AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 You Gonna Go Far Kid ft. Nathan J. Williams [HoT]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bailey Raphaël
avatar


Messages : 61
Date d'inscription : 11/06/2017
Age du personnage : 24
Localisation : Eastside



MessageSujet: You Gonna Go Far Kid ft. Nathan J. Williams [HoT]   Dim 11 Juin - 21:27



You Gonna Go Far Kid
ft. Nathan J. Williams






-   Nathan !  Tu fais chier ça suffit merde ! Détache-moi !

Je viens de me réveiller avec un mal de crâne incroyable. Je ne sais pas quel heure il est mais vu la lumière qui filtre au travers les stores, facile de comprendre que j’ai passé la nuit ici. Et attachée à la tête du lit de Nathan J. Williams.

Hier, ça allait encore, son petit délire de dominateur mais là tout de suite j’sens le manque de coke s’emparer de mon  corps et la panique grimpe en flèche alors que je tire sur mes poignets endoloris.

- Nath ! J’te jure, t’es dans la merde ! T’expliquera toi-même à Ricardo comment ça se fait que j’ai encore passé la nuit ici, on verra si ça l’amuse autant que toi d’attacher ses filles à ton lit ! Mais t’es où merde !! Nath ! J’ai b’soin d’un shot, là, maintenant !!

J’ai chaud et je me tortille comme une anguille à tenté vainement de me détacher du lit. Il est peut-être même plus chez lui, ça serait son genre de s’être réveillé et d’avoir eu envie d’aller faire un tour en rigolant trop de me laisser à mon triste sort.

Bordel. On a fait quoi exactement hier ? Faut que je me concentre pour me souvenir.  Mouais… J’étais au Dizzy et Nathan traînait avec des potes à lui et… j’sais plus trop.  Ah ! Ouais j’suis allé le trouver j’avais besoin d’argent et comme il est toujours très disposé à me «  dépanner », on a bu quelques verres de Tequila et on a échoué ici.

Chez lui. Où plutôt chez sa mère… J’sais pas si je dois en rire ou en pleurer.

J’crois aussi qu’il y avait un ami à lui avec nous un moment mais je ne me souviens plus s’il est resté pour le party, où s’il est partit avant. J’ai un black out total mais j’m’en fou, pour le moment, tout ce que je veux c’est de me détacher du lit au plus vite pour trouver ma dose dans mon sac.  Pourvu qu’il m’en reste encore !

Mais j’suis pas au bout de mes peines quand Nathan entre  - enfin – dans sa chambre, un bol de céréales en main, la bouche en plein processus de mastication. Je pourrais le tuer de mes mains – si j’en avais l’usage, bien sûr – mais c’est lui qui ale contrôle.

- Nath, mon beau Nathounet… On a eu bien du plaisir toi et moi cette nuit mais là, j’dois rentrer. Où sinon ça va te coûter un max de pognon c’est toi qui voit mais pour qu’on en discute, ce serait bien que je puisse être libre de mon corps alors ça serait très gentil et grandement apprécié si tu pouvais me détacher et si tu pouvais aussi me donner mon sac.  

J’suis pas doué en négociation mais  je tente ma chance avec tout le calme que la situation me prête encore. Seulement ma patience à des limites qui ne tarderont pas à être atteinte, tout comme ma vessie qui  va devoir éventuellement  être vidée. Et si les belles paroles ne fonctionnent pas, j’saurai quoi faire pour précipité sa collaboration.


@ Billy Lighter


Dernière édition par Bailey Raphaël le Sam 17 Juin - 21:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nathan J. Williams
avatar


Messages : 90
Date d'inscription : 23/02/2015
Age du personnage : 23



MessageSujet: Re: You Gonna Go Far Kid ft. Nathan J. Williams [HoT]   Jeu 15 Juin - 19:07



You Gonna Go Far Kid
ft. Bailey Raphaël


Jerry The Kid avait encore frappé ! Cette nuit – à l’aide de mon coéquipier d’un soir, un type appelé Sam -  on avait déniché un androïde dissident ! Il avait pris la forme de Bailey – ma pauvre Bailey… - et avait tenté de prendre le pas sur l’humanité en essayant de nous tuer Sam et moi !

Tout avait pourtant commencé normalement… On passait une soirée suuuuuuuuper au Dizzy avec Sam, Bailey et deux autres types – des amis à moi. Bailey avait voulu de l’argent – j’en avais depuis que Richard était parti – et j’avais accepté de lui en donné en échange de ses services qu’elle veut toujours bien donner très gentiment. On avait bu beaaaaaaucoup de Tequila – j’aime mieux le coca, mais bon… - avant de revenir chez moi avec Sam et Bailey.

Je me rappelle que je ne voyais plus très bien et que je disais n’iiiimporte quoi – c’était un sortilège du méchant androïde ! Je me rappelle aussi que Bailey-androïde m’avait donné ses services – et moi je lui avais donné des dollars – avant que je la soupçonne d’être une de ces machines voulant conquérir le monde !!!! Elle a nié – oui, oui, nié ! Sam et moi, on l’a attaché au lit – il fallait l’immobiliser ! Et puis, j’ai dormi – la mission était accomplie…

Le matin, Bailey-androïde était encore là, attachée – mais pas Sam… Mon Dieu, Sam !!!! Où était-il ?!!! L’avait-elle mangé pendant la nuit sans que je m’en rende compte ?!!! J’avais mal à la tête – mon Dieu, elle m’a empoisonnée !! J’étais allé dans la cuisine pour me faire un bol de céréales – ça fera passer l’empoisonnement. J’entendais – de la cuisine – Bailey-androïde parler. Elle m’en voulait de l’avoir attaché – l’androïde essaye de me soudoyer pour que je la libère, mon Dieu !

J’étais revenu dans la chambre avec mon bol – c’était des céréales au chocolat, mes préférés. Bailey-androïde me faisait des yeux doux – mon Dieu, ça marche ! Elle voulait rentrer sinon j’allais devoir payer plus. Elle voulait que je le libère et que je lui donne son sac – mon Dieu, cet androïde était doué !

-Je sais que tu es un androïde et que tu as mangé Sam, dis-je en la pointant du doigt. Tu m’as envoyé un sortilège qui m’empêchait de bien voir et de parler normalement, hier !

Elle avait quand même de très beaux yeux – et un regard suppliant. Je ne pouvais pas faire ça à Bailey – et si je m’étais trompé ? Si c’était Sam – en réalité – l’androïde. Mon Dieu ! Ça serait un horrriiiiiible méprise !

-Mon Dieu !!!, dis-je tout d’un coup en arrêtant de manger. C’est Sam l’androïde !!! Mon Dieu !

Les androïdes n’étaient pas assez évoluer pour reproduire le corps de Bailey – par contre, Sam… Mon Dieu, je suis si bête !!! J’avais accouru vers Bailey.

-Mon Dieu, je suis désolé, Bailey, dis-je en la détachant de la tête de lit. Je me suis trompé. J’espère que tu ne feras pas augmenter ma note pour la cause, dis-je en faisant des petits yeux doux pour m’excuser. Au fait, tu ne sais pas où est parti ce vil Sam ?

Je lui avais donné son sac parce qu’elle me l’avait demandé. J’étais vraiiiiment heureux que ça ne soit pas Bailey l’androïde – ça aurait été troooop triste.

@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
Bailey Raphaël
avatar


Messages : 61
Date d'inscription : 11/06/2017
Age du personnage : 24
Localisation : Eastside



MessageSujet: Re: You Gonna Go Far Kid ft. Nathan J. Williams [HoT]   Ven 16 Juin - 3:51



You Gonna Go Far Kid
ft. Nathan J. Williams




Je le regarde avaler ses céréales et j’ai vraiment envie de lui faire la peau. Je ne me dompte pas. Ce p’tit connard est un As au lit et un distributeur infini de billets c’est donc une équation facile à faire pour une fille paumée comme moi.

Seulement, ses délires d’androïde me foutent la chair de poule et me laisse croire que de nous deux, j’suis pas nécessairement la plus cinglée. Mais c’est moi la pute et lui la rockstar. J’rage de le voir là devant moi, libre de ses mouvements alors que moi, j’suis attachée au lit comme un objet.

- Je sais que tu es un androïde et que tu as mangé Sam. Tu m’as envoyé un sortilège qui m’empêchait de bien voir et de parler normalement, hier !

- Ouais ! Ça s’appelle une fée-lation ! Mais à ce que je vois, j’ai pas fais ressortir le génie en toi, c’est bien ma chance !

- Mon Dieu !!! C’est Sam l’androïde !!! Mon Dieu !


J’suis pas prête de sortir d’ici moi, j’vous l’dis ! Parce que Nathan y croit ferme à son histoire d’androïde – faudra qu’on m’explique au passage ce qu’il s’imagine quand il parle de ça -  et que maintenant,  il croit que  s’est Sam et non moi, l’entité mesquine.

- Mon Dieu, je suis désolée Bailey. J’espère que tu ne feras pas augmenter ma note pour la cause. Au fait, tu ne sais pas où est parti ce vil Sam ?

- Alors là, mon beau j’en sais foutrement rien pour ton pote mais je peux te dire que tu me dois encore la nuit et un p’ti dej, ça serait cool !


Et enfin, j’ai mon sac dans lequel je fouille frénétiquement à la recherche d’un peu de coke, d’herbe, de pilules qu’importe n’importe quoi pour me booster un minimum. Et pour mon plus grand bonheur je mets la main sur un sachet de poudre.

- Miam ! Je ne l’aurai pas volé celle là ! Donne ta main !

En fait, j’lui laisse pas le choix. Je prends sa main et je verse un peu de coke  dedans que je m’empresse de renifler.  C’est bon, trop bon de sentir l’effet éclater partout en moi immédiatement. Je sens mes yeux s’écarquiller et mon cerveau se remettre en marche.

Je me redresse sur le lit de Nathan et je porte sa main à ma bouche pour lui lécher la paume. Ce serait bête de gaspiller et, tant qu’à avoir passer la nuit ici et de n’être payer que pour un coup, aussi bien tenter ma chance pour un doublé, j’aurai pas tout perdu.

- Un mec comme toi,  ça b’soin de quoi pour bien commencer la journée ? J’te laisse choisir le jeu, ça te branche ?


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Nathan J. Williams
avatar


Messages : 90
Date d'inscription : 23/02/2015
Age du personnage : 23



MessageSujet: Re: You Gonna Go Far Kid ft. Nathan J. Williams [HoT]   Sam 17 Juin - 16:26



You Gonna Go Far Kid
ft. Bailey Raphaël


Une fée-lation ? Ça sonne comme étant un hoooooorible sortilège – même si je comprends vite que c’est de l’humour et que c’est une horrible méprise ! Que l’androïde n’est pas cette pauvre Bailey mais l’hideux Sam. Mon Dieu, Jerry The Kid s’était trompé – c’était horrible !

Sam m’avait manipulé et m’avait fait croire que Bailey était un androïde. Je faisais confiance à mon coéquipier et il avait abusé de ma gentillesse – cette nouvelle race d’androïde est vraiment vile. Je m’étais excusé et j’avais détaché Bailey – ma pauvre Bailey… Elle ne savait pas où était passé Sam – l’androïde avait dû fuir à son camp de base situé quelque part entre la Latvérie et le Wakanda… Tout ce que savait Bailey c’était que je lui devais à la fois la nuit et le déjeuner – ce n’était pas si cher, ça va…

-Bien sûr ! J’ai des céréales au chocolat et des Corn Flakes, dis-je très sérieux et en déposant mon bol à côté du lit. Je te payerais la nuit. J’ai pleeeeein de billets verts, rajoutais-je avec un grand sourire.

J’avais beaucoup beaucoup de billets verts depuis que Richard était parti de la maison. J’achetais des comics et pleeeeeein d’autres choses !

Bailey a l’air plus heureuse détachée et avec son sac en main. Elle fouille dedans – peut-être qu’elle a un détecteur magique pour retrouver l’infâme Sam-androïde ! Elle avait sorti – de son sac – une poudre blanche. Howard en prenait aussi de la poudre comme ça – c’était de la cocaïne. Ça rendait les gens tout bizarre – moi, je n’en prenais jamais ! Bailey elle adooooorait ça – chacun ses goûts moi je préfère le sucre – et elle voulait même ma main.

-Ok, dis-je alors qu’elle avait déjà pris ma main dans la sienne.

Elle avait mis pleeeeeein de poudre blanche dans ma main et elle l’avait reniflé tout de suite. J’avais la main toute sale – mais elle avait vite été nettoyée par la langue de Bailey. Ça m’avait donné des frissons rien que ça – Bailey était une très très belle fille et elle était très très gentille.

Bailey ne voulait pas partir tout de suite – heureusement, j’aimais bien sa compagnie –, elle voulait faire un jeu qui me branche.

-Oh le matin, j’aime beaucoup partir à la chasse aux zombies ! C’est des créatures très viles qui hantent les rues de l’Eastside. Hier j’en ai vu deux rôder autour du garage !, dis-je très très sérieux.

Il y avait des zombies paaartout ici ! Il y en avait beaucoup moins dans les autres quartiers – ils doivent avoir une base dans l’Eastside… Seulement, ce n’était pas très gentil, ni sympa d’emmener une jolie fille à la chasse aux zombies – surtout pas la magnifique Bailey qui est si gentille avec tout le monde.

-Mon Dieu ! Je ne devrais pas t’emmener dans une chasse aux zombies !!! Ça ne se fait pas, dis-je en mettant ma main sur ma bouche – en me rendant compte de la gaffe que j’aurais pu faire si je l’avais emmené. Je crois qu’on peut faire autre-chose, rajoutais-je avec un très très grand sourire. J’ai ma petite idée.

Bailey savait de quoi je parlais – je l’engageais toujouuuuurs pour la même chose parce que c’était son métier et que la secrétaire de MTI ne voulait pas de moi. Je n’ai rien perdu, Bailey est plus gentille.


@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
Bailey Raphaël
avatar


Messages : 61
Date d'inscription : 11/06/2017
Age du personnage : 24
Localisation : Eastside



MessageSujet: Re: You Gonna Go Far Kid ft. Nathan J. Williams [HoT]   Sam 17 Juin - 21:16



You Gonna Go Far Kid
ft. Nathan J. Williams




Parfois, voir même souvent, je me demande quel âge à réellement Nathan.  Est-ce que sa maman ne l’aurait-elle pas bercé un tout petit peu trop près du mur ? Parce que ses délires d’androïdes et compagnie me foutent parfois la chair de poule.

Comment est-ce qu’un mec qui  a autant de crédibilité qu’un enfant de 6 ans peut-il avoir accédé au firmament, devenant le chanteur d’un groupe bien établie et bouffer des choco-pops pour le p’tit dej ?
Dieu merci pour moi, s’est un excellent coup au lit.

Il fini par me détacher  en s’inquiétant que je puisse gonfler sa note.  J’suis bonne joueuse ou trop affamée mais j’deal un p’tit déjeuner pour la peine. Ce qu’il accepte volontiers en me proposant  un bol de céréales au chocolat ou des Corn Flakes.

- Les Corn Flakes feront l’affaire, avec un café steuplé !

J’trouve enfin ma coke après une fouille minutieuse de mon sac et c’est à même la main de Nathan que je la consomme.  J’me sens revivre, enfin ! C’est instantané et j’peux me remettre en marche. C’est presque aussi rassasiant qu’un  bol de flocon de maïs.  

Mais tant qu’à être ici aussi bien tenté ma chance pour  un second tour. J’ai vraiment besoin d’argent, parce que j’en dois un max à plein de gens et que le ravitaillement comment à être difficile. Personne ne veut me faire crédit.

Mais j’aurais bien dû me douter qu’en lui proposant une activité qui le branche, Nathan aurait pas immédiatement songé à la baise.

- Oh le matin, j’aime beaucoup partir à la chasse aux zombies ! C’est des créatures très viles qui hantent les rues de l’Eastside. Hier j’en ai vu deux rôder autour du garage !

J’hésite entre éclater de rire ou l’étouffer avec son oreiller. Je m’en mords la lèvre inférieure en fermant les yeux.  Et c’est moi qui s’est payé des séjours en psychiatrie dans ses chambres capitonnées.  Y’a de quoi sérieusement à se frapper la tête contre un mur.

- Mon Dieu ! Je ne devrais pas t’emmener dans une chasse aux zombies ! Ça ne se fait pas.

- Je n’ai pas mon équipement anti zombies en plus. Avoir su ça hier par contre j’aurais pris ce qu’il fallait.
, lui dis-je le plus sérieusement possible.


- Je crois qu’on peut faire autre-chose.

- Je crois aussi que nous avons bien mieux à faire.


J’fonctionne comme une machine quand il est question de sexe. Y’a pas de sentiments dans c que je fais. C’est du business, comme un autre. Un échange de bon procédé. J’lui reprends la main pour la guider  sur mon corps. Parfois, Nathan à b’soin d’un p’tit coup de pouce pour démarrer la machine.

Je dépose sa main sur ma poitrine dissimulée sous un t-shirt devant lui appartenir puis lentement, je la fais glisser jusqu’entre mes cuisses. Je ne porte pas de culotte, signe qu’il s’est bien passé quelque chose hier soir.  

Et, pour mon plus grand bonheur, il a autant d’imagination pour le sexe que pour les histoires de zombies et d’androïdes.


@ Billy Lighter


Dernière édition par Bailey Raphaël le Dim 18 Juin - 21:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nathan J. Williams
avatar


Messages : 90
Date d'inscription : 23/02/2015
Age du personnage : 23



MessageSujet: Re: You Gonna Go Far Kid ft. Nathan J. Williams [HoT]   Dim 18 Juin - 20:41



You Gonna Go Far Kid
ft. Bailey Raphaël


Elle voulait du café et des Corn Flakes – j’allais lui en donner. Je devais m’excuser pour ma méprise – et un déjeuner c’est bien pour ça. Seulement, Bailey aurait dû choisir des céréales au chocolat – les Corn Flakes, ça n’a pas de goût et le chocolat, c’est bon pour le moral ! Bailey, elle a de toute façon des goûts spéciaux – alors ça ne m’étonne pas. Elle préférait la cocaïne au sucre, la Téquila au coca et le café au chocolat chaud – mais je respectais beaucoup beaucoup les gens un peu bizarre.

Bailey – avant le déjeuner – avait envie de faire quelque chose qui me plaisait. Je lui avais parlé de la chasse aux zombies que je faisais tooooous les matins – sauf quand Howie et Apolline veulent qu’on aille au studio. Seulement, je ne pensais pas – sur le coup – que Bailey était une gentille et jolie fille que je mettais en danger en l’emmenant combattre les zombies. Surtout qu’elle n’a pas son équipement – mon Dieu !!!

-Oh mon Dieu ! Il faut toujours prendre avec soi son équipement anti-zombie, dis-je tout aussi sérieux que Bailey. Ce sont vraiment des monstres hideux qui mangent les cerveaux !

Je m’étais excusé à Bailey – ma pauvre Bailey… J’étais ouvert à faire autre chose – je payais Bailey pour un service spécifique, peut-être qu’on pouvait faire ça… Elle avait l’air d’accord – d’après ce qu’elle disait et son geste. Là, j’en étais sûr ! C’était bien ma Bailey – et pas un vil androïde ! Mon Dieu, j’étais rassuré !

Ma main avait été guidée sur la – très très – belle poitrine de Bailey. Seulement, elle n’y était pas restée pas et elle me la fait descendre jusqu’à son entre-jambe. J’avais commencé – tout de suite !! – des caresses très osées à cet endroit précis. Je devais – vraiment – vérifier que ce n’était pas un androïde jusqu’au bout. Non, non, ne dites pas que je le fait exprès pour me trouver une raison – c’est vraiment une vérification !

Quelques caresses et – hop ! – j’avais posé mes lèvres sur celles de Bailey. C’était bien d’embrasser Bailey – c’était mieux que de manger un glace ! C’était langoureux – pas baveux, hein, langoureux – et j’avais vraiment envie de découvrir tout son corps. Alors je l’avais fait – bah oui… Bailey était sans vêtement et mes mains en pleine exploration de son – très très – joli corps. J’étais à califourchon sur ses cuisses – mais j’étais habillé moi, pas de chance… C’est pas grave, je continuais mes caresses sur tooooout son corps – avec des préférences pour son entre-cuisse et sa poitrine, je ne sais pas pourquoi… Je cherche – progressivement, hein, pas tout de suite – à remplacer mes mains par ma bouche, mais j’utilise un peu les deux pour finir, parce que je revenais toujours à ses lèvres.

Bailey n’est vraiment pas un androïde – mais la vérification n’est pas encore complète. J’espérais que Sam ne se cachait pas dans l’armoire – vous croyez que je devrais faire un pause pour vérifier ? Non, je ne saurais pas – je suis un peu trop excité… Ça devait s’entendre – en plus –, je respirais plus fort parce que j’embrassais encore plus langoureusement et de façon plus rapprochée Bailey.


@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
Bailey Raphaël
avatar


Messages : 61
Date d'inscription : 11/06/2017
Age du personnage : 24
Localisation : Eastside



MessageSujet: Re: You Gonna Go Far Kid ft. Nathan J. Williams [HoT]   Dim 18 Juin - 22:31



You Gonna Go Far Kid
ft. Nathan J. Williams




Nathan est scandalisé que je n’ai pas prévue apporter mon équipement anti-zombie. Pauvre petit lapin ! J’ai envie surtout de lui faire un gros câlin. Il manque d’un truc ce gosse, c’est visible. Pour s’accrocher si fort à son enfance. Ou alors j’ai affaire à un cas grave du syndrome de Peter Pan.

N’empêche, de nous deux,  c’est lui qui a le plus de chance. En restant ainsi dans son monde, il  s’évite un tas de responsabilités qui nous incombent, une fois adultes. J’aurais dû cesser de vieillir moi aussi. Comme lui. Et rester dans mon monde où les princesses embrassent des crapauds pour trouver le prince charmant.

J’embrasse beaucoup de princes, mais malchance, ils se changent la plus part du temps en crapaud passé minuit.

J’ai pas envie de chasse aux zombies, ni même d’entendre plus d’histoires d’androïdes pour ce matin. J’ai mieux à faire de mon temps et tant qu’à rentabiliser, aussi bien en profiter pour me faire un peu plus de pognon en lui offrant un extra au p’tit dej’.

Je n’aime pas tant être dominé, peut-être parce que c’est une question de business, et pas de sentiments alors je me redresse sur mes genoux, retirant le t-shirt dans lequel j’ai dormis – et que je compte bien voler avant de partir.

Je guide donc sa main sur mon corps en commençant pas mes seins pour ensuite la faire glisser entre mes cuisses.  Nathan à autant de dextérité que d’imagination. Son doigté est juste et parfait là où il se doit. Les effets du plaisir de se font par tarder à être ressentit.

Nathan, je le laisse m’embrasser. Parce qu’il n’est pas comme les autres. Il a un petit quelque chose de touchant qui fait que je lui laisse l’accès à ma bouche. J’aime pas embrasser mes clients. Parce que je considère ça comme trop intime. C’est avec la bouche qu’on dit «  je t’aime ». Le reste n’est qu’accessoire au plaisir.  Mais aussi parce qu’il est toujours pressé d’aller embrasser le reste de mon corps.

Je le laisse contrôler le temps qu’il s’amuse un peu. Il prend place sur mes cuisses et fait de on corps son terrain de jeu. J’suis tenté de lui demander si c’est pas mieux que de chasser les zombies mais j’ai peur d’éveiller une nouvelle lubie et de devoir dire adieu à l’extra du matin.

Le jeune chanteur alterne ses caresses au gré de ses fantaisies, passant de ma chatte chaude et humide à mes seins bien fermes.  Il est partout, tout à la fois ça en vient presque étourdissant. Je préfère fermer les yeux un moment et le laisser s’étourdir lui-même le temps qu’il se fixe sur un endroit.

Sa respiration s’accélère, ses gestes sont plus centrés. J’ouvre donc les yeux jugeant le moment opportun pour le faire chavirer sur le matelas et lui retirer son caleçon.  

- Fini la récréation mon p’tit bonhomme ! Teacher Bailey va prendre le relais !

Je prends la situation – si vous voyez de quoi je parle – bien en main et je m’assure de lui offrir toute l’attention qu’elle mérite. Autant avec mes lèvres que mes seins qui viennent un moment l’englober totalement.  Je sais qu’il adore tout ce que je peux lui faire avec mes seins. Il est clairement passé trop vite au biberon celui là !

Mais parce que j’ai faim, et parce qu’il faudra bien un jour que je rentre, je le chevauche maintenant, bougeant des hanches langoureusement pour le plaisir de ses yeux, et de ses sens.


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Nathan J. Williams
avatar


Messages : 90
Date d'inscription : 23/02/2015
Age du personnage : 23



MessageSujet: Re: You Gonna Go Far Kid ft. Nathan J. Williams [HoT]   Mer 21 Juin - 17:04



You Gonna Go Far Kid
ft. Bailey Raphaël


J’avais poursuivi ma vérification – c’est mon métier ! Je contrôlais touuuuutes les parties de son corps avec touuuuutes les miennes. Bailey était nue – c’était plus facile comme ça – mais moi pas encore. J’étais parvenu à vraiment tout visiter – mais pas en profondeur… Bailey – après cette vérification de surface – me semblait tout à fait être la vraie Bailey. Je devais continuer pour en être sûr à 100%. Après tout, je ne voulais pas laisser filer un autre androïde aujourd’hui – ce n’est pas digne d’un super-héro !

Je ne savais plus où j’allais – parce que j’allais partout. Je me perdais sur le corps de Bailey qui était vraiment très beau. Ma bouche avait touché ses seins – et pleeeeeeeeein d’autres endroits. Mes mains, pareil – c’est un travail à plein temps d’être vérificateur d’androïdes ! Tous mes sens étaient en alerte et ne savaient plus où donner de la tête. Bailey avait fermé les yeux – elle était sage pendant cette vérification !

Enfin non… Elle avait repris l’avantage – mon Dieu ! Elle avait dit que je m’étais bien assez amusé. Elle m’avait poussé sur le côté et avait enlevé mon caleçon – c’est bien Bailey, jusqu’ici, pas d’inquiétude !

Une multitude de sensations s’étaient emparées de mon corps. Je sentais tout parce que Bailey était une experte très très doué – la meilleur du monde ! Je ne sais pas comment elle fait avec ses seins mais chaque fois ça me rend tout fou ! J’avais laissé se manifester mon plaisir – même les super-héros ont le droit à une pause bien méritée ! –, de toute façon, je pouvais, maman n’était pas encore rentrée du boulot. Elle faisait la nuit – comme tout le monde. Je ne pouvais pas m’en empêcher – de toute façon – parce Bailey était très très forte ! J’avais caressé ses beaux cheveux et le haut de son dos - mais ça n’avait plus rien à voir avec la vérification !

Elle m’avait chevauché – et j’avais pu voir touuuuuuut son corps ! J’en avais profité avec mes mains – de ses seins surtout. Ces mouvements nous avaient unis – très unis ! Bailey avait fait exploser touuuus mes sens. Tout explosait dans ma tête à chaque coup de rein – surtout qu’ils étaient de plus en plus langoureux. J’en pouvais rien mais j’avais fini par aller plus vite – je voulais pas mais je l’avais fait quand même – et ça avait fait un immense feu d’artifice dans mon cerveau. Ma bouche s’était entrouverte pour laisser passer un long soupire de plaisir et mes yeux s’étaient grands ouverts.

C’était le feu d’artifice – et maintenant l’accalmie. Je sais être poétique – je ne fais pas que dire des choses bizarres !

-Waw ! Bailey, c’était mieux qu’hier !, dis-je très très satisfait.

De hier, j’en n’avais aucun souvenir – sinon, j’aurais capté Sam, l’ignoble androïde ! Elle s’était reposée sur moi – mes petites bouclettes se mélangeaient à ses cheveux.

-Je t’annonce que tu n’es vraiment pas un androïde, dis-je pour la rassurer. Je suis content de ça !

J’avais continué à la caresser – j’aime bien garder un peu Bailey contre moi après.


@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
Bailey Raphaël
avatar


Messages : 61
Date d'inscription : 11/06/2017
Age du personnage : 24
Localisation : Eastside



MessageSujet: Re: You Gonna Go Far Kid ft. Nathan J. Williams [HoT]   Jeu 22 Juin - 3:07



You Gonna Go Far Kid
ft. Nathan J. Williams




Personne sur cette terre n’a autant d’imagination que ce gamin et la façon dont il sait en disposer est  d’autant plus surprenante du fait qu’il n’a pas une liste de conquête infinie. Faut-il le croire, Nathan J. Williams est un amant naturel et surprenant.

Sa future femme ne risque pas de demander le divorce pour cette raison ! Je miserais plus sur l’attaque infinie qu’il fera contre les appareils de cuisine.

Quoi qu’il en soit, ses mains douces comme de la soie n’en finissent plus de caresser mon épiderme qui frissonne instantanément sous son passage. Que dire alors des sensations que me procure sa bouche !

Mais le plaisir n’est pas mentionné sur ma définition de tâche, sauf celui que je dois assurer au client. Et c’est bien ce que je compte faire en prenant le dessus sur Nathan.  Il est tellement mignon quand il prend son pied. À chaque fois c’est la même chose ; je pourrais jurer qu’il ressent pour la première fois les effets de la jouissance tant il s’émerveille chaque fois.

Je bouge des hanches sur lui, lentement, d’abord, puis je prends du rythme à mesure que je sens son plaisir augmenter. Nathan est imprévisible et surprenant tout à la fois. Sa façon qu’il a de bouger sous moi pour prendre part à la danse, alors que de ses mains, il s’occupe de ma poitrine.

Le syndrome de Peter Pan n’est plus. Pour quelques instants du  moins.

Nathan donne le ton, buttant de ses hanches, me faisant augmenter la cadence.  Son visage se déforme par le plaisir qu’il ressent jusqu’à ce qu’il lâche un long soupire et qu’il relâche toute ses tensions. Je ralentis tout doucement le rythme, lui laissant le temps de savourer tous les derniers soubresauts.

Il ne mérite pas une fin abrupte et je dois dire que c’était loin d’être désagréable pour moi.

- Waw ! Bailey, c’était mieux qu’hier !

- Bah, t’es chanceux si tu te souviens d’hier toi… mais merci mon cœur, t’es mignon !


Je me permets un moment de tendresse dans les bras de Nathan dont le cœur bats encore très vite dans sa poitrine. J’aime sentir son souffle rapide et ses caresses dans mes cheveux. En fait, j’ai toujours adoré l’accalmie après la tempête. Ce moment où tout devient tranquille et qui me permets de rêver secrètement que je ne vais pas quitter le confort d’une paire de bras masculin et d’un lit douillet.

- Je t’annonce que tu n’es vraiment pas un androïde. Je suis content de ça

- Et je t’annonce que tu es  un amant exceptionnel, au cas où tu en aurais douté. Dis-moi, Nath, je suis curieuse de savoir… toutes ces choses que tu sais me faire, tu as appris comment à les faire ?


Je reste blotti tout contre lui, nous enveloppant du drap superman – si je vous le jure ! -  regrettant presque qu’on soit le jour.


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Nathan J. Williams
avatar


Messages : 90
Date d'inscription : 23/02/2015
Age du personnage : 23



MessageSujet: Re: You Gonna Go Far Kid ft. Nathan J. Williams [HoT]   Dim 25 Juin - 17:29



You Gonna Go Far Kid
ft. Bailey Raphaël


Ça avait été suuuuuuuuper – comme d’habitude. Avec Bailey, je ne suis jamais déçu, elle est douce et gentille. Je trouvais même que c’était bien mieux qu’hier – parce que je ne me rappelais de rien d’hier à cause de l’androïde Sam qui m’avait brouillé l’esprit ! Bailey ne s’en rappelait pas non plus – mon Dieu, vil Sam !

-Je ne m’en souviens pas… C’est pour ça que c’était beaaaaaaaaucoup mieux, dis-je avec un grand sourire.

Bailey s’était reposée sur moi – parce que c’était bien tout ça mais c’était fatiguant aussi ! Je trouve que c’est parfait comme sport pour maintenir la ligne – mieux que le vélo ou la course à pied ! J’aimais bien ce moment où elle restait contre moi – c’était aussi bien que l’acte en lui-même ! Surtout que Bailey était troooop gentille – plus que la réceptionniste de chez MTI qui n’était gentille qu’avec Howie… Toutes les filles sont gentilles avec Howie – il a du succès…

J’avais pu annoncer à Bailey qu’elle n’était pas un androïde – c’était une très très bonne nouvelle ! Elle, elle trouvait que j’étais un amant exceptionnel – mon Dieu, je viens vraiment d’entendre ça ?! Elle voulait savoir où j’avais appris tout ça.

-Mon Dieu !, dis-je tout surpris de la question. Un super-héro ne révèle pas ses secrets !, rajoutais-je en me pointant du doigt.

Bailey savait déjà mon identité secrète – comme Ron et Howie – et, comme elle avait été gentille, je pouvais bien lui révéler un de mes petits secrets.

-En fait, ça me vient naturellement. Je n’ai rien appris et personne ne m’a donné de cours. C’est une de mes capacités secrètes avec le chant. Enfin, le chant, ce n’est plus tout à fait une capacité secrète parce que touuuuuuuut le monde le sait, dis-je en souriant et en entourant Bailey de mes bras.

Bailey n’était pas la première fille avec qui je couchais – il y en avait eu pleeeeein d’autres surtout depuis que j’étais Jerry The Kid.

-Et toi ? Pourquoi tu as choisis ce métier-là, Bailey ?, demandais-je innocemment.

Il y avait pleeeeeeeein d’autres métiers cool ! Pourquoi Bailey avait-elle choisi celui-là ? Elle pourrait aussi vendre des beignets – c’est bon les beignets !



@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
Bailey Raphaël
avatar


Messages : 61
Date d'inscription : 11/06/2017
Age du personnage : 24
Localisation : Eastside



MessageSujet: Re: You Gonna Go Far Kid ft. Nathan J. Williams [HoT]   Dim 25 Juin - 19:04



You Gonna Go Far Kid
ft. Nathan J. Williams




Nathan est fringuant comme l’est un homme dans le début de la vingtaine.  Rien ne peut l’arrêter, sauf lui-même.  Ses coups de bassin sont rapides et puissants.  Nos voix ne forment une en un écho sensuellement suave, jusqu’au coup de grâce nous conduisant – Nathan du moins – à l’extase suprême.

Je bouge des hanches encore un moment. Le temps de lui laisser reprendre ses sens et de m’entraîner dans ses bras, savourer l’accalmie.  La chambre est maintenant  silencieuse a l’exception des battements de mon cœur qui résonnent dans mes tympans.

Sans bouger, j’observe le décor autour de moi. C’est incroyable, voir surréaliste de songer qu’une vedette de sa trempe puisse encore vivre dans un univers digne d’un gamin de 6 ans. Il y a des figurines de super héros sur une tablette installé au dessus d’une table de travail. Je peux sans mal l’imaginer là, quelques années plus tôt entrain de faire ses devoirs.

Des bandes dessinées traînent  sur le sol de sa chambre avec son bric-à-brac  de super-héro. Ou de chasseur de zombies. Ou d’Androïdes. J’sais plus. J’veux pas trop le savoir non plus.

J’ai assez du drap de super man qui nous recouvre pour  accroître mon malaise.  J’ai l’impression d’avoir fait l’amour à un enfant.

Alors la curiosité devient naturelle et je lui demande comment  - ou quand – il a apprit à faire ses choses que même des hommes bien plus expérimentés que lui peuvent savoir faire. Mais c’est comme demandé à un magicien comment il fait disparaître son assistante.  Il n’a pas l’intention de réellement me le dire.

- En fait, ça me vient naturellement. Je n’ai rien appris et personne ne m’a donné de cours. C’est une de mes capacités secrètes avec le chant. Enfin, le chant, ce n’est plus tout à fait une capacité secrète parce que touuuuuuuut le monde le sait !

- En même temps, il n’y a pas vraiment de cours pour le sexe. Sinon… je serais probablement rectrice d’université !


The Bailey’s University ou «Comment devenir une pute avec un seul cursus». Le planning des cours se résumerait probablement à «  Comment ne pas jouir trop vite 436 », «  Ne faites jamais confiance à un pimp 516 », « Le sexe oral à un prix 101 » et «  Comment la drogue peut vous faciliter la vie 416 ».

- Et toi ? Pourquoi tu as choisis ce métier-là, Bailey ?

Je soupire en délaissant ses bras pour sortir du lit et me revêtir. Ouais, Bailey, pourquoi t’es une pute.  L’est où ton beau grand rêve de devenir actrice ?  En fait la question pourrait aussi être «  Pourquoi t’as merdé ta vie, Bailey ? »

- Parce que ça prend des filles comme moi pour satisfaire des mecs comme toi, trésor !

Je termine de m’habiller puis je sors une cigarette du paquet que je traîne dans mon sac.  J’demande pas si ça dérange que j’allume, j’en ai envie donc je le fais.  La question de Nathan se voulait banale pourtant elle est venu se planter dans mon cœur comme une flèche venimeuse.
Il n’est pas si lointain le temps où j’étais encore une fille respectable, pleine de vie et d’ambition.

- J’te ferai pas payer pour ce matin… Mais  c’est 500$ pour la nuit dernière.

Aujourd’hui, mon ambition première se résume à empocher  mon dû et de partir à la recherche de coke ou d’héroïne pour tenir jusqu’au prochain client



@ Billy Lighter



Pis demain matin tu m’prendras dans tes bras
On va faire comme si le malaise était pas là
J’vais m’en aller de mon bord, toi du tien
Peut-être qu’on se recroisera en chemin.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: You Gonna Go Far Kid ft. Nathan J. Williams [HoT]   

Revenir en haut Aller en bas
 

You Gonna Go Far Kid ft. Nathan J. Williams [HoT]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Les gros bras(Sybille et Nathan)
» Nathan et Sybille (Pv : Syb' <3)
» Sybille a besoin de se défouler {Nathan
» Présentation Virginie/Nathan.
» Nathan et Syb' (Avant l'enlèvement de Sybille)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Eastside :: Maison de la mère de Nathan-