AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Sunday monday happy days [Hot?] /evan/[TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Evan "Sniper" Kurtz


Messages : 338
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Chez Natacha Perry

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Alcoolique
Song: Legacy -The Army


MessageSujet: Re: Sunday monday happy days [Hot?] /evan/[TERMINE]   Sam 5 Aoû - 10:30



Sunday Monday Happy Days
ft. Natacha Perry


Assis sur le canapé de Natacha, nu, brûlant, tremblant et en sueur, j'avais nerveusement attendu qu'elle me ramène une bière fraîche que j'avais à moitié vidée d'un trait, ne m'arrêtant que pour reprendre mon souffle. Et c'était à ce moment-là qu'elle avait dit devoir m'avouer quelque chose.

Tout ça n'était qu'un deal avec Babs... A la base... Parce que ce qui semblait faire honte à Natacha, c'était que ses sentiments envers moi avaient changés entre temps.... Heu... Non... C'était pas ses sentiments qui lui faisaient honte, c'était me fait de ne pas me l'avoir dit plus tôt, pour la deal...

Une drôle de façon de dire qu'elle m'aimait, indirectement, mais c'était beau quand même.

Alors, je lui avais rendu la bouteille et lui avait dit de respecter le deal. Elle sembla alors plus ou moins soulagée... J'avais besoin de son aide et elle promis de m'aider. Une promesse qu'elle me faisait à moi, cette fois, et pas à quelqu'un d'autre.

Je caressai sa joue, tremblant un peu moins.

-Ok super... Et je ferai de mon mieux...

Je lui avais demandé quelle contrepartie elle avait obtenu de mon ex-femme et ne fut pas surpris par sa réponse. Ce n'était pas pour elle-même qu'elle avait fait ce deal, mais pour m'aider alors qu'à ce moment-là, on venait tout juste de se retrouver... Et encore, en ce qui me concernait, j'avais complètement oublié qui elle était... Une autre femme l'aurait très mal pris... Pas Natacha...

Je la regardais maintenant avec toute la reconnaissance du monde dans les yeux. Si je faisais des efforts, je pourrais voir Jess, plus souvent et officiellement. C'était aussi une preuve que Babs voulait encore m'aider malgré tout ce par quoi on était passé.

-Tu fais une tête comme si tu étais désolée, comme si tu avais mal fait, alors que tu as tout fait pour aider un pauvre type qui se rappelais même pas de toi... Tu imagines que ce que tu as fait, tu l'as fait uniquement pour aider?

Elle affirma qu'elle avait de l'expérience dans le domaine de la désintoxication, c'était la première fois que j'en parlais réellement avec quelqu'un, ce qui revenait à accepter, par extension, que j'avais un problème avec l'alcool...

Natacha disait avoir vu des centaines de patients et que, souvent, leur rétablissement ne tenait qu'à une chose: la famille qui leur restait... Je lui souris, même si je me sentais vraiment mal.

-Ce n'est plus ma seule raison d'essayer. J'en ai une en plus.

Je me penchai un peu plus vers elle pour venir déposer un petit baiser sur ses lèvres.

@ Billy Lighter











SNIPER


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Natacha Perry


Messages : 201
Date d'inscription : 12/12/2016
Age du personnage : 35
Localisation : Derrière toi..BOUH!

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Bien trop instable géographiquement
Song:


MessageSujet: Re: Sunday monday happy days [Hot?] /evan/[TERMINE]   Lun 7 Aoû - 8:42



Sunday Monday Happy Days
ft. Evan « Sniper » Kurtz


Natacha s'était rendu compte qu'il était impossible de tout arrêter d'un coup, Evan allait devenir fou. Elle se mettait à la place d'une femme d'un patient  qu'elle avait eut, elle voyait maintenant l'envers du décor et c'était pour elle très difficile, elle se demandait bien comment les proches avaient pu faire. Bien sûre, la désintoxication ne se faisait pas en un jour quand elle était médecin mais elle ne savait pas comment les gens réagissait. Parfois, elle avait des enfants qui venaient lui faire un calin en l'a remerciant parce que leurs papas étaient à nouveau gentils et rigolos. Elle ne doutait pas qu'Evan allait réussir sa "cure maison" et elle serait là pour le soutenir, elle serait la médecin et la proche à la fois...

Elle lui avait sourit, prenant sa main qui tremblait beaucoup moins et venant lui embrasser le dos avant de la lui reposer doucement. Elle lui avait tout dit et ça lui faisait un bien fou, un poids en moins sur les épaules Elle avait l'impression qu'elle allait pouvoir avancer bien plus facilement dans son traitement maintenant qu'elle lui avait annoncé son projet. D'autant plus qu'il n'avait pas été réticent à l'idée de se soigné. Avait-il compris qu'il y avait un problème? Il n'y avait plus aucun doute là dessus.

Evan lui avait même annoncé que ce qu'elle avait fait, ce deal avec Babs, avait été un acte de gentillesse extrême, de plus qu'Evan ne se souvenait même plus d'elle et quand bien même il s'en serait souvenu, leurs beuveries étaient à plusieurs vies passées du présent. Natacha avait sourit doucement après ses mots, les joues rougies par la honte mais aussi par ce que disait Evan, elle jouait avec le noeud de son peignoir qu'elle avait enfilé à la va vite pour sortir Evan de sa crise.

Natacha avait miser sur Jess pour que le rétablissement d'Evan est une raison, qu'il y est un but, et le principal concerné lui avait déclaré en avoir une autre. Elle prolongea son baiser, venant caresser la joue de l'ex chanteur, avant de le regarder. "Tu devrais aller t'habiller..Tu vas avoir froid...Ou mieux encore, te laver! Ca te ferais un bien fou je pense, pendant ce temps là, je pourrais faire le petit-déjeuner. Qu'en penses-tu?" Bien sûre qu'elle avait pensé à aller le rejoindre dans la douche si jamais elle avait terminé le petit-déjeuner avant qu'il ne termine lui, mais elle ne voulait pas le brusqué, elle avait l'impression qu'il était en porcelaine et qu'un coup trop fort ne le casse.







@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Evan "Sniper" Kurtz


Messages : 338
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Chez Natacha Perry

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Alcoolique
Song: Legacy -The Army


MessageSujet: Re: Sunday monday happy days [Hot?] /evan/[TERMINE]   Sam 12 Aoû - 17:30



Sunday Monday Happy Days
ft. Natacha Perry


Les choses étaient mises à plat : Natacha avait une promesse à tenir et je venais d’en faire une moi-même à Natacha. Chacun de nous ferait ce qu’il pourrait et à deux, il se pourrait bien qu’on arrive à améliorer mon état… Et qui sait, construire quelque chose… Sur de meilleures bases que celles sur lesquelles j’avais bâti mon mariage avec Babs… De toute façon, construire quelque chose en étant bourré, c’était pas l’idéal… Preuve en était.

Alors, si on faisait les choses dans l’ordre, ce coup-ci, non ?

J’avais commencé par rendre la bouteille de bière à Natacha… C’était un début.

Je le ferai pour Jess… Je le ferai pour entretenir mes sentiments naissants pour Natacha, aussi… Et je ne me gênai pas de le dire… De lui avouer que je l’aimais assez que pour tenter le coup, même après les 2000 fois où ça n’avait pas marché alors que j’étais fou amoureux de Barbara.

On avait alors échangé un baiser, que Natacha avait prolongé. Sa main sur ma joue ensuite m’aidait à ne pas tourner mes yeux vers la bouteille. Et pourtant, dieu savait que j’en avais envie.

Natacha allait être mon guide. Je suivis donc ses premières instructions, allant me laver puis prendre le petit déjeuner avec elle.

La semaine passa, avec des hauts et des bas. Des périodes de crises très graves, parfois plusieurs sur une journée, des nuits horribles où aucun de nous ne dormait parce que j’étais trop agité et brûlant comme la braise… Et puis des moments beaucoup plus tendres, plus calmes… Deux fois, on fit l’amour bien qu’aucune des deux fois, je n’arrivai à mener mon amante jusqu’à l’orgasme, me fatigant beaucoup trop vite la première fois et m’emballant trop vite la deuxième. Plusieurs fois aussi, on tenta juste le coup, mais sans aucune réponse de mon corps, on fut contraint d’abandonner… Les nuits qui avaient suivi ces essais, j’avais pas réussi à m’endormir, paniqué d’être impuissant à jamais à chaque fois.

Le dernier jour de la semaine prévue chez Natacha, j’étais plongé dans une angoisse incroyable, presque roulé en boule dans le canapé devant la télé, comme un enfant terrifié le dimanche à l’idée de devoir aller à l’école le lendemain.

Mais Natacha ne me reconduit pas chez moi le lendemain. Elle ne parla même pas d’un retour…

Elle ne me reconduit pas non plus le surlendemain…

Alors j’avais fini par demander parce que je n’en pouvais plus, de cette angoisse, alors que nous étions couchés dans le lit de Natacha, les yeux rivés sur le plafond, dans un murmure :

-Nat… Est-ce que je peux rester ?

@ Billy Lighter












SNIPER


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Natacha Perry


Messages : 201
Date d'inscription : 12/12/2016
Age du personnage : 35
Localisation : Derrière toi..BOUH!

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Bien trop instable géographiquement
Song:


MessageSujet: Re: Sunday monday happy days [Hot?] /evan/[TERMINE]   Lun 14 Aoû - 15:31



Sunday Monday Happy Days
ft. Evan « Sniper » Kurtz


Natacha allait soutenir Evan dans son long chemin vers la désintoxication. Elle ne demanderait pas qu'il aille dans un centre loin d'elle, elle ne demanderait pas non plus qu'il arrête d'un coup sa consommation. Tout irait au rythme de l'ex chanteur de The Army et pas comme bon semblerait à la jeune femme. Elle comprenait à présent à quel point tout pouvait être dur quand il s'agissait d'arrêter une drogue ou une addiction. Elle pouvait comprendre à présent les femmes des patients qui venaient la voir en lui disant que, dieu merci, tout allait bien mieux à présent.

Le lendemain, Natacha avait reçu un appel de son nouveau projet, alors qu'Evan était à la douche après qu'ils aient essayer de goûter à nouveau aux plaisir charnels à deux. Le projet commençait la semaine d'après au lieu de la semaine qui venait. Elle était soulagée car elle pourrait profiter encore d'Evan et elle repoussait le moment où elle devrait le retourner chez lui, dans l'Eastside. Elle avait regarder le plafond, nue dans ses draps, et avait sourit. Faire l'amour avec Evan n'était pas une chose facile, elle était frustrée de ne pas aller jusqu'au bout de la chose mais qu'importe, elle ne voulait pas jouer la fille égoïste, au contraire, elle le laisser faire et même s'il devait se douter qu'elle n'avait pas autant de plaisir que lui, elle ressentait une grande chaleur quand ils passaient à l'acte. Ils étaient près du but...

Le troisième jour, ils sont enfin sortis pour profiter du beau soleil de LA, allant au cinéma, ils en ont profiter pour être accrocher l'un à l'autre, se fichant si des journalistes les voyaient ou non. Bien sûre, ils ne se sont pas embrassés en public, c'était de simple gestes doux : une main sur le bras lorsqu'ils marchaient dans la rue, des rires et des regards complices, une main sur une cuisse lors du film. Rien qui pouvait clairement prouver qu'ils étaient en couple. Car c'était comme ça que Natacha le concevait, c'était le début d'une histoire entre eux et sans cesse elle pensait à son frère, il ne serait pas d'accord, elle en était certaine, il n'aimait jamais les hommes avec qui elle sortait.

Les jours passaient et jamais Natacha ne parlait d'un retour pour Evan, tout simplement parce qu'elle ne voulait pas qu'il parte, elle retardait l'échéance, ce pincement au coeur qu'elle aurait quand il repartirait. Sauf qu'il fallait bien que le sujet soit abordé à un moment donné et contrairement à ce qu'elle pensait, c'est Evan qui en parla en premier alors qu'ils étaient couchés l'un contre l'autre dans le lit, un soir. En fait, non, c'était pas la question à laquelle elle pensait qu'il posa, elle aurait cru qu'il demanderait quand il partirait ou encore Si elle comptait le revoir après ces jours passées ensemble...Elle l'avait regarder les yeux surpris. "Bien sûre que tu peux rester!" avait-elle dit alors en venant l'embrasser tendrement, une main sur sa joue. Ses lèvres ne sentaient presque plus l'odeur de l'alcool, il ne buvait qu'une à deux bières par jour et c'était un exploit selon Natacha.

"Je ne voulais pas parler de ton départ, je n'avais pas envie de tu partes mêmes si je reprends bientôt le travail."
lui avoua-t-elle après s'être approché un peu plus de lui, caressant son torse doucement.



@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Evan "Sniper" Kurtz


Messages : 338
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Chez Natacha Perry

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Alcoolique
Song: Legacy -The Army


MessageSujet: Re: Sunday monday happy days [Hot?] /evan/[TERMINE]   Mar 15 Aoû - 12:09



Sunday Monday Happy Days
ft. Natacha Perry


Une à deux bières par jour… C’était mon rythme actuel. Un putain de pas de géant quand on pensait à combien j’en étais quand Natacha m’avait repêché… Et tout ça en un peu plus d’une semaine. Je devais cette avancée incroyable au fait que Natacha ne me laissait jamais tout seul et inoccupé très longtemps. On était même sorti une fois pour aller voir un film et tout s’était bien passé. Le principe, c’était d’essayer de ne pas y penser.

Mais fallait pas croire que c’était aussi simple que ça. J’avais vraiment de sales moments, j’étais même malade… Comme si mon corps avait inversé les choses : c’était maintenant que je buvais beaucoup moins que j’avais la gueule de bois. D’une certaine façon, c’était logique vu qu’avant, je ne me laissais jamais le temps de retomber à un taux d’alcool nul dans le sang… J’étais donc constamment bourré et ne risquait pas d’avoir la gueule de bois.

Et ben maintenant, j’avais l’impression d’avoir une cuite monumentale à longueur de temps…

Il y avait les crises de manque aussi… Et à choisir, je préférais la gueule de bois plutôt que de me recroqueviller dans un coin en tremblant et en chialant ou me taper la tête contre la porte du frigo en essayant désespérément de ne pas l’ouvrir pour y piocher une bière (en sachant pourtant bien que je ne gagnais jamais à ce jeu-là)…

Du coup, ouais… Il n’y avait que quelques heures par jour où je me sentais relativement bien. Et ce temps-là, on l’utilisait pour tenter de faire l’amour (c’était pas encore gagné pour faire ça convenablement) ou sortir pour aller au cinéma comme on l’avait fait une fois.

Je gardais l’espoir que ce nombre d’heures allait aller en augmentant, même si quand j’étais vraiment mal, j’y croyais vraiment plus. Dans ces cas-là, Natacha était toujours là.

Qu’allait-il se passer, par contre, quand je retournerais dans l’Eastside ?… J’aurais déjà dû y être, d’ailleurs. Rien que l’idée m’angoissait…

Alors pour finir, avant d’atteindre le rupteur, je demandai clairement à Natacha si je pouvais rester. N’osant même pas la regarder, j’avais attendu sa réponse qui avait été sans équivoque. D’un seul coup, je m’étais détendu, soupirant de soulagement comme pas possible et caressant son dos comme si quelque chose en moi s’était débloqué. J’allais lui demander si elle était vraiment sûre, mais la façon dont elle m’embrassa ne laissait pas place au doute.

Je lui rendis son baiser avec plus de tendresse et de gratitude que je ne l’avais fait jusque-là. Et quand celui-ci prit fin, elle m’annonça qu’elle n’avait pas eu envie que je parte, tout en jouant de ses doigts sur mon torse. Bref, chacun de nous avait gardé ses craintes pour soi et on avait angoissé dans le vide pour rien… Puisque finalement, on désirait la même chose.

Je m’installai sur le flan pour lui faire face et la regarder dans les yeux que je voyais grâce à la lumière de l’éclairage public qui filtrait, orange, à travers les rideaux. Elle avait des yeux magnifiques d’un brun profond… C’était un avantage de boire moins : je pouvais apprécier les détails et j’avais aussi découvert que si mes oreilles étaient bel et bien foutues quoi qu’il arrive, mes yeux, eux, étaient toujours aussi opérationnels qu’avant… J’avais pris un sérieux coup de vieux dans le visage, je m’en rendais compte maintenant quand je me regardais dans le miroir de la salle de bain le matin, mais Natacha disait que si je continuais mes efforts, si je tenais bon, j’allais avoir le visage moins creusé, les yeux plus clairs et peut-être même perdre un peu du poids qui me donnait l’air un peu joufflu…

Ça se ferait pas sans mal, mais y avait de l’espoir. Bien que je frôlais quand même les 40 ans et qu’il fallait pas rêver, j’allais plus jamais en faire 20…

Je souris à Natacha, caressant son dos et appréciant au toucher, du bout des doigts, la chute de ses reins… On avait pris l’habitude, sans vraiment se concerter, de dormir nus. Et quand elle sourit à son tour, son beau visage réveilla des fourmillements agréables dans mon bas-ventre.

-Peut-être que je pourrai venir te voir à ton travail… Peut-être que je pourrais jouer un peu de guitare quand tu n’es pas là… J’ai envie de jouer de la guitare… J’ai… Y a deux ou trois chansons que j’ai en tête…

Il y en avait plus que ça, beaucoup plus que ça… Des projets que j’avais eus avec The Army… D’autres en rapports avec les événements de ces derniers mois… Et des réflexions sur ce long passage à vide que j’avais eu… Et je commençais à me sentir capable de les matérialiser… Au moins essayer…

Je rigolai doucement…

-P’têtre même que je ferai un peu le ménage… Pour aider…

Mouais… On verrait ça… J’allais pas encore si si bien que ça…

Avec tout ça, mes deux mains étaient arrivées jusqu’à ses fesses que je ne me gênais pas de caresser doucement de mes paumes ouvertes, l’invitant à se plaquer contre moi… J’étais un peu moins focalisé sur le fait de passer à l’acte que sur le plaisir que ces caresses et le contact de la peau de Natacha me procurait. Je revins l’embrasser doucement, sensuellement, en fermant les yeux… Je réfléchissais moins et y allait beaucoup plus naturellement que toutes les autres fois où on avait clairement « essayé ». Là, j’essayais plus, je le faisais.

Mon excitation se manifesta plus lentement que les premières fois, mais c’était encore meilleur de sentir d’abord ma respiration accélérer, puis mon cœur… Ce fut moi qui fis basculer doucement Natacha sur moi  avant de faire glisser mes mains de ses fesses à ses cuisses que je l’invitai à écarter de chaque côté de ma taille… Je ne cessais de l’embrasser que pour respirer plus librement ou venir caresser ses lèvres du bout de mes doigts pour mieux venir caresser ensuite sa langue de la mienne… Puis commencer à gémir doucement en sentant les lèvres douces de sa féminité caresser mon bas-ventre et mon sexe dans des mouvements qui n’étaient pas lents pour me préserver, mais pour augmenter le plaisir qu’on commençait à prendre à deux…

@ Billy Lighter












SNIPER


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Natacha Perry


Messages : 201
Date d'inscription : 12/12/2016
Age du personnage : 35
Localisation : Derrière toi..BOUH!

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Bien trop instable géographiquement
Song:


MessageSujet: Re: Sunday monday happy days [Hot?] /evan/[TERMINE]   Mer 16 Aoû - 15:33



Sunday Monday Happy Days
ft. Evan « Sniper » Kurtz


Natacha voyait parfaitement les méfaits de cette restriction donné à Evan, elle avait l'impression qu'il n'était jamais réveillé et très fatigué. Faire des sorties était le genre qui pouvait le faire aller mieux, du moins, lui faire oublié ce manque qui pouvait se faire sentir n'importe quand. Elle était fière de lui et ne cessait de lui dire. Elle le soutenait sans cesse mais elle craignait tout de même le moment où elle retournerait au travail et ces jours s’approchaient de plus en plus. Est ce qu'il se tiendrait à ce programme d'une bière par jour? Elle avait confiance en lui mais être seul n'arrangeait pas les choses, on pouvait très bien ne pas tenir seul.

Natacha avait bien entendu déjà pensé à ce qu'il reste ici, avec elle, dans un environnement bien plus riche que son appartement de l'Eastside, au moins, le fait d'être dans son appartement rendrait les choses moins difficile pour lui: la lumière du jour traversant les fenêtres et la belle atmosphère de Santa Monica. Il pourrait même sortir, lui laissant un double des clés, il pourrait profiter de la vie sans se soucier de replonger dans l'alcool. Il est beau avoir fait un pas de géant, il était plus facile de reprendre que de continuer la cure.

C'était donc avec un poids en moins sur les épaules qu'elle avait embrassé Evan pour accepter qu'il reste ici.  Même pour elle, cela lui faisait un bien fou : son coeur battait la chamade dans sa poitrine, elle était heureuse qu'il reste. Ici, elle pourrait être là lors de ses crise de manque qui pouvaient être coriace. Il resterait ici et elle n'irait pas le foutre dehors de si tôt, la prochaine fois que la question se poserait n'était pas pour tout de suite. Contrairement à certain de ses anciens patients, Evan n'était pas violent lors de ses crises, il était recroqueviller sur lui même. Quand c'était le cas, Natacha revenait avec une cigarette, après une bouffée, il se calmait. Parfois, c'était un carré de chocolat ou même un café, cela dépendait du moment.

En tous cas, ce soir, alors qu'elle ne voyait que des fragment du corps nus d'Evan, elle se sentait bien mieux parce qu'ils avaient tous les deux envies d'être ensemble, dans cet appartement. Il avait prolonger son baiser et des frissons lui avait parcouru toutes l'échine. les douces caresses qu'elle donnait sur le torse d'Evan, descendait de son abdomen à son bas-ventre sans toucher son intimité qui était sous la couette. La jeune femme regardait l'homme aux yeux bleus, elle le trouvait beau malgré les indices de l'alcoolisme de celui-ci. Elle savait que s'il s'y tenait, ces indices partiraient et il retrouverait une tête plus convenable. Il avait prit de l'âge, aussi, mais les goûts de Natacha en matière d'homme changeaient eux aussi quoi qu'elle avait toujours trouvé Evan beau, même quand ils étaient jeunes.

Il avait annoncé des emplois du temps lors des absences de celle-ci et ça lui faisait chaud au coeur. Elle était contente qu'il veuille rejouer de la guitare ou même sortir faire un peu sa vie lors de son absence. "Je n'ai pas de guitare mais si tu veux, demain, nous irons en chercher une. Je te donnerais l'adresse du studio où je travail, tu n'auras qu'à dire que tu es avec moi, ils te laisseront attendre la fin de mes enregistrements. " Elle lui vola un baiser sur les lèvres. "C'est un nouveau projet de dessin-animé que je commence après-demain, je ne sais pas encore comment cela va se passer mais les gens sont toujours relativement sympas. Je prête ma voix à une héroïne qui s’appelle Carla et qui est à la recherche de son frère. Je pense que cela sera un magnifique projet " ELle l'aviat regarder en souriant, continuant ses caresses. "Et moi, j'ai hâte d'entendre ses compositions que tu as en tête..."

Natacha riait pour deux raisons. Tout d'abord, Evan avait dit qu'il ferait sans doute du ménage dans l'appartement, la seconde, c'était que les doigts d'Evan étaient arrivés à ses fesses et son bas ventre commençait à chauffer. "Ne va pas faire de ménage, ne t'en fais pas, je ferais ça ce week end." En un rien de temps, Natacha s'était retrouvé collé à Evan non sans plaisir, elle avait embrassé avec douceur alors que lui-même l'avait embrassé. Puis, elle se retrouva sur lui, allongé, laissant tout de même ses cuisses écartés pour que leurs intimités se frôle. Natacha soupirait, elle sentait quelque chose de différent chez Evan mais c'était en bien! Elle était venu l'embrasser à nouveau avec passion, prolongeant chacun des baisers qu'il lui donnait.

Ses mouvements étaient langoureux contre le corps de son petit-ami, elle caresse le côté du corps du blond, le plaisir montant peu à peu en elle. Elle n'avait pas mit longtemps à se mettre à califourchon sur lui, continuant de frôler leurs intimités ensemble. Elle ferma un peu les yeux, elle avait chaud et se sentait défaillir de plaisir quand le sexe d'Evan touchait son point sensible. Ils n'avaient même pas encore passé à l'acte que déjà Natacha ressentait plus de plaisir qu'elle n'avait eu avec lui depuis le début.





@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Evan "Sniper" Kurtz


Messages : 338
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Chez Natacha Perry

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Alcoolique
Song: Legacy -The Army


MessageSujet: Re: Sunday monday happy days [Hot?] /evan/[TERMINE]   Dim 20 Aoû - 13:29



Sunday Monday Happy Days
ft. Natacha Perry


Je pouvais rester là, ici, à Santa Monica où j’avais probablement plus de souvenirs que nulle part ailleurs, l’Eastside ne comptant pas parce que tous les souvenirs que je pouvais avoir de cette dernière décennie non seulement, se ressemblaient tous, mais en plus, étaient tellement flous que c’était à peine si je pouvais y distinguer quelque chose.  

Et puis surtout, je pouvais rester ici, avec Natacha et être sûr que tous les efforts qu’on avait faits jusque-là ne seraient pas (encore) qu’une oasis au milieu du désert de l’alcoolisme. J’avais l’impression que, sans elle, ce serait le cas, même si on ne se séparait que pour une journée où elle serait au travail et moi dans l’Eastside. J’avais l’impression, peut-être à tort, que ça n’arriverait pas si je restais chez elle. Même s’il fallait que je me rende à l’évidence : Natacha allait devoir retourner travailler.

Mais au moins, ici, chez elle, j’étais sûr qu’elle reviendrait. J’étais sûr qu’elle serait là lors des crises de manque pour m’amener une cigarette ou du chocolat ou tout bêtement pour me parler calmement en passant ses mains dans mes cheveux trempés de sueur. Elle serait là pour calmer mes angoisses.

Il me fallait donc des plans, des choses à faire en vue des absences de Natacha pour son boulot. Et c’est dans une forme de promesse que j’annonçai que j’allais jouer de la guitare et composer deux ou trois choses que j’avais en tête. Je le pensais vraiment, ce que je disais. J’avais d’ailleurs déjà commencé, de façon erratique, à écrire, et ce dès mon dernier coma éthylique qui m’avait mené à l’hôpital.

J’avais envie de penser que ma remontée avait commencé à ce moment-là… Avant même que Daniele ne réapparaisse dans ma chambre… Et que Daniele, Maria, Natacha étaient autant d’échelons sur une échelle vers une vie meilleure, une échelle que j’avais commencé à gravir seul. Comme si tomber dans le coma avait été l’élément déclencheur.

Je voulais penser ça parce que je me disais que si c’était réellement moi qui l’avais décidé, même si c’était sans trop m’en rendre compte, cette fois-ci serait peut-être la bonne.

Natacha approuvait l’idée… Elle disait qu’elle n’avait pas de guitare mais qu’on pouvait aller en chercher une. Dans le sens en acheter une ?… Je la regardai, un peu perplexe et surpris par cette drôle d’idée…

-Heu… J’ai plusieurs guitares chez moi, tu sais… Et je pense que je ne sombrerai pas dans la décadence totale juste en allant les rechercher… Si tu veux bien me conduire jusque-là…

J’avais pas été jusqu’à vendre mes guitares, même si j’avais effectivement vendu pas mal d’autres choses comme ma Jeep… Mais rien de ce qui concernait The Army n’avait quitté mon appartement pendant toutes ces années. Et je ne me rendais même pas compte que j’étais assis sur ce qui était maintenant une véritable mine d’or. Parce que, pour moi, The Army avait disparu totalement de la circulation en 1972 et je n’étais pas encore retourné assez dans le monde que pour me rendre compte que c’était très loin d’être le cas… Que le groupe était passé du statut d’idole à celui de légende de par, justement, sa disparition tragique. Et que donc, la plupart des choses qui m’appartenaient valaient son pesant d’or.

Je hochai simplement la tête, mes mains descendant lentement dans son dos, quand elle affirma qu’elle me donnerait l’adresse des studios… Faudrait que je trouve le moyen d’aller jusque-là, mais au pire, je pourrais prendre le bus… Je passai ma langue sur mes lèvres en souriant après que Natacha m’ait volé un baiser très court. Je redécouvrais ce que c’était que de pouvoir goûter sa peau et sentir son contact sans être complètement anesthésié par l’alcool et j’avais l’impression que le moindre effleurement faisait descendre de douces décharges électriques directement entre mes jambes. D’ailleurs, Natacha devait probablement sentir mon sexe se dresser contre son ventre, sous les couvertures. Et ça ne faisait, apparemment, que l’encourager à continuer ses caresses tout le long de mon torse et de mon ventre.

Elle me parla de l’histoire de son personnage dans le nouveau projet qui lui avait été proposé. Je souris d’abord, jusqu’à me mettre à rigoler.

-Elle cherche son frère pour lui mener la vie dure ?

C’était une gentille petite pique… C’était elle, après tout, qui avait passé cette semaine à me raconter les anecdotes de ses conneries d’adolescentes et Jack, son frère, y était un personnage récurrent qui ne faisait que subir.

Je m’étais calmé et lui avait offert un beau sourire quand elle avait dit avoir hâte d’entendre ce que j’avais en tête.

-Ca me fait une motivation en plus…

J’étais même motivé pour nettoyer… enfin, presque… Heureusement, Natacha affirma qu’elle ferait ça ce week-end. Hypnotisé par ses beaux yeux, j’avais finalement murmuré en la plaquant contre moi :

-Je t’aiderai…

On s’arrêta alors de parler… J’étais tout à ces sensations que j’avais l’impression de redécouvrir pour la première fois alors qu’on avait quand même essayer deux ou trois fois avant ça. Mes mouvements, mes caresses, mes baisers… Tout était lent et doux pour faire durer le plaisir. Je gémissais en embrassant Natacha, ressentant autant de bonheur dans un simple baiser que dans le contact de sa féminité humide sur ma virilité dressée de désir.

Après un moment à admirer le corps de Natacha, sa poitrine généreuse que je caressais à deux mains avant de venir soutenir ses hanches pour suivre le rythme de ses mouvements, au-dessus de moi, je m’étais doucement redressé pour, tout en embrassant ses seins, l’inviter à échanger nos places.

La surplombant, soutenu sur mes coudes, je lui souris avant de l’embrasser encore, plus langoureusement encore, donnant à mon tour de rythme doux de mon bassin. Un de mes mains alla chercher sa cuisse pour la remonter au niveau de ma taille…

Et c’est en la regardant dans les yeux et en soupirant de délice que je fis en sorte que nous ne fassions plus qu’un. Mon corps était couvert d’une pellicule de sueur qui faisait briller ma peau éclairée par les maigres faisceaux de lumière artificielle qui passaient par les rideaux, mais je ne transpirais pas à cause de l’effort, seulement d’excitation. J’étais ravi de voir que, pour la première fois, le plaisir était réellement partagé. Je pouvais le constater au regard fiévreux de mon amante, à ses lèvres sensuellement entrouvertes, à ses gémissements qui, d’abord discrets, se faisaient de moins en moins timides à mesure que j’accélérais mes mouvements entre ses cuisses…

@ Billy Lighter












SNIPER


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Natacha Perry


Messages : 201
Date d'inscription : 12/12/2016
Age du personnage : 35
Localisation : Derrière toi..BOUH!

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Bien trop instable géographiquement
Song:


MessageSujet: Re: Sunday monday happy days [Hot?] /evan/[TERMINE]   Lun 21 Aoû - 16:09



Sunday Monday Happy Days
ft. Evan « Sniper » Kurtz


Natacha allait forcément devoir aller travailler, de plus que son projet lui tenait vachement à coeur, elle qui avait eu du mal à trouver sa voie, elle l'avait enfin dans l'animation en tant que doubleuse. Elle aimait par dessus tout son métier et jamais elle ne voudrait se tourner vers autre chose à présent, en y pensant, elle trouvait peu à peu une vie normale, des raisons pour ne plus partir à droite et à gauche. Entre son travail et, maintenant, Evan, elle ne voulait plus partir. Elle s'était attaché à lui, on pouvait même dire qu'elle avait des sentiments naissants pour lui, elle ne voulait pas le laisser partir. Elle voyait ses efforts et en étant heureuse. Elle avait bien sûre peur qu'il retombe lors de ses absences mais comme il resterait ici, elle avait déjà bien plus confiance. Elle lui avait sourit doucement et lui volant un baiser alors qu'il lui indiqua qu'il avait une guitare chez lui. Il voulait composer à nouveau et rien ne pourrait faire plus plaisir Natacha, elle qui était fan d'Evan avant même de le connaître.

Elle avait simplement hausser les épaules. "Je ne savais pas que tu en avais, nous irons donc en chercher à ton appartement." Sa première partie de phrase avait fait sourire un peu la jeune femme.  "J’aime pas te voir dans ce quartier...c'est tout" avait-elle dit timidement. Elle le conduirait là-bas, il n'y avait aucun soucis la dessus. Tout comme il n'y avait aucun soucis pour elle de sentir le sexe durcit d'Evan sur son ventre. Elle ressentait même du plaisir de sentir cela arrivé. Pourtant, au lieu de commencer à s'embrasser follement et à laisser faire les envies et les pulsions, ils avaient continuer à discuter, comme s'ils préféraient continuer de parler. C'était amusée que Natacha lui avait répondu. "Exactement! Je me sens tellement proche de ce personnage!" avait-elle dit en riant. "Tu ne te souviens toujours pas de Jack je pense...Je pense que tu le verras bientôt, il aime bien venir ici pour voir si je suis encore vivante, quand je ne lui donne pas de nouvelles pendant une semaine".

Le fait que la vie allait continuée pour eux rendait le moment bien plus délicieux qu'avant, comme si un pallier avait été atteint, s'embrassant tendrement, Natacha pouvait ressentir toute l'envie d'Evan rien qu'à ses lèvres. Elle aussi laisser des gémissements passés entre leurs baisers tant ça lui donnait du plaisir de sentir leurs sexes se frôler. Evan était plus insistant qu'il ne l'avait jamais été, surprise quand il s'était redressé, elle s'était laissé tomber sur le lit pour qu'il soit sur elle. Les mains de la jeune femme alors posé dans son dos, elle lui caresser doucement avant de venir embrassé son cou doucement, la respiration saccadé à cause de désir et du plaisir qu'elle ressentait déjà.

Les mouvements d'Evan était délicieux, si bien qu'un gémissement de plaisir sortit de la bouche de Natacha quand ils ne formèrent plus qu'un, les yeux dans ceux d'Evan, elle s'y perdait tout en ressentant le plaisir comme jamais elle ne l'avait ressentit. Ce qui se passait entre Evan et elle n'avait pas encore été vécut par le couple. Tous ses sens étaient en alerte et son bassin bougeait sous Evan pour réclamer encore ces vas et viens, elle le sentait comme jamais elle ne l'avait sentit. Une jambe sur les hanches du blond, elle venait caresser les fesses de celui-ci. Réclamant encore plus, elle venant l'embrasser chaudement alors que ses gémissements remplissait la pièce. En sueur tant elle était secouer par les émotions.


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Evan "Sniper" Kurtz


Messages : 338
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Chez Natacha Perry

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Alcoolique
Song: Legacy -The Army


MessageSujet: Re: Sunday monday happy days [Hot?] /evan/[TERMINE]   Jeu 24 Aoû - 16:13



Sunday Monday Happy Days
ft. Natacha Perry


Nan… je ne me rappelais toujours pas de Jack, mais au moment où elle prononçait ces mots, le frère de mon amante avait clairement perdu toute son importance. Ce qui m’importait maintenant, c’était de sentir la rondeur de ses fesses au creux de mes paumes, d’entendre le son doux de sa voix, même traduit et dénaturé par les appareils auditifs, de me perdre dans l’éclat sombre de son regard profond et de sentir la température monter sous les couvertures.

Toutes ces sensations me semblaient à la fois familières et nouvelles. Pas tant parce que ça faisait longtemps que je ne les avais pas expérimentées… Mais parce que je n’avais, jusqu’à maintenant, aimé d’autre femme que Barbara. J’avais bien eu quelques autres, mais rares, aventures avant de sortir avec celle qui deviendrait mon épouse, puis mon ex-épouse, mais ce n’étaient que des amourettes d’adolescent.

Mais je n’avais plus l’âge des amourettes et plus la condition physique pour les aventures. J’aimais Natacha comme j’avais un jour aimé Barbara et me rendais compte dans le même temps que ce que j’avais cru être encore de l’amour fou pour mon ex il y avait encore peu de temps n’était, en réalité, que de la nostalgie brumeuse. Parce que tout, maintenant, était d’une intensité incroyable… Comme si j’avais été sédaté pendant dix ans… Mais ça avait été le cas, non ?

Quel plaisir c’était maintenant de sentir le cœur de Natacha s’emballer contre mon torse, et son souffle saccadé dans le creux de mon cou ! Et que c’était bon de la sentir humide et chaude tout contre moi ! Mieux encore, de me sentir désiré malgré l’état dans lequel j’étais… Parce que si je faisais des efforts, on pouvait pas dire que j’étais un playboy… Je ressemblais toujours plus à un crapaud qu’à un prince charmant…

Mais le corps même de Natacha m’encourageait, à tel point que j’avais même réussi à échanger nos places dans avoir l’impression de frôler la crise cardiaque… Non… Mon cœur battait vite et fort mais de façon agréable et si j’étais essoufflé, c’était uniquement parce que la tension dans mon bas-ventre à mesure que mon sexe caressait celui de ma bien aimée poussait le plaisir à son paroxysme.

La regardant dans les yeux, je gémis d’aise en même temps qu’elle lorsque nous ne fîmes plus qu’un. Et si je donnais un rythme de plus en plus soutenu de mon bassin, Natacha ne se gêna pas pour m’accompagner dans mes mouvements, rendant les choses encore plus intenses. Et même si je fus bientôt à bout de souffle, je tenais quand même et en plus, j’embrassais Natacha avec plus d’avidité que je ne l’avais fait jusqu’à maintenant, en réclamant toujours plus.

J’échangeai à nouveau nos places, pour faire durer le plaisir, quand je sentis que je ne pouvais plus assumer et les mouvements du bassin et me soutenir de mes coudes au-dessus d’elle en même temps. Je lui souris quand elle se retrouva à califourchon sur moi, lui rendant le contrôle total. Enfin presque, parce que j’étais toujours maître de mes mains qui se firent baladeuses, allant caresser sensuellement ses seins tandis qu’elle prenait et me donnait du plaisir.

Jusqu’à la fin où mes gémissements et mes soupirs se changèrent en grognements de plaisir alors que tous mes muscles se contractaient agréablement et que j’explosais en elle… Avant de me relâcher progressivement, essoufflé à l’extrême, mon souffle sifflant même un peu à cause de tout ce que je fumais sur une journée… Mais j’étais content… J’étais extrêmement content…

Je tendis la main vers le visage de Natacha pour caresser sa joue et l’inviter à s’allonger sur moi alors que j’étais toujours en elle… Et quand elle fut tout contre mon torse, je me mis à rire…

Un rire qui mêlait fierté, excitation et soulagement…

@ Billy Lighter












SNIPER


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sunday monday happy days [Hot?] /evan/[TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Sunday monday happy days [Hot?] /evan/[TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» 06. Sunday, Monday, Happy Days. || with Chris Lorentz
» One Day, Monday, Happy Day. PAST (Pv Paddy) TERMINE
» Après Lavalas le parti 'Louvri Baryè' de Renaud Bernadin dans la tourmente
» ... It's just another rainy sunday afternoon. [PV Akathès]
» 04. Happy Birthday, Cat.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Santa Monica :: Appartement de Natacha Perry-