AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 King Of The Norths [PV Robin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Amon Sørensen


Messages : 625
Date d'inscription : 26/02/2014
Age du personnage : 31
Localisation : On the ring.

Who Am I?
Birth place: København, Danemark
Je suis: emmerdeur, fouineur, violent, incompris.
Song: Lost Cause - BleedingHeart


MessageSujet: King Of The Norths [PV Robin]   Mer 27 Sep - 18:58



King Of The Norths
ft. Robin North


J’avais bien essayé de refiler cette interview à d’autres journalistes de L.A.People. Mais, en définitive, j’avais compris que le boss voulait absolument que ce soit moi qui interviewe Robin et Hank North au sujet de leur tout nouveau film Factory War mais aussi et surtout sur ce qui n’avait rien à voir avec le film.

Pourquoi moi ? Parce que mon boss voulait se séparer de moi ? Non… Oh non… Je pouvais remercier Evelyn Fallen, la demi-sœur de Billy Lighter, pour ça. Car c’était elle qui avait révélé au grand public, via un article, les tensions qui existaient entre Robin North et moi suite au suicide de Karen. Et… Evy m’avait dit avoir fait ça dans une bonne intention… Mais alors que je relisais l’article, une tasse de café à la main, dans la tranquillité de mon bureau, ça me semblait bien moins jouer en ma faveur que l’inverse…

« Elle [Karen] aussi arriva dans la merveilleuse cité des anges… Notre jeune homme [moi] sauta sur l’occasion pour assouvir sa vengeance auprès d’elle. La tuer directement ? Non, c’est trop simple et il se fera prendre. La pousser au suicide, c’est tellement mieux ! Est-il de nouveau en paix ? Non bien au contraire, mais il se sent soulagé d’un poids… »

Tels étaient les mots de Fallen… Et très sincèrement, je me demandais comment ça se faisait qu’une enquête n’ait pas été ouverte suite à cet article parce que ça insinuait que je lui aurais confessé avoir eu l’intention de pousser Karen Felberbaum, la petite amie de North à l’époque, au suicide.

Alors que ce n’était pas le cas ! Ça n’avait jamais été le cas ! J’avais écrit un article dans le but de la décrédibiliser, oui, mais pas de la tuer ! Sans penser que ça pourrait la mener à mettre fin à ses jours !

Fallen avait voulu mettre l’accent sur le fait que Karen avait peut-être cherché ce qui lui était arrivé… Mais ça ne m’en rendait pas moins responsable de sa mort, dans son article ! Que du contraire !

Heureusement, lors du gala des Sherman, j’avais rencontré Robin North. Et certes, la conversation avait été haineuse et tendue, mais je ne pouvais pas en vouloir à l’acteur… Encore moins après que cet article ait été écrit par Fallen. Mais j’avais essayé de m’expliquer, de lui dire que mon intention n’avait pas été de la tuer. Je n’avais aucune idée que Karen ait pu être aussi fragile ou culpabiliser à ce point pour ce qui était arrivé alors que je n’avais que 18 ans, au Danemark.

Mais je ne l’avais pas poussée de ce putain de pont d’autoroute non plus.

Enfin, soit… Le boss, lui, voyait clairement l’intérêt d’une interview que je dirigerais face à North : les lecteurs aiment les clashs. Et le boss espérait qu’il y ait des putains de clashs !

Mais, hey ! C’était pas lui en première ligne ! Et puis je n’avais strictement rien contre North, si même j’avais pu avoir de la haine pure envers sa défunte petite amie…

Je reposai ma tasse de café, vide, sur mon bureau ainsi que l’article de Fallen, en soupirant.

Et puis… Y avait l’autre North. Et si Robin m’avait paru être quelqu’un de très intelligent et de civilisé, j’avais pas vraiment envie de me frotter à son oncle dont la réputation était déjà faite avant même que je ne foute un pied à L.A. ! D’autant plus qu’en ce moment, il devait l’avoir mauvaise et que c’était moi qui avait rapporté le verdict de son jugement dans L.A.People.

En gros, le boss venait de me lancer une bombe extrêmement instable avant de se tailler en courant beaucoup plus loin pour regarder ensuite le spectacle.

Il n’y avait donc qu’une seule solution, pour moi, pour essayer de m’en sortir sans que ça ne se termine en pugilat… Et je comptais bien mettre cette solution en œuvre.

N’empêche que, malgré tout, et le café n’aidant aucunement alors que, paradoxalement, plus je stressais et plus j’en buvais, j’angoissai jusqu’à l’heure de l’interview… J’étais incapable de faire quoi que ce soit de constructif, toute ma concentration et mon énergie étant mises à me faire le film de cette interview… Différentes versions, afin de trouver la meilleure tant pour les North que pour moi.

Je respirai un grand coup quand vint l’heure de rencontrer les deux acteurs. Je sortis de mon bureau et me rendis vers la salle destinée aux interviews : une sorte de salon à la dernière mode avec des meubles aux formes douteuses et aux couleurs criardes.

Croisant une secrétaire sur mon chemin, je demandai gentiment et poliment à celle-ci de nous apporter trois tasses de café dès qu’elle le pourrait. J’allais miser sur l’hospitalité et essayer de leur prouver que je n’étais pas là pour les descendre.

J’entrai dans la pièce et y découvris Robin North, seul, que l’on avait déjà du inviter à s’asseoir. Je m’approchai, mon carnet de notes sous le bras, et lui tendis la main, sans être sûr qu’il allait la serrer. Il ne l’avait pas fait, au gala des Sherman.

-Bonjour Robin… Bienvenue chez L.A.People… Si on peut dire…

Vu que c’était ici qu’avait été écrit l’article qui avait mené à la mort de sa petite amie, je doutais qu’il porte le magazine, et, par extension, moi, dans son cœur. Mais pour les stars comme lui, nous étions malheureusement un mal nécessaire.

-On m’avait dit que votre oncle viendrait aussi…

Mais pas de trace d’Hank North…

@ Billy Lighter












AMON


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Robin North


Messages : 201
Date d'inscription : 02/03/2014
Age du personnage : 25
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: rancunier, protecteur, gamin
Song:


MessageSujet: Re: King Of The Norths [PV Robin]   Ven 29 Sep - 17:47



King Of he Norths
ft. Amon Sørensen


Cette tournée de promotion commençait plutôt mal… Le réalisateur, Dylan, m’avait téléphoné pour me dire qu’Hank ne participerait pas à l’interview de L.A.People où on devait aller, mon oncle et moi. Pourquoi ? Parce que les producteurs avaient peur que le film soit boycotté à cause des accusations qui pesaient sur Hank.  

Je n’en voulais pas à Dylan… J’en voulais aux producteurs de ne pas défendre leur acteur alors que je leur avais dit, plusieurs fois, que tout ce qu’avait dit Kate était un tissu de mensonge. Mais il n’y avait rien à faire… Ce n’était pas ce qu’ils pensaient qui était important. C’était ce que le public pensait. Et le public sera du côté de Kate.

Le calvaire d’Hank continuait… Et je ne pouvais rien faire contre ça.

Mais ce n’était pas la seule mauvaise nouvelle. J’ai appris, de Dylan, que celui qui mènera l’interview ne sera autre qu’Amon Sørensen… La famille North était maudite…

Ce matin, j’étais prêt à aller à l’interview avec des pieds de plomb. Mais, au pied du mur, j’avais trouvé de quoi recharger mes batteries. Hank ne serait pas là ? Ok! Amon allait diriger l’interview ? D’accord ! Etant donné que c’est une interview people, aucune chance pour qu’on ne dévie pas sur les problèmes d’Hank. Et donc, j’allais retourner ça à mon avantage pour me faire l’avocat du Diable. Tant pis si ça ne plaisait pas aux producteurs. J’allais utiliser la tribune qu’était L.A.People pour montrer combien j’étais aux côtés d’Hank et combien j’étais certain de son innocence.

Je n’aimais pas Amon… Mais on avait mis les choses à plat la dernière fois. Et, s’il avait été sincère dans ses propos lors du gala, je pouvais espérer de lui qu’il ne cherche pas à me détruire comme il l’avait fait avec Karen.

Et si je me trompais… Et bien je n’aurais plus aucun remords à le considéré comme l’homme que je déteste le plus au monde.

C’est donc avec de l’assurance que j’entrai dans les locaux de L.A.People. Je m’adressai à la réceptionniste.

-J’ai une interview avec Monsieur Sørensen.

Elle me souris et se leva :

-Monsieur North, c’est ça ? Veuillez me suivre.

J’approuvai de la tête et le suivit jusque dans la salle prévue pour les interviews. C’était très loin d’être la première fois que je venais faire une interview dans cette salle. La première fois que je l’ai fait, j’avais 7 ans.

On m’invita à m’assoir et à attendre Amon. Je remerciai la femme et m’installai dans un des sièges.

Et je ne dû pas attendre très longtemps avant de voir le Danois pointer son nez. Il entra, carnet de note sous le bras, et me tendis la main. Je la serrai. Uniquement par politesse.

-Bonjour… Oui, si on peut dire…

Je ne souriais pas. Je me contentai de regarder Amon droit dans les yeux. Je ne savais pas ce que je devais penser de lui… Cette interview me donnera peut-être une réponse à cette question.

Amon s’étonna de l’absence de Hank. Apparemment, les producteurs n’avaient pas prévenu L.A.People de son absence. Ils me laissaient donc la patate chaude. Et bien, ils allaient le regretter.

-On ne vous a donc rien dit ? Les producteurs n’ont pas assez de couilles que pour laisser Hank participer aux interviews à cause de sa condamnation injuste pour violence conjugale. Ils ont peur de la mauvaise pub. Mais je suppose que vous avez prévu des questions là-dessus vu que vous bosser pour L.A.People alors je vous développerai ça quand on y viendra.


Mon ton était sec et avec un ton ironique par moment. J’étais, d’habitude, un homme plein de diplomatie et qui ne cherche pas le conflit. Mais, avec les derniers évènements, ma patience avait trouvé ses limites. Et ma diplomatie aussi.

@ Billy Lighter


I knew the moment had arrive for killing the past and coming back to life ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amon Sørensen


Messages : 625
Date d'inscription : 26/02/2014
Age du personnage : 31
Localisation : On the ring.

Who Am I?
Birth place: København, Danemark
Je suis: emmerdeur, fouineur, violent, incompris.
Song: Lost Cause - BleedingHeart


MessageSujet: Re: King Of The Norths [PV Robin]   Dim 1 Oct - 13:40



King Of The Norths
ft. Robin North


Je me retrouvai face à North et hochai la tête, reconnaissant, quand il me serra la main, poli. C’était déjà ça de gagné, bien que Robin n’affiche pas son visage souriant légendaire. La mine sombre, on pouvait justement y voir un air de famille avec Hank North.

En parlant de lui, je constatai son absence et Robin n’hésita pas à me répondre, sans mâcher ses mots. Je connaissais très mal et très peu le jeune acteur qui, pourtant, était déjà une star à Los Angeles et dans le monde du cinéma depuis longtemps que je suis arrivé à L.A. Mais ce que je savais de lui, de ce qu’on disait de lui, c’était que c’était un homme calme, gentil, bien élevé…

Le contraire de son oncle, quoi.

Mais à le voir aujourd’hui, je pouvais dire que le même sang coulait tout de même dans les deux acteurs, leur ayant apporté le talent… Mais pas que.

Le jeune acteur en voulait aux producteur de Factory War puisque apparemment, c’étaient eux qui avaient fait en sorte qu’Hank North ne puisse pas participer à l’interview.

Pendant que Robin parlait, je m’installai tout en l’écoutant, posant mon carnet sur mes cuisses. Puis, j’avais relevé mon regard vers lui.

-Ces producteurs devraient pourtant savoir que même de la mauvaise pub reste de la pub.

Je souris à Robin qui spéculait que j’avais certainement des questions concernant les dernière actualités de la vie de son oncle et qu’il développerait à ce moment-là. L’avantage, c’était que le jeune North semblait avoir une cible plus intéressante à toucher aujourd’hui que moi.

Alors si je pouvais lui donner un coup de main… Après tout, je ne le devais pas seulement à Robin, mais aussi à Howard Stone qui m’avait demandé, si possible, d’écrire les choses en faveur d’Hank North dont je savais qu’il était l’un des meilleurs amis. C’était d’ailleurs pour cela que mon article sur la condamnation de North restait relativement neutre. Il fallait dire que vu la peine qu’il avait eue, c’était un peu inutile d’en rajouter. La réalité était suffisamment sensationnelle.

Tapotant mon bic contre mon bloc de feuilles, je regardai Robin.

-Je veux jouer franc jeu avec vous, Monsieur North. Je vous donnerai, aujourd’hui, l’occasion de dire tout ce que vous avez sur le cœur.

C’était du win-win, je voyais déjà les gros titres sur les divergences, avant même la sortie du film, entre la production et les acteurs… Et le film n’en ferait que plus d’entrées encore, juste parce qu’on en aura parlé et que ça aura piqué la curiosité des gens. Il n’y a aucune question d’éthique là-dedans.

Et c’était aussi, de ma part, faire un pas vers Robin. Je savais qu’il ne me pardonnerait jamais la mort de Karen, et ce n’était pas ce que je voulais. Mais si nous pouvions juste cohabiter dans la même ville, ce serait déjà pas mal. Bien qu’aucun de nous n’ait jamais attaqué l’autre depuis le suicide de l’actrice, il y avait cette tension qui planait à chaque gala où on se croisait, même sans se parler.

-Mon but n’est pas de vous descendre. Mon but est de faire du sensationnel parce que c’est ce pour quoi on me paye.

J’arrêtai de taper mon bic contre mon bloc.

-Donnez-moi du sensationnel et je ne devrai pas chercher après.

Et aucun doute qu’il allait m’en donner. Son introduction en était déjà un bel indice.

-Vous êtes prêt ? Première question : Votre rôle dans Factory War ne ressemble à aucun des autres rôles que vous avez incarné jusqu’ici. Keeping Our Land vous avait déjà permis de vous défaire de votre statut « d’enfant-star », mais ici, les critiques sont sans équivoque. Je cite : « Un Robin North méconnaissable, dans le bon sens. » Parlez-moi un peu de ce rôle, de votre personnage.

@ Billy Lighter












AMON


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Robin North


Messages : 201
Date d'inscription : 02/03/2014
Age du personnage : 25
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: rancunier, protecteur, gamin
Song:


MessageSujet: Re: King Of The Norths [PV Robin]   Mar 3 Oct - 14:39



King Of he Norths
ft. Amon Sørensen


Dans les paroles d’Amon, j’entendais bien le journaliste people qu’il était. Il disait que les producteurs de Factory War auraient dû savoir que de la pub reste de la pub, qu’elle soit bonne ou mauvaise. J’avais souvent entendu cet adage. Il était vrai. Mais certaine personne ont des principes et boycotteront le film pour ces principes-là. Ils ne seront sans doute pas majoritaire, ces gens-là. Mais ils existent. Et les producteurs ont vraiment peur que la condamnation de mon oncle allait refroidir le public.

J’haussai les épaules me contentant d’affirmer que, de toute façon, j’étais sûr qu’Amon aura des questions bien spécifiques à me poser sur le sujet. Je regardais Amon droit dans les yeux et il déclara qu’il allait me laisser l’occasion de dire ce que j’avais sur le cœur.

-Tant mieux. Nous sommes sur la même longueur d’onde.


Je ne souriais pas pour autant. Ma confiance en Amon était nulle. Il était journaliste people. Il avait été, en partie, responsable du suicide de mon ex-petite-amie. Je n’avais aucune raison de lui faire confiance. Mais il était ma seule tribune, aujourd’hui, pour défendre mon oncle et donner une autre version que celle de Kate sur le divorce d’Hank.

Amon déclara qu’il ne cherchait pas à me descendre. Juste à faire son boulot. Et son boulot était le sensationnelle. En gros, si je lui en donnais, il n’ira pas creuser. Un journaliste people n’était l’ami et l’ennemi de personne. Il cherchait juste la sensation, c’est tout. Et c’est moi qui la détenais. Je savais que si je parlais ouvertement de mon oncle, Amon aura de quoi faire un article. Le doute subsistait uniquement dans la possible déformation de mes propos.

-Vous aurez du sensationnel…

Le « sensationnel » en question… Ce truc qui était le travail d’Amon et qui faisait vendre des magazines… Ce n’était rien d’autre que les malheurs de mon oncle. Une carrière peut-être brisée par une femme mal intentionnée.

-Je vous demanderais juste de ne pas déformer mes propos… Il en va de la carrière de mon oncle. Voir même plus que ça.

J’en appelais à son bon sens, s’il en avait un. Quelque part, j’espérais que ce que j’avais entrevu chez lui au gala existe vraiment. Et qu’il ne m’avait pas juste servi des belles excuses pour la forme ou pour se libéré d’un poids.

J’hochai la tête quand il demanda si j’étais prêt. Et sa première question porta sur moi et sur le rôle que j’avais tenu dans le film.

-Mon personnage est un jeune entrepreneur ambitieux et calculateur. Son but principal est de faire du profit sans se soucier de l’éthique. Il cherche à produire les meilleures armes pour toujours être au top sur le marché et, pour ça, il n’hésite pas à employer des techniques plus ou moins controversées.


Mon personnage ne me ressemblait en rien mais c’était ça que j’aimais faire dans le cinéma. Etre tout à fait quelqu’un d’autre.

-Comme vous le dite, ce personnage ne ressemble en rien à ce que j’ai joué dans ma carrière. C’est quelque chose de nouveau. Et j’ai adoré ça. Ça m’a permis d’évoluer dans mon travail d’acteur et de pouvoir explorer d’autres styles.

J’étais toujours sincère en interview. Avoir Amon en face ne changeait rien à ça.

@ Billy Lighter


I knew the moment had arrive for killing the past and coming back to life ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amon Sørensen


Messages : 625
Date d'inscription : 26/02/2014
Age du personnage : 31
Localisation : On the ring.

Who Am I?
Birth place: København, Danemark
Je suis: emmerdeur, fouineur, violent, incompris.
Song: Lost Cause - BleedingHeart


MessageSujet: Re: King Of The Norths [PV Robin]   Jeu 5 Oct - 12:59



King Of The Norths
ft. Robin North


En l’absence de Hank North, j’allais devoir tourner certaines des questions que j’avais prévues autrement. Mais ce n’était pas un problème. Pas plus que Robin ne m’interdisait de les lui poser. Bien au contraire ! Il semblait que sa mauvaise humeur vienne bien plus de la condamnation et de l’absence de son oncle, due à une décision des producteurs du film, que du fait de m’avoir en face de lui.

Ça me soulageait et j’étais prêt à donner à Robin ce qu’il voulait, soit l’occasion de s’exprimer pour son oncle absent, pour autant qu’il me donne ce que moi, je voulais. Cette interview pouvait passer du statut de joute verbale teintée de malaise à un deal win-win et je n’allais certainement pas laisser filer cette occasion.

Robin lui-même affirma que nous étions sur la même longueur d’onde et mon sourire se fit plus franc.

J’aurais mon sensationnel, il aurait sa tribune, les deux se complétant très certainement. Tout ce qu’il me demandait c’était de ne pas déformer ses propos. Je le regardai alors dans les yeux.

-Je ne vous ferez pas l’affront de vous donner ma parole puisque j’imagine que vous pensez que je n’en ai aucune. Alors disons plutôt que… vous avez un deal.

Je ne comptais nullement déformer les propos de Robin North. Parce que j’avais fait plus que du mal au jeune homme et qu’en plus, ce qu’il allait dire allait probablement me permettre de tenir parole envers Howard.

Je lançai ma première question en guise d’introduction car le film était tout de même le merveilleux prétexte à cette interview et il fallait donc en parler un minimum. Bien que personnellement, j’avais un intérêt pour le film en lui-même, ce ne serait cependant pas le cas de la majorité des lecteurs de L.A.People qui, eux, s’intéresseraient bien plus à des anecdotes de tournage ou, en l’occurrence, à la dernière polémique autour d’un des acteurs, qu’au film en lui-même.

MAIS, ce serait également pour les mêmes raisons que ces mêmes lecteurs iraient aussi voir le film. Comme je l’avais dit au jeune acteur plus tôt, la mauvaise pub reste de la pub.

Je laissai donc Robin répondre et parler de son personnage en particulier puisque, d’après ce qu’en disaient les critiques qui avaient eu l’occasion de voir le film en avant-première afin d’en lancer les premières promotions avant la sortie, le rôle qu’il y tenait était totalement différent de ce qu’on avait pu le voir faire depuis son enfance.

Quant à son personnage dont il disait qu’il : « Il cherche à produire les meilleures armes pour toujours être au top sur le marché et, pour ça, il n’hésite pas à employer des techniques plus ou moins controversées. », ça me rappelait vaguement quelqu’un…  

J’eus un sourire en coin :

-Je vois ce que vous voulez dire…

Robin disait avoir adoré ça et avait l’air, alors que l’interview venait de commencer, d’être à nouveau un peu plus dans son élément.

-Quelles ont été vos inspirations, vos modèles ou vos « trucs » pour pouvoir incarner ce personnage tellement différent de ceux que vous avez incarnés enfant et  de celui du « bon prince » dans Keeping Our Lands ?

Je marquai une pause avant d’enchaîner avec une autre question.

-Et qu’est-ce que ça fait d’être détestable à l’écran ?

@ Billy Lighter












AMON


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Robin North


Messages : 201
Date d'inscription : 02/03/2014
Age du personnage : 25
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: rancunier, protecteur, gamin
Song:


MessageSujet: Re: King Of The Norths [PV Robin]   Sam 7 Oct - 11:00



King Of he Norths
ft. Amon Sørensen


Prendre L.A.People comme tribune c’était devoir faire confiance à Amon. Cet homme que j’avais détesté pendant des mois… Et le problème, dans cette histoire, c’était que je ne pouvais pas lui faire confiance et qu’il y avait toujours le risque qu’il déforme mes propos. Et ça serait une catastrophe pour moi et pour Hank si ça venait à se produire.

C’est pour ça, qu’avant même de commencer cette interview, j’avais demandé à Amon de ne rien déformer. J’allais lui donner du sensationnel alors il devra relater mes mots tels quels. Sinon, il pourra oublier le fait qu’on puisse un jour être en plus ou moins bon terme.

Il déclara ne pas vouloir me donner sa parole parce qu’il savait bien que je n’avais pas confiance en lui. Là-dessus, il avait sûrement raison. Qu’il me la donne n’aurait aucune valeur pour moi. Je devrais me contenter de dire et d’espérer. Amon ajouta, quand même, que j’avais un deal. Je suppose que le deal en question était que je lui donne ce qu’il voulait et, qu’en échange, il allait me donner ce que je veux. Ça ne reposait pas sur la confiance mais sur le profit. Et je suppose que ça avait plus de valeur aux yeux du Danois que le reste. J’hochai la tête.

-D’accord.

Et Amon commença l’interview en posant une question qui aurait pu figurer dans un magazine spécialisé dans le cinéma. Il me demanda des informations sur le rôle que je jouais dans Factory War. Je rapportais le caractère de mon personnage et ce que j’avais ressenti en le jouant. Et, si je n’affichais aucun sourire, ça ne voulait pas dire que je ne parlais pas avec passion de mon travail.

Amon, lui, par contre souriant de temps en temps. Comme quand je décrivis comment était mon personnage. Il disait voir ce que je voulais dire. Je n’en doutais pas… Même si il y avait fort à parier qu’il ne pensait pas à lui en disant ça. Je ne connaissais pas Amon… Mais il n’était pas comme mon personnage. Evelyn pensait, d’ailleurs, que c’était quelqu’un de bien.

La seconde question arriva dans la foulée. Il me demanda si j’avais eu des modèles pour incarner ce rôle.

-Je me suis inspiré de beaucoup de gens que je fréquente dans la jet-set. Etant acteur depuis que je suis tout petit, j’ai eu l’occasion de rencontrer de nombreuses personnes. Des acteurs, des chanteurs mais, aussi, des hommes d’affaires. C’est de ces derniers que je me suis inspiré pour mon personnage. Et, notamment, en partie, de Daniele Ricci. Sa réputation de voleur de talent, mais aussi, son sens des affaires impressionnant m’a fortement inspiré pour ce rôle.

Je disais ça sans jugement pour Ricci. En fait, le manager italien m’était indifférent. Je le respectais. Mais je n’étais pas à sa botte comme beaucoup. Peut-être parce que je le connais depuis que je suis tout petit et que j’ai pu voir à quel point il pouvait parfois être un connard fini. Même si ce n’était pas systématique.

Amon finit quand même par m’arracher un sourire quand il posa la question de savoir ce que ça faisait d’être détestable à l’écran. Je me retenais de lui demander ce que ça faisait de l’être dans la vraie vie… Mais j’étais bien trop poli que pour faire ça.

-Ça fait bizarre. Et en même temps, ça défoule. Je ne saurais absolument pas être comme ça dans la vraie vie. Surtout avec des membres de ma famille.

J’aimais bien trop ma famille pour ça.


@ Billy Lighter


I knew the moment had arrive for killing the past and coming back to life ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amon Sørensen


Messages : 625
Date d'inscription : 26/02/2014
Age du personnage : 31
Localisation : On the ring.

Who Am I?
Birth place: København, Danemark
Je suis: emmerdeur, fouineur, violent, incompris.
Song: Lost Cause - BleedingHeart


MessageSujet: Re: King Of The Norths [PV Robin]   Dim 8 Oct - 10:23



King Of The Norths
ft. Robin North


J’étais déjà plus à l’aise en sachant que tant Robin que moi étions dans l’optique d’y gagner, dans cette interview. Lui était furax contre les producteurs du film et comptait bien clamer haut et fort qu’il n’était pas juste que son oncle ne puisse pas, alors qu’il était le premier rôle du film, participer à la tournée de promotion à cause d’accusations de violences conjugales.

J’allais lui donner ce qu’il voulait et il allait me donner de quoi ne pas avoir à inventer quoi que ce soit. C’était parfait. Avec un peu de chance, il sortirait d’ici avec une estime de moi un peu meilleure bien que j’étais d’accord avec lui : je ne le méritais pas forcément.

Nous avions donc commencé l’interview en remettant dans le contexte le prétexte à cette interview qu’était le film Factory War. Robin y jouait un rôle complètement différent de ceux qu’il avait d’habitude. En général, il était le « gentil » de l’histoire, quand son oncle, lui, avait plutôt, justement, les rôles détestables. Mais lui aussi avait un rôle différent, cette fois-ci, pas tout à fait un « gentil » mais plutôt un surdoué, asocial et torturé par les questions éthiques vs avancées technologiques. Le rôle de Robin, lui, représentait en réalité ce que le personnage de Hank avait peur de devenir.

Mais pour en revenir à un côté plus people de la chose, je lui avais donc demandé quelles avaient été ses inspirations pour le film. Et je ne fus qu’à moitié surpris de l’entendre prononcer le nom de Daniele Ricci. Robin North était né dans le même monde que le manager même si son père était parti de rien, natif d’une petit famille tranquille de la classe moyenne de Hollywood (tranquille tout du moins jusqu’à la naissance d’Henry), même si les parents de Christopher North avaient déjà chacun un pied dans le monde du cinéma.

J’avais également demandé à Robin, qui n’était pas du tout comme son personnage, ce que cela lui faisait d’être détestable. J’avais écouté attentivement sa réponse parce que ça m’intéressait particulièrement. Je souris quand il affirma que ça défoulait. Ouais… Il n’y avait pas plus salvateur que de sentir qu’on peut détruire quelqu’un. Mais comme ce n’était que de l’acting, apparemment, Robin n’était pas allé jusqu’à décrire le sentiment de puissance que je ressentais moi.

Il était probablement trop stable… Et n’avait jamais été traité comme une sous-merde de sa vie. En ça, j’aurais probablement trouvé meilleur interlocuteur en Hank North.

Je saisis d’ailleurs le fait qu’il parle de sa famille pour enchaîner.

-En parlant de famille... Votre oncle, Hank North, figure en tête du casting de Factory War et nous nous étions attendu à le voir en votre compagnie pour cette interview. Son absence est-elle due à sa condamnation pour violences conjugales ?

En d’autres circonstances, une telle question était quitte ou double. Soit la personnalité invitée se taillait et l’interview tombait à l’eau, soit elle essayait de se justifier dans un long discours parfois incohérent. Et si Hank North avait été là et que j’avais posé ma question comme il était prévu que je le fasse : « Qu’en est-il de votre condamnation pour violences conjugales ? », j’aurais probablement eu droit à une explosion.

Mais dans ce cas-ci, Robin m’avait donné l’autorisation de la poser. Il m’avait même presque demandé de la poser avant qu’on ne commence. Et je restais quand même plus à l’aise de la poser au jeune homme qu’à son oncle en personne.

Je regardai Robin dans les yeux, mon regard lui disant : « Vas-y, défoule-toi. »

@ Billy Lighter












AMON


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Robin North


Messages : 201
Date d'inscription : 02/03/2014
Age du personnage : 25
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: rancunier, protecteur, gamin
Song:


MessageSujet: Re: King Of The Norths [PV Robin]   Mar 10 Oct - 13:22



King Of he Norths
ft. Amon Sørensen


J’avais répondu au feeling sur la question des influences. Ayant vécu, depuis que je suis né, dans la jet-set de Los Angeles, j’avais largement trouvé de quoi m’inspirer parmi les hommes d’affaires. J’avais même cité Daniele Ricci comme inspiration principale pour le rôle que j’avais joué dans Factory War. Parce que c’était vrai.

Par contre, même si j’avais adoré joué ce rôle qui m’avait défoulé à une période noire de ma vie personnelle, je ne me voyais pas être comme ça en vrai. J’aimais trop ma famille et j’étais bien trop intègre que pour être comme mon personnage. C’était tout le bonheur du cinéma. On pouvait être n’importe qui sans qu’il y ait de conséquence. Et c’est parfois salvateur. Et en pensant à ça, je ne pouvais m’empêcher de penser à la conversation que j’avais eu avec Hank il y a peu où justement on parlait de ce sentiment.

Parlant d’Hank, Amon entra dans le vif du sujet, si on pouvait dire. Je savais, pour avoir faire de nombreuses interviews people durant ma carrière, que les questions sur le film n’était qu’un prétexte à poser des questions plus personnelles et dérangeant. Mais, si je détestais ces questions habituellement, aujourd’hui, je les attendais.

Amon me posa la question sur l’absence d’Hank. C’était une porte ouverte pour ce que j’avais à dire. Et le regard du journaliste m’invitait à dire tout ce que j’avais sur le cœur. Amon était, aujourd’hui, mon allié le temps de cette interview. En tout cas, je l’espérais.

-Oui, son absence est due à sa condamnation.


Je marquais une pause pour donner du poids à ma phrase. Même si je savais très bien que je n’étais pas à la radio.

-Les producteurs n’ont pas jugé commercial de laisser Hank participer aux interviews. Ils ont peur du boycott du film. Ils n’ont, par là même, aucun respect pour cet acteur qui a tout donné pour ce film où il a brillamment montré son grand talent. Mon oncle est innocent et est très touché par cette condamnation et ces accusations infondées. Le sanctionner dans son métier c’est lui envoyé un autre coup à la figure qu’il ne méritait pas tout ça parce que les producteurs n’ont pas les couilles de le laisser s’exprimer sur le film où il a le rôle principal.


Tant pis si mes paroles créait un malaise entre moi et les producteurs. Je n’en avais rien à faire. Et s’il ne daignait plus m’engager après ça, grand bien leur fasse. Je n’ai pas envie de travailler avec des gens qui pensent à leur compte en banque plutôt qu’au bien-être de leurs acteurs. Là où les producteurs auraient dû défendre Hank comme le faisait notre réalisateur, il préférait l’éloigner, l’oublier voir l’enfoncer pour être sûr de ne pas être boycotté.

Je n’avais pas encore tout dit. J’avais aussi Kate Julian à couvrir de critique. Mais j’attendais les questions d’Amon. Je savais, d’expérience, que tout donner d’un coup sans être structurer par des questions ce n’était pas une bonne idée.


@ Billy Lighter


I knew the moment had arrive for killing the past and coming back to life ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amon Sørensen


Messages : 625
Date d'inscription : 26/02/2014
Age du personnage : 31
Localisation : On the ring.

Who Am I?
Birth place: København, Danemark
Je suis: emmerdeur, fouineur, violent, incompris.
Song: Lost Cause - BleedingHeart


MessageSujet: Re: King Of The Norths [PV Robin]   Mer 11 Oct - 16:48



King Of The Norths
ft. Robin North


Je ne travaillais pas comme d’habitude. En générale, en interview, je ne prenais que très peu de notes, me contentant d’écouter d’une oreille sélectives ce que me disaient mes invités et n’écrivant que les choses que je ne voulais pas oublier. Mais ici, je retranscrivais mot pour mot ce que l’acteur me répondait, le nez plongé sur mon carnet plutôt que sur lui.

J’écrivais vite pour le suivre et j’écrivais donc mal, parfois même, je n’avais pas le temps de retrouver l’orthographe correcte en anglais et jetais çà et là un ou l’autre mot en danois pour palier. Parce que je ne voulais pas oublier et je ne voulais pas déformer. Parce qu’en prétendant ne pas lui donner ma parole parce qu’il ne croirait pas en sa valeur, je voulais lui prouver que je n’étais peut-être pas aussi horrible et dénuer d’éthique que je voulais bien le laisser croire.

Mais il ne le saurait qu’en lisant l’article.

Je ne relevais donc mon regard vers le jeune acteur, que pour lui poser mes questions.

Mais également quand il répondit sans aucun détour et sans langue de bois que l’absence de son oncle aujourd’hui était bel et bien le fait de sa condamnation et d’une forme de censure des producteurs.

Je ne connaissais pas bien l’homme qu’était Robin North. Mais j’avais suivi sa carrière, de même que les interviews données tant à la télévision que pour la presse écrite ou même, mais plus rarement, la radio. Pas tant à cause de l’horrible événement qui nous liait, mais parce que j’appréciais son jeu d’acteur, et même ses rôles qui représentaient un peu l’homme que j’aurais voulu devenir… Enfin, sauf le dernier qui représentait plutôt l’homme que j’étais devenu, en plus intelligent.

Mais jamais, ô grand jamais, je n’avais lu ou entendu Robin North parler comme il venait de le faire. La plupart du temps, le jeune homme était conciliant, correct et bon enfant, toujours prompt à rigoler, même après le suicide de Felberbaum. Robin North n’allait pas au clash. Robin North n’avait pas la critique facile.

Et là, maintenant, je regrettais qu’on ne soit pas à la radio. Parce que je n’avais aucune idée de comment j’allais faire sentir dans mon article à quel point North était froid… et furax. Un ton à la Hank North, mais en plus dangereux encore.

Mon titre, je l’avais. La sensation, je l’avais.

Alors je me repris pour remplir ma part du marché et faire courir mon bic le plus vite possible sur le papier, essayant de lui faire comprendre d’un regard de ralentir un peu le rythme. Mais il était trop dans l’émotion pour ça.

Je terminai d’écrire, mon poignet me faisant déjà mal, avant de regarder Robin deux secondes. Et avant de me rendre compte que c’était à moi d’enchaîner, de le relancer.

-Vous clamez son innocence mais la réputation de votre oncle, qui est aussi votre parrain, si je ne me trompe, n’est plus à faire et ne date pas d’hier. C’est également son deuxième divorce et on sait aussi que certains réalisateurs n’osent pas travailler avec lui. A ce propos, il s’agissait également du premier film où vous tourniez ensemble. Comment ça s’est passé ?

Je tournais autour du pot, mais j’espérais bien que Robin me donnerait l’occasion de poser une question plus directe que je dédierais non seulement à l’acteur lui-même, mais aussi à mon ami Howard Stone.

Mais là, j’en profitais non seulement pour parler de la réputation de Hank North, de la relation entre les deux acteurs… Et tendait la perche pour des anecdotes de tournage.

@ Billy Lighter












AMON


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Robin North


Messages : 201
Date d'inscription : 02/03/2014
Age du personnage : 25
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: rancunier, protecteur, gamin
Song:


MessageSujet: Re: King Of The Norths [PV Robin]   Jeu 12 Oct - 12:01



King Of he Norths
ft. Amon Sørensen


La question sur Hank arriva très vite. Et ce n’était pas plus mal. J’avais tellement à dire sur le sujet qu’il valait mieux que ça tombe très vite. Et je n’y allais pas de main morte avec les producteurs. Je savais que ce mouvement pouvait me fermer des portes. Mais je n’en avais rien à faire. Il y en a d’autres qui resteront ouverte. Et s’il fallait que je sacrifie quelques possibilités de participer à des projets pour défendre mon oncle, j’allais le faire. Tout ça valait bien le sacrifice.

Amon, lui, écoutait tout en écrivant dans son carnet de notes ce que je disais. Il écrivait vite, très vite. Il semblait ne vouloir rater un seul de mes mots.

Je crois que je n’avais jamais parlé comme ça pendant une interview. Mais les derniers évènements faisaient que je ne pouvais pas me taire sur les injustices qui entouraient mon oncle.

Et je m’arrêtais à un moment où j’étais sûr d’avoir fait le tour de la question d’Amon. J’avais encore à dire, sur Kate Julian notamment. Mais j’attendais qu’Amon lance les questions.

Je le laissai achever d’écrire en silence. Puis, il renvoya une autre question avec comme préambule la réputation de mon oncle. Ce n’est pas parce qu’il est impulsif qu’il est pour autant violent avec sa femme. C’est une extrapolation dangereuse que faisaient les gens. Amon faisait, là, l’étalage de la réputation de mon oncle. Je fronçai les sourcils. Personne ne connaissait Hank. Tout le monde avait une fausse idée de lui. Et c’est ce que j’aurais pu dire très clairement si Amon n’avait pas été plus loin en me posant une question sur la façon dont c’est déroulé le premier tournage que nous avions en commun Hank et moi. C’était nous éloigner un peu des accusations qui pesaient sur lui. Mais je savais qu’Amon allait me donner l’occasion d’en parler plus tard. Enfin, du moins, je l’espérais.

-C’est exacte, c’est le premier film où on tournait ensemble. Ça faisait longtemps que j’attendais cette opportunité. Ça c’est très bien passé. On a eu un très bon feeling entre nous. J’ai adoré lui donner la réplique et j’ai beaucoup appris de lui. Certains passages ont été totalement improvisés par Hank et moi. C’était vraiment une expérience que je voudrais refaire dans le futur.

Je ne parlai pas des fois où on a dû refaire la scène une cinquantaine de fois. Si ça été arrivé, c’est uniquement à cause des accusations et, du coup, de l’état à fleur de peau de mon oncle.

-Mon oncle a un tempérament de rentre dedans. Il est parfois impulsif. Mais ce n’est pas un homme violent. Au contraire, c’est quelqu’un d’attentionné avec les gens qu’il aime. Il ferait tout pour eux. Si certains réalisateurs n’osent pas travailler avec lui, c’est qu’ils n’osent pas se mouiller pour tirer le meilleur d’Hank qui est un des acteurs les plus talentueux de notre époque. C’est leur choix, mais ils ratent quelque chose. Il faut savoir que mon oncle a vraiment beaucoup de plaisir à exercer son métier. Il met toute son âme dans chacun de ses rôles. Il a réussi à tourner Factory War avec tout le professionnalisme du monde malgré son divorce qui l’a beaucoup touché et les accusations de violence conjugale qui pesaient sur lui.

Je regardais Amon qui écrivait intensément. Je prenais chaque question comme une possibilité de redorer l’image de mon oncle.



@ Billy Lighter


I knew the moment had arrive for killing the past and coming back to life ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amon Sørensen


Messages : 625
Date d'inscription : 26/02/2014
Age du personnage : 31
Localisation : On the ring.

Who Am I?
Birth place: København, Danemark
Je suis: emmerdeur, fouineur, violent, incompris.
Song: Lost Cause - BleedingHeart


MessageSujet: Re: King Of The Norths [PV Robin]   Ven 13 Oct - 13:21



King Of The Norths
ft. Robin North


Je découvrais un battant chez Robin North. Il avait ce regard que j’avais déjà vu, non pas chez mes invités de L.A.People, mais quand je montais sur un ring, chez mes adversaires. C’était un regard dont je savais que si je ne donnais pas tout ce que j’avais pour gagner le match, à tous les coups alors, l’adversaire avait déjà gagné avant même d’avoir lancé son premier coup de poing.

Un regard à la Tobby Cooper.

Sauf qu’aujourd’hui, North et moi n’étions pas adversaires, pas plus qu’ennemis… Mais alliés.

Je cherchais donc à lui donner les moyens d’exprimer son opinion plutôt claire. Et j’étais ravi car il ne mâchait pas ses mots et donc, même si je retranscrivais mot pour mot ce qu’il disait, ça ne poserait pas problème.

Parce que le Robin que j’avais devant moi n’était pas le gentil Robin que tout le monde connaissait à L.A.

En fait, le jeune acteur était un scoop à lui tout seul et le simple ton de l’interview en ferait l’interview du mois, si pas de l’année. C’était d’ailleurs d’autant plus intéressant de ne pas avoir Hank en interview. Parce que personne ne se serait étonné de lire Hank North péter un plomb en interview : c’était monnaie courante.

Mais que Robin, lui, soit si amer et si acerbe, d’autant plus envers les producteurs avec lesquels il venait de terminer un film qui allait sortir sur écrans dans les semaines qui allaient venir, ça, c’était nouveau.

Ça vaudrait même peut-être bien une édition spéciale.

Je devais sembler passer par des tours et des détours aux yeux de Robin. Mais j’agissais, en interview, comme un faucon avec sa proie. Je tournais autour jusqu’à saisir les occasions pour poser les questions chocs.

Tout en essayant que ça ne se voit pas en liant ça à des questions concernant, dans ce cas-ci, films et tournages.

Robin affirmait que le tournage s’était bien passé, qu’Hank, bien qu’impulsif, avait tourné le film de manière très professionnelle.

Il était temps de jeter quelques questions qui auraient pu être dérangeantes si nous n’avions pas un accord entre nous.

-Je vais me faire l’avocat du diable, mais… bien des personnalités de Hollywood affirment que c’est afin que les tournages se passent bien, justement, que les films dans lesquels Hank North joue sont des films réalisés par votre père, Christopher North… Ou, dans le cas de Factory War, un film où vous jouez également…

Je marquai une pause pour que Robin prenne le temps d’assimiler où je voulais en venir.

-Alors, est-ce un piston malgré le talent de votre oncle ? Ou une forme de… babysitting ?... pour éviter les débordements violents d’Hank ?

Je voulais l’amener à parler de la violence dont on accusait son oncle, lui faire dire plusieurs fois que l’acteur n’était pas violent.

Pour ensuite torpiller Kate Julian comme Howard me l’avait demandé.

@ Billy Lighter












AMON


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Robin North


Messages : 201
Date d'inscription : 02/03/2014
Age du personnage : 25
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: rancunier, protecteur, gamin
Song:


MessageSujet: Re: King Of The Norths [PV Robin]   Sam 14 Oct - 13:26



King Of he Norths
ft. Amon Sørensen


Je parlais plus d’Hank que de moi-même dans cette interview. Il n’était pas ici pour pouvoir se défendre alors je m’étais donné le rôle de le faire. Hank avait besoin de soutien mais aussi qu’on rétablisse la vérité à son sujet. Et c’est ça que je voulais faire aujourd’hui tout en torpillant ceux qui avait essayé de l’enfoncer ou qui ne l’avait pas soutenu malgré tout ce que Hank avait donné.

Et ça faisait du bien de dire ce qu’on avait sur le cœur. Même si les questions d’Amon, pour le moment, ne me permettait pas encore de taper sur Kate Julian qui, plus que tous les autres, méritais d’avoir son image égratignée. Tout le monde la plaignait alors qu’Hank n’avait jamais levé la main ni sur elle, ni sur son fils.

Mais j’attendais qu’on y vienne. J’étais sûr qu’Amon n’allait pas passer à côté de ça. C’était un journaliste people avant toute chose.

Il posa une autre question, encore une fois, sur Hank. Et si ça ne me permettait pas encore de toucher Kate, ça me permettait de réhabiliter mon oncle sur tous les niveaux. Il avait souvent été traité de pistonné alors qu’Hank devait sa notoriété et ses engagement à son talent. Même si, il faut être honnête, c’est plus facile d’avoir des rôles au cinéma quand on a un frère comme mon père qui avait déjà fait son trou dans le métier. Mais alors, c’était valable pour moi aussi. Deux fois plus que pour Hank car j’étais à la fois fils de Christopher et de Grace qui est actrice. Pourtant, j’ai été bien moins traité de pistonné que mon oncle.

-Il faut savoir, et ça les gens ont tendance à oublier, qu’Hank n’a pas fait que des films de mon père. Il a aussi joué dans d’autres films où mon père n’était pas réalisateur et où je ne jouais pas. Des films où il a été tout aussi performant.

Ça c’était déjà une chose. Mais tout ça ne répondait pas encore à la question d’Amon.

-Quant à se dire que c’est du babysitting… Non, pas vraiment. Comme je le dis, Hank n’est pas un être violent. C’est juste un impulsif. Et ce n’est pas le seul acteur dans le cas. Il s’énerve vite ça s’arrête là. Un comportement violent, ça va au-delà de ça. Et Hank n’est pas comme ça. S’il a joué dans de nombreux films de mon père c’est parce que mon père appréciait le jeu d’Hank et qu’il basait certains de ses personnages sur le tempérament de mon oncle. Et c’est toujours plus facile, pour une réalisateur, de travailler avec des acteurs qu’il connait. Et Hank était souvent tout désigné. Donc, vous pouvez appeler ça un piston si vous voulez. Après tout, c’est sûrement comme ça que ça s’appelle. Mais les gens qui aiment le cinéma verront qu’Hank, malgré ce piston, est quand même un acteur né. Un acteur qui, malgré ce que les gens pensent, ne ferait pas de mal à une mouche. Ces fausses accusations sur son comportement n’ont que trop durée.

Je savais que Kate avait profité de tout ce qu’on disait sur Hank pour assoir son histoire de violence conjugale. Hank était tombé dans un vrai piège. C’est ça que je voulais dire. Que Kate n’était qu’une manipulatrice avide d’argent.



@ Billy Lighter


I knew the moment had arrive for killing the past and coming back to life ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Amon Sørensen


Messages : 625
Date d'inscription : 26/02/2014
Age du personnage : 31
Localisation : On the ring.

Who Am I?
Birth place: København, Danemark
Je suis: emmerdeur, fouineur, violent, incompris.
Song: Lost Cause - BleedingHeart


MessageSujet: Re: King Of The Norths [PV Robin]   Hier à 12:17



King Of The Norths
ft. Robin North


Robin North était furax. Et même s’il ne mâchait pas vraiment ses mots, j’avais l’impression qu’il aurait bien voulu aller encore plus loin. Cependant, j’imaginais qu’il ne voulait pas assombrir sa propre image en lâchant des insultes à tout va, que ce soit envers les producteurs du film ou autres. Parce que s’il se décrédibilisait lui-même, tout ce qu’il était en train de dire ne servirait à rien.

Il répondait à mes questions et était plus bavard qu’il ne l’avait jamais été en interview à ma connaissance. Moi qui avais tant redouté celle-ci, j’avais encore passé des heures à stresser pour rien.

Ses réponses entraînaient d’autres questions et ainsi de suite. Je voulais pouvoir en poser une de façon vraiment percutante. Peut-être celle qui me donnera un meilleur titre encore que ce que j’avais jusque-là.

Plus je regardais Robin, plus je voyais les airs de famille qu’il avait avec son oncle. Ça ne m’avait jamais frappé avant… Mais il fallait dire que je n’avais jamais vu Robin North énervé non plus. Quoi que, si, au gala des Sherman, mais c’était plus de la haine pure que de l’énervement.

Cela me fit penser que si je voulais faire de cette interview une édition spéciale, il allait me falloir faire un travail de recherche dans les archives, pour trouver des photos et illustrer mon article qui, à mon avis, n’allait pas fait une seule page.

Mais ça ne posait pas de problème : le temps que je mettais d’habitude à trafiquer les réponses de mes invités pour les rendre plus percutantes ou plus ambiguës, j’allais pouvoir le mettre à profit pour trouver des photos. Parce que rien n’était à jeter dans ce que disait Robin.

Alors quand il me tendit la perche que j’attendais, signalant qu’il fallait que les fausses accusations au sujet de son oncle cessent, je la pris, et avec plaisir.

-Alors… Kate Julian ment ? Et Julian Hughes également ?

La question se voulait « choc » et j’espérais que la réponse serait à la hauteur.

@ Billy Lighter












AMON


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: King Of The Norths [PV Robin]   

Revenir en haut Aller en bas
 

King Of The Norths [PV Robin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Terminé] Robin des bois ? Non...
» Rp avec Robin ?
» lion king spirit of war
» Vitali, le robin des bois en jupe.
» [Octobre] Isul Romantic King

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Downtown :: L.A. People-