AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 There Are Always Tears At A Wedding [PV Daniele Ricci & Maria Watson][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Sonne Moriarty


Messages : 455
Date d'inscription : 12/11/2016
Age du personnage : 22
Localisation : All around the world

Who Am I?
Birth place:
Je suis:
Song:


MessageSujet: There Are Always Tears At A Wedding [PV Daniele Ricci & Maria Watson][TERMINE]   Dim 3 Sep - 17:06



There Are Always Tears At A Wedding
ft. Daniele & Maria




Nous y sommes.

Je viens de me réveiller et il n’y a aucun doute. Nous sommes bel et bien le 30 octobre 1982 et, dans quelques heures, je vais me marier. Alors qu’il y a de cela quelques  semaines, ce projet me donnait envie de prendre mon envole, porté par un bonheur immense, ce matin, je ne suis plus certaine de rien.

Les dernières journées ont été les plus pénibles de ma vie.  Je ne me souviens pas de grand-chose tant j’ai agis par automatisme. Je me suis occupé de mon fils, j’ai pointé mon nez au bureau, sans faire d’excès de zèle. Et je sais que ce comportement inhabituel n’a pas échappé à mon patron qui a tout de même observé un grand respect – ou alors il s’en foutait carrément – en ne me questionnant pas.

Mon fils ayant exceptionnellement passé la nuit chez sa nounou, je n’ai donc que moi pour m’occuper. Je regrette presque d’avoir accepté sa proposition mais en même temps, sachant que j’allais passer une nuit de plus à pleurer, je ne voulais pas négliger mon fils.

Je me traîne donc péniblement jusqu’à la salle de bain pour y prendre une  douche, puis je m’essore les cheveux avant de les sécher.  Une coiffeuse doit passer sous peu me coiffer et me maquiller.  Je regrette aujourd’hui cette dépense que je juge totalement inutile.

Quand elle arrive,  je l’accueille avec autant d’entrain  qu’une plante artificielle et c’est dans ma chambre qu’elle effectue tout de même un miracle.  Je me retrouve magnifiquement maquillée et mes cheveux sont remontés en un chignon des plus stylés. Elle ajoute mon voile à sa création.

Debout devant mon miroir, je regarde de quoi j’ai l’air, en peignoir, le visage et les cheveux parfait. Je me retiens de toutes mes forces pour ne pas craquer de nouveau.

« Reste forte… tu le fais pour les bébés…  c’est tout ce qui compte dorénavant. »

Une chance pour Axel, oui, car je ne crois pas un seul instant que je serais entrain de me préparer à le rencontrer à l’Église si ça n’avait été que je suis enceinte de lui.  Il n’est plus question de ce que j’ai envie, mais de protéger des enfants. Seule, je n’arriverai pas à subvenir à tous leurs besoins.
Adieu mariage d’amour. Bonjour union d’obligation !

De toute façon, je suis convaincu que la majorité des convives nous croient dans l’obligation de convoler uniquement parce que je suis tombé enceinte et qu’il veut me protéger du déshonneur.

La dame, une fois ses effets rangés, quitte ma chambre refusant que je la raccompagne. Probablement qu’elle se dit que j’ai mieux à faire que de courir sur les étages de ma demeure.

Je suis de nouveau seule et  trop de pensées viennent me torturés l’esprit.

Et Axel ? Comment il va avec tout ça ? Est-ce qu’il aura utilisé notre séparation pour réfléchir, comme je le lui ai demandé ? Ou a-t-il plutôt été cherché réconfort dans les bras de son amant ?

C’est plutôt  sur cette éventualité que je me range.

Et c’est si douloureux que je ne sais contenir plus longtemps mes larmes.

Assise sur la moquette de ma chambre, ma robe encore dans sa housse suspendue sur la porte de mon placard, je pleure toutes les larmes de mon corps pour une énième fois.  Je pleure assez pour fournir en eau le tiers monde.  Je pleure tellement que je n’entends pas la sonnette retentir, ni même la voix qui m’interpelle depuis l’entrée.


@ Billy Lighter






I wanted you to give me
Something unbelievable
All I got was almost
Instantly forgettable
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1414
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: There Are Always Tears At A Wedding [PV Daniele Ricci & Maria Watson][TERMINE]   Mar 5 Sep - 18:54



There Are Always Tears At A Wedding
ft. Sonne Ferguson & Maria Watson


C’était le jour J – pas pour moi, pour Sonne. La villa était prête à accueillir une fête sans pareille. Je n’avais aucune idée de qui était invité – à part Jim… - car c’était Sonne et Axel qui s’étaient, logiquement, occupés de cette partie du travail. Erik n’était au courant que du nombre de convives qu’il y aurait à ma villa.

La chance était avec Sonne – jusqu’ici – parce que la météo était radieuse. Un grand soleil que rien ne pouvait perturber illuminait le ciel de L.A. Sonne – tant qu’on parlait d’elle… - avait un comportement bizarre ces derniers temps mais je remettais ça sur le fait qu’elle portait trois mômes dans son ventre. Putain, c’est dans ces cas-là que je remerciais Dieu de m’avoir fait homme – et pas femme.

On s’était débarrassé de Bastardo. Bon, je recommence ma phrase… Tony avait été déposé chez Evan et Natacha. C’était une bonne chose de faite et – si c’était difficile pour Maria -, c’était une véritable bouffée d’oxygène pour moi. Ces derniers jours, Tony avait tout fait – mais absolument tout fait ! – pour me faire faire une crise cardiaque. Jusqu’à plonger dans la piscine ! Heureusement personne n’avait été témoin de cet incident – et Maria et Erik n’y avaient vu que du feu une fois rentrés.

Le môme casé, je m’étais préparé pour la cérémonie – Maria de même. Je ne lui avais pas dit que Jimmy Reed allait être présent – je n’avais pas eu le courage… Mon costard – bien cher et bien classe – était assorti à la tenue de ma petite amie. Je trouvais ça classe d’être assortis – ça faisait couple à la mode. L’apparence avait beaucoup d’importance pour moi – et Maria le savait depuis le temps qu’elle me connaissait.

Ne nous restait plus qu’à aller chercher Sonne pour l’emmener à l’Eglise comme prévu. Maria m’accompagnait – bien entendu – et nous avions pris place dans ma voiture préférée. C’était une Chevrolet Camaro Z28 de 1980 noire et décorée de trois lignes rouge sur le côté de la carrosserie – un modèle sport magnifique. Les sièges – eux aussi – étaient rouge vif. Une voiture très tape à l’œil – comme je les aime. Je la sortais uniquement en de grandes occasions – et s’en était une.

Spoiler:
 

Nous avions filé jusqu’à la villa de Moriarty – qui n’était pas très loin. Sur le chemin j’avais fait la conversation avec Maria. On ne parlait que de la fête à venir – et de Tony parce que c’était sa première fois loin de nous.

Arrivé chez Sonne, on avait sonné à la porte – et on avait attendu une bonne minute.

-Ben, elle ne vient pas…, dis-je à Maria. Sonne ! Vous êtes là ?, criais-je depuis l’entrée.

Pas de réponse.

-Elle ne doit pas être bien loin, dis-je en me grattant l’arrière de la tête.

J’avais tenté d’ouvrir la porte d’entrée – qui s’était ouverte parce qu’elle n’était pas verrouillée. J’étais entré avec Maria.

-Sonne ?, criais-je à nouveau.

Sans réponse.

-Ben merde… On a plus qu’à jouer une partie de cache-cache, dis-je en soupirant – les mains dans les poches.

Maria et moi avions cherché au rez-de-chaussée sans trouver personne. Nous étions – donc – monté dans la chambre où j’avais découvert Sonne en train de pleurer. Ce n’est pas comme ça que j’aurais imaginé une femme sur le point de se marier.

-Ben… Euh… Sonne… Qu’est-ce qu’il se passe ?, dis-je troublé devant ce spectacle.

Moriarty avait annulé au dernier moment où quoi ? Quelqu’un était mort ? La robe était trop juste ? C’était des larmes d’émotions ? Putain, il y a trop de possibilités… J’avais regardé ma petite amie – elle savait peut-être ce qu’il se passait, elle, c’était une femme, après tout…

@ Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maria Watson


Messages : 916
Date d'inscription : 23/01/2016
Age du personnage : 36
Localisation : L.A Baby

Who Am I?
Birth place: L.A
Je suis: Amoureuse
Song: Shoot to thrill- AC/DC


MessageSujet: Re: There Are Always Tears At A Wedding [PV Daniele Ricci & Maria Watson][TERMINE]   Mer 6 Sep - 9:59



There Are Always Tears At A Wedding
ft. Sonne Ferguson & Daniele Ricci


Je crois que jamais j'aurais pu croire qu'un jour, je sois aussi "proche " d'Axel Moriarty. J'allais tout de même à son mariage, ce n'était pas rien! Même si j'étais invité plus par convenance vis à vis de Daniele qu'autre chose. Quoi qu'il en soit, je n'allait rien dire, j'allais me contenter d'être à la soirée et sourire pour Daniele car il avait besoin de cette bouffée d'air.  Cette pause dans cette vie qui était bien trop stressante à notre goût même si tous les problèmes commençaient à se régler au fil du temps. D'ici quelques jours, j'allais être opéré et ne plus être malade, Tony se faisait peu à peu accepter par son père et je reprenais du poil de la bête niveau professionnel.

D'ailleurs, en parlant de Tony, nous l'avions laisser à Natacha et Evan le matin même. Ca avait été difficile de le laisser pour moi mais je devais faire avec, je n'imaginais même pas le jour où il allait aller à l'école tiens...En tous cas, j'étais contente qu'Evan et sa copine habitent à Santa Monica, nous aurions été bien trop inconscient d'aller dans l'Eastside dans nos tenue respectives, Daniele dans son costume à 3000$ et moi dans ma Robe de créateur (même si nous nous étions préparé après l'avoir déposé chez le nouveau couple). Nous nous étions échappé de la vu de notre fils quand celui-ci avait eu le dos tournée. Je n’avait pas envie d'entendre ses pleurs quand il se serait rendu compte que nous étions partis.

Je ne savais pas où logeait Sonne et Axel, mais les en entrant dans les rues de Beverly Hills, je ne fus pas étonnée de voir la battisse,il ne se refusait rien dis donc...A bord de la belle voiture de Daniele, nous avions un peu parler de la cérémonie et au fil de la route, je ne rêvais que d'une chose, c'était que la soirée se passe à merveille et qu'elle se termine par un slow que je danserais avec mon petit-ami. Le premier en tant que Couple. Enfin bref, nous nous étions garer et nous étions arrivé à la porte de la villa. Étrangement, Sonne ne répondis pas  à la sonnette. Je regardais Daniele d'un air inquiet avant que mon petit-ami ne découvre que la porte était ouverte.

Nous entrâmes à l'intérieur, l'intérieur n'était pas comme ce que j'imaginais, en même temps, j'aurais jurer que Moriarty dormait dans un cercueil et profitais de la nuit pour tuer ses victimes... On chercha Sonne au rez-de-chaussé mais rien n'a faire, il n'y avait pas de belle blonde en robe de mariée. C'est une fois à l'étage qu'on l'a trouva. Elle était en pleure et je comprit de suite que quelque chose n'allait pas, cela se voyait, une mariée ne pleure pas ainsi. Elle avait de la peine. J'entrais dans la pièce et posa ma main doucement sur son épaule après m'être accroupie à son niveau. Elle n'était même pas encore prête alors qu'il était temps de partir. "Sonne..." avais-je dis d'une voix douce. "Qu'est ce qui ne va pas...?"







@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sonne Moriarty


Messages : 455
Date d'inscription : 12/11/2016
Age du personnage : 22
Localisation : All around the world

Who Am I?
Birth place:
Je suis:
Song:


MessageSujet: Re: There Are Always Tears At A Wedding [PV Daniele Ricci & Maria Watson][TERMINE]   Mer 6 Sep - 18:28



There Are Always Tears At A Wedding
ft. Daniele & Maria




Pourquoi fallait-il qu’encore le sort s’acharne contre moi ? N’avais-je pas déjà été assez éprouvée dans ma précédente relation avec Atticus pour espérer avoir droit à un bonheur sans nuage ?
Faut croire que non.

Pourtant je pensais avoir tiré le bon numéro avec Axel. Beau, jeune, intelligent et talentueux. Un journaliste crains dans son domaine, pas d’histoire réelle si ce n’est que j’avais découvert qu’il consommait de la cocaïne. Très sporadiquement, m’avait-il juré et j’avais été prête à fermer les yeux là-dessus tant que je ne le voyais pas sous l’influence de la drogue ou qu’il en consomme en ma présence.

J’avais découvert une semaine plus tôt que mon  beau rêve de petit couple heureux n’avait été que cousu de fil blanc et qu’il ne tenait qu’à un battement de cil d’Axel. Toutes mes dernières nuits avaient été vouées à la recherche de ce que je savais déjà, en fouillant dans le bureau d’Axel à la Villa. Cette pièce dans laquelle je ne mettais pour ainsi dire jamais les pieds.

J’avais trouvés de vieux agenda d’avant et après notre rencontre. Des rendez-vous annotés en marge, comme celui où je l’avais découvert au lit avec un homme.  Ce genres de choses, des «  pulsions » comme il me l’avait expliqué n’étaient donc pas quelque chose de nouveau.

Et pire. J’avais trouvé un dossier me concernant. À l’époque où je travaillais encore au Golden Nipples Club. Il y avait des archives de mes prestations, des articles, et aussi des coupures de journaux remontant à ma relation tumultueuse avec Fetch.

J’en étais venue à la conclusion que, pour Axel, je n’avais été qu’une proie. Une fille en manque d’amour qui serait facile à hypnotiser et qui lui ferait un beau paravent.

Et s’il m’avait juré à l’hôtel qu’il m’aimait sincèrement, au vue de mes découvertes, jamais plus je ne saurai s’il me ment ou s’íl dit vrai.

Je pleurais donc assise sur la moquette de ma chambre à coucher, à chaudes larmes quand Daniele et Maria étaient arrivés. Je réalisais que j’allais être en retard à mon propre mariage. Mariage auquel je ne voulais plus aller de toute façon.

Daniele, hésitant, ou découragé de me voir encore en larmes, demanda d’une voix dépourvu de son assurance habituelle ce qui ce passait.  J’avais levés les yeux sur le couple magnifiquement assortie et secouais faiblement la tête en haussant les épaules.

C’est lorsque Maria, plus compatissante, peut-être par  complicité féminine, vînt s’accroupir à mes côtés pour tendrement poser sa main sur mon épaule que je finis par essuyer mes larmes,  du revers de mes mains et leur annonçais :

- Axel m’a trompé. Mais… faut le comprendre… Ma grossesse et ce qui c’est passé l’autre nuit, vous savez, il n’a fait que succombé a ses pulsions de mâle égocentrique et égoïste. J’imagine que je ne suis pas la première à qui ça arrive… Mais peut-être la première qui va l’épouser quand même.

Même en sachant que j’allais possiblement – assurément – commettre la seconde plus grosse erreur de ma vie, la première étant le jour ou je l’avais invité chez moi, je devais penser aux bébés que je portais et à leur avenir. Seule, je n’arriverais pas à subvenir à leurs besoins, à garder mon emplois avec tout ce qu’un bébé implique (les vaccins, les nuits de fièvres, les rendez-vous, les imprévues) multipliés par trois, pas un seul employeur aussi  intelligent soit-il voudrait d’une mère monoparentale ayant à charge 4 enfants.

Je me devais de piler sur ma fierté de femme et marcher jusqu’à l’autel.

Après, j’aviserai !



@ Billy Lighter






I wanted you to give me
Something unbelievable
All I got was almost
Instantly forgettable
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1414
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: There Are Always Tears At A Wedding [PV Daniele Ricci & Maria Watson][TERMINE]   Jeu 7 Sep - 19:11



There Are Always Tears At A Wedding
ft. Sonne Ferguson & Maria Watson


L’absence de Sonne à la porte était bizarre – pour ne pas dire inquiétante comme laissait transparaitre le regard de Maria. Je pensais la voir rayonnante et habillée de sa robe de mariée à l’entrée – ben c’était raté…

On avait cherché un moment au rez-de-chaussée – personne… On s’était – alors – aventuré jusqu’à l’étage et c’est dans la chambre conjugale qu’on avait découvert une Sonne effondrée. Elle pleurait toutes les larmes de son corps – sans que je sache la raison de son chagrin à quelques minutes de son mariage. Plein de possibilités pouvaient expliquer cette effusion de larmes – et aucune n’était réjouissante.

Un peu mal à l’aise – oui ça m’arrive surtout devant le chagrin d’une femme -, je ne savais pas quoi faire, ni quoi dire à part la questionner sur ce que je voyais. Maria – elle – s’était approchée de Sonne pour se mettre à sa hauteur et lui parler doucement. Ma petite amie savait s’y prendre bien mieux que moi dans cet exercice de réconfort – sans doute parce que s’était une femme.

Je m’étais appuyé contre l’encadrement de la porte – les bras croisés et le regard inquiet. Sonne s’était reprise pour pouvoir parler et nous dire quelle était la raison de ses larmes – le jour de ce qui devait être une fête pour elle. La réponse avait été directe et sans appel – Moriarty l’avait trompé avec une autre. Putain, ça c’était un choc – surtout le jour du mariage du couple !

-Quoi ?!, dis-je alors que Sonne continuait à parler – trouvant des raisons à la trahison d’Axel.

Sonne n’avait pas renoncé à se rendre – tout de même – à son mariage. C’était insensé ! Pourquoi continuer s’il la trompait ?!

-Il a osé te trompé alors que vous allez vous marier ? Il est stupide ou quoi ? C’est pas parce que tu es enceintes qu’il doit s’en taper d’autres, dis-je un peu révolté que la fête soit entaché par ça - sans compter qu’elle l’était déjà par la présence de Jim…

Ne m’en veut pas, amico mio…

J’avais tutoyé ma secrétaire – mais je me voyais mal la vouvoyer dans ces circonstances.

-Et tu vas quand même aller te marier ? Pourquoi ne pas tout annuler ?, dis-je sans comprendre pourquoi Sonne voulait quand même contracter son mariage malgré ce qu’elle savait sur son futur mari.

J’avais capté le regard de Maria – à qui j’avais montré que je ne comprenais pas pourquoi Sonne voulait quand même se faire passer la bague au doigt.


@ Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maria Watson


Messages : 916
Date d'inscription : 23/01/2016
Age du personnage : 36
Localisation : L.A Baby

Who Am I?
Birth place: L.A
Je suis: Amoureuse
Song: Shoot to thrill- AC/DC


MessageSujet: Re: There Are Always Tears At A Wedding [PV Daniele Ricci & Maria Watson][TERMINE]   Ven 8 Sep - 19:05



There Are Always Tears At A Wedding
ft. Sonne Ferguson & Daniele Ricci


Pour un mariage, jamais Maria ne se serait habillé de noir ou de blanc, son père lui avait toujours dit qu'il ne fallait jamais porter ces deux couleurs parce qu'ils reflétaient soit la mort soit trop la pureté, dans un mariage, seule la mariée se devait d'être en blanc avec, comme la tradition, quelque chose de vieux, d'emprunté et de bleu. En arrivant devant Sonne, Maria remarqua qu'elle n'avait rien de tout cela sur elle, elle était assise par terre, le ventre arrondie et les yeux humides. Les larmes coulaient le long de ses joues comme si la tristesse l'avait envahis. Ni une ni deux, Maria s'était empressé d'aller vers elle et de s'accroupir en face d'elle.

Maria découvrit avec horreur ce que Sonne avait découvert. Maria ne savait pas vraiment quoi dire. Elle avait été la personne qui avait trompé Howard pour Daniele, montrer du doigt Moriarty était compliqué, cela serait hypocrite de sa part. Elle avait préféré réfléchir à ses mots avant de parler sans se poser la question de ce qu'elle aurait fait elle-même si elle était à deux doigts de se marié avec Howard...Après tout, tout avait été vite entre eux et peut-être que le batteur, d'ici quelques mois, l'aurait demander en mariage, elle se serrait alors trouver dans une horrible situation, coincée avec un homme qu'elle pensait aimer et un autre dont elle était folle amoureuse. Elle regarda un instant Daniele qui annonçait clairement qu'il ne fallait pas qu'elle se marie avec le journaliste. La situation était sans doute plus compliqué que cela.

Maria se leva un instant, juste pour prendre un mouchoir dans le paquet sur la table de nuit et prit doucement le visage de Sonne dans ses mains pour lui effacer les perles salées qui coulaient le long de ses joues rosies. Sonne était une belle femme, et la voir ainsi faisait du mal à la petite-amie de l'italien. Daniele se demandait pourquoi elle voulait absolument l'épouser quand même et la jeune femme avait tout de suite comprit, regardant Sonne dans les yeux. "Parce qu'être une femme de nos jours, ce n'est pas de tout repos...Nous n'avons pas la même place que les hommes ne serait-ce que pour le salaire. J'ai lutter pour accédé à une bonne place de manager, mais toutes les femmes n'ont pas ce privilèges." Elle regardait Sonne de façon compatissante, elle était sensible à ce qu'elle ressentait. "Vous allez l'épouser car vous ne pourrez pas subvenir aux besoin de vos enfants et, pour une femme, les enfants sont notre vie..." Elle regarda encore la secrétaire de son petit-ami avant de s'asseoir complètement en face d'elle. "En avez-vous parler avec lui? Que vous a t-il dit après que vous l'ayez su?"

Maria prit la main de Sonne. "Mais Sonne...Malgré le fait qu'Axel vous ai trompé...poser vous la question de savoir si vous l'aimez...Que ressentez-vous quand il vous regarde...Fermez les yeux et imaginez le, vous attendant près de l'autel." Elle resta silencieuse un instant, sa voix était douce et mélodieuse, comme si elle voulait aider Sonne à rêver. "Vous marchez vers l'autel, dans votre belle robe, vous êtes la plus belle de toutes..Et il est là, le coeur battant, peut-être même ému au larmes...Il va dire le "Oui" que toutes femmes rêvent d'entendre...A ce moment-là, qu'est ce que vous voulez dire? Je ne parle pas de place  ou d'argent, juste d'amour...De ressentit...De Sentiments"






@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sonne Moriarty


Messages : 455
Date d'inscription : 12/11/2016
Age du personnage : 22
Localisation : All around the world

Who Am I?
Birth place:
Je suis:
Song:


MessageSujet: Re: There Are Always Tears At A Wedding [PV Daniele Ricci & Maria Watson][TERMINE]   Ven 8 Sep - 21:56



There Are Always Tears At A Wedding
ft. Daniele & Maria




D’avoir craché une partie de la vérité à Daniele et sa compagne ne me soulageait pas comme je l’avais anticipé. Au contraire, de le dire rendait la chose encore plus réelle. C’était terriblement humiliant aussi que de l’admettre. Mais je ne voulais pas mentir à mon patron.

Daniele est le seul homme dans mon entourage qui, d’aucune façon ne m’a manqué de respect et dont les paroles ont toujours été justes et éclairées. Je voue un respect immense à cet homme, ce n’est pas pour rien que je lui ai demandé de me servir de père pour me conduire à l’autel.

Non pas qu’il aurait l’âge de l’être, quoi que je n’en suis pas certaine. Mais parce qu’il est, à mes yeux, ce qui se rapproche assez de ce qu’un père doit être. Un homme droit, intègre,  en qui j’ai trouvé en prime, un ami et confident. Bien malgré lui, je l’admets !

Ce n’est pas sans surprise que je l’entends lever le ton et légèrement égratigner mon futur époux au passage. Même sa question à savoir pourquoi je n’annulais pas tout simplement la cérémonie ne me surprenait pas.

Pourquoi je ne l’annulais pas ?

J’avais passé les 4 dernières nuits à me poser cette question. Pourtant, la réponse était toute simple.

J’avais trois bébés à protéger et, malgré tout,  je l’aimais à en crever. La preuve étant, si je ne l’aimais pas, je n’aurais pas si mal aujourd’hui. Je serais complètement indifférente et serait déjà passé à autre chose.

Maria, elle, elle avait tout compris.

Sa voix était douce et chaude et le réconfort, tout comme ce geste d’essuyer mes larmes.  Je me calmais et l’écoutais résumer, autant pour Daniele que pour moi, l’essentiel de mes réflexions des derniers jours.  Elle avait vu juste sur tous les points.

- Nous… ne nous sommes pas revus depuis ce soir là… Je lui ai dit qu’il valait mieux qu’il me laisse du temps et que nous nous retrouverions à l’Église.  J’avais besoin d’être seule.

J’écoutais Maria continuer et je fermais les eux comme elle me le demanda.  Je pouvais imaginer Axel, beau comme jamais, le sourire aux lèvres, son regard brillant, celui qui me fait craquer chaque fois.  Tout ce que nous avons vécu de beau remonte en moi.

Les paroles de Maria font leur chemin de mon cœur jusqu’à ma tête. Quand je serai de nouveau devant Axel, quand j’entendrai le prêtre parler et demande si c’est Axel est l’homme avec qui je veux passer le reste de ma vie, la réponse me paraît évidente.

- Oui…  Je l’aime !

Je tournais le regard vers mon patron qui se tenait toujours dans l’entrebâillement de la porte de ma chambre, puis reportais mon attention sur Maria en lui souriant. Elle avait réussis en quelques minutes, à démêler toutes les questions que j’avais en tête depuis que j’avais découvert l’horrible vérité.

- Si vous pouviez m’aider à arranger ce fiasco, dis-je en désignant mon visage dont le maquillage devait n’être qu’un cafouillis de couleur,, le temps d’enfiler ma robe et je serai prête.


@ Billy Lighter






I wanted you to give me
Something unbelievable
All I got was almost
Instantly forgettable
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1414
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: There Are Always Tears At A Wedding [PV Daniele Ricci & Maria Watson][TERMINE]   Sam 9 Sep - 19:56



There Are Always Tears At A Wedding
ft. Sonne Ferguson & Maria Watson


Maria savait y faire. Elle s’était mise à consoler Sonne – d’une manière bien plus efficace que je ne l’aurais jamais fait – et avait même pensé au mouchoir pour essuyer ses larmes. Moi, j’étais resté contre l’entrebâillement de la porte à regarder les deux filles interagir. Il était clair – pour moi – que Sonne devait abandonner Axel. Il l’avait trompé, il suffisait de le plaquer – fin de l’histoire ! Si vous voulez une solution rapide et efficace, appelez Daniele Ricci !

Maria ne voyait pas les choses d’une façon aussi simplifié que moi – c’est, d’ailleurs, elle qui avait répondu à ma question. Elle avait parlé de salaire – c’était quoi le rapport dans l’histoire ?! Le rapport était venu de Maria – et c’était les gosses… Sonne portait trois mômes dans son ventre – et elle n’était pas riche comme je l’étais. Les questions d’argent était une formalité pour moi – pas pour Sonne. Putain, la vie était bien compliquée pour certains…

Maria avait besoin de réponses pour aider Sonne dans ses réflexions. J’étais un observateur passif de la conversation entre les deux filles – je ne me suis jamais senti aussi inutile de ma vie… Sonne et Axel ne s’étaient plus vu depuis le jour où elle avait découvert la tromperie du journaliste.

-Mamma mia
, dis-je en levant les yeux au ciel.

Elle allait – donc – au mariage sans savoir si elle aimait toujours Moriarty ou non… On était bien – ce mariage était un fiasco…

Maria était patiente et avait une voix tellement douce – j’en retomberais bien amoureux rien que pour ça. Elle avait beaucoup de compassion envers ma secrétaire. Elle l’avait fait se concentrer sur les sentiments qu’elle ressentait pour Moriarty. La réponse était sans appel – elle l’aimait.

-E pazza, dis-je d’une voix inaudible – juste avant que Sonne ne me regarde.

Oui, elle était folle. Elle allait se marier avec un homme qui la trompait – et elle ne le faisait même pas uniquement pour l’argent et les gosses ! Je ne comprendrais jamais les femmes. Seulement, j’allais – malgré ce choix que je n’approuvais pas – accompagner Sonne jusqu’au bout. Elle avait besoin de soutien – et moi et Maria on allait lui en donner avant et après ce mariage. Ne restait – maintenant – plus qu’à l’aider à refaire son maquillage et attendre qu’elle mette sa robe avant de partir vers l’église.

-Bien, Sonne,
dis-je avec un demi-sourire. Maria saura t’aider pour le maquillage. Je pense qu’elle maquille bien mieux que moi.

C’était une évidence – Maria saurait aider Sonne à rafistoler tout ça et faire comme si de rien n’était.

J’avais regardé ma montre. On était déjà en retard.

-Heureusement que l’église n’est pas loin parce qu’on est déjà en retard, dis-je en regardant Sonne. J’espère que tu es bien sûr de ton choix parce que tu ne pourras pas revenir en arrière sans débourser de l’argent une fois la bague au doigt.

Oui, parce que, un divorce, ça coutait cher. Sans compter que Moriarty avait de quoi se payer un meilleur avocat que Sonne… Bien que je pourrais l’aider au cas où. J’avais regardé Maria.

-Chérie... Tu es la meilleure
, dis-je en lui faisant un clin d’œil.

Elle venait d’aider Sonne – sans elle, je n’y serais jamais arrivé.


@ Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maria Watson


Messages : 916
Date d'inscription : 23/01/2016
Age du personnage : 36
Localisation : L.A Baby

Who Am I?
Birth place: L.A
Je suis: Amoureuse
Song: Shoot to thrill- AC/DC


MessageSujet: Re: There Are Always Tears At A Wedding [PV Daniele Ricci & Maria Watson][TERMINE]   Dim 10 Sep - 17:07



There Are Always Tears At A Wedding
ft. Sonne Ferguson & Daniele Ricci


L'amour, c'était toujours compliquée, la situation dans laquelle était Sonne, Maria pouvait la comprendre, le mariage, il fallait être sûre de ses sentiments, Axel avait fauté, il n'y avait aucun doute la dessus, mais peut-être que ce n'était qu'une seule fois, peut-être qu'il s'était rendu compte de son erreur. La Manager espérait cela, elle voulait le bonheur de SOnne ,de chaque femme parce que toutes méritait le bonheur. Malheureusement, Axel et la secrétaire de son petit-ami n'avait pas réussit à parler depuis le fameux jour où elle l'avait retrouvé avec quelqu'un d'autre dans un lit. C'était peut-être risquer, mais il fallait tenter le coup.

Maria avait alors prit es devant, Daniele étant un homme, il ne pouvait pas comprendre la situation, elle lui avait alors demander de réfléchir, de se retrouver et se demander si elle aimait tout de même le journaliste, le verdict était sans appel, oui, l'amour était toujours là. La jeune femme avait sourit doucement alors que Daniele parlait italien, elle l'avait regarder en fronçant les sourcils, elle allait sans doute devoir en parler avec lui, lui expliquer pourquoi elle avait fait ça.

Elle s'était relevé alors que Sonne était prête à se préparé. "Je vais vous aider, et vous serez la plus jolie Mariée de tous les temps." avait-elle dit tendrement avant de se tournée vers Daniele, le poussant doucement vers le couloir. "Je sais mon amour, c'est pour ça que tu es avec moi." avait-elle amusée avant de l'embrassé doucement. Elle ferma ensuite la porte et se retourna vers Sonne. "Allons-y! Je vais vous aider à mettre votre robe et vous transformé en princesse! Axel va tomber amoureux de vous si ce n'est pas déjà fait!!"

Elle aurait eu des manches, elle les auraient remonté avec plaisir, elle releva doucement Sonne et ouvrit la blouse dans laquelle la robe était rangée. Elle était magnifique. Elle l'a sortit et regarda Sonne en souriant. "Je vais vous laissez enfilé la robe, je vais me retourné et une fois que cela sera fait, je la fermerais. " avait-elle dit en posant la robe sur le lit avant de se retourné pour ne pas voir Sonne nue. "Je vais vous bouclé les cheveux et les remonté, vous avez un beau cou, il faut le montrer."

Une fois que la secrétaire eu terminé de mettre sa robe, Maria se retourna, elle eu un beau sourire tendre envers la jeune blonde. "Vous êtes magnifique." avait-elle dit avant de s'installer derrière elle pour lui fermé sa robe. Elle l'installa ensuite sur une chaise et l'a coiffa, elle regarda son reflet dans la glace en souriant. "La tradition veut que la mariée est quelque chose de bleu, de vieux et d'emprunté, cela porte chance..." avait-elle dit en enlevant une de ses pinces brillante de ses cheveux, laissant une de ses mèches rebelle revenir près de son visage. "Au moins, vous aurez quelque chose de vieux et d'emprunté. Ses pinces, je les ai acheté pour mon premier rendez-vous professionnel chez Daniele, il y a dix ans."

Le maquillage et le voile fut les dernières choses à mettre. Elle leva ensuite SOnne souriant. "Allons vous marier." avait-elle dit doucement. Maria ouvrit alors la porte, Daniele était en bas, pour les attendre. Elles descendirent et allèrent alors dans la voiture. Une fois installé, Maria demanda à son petit-ami de 's'arrêter vite fait chez un fleuriste pour aller acheté un lys bleu, elle se tourna vers Sonne. "Ainsi vous aurez tout pour être chanceuse aujourd'hui."



@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: There Are Always Tears At A Wedding [PV Daniele Ricci & Maria Watson][TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

There Are Always Tears At A Wedding [PV Daniele Ricci & Maria Watson][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Tears of my Hearth... [0/3] Celesty is there!!!!!! :P
» 07. My tears dry on their own
» kathleen ; tears don't fall
» Cholera Hits Dominican Republic Resort Hotel Casa De Campo
» Zero

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Beverly Hills :: Villa d'Axel Moriarty-