AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Daniele Ricci
Daniele Ricci


Messages : 1725
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 41

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE] Empty
MessageSujet: These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE]   These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE] I_icon_minitimeMar 24 Oct - 17:59



These Bastard Stories Will Never End
ft. Jack Perry


J’étais arrivé le premier ! Même ma secrétaire n’était pas encore là – j’étais le meilleur ! Ça faisait deux jours qu’elle était marié à Axel Moriarty – je suppose que c’était une bonne raison pour arriver en retard. Je savais que son mariage n’avait pas été la chose la plus joyeuse de sa vie – malheureusement.

J’avais commencé ma journée par continuer à préparer ma fameuse tournée. Je comptais ajouter ma pièce maitresse aujourd’hui même. Pour ça, je devais discuter avec Jack Perry – le manager de la fille de Jim. C’est pour ça que – ma secrétaire arrivée – je lui avais demandé d’aller prévenir Perry pour qu’il vienne dans mon bureau juste après 10h – après ma pause rituelle.

Avant cette pause j’avais reçu la – très brève – visite de la réceptionniste. Elle venait – comme chaque fois que je travaillais – m’apporter les magazines du jour pour agrémenter ma pause. Contrairement à d’habitude – où elle me draguait sans vergogne même en sachant que j’étais en couple -, elle m’avait juste regardé avec une drôle de tête avant de s’en aller sans dire un seul mot.

Ignorant la bizarrerie de la chose, je m’étais accordé cette pause en m’ouvrant une bouteille de whisky – j’aimais les pauses pour le whisky ! Je m’étais servi un verre – mes jambes étendues et croisées sur mon bureau – avant de piocher dans la pile de magazines.

Le premier de la pile – qui en comptait trois – était un magazine people italien. La Sandrelli aux côtés de ce bon vieux Antonio faisait la Une – tient donc… J’avais ouvert le magazine à la bonne page. Le titre était évocateur – « Rottura ». Un mot simple qui annonçait la fin de leur couple – HOURRA !!! J’avis ri tout seul en lisant les lignes qui décrivaient que la Sandrelli avait fait croire à Antonio que l’enfant qu’elle portait était de lui pour couvrir ses aventures – à elle – et disposer quand même de l’héritage et du nom de mon père. Raté ! Mon père – d’après l’article – avait découvert la supercherie en interceptant une lettre envoyée par la Sandrelli à son amant – un acteur connu. Dans cette lettre, elle avait avoué à son amant que l’enfant qu’elle portait était de lui. Comme c’était mignon – mais contreproductif.

La joie – dans toute cette histoire – c’était que j’étais encore et toujours le seul et unique héritier de la fortune des Ricci.

-Hallelujah, dis-je en levant mon verre pour moi-même.

Il n’y avait rien de mieux que cette nouvelle pour mettre un peu de baume sur mon pauvre cœur qui allait encore être mis à rude épreuve demain – avec l’opération de Maria…

J’étais tellement pris par mon article que je n’avais pas vu le temps passer – je l’avais bien relu trois fois. Ma pause était terminé comme me l’avait indiqué les coups à ma porte. Ça devait être Perry - magnifique !

-Entrez !, dis-je sans regarder la porte – et en admirant encore les mots écrit dans ma langue maternelle qui m’annonçait la rupture de mon père avec cette garce.

@ Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Jack Perry
Jack Perry


Messages : 397
Date d'inscription : 14/02/2017
Age du personnage : 37
Localisation : BSC Tower

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: dépassé.
Song: See-Saw - Pink Floyd


These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE]   These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE] I_icon_minitimeJeu 26 Oct - 12:32



These Bastard Stories Will Never End
ft. Daniele Ricci


Je souris à Brenda, la réceptionniste de la tour, quand elle entra dans mon bureau pour y déposer le courrier et les derniers numéros de Guitar&Pen et de L.A.People. On pouvait dire ce qu’on voulait de la presse en générale et de la presse people en particulier, chez BSC, en tout cas, bien des décisions stratégiques se basaient sur les nouvelles relatées par ce qui était considéré par beaucoup comme le pire torchon de L.A.

Parce que comme le disait Jimmy Reed, le plus souvent par le biais de sa secrétaire : « Peu importe ce qui est vrai, ce qui importe, c’est ce que les gens croient. »

-Merci, Brenda… Et une bonne journée à vous.

Elle me fit un gracieux petit signe de la main avant de sortir. Je haussai brièvement les sourcils, sachant très bien que c’était après Ricci qu’elle courait… Et là, elle s’était trompée de bureau.

Soit, c’était quand même amusant… Plaisant aussi… quand une femme me regardait de cette manière-là… J’allais pas me voiler la face non plus et jouer les prudes…

Mais je me reconcentrai bien vite sur… l’horloge… Daniele Ricci, du bureau d’à côté, m’avait donné rendez-vous après 10 heures. Il voulait parler d’un projet, mais ne m’en avait pas dit plus. C’était largement suffisant pour m’intriguer au point que j’en étais incapable de me concentrer sur mon travail.

Alors quand le cerveau est en berne, la seule chose à faire, c’est de lire L.A.People… Parce qu’au moins, ça se passait de réflexion.

Je ne savais pas alors combien j’avais tort de penser ça… Et ça me tomba dessus comme une avalanche quand je dégageai le numéro de Guitar&Pen pour tomber sur mon collègue d’à côté, en pleine une, un bébé dans les bras !

-Mais qu’est-ce que… ?

Je pris le magazine à deux mains et observai attentivement la photo. Daniele avait l’air tout sauf à l’aise avec cet enfant dans les bras. Quant au titre… Ouais, il y avait de quoi se poser la question. On ne voyait pas très bien les traits du petit (ou de la petite, pour ce que j’en savais, c’était difficile à déterminer, à cet âge-là) parce que la photo était un peu floue… Un cliché probablement pris par un paparazzi… Je connaissais suffisamment Daniele Ricci pour savoir que même s’il s’agissait de l’enfant d’un autre, jamais il ne le prendrait dans ses bras.

Et pourtant…

Je ne sais pas combien de temps je restai bloqué sur cette photo, puis sur l’article à l’intérieur du magazine, trop curieux de savoir s’il y avait plus d’informations sur ce gamin… Si Sørensen avait une idée de qui il était et à qui il était… Mais non… Pas plus d’informations. Mais cet article allait inévitablement mener à des démentis, des déclarations, des justifications… Et au final, L.A. aurait le fin mot de l’histoire. Parce que tous ses yeux allaient maintenant se braquer sur Ricci et ne plus le lâcher jusqu’à ce que la vérité éclate… la vérité ou quelque chose pour la substituer.

Je regardai l’heure à nouveau. Merde ! J’étais une minute en retard, avec tout ça ! Je me levai et emportai le magazine avec moi, bien que je sache pertinemment que Daniele en aurait un aussi.

Et j’espérais d’ailleurs trouver mon collègue bien vivant et non en proie à une crise cardiaque ou déjà mort…

Je saluai brièvement Sonne, gardant mes félicitations pour la jeune mariée pour après cette réunion, lui signalant de m’excuser de passer en coup de vent car j’étais en retard.

Mais quand je frappai à la porte de Ricci, alors que je m’étais attendu à pas de réponse du tout, ce fut, au contraire, sur un ton des plus enthousiastes qu’il m’invita à entrer, ce que je fis.

Et c’était à moi d’arborer une mine interloquée. Daniele tenait bien un magazine entre ses mains, mais pas le L.A.People qui, sur son bureau, était toujours enseveli sous le reste du courrier.

-Bonjour, Daniele… Veuillez excuser mon retard.

Je m’installai dans le siège en face de lui quand il m’y invita.

-Je ne m’attendais pas à vous voir de si bonne humeur.

Je posai le numéro de L.A.People devant lui, sa une bien en vue.

-Dites-moi que les enfants cachés ne sont pas la nouvelle tendance dans la jet-set…

Parce qu’après Olivia, on pouvait croire que Jimmy et lui s’étaient donné le mot.

@ Billy Lighter



You know that I care what happens to you, And I know that you care for me too ©️️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
Daniele Ricci


Messages : 1725
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 41

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE]   These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE] I_icon_minitimeJeu 26 Oct - 17:39



These Bastard Stories Will Never End
ft. Jack Perry


Je savourais les nouvelles récoltées dans ce magazine people italien quand Jack Perry était entré dans mon immense – et magnifique ! – bureau. Le sien – situé juste à côté – était bien plus petit mais il avait l’honneur d’être au même étage que moi. Les autres managers ne peuvent pas en dire autant – même Daryll Rogers était relégué au premier étage de la tour là où il pouvait torcher le cul à tous ces jeunes managers. Quand je pense qu’avant d’être Daniele « The Best » Ricci, c’était Rogers le propriétaire de ce magnifique bureau. Jack Perry avait eu la chance d’être l’élu qui avait eu la chance de trôner au même étage que le grand Daniele Ricci – ne me demander pas pourquoi, je n’en ai aucune idée…

Le manager de la fille de Jim s’était excusé de son retard.

-Bonjour Jack !, dis-je enjoué – pendant que j’avais fermé et lancé le magazine people italien sur la pile de journaux. Vous êtes en retard ? Je n’avais même pas remarqué, rajoutais-je en souriant.

J’étais bien trop occupé à lire les malheurs de la Sandrelli pour remarquer le retard de Perry.

Je l’avais invité à s’assoir – après avoir enlevé mes pieds du bureau pour m’installer majestueusement dans mon siège. Perry ne s’attendait – apparemment… - pas à me voir de si bonne humeur.

-Pourquoi donc ? Le grand Daniele Ricci est toujours de bonne humeur,
dis-je en souriant.

La réponse n’avait pas tardé à me sauter au visage quand Perry avait déposé le numéro de L.A.People du jour. Si je croyais être définitivement débarrassé des alertes cardiaques, je venais – à l’instant – de me rendre compte que j’avais enterré mes problèmes de cœur un peu trop vite. Voir mon visage et celui de Bastardo en pleine Une de L.A.People lui avait fait rater deux battements.

-Dio mio…, soufflais-je alors que mon teint avait radicalement changé de couleur.

Ça y est… Nous y étions. J’avais tenu quelques mois sans que l’existence de Bastardo ne soit révélée. Maintenant, elle l’était – sans que j’aie le moindre contrôle sur la situation. Le petit commentaire de Perry me semblait être plus un reproche qu’autre chose – mais c’était le cadet de mes soucis.

J’avais ouvert le magazine à la page de l’article – remarquant, au passage, que les photos avaient été prises le jour où Tony était tombé dans la piscine. Sørensen en était l’auteur – bah tiens… - mais ne savait pas si j’étais réellement le père de l’enfant. Démentir serait maladroit – la vérité éclatera bien un jour, c’était inévitable maintenant… Je n’avais plus qu’à me rendre et avouer – malgré tout ce que ça implique pour moi… J’aurais voulu que ça se passe autrement. J’aurais voulu que ça ne se passe pas – en réalité.

-Putain de paparazzi !, dis-je sans réussir à hausser le ton parce que ma voix restait coincée dans ma gorge nouée – et en fermant le magazine.

J’en avais presque oublié Perry qui était dans mon bureau et qui venait de m’amener cette mauvaise nouvelle…

-Ne vous méprenez pas, Perry… J’avais mes raisons de cacher ce gosse. Mais jouer à cache-cache avec les paparazzis semble impossible, apparemment, dis-je en soupirant. Bientôt, je vais devoir mettre des remparts autour de ma villa…, dis-je en me disant que ça pourrait être une bonne idée maintenant que tout le monde savait – et pas forcément pour les paparazzi.

J’avais rempli mon verre encore à moitié rempli – et je l’avais bu cul sec. J’en avais perdu mes idées – et les raisons même de la visite de Perry. Je ne pensais plus qu’à cet article et aux conséquences de celui-ci. Tony était encore trop jeune – c’était trop tôt…

-Il a fallu que cette histoire m’échappe, dis-je tout haut – sans m’en rendre compte – et les yeux dans le vide.

Mon cœur battait à tout rompe et irrégulièrement – je l’entendais dans mes tempes. D’une main tremblante, j’avais fourré ma main dans le tiroir de mon bureau pour en sortir un pot de pilule. J’en avais sorti une que j’avalais sans eau. Je n’avais aucune envie de m’écrouler devant Perry.


@ Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Jack Perry
Jack Perry


Messages : 397
Date d'inscription : 14/02/2017
Age du personnage : 37
Localisation : BSC Tower

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: dépassé.
Song: See-Saw - Pink Floyd


These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE]   These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE] I_icon_minitimeSam 28 Oct - 16:59



These Bastard Stories Will Never End
ft. Daniele Ricci


Apparemment, les nouvelles venues d’Italie, le pays natal du grand Daniele Ricci, avait totalement éclipsé les nouvelles sur lui-même… Comme quoi, Daniele n’était peut-être pas aussi égocentrique que je ne le croyais, sinon, ce serait le L.A.People qu’il aurait regardé en premier et il ne rigolerait pas autant. Mais tous mes espoirs s’envolèrent quand je vis « Ricci » inscrit sur le magazine italien qu’il venait de rejeter sur son bureau…

Bon, ben… Je retire ce que je viens de dire… La une de ce magazine-là le concernait aussi… Et ça devait être une bonne nouvelle parce qu’il avait l’air heureux. Quant à la photo, c’était Ricci avec vingt ou trente ans de plus qui y figurait… Mais je ne comprenais rien à ce qu’il était marqué, vu que je maîtrisais aussi bien l’italien que l’espagnol…

Il était tellement joyeux qu’il n’avait pas remarqué mon retard. Et quand il me tendit la perche concernant sa bonne humeur, je n’avais pas pu m’empêcher de lui fourrer le L.A.People sous le nez.

Et mes mots avaient été beaucoup plus secs que je ne l’aurais voulu, mais c’était un peu tard.

La bonne humeur légendaire de Ricci fondit comme la neige sous le soleil de L.A.

Son bronzage ne fit pas long feu non plus, d’ailleurs…

Quant à ma propre expression désapprobatrice, elle disparut aussi quand je me rendis compte que le manager, que j’appréciais tout de même et prenait en partie pour exemple dans mon métier, n’avait vraiment pas l’air bien.

Je le laissai, cependant, lire l’article à son aise et reprendre la parole, même si ses mots étaient complètement étranglés. Mon expression était maintenant plus inquiète d’autre chose. Daniele en voulait aux paparazzi et je profitai qu’il s’envoyait le reste du contenu de son verre cul sec pour en placer une.

-Vous êtes pourtant bien placé pour savoir que les gens comme vous ne peuvent pas leur échapper longtemps…

Je secouai la tête quand Daniele ragea que cette histoire et put lui échapper tout en s’envoyant une pilule. Pas de la drogue… je voyais bien au flacon que c’était une prescription médicale…

-Il faut que vous pardonniez ma curiosité, d’accord ?… Et commencez par souffler un peu… Certes, vous avez caché cet enfant aux yeux des papparazzi et de L.A. tout entier. Mais personne ne pourra vous reprocher de protéger votre vie privée.

Je soupirai…

-S’il est de vous, au moins, vous en assumez les conséquences, désormais… C’est pas le cas de votre meilleur ami, si vous voyez ce que je veux dire…

J’écartai les bras, un peu impuissant.

-Mais fallait pas croire que vous alliez pouvoir le planquer indéfiniment. C’est un peu le problème d’être « The Best »…

Je ne pus m’empêcher d’ajouter :

-Qu’est-ce que vous allez faire, maintenant ?

@ Billy Lighter



You know that I care what happens to you, And I know that you care for me too ©️️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
Daniele Ricci


Messages : 1725
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 41

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE]   These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE] I_icon_minitimeDim 29 Oct - 19:11



These Bastard Stories Will Never End
ft. Jack Perry


L’image de moi et Tony en une de L.A.People, c’était tout ce que je redoutais depuis quelques mois. Mon pire cauchemar – un de mes pires cauchemars – venait de se réaliser à cause d’Amon et de ce certain Theodore Golden. Ce n’était pas la première fois – cette année – que Sørensen jouait avec mon cœur. Il lui avait déjà donné un coup de poignard quand il avait sorti un article sur The Army.

Je ne pouvais plus rien faire. L’histoire m’avait échappée. Je n’avais plus que l’alcool pour faire passer la pilule – et je ne parle pas de mes médicaments.

Jack – le porteur de mauvaises nouvelles – avait repris la parole pendant que j’étais en train de calmer les soubresauts inquiétants de mon cœur. Je l’écoutais d’une oreille – mon esprit était déjà en train d’élaborer la phase suivante : la déclaration officielle. Je n’avais plus le choix – putain… Jack – en attendant – avait dit que personne ne pourrait me reprocher d’avoir voulu protéger ma vie privée. De fait, c’était une bonne carte à jouer pour expliquer les mois de silence – je n’avais, de toutes façons, pas d’autres cartes dans mon putain de jeu.

Jack parlait toujours et n’avait pas hésité – une seule demi-seconde ! – à tacler Jim. On voyait bien qu’il était manager de la petite Cortez, il prenait entièrement parti pour elle. Je n’avais rien dit – je m’étais resservi du whisky à la place -, jusqu’à ce qu’il me questionne sur la suite des évènements.

-Je n’ai pas eu d’autre choix que de l’assumer, moi ! On l’a planté devant chez moi ce môme !, dis-je comme une évidence – et en écartant les bras de désarrois.

Jim avait eu la chance d’avoir le choix – lui… Maintenant j’étais coincé avec Tony – et le pire c’est que je commençais à m’y attacher et que je le remarquais. Toute cette histoire de L.A.People serait plus simple si je m’en foutais – putain, qu’est-ce que j’aurais voulu m’en foutre comme quand on avait essayé de le larguer devant l’église avec Jim…

-Ce que je vais faire ? Une déclaration officielle, tiens ! Je n’ai pas le choix… Je ne peux pas laisser courir les théories les plus farfelues. Je dois leur couper l’herbe sous le pied et avouer la vérité, dis-je en lâchant un soupire désespéré.

Le whisky dans mon verre n’avait pas fait long feu – je l’avais bu cul sec. J’allais devoir convoquer Sørensen pour une interview et lâcher le morceau… Mon père pourra se tordre de rire outre-Atlantique – je suppose que c’est Dieu qui me punissait pour m’être foutu de mon géniteur juste avant que Jack ne vienne me mettre L.A.People sous le nez.

-Putain, cette journée avait si bien commencée…, dis-je en posant mon verre vide sur le L.A.People du jour en plein milieu de la tronche de Tony. Il a encore fallu que cet enfoiré d’Amon touche dans le mille… J’ai tenu 4 mois, pourtant ! Quatre putain de mois…

Certains diraient que c’est un exploit – en tant que The Best – d’avoir tenu si longtemps un gosse caché dans ma villa. Pour moi, c’était un échec – aux conséquences inconnues.



@ Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Jack Perry
Jack Perry


Messages : 397
Date d'inscription : 14/02/2017
Age du personnage : 37
Localisation : BSC Tower

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: dépassé.
Song: See-Saw - Pink Floyd


These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE]   These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE] I_icon_minitimeLun 30 Oct - 16:48



These Bastard Stories Will Never End
ft. Daniele Ricci


Alors que je tentais d’être moins dur envers le manager en taclant son meilleur ami et en affirmant que, lui, au moins, assumait son enfant, l’Italien rétorqua, presque indigné, qu’il n’avait pas le choix. Ce qui le fit de nouveau et à mon grand désarrois, redescendre dans mon estime. Qu’est-ce que ça voulait dire ? Que s’il avait eu la même opportunité que Jimmy Reed, il aurait aussi largué femme et enfant de l’autre côté de la frontière ?

En tout cas, si Sørensen se posait encore la question de la filiation entre l’enfant de la photo et l’homme qui s’enfilait whisky sur whisky, le tout agrémenté de médicaments, juste devant moi, j’avais désormais la réponse puisque Daniele n’avait pas nié être le père de l’enfant.

Que du contraire ! Tout ce qu’il disait signifiait qu’il était bien le père du petit.

Alors ma première question ne fut pas de savoir qui était la mère… C’était l’état de Daniele qui changea l’ordre de priorité de mes questions. Je voulais qu’il se calme un peu parce que ni son teint, ni le fait qu’il prenne des médicaments n’était rassurant. Certes, il n’avait plus vingt ans, mais il n’avait quand même que 4 ans de plus que moi et je ne savais pas qu’il prenait un quelconque traitement médical.

Daniele répondit cependant à ma question en disant qu’il allait faire une déclaration officielle. Mais pas pour le bien de l’enfant, juste pour tuer les rumeurs dans l’œuf. Car en dehors de sa paternité, d’autres questions de posaient comme celle de savoir qui était la mère de l’enfant.

Sørensen, en talentueux journaliste people qu’il était (il fallait lui rendre ça, même si c’était mal vu), n’avait pas manqué de souligner que jamais on n’avait vu Maria Watson, la petite-amie officielle de Ricci, apparaître enceinte. Ni même disparaître suffisamment longtemps pour cacher une grossesse.

Mais au moins Daniele ne voulait-il pas mentir mais bien « dévoiler la vérité » et je voyais bien que ça lui coûtait.

Je n’eus pas le temps de rassembler mes idées pour enchaîner que l’Italien ajouta qu’il avait tenu quatre mois.

Je le regardai, plus tellement fâché (je n’avais aucun droit d’être fâché contre mon collègue, en réalité, mais je ne pouvais m’empêcher de faire le parallèle entre cet enfant sur la photo et le destin de ma protégée), mais en proie à l’incompréhension.

-Mais… pourquoi ?

Je marquai une pause avant de préciser ma question.

-Je veux dire… Je croyais que les hommes en possession d’une fortune telle que la vôtre avaient pour plus grande angoisse de ne pas avoir d’hériter à qui transmettre cette fortune… Alors pourquoi le cacher ?

Je soupirai, repensant à Livia et au fait qu’elle était née hors mariage… Bien qu’elle aurait très bien pu naître parfaitement légalement sous le patronyme de Reed si son père n’avait pas largué sa mère du jour au lendemain, et que, non content de la jeter comme un vieux mouchoir usagé, l’avait en plus déportée au Mexique.

-Est-ce que la bâtardise est encore un crime, dans les hautes-sphères ?

@ Billy Lighter



You know that I care what happens to you, And I know that you care for me too ©️️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
Daniele Ricci


Messages : 1725
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 41

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE]   These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE] I_icon_minitimeMar 31 Oct - 18:20



These Bastard Stories Will Never End
ft. Jack Perry


Ce n’était – décidément – pas mon année. J’étais encore face au mur aujourd’hui – avec une seule échappatoire. Ma seule tactique, ma seule solution était de révéler toute la vérité à L.A.People au travers d’une interview. Je préférais ça que d’éternelles spéculations – sans compter les paparazzis qui viendront en masse si jamais je ne tue pas ça dans l’œuf.

Dieu me punissait à nouveau – il était plein de haine envers moi !

Les nouvelles venant d’Italie était toutes sorties de mon esprit – dommage, c’est ce qui avait fait mon bonheur l’espace de quinze minutes. Je n’avais plus que la tête dans cet article de L.A.People qui avait emballé mon cœur – me forçant à prendre mes médicaments devant mon voisin de bureau. Ces derniers avaient fait suffisamment effet que pour calmer – un peu – les soubresauts que je sentais dans ma poitrine. Mon médecin m’avait dit d’éviter les émotions trop fortes – facile pour lui, il ne s’appelle pas Daniele Ricci…

Perry avait une expression d’incompréhension sur le visage. Je ne voyais pas ce qu’il y avait d’incompréhensible. J’avais un bâtard, L.A.People l’a vu, maintenant je dois officialiser l’information. Alors pourquoi quoi, Perry ? Pourquoi moi – un homme riche et célèbre – ait tant cherché à cacher mon bâtard alors que les gens de mon statut devraient être contents d’avoir une descendance ? Parce que je ne suis pas un cliché, Perry ! Je ne suis pas à la recherche d’une descendance – contrairement au cliché. Si je devais être le dernier Ricci, je le serais avec plaisir. Si j’étais le dernier, je serais comme une race en voie de disparition – l’unique représentant des Ricci. Je prendrais ça comme une fierté qui flatterait mon égo. Sans oublier que sans descendance, pas besoin de s’occuper d’un gosse – car Perry ne se rend pas compte de l’horreur que c’est !

J’avais ricané – un peu ironiquement –, Perry se demandant si la bâtardise était toujours un crime dans ma classe sociale. Il cherchait des réponses – ne me demandez pas pourquoi…

-La bâtardise est mal vue mais elle est le cadet de mes soucis, dis-je en me resservant un verre de whisky. Si j’ai décidé de caché le gosse c’était pour d’autres raisons. Je ne me serais pas donné tant de mal pour une histoire de bâtardise. Je suis Daniele Ricci, j’élève un bâtard si je veux…

Non, j’avais caché Tony pour des raisons bien plus précises. Je ne pouvais pas clairement en parler à Perry – je ne voulais, d’ailleurs, pas en parler à Perry.

-Ces raisons ne vous regardent pas, tranchais-je avant de boire – cul sec – mon verre. Ce n’est pas parce que vous êtes tuteur d’une bâtarde que vous devez montrer de l’empathie pour tous les bâtards de ce monde. Sinon, vous n’avez pas fini, rajoutais-je avec un fantôme de sourire ironique sur le visage. Surtout que je ne vous ais pas fait venir ici pour ça…

J’essayais de revenir – doucement – à la raison de la présence de Perry ici. Ça serait plus simple si mon cœur n’essayait pas – encore – de s’échapper de ma poitrine. Ma respiration était rapide – mais les médicaments faisaient que je ne risquais normalement rien pour cette fois-ci.


@ Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Jack Perry
Jack Perry


Messages : 397
Date d'inscription : 14/02/2017
Age du personnage : 37
Localisation : BSC Tower

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: dépassé.
Song: See-Saw - Pink Floyd


These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE]   These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE] I_icon_minitimeSam 4 Nov - 11:54



These Bastard Stories Will Never End
ft. Daniele Ricci


Je posais des questions parce que j’essayais de comprendre. J’essayais de trouver à travers Ricci les réponses aux questions que j’aurais voulu poser à Jimmy Reed. Sans jamais pouvoir le faire parce que Reed était insaisissable. Comme il me l’avait appris lors de mon recrutement, ou plutôt, par la manière dont il m’avait recruté, ce n’était pas nous qui décidions quand nous voulions voir Reed. C’était Reed qui décidait quand il voulait nous voir.

Et s’il m’était arrivé de croiser le grand patron de temps à autre dans cette même tour, ça n’avait plus été le cas à partir du moment où j’avais moi-même pris sa fille sous mon aile et ce sans même le savoir.

Mais Ricci ne m’aida pas plus que Jimmy Reed. Quand je lui demandai pourquoi il cachait cet enfant, qui désormais n’avait plus rien de secret, si c’était parce qu’il était un bâtard, Daniele nia… Mais il ne me dit pas non plus pour quelle raison, alors, si ce n’était la bâtardise, il avait tant tenu à garder son existence secrète.

Le manager italien ajouta, avec un énervement de plus en plus inquiétant et non sans avaler cul sec un autre verre de whisky, que ce n’était pas parce que j’étais le tuteur d’une bâtarde que je devais prendre la défense de tous les bâtards du monde. Et j’avais baissé les yeux. Parce que ce que j’avais fait n’avait rien de discret, de un, et parce qu’en plus, je venais de me rendre compte que ce que disait Daniele était vrai : j’avais de l’empathie pour l’enfant de la photo parce qu’il était un peu dans le même cas qu’Olivia. Un enfant dont on voulait cacher l’existence.

Et je commençais à me demander si, tout du moins en ce qui concernait Ricci, ce n’était pas une forme malsaine de protection. Les gens comme lui ne vivaient pas dans la réalité leurs bonnes intentions pouvaient être maladroitement exprimées…

-D’accord, ok… Calmez-vous, s’il vous plait… Vous n’avez vraiment pas l’air bien.

J’ajoutai une dernière chose en regardant la une du magazine people…

-De toute façon, ça serait sorti un jour. Je suis bien placé pour savoir qu’on ne peut pas cacher un adolescent.

Jimmy Reed le savait aussi, mais il gérait l’affaire, l’enfoiré… Il arrivait même à en tirer de l’argent…

Je savais pas si je devais être admiratif ou dégoûté par ça…

Mais en attendant, je m’étais rappelé qu’à la base, comme le signala Ricci, je n’étais pas ici pour ça.

Je ne savais pas pourquoi j’étais là, en fait.

Je croisai les jambes et m’adossai à mon siège, prêt à écouter Ricci.

-Je vous écoute… Pourquoi m’avoir fait venir ?

@ Billy Lighter



You know that I care what happens to you, And I know that you care for me too ©️️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
Daniele Ricci


Messages : 1725
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 41

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE]   These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE] I_icon_minitimeSam 4 Nov - 17:05



These Bastard Stories Will Never End
ft. Jack Perry


Les questions de Jack étaient de plus en plus intrusives – et j’avais bien l’impression de me faire juger par le manager de Cortez. Encaisser le fait que le cas Bastardo était arrivé dans L.A.People était déjà assez difficile comme ça que pour – en plus ! – recevoir les regards et questions d’un défenseur des bâtards de ce monde. Car c’était ce que Jack Perry semblait s’être donné comme mission – sauver tous les bâtards qu’il rencontrait. La petite Cortez devait l’avoir rendu sensible – c’était la fille de Jim, il ne fallait pas sous-estimer son sens de la manipulation.

J’avais rappelé mon voisin de bureau à l’ordre - lui précisant qu’il ne devait pas essayer de sauver tous les bâtards du monde. L’histoire de Tony était différente de celle de la petite Cortez – les deux n’avaient rien à voir. La petite Cortez avait grandi avec sa mère – Tony avait été abandonné par la sienne. Les deux bâtards n’étaient pas les mêmes et c’était à moi de décidé de l’avenir du mien – sans avoir à endurer les jugements d’un homme comme Perry.

Le manager d’à côté me demandait de me calmer – alors que j’en étais à mon deuxième ou troisième verre afoné. Mon état préoccupant avait dû se voir – putain…

-Je vais aussi bien qu’un homme qui vient de se faire avoir par des paparazzi, dis-je en respirant plus fort qu’à la normale – et avec une pointe d’énervement dans la voix.

Perry avait ajouté que – tôt ou tard – l’histoire serait quand même sortie. Il était – apparemment – difficile de cacher un adolescent. Perry savait de quoi il parlait lui qui vivait avec Cortez. Il ne faisait que me dire ce qu’Erik, Maria et Eddy m’avait déjà dit – l’impossibilité de cacher Tony jusqu’à le fin de mes jours.

-Je sais mais je voulais gérer les choses autrement, dis-je en soupirant profondément.

Seulement, Amon avait précipité les choses – odieux journaliste !

Mon cœur essayait de ralentir le rythme – grâce aux médicaments. Je n’avais pas appelé Perry dans mon bureau pour entendre ses jugements – j’avais une autre idée en tête au départ. Ma grande et magnifique idée avait – tout d’un coup – perdu de son panache à cause de L.A.People. A moins que ça ne soit simplement moi qui ait perdu de mon panache à cause de ça…

Perry était prêt à entendre ce que j’avais à dire – c’était pas trop tôt ! Je m’étais repris en essayant de retrouver ma prestance sur mon siège.

-Je vous ais convoqué ici parce que je veux Olivia Cortez comme première partie de Roadtramp sur la prochaine tournée du groupe, dis-je avec un léger sourire aux lèvres – j’aurais eu un plus grand sourire si les photos et L.A.People ne s’étaient pas mêlés à la conversation. Je pense que ça serait profitable pour vous et pour Cortez. Elle gagnera en notoriété et vous aussi, dis-je alors que mon sourire grandissait à mesure que je parlais d’autre chose que de Tony.

J’attendais la réaction de Perry – en ne pensant même pas qu’il serait capable de refuser. C’était une opportunité que seul un mauvais manager refuserait.



@ Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Jack Perry
Jack Perry


Messages : 397
Date d'inscription : 14/02/2017
Age du personnage : 37
Localisation : BSC Tower

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: dépassé.
Song: See-Saw - Pink Floyd


These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE]   These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE] I_icon_minitimeMar 7 Nov - 10:25



These Bastard Stories Will Never End
ft. Daniele Ricci


Non. Daniele Ricci n’allait pas bien. Il avait plutôt l’air de me faire une crise d’angoisse qui flirtait avec la crise cardiaque. Alors j’avais calmé le jeu. Pour ça et parce que mon voisin de bureau m’avait fait réaliser que je le jugeais. Je n’avais aucun droit de juger Daniele Ricci sur base d’un article de L.A.People. Je ne connaissais ni les tenants, ni les aboutissants de cette histoire. J’étais beaucoup trop prompt à juger les gens lorsque leurs actes ne correspondaient pas à mes idéaux.

J’avais jugé Howard et Natacha au sujet de l’avortement en 1977 et je n’avais pas le droit non plus. Même si tout ça partait d’une bonne intention. Et d’une trouille monumentale aussi.

Et je recommençais avec Daniele et cette histoire de bâtard caché. Tout ça parce que j’avais une vision de la famille très conventionnelle et pensais que c’était la base du bonheur pour un enfant.

Si ça aurait été tout à fait sincère il y avait encore un an de ça, aujourd’hui, mes mots, sans que je m’en rende compte, étaient pourtant teintés d’hypocrisie : Olivia et moi formions une drôle de famille, en ce moment, non ? Même si je pouvais légalement me cacher derrière le deal que j’avais avec sa mère et le fait que j’étais le manager de la jeune Cortez, je ne pouvais nier qu’il y avait entre nous bien plus qu’une relation purement professionnelle.

Alors j’avais fini par me taire, ramené à un semblant de raison par celui de nous deux qui me semblait pourtant être à côté de la plaque. Et ça faisait une impression bizarre. Mais il avait raison.

Daniele ajouta simplement une dernière chose au sujet de l’enfant : il aurait voulu gérer les choses autrement. Je ne voyais pas trop comment et il ne s’en expliqua pas…

Puis, on passa à autre chose, même si ça semblait très difficile pour le manager italien.

Quant à la raison de cette convocation… J’étais loin d’imaginer un truc pareil !

Je regardai mon collègue, les yeux écarquillés.

-En première partie de Roadtramp ? Livia ?

Cela posait énormément de questions, cela allait demander une organisation monstrueuse. Et ça allait demander aussi d’avoir plus de quatre chansons réellement finalisées. Puis il y avait ses études aussi, là-dedans.

Je secouai la tête comme pour remettre mes neurones en place après que Daniele ait fait un strike avec…

-Evidemment que ça m’intéresse ! Mais je ne saurais vous donner une réponse définitive aujourd’hui… Je dois en parler à Olivia, à sa mère, m’arranger avec son école ! Ce sera toute une organisation !

Je passai une main dans mes cheveux, établissant déjà un plan d’attaque pour tenter de mettre ça en place.

-Vous comptez partir quand et commencer par où ?

Une question à la fois. Je devais me forcer à marcher et pas me mettre à courir comme un poulet sans tête.

@ Billy Lighter



You know that I care what happens to you, And I know that you care for me too ©️️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
Daniele Ricci


Messages : 1725
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 41

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE]   These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE] I_icon_minitimeMar 7 Nov - 18:44



These Bastard Stories Will Never End
ft. Jack Perry


Il fallait absolument que cette conversation sur Tony finisse directement – car je sentais, malgré les médicaments, que mon cœur détestait ça. Je devais déjà encaisser la nouvelle – pas besoin des jugements et des paroles de Perry en prime.

Je préférais discuter de ce qui m’avait conduit à convoquer Jack Perry dans mon bureau – parce qu’il n’était pas là pour rien… J’aurais voulu que ma proposition fasse plus de remous – mais j’avais été amputé d’une partie de mon effet avec cette histoire et ces photos dans L.A.People.

La proposition – même sans les effets voulus – avait quand même surpris mon voisin de bureau. Je préférais voir Jack Perry bouche bée plutôt que de le voir les yeux plein de reproches – parce que, putain, ce mec était culpabilisant avec ses remarques sur des choses qui ne le regardaient même pas…

-Oui. Je veux Olivia Cortez en première partie de mon groupe à moi
, dis-je pour confirmer.

Je m’étais attendu à ce qu’il signe tout de suite – tout bon manager qui se respectait aurait fait ça… Seulement, Jack Perry ne voulait pas faire comme tout le monde. Il ne voulait pas me donner sa réponse tout de suite – il devait demander à son poulain son avis, voir avec la mère et avec l’école… Putain – c’est son père ou son manager ? La question était assez pertinente que pour être posée ! Je lui donnais une occasion – en or ! – pour faire connaitre son artiste à travers le monde et lui il devait arranger les choses avec l’école, la mère et la gamine ?? C’était insensé !

Perry m’avait demandé des informations pratiques – mais j’étais toujours choqué par la façon dont il voulait faire les choses…

-Vous aller demander à la mère de votre poulain si elle est d’accord que la jeune Cortez parte en tournée ?
, demandais-je perplexe. Et si elle refuse ? Vous allez attendre les 21 ans de Cortez pour faire une tournée ? D’ici là elle sera oubliée de tous…, dis-je avec un sourire en coin. Quant à l’école, il est facile de faire ses cours par correspondance si la petit Cortez est assez débrouillarde. Je suis même persuadé que BSC sera d’accord d’engager quelqu’un pour lui enseigner ses cours en tournée, si vous y tenez tant, rajoutais-je comme si c’est simple – ça l’était pour moi.

Ça ne serait pas la première ado-artiste qui combinait école et activité professionnel – beaucoup ont su combiner les deux avec brio.

-Vous êtes manager Perry… Ne l’oubliez pas, dis-je comme une mise en garde.

Cette gamine était son gagne-pain – pas sa fille ! Si Perry se mettait à oublier ce principe, il allait finir par se prendre un mur.

Mon cœur allait mieux – plus je parlais de cette tournée et de travail, plus j’arrivais à oublier cet ignoble article.

-Je compte débuter la tournée début de l’année prochaine. En janvier probablement. Le premier arrêt sera New York, dis-je en souriant. On commence par une tournée américaine.

Roadtramp allait conquérir le monde – j’en étais certain !



@ Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Jack Perry
Jack Perry


Messages : 397
Date d'inscription : 14/02/2017
Age du personnage : 37
Localisation : BSC Tower

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: dépassé.
Song: See-Saw - Pink Floyd


These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE]   These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE] I_icon_minitimeMer 8 Nov - 19:03



These Bastard Stories Will Never End
ft. Daniele Ricci


Après le chapitre de l’enfant, je ne m’étais pas du tout attendu à ce qui allait suivre. En fait, j’avais complètement perdu de vue que je n’étais pas ici pour parler de l’enfant caché de Ricci, mais que c’était bien lui qui m’avait convoqué… J’avais aussi perdu de vue le suspens qui m’avait pris aux tripes quand il m’avait convoqué et qui avait été totalement éclipsé par L.A.People.

Alors fatalement, quand il avait déclaré qu’il voulait ma protégée en première partie de Roadtramp, je m’étais retrouvé sur le cul.

Parce que ce n’était pas rien. Comme il le signala d’entrée, une occasion pareille pouvait nous propulser d’un coup au-devant de la scène, autant Olivia que moi. C’était une opportunité dont je savais que je devais, en tant que manager, la saisir au vol sans hésitation.

Et pourtant, quand je me mis à parler, ce ne fut pas pour dire : « Je signe où ? »… Mais bien pour émettre tout haut les premiers points de ma liste d’organisation que j’étais déjà en train d’établir dans ma tête.

Mais évidemment, comment pouvais-je croire que Ricci allait comprendre ça ? Parce que, de fait, ce que j’étais en train d’énumérer, ce n’était pas les préoccupations premières qu’aurait un manager…

Etais-je encore seulement et uniquement le manager d’Olivia Cortez ?

Je pinçai les lèvres… C’était à mon tour de me faire tout petit parce que Daniele avait raison. Et même si je n’avais pas décliné la proposition du manager italien, ce dernier rappela que j’étais manager et que je ne devais pas l’oublier… Sous-entendu… Probablement la même chose que ce que Howard Stone m’avait jeté en pleine face il y avait quelques mois de ça…

J’étais le manager d’Olivia… Pas son père…

Je finis par frotter mes yeux avant de répliquer :

-On devrait échanger nos places…

Sous-entendu de ma part que je serais plus à l’aise dans le rôle que lui devait avoir vis-à-vis du bébé de la photo alors que lui gèrerait la carrière de Livia de façon magistrale…

Mon voisin de bureau enchaîna en affirmant qu’il comptait commencer par New-York en janvier… Bon sang ! Et il me disait ça seulement maintenant ?!

J’avais du mal à dissimuler mon stress, du coup… Ça faisait énormément de chose à gérer en très peu de temps. Mais au moins, Livia ne manquerait pas la représentation de la pièce dans laquelle elle devait incarner Juliette…

Je soupirai… Mais fini par dire :

-D’accord, j’accepte. Livia sera la première partie de Roadtramp.

C’était tout sauf raisonnable. Mais Daniele Ricci n’était pas devenu Daniele Ricci en étant raisonnable. C’était risqué… Très risqué. Et je culpabilisais déjà d’emmener Livia dans cette galère alors que moi-même, je n’étais pas prêt.

-Mais j’ai des questions, alors.

Je pouvais au moins revendiquer le droit d’être informé au mieux.

-Combien de temps durera cette première partie ? Autrement dit, combien de chansons doit pouvoir être capable d’interpréter Livia ?

@ Billy Lighter



You know that I care what happens to you, And I know that you care for me too ©️️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
Daniele Ricci


Messages : 1725
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 41

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE]   These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE] I_icon_minitimeJeu 9 Nov - 17:30



These Bastard Stories Will Never End
ft. Jack Perry


Je n’en revenais pas ! Perry – au lieu de signer tout de suite ! – avait tout un tas de priorités avant de me donner sa réponse définitive. Je lui offrais – sur un plateau en or serti de diamants ! – l’occasion pour son artiste d’être en première partie de Roadtramp, un groupe qui commençait à être sérieusement connu au niveau national. Cortez était – à peine – en train de conquérir L.A. qu’elle avait l’opportunité, grâce à moi, de conquérir le monde entier ! Que faisait donc son manager devant cette magnifique opportunité ? Il réfléchissait – élaborant tout un plan à exécuter avant d’accepter ma proposition.

C’était le plus mauvais mouvement qu’un manager avait fait depuis que j’étais dans cette boîte – même Dustin n’aurait pas hésité !

Ses priorités – qu’il avait citées tout haut – étaient plus celle d’un père que celle d’un manager qui désire faire connaitre son poulain. Jack était proche de Cortez – elle vivait avec lui. Il avait dû s’attacher à elle – se faire manipuler par elle ? – jusqu’à en perdre ses compétences en management.

Je lui avais fait prendre conscience de ça – ce que je n’aurais pas fait si c’était Dustin – parce que Jack m’était sympathique.

Il avait dit – comme réponse – qu’on ferait bien d’échanger nos places. Moui, certainement – il était probablement le père de l’année en prenant sous son aile une pauvre petite adolescente bâtarde « rejetée » par son père…

-Probablement, dis-je gardant mon regard droit sur Perry.

S’il veut Tony dans son « auberge pour bâtards », il pouvait l’avoir – non, je déconne, Maria m’en voudrait… Ma pauvre Maria.

Perry avait été ramené à la raison – je ne sais pas par quel miracle – et avait accepté mon offre.

-Ah enfin ! Vous avez retrouvé votre sens des affaires !, dis-je avec un sourire en coin. Votre carrière vous en remercie.

Mieux vaut tard que jamais !

Seulement, Jack Perry restait Jack Perry – et il avait des questions.

-Allez-y
, dis-je en soupirant légèrement.

Il voulait savoir la durée de la première partie – en vue de préparer Olivia. Ça aurait été une de mes questions prioritaires si j’avais été à la place de Jack – combien de temps mon poulain allait pouvoir faire ses preuves pour faire augmenter sa notoriété. Il remontait un peu dans mon estime – du coup.

-Quarante-cinq minutes, exactement. De quoi chauffer le public, dis-je en souriant. Cortez aura le temps de montrer ce qu’elle sait faire. J’espère que vous avez déjà des musiciens de session… Sinon, BSC a des adresses et des musiciens talentueux en réserve comme vous le savez sûrement.

De toute façon, rares étaient ceux qui se concentraient sur les musiciens de session quand l’artiste était mis en avant – le grand public s’en fiche pour la plupart…



@ Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Jack Perry
Jack Perry


Messages : 397
Date d'inscription : 14/02/2017
Age du personnage : 37
Localisation : BSC Tower

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: dépassé.
Song: See-Saw - Pink Floyd


These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE]   These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE] I_icon_minitimeVen 10 Nov - 15:41



These Bastard Stories Will Never End
ft. Daniele Ricci


Bon dieu, si je m’étais attendu à ça ! Moi qui avais dit à Moriarty lors de l’interview qu’on allait y aller mollo, commencer par les petits clubs de L.A., puis un album, puis seulement après commencer à penser à une première partie lors d’une tournée, voilà que Daniele Ricci précipitait les choses.

J’avais hésité, je n’étais pas sûr que Livia était prête pour ça, pas plus que moi, d’ailleurs. Si ça se trouvait, ma protégée serait peut-être même plus à l’aise que moi à cette idée. Alors la première chose qui m’était venue à l’esprit, c’était un plan d’action. Plan d’action que Ricci avait balayé d’un revers de la main en me faisant comprendre qu’une opportunité pareille ne se présenterait peut-être pas deux fois et qu’à force de vouloir bien faire les choses, Olivia risquait de retomber dans l’anonymat aussi vite qu’elle en était sortie…

Un peu comme tous mes groupes jusqu’ici, à vrai dire… Soit ça n’avait jamais été plus loin que les clubs de L.A., soit ils avaient changé de manager quand ils avaient estimé que je les faisais stagner… Est-ce que c’était pour ça que Jimmy Reed avait accepté que ce soit moi qui manage sa fille ? Est-ce que ce qu’il voulait, dans le fond, c’était qu’elle retourne dans l’anonymat le plus vite possible ?

Alors j’étais passé par-dessus mon stress, par-dessus aussi l’envie de protéger Livia au maximum de tout ce qui faisait que la célébrité pouvait être dangereuse.

Et j’avais accepté la proposition de Daniele en pensant saboter les désirs de Reed.

Bref, j’avais accepté par pur orgueil.

Ce fut d’ailleurs non sans un fond de moquerie que Daniele accueillit la nouvelle mais je ne baissai pas les yeux, cette fois, même si je ne fis pas de commentaire.

Ce n’était pas parce que j’avais accepté la proposition de Daniele que je n’allais pas pour autant faire les choses à ma façon. Ce qui commençait par définir clairement comment le manager italien voyait cette tournée. Il allait de soi que c’était lui qui allait mener la danse et, dans un sens, c’était rassurant car il avait bien plus d’expérience que moi…

J’avais donc commencé par demander combien de temps allait durer cette première partie. L’Italien répondit sans hésiter, comme quoi, il avait déjà bien pensé la chose… Peut-être en calquant cette tournée sur d’autres qu’il avait déjà faites… mais soit.

-Ça me parait plus que faisable.

Je lorgnai brièvement sur la bouteille de whisky de l’italien… Puis sur l’horloge avant de déclarer :

-Je prendrais bien un verre, moi aussi…

Il était tôt, mais tant pis… Ça n’allait quand même pas me tuer… Mais me détendre, certainement.

On aurait dit qu’on était deux gamins qui jouaient à se faire peur à tour de rôle lors d’une soirée d’Halloween…

-J’engagerai les musiciens de session que nous avons déjà engagé sur le single Don’t Ignore Me !

Ils avaient très bien travaillé sur le single, il n’y avait aucune raison que j’engage d’autres personnes pour l’occasion.

-Et la tournée proprement dite ? Une tournée américaine ? Avec quel moyen de transport et à raison de combien de concert par semaine ?

@ Billy Lighter



You know that I care what happens to you, And I know that you care for me too ©️️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
Daniele Ricci


Messages : 1725
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 41

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE]   These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE] I_icon_minitimeSam 11 Nov - 15:57



These Bastard Stories Will Never End
ft. Jack Perry


Jack avait – enfin !!! – accepté ma très généreuse proposition. Putain, c’était pas trop tôt ! Je commençais sérieusement à croire que mon voisin de bureau s’était trompé de métier…

Je reprenais du poil de la bête – ramené dans mon élément par ma propre proposition. Mon sentiment d’être l’être le plus puissant de cette boite revenait à mesure que mon cœur se calmait. Je retrouvais même des couleurs – c’est dire…

Jack baissait les yeux à chacune de mes moqueries non dissimulées. Je prenais un malin plaisir à lui montrer qu’il faisait fausse route en réfléchissant trop – parfois, le meilleur moyen de réussir était de foncer ! Or, ici, ma proposition ne se réfléchissait pas – elle s’acceptait ! N’étais-je pas The Best ? N’avais-je pas déjà – largement – fait mes preuves pour qu’il accepte en fermant les yeux ? Si !

Bon – la chose acceptée – Jack avait des questions. Je l’avais renseigné sur la durée de la prestation que devra donner Cortez et ça semblait lui convenir.

-Bien !
, dis-je enfin satisfait.

Jack redevenait tout de suite plus raisonnable – il m’avait même demandé un whisky. Je retrouvais là, un vrai manager !

-Mais avec plaisir,
dis-je en lui servant un verre – avec une telle rapidité et dextérité qu’on voyait que j’avais de l’expérience pour me servir des verres.

Je m’en étais servi un autre à moi aussi – tant qu’on y était…

Jack avait déjà – dans sa tête – réglé l’histoire des musiciens. Il allait engager ceux du single ainsi il n’aurait pas de mauvaises surprises.

-Bonne idée. Ils étaient très bons, dis-je en buvant mon whisky.

Jack n’en avait pas fini – malheur… Il avait d’autres questions en réserves – et il me les avait envoyées en rafale… J’avais levé les yeux au ciel – pour bien lui montrer ma désespérance.

-On peut dire que vous êtes un as de la prévoyance, vous, dis-je avec une touche de sarcasme. C’est une tournée mondiale en réalité mais nous allons commencer par une tournée américaine. Elle se fera en avion pour plus d’efficacité et de facilité. Ça sera un avion privé. Les trajets en bus augmentent la fatigue… On fera environs un concert par semaine. Ce n’est qu’une moyenne, bien sûr. Toutes les dates sont en phase d’être fixées.

Je ne les avais pas sous les yeux – et je ne les avais pas retenues par cœur.

Je ne savais pas si Jack avait encore des questions – mais j’étais persuadé que oui.



@ Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Jack Perry
Jack Perry


Messages : 397
Date d'inscription : 14/02/2017
Age du personnage : 37
Localisation : BSC Tower

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: dépassé.
Song: See-Saw - Pink Floyd


These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE]   These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE] I_icon_minitimeDim 12 Nov - 14:14



These Bastard Stories Will Never End
ft. Daniele Ricci


J’avais accepté la proposition de Ricci et j’avais même demandé un verre pour faire passer ma décision. Tout ça puait le risque à plein nez et je n’aimais pas les risques, surtout quand il s’agissait de la carrière d’une artiste qui n’était en réalité encore qu’une enfant.

Daniele nous avait donc servi un verre chacun et nous en avions tous les deux besoin pour diverses raisons…

Je m’étais penché en avant pour prendre celui qu’il m’avait fait glisser sur le bureau entre nous et en avait bu une gorgée, faisant la grimace tellement c’était fort, tout en écoutant ses réponses à mes premières questions. A commencer par où, quand et comment…

45 minutes était un bon timing… un concert par semaine, ce n’était pas exagéré. Et là, je commençais à me dire que le bébé de la photo n’y était peut-être pas pour rien… Du temps de The Army, la fréquence des concerts en tournée était largement plus soutenue.

Mais je faillis m’étrangler avec la gorgée d’alcool suivante quand il parla d’avion et de tournée mondiale !

-Une tournée mondiale… En avion…

Ce n’était pas une question, juste un murmure un peu étranglé que je noyai sous une nouvelle gorgée de whisky, bien plus conséquente.

L’horreur…

La première fois que j’avais quitté Los Angeles c’était… quand j’étais allé à Tijuana avec Olivia… Je n’avais jamais mis les pieds dans un avion. Mais je n’avais déjà aucun doute sur le fait que je n’allais pas aimer ça. Pas du tout.

J’avalai une nouvelle gorgée de whisky…

-Rien que ça…

Je frottai mes yeux, avant de reprendre.

-Ok…

Je n’avais pas le choix, de toute façon. Il allait falloir que je le fasse. Techniquement, pour l’école, ce serait encore ce qu’il y aurait de plus compliqué à organiser… Mais je me débrouillerai bien. J’imaginais qu’Olivia serait contente de faire cette tournée, même si cela devait signifier voir le jeune Hughes moins souvent…

Je crois que j’avais fait le tour des questions techniques pour le moment… Mais j’avais au moins une autre question :

-Et pour ce qui est de la différence de style ? Livia ne fait pas du tout le même style de musique que Roadtramp. Le public sera fan de métal, vous pensez qu’elle sera à même de séduire le public de Roadtramp ?

Au pire, certes, elle ferait parler d’elle… Mais je n’avais pas envie qu’elle vive une expérience telle que celle que The Lightening avait vécue avec l’émeute de St-Louis…

@ Billy Lighter



You know that I care what happens to you, And I know that you care for me too ©️️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
Daniele Ricci


Messages : 1725
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 41

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE]   These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE] I_icon_minitimeDim 12 Nov - 18:12



These Bastard Stories Will Never End
ft. Jack Perry


Boire un bon verre, il n’y avait rien de mieux – lui pour faire passer ma magnifique proposition et moi pour faire passer l’article. De toute façon, fallait-il vraiment une excuse pour boire ? Je ne m’en trouvais plus depuis longtemps…

J’avais donné des informations à Perry sur la durée du concert de la petite Cortez et sur le nombre de concerts que la petite aura à faire par semaine. Autrefois – avec The Army et les Planes – le nombre de concerts par semaine était doublé voir triplé mais la dernière tournée avait montré mes propres limites. D’où le nombre de concerts moindre et l’avion – parce l’avion c’est moins fatiguant que des longs trajets en bus.

Jack Perry en était – euh… - choqué ? Etonné ? Surpris ? Difficile à dire – mais il était blême et semblait s’étrangler avec son propre whisky.

-Euh… Oui, rien que ça, dis-je en levant un sourcil. Je peux faire plus hard si vous voulez, rajoutais-je avec un sourire en coin.

Je nous avais facilité la tâche pour cette tournée – j’avais appris du cauchemar vécu l’année dernière…

Jack avait encaissé tout ça – brave petit – et avait accepté tout ce que j’avais dit. Bien, il n’avait pas le choix de toute façon – ça allait être moi qui allait mener la danse.

Mon whisky se descendait très vite – plus vite que celui de Perry – j’attendais ses prochaines questions. Je commençais à bien le connaitre, je savais qu’il avait sûrement encore des questions… De fait, il en avait encore – mais moins basé sur la technique cette fois. Il voulait juste savoir si son poulain – gosse ? – arrivera à séduire le public de Roadtramp tant le style de musique de la petite Cortez était différent du groupe de métal.

-Et bien, c’est là qu’est tout le charme de ce défi, Perry !, dis-je avec un grand sourire. A quoi ça servirait de conquérir un public déjà acquis à la cause de le petite Cortez ? Le challenge, pour elle, sera de se faire aimer par tous ces métalleux. Croyez-en mon expérience, elle y arrivera. J’ai écouté son single, ça ne fait aucun doute !, dis-je confiant. Il faudra juste qu’elle s’approprie la scène. Fait-lui faire ses dents dans des petits clubs avant de partir.

Les métalleux n’était pas les pires – la petite Cortez s’en sortira très bien. Elle aurait eu le public de The Lightening, là, j’aurais craint pour elle. Celui de Roadtramp sera apte à écouter ce que Cortez aura à proposer – j’en étais certain !



@ Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Jack Perry
Jack Perry


Messages : 397
Date d'inscription : 14/02/2017
Age du personnage : 37
Localisation : BSC Tower

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: dépassé.
Song: See-Saw - Pink Floyd


These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE]   These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE] I_icon_minitimeLun 13 Nov - 16:05



These Bastard Stories Will Never End
ft. Daniele Ricci


Quand Daniele Ricci annonça, suite à ma surprise mêlée de malaise non dissimulé, qu’il pouvait faire plus hard, je plaçai la main à plat devant moi en signe d’apaisement.

-Non non… non. Ça ira comme ça. C’est très bien comme ça.

J’entendais déjà ma protégée rire d’ici quand j’allais devoir monter dans l’avion. Je me voyais déjà m’accrocher comme un dingue aux accoudoirs de mon siège comme si ça allait suffire pour empêcher un crash…

Mais il fallait bien se lancer un jour. Et je commençais à prendre conscience que ce qui avait fait que ma carrière n’avait jamais véritablement décollé (décidément) jusqu’ici, c’était parce que je limitais moi-même mes possibilités. Et probablement plus par mes propres peurs que pour réellement préserver mes poulains.

Mais parce que mon lien avec Livia était plus fort, je me devais de passer au-dessus de tout ça.

Je pris donc une nouvelle gorgée de whisky après avoir posé une question au sujet de la différence de style entre ce que faisait Roadtramp et ce que faisait Livia. Malgré que j’avais l’impression de boire comme un vieil alcoolique et sans aucun style, pour le coup, je n’arrivais quand même pas à la vitesse de Ricci pour ce qui était de vider mon verre.

Daniele était confiant pour ce qui était des chances de Livia de conquérir le public de Roadtramp. Il souriait comme si c’était déjà gagné, mais ça me semblait être un sourire beaucoup trop commercial pour que j’aille jusqu’à y croire réellement. Un fantôme de sourire se dessina tout de même sur mon visage quand il complimenta le single de ma protégée.

Daniele me conseilla aussi de faire faire ses dents à Livia dans les petits clubs de L.A. en attendant. Et pendant une seconde, j’eus envie de lui taper à la tronche que Livia allait avoir une première session d’examens avant la fin de l’année… Mais je me retins, refermant ma bouche qui était déjà à moitié ouverte pour parler… Puis, je regardai le fond de mon verre encore à moitié plein avant de relever mon regard vers Daniele.

-Ça fait quand même beaucoup à faire en très peu de temps…

Autrement dit : « Tu aurais pu me prévenir plus tôt ! »

Je soupirai…

-Mais bon… J’imagine que vous n’oseriez pas envoyer Livia droit dans un mur, étant donné qui elle est ?

Il n’allait quand même pas envoyer la gamine de son meilleur ami à l’abattoir pas vrai ? Non… Moi-même je ne pensais pas que c’était ce que voulais faire Reed, puisque je supposais qu’il avait déjà validé l’idée de Daniele. Parce que le nom de la boîte, BSC, était lié à celui de Livia et si je pouvais douter des intentions de Reed par rapport à sa fille, je ne doutais pas qu’il ne veuille que le bien pour son entreprise.

-Le patron sait pour cette idée de tournée ? Pour la première partie de Liv ?

@ Billy Lighter



You know that I care what happens to you, And I know that you care for me too ©️️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
Daniele Ricci


Messages : 1725
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 41

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE]   These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE] I_icon_minitimeMar 14 Nov - 19:09



These Bastard Stories Will Never End
ft. Jack Perry


Ça ira comme ça ? Tu es sûr Perry ? Il semblerait que oui – tant mieux. La tournée – en elle-même et tout ce que ça impliquait – semblait déjà l’impressionner assez comme ça. Je n’avais pas besoin de compliquer les choses pour le pauvre Jack. Ça me faisait quand même rire de le voir tout penaud à l’idée de devoir participer à une tournée mondiale en avion – moi, après ma tournée en bus avec The Lightening, j’avais tout vu…

Seulement, Perry avait encore des questions – sa prévoyance dépassait tout entendement… Il voulait savoir si Olivia allait être acceptée par le public de Roadtramp – qui était un public de fan de métal, tout ce que ne faisait pas Olivia. Ça allait être un challenge pour la petite Cortez mais j’étais certain qu’elle s’en sortira. Elle avait du talent – je l’avais entendu –, elle allait convaincre ce public de nounours baraqués. N’empêche que la question même de Jack prouvait qu’il était un novice – il ne savait pas sentir à l’avance si son poulain triomphera ou non. Moi, je le savais !

J’avais – par après – donné quelques conseils à Perry. Olivia devait avoir un peu d’entrainement avant d’entamer la tournée – les clubs de L.A. étaient là pour ça. Elle aura facilement une place avec les bonnes critiques qu’avait reçues son single. Perry avait dit que ça faisait beaucoup de choses à faire dans un laps de temps réduit. C’était ça la vie d’artiste – et de manager…

-Je sais, dis-je avant de boire une bonne gorgée de whisky. Mais vous vous en sortiez. Et elle aussi.

Je savais qu’ils étaient suffisamment compétents – elle et lui – pour y arriver. Sans compter que la célébrité, ça se gagne et ça s’entretient – et prendre son temps n’était pas la meilleure façon de gagner la célébrité. Il fallait batte le fer tant qu’il était chaud !

Perry avait peur que je l’envoie dans le mur – il ne me faisait pas confiance. Par contre, il avait – apparemment… - confiance en mon lien avec Jim. Il apprenait vite.

-Exactement, dis-je avec un sourire. Vous avez tout compris, Perry.

Jamais je n’enverrai Olivia Cortez dans un mur – je savais que Jim ne voulait pas la voir couler sinon il me l’aurait dit. Je n’avais aucune envie de m’attirer les griefs de mon meilleur ami – ça ne serait pas bon pour mes affaires si je faisais ça…

Les questions de Jack s’étaient poursuivies – et elles concernaient Jim cette fois. J’avais achevé mon verre de whisky.

-Non, il ne le sait pas encore, dis-je en souriant d’autant plus. Je voulais lui faire la surprise et ne lui révéler qu’en fin de journée autour d’un bon Scotch. Je tenais à ce que vous soyez le premier prévenu.

C’était surtout que j’aimais faire la pluie et le bon temps chez BSC – j’avais l’impression d’avoir un grand pouvoir quand je faisais ça. Or, je savais que mon idée plaira à Jim – parce que ça allait être une bonne chose pour la maison de disques que d’avoir deux artistes envoyés en tournée récolter une masse d’argent. Je n’y connais peut-être rien en amour filiale – mais en affaire, par contre, j’étais le meilleur !

-Vous avez d’autres demandes ?
, demandais-je avec un sourire en coin – et en croisant mes jambes sur mon bureau.




@ Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Jack Perry
Jack Perry


Messages : 397
Date d'inscription : 14/02/2017
Age du personnage : 37
Localisation : BSC Tower

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: dépassé.
Song: See-Saw - Pink Floyd


These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE]   These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE] I_icon_minitimeMer 15 Nov - 14:04



These Bastard Stories Will Never End
ft. Daniele Ricci


Je ne savais pas si la confiance manifeste de Ricci me rassurait ou m’effrayait. Il n’avait aucun doute sur le fait que Livia convaincrait le public de Roadtramp, pas plus que sur nos capacités à gérer quelques concerts pour « faire ses dents » entre-temps. Mouais… Il avait été sûr aussi que la tournée The Lightening/Roadtramp, malgré les tensions entre les deux maisons de disques ET les différences entre les publics des deux groupes, et ça s’était pourtant terminé en émeute.

Cependant, les choses étaient plus délicates dans ce cas-ci et je ne me gênai pas pour le rappeler à Daniele. En effet, ma protégée était aussi la fille de son meilleur ami…

Je n’y avais pas pensé en posant ma question, mais une fois formulée tout haut, je me rendis compte que ça allait peut-être me donner des indices quant aux intentions de Reed vis-à-vis de Livia… je ne savais même pas si Reed lui était hostile ou non, bordel… Et ce n’était pas parce qu’elle était artiste chez BSC qu’il n’y avait pas moyen de la faire retomber tout aussi vite dans l’anonymat.

Daniele affirma que j’avais tout compris, à savoir qu’il n’allait pas envoyer Olivia dans un mur. C’était déjà une chose. Mais du coup, je voulus savoir, dansant un peu sur ma chaise malgré moi, si Jimmy Reed était au courant du projet de son meilleur ami.

Et je fis la moue quand le manager italien répondit par la négative. Pas du fait qu’il n’en ait pas encore parlé au patron, mais du fait que, du coup, je ne serais pas plus avancé sur les intentions de l’homme d’affaire dans l’immédiat.

-J’espère qu’il s’agira d’une bonne surprise pour lui…

Je prenais comme une marque de respect envers moi le fait que Daniele m’ait prévenu avant Jimmy Reed.

-Merci pour cette opportunité, Daniele. Je ne manquerais pas d’honorer la confiance que vous mettez en Livia et moi pour cette première partie.

Daniele demanda si j’avais d’autres questions et je secouai négativement la tête après avoir réfléchi quelques secondes, observant Daniele Ricci qui reprenait, ses jambes croisées sur son bureau, toute son assurance après le choc provoqué par l’article de L.A.People.

J’étais impressionné par ses capacités à rebondir. C’était incroyable.

Et j’étais curieux de voir la suite de cette affaire.

Cependant, j’avais du pain sur la planche, en attendant.

-Non. Plus de questions pour l’instant.

Je vidai mon verre d’une traite et me levai.

-Et vous m’excuserez, mais, du coup, j’ai beaucoup de travail.

Mes yeux se baissèrent sur le numéro de L.A.People sur le bureau.

-Et vous aussi.

@ Billy Lighter



You know that I care what happens to you, And I know that you care for me too ©️️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE]   These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

These Bastard Stories Will Never End [PV Jack][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Joe Jack-La vie au bout des doigts
» « but these stories don't mean anything when you've got no one to tell them to. » ♔ NOLAN ♡.
» Jack Fatigué, fait un malaise cardiaque [LIBRE ]
» La complainte de Jack.
» 02. Crying shame [sujet terminé]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Downtown :: Brown Sugar Corp. building-