AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Let's Pretend We're Alright [HOT][PV Bailey][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar
Bailey North


Messages : 2271
Date d'inscription : 11/06/2017
Age du personnage : 24
Localisation : Dans les bras de Hank

Who Am I?
Birth place: Florida
Je suis: Une folle attachante
Song: The Night We Met


MessageSujet: Re: Let's Pretend We're Alright [HOT][PV Bailey][TERMINE]   Lun 23 Oct - 18:43



 Let's Pretend We're Alright
ft.  Hank North




Le manque d’humanité.  Ricci ou un autre, même combat, même souffrance.  Je trouve, pas tout le temps mais assez souvent, de la tendresse dans les bras de l’homme qui paie pour mes services.  Je comble un manque, je m’invente une histoire, le temps que ça dure.

J’avoue parfois qu’il m’est difficile de prendre l’argent et de me dire que je dois passer au suivant.  Je me laisse prendre, plus souvent qu’autrement, au jeu et j’y liasse toujours un petit peu plus de ma santé mentale à chaque fois.

C’est arrivé avec Ricci, c’est arrivé avec Billy. J’suis entrée en collision avec Delfino au point qu’on y a cru, lui comme moi, peut-être plus moi que lui, quoi que l’inverse fût tout aussi vrai pendant un temps. Et c’est peut-être ce qui arrive avec Hank.

Qu’importe.  Les hommes sont ma piqure et je suis junkie d’eux.

Dans ma tête, tout fou le camp.  Le calme – ou l’impression de calme – que m’a apporté la cocaïne en comblant mon manque est de trop courte durée et provoque un besoin encore plus grand.  

Je me retourne sur le lit, cherchant dans le tiroir de ma table de nuit un flacon de mes médicaments mais, en le faisant tomber sur le sol, c’est une seringue que je trouve et qui me donne espoir.

- C’est… j’en ai besoin !

Mais Hank ne l’entend pas ainsi.  Il bondit de la place qu’il occupait sur le lit et vient m’y plaquer, me surplombant en me tenant les poignets. Je pleure, je force sur mes bras pour qu’il me lâche. Il ne peut pas comprendre ce qui ce passe en dedans de moi.

Personne ne peut.

La voix de mon amant  s’impose dans ma tête. Elle fait son chemin et je finis pas cesser de me débattre sans pour autant lâcher la seringue.  Je suis plus calme mais des larmes silencieuses coulent sur mes joues pour se perdre quelque part dans mes cheveux et le matelas.

- Notre maison ?

Pour aussi longtemps que j’en aurai envie, qu’il dit.

- Et si… je ne voulais jamais plus partir ?

Y’aura un lendemain pour nous aussi. Y’en a toujours. Soit je gâche tout soit… on se lasse de moi.  Mais Hank à ce petit je ne sais quoi que les autres n’ont pas.  Autant de souffrance, j’aurais envie de dire.

Et de là à croire que c’est ce qui fait que notre combinaison est la bonne, y’a une marge.

Mais bordel, j’ai tellement envie d’y croire, et de me battre. Pour lui, je veux me battre.

Et je lâche la seringue sont pas sans hurler une dernière fois. De douleur, de résignation, d’abandon. Et ça fait tellement de bien.  

- Amène-moi chez nous, bébé !

Quand il me lâche, je viens me blottir contre lui. Longtemps. Vraiment longtemps. Comme si je voulais être certaine qu’il ne déguerpira pas, me laissant seule derrière avec mes problèmes plus grands que nature.

Ensemble, ensuite, nous faisons mon sac.  Je prends tout. Du moins, tout ce qu’il m’est possible de caser dans sa bagnole. Mes fringues, mon carnet, Howie, bien entendu, même si je sens qu’Hank aurait préféré que je le laisse derrière.  Ma brosse a dents et, mes médicaments.  Des trucs aussi inutile mais important pour moi comme une couverture et  mon oreiller.

Quand Hank passe la porte avec le dernier de mes sacs en mains,  je le suis, ne prenant pas la peine de regarder une dernière fois derrière moi.  J’veux que rentrer chez…nous.


@ Billy Lighter


Your Hand In Mine Marching To The Beat Of The Storm ©️ Demi Lovato
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hank North


Messages : 1895
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 38
Localisation : San Fernando Valley

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


MessageSujet: Re: Let's Pretend We're Alright [HOT][PV Bailey][TERMINE]   Mar 24 Oct - 15:07



Let’s Pretend We’re Alright
ft. Bailey Raphaël


J’avais déjà vu Bailey dans un pire état. Je l’avais probablement vue aux heures les plus sombres de son existence… Une partie de ces heures en tout cas. Et la dernière fois, j’avais été contraint de la faire enfermer parce que j’en serais jamais sorti seul. On avait frôlé le désastre, ce jour-là…

Hors de question que ça recommence.

Alors quand j’avais vu la seringue dans sa main, j’avais réagi direct. Comme quoi, même moi, je pouvais apprendre de certaines de mes erreurs. Je ne voulais pas, cette fois, laisser aller les choses jusqu’à ne plus pouvoir les contrôler. Je ne voulais pas avoir à ramener Bailey dans cet endroit froid et sombre qui ressemblait plus à une voie sans issue peuplée de zombies qu’autre chose.

Bailey pleurait, elle criait, mais je ne pouvais pas me résigner à la lâcher. Je ne devais pas céder à ses larmes, je devais tenir bon.

Je devais avant tout la garder avec moi, la distraire de ce besoin qui semblait la ronger de l’intérieur. Putain… Entre la Bailey avec laquelle j’avais vécu ces dernier jour et celle que je maintenais plaquée sur le matelas en ce moment-même, il y avait un putain de monde !

C’était pas Bailey que j’avais en face de moi… C’était l’incarnation du manque.

Alors je devais essayer de retrouver Bailey et utilisai un truc que j’utilisais sur moi-même de temps en temps quand mon cerveau voulait aller trop vite, trop loin, plus loin que mon corps ou le monde ne pouvais le supporter, engendrant rage ou angoisses, voire les deux.

La concentrer sur le moment présent, sur les choses concrètes et immédiates à faire… Et je lui rappelai aussi qu’elle avait dit qu’elle m’aiderait… Mais que j’allais l’aider aussi en retour, que ma maison était sa maison pour le temps qu’elle voudrait y rester. Jamais je n’aurais pensé à la laisser là, à l’abandonner avec ses problèmes. Je ne voulais pas avoir ça sur la conscience.

Et même sans ça… J’aurais pas pu… Pour une raison qui ne m’échappait que parce que ma rupture avec Kate était encore trop récente et que je n’étais pas prêt à repartir pour un tour.

Bailey commença à se calmer, à se détendre sous moi. Je hochai la tête, tentant un sourire, quand elle répéta mes mots. Puis elle posa une question : et si elle ne voulait jamais partir ?

Ma première, et mauvaise, idée de réponse à cette question faillit franchir mes lèvres comme un trait d’humour : « Alors j’irai acheter un troisième jeu d’alliances… ». Mais je me retins. Bailey était encore trop fragile pour jouer avec ce genre de déclaration…

C’était une déclaration ?

-On verra…

Je ne savais plus trop si je répondais à la question que je me posais intérieurement ou si je répondais à celle de Bailey.

Elle cria et je pensai que je l’avais à nouveau perdue, mais elle finit par lâcher cette putain de saloperie de seringue. Et la première chose que je fis, ce fut de l’écarter de mon amante, de la lui mettre hors de portée…

-Ok… Ouais… On va rentrer chez nous…

Avant de la lâcher complètement pour m’asseoir sur le lit et la laisser venir se blottir, aussi nue que moi, dans mes bras. Je l’enlaçai doucement, passant une de mes mains dans ses cheveux et la caressai longuement… Son visage enfoui dans mon cou, je pus la sentir se calmer, se détendre et je faisais de même…  Jusqu’à ce que je me rende compte que le temps devait sérieusement avancer parce que j’étais en train de somnoler en berçant Bailey.

Alors, je m’étais repris… Fallait qu’on bouge… Qu’on laisse derrière nous cet appart’ maudit… Je l’embrassai sur le front et, lui caressant doucement la joue du pouce, ramenai son attention somnolente sur moi.

-On rentre ?

On se leva et la première chose que je fis, avant même qu’on enfile un seul de nos vêtements, ce fut de lui faire prendre ses médicaments. Je savais exactement lesquels elle devait prendre, de mémoire, parce que les jours où je venais la visiter à l’hôpital psychiatrique, Bailey insistait pour que ce soit moi et moi seul qui lui fasse prendre ses médocs, un par un… Pour finir, j’avais même transformé ça en jeu…

Puis on s’était habillé et pendant que Bailey descendait ses premiers sacs jusque dans la voiture (ce qui, au final, ressemblerait plus à un déménagement qu’autre chose), j’avais récupéré la seringue et, dans la salle de bain, je l’avais emballée dans du papier toilette avant de l’écraser à coup de baskets, rageant contre cette saloperie de drogue qui finit dans les chiottes.

Parce que je ne me faisais pas d’illusion. On était qu’au début d’une putain de quête compliquée…

Sans même savoir quel en était le but.

@ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
 

Let's Pretend We're Alright [HOT][PV Bailey][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» « It's ok. It's alright. » (13.10.11 à 16h21)
» HYE-NA.park _ sometimes i pretend to be normal but it gets boring so i go back to be me
» TO PLAY PRETEND.
» I'm ok, I'm alright, can't you see. {PM}
» lisbeth - music makes me believe i'm gonna be alright.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: San Fernando Valley :: Villa de Hank North-