AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 A Dangerous Choice? [PV Maria]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Jacob Snyder


Messages : 155
Date d'inscription : 23/09/2015
Age du personnage : 37

Who Am I?
Birth place: Buchenwald - Deutschland
Je suis: réservé.
Song: Goodbye - The Army


MessageSujet: A Dangerous Choice? [PV Maria]   Mer 30 Aoû - 7:01



A Dangerous Choice ?
ft. Maria Watson


Tout était prêt pour recevoir aujourd’hui la manager indépendante Maria Watson. Les techniciens avaient tout mis en place, quant à moi, assis à ma place dans le studio que j’avais hérité de Vintage Joe décédé depuis un an, je passais mes questions en revue. Elles n’étaient qu’une base car l’interview pourrait dévier selon les réponses de la manager…

Le patron n’était pas spécialement satisfait de n’avoir que Watson présente aujourd’hui. En effet, il avait fait des pieds et des mains pour avoir The Lightening ET la manager qu’ils avaient choisi. Mais en vain. Je l’avais pourtant prévenu que ni Billy Lighter, ni Cash Izbel n’étaient de grands fanatiques d’interviews… Mais si je respectais ça, le boss, lui, ne voyait les choses qu’en termes d’audience.

En ce qui me concernait, ce n’était pas grave. J’étais déjà très content de recevoir Maria Watson que je n’avais pas revue depuis le soir de l’émeute à St-Louis. Etonnant, d’ailleurs, qu’elle ait fait signer The Lightening après avoir vécu une telle expérience.

Et autre chose me réjouissait de pouvoir l’interviewer : j’avais lu l’interview dirigée par Moriarty pour Guitar&Pen. Maria Watson avait été piégée, un peu, me semblait-il. Parce qu’elle ne m’avait pas donné l’impression, lors de notre rencontre, d’être celle que dépeignait Axel : une croqueuse d’hommes profitant de ce que ses amants pouvaient lui apporter.

Je voulais mettre en lumière les choses d’un autre point de vue, en considérant que l’interview de Moriarty soit tronquée. Si ce n’était pas le cas, je le saurais vite. Ma méfiance avait énormément de désavantages. Mais faisait aussi de moi un véritable détecteur de menteurs.

Si le feeling ne passait pas, je saurais alors que Moriarty n’avait peut-être pas autant exagéré que ça. D’autant que mes questions n’étaient pas des pièges. Je ne tendais pas de pièges à ceux que j’interviewais. Je n’en avais pas besoin.

Relevant les yeux de mes fiches, mon regard se perdit sur les techniciens qui allaient et venaient encore autour de moi, vérifiant mon micro, mon casque, etc. alors que je fumais tranquillement ma cigarette… enfin, aussi tranquille que je pouvais l’être… Mon esprit se perdit quelques instants pour revenir au jour où j’avais ramené Alexie Greatfield chez Hank North… Je n’avais pas eu de nouvelles d’elle… Et je n’avais pas osé en prendre non plus… Je n’avais de toute façon pas le numéro de téléphone de la villa de North… La bonne excuse… Elle aurait été chez elle (là, j’avais le numéro), je ne l’aurais sûrement pas appelée non plus.

Parce que je ne savais pas trop quoi penser de ce qu’il s’était brièvement passé et de ses mots qui avaient suivi… Et qui ne voulaient rien dire. Pas si je ne pouvais avoir accès aux pensées profondes de Greatfield.

J’aurais dû demander… Lui demander de quoi elle était sûre après qu’elle m’ait embrassé.

-J-Jake…

Et pourtant, quand je revivais malgré moi ce contact, quand j’y repensais… Ça avait été agréable… J’en aurais bien redemandé. Mais j’avais l’impression que c’était plus le geste, le baiser en soi, que j’avais aimé… que ce soit venu d’Alexie ou d’une autre femme, j’aurais aimé ça, non ?

Pas sûr, Jacob… T’as testé pour voir ?

-J-J-Jake ?...

Je frottai mes yeux, ma clope se consumant presque au filtre entre mes lèvres.

Quel putain de casse-tête…

-Jake !

Je sursautai sur ma chaise avant de fusiller malgré moi Charly, l’ingénieur du son bègue, du regard, qui recula d’un pas.

-Quoi ?

Il se détendit un peu en voyant que mon regard avait changé parce que je venais de me rendre compte que je revenais de bien loin…

-On-on n-n’… Chier… T-Tu peux aller chercher W-Wa-Watson.

Je me levai en écrasant ma cigarette dans mon cendrier déjà à moitié plein, laissant mes fiches là où elles étaient. Je passai à côté de Charly et lui fit une tape amicale sur l’épaule… Son bégaiement avait empiré parce que je lui avais foutu les jetons sans le vouloir.

-Relax, hein.

Ah ah… Jake, espèce d’hypocrite.

Je sortis du studio et me dirigeai vers la salle de repos où la réceptionniste du bâtiment avait dû rediriger la manager en lui demandant poliment d’attendre, qu’on viendrait l’y chercher.

Et ce fut bien là que je la trouvai, très élégante. Je me surpris à me demander si ça me ferait le même effet qu’avec Alexie si Maria Watson m’embrassait.

Je chassai ça de mon esprit et l’abordai avec sérieux, en lui tendant la main.

-Bonjour Mademoiselle Watson. Merci d’avoir répondu favorablement à notre invitation. Je suis Jake Snyder, je ne sais pas si vous vous rappelez de moi, nous nous sommes rencontrés le soir de l’émeute lors de la tournée de The Lightening.

Je lui souris.

-Si vous êtes prête, nous aussi. Je prends juste un café à la machine et puis on peut y aller. Profitez-en si vous en voulez un, c’est moi qui offre.

@ Billy Lighter











Jake


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maria Watson


Messages : 832
Date d'inscription : 23/01/2016
Age du personnage : 36
Localisation : L.A Baby

Who Am I?
Birth place: L.A
Je suis: Amoureuse
Song: Shoot to thrill- AC/DC


MessageSujet: Re: A Dangerous Choice? [PV Maria]   Jeu 31 Aoû - 6:18



A Dangerous Choice ?
ft. Jake Snyder


Je me remettais bien plus facilement au travail maintenant que je savais que mes jours n'étaient pas compté, j'avais eu une nouvelle sorte de motivation, la niaque de bien faire les choses, si bien que je m'étais foutu dans les contrats de mes différents poulain à fond, ressortant le meilleur de moi-même. Je ne faisais plus attention aux critiques qu'on pouvait me faire, je ne pensais même plus à ce qu'Axel avait bien pu dire sur moi, j'étais prête à être un bon manager et, malgré que The Lightening soit une bombe à retardement, je savais que j'allais réussir à tenir bon avec eux. En tous cas, l'annonce de ce changement de contrat pour eux était arrivés aux oreilles des différents médias par je ne sait quel moyens, moi qui aurait voulu lâché ça lors d'une interview qui aurait fait l'effet d'une bombe, c'est raté pour l'effet de surprise mais qu'importe, j'allais en surprendre plus d'une par la suite, j'en étais certaine.

J'étais bien orgueilleuse, je le savais pertinemment mais il fallait un de ses pêchés capitaux pour pouvoir avancer à Los Angeles, il est vrai que voir Billy Lighter venir me demander un contrat a fait gonfler mon estime mais ayant eu un éducation simple, je n'ai pas pris la grosse tête, je ne peux pas l'a prendre avec un petit-ami l'ayant déjà... Et puis la vie fait que je ne l'aurais pas, elle me fait traversé bien trop de chose pour penser à l'avoir. Je suis juste une femme qui vit son rêve de manager en essayant de faire les bons choix...

Quoi qu'il en soit, avoir un appel pour l'émission de Jake Snyder m'avait fait incroyablement plaisir. J'avais rencontré Jake lors de l'émeute qu'il y avait eu durant la tournée de Roadtramp et Lightening -justement- et même si nous étions différent, nous avions plutôt bien parlé. Jake n'était pas méchant et  faisait très bien son travail. Je savais qu'une interview avec lui serait autre chose que celle que j'avais passé avec Axel Moriarty -quand je pense que son mariage est fait dans notre villa, j'en frisonne encore-. C'était donc avec plaisir que j'avais accepté la demande d'interview en ne promettant pas que mon groupe soit présent. Ils étaient de nature à ne pas aimer se montrer et j'étais totalement pour cette image, cela donnait une certaine mysticité au groupe que j'aimais beaucoup.

J'étais donc arrivée un peu de bonne heure dans les locaux de L.A Rocks à Downtown, je m'étais présenté à l'accueil qui m'avait demandé d'attendre un peu, j'avais hoché la tête, rayonnante, avant la remercié et de partir dans la salle d'attente. Je n'avais pas attendu longtemps avant que Jake ne vienne me chercher, je lui avais tendu la main en souriant. "Bonjour Jake, bien sûre que je me souviens de vous, comment oublier notre rencontre?!" avais-je dis en souriant "Appelez moi Maria et c'est avec plaisir que j'ai répondu "oui" à votre invitation, vous faites du bon boulot et toutes personnes invités devrait être heureuse de l'être." Jake était un homme stressé, j'avais pu le voir lors de notre rencontre et rien que le fait qu'il prenne un café juste avant l'émission pouvait bien qu'il n'avait pas changé ce détail de sa personnalité après l'émeute. "Avec plaisir, je vous remercie! Avec un sucre"






@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jacob Snyder


Messages : 155
Date d'inscription : 23/09/2015
Age du personnage : 37

Who Am I?
Birth place: Buchenwald - Deutschland
Je suis: réservé.
Song: Goodbye - The Army


MessageSujet: Re: A Dangerous Choice? [PV Maria]   Sam 2 Sep - 11:59



A Dangerous Choice ?
ft. Maria Watson


Je serrai la main de la jeune femme qui me confirma qu’elle se rappelait bien de moi et de notre rencontre. En même temps, ce qui s’était passé simultanément était très difficile à oublier et devait encore marquer le groupe dont elle venait d’hériter de même que tous ceux qui avaient été présents le soir de l’émeute.

J’avais lâché sa main et hésitai entre sourire et cynisme.

-Ouais… On refera pas ce qui s’est produit ce soir-là. Mais j’imagine que cette rencontre était quelque chose de positif dans ce bordel, au final.

Elle me demanda de l’appeler Maria et là, je souris vraiment.

-Ok, Maria. Mais seulement si vous m’appelez Jake.

La manager était ravie d’avoir été invitée. Elle allait même jusqu’à dire que toute personne invitée devrait être heureuse de l’être et je ne pus m’empêcher de pouffer de rire. Ça n’avait rien de moqueur mais ça partait plutôt de ma surprise que ce soit elle qui me dise un truc pareil.

-Ah ouais ? Demandez son avis là-dessus à Monsieur Ricci. A mon avis, vous ne serez pas sur la même longueur d’onde à ce niveau-là…

Je me dirigeai vers la machine à café, lui en proposant un qu’elle accepta.

Apparemment, Ricci n’était pas un enfoiré assez que pour me descendre auprès de sa petite amie. Admettons. C’était un bon point pour lui. Pourtant, entre nous, ce n’était pas le grand amour… Ma dernière interview avec le manager à la grosse tête avait même failli tourner en rixe (j’avais un peu étranglé Ricci hors antenne après qu’il se soit foutu de la gueule de Charly)… D’ailleurs, la jeune femme elle-même était là, ce jour-là, si je me rappelais bien. Mais à ce moment-là, nous ne nous étions encore jamais parlé*.

Je me dirigeai vers la machine à café et nous servi ce qu’il fallait avant de revenir vers elle et de lui tendre le sien en lui souriant, parce que je me devais d’être accueillant… Je n’avais rien contre la jeune femme, je savais faire la différence entre elle et Ricci, et donc, j’étais relativement neutre.

-On y va ? Je ne sais pas si vous êtes familière de ce genre d’interview, si ce n’est en spectatrice… Vous avez dû en voir des centaines. Ça n’a rien de compliqué.

Je l’avais invitée à me suivre jusqu’au studio prévu à cet effet et dans lequel il n’y aurait qu’elle et moi, les techniciens comme Charly se trouvant à l’extérieur. Je lui désignai sa place.

-Installez-vous, je vous en prie.

Puis, je pris place en face d’elle, posai mon café et pris le casque en main, désignant celui qui était posé sur la table devant elle d’un geste.

-Vous avez le même. Une fois sur vos oreilles, vous m’entendrez dedans, mais vous entendrez aussi tout le reste : les jingles, les chansons qui vont passer. Bien que pendant que les chansons passent, en générale, en interview, je l’enlève pour pouvoir parler avec vous, voir si tout va bien, si vous souhaitez recadrer l’interview ou autre.

Je lui désignai le cadran au-dessus de l’aquarium des techniciens.

-Et je me fie alors au compte à rebours qui apparaîtra sur cet écran digital. Quand il arrive à 0, c’est que la chanson est terminée.  

Je marquai une pause le temps de planter une clope entre mes lèvres et de l’allumer avant de reporter mon attention sur elle.

-Une fois à l’antenne, parlez dans le micro, mais essayez de ne pas le bouffer non plus.

Je lui souris, ma clope pendant entre mes lèvres.

-Si c’est bon pour vous, je prendrai l’antenne à l’heure pile, c’est-à-dire dans 3 minutes. Si vous avez des questions, vous avez 3 minutes pour les poser.

Ça sonnait directif et catégorique, mais je n’avais pas vraiment le choix : en radio, tout était une question de timing.

*:
 

@ Billy Lighter












Jake


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maria Watson


Messages : 832
Date d'inscription : 23/01/2016
Age du personnage : 36
Localisation : L.A Baby

Who Am I?
Birth place: L.A
Je suis: Amoureuse
Song: Shoot to thrill- AC/DC


MessageSujet: Re: A Dangerous Choice? [PV Maria]   Mar 5 Sep - 14:40



A Dangerous Choice ?
ft. Jake Snyder


Bien sûre que je me souvenais de cette soirée, il y a des soirs comme ça qui sont indélébiles, comme le soir de l'incendie, ils nous marquent au fer rouge et il est impossible de ne plus penser à eux sans avoir un pincement au coeur. Je n'avais pas été blessé lors de l’émeute, mais la peur que j'avais ressentit quand j'avais perdu la traces de Daniele avait été grande.  Mais, cette soirée avait marqué, aussi, ma rencontre avec Jake le journaliste qui m'avait invité aujourd'hui à parler du groupe. C'est vrai qu’aujourd’hui, tout me ramenait à cette émeute : j'avais quand même engagé le groupe à l'origine de cela, mais plus rien n'était difficile après ce que j'avais vécut avec mon cancer. Je lui avait sourit doucement, lâchant sa main comme signe de salutation. "Oui, il faut voir le bon côté des choses, nous avions fait connaissances" J'hochais la tête, Jake était très bien comme appellation.

Je ne tarissait pas d'hommage sur l'émission, indiquant que c'était un honneur d'être invité ici, Jake avait rit et, au début ,je ne comprit pas, c'est seulement quand il parla de Daniele que cela fit Tilt dans ma tête. J'hochais les épaules en souriant un peu. "Daniele est très difficile, je le sais mieux que quiconque " avait-je dis en souriant un peu, je me souvenais de la dernière fois où ses deux là c'était retrouvé dans la même pièce, j'avais mit beaucoup de temps à calmer Daniele quand il était repartit de cette venue improvisée. J'aurais voulu m'excusez du comportement de mon petit-ami -qui n'était pas le mien à cette époque- mais c'était remué le couteau dans la plaie, c'est deux-là ne s'aimait pas et je n'allais pas rentrer dans cette haine pur essayer d'arranger les choses. Pas comme Daniele essayait de le faire entre moi et Reed. Je n'étais pas assez suicidaire pour cela.

Je pris le café qu'il me tendait alors qu'il m'indiquait la marche à suivre , pensant que j’avais fait beaucoup d'interview. "Je dois bien avouer que ce n'est que ma deuxième, mais qu'importe, j'ai vu faire" . Je pris une gorgée de mon café chaud. J'en avait bien besoin, j'étais fatiguée, Tony avait pleurer toute la nuit à cause d'un cauchemar -ça apprendra son père à lui faire peur- Tous ça pour dire, que le café donnait un coup de fouet à la journée et j'en avait bien besoin. On se dirigea ensuite vers le studio d'enregistrement que j'avais déjà vu plusieurs fois mais je n'avais jamais eu l'occasion de m'approcher de trop près. Je m'asseya où il m'indiquait et écoutait ses instructions attentivement.

Il était clair, net et précis, au moins, je ne pouvais pas me tromper, hochant la tête à chaque fois qu'il m'indiquait une nouvelle instruction. A la fin, je le regardais en souriant. "Il n'y a aucun soucis, je suis prête et j'ai hâte de commencer!" Je mis alors mon casque, il y passé une chanson de The Lightening qui me fit sourire. L'interview allait sans doute être plus détendu que celle que j'avais faite avec Moriarty, il y avait quelques mois de cela.




@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jacob Snyder


Messages : 155
Date d'inscription : 23/09/2015
Age du personnage : 37

Who Am I?
Birth place: Buchenwald - Deutschland
Je suis: réservé.
Song: Goodbye - The Army


MessageSujet: Re: A Dangerous Choice? [PV Maria]   Mer 6 Sep - 6:39



A Dangerous Choice ?
ft. Maria Watson


La jeune femme était d’un contact facile, même pour moi. Bizarre parce que je ne gardais pas ce souvenir de notre première rencontre. Il fallait dire que ce soir-là, il régnait une ambiance bizarre et électrique et, de fait, ça s’était terminé en émeute. Et comme c’était le genre de truc que je ressentais très fort, il était fort possible que j’aie été tendu et stressé dès le départ. D’ailleurs, je m’étais tout bonnement et simplement fait éjecté de la tribune des journalistes un peu avant, c’était pour ça que je m’étais retrouvé dehors à fumer…

Maria Watson sembla aussi se rappeler de ma dernière interview improvisée de Daniele qui s’était invité dans nos studios sur la tournée. Le manager italien n’était pas encore aussi proche d’elle qu’aujourd’hui, à l’époque… Mais même maintenant, c’était, semblait-il, le comportement de Ricci qu’elle tenait pour responsable de notre altercation.

Peut-être qu’elle disait tout ça uniquement pour que je reste calme maintenant que c’était elle que je devais interviewer. Mais peu importait, au final, parce que je lui vouais une forme de reconnaissance pour cette attention. Si je pouvais être en face de quelqu’un qui faisait gaffe à ce que mon compte-tours n’entre pas dans le rouge, c’était tout bénéf’ pour les deux.

Nos cafés respectifs en main, on était entré en studio juste après qu’elle m’ait affirmé que ce n’était que sa deuxième interview.

-Et la première est celle de Moriarty, j’imagine… Il n’y a pas été de main morte.

Je n’allais pas orienter mon interview dans la même direction que lui. Ce n’était pas le but. Je n’avais aucun intérêt à la descendre. Ce que je voulais, c’était savoir, de même que le tout L.A., quel allait être l’avenir de The Lightening maintenant qu’ils n’appartenaient plus à une boîte renommée comme MTI.

Maria Watson fut attentive à mes instructions et n’eut pas de questions supplémentaires à poser. Je hochai la tête avant de mettre mon casque.

-Au pire, si ça change en cours de route, vous aurez le temps des chansons pour poser vos éventuelles questions.

Je mis mon casque et scrutai l’horloge. La chanson Be Mine prit fin à l’heure pile. Je m’approchai du micro après avoir souffler la fumée qui restait dans mes poumons. Ma main tenant ma clope était posée sur la table et un long filet de fumée montait jusqu’au plafond.

-Vous êtes sur L.A.Rocks, il est 19 :00...

Jingle.

-Ici Jake Snyder et à cette heure où les embouteillages commencent à diminuer pour vous, nous avons le plaisir d’accueillir dans Let There Be Rock le jeune manager Maria Watson qui a récemment hérité de The Lightening suite au limogeage par le groupe de Lenny Knowles.

Je regardai Maria.

-Bonsoir, Maria. Comment ça va ?

Je lui souris. C’était parti. Je la laissai tranquillement répondre tout en tirant sur ma cigarette avant d’enchaîner sur la première question.

-Je vais commencer avec la question que tout le monde se pose à L.A. : pourquoi vous ?

@ Billy Lighter












Jake


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maria Watson


Messages : 832
Date d'inscription : 23/01/2016
Age du personnage : 36
Localisation : L.A Baby

Who Am I?
Birth place: L.A
Je suis: Amoureuse
Song: Shoot to thrill- AC/DC


MessageSujet: Re: A Dangerous Choice? [PV Maria]   Jeu 7 Sep - 14:49



A Dangerous Choice ?
ft. Jake Snyder


Si Maria pouvait parfois paraître et être une femme intouchable et sans émotion, elle pouvait aussi être une toute autre personne, surtout quand elle était heureuse comme actuellement. Rien ne pouvait empêcher sa bonne humeur de ternir, pas depuis qu'elle savait pour son cancer. Elle avait donc été agréable avec Jake, ce qui devait surprendre un peu le journaliste puis qu’à leur rencontre, elle avait reflété l'image d'une femme stressé et optimiste. Si à présent, elle n'était pas dans cette optique de stress, elle était néanmoins optimiste pour cette interview, elle n'allait pas être malmené comme avec Moriarty. Elle n'avait pas amené Daniele, donc aucune bagarre se ferait entre lui et le journaliste, tout était parfait...En parlant de Moriarty, Jake en avait un peu parler, Maria avait alors hocher la tête en soupirant un peu. "En effet...Je n'ai pas très bien choisis le journaliste ce jour-là, mais j'étais tellement heureuse de parler de mon nouveau statut de manager..."

Le casque sur les oreilles, elle avait hocher la tête à la fin des explications du journaliste radio, il n'y avais aucun soucis et ce n'était pas difficile à comprendre. "Tout à fait, je n'hésiterais pas si jamais j'ai une question" avait-elle dit en souriant. Dans ses oreilles, il y avait Be Mine qui passait, elle n'avait jamais été spécialement fan du groupe qu'elle manageait, même si elle devait avouer qu'ils faisaient du bon boulot, elle savait que tout serait sublimer avec elle, elle avait confiance. Puis l'émission avait commencé, tout sourire, Maria écoutait écoutait le jingle puis sa présentation par Snyder, elle était simple et ça lui allait amplement.  Elle se mit à sourire et parla distinctement dans le micro, regardant le présentateur. "Bonjour à tous ! Bonjour Jake, ça va plutôt bien et vous?" avait-elle dit d'un ton amicale.

Il ne mit pas longtemps et entrer dans le sujet, la blonde but une gorgée de son café avant de commencer à répondre. Elle fut d'abord amusée. "C'est la première question que je me suis posée quand j'ai vu Billy Lighter entré dans le théâtre où je faisais passé les auditions!" avait-elle dit en prenant son sérieux. "Il faut commencer par le début, j'ai passé une annonce dans un magazine peu de temps après la mort d'Atticus Fetch, je me devais de monter la pente sinon je ne l'aurais jamais fais, c’était maintenant ou jamais. J'ai donc fais ça dans un théâtre de la ville, j'ai vu beaucoup de monde, énormément de talent, j'aurais d’ailleurs pu les prendre, mais Billy est arrivé." Elle se mit à sourire encore plus. "Il a passé l'audition seul mais comme tous les autres, me chantant une chanson qui n'est pas dans leur répertoire et il a de suite répondu à mes questions sur sa présence ici. Je n'ai pas choisis The Lightening, c'est Billy qui l'a fait. "

Elle regarda Jake, posant son gobelet de café qui était encore dans ses mains. "Si je reprend ses mots, j'avais les épaules pour les porter dans leurs projets tout comme j'ai les compétences pour les emmenés là où ils souhaitent volés. Lighter m'a dit que j'avais redorer Fetch, et c'était une des raisons qui l'ont poussé à ne plus être avec MTI"








@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jacob Snyder


Messages : 155
Date d'inscription : 23/09/2015
Age du personnage : 37

Who Am I?
Birth place: Buchenwald - Deutschland
Je suis: réservé.
Song: Goodbye - The Army


MessageSujet: Re: A Dangerous Choice? [PV Maria]   Sam 9 Sep - 5:11



A Dangerous Choice ?
ft. Maria Watson


A l’heure pile, je démarrai l’émission, présentant brièvement notre invitée du jour. Cela ne servait à rien de faire une présentation à rallonge, sinon, l’interview n’aurait pas lieu d’être. Je n’étais là que pour l’aider à parler d’elle, pour l’orienter… A elle de gagner le public, parce qu’à ce niveau-là, si je n’allais pas l’enfoncer, je ne comptais pas l’aider non plus.

-Je vais bien.

Je posai donc la question que tout le monde se posait à la rédaction, mais aussi, si on tendait les oreilles chez les disquaires, que les fans les plus assidus se posaient. Pourquoi Maria Watson ? Parce que la question du pourquoi ils se séparaient de Lenny Knowles était plus ou moins évidente : le manager de MTI n’avait jamais vraiment réussi à manager The Lightening convenablement. Mais pouvait-on lui en vouloir ? Non.

D’autant que ce n’était pas dit qu’un autre… ou une autre… ferait mieux.

Ma question avait été une question ouverte… Et Maria Watson y avait répondu comme à une question ouverte, en faisant un long détour avant d’en venir au fait. C’était ce qui me stressait le plus en interview. J’avais le contrôle des questions, mais pas des réponses. Et pendant un court instant, je crus que la jeune femme allait perdre de vue la question, en revenant au début de son histoire avec The Lightening, et finalement ne pas y répondre.

Mais non. Elle retomba sur ses pattes et finit par répondre avec les mots que, disait-elle, Billy Lighter avait eu pour elle.

Je repris la parole, enchaînant sur ses compétences que Billy Lighter pensait avoir vues en elle.

-Il est vrai que vous avez passé dix ans aux côtés de Daniele Ricci qui est considéré, ou auto-considéré, comme le meilleur manager de Los Angeles. Peut-on dire que c’est à ses côtés que vous avez fait vos armes ? En l’observant ? De par vos études seules ou, un peu des deux ?

Je la regardais dans les yeux, fumant ma cigarette, comme s’il s’était agi d’une conversation tout à fait normale, entre deux personnes. Je posais des questions qui allaient intéresser les fans de The Lightening, puisque c’était de l’avenir de leur groupe fétiche qu’on parlait.

La jeune femme avait en effet leur avenir entre ses mains, désormais… A moins que ce ne soit l’inverse : The Lightening tenait Watson entre ses mains… Mais d’elle seule allait probablement dépendre son avenir à elle : soit le groupe la détruirait, soit ils allaient la porter jusqu’au sommet.

Et quelque chose me disait que ça n’allait pas être simple : The Lightening aurait pu être ici aujourd’hui pour la soutenir, non ? Pour prouver à leur propre public qu’elle était bel et bien leur choix et qu’ils lui faisaient, tous, confiance. Pour la légitimer, en quelque sorte.

Mais The Lightening n’était pas là.

@ Billy Lighter












Jake


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maria Watson


Messages : 832
Date d'inscription : 23/01/2016
Age du personnage : 36
Localisation : L.A Baby

Who Am I?
Birth place: L.A
Je suis: Amoureuse
Song: Shoot to thrill- AC/DC


MessageSujet: Re: A Dangerous Choice? [PV Maria]   Lun 18 Sep - 14:57



A Dangerous Choice ?
ft. Jake Snyder


Maria ne voulait pas faire de courtes réponses, elle voulait pouvoir s'exprimé et annoncé la couleur des choses, le fin mot de cette histoire et ce qui s'était passé, elle ne voulait pas que ses propos soient à nouveau détourné ou mal comprit. Elle ne pouvait pas dire qu'elle avait travailler dur pour avoir le groupe, il était arrivé comme une cheveux sur la soupe lors de son casting, mais il était évident qu'elle était une bosseuse et qu'elle ne laisserait rien arriver au groupe. Jake semblait nerveux pendant sa réponse, elle l'avait remarqué mais elel le trouvait toujours très nerveux.

Bien sûre que son talent était mit en doute, après tout, il y avait beaucoup de chose qui rentraient dans l'équation : 1) elle était une femme, 2) elle n'a d'abord été qu'une simple secrétaire 3) Elle avait été pistonnée et 4) C'est une femme bordel, et une femme, de nos jours, ça n'a pas de grandes ambitions comme elle en avait! En tous cas, Daniele était vite venu sur les lèvres de Jake mais cela ne sonnait pas comme Axel, ce n'était pas d'une façon méchante qu'elle prit la chose. Elle avait sourit au présentateur, croiser ses mains sur la table et regardant les yeux bleu du journaliste. "On peut dire que durant toute ma vie, la notion du management à été présente. Mon père est un manager, certes, pas dans le domaine de la musique, mais d'une petite entreprise, la sienne. J'ai toujours été fascinée par le management et depuis petite j'ai toujours voulu faire ce métier. J'ai fais mes études en rapport à ça et, bien sûre, c'est dix années auprès de Ricci m'ont beaucoup aider."

Elle marqua une pause pour une boire une gorgée de son café. "Il m'a montrer ce que c'était la réalité du management d'artiste, ce qu'il fallait faire et ne pas faire, j'ai pu apprendre réellement les bases avec lui. Mais je tiens à avoir ma propre vision du management, je veux être une personne à part entière et peut-être, seulement m'inspiré de ce que j'ai vécu auprès de "The Best". Je ne veux pas forcé le groupe, je ne veux pas non plus qu'ils se sentent enfermés, j'ai assez confiance en eux pour qu'ils fasse du bon travail sans que je ne sois sans cesse derrière eux. Bien sûre, je vais les aider, être à leur écoute et les orienté vers leurs choix, mais ils seront maîtres des décisions.  

Maria aurait voulu que le groupe soit là, mais d'un côté, elle aurait peut-être dû faire le pas vers eux, elle voulait tout faire elle-même, elle était orgueilleuse, elle le savait bien, et voulait se débrouiller seule...Peut-être que ce n'était pas une bonne idée de venir les mains dans les poches... Avec juste son sourire que les auditeurs ne verraient même pas...eux, ils veulent de l'action et pour le moment, elle ne pouvait pas leur en donner..

@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jacob Snyder


Messages : 155
Date d'inscription : 23/09/2015
Age du personnage : 37

Who Am I?
Birth place: Buchenwald - Deutschland
Je suis: réservé.
Song: Goodbye - The Army


MessageSujet: Re: A Dangerous Choice? [PV Maria]   Mar 19 Sep - 11:29



A Dangerous Choice ?
ft. Maria Watson


J’écrasai ma première cigarette de l’interview et pris quelques gorgées de café en écoutant la réponse de Maria Watson à ma dernière question. Elle était complète, plus que complète et je pouvais conclure que ce qu’elle savait du management venait non seulement de son expérience auprès de Ricci, mais de bien plus loin encore, puisque son père dirigeait apparemment une petit entreprise… Sans compter ses études. Bref, cela venait d’un peu tout à la fois.

-On peut donc conclure, alors, que votre envie d’être manager n’a pas été initiée par Daniele Ricci comme beaucoup le pensent probablement encore. Et que cette ambition vous vient de bien plus loin.

Je lui souris gentiment.

-Et donc, malgré vos études dans ce domaine, vous ne vous êtes retrouvée que secrétaire chez BSC. Le management est un aspect bien méconnu de la vie artistique. Peut-on dire que les places de manager sont chères ? A BSC comme ailleurs ?

A elle de saisir l’opportunité de parler des barrières concernant la profession. L’avantage qu’elle avait ici par rapport à une interview avec Moriarty, c’était qu’on était en direct et que je n’avais aucun moyen de déformer ses propos. Tout ce qu’elle dirait, pour la servir ou la desservir, elle ne pourrait le devoir qu’à elle-même.

Je la laissai répondre tout en rallumant une cigarette et quand elle eut terminé, je jetai un coup d’œil à l’horloge avant d’enchaîner…

-Et si on mettait un peu de The Lightening ? Qu’en pensez-vous ? Puisque c’est aujourd’hui vous qui avez en charge le groupe.

Je fis signe à Charly qui envoya la musique et je repoussai mon casque autour de ma nuque alors que le compte à rebours démarrait sur le cadran que j’avais désigné à Maria un peu plus tôt.



Je la regardai dans les yeux.

-Ça va, jusque-là ?

Je soufflai la fumée de ma cigarette avant d’ajouter.

-Certaines questions qui vont suivre vont peut-être vous sembler être des pièges. Ne les prenez pas comme tels. Je ne ferai que vous poser les questions que j’entends se poser un peu partout à L.A. à votre sujet et celui de The Lightening, ok ?

Je haussai les épaules, replaçant un peu mon micro.

-De toute façon, vous êtes libre de vos réponses. Je ne peux rien changer, vous êtes en direct.

@ Billy Lighter












Jake


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maria Watson


Messages : 832
Date d'inscription : 23/01/2016
Age du personnage : 36
Localisation : L.A Baby

Who Am I?
Birth place: L.A
Je suis: Amoureuse
Song: Shoot to thrill- AC/DC


MessageSujet: Re: A Dangerous Choice? [PV Maria]   Lun 2 Oct - 9:03



A Dangerous Choice ?
ft. Jake Snyder


Maria souriait au journaliste qui était devant elle, elle avait voulu mettre les choses à plat dans cette interview, comme si cette fois-ci, elle savait que la vérité éclaterait car ils étaient en direct. Elle avait mit du temps à répondre parce qu'elle avait voulu montrer son histoire, son envie de devenir manager n'était pas venu grâce à Ricci. Elle avait hocher la tête en souriant. "C'est exactement cela, depuis petite je souhaitait être manager dans la musique, pendant que mes amies rêvaient d'être chanteuses, moi, c'était d'être dans l'ombre des artiste. Je n'ai pas ce talent de chanter, ni de jouer d'un instrument, moi, ce que j'aime, c'est le talent."

Elle écouta attentivement les déclaration de Jake Snyder, jusqu'à sa question, elle se mit à sourire un peu. "La vie est une stratégie et si les hommes, vous avez toutes les portes qui s'ouvrent devant vous facilement, pour nous, femmes, c'est plus compliqué...J'ai été "simple" secrétaire chez BSC parque ce je voulais faire mes armes, ne pas me lancer directement et apprendre d'avantage. Il faut savoir être patient dans ce milieu quand on est une femme et les places sont chères, surtout en maison de disque connu, c'est pour cela que je me suis mise Indépendante, pour me faire déjà une place pour ensuite, voir des portes s'ouvrirent au niveau des maisons de disques." Elle ne voulait pas parler de Reed et de sa misogynie, ni du fait qu'elle aurait voulu être dans une véritable maison de disque, mais elle avait à nouveau de grande ambition au niveau du travail qui, un jour, peut-être, serait réalisables.

"Je pense qu'une femme doit montrer encore plus ses compétences qu'un homme parce que dans tout travail, on associe la femme aux problèmes de fertilité, comment faire quand elle sera enceinte? Elle sera forcément absente tôt ou tard car elle devra s'occuper de sa famille et cetera. Mais qu'en est-il des femmes qui ne peuvent pas avoir d'enfant? Des femmes fortes? Toutes les femmes sont misent dans le même panier et son discriminée car depuis toujours on renvoie une image de la femme faible, qui tombe dans un piège et qui est objet sexuel mais c'est une image erroné que tous ont en tête. Je veux montrer au monde entier qu'une femme peut avoir les mêmes pouvoirs, le même métier qu'un homme, la même puissance..." Elle s'arrêta alors en souriant, puis pris une gorgée de son café. "Vous verrez, je ne donne pas cher de ma peau qu'un jour, une femme sera présidente des Etats-Unis d'Amérique." Avait-elle dit amusée.

Puis Jake indiqua que mettre The Lighterning serait une bonne idée, Maria hocha la tête. "Avec plaisir!" Durant la diffusion, la blonde regarda le présentateur qui lui avait posé la question sur le déroulement de l'interview. "Tout va bien, c'est super, merci! Et désolé d'avoir un peu trop prit la parole sur les femmes...Une fois lancé sur le sujet, je ne m'arrête plus" avait-elle dit amusée. Il lui indiqua ensuite que les prochaines questions pourrait la déplaire, elle continua de sourire. "Ne vous en faites pas, je saurais les détourné si jamais cela ne me plait pas"   Elle se mit à rire un peu. "Cela ne sera pas pire que "vous avez été pistonné pour etre manager ou pas?" "

@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jacob Snyder


Messages : 155
Date d'inscription : 23/09/2015
Age du personnage : 37

Who Am I?
Birth place: Buchenwald - Deutschland
Je suis: réservé.
Song: Goodbye - The Army


MessageSujet: Re: A Dangerous Choice? [PV Maria]   Lun 2 Oct - 13:17



A Dangerous Choice ?
ft. Maria Watson


J’étais passé de ses ambitions et ses compétences au fait qu’elle soit devenue indépendante au lieu d’intégrer, cette fois en tant que manager, la maison de disque pour laquelle elle avait bossé pendant 10 ans comme secrétaire. J’avais tourné ma question comme j’aurais pu le faire pour n’importe qui, en demandant simplement si les places étaient chères, que ce soit à BSC comme ailleurs…

Et pour réponse, j’eus droit à un pamphlet féministe clairement affiché. J’écoutai attentivement sa réponse en fumant à la fois intrigué, intéressé et perplexe. Je ne l’interrompis pas, la laissant parler. Je n’étais pas là pour démonter ses idées mais pour que les auditeurs de L.A.Rocks, et en particulier les fans de The Lightening, se fassent leur propre idée de la jeune manager. Et pour ça, il n’y avait rien de mieux que de la laisser parler librement.

Seules mes mimiques pouvaient trahir éventuellement ce que j’en pensais… Comme le froncement de mes sourcils quand elle affirma que pour les hommes les portes s’ouvraient devant nous facilement. Ah ouais ? Mon regard s’était porté naturellement sur les deux techniciens qui faisaient partie de mon équipe en permanence… Si, moi, je n’avais pas pu profiter de ma propre ancienneté chez L.A.Rocks pour affirmer fermement que je voulais ces deux-là et aucun autre, ils n’auraient probablement pas été pris par la radio, tout aussi compétents qu’ils étaient.

Et pourtant, Maria Watson, ces deux types-là étaient bien des hommes, non ? Problème : l’un était bègue et l’autre aveugle. Le monde dans lequel nous vivions ne stigmatisait pas les femmes, mais toutes les différences. Pour pallier à ça et avancer, je gardais les miennes pour moi, mais tout le monde ne pouvais pas le cacher.

Et sûrement pas la jeune manager en face de moi. Que du contraire, elle affichait clairement cette différence. Moi, j’appelais ça tendre le bâton pour se faire battre. Plutôt que d’attirer l’attention sur ses compétences de manager, elle affirmait : regardez-moi, je vais réussir et j’aurai deux fois plus de mérite parce que je suis une femme !

Heu… non… Tu vas peut-être réussir et ce sera tout à ton honneur… Mais t’auras pas deux fois plus de mérite.

Mes deux techniciens n’avaient pas deux fois plus de mérite pour ce qu’ils faisaient. Je les traitais exactement comme tous les autres. Peut-être même plus durement que les autres, parce qu’ils faisaient partie de mon équipe et que je voulais que les choses soient bien faites.  

Elle termina son discours, car c’était un discours en disant qu’elle était prête à parier qu’un jour, une femme serait présidente des Etats-Unis. Et là, je me permis de sourire.

-Et je serai le premier à voter pour la candidate, si toutefois elle est compétente et que je suis d’accord avec ses idées… Comme pour n’importe quel candidat, en fait…

Puis, j’avais lancé The Lightening. L’heure tournait et vu les longues réponses de Maria, un peu de musique allait pouvoir recentrer les auditeurs… Une fois mon casque enlevé, je lui demandai si ça allait, et elle affirma que oui, s’excusant d’emblée pour son discours féministe… Je fis tomber les cendres de ma clope dans mon cendrier tout en la regardant.

-Vous êtes seule maître de vos propos. Après, ce sera aux gens d’adhérer ou pas. Je ne fais que structurer l’interview, en ce qui me concerne.

Et moi, j’adhérais ou pas ? A 50%, on allait dire… Parce qu’elle parlait des femmes, mais si elle pensait qu’elle était la seule stigmatisée dans ce monde, elle se foutait le doigt dans l’œil jusqu’au coude. Mais on pouvait comprendre qu’elle ne parle que de son point de vue à elle donc… Ouais… Même si ça puait la victimisation autant que le coup de pub.

Je la prévins alors que certaines questions qui allaient suivre pouvaient sembler piégeuse. Ce à quoi elle répondit avec un grand sourire qu’au pire, elle les détournerait. Je levai un sourcil puis secouai la tête, ma clope coincée entre mes lèvres, reposant mon regard sur mes notes…

-Mouais… J’imagine que vous avez été à bonne école pour ce genre de truc…

Et encore… Parce que Daniele Ricci ne détournait pas les questions qui le dérangeait. Il les tournait à la dérision, ce n’était pas pareil, ce qui m’avait toujours semblé d’une intelligence détestable. Mais au moins était-ce intelligent…

Je regardai le compte à rebours et on reprit l’antenne sur un signe de Charly dans son bocal.

-Vous êtes sur L.A.Rocks et nous sommes, pour ceux qui nous rejoindraient en cours de route, en compagnie de Maria Watson, la nouvelle manager de The Lightening.

Je relevai mon regard sur cette dernière.

-Nous venons de passer un peu en revue votre parcours jusqu’ici et nous savons maintenant que le rêve de devenir manager vous vient de votre père, que vous avez fait des études en vue de le devenir pour ensuite être embauchée comme secrétaire chez BSC au profit de Daniele Ricci, ce qui vous a permis d’affiner votre apprentissage.

Je marquai une pause, soufflant la fumée que j’avais dans les poumons.

-Mais parlez-nous maintenant un peu de vos poulains depuis que vous êtes indépendante : Atticus Fetch et Daniele Ricci. Nous reviendrons sur The Lightening plus tard. On connait la version de ceux qui veulent faire croire à des pistons puisque c’est de notoriété publique que Daniele Ricci est désormais votre petit-ami. C’est l’occasion de nous raconter votre version.

@ Billy Lighter












Jake


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maria Watson


Messages : 832
Date d'inscription : 23/01/2016
Age du personnage : 36
Localisation : L.A Baby

Who Am I?
Birth place: L.A
Je suis: Amoureuse
Song: Shoot to thrill- AC/DC


MessageSujet: Re: A Dangerous Choice? [PV Maria]   Jeu 12 Oct - 10:12



A Dangerous Choice ?
ft. Jake Snyder


Maria était à une radia nationale et on l'écoutait, quand la question sur les places en tant que manager fut demandé, la jeune femme s'était laissé emporté en annonçant le problème des femmes. Personne n'oserait interrompre car elle était en direct, elle pouvait alors dire clairement le problème de la différence hommes femmes. Cependant, Maria ne se rendait pas totalement compte de la situation: à Los Angeles, il fallait tout simplement être un être parfait pour avoir une bonne place.

Elle avait terminée en annonçant qu'un jour, une femme sera à la tête des USA et Jake s'était enfin manifesté en déclarant qu'il serait le premier à voter pour elle. C'est vrai qu'elle n'avait pas laissé le journaliste en placer une avec son discours féministe , si bien qu'elle avait presque oublier qu'elle là pour The Lightning. Jake souhaitait recentrer les auditeurs, il mit alors une chanson du nouveau groupe de Maria alors qu'il lui demanda, une fois les micros Off, si tout allait bine. Elle s'était excusé de son emportement mais elle profitait qu'on puisse l'écouter pour dénoncer ce qui, selon elle, était l 'un des problèmes de l'écope. Il lui avait même dit qu'elle était la seule cheffe de ses propos, bien sûre,elle s'en doutait, mais parfois, elle savait qu'elle devait se taire...

Les question qui allaient suivre, elle n'allait pas forcément y répondre car elles pourraient être désobligeantes, cependant, elle n'était pas du genre à refuser une question, elle y répondrait sans doute, avec une petite gêne où qu'à moitié, c'était à voir. En tous cas, la réponse de Jake ne lui plus pas totalement, ça puait le reproche envers Daniele, ce qui montrait qu'au fond, Jake pensait qu'elle était comme son petit-ami. Le jingle reprit, signe que les micro étaient à nouveaux activés. Le présentateur introduisit alors ses débuts de manager, c'était l'occasion rêver de dire que Daniele n'y était pour rien. Elle hocha la tête et se prit de surprise en souriant un peu.  "Atticus Fetch est venu me voir, à l'époque où je sortais avec Howard Stone. Howard lui avait quelque peu dit mes rêves de devenir manager mais en aucun cas lui avait mit en tête de me demander d'être sa manager. Il est venu me voir un jour et m'a demander de faire l'aventure avec lui." Elle eut un sourire.

"J'en ai beaucoup voulu à Howard car j'avais un travail, j'étais encore secrétaire de Daniele à ce moment-là et en aucun cas je ne voulais me lancer dans le monde du management. Mais il faut croire que c'était le bon moment." Elle marqua une petite pause. "J'a prit mon rôle très au sérieux et est démissionné rapidement de mon poste de secrétaire après qu'Atticus est reprit les chemins du studio, je ne pouvais pas travailler sur les deux fronts." Elle se remémora les "au revoirs" déchirants qu'elle avait eu avec Daniele, un sourire au coin. "Et puis un jour, je suis venu voir Ricci à sa villa, tout d'abord pour avoir un petit poste de secrétaire car l'agent venait à manquer. Il était à son piano, quand je l'ai entendu, ça à fait un déclic. L'idée de faire une collaboration entre nous deux nous ai venu en même temps."

Elle regarda Jake en souriant plus franchement. "Il avait des choses à dire et ne voulait personne d'autre que moi comme manager."



@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jacob Snyder


Messages : 155
Date d'inscription : 23/09/2015
Age du personnage : 37

Who Am I?
Birth place: Buchenwald - Deutschland
Je suis: réservé.
Song: Goodbye - The Army


MessageSujet: Re: A Dangerous Choice? [PV Maria]   Sam 14 Oct - 6:27



A Dangerous Choice ?
ft. Maria Watson


L’interview avait repris après la chanson de The Lightening. Plus on avançait, moins j’avais l’impression que Maria Watson puisse être différente des autres managers. Ce n’était pas un problème, j’admettais que sans ambitions et sans stratégie, on allait nulle part. Ce n’était pas ça qui me gênait un peu chez la jeune femme. Qu’elle soit ambitieuse et stratégique faisait partie du jeu. Ce qui était plus dérangeant, c’était qu’elle essaye de se donner le beau rôle. La jeune femme qui a réussi à percer dans ce monde masculin ingrat. Magnifique…

Alors que tout ce qu’elle avait fait, c’était saisir les chances qui lui étaient données et c’était tout à son honneur. Pas besoin de se mettre en plus une cape de super-héroïne.

Je ne l’interrompais pas, cependant, ce n’était pas mon genre et, de toute façon, j’avais un café à boire et des clopes à fumer. Mais je l’écoutais, tout de même. Je la laissai donner sa version de comment sa carrière de manager proprement dite avait débuté.

Quand elle eut terminé, je repris la parole, laissant la fumée de ma cigarette s’échapper petit à petit par mes narines au rythme de mes paroles.

-Le bouche à oreille et des opportunités saisies au vol, donc, si je vous comprends bien. Un peu de chance aussi, peut-être ?

Mon regard quitta mon micro sur lequel je louchais presque pour se reposer sur le visage souriant de la petite-amie de Daniele Ricci.

-Peut-on dire que vous êtes opportuniste ? Comment vous qualifieriez-vous en tant que manager ?

« Il avait des choses à dire et ne voulait personne d’autre que moi comme manager… » Alors soit ces deux-là s’étaient bien trouvés au point que quand ils se retrouvaient face à face, ils avaient l’impression de se regarder dans un miroir, ce qui expliquerait pourquoi ils étaient maintenant en couple et que ça tenait alors que Ricci avait toujours été un coureur de jupons jusque-là.

Soit l’Italien avait une très mauvaise influence sur la jeune femme.

Parce que cette phrase-là, elle aurait très bien pu être signée Ricci.

Je restais cependant très neutre dans mon interview, peut-être même bien plus que je ne l’aurais voulu… Comme si je voulais laisser sa chance quand même à Watson. Je ne pourrai de toute façon pas empêcher les gens de penser qu’elle avait couché avec Howard Stone pour se lancer et ensuite trouver encore mieux come intérêt en Daniele Ricci…

Est-ce que c’était ce que moi, je pensais ? Je m’en foutais, en fait. Parce que le comment elle en était arrivé là m’importait moins que les résultats qu’elle aurait avec les groupes qu’elle managerait.

Tout ce que je commençais à voir, c’était que malgré ses efforts, la jeune manager n’était pas si adorable que voulait le laisser croire son visage d’ange.

Elle n’était pas pire non plus.

Elle était juste comme tous les autres.

@ Billy Lighter












Jake


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A Dangerous Choice? [PV Maria]   

Revenir en haut Aller en bas
 

A Dangerous Choice? [PV Maria]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Maria Sharapova vs Xoxo Leah
» Don't you know I had no choice ? [Livre 1 - Terminé]
» Maria Vs Vickie Guerrero
» 1st Round: Anna Kournikova vs Maria Kirilenko
» Maria Kokoe { Vampire }

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Downtown :: L.A.Rocks-