AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 When Things Goes Wrong, They Don't Get Any Better [PV Alexie][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hank North


Messages : 95
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 38
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


MessageSujet: When Things Goes Wrong, They Don't Get Any Better [PV Alexie][TERMINE]   Mar 6 Juin 2017 - 5:45



When Things Goes Wrong, They Don't Get Any Better
ft. Alexie T. Greatfield


Je n'étais pas d'humeur. Jusque-là, rien d'étonnant, vous me direz... N'empêche que j'avais le sentiment que j'avais vécu et vivrai encore des jours bien meilleurs que celui qui commençait là. Hier, très tard, j'avais reçu un coup de fil de la part de Jessica Hill... Quand j'avais entendu sa voix, au départ, j'étais prêt à parier ce que vous vouliez que Jimmy Reed et Daniele Ricci étaient injoignables (sans compter que le deuxième semblait officiellement pris, pour le coup) et que Jessica appelait donc son lot de consolation pour passer la soirée ou plutôt ce qu'il en restait.

Mais non. Allez savoir comment (en fait, elle me l'avait expliqué longuement avant d'en arriver à l'information proprement dite, du genre : « Tu sais quoi ? J'ai vu un tel hier, tu sais, c'est le sorteur du Crazy Ginger, je me le suis fait une ou deux fois, il m'a dit qu'il avait vu un tel, de chez BSC avec qui Victoria Hunter s'est déjà disputé une fois. Et ce gars-là, a dit à machin-truc que... »... enfin soit, j'avais perdu le fil et avait failli m'endormir jusqu'à ce qu'elle en vienne au fait), mais elle avait appris que Alexie avait eu un accident à Malibu l'après-midi même !

J'avais alors regardé l'heure : il était minuit passé ! Minuit passé et j'apprenais la chose par Jessica Hill que ça faisait limite marrer ! Et Howard, hein ?! Il était où, Howard ?!

Enfin soit, de fil en aiguille, après que j'aie posé la question « Où est Alexie ?! » à Jessica, qui n'avait pas la réponse et à qui j'avais donc raccroché au nez ; après que j'aie essayé trois fois de sonner à Howard qui ne répondait pas ; après que j'aie enfin réussi à faire en sorte de trouver quelqu'un de sa boîte de production encore éveillé à cette heure-ci (ou plus ou moins), j'avais appris que Alexie était hospitalisée à Los Robles mais que ses blessures n'étaient pas graves (le tout entrecoupé de « calme-toi, Hank », de « Il est beaucoup trop tard pour y aller ! » ou encore de « Tu vas quand même pas aller la réveiller maintenant... »)... Enfin bref, le collègue de la journaliste avait quand même réussi à me convaincre que ce serait bien mieux d'y aller le lendemain matin, ne serait-ce que pour la laisser dormir en paix.

A 7:00, j'étais sur le pied de guerre, j'avais déjà ingurgité une cafetière complète de café (je sais que c'est pas bon pour ce que j'ai, ma mère me le dit tout le temps), et j'étais prêt à partir quand le téléphone avait sonné. En grommelant, j'étais aller décrocher.

-Ouais! Quoi?!

C'est une voix d'enfant en pleurs qui me répondit à l'autre bout du fil, me refroidissant complètement pendant une seconde, jusqu'à ce que je reconnaisse le timbre particulier de Nathan « Jerry The Kid » Williams.

-Les androïdes ont eu Howard ! Hank ! Il l'ont eu ! Il faut que tu reviennes sur le terrain pour le protéger !

Je fronçai les sourcils, passant une main dans mes cheveux. Je savais que Jerry était pas toujours sur la même planète que le reste du monde (qui, soit dit en passant, allait quand même à vau l'eau alors ça faisait pas fort de différence), mais de là à se mettre dans des états pareils, y avait une limite...

-Attend, je vais venir sauver ce putain de monde, promis, mais qu'est-ce que tu veux dire ? Il est où Howard ? Qu'est-ce qui s'est passé ?

J'entendis Nathan reprendre son souffle à l'autre bout du fil, probablement dans l'Eastside.

-Bah... Les androïdes... Ils l'ont attaqué dans l'Eastside parce qu'ils ont trouvé son identité secrète et maintenant, il est au Good Samaritan Hospital...

Je fermai les yeux, me massant la tempe de la main qui ne tenait pas le cornet du téléphone. Et voilà, t'as gagné un beau mal de crâne, Hank. Ça va être sympa pour conduire...

Il était inutile de demander à Nathan qui avait attaqué Howard, la réponse allait être toujours la même : les androïdes. Quant à lui demander si c'était grave... Je crois que si Howard avait eu une putain d’égratignure, ça aurait été la fin du monde pour Jerry The Kid à partir du moment où il aurait saigné un peu...

-Ok... Ok... Nate... Je vais venir, ok ? Je dois faire un détour pour... pour aller chercher l'équipement nécessaire, ok ?

J'entendis Nathan renifler à l'autre bout du fil. Ce gosse était aussi adorable que désespérant.

-Oui... Ok... Merci... Prend des armes, hein ! Tout un tas d'armes!

Un peu que si je connaissais ces putains d'androïdes, ils passeraient un sale quart d'heure. Parce que dans les délires de Nathan, il y avait toujours un peu de vrai (même si l'histoire du largage de sa mère par son beau-père, Richard, me semblait un peu tirée par les cheveux)... Et si on remplaçait les androïdes par les humains, je pouvais déduire que Howard s'était fait agressé... Ce qui, entre nous, ne m'étonnait qu'à moitié. Mais c'était pas une raison !

Après avoir encore un peu rassuré Nathan, j'avais reposé le cornet du téléphone... Très doucement... Avant d'envoyer valser l'entièreté du petit meuble.

Puis, j'avais pris ma veste et j'étais parti, direction Malibu. Je passerais par le Good Samaritan Hospital sur Downtown après.

J'étais maudit... Ou ils étaient maudits... Probablement que c'était eux, parce que ni l'un, ni l'autre ne semblait avoir de bol en ce moment.

Je me frayai mon chemin jusqu'à Los Robles Hospital à coup d'accélérateur et de klaxon... Mais arrivait au final sans faire de gratte sur la carrosserie... Heureusement...

J'entrai dans l’hôpital et demandai avec un sourire complètement joué à la réceptionniste où était la chambre d'Alexie Greatfield. Un sourire, un autographe et le tour fut joué ! Chambre 538.

Comme si c'était encore urgent, je sprintai jusque-là et entrai dans la chambre après avoir frappé un seul et unique coup contre la porte.

Je ne fis même pas attention au psy qui se trouvait au chevet d'Alexie, pas dans un premier temps. La pauvre était allongée, une minerve emprisonnant son cou. Je me jetai à côté de son lit, à genoux par terre, et lui pris la main.

-Oh nom de dieu ! Alexie ! J'ai voulu venir plus tôt mais on m'a dit d'attendre ! Il était 1 heure du mat quand j'ai appris ce qui était arrivé. T'as pas trop mal, ma belle ?

Je lui caressai le front, lui enlevant d'une main les mèches de cheveux qui lui tombaient sur le visage. Et ce ne fut que là que je captai la présence du psy. Inconnu au bataillon, ne l'identifiant pas comme le psy qu'il était...

-T'es qui toi?!

@ Billy Lighter


Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days © Pink Floyd


Dernière édition par Hank North le Mar 25 Juil 2017 - 0:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexie T. Greatfield


Messages : 151
Date d'inscription : 18/08/2016
Age du personnage : 33
Localisation : L.A

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Veuve x2
Song: Phoenix-Atticus Fetch


MessageSujet: Re: When Things Goes Wrong, They Don't Get Any Better [PV Alexie][TERMINE]   Jeu 8 Juin 2017 - 19:38



When Things Goes Wrong, They Don't Get Any Better
ft. Hank North


Alexie avait été placée en observation. Les médecins la croyant suicidaire, ils étaient vigilants et l'avaient à l'œil. Chaque mouvements qu'elle faisait, on lui demandait pourquoi elle le faisait. Elle n'en pouvait plus, elle avait beau dire qu'elle ne voulait pas mettre fin à ses jours, on ne l'a croyait pas. Le départ de Jordan avait été difficile, elle s'était retrouvée seule, à nouveau, et avait replongé dans ses idées noires. Même si elle ne pensait plus au suicide, elle n'était pas bien... Le policier était un peu comme son rayon de soleil même si c'était la première fois qu'elle le voyait. Elle lui avait dit de venir quand il voulait, la voir.

Le matin de son premier jour à l'hôpital, elle s'était fait réveiller par l'infirmière qui venait lui donner son déjeuner. Elle avait passé une nuit abominable. En effet, dormir assise n'était pas agréable mais elle ne pouvait pas faire autrement : sa minerve l'empêchait de faire quoi que ce soit. L'infirmière qui l'avait réveillée avait un grand sourire sur le visage. ''Comment allez-vous aujourd'hui madame Fetch?'' ''Je vais très bien même si j'aurais aimé dormir plus longtemps et... Je m'appelle Greatfield, pas Fetch, nous n'étions pas mariés...'' ''Bien madame Fetch.'' Puis, elle partit.

Alexie poussa un soupir, terminant sa biscotte au beurre. Elle avait l'impression d'être invisible ou qu'on ne l'écoutait pas. On toqua à la porte et un homme entra, il avait un sourire hypocrite sur le visage. ''Bonjour Madame Greatfield, je suis le docteur Jones. Je suis ici pour comprendre pourquoi vous avez fait ce geste hier.'' Alexie poussa un nouveau soupir ''Je n'ai pas besoin d'un psy, je vais très bien, je ne suis pas suicidaire.'' ''Alors pourquoi avoir fait ce geste?'' ''Il y a des jours où on est plus mal que d'autres.'' ''Oui, mais...'' Le psychologue s'était tu car la porte venait de s'ouvrir à nouveau.

Hank était la, courant vers elle et venant lui prendre la main. L'homme, qui était un peu plus vieux qu'elle, était la personne qui surprotégeait le plus celle-ci. Si, d'habitude, elle aurait levé les yeux en l'air avec un sourire au coin pour lui dire que tout allait bien, aujourd'hui, elle était heureuse de le voir. Il avait l'air totalement paniqué. ''Tout va très Hank, ne t'en fait pas, quelques égratignures. Rien de plus.''

''Rien de plus?'' avait repris le psy, une pointe d'ironie dans la voix. Hank l'avait alors regardé, se mettant dans le rôle du chien de garde. Le psy avait alors tendu la main : ''Docteur Jones, psychologue, on m'a charger de guérir madame Greatfield de sa passion pour le suicide.'' Alexie leva la voix :''Mais bon sang je ne suis pas suicidaire!!'' avait-elle dit agacée. Elle regarda Hank ''C'est vrai que cela m'a effleuré l'esprit mais je me suis arrêtée avant.''

@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hank North


Messages : 95
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 38
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


MessageSujet: Re: When Things Goes Wrong, They Don't Get Any Better [PV Alexie][TERMINE]   Ven 9 Juin 2017 - 5:41



When Things Goes Wrong, They Don't Get Any Better
ft. Alexie T. Greatfield


J'étais venu pour... Je savais pas trop en fait... J'étais persuadé que c'était pour rassurer Alexie, mais ses premiers mots furent pour me rassurer moi... Alors, peut-être que c'était pour me rassurer que j'étais venu, pour voir par moi-même que ce n'était pas aussi grave que ça en avait l'air. Mais merde ! Tout a l'air grave dans un putain d’hôpital ! Et la minerve qu'elle avait autour du cou ne faisait rien pour alléger la vision que j'avais d'Alexie, avec ses points de suture sur le visage...

Sa main serrée dans la mienne, mon autre main caressant son front en évitant les zones blessées, je finis quand même par esquisser un sourire... Quelques égratignures, rien de plus. Les yeux dans les yeux qu'elle m'avait dit ça, je pouvais la croire. Alexie n'était pas une menteuse. C'était le domaine de Howard ça.

Sauf qu'il y en avait un autre, que je n'avais d'abord même pas remarqué, qui n'était pas de cet avis. Et une fois que mes yeux se furent posés sur le psy, sur ce Dr. Jones qui se présentait à moi en me tendant la main avec un ton on ne pouvait plus condescendant pour Alexie, ils ne l'avaient plus quitté.

Et ça, c'était mauvais...

D'autant plus qu'Alexie protesta avec de l'agacement dans la voix. M'en fallait pas plus.

Je serrai la main du psy, avec un sourire aux lèvres.

Et une fois que je tins fermement sa main, je le tirai vers moi pour ensuite l'attraper par le col de sa chemise blanche et le guider gentiment vers la sortie tout en parlant d'un ton calme, parfaitement joué :

-T'as entendu la dame ? Il n'y a aucune suicidaire ici... Alors tu sais quoi ? Tu vas aller en chercher ailleurs...

J'ouvris la porte de la chambre, le poussai dehors et claquai la porte derrière lui. Puis, regardant en vitesse à droite et à gauche, j'avisai une chaise, près d'une minuscule table tout juste faite pour que les visiteurs puisse déposer un plateau-repas de l’hôpital ou un menu du McDonald au mieux. Je pris la chaise et la bloquai sous la clinche pour éviter que le psy ne revienne.

Je me retournai vers Alexie et lui souris, écartant les bras en signe que je n'avais pas eu le choix et fier de mon coup en même temps. A savoir que j'aurais pu faire pire que ça... Alors que là, j'avais fait un gros travail sur moi-même... Personne n'avait pris de poing dans la figure !

Je vins m'installer à nouveau aux côtés d'Alexie, à moitié assis sur son lit, lui prenant la main à nouveau. En plein tournage, je n'avais pas eu l'occasion de la voir depuis l'annonce de la mort d'Atticus... Et elle n'avait pas répondu au téléphone quand j'avais sonné...

-Péter les plombs, ça arrive... Crois-moi, vaut mieux ça que de se renfermer sur toi-même...

J'étais pas psy... Mais y avait des trucs que je savais par expérience et j'avais pas eu que quelqu'un meure pour ça. Il m'en fallait bien moins que ça. Faire aller une soupape de temps en temps pour égaliser la pression, c'était un truc que je faisais souvent...

Mais pas encore assez, semblait-il, que pour que mon crâne me fasse moi souffrir. Les stars mourraient de beaucoup de choses, des morts violentes, comme Atticus, par exemple... Ou Kayden...

Moi, j'allais sûrement crever d'hypertension.

Je soupirai...

-Mais t'aurais pu juste... Je sais pas... Tout casser dans ton salon ? Nous inviter, Howard et moi, à aller nous mettre mal au Crazy Ginger... ?

Je haussai les épaules. Ça aurait eu ça de bon que ni l'un ni l'autre ne serait à l'hosto à cette heure-ci... Ou alors juste pour un coma éthylique...

Je lui souris, une main caressant ses cheveux...

-Bref... Y avait pas plus soft comme idée ?

@ Billy Lighter


Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days © Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexie T. Greatfield


Messages : 151
Date d'inscription : 18/08/2016
Age du personnage : 33
Localisation : L.A

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Veuve x2
Song: Phoenix-Atticus Fetch


MessageSujet: Re: When Things Goes Wrong, They Don't Get Any Better [PV Alexie][TERMINE]   Dim 11 Juin 2017 - 20:13



When Things Goes Wrong, They Don't Get Any Better
ft. Hank North



Alexie ne mentais qu'en de rare occasion, elle n'avait pas été élevé comme cela, même pour faire plaisir à ses proche, elle ne mentais pas, elle préférait toujours leurs dire la vérité, quitte à faire mal. Mais aujourd'hui, elle allait bien, son état était bien mieux qu'hier puisqu'elle avait dormit cette nuit. Seulement ses côtes lui faisaient mal mais cela ne guérissait pas en un jour. Elle avait alors dit à Hank que tout allait bien, il ne fallait surtout pas qu'elle mente à Hank, c'était son ange gardien et cet homme avait le sang chaud. Elle le connaissait depuis longtemps maintenant, elle savait comment il fonctionnait. Si bien qu'elle ne fut pas surprise de le voir foutre dehors le psy, elle avait sourit à Hank, une fois seule avec lui. "Fait attention qu'il n'aille pas demander de l'aide..." avait-elle dit en le regardant amusée.

Elle avait même rit quand il avait fait son cirque avec la chaises et son petit air innocent, elle se tenait un peu les côtes, comme si ses mains allaient faire quelque chose à la douleur qu'elle avait quand elle riait. "Tu fais des progrès dis donc...J'aurais pensé que tu lui aurais mit ton poing dans la figure." Il était revenu vers elle, sur le lit, et il avait prit sa main, elle lui avait fait un signe de venir encore plus près, se blottissant alors contre lui. Elle en avait vraiment besoin, elle ferma un peu les yeux alors qu'il indiquait que péter les plombs dans une telle situation, c'était normal. "Je me suis renfermée Hank...J'ai pas réussis à surmonté ça...A surmonter une deuxième fois cette situation..." Sa voix commençait à déraillée et elle commençait à pleurer à nouveau. "Quand on m'a annoncé qu'il était mort, j'ai cru retombée une nouvelle fois, je me suis demandé ce que j'avais bien pu faire pour mérité ça une seconde fois..."

Elle se calma un peu, essuyant avec ses mains les larmes qui coulaient le long de ses joues. Hank avait donner d'autre idée pour se "faire du bien" mais elle n'avait pas eu toutes ses idées. "Je n'avait envie de voir personne...Et puis Howard est trop occupé avec sa tournée...Et toi avec tes tournages...j'avais pas envie de vous ennuyer.." Il avait ensuite annoncé qu'il y avait d'autre moyens pour ce suicidé que la voiture, elle l'avait regardé. "Au départ, je sortais pour prendre l'air et l'idée m'ai venu comme ça...Je suis monté voir où Atticus était mort et ça m'a prit comme ça..Un pétage de plomb comme tu dirais..."

Elle poussa un soupire. "Je ne sais pas quand je rentre chez moi...Mais même chez moi je ne sais pas ce que je ferais, j'ai peur d'être toute seule et de retombé dans ce tourbillon infernale où j'ai été lors de la mort de Jordan..."





@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hank North


Messages : 95
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 38
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


MessageSujet: Re: When Things Goes Wrong, They Don't Get Any Better [PV Alexie][TERMINE]   Mar 13 Juin 2017 - 4:00



When Things Goes Wrong, They Don't Get Any Better
ft. Alexie T. Greatfield


-Qu'il essaye...

Ouais, qu'il revienne seulement avec de l'aide et on s'expliquerait. Mais je doutais qu'il le fasse. L'infirmière en bas m'avait reconnu et ma réputation devait me précéder... Avec un peu de chance, ça suffirait à le dissuader de tenter quoi que ce soit. En plus, comme j'étais récurrent dans les émissions d'Alexie, aucun doute sur le fait que je faisais partie des proches de la jeune femme.

La chambre barricadée de l'intérieur, je m'étais replacé près de ma jeune amie qui, pour la première fois depuis que j'étais entré, sourirait et riait. C'était rassurant de la voir comme ça, malgré sa minerve et les grimaces de douleur que son rire finit par lui arracher malgré elle.

Alexie souligna que je faisais des progrès. Je rigolai à mon tour.

-Aaah je suis content que tu le remarques ! C'était pas l'envie qui manquait, mais je me tiens à carreaux... Je suis en tournage avec Robin et j'ai pas envie que ce soit reporté à cause de moi... ou d'entacher le tournage, tout bêtement.

D'ailleurs, j'avais vu l'interview de mon filleul par la journaliste lors du gala... où j'étais pas invité, devinez pourquoi !... Pourtant, c'était pas comme si j'étais inconnu de Barbara Sherman qui, avec son ex-mari (mon ami lui aussi), étaient potes avec les parents du petit (qu'était plus si petit que ça). Mais voilà, je ne savais pas si j'avais pas été invité parce que j'étais le pote de Sniper ou parce que Barbara voulait pas de vague... Ou les deux... Ou elle m'avait juste oublié...

Bref, j'avais juste regardé la retransmission à la télé et c'était tout aussi bien comme ça... Beaucoup plus relax pour moi et j'avais mes propres bières et mes propres chips...

Alexie m'avait fais signe d'approcher encore plus près alors je m'étais allongé à ses côtés sur le dossiers relevé de son lit, la laissant se blottir contre moi alors que je caressais sa main et que je posai très doucement ma tête sur la sienne.

Je lui avais demandé pourquoi, bordel de merde, elle n'avait pas évacué la mauvaise nouvelle de la mort de son petit ami d'une autre façon... Plutôt que de venir nous voir, Howard, ou moi, ou n'importe qui d'autre qu'elle aurait trouvé approprié pour l'aider à entamer son deuil...

Au lieu de ça, comme elle me l'expliqua, elle s'était renfermée sur elle-même, comme elle l'avait déjà fait lors de la mort de Jordan.

Je la laissais parler... Parce que je savais que ça avait besoin de sortir. Et évidemment, elle se posait la légitime question : qu'est-ce qu'elle avait fait pour mériter ça. Non pas une, mais deux fois !

Dans la position que j'avais prise, je ne voyais pas les larmes d'Alexie couler, mais je les sentais. Je sentais qu'elle pleurait au timbre de sa voix et au rythme plus saccadé, plus difficile, de sa respiration.

J'embrassai le sommet de son front, sincèrement touché par ce qu'elle disait. Qu'elle ait eu envie d'être seule, ça, je pouvais le comprendre, mieux que personne. J'étais le premier à rester enfermé, les jours où je sentais que j'allais exploser à la moindre contrariété... Ou que simplement que quelqu'un m'adresse la parole, sans mauvaise intention, allait m'irriter pour des raisons qui m'échappaient complètement...

Alors pour la mort d'un être cher... Alexie avait bien eu le droit de se retirer du monde, non ?

Quand elle se tut, je repris la parole.

-Vouloir être seul dans ces cas-là, c'est normal. Mais je sais que tu sais que ni les tournages, ni les concerts ne passeront avant toi pour Howard ou moi.

Enfin... Quand Howard était pas dans le coma après s'être fait rétamer.

Je redressai ma tête pour croiser son regard. J'aurais voulu passer un bras autour de ses épaules, mais j'avais trop peur de lui faire mal alors mon bras était posé sur le haut de la tête de lit pour que je puisse passer mon pouce sur sa joue et y écraser les larmes.

Je lui souris.

-Mauvaise excuse. Faudra trouver autre chose.

Quant à son récit de comment elle en était arrivée là... Il n'y avait rien de prémédité et ça, c'était important comme détail. Elle avait déconné, certes, mais ça voudrait pas dire qu'elle recommencerait. Un appel à l'aide... Pas la meilleure façon de le faire, mais ça avait eu ça de bon que maintenant, elle n'avait plus le choix de recevoir ses amis, sa famille et tous les gens qui tenaient à elle. Histoire de lui rappeler qu'elle n'était pas seule. Mais aussi le mal que ça ferait à beaucoup de monde si elle disparaissait.

-Ouais... Un beau gros pétage de plomb... Mais je suis là, maintenant, hein ? Et je suis sûr que je suis pas le seul... Je sais aussi que je peux déjà parler pour Howard.

Parce qu'elle risquait pas de le voir débarquer aujourd'hui, à mon avis. Mais cette dernière information, je comptais bien la garder pour moi. C'était inutile d'en rajouter maintenant. Une chose à la fois. Et si Alexie sortait de l'hosto avant le batteur, on irait le voir ensemble... Après que j'aie évalué les dégâts...

Je reposai ma tête contre celle de la journaliste et, sur un ton de détresse, elle affirma qu'elle avait peur de rentrer chez elle et de se retrouver à nouveau seule.

-Shhh... Shhh... Hey... Tu sais quoi ? T'auras qu'à venir chez moi, hein ? Tu seras pas toute seule, tu pourras venir aux studios avec moi pendant la journée. Tu reverras Robin comme ça. Et puis, la presse n'aura jamais l'idée de venir te chercher à San Fernando Valley...

Je lui souris à nouveau.

-Hein ? C'est pas une putain d'idée de génie, ça ? Peut-être la première et la dernière de ma vie alors profites-en!

@ Billy Lighter


Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days © Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexie T. Greatfield


Messages : 151
Date d'inscription : 18/08/2016
Age du personnage : 33
Localisation : L.A

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Veuve x2
Song: Phoenix-Atticus Fetch


MessageSujet: Re: When Things Goes Wrong, They Don't Get Any Better [PV Alexie][TERMINE]   Mar 20 Juin 2017 - 21:03



When Things Goes Wrong, They Don't Get Any Better
ft. Hank North


Hank était de nature impulsive et colérique. Parfois, il pouvait être violent mais il ne l'avait jamais été avec Alexie. En même temps, elle était sa petite protégée et il aurait fait n'importe quoi pour elle, quitte à mettre un psy d'hôpital dehors. Elle avait souligné d'un ton amusé qu'il avait fait des efforts, il y a quelques mois de cela, il aurait clairement foutu une baffe à l'homme. Cette attitude était seulement que pour le boulot, il ne voulait pas entacher le tournage et c'était très bien, Alexie était contente de la tournure que prenait Hank au niveau du comportement. ''Je suis fière de toi.'' avait-elle alors dit en souriant.

Si elle avait à présent le sourire, la journaliste, intérieurement, avait besoin de se sentir dans un cocon. Protégée de tout ce qui pouvait arriver dans le futur. C'était pour ça qu'elle avait pris Hank dans ses bras. Ils n'avaient pas beaucoup de différence d'âge, pourtant, elle considérait Hank plus comme un papa que comme un frère ou un ami. C'était sans doute du à la sagesse de l'homme quand ils s'étaient rencontrés, Howard et elle n'étaient que des gamins qui sniffaient et buvaient un peu trop. Si Alexie avait repris sa vie en main, Howard, lui, avait toujours besoin de quelqu'un pour lui indiquer le droit chemin.

Elle était bien dans les bras de Hank, elle se sentait protégée, comme elle l'avait toujours été avec lui. C'est dans ce sentiment qu'elle avait réussi à tout lui balancer sur la raison de son geste désespéré. Il l'avait écoutée, comme d'habitude, et elle s'était sentit beaucoup mieux qu'au départ, elle qui s'en voulait tellement d'avoir tenté le suicide. Elle avait cru retomber dans cette tourmente d'il y a quelques années. Elle ne se sentait pas encore totalement prête à se retrouver seule chez elle, elle qui désertait depuis pas mal de temps son appartement pour la villa de la défunte rockstar.

Heureusement, Hank avait les mots pour la rassurer mais Alexie avait quand même fait la moue. Elle était, certes, pas totalement seule parce que Hank était là et Howard aussi, mais pour ce qui était du batteur, elle n'en n'était plus très sûre. ''Ça fait longtemps que je n'ai pas vu Howard... Même lors de l'incendie de sa villa, j'ai eu aucune nouvelle...'' ça l’ennuyait beaucoup, elle qui aimait tant Howard.

Il était comme son frère. Le truc, c'est qu'elle lui en voudrait tant qu'il ne serait pas venu la voir, tant qu'il ne lui aurait pas dit qu'il serait là pour elle comme elle pour lui. Elle connaissait Howard, elle savait qu'il avait une certaine fierté et qu'il fallait traduire ses sentiments par les gestes qu'il faisait. Il devait avoir peur en ce moment pour ne pas venir la voir... Du moins, elle supposait.

Elle ne voulait pas être seule, tout simplement. Et elle l'avait dit à Hank qui avait eu une idée grandiose selon lui. Elle viendrait chez lui le temps de retrouver une petite stabilité, l'argument de la presse était bien aussi. Elle qui s'était retrouvé avec un paparazzi lors de son accident. ''Je dois bien avouer que c'est tentant. Surtout qu'un tournage de film, cela ne doit pas être pareil qu'une émission... Je suis curieuse de voir cela mais...tu es sûr pour l'hébergement? Je ne veux pas t'embêter.... ''

@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hank North


Messages : 95
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 38
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


MessageSujet: Re: When Things Goes Wrong, They Don't Get Any Better [PV Alexie][TERMINE]   Dim 25 Juin 2017 - 1:52



When Things Goes Wrong, They Don't Get Any Better
ft. Alexie T. Greatfield


Alexie avait bien remarqué que plutôt que de démonter le psy qu'on lui avait assigné et qui, selon moi, empirait les choses plutôt que des les améliorer, avec ses réflexions, je l'avais juste foutu dehors en l'attrapant par le col et en barricadant ensuite la porte pour qu'on nous foute la paix. J'avais expliqué à la journaliste que c'était pour ne pas entacher le tournage du film dans lequel je jouais avec mon filleul que je me contenais. Et Alexie, amusée pour la première fois depuis mon arrivée, avait déclaré être fière de moi.

Je fis un geste qui signifiait de ne pas accorder trop de crédit à ça.

-Heu... Ouais... Rêve pas de trop. Je me contiens au mieux mais c'est crevant et je pense pas pouvoir tenir jusqu'au bout du tournage...

Surtout si mes meilleurs amis passaient leur temps à se foutre dans la merde. Il me fallait déjà bien tout pour retenir mes poings dans des circonstances normales, mais alors là...

Je m'étais installé sur le lit d'Alexie, la laissant se blottir contre moi, dans le creux de mon bras, en faisant de mon mieux pour ne pas lui faire mal. Je pensais qu'elle avait bien plus besoin de ce genre de geste et de chaleur que d'un foutu psy qui se foutait plus qu'à moitié de sa gueule et la méprisait pour ce qu'elle avait essayé de faire avant de se raviser (heureusement), au dernier moment.

Je faisais avec ce que j'avais pour la rassurer... Et j'avais pas grand chose. On était un bon petit groupe de potes, elle, Howard et moi... Mais on était pratiquement aussi instable les uns que les autres. Il pouvait parfois se passer des mois sans qu'on se voit puis d'un coup, on ne se quittait à nouveau plus. C'était en partie du à nos agendas complètement divergents de par les fonctions qu'on occupaient à L.A., mais aussi par nos caractères.

D'ailleurs, en parlant de Howard, la jeune femme lui en voulait : elle n'avait pas de nouvelles de lui depuis un bail. Pas depuis l'incendie de la villa... Comme moi, en fait. Jusqu'à ce matin où un Nathan Williams complètement flippé avait téléphoné pour me dire que le batteur était passé à un chouia de nous claquer entre les doigts.

Et alors que je pensais garder ça pour moi pour ne pas l'inquiéter, je me voyais mal défendre Howard autrement qu'en disant plus ou moins à Alexie ce qui s'était passé la veille... Parce que le batteur ne risquait pas de venir la voir aujourd'hui... Ni demain, ni les jours suivants... Si c'était aussi grave que le tout jeune chanteur de The Burning Fire l'avait laissé entendre.

Soupirant, je posai ma tête contre celle d'Alexie, regardant vers le mur blanc en face de moi...

-Howard a eu pas mal de problèmes ces derniers temps. Y a eu la villa... Et hier, il s'est encore foutu dans la merde et s'est battu à la sortie du Dizzy. Il est au Good Samaritan à Downtown.

Je redressai ma tête et, caressant les cheveux de la jeune femme, tentai un sourire alors même que j'avais l'impression qu'elle pourrait voir clairement des veines gonflées me battre aux tempes tellement fort que ça m'assourdissait presque.

-Je vais aller le voir après... Mais... C'était juste une bagarre, rien de grave... Tu sais bien... C'est Howard quoi... Mais dès qu'il sortira, on ira le voir.

Ce serait probablement le contraire. Alexie sortirait avant Howard.

Heureusement que j'étais acteur... Pour mentir, ça pouvait servir. Alexie avait subi suffisamment de malheurs pour ces derniers jours. Howard avait, encore une fois, hyper bien choisi son moment pour se faire massacrer par des gens qu'il avait plus que probablement provoqué.

Alexie ne voulait pas être seule et je lui avais proposé de venir chez moi. Kate s'était taillée y avait pas énormément de temps (non sans me foutre dans la merde en portant plainte pour violence conjugale et ça allait pas tarder à fuiter dans la presse) et je me retrouvais tout seul moi aussi alors autant faire d'une pierre deux coups. Et avec tout ça, j'avais d'ailleurs pas encore eu l'occasion de mettre Howard et Alexie au courant...

Personne, en fait, si ce n'était mon frère et mon filleul.

J'eus un pauvre sourire, cette fois, quand elle me demanda si j'étais sûr pour l'hébergement.

-Ouais... Je suis sûr... Tu risques pas de m'embêter... Et Kate encore moins vu qu'elle s'est barrée y a une semaine...

C'était surtout pour ça, encore plus que pour le tournage que je me tenais salement à carreaux. Parce que le moindre coup de poing qui se perdrait donnerait raison aux soupçons qui pesaient sur moi comme quoi j'aurais frappé ma récente ex-femme...

Pour fuir le regard de mon amie, je l'embrassai encore sur la tête, la serrant un peu plus contre moi. Je voulais pas qu'elle voit que le fait que Kate était partie me touchait bien plus que je ne le laissais paraître dans les mots que j'employais.

J'avais aimé Kate (et que je l'aimais probablement toujours), comme j'avais aimé Helen... Mon problème, c'était que j'aimais fort... Et mal.

@ Billy Lighter


Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days © Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexie T. Greatfield


Messages : 151
Date d'inscription : 18/08/2016
Age du personnage : 33
Localisation : L.A

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Veuve x2
Song: Phoenix-Atticus Fetch


MessageSujet: Re: When Things Goes Wrong, They Don't Get Any Better [PV Alexie][TERMINE]   Jeu 29 Juin 2017 - 0:22



When Things Goes Wrong, They Don't Get Any Better
ft. Hank North


Voir Hank faisait du bien à la jeune femme. Elle avait, plus que les autres jours, besoin de compagnie. Il arrivait même à la faire rire alors que ce n'était pas gagné en ce moment! Il lui avait dit que, niveau violence, il se contenait et elle avait noté ce progrès. C'était assez surprenant de savoir un homme comme Hank violent. Pourtant, en le regardant, il avait l'air aussi doux qu'un agneau. Du moins, Alexie l'avait toujours considéré comme tel. Il y avait pourtant bien des rumeurs qui disaient qu'il était violent avec ses femmes, parfois, elles-mêmes le lui disait mais elle refusait toujours d'y croire.

Alexie avait besoin de Hank, elle avait besoin de Howard. Elle avait fait l'erreur de les ''quitter'' quand Jordan était mort. Elle avait été invivable et instable au possible. Heureusement, quand elle s'était reprise en main, les garçons avaient voulu la revoir et elle avait compris à quel point elle avait fait une erreur. Blottie contre Hank, elle comprit qu'elle avait des gens qui l'aimaient autour d'elle. Elle n'avait pas à mourir, elle n'avait pas à faire ce geste égoïste. Un sourire passa ses lèvres quand elle sentit la tête de son ami, contre la sienne. Elle lui avait fait part de ses sentiments envers Howard : en ce moment elle lui en voulait de ne pas être présent.

Cependant... Quand Hank lui indiqua ce qui s'était passé, elle ouvrit les yeux en grand. Bouche bée, elle se détacha de Hank. ''Il faut que j'aille le voir! Tout de suite! Il est seul! J'ai peur qu'il fasse une connerie! J'ai pas envie de le laisser!'' L'acteur avait dit qu'ils iraient le voir quand il sortirait de l'hôpital. Elle secoua la tête négativement, du moins, du mieux qu'elle pouvait ''Non il faut y aller maintenant!''

Puis, elle lui avait dit qu'elle ne pouvait pas rester seule. Alors, il lui avait proposé de venir chez lui. Elle trouvait que c'était une bonne idée mais avait peur que cela soit un peu encombrant pour lui. Il avait signifié que non, et annonça qu'il était de nouveau célibataire. ''Oh Hank...'' avait-elle lâché, se blottissant dans ses bras. ''Je suis vraiment désolé...'' Elle lui embrassa la joue ''Pourquoi elle est partie?''

@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hank North


Messages : 95
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 38
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


MessageSujet: Re: When Things Goes Wrong, They Don't Get Any Better [PV Alexie][TERMINE]   Jeu 29 Juin 2017 - 21:24



When Things Goes Wrong, They Don't Get Any Better
ft. Alexie T. Greatfield


J'aurais du rester sur ma première idée et ne pas parler de Howard. Mais cela ne faisait aucun doute que Alexie ne resterait pas ad vitam aeternam dans cet hôpital de Malibu et qu'elle finirait par apprendre pour le batteur... Et qui sait si, même avant ça, un numéro de L.A.People n'allait pas filtrer jusqu'ici... De toute façon, je n'avais pas le cœur à mentir à Alexie, même par omission, et comme Howard était venu sur le tapis, j'avais pas trop eu le choix.

Valait mieux qu'elle sache maintenant et flippe un peu, que je puisse la rassurer, qu'elle ne l'apprenne par après et m'en veuille de ne lui avoir rien dit. Vouloir la protéger de cette information alors qu'elle était allongée dans un lit d’hôpital était une bonne excuse, mais je savais d'avance que ça ne fonctionnerait pas et qu'elle m'en voudrait quand même. Je protégeais toujours les personnes qui m'étaient chère, comme un réflexe, mais je ne me faisais plus vraiment d'illusion quant au réel bien que ça faisait : aucun.

J'aurais pu parier toute ma fortune (tant que je l'avais encore) qu'Alexie allait réagir en voulant aller voir Howard, maintenant, direct. Alors qu'elle parlait, je secouais négativement la tête en lui intimant de baisser le ton par des « shhh » insistant. Hey ! J'avais bloqué la porte, si on l'entendait crier, j'allais être encore plus mal barré que je ne l'étais déjà.

Comme pour montrer l'exemple, c'était moi qui murmurais :

-Alexie ! Alexie, calme-toi !

Une fois qu'elle me laissa un peu de temps pour parler, je plantai mon regard dans le sien.

-C'est Howard, il n'est sûrement pas seul ! On est pas les seules personnes dans sa vie, tu sais.

J'étais un protecteur, mais j'en étais pas encore à penser être la seule personne importante dans la vie des gens qui étaient importants pour moi. Alexie, elle, c'était une autre histoire. L'incarnation même du syndrome du super-héros... Parait que moi aussi, mais sous une forme un peu différente dans le sens où malgré que j'essaye d'aider au mieux, je sais pertinemment que dans 90% des cas, ça ne sert à rien. C'est inutile. C'est une pure perte de temps, parce que les gens sont cons.

D'où l'intérêt de rester tranquille à la maison. Si je ne savais rien, je ne ressentirais pas non plus le besoin de faire quelque chose.

-Non. Personne ne va y aller maintenant, tout de suite. Parce que toi, t'es pas en état et tu dois rester ici et que moi, je ne sais pas me dédoubler et que pour l'instant, je suis ici. On fera de notre mieux dans la mesure du possible, mais faut pas croire qu'on va faire dans le miracle non plus.

Sans compter qu'à cette heure-ci, Howard qui avait été un peu plus que pris dans une bagarre, devait toujours être dans les vapes.

-Mais dès que je quitte ici, je vais le voir et je lui remettrai tes amitiés, ok ? Il sera content de savoir que tu t'en fais pour lui.

Évidemment, à ce moment-là, je pouvais pas savoir que j'aurais jamais le temps d'exprimer à Howard la sympathie d'Alexie parce que j'allais m'endormir comme une pauvre merde sur son lit...

Quand elle s'était calmée, elle avait affirmé ne pas avoir la force de rester seule une fois qu'elle serait sortie de l’hôpital. Et comme j'étais un peu dans le même cas pour l'instant, j'avais proposé qu'elle vienne chez moi, le temps de faire son deuil, que tout s'arrange, ou pour tout le temps qu'elle voudrait.

C'était pas comme si je devais encore demander son avis à quelqu'un...

Quelque part, lui dire pour Kate avait eu ça de bon de détourner son attention de Howard qu'elle n'était de toute façon pas en mesure d'aider de là où elle était.

Elle s'était blottie dans mes bras et je l'avais serrée contre moi, acceptant avec gratitude sa compassion. Puis, elle demanda pourquoi Kate était partie et, ma tête à nouveau contre celle de la jeune femme, je soupirai.

-C'est la question à 20 000$... Parce que j'ai un foutu caractère de merde ? Parce qu'elle en aime un autre ? En réalité, j'en ai aucune foutue idée... Elle s'est juste ramenée l'autre soir, je regardais les  Raiders d'Oakland à la télé... Pas de bonsoir, rien... Même pas un petit reproche en passant... Elle est allée directement dans la chambre... J'ai attendu le deuxième quart temps puis je suis allé voir ce qu'elle foutait... Elle faisait sa valise. « Je me tire. J'en ai marre ». C'est toutes les explications que j'ai eu...

Et je l'avais pas prise au sérieux... J'avais même ricané en croquant encore un peu de pop-corn et j'étais retourné regarder le foot dans le salon. Parce que c'était pas la première fois qu'elle me faisait le coup. Dans mon esprit, elle allait se tirer avec sa valise, aller je savais pas où et revenir en pleine nuit, chaude comme la braise... Alors j'étais limite plutôt content. Et au pire, j'allais passer une soirée et une nuit tranquille, relax, tout seul, sans pouvoir m'engueuler avec personne et elle allait rappliquer le lendemain matin et dormir toute la journée et le soir quand je rentrerais des studios, ce serait comme si jamais rien s'était passé.

-Et le lendemain, j'ai eu les flics qui sont venus m'interroger soi-disant que je lui aurais tapé dessus pendant nos 5 ans de mariage... Elle a même créé une putain d'association caritative pour les femmes battues... C'est n'importe quoi...

Pendant toute l'histoire, j'avais tripoté mon alliance que je portais toujours. J'arrivais pas à me résoudre à l'enlever.

@ Billy Lighter


Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days © Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexie T. Greatfield


Messages : 151
Date d'inscription : 18/08/2016
Age du personnage : 33
Localisation : L.A

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Veuve x2
Song: Phoenix-Atticus Fetch


MessageSujet: Re: When Things Goes Wrong, They Don't Get Any Better [PV Alexie][TERMINE]   Sam 1 Juil 2017 - 1:27



When Things Goes Wrong, They Don't Get Any Better
ft. Hank North




Alexie était une fille qui aimait ses amis, peut-être un peu trop car elle ferait n'importe quoi pour eux. Howard, elle le connaissait depuis tout petits, ils avaient fait les quatre cents coups ensemble si bien qu'elle savait à quel point il pouvait se mettre dans la merde. Elle se souvenait d'une fois où il avait voler un paquet de bonbon dans une épicerie de L'Eastside. Le quartier d'où ils venaient tous les deux. Le vieux Ben, un vieux moustachu à la bedaine pendante et propriétaire du magasin, les avait courser avec un fusil de chasse. Ils avaient dû se cacher dans une petite ruelle crasseuse pour s'échapper. Elle l'avait toujours protégé lors des bêtises commises par lui, il était un peu son protégé...

Alors savoir qu'il était à l’hôpital, elle était paniquée. Heureusement, Hank connaissait Alexie et savait qu'elle serait dans cet état, il avait alors calmer la jeune femme, l'a regardant dans les yeux, il avait alors dit quelque chose de percutant mais de vrai. Elle n'était pas la seule femme dans la vie d'Howard. "Oui mais personne ne le connais mieux que moi...Qui va lui faire la morale? Qui va venir lui dire que tout ira bien? Je suis la seule personne qui connaisse Howard depuis enfant....Je..." Elle poussa un soupire "Je suis une affreuse amie de ne pas avoir pris de ses nouvelles..."

Tout comme elle s'en voulait de ne pas avoir sû avant qu'Hank avait un problème avec sa femme (encore). Elle avait mordiller ses lèvres en lui demandant pourquoi elle était partie et Hank n'avait pas sû réellement lui dire. Il lui avait raconté ce qui s’était passé et elle avait été choqué du passage sur les flics, elle laissa un silence pendant un instant, l'observant. "Hank...Tu frappais ta femme?" avait-elle demandé, d'un air sérieux.

Le voir tripoté son alliance faisait mal à Alexie, elle avait alors prit ses mains. C'était fou comment la vie des uns pouvait être totalement différentes des autres. Hank se mariait avec toutes ses copines, Alexie avait été mariée aussi alors qu'Howard...Il était le genre à pas du tout y pensé, à vivre la vie au jour le jour. Mais une chose était sûre pour Alexie, Howard ne tapait pas les femmes, Alexie n'avait jamais été frappé alors pourquoi Hank le ferait? C'était une type bien....







@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hank North


Messages : 95
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 38
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


MessageSujet: Re: When Things Goes Wrong, They Don't Get Any Better [PV Alexie][TERMINE]   Dim 2 Juil 2017 - 2:46



When Things Goes Wrong, They Don't Get Any Better
ft. Alexie T. Greatfield


Alexie s'était enflammée à l'annonce de l'hospitalisation de Howard. Heureusement, j'avais vite éteint le feu et pour ce faire, j'y allais pas de main morte. J'y allais jamais de main morte et j'utilisais souvent des mots durs, la plupart du temps, sans me rendre compte que la vérité pouvait blesser les gens qui prenaient mon discours en pleine poire. Ici, c'était exactement le cas.

J'avais dit à Alexie que Howard n'était sûrement pas le seul parce que nous n'avions pas l'exclusivité de l'amitié dans la vie du batteur. Et c'était là qu'elle s'était calmée direct. C'était une vérité qui, moi, ne me choquait pas. Parce que j'estimais ne pas avoir réellement d'importance ou, tout du moins, ne pas pouvoir prétendre à une quelconque importance. Je voulais croire que je me suffisais à moi-même et qu'il en allait de même pour tout le monde.

Je n'avais besoin de personne et personne n'avait besoin de moi.

Mais alors, qu'est-ce que je foutais là ? Et pourquoi c'était si important de passer voir Howard après ?

Je préférais ignorer ces questions.

Alexie se remit à parler en affirmant que, si Howard n'était pas seul, elle était quand même la seule qui le connaissait le mieux, la seule à même de lui faire la morale. Là encore, c'était une grande différence entre elle et moi : là où je rejetais une quelconque place, importance ou reconnaissance, elle réclamait les deux. Et du coup, elle s'en voulait de ne pas avoir pris de nouvelles de Howard. Alors que moi, je ne ressentais aucune culpabilité dans ce qui arrivait au batteur ou dans le fait d'être venu voir Alexie en premier et pas lui... Ou tout ce genre de conneries.

-Tu ne dois pas t'en vouloir pour ça. Chacun sa merde, Alexie. On est ses potes, on va le soutenir, aller le voir... Mais comme je t'ai dit, les miracles, faut laisser ça à ceux qui croient en Dieu. On peut pas être partout à la fois...

Ni éviter la merde à un type qui a décidé de sauter dedans à pieds joints.

Je caressai ses cheveux, essayant de la rassurer par des gestes à défauts d'avoir les mots doux pour le faire.

Et puis, ces temps-ci, on avait tous eu nos problèmes, apparemment. Et étant donné qu'on n'avait aucun communiqué avec les autres, ça aurait été impossible pour chacun d'anticiper pour les autres : Alexie avait eu le décès de Fetch, Howard avait des problèmes sortis d'on ne sait où, et moi, j'avais eu le problème « Kate ». Aucun de nous n'avait eu pour premier réflexe d'aller voir les autres pour en parler. Alors on était tous soit innocents, soit coupables, peu importait.

Maintenant, restait plus qu'à gérer les conséquences...

Et les conséquences du départ de Kate étaient pas des moindres.

J'avais raconté toute l'histoire du départ de Kate à Alexie. Jusqu'à l'histoire des flics, rien de bien nouveau sous le soleil... Si ça s'était arrêté à « J'en ai marre, je me tire ! », ça aurait ressemblé trait pour trait à l'histoire que j'avais déjà vécue avec Helen.

Mais voilà, Kate avait été un peu plus loin. Et comme j'y étais pour rien, je m'y étais pas attendu du tout.

Je tripotais mon alliance tout le long de mon récit... Et j'avais écarquillé les yeux quand, me prenant les mains pour me faire arrêter mon tic nerveux, Alexie m'avait posé une question, une seule, avec un air sérieux qui me glaça le sang.

Je me relevai brusquement, faisant quelques pas dans la chambres, les muscles contractés et le sang me montant aux joues et au tempes. Mon cœur devait être passé de mes 65 battements/minutes habituels à quelque chose comme 120 battements/minutes en une seconde. Je connaissais trop bien les symptômes et c'était pour ça que j'avais repris mes distances.

Mon ton était sec et étranglé, et j'essayais de respirer profondément, sans y arriver.

-Si, même toi, tu te poses la question, c'est que je suis vraiment mal barré.

Je me retournai vers elle et la regardai dans les yeux, les miens humides de rage...

-Non. Je n'ai jamais frappé ma femme. Ni Kate. Ni Helen.

Mais j'étais trop fier que pour ajouter la dernière phrase que j'avais pourtant sur le bout de la langue et qui mourut dans ma gorge... Mais on peut pas en dire autant de l'inverse.

Sur ce, je sortis mon flacon d'Ibuprofen et pris d'un coup les 5 comprimés qui restaient dedans avant de balancer furieusement le récipient dans la corbeille à côté du lit d'Alexie.

@ Billy Lighter


Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days © Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexie T. Greatfield


Messages : 151
Date d'inscription : 18/08/2016
Age du personnage : 33
Localisation : L.A

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Veuve x2
Song: Phoenix-Atticus Fetch


MessageSujet: Re: When Things Goes Wrong, They Don't Get Any Better [PV Alexie][TERMINE]   Jeu 6 Juil 2017 - 5:19



When Things Goes Wrong, They Don't Get Any Better
ft. Hank North



Le syndrome du super héros, voilà ce qu'avait Alexie, elle voulait être bien trop importante dans la vie des gens, elle voulait profité d'eux un maximum parce qu'elle avait peur. Peur de les perdre comme elle avait perdus les deux hommes de sa vie. Elle avait regarder Hank, les yeux brillant, il avait vécut des malheurs lui aussi, mais pas les mêmes qu'elle, il ne pouvait pas comprendre les sentiments qui l'animaient. Mais en même temps, il avait raison, actuellement, elle ne pouvait absolument rien faire, coincée dans son lit d'hopital. Déjà, il allait falloir qu'elle arrive à sortir d'ici sans qu'on lui colle un psy dans les basques. Et ça, c'était pas une chose facile.

Les trois amis étaient dans la merde mais Hank était le seul qui n'était pas enfermé dans une chambre d'hopital, lui ,son problème pouvait devenir plus grave. Alexie ne s'était jamais posé la question sur la brutalité d'Hank avec ses femmes. Elle savait qu'il était violent avec les autres mais pas forcément avec celles qu'il aime. Pourtant, la fin de son récit avait foutu le doute à la journaliste. Quand il s'était levé et avait soudain été visuellement stressant, Alexie avait levé un sourcil. Avait-elle touché un point qu'ils n'avaient jamais abordé ensemble?

Il annonça qu'il était mal barré, bouche bée , Alexie continuait de le regarder. "Je sais que tu peux être violent avec les gens, je n'ai aucun doute sur le fait que tu ne frappes pas les femmes que tu aimes mais...Mais parfois on peut se poser la question..." A cet instant, alors que les yeux plein de rage de Hank était encré dans ceux d'Alexie, la journaliste avait peur, pas de se prendre une gifle en plein visage, mais surtout de ce que pourrait se faire Hank. Il annonce n'avoir jamais frappé aucune de ses femmes avant de balancer son tube de médicament. La boite en plastique fit un grand fracas dans la poubelle, si bien qu'Alexie sursauta.

"Hank...Qu'est ce qui ne va pas? Tu caches de choses, j'en suis certaine...Tu sais que tu peux tout me dire..." ses yeux le suppliait de venir se rasseoir à côté d'elle, pour se calmer. "Pourquoi tu prends ses médocs?"


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hank North


Messages : 95
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 38
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


MessageSujet: Re: When Things Goes Wrong, They Don't Get Any Better [PV Alexie][TERMINE]   Ven 7 Juil 2017 - 1:22



When Things Goes Wrong, They Don't Get Any Better
ft. Alexie T. Greatfield


Maintenant debout, les mains sur les hanches, à faire deux pas à gauche, trois pas à droite parce que je savais plus trop où me mettre, je me rendais compte que j'étais vraiment pas sorti de l'auberge. Si même Alexie doutait de mon innocence, alors qu'elle faisait partie des personnes les plus proches de moi en dehors de ma famille, ça allait pas être évident que le reste du monde et la presse me lâchent les basques avec ça.

Alexie m'avait suivi des yeux, mais je fuyais son regard... Elle disait qu'il y avait de quoi se poser la question. Ouais, j'avais tendance à m'emporter ! Ouais, je me retrouvais vite impliqué dans des bagarres pour un oui ou pour un non ! Ouais, j'aimais pas grand monde ! Ouais, je préférais rester tout seul ! Mais il y avait une chose que je faisais pas, que j'avais jamais fait et je l'avais dit en plantant mes yeux dans ceux d'Alexie, ponctuant le tout du reste de mes analgésiques que je fourrai dans ma bouche avant de me débarrasser brutalement du flacon, faisant sursauter la journaliste.

Je quittai le regard d'Alexie, incapable de le tenir plus longtemps et me remis à voyager de droite à gauche d'un pas raide. J'aurais pu sortir en claquant la porte, mais j'étais trop haut dans les tours et si je croisais, par exemple, le psy, y aurait aucune chance que j'aille voir Howard parce que je finirais en taule avant. C'était limite si j'avais déjà pas un pied dedans, grâce à Kate.

Alors je me sentais coincé et je tournais presque sur moi-même comme un lion en cage.

Je pouvais pas sortir, mais je pouvais pas rester non plus... Parce que Alexie posait des sales questions.

Je choisis de répondre à la plus simple: celle sur les médocs.

-C'est quoi ça ? Une interview ?! J'en prends depuis que j'ai 11 ans, de ces foutus trucs!

C'était pas tout à fait vrai, mais pas tout à fait faux non plus. Mes parents s'étaient retrouvés vite dépassés par mes angoisses et mes crises de colère et me foutre sous le robinet d'eau, ce n'était moral que si ça restait occasionnel. Et mes crises n'étaient pas occasionnelles.

L'école ne faisait rien pour arranger les choses, à croire que j'avais vraiment une tête à claque. Pourtant, j'étais ni plus petit, ni plus gros, ni plus con qu'un autre. Non... Ce qui semblait emmerder mes petits camarades, c'était que j'avais pas besoin d'eux pour jouer. Extrêmement solitaire, je me contentais de me faire des films dans ma tête, dans mon coin en fusillant du regard quiconque essayait de m'approcher...

Mais quand ils arrivaient à 5 pour me taper dessus, la situation devenait tout de suite moins facile à gérer...

Je m'étais fait taper dessus longtemps avant de décider qu'au final, la meilleure défense restait l'attaque. Et j'étais devenu le méchant.

Tout ça pour dire que l'école avait envoyé mes parents chez des médecins et autres et qu'à 11 ans, j'étais condamné à boire tous les soirs un truc homéopathique dégueulasse (un espèce de liquide brun) dilué dans du jus d'orange... Mais ça fonctionnait... Alors en plus de la prise officielle, je m'étais mis à en prendre le matin aussi, quand ma mère allait s'occuper de la lessive dans la buanderie. Ni vu, ni connu, même si la bouteille se vidait deux fois plus vite.

Mais plus je grandissais, plus les bagarres étaient violentes. Du coup, je me blessais souvent et on a commencé à me filer des anti-douleurs et anti-inflammatoires pour les blessures, entorses et autres... Et j'ai eu vite compris que tout ce qui était chimique fonctionnait bien mieux que l'homéopathie à la con. Je laissais ça aux foutus hippies et me découvris une certaine passion pour les analgésiques avec un penchant plus prononcé pour l'Ibuprofen et tout ce qui était à base de codéine (dérivée de la sainte morphine qui était bien plus difficile à se procurer).

Et pendant que mon cerveau faisait un bref résumé de tout ça, ma tête, elle, faisait silencieusement « non » à l'attention d'Alexie... C'était la réponse à sa première question. « Non... Je ne peux pas tout te dire. »

Le sang me battait aux tempes et je me rendais compte que j'avais été dur avec elle en la replaçant au rang de journaliste et non d'amie. Elle était mon amie avant d'être journaliste...

Le souffle court, paniqué par ses questions, j'avais tourné encore un peu dans la pièce avant de me résigner à l'approcher à nouveau et de lui prendre la main.

-Je suis désolé, ok ?... C'était pas ce que je voulais dire...

Je soupirai, fermai les yeux et laissai tomber mon front contre sa main...

-Je crois que je vais allez voir Howard, hein ? Je reviendrai demain et s'ils te laissent sortir, oublie pas de m'appeler. J'étais sincère quand je t'ai proposé de venir à la maison.

Courage, fuyons.

@ Billy Lighter


Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days © Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Alexie T. Greatfield


Messages : 151
Date d'inscription : 18/08/2016
Age du personnage : 33
Localisation : L.A

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Veuve x2
Song: Phoenix-Atticus Fetch


MessageSujet: Re: When Things Goes Wrong, They Don't Get Any Better [PV Alexie][TERMINE]   Mer 19 Juil 2017 - 4:57



When Things Goes Wrong, They Don't Get Any Better
ft. Hank North



Hank était nerveux, encore plus que d'habitude, du moins ,c'était ce qu'il renvoyais à Alexie qui voulait son bien. Ils parlaient tout à l'heure du syndrome de super héros et on pouvait dire qu'elle était à un stade bien avancé la belle Alexie! Elle avait alors posé quelques questions à Hank, d'habitude, il n'aurait pas réagis comme il le faisait là. Il était en rage ce qui avait fait d mal à la jeune femme. Elle avait baisser les yeux, des larmes coulant le long de sa joue à cause de la violence des mots de son ami. C'était comme ça qu'il l'a voyait? Comme une journaliste? Elle avait prouver à maintes reprises qu'elle avait avant-tout une amie. Elle savait faire la différence entre professionnel et personnel, Même Jake Snyder le savait à présent alors pourquoi s'était-il emporter comme cela?

Un silence s'était abattu dans la pièce, la tête baissée, elle jouait avec ses mains, stressée par le comportement d'Hank. Elle n'avait pas voulu l'énervé et pourtant, c'était ce qu'elle avait fait. Inquiète, elle doutait de la vérité, Hank cachait des choses, la preuve en étant qu'il ne pouvait pas tout lui dire, il lui avait indiquer cela d'un mouvement de tête. Elle avait l'impression qu'il ne lui faisait pas assez confiance, pourtant, elle était une tombe, elle remurais même ciel et terre pour lui...

Il s'était à nouveau approcher après s'être un peu calmer, lui prenant la main, Alexie ne la serra pas pour autant, préférant s'essuyer le visage avec sa main libre, de ses larmes coulées. "Je pensais qu'on pouvait tout ce dire...voilà tout...Tu sais tout sur moi...Je pensais qu'on était égaux...Mais je sais qu'un jour, tu ne pourras plus le cacher, tu ne pourras plus vivre dans le secret et à ce moment là, je serais là." Il avait posé son front sur sa main, elle posa alors sa main libre dans la chevelure de l'homme, lui caressant doucement. Il était à bout et cela se voyait. "Prend soin de toi..."

Il allait partir, elle allait se retrouvé seule...Elle le regarda, alarmée, alors qu'il commençait déjà à s'éloignée d'elle. Elle fut tout de même soulagée quand il lui indiqua que sa proposition tenait toujours, elle lui fit un petit sourire. "Je t'appellerais."


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hank North


Messages : 95
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 38
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


MessageSujet: Re: When Things Goes Wrong, They Don't Get Any Better [PV Alexie][TERMINE]   Mar 25 Juil 2017 - 0:41



When Things Goes Wrong, They Don't Get Any Better
ft. Alexie T. Greatfield


Et voilà Hank ! T'as encore gagné !

Les larmes qui coulèrent le long des joues d'Alexie me forcèrent à redescendre. D'autant que si on m'avait entendu m'énerver à travers la porte de la chambre, ça allait pas arranger mon cas...

J'y étais allé fort en la ramenant à son statut de journaliste. Mais quelque part, elle y était allée fort aussi en me demandant si je frappais ma femme. Je la connaissais avant qu'elle ne soit journaliste et elle me connaissait avant que je sois marié... Elle savait que je n'étais pas plus capable de lever la main sur la femme que j'aimais que je ne la savais incapable d'utiliser ce qu'on se disait dans notre cercle d'amis pour ses émissions télé.

Le problème, c'était qu'Alexie semblait sentir que je ne disais pas tout... Tout ce qu'elle avait fait, c'était mal interpréter ce que je lui cachais. Mais c'était pas que je ne voulais pas lui dire... Je n'y arrivais pas, c'était différent.

Je m'étais approché d'elle, prenant sa main, plaquant la fraîcheur de sa peau sur mon front brûlant et mes tempes palpitantes. Robin m'avait déjà dit que quand c'était comme ça, je devais essayer de compter lentement... Tout haut... C'est ça... Et avoir l'air d'un taré aussi... De toute façon, je savais même plus jusqu'à quel nombre je devais compter.

Alexie était triste parce qu'elle pensait qu'on pouvait tout se dire, qu'on était égaux. Je secouai doucement la tête... Elle était mon amie, je savais tout d'elle... Mais il n'y avait pas besoin qu'elle sache ça de moi. Ça servirait à rien.

Mais en dehors de cette négation silencieuse, je n'étais arrivé qu'à dire qu'elle était toujours la bienvenue chez moi... C'était pas cool de la laisser comme ça, dans cette état. Mais il fallait que je me tire de là pour me calmer... Je n'avais plus de médicaments sur moi...

Je hochai la tête quand elle affirma qu'elle appellerait quand elle pourrait sortir...

-Je viendrai te chercher.

Je virai la chaise qui bloquait la porte et sortis, ne calculant même pas le psy qui attendait et qui me fusilla du regard au passage.

C'était qu'un minable, t'façon. Comme moi. Parce que j'avais pas fait mieux que lui un peu plus tôt...

@ Billy Lighter


Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days © Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: When Things Goes Wrong, They Don't Get Any Better [PV Alexie][TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

When Things Goes Wrong, They Don't Get Any Better [PV Alexie][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» 03. What's wrong with you ?
» eurydice&basile ❝ all these little things ❞
» [1616] Right way to do Wrong.
» If nobody hates you, you're doing something wrong. | Kenny

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Malibu :: Los Robles Hospital-