AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Parent's Meeting At Fairfax[PV Jack Perry][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Brooke A. Watson


Messages : 38
Date d'inscription : 22/10/2017
Age du personnage : 28
Localisation : History Classroom


MessageSujet: Parent's Meeting At Fairfax[PV Jack Perry][TERMINE]   Dim 22 Oct - 17:25



Parent’s meeting at Fairfax
ft. Jack Perry




Ce soir, c’est le grand soir !  

Les cours viennent de se terminer et je suis entrain de placer ma classe afin de recevoir les parents de mes étudiants afin de me présenter à eux.  Il n’est pas évident pour moi de prendre le relais d’un professeur déjà bien établi qui a dû quitter, l’année déjà  bien entamée.

C’est pourquoi je tiens mordicus à cette rencontre, même si  mes collègues, Mr Reynolds et Mr Maguire  ont tentés de m’en dissuadé en prétextant que cela pouvait attendre à la première  communication de mi semestre.

Je suis de celles qui croient que la communication parents / enseignants et à la base même de la réussite de l’étudiant  et j’ai a cœur la réussite de chacun d’entre eux.  Il semble cependant que certains de mes collègues ont perdu la foi, comme cela semble être le cas particulièrement de  Martin Maguire.

Cet homme est terne, grincheux, foncièrement négatif et la façon dont il joue des sourcils en me parlant, comme si cela pouvait avoir un quelconque pouvoir d’attraction sur moi  me répugne. Chaque fois, je ne peux m’empêcher de me demander s’ils ne vont pas finir par décoller à force qu’il les fait sautiller.

Dans l’ensemble, Fairfax est une excellente école dont la réputation n’est plus à faire. Mademoiselle Hunt dirige l’établissement avec un conseil d’administrateurs impliqués et consciencieux.  La moyenne des élèves dépasse largement celle des étudiants des autres écoles, faut dire que le niveau académique est supérieur à Fairfax qu’ailleurs en California.

L’école offre un solide programme basé sur l’académique et les arts et, le nombre d’artistes ayant passé par Fairfax est impressionnant. Je me considère donc comme privilégiée d’avoir été appelé alors que je ne m’y attendais plus.

Je n’ai pas mis longtemps à réfléchir à savoir si je quittais mon Texas natal et si je recommençais une nouvelle vie. Un nouveau départ était, visiblement ce dont j’avais besoin. Et puis de retrouver ma cousine, Maria Watson et rattraper nos années perdues loin l’une de l’autre ne pouvait qu’être bénéfique.

Un regard rapide vers l’horloge et je comprends que les parents ne vont pas tarder à arriver. J’ai opté pour une rencontre après les heures de classe jugeant que, le soir, la vie étant ce qu’elle est,  ils ont mieux a faire que de venir perdre une heure de leur soirée a m’entendre leur expliquer qui je suis et comment je compte travailler avec leurs enfants.

Les réponses furent toutes positive. À l’exception de la maman du petit Julian Hughes qui a pris soin de noter avec sa réponse un petit commentaire que j’ai perçu comme légèrement mesquin.  

Tant pis.

Je verrai bien quand je la rencontrerai.

Des pas dans le corridor m’indiquent que mes premiers visiteurs sont sur le point de faire leurs entrées et, j’inspire  quelques fois en soufflant longtemps pour garder mon calme. Je suis toujours nerveuse face aux parents. Mais, une fois la glace brisée, tout ce passe généralement bien.

Le premier à faire son entrée est un homme plutôt grand, de mon âge je dirais. Blond et vraiment mignon…  bien vêtue, je veux dire !  Il doit forcément être dans le milieu des affaires… On ne travail pas en costume pour le plaisir…

- Bonjour et bienvenue ! lui dis-je en lui tendant la main. Je suis Brooke Watson et il me fait plaisir de vous rencontrer. Vous êtes le papa de… ?



@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jack Perry


Messages : 228
Date d'inscription : 14/02/2017
Age du personnage : 36
Localisation : BSC Tower

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: dépassé.
Song: See-Saw - Pink Floyd


MessageSujet: Re: Parent's Meeting At Fairfax[PV Jack Perry][TERMINE]   Lun 23 Oct - 20:09



Parent’s Meeting At Fairfax
ft. Brooke A. Watson


Livia voulait absolument que j’aille à cette réunion parents/professeurs anticipée. Et je n’arrivais pas à comprendre pourquoi elle insistait autant. Il y avait une nouvelle prof d’histoire dans son école. Ok, très bien ! Super ! Tant mieux ! Peut-être que la nouvelle aurait des travaux sur des choses plus intéressantes à leur faire faire que leur ancien professeur.

Parce que Liv semblait vraiment enthousiaste à propos de cette remplaçante… Mais quel intérêt pour moi d’aller à cette réunion quand la réunion officielle aurait lieu dans quelques semaines seulement ? Ça se déroulait en soirée, et après une journée chez BSC à chercher des dates pour que ma protégée puisse se produire en public ou trouver d’autres opportunités d’interviews qui ne seraient pas organisées par Jimmy Reed, j’allais avoir envie de me poser dans mon fauteuil en revenant du bureau… Pas de me pointer à Fairfax pour discuter histoire, même avec toute la bonne volonté du monde…

J’aurais encore trouvé bon d’y aller si Livia avait eu des problèmes en histoire ou encore en art dramatique. Mais, en l’occurrence, ce n’était pas le cas. Elle avait même obtenu le rôle de Juliette qu’elle voulait tant ! Alors je voyais vraiment pas ce que j’allais dire à cette prof, moi.

Mais au final, j’avais quand même dit que j’irais, plus pour lui faire plaisir qu’autre chose. Et Livia m’avait embrassé sur la joue avec enthousiasme en disant, je cite : « Tu ne le regretteras pas ! Fais-moi confiance ! »

Ça puait le coup fourré…

Puis j’avais oublié cette histoire alors que les jours passaient. Jusqu’à ce que, le jour même, j’ouvre mon agenda et remarque la note que j’y avais mise en rouge, justement parce que j’étais pratiquement sûr que, n’ayant aucune raison d’aller voir la nouvelle prof de Livia, j’avais 90% de chance d’oublier…

Et j’avais bien fait.

C’est comme ça qu’à l’heure dite, et même un peu avant, je m’étais retrouvé dans l’un des couloirs de Fairfax, sans repasser par chez moi entre la tour BSC et Hollywood, à attendre qu’il soit l’heure pile devant la porte close d’une classe… Quand il fut l’heure, je frappai à ladite porte et fus accueilli par une charmante jeune femme. Pas du tout le type de prof d’histoire et d’art dramatique que je m’étais imaginé…

Et bien évidemment, Olivia s’était bien abstenue de me la décrire…

Quand je disais qu’il y avait un coup fourré derrière les insistances de ma protégée…

C’était dans ce genre de cas-là que j’avais tendance à me dire que Livia méritait son titre encore officieux de « Reed »…

Et j’étais encore tombé dans le panneau…

Je lui serrai la main, regardant le visage de la jeune femme d’un air un peu ahuri…

-Enchanté, Mademoiselle…  Jack. Jack Perry… D’Olivia Cortez…

Je me repris directement quand je réalisai ce que j’étais en train de raconter alors que je lâchai sa main.

-Non… Je veux dire… Je suis le manager d’Olivia Cortez…

Je finis par lui sourire, mais je ne pouvais pas camoufler que je rougissais tant j’étais gêné de m’être un peu emmêlé les pinceaux. Je grattai ma tête, comme pour me remettre les idées en place.

-Excusez-moi, je suis un peu fatigué… C’est un peu compliqué, en fait…

@ Billy Lighter
















JACK


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Brooke A. Watson


Messages : 38
Date d'inscription : 22/10/2017
Age du personnage : 28
Localisation : History Classroom


MessageSujet: Re: Parent's Meeting At Fairfax[PV Jack Perry][TERMINE]   Lun 23 Oct - 22:20



Parent’s meeting at Fairfax
ft. Jack Perry




Le premier parent à faire son entré est un homme, pas très âgé. Je lui donne la trentaine. La mi- trentaine à tout casser mais je ne serais pas surprise qu’il soit plus jeune. C’est difficile à dire. Son visage transpire la jeunesse, bien qu’il semble fatigué de sa journée.

J’ai conscience qu’une rencontre immédiatement après les cours ajoute en fardeau aux journées bien remplis des parents modernes.  Le modèle typique de la mère au foyer tant à disparaître et c’est très bien ainsi, selon moi. Sinon, je ne serais pas enseignante mais bien mariée avec une ribambelle de bout ‘choux dans les jupons.

Je lui serre la main, sourire aux lèvres, enthousiaste  d’avoir au moins un parent ayant répondu à l’appel.  Quoi qu’il est légèrement en avance. Les autres ne devraient pas tarder, puisque selon le coupon réponse que m’ont ramenés mes étudiants, la majorités des parents avaient confirmés leurs venues.

- Oh ! Oui ! Olivia Cortez… J’ai  lu son dossier à l’instant justement…

Je me retourne vers mon bureau pour prendre le dit dossier  sans me rendre compte que je lui tiens toujours la main et, lorsqu’il brise l’étreinte amical, je prends le dossier et fait glisser les autres par terre.

- Zut ! Pardon… Je suis un peu maladroite. Peut-être qu’Olivia a raconté quelques petites anecdotes.

Je bégaie en justifiant ma maladresse alors que je m’accroupie pour ramasser les dossiers qui, heureusement, ne se sont pas ouvert sur le sol.  Je dépose la pile  sur mon bureau, un peu plus au centre plutôt que sur le bord et  je prends celui de la petite Cortez pour y lire quelques notes.

- Oui voilà… Ses parents sont toujours au Mexique mais…, relevant mon regard vers Monsieur Perry, je ne peux m’empêcher une réflexion, c’est incroyable tout de même comme vous lui ressemblez. Enfin, qu’elle vous ressemble.  Vous devez immanquablement passé souvent pour père et fille, non ?

Olivia est une jeune fille très attachante dont la forte personnalité me laisse deviner qu’elle n’aime pas se faire marcher sur les pieds. Je ne connais pas son histoire mais forcément, j’ai beaucoup de questions à ce sujet, à commencer par ses origines dont le nom de famille laisse deviner qu’elle n’est pas d’ici mais dont les traits et le teint la confond dans un moule purement Californien. Et, tel que mentionné dans le dossier de la petite, elle n’habite pas avec ses parents et son manager y est mentionné comme tuteur légal.

J’allais lui demander si la petite a encore des liens avec sa famille quand d’autres parents firent leur entrée, dont Kate Julian que je sais être la maman de Julian Hughes. Une très belle femme dont j’ai souvent pu admirer les photos et, parallèlement, suivre la vie dans les magazines People.

J’invite tout le monde a prendre place derrière un bureau, à leur guise et j’ajoute un petit clin d’œil à l’intention de Monsieur Perry, sans trop savoir pourquoi d’ailleurs. Peut-être simplement parce qu’il a été le premier arrivé et que j’ai eu le loisir de pouvoir  discuter un tout petit peu avec lui.

- Bonsoir, et merci à vous d’être venus en si grand nombre, bien que je sais que la première communication aura bientôt lieu…

- Si nous pouvions abréger et aller au vif du sujet. J’ai annulé une manucure pour venir ici, je ne raterai pas mon massage en plus !
, tonna la maman du petit Julian

Je ne me laisse pas décontenancer par cette interruption abrupte et sévère mais je baisse les yeux quelques secondes  soufflant légèrement entre mes lèvres qui gardent malgré tout le sourire.

- Oui… comme je le disais, nous avons tous des vies chargées et je tâcherai d’être brève afin de vous libérer le plus tôt possible mais, sachez qu’après la rencontre, si vous avez des questions, je serai disponible pour y répondre…

Heureusement, Madame Julian est la seule qui semble dérangé par la rencontre. Elle était libre de refuser, je ne lui en aurais pas tenue rigueur.

Je me permets une petite gorgée d’eau avant de reprendre et d’expliquer aux parents qui je suis et comment Fairfax en est venu à faire appel à moi. Je n’entre pas dans les détails, ma vie personnel ne les regardant en rien, et, pour être honnête, manque cruellement de piquant que je les aurais probablement tous endormi.

Et j’en viens au but précis de cette rencontre : mon programme académique.

- Je ne veux en rien critiquer  la méthode de mon collègue mais je prône l’inter activité et l’indépendance dans les travaux. Aussi, je n’imposerai aucun travail de recherche, ils seront libres de choisir  ce sur quoi ils veulent travailler, tant que cela demeure dans le contexte historique qui nous intéresse. Je crois fermement que les enfants apprennent mieux quand ils vont vers des sujets qui les interpellent le plus.

- Perte de temps ! Mon fils ne vous rendra rien d’autres que des travaux portant sur la mécanique !
, s’exclama de nouveau Madame Julian

- Bien, si cela permet a Julian de trouver lui-même un parallèle avec le sujet en cours, pourquoi pas. Cela dit, il aura de la difficulté à me parler de moteur à injection si le sujet en cours parle des premières colonies… Il sera libre de choisir ce dont il veut parler, tant que c’est en liens avec ce que nous voyons en classe. Pardon… je pensais que j’avais été claire dans mon explication…

Mon regard balaie la classe et, l’espace d’une seconde, cette femme m’a fait croire que je m’étais planté avec ma rencontre. Mais quand je vois le regard des autres parents qui semblent tous en avoir plus que marre de ses interventions, qui non seulement sont aussi inutiles que désagréables, mais sont aussi une perte de temps, elle qui voulait en finir au plus vite, je reprends mon discours en me dirigeant vers mon avant dernier point.

- Ensuite,  je note pour ce que je constate uniquement. Le modèle académique de Fairfax note vos enfants d’après des tests et des examens. Ils n’en auront pas dans ma classe à l’exception de ceux obligatoire et prévu pas le ministère de l’éducation.  Je vais évaluer vos enfants sur leur connaissance au travers différentes activités que nous feront en classe et pour l’avoir fait dans mon ancienne école au Texas…

- Grand bien lui fasse à votre ancienne école mais ici ce n’est pas la campagne, c’est la ville, la vraie vie… Votre méthode ne sera pas impartiale !

- Oui… humm… Madame Julian… je comprends votre point de vu mais si vous pourriez simplement donner une chance à ma méthode, qui a déjà reçu l’avale de Mademoiselle Hunt. Elle a fait ses preuves mais si, vous, vous croyez que Julian n’a pas les résultats qu’il devrait à voir parce que ma façon de faire ne vous convainc pas, il me fera plaisir de lui faire passer des examens papiers. Il en va de même pour chacun de mes étudiants. Si l’un d’entre vous préfère que je me range du côté archaïque de l’enseignement, je le ferai…


Un coup d’œil à l’horloge me laisse comprendre que, grâce aux interventions de Madame Julian, je retiens les parents depuis plus de la demi-heure que j’avais proposée, je décide de mettre un terme à la rencontre en proposant aux parents dont l’enfant est aussi avec moi en art dramatique de rester encore un peu.

- Pour les autres, vous pouvez rentrer, j’ai conscience que vous devez avoir faim et que l’heure tourne, malheureusement. Je suis navrée d’avoir été plus longue que prévue.

Je sais pertinemment que Julian est avec moi en art mais sa mère se lève et est la première à quitter la classe, sans un seul regard, le nez bien relevé.  Plusieurs parents sont toujours assis et, pour ceux qui ont quittés, pas un ne l’a fait sans me saluer et me remercier pour la rencontre.

Pour l’art, c’est plutôt simple et sans commentaires inutiles, je fais vite le tour des notes que j’avais prises. Les horaires pour la pièce de théâtre, les journées où les élèves devront répéter après les heures de classes et certaines demandes de la direction visant l’implication des parents afin de faire de la pièce une réussite.

- Voilà… je crois avoir fait le tour de tout ce que je voulais vous dire ce soir… Quand j’ai la chance d’avoir des parents aussi enthousiastes que vous, mes projets ne peuvent que bien aller.

Je libère donc mes « otages » le cœur beaucoup plus léger maintenant que la glace est brisé et que j’ai pu mettre un visage sur au moins un parent de chacun de mes étudiants.  Deux, pour certains d’entre eux.

- Monsieur Perry ? Je pourrais encore prendre 5 minutes de votre temps ?


@ Billy Lighter
[/i]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jack Perry


Messages : 228
Date d'inscription : 14/02/2017
Age du personnage : 36
Localisation : BSC Tower

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: dépassé.
Song: See-Saw - Pink Floyd


MessageSujet: Re: Parent's Meeting At Fairfax[PV Jack Perry][TERMINE]   Mer 25 Oct - 21:52



Parent’s Meeting At Fairfax
ft. Brooke A. Watson


La nouvelle prof de Livia était jeune, enthousiaste… et très jolie… Un peu maladroite aussi, car quand elle voulut prendre le dossier de ma protégée sur son bureau, ce fut tout le tas qui se retrouva à terre. Je secouai la tête en souriant. J’avais moi-même été troublé en entrant, même si je n’avais rien voulu laisser paraître… Je m’accroupis avec elle pour l’aider à ramasser les dossiers au sol…

Encore une fois, je secouai la tête en souriant.

-Non… Livia ne m’a rien raconté… Rien du tout…

Et mon petit doigt me disait que j’avais ma petite idée sur le pourquoi elle n’avait rien raconté alors que, d’habitude, au souper, elle s’amusait vraiment à me faire marrer en caricaturant ses professeurs. Mais sur Brooke Watson ? Pas un mot, si ce n’était que je ne « regretterais pas » de me pointer ici.

Je terminai de rassembler quelques dossiers en tas et les posai sur ceux qu’elle avait déjà rassemblés sur son bureau.

On ne pouvait pas dire que la jeune professeur soit de mauvaise volonté et qu’elle ne veuille pas s’impliquer. J’étais déjà venu à ce genre de meeting au début d’année pour expliquer le cas un peu spécial du lien que nous avions Olivia et moi, mais aucun d’entre eux n’avaient été au courant avant même que je ne leur explique.

Mademoiselle Watson, si.

J’étais assez fier qu’elle souligne que Livia et moi pouvions aisément passer pour père et fille… Mais ce n’était malheureusement pas le cas.

-Oui, ça nous arrive très souvent… Mais son père est Américain, comme vous l’avez peut-être lu dans Guitar&Pen.

Livia avait magnifiquement géré cette partie de l’interview alors autant emprunter le chemin que la jeune fille avait tracé.

Malheureusement, notre conversation en tête à tête s’arrêta là car d’autres parents firent leur entrée et je m’installai alors sur les chaises mises à notre disposition. Parmi les parents présents, Kate Julian… dont je ne savais trop quoi penser. On ne s’était rencontré que brièvement lors du renvoi de ma protégée et de son fils...

Pour une femme qui disait avoir été battue, ce que Robin North déclarait être un mensonge dans l’interview donnée à L.A.People, elle portait son regard bien haut sur tout le monde…

Je captai le petit clin d’œil de Mademoiselle Watson… et secouai la tête, me demandant si j’avais bien vu.

Mais à peine la jeune professeur avait-elle débuté son speech que Kate Julian l’interrompit. Je me penchai légèrement en avant et ne pus m’empêcher d’ajouter :

-Sans interruption intempestive, ça devrait aller vite.

Elle avait bousculé Livia sans aucune politesse la dernière fois, je comptais bien lui rendre la monnaie de sa pièce. Comment un enfant aussi adorable que Julian pouvait être issu d’une telle femme ?

Mademoiselle Watson, si elle fut décontenancée, ne le montra pas et continua son entrée en matière, résumant son parcours avant de nous décrire quelle était sa méthode de travail. Je ne m’en faisais pas de tout pour Olivia à ce niveau-là, au contraire. D’autant plus qu’elle faisait équipe avec Julian pour tous les travaux ou presque et c’était un sacré atout. J’avais bien l’impression que le pauvre gosse état un petit génie, avec tous le mal-être que ça impliquait.

Je me tournai à nouveau vers Kate Julian quand celle-ci interrompit à nouveau la professeur. Ce qui me fit achever le fond de ma pensée, mais toujours en pensée par : « Surtout quand on a une mère qui n’a qu’un seul neurone… »

Je m’en voulus dès la seconde d’après de penser ça, parce que c’était vraiment mal, même en pensée. Mais il fallait dire qu’elle se comportait vraiment d’une façon détestable…

Mais encore une fois, Mademoiselle Watson trouva la parade et esquiva le coup. Je me retins de faire un « Yes ! » de victoire, comme si je regardais un match de boxe et que la jeune femme était en train de l’emporter sur le mannequin.

Mannequin qui fut désagréable jusqu’à la fin… Enfin la fin de ce qui concernait le cours d’histoire, mais elle ne daigna pas rester pour ce qui concernait les arts dramatiques… Je la regardai, indigné, se lever et s’en aller comme si elle était la reine de ce foutu monde. Et quoi, Kate Julian ? On aime pas le fait que son petit Julian joue les acteurs ?

Selon moi, Hank North avait pas encore frappé assez fort… Non, en réalité, ce que je me demandais, c’était si ce n’était pas ce que j’avais lu dans l’interview de Robin North dans le L.A.People, qui était vrai…

Soit… Exit Kate Julian, je pus être tout ouïe pour ce qui concernait les arts dramatiques… et… Je ne compris à peu près rien… J’écoutais pourtant, mais n’assimilais pas vraiment les informations, je regardais juste Mademoiselle Watson parler.

Ce ne fut que lorsque les autres parents se levèrent, faisant crisser les chaises sur le sol, que je réalisai que la jeune femme en avait terminé. Et ce fut non sans culpabiliser légèrement que je frottai mes yeux des doigts d’une main, remettant ça sur le coup de la fatigue. Puis, je me levai à mon tour pour sortir sauf que Mademoiselle Watson m’interpella.

Je me retournai vers elle, non sans sourire.

-Bien sûr…

Je m’approchai un peu, intrigué.

-Si c’est pour un problème avec Livia… Les choses ne sont pas forcément simples pour elle… Un nouveau pays, des nouveaux amis, des nouveaux professeurs… Sans compter la notoriété…

@ Billy Lighter
















JACK


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Brooke A. Watson


Messages : 38
Date d'inscription : 22/10/2017
Age du personnage : 28
Localisation : History Classroom


MessageSujet: Re: Parent's Meeting At Fairfax[PV Jack Perry][TERMINE]   Ven 27 Oct - 21:39



Parent’s meeting at Fairfax
ft. Jack Perry




L’attitude hautement désagréable de la maman de Julian ternis un peu le ton de la réunion que j’avais espérée brève et ponctuée de bonne humeur, puisque je suis perpétuellement, ou presque rayonnante et souriante.

Mais, intéressée et soucieuse que je suis, j’avais pris  le temps de lire les dossiers de mes étudiants, un a un, ce qui  me donna peut-être un certain avantage avant mon premier cours. Ainsi, que savais qu’Olivia Cortez ne résidait pas avec ses parents, mais  avec son manager. J’appris aussi que Melody Summers vivait difficilement le divorce de ses parents. Andrew Laferty avait accueillit un nouveau petit frère un peu avant la fin des classes l’an dernier et avait vu ses résultats diminuer considérablement.  Pas toujours facile la famille recomposé. Et bien entendu, le dossier de Julian Hughes  mentionnait l’instabilité émotionnelle du jeune homme dû à une situation familiale précaire.

Même moi qui ne suis pas fan des magazines people, avait pu faire autrement que de suivre la saga Julian v/s North tant l’histoire fut médiatisé tant à la télé que dans les journaux. C’était même le sujet de conversation autour de la machine à café à mo n arrivé en poste à Fairfax.

Quelques minutes seulement après le début de ma rencontre, je constate à mon plus grand regret que l’instabilité de Julian n’est pas forcément uniquement dû au divorce ultra chaotique et que sa mère, aussi célèbre puisse telle être, n’avait aucune manière en public.  Et je ne suis pas prête de croire que tout est dû au traumatisme d’une relation empreinte de violence conjugale.
Il y a toujours deux face à une même médaille.

Quoi qu’il en soit, les autres parents questionnent de façon pertinente sans m’interrompre à chacune de mes virgules et, malgré  la célèbre femme,  je viens à bout de tout ce que j’avais a dire au sujet de mes cours d’histoire. Je n’avais pas prévu séparer les deux volets, nécessairement mais j’y cois une occasion de la dégager subtilement et, Kate, aussi prévisible qu’hautaine, quitte ma classe sans même me saluer.

Tant pis. Si elle avait une quelconque intention d’encourager son fils qui avait décroché le rôle de Roméo dans la pièce que nous montions, elle venait de passer à côté de sa chance de s’impliquer.

Je distribue donc aux parents des élèves concernés l’horaire des pratiques et explique que celles soulignés  sont celles qui auraient lieu avec costume, sur la scène avec éclairage et musique.  La grosse entreprise, quoi !   Je leur parle aussi de la vente des billets qui commencera dès le lendemain et qu’il est important qu’ils réservent les leurs le plus tôt possible puisque rien ne garantis de place si la vente va aussi bien que ne le laisse sous entendre Mademoiselle Hunt.

Je remercie tout le monde et les libères, heureuse et confiante. J’ai l’intime conviction que je vais passer une belle année, si on oublie un léger petit accro grande, mince et blonde.

Je prends une chance en demandant à Jack Perry de m’accorder encore quelques instants. Il semblait fatigué quand, à la toute fin, il a frotté ses yeux. Non pas que j’ai remarqué… enfin si mais… je regardais par là à ce moment précis… rien de plus…

- Merci, c’est gentil de m’accorder encore quelques minutes.

J’attendis que le dernier parent ait quitté la classe pour m’appuyer contre mon bureau et, cherchant un peu mes mots, trouver comment lui partagé mes impressions.

- J’ai fait mon premier jour de classe ce fameux lundi… Je n’ai donc pas eu la chance de rencontrer Olivia en même temps que les autres. J’ai vite compris qu’elle avait été…

La situation n’est pas simple. Je ne peux porter jugement radical contre une étudiante pour en glorifier une autre mais les faits sont ce qu’ils sont et je n’ai pas de meilleure façon de le dire.  

- …  « victime »  d’une camarade. J’ai discuté avec mon collègue, Monsieur Maguire, à ce sujet et visiblement nos opinions divergent. Seulement, je n’ai pas son ancienneté à Fairfax pour me permettre de remettre en question son intervention.

J’ai conscience que je m’aventure en terrain glissant mais je crois quand même que je fais ce que je dois faire dans le meilleur intérêt de mon étudiante.

- Certains de mes collègues m’ont transmit des informations, c’est toujours utiles pour se faire une idée des acquis des étudiants et, il semble que depuis, Olivia n’a rendu aucun devoir…  Vous en serez probablement informé à la prochaine réunion, lorsque vous recevrez le premier bulletin de l’année.

Je marque une pause, regardant le manager de la petite Cortez avec un sourire tendre et compatissant.

- Je crois que cette jeune fille est à la croisée des chemins. Comme vous l’avez mentionné, elle vie beaucoup de « tout » en ce moment.  Et je ne doute pas que vous faites de votre mieux.

Sans m’en rendre compte, j’avais posé ma main sur l’avant-bras de l’homme tout en parlant. C’est une manie qui va bien au-delà de ma propre volonté je suis comme ça, je « touche » les gens par signe de compassion, de solidarité, de compréhension. Toutes les raisons sont bonnes, mais jamais le geste n’est déplacé, toujours courtois.

- Pardon… dis-je en retirant ma main, ce que je voulais vous dire c’est que je crois qu’Olivia  a besoin  de sentir qu’elle peut être encore une adolescente. Que sa vie d’adulte n’a pas encore commencé, malgré que sa carrière elle, le soit.

J’espère de tout cœur que Jack ne verra pas là une intrusion maladroite de ma part dans sa gestion de l’agenda de la jeune fille.  Mais quelque part en moi, une petite voix me dit que Jack a un cœur le bien être de la jeune fille, et pas que sur le plan artistique.


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jack Perry


Messages : 228
Date d'inscription : 14/02/2017
Age du personnage : 36
Localisation : BSC Tower

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: dépassé.
Song: See-Saw - Pink Floyd


MessageSujet: Re: Parent's Meeting At Fairfax[PV Jack Perry][TERMINE]   Sam 28 Oct - 22:22



Parent’s Meeting At Fairfax
ft. Brooke A. Watson


Je n’avais presque rien compris à la deuxième partie du discours de la jeune femme. Et en cela, je culpabilisais et j’avais l’impression de ne pas valoir mieux que Kate Julian. Mademoiselle Watson avait tout fait pour faire les choses correctement et j’étais même pas foutu de l’écouter correctement, me contentant de la regarder en rêvant. Enfin… à cause de la fatigue quoi…

Alors quand elle me demanda quelque minutes supplémentaires de mon attention, je ne pus pas refuser, c’était la moindre des choses, même si j’étais probablement le seul à savoir que je n’avais pas été tout à fait attentif…

Bien que… Mademoiselle Watson étant enseignante, elle avait peut-être développé un don pour détecter les élèves qui étaient dans la lune…

Je m’étais donc levé pour aller vers elle, histoire qu’on ne se parle pas à deux kilomètres l’un de l’autre. Elle était d’un côté de son bureau et moi de l’autre… Et je l’écoutai, cette fois, attentivement… Parce que seul à seul, si je n’écoutais pas, j’allais avoir du mal à le dissimuler…

Je soupirai et baissai les yeux quand elle affirma avoir commencé le fameux lundi où Livia avait été renvoyée pour deux jours.

-Le Black Monday…

C’était comme ça que Livia appelait ce jour-là. Et quand elle m’en avait parlé la première fois en ces termes, je n’avais pas manqué de la regarder en haussant un sourcil et en me disant qu’il n’y avait bien que la fille de Jimmy Reed pour utiliser des termes boursiers dans la vie de tous les jours…

Je n’interrompis pas plus la jeune professeur. Et au final, je me retrouvai assis à nouveau sur la chaise la plus proche… Livia ne rendait pas ses devoirs depuis le Black Monday ? Je ne savais pas si je devais me fâcher ou m’inquiéter… Je l’avais laissée dormir chez le jeune Hughes, je ne l’avais pas spécialement engueulée non plus, justement pour ne pas la braquer plus qu’elle ne l’était déjà…

Et là, j’apprenais qu’elle était en train de laisser aller sa discipline concernant ses devoirs…

Alors je devais faire quoi, moi ?

Si au moins, je sais pas, elle était venue me voir en me disant qu’elle n’arrivait pas à les faire parce que son esprit était ailleurs, concentré sur d’autres problèmes.

Mais non… Livia ne m’avait rien dit… Pas plus qu’elle n’avait réellement paru « perturbée » par le Black Monday même si elle s’y référait par moment…

Je regardai à nouveau Mademoiselle Watson, non sans avoir frotté une nouvelle fois mes yeux, mais plus pour les mêmes raisons…

-Moi qui croyais que tout allait sans problème pour le moment…

Même si Mademoiselle Watson était d’accord avec moi sur ce qui se passait dans la vie d’Olivia, je soupirai.

-Je lui ai dit qu’elle pouvait me dire quand elle avait un problème… Je fais ce que je peux, mais je peux pas tout deviner non plus.

Je m’étais appuyé d’un bras sur le bureau de Mademoiselle Watson et elle avait posé sa main sur celui-ci en signe de compassion avant de la retirer en s’excusant. Et un fantôme de sourire était apparu brièvement sur mon visage. Elle disait que Livia avait besoin de se sentir comme l’adolescente qu’elle était…

Je fis la moue et écartai les bras en signe d’impuissance.

-Et comment je fais ça… ? L’engueuler, ça marche pas… La complicité non plus, apparemment…

Je me calmai un peu en soupirant. Le fait que Livia ne rende pas ses devoirs n’était pas vraiment un crime d’état… Mais j’avais Maritza, derrière moi, qui allait se demander si, finalement, c’était une si bonne idée de me l’avoir confiée, si ses résultats scolaires ne suivaient pas.

Une question alors franchit mes lèvres avant même que je n’y ai vraiment réfléchi.

-Vous avez faim, Mademoiselle Watson ?

@ Billy Lighter
















JACK


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Brooke A. Watson


Messages : 38
Date d'inscription : 22/10/2017
Age du personnage : 28
Localisation : History Classroom


MessageSujet: Re: Parent's Meeting At Fairfax[PV Jack Perry][TERMINE]   Dim 29 Oct - 4:56



Parent’s meeting at Fairfax
ft. Jack Perry




Le Black Monday, ou comment j’ai passé mon premier jour a Fairfax a calmer les esprits des jeunes aux hormones anormalement excitées par une simple photo, et à cause de qui, 4 de mes étudiants s’étaient fait montrer la porte pour quelques jours de suspensions.

Parmi eux, Olivia Cortez, jeune fille qui m’apparu comme toute douce et très allumée, intéressée et intelligente, malgré le portrait qu’en brossait mon collègue Monsieur Maguire. Je n’ai cependant pas les reins encore assez solide pour affronter remettre en question l’intervention d’un collègue dont l’ancienneté dans l’établissement remonte a bien avant ma naissance.

J’avais donc attendu de rencontrer moi-même les étudiants concernés pour me faire ma propre idée et, par la même occasion, porter une attention plus particulière à leur dossier. Dès sont retour a Fairfax,  Olivia avait eu un comportement irréprochable si ce n’est des travaux qu’elle n’a pas daigné rendre.

Et c’est surtout de cela que je veux entretenir Jack, car, avec un renvois a son dossier, la négligence académique  pourrait  lui faire porter l’étiquette d’une élève à « problème » ce que je réfute férocement.

M’est d’avis que la petite a beaucoup trop à gérer en ce moment et qu’elle se cherche au travers de tout ce qui lui arrive. Les devoirs à la maison ne doivent plus être  un sujet prioritaire pour la gamine.

- Il est trop tôt pour dire si ses notes peuvent être affectés par ses « oublies » mais je veux que vous sachiez cependant que, dans ma classe, elle participe très bien, et que je n’ai strictement rien à redire sur son comportement.

Je souris gênée à Jack a qui je viens de « caresser » le bras sans vraiment m’en rendre compte.  Certains geste se font plus spontanément que d’autres mais je dois me rendre à l’évidence que je viens de caresser le bras du père d’une de mes étudiantes. Enfin… le tuteur légal, c’est tout comme, non ?

- Sa famille au Mexique, son renvois, sa carrière, ses amis et… le jeune Hughes…

Il faudrait être aveugle pour ne pas ressentir l’attirance qu’ils éprouvent l’un pour l’autre. Les regards qu’ils s’échangent sont si brûlant que je songe à demander un nouveau ventilateur pour la classe.  La façon dont il l’attend quand retentit la cloche. Leur démarche nonchalante  collé l’un a l’autre en prenant soin de ne pas se prendre la main…  

J’ai déjà eu leur âge..

- Les devoirs, ça n’ont plus aucun intérêt en ce moment. Qui n’a pas un jour été submergé ?

J’hausse des épaules en relevant les sourcils.  Je ne voulais que mettre Jack au courant de la situation sans pour autant qu’il soit alarmé par la situation. Tant qu’Olivia ne se retrouve pas sur la corde raide, il n’y a pas lieu de s’inquiéter.

Je classe mes dossiers en  déplaçant mes cheveux vers l’arrière, croyant que Jack se lèvera en me remerciant avant de quitter ma classe mais il me posa une question à laquelle je répondis sans hésitation aucune.

- À tomber, oui !

Je n’ai pris qu’une toute petite collation  pour combler mon creux du midi, n’ayant le temps de déjeuner convenablement avec ma préparation pour ma rencontre de ce soir. L’invitation de Jack tombait à pique, à moins que… oh ! Et s’il avait simplement entendu mon ventre gronder ?

- Je pensais aller manger  quelque part en rentrant.  Vous qui connaissez le coin, avez-vous une préférence ?

Ma question  me permettra de sauver la face s’il n’avait pas de réelle intention de m’inviter. Mais, en même temps elle peut passer pour une réponse positive si toutefois, il avait caché une invitation derrière sa question.

« L’art de te compliquer les choses Brooke. »

- Ce serait plaisant de partager un repas en agréable compagnie.


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jack Perry


Messages : 228
Date d'inscription : 14/02/2017
Age du personnage : 36
Localisation : BSC Tower

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: dépassé.
Song: See-Saw - Pink Floyd


MessageSujet: Re: Parent's Meeting At Fairfax[PV Jack Perry][TERMINE]   Lun 30 Oct - 11:24



Parent’s Meeting At Fairfax
ft. Brooke A. Watson


Je tombais de haut… Moi qui croyais que tout allait bien, que cette histoire de renvois avait presque été anecdotique, voilà que j’apprenais par une toute nouvelle professeur de Fairfax que ma protégée négligeait ses travaux pour l’école. Ce n’était pas le fait qu’elle ne travaille pas qui m’embêtait, je connaissais les capacités d’Olivia qui était loin d’avoir des difficultés à l’école. Non, ce qui m’ennuyait, c’était qu’elle ne soit pas venue me parler de sa baisse de motivation. Ensemble, on aurait pu en trouver les causes. Je prenais un peu ça comme un échec personnel, parce que ça voulait peut-être dire qu’elle ne me faisait pas autant confiance que je ne le pensais.

Et puis, il y avait Maritza. J’avais un devoir de résultat vis-à-vis de la mère de ma protégée et si les points de la petite baissaient, j’allais devoir rendre des comptes.

Mademoiselle Watson dut percevoir mon désarroi, en même temps, je ne le cachais pas vraiment… En tout cas, elle essaya de me rassurer en disant qu’il était peut-être encore trop tôt que pour que la négligence d’Olivia se fasse sentir dans ses résultats. Elle ajouta même qu’elle n’avait rien à redire sur le comportement de ma protégée, bien au contraire. Pour appuyer se mots, elle avait brièvement posé sa main sur mon bras… Et ça m’avait permis de redescendre un peu…

-D’accord, mais si vous ne me l’aviez pas dit aujourd’hui, je l’aurais su trop tard, si ce n’est pas déjà le cas.

Et les mêmes excuses que j’avais servies d’entrée pour défendre Livia, Mademoiselle Watson me les resservit elle-même.

En y ajoutant avec un peu d’hésitation « le jeune Hughes ». Alors, je reportai mon regard sur elle et levai un sourcil.

-On peut dire que vous êtes perspicace…

Je savais, évidemment, pour les sentiments que Livia éprouvait pour Julian. Elle me les avait avoués assez vite. Et c’était probablement pour ça que j’avais été assez prétentieux pour penser qu’au moindre problème, du style une baisse de motivation vis-à-vis de ses études, elle serait venue me voir direct…

Mademoiselle Watson, elle, semblait comprendre que Livia puisse avoir largement autre chose à penser qu’à ses devoirs.

-Oui… Je lui en demande peut-être un peu trop… Le fait est que pour la maison de disque, elle doit être performante en tant qu’artiste. Mais nous, elle et moi, n’avons pas que BSC aux basques… Il y a ses parents aussi qui gardent un œil sur ce que nous faisons ici.

Cette conversation pouvait durer toute la nuit… Et ce sans qu’on trouve des solutions pour autant… Mais soit, si nous devions continuer à discuter de Livia et des problèmes d’organisation que mener vie d’artiste et vie d’adolescente sur le même front comptaient, autant faire ça en mangeant un bout parce que je commençais à avoir sérieusement faim.

J’avais donc demandé à la jeune professeur si elle avait faim également. Je lui souris quand elle affirma avoir l’estomac vide aussi et avoir pensé s’arrêter quelque part pour manger en rentrant chez elle.

-Je vous échange un dîner contre quelques conseils sur les adolescentes, ça vous dirait ?

Je me levai, prêt à partir… Moi, en dans tous les cas, j’allais y aller. Il fallait que je mange, puis que je rentre à la maison pour tenter une approche avec ma protégée en faisant de mon mieux pour ne pas la braquer… Ni me braquer moi…

Et apparemment, Mademoiselle Watson n’était pas contre l’idée… Et elle l’exprima d’une façon tellement explicite que j’eus du mal de ne pas rougir.

-Et bien… Il y a le Chao Krung un peu plus loin sur Fairfax Avenue, si ça vous dit de manger Thaï…

@ Billy Lighter
















JACK


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Brooke A. Watson


Messages : 38
Date d'inscription : 22/10/2017
Age du personnage : 28
Localisation : History Classroom


MessageSujet: Re: Parent's Meeting At Fairfax[PV Jack Perry][TERMINE]   Jeu 2 Nov - 20:49



Parent’s meeting at Fairfax
ft. Jack Perry




Il en va de mon devoir d’informer les parents et tuteurs  des enfants auxquels j’enseigne de tout ce qui concerne leur rendement académique. Je n’ai pas l’habitude de sonner l’alarme avant qu’il n’y ait une odeur de feu mais, ici c’est Fairfax et à Fairfax, ils ont la mèche courte vis-à-vis tout ce qui pourrait être  ou devenir un comportement répréhensible.

Je ne connais pas encore bien la petite Cortez et de voir un relâchement sur certaine demandes des enseignants n’est pas inhabituel à son âge.  J’ai déjà eu 16 ans et, les premiers flirts, les copines, les activités en dehors des heures de classes, sans compter ce qui ce passe à la maison que nous, enseignants ne nous doutons même pas, pèse parfois lourd sur de jeunes épaules.
Olivia n’échappe pas à la règle.

Inconsciemment, je pose ma main sur le bras de Jack en un geste qui se veut de compassion et de compréhension. Seulement, je réalise vite que je dépasse probablement les limites de l’étique professionnel et je retire ma main non sans probablement rougir et sourire bêtement.

Si moi je suis gênée par mon initiative, Jack lui, semble se détendre et réfléchir un peu à ce que je viens de lui dire.  La jeune Cortez n’est pas sa fille, il avance ;a l’aveuglette en se fiant à son instinct, du moins c’est ce que j’imagine et, n’ayant moi-même pas d’enfant, c’est ce que je ferais. Pas toujours facile le monde des adolescents.

J’y fais justement référence en étalant les possibles raisons de distractions d’Olivia, dont le jeune Hughes avec lequel je soupçonne le début d’une idylle.

- Un adolescent comme Julian qui attend sa camarade à chaque fin de classe, qui porte ses livres et qui lui glisses des billets dans la main… appelez ça de la perspicacité si vous voulez, Monsieur Perry, moi, je dirais plutôt que j’ai un bon sens de l’observation , dis-je en gloussant légèrement.

Du reste, je ne veux pas me prononcer. La vie de l’étudiante en dehors des heures de classes ne me regarde en rien. Je souhaitais simplement  aviser l’adulte responsable qu’elle s’avançait sur une pente incertaine, bien qu’en ce qui me concerne, elle ne soit pas si glissante que ça, la pente.

La conversation touche à sa fin et je rassemble mes effets croyant que Jack allait quitter ma classe mais c’est plutôt une invitation à dîner qu’il  se permet de me lancer. Et puisque je suis morte de faim, j’accepte sans hésitation.

- J’adore le Thaï !

Je termine de ranger mon bureau puis j’attrape mon sac à mains dans le dernier tiroir de mon classeur que je verrouille puis, avec Jack, sors de la classe après avoir éteint les lumières.  

Maria n’en reviendra pas quand je vais lui dire que je n’ai pas dîné en tête à tête avec mon chat mais avec un homme ce soir… Elle qui me taquine et me demande sans cesse quand je vais me décider de passer du temps hors de mon appartement. Voilà  qui fera différent de nos conversations habituelles.

- Je n’ai pas de voiture, cependant… si cela ne vous embête pas trop que nous prenions la votre… ?

Et oui,  j’en suis à ce point pathétique avec les hommes que ma seule préoccupation est de demander si cela les embêtes que nous prenions la même voiture pour aller au restaurant.  Je ferme les yeux une seconde en pinçant des lèvres le temps de réaliser l’ineptie que je viens de prononcer tout en espérant que Jack ne relèvera pas. Peut-être qu’il n’y verra qu’une façon détourner de lui demander la gentillesse de me raccompagner chez moi après le repas.


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jack Perry


Messages : 228
Date d'inscription : 14/02/2017
Age du personnage : 36
Localisation : BSC Tower

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: dépassé.
Song: See-Saw - Pink Floyd


MessageSujet: Re: Parent's Meeting At Fairfax[PV Jack Perry][TERMINE]   Dim 5 Nov - 13:13



Parent’s Meeting At Fairfax
ft. Brooke A. Watson


Malgré mon inquiétude au sujet du désintérêt d’Olivia pour ses obligations scolaires, je ne pus que sourire quand, alors que j’affirmai qu’elle était perspicace au sujet de ce qui liait le jeune Hughes à ma protégée, elle rétorqua que ce n’était que de l’observation. Elle me cita le nombre d’indices que lui avait donné l’adolescent. Apparemment, Livia se faisait plus discrète que son petit-ami… mais Livia était une Reed alors je supposais que si elle voulait que quelque chose reste secret, elle s’arrangerait pour que ça le reste…

Un peu comme elle avait réussi à me cacher le fait qu’elle ne faisait pas ses devoirs ces derniers temps…

J’étais, une nouvelle fois, dépassé par l’adolescente. Bon, on est bien d’accord que ce n’était ni la fin du monde, ni même irrécupérable, comme me le signifia la jeune professeur.

N’empêche que j’avais besoin de savoir comment faire avec Olivia… Et je savais que Natacha avait pas mal de chats à fouetter pour le moment vu qu’elle hébergeait chez elle l’ancien chanteur de The Army qu’elle essayait de désintoxiquer.

Alors, je saisis l’occasion d’avoir face à moi une jeune femme qui était formée pour communiquer avec les adolescents à une heure où la faim se faisait sentir pour échanger un dîner contre quelques conseils… Invitation qu’elle accepta avec un enthousiasme non dissimulé qui me fit sourire à nouveau…

J’imaginais déjà les gestes de victoire que m’auraient servi tant Nat que Liv si elles m’avaient vu à l’instant présent…

Mais hey ! C’était en tout bien tout honneur, cette invitation…

J’affirmai, mains dans les poches de mon costume, qu’il y avait pas loin de l’école un restaurant thaï qui pouvait faire l’affaire et la jeune femme s’exclama qu’elle adorait la cuisine thaï.

-Ok, va pour ça alors !

Elle termina de rassembler ses affaires et on sortit de la classe. Elle demanda alors si on pouvait prendre ma voiture… Parce qu’elle n’avait pas de véhicule. Heu… Ouais, je me voyais mal me pointer là-bas en voiture et la laisser me rejoindre à pieds, dans un sens… Ça ne se faisait pas.

-Sans problème… Je vais quand même pas vous laisser en plan comme ça…

On sortit de l’école et on embarqua dans ma voiture. Le restaurant ne se trouvait même pas à 100 mètres de l’école, mais au moins, comme ça, je pourrai en plus la déposer chez elle ensuite, si elle voulait…

Je démarrai la voiture et lui souris.

-Je suis désolé de vous faire faire des heures supplémentaires… D’habitude, c’est à ma sœur que je demande des conseils à propos de Livia…

Je reportai mon regard sur la route alors que je sortais du parking.

-Mais ma sœur a pour l’instant son propre grand adolescent à gérer… Vous l’avez peut-être vu dans L.A.People, si vous le lisez… Natacha Perry…

Je ne voulais pas par-là me vanter d’être le frère de la doubleuse en réalité plus connue pour être l’ex d’Howard Stone que pour l’art dans lequel elle excellait, ce que je trouvais dommage… De toute façon, j’avais eu moi aussi, dernièrement ma part de « publicité » dans L.A.People avec l’article de mon altercation, également avec Howard Stone… Et je m’en serais bien passé…

Je lui souris à nouveau.

-Je suis content que vous ayez accepté mon invitation… Liv à l’art de me faire me sentir complètement à côté de la plaque.

@ Billy Lighter
















JACK


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Brooke A. Watson


Messages : 38
Date d'inscription : 22/10/2017
Age du personnage : 28
Localisation : History Classroom


MessageSujet: Re: Parent's Meeting At Fairfax[PV Jack Perry][TERMINE]   Jeu 9 Nov - 17:47



Parent’s meeting at Fairfax
ft. Jack Perry




Sortir de l’école et accompagné le parent d’une étudiante pour dîner, tout en restant dans un cadre relativement professionnel me réjouis grandement. Non pas parce que je «  sors avec un homme » mais parce que ma cousine a raison sur un point : je me dois de penser un peu plus à moi et moins à ma carrière.

Même si, je dîner que je vais partager avec Jack Perry demeure centré sur la jeune fille de qui il prend soin à titre de manager-tuteur. Je dois aussi garder en tête qu’il serait mal vu par mes collègues que je fréquente un membre de la famille d’une élève. Certains invoqueraient très certainement le conflit d’intérêt.

Étrangement, ma préoccupation alors que nous quittons la classe est le fait que je n’ai pas de voiture et que plutôt que de lui demander de me raccompagner après le repas, chez moi,  je lui demande si cela l’embête que nous montions à bord tous les deux.

Quand je vous dis que je ne sors pas souvent, et avec un homme, encore moins !

Mais Jack, aussi gentleman que diplomate, assure que la situation lui conviens, je suis prête à parier qu’en fait, il a aussi saisi le véritable sens de ma remarque et qu’il a été assez respectueux pour ne pas se moquer de ma formulation.

Une fois dans sa voiture,  il s’excuse même pour les heures supplémentaires que notre dîner occasionne.

- C’est un réel plaisir, je vous assure. dis-je en bouclant ma ceinture alors qu’il démarre et nous dirige hors du parking de l’établissement. Ça fait aussi partit de mon mandat, su moins de l’idée que je m’en fais.

Sa sœur est son point de référence quand il est question de la gestion de l’adolescente mais cette dernière, apparemment suffisamment célèbre pour paraître dans un magazine spécialisé dans le domaine artistique. Je fronce des sourcils, légèrement, je réfléchis en me répétant ce nom : Natasha Perry…

- Oh ! Oui…enfin je crois… elle ne doublerait pas des voix, à tout hasard ?

Ça fait tout un chassé croisé dans ma tête mais je « connais » la jeune femme parce qu’elle a été en couple avec l’ex petit ami de ma cousine. C’était avant eux, il me semble, enfin je ne sais plus trop. La Jet-Set n’a jamais été mon fort mais je me souviens d’avoir évoqué avec Maria, la jeune femme en question. Jamais en de mauvais termes, alors je ne me sens nullement mal.

- J’espère être à la hauteur, si d’habitude vous chercher conseil auprès de votre sœur, c’est que vous avez confiance en son jugement.

Jack avait raison, le restaurant est tout près et alors que nous sortons de la voiture, m’avoue que la jeune femme a l’art de jouer avec ses nerfs.

- Comme toute adolescente qui se respect vis-à-vis l’autorité d’un adulte qu’elle aime. Je m’en ferais plus si, au contraire, elle ne faisait rien pour attirer votre attention.

À peine nous sommes entrés dans le restaurant que mon estomac se fait entendre. Il est difficile de ne pas se sentir interpellé par les délicieux arômes qui viennent à notre rencontre dès le seuil de l’entrée. L’hôtesse vient nous trouver et nous déniche rapidement, une table pour deux, en plein centre de la salle.

Pour un dîner romantique en amoureux, l’endroit aurait manqué d’intimité mais puisque nous partagions un repas amical dans le but d’échanger quelques trucs sur les haut et les bas de l’adolescence, c’était parfait.

- C’est charmant comme endroit. Vous venez souvent, manger ici ?

Lumières tamisées, petites chandelles sur les tables, musique d’ambiance et une vendeuse de fleurs qui passe de tables en tables.  


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jack Perry


Messages : 228
Date d'inscription : 14/02/2017
Age du personnage : 36
Localisation : BSC Tower

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: dépassé.
Song: See-Saw - Pink Floyd


MessageSujet: Re: Parent's Meeting At Fairfax[PV Jack Perry][TERMINE]   Ven 10 Nov - 12:38



Parent’s Meeting At Fairfax
ft. Brooke A. Watson


Je m’en voulais un peu de réquisitionner comme ça la toute nouvelle professeur de ma protégée et de prolonger, quelque part, sa journée de travail. D’autant que ce n’était pas comme si Mademoiselle Watson connaissait réellement Livia, ce n’était pas comme si elle était entrée comme professeur à Fairfax en même temps que Liv en était devenue une élève, non… Elle venait de débarquer et déjà, je la kidnappais en proies aux éternelles angoisses que l’adolescente me faisait subir, probablement bien malgré elle.

Mais heureusement, la jeune femme, quand je lui demandai de m’excuser pour les heures supplémentaires que je lui faisais faire, affirma que c’était à la fois un plaisir et que ça faisait de toute façon partie de son boulot tel qu’elle le concevait. Je souris.

-C’est admirable. Vous êtes certainement une perle rare… Ou encore trop jeune pour être désabusée, ce que j’espère qui ne vous arrivera jamais.

Moi-même, je n’étais pas désabusé par mon travail de manager. Je le faisais avec le cœur, par amour pour l’art et la musique en particulier, en essayant de protéger un maximum les artistes que je prenais sous mon aile. Je savais pertinemment que cette tendance à la protection me desservait, parfois même tout autant qu’elle desservait les artistes eux-mêmes. En effet, cela m’empêchait de prendre des risques, de jouer des quittes ou doubles qui pourraient mettre en danger la carrière de mes poulains.

Mais du coup, ça ne les faisait pas décoller non plus… De même que ma carrière à moi restait au ras du sol. Parce que je n’avais pas assez de cran, il fallait l’admettre. Mais je préférais rester un petit manager, un tremplin pour mes poulains qui étaient libres ensuite de prendre pour manager quelqu’un de plus aventureux comme, par exemple, un Daniele Ricci…

Mais je ne me sentais pas capable d’avoir sur la conscience le crash d’un groupe semblable à celui de The Army en 1972…

En parlant de The Army, j’avais avoué à Mademoiselle Watson que, d’habitude, j’avais recours à Natacha pour m’aider ou me donner des conseils au sujet de Livia… Mais que celle-ci, pour le moment, avait besoin de toute son attention et toute son énergie pour tenter de sortir quelqu’un d’autre de sa merde… Sans le citer, bien sûr, préférant mettre en avant la notoriété de ma sœur elle-même, parce qu’elle aussi était une artiste de talent trop sous-estimée.

Mon visage s’illumina quand la prof d’histoire la reconnu en tant que telle et pas en tant « qu’ex d’Howard Stone ». Je ne savais pas si c’était le cas, mais même s’il ne s’agissait là que de politesse, j’appréciais beaucoup.

-Oui, c’est bien ça. Elle double des voix pour des dessins animé. Elle travaille actuellement sur un projet qui lui tient particulièrement à cœur.

En dehors de son autre projet qui avait été de transformer son appartement en centre de désintoxication alcoolique. Mais jusque-là, d’après ce que j’en savais par le dernier coup de fil que je lui avais passé, tout se passait très bien… Et ma sœur vivait d’ailleurs une espèce d’idylle avec son patient… Même si je trouvais qu’elle méritait bien mieux qu’une rockstar déchue transformée en épave, je n’avais pas fait de commentaire, me contentant de croiser les doigts pour que, cette fois, ça ne tourne pas mal.

Et pour clôturer le sujet « Natacha », la jeune femme affirma qu’elle espérait être à la hauteur de mes attentes.

-Ne vous en faites pas trop pour ça. Ce n’est pas tant au jugement de Natacha que je crois, mais simplement au fait qu’elle aussi a été une adolescente… Et pas des moindres. Livia, à côté, est sage comme une image.

Nous étions arrivés à destination en quelques minutes puisque le restaurant se trouvait seulement un peu plus loin sur Fairfax avenue. J’éteignis le moteur et, avant de sortir de la voiture, ajoutai :

-Et comme vous aussi avez été adolescente, ça compte aussi…

Nous sortîmes de la voiture tout en continuant notre conversation, Mademoiselle Watson commençant par m’expliquer qu’elle s’inquiéterait plus si, au contraire, Livia ne faisait rien pour attirer mon attention. Je fis la moue et me grattai la tête, pensif, alors que nous traversions le parking côte à côte, mais sans se toucher, bien évidemment.

-Attirer mon attention… Je travaille pour elle, en quelque sorte, mon attention est constamment sur elle… et ne pas faire ses devoirs, c’est un moyen un peu tordu d’essayer d’attirer mon attention parce que j’aurais très bien pu ne pas l’apprendre avant qu’il ne soit trop tard.

Les femmes, quel que soit leur âge… Je n’y comprendrai décidément jamais rien.

Notre conversation s’interrompit une fois à l’intérieur du restaurant où déjà, quelques personnes étaient attablées et une jeune vendeuse de fleur passait entre les tables, discrète. Je confirmai à la serveuse que nous n’étions que deux et elle nous installa à une table, nous donnant d’emblée la carte pour que nous puissions faire nos choix. Mademoiselle Watson me demanda alors, trouvant l’endroit charmant, si je venais souvent manger ici.

-Je suis venu une fois… La première fois où je suis venu, seul, en repérage pour scolariser Olivia à Fairfax. Mais c’est tout… Mon appartement se trouvant sur Downtown, j’ai largement assez de restaurants dans ce coin-là pour ne pas devoir venir jusqu’ici.

J’ouvris la carte et lui souris…

-Vous partagerez une bouteille de vin avec moi, Mademoiselle Watson ? Ou vous vous considérez encore au travail et c’est donc proscrit ?

@ Billy Lighter
















JACK


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Brooke A. Watson


Messages : 38
Date d'inscription : 22/10/2017
Age du personnage : 28
Localisation : History Classroom


MessageSujet: Re: Parent's Meeting At Fairfax[PV Jack Perry][TERMINE]   Mar 14 Nov - 4:21



Parent’s meeting at Fairfax
ft. Jack Perry




L’ambiance du restaurant est plus feutrée que conviviale et j’ai clairement plus l’impression que nous sommes entourés par des couples que par des tables occupés par des repas entre amis ou des réunions d’affaire mais ce n’est pas grave. En fait, ça me fait sourire et comme on nous installe en plein centre de la salle, pour l’intimité on repassera !

L’hôtesse nous laisse les cartes avec les choix de repas ainsi que celle des vins.  Curieuse, je demande à Jack s’il est un habitué de l’endroit et il m’explique n’être venu qu’une seule fois en fait, au moment d’inscrire Olivia à Fairfax.

Et alors qu’il zyeute la carte des vins, il me propose de partager une bouteille.  

- Je ne suis plus aux commandes de ma classe depuis  un bon moment. J’accepte donc de partager cette bouteille, Monsieur Perry et… appelez moi Brooke par pitié…

Ma demande vient du fond du cœur bien que je rigole en la formulant. Bien que nous soyons là pour parler du comportement d’Olivia, il n’est pas nécessaire d’observer une étiquette plus que parfaite en dehors du cadre scolaire. D’autant plus que j’accepte que mes étudiants ne me vouvoient pas, du moins pas devant mes autres collègues qui eux, sourcilleraient et crieraient au scandale  s’ils entendaient un étudiant s’adressant à moi en me disant « tu » plutôt que « vous ».

Quand la commande pour le vin est passée, et que j’ai mon choix de repas en tête, je reprends la conversation là où nous l’avions laissé, puisque nous sommes ici pour cela, n’est-ce pas ?

- Votre attention est constamment diriger sur elle du fait que justement, vous avez entre vos mains sa carrière. Je crois…

Je marque une pause parce que je veux bien réfléchir à ce que je vais dire. Parce que je ne connais pas leur situation exacte et que je me dirige totalement à l’aveuglette pour justifier le comportement d’une gamine qui me semble on ne peut plus normal vu l’âge, vu le parcours vu un tas de choses que j’apprends ici et là via différente source.

- …qu’elle cherche a savoir où elle est exactement dans tout ça…

Et quand je dis «  tout ça » je fais un geste avec mes mains devant moi comme si je les glissais autour d’une sphère.

- Il y a Olivia l’artiste. Olivia l’étudiante. Olivia l’adolescente. Et probablement d’autres facettes. Enfin non, pas probablement, il y en a d’autres c’est certains. Prenez simplement la pièce de théâtre dont les répétitions vont bon train.

J’ai l’impression qu’on a fait de la vie de la jeune fille un énorme échiquier et qu’on la déplace selon notre bon vouloir. Qui ça nous? Nous les adultes qui gravitent autour d’elle. Ses parents, son manager, et ses enseignants dont moi qui suis du lot.

- Enfin cela n’est que mon point de vu il se peut que je fasse fausse route mais je crois qu’elle cherche de l’attention qui sera centré sur votre relation à la maison, et non en lien avec votre relation professionnelle…

Je sens que je suis maladroite et j’ai peur de l’offenser.  Sauf que la petite a été suspendue  suite au partage d’un pan de sa vie privé qui était en lien avec la jet-set. Elle stop de remettre ses devoirs mais travail en classe et son rendement est  impeccable. Elle est aussi toujours bien entourée de ses camarades et je la vois épanouie sur scène lors de nos répétitions.

Alors il me reste quoi comme déduction, puisque je ne connais pas sa relation avec sa famille ni le pourquoi  elle demeure avec son manager  et non avec son père ou sa famille. Bon, logiquement selon ce que j’en sais il y a certaines raisons évidente mais c’est son manager qui  fait office de parent donc…

- Si elle abandonnait sa carrière, vous diriez quoi?  


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jack Perry


Messages : 228
Date d'inscription : 14/02/2017
Age du personnage : 36
Localisation : BSC Tower

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: dépassé.
Song: See-Saw - Pink Floyd


MessageSujet: Re: Parent's Meeting At Fairfax[PV Jack Perry][TERMINE]   Mer 15 Nov - 11:48



Parent’s Meeting At Fairfax
ft. Brooke A. Watson


La jeune professeur commença par accepter de partager une bouteille de vin avec moi. Je souris, sans quitter la carte des yeux. Je ne relevai mon regard sur elle que quand elle me supplia de l’appeler par son prénom. Je ne savais pas si tout ça faisait très professionnel et je n’étais pas ici pour décrocher quelque passe-droit à ma protégée. Est-ce que c’était éthique de sympathiser de la sorte ?

Bah, après tout, c’était moi qui avais commencé en invitant la jeune femme à discuter autour d’un repas.

Alors tant qu’on y était à faire des choses qui ne se faisaient pas…

-D’accord… Brooke. Mais uniquement si vous m’appelez Jack.

Je lui avais souris alors qu’elle rigolait, juste avant de reporter mon regard sur la carte des vins. Puis, je la fermai et la reposai sur la table.

-On va leur demander de nous mettre leur meilleur rosé, ça vous va ?

Le rouge avec la cuisine asiatique n’était pas idéal… Le rosé me semblait un meilleur choix. Et j’avais envie de nous faire plaisir alors autant ne pas lésiner. Autant enterrer le stress que provoquait Livia chez moi par de bonnes choses.

La dame qui nous avait placés dans la salle revint avec un carnet et je commandai le vin… Nous avions le temps et comme je n’avais pas encore eu l’occasion de regarder la carte des menus, je demandai à commander en deux fois. D’abord le vin et quelques minutes plus tard, elle pourrait revenir voir si nous avions tout deux choisi ce que nous voulions manger.

Nous avions le temps, non ? Et puis, j’avais besoin de me poser et d’arrêter deux secondes de courir pour faire le point. Et Brooke me semblait toute désignée pour m’y aider. Je ressentais chez elle une capacité d’écoute hors norme, ce qui devait bien lui servir dans son boulot.

Et ce fut elle qui reprit la conversation là où nous l’avions laissée. Je carte des menus ouverte devant moi, c’était pourtant elle que je regardais et écoutais.

Je la laissai exposer avec ses mots la situation qu’elle pensait être la nôtre. Elle n’était pas très loin de la vérité… Je l’écoutais attentivement, regardant aussi chaque petite mimique de son visage et je ne me rendais pas compte que même si ce qu’elle disait n’avait rien de marrant (et rien de dramatique non plus, c’était plus un exposé qu’autre chose) je souriais vaguement tout en jouant avec les baguettes encore dans leur emballage de papier sur mon set de table…

Selon Brooke, Livia cherchait mon attention non pas sur le plan professionnel, mais personnel et quotidien… Sur notre vie à la maison… Et elle termina son exposé en me posant une question qui fit que j’arrêtai net de jouer avec les baguettes…

-Si elle abandonnait sa carrière ?

Je serais dévasté, mais pas pour des raisons professionnelles.

-Je respecterais son choix, j’imagine. Elle n’a que 16 ans, toutes les portes sont encore ouvertes devant elle et elle est bourrée de talents, pas uniquement pour le chant…

Je pinçai mes lèvres avant d’ajouter.

-Mais ça signifierait qu’elle devrait retourner chez ses parents… A Tijuana…

La serveuse arriva avec la bouteille de vin et nous servit un verre à chacun. On la remercia, elle nous sourit puis nous reprîmes notre conversation après avoir entrechoqué nos verres. Mais je ne bus pas tout de suite, reprenant la parole.

-Dans les faits, vous avez bien cerné notre « situation » à Livia et moi… Mais les choses sont, psychologiquement, si je puis dire, plus compliquées que ça.

Je déglutis et me décidai à boire une gorgée de vin, plus pour peser mes mots avant de les prononcer.

-Parce que pour que Livia « sache où elle est dans tout ça », il faudrait que je sache comment me situer moi.

Je soupirai, les yeux plongés dans ceux de mon interlocutrice.

-Livia ne connait pas son père biologique.

En soi, ce n’était pas un mensonge, Livia savait que son père était Jimmy Reed, mais elle ne le connaissait pas à proprement parler. Mais j’avais choisi de formuler les choses de sorte à ce que ça colle avec l’interview qu’elle avait donné à Guitar&Pen.

-C’est ce qui l’a amenée à L.A., entre autres… Et j’ai l’impression qu’elle veut me donner cette place de père… Sauf que je ne peux pas et je ne veux pas spolier cette place à son beau-père qui l’a élevé comme sa fille… Pas plus que mon statut de manager ne me permet de prendre cette place de figure paternelle… Alors je suis où, là-dedans ?

@ Billy Lighter
















JACK


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Brooke A. Watson


Messages : 38
Date d'inscription : 22/10/2017
Age du personnage : 28
Localisation : History Classroom


MessageSujet: Re: Parent's Meeting At Fairfax[PV Jack Perry][TERMINE]   Sam 18 Nov - 17:17



Parent’s meeting at Fairfax
ft. Jack Perry




Jack propose une bouteille de rosé, le meilleur de la carte qui plus est. Je vais lui faire confiance sur le choix du vin n’ayant pas une très grande connaissance dans le domaine vinicole. Mais un rosé me semblait tout indiqué et de toute façon, le rose est ma couleur préférée !

Le vin choisit, je demandais a Jack de bien vouloir laisser tomber les formules de politesses excessivement ennuyante et de m’appeler par mon prénom. De toute façon  nous étions ici pour discuter  tout simplement et n’étions plus dans l’enceinte de l’école.  Je préférais et de loin faire dans le conviviale. Je ne suis pas, de toute façon, une femme très compliqué qui aime mettre les petits plats dans les grands ou s’enfarger dans les fleurs du tapis.

Alors qu’il a les yeux penchés sur le menu, je me surprends à détailler le visage de Jack et de noter toutes les ressemblances, quasi troublantes en sachant qu’ils ne sont nullement apparentés, qu’il  a avec Olivia. Ils poussent ça jusque dans certaines mimiques faciales. Je vois le visage d’Olivia quand elle hésite avant de donner une réplique et qu’elle fronce des sourcils avant de se lancer. C’est exactement ce que fait Jack avant de répondre à ma question.

Que ferait-il si Olivia abandonnait sa carrière pour se concentrer uniquement sur sa vie d’adolescente, ce qui est bien suffisant pour le commun des mortels.  Et ce n’est pas la réponse verbale de Jack qui vient me toucher, à même mon cœur, mais bien celle qu’il fallait lire entre les lignes.

Si la petite abandonnait sa carrière, elle devrait retourner vivre à Tijuana ce qui impliquerait qu’il devrait la voir quitter son appartement, sa ville, sa vie. Et c’est exactement là où je voulais en venir.  Jack est le manager d’Olivia à la face du monde, mais, leur relation est bien plus profonde que cela.

Il n’y a rien de mal là dedans.  Ils avaient besoin l’un de l’autre et ils se sont trouvés. Cependant,  Jack éprouve un malaise à prendre une place qui ne lui revient pas de droit, mais plutôt à l’homme qui a été là pour l’adolescente depuis sa plus tendre enfance.  Ça ne peut que le rendre plus  adorable a mes yeux.  Olivia cherche son père biologique et, à défaut de l’avoir trouvé, elle semble avoir jeté son dévolue sur Jack.

- Tu sais, Jack,  je crois que c’est exactement à ce niveau que tu devrais t’arrêter et réfléchir. Tu me dis qu’elle ne connait pas son père biologique mais qu’elle a fait tout ce chemin pour le retrouver. Elle devait avoir des rêves de petites filles, auxquels elle accordait plus de crédit qu’à la réalité. Puis elle t’a trouvé, toi.

On vient nous apporter une corbeille de pain et autres petits friands pour nous faire patienter l’arrivé du vin et, j’imagine, nous accorder un peu plus de temps pour faire le choix de nos plats.

- Olivia doit avoir trouvé en toi ce qu’elle idéalisait dans ses rêves. Tu es attentif, tu es disponible, tu es son manager et son tuteur.  C’est une figure paternelle 100% dévouée à elle et uniquement elle. Et sans prendre la place du mari de sa mère, et puisqu’elle ne connait pas son père biologique, alors pourquoi ne prendrais-tu pas ce qu’elle t’offre ? C’est peut-être uniquement pour ça qu’elle cherche ton attention via des broutilles insignifiantes…

Encore, je ne fais que mon interprétation selon ce que je vois et perçois. Mais une chose est certaine, ils ont bâti quelque chose de magnifique et qui ferait l’envie de bien des gosses, de biens des parents…


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jack Perry


Messages : 228
Date d'inscription : 14/02/2017
Age du personnage : 36
Localisation : BSC Tower

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: dépassé.
Song: See-Saw - Pink Floyd


MessageSujet: Re: Parent's Meeting At Fairfax[PV Jack Perry][TERMINE]   Dim 19 Nov - 17:55



Parent’s Meeting At Fairfax
ft. Brooke A. Watson


Le vin commandé, la jeune prof d’histoire et moi avions repris notre conversation sur le sujet qui nous intéressait et nous liait tous les deux : Olivia Cortez. Et ce n’était pas un petit dossier, au contraire. Mais j’avais la nette impression que Brooke, puisque c’était ainsi qu’elle voulait que je l’appelle désormais, avait non seulement une bonne analyse des choses, mais qu’en conséquence, elle posait les bonnes questions.

Je trouvais exactement ce que j’avais cherché en elle quand je l’avais invitée à m’apporter un peu de son aide et de son expérience : quelqu’un de suffisamment à l’écoute pour comprendre, analyser et canaliser mes propres réflexions.

J’étais donc, un peu malgré moi, allé beaucoup plus loin dans ce que j’aurais voulu révéler du lien que nous partagions, ma protégée et moi . Mais plus encore, je parlais de mon ressenti alors que je ne l’aurais jamais fait avec Natacha… Par simple fierté, tout simplement. Mais ici, contre toute attente, cela ne me dérangeait pas. Peut-être parce que je ne pensais voir cette jeune femme qu’une seule fois, je n’en savais rien.

Ou peut-être parce que je sentais qu’elle n’allait pas me sortir ce que bien d’autres m’avaient sorti jusqu’ici : « Tu es son manager, pas son père, Jack ».

Même cet enfoiré de Howard Stone s’était permis de le faire !

J’avais fini par me taire, posant à Brooke une question que je me destinais en réalité à moi-même… Et ce fut une jeune femme aux airs attendris qui me répondit, en laissant tomber jusqu’au vouvoiement.

Je l’écoutai attentivement, en me disant que ce que je sentais me monter aux joues n’était pas un rougissement mais uniquement dû au fait que la salle était trop chauffée.

Brooke me conseillait de m’arrêter et de réfléchir… Je ne fis même pas attention à la serveuse qui apporta de quoi patienter… Et je pensais bien que Brooke non plus, trop appliquée qu’elle était à essayer de me faire comprendre que je devais accepter ce qu’Olivia m’offrait. J’étais littéralement pendu aux lèvres de la jeune femme.

-Je… vous… Tu… Et merde…

J’avais juré dans un souffle et ce coup-ci, je devais me résigner à l’idée que je rougissais vraiment. Je me mis à rire, totalement gêné, laissant ma tête partir vers l’avant avant de relever mon regard, un sourcil levé, vers son regard à elle…

-Je ne sais plus maintenant… Vous me perturbez.

Je ris encore et on vint nous servir le vin… J’en pris une gorgée, prenant le temps de me reprendre.

-Donc, si je… te ?... suis bien… Je devrais… faire comme bon me semble ? L’éduquer comme je pense qu’elle devrait l’être…

Je grattai vaguement une de mes tempes, pensif.

-Mais à ce rythme-là, ce sont ses parents qui vont ma rappeler à l’ordre… Tu n’imagines même pas le nombre de personnes qui m’ont déjà dit : « Tu es son manager, pas son père. »

Je fis tourner un peu mon verre de vin sur la table…

-Il y a une chose dont je suis sûr : je ne veux que le bien d’Olivia… J’adore cette gamine. Mais ce n’est pas comme si je savais la décoder aussi bien que si je l’avais vue grandir. Et je sais que je ne dois pas perdre de vue qu’elle n’est pas ma fille. Sincèrement, elle a des parents merveilleux.

Je soupirai puis souris à Brooke.

-Je crois que mon problème, c’est que je voudrais contenter tout le monde…

Je rigolai plus franchement :

-J’ai le cul entre deux chaises, comme on dit.

@ Billy Lighter
















JACK


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Brooke A. Watson


Messages : 38
Date d'inscription : 22/10/2017
Age du personnage : 28
Localisation : History Classroom


MessageSujet: Re: Parent's Meeting At Fairfax[PV Jack Perry][TERMINE]   Lun 20 Nov - 3:33



Parent’s meeting at Fairfax
ft. Jack Perry




Je n’ai pas une carrière qui compte une trentaine d’année. Je suis encore toute jeune à ce niveau mais j’en ai vu passer des adolescents et de tous les genres, tempérament et classes sociales différentes.  Olivia Cortez n’est qu’une parmi tant d’autres  et c’est probablement parce que ma carrière est encore toute jeune que je n’ai pas une attitude blasée qui me ferais fermer les yeux sur ce qui se passe dans ma classe et qui dépasse les limites de l’enseignement.

Mais Fairfax n’est pas une école comme les autres du fait qu’elle compte une clientèle issu de familles célèbres, de jeunes aux talents prometteurs  entre autre. Il n’est pas simple de grandir dans une ville comme Los Angeles où démesure rime avec quotidien.  Uniquement dans ma classe, j’ai  la fille d’une star du rock déchu, l’héritier d’un empire de plusieurs million de dollars et fils d’un mannequin célèbre,  le fils d’un ambassadeur, une chanteuse en devenir, la fille d’un couple d’acteur connu et j’en oublie…

Le cas d’Olivia Cortez est celui qui m’intéresse, ce soir, puisque je partage un moment de ma soirée avec son manager qi ne sait plus  trop bien en fait s’il n’est que son manager. Ou plutôt s’il ne devrait être « que » son manager.

Et si elle décidait d’abandonner sa carrière ? Jack n’est visiblement pas prêt a assumer cette éventualité.

L’histoire n’est pas banale. Olivia cherchait son père tout en poursuivant son rêve de devenir chanteuse. Elle voir sa carrière prendre son envole et, à défaut de trouver son père biologique, en trouve un de substitution qui, visiblement et selon mon humble opinion, semble combler ses attentes.  Alors pourquoi ne prendrait-il pas la place qu’elle lui offre puisque de toute évidence, il est le seul en ce moment à pouvoir chausser les chaussures ?

- Pardon… je ne voulais pas te perturber , dis-je en riant légèrement et en me cachant la distraction que la serveuse qui nous apporte notre vin me procure.

Jack sourit mais est visiblement troublé et légèrement perdu dans ses pensées. C’est tout de même plus que charmant que de le voir ainsi tourmenter pour le bien d’une gamine qui, à la base, ne devrait même pas l’atteindre de cette façon.

- Oui, tu devrais.  Tu m’as dit que ses parents vivaient à Tijuana, elle est ton sous ta tutelle. Est-ce que ta façon de l’éduquer irait à l’encontre de leurs valeurs ? Est-ce que tu crois être le genre de personne qui pourrait troubler l’association identitaire d’Olivia au point d’en faire une adolescente tourmenté et rebelle ? Je ne crois pas…

J’imagine, du moins c’est ce que j’ose croire, que les parents Cortez n’avaient pas confier leur filles au premier venu sous prétexte qu’il pouvait rentabiliser sa carrière et potentiellement en faire une vedette. S’ils avaient choisit Jack, c’est qu’ils avaient vu en lui une personne digne de confiance et qu’ils avaient confiance en leur jugement et puis…

- Qu’est-ce qui t’empêche de prendre la place qu’elle t’offre si c’est pour substituer un homme qui n’est pas présent ? Corrige moi si je me trompe mais tu ne retire rien à son beau-père du fait qu’elle cherchait son père biologique ? Il devait être en accord avec cette entreprise et l’appuyer là dedans s’il l’a laissé venir depuis Tijuana. Si Olivia n’a plus besoin de trouver son père, parce qu’elle t’a toi, le mal il est où ?

Pourquoi chercher plus loin ? La petite a terminé sa quête et ne demande qu’à vivre heureuse la vie qu’elle mène à présent.

- Je vais régler ton problème. Et si tu te contentais toi, et que toi ? Et que tu laissais faire ce que les gens en pensent ? Parce que, quoi que tu dises, quoi que tu fasses, il y aura toujours quelqu’un pour trouver quelque chose à en dire.

Bien évidement, je peux comprendre qu’il est facile pour moi de parler ainsi, n’étant pas implicitement impliquée dans la saga Perry-Cortez.  Néanmoins, le problème tel qu’exposé ce soir me semblait résolu du  moment où Jack cessait de s’en faire avec ce que les autres ont a dire de sa relation avec l’adolescente.  Il a l’accord des parents, il a l’amour et le respect de la jeune fille et, s’il me le demandait, mon appuie.


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jack Perry


Messages : 228
Date d'inscription : 14/02/2017
Age du personnage : 36
Localisation : BSC Tower

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: dépassé.
Song: See-Saw - Pink Floyd


MessageSujet: Re: Parent's Meeting At Fairfax[PV Jack Perry][TERMINE]   Lun 20 Nov - 20:13



Parent’s Meeting At Fairfax
ft. Brooke A. Watson


Je ne pus m’empêcher de rire avec Brooke quand elle le fit après que j’aie avoué qu’elle me perturbait. Je ne savais plus si je devais la tutoyer, la vouvoyer ou quoi… J’avais fait finalement un geste qui signifiait que ce n’était rien alors qu’on nous apportait le vin.

-Ce n’est pas grave…

Mais on s’était vite repris et tout en entamant notre premier verre, nous continuâmes notre conversation autour d’Olivia… enfin, de moins en moins autour d’Olivia et de plus en plus autour de comment moi, je devais me comporter vis-à-vis de la jeune fille. Selon Brooke, je devais laisser faire les choses, ne pas me poser de question et l’éduquer selon mes valeurs. Et encore une fois, la jeune professeur posait les bonnes questions.

Je piochai un friand et le mangeai tout en écoutant Brooke dire qu’elle ne pensait pas que mes valeurs soient mauvaises ni que je puisse faire de Livia une ado rebelle. Je souris…

-Et bien… Comment peux-tu en être sûre ?

Je souris plus largement mais mon regard faillit et je baissai les yeux. Timidité de merde… J’aurais voulu soutenir son regard pour lui dire ce qui allait suivre :

-On se connait à peine toi et moi alors… Peut-être que tu m’imagines meilleur que je ne le suis… Il faudrait encore un ou deux dîners pour être vraiment sûre…

Je pris une gorgée de vin alors que Brooke était complètement partie dans un plaidoyer plutôt convainquant pour me faire comprendre que pour que Livia se sente mieux et, par extension, moi aussi, je devais arrêter de cogiter et prendre la place que Livia voulait me donner.

Le tout sans plus faire attention à ce que les autres pourraient dire ou penser. Mais ce qui se grava vraiment dans mon esprit ce fut : « Si Olivia n’a plus besoin de trouver son père, parce qu’elle t’a toi, le mal il est où ? »

Il y avait quelque chose de beau chez Brooke… Déjà au naturel, je veux dire… Mais aussi quand elle parlait avec cette passion et cette détermination qu’elle venait de me démontrer. Je n’avais pas pu l’interrompre pendant son discours. Je n’en avais pas eu envie… J’étais pendu à ses lèvres.

Et contrairement à plus tôt dans la classe, j’avais pu à la fois l’admirer parler et comprendre ce qu’elle disait.

Je reposai mon verre sur la table et me penchai vers elle, les coudes sur la table, mes bras croisés. Et de nouveau, un sourire se dessinait sur mes lèvres… tout à fait gratuit, ce sourire parce que je n’avais aucune idée de pourquoi je souriais littéralement dans le vide.

-Tu as sûrement raison…

Je rigolai, laissant tomber ma tête en avant de la regarder dans les yeux à nouveau.

-Tu as été convaincante en tout cas…

Je repris mon verre et le levai à son attention, pour qu’elle entrechoque son verre avec le mien.

-Merci pour ces conseils… Je peux au moins compter une personne à Los Angeles qui ne me dira pas : « Tu es son manager, pas son père. »

Et l’air de rien, c’était un soulagement de savoir que ma relation avec Livia n’était pas malsaine… Ni impossible.

-Tu as parlé, un peu plus tôt, dans la classe… De ce qu’on pouvait faire pour aider, pour la pièce, en tant que parent… Et je dois admettre que j’ai eu la tête ailleurs un moment…

Je rougis et pinçai mes lèvres, espérant que la lumière tamisée sur restaurant allait dissimuler mon rougissement… Mais rien que de me rappeler que j’avais juste été captivé par la jeune femme pendant qu’elle parlait je sentais mes joues devenir brûlantes.

@ Billy Lighter
















JACK


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Brooke A. Watson


Messages : 38
Date d'inscription : 22/10/2017
Age du personnage : 28
Localisation : History Classroom


MessageSujet: Re: Parent's Meeting At Fairfax[PV Jack Perry][TERMINE]   Jeu 23 Nov - 6:13



Parent’s meeting at Fairfax
ft. Jack Perry




Cette fois, c’est moi qui suis légèrement perturbé et qui profite e la distraction qu’offre la serveuse qui apporte le vin pour  me reprendre  mais c’est peine perdu, je rigole doucement en souriant largement  alors que Jack réplique que tout ceci n’est pas grave.  En effet, il y a bien pire et puisqu’au final la situation nous amuse,  pourquoi s’en faire?

Jack avait raison sur le choix du vin, il est délicieux et accompagne à merveille les friands qu’on nous a apporté  en attenant le repas principal.  J’en profite donc pour continuer d’exposer mon point de vu qui n’en demeure pas moins mon opinion bien personnel et, libre à Jack d’en faire ce que bon lui semblera.

Ce qui me paraît évident, d’entré de jeu, c’est le fait que les parents de la petites l’ont désignés lui comme tuteur et que, par conséquent, ou alors c’est peut-être moi qui ait des valeurs différentes, c’est qu’ils avaient confiance en lui pour leur confier leur fille.

- Je le sais, c’est tout. C’est le genre de choses que je détecte assez rapidement, normalement…

Mon petit sourire  sous entend légèrement que je me crois capable de détecter les mecs un peu barjo  qui aurait peut-être des idées mal intentionnées. Mais c’est quand il sous entend que nous aurions besoin  d’un ou deux autres souper pour me faire une bonne idée, que je me penche un peu plus vers lui pour lui dire que je suis partante et que ça peu aller jusqu’à 4 si nécessaire.

- Parfois, il faut vivre dangereusement…

Je trouve qu’il est privilégié d’avoir cette place de choix dans la vie de l’adolescente puisque c’est elle-même qui la lui offre. Combien de parents n’ont même pas cette chance avec leur propre progéniture  et perdent toute communication ? Ce genre de situation est malheureusement trop fréquent.  Voilà pourquoi je crois qu’il devrait, et sans hésiter, sauter à pied joins dans l’aventure et accepter de prendre la place – sa place – qu’Olivia lui réserve.

- C’est quand même un honneur de la part d’une adolescente, tu ne crois pas ? C’est une grande marque de confiance et de respect, selon moi.

J’entrechoquais mon verre avec le sien et le regarde avec une lueur à la fois amusée et légèrement triste dans le regard quand il me dit que je serai bien la première dans le tout Los Angeles qui ne lui rabâche pas les oreilles avec  le fait qu’il n’est pas le père de la gamine, mais « que » son manager.

- Et bien, ces gens là, ils ne savent pas de quoi ils parlent… C’est le genre de personne à vouloir donner des leçons alors qu’ils n’ont aucune expérience, la majorité du temps.  

Je n’ai pas d’enfant et je n’en ai pas en pension mais je suis en contact avec toute une ribambelle de gamin à Fairfax et, à force, avec certains, des liens se crées et je n’hésite pas à prendre le rôle de confidente ou de conseillère. Quand un élève vient vers moi, je le laisse venir.

Jack reviens sur la réunion et le fait qu’il avoue avoir eu la tête légèrement perdue dans ses pensées pendant un moment  me fais hocher de la tête.

- J’ai cru en effet, qu’à un moment je t’avais perdu.  Je détecte facilement les étudiant qui son «  absent » sur leur chaise… je ne pensais pas le vivre avec un parent.

Je m’esclaffe de nouveau avant de prendre une gorgée de vin et un peu de mon sérieux pour répondre à Jack.

- Il y a toute sorte de tâche pour lesquels nous cherchons des bénévoles. Pour assembler les décors, aller porter des affiches dans les différents commerces non loin de l’école, aider au guichet à l’entré ou au vestiaire et quand toutes les représentations aurons eu lieu, aider pour démonter le décor, entre autre chose. Je ne force personne. Mais toute aide est bienvenue... sauf peut-être pour la maman de Julian !

Je n’arrive pas a croire que j’ai pu  émettre un semblant d’opinion déplacé au sujet d’un parent de un de mes étudiants. Un jeune homme que j’adore en plus.  Mais mon petit doigt me dit que Jack ne m’en tiendra pas rigueur et, à bien y penser, je n’ai rien dit de plus que nous pouvions nous passer de son aider.  Le fond de ma pensée aurait été bien pire…


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jack Perry


Messages : 228
Date d'inscription : 14/02/2017
Age du personnage : 36
Localisation : BSC Tower

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: dépassé.
Song: See-Saw - Pink Floyd


MessageSujet: Re: Parent's Meeting At Fairfax[PV Jack Perry][TERMINE]   Jeu 23 Nov - 15:30



Parent’s Meeting At Fairfax
ft. Brooke A. Watson


Il s’agissait de notre première rencontre, à Brooke et moi… et pourtant, elle me donnait l’impression de me parler comme si cela faisait des années que nous étions amis. Elle m’attribuait de bonnes valeurs, etc. Je ne doutais pas avoir de bonnes valeurs, là n’était pas le problème… Mais je ne pensais pas que ça pouvait se ressentir aussi fort. Je faisais juste ce qu’il fallait pour bien présenter, en accord avec ma fonction de manager et de la boîte que je représentais.

Brooke avait alors affirmé qu’elle avait du flair pour ce genre de chose, mais c’était son regard plus qu’autre chose qui me fit rire.

-Ah oui ?

Et j’en avais profité, peut-être pas si subtilement que ça, pour l’inviter tacitement à ce qu’on se revoit. Et ce alors même que ce rendez-vous-ci ne faisait que commencer. Nous n’en étions encore qu’à l’apéro… C’était… histoire qu’elle soit vraiment sûre de m’avoir bien jugé… et c’était surtout un bon prétexte.

Je m’étais attendu, en réalité, à un gentil refus ou à un recadrage sur les raisons professionnelles qui nous avait menés jusqu’ici… Mais non… Au contraire, la jeune prof se pencha un peu en avant pour me dire, comme sur le ton de la confidence, qu’elle était partante pour trois ou quatre rendez-vous s’il le fallait. Je souris d’abord, puis rigolai quand elle affirma qu’il fallait vivre dangereusement.

-Tu vois que tu n’es pas si sûre de toi… S’il te faut en réalité quatre rendez-vous pour te faire une véritable idée…

Je repris un peu de sérieux et lui dit avec un beau sourire.

-Non, très sincèrement, ça me ferait plaisir.

Voilà, c’était dit. Un aveu tout ce qu’il y avait de plus correct, mais qui ne dissimulait pas non plus mon envie de flirter avec elle. Mais à vrai dire, affirmer qu’elle était partante pour plus d’un rendez-vous après celui-ci était aussi une invitation au flirt ? Non ? Faudra que je demande à Nat’ pour être sûr…

Cependant, nous étions bien vite revenus sur Livia après cet intermède tout sauf professionnel, tant pour elle que pour moi. Brooke mit l’accent sur l’honneur que Livia, en tant qu’ado, me faisait en me laissant la place qu’elle voulait me laisser. Une marque de respect et de confiance, selon la jeune femme. Je portai mon verre à mes lèvres avant de dire :

-Je n’en doute pas, Brooke… Mais ce que j’ai aussi appris au contact de Livia c’est le grand classique : « Qui aime bien châtie bien… »

J’avais trinqué avec la jeune professeur quant au fait qu’au moins une personne en ville n’allait pas me dire que je n’étais que le manager de Livia, pas son père. J’étais de moins en moins à l’aise avec l’idée de faire de la jeune fille un simple produit à partir duquel faire de l’argent et faire décoller ma carrière.

Elle disait que les gens ne savaient pas de quoi ils parlaient et je hochai la tête pour montrer mon approbation, même si au niveau expérience, je n’avais vraiment pas de quoi la ramener. Moi non plus, je n’avais pas d’enfant.

J’étais revenu sur le discours que Brooke avait fait en classe et en particulier sur le chapitre qui avait trait à la pièce et à la façon dont les parents pouvaient participer. Sauf que j’avais été forcé d’avouer que j’avais été distrait et que je n’avais pas tout suivi.

Mais bien évidemment, je m’étais fait prendre sur le fait : ma distraction n’était pas passée inaperçue. Je m’esclaffai, bien qu’un peu gêné, avec elle avant de dire :

-Pourtant, je pensais avoir une bonne stratégie ! J’avais gardé les yeux rivés sur toi…

Stratégie, tu parles ! C’était justement ce qui avait réduit à néant ma concentration. Mais soit, rien que pour moi, puisque je n’avais pas suivi le cours, Brooke me répéta comment les parents pouvaient apporter leur aide pour la pièce. Et cette fois-ci, tout en buvant, j’avais été attentif, manquant de recracher mon vin en riant quand elle tacla Kate Julian au passage.

-Hum… Ouais… Moins je la vois, mieux je me porte aussi. Pauvre Julian, c’est pourtant un bon garçon…

Il était poli, serviable, sérieux et intelligent… Il devait tenir de son père.

Puis, je baissai brièvement les yeux et pinçai les lèvres avant de relever mon regard vers Brooke, chipotant à nouveau à mes baguettes sur mon set de table.

-Admettons que… je veuille t’aider, toi en particulier… Pour quel poste tu me conseillerais de postuler ?

Ma demande formulée, je pris une grosse gorgée de vin et, mon regard dans celui de Brooke, je ne me rendis même pas compte que la serveuse était à nos côté, avec son carnet, attendant qu’on lui dise ce qu’on avait choisi pour manger…

@ Billy Lighter
















JACK


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Brooke A. Watson


Messages : 38
Date d'inscription : 22/10/2017
Age du personnage : 28
Localisation : History Classroom


MessageSujet: Re: Parent's Meeting At Fairfax[PV Jack Perry][TERMINE]   Lun 27 Nov - 5:42



Parent’s meeting at Fairfax
ft. Jack Perry




Discuter avec Jack est de plus en plus plaisant et, si je n’avais pas peur de paraître prétentieuse, je dirais qu’il flirt délibérément avec moi. J’avoue que j’ai peur de me faire des idées et  de voir ses signaux là où il n’y en a pas.  Nous sommes à l’heure  du dîner, il m’a invité car c’est ce que logiquement nous aurions faut tous les deux, chacun de notre côté.

Il est difficile de ne pas y croire quand, alors que je lui parle en toute sincérité, il m’avoue que je le « perturbe » et que nous, enfin je, m’avance en affirmant que je pourrais renouveler l’expérience par goût de risque.

Le sourire de Jack est enjôleur, sincère et fait naître aux coins de ses yeux de fine marque du temps qui ne le rend que plus magnifique encore.  C’est l’arrivée du vin et son service qui nous permis de reprendre un peu mieux le cours officiel de la conversation, soit, sa relation complexe avec l’artiste étudiante qu’il héberge.

J’y suis allé avec mon cœur en exposant à Jack ma vision de l’affaire. De là où je suis, je ne vois nullement le mal ou une quelconque ambigüité. Je n’y vois qu’une saine relation comme chaque adolescent rêveraient d’en vivre avec son parent et vice versa.  Sa famille étant loin, il n’est on ne peut plus normal que la jeune fille cherche à s’identifier et se créer un sentiment d’appartenance avec l’adulte qui prend soin d’elle.

J’esquisse un  grand sourire quand il y va se son mantra.

- En effet, elle a besoin d’être bien encadré et ça passe par la discipline. Mais à la voir aller, je crois que tu as trouvé la recette gagnante.

Je trinque donc avec le manager, continuant ensuite la conversation jusqu’à ce qu’elle dévie lentement mais surement sur la réunion que je tenais un peu plus tôt.  Je n’ai pas raté en effet comment Jack me fixait sans réellement le faire. Ce genre de regard, on le voit tant de fois dans une journée, habituellement quand nous sommes le premier cours du matin ou celui qui suis immédiatement après l’heure du déjeuner.  Il est difficile de capter leur attention et j’avais trouvé amusant de voir ce genre de regard chez un parent.  J’avais mis ça sur le compte de la journée de travail et le besoin de faire autre chose que de se retrouver assis sur une chaise d’étudiant à écouter la nouvelle professeur se présenter et expliquer sa façon de faire.

Je me retins de poser ma main sur la sienne, pour le rassurer, comme je l’eus fait un peu plus tôt alors que nous étions encore dans ma classe.  Je me contentais plutôt de lui faire un récapitulatif plutôt bref de mon discours concernant l’aide que j’espérais obtenir de la part des parents des enfants impliquer dans la pièce de théâtre, non sans écorcher au passage la maman du petit Julian. Et vu comment Jack partage mon ressentis, je déculpabilise assez rapidement d’avoir osé émettre tout haut ce que bien des gens forcés de la côtoyer doivent penser tout bas.

- En effet, pauvre garçon…les parents ont rarement conscience que leurs agissements ont des répercussions sur leurs gamins…

Je ne veux pas laisser les mauvaises vibrations entourant Madame Julian interférer dans cette soirée plus que parfaite en compagnie de Jack alors, quand il prend un air absolument trop craquant pour me demander s’il y avait une tâche qui m’aiderait moi.

- Serait-ce une façon de planifier un second rendez-vous sous le couvert du bénévolat que je demande ?

Je soutiens son regard non sans perdre mon sourire entendue et je n’ai pas besoin non plus d’un miroir pour savoir que j’ai probablement des étoiles pleins les yeux.  

Nous sommes de nouveau interrompu par la serveuse, calepin en main et prête à noter notre commande. J’avais choisis le cary de poulet, tout simplement et, quand Jack fit son choix et que la demoiselle repartit en cuisine, je repris là où nous fûmes interrompus.

- Saurais-tu utiliser… le fer à repasser, Jack ?

Vu le nombre de costume et d’étoffes servant au décor qui venaient d’être retoucher après les nombreux essayages, il me fallait repasser tout ça et, faute d’âme charitable, j’avais tout apporté chez moi et je m’amusais (!) a repasser tout ça pendant mes soirées. Ma vie est palpitante, je sais ! Mais, pourquoi pas le faire en duo, si Jack, bien sûr possède sa propre planche et fer.  En écoutant un vinyle et en partageant une bouteille de vin, ou une bonne bière bien froide, ce pourrait  être intéressant.

Et je ne vais pas par de nombreux détours pour lui faire part de cette activité des plus captivantes.

- Je pourrais même consentir à te laisser choisir la music.


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jack Perry


Messages : 228
Date d'inscription : 14/02/2017
Age du personnage : 36
Localisation : BSC Tower

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: dépassé.
Song: See-Saw - Pink Floyd


MessageSujet: Re: Parent's Meeting At Fairfax[PV Jack Perry][TERMINE]   Lun 27 Nov - 16:12



Parent’s Meeting At Fairfax
ft. Brooke A. Watson


La conclusion de la jeune professeur était celle-ci : tout bien considéré, je me débrouillais pas mal avec Olivia. Plutôt rassurant, venant de la même jeune femme qui avait fait sonner toutes les alarmes dans mon esprit en me signalant que Livia ne rendait plus ses devoirs depuis ce qu’elle appelait elle-même le Black Monday.

Nous n’avions donc même pas encore commandé notre repas que mes questions concernant Olivia, tout du moins celles que j’avais pour le moment, avaient trouvé réponses. Il fallait que je fasse comme il me semblait bon de faire, sans me soucier de ce que pourraient en penser des gens comme Howard Stone ou Daniele Ricci.

Me restait tout de même un sentiment de culpabilité vis-à-vis d’Enrique… Mais à cela, je ne pouvais rien y faire…

J’étais donc passé à des questions d’un autre ordre… Questions qui se voulaient bien moins professionnelles et bien moins innocentes. Ce fut pourtant avec tout le professionnalisme du monde que Brooke me répéta ce qu’elle avait dit en classe… On égratigna tous deux au passage Kate Julian qui, si elle avait vraiment pris des coups durant son mariage avec Hank North, ne les avait peut-être pas moins mérités…

Enfin soit… J’avais quand même reformulé la question en me disant que si je paraissais peut-être un peu moins professionnel, Brooke aurait peut-être une réponse du même niveau… Et à cette reformulation, elle répondit par une autre question qui, alors que j’étais en train de reprendre une gorgée de vin, faillit me faire m’étrangler avec…

Je toussai une fois puis reposai mon verre sur la table… Non sans sourire, bien que la voix rauque, en voyant ses yeux briller, je ne pus que rétorquer… Plus amusé que gêné…

-Je sais, ce n’était pas très subtile.

La serveuse manifesta sa présence et Brooke commanda un cari de poulet… Je demandai la même chose car, trop pris par Brooke, je n’avais même pas regardé le menu…

Alors, Brooke posa une question qui illumina mon visage d’un grand sourire, à savoir si je savais utiliser un fer à repasser.

-Et bien oui… Et j’irai même jusqu’à me vanter de savoir plutôt bien manier le fer à repasser. Jusqu’à preuve du contraire, ce n’est pas encore Olivia qui repasse mes chemises.

Je rigolai et Brooke nous y voyais déjà. Je l’écoutai décrire comment elle voyait les choses, d’un air rêveur… J’avais d’ailleurs déjà les images en tête, appuyé sur une main… Je finis par lui sourire quand elle affirma qu’elle me laisserait même peut-être choisir la musique.

-Alors, j’apporterai le vin… Tu sais que tu dois être extrêmement captivante pour tes élèves ?

Ou bien c’était juste moi…

Nos plats arrivèrent et furent délicieux. On parla de tout et de rien, de la façon dont elle voyait son rôle de professeur, de comment moi, je voyais mon rôle de manager… Et puis on dévia petit à petit sur nos chansons préférées, sur certaines expériences agréables, sur certains souvenirs amusants (et j’en avais toute une réserve avec Natacha…)… Enfin soit… une conversation entre deux adultes qui apprennent à se connaître. Et qui finit par un échange de numéros de téléphone, sous le couvert de notre plan « repassage », bien évidemment.

Nos plats étaient vides depuis un moment quand nous décidâmes de rentrer… Et évidemment, je proposai à Brooke de la raccompagner. Dans la voiture, j’eus le grand plaisir et la grande fierté d’entendre Don’t Ignore Me ! qui passait à la radio. Si ce n’était pas finir en beauté, je ne sais pas ce que c’était.

Une fois garé devant chez Brooke, je m’empressai de sortir de la voiture pour aller lui ouvrir la portière de son côté.

-Et bien… Ça faisait très longtemps que je n’avais pas passé une aussi bonne soirée… Je dois te remercier pour tout… Les conseils… et ta compagnie…

@ Billy Lighter
















JACK


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Brooke A. Watson


Messages : 38
Date d'inscription : 22/10/2017
Age du personnage : 28
Localisation : History Classroom


MessageSujet: Re: Parent's Meeting At Fairfax[PV Jack Perry][TERMINE]   Jeu 30 Nov - 17:23



Parent’s meeting at Fairfax
ft. Jack Perry




La ligne est mince entre le flirt et le professionnalisme et, ne sachant trop si je dois vraiment me permettre d’imagine que Jack  flirt réellement avec moi et que ce n’est pas un tour de mon imagination parfois trop fertile, je marche sur cette ligne telle une funambule. Le plus étrange dans cette situation est la sensation plus qu’agréable de me sentir en parfait contrôle.  Je ne m’expose pas trop, mais je ne lui ferme aucune porte. Ce qui fait que, si je fais fausse route et qu’il n’a pas d’intention réelle de flirter avec moi, je pourrai conserver toute ma dignité de femme.

C’est difficile cependant de ne pas y croire quand, d’une voix chaude et feutré et affichant  un regard à faire fondre le cœur, Jack me demanda s’il y avait bien une tâche qu’il pouvait faire qui m’aiderait moi en particulier. J’avais ressentis cette bouffée de chaleur qui sembla naître dans mon bas ventre jusqu’à venir s’étendre sur mon visage.

L’arrivée inopinée de la serveuse, carnet en main, prête à prendre notre commande me permet de reprendre un peu de mon contrôle en réfléchissant rapidement à la meilleure aide que Jack puisse m’apporter pour finaliser les préparatifs de la pièce.  Et, commande passé, serveuse au loin, je lui demande donc, non sans un plaisir évident, s’il sait se servir d’un fer à repasser.

La lourde tâche qui m’incombe, tous les costumes et différentes étoffes que je me dois de repasser afin que tout soit parfaitement parfait pour le jour « J » me prend toutes mes soirées et l’idée de partager ça avec Jack ne m’est pas déplaisante. Au contraire. Ce serait une bonne occasion de renouveler l’expérience dans un contexte différent sans non plus être prit pour un rendez-vous officiel.

Que tout ça est compliqué de nos jours !

Jack, des étoiles pleins les yeux, me répond qu’il sait bien manipuler le fer ce qui ne manque pas de me faire rougir de nouveau. Pas autant, cependant que quand il suppose que je dois être vraiment captivante pour mes étudiants.

C’est plus fort que moi. Je rigole comme une jeune vierge et je me cache le visage quelques secondes derrière mes mains.  Mes doutes viennent de fondre comme neige au soleil et, si ça n’avait été du service – ultra rapide – de nos plats, je crois que je lui aurais avoué que la réciprocité était tout aussi vraie.  

Je replace une mèche de cheveux derrière mon oreille en regardant mon plat puis, prenant mes baguettes, je commence à  piger ici et là dans mon plat alors que, habilement, Jack réussit à dévier la conversation sur des sujets plus légers non sans être dénués d’intérêt.  De nos goûts musicaux à certains souvenirs, nous échangeons sur nous – peut-être sans le savoir – de subtiles informations qui ne font qu’accroître, du moins en ce qui me concerne,  mon intérêt envers le manager.

Le repas terminé et, forcément l’heure qui tourne, nous quittons le restaurant non sans avoir précieusement et dans le but noble de se tenir au courant du projet repassage, nos numéros de téléphone.

Dans la voiture, je peux mesurer l’ampleur de la fierté de Jack pour Olivia quand sa chanson passa à la radio.  J’avais déjà eu la chance de l’entendre mais de pouvoir l’écouter de nouveau et regarder le sourire  grandissant sur les lèvres du manager donne une dimension  nouvelle a la chanson.

C’est presque à regret que je le regarde sortir de la voiture une fois celle-ci stationné devant mon immeuble et d’en sortir quand il vient m’ouvrir la portière. Gentleman jusqu’au bout des doigts !

- Ce fut un plaisir plus que partager, Jack.

J’hésite ne sachant pas si c’est correct de lui dire que j’ai déjà hâte de répéter l’expérience et, ne sachant trop si la politesse veut que je lui tende la main, je me contente de sourire en prenant mon sac.

- N’hésite pas a m’appeler en cas de…  enfin pour des conseils… ou pour tout autre chose… je veux dire… discuter ou…

Je m’enfonce. Alors je baisse la tête en rigolant tout en la secouant  légèrement.

- Mon Dieu… c’est embarrassant…

Je prends une grande inspiration et relève la tête pour regarder Jack avant de m’avancer d’un tout petit pas et de l’embrasser furtivement sur la joue.  Un petit  baiser tout ce qu’il y a de plus chaste mais qui n’en témoigne pas moins de ma gratitude pour la soirée que nous avons partagé.

Inutile d’ajouter quoi que ce soit d’autre, je me dirige vers la porte de mon immeuble, le cœur léger et la tête dans les nuages.


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Parent's Meeting At Fairfax[PV Jack Perry][TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Parent's Meeting At Fairfax[PV Jack Perry][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Technique du Jeune Jack
» Pétion –Ville ; mairesse Ludie Parent ap danse kompas !
» rescue Jack Russel
» Genlè Lydie Parent se yon pi kapab wi!
» Meeting with the infinity [TERMINE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Hollywood :: Fairfax High School-