AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Walking On The Moon Shadow [LiBrE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Olivia Cortez
avatar


Messages : 423
Date d'inscription : 29/01/2017
Age du personnage : 16
Localisation : Ici, et là



MessageSujet: Walking On The Moon Shadow [LiBrE]   Mer 7 Juin - 22:23



Walking on the moon shadow Free




Cela doit bien faire deux heures que je marche sans vraiment savoir où je vais, la tête remplis d’images et de mauvaises décisions que j’ai prises et dont je désir plus que tout  oublier. Seulement je ne peux pas et ironie du sort, plus je tente de les chasser, plus elles se font omniprésente dans ma tête.

J’ai abandonné Stone, aussi lâchement qu’il m’avait quitté le soir de notre première rencontre et j’sais pas comment dealer avec ça. Mais comment il fait lui, pour toujours fuir ses responsabilités et continuer à se regarder dans une glace chaque jour ?

S’il meurt, j’suis vraiment dans la merde. Sauf si je mens.  Là, c’est lui qui meurt, et seul, comme le lâche qu’il est.

J’m’en veux mais en même temps, après l’ouragan qu’à causé la photo de la plage, je peux pas risquer de faire sauter un nouveau plomb à Jack s’il devait apprendre que j’ai encore traîné avec Howard.

Alors j’ai fait ce que je pouvais faire de mieux. Je l’ai amené au plus près des soins possibles, avec un maximum de compassion.  C’est vrai ! J’me suis excusé pour le pied coincé dans la portière !

Puis c’est limite un peu héroïque de l’avoir traîné jusque dans sa bagnole ! Il a l’égo tellement gonflé qu’il pèse  2 fois si c’est pas 3 fois  mon poids, juste en gel pour les cheveux et en amour propre !

Mes pieds me font souffrir et je décide donc d’abandonner mes chaussures.  De toute façon, j’ai cassé un talon en courant vers la cabine du téléphone. Alors je m’en fiche un peu de leur triste sort.  J’aurais bien appelé un taxi mais la gentille demoiselle qui me rapportait mon sac m’a dépouillé de mon argent. Putain ! Elle n’aurait pas pu se contenter de me voler le cadeau de Stone plutôt que de me voler mon argent ?

J’suis condamnée à errer dans l’Eastside  en plein cœur de la nuit !

Alors je continue mon chemin, pieds nues, mes bras croisés sur ma poitrine, frissonnant alors que tranquillement tous les effets de la coke finissent par se dissiper.  Je vais tout droit, je change de côté de rue, je reviens sur mes pas. J’sais plus trop où je suis ni quelle heure il est. Si Dom à remarqué mon absence, il doit être mort d’inquiétude et j’espère qu’il n’aura pas appelé Jack !

C’est plus fort que moi. Je fini par laisser couler mes larmes que je retiens depuis que j’ai laissé Stone à moitié mort sur la banquette arrière de sa voiture. J’ai une conscience MOI ! Même si je ne l’écoute pas autant que je devrais.

J’suis épuisée. Mes pieds saignent à force de marcher sur l’asphalte grise de L’Eastside.  Faut que je réfléchisse, que j’analyse et que je décide de ce que je dois faire maintenant.  Je m’assois sur la seconde marche d’un escalier en fer, plus ou moins stable. Et, levant les yeux, je me rends compte que je suis revenu à moins point de départ. J’suis dans la ruelle, derrière le Dizzy. Là où Stone s’est prit un retour d’ascenseur.


@ Billy Lighter


Jimmy's daughter


Dernière édition par Olivia Cortez le Mar 13 Juin - 3:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Abel Hudson
avatar


Messages : 270
Date d'inscription : 26/09/2013
Age du personnage : 29
Localisation : Los Angeles


Who am I?
Je suis: débrouillard, serviable, amusant
Relations:
Song: Carry On My Wayward Son - Kansas


MessageSujet: Re: Walking On The Moon Shadow [LiBrE]   Lun 12 Juin - 13:39



Walking On The Moon Shadow
ft. Olivia Cortez


Il était temps d'y aller parce que demain allait être une longue journée ! La tournée de The Burning Fire prenait tout doucement forme, les roadies, comme Delfino, avaient terminé et réussi leur formation en pyrotechnie et il était grand temps de se mettre aux préparatifs. En ce qui me concernait, l'équipe de laquelle je faisais partie avait rendez-vous avec l'architecte qui s'était occupé de dessiner la nouvelle et imposante structure de la scène qui inclurait tout ce qu'il fallait comme caches pour dissimuler les feux d'artifices.

Cela ne m'avait pas empêché de venir passer la soirée au Dizzy. Je sortais un peu plus ces derniers temps vu qu'il y avait moins de boulot. Mais sentant que ça allait revenir sous peu, j'avais saisi ma chance de venir boire quelques verres, discuter avec certains habitués, danser un peu... et draguer un peu... Même si j'étais très mauvais à ce jeu-là et que j'en sortais une nouvelle fois bredouille.

J'avais espéré voir Delfino aussi, mais il n'était pas là. La formation et mon propre boulot à la tour et aux studios MTI nous avait séparé. C'était un peu contradictoire, le comble même de la frustration, quand j'avais pensé qu'en étant roadies tous les deux, on se verrait plus souvent.

Bien sûr, tout ça allait se stabiliser une fois le véritable travail commencé... Et là, on allait se voir tous les jours.

J'avais croisé Howard Stone, par contre ! Et j'avais été d'ailleurs un peu étonné de le voir au Dizzy parce que ce n'était pas vraiment son club préféré. Enfin, c'était plutôt l'Eastside qui n'était pas son quartier préféré... Pourtant, il avait grandi dans le coin, si je ne m'abusais. Il y avait avec lui une jeune fille blonde qui paraissait légèrement trop jeune pour traîner au Dizzy... Mais accompagnée de Howard, âge requis ou pas, je supposais que ça n'avait pas d'importance... Et puis, elle faisais peut-être juste jeune.

Et j'étais persuadé que c'était la fille de L.A.People en plus... Howard aurait-il une véritable petite amie pour une fois ?

Puis Howard avait disparu... Mais je ne l'avais pas vraiment surveillé non plus.

Je tirai donc ma révérence en prévision du lendemain... Si je sortis par l'entrée principale, je contournai ensuite le Dizzy par les petites rues pour aller retrouver ma voiture que je n'avais pas garée sur le parking du Dizzy, l'endroit favori des vandales et des voleurs qui pètent les vitres des véhicules pour voler ce qu'il y a à l'intérieur. C'était prendre un léger risque de se faire agresser, mais valait mieux ça que de risquer une seule griffe sur l'Impala. Je l'avais donc garée à l'écart, dans une rue pleine de restaurants où il y avait régulièrement des passants et, surtout, un bon éclairage public.

Mais alors que j'étais en chemin, mains dans les poches, ne traînant pas, je tombai nez à nez avec une scène étrange et effrayante qui me laissa d'abord bouche bée.

-Mais !... Bordel...

Une fille blonde, la fille blonde, celle qui était avec Howard, était assise sur les marches d'un escalier de secours, pieds nus, couverte de sang, le visage baigné de larmes. Ma première surprise passée, j'accélérai le pas. Et mea culpa, mais je me rendis compte que ce n'était pas tant pour la jeune fille que je m’inquiétais, mais pour Howard Stone.

-Hé ! Ça va ?

Bête question. Je voyais bien que ça allait pas ! Mais je n'avais pas trouvé meilleure réplique pour lui signifier ma présence.

-Je m'appelle Abel, je suis un roadie de The Burning Fire, je t'ai vue avec Howard... Qu'est-ce qu'il s'est passé ?

Je m'assis à côté d'elle sur l'escalier, la regardant de haut en bas... Ça faisait quand même beaucoup de sang et j'arrivais pas à déterminer si c'était le sien ou celui de quelqu'un d'autre.

-Vous avez besoin d'une ambulance?

J'essayais désespérément de ne pas poser mille questions à la fois... Et de les poser dans l'ordre de priorité adéquat.

@ Billy Lighter











Abel
Revenir en haut Aller en bas
Olivia Cortez
avatar


Messages : 423
Date d'inscription : 29/01/2017
Age du personnage : 16
Localisation : Ici, et là



MessageSujet: Re: Walking On The Moon Shadow [LiBrE]   Lun 12 Juin - 19:55



Walking on the moon shadow Abel Hudson




Les évènements de la soirée repassent en boucle dans ma tête et me font vivre un véritable cauchemar éveillé. D’abord, la colère que j’ai ressentis en découvrant une lettre sur mon lit. Stone est entré dans ma chambre pour me narguer. Délibérément.  Il voulait que je le retrouve au Dizzy Warhol, mais pourquoi s’il n’avait pas envie de me revoir ?

Une fois en face de lui, il s’est montré si désagréable que j’eû vite envie de lui montrer l’effet miroir de son attitude hautaine et méprisante.  Puis, alors que je quittais, il m’a rattrapé. Mais encore là, pourquoi l’a-t-il fait, puisque j’avais récupéré mon journal ?

Je ne lui ai rien demandé moi !

Et en coulisse, sa confession au sujet de mon journal.  Ses excuses. De belles paroles, tu parles, Charles !

Il m’a embrassé. De son propre chef. Et si je dois être coupable de quelque chose, c’est d’avoir baissé mes barrières et d’être aveuglément – et stupidement – retombé dans le jeu de Stone.
Encore une fois.

Mais c’est allé trop loin. Je ne voulais pas qu’il reprenne de nouveau le dessus sur moi, comme ce jour-là à la plage À cause de Sylvio. À cause d’Enrique. À cause de Bastardo Gringo. À cause de tous ceux qui ont su manipulé mon esprit d’enfant pour assouvir leurs plaisirs sadiques ou alors, exercé un contrôle purement égoïste.

Je pouvais pas laisser Stone l’emporter cette fois et je lui ai montré qu’il y avait en moi, une force qui pouvait le vaincre. J’ai adoré ça. Je l’admets.

Et c’est bien à partir de là que tout à merdé !

On a fait l’amour ou plutôt je lui ai fait l’amour, dans cette loge miteuse et poussiéreuse du Dizzy.  Jamais il ne m’a repoussé. Jamais il n’a exprimé un quelconque refus. Au contraire. Plus je me mouvais sur lui, plus il se faisait ardent. De par ses gestes, il a amplifié mon instinct de vengeance.

Seulement,  une fois consumé – et consommé –  Howard a revêtit son masque de l,être minable et abject qu’il veut montrer à la face du monde. Il avait besoin que je sois la seule et unique coupable de cette récidive.

Mais encore là, si je suis coupable, c’est d’avoir chercher à le confronter à ses propres démons. Démons qu’il a ensevelis sous une ligne de coke.  Et moi aussi, d’ailleurs. J’ai sniffé sans questionner, sans réfléchir.  Il m’a simple ment regardé et j’ai compris que c’est ce qu’il attendait de moi et je l’ai fait. End of story…

Et j’suis maintenant là, assise dans l’escalier de fer à l’arrière du Dizzy Warhol, a pleurer à chaudes larmes ne me souciant même pas du sang – pas le miens – qui tache mes vêtements. Putain ! Il ne saignait pas que superficiellement, le batteur !

Une vraie boucherie !

Mais pourquoi ces hommes s’en sont-ils prit à Howard aussi sauvagement ? Qu’avaient-ils contre lui ?  Et si c’était le mec dans le bar, celui avec qui j’ai dansé et qu’Howard à humilié ? S’il avait rameuté ses copains et qu’en bande, ils s’en étaient prit à Stone pour se venger ? Le laissant pour mort dans le fond de cette ruelle ?

Qui tenterait de tuer un autre mec par fierté ?  Et merde…

Non. J’pouvais pas être à l’origine de ce carnage ! Stone est tellement détestable ! Il a autant d’ennemis qu’Aunt Betty, cette vieille et adorable folle qui venait m’écouter chanter de temps en temps, à de pigeons ! Alors, ça devait être inscrit dans le ciel. Comme une épée de Damoclès au dessus de sa tête. Ça devait arriver.

Je pleure silencieusement toutes les larmes de mon corps, inquiète de ne pas connaître le sort d’Howard.  Je l’affectionne. Sincèrement. Comme un bon ami, sans plus. Il ne mérite pas ça.  Et s’il devait mourir ?  J’ai du sang partout sur mes fringues, j’en ai même dans les cheveux bordel de merde !

Oh ! Mon Dieu ! La police peut-elle prouver ma présence dans la voitute de Stone en reliant l’appel anonyme et, pire, si des clients témoignent de ma présence avec lui ce soir ? Peuvent-ils m’accuser de … homicide involontaire ? Non mais j’sais pas moi !  S’il est mort avant qu’on ne l’ai secouru, j’l’aurais laissé crever… Et sa voiture ?  Elle n’avait déjà pas aimé embrasser les poubelle lors de mon demi tour dans le stationnement, elle a encore moins apprécié la façon dont je l’ai écrasé dans le remblais de béton en face de l’hôpital !  J’l’ai bien abîmée.

- Hé ! Ça va ?

Je relève la tête d’abord paniqué à l’idée qu’il puisse s’agir des assaillants d’Howard. Mais l’homme est calme et ne semble pas représenter un danger potentiel.

- Je m’appelle Abel, je suis roadie de The Burning Fire. Je t’ai vue avec Howard… Qu’est-ce qu’il s’est passé ?  

Il s’assoit à mes côtés dans l’escalier et sa présence me réconforte. Je tente de rassembler mes idées mais tout ce bouscule et je craque de nouveau.  Je fond en larmes, appuyant ma tête contre le torse du roadie, incapable de prononcer une seule parole cohérente.

- Vous avez besoin d’une ambulance ?

Je déglutis avec difficulté et je tremble de la tête aux pieds. Il faut qu’il sache toute l’histoire. Puisqu’il est affilié au groupe, par son poste de roadie, il a le droit de savoir. De toute façon je dois me décharger de cette histoire.  

Je lui fais donc le récit de la soirée en commençant à partir du moment où Howard et moi avons quitté le Dizzy, jusqu’à son arrivé à l’hôpital sans mentionner les dommages à la voiture.  Et j’omets aussi volontairement de parler de la loge… De toute façon ce passage ne regarde personne d’autre que Stone et moi.

- Et voilà… Je n’ai aucune idée de son état… s’il va bien… s’il va s’en sortir… Mais je… Oh ! Mon dieu ! Je me souviens de l’angle qu’avait sa jambe. Son genou est complètement pété ! Sa carrière…

C’est trop à assimiler en même temps.  J’en ai la nausée et j’ai la tête qui tourne. Je vois de petits points brillants danser devant mes yeux. S’il devait mourir… ce sera de ma faute.

- J’l’ai pas tué !

J’me lève, prise de panique, mon souffle se fait court. Je tente trois pas et la douleur de mes pieds me rappel vite dans quel état ils sont, mais je m’en fou. Faut pas que Stone meurt !  Alors je m’avance mais tout devient vite noir puis quelqu’un tire sur le sol  sous mes pieds. Enfin c’est l’impression que j’ai au moment où je m’écroule.


@ Billy Lighter


Jimmy's daughter
Revenir en haut Aller en bas
Abel Hudson
avatar


Messages : 270
Date d'inscription : 26/09/2013
Age du personnage : 29
Localisation : Los Angeles


Who am I?
Je suis: débrouillard, serviable, amusant
Relations:
Song: Carry On My Wayward Son - Kansas


MessageSujet: Re: Walking On The Moon Shadow [LiBrE]   Sam 17 Juin - 17:03



Walking On The Moon Shadow
ft. Olivia Cortez


La jeune fille m'avait regardé avec toute la terreur du monde dans ses yeux. Des yeux clairs, qu'elle avait, même si dans la pénombre et avec le mauvais éclairage public, d'un orange dégueulasse, il était difficile de dire s'ils étaient bleus ou verts. Mais elle était assurément blonde et il ne m'avait pas fallu grand chose pour reconnaître la jeune femme que j'avais aperçue avec Howard dans la soirée... Et accessoirement dans L.A.People, en compagnie du batteur également. Ce qui en faisait une potentielle petite amie officielle de Howard.

Mais alors, qu'est-ce qu'elle faisait là, maintenant, couverte de sang et en pleurs ? Et quand elle s'effondra alors que je m'étais assis à côté d'elle, elle se jeta sur moi, pleurant contre mon t-shirt qu'elle macula du même coup de sang et de larmes.

Je lui demandai si elle avait besoin d'une ambulance. Mais au lieu d'une réponse à ma question, j'eus carrément droit au récit de ce qui s'était passé, le tout entrecoupé de sanglots. Elle et Howard étaient sortis du Dizzy. Mais elle avait oublié son sac à l'intérieur. Elle avait été le rechercher et quand elle était revenue, Howard n'était pas à l'endroit convenu avec sa voiture, la forçant à aller jusqu’à la place de parking à pieds... Sauf qu'elle était tombée sur l'agression en direct de Stone et que, impuissante, elle avait du se planquer jusqu'à ce que les six gars (!) se taillent en le laissant dans un sale état.

La gamine, parce que je me rendais compte maintenant, alors qu'elle était complètement paniquée, que c'était une gamine, avait alors embarqué Stone dans sa propre voiture et l'avait conduit jusqu'à l’hôpital.

-Et vous êtes revenue jusqu'ici à pieds?!

D'où l'état, justement, de ses pieds qui étaient nus et saignaient eux aussi. Mais elle ne répondit pas à cette question, pas plus qu'elle n'avait répondu à ma demande concernant le besoin ou non d'une ambulance.

Au lieu de ça, elle continua sur sa lancée, totalement dans le rouge. D'une voix que je voulais calme, bien que je m'inquiétais sérieusement au sujet du batteur de The Burning Fire, j'essayais de la calmer, mais sans grand succès. Je n'étais même pas sûr qu'elle captait que je lui parlais. Elle divaguait, hurlant presque d'une voix stridente qu'elle ne savait pas dans quel était était Stone, s'inquiétant pour son genoux, sa carrière...

Puis criant son innocence.

Elle s'était levée brusquement. Mauvaise idée.

-Et merde!

La jeune fille vacilla avant de s'effondrer, trop vite pour que j'aie le temps de me lever moi-même et de la rattraper au vol.

Putain ! Mais pourquoi, après avoir conduit Stone à l’hôpital, n'était-elle pas restée là-bas ? Bon, elle avait peur qu'on l'accuse d'avoir mis le batteur dans un état pareil, quel que soit l'état en question. Mais s'il s'était réellement fait tabassé par six gars, je doutais qu'on puisse croire qu'elle ait pu faire autant de dégâts à elle toute seule à un homme faisant presque deux fois son poids.

Bref, elle était pas fort cohérente.

Je me jetai à genoux à ses côtés, essayant de la ramener à elle par des petites tapes sur la joue. C'était pas le bon endroit pour se retrouver dans les vapes ! Même moi qui était pas vraiment un gringalet, je préférais pas rester seul dans le coin !

-Réveillez-vous ! Allez !

Je regardai autour de moi. La seule cabine téléphonique dans le coin avait été complètement vandalisée et était inutilisable. Et je ne pouvais pas courir chercher un téléphone en la laissant là ! Fallait que je la réveille et que je la déplace...

Bonne idée !

A défaut de pouvoir la ramener à elle directement, je me relevai pour aller chercher son sac sur les escaliers. Je le posai sur le ventre de la jeune fille et la soulevai ensuite du sol, la portant comme une trop jeune mariée.

Puis, sans courir, mais sans traîner non plus, je me dirigeai vers ma voiture. Une fois arrivé dans l'Impala, je la couchai sur la banquette arrière avant de me mettre à la place du conducteur. Me contorsionnant, je verrouillai les quatre portières de l'intérieur pour plus de sécurité. Je ne voulais pas qu'elle reste inconsciente.

Je me mis à genoux sur mon siège et tapai à nouveau sur sa joue sans plus de succès. J'attrapai alors son sac en espérant y trouver une bouteille d'eau ou quelque chose du genre.

J'y trouvais un journal que je n'ouvris pas... Puis, un peu de coke...

-Raaah... Howard...

Je savais que c'était ses doses à lui. Parce que je l'avais déjà vu faire... Et parce qu'il avait une façon bien à lui de reformer les boulettes blanches pour les garder pour plus tard. Mais je comprenais aussi un peu mieux pourquoi la jeune fille avait l'air aussi paniquée, même si ce qu'elle avait vu avait l'air horrible, la vitesse à laquelle elle avait raconté l'histoire et sa façon de complètement ignorer mes questions trahissait qu'elle en avait pris aussi.

Mon investigation de son sac m'amena à trouver ses papiers d'identité. Je murmurai en grimaçant.

-Olivia Cortez... 1966, putain...

Cette fille venait d'avoir 16 ans ! Et s'il n'y avait pas eu la photo pour me certifier qu'il s'agissait bien de la petite blonde, j'aurais cru que ce n'étaient pas ses papiers... La gosse était mexicaine, mais ressemblait autant à une mexicaine que moi à un africain.

Je l'entendis gémir et reportai mon attention sur elle, toujours à genoux sur le siège conducteur, la regardant par dessus la banquette.

-Olivia ? Olivia Cortez ? Vous êtes en sécurité... Je vais vous emmener à l’hôpital. D'accord ? Vos parents habitent dans le coin ?

Dans ma tête, c'était donc une latina... Donc, elle venait forcément du coin. Ça me semblait logique.

Spoiler:
 

@ Billy Lighter











Abel
Revenir en haut Aller en bas
Olivia Cortez
avatar


Messages : 423
Date d'inscription : 29/01/2017
Age du personnage : 16
Localisation : Ici, et là



MessageSujet: Re: Walking On The Moon Shadow [LiBrE]   Sam 17 Juin - 20:10



Walking on the moon shadow Abel Hudson




Je porte ma main tremblante a l’arrière de ma tête. Je sens une bonne bosse et je vois encore des lumières danser devant mes yeux. Je mets de longues secondes à réalisé que je suis dans une voiture et que quelqu’un me parle. La voix  est étrangement déformée et grave.

Je ferme de nouveaux les yeux espérant reprendre mes sens et me souvenir de ce qui s’est passé. Un homme, dans la ruelle, s’est approché de moi. Il s’est présenté, mais je ne me souviens plus de son prénom.

C’est flou dans ma tête. Concentre-toi Olivia…. Fait un effort !  

Mon journal… Howard ! Je me souviens !

J’ouvre à nouveau les yeux portant mon regard sur la gauche pour découvrir un homme complètement  contorsionné  vers moi.  Il s’agit de l’homme qui s’est assit dans l’escalier du Dizzy et à qui je me suis confié.

Ma tête me fait mal. J’ai l’impression qu’elle va éclater. La bosse derrière me laisse comprendre que j’ai dû me la heurter, mais en même temps je vis peut-être les contrecoups d’une première expérience avec la cocaïne.

- Olivia ? Olivia Cortez ? Vous êtes en sécurité... Je vais vous emmener à l’hôpital. D'accord ? Vos parents habitent dans le coin ?

- Mes… parents… ?  Non ! Noooon ! Hors de question !  


Je me redresse en position assise et j’enclenche la poignée de la portière mais elle refuse de s’ouvrir.  Et je tente la portière de l’autre côté mais, bien entendu, elle ne s’ouvra pas plus.

- J’veux pas aller à l’hôpital…  J’peux pas !  Tu comprends ?

Il faut que je me calme mais ma respiration s’accélère d’elle-même alors que je tente de grandes inspirations.  Il est hors de question que j’aille à l’hôpital parce qu’ils vont appelé mes parents, donc par procuration, c’est Jack qui sera réveillé et j’peux pas lui faire un coup pareil !

Pas après la journée que nous avons passé ensemble  pour rebâtir notre relation. J’imagine déjà sa déception, sa colère et  j’pourrai pas affronter son regard sur moi. Idem pour Dom qui  s’en voudra. Il culpabilisera en disant qu’il aurait pu mieux me surveiller et je refuse qu’il se blâme pour mes propres conneries.

- Delfino… J’ai son numéro dans mon…

Je pointe mon sac qu’il a sur les genoux. J’peux pas lui en vouloir d’avoir fouiller dedans pour  se renseigner.  Cela dit, la coke laissé par Howard s’impose dans ma tête et s’il fallait que ça aussi, vienne aux oreilles de Jack, j’donne pas cher de ma peau.

- J’reste chez lui. C’est nouveau… c’est pour ça que je ne connais pas encore bien le numéro…

Je mens mal en situation de crise, j’en ai conscience.  Stone aurait pu m’apprendre ça au lieu  de bien d’autres choses. Il dégage tant d’assurance qu’il saurait vendre un réfrigérateur à un Eskimo.
J’sais pas trop en fait ce que dira Delfino en me voyant arriver chez lui en plein cœur de la nuit, et s’il contactera Jack ou Dom mais il est, et de loin, la meilleure option pour moi. La plus sécuritaire à vrai dire.

J’sens que je vais me remettre à pleurer.  Tout ça pour m on putain de journal ! Mais pourquoi Stone ne s’est pas contenté de me le laisser sur mon lit ? Pourquoi avait-il voulu que j’aille le rejoindre au Dizzy si l’Eastside était dangereux pour lui ?

Plus  je réfléchissais, plus j’avais mal à la tête. Plus j’avais mal et plus je me sentais de nouveau faiblir.  Si c’est ça la vie de rockstar, j’vous la laisse, j’suis pas faite pour ça !

- Avant d’aller chez Delfino… y aurait-il moyen de se renseigner sur l’état d’Howard ?

J’avais besoin de savoir.  Positif ou non.


@ Billy Lighter


Jimmy's daughter
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Walking On The Moon Shadow [LiBrE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Walking On The Moon Shadow [LiBrE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Shadow among shadows... ~ LIBRE
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» AN OPEN LETTER TO BAN KI-MOON

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Eastside :: Dizzy Warhol-