AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Bad blood (Howard)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Apolline Mclagan
avatar


Messages : 329
Date d'inscription : 08/06/2016
Age du personnage : 25
Localisation : Par ci par là


Who am I?
Je suis: Pleine de couleur
Relations:
Song: Why don't you love me - The Burning Fire


MessageSujet: Bad blood (Howard)    Ven 9 Juin - 8:36

Bad Blood ft Howard Stone



C'était la sonnerie du téléphone qui avait réveillée Apolline, elle avait bailler, avait regarder l'heure sur son réveil et avait été surprise de voir qu'on l'appelait aussi tard ou tôt selon les personnes. Elle prit le combiné entre ses mains et fut encore plus étonner d'entendre timmy a l'autre bout du fil. Souffrait il du jet lag Londres/Los Angeles pour l'appeler à cette heure ?! La conversation qui s'en suivie fut brève mais intense. Howard était à l'hôpital et en très mauvaise posture. Un stresse s'empara de la jeune femme et tout en gardant son sang froid, elle avait indiquer à son manager qu'elle irait le voir le matin même pour voirbles dégâts. Elle avait raccrocher et c'est tourna vers la place vide à coter d'elle... En effet, Howard n'était pas rentré...

Elle eu du mal à se rendormir après cela, tout un tas de sentiment se mêlait en elle, confusion, colère, peur... Mais le pire, c'était qu'elle savait que c'était ce qui devait arriver et elle savait déjà qui était derrière tout ça. Elle a ait essayer tant bien que mal de retarder l'échéance mais elle n'était Wonder woman. Elle allait devoir montrer à Howard que jouer avec le feu, ça pouvait bruler.

Le matin, elle s'était levé aux aurores et avait attendu 8h avec impatience, elle était ensuite partie à l'hôpital. Elle avait rouler plus vite qu'elle ne l' avait penser, si bien qu'en 5min, elle était arrivée. Il y avait déjà plein de journalistes devant l'hôpital et quand elle se gara, elle avait essayer de trouver une solution pour leur échapper mais à quoi bon ? Elle était là pour Howard, elle était la guitariste du groupe, pas autre chose (enfin à leurs yeux de vautours). Elle était donc sortie de la voiture et s'était avancer vers l'entrée.

''Apolline, avez vous des nouvelles de Stone ? '' ''si je suis ici,  c'est pour en prendre ! '' '' qu'en est il de la tournée ? On dit qu'il est inconscient '' ''il ne faut pas croire les on dit, mais vous n'en saurez pas plus ! '' ''ou est timmy Evan's ? C'est don poulain tout de même ! '' elle avait laisser couler, s'échappant de leurs griffes en entrant dans l'hôpital. Elle avait demander la chambre du batteur et on l'avait envoyer dans celle-ci. Elle avait monté les marches quatre par quatre et avait toquer à la porte avant d'entrer.

Elle avait trouver un Howard au coupures multiples et bien amoché, il était méconnaissable dans son lit d'hôpital, elle s'était assise à ses côtés. '' tu vas en attirer des filles dans ses états ! '' avait elle dit en essayant de détendre l'atmosphère (ou de de détendre elle même). Elle l'avait regard et et avait prit sa main avant de soupirer '' tu a trop jouer avec le feu on dirait... ''


I used to hold my freak back Now I'm letting go I make my own choice Bitch, I run this show So leave the lights on No, you can't make me behave  so you say I'm complicated That I must be outta my mind But you've had my underrated Rated, what's wrong with being confident?
Revenir en haut Aller en bas
Howard Stone
avatar


Messages : 808
Date d'inscription : 25/11/2015
Age du personnage : 33
Localisation : Chez Apolline


Who am I?
Je suis:
Relations:
Song:


MessageSujet: Re: Bad blood (Howard)    Sam 10 Juin - 13:15



Bad Blood
ft. Apolline McLagan


Flash… Noir… Flash… Noir…

J’crois que ça a été comme ça pendant… J’sais pas… Des minutes ? Des heures ? Des jours ? J’en avais vraiment aucune idée. J’entendais des bruits… Puis plus rien… Juste rien du tout. Est-ce que j’était mort ? J’savais pas…

Mais j’étais convaincu que ouais…

Jusqu’à ce que y’ai plus de noir. Juste de la lumière. Une vive lumière qui faisait mal aux yeux. Des yeux que j’commençai à ouvrir doucement. Mais c’était pas facile. J’me sentais tout engourdi.

J’commençai à voire des forme. Enfin une forme. Celui d’une femme. C’était un peu flou… Mais j’remarquai qu’elle était tout habillée en blanc. J’crois qu’elle était jolie… J’la voyais pas très bien…

Mais… Bordel, où j’étais ? Et qu’est-ce qu’il s’était passé ?

C’était p’tètre le moment d’se poser la question…

Je lâchai un gémissement plaintif quand j’sentis que j’arrivais pas à bouger du tout et que j’sentais rien. La p’tite femme près de moi se mis alors à bouger. Et à parler…

-Monsieur Stone, vous êtes réveillé ?

Stone ? Ah ouais, c’est moi ça. Les formes devinrent plus nettes et j’pouvais mieux voir la femme. C’était une infirmière vu ça tenue. J’crois.

-Où j’suis ?


J’réussi à marmonner ça d’une voix très faible et rauque. La p’tite femme me regardait avec un air compatissant. Elle avait quelque chose de très doux dans le regard. Et elle reprit en parlant doucement.

-Vous êtes au Good Samaritain Hospital de Los Angeles. Vous avez été admis ici cette nuit même. Vous avez été agressé. Vous vous en rappelez ?

Hein ? A l’hôpital ? Agressé ? Mon cerveau fut encore dans l’brouillard quelques secondes. Avant que tout m’revienne. La ruelle… Les Los Diablos... Alonso… La douleur… J’en frissonnai.

-Ouais… Je m’en suis sorti ? J’sais pas bouger…

J’étais pas sûr que j’rêvais ou pas… Et j’étais inquiet au point que ça s’entendais dans ma voix faible. L’infirmière posa sa main sur la mienne. Enfin j’crois. C’était engourdi encore.

-Oui vous êtes bien en vie. Vous venez de vous réveiller suite à l’anesthésie, c’est pour ça que vous ne sentez rien. Ne vous en faites pas l’opération c’est bien passée. Vous devez vous reposer et vous remettre, maintenant. Un médecin viendra tout vous expliquer quand vous serez un peu mieux réveillé. Nous avons prévenu vos proches de tout.

Elle était gentille l’infirmière… Mais j’savais pas quel proche elle avait appelé… J’avais plus d’famille. Elle a appelé qui, alors ? Timmy ? Apo’ ? Hank ? Amon ? Personne sait que j’suis l’pote d’Amon… J’eus pas vraiment le temps de demander que l’infimière me somma d’me reposer… J’savais même pas dans quel état j’étais. Elle m’laissait dans l’flou total.

Quand elle quitta la pièce. J’essayai d’me redresser. Mais c’était peine perdue. Rien bougeait. Et, de toute façon, j’pris pas longtemps avant de me rendormir.

C’est l’ouverture de la porte de ma chambre qui me réveilla. Je poussai un gémissement. Encore une fois, j’pris le temps avant de voir comme il faut ce qui m’entourait. J’étais, encore, dans la chambre d’hôpital. L’infirmière était revenue ?

Non.

La fille qui venait de s’assoir près de moi n’était pas habillée en blanc. Mais dans des couleurs plus foncées. J’voyais flou… Et j’savais pas vraiment qui était là.

-Tu va en attirer des filles dans cet état !

Apolline. C’était la voix d’Apolline. J’souris le mieux que je pouvais. Et en souriant j’sentis, contrairement à la dernière fois que j’m’étais réveillé, une douleur. Mais c’était supportable.

-Apolline…

Je lâchai son nom de la même voix faible que tout à l’heure. Mais j’étais content qu’Apolline soit là. J’me sentais déjà moins seul. Et, p’tètre qu’elle, elle pourra m’dire si j’suis vraiment vivant ou pas. Même si, ça première phrase m’avait pas forcément rassuré.

Elle prit ma main. Et j’la serrai un p’tit peu. Elle déclara que j’avais trop jouer avec le feu. Ouais… Apo’ m’avait mis en garde pour Reed. J’avais pas écouté. J’écoutais jamais.

-Ouais… J’aurais dû t’écouter… T’avais raison…

J’avais fait l’con avec les dettes. J’avais fait l’con avec la voiture de Reed. J’avais fait l’con avec sa fille. Et voilà où j’étais…

-Ils étaient six… J’ai rien pu faire… J’ai rien vu venir…

Les images d’la bagarre me revenaient en tête. L’odeur du sang, la force des coups, le p’tit regard d’Alonso. J’regardais Apolline avec un air triste.

-Suis si amoché qu’ça ?

J’m’étais pas encore vu… J’voyais pas grand-chose de toute façon. Mais la douleur que j’commençais à sentir et le fait que j’avais du mal de bouger était pas rassurant.

@ Billy Lighter


Don't give in without a fight © Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Apolline Mclagan
avatar


Messages : 329
Date d'inscription : 08/06/2016
Age du personnage : 25
Localisation : Par ci par là


Who am I?
Je suis: Pleine de couleur
Relations:
Song: Why don't you love me - The Burning Fire


MessageSujet: Re: Bad blood (Howard)    Lun 12 Juin - 8:32

Bad Blood ft Howard Stone


La jeune femme s'était approché d'Howard doucement, cela lui faisait mal de le voir dans cet état, pourtant, elle l'avait prévenu plusieurs sur le fait que ce genre de situation allait arrivée tôt ou tard. Après tout, il enchaînait les boulettes auprès de Jimmy Reed...Et on ne rigolait pas avec lui. Il avait sourit, de son visage remplit de coupure et gonflé par les coups. Apolline lui avait sourit un peu. Elle avait prit la main du batteur, elle ne pouvait pas ne pas le toucher, elle avait eut tellement peur quand Timmy l'avait appeler en lui disant qu'il était à l'hopital... Il avait ajouter d'une voix faible qu'il aurait dû l'écouter, elle leva un sourcil. "Il faut toujours écouter une femme...Tu le saura la prochaine où je te dirais quelque chose." Parce qu'Apolline ne doutait pas qu'il y aurait une prochaine fois.

Le batteur parlait peu mais chaque mot était pour Apolline une bénédiction, elle avait besoin de l'entendre, besoin de savoir s'il allait bien. Elle l'écoutait alors parler, lui, indiquant qu'il avait battu par six mecs, elle hocha la tête. "Personne n'aurait pu résister face à six hommes..." Elle comprenait mieux comment il avait été aussi amoché, d'ailleurs, il lui demanda s'il était vraiment aussi blessé que cela. Apolline passa une main sur son front, sur un endroit de sa peau qui était encore "beau" et le caressa doucement. Elle se mit à rire un peu, moqueuse "Tu n'es pas prêt de passer une nuit avec quelqu'un si tu veux tout savoir!" à part elle bien évidement...Qu'il soit tout ridé, remplit de sang ou même les yeux rougis par la drogue, elle voudrait toujours d'Howard Stone tant elle était accro à lui...

Elle plongea sa main dans son sac et y sortit une figurine "Playmobil" qui le représentait, une collection spécial à priori. Il y avait une batterie et Howard derrière, en cette figurine pour enfant, avec ses baguettes dans les mains. Le tout était posé sur un socle où il y avait marqué "Howard Stone-The Burning Fire", elle l'a posa sur la table de chevet. "C'est un petit cadeau...J'ai été le cherché hier...Je t'attendais hier soir pour te le donner mais comme tu n'es pas revenu..." Elle laissa passé un silence, reprenant sa main et la serrant un peu, elle avait à présent les yeux baissé. "Tu m'as fait vraiment peur quand Timmy m'a appeler pour me dire que tu étais à l’hôpital...Je me suis rendu compte que c'était réel seulement quand j'ai vu que tu n'étais pas à côté de moi dans le lit..."   Elle poussa un soupire.

Elle releva les yeux pour le regarder, elle n'avait pas envie de pleurer, la panique et la tristesse se voyait simplement dans ses yeux qui étaient plantés dans ceux d'Howard. "Fais moi une promesse que tu tiendras cette fois-ci...Ne te frotte plus à Reed...J'ai pas envie de te perdre"
© Billy Lighter


I used to hold my freak back Now I'm letting go I make my own choice Bitch, I run this show So leave the lights on No, you can't make me behave  so you say I'm complicated That I must be outta my mind But you've had my underrated Rated, what's wrong with being confident?
Revenir en haut Aller en bas
Howard Stone
avatar


Messages : 808
Date d'inscription : 25/11/2015
Age du personnage : 33
Localisation : Chez Apolline


Who am I?
Je suis:
Relations:
Song:


MessageSujet: Re: Bad blood (Howard)    Mer 14 Juin - 10:13



Bad Blood
ft. Apolline McLagan


J’aurais dû écouter Apolline. Elle m’avait dit que Reed n’attendait que ça… Et maintenant, j’étais dans un lit d’hôpital. La guitariste déclara qu’il fallait toujours écouter une femme. Elle avait p’tètre pas tort. Et j’souris.

-Ouais, j’ferais ça…

Mais est-ce que j’allais vraiment m’y tenir ? J’sais pas. J’en avais envie sur le coup, de toujours écouter les conseils et les mises en garde d’Apolline. Mais j’étais moi… Et j’sais pas si me retrouver dans un hôpital me changera du tout au tout.

J’racontai que j’m’étais fait buter par six types. J’disais pas leur nom. J’disais pas, non plus, que j’les connaissais depuis longtemps, ni qu’ils appartenaient à un gang dirigé par Reed. J’voulais pas lâcher cette information sur le blondinet parce que j’avais pas envie qu’on vienne m’achever alors que j’savais pas bouger. Mais Apolline, pour mon plus grand soulagement, ne posa pas plus de questions. Elle disait, seulement, que personne n’aurait pu résister face à trois hommes. J’hochai la tête sans regarder Apolline.

-Ouais… J’sais. C’était inégal. J’m’y attendais pas, en plus.

Et j’aurais p’tètre dû m’y attendre. J’avais fait tant de truc à Reed que j’aurais dû voir venir. Surtout que j’ai été assez con qu’pour aller me promener dans l’Eastside.

Mais ce qui m’importait, pour l’instant, c’était d’savoir l’étendue des dégâts. L’infirmière m’avait rien dit… Et le médecin n’avait pas encore pointé le bout de son nez. J’avais qu’Apolline pour me donner une indication. Elle posa sa main sur mon front. J’fermais les yeux tellement sa main fraiche me faisait du bien. Toute sorte de contact venant d’Apolline me faisait du bien. Pas sa réponse, par contre… Apparemment, j’étais pas beau à voir. J’soupirai et je fis la moue, rouvrant mes yeux.

-J’suppose que c’est pas si grave… L’important c’est que j’puisse la passer avec toi… Les autres j’m’en fous.

Ouais, c’était tout ce qui comptait. Et si Apolline était venue jusqu’ici tôt le matin, c’est que ce qu’elle m’avait dit complètement bourrée n’était pas faux.

Elle lâcha mon front ce qui renforça ma moue. Mais c’était juste pour sortir quelque chose de son sac. Un Playmobil qui me représentait à la batterie. Un sourire enfantin s’afficha sur mon visage. J’savais pas qu’ils avaient fait des versions spéciales The Burning Fire. Apolline l’avait acheté rien que pour moi. J’regardais la figure que la guitariste déposa sur la table de chevet. A la place de me faire tabasser dans l’Eastside, hier, j’aurais pu recevoir ce p’tit cadeau et passer la nuit avec Apolline. J’me rendais compte qu’un bête petit choix pouvait changer toute une soirée. Voir toute une vie.

-Il est vraiment cool. Merci Apolline.

J’sentais les reproches arriver… Et la culpabilité revenir. Alors j’avais pas relevé tout de suite le « mais comme t’es pas revenu ». Y’eus un silence où Apolline baissa les yeux. J’penchai un rien la tête sur le côté. Elle avait eu peur hier, quand Timmy l’avait prévenu du massacre. J’allais sortir toutes mes excuses, mais pour une fois j’avais du mal. J’avais fait tellement d’truc que j’regrettais hier que j’savais pas si des excuses suffiraient. J’savais que j’allais devoir mentir par omission. C’était obligé. J’pouvais pas lui dire que j’avais récidivé. J’pouvais pas lui dire que j’avais spécialement été dans l’Eastside pour rendre le journal intime d’Olivia Cortez. J’pouvais pas… Et le temps que j’trouve mes mots, Apolline releva le regard pour me faire faire une promesse. Y’avait tellement de tristesse et d’inquiétude dans son regard que j’en avais l’estomac retourné. Mais le pire, j’crois que c’était d’entendre qu’elle n’avait pas envie de me perdre. On m’le disait pas souvent, ça… On m’le disait jamais.

-J’te le promet.

Mon regard était planté dans le sien. J’voulais tenir cette promesse. Parce que j’voulais ni décevoir Apolline, ni mourir dans d’atroces souffrances. Je posai ma main sur la joue de l’Ecossaise et je soupirai.

-J’aurais pas dû partir hier. J’avais envie de me changer les idées à cause de la mort d’Atticus. Et, comme un con, j’suis allé dans l’Eastside alors que j’aurais préféré passer la nuit avec toi. Quand j’me suis fait tabasser, j’étais sur le point de rentrer…

J’mentais sur les faits, mais le fond était vrai. Au moment où Alonso et sa bande m’était tombé dessus, j’avais qu’une envie c’était rentrer voir Apolline.

-J’déteste l’Eastside…

C’était un cri du cœur et rien que hausser la voix un tout petit peu me faisait mal. Mon quartier de naissance, je le haïssais p’tètre autant que je haïssais Reed. J’regrettais amèrement d’avoir choisi le Dizzy comme lieu pour rencontrer Olivia. J’aurais dû aller à South L.A. au Crazy Ginger, plutôt que sur mon ancien terrain de jeu où je n’étais plus le bienvenu.

@ Billy Lighter


Don't give in without a fight © Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Apolline Mclagan
avatar


Messages : 329
Date d'inscription : 08/06/2016
Age du personnage : 25
Localisation : Par ci par là


Who am I?
Je suis: Pleine de couleur
Relations:
Song: Why don't you love me - The Burning Fire


MessageSujet: Re: Bad blood (Howard)    Dim 18 Juin - 15:46

Bad Blood ft Howard Stone


Apolline avait prévenu tôt le batteur qu'il serait en danger et que Jimmy serait à ses trousses mais il avait préféré faire la sourde oreille et aujourd'hui, il se retrouvait dans un lit d’hôpital défiguré. Elle espérait que cela ne retarde pas la tournée, elle qui avait tant hâte qu'ils commencent à partir sur les routes. Heureusement, les jours du batteur n'étaient plus comptés et ça enlevait un poids de sur les épaules de la jeune femme. Elle espérait que cette mésaventure soit un déclic pour Howard mais au vu de ce qu'il disait, cela n'en n'était pas réellement un. Apolline avait fait la moue "CA va durer qu'une semaine avant que tu refasse le sourd..." avait-elle dit désespérément.

Il fallait, à présent, évaluer les dégâts et le batteur avait demander à Apolline. Elle n'était pas du genre à mentir, de ce fait, elle lui avait clairement dit qu'il était méconnaissable. Il n'y avait selon lui, que son avis qui comptait, elle avait à nouveau fait une moue. "Tu ne me demanderait pas à quoi tu ressembles alors, si tu te foutais des autres..." Sa question lui faisait plutôt penser à "est ce que je peux encore draguer?" et évidement que non. Cette pensé l'avait rendu bien triste. Ele avait été sincère avec lui en lui annonçant qu'elle était amoureuse de lui, il lui avait dit la réciprocité de ce sentiment et pourtant, rien n'avait changé entre eux...Est ce que cela signifiait que, de toute façon, ils n'étaient pas fait pour être ensemble? Pour se mettre en couple réellement? Apolline était troublée et embrouillée.

Elle mettait sans cesse de côté tous les défauts du batteur, tout comme à l'instant, elle avait lâcher son visage de sa douce main et lui avait offert ce jouet à son effigie. Elle avait trouver ça tellement drôle dans la vitrine qu'elle n'avait pas pu s’empêcher de l'acheter en imaginant sa tête quand elle lui donnerait le soir venue...Il fallait bien avouer que ce n'était pas ainsi qu'elle imaginait lui offrir. Certes, il avait son air enfantin sous sa peau gonflé et violette, mais elle avait imaginé une embrassade après ce cadeau et là, elle se retrouvait comme une conne ,assise sur le fauteuil à côté de son lit d'hopital. Ça lui avait fait plaisir, c'était le principale mais elle lui en voulait tout de même d'avoir découché une fois de plus. "De rien" avait-elle dit dans un murmure.

Puis, elle avait dit son ressentit sur la nouvelle. Elle avait eu peur et avait toujours un peu cette boule au ventre. il n'était pas encore sortit d'affaire. Elle lui avait fait promettre de ne plus se frotter à Reed et il l'avait fait. Elle n'y croyait qu'à moitié bien sûre, elle le connaissait, mais ça lui faisait tout de même un peu de bien d'entendre cela de sa bouche. D'autant plus que ses yeux étaient encrés dans les siens. Il avait mit sa main sur sa joue et elle avait automatiquement fermé les yeux, elle avait posé sa main sur la sienne et l'avait caresser du bout du pouce. Il allait rentré quand il s'est fait agressée et entendre ça lui donnait la nausée. Il allait être avec elle quand on l'a empêcher... "Tu sais qu'il y a d'autre coin pour faire la fête...L'Eastside...Tu sais que c'est pas le bon endroit pour toi..."

Il détestait ce quartier, Apolline l'entendait et c'était vraiment une voix qui sortait de son coeur, cela venait d'une blessure, elle en était certaines. C'est vrai qu'ils n'avaient jamais réellement parler de son passé, ils s'attardaient sur le présent mais parfois, pour se comprendre un peu plus, il fallait connaître l'histoire de l'un et de l'autre." Tu me raconteras un jour pourquoi tu n'aimes pas ce quartier?"

Son regard toujours dans le sien, elle continuait de parler d'une voix douce. "Je viendrais te chercher dès que tu pourras sortir et on retournera à la maison...Il faut que je vois avec Timmy pour la tournée, du moins à nouveau..." Elle avait été le voir la veille de cette agression mais n'avait pas eu le temps d'en parler avec Howard.


© Billy Lighter


I used to hold my freak back Now I'm letting go I make my own choice Bitch, I run this show So leave the lights on No, you can't make me behave  so you say I'm complicated That I must be outta my mind But you've had my underrated Rated, what's wrong with being confident?
Revenir en haut Aller en bas
Howard Stone
avatar


Messages : 808
Date d'inscription : 25/11/2015
Age du personnage : 33
Localisation : Chez Apolline


Who am I?
Je suis:
Relations:
Song:


MessageSujet: Re: Bad blood (Howard)    Lun 19 Juin - 12:34



Bad Blood
ft. Apolline McLagan


Apolline était sûre que ce qui venait de m’arriver ne suffira pas à m’donner une leçon. Et que j’allais pas prendre une semaine avant d’refaire le sourd. J’baissai la tête. Non, après ça, l’était plus question que j’mette les pieds sur le territoire des Los Diablos. Et j’pense que ça prouvait que j’avais retenu la leçon. J’crois… En tout cas, j’pense que tant que j’sentirais la douleur, j’retiendrais ce que j’peux faire et ce que j’peux pas faire.

Mais, avant tout, j’voulais me rassurer sur mon physique. Et c’était, apparemment, catastrophique. C’était pas cool… Et c’était pas à cause des autres filles. Apolline me suffisait… Même si elle en était pas convaincu parce qu’elle me croyait pas un seule seconde. Je fis la moue en la regardant.

-J’te jure que j’m’en fous… C’est juste pour moi, c’est tout…

Personne aimait être défiguré, j’crois. Surtout qu’on était en pleine promotion avec les shots photos et tout. Ça allait tout ralentir. Et j’voulais partir en tournée, loin de L.A. J’en avais marre de L.A., là tout de suite…

J’eus quelques secondes de réconfort avec le p’tit cadeau sympa d’Apolline. C’était assez pour me rendre le sourire. Le p’tit batteur en plastique pourrait p’tètre aller faire les photoshots à ma place… Mais ce p’tit moment de relâchement finit avec les inquiétudes dites tout haut d’Apolline. J’lui fis la promesse de plus m’frotter à Reed. Une promesse que j’voulais sincère. T’façon j’en avais perdu l’envie. J’voulais plus jamais voir Reed ou tout ce qui s’en rapproche. Et Apolline disait qu’il y avait d’autres endroits que l’Eastside pour faire la fête. J’approuvai de la tête.

-J’sais… J’sais pas ce qu’il m’a pris…

J’savais vraiment pas. C’était comme si une partie d’moi arrivait pas à comprendre l’autre et comprenait trop tard qu’il aurait mieux valu rester chez moi. Enfin chez Apolline… Parce que c’était là que j’voulais être hier soir. Pas dans l’Eastside. Et rien que de penser à tout ça, j’déclarai tout haut et avec plus de force que j’détestais l’Eastside. J’détestais tout ce qu’il y avait dedans. Les Los Diablos… Mes parents… Et Apolline voulait savoir pourquoi j’avais tant de haine pour un simple quartier. J’approuvai de la tête et j’rassemblai mes idées pour lui expliquer quand elle parla d’Timmy et de la tournée. Elle allait devoir le revoir encore. J’savais qu’Apolline avait été voir Timmy y’avait pas longtemps pour discuter de tout ça. Je me mordis la lèvre en soupirant.

-J’ai pas encore reçu la visite du médecin. Y doit m’parler d’mon état, j’crois… Là j’ai vu qu’une infirmière qui m’a pas dit grand-chose. Mais… J’sais qu’mon genou est foutu. J’l’ai senti… Et j’le vois. Et c’est pas forcément pratique pour faire de la batterie. J’suis désolé…

Désolé d’tout faire retarder… Et rien que de penser à tout ça j’me mordis à nouveau la lèvre pour éviter que mes lèvres ne tremblent. J’cachais la tristesse que j’ressentais par rapport à tout ça.

-Sans compter l’reste… J’sais vraiment pas ce que j’ai… J’sens pas grand-chose.

J’osais plus vraiment regarder Apolline. J’ravalais toute l’émotion qui venait avec la prise de conscience de tout ce qui s’était passé.

-Et si j’déteste l’Eastside, c’est parce que ça me rappelle trop mon ancienne vie. Avant que je sois batteur de The Burning Fire. Ça m’rappelle tous les gens qu’il y a là-bas et qui m’détestent.

J’disais ça d’un coup, comme ça. Comme un pansement qu’on enlève tout d’suite pour que la douleur passe plus vite.


@ Billy Lighter


Don't give in without a fight © Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Apolline Mclagan
avatar


Messages : 329
Date d'inscription : 08/06/2016
Age du personnage : 25
Localisation : Par ci par là


Who am I?
Je suis: Pleine de couleur
Relations:
Song: Why don't you love me - The Burning Fire


MessageSujet: Re: Bad blood (Howard)    Jeu 22 Juin - 8:22

Bad Blood ft Howard Stone


Elle regardait Howard, ses yeux voguant d'un bleu aux égratignures du visage du batteur. Elle avait vu sa petite moue quand elle avait insinuée qu'elle ne le croyait pas, elle avait alors haussé les épaules. De toute façon, elle lui avait dit l'état de son visage et savoir pour qui il demandait cela ne changerait pas au fait qu'il était bien amoché.

Apolline avait posé une question en sachant déjà la réponse mais qu'importe, elle voulait entendre sa version des faits. Si celui-ci avait dit qu'il ne savait pas pourquoi il était allé là-bas, l'Ecossaise, elle, avait beaucoup d'hypothèses et la plus crédible était celle qu'il aimait dépasser ses limites. Qu'il aimait braver les interdits. Elle le connaissait, elle avait compris comment il fonctionnait depuis le temps. Elle espérait sincèrement que sa promesse allait être tenue. Qu'il allait changer à ce niveau-là. La jeune femme ne voulait pas qu'il change tant que ça, un peu moins de consommation de drogues, moins de mensonges et c'est tout, elle se contenterait de tout le reste.

Quand le batteur avait déclaré qu'il détestait l'Eastside, Apolline l'avait regardé, il avait dit ça avec tant de sincérité qu'Apolline avait compris que quelque chose n'allait pas avec ce quartier. Il avait un besoin d'y aller tout en n'ayant pas envie. Elle lui avait alors demandé de parler de lui. Il n'était pas obligé mais elle se considérait si proche de lui qu'elle voulait savoir son histoire. Il avait préféré parler, d'abord, des médecins. Il avait alors déclaré que son genou était foutu. Elle avait fait une grimace. Elle qui s'attendait à partir rapidement en tournée, c'était mal barrée. ''Tu crois que tu réussiras à refaire tout de même de la batterie ?'', avait-elle dit en redoutant la réponse. Il avait tout de même bien été amoché... On ne l'avait pas raté.

On voyait qu'il n'était pas bien, qu'il avait envie de pleurer et pourtant, sa fierté était trop grande. Apolline s'installa sur son lit, elle se coucha à coter de lui, là où il restait une petite place, et posa sa tête sur son oreiller, elle avait trop peur de lui faire mal si elle posait sa tête sur son épaule, blottie contre lui, elle savait que ça lui ferait un peu de bien. ''Tu sais... Tu peux te lâcher avec moi... Je ne dirais rien... '' Elle caressa sa joue doucement, évitant les blessures.

Howard avait dit d'un coup la raison de sa haine envers l'Eastside. Apolline continuait de le regarder et prit sa main dans la sienne. ''Pourquoi tu n'essaies pas de te faire aimer là-bas ?'', avait-elle demandé.


© Billy Lighter


I used to hold my freak back Now I'm letting go I make my own choice Bitch, I run this show So leave the lights on No, you can't make me behave  so you say I'm complicated That I must be outta my mind But you've had my underrated Rated, what's wrong with being confident?
Revenir en haut Aller en bas
Howard Stone
avatar


Messages : 808
Date d'inscription : 25/11/2015
Age du personnage : 33
Localisation : Chez Apolline


Who am I?
Je suis:
Relations:
Song:


MessageSujet: Re: Bad blood (Howard)    Ven 23 Juin - 14:30



Bad Blood
ft. Apolline McLagan


Apolline avait parlé de la tournée et c’était l’bon moment pour lui dire que, pour faire de la batterie, ça allait pas être pour tout de suite. J’me voyais mal faire une tournée avec le genou démoli. Me fallait qu’une jambe pour la pédale de la batterie mais, il y fallait quand même un appui rien que pour battre le rythme. Et vu comment mon genou avait craqué que s’latino avait shooté dedans, j’savais qu’il y avait des dégâts même si l’médecin m’avait encore rien dit.

J’m’en voulais d’compliquer les choses avec la tournée. J’savais qu’Apolline était pressée d’partir… J’étais pressé, moi aussi, d’être loin de L.A. Et d’y être avec la guitariste. Plus j’étais loin d’l’Eastside et de Reed, mieux j’me portais. J’savais qu’il pouvait pas m’toucher en dehors des limites de cette foutue ville. Mais avec mes blessures, aucune chance de partir dans l’mois… Et j’vis la grimace d’Apolline, ce qui me fit une énième fois baisser la tête. Elle s’inquiétait d’savoir si j’pourrais encore faire de la batterie. J’relevai le regard vers elle. J’contenais toute mes émotions en me mordant la lèvre avant d’répondre.

-Y’a rien qui pourra m’empêcher d’refaire de la batterie. Surtout pas un genou péter. J’suppose qu’ils arriveront à l’remettre en place… J’sais pas… J’espère…

Reed aura pas l’honneur d’être celui qui a bousillé ma carrière.

Ça mélangé à tout ce que j’avais vécu hier et à tout ce que l’Eastside représentait pour moi, j’étais sur le point de craquer devant Apolline. Mais j’me contenais. J’déglutissais en évitant le regard de la guitariste qui finit par se coucher à côté de moi. J’pouvais sentir son parfum et ça faisait du bien. Quand j’m’étais fait tabasser hier, j’pensais plus jamais la revoir.

Et, alors que j’allais essayer d’lui parler de l’Eastside, elle déclara que j’pouvais tout lui dire, qu’elle ne dirait rien. J’savais que j’pouvais lui faire confiance. Apolline ne savait pas mentir. Elle aimait pas ça. Elle caressa ma joue et je fermai les yeux pour apprécier un peu plus le contact. Et c’était assez pour m’donner le courage nécessaire pour lui parle d’ma haine envers le quartier l’plus pauvre de L.A. J’en avais les yeux qui s’mouillais rien que d’en parler. D’remuer tout cette merde là. Apolline avait pris ma main que j’serrai fort. J’la regardais par, p’tètre parce que j’étais trop fier et que j’voulais pas qu’elle voit mes yeux rougis. Elle demande, alors, pourquoi je ne me faisais pas aimé par tous ces gens là-bas.

-Parce que, j’vois pas pourquoi j’devrais changer pour eux. Ça serait pas juste. C’est pas parce que j’suis pas comme mon frère qu’ils avaient l’droit d’me rejeter comme ça.

L’histoire était plus compliquée. Mais j’voulais jamais m’voir comme fautif. J’avais jamais été comme Roger et j’voulais pas devenir comme lui. Et, ça, mes parents l’avaient jamais accepté. Et leur entourage non plus.

Un larme coula le long de ma joue mais j’l’écrasai directement d’ma main libre. Mais ce simple geste suffit à m’arracher un gémissement douleur parce que j’avais frôlé quelques égratignures.

-T’façon, ils comptent plus… Ils ont jamais compté. J’irais plus jamais dans l’Eastside. J’ai une vie ailleurs, maintenant. Des amis ailleurs. Et puis, y’a toi…

J’la regardai droit dans les yeux, maintenant. J’voulais l’embrasser mais j’arrivais pas à bouger suffisamment pour ça. Alors j’espérais qu’mon regard suffirait à lui montrer ce que j’arrivais pas à dire clairement et ce que j’étais dans l’incapacité d’lui montrer avec des gestes.


@ Billy Lighter


Don't give in without a fight © Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Apolline Mclagan
avatar


Messages : 329
Date d'inscription : 08/06/2016
Age du personnage : 25
Localisation : Par ci par là


Who am I?
Je suis: Pleine de couleur
Relations:
Song: Why don't you love me - The Burning Fire


MessageSujet: Re: Bad blood (Howard)    Sam 24 Juin - 16:00

Bad Blood ft Howard Stone


Howard était bien amochée, trop même et Apolline s'inquiétait qu'il ne puisse plus faire de batterie. Ils n'allaient pas pouvoir tout de suite partir, elle le savait, et le fait de rajouter cela à l'équation ne l’enchantait pas mais elle ne pouvait ,pour une fois, pas lui en vouloir, il n'y était pour rien. Lui même s'en voulait bien trop, elle le voyait. Il fallait qu'elle trouve le moyen de lui faire changer les idées. 'Tant pis, on attendra que tu ailles mieux pour aller faire la tournée des bars en Ecosse après notre concert." avait-elle dit comme pour lui montrer que ce n'est que partie remise, qu'il ne faudra qu'attendre un petit peu mais que cela sera encore mieux quand ils y seront.  

Howard n'était pas bien et c'était la première fois qu'elle voyait sa coquille se brisé autant. Ils avaient déjà parler de beaucoup de chose sérieuses, mais la famille d'Howard non. Comme un sujet tabou, il n'avait jamais fait surface lors de leurs soirée discussion sauf qu'il était évident qu'ils devaient en parler aujourd'hui. Elle sentit que cela faisait du bien d'en parler, comme un poids en moins sur les épaules du batteur. Toujours se contact entre eux, sa mains sur sa peau ou dans sa main. Elle l'avait regarder. Ainsi, il avait un frère? Elle ne connaissait pas la pression qu'on pouvait avoir quand les parents voulaient que le dernier soit comme le premier mais elle comprit beaucoup de chose à ce qu'il venait de dire: c'était pour ça qu'il faisait autant de connerie, pour ne pas ressembler à son frère. "Tu sais...Tu peux ne pas lui ressembler tout en arrêtant toutes les mauvaises décisions que tu prends..La drogue, le trop plein d'alcool...." allait-dire, aussi, le libertinage mais elle s'arrêta...

Elle le vit essuyer une larme vite fait et elle caressa un peu sa joue. Elle était près de lui, coucher dans le lit d’hôpital. Il disait qu'ils ne comptaient plus, qu'il y avait d'autre personnes à présent et puis elle. "Ils reviendront peut-être un jour en se rendant compte qu'ils ont perdu une véritable merveilles..." Elle l'observa un instant, ses joues se mirent à rosirent alors qu'il avait clairement dit qu'elle était là, elle. De plus, il l'avait séparé des amis, cela signifiait qu'il ne la considérait plus comme tel. Elle voyait sa tête et son regard, elle eut un petit sourire et vint alors l'embrasser tendrement tout comme doucement comme s'il était fait en sucre. Sa main caressait doucement sa joue, ses yeux s'était fermés. Elle avait ensuite mit fin au baiser et avait blottit sa tête dans son cou comme pour tenter de réprimander le larmes qui lui montaient aux yeux. "Tu m'as vraiment fait peur..."
© Billy Lighter


I used to hold my freak back Now I'm letting go I make my own choice Bitch, I run this show So leave the lights on No, you can't make me behave  so you say I'm complicated That I must be outta my mind But you've had my underrated Rated, what's wrong with being confident?
Revenir en haut Aller en bas
Howard Stone
avatar


Messages : 808
Date d'inscription : 25/11/2015
Age du personnage : 33
Localisation : Chez Apolline


Who am I?
Je suis:
Relations:
Song:


MessageSujet: Re: Bad blood (Howard)    Dim 25 Juin - 14:30



Bad Blood
ft. Apolline McLagan


La tournée allait être reportée. On pourrait pas éviter ça. Mais ça m’emmerdait. Parce que j’avais vraiment envie d’partir avec Apolline sur les routes des States et d’ailleurs. Et, si ma volonté ferait que j’arriverais coute que coute à rejouer de la batterie, j’m’en voulais de devoir faire reporter la tournée.

Mais Apolline avait les mots. Elle déclara qu’on attendra… Et qu’on ira faire la tournée des bars une fois en Ecosse. J’souris un peu.

-J’crois que l’idée même de le faire accélèrera ma guérison.

Mais pour l’instant, j’étais au tout début du parcours du combattant. Et j’m’en rendais de plus en plus compte alors que j’étais mieux réveillé. Et c’était pas simple à encaisser. Tout comme c’était pas simple d’parler de l’Eastside et de tout ce qu’il y avait dedans. J’me sentais trop faible que pour arriver encore à tout balancer d’un revers de la main comme j’le faisais d’habitude. Là, j’me sentais à découvert et incapable de pas m’dévoiler un peu. Et j’parlais brièvement de ma famille. De ce frère qui m’avait fait d’l’ombre. J’avais jamais parlé de tout ça à Apolline. Mais j’arrivais pas à me retenir, aujourd’hui. J’étais même sur le point de chialer.

J’voulais pas ressembler à Roger. Mais Apolline déclara que je pouvais très bien ne pas lui ressembler sans prendre de la coke et boire tant. Elle voulait que j’change. J’le savais. C’était pas la première fois qu’elle me faisait des remarques sur mes consommations excessives. J’baissai un peu la tête, à la fois pour échapper encore à mes responsabilités et pour cacher mes larmes qui menaçaient de couler.

-J’sais…  Mais…

Mais j’pourrais pas tout arrêter. J’vivais ce style de vie depuis bien trop longtemps.

-T’façon, ça n’a plus d’importance. Mon frère est mort de toute façon… Et j’suis mort pour mes parents.

Et une larme coula. Mais j’réussi à limiter les dégâts en l’écrasant avant qu’elle ne déroule le long de ma joue. Une joue que caressa Apolline toujours blottie contre moi. Le passé, l’Eastside et ma famille n’avaient plus d’importance pour moi. J’vois pas pourquoi ils en auraient. J’en avais jamais eu pour eux. J’avais bien assez de mes amis. Bien assez d’Apolline qui, je le savais, était bien plus qu’une amie pour moi. J’avais déjà été amoureux. Deux fois. De Natacha et de Maria. Mais avec Apolline tout était encore plus clair. Et ses dernières paroles me firent du bien. Elle disait que tous ses enfoirés finiront par se rendre compte qu’ils ont perdu quelque chose en m’lâchant comme ça. J’souriais.

-P’tètre. Mais il sera trop tard pour eux.

J’avais envie d’enfuir ma figure dans le cou de la guitariste. Mais à la place je rouvris mes yeux pour découvrir ses rosies à cause de ce que j’avais dit sur elle. J’disais rien. J’faisais que regarder les yeux bruns d’Apolline. Ils avaient presque la même couleur que les miens. J’me perdis dedans jusqu’à ce qu’elle m’embrassa doucement sur les lèvres. Assez pour ne pas me faire mal. Et assez pour me réconforter comme il fallait. J’fermai les yeux. Et j’lui rendais ce baiser dans la mesure du possible. C’était mieux que la morphine. Mieux que tout. Mon cœur battait un peu plus vite alors que j’avais envie de lui dire que j’l’aimais. Mais mes mots restèrent dans ma gorge. J’savais pas pourquoi. Et, pourtant, j’crois que je n’avais jamais été aussi sûr de ce que je ressentais.

Apolline avait enfui sa figure dans mon cou en disant que j’lui avais fait peur. J’eus un pincement au cœur. J’détestais voir bien en face les conséquences de mes actes.

-Je me suis fait peur aussi. J'croyais pas que j'allais m'en sortir...

Dans la rue, quand j’ai touché l’sol et que j’arrivais plus à m’défendre, à entendre et à m’relever, j’croyais que c’était fini. Que j’allais plus jamais me réveiller.

Je déposai un baiser sur son front réprimant mes larmes.

-J’suis désolé…

Je portai ma main à sa joue. Et je la caressai.

-Tu crois qu’tu peux rester encore une heure ou deux ?


J’voulais juste qu’elle reste contre moi. J’voulais l’entendre respirer doucement. Pas besoin de parler. J’avais juste besoin de sa présence. Mais j’avais aucune idée des temps de visite, ni de rien de tout ça…



@ Billy Lighter


Don't give in without a fight © Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Apolline Mclagan
avatar


Messages : 329
Date d'inscription : 08/06/2016
Age du personnage : 25
Localisation : Par ci par là


Who am I?
Je suis: Pleine de couleur
Relations:
Song: Why don't you love me - The Burning Fire


MessageSujet: Re: Bad blood (Howard)    Lun 26 Juin - 12:37

Bad Blood ft Howard Stone


Bien sûr qu'Apolline était déçue de la situation, elle qui avait tellement hâte de commencer la tournée et d'aller en Écosse, chez sa famille. Mais il fallait se rendre à l'évidence, The Burning Fire ne pouvait rien faire sans Howard. Le groupe avait assez pâti des changements de groupes ainsi la tournée ne se ferait qu'avec lui. Apolline savait pertinemment que le batteur était dégoûté de ne pas partir de suite. Pour éviter la culpabilité, elle avait tenté de lui changer les idées en lui indiquant qu'ils pourraient faire la tournée des bars une fois dans le pays natal de la jeune femme. Comme la dernière fois et l'opération avait réussi. Elle lui avait alors souri.

Howard était un homme qui se dévoilait peu, Apolline l'avait bien compris. Elle, elle n'avait pas de blessure profonde comme pouvait en avoir le batteur. Elle était donc là pour lui, pour l'écouter, elle lui avait déjà prouvé qu'elle était de confiance. Alors, elle l'avait écouté, elle lui avait dit qu'il pouvait changer. Au fond, elle voulait qu'il arrête sa consommation de drogue pour elle, pas pour les autres. Elle ne voulait pas qu'il change tant que ça... Elle avait simplement peur que sa consommation lui grille le cerveau, qu'elle se réveille un jour et qu'elle le retrouve par terre dans la salle de bain, après une overdose.

Il avait dit qu'il ne pouvait pas changer et que pour ses parents, il était mort comme son frère. ''Désolée... Je ne savais pas pour ton frère... Mais tu sais, j'ai entendu dire qu'y à un mec, il est mort et il a ressuscité. Même si je pense que cette histoire a été inventée par un drogué pour qu'on s'intéresse à lui, je pense que ça pourrait être possible... Parfois... On a pu voir Atticus ressusciter, à la fin, il ne prenait plus de drogue il parait...'' Elle poussa un soupir. ''Mais j'imagine qu'il faut de la volonté pour arrêter... Comme le chocolat...''

Elle le regardait alors qu'il disait que ceux qui ne voulaient plus de lui, ne pourront plus rien pour lui, elle l'avait regardé alors qu'elle était blottie contre lui ''J'espère pouvoir en profiter, de toi, moi...'' avait-elle dit, ses lèvres près des siennes. Après son baiser et le prolongement fait par Howard, Apolline, comme pour tenter de ne pas pleurer, avait enfoui sa tête dans le cou d'Howard, tentant de ne pas lui faire mal. Elle devait lui dire à quel point elle était folle de lui mais elle n'y arrivait pas, sa raison souhaitait qu'elle se taise.

La main d'Howard contre sa joue lui faisait de bien, elle poussa un soupir doucement. Alors qu'elle tournait sa tête pour pouvoir le regarder, elle posa à son tour sa main sur sa joue alors qu'il demandait à ce qu'elle reste encore un peu. ''Les médecins m'ont dit qu'il fallait que tu te reposes mais si tu veux, je reviendrai cette après midi...'' Elle avait mis du temps à se relever tant elle ne voulait pas. Mais c'est l'infirmière qui était entrée qui avait été l'élément déclencheur de l'éloignement d'Apolline pour Howard. ''Mademoiselle Mclagan, monsieur Stone doit se reposer...'' elle regarda Howard. ''Je reviens plus tard.'' Elle lui avait embrassé le front puis s'était levée afin de partir...
© Billy Lighter


I used to hold my freak back Now I'm letting go I make my own choice Bitch, I run this show So leave the lights on No, you can't make me behave  so you say I'm complicated That I must be outta my mind But you've had my underrated Rated, what's wrong with being confident?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Bad blood (Howard)    

Revenir en haut Aller en bas
 

Bad blood (Howard)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Episode 8: Thicker than Blood & Deeper than Water.
» armée blood axe en construction
» Blood & Chocolate ou Le gout du sang.
» Howard Shore
» [1500 pts] blood axes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Downtown :: Hôpital-