AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Smiles And Lies [Wedding][Solo][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Axel Moriarty
Axel Moriarty


Messages : 580
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 27
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Chicago - Illinois
Je suis: un manipulateur
Song: Reckless Life - Guns N'Roses


Smiles And Lies [Wedding][Solo][TERMINE] Empty
MessageSujet: Smiles And Lies [Wedding][Solo][TERMINE]   Smiles And Lies [Wedding][Solo][TERMINE] I_icon_minitimeMar 10 Oct - 16:24



Smiles And Lies
Solo


Notre discussion, avec Sonne, avait permis de nous reparlé depuis le jour où elle m’avait surpris à l’hôtel. C’était la première fois qu’on parlait de ça. Et je crois qu’on a mis les choses à plat même si notre avenir restait incertain.

On était sorti de la chambre pour rejoindre nos invités. Et on avait affiché, chacun, un grand sourire sur nos lèvres. Comme si de rien n’était. Sonne apprenait très vite comment se comporter dans les hautes sphères de la société… Elle commençait à ressembler à ma mère sans le savoir. Et, quelque part, ce n’était pas plus mal. En la voyant se comporter comme ça, j’étais en terrain connu.

On fut vite séparer par nos invités qui voulaient parler soit à l’un, soit à l’autre. Je partis d’un côté et Sonne de l’autre au fur et à mesure des conversations. Je parlai à mes oncles, mes tantes, mes cousins. Tous des gens que j’avais rarement vu depuis que je m’étais installé à L.A. il y a quelques années. Et, qu’avant même mon déménagement, je ne voyais que très rarement à des réceptions ou l’autre. Ils me parlaient. Me donnaient des conseils. Et je « prenais compte » de leur conseil en riant de leurs réflexions. La famille Moriarty était une famille d’hypocrite qui cache ses vices sous des sourires et des mensonges. Et j’étais probablement le plus doué de la famille pour ça.

Après quelques courtes conversations, c’est ma mère qui me tomba dessus. Elle aussi portait son sourire aux lèvres même si elle n’approuvait pas du tout ce mariage.

-Tu as su déterminé pourquoi ta bien-aimée était en retard ?


Elle était directe. Et, moi, je lui répondis avec un sourire identique au mien aux lèvres.

-Ricci. Il semblerait que Jimmy Reed avait raison. Il aime arriver en retard.


Sourire et mensonge. Je pensais bien que le retard de Sonne n’était pas à remettre uniquement sur le dos de l’Italien.

Je pris une coupe de champagne que je commençai à boire. Ma mère ne semblait pas satisfaite de ma réponse. Elle aurait préféré que le retard vienne de ma femme.

-Elle attend trois enfants, Axel. Tu es sûr qu’elle saura les élever comme il le faut ? Ce sont des hériter de notre fortune. Tes héritiers, Axel. Sonne est une femme sans titre, sans fortune et, peut-être, sans éducation. C’est une ancienne chanteuse. Crois-tu qu’elle sera capable de les élever.

Ma mère détestait vraiment Sonne… Mais elle aurait détesté toutes les femmes qui viendraient d’une classe sociale plus basse que la sienne. Ce n’était donc pas entièrement contre Sonne. C’était plutôt contre les origines de Sonne.

Je soupirai.

-Sonne sera une mère parfaite. Elle est une mère parfaite avec Alan. Elle le sera avec nos trois enfants. Et je l’y aiderais. Et, je compte sur toi pour lui faciliter la vie. C’est une femme très bien et qui deviendra une parfaite petite bourgeoise. Elle te ressemble un peu, d’ailleurs.

Un sourire un rien sarcastique s’afficha sur mon visage. Ma mère, elle, ne semblait pas heureuse du rapprochement que je faisais entre elle et Sonne.

-Elle n’est pas comme moi, Axel. Mais je te fais confiance. Si tu dis qu’elle sera une bonne mère, je te crois. Mais ne dis plus jamais qu’elle me ressemble. On ne vient pas du même monde elle et moi.

J’approuvai de la tête en souriant. Et ma mère repris sur une autre conversation.

-Par contre, tu as bien choisi ton témoin. Jimmy Reed est un homme de classe. Il a quelques traits de son père mais dégage quelque chose… Je ne saurais pas le décrire.

Je levai un sourcil. Ma mère semblait vraiment sous le charme de Reed. Je ne l’avais jamais vu parlé comme ça de mon père.

-Ah oui… C’est vrai… Tu connaissais bien Charles Reed. Très très bien même il parait.

Un sourire en coin apparut son mon visage. J’étais très jeune quand ma mère et mon père fréquentait les parents de Jimmy. Mais j’avais entendu assez pour savoir qu’il n’y avait pas que de l’amitié entre eux.

Ma mère pris un air outré.

-Que racontes-tu là, Axel ? Charles et moi étions amis ! Il n’y avait rien entre nous. A force d’exercer ton métier, tu ne sais plus faire la différence entre travaille et vie privée ? Tu ne travailles pas aujourd’hui, Axel.

Sa simple réaction me prouvait que toutes les rumeurs étaient vraies. Et j’en rigolais.

-Je ne suis pas journaliste people, mère.

Elle leva les yeux au ciel et porta son verre à ses lèvres. Je savais que parler des sujets tabous avait l’art de faire taire Heather Moriarty.

@ Billy Lighter


I lead a reckless life and I don't need your advice ©️ Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Axel Moriarty
Axel Moriarty


Messages : 580
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 27
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Chicago - Illinois
Je suis: un manipulateur
Song: Reckless Life - Guns N'Roses


Smiles And Lies [Wedding][Solo][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Smiles And Lies [Wedding][Solo][TERMINE]   Smiles And Lies [Wedding][Solo][TERMINE] I_icon_minitimeLun 16 Oct - 18:50



Smiles And Lies
Solo


Ma mère ne demanda pas son reste et partit discuter avec une tante que je ne connaissais que de vue. La famille Moriarty était très grande et tous ne vivaient pas à Chicago.

J’eus le temps de boire deux gorgées de champagne avant que quelqu’un d’autre ne vienne m’aborder. En l’occurrence, mon père. Il était heureux. Il attendait ce grand jour depuis des années. Sauf que, contrairement à ma mère, il se fichait de qui était l’heureuse élue. Même s’il n’avait jamais caché qu’il préférait que ça soit une femme de mon rang. Tant qu’elle me donnait une descendance, c’était tout ce qui comptait pour lui.

-Axel ! Je suis vraiment heureux que vous ayez choisi, Sonne et toi, la villa Ricci pour la fête ! C’est le meilleur endroit pour ça !


Ça, je n’en doutais pas. Mon père a toujours aimé venir faire la fête à la villa Ricci. Chaque fois qu’il venait à L.A., il passait par ici. Si la famille Moriarty avait l’air, de l’extérieur, d’une famille puissante, riche et distinguée, la plupart de ses membres étaient de vrais débauchés.

Je souris à mon père. On avait des sourires bien différents lui et moi. Le sien avait l’air plus sincère. Sûrement parce qu’il était politicien et avait, donc, plus d’entrainement. Le mien, je le tenais de ma mère.

-Je savais que tu serais ravi. C’est Sonne qui a eu l’idée. Elle travaille pour Ricci, ça n’a donc ni était dur, ni été cher de venir fêter notre union ici.

Mon père approuva en souriant toujours.

-Tu es bien mon fils. Tu as toujours su trouver les bons filons.


J’approuvai. C’est vrai. J’avais toujours réussi ça. J’excellais dans l’art de nouer des liens utiles. Mais j’étais encore meilleur en hypocrisie et en mensonge. Il n’y avait que Sonne qui, peu à peu, venait à comprendre ce que s’était « d’être un Moriarty ». Avec tous leurs vices cachés. Mes aventures, celles de mon père, celles de ma mère, la drogue, et, pire que tout ça : ce bâtard de River. Il aurait pu être une histoire tragique à lui tout seul s’il n’avait pas été qu’un psychopathe. Il n’y avait probablement rien à sauver dans la famille Moriarty qui comptera bientôt trois membres corrompus de plus.

-Sonne attends des filles ou des garçons ?


Mon père me sortit de mes pensées. Il parlait justement des bébés.

-C’est encore trop tôt pour le dire. J’espère qu’il y aura au moins un garçon. Sur trois, je suppose qu’il y en aura au moins un pour transmettre le nom.

Il sourit et approuva alors que je regardais autour de nous. Je repérai Sonne qui était en compagnie de Jimmy. Et, pendant quelques secondes, l’idée qu’elle puisse tout lui dire m’effleura l’esprit. Je secouai la tête. Non, elle ne lui dira rien. Pour les bébés, elle ne lui dira rien.

-Je me posai une question, Axel…


Je reposai mon regard sur mon père.

-Maintenant que tu es marié et que tu as des bébés en route, tu ne viendrais pas t’installer à Chicago ? Je peux t’avoir une place dans le parti et tu pourrais très facilement avoir une place au Sénat. Tu gagnerais bien plus d’argent et Sonne n’aurait plus à travailler.

Nous y voilà ! La phase une de son plan accomplie, la phase deux pouvait être lancée. Ce que mon père a toujours du mal à capter c’était qu’il n’y avait pas que lui qui avait des plans.

-Tu sais… Je n’ai aucun intérêt à revenir à Chicago. Ici, j’ai un travail que j’aime, une villa, des amis haut placés et la villa Ricci à disposition. Que demander de plus ?

Il fut déçu l’espace de quelques secondes. Mais son sourire revint très vite.

-On voit bien que tu es encore jeune, Axel… Tu verras. Tu finiras par changer d’avis.

-Je n’en doute pas.


Je souris d’un sourire hypocrite. Jamais je ne remettrais les pieds à Chicago pour embrasser une carrière de politicien. Mon père allait devoir faire le deuil de ça.

Mon regard quitta encore celui de mon père pour se poser sur Ricci et Maria qui dansaient. Ça n’était pas sans me rappeler le bébé que j’avais vu ici. Par chance, j’ai une source d’informations juste à côté de moi. Je regardai mon père.

-Père, tu as vu Antonio Ricci récemment ?

Mon père était un ami du patriarche Ricci. Et s’il y avait un gosse dans l’histoire, le vieil Italien devait être au courant.

-Oui. Je l’ai vu il y a deux semaines. Il faisait un voyage aux Etats-Unis. On s’est croisé à New-York à l’hôtel. Tu savais qu’il avait gagné à la loterie italienne il y a un mois ? Cinq milliard de lire italienne soit l’équivalant de plus ou moins trois millions de dollars. Ce vieux a une chance hors du commun. Et, tu sais quoi ? Sa petite-amie attend une enfant. Il parait que c’est un garçon.

Je levai un sourcil devant les révélations de mon père. Je m’attendais à entendre parler d’un enfant mais pas celui d’Antonio. Tout comme je pensais à un enfant déjà né et non à naitre. Mais non… J’eus le droit, finalement, à des informations surprenantes mais inutiles.

-Ah oui ? Ça va plaire à Daniele Ricci, ça…

Je souris d’un sourire sarcastique. Si Ricci allait devoir partager l’héritage, pas sûr qu’il soit heureux.

-Il doit sûrement être au courant. Antonio est son père, après tout.

Oui. Un père que je n’avais jamais vu ici. Pourtant, je venais souvent aux fêtes de Ricci.

-Oui, je n’en doute pas.


Je souris et mon père me souris à son tour.

-Bon, je te laisse, mon fils. Je vais voir ta tante Colleen.


Tante Colleen… Une maitresse de mon père. Et la sœur de ma mère. Tout le monde le savait. Personne n’en parlait. Pas même ma mère. Parce que c’était comme ça chez les Moriarty.


@ Billy Lighter


I lead a reckless life and I don't need your advice ©️ Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
 

Smiles And Lies [Wedding][Solo][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La liberté ne meurt jamais [RP solo]
» [FB solo] 14 ans, Marine 1ière classe
» Une petite fille sur une Ile tropicale [solo]
» Classement solo en Greater Rift
» variante mode solo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Beverly Hills :: Villa de Daniele Ricci-