AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 On The Road - A Tijuana's Story [PV Jack Perry & Mamita !][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Maritza Cortez


Messages : 93
Date d'inscription : 05/08/2017
Age du personnage : 35
Localisation : Tijuana, Mexique


MessageSujet: Re: On The Road - A Tijuana's Story [PV Jack Perry & Mamita !][TERMINE]   Jeu 24 Aoû - 22:23



On The Road - A Tijuana's Story ft. Olivia & Jack




Il y a du sens dans tout ce que me dit Jack. Olivia a toujours été différente et non pas uniquement par son caractère bien trempé que par son apparence physique.  Comment avais-je pu être aveugle toute ces années ?  Moi qui n’avais qu’en tête la ressemblance avec son père comme mon seul malheur à moi, n’avais pas compris que pour Olivia elle-même, ça avait dû être tout autant pénible.

Je ne sais faire autre chose que de regarder la photo de famille que Jack à posé entre mes mains.  Il n’y avait jamais eu de différence pour moi entre Olivia et ses frères et sœurs. Ou je n’avais pas voulu la voir. M’efforçant d’effacer  son père de sa vie, de mon esprit, mais pas de mon cœur.
J’avais été égoïste. Il n’y avait rien de plus à dire là-dessus.

J’écoute la propre histoire de Jack, comprenant pourquoi  le manager et ma fille, en si peu de temps, se sont liés autant. C’est tout de même un peu difficile pour une mère de se rendre compte qu’elle a fait fausse route aussi longtemps, faisant souffrir, bien que très involontairement, sa propre fille qui trouve réconfort auprès d’un inconnu.

Mais Olivia est forte. Beaucoup plus que je ne l’étais à son âge et je sais qu’elle à la capacité de passer par-dessus bien des choses.  

Je lâche ensuite le morceau concernant l’argent de Reed pour Olivia. À ce moment là, l’argent dormait dans le compte et n’avait jamais été manipulé, trop orgueilleuse que j’étais pour accepter l’argent de l’homme qui m’avait fait croire au grand amour, celui qu’on ne vit qu’une seule fois, qui m’avait mise enceinte pour ensuite me jeter hors du pays, détruisant nos rêves et mes ambitions, bien que ma grossesse était inconnu de moi, comme de lui  bien évidement, à ce moment là.

Personne ne savait pour ce compte et j’avais donc cru que c’était la solution à nos problèmes puisque ma fille, tout comme mes autres enfants, n’ont jamais manqués de rien. Suite au coup de fil du manager, alors que je savais ma fille en fugue à L.A., j’avais du me rendre à l’évidence que la petite avait su tracer sa voix et que cet argent, je ne pouvais plus le détourner de son compte et j’avais consentis à le verser à Jack pour payer les frais entourant ma fille, de près ou de loin.

Je ne serai pas surprise si, maintenant qu’elle est à « son » emploi, Jimmy décidait de couper les vivres de Livia. Il pourrait décider d’absorber les frais de productions lui-même en déguisant les devis. Il n’en serait pas à une première magouille.

Jack me propose alors de parrainer la p’tite de sa poche si Jimmy venait qu’à cesser toute contribution. Ce que je refuse férocement. Peut-être un peu trop.

- Jack, non ! Vous en faites déjà bien plus que votre rôle ne le demande. Vous n’allez pas en plus vous endetter pour nous.  J’aurai toujours des solutions pour subvenir aux besoins de mes enfants.  Et ce n’est pas fait encore.  Mais ça me laisse penser que je pourrais envoyer à Jimmy une ultime lettre, du cabinet d’avocat pour qui je travail, cependant.  Je l’intimerai de renoncer à ses droits sur Olivia. S’il accepte, il n’aura plus aucune raison de se mettre de travers dans sa carrière, s’il refuse, c’est qu’il reconnaître alors sa paternité. Un cas comme l’autre, il perd.

Et l’argent en moins ne me fait aucunement craindre pour la carrière d’Olivia. Et, malheureusement pour Jack, si nous devions en arriver là, nous irions frapper à la porte d’une autre agence de management. N’ai-je pas lu il y a peu dans le L.APeople que  la jeune et talentueuse Maria Watson cherchait à grossir les rangs de ses poulains ? Je ne connais pas cette femme mais nous n’aurions rien à perdre à la contacter.

Bien que je sache très bien, sans en avoir parlé avec elle, que Livia ne se remettrait jamais d’être séparer de Jack.

Je m’emporte encore plus, et injustement sur Jack, qui doit commencer à regretter son voyage à Tijuana quand je dévie la conversation sur la révélation de ma fille concernant sa relation avec le batteur sans cervelle.

Je ne comprends pas pourquoi personne n’a porté plainte officiellement à la police ! Il me semble que c’était la seule chose à faire.

- Qu’importe qu’elle s’y est opposé ou non. C’était la chose à faire, Jack.  Vous avez évoqué vos sœurs au sujet de vos cheveux blonds. Imaginez que ce soit sur l’une d’elle que Stone aurait frotté son corps d’homme ? Vous laisseriez les choses à plats ?

Un coup de poing en pleine figure ne laissera pas de trace, je ne peux en dire autant de l’état psychologique de ma fille.

- Et justement, financièrement parlant nous n’avons strictement rien à perdre si nous portons plainte officiellement ce sera l’état qui portera l’accusation et à Stone d’en assumer les frais !

Je n’ai plus mal à la tête, je n’en ai tout simplement plus.  Elle s’est évaporée quelque part entre le code génétique de Reed et la gueule de merdeux de Stone sur son lit d’hôpital. .  Je ne sais même pas comment je peux encore réfléchir alors que Jack me demande comment réagirait Jimmy s’il avait su pour Stone et sa fille.

Qu’est-ce qu’il aurait fait.

Il l’aurait supprimé…

Je relève la tête, regardant Jack droit dans les yeux, un sourire se dessinant sur mes lèvres. Je suis prête à vendre mon âme au démon que je ne fais pas fausse route dans mon affirmation.

- Il l’aurait fait battre par 6 latinos de l’Eastside…

Voilà ce qu’il a fait !


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jack Perry


Messages : 242
Date d'inscription : 14/02/2017
Age du personnage : 36
Localisation : BSC Tower

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: dépassé.
Song: See-Saw - Pink Floyd


MessageSujet: Re: On The Road - A Tijuana's Story [PV Jack Perry & Mamita !][TERMINE]   Sam 26 Aoû - 10:38



On The Road – A Tijuana's Story
ft. Olivia Cortez


Maritza refusa férocement ma proposition de les aider en parrainant Olivia. J’aurais pu le faire, temporairement, pour les soulager le temps qu’Enrique trouve du travail, mais elle n’était pas d’accord. Et je comprenais, ça devait être une question de fierté pour elle aussi de pouvoir subvenir aux besoins de ses enfants. Et quant à moi… Ce n’était pas tant de la charité qu’un moyen de me rapprocher encore de la jeune fille.

-D’accord… Mais ma proposition tient toujours, juste au cas où…

Maritza voulait aller plus loin, elle qui n’avait pas osé bouger jusqu’à maintenant, elle voulait confronter Jimmy Reed par lettre (courageuse, mais pas téméraire quand même…). Je fronçai les sourcils, perplexe…

-Reed n’a rien réclamé encore… Il n’a même pas fait mine de reconnaître Olivia. Elle ne l’a jamais rencontré que quelque secondes où il ne lui a pas même adressé une parole, tout au plus un regard. D’où le titre du single d’Olivia.

Il y avait bien quelques détails qui me faisaient penser, de la part de Reed, qu’il avait bel et bien reconnu sa fille en Livia, comme le simple fait de me laisser la manager. Aucune femme n’avait pu prétendre signer chez BSC depuis la mort de Charles Reed. Livia était la première. Mais ce qui m’inquiétais plus, dans la manœuvre qu’évoquait Maritza, c’était que ça impliquait, peut-être,  de la faire changer de maison de disque et donc, de manager…

Je montrai peut-être mon désaccord un peu trop, bien malgré moi.

-Je ne vois pas pourquoi il se mettrait en travers de la carrière de Livia. Ça n’aurait aucun sens.

Ce que je comprenais surtout, c’était que la latina voulait mettre sa fille hors de portée de mon patron… Je soupirai. Maritza était persuadée de pouvoir faire perdre Jimmy Reed.

-Bonne chance pour ça. Tant qu’Olivia sera à L.A., vous pourrez faire tout ce que vous voudrez, Reed pourra l’atteindre.

Si elle voulait que sa fille soit en sécurité (ou tout du moins si elle voulait garder l’exclusivité sur elle), elle n’avait qu’à la garder à Tijuana. Mais c’était trop tard maintenant.

J’avais du mal à suivre Maritza et ce qui la liait à Reed… Une fois on pouvait penser qu’elle en était amoureuse comme au premier jour, une autre, qu’elle le haïssait assez que pour tout tenter pour le ruiner. Et je commençais à penser que la seule façon logique de l’expliquer était qu’en elle, l’amante et la mère se livraient un combat à mort.

Quant au cas Stone… Je lui avais tout expliqué, jusqu’au pourquoi du comment aucune poursuite n’avait été entamée contre le batteur. Et là, même si je saisissais que tout ce qu’elle disait partait d’une bonne intention envers Liv, elle commençait à m’énerver… Probablement parce qu’elle m’avait demandé d’imaginer l’une de mes sœurs victime de Stone.

Je la regardai droit dans les yeux.

-Stone a poussé ma sœur, Natacha, à avorter d’un enfant de lui malgré l’horreur de la chose et les conséquences que ça pourrait avoir encore aujourd’hui. Vous croyez que je n’ai pas eu envie de saisir l’occasion de ce qui s’était passé entre lui et Liv pour le détruire ?

Je marquai une pause, une seconde, juste pour ne pas me mettre à hausser le ton et tenter de rester calme.

-Mais je ne l’ai pas fait. Pour ne pas que Livia ait à raconter encore et encore cette histoire dont elle a honte devant des dizaines de personnes, les flics, les avocats, les juges. Sans compter que les médias s’empareront de l’histoire et feront à jamais de Livia la pauvre ado qui s’est fait violée par Stone.  

Je repris mon souffle.

-Vous voulez poursuivre Stone ? Très bien. Vous avez probablement raison, c’est la chose juste à faire. Venez à L.A. et faites-le si vous le voulez. Mais je ne serai pas celui qui replongera Livia dans cette histoire sordide dont elle commence à peine à cicatriser.

Je m’étais levé pour aller voir Livia, mais avant, j’avais posé une question à Maritza. Qu’aurait fait Reed, lui, à notre place ?

Je croisai alors le regard de Maritza. Un regard quasi maléfique dont je me demandais s’il lui était propre et si c’était cette partie d’elle qui, un jour, avait peut-être séduit Jimmy Reed… Ou si c’était son influence à lui qui, même 17 ans plus tard, resurgissait par moment chez Maritza.

Sa réponse confirma à la fois tout et rien. L’agression de Stone pouvait être le fait de Jimmy Reed… Ou juste ce que Maritza espérait qu’il ait fait pour protéger sa fille.

Presque effrayé par l’expression fascinée de Maritza à l’idée de ce qui était arrivée au batteur de The Burning Fire, je quittai la pièce pour monter rejoindre ma protégée.

Je frappai doucement à la porte mais, n’obtenant pas de réponse, j’ouvris doucement la porte pour la trouver allongée sur son lit, le visage enfoui dans son oreiller. Si elle pleurait, elle le faisait silencieusement.

Je ne dis rien. Parce qu’il n’y avait rien à dire. Nous n’en savions pas énormément plus qu’en débarquant ici… Si ce n’était que je comprenais de mieux en mieux qui était Olivia Cortez.

Je m’allongeai sur son lit, à côté d’elle, regardant le plafond, la laissant libre de se blottir contre moi si elle le voulait. Tout ce que je pouvais faire maintenant, c’était la réconforter.

@ Billy Lighter
















JACK


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Olivia Cortez


Messages : 648
Date d'inscription : 29/01/2017
Age du personnage : 16
Localisation : Ici, et là

Who Am I?
Birth place: Tijuana
Je suis: têtue
Song: Don't ignore me


MessageSujet: Re: On The Road - A Tijuana's Story [PV Jack Perry & Mamita !][TERMINE]   Sam 26 Aoû - 22:53



On The Road – A Tijuana’s Story
ft. Jack  and Mamita




J’ai bien conscience que la façon dont j’ai éclaté au salon devant ma mère et Jack était démesurément inacceptable et qu’au lieu de secouer ma mère, je l’ai probablement blessée et, écorché Jack au passage.

À ma décharge, les explications de ma mère sont si frustrantes et si peu détaillées que j’ai l’impression d’avoir fait du surplace en mâchouillant ce que Daniele Ricci m’avait déjà confirmé. À force, ça a un goût plus qu’amer.

Et la satisfaction que j’éprouve en claquant la porte de ma chambre n’est qu’éphémère pour éponger toute la frustration que je ressens. Je me retiens de la claquer de nouveau, encore et encore. Parce que ça ne servira à rien de l’éclater sur ses gonds et qu’en plus, ben, elle m’a rien fait, c’te porte !

En désespoir de cause et en manque d’argument à claquer, je me jette sur mon lit, face contre mon oreiller et  je pleure un moment. Je rage, d’impuissance et parce que j’ai réellement beaucoup de chagrin.

Ça ne s’arrange pas quand la voix de mamita  me parvient, feutré par l’étage qui nous sépare. Mais  je me souviens que la grille d’aération  de ma chambre se situe au dessus du salon. Je me plaçais là quand je voulais entendre encore la télévision et que mes parents m’envoyaient au lit, où que je voulais connaître mon sort à l’issu d’une de mes nombreuses… maladresses, disons le ainsi.

Je me lève donc, sur la pointe des pieds, et je viens m’assoir sur le sol, poussant mon coffre contenant mes trésors, mes vieux jouets et  surtout mes plus belles poupées.

Si je n’entends pas Jack, je capte plutôt bien la voix de ma mère qui s’étrangle alors qu’elle explique son point de vu concernant ma dénonciation de Sylvio. J’en frissonne presque. Parce que de ce que je comprends des brides qui me parviennent, elle a mit du temps à me croire.

Mais bon, c’est du passé tout ça, n’est-ce pas ?  Je remonte mes genoux contre ma poitrine en retenant presque ma respiration pour tout entendre. Mais c’est difficile, ils ne parlent pas très fort il est question d’argent, je crois, j’suis pas certaine. Et, miracle, j’entends Jack sans toutefois comprendre de quoi il s’agit mais mamita s’exclame qu’il est hors de question car il en déjà suffisamment fait. Qui ça ? Jack ?  

Ce qui vient me glacer le sang et faire mon cœur s’emballer, c’est quand j’entends ma mère s’emporter sur le cas de Stone. Elle est vraiment en colère et je comprends bien de quoi il s’agit.

« J’vais nier… J’vais tout nier si elle fait ça… »

Parce que oui il s’est passé quelque chose entre Howard et moi. Non je n’avais pas pleinement conscience de ce qui allait arriver. Mais  je ne lui en veux pas. J’suis pas en colère contre lui.  Et je me sens autant, sinon plus responsable que lui dans cette histoire.

Y’a Jack, maintenant, il est question de sa sœur mais impossible de comprendre la totalité de ce qu’il dit. Je regrette d’être partie du salon !

C’est frustrant de ne rien comprendre ou d’avoir que quelques parcelles de conversation et d’en tirer des conclusions qui  font probablement fausse route.

Débitée, je replace mon coffre au dessus de la grille et je retourne sur mon lit, en ma position initiale et je ferme les yeux pour décanter tout ça.  

Si je récapitule, mes parents étaient follement amoureux puis, sans crier gare, Jimmy à fait quitter Los Angeles de force à ma mère qui s’est rendu compte ensuite être enceinte de moi. Puis,  au moment de ma naissance et à quelques rares occasions, mamita lui a envoyé des photos de moi qui  sont demeurées sans réponse, sauf pour de l’argent qu’il a envoyé pour soulager sa conscience. La belle affaire !

Ma seule satisfaction est de savoir qu’au moins, ils se sont aimés. S’il avait dû en être autrement, j’crois pas que j’aurais su encaissé le choc. Pourtant, malgré le fait qu’il est chassé ma mère comme une moins que rien, je suis incapable de le détester. C’est peut-être à force de l’avoir trop idéalisé ou bien parce que mamita elle-même à avoué l’aimer encore, mais, j’ai besoin de le retrouver, vraiment et de lui parler, à lui. Rien qu’à lui.

Quand la porte s’ouvre, je n’ai pas besoin de relever la tête pour deviner qu’il s’agit de Jack.  Sans dire un mot – et je lui suis reconnaissante pour ça – il vient s’allonger sur mon it à mes côtés et j’en profite pour me retourner et me blottir tout contre lui. De longues minutes de silence s’écoulent avant que je lui demande :

- Qu’en est-ce qu’on rentre chez nous ?


@ Billy Lighter


Jimmy's daughter
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: On The Road - A Tijuana's Story [PV Jack Perry & Mamita !][TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

On The Road - A Tijuana's Story [PV Jack Perry & Mamita !][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!
» Maple story
» Love et Story
» Maple Story ^^
» Mellindra Road, à votre service !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: L'étranger :: Amérique-