elle trouvait si beaux. Quand elle se replongeait sans ses souvenirs, elle savait qu'elle n'avait pas à se plaindre, elle avait beaucoup voyagé et avait déjà vécu beaucoup d'aventures comme cette fois où elle avait été serveuse ou encore ses années à Paris...

Elle y avait tellement pensé qu'elle avait retrouvé le film au moment romantique. Un peu gênée au départ, elle fut agréablement surprise quand Evan avait fait le premier pas vers elle. Elle avait prolongé et, pour lui montrer qu'elle aussi en avait eu envie, elle l'avait à nouveau embrassé. Il l'avait invitée à s'asseoir sur lui et elle l'avait fait. Elle avait envie de plus mais ne le forcerait pas, elle savait qu'il pouvait être fragile et elle ne voulait pas le faire fuir.

Elle avait de nouveau prolongé le baiser sur ses lèvres, venant entourer son cou de ses bras avant de se coller à lui. ''On l'a toujours au fond de nous. On veut toujours espérer un jour ressentir ça à nouveau...'' Elle l'avait regardé, les yeux brillants et le sourire doux. Le film continuait de tourner mais qu'importe, elle n'avait d'yeux que pour lui.

Elle avait continuer à se serrer contre lui, posant son front contre le sien, lui volant parfois quelques baisers.

@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Evan "Sniper" Kurtz


Messages : 356
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Chez Natacha Perry

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Alcoolique
Song: Legacy -The Army


MessageSujet: Re: Sunday monday happy days [Hot?] /evan/[TERMINE]   Ven 9 Juin - 21:42



Sunday Monday Happy Days
ft. Natacha Perry


Encore une fois, je me rendis compte que lorsque Natacha fit une comparaison avec l'Australie, je ne fis que réagir en rigolant. Parce que la comparaison était sympa... Alors que, d'habitude, rien que de penser à l'Australie, je me sentais malade et mes oreilles me faisaient mal. Psychosomatique à mort, mais ça n'en était pas moins vrai. D'autant qu'à la douleur s'additionnaient les souvenirs.

Mais là, dans cet appartement cosy avec Natacha, non. Comme si elle avait un effet bénéfique... Bon, après, je savais que j'étais loin d'être insensible non seulement au charme, mais à la personnalité de la jeune femme et que ça devait y être pour quelque chose. N'empêche qu'amoureux ou pas, la prochaine fois qu'on me parlera de l'Australie, je penserai peut-être aux kangourous et pas à mes tympans.

Et en parlant d'amour, puisqu'on en était là et que le film aussi... J'avais passé le cap... Et j'avais bien fait. Le premier baiser avait été timide, tout juste un peu plus qu'un frôlement. Puis, elle y avait répondu, puis elle avait remis ça. Et j'avais été tellement surpris de la voir réagir comme ça que j'avais ouvert les yeux une seconde pendant le baiser, limite perplexe, avant de les refermer en haussant presque imperceptiblement les épaules... Comme pour dire : « Oh... Ok... Super! ».

Je la sentis passer ses bras autour de mon cou et je frissonnai au passage, non sans un tout petit gémissement trahissant mon plaisir. Parce que le temps qui me séparait de la dernière fois qu'on m'avait témoigné une telle affection, une telle attention et une telle tendresse, ne se comptait pas en semaines, ni en mois... mais en putains d'années !

Je la sentais écraser sa poitrine contre mon torse et mon cœur accélérait le rythme... Mais c'était à peu près tout... Comme je l'avais dit, on ne change pas une épave en Rolls Royce en un claquement de doigts...

Le baiser prit fin, doucement et je pus à nouveau croiser le regard de Natacha. J'aurais vraiment jamais cru, en plus de lui avouer avoir perdu l'espoir d'en avoir encore l'envie, pouvoir provoquer encore à une femme ce que je voyais maintenant dans les yeux de la jeune femme.

Natacha avait répliqué qu'on ne perdait jamais cette envie d'être aimé et d'aimer en retour. Et si j'étais encore bien loin d'être convaincu de ça y avait encore une heure, elle me le prouvait maintenant par A+B, puisqu'elle l'avait réveillée en moi...

Je répondis à son doux sourire, le visage levé vers son regard. Vers ses lèvres aussi, espérant pouvoir y goûter encore.

-Ouais... Je comprends ça, qu'on en a toujours envie. Je peux pas le nier maintenant. Mais...

Je souris un peu plus tristement.

-Ça implique la peur aussi... Dis-moi que tu ne vas pas partir...

Parce que Natacha m'avait dit plusieurs fois ne pas tenir en place. Et maintenant qu'on avait franchi une limite dangereuse, j'avais peur que cette remontée brusque de la pente ne provoque une chute tout aussi brusque.

-Parce que je saurai pas te suivre... Je saurai pas courir.

Parce que la vie n'était pas un conte de fée et qu'un baiser de ma belle ne m'avait pas vraiment transformé en prince charmant... Même si ça pouvait être un bon début...

Son front contre le mien, on échangea encore quelques baisers, doux, complices, prometteurs...

Je laissai à un moment tomber ma tête sur son épaule, mes lèvres effleurant la naissance de ses seins que son t-shirt décolleté laissait à nu... Je soupirai...

-J'aurais pas du boire autant...

Je le regrettais sincèrement pour la première fois depuis je ne savais même plus quand... Natacha et moi étions adultes, pour ce qui me concernait, j'en étais raide dingue... Alors j'étais pratiquement persuadé qu'on aurait pu se passer de la règle « pas le premier soir »...

Sauf que... pas moyen de réveiller l'entièreté de mon corps...

Je fus pris d'une panique un peu irrationnelle qui du me faire avoir une expression un peu bizarre : Bon dieu ! J'espérais que ça fonctionnait encore !

@ Billy Lighter











SNIPER


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Natacha Perry


Messages : 212
Date d'inscription : 12/12/2016
Age du personnage : 35
Localisation : Derrière toi..BOUH!

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Bien trop instable géographiquement
Song:


MessageSujet: Re: Sunday monday happy days [Hot?] /evan/[TERMINE]   Lun 12 Juin - 9:47



Sunday Monday Happy Days
ft. Evan « Sniper » Kurtz



Natacha voulait sans cesse divertir Evan, elle voulait encore entendre son rire qu'elle trouvait mignon, elle avait donc sourit quand elle s'était rendu compte que sa comparaison avait été bénéfique pour l'ex chanteur. Le rire avait été surpassé, ensuite ,par de doux baiser. Evan avait passé le cap le premier puis ce fut la jeune femme non sans se dire qu'elle ne devait pas faire ça parce que c'était avant tout une promesse que la liait à Evan. Elle aurait encore été médecin à Chicago, elle aurait été rayer de l'ordre des médecins à cause de se geste.

Sauf qu'elle n'était pas à Chicago...

Alors elle s'était autorisé un peu plus qu'un effleurement de lèvre, assise sur lui, elle s'était blottit contre lui continuant ses baisers. Elle n'attendait rien de plus ce soir, elle savait qu'Evan aurait un peu plus de mal à continuer mais qu'importe, rien que de savoir qu'elle avait réussis à rallumer un petit peu le moteur de cet homme la rendait heureuse. Mais au fond, elle savait qu'elle allait devoir lui dire la véritable raison de son rapprochement avec lui...Mais pas maintenant, elle ne voulait pas gâcher se moment. Elle lui avait alors dit que l'envie restait toujours au fond de nous et Evan avait alors accepter la situation.

Cependant il avait ouvert une nouvelle brèche...Les yeux de Natacha avait changés, elle était à présent pleine de doute. Partir? Elle-même ne le savait pas réellement, pourtant, elle avait ce sentiment si nouveau en elle, qu'elle ne connaissait pas, comme si elle ne voulait plus partir seule, ou du moins, comme si elle voulait restée auprès d'Evan. Elle caressa la joue de l'ex chanteur, restant silencieuse un moment avant de le regarder à nouveau dans les yeux. "Je te le promet." avait-elle dit. Ses mots étaient lourds de sens, jamais elle ne promettait à part quand c'était quelque chose de sûr. Alors, est ce qu'elle était sûre de ne pas repartir? C'était encore à vérifié.  

Ils étaient restés longtemps comme ça, à s'embrassé ,si bien que le générique du film arriva vite. Evan avait alors laissé tombé sa tête sur le canapé et avait, pour le première, indiquer qu'il s'en voulait d'avoir autant bu. Un sourire s'afficha sur les lèvres de Natacha "Tu ne pouvais pas savoir comment la soirée allait se terminé, cela te servira de leçon pour les prochains jours" avait-elle simplement dit avec douceur avant de lui voler un baiser et de se remettre à ses côtés. Elle avait alors vu sa drôle de mine et ça l'avait fait rire aux éclats. "Tu as vu un fantôme pour faire cette tête?!''

Il était tard et Natacha avait alors commencé à se lever pour aller ranger le pot de bonbons ainsi que la cassette, il allait être temps d'aller se coucher.


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Evan "Sniper" Kurtz


Messages : 356
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Chez Natacha Perry

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Alcoolique
Song: Legacy -The Army


MessageSujet: Re: Sunday monday happy days [Hot?] /evan/[TERMINE]   Mar 13 Juin - 11:38



Sunday Monday Happy Days
ft. Natacha Perry


J'aurais jamais imaginé que toute cette histoire tournerait comme ça. Enfin, je pouvais pas faire l'innocent à 100% non plus parce que je savais bien que je ne pensais qu'à Natacha depuis le gala. Seule la très mauvaise nouvelle annoncée par Maria au sujet de son cancer avait réussi à m'éjecter à nouveau au 36ième dessous. Ça avait même réussi à éluder, même encore maintenant, le fait que Dany avait un fils, un petit garçon magnifique !

Donc, ouais, je le savais plus ou moins pas que la soirée allait se terminer avec Natacha assise sur mes cuisses, à nous échanger les premiers baisers, en ce qui me concernait, depuis plus de 10 ans. Et c'était bon, ça faisait un bien fou...

Et ça me foutait les jetons. Mais si quelque chose devait réellement commencer entre la jeune femme et moi, je préférais ne rien cacher, dès le départ. Et surtout pas mes appréhensions au sujet de son tempérament instable. Je ne voulais pas souffrir encore. Surtout que je ne pourrais ne m'en vouloir qu'à moi-même étant donné que Natacha m'avait toujours dit que c'était une aventurière, une voyageuse.

Alors, je lui avais posé la question : est-ce qu'elle comptait partir ? Parce que je serais incapable de courir derrière... Même loin derrière.

Elle m'avait semblé réfléchir un moment, se perdre dans ses pensées.

Le regard de Natacha avait croisé le mien. Puis elle avait promis.

Je croisai les doigts pour que ce ne soit pas une promesse en l'air. J'aurais eu encore 20 ans, je l'aurais crue aveuglément et j'aurais débouché le champagne pour la cause. Mais en fait, si j'avais encore eu 20 ans, j'aurais pas eu si peur qu'elle parte non plus : parce que je l'aurais suivie, et plutôt deux fois qu'une. D'autant qu'à 20 ans, je n'avais pas encore une fille adolescente dans la vie de laquelle j'espérais avoir une place un jour...

Pour toute réponse à cette promesse, je l'avais embrassée plus intensément. Les yeux fermés, je profitais du moment... Mais alors que ça aurait du réveiller, au moins un minimum, ma libido, trop anesthésié par l'alcool, strictement rien ne se passa. C'était agréable, j'adorais embrasser Natacha. Mais ce plaisir restait incomplet... Presque purement intellectuel, bien que je frissonnais et que j'aie agréablement chaud tout de même...

Je m'en voulais d'avoir bu autant, du coup ! Pour le première fois depuis un bail, je me rendais compte que picoler n'avait pas que des avantages. Quand t'es tout seul, ça n'a pas d'importance... Mais là...

J'avais surtout peur de décevoir Natacha... Putain, si elle ne me voyait pas encore comme une épave, maintenant, ça devait être le cas.

Mais les paroles de la jeune femme me rassurèrent. Elle fit le même constat que moi : je pouvais pas savoir... Elle ajouta aussi que ça me servirait de leçon pour les prochains jours, ce qui me fit sourire. Parce que ça insinuait que, loin d'être dégoûtée, si j'étais capable d'arriver à quelque chose dans les jours qui venaient, peut-être bien que nos soirées se termineraient avec beaucoup moins de gêne... Mais pour ça, il allait falloir que je me maîtrise.

-Ouais... Pas faute d'en avoir envie, crois-moi...

J'avais sérieusement honte, même si mes mains continuaient à caresser doucement ses hanches... Jusqu'à ce que cette honte fasse place à une peur panique... Et si j'avais tellement noyé la machinerie que ça ne se remettait plus jamais en route ???

Mon brusque malaise se vit et apparemment, je faisais une tronche mémorable parce que Natacha éclata de rire. Mais je ne l'accompagnai pas, cette fois. Parce que j'avais sincèrement peur.

Natacha me demanda si j'avais vu un fantôme.

-Oh putain, j'espère bien que non!

Natacha s'était levée et était allée ranger le bol de bonbon et la cassette. Quand elle disparut dans la cuisine, mon regard tomba sur mon entrejambe, mon menton presque sur mon torse. Je murmurai à l'attention de celui-ci.

-Hey ! Va falloir se réveiller!

Quand Natacha réapparut dans le salon, je me levai pour aller face à elle, une main dans une poche de mon pantalon, l'autre grattant l'arrière de mon crâne dans un geste de gêne à l'idée de la question que j'avais à poser.

-Heu... Du coup... Heu... On fait chambre à part ? Ou on...

Je haussai les épaules, souriant, mais d'un sourire un peu triste quand même...

-Je crois que je serai pas un grand danger, t'façon...

@ Billy Lighter











SNIPER


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Natacha Perry


Messages : 212
Date d'inscription : 12/12/2016
Age du personnage : 35
Localisation : Derrière toi..BOUH!

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Bien trop instable géographiquement
Song:


MessageSujet: Re: Sunday monday happy days [Hot?] /evan/[TERMINE]   Mer 14 Juin - 18:21



Sunday Monday Happy Days
ft. Evan « Sniper » Kurtz


En regardant Evan, assis en dessous d'elle, les mains sur ses hanches, elle ne pouvait s'empêcher de se dire qu'elle craquait pour lui depuis bien plus longtemps que ces retrouvailles au gala. C'était difficile de se l'avouer : il avait tout de même été le mari de sa meilleure amie. Mais il n'empêche qu'en y repensant, ouais, effectivement, elle avait déjà pensé à l'embrasser alors même qu'il était avec Barbara. Mais elle garderait ça pour elle, de plus que jamais elle n'aurait tenté quoi que ce soit.

Sauf que même encore maintenant, dans la situation où ils étaient, elle avait en elle une certaine gêne. Quelque chose qui lui disait de ne rien tenter de plus avec lui, mais le cœur l'emportait sur la raison, comme la plupart du temps chez Natacha Perry... Il y avait tout de même quelque chose qui changeait des autres fois où elle avait été dans cette situation: depuis qu'elle avait revu l'ex-chanteur, elle n'avait plus envie de partir à l'aventure. Surtout qu'Evan lui avait dit qu'il ne pourrait pas la suivre. Alors, elle lui avait promis car elle se sentait apte à le faire.

Pour cette réponse, elle reçut un baiser plus appuyé que les autres, ce qui fit sourire la jeune femme. Elle avait prolongé doucement en caressant la joue du blond. Il lui avait ensuite dit, un peu désespéré de lui-même, qu'il n'aurait pas dû boire autant. Natacha avait souri car elle n'avait même pas eu besoin de lui dire, il s'en était rendu compte lui-même. Petit à petit, l'idée de ne plus boire avec excès allait se propager dans le cerveau d'Evan et son travail serait terminé, elle n'aurait plus cette boule au ventre et cette idée de trahir, un peu, l'ex-chanteur en ne lui disant pas totalement toute la vérité.

Les caresses d'Evan sur ses hanches faisaient frissonner la jeune femme, il lui avait dit qu'il aurait voulu aller plus loin et elle avait souri. Ils prendraient le temps qu'il faut, ça ne reviendrait pas tout seul de son côté, il faudrait du temps. Elle se souvenait d'un de ses patients, à Chicago, qui lui avait dit qu'avec sa femme, ça avait mis six mois à revenir. Elle regarda Evan. Ça ne prendrait pas tout ce temps, elle en était certaine. ''Ça prendra le temps qu'il faut, il faut laisser venir.'' L'expression d'Evan avait fait rire la jeune femme : il semblait terrifiée par une force invisible. Elle lui caressa la joue doucement : ''Faut pas t'en faire...'' avait-elle dit avant de se lever pour tout ranger.

Alors qu'elle avait terminé de tout ranger, Evan était apparu, arborant sa posture de gêne. Natacha l'avait observé pendant longtemps parfois sans rien dire et elle avait réussi à décrypter un peu plus cet homme si sensible. Puis, elle avait compris pourquoi il semblait si gêné ''Oh...'' avait-elle dit un peu surprise. Elle le regarda alors qu'il indiqua ne pas être un grand danger. Elle lui prit alors les mains. ''Comme tu dis, je n'ai rien à craindre alors dormons ensemble... Et puis même si tu étais un danger, je te laisserais dormir avec moi!'' avait-elle dit amusée en ce qui concernait sa dernière phrase.

''Une bonne nuit de sommeil nous fera du bien.'' avait-elle dit en lui prenant la main pour l'entraîner dans la chambre. ''Je vais prendre une douche, profites-en pour te changer, j'en ai pas pour longtemps.'' Puis, elle l'avait laissé pour aller dans la salle de bain. En se déshabillant, Natacha se regarda dans la glace. Elle vit alors son tatouage, symbolisant The Army, le groupe d'Evan, et devint toute rouge... Qu'allait-il dire quand il allait voir ça ? Parce que bien sûr, un jour ou l'autre, il le verrait... Elle aurait vraiment honte !

Comme elle l'avait dit à Evan, elle n'avait pas mit longtemps à revenir dans la chambre, en pyjama, elle s'était faufilé sous la couette en souriant, regardant Evan.

@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Evan "Sniper" Kurtz


Messages : 356
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Chez Natacha Perry

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Alcoolique
Song: Legacy -The Army


MessageSujet: Re: Sunday monday happy days [Hot?] /evan/[TERMINE]   Sam 17 Juin - 18:41



Sunday Monday Happy Days
ft. Natacha Perry


Ici et maintenant, j'étais limite content que mon estime de moi-même soit au niveau des pâquerettes. Parce que s'il m'étais encore resté ne serait-ce qu'une étincelle de fierté, virile ou pas, je serais tombé plus bas... Mais comme je ne pouvais pas tomber plus bas et ben ma petite panne passait pas trop trop mal...

D'autant plus que Natacha ne l'avait pas mal pris, pas plus qu'elle ne s'était foutu de ma gueule... Et ça avait aussi un énorme rôle dans le fait que ça ne me déprimait pas et que je ne paniquai pas plus que la petite frayeur que j'avais toujours un peu, comme en bruit de fond, à savoir si ça fonctionnait vraiment encore...

Natacha était allée ranger le bol de bonbons qu'on avait dévoré ensemble devant la télé et j'en avais profité pour essayer de communiquer avec les morts... Enfin, la chose inerte entre mes jambes... Pourtant, putain, mon cerveau, lui, bien qu'un peu embrumé, était quand même en ébullition ! Alors pourquoi la connexion ne se faisait pas ?! On pouvait me le dire ça ?

Enfin bref... Quand Natacha était revenue dans le salon, vraiment gêné parce que ça devait pas être cool d'avoir un poivrot impuissant chez soi, j'avais quand même demandé s'il y avait une chance, aussi minime soit-elle, qu'on dorme ensemble...

Et je m'étais retenu d'exploser de joie quand elle avait accepté, même si un sourire radieux avait illuminé mon visage. Je devais avoir rajeuni d'un coup de dix ans... Autrement dit, je devais faire mon âge, quoi...

-Super cool!

Mes mains dans les siennes, je l'avais embrassée encore une fois avant qu'elle ne me guide jusqu'à sa chambre... Elle me laissa là un moment, le temps qu'elle prenne sa douche... L'idée de la suivre ne m'effleura pas... Avoir l'air con une fois me suffisait et j'avais pas trop envie de retenter l'expérience et de me retrouver bredouille encore une fois, là tout de suite.

Je me déshabillais, me retrouvant nu uniquement le temps de changer de slip, n'ayant jamais eu de pyjama depuis mon adolescence. Puis, je m'étais glissé dans le lit avant d'enlever mes appareils auditifs que je plaçai sur la table de nuit. C'était impossible de dormir avec ces trucs-là : dès que je me retournais sur le côté, ils s'enfonçaient dans la peau derrière mes oreilles. Bref, ça faisait mal donc j'avais pas vraiment le choix.

Natacha revint, en pyjama et je l'accueillis dans mes bras, l'embrassant tendrement. Puis, je pris la parole, parlant un peu fort puisque je ne m'entendais plus.

-Heu... Je ne t'entends plus... Je sais pas dormir avec mes trucs... Si tu veux me parler, montre-le-moi, j'en remettrai vite un. Je sais lire sur les lèvres si tu parles lentement... Mais je vois pas dans le noir.

Je posai mon front contre le sien, le regardant, les yeux mi-clos, caressant sa joue... L'embrassant parfois... De plus en plus lentement... Jusqu'à ce que je m'endorme.

Et que je rêve d'elle...

***


A tel point que je finis par me réveiller doucement en gémissant d'aise. Il me fallut, quand mon cerveau redémarra, quelques secondes où je fronçai les sourcils en me demandant où j'étais avant de m'en rappeler. Ouais ! Y avait une partie de mon rêve qui n'était pas un rêve ! J'étais bel et bien chez Natacha.

Je me tournai et admirai sa silhouette qui se découpait dans la légère luminosité de l'aube... Je frissonnai... de tout mon corps... en entier.

-Et merde!

J'avais l'impression de revivre mon adolescence : TOUJOURS quand il fallait pas !

J'expirai un coup, sans m'entendre expirer, évidemment. Fallait que je me calme... Elle était en train de dormir... J'allais quand même pas la secouer pour lui signaler que la machine avait décidé de redémarrer (j'avais surtout eu le temps de cuver et de récupérer un peu entre temps)...

Puis j'avais rêvé comme un puceau de 13 ans... Ce qui n'était pas arrivé depuis plus ou moins une éternité...

Couché sur le côté, je tendis quand même la main vers elle pour la poser doucement sur son flanc... Le haut de son pyjama s'était un peu remonté pendant qu'elle dormait alors je pouvais effleurer le haut de sa hanche et remonter la courbe douce de sa taille.

Et rien qu'à ce geste, les fourmillements dans mon bas-ventre s’amplifièrent...

Alors... Je me blottis doucement contre elle, contre son dos... Espérant sincèrement qu'elle se réveille...

@ Billy Lighter











SNIPER


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Natacha Perry


Messages : 212
Date d'inscription : 12/12/2016
Age du personnage : 35
Localisation : Derrière toi..BOUH!

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Bien trop instable géographiquement
Song:


MessageSujet: Re: Sunday monday happy days [Hot?] /evan/[TERMINE]   Lun 19 Juin - 8:35



Sunday Monday Happy Days
ft. Evan « Sniper » Kurtz


Natacha n'avait pas refusé de passer la nuit avec Evan tout simplement parce qu'ils étaient adultes et qu'ils n'avaient rien à se cacher-enfin... Natacha cachait bien des choses à Evan mais était-elle prête à le lui dire ?-. Elle avait fait un large sourire de voir à quel point cela rendait heureux l'ex-chanteur, elle avait pu clairement voir un rajeunissement sur le visage du blond et un sentiment de fierté avait envahit la jeune femme. Elle l'avait mené jusqu'à sa chambre et cela lui fit un peu bizarre de le laisser en plan là. D'habitude, elle aurait embrassé ladite personne et le développement aurait été plus chaud que la braise. Mais avec Evan, ce soir, ça allait s'arrêter à de simples baisers et cela allait à la Perry.

Elle avait donc laissé Evan se coucher et s'était mit un coup de flippe dans la salle de bain. D'habitude, elle se fichait du petit tatouage qu'elle avait sous le seins. Ça la faisait même parfois rire de se dire qu'elle avait été dans des états pitoyables jusqu'à ne plus se souvenir avoir fait ce tatouage. Mais là, son reflet dans le miroir... Elle en avait honte... Elle avait fait relativement vite dans la salle de bain. Elle avait rejoint Evan dans son lit, lui en sous vêtement. Il l'avait pris dans ses bras et elle eut un frisson. Son corps réagissait d'une façon bien extrême selon elle... mais pour un simple câlin et de simples baisers, qu'elle prolongeait, elle n'avait jamais eu de frissons aussi rapidement.

Elle l'avait écouté lui parler plus fort que d'habitude, il ne pouvait plus trop l'entendre, elle avait alors souri et avait hoché la tête. Il n'y avait aucun soucis. Elle ferait attention à lui et à ce qu'il entende quand elle lui parlerait. Son front contre lui sien, elle avait caressé son torse doucement, le voyant s'endormir doucement. Elle n'avait pas mis longtemps à s'endormir après Evan et cette nuit-là avait été radieuse.

Elle avait été réveillée doucement par des frissons, elle sentait des caresses sur son flan, elle eut un sourire et sentit Evan se blottir contre elle. Cependant, il y avait quelque chose... Quelque chose qui était contre des fesses et qui... Elle eut un haussement de sourcils à se rendant compte : la machine était déjà à nouveau en marche ? Elle se serra d'avantage contre Evan, toujours les yeux clos, comme pour lui indiquer qu'elle se réveillait doucement. Puis, elle s'était retournée doucement contre lui, sa poitrine contre son torse. Elle ouvrit un œil, puis l'autre, avant de lui sourire doucement. Elle vint l'embrasser avec passion avant de poser sa main sur sa hanche. ''Bonjour toi...'' avait-elle dit de façon à ce qu'il comprenne.

@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Evan "Sniper" Kurtz


Messages : 356
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Chez Natacha Perry

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Alcoolique
Song: Legacy -The Army


MessageSujet: Re: Sunday monday happy days [Hot?] /evan/[TERMINE]   Dim 25 Juin - 12:29



Sunday Monday Happy Days
ft. Natacha Perry


Bizarrement, et malgré l'état dans lequel je m'étais mis la veille, je m'étais réveillé sans aucun mal de tête, sans avoir trop la vue brouillée et sans commencer à m'étouffer en toussant comme un possédé. On pouvait même dire que ça allait plutôt pas mal, une fois l'effet de désorientation causé par le fait de me réveiller ailleurs que chez moi passé... Je n'avais fumé qu'une seule clope avant de regarder le film puis je n'y avais plus pensé... Pas plus que je n'avais bu d'autres bières une fois chez Natacha (le fait de ne pas savoir où elle les rangeait y était pour beaucoup, de même que d'être gêné de demander).

Mieux encore, il semblait que je n'étais plus en panne. Et pour ça, je pouvais dire merci à mon imagination débordante qui avait soudain ressuscité en pleine nuit. Du coup, je n'avais pas pu résister à frôler des doigts la taille de Natacha que son t-shirt légèrement relevé me laissait apercevoir, se découpant dans la douce lumière qui filtrait à travers les rideaux.

Je voulais la réveiller, mais n'osait pas vraiment le faire...

J'avais dans la bouche un goût sucré et non un fort relent acide de bière et de tabac, pour une fois. Et je souris en repensant que c'était probablement à cause des bonbons dont on s'était empiffrés devant le film, la veille.

Je la sentis bouger et me préparai déjà psychologiquement à la voir sortir du lit en quatrième vitesse, effrayée par ce qu'elle pouvait sentir contre ses fesses. Si ça arrivait, fallait pas que mon moral, qui avait pas mal remonté depuis hier, s'écroule à nouveau. Faudrait que je relativise.

Mais ce fut tout le contraire qui se produit et ce fut presque avec de la surprise dans mon regard que je la vis se retourner sur le flan pour me faire face avant d'ouvrir un à un ses beaux yeux bruns. Ma main remonta de sa taille à sa joue que je caressai du pouce avant de répondre au sourire qu'elle m'offrit. Ses lèvres bougèrent et je les regardai attentivement, mes propre lèvres les imitant pour former silencieusement les mots qu'elle prononçait. Rien de bien compliqué.

Je murmurai ensuite... Non sans rougir un peu...

-Salut...

Puis, doucement, je cueillis les lèvres de Natacha entre les miennes, ma main redescendant au niveau de sa hanche tout comme elle avait posé la sienne, chaude et douce, sur la mienne... N'étant vêtu que de mon caleçon, je pouvais sentir ce contact peau contre peau et mon bas-ventre fourmilla encore, provocant chez moi un soupir de satisfaction et de plaisir tout en l'embrassant.

Avant la fin de ce baiser, je l'avais serrée un peu plus fort dans mes bras, passant mon bras dans le bas de son dos et l'invitant à placer ses hanches contre les miennes. On ne savait jamais, si elle avait pas senti que j'avais envie d'elle.

Le baiser prit fin et je soupirai dans un sourire, la regardant dans les yeux à nouveau.

-J'ai rêvé de toi...

Je l'embrassai encore, plus brièvement, pour ensuite attraper un de mes appareils auditifs sur la table de nuit et le placer. Je voulais entendre le son de sa voix.

Et si ce doux réveil allait plus loin, je voulais vraiment pouvoir l'entendre... Et avec un seul, j'avais assez.

Une fois l'appareil placé, je posai mon front contre le sien et laissai doucement, petit à petit, glisser ma main (légèrement tremblante mais mon cerveau mettait ça sous le compte de l'excitation, même si c'était le manque qui me faisait trembler en réalité) sous son t-shirt, mais attendant son feu vert pour aller plus loin que la naissance de ses seins généreux.

Jusque-là, je n'avais jamais soutenu son regard aussi longtemps.

@ Billy Lighter











SNIPER


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Natacha Perry


Messages : 212
Date d'inscription : 12/12/2016
Age du personnage : 35
Localisation : Derrière toi..BOUH!

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Bien trop instable géographiquement
Song:


MessageSujet: Re: Sunday monday happy days [Hot?] /evan/[TERMINE]   Lun 26 Juin - 12:40



Sunday Monday Happy Days
ft. Evan « Sniper » Kurtz


Natacha n'avait pas de règle du ''premier soir'', elle prenait ce qui venait quand cela venait et elle était surprise de sentir l'intimité d'Evan contre elle. Elle pensait que la '' machine'' ne remarcherait pas aussi tôt. Bien sûr, c'était très bien, elle n'allait pas se plaindre, mais une vague de panique s'empara d'elle, comme si c'était la première fois qu'elle allait le faire avec un garçon. C'était à la fois étrange et nostalgique. Pourtant, elle pouvait clairement dire qu'elle savait comment on faisait, alors pourquoi tant de stress?

La main d'Evan qui remontait doucement sur son flan faisait frissonner tout le corps de la jeune femme. Elle avait parlé doucement et distinctement pour que l'ex-chanteur comprenne ce qu'elle disait. Il avait rougi et Natacha trouvait ça adorable. Elle prolongea doucement son baiser et serra d'avantage la hanche de celui-ci. Ce contact de si bon matin avait fait tout de suite réagir le corps du blond et entendre un soupir avait fait sourire Natacha, ses lèvres toujours contre les siennes.

Elle était venue se coller un peu plus à lui, ses hanches contre les siennes, sentant d'avantage le bas-ventre d'Evan, elle poussa à son tour un soupir. Les yeux ancrés dans les siens, elle avait souri et rougi à ce qu'il avait dit. ''Et tu as rêvé de quoi?'' avait-elle dit après qu'il ait mis son appareil. Elle avait passé sa main dans son dos, caressant doucement sa peau. Le front d'Evan contre le sien, elle continuait de le regarder intensément alors que les frissons la parcouraient de plus en plus. Elle vint alors l'embrasser avec plus d'entrain, sa main glissant contre ses fesses doucement, venant les lui caresser.

Ils allaient y aller doucement, pour une première fois, car elle ne savait pas depuis combien de temps la machinerie Evan n'avait pas fonctionné. Elle colla alors son corps contre lui, puis, dans un mouvement doux, elle l'avait mis sur le dos. Elle se mit à califourchon sur lui, venant l'embrasser tout doucement, ses mains caressaient son torse. ''On va y aller doucement... J'ai pas envie de te presser...''.

@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Evan "Sniper" Kurtz


Messages : 356
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Chez Natacha Perry

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Alcoolique
Song: Legacy -The Army


MessageSujet: Re: Sunday monday happy days [Hot?] /evan/[TERMINE]   Mar 27 Juin - 19:34



Sunday Monday Happy Days
ft. Natacha Perry


Le contact, de plus en plus rapproché, avec Natacha était la meilleure chose que j'avais ressentie depuis longtemps, physiquement parlant, parce que la vraiment meilleure chose, ça avait été de me retrouver sur scène avec Jess (mais ça aussi, Natacha y avait été pour quelque chose). C'était d'autant meilleur encore que j'avais fini par me résigner, par penser que plus jamais je ne me retrouverais au lit avec une femme et que c'était une raison de plus pour essayer d'accélérer les choses...

Mais maintenant, je prenais conscience de combien ça avait été con de penser ça. De la chance que j'avais risqué de louper si Daniele n'avait pas été là pour me secouer et me forcer à aller au gala organisé par Babs... Tout ce qui se passait maintenant, tout ce qui allait se passer à l'avenir de bon, j'allais le devoir à mon manager.

Quand j'avais soupiré, j'avais senti un sourire se dessiner sur les lèvres de Natacha. Pourtant, tout ça ne se faisait pas sans une certaine appréhension. Ok, je m'étais finalement réveillé... Mais à moins d'un miracle, je doutais que je pourrais faire d'énormes performances. Et j'avais peur de décevoir la jeune femme, même si elle était l'incarnation même de la compréhension.

En ce qui me concernait, j'étais déjà vachement content de voir et sentir sa peau se hérisser au contact de mes doigts. Apparemment, je savais toujours plus ou moins y faire, j'avais pas oublié comment caresser une femme. Restait à espérer que pour le reste aussi, c'était comme le vélo...

Après avoir échangé quelques longs baisers, je lui avais avoué avoir rêver d'elle... Ayant récupéré un de mes appareils auditifs, on pouvait maintenant communiquer plus ou moins normalement. J'avais mordu ma lèvre inférieure quand elle avait demandé des détails. On aurait été y avait quelques années de ça, je lui aurais simplement répondu : « Tu veux que je te montre ? »... Mais là, j'étais vraiment pas assez sûr de moi.

Mon front contre le sien, je fermai les yeux, profitant de la caresse de sa main le long de mon dos, jusqu'à ce qu'elle caresse mes fesses... Au moins, j'étais sûr qu'on désirait tous les deux la même chose...

Dans un murmure, je finis par trouver la réponse à sa question :

-C'était un rêve prémonitoire... J'espère. Un rêve où on prenait plaisir l'un de l'autre...

Natacha se plaqua contre moi et m'invita silencieusement à m'allonger sur le dos... Elle se coucha sur moi, accompagnant mon mouvement, ses jambes écartées autour de ma taille. J'avais les yeux grands ouverts comme si c'était ma putain de première fois... Ouverts, effrayés... Et brillants de désir. Ma bouche était entrouverte et je laissai échapper un long souffle d'angoisse mêlé d'excitation.

Elle m'embrassa doucement, et je manifestai mon envie en passant doucement et brièvement ma langue entre ses lèvres.

Puis à nouveau, sa voix, ses mots rassurants... Je hochai la tête pour approuver... Y aller doucement...

-J'ai peur de te décevoir... Je sais pas combien de temps je vais tenir.

Si j'avais réellement été encore un adolescent, comme j'en avais l'impression, jamais j'aurais osé dire une chose pareille. Parce que j'aurais eu encore tout à prouver... Alors que ma confession, ici, témoignait que j'avais bel et bien passé ce stade depuis un bail...

Mes mains, qui étaient sur ses hanches, remontèrent son t-shirt, jusqu'à le lui enlever... J'aperçus alors un tatouage, un logo que j'aurais reconnu entre mille à deux kilomètres sur un mur bourré de tags. Juste en dessous d'un de ses seins généreux, The Army...

Je souris et mon regard passa du tatouage à ses yeux... Puis je fermai les miens, me redressai en prenant appuis sur le lit et posai tout doucement mes lèvres sur le tatouage. La pointe de mes cheveux récemment coupés par Erik allèrent chatouiller son téton et je sentis une vague de chaleur au niveau de mon entrejambe, sans arriver à déterminer si elle venait de moi, d'elle ou de nous deux...

Dans la position où nous étions, moi assis, le visage enfoui contre son sein et elle à califourchon sur moi, la courbe de ses fesses et celle, plus douce, de son intimité caressaient ma virilité ressuscitée à travers le tissus de son pyjama et celui de mon caleçon... Et je respirais fort... De plus en plus fort.

Après avoir longuement embrassé et sucé son hommage à mon passé (et au sien aussi, probablement), j'avais relevé vers elle un visage fiévreux d'excitation.

-Tu es un miracle... Tu sais ça ?

@ Billy Lighter











SNIPER


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Natacha Perry


Messages : 212
Date d'inscription : 12/12/2016
Age du personnage : 35
Localisation : Derrière toi..BOUH!

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Bien trop instable géographiquement
Song:


MessageSujet: Re: Sunday monday happy days [Hot?] /evan/[TERMINE]   Jeu 29 Juin - 13:21



Sunday Monday Happy Days
ft. Evan « Sniper » Kurtz


Les sentiments de Natacha étaient bien différents de ce qu'elle ressentait à chaque fois qu'elle se retrouvait à ce moment précis avec quelqu'un. C'était difficile à expliquer mais en soi, elle avait l'impression de revivre sa première fois alors que d'habitude, c'était un sentiment de routine. Ça ne lui avait fait ça que peu souvent après sa réelle première fois, seulement avec Howard, lui semblait-il. Elle avait su pourquoi elle avait ressenti cela avec Howard, et elle s'efforçait de croire que ce n'était pas la même chose pour Evan.

Cependant, elle se voilait la face et le savait très bien, sinon elle ne l'aurait pas embrassé. Elle ne lui aurait pas montré de l'engouement envers ce qui se passait actuellement. Elle ne savait pas si c'était bien ou mal, si elle devait lui dire le deal qu'elles avaient fait avec Barbara ou si elle devait tout garder en elle... Il avait répondu à ce qu'elle lui avait demandé, de quoi avait-il rêvé, et celui-ci lui indiqua explicitement qu'il s'agissait d'un rêve érotique. Elle avait un peu rougi en le couchant sur le dos.

Elle avait mené la danse, ce matin, et avait même annoncé à Evan qu'elle irait doucement. Il fallait qu'il reprenne goût à l'acte charnel et elle ne voulait pas qu'il s'essouffle ou qu'elle ne lui procure aucun plaisir. Ses baisers pleins de désirs faisaient sourire la jeune femme. Ses mains parcouraient son corps de caresses alors qu'il lui indiqua ne pas savoir combien de temps il tiendrait. ''Le principal, c'est que tout aille bien, je suis parfaitement consciente qu'il faudra du temps avant que tu retrouves tes repères.''

Les mains d'Evan était sèches et rugueuses mais Natacha s'en fichait. Il lui enleva doucement son haut et c'est là qu'une boule au ventre se forma dans l'estomac de Natacha. Son tatouage... Il allait voir son tatouage... Honteuse, elle devint rouge comme une tomate alors qu'il ne disait rien. Il y avait eu un moment de silence ou son regard voyageait entre elle et le tatouage. Se mordillant la lèvre, elle aurait voulu se cacher tant elle était gênée mais il la mettait très vite à l'aise avec des baisers. Jamais on ne lui avait fait ça, jamais elle n'avait ressentit aussi vite le plaisir. Elle passa ses bras autour de son cou pour se blottir contre lui, un souffle de plaisir s'échappant de ses lèvres.

Le plaisir avait duré un temps, il avait ensuite relevé la tête, les yeux plein d'envie de Natacha regardaient les siens, elle se perdit un instant dedans. Il lui annonça être un miracle ce qui fit rosir à nouveau ses joues. Elle vint l'embrasser avec tendresse, venant se recoucher doucement sur le lit, la tête sur l'oreiller. Elle baissa les sous vêtements de l'ex chanteur, dévoilant une intimité fortement réveillée, elle passa une de ses mains sur sa cuisse, près de celle-ci, avant de revenir sur lui, frotter doucement son intimité à elle contre la sienne.

Elle eut un petit gémissement de plaisir avant de venir embrasser son cou doucement, puis, elle fit un mouvement lent qui les fit ne former plus qu'un. Elle entama de doux vas et viens, des gémissements venant déjà du fond de sa gorge.  

@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Evan "Sniper" Kurtz


Messages : 356
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Chez Natacha Perry

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Alcoolique
Song: Legacy -The Army


MessageSujet: Re: Sunday monday happy days [Hot?] /evan/[TERMINE]   Ven 30 Juin - 14:12



Sunday Monday Happy Days
ft. Natacha Perry


C'était... effrayant comme situation. Effrayant autant qu'excitant... Effrayant parce que, comme je l'avouai à Natacha, je n'étais vraiment pas sûr d'être performant. J'étais même plutôt persuadé que ça allait être tout le contraire. Heureusement, j'étais déjà tellement désillusionné à mon propos que si je m'avérais mauvais au lit, bah, ça ferait partie de ma situation d'épave, avec tout le reste...

C'était plus pour les illusions que pourrait se faire Natacha que ça m'inquiétait. Je la savais fan de The Army à l'époque où on faisait encore partie de ce monde... Elle avait peut-être eu un tas de fantasmes... Et elle risquait d'être fort déçue.

Alors je préférais prévenir, confesser que ça n'allait probablement pas être aussi bon que je ne l'avais rêvé cette nuit...

Mais Natacha n'avait pas l'air de s'en faire trop, au final. Tant que tout allait bien, c'était le principal pour elle. Et c'était sacrément rassurant... Ça m'enlevait une certaine pression et en enlevant son haut, j'avais signalé que j'étais prêt. Prêt à au moins essayer. Parce que de toute façon, faudrait bien commencer par quelque part et surtout, parce que j'en avais envie.

Puis, j'avais découvert son tatouage. Ça aurait pu remettre cette pression dont je venais de me débarrasser, mais non. Au contraire, je pouvais maintenant être convaincu que Natacha m'avait dans la peau, au sens propre comme au figuré. Peut-être même que l'amour qu'on se déclarait l'un à l'autre maintenant était latent depuis un bail... Tout du oins chez Natacha... Moi, j'étais juste à l'Ouest depuis longtemps, si pas depuis le début...

J'avais embrassé longuement le logo qui avait représenté ma vie à lui seul. C'était une marque d'un passé que je voudrais voir revenir... Sauf que le passé, c'était le passé et que je n'étais pas The Army à moi seul.

Toutes ces pensées et réflexions s'estompèrent pour finalement disparaître alors que de ma seule oreille équipée pour, je captais les premiers prémices de gémissements de Natacha qui se cambrait légèrement sous mes lèvres. Je sentais par moment son téton durcis caresser mon front alors que j'embrassais ce tatouage-hommage. Puis, le poids agréables des bras de la jeune femme se posa sur mes épaules et elle me serra contre elle. Je souris et fermai les yeux, passant la bout de ma langue sur la peau sous son sein. Peu importait que ça dure longtemps. Elle semblait prendre du plaisir.

Et je vous parlais même pas de moi.

Nos regards s'étaient croisés ensuite. Ses joues étaient roses et seulement quelques mots de ma part la firent virer au rouge quand j'affirmai qu'elle était un miracle. Je fermai les yeux quand elle vint m'embrassai, gémissant de plaisir à ce contact. Elle me poussa doucement en arrière et je me laissai faire, atterrissant sur l'oreiller.

Je me cambrai à mon tour quand je sentis ses mains glisser jusqu'à l'élastique d mon caleçon qu'elle fit glisser un peu plus bas. Les miennes firent de même avec son short de pyjama pour qu'on se dévoile et se découvre ensemble. Tous nos gestes étaient lents et doux... Et ça avait quelque chose d'encore plus excitant que de prendre notre temps.

Elle sur moi, je la regardai, les yeux mi-clos quand elle me caressa en frôlant mon sexe érigé et j'entrouvris la bouche de plaisir autant que de surprise de la sentir si entreprenante. Elle se tenait à genoux au-dessus de moi et je ne pus m'empêcher de laisser mon regard parcourir son corps maintenant nu et magnifique... Me rendant compte que... Bordel... Je ne me rappelais pas avoir eu de relations sexuelles avec quelqu'un d'autre que Barbara jusque-là... Il devait y en avoir, mais je n'en avais aucun souvenir, alors ça revenait au même que si c'était une première fois avec une autre femme.

La main, les caresses de Natacha laissèrent bientôt place à une autre sensation, encore plus agréable lorsqu'elle se laissa descendre un peu pour venir frotter son intimité chaude et humide contre moi. Je pris une grande inspiration en attrapa un peu plus fermement ses hanches de mes deux mains, suivant ses mouvement légèrement ondulatoires.

Je refermai les yeux, me concentrant sur le plaisir qu'elle me procurait en essayant de gérer les sensation pour ne pas arriver trop vite à l'orgasme. Et ça me forçait à respirer profondément, mon torse montant et descendant au même rythme que celui que donnait Natacha.

Soudainement, mais doucement, je la sentis reprendre appuis brièvement sur ses genoux, son intimité caressant la mienne jusqu'au bout... Et puis elle redescendit et on ne fit plus qu'un. J'eus le réflexe de me cambrer en arrière en expirant tout l'air de mes poumons, comme pour aller le plus loin possible. Puis, je me redressai un peu, m'appuyant sur mes deux mains, pour venir embrasser son cou, ses seins, quand ce n'était pas Natacha qui réclamait de pouvoir donner son lot de baisers...

Après un court moment, je joins mes mouvements et mes gémissements aux siens, croisant parfois son regard. Jusqu'à ce que, brusquement, au bord de la rupture, je plaquai mon visage contre elle en accélérant, la serrant contre moi... J'atteignis l'orgasme dans un  grognement frustré parce que j'aurais voulu que ça dure plus longtemps... Et aussi parce que j'avais bien peur de ne pas être synchronisé avec la jeune femme... Et de la frustrer aussi...

Trempé de sueur et essoufflé comme si j'allais mourir, je cachai mon visage contre ses seins avant de murmurer...

-Désolé...

@ Billy Lighter











SNIPER


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Natacha Perry


Messages : 212
Date d'inscription : 12/12/2016
Age du personnage : 35
Localisation : Derrière toi..BOUH!

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Bien trop instable géographiquement
Song:


MessageSujet: Re: Sunday monday happy days [Hot?] /evan/[TERMINE]   Sam 1 Juil - 15:04



Sunday Monday Happy Days
ft. Evan « Sniper » Kurtz



Natacha savait pertinemment que ça n'allait pas être facile cette première relation, elle n'osait même pas imaginer comment Evan faisait ,s'il le faisait, durant toutes ses années, dans son vieux canapé tout usé. Elle n'attendait rien de l'ex chanteur, elle ne se faisait pas d'illusion, comme ça, elle n'allait pas être déçu de la chose. Ce qui l'important, cependant, c'était qu'il voit son tatouage et quand le moment était arrivé, elle avait ,au contraire était soulagé de le voir embrassé le tatouage et se destressé. C'était assez étrange mais Natacha était soulagé et elle s'était alors laisser aller à des gémissements.

Natacha avait prit les choses en main, elle laisserait faire Evan à un autre moment, c'était certain, mais aujourd'hui, pour la première fois, il avait sans doute besoin d'aide et elle avait une grande envie de lui faire redécouvrir le plaisir de la chair, que cela dure 5 ou 30 minutes, qu'importe. Une fois tous les deux nus, elle avait eu un sourire doux avant d'embrasser Evan doucement. Elle avait fait de doux mouvements qui lui laissait echappé quelque soupirs de plaisir et d'excitation. Elle voyait les yeux d'Evan et sa bouche, le plaisir devait être là aussi pour lui et ça lui faisait tant plaisir. Sa peau se mit à frissoner et son corps se cambré quand il attrapa ses hanches, elle devint alors un peu plus entreprenante jusqu'à ce qu'ils ne fassent plus qu'un.

Evan se donnait une pression monstre au vu de sa respiration, elle avait commencer les vas et viens et il l'embrassait partout sur le corps, elle en était folle de ses baisers si bien qu'elle en réclamait souvent sur ses lèvres. Jamais elle n'aurait cru qu'il embrassait aussi bien même après les années à les utilisés seulement pour boire au goulot d'une bière. Soudainement, alors qu'ils avaient commencé l'acte depuis peu, elle sentit les bras d'Evan se refermé autour d'elle et les mouvements qu'ils faisaient montrait qu'il ne pouvait plus tenir. Les gémissements de Natacha se firent plus bruyant mais elle n'avait pas pu aller au bord du septième ciel, contrairement à lui. Il avait alors enfoué sa tête dans sa poitrine alors qu'elle caressait ses cheveux doucement. Il était désolé et elle, elle était surprise. "Désolé de quoi Evan? Tu n'as pas à l'être"


Elle était rester contre lui, remontant sa tête et venant l'embrassé doucement. "Il ne fallait pas s'attendre à quelque chose d'extraordinaire, mais je suis déjà bien contente de ce qui s'est passé entre nous...On fera mieux les prochaines fois, pas vrai?" Elle s'était remise à ses côtés et l'avait prit dans ses bras, le berçant doucement. C'était une bonne journée qui commençait!



 

@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Evan "Sniper" Kurtz


Messages : 356
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Chez Natacha Perry

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Alcoolique
Song: Legacy -The Army


MessageSujet: Re: Sunday monday happy days [Hot?] /evan/[TERMINE]   Lun 3 Juil - 13:16



Sunday Monday Happy Days
ft. Natacha Perry


J'étais assaillis par toutes les bonnes sensations produites par nos deux corps unis, d'abord dans une étreinte tendre... puis un peu plus pressée et désespérée. Mais ce n'était plus vraiment un désespoir lié au fait que je pourrais décevoir Natacha... Parce que le peu de temps que ça dura, elle montra tous les signes que le plaisir était partagé... Non... J'étais désespéré parce que je voulais que ça dure plus longtemps, dans un désir purement égoïste.

Ça s'était plutôt pas trop mal passé... Court, mais intense, on pouvait dire... Heu... Sauf à la toute fin, malheureusement, où, incapable de gérer et à bout de souffle, j'avais été obligé de lâché prise... Au détriment de Natacha...

Je me retrouvai donc serré contre elle, le souffle court et sifflant, ma poitrine se soulevant et s'abaissant brusquement et douloureusement. Mon visage honteux planqué entre les seins de Natacha. Et je m'étais excusé... J'avais beaucoup tendance à m'excuser, ces derniers temps : auprès de Babs, de Dany et maintenant, de Natacha... Et chaque fois pour une raison bien différentes des autres.

J'étais toujours en elle et je sentais sa main caresser mes cheveux. J'essayais de reprendre mon souffle, en vain... Mais j'étais quand même mieux là, maintenant, que je ne l'avais été ces 10, presque 11, dernières années.

L'affirmation de Natacha acheva de m'en convaincre. Je n'avais pas à m'excuser... Il n'y avait aucune déception dans sa voix, juste cet éternel espoir... Un espoir sur lequel j'avais de plus en plus envie d'écrire.

Je sentis les mains de Natacha sur mon visage alors qu'elle m'invitait à relever mon regard vers elle. Je le fis, légèrement hésitant, mais souriant quand même, autant que mon souffle court me le permettait...

Elle m'embrassa, me forçant à respirer par intermittence, les moments où nos lèvres entrouvertes et enlacées laissaient passer l'air. Mais j'adorais ça. J'aimais toutes ces sensations qui me faisaient oublié que je tremblais comme si j'avais froid alors que j'étais encore chaud de l'effort produit, la sueur roulant en grosses gouttes dans mon dos.

Puis, quand le baiser prit fin, elle affirma qu'on ferait mieux les prochaines fois... Mais qu'elle était déjà contente de ce qu'on avait fait... Et j'avais rigolé, sincèrement... Je ne m'en rendais pas compte, mais je m'écroulais moins facilement depuis que j'avais retrouvé Natacha à ce gala...

-Ouais... Faudra juste s'entraîner beaucoup...

Je lui souris et lui fis un clin d’œil. Elle me donnait de l'assurance, alors que j'aurais pu justement perdre toute celle que j'avais gagné jusque-là.

Puis, je la laissai s'allonger à nouveau, à côté de moi, non sans soupirer sous la caresse de nos corps lorsqu'ils se désunirent. Je m'allongeai dans ses bras et la laissai me bercer. De temps à autre, je déposais un baiser dans son cou ou à la naissance de sa poitrine lovée contre mon torse... Mais ce ne fut qu'après plusieurs minutes que ma respiration se calma, mais pas les tremblements.

Et au bout d'un moment à faire le plein de tendresse, ça devint vraiment insupportable. Je m'allongeai sur le dos, un bras passé sous la tête de Natacha et l'autre étendu à l'opposé, comme une espèce de Christ débauché...

-Ppffff... j'en peux plus...

Je déglutis difficilement, ma gorge était sèche et j'avais comme une boule de panique dans l'estomac que je ne m'expliquais pas...

-Me faut une...

...bière...

-...clope...

Je roulai sur le côté pour me laisser tomber du lit, atterrissant nu et à quatre pattes sur la moquette de la chambre. Tâtonnant, je retrouvai mes vêtements de la veille et mon paquet de cigarettes dans lequel se trouvait aussi mon briquet.

D'une main tremblante, je plantai une clope dans ma bouche et tentai en grommelant d'allumer mon briquet... Ma voix se faisait pressante et suraiguë.

-Oh putain... Oh putain... Oh putain...

Quand je disais que je paniquais. J'étais tellement en manque que j'en avais presque oublié la présence de Natacha...

@ Billy Lighter











SNIPER


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Natacha Perry


Messages : 212
Date d'inscription : 12/12/2016
Age du personnage : 35
Localisation : Derrière toi..BOUH!

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Bien trop instable géographiquement
Song:


MessageSujet: Re: Sunday monday happy days [Hot?] /evan/[TERMINE]   Mar 11 Juil - 9:57



Sunday Monday Happy Days
ft. Evan « Sniper » Kurtz




Le moment qu'avait partagés Natacha et Evan avait été bon, ça avait emplit la pièce d'un bonheur et d'une chaleur intense. Certes, Natacha n'avait pas pu aller au bout de la chose, mais qu'importe, elle s'en fichait, elle ne voulait pas être égoïste, pour elle, il fallait d'abord qu'Evan aille. C'était ce qui l’importait et avoir entendu son gémissement à la fin ,signe du plus grand plaisir qu'un homme puisse avoir, avait été bien plus satisfaisant que n'importe que d'autre. Elle prônait la douceur, elle qui d’habitude aimait les ébats sauvages et passionnés, elle avait aimer le fait de prendre son temps et de pouvoir l'enlacer à la fin de l'ébat. Elle l'avait dans les bras, son coeur battait fort tout comme le sien, elle pouvait le sentir sur sa peau. Natacha aimait ce moment d'après, celui où il plane encore une passion, elle l'avait embrassé, découvrant à chaque fois ses lèvres à nouveaux, elle avait même caresser son dos doucement et fermer ses yeux pour profiter un maximum de ce moment.  Elle avait même annoncé à Evan qu'ils feraient mieux les prochaines fois et elle avait pu retrouver le Evan d'avant, avec de l'assurance et ça l'avait fait rire, même un peu jour avec ce petit clin d'oeil.

Evan continuait les gestes doux et ça faisait de plus en plus plaisir à la jeune femme, elle avait cependant sentit quelque chose naître en lui, elle l'avait regarder, il avait l'air plus blanc que d'habitude et il tremblait énormément, Natacha savait parfaitement ce que c'était et avant même qu'elle lui dise son diagnostic, il avait annoncer qu'il avait besoin d'une clope. Elle s'était relevé pour qu'il ai son bras de libre pour qu'il puisse avoir sa clope , il était tombé du lit et Natacha, pas si inquiète que ça tant elle avait vu la chose se produire quand elle était médecin, le regardait. Elle s'était levée et avait enfilée une robe de chambre, elle s'était accroupie à ses côtés pour l'aider à ne plus stressé autant.

"Hey Evan... Vient,, je sais que ce n'est pas une clope que tu veux."

Elle l'avait aider à se relevé et l'avait amené sur le canapé du salon. "Attend deux secondes, je vais te chercher ce dont tu as besoin." Elle était partie dans son frigo et lui avait tendu une bière, mais une vraie, pas celle qu'il prenait quand il était chez lui dans l'Eastside. Elle s'était assise à côté de lui, grimaçant un peu. Elle resta silencieuse le temps qu'il ai bu deux/ Trois longues gorgées avant de reprendre la parole. Se triturant les mains tant elle était g^énée et stressée de lui annoncer la nouvelle.

"Écoutes...Je dois t'avouer quelque chose..."

Elle n'osait pas le regarder, elle se mordillait toujours la joue intérieure, puis, il lui avait fallu un peu de courage pour continuer à parler.

"Si, au départ, je suis revenue vers toi, ce n'est pas parce que je voulais te revoir...enfin si...enfin...c'est compliqué... Je...Pendant le gala, j'ai discuté avec Barbara, c'était après que nous nous sommes revus toi et moi...On a un peu discuté et nous avons eu un deal...Je devais venir vers toi, avoir ta confiance pour t'aider à ne plus boire...Sauf que tout a changé parce que...Je me suis attachée à toi..."






 

@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Evan "Sniper" Kurtz


Messages : 356
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Chez Natacha Perry

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Alcoolique
Song: Legacy -The Army


MessageSujet: Re: Sunday monday happy days [Hot?] /evan/[TERMINE]   Sam 15 Juil - 16:21



Sunday Monday Happy Days
ft. Natacha Perry


-Oh putain...

Pas moyen d'allumer cette foutue clope ! Pas moyen de faire quoi que ce soit parce que j'avais plus vraiment le contrôle de mes mains et qu'un briquet demandait un minimum de motricité fine. Et ma motricité fine était morte. Je n'avais même pas remarqué qu'entre-temps, Natacha s'était levée et avait enfilé une robe de chambre. Je ne me rappelai qu'elle était là que lorsqu'elle s'accroupit à côté de moi et posa sa main sur mon dos brûlant.

J'avais la nausée tant j'étais bouffé par l'angoisse. Mais mon regard se releva vers elle qui, ici, dans cet appartement que je ne connaissais pas, était mon seul repère.

Je baissai les yeux quand elle affirma savoir que ce n'était pas une clope que je voulais. C'était pas tellement que je voulais de l'alcool, c'était que j'en avais besoin !

J'étais complètement nu et tremblant et je devais avoir l'air atrocement pathétique. Non. J'étais atrocement pathétique en fait. Natacha me guida dans le salon comme si j'étais un vieux sénile qui venait de se perdre, complètement à poil, une clope pas encore allumée en bouche, dans une maison de retraite. Je m'assis sans broncher et honteux dans le canapé du salon, comme elle m'indiqua de le faire.

Ouais, j'étais honteux parce que Natacha avait compris ce qui m'arrivait et ce alors que j'avais promis de faire des efforts, que je voulais faire des efforts ! Mais là, d'un coup, ça me semblait être intenable, comme promesse ! Insurmontable, comme épreuve !

Natacha ne disparut pas longtemps pour revenir avec une bière. Et pas n'importe quelle bière. Le genre de marque qu'on sifflait comme si c'était de l'eau durant l'âge d'or de The Army. Je ne la regardai pas quand je pris la bouteille qu'elle me tendait, posant la clope sur le canapé juste à côté de moi, ainsi que le briquet. Je ne la regardai pas non plus quand j'en bus une bonne moitié avant de séparer mes lèvres du goulot. Et je ne le regardai toujours pas quand elle me dit qu'elle devait m'avouer quelque chose. Parce que j'étais sûr que je savais de quoi il s'agissait.

Elle avait fait une erreur en me proposant de venir et une erreur pire encore en croyant que je pourrais représenter encore à ses yeux ce que j'étais il y avait plus de 10 ans de ça et...

...et je me gourais complètement. J'étais à côté de la plaque.

Je relevai les yeux vers elle doucement, au fur et à mesure de son explication. Elle ne voulait pas me revoir... Bah... Ouais... En même temps, personne s'était attendu à me voir au gala, pas même moi.

Je ne faisais que trembler et la regarder, sceptique, attendant qu'elle m'avoue enfin plus ou moins clairement ce qu'elle avait à avouer... Parce que là, j'étais déjà perdu, mais elle ne faisait rien pour m'aider...

Alors tant qu'à faire, je repris un coup de bière...

Jusqu'au moment où je compris un peu l'histoire. Elle avait un deal avec Babs ?

-Ah...

Mais elle n'avait pas fini... Le deal avait changé... Parce qu'elle s'était attachée à moi... Je baissai à nouveau les yeux sur ma bouteille de bière, mais en souriant cette fois... C'était un des trucs les plus touchants que j'avais jamais entendu. Le genre des trucs que je croyais qui arrivait que dans des films... S'il n'y avait pas eu cette dernière phrase, je me serais peut-être effondré...

Mais pas là...

Tremblant, transpirant, blême comme un cadavre, je lui rendis la bouteille à moitié vide, la posant entre ses mains.

-Respecte le deal alors.

Je pris une grande inspiration douloureuse avant de reprendre la clope à côté de moi et de l'allumer difficilement.

-Je veux m'en sortir. Mais j'y arriverai jamais tout seul. Je te l'ai déjà dit.

Puis, mon regard se reposa sur Natacha.

-C'était quoi, la contrepartie ? Toi, tu lui a promis de m'aider... En échange de quoi ?

@ Billy Lighter











SNIPER


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Natacha Perry


Messages : 212
Date d'inscription : 12/12/2016
Age du personnage : 35
Localisation : Derrière toi..BOUH!

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Bien trop instable géographiquement
Song:


MessageSujet: Re: Sunday monday happy days [Hot?] /evan/[TERMINE]   Sam 29 Juil - 16:33



Sunday Monday Happy Days
ft. Evan « Sniper » Kurtz


De toute sa carrière (qui avait été petite) elle n'avait jamais eu l'occasion de voir l'envers du décor, elle n'avait jamais vu ce qui se passait quand le traitement qu'elle donnait à ses patients, était trop fort. En l’occurrence, elle devait y aller beaucoup plus doucement avec Evan et elle comprenait parfaitement : il avait été seul avec son alcoolisme beaucoup trop longtemps. Jamais elle n'avait été témoin de ce genre de crise -ou peut-être une fois, où le patient était devenu fou et l'avait attrapé par le cou pour qu'elle lui donne sa dose d'alcool-. Elle ne l'avait tout de même pas laissé seul à agonisé sur le planché de sa chambre, elle l'avait conduit dans le salon et lui avait donné une bière dans une rapidité sans nom.

Au fond d'elle, ça lui faisait un choc de voir Evan ainsi, elle se sentait atrocement coupable, elle lui devait la vérité et elle avait peur de la réaction qu'il allait avoir, elle n'avait pas envie de le perdre...Alors, elle s'était assise lui avait tout déballé sans pour autant le regarder. Jouant avec ses mains, elle racontait toute l'histoire, entendant la respiration d'Evan et s'attendant à ce qu'il se lève , qu'il aille s'habiller et qu'il sorte de chez elle pour ne plus jamais la revoir...Mais non, à la place, elle vit la bouteille de bière se mettre entre ses mains. Surprise, elle avait regarder Evan qui lui avait demander de respecté ce qu'elles s'étaient dit avec Barbara. "Je...Je te promet que je ne te laisserais pas tomber et que j'irais beaucoup moins vite dans le traitement...Je suis désolé que tu es eu à trembler autant..."

Elle gardait la bouteille entre ses mains, regardant Evan allumé sa cigarette, en temps normal, elle lui aurait dit de sortir, mais là, les choses étaient différentes, ils avaient besoin de parler et il était nu. Il avait alors demander le deal complet. Elle avait eu un petit sourire. "En échange de mon aide, elle te laisser la liberté d'être au gala et ferait des concessions sur Jess...Si tu baisse ton besoin en alcool, elle te laissera voir Jess plus souvent." Elle continuait de le regarder. "Elle sait à quel point ta fille est importante pour toi tout comme c'est sans doute la seule raison qui te poussera à te surpasser..."

Elle posa enfin la bouteille de bière sur la table avant de resserrer un peu la ceinture qui attachait son peignoir à elle. "J'ai fais des études de médecine, pendant quelques années, j'ai été vivre à Chicago où j'étais spécialiste en cure de désintox pour les drogues et alcool...J'ai vu des centaines de patiens et j'ai appris que parfois, leurs seules motivations, c'était la famille qui leurs restait.."





@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sunday monday happy days [Hot?] /evan/[TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sunday monday happy days [Hot?] /evan/[TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» 06. Sunday, Monday, Happy Days. || with Chris Lorentz
» One Day, Monday, Happy Day. PAST (Pv Paddy) TERMINE
» Après Lavalas le parti 'Louvri Baryè' de Renaud Bernadin dans la tourmente
» ... It's just another rainy sunday afternoon. [PV Akathès]
» 04. Happy Birthday, Cat.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Santa Monica :: Appartement de Natacha Perry-