AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Friends, Drinks And Fun [ft. Hank North, Howard Stone & Bailey Raphaël][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Anonymous
Craig West
Invité



Friends, Drinks And Fun [ft. Hank North, Howard Stone & Bailey Raphaël][TERMINE] Empty
MessageSujet: Friends, Drinks And Fun [ft. Hank North, Howard Stone & Bailey Raphaël][TERMINE]   Friends, Drinks And Fun [ft. Hank North, Howard Stone & Bailey Raphaël][TERMINE] I_icon_minitimeMar 31 Oct - 22:57


Friends, Drinks And Fun

ft. Hank North, Howard Stone & Bailey Raphäel



Ca y est. La nuit va bientôt tomber et c’est sans doute le moment où je me sens le mieux. En vérité, j’ai pour habitude de commencer ma journée encore migraineux de la veille, s’il y a eu une fête, et de regagner peu à peu du poil de la bête alors que la journée avance ; inutile de dire à quel point je suis en forme donc. Et puis j’adore vivre et m’amuser la nuit – il y a une ambiance particulière.
Et ce soir, comme presque chaque soir, il y a une fête sur l’Ivory. Une soirée toute simple, pas prise de tête, juste pour passer de bons moments entre potes mais aussi parfaits inconnus ; car tout le monde est invité, ce soir, enfin jusqu’à un certain point. Même s’il est à quai les trois-quarts de l’année, l’Ivory reste un bateau et il ne pourra que difficilement contenir plus de cent-cinquante, deux-cents personnes, un peu plus si on se tasse. Mais hé, c’est loin d’être honteux pour une fête un peu organisée à la va-vite, même si ce n’est pas tellement le mot ; j’ai juste pris l’habitude. Mon organisation est je l’espère sans faille, de même que les compétences des gens qui m’assistent.
Parce que bon, je ne suis pas seul derrière l’organisation de mes soirées, même si peu de gens en ont réellement conscience. Même moi, je ne peux pas tout faire. Alors je délègue, comme je le fais au boulot, même si ça reste deux choses bien différentes. Edward et Nelson sont à la sécurité comme d’habitude, à présent assistés de Phillip Strong, mon nouveau garde du corps qui ce soir devra s’assurer qu’aucun convive (bourré ou non) ne passe par-dessus bord ou se rétame en trébuchant sur le ponton – la sécurité c’est important, même (et surtout) quand on est venus pour s’amuser.
- Monsieur West, on n’a plus de Dom Pérignon, m’interpelle soudainement mon barman.

Oui, ce genre de choses peut arriver. Mais de toute façon, on n’est pas là pour boire du champagne, ce soir. Ça, c’est bon pour les réceptions formelles du boulot ou les soirées chiantes avec des gens barbants de la haute, ce que je suis bien obligé de vivre, hélas. Histoire de se faire des contacts, tout ça … d’ailleurs ça me fait penser qu’il faut que je rappelle Warren Buffet, à propos de cette partie de bridge dont on avait parlé, même si je trouve que c’est un jeu de vieux, auquel je ne comprends rien de toute façon.
- Pas besoin de champagne, Lewis, réponds-je au barman.

On a largement de quoi soûler un écossais pendant quelques mois entiers, de toute façon. Et puis, tant qu’à parler d’écossais, il y a toujours ces quelques bouteilles de scotch que je garde toujours dans ma réserve personnelle, au cas où. Pourtant, je n’aime pas spécialement le whisky, mais comme tout le monde je bois moins pour le goût que pour les sensations que l’alcool procure.
Je me dirige vers la proue du bateau, là où il y a moins de bruit. Pour l’instant, la fête n’a pas encore commencée et le seul tumulte qu’on entend est celui provoqué par mes différents employés qui font en sorte que tout soit parfait. Braves hommes et femmes qu’ils sont ; je sais que je pourrai toujours compter sur eux. Je les paie généreusement et ils peuvent aussi participer à la fête, tant qu’ils savent s’amuser et que tout le monde passe un bon moment. Au final, c’est ça le plus important, non ?
Oh, mais … non. Voilà qu’un trouble-fête vient d’arriver, là, sur le quai. Un trouble-fête en uniforme, en l’occurrence, même si le terme « trouble-fête » n’est pas vraiment approprié puisque … ah, peu importe. De toute façon, j’ai l’habitude que quelques flics viennent me voir avant mes soirées, de manière préventive pour prévenir de ne pas mettre la musique trop forte, de ne pas laisser monter sur le bateau quelqu’un de visiblement trop bourré ou je ne sais quoi … c’est pénible, mais je ne peux pas vraiment me plaindre. Ce sont là les mêmes flics qui me protègent, et protègent tout le monde au quotidien, alors je peux bien les laisser faire leur travail. Tant que ça ne gâche pas la fête.
A grands pas, je me dirige vers le ponton et avec un grand sourire salue la fliquette qui n’attend les bras croisés. Je la connais bien, elle vient presque chaque fois que je donne une soirée me demander les mêmes foutues choses – et c’est qu’elle s’acharnerait presque, mais je n’ai jamais rien fait de mal.
- Oh, agent Torres ! dis-je, vous venez profiter de la fête ?
- Jamais en service, comme vous le savez, Monsieur West.

Tiens, elle parle avec un ton moins dur que d’habitude. On dirait qu’elle a eu une bonne journée, pour une fois.
- Je ne viens pas vous faire le même sermon que d’habitude, reprend-elle.

Hum, j’avoue qu’elle a piqué ma curiosité. La brunette a-t-elle décidé de me lâcher un peu, enfin ?
- Oh, vraiment ? Vous venez juste boire un verre alors ? Je dois vous avouer que je n’ai pas de tequila à vous proposer, malheureusement.
- Non, merci. Je voulais juste vous prévenir que ces derniers temps un agresseur sexuel s’invite dans différentes soirées du quartier pour enlever des jeunes femmes, de vingt, vingt-deux ans, environ, pour abuser d’elles et les assassiner. Nous avons déjà répertorié trois cas dans le quartier et … bref, je voulais juste vous prévenir.

Ah, d’accord. Heureusement que la fête n’a pas commencé, elle aurait ruiné l’ambiance. Mais je lui en suis reconnaissant de m’avoir prévenu. Je dirais aux gars de faire plus attention que d’habitude.
- Bon sang, rappelez-moi de ne jamais vous inviter à une fête, agent Torres ! réponds-je, mais merci de m’avoir prévenu. Je vais dire aux gars de la sécurité d’être encore plus vigilants.

La fliquette me salue d’un signe de tête avant de s’éloigner. Bon, je suis bien content qu’elle s’en aille enfin, à vrai dire. Parce que tout est prêt et que les gens ne vont pas tarder à s’amener. Enfin les choses sérieuses vont commencer ! J’entends que le DJ a allumé sa sono et que déjà du bon son dansant résonne ; j’espère qu’il va suivre mes instructions, contrairement à celui que j’ai dû virer la semaine dernière … ce n’est pourtant pas très compliqué. Pas trop de metal, car ça fait fuir les filles, et pas trop de slows non plus, ça fait fuir les gars. Mais, en revanche, beaucoup de chansons qui bougent bien, qui invitent les gens à danser l’un tout près de l’autre, à se toucher … c’est aussi pour ça qu’on vient s’éclater aux fêtes de Craig West, non ? Se rapprocher de quelqu’un pour un soir, une nuit ou pour plus longtemps. J’ai peut-être même formé des couples, qui sait ? Ca fait partie des choses qu'on ne peut pas prévoir.
***


Enfin, la soirée démarre et les gens montent peu à peu sur l’Ivory. Moi, je suis à l’entrée, tout à l’autre bout du ponton, pour les saluer en personnes. Il y a pas mal d’habitués, John, Morgan, Lilly … d’autres que je n’ai jamais encore vu et même quelques touristes. Et, évidemment, quelques jeunes qui n’ont pas l’âge de s’amuser avec des adultes … forcément. Ils ont quinze, seize ans, ils sont même parfois plus jeunes, et ils viennent expérimenter les fameuses fêtes de Craig West dont tout le monde parle. Mais, désolé, les gars … revenez quand vous aurez vingt-et-un an. C’est pas que je ne veux pas que vous vous amusiez comme les autres, mais je ne veux pas d’ennuis avec la police.
L’ambiance est encore sage, mais ça ne fait que commencer. Pour l’instant, je me contente de boire une bonne bière en accueillant les fêtards. Certains ont l’air totalement surpris, presque choqués, de me voir comme me mêler à eux mais ceux qui me connaissent savent que j’aime bien me mêler aux gens. Car j’ai beau être une star ou je ne sais quoi d’autre, j’essaie de rester comme tout le monde.
Finalement, je vois arriver quelques-uns de ceux que j’attends particulièrement. Hank North et Howard Stone, des habitués, qui arrivent un peu plus tôt d’habitude, mais ils n’ont rien manqué, ce n’est que le début. Et … oh, on dirait que cette fois-ci ils ne viennent pas seuls. Ils ont en leur compagnie une charmante blonde que je n’ai jamais vue. Enfin, il me semble. En tout cas, je n’ai jamais couché avec ? Ou peut-être que si ? Je ne me souviens pas de toutes celles avec qui j’ai … hum, non, je suis sûr que ne la connaît pas, elle. Ou en tout cas pas encore ; bref …
Ouvrant grand les bras pour accueillir mes deux amis (j’espère que ça ne me donne pas trop l’air d’un alcoolique, j’ai toujours ma bière à la main), je leur demande :
- Hé, Hank, Howie ! Comment ça va ? Je commençais presque à penser que vous ne seriez pas de la partie !

Puis, je fais quelques pas pour me rapprocher de la jeune femme et lui tendre ma main en me présentant :
- On ne s’est jamais rencontrés, je crois. Craig West, le maître de ces lieux, le maître de cérémonie et le maître de la vie nocturne de L.A.

Est-ce que j’en fais trop ? Probablement, mais ça met de l’ambiance et je ne vais pas m’amuser à faire semblant d’être quelqu’un d’autre. Je ne fais pas semblant, moi, pas plus que je ne me prends au sérieux. La vie est trop courte pour qu’on ne s’amuse pas, et, ce soir, on est là pour s’amuser.
- Bref, vous me suivez, vous trois ? C’est là-haut que ça se passe !

Je dis cela en désignant, assez fièrement, l’Ivory dont le nom inscrit en lettres d’or sur le côté semble presque briller à la lumière des projos et des néons qui ne font qu’annoncer de bons moments.

©️️ Billy Lighter



Dernière édition par Craig West le Jeu 15 Mar - 20:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hank North
Hank North


Messages : 2703
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 39
Localisation : San Fernando Valley

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


Friends, Drinks And Fun [ft. Hank North, Howard Stone & Bailey Raphaël][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Friends, Drinks And Fun [ft. Hank North, Howard Stone & Bailey Raphaël][TERMINE]   Friends, Drinks And Fun [ft. Hank North, Howard Stone & Bailey Raphaël][TERMINE] I_icon_minitimeJeu 2 Nov - 12:10


Friends, Drinks And Fun

       
ft. Bailey Raphaël, Craig West & Howard Stone


Bailey dormait encore quand, ce matin, j’étais sorti en peignoir et clope au bec pour relever le courrier. Il y avait là une lettre de mon avocate, l’une ou l’autre facture, des publicités pour les voitures (certaines pour moi, d’autres, de magazines plus techniques, que je recevais encore parce que j’avais abonné Julian à plein de trucs d’ingénierie automobile), le dernier numéro de L.A.People…

Et, comme à chaque fois qu’une fête était donnée sur l’Ivory, j’avais reçu à San Fernando Valley une lettre annonçant où et quand. Ce n’était pas une invitation à proprement parler parce que tout le monde était le bienvenu aux fêtes de Craig West, dans la mesure des capacités du yacht de ce dernier. Ça ne ressemblait pas vraiment aux fiestas de Daniele Ricci… Pas tant de par l’organisation ou le degré de débauche qui était plus ou moins le même. Ce qui changeait tout, c’était qu’on ne trouvait pas chez West les mêmes gens que chez Ricci…

Oh, on voyait bien de temps en temps Ricci/Reed débarquer sur le yacht pour se pavaner un peu et ce avec un mépris largement affiché sur le visage pour le self-made-man qu’était Craig, mais c’était vraiment rare. Et puis, il n’y avait pas non plus de Jessica Hill, ce qui voulait dire aussi qu’en l’absence de sa meilleure amie, je ne risquais pas de croiser mon ex-épouse, Kate Julian.

Bref, tout en ayant les yeux accrochés sur l’annonce, j’essayais d’évaluer si c’était une bonne idée ou non d’y aller. Je savais que j’avais besoin de sortir après être resté plus ou moins cloîtré à San Fernando Valley depuis le divorce… Mais je savais aussi qu’avec quelques verres dans le nez et l’énervement latent qui n’avait aucun besoin de toutes ces histoires de divorce et de violence conjugale pour couver, ça risquait de mal tourner quand même… Une petite provocation et boom… Ce serait parti… Je me connaissais…

Puis je pouvais pas laisser Bailey seule ici. J’avais peur qu’elle fasse une overdose ou qu’elle me fasse une crise de folie comme je l’avais vue faire il y avait seulement quelques mois de ça. Depuis qu’on l’avait déménagée ici, je m’assurais qu’elle se contente de cocaïne et qu’elle n’en abuse pas, de même qu’elle prenne ses médicaments en temps et en heure. Je n’avais aucune idée de si les deux étaient compatibles, mais j’imaginais que si la personnalité et le comportement de la jeune femme me semblaient stables et normaux, ça devait être bon…

Je m’imaginais que quand elle serait prête, on pourrait essayer de se faire aider et de faire soigner son addiction sans l’interner… En attendant, on faisait au mieux… Et depuis l’épisode du déménagement, selon moi, elle allait relativement bien…

Je mis l’annonce de West de côté et feuilletai en vitesse le L.A.People. C’était le meilleur moyen de savoir si Kate avait eu une nouvelle idée de génie pour m’emmerder ou pas…

-Et merde…

J’avais dit ça, ma clope me pendant des lèvres, mais pas vraiment étonné ni énervé. Bailey et moi, on s’était faits captés dans l’Eastside par des paparazzi… Ils étaient vraiment partout, ces enfoirés. Je lus l’article attentivement. Et pour le coup, j’avais au moins ce que je voulais : les gens, dont Sørensen lui-même, se demandaient qui était la jeune femme qui m’accompagnait…

Bon, ok… « Une jeune femme blonde totalement inconnue et à la dégaine douteuse », c’était pas forcément glorieux comme description…

Mais j’y vis, du coup, une bonne raison de me pointer sur le bateau de ce bon vieux Craig. Avec Bailey.

Je pris l’annonce et le magazine, écrasai ma clope dans un cendrier, et remontai jusque dans la chambre… J’y trouvai Bailey qui avait roulé de mon côté du lit, sur le ventre, le bas de son corps dissimulé sous les couvertures, mais les lignes joliment vallonnées de son dos doucement baignés des quelques rayons de soleil qui arrivaient à percer à travers les rideaux. Qui aurait pu croire qu’une femme aussi belle pouvait être rongée de l’intérieur par la folie et la drogue ?

Je m’approchai du lit et m’y assis, laissant courir le bout de mes doigts sur le dos de Bailey pour la réveiller doucement et je me grattai la joue de l’autre main parce que ma barbe commençait sérieusement à me gratter.

-Bailey… Bailey… J’ai quelque chose à te montrer.

Je lui laissai le temps de se réveiller et après avoir échangé quelques baisers qui avaient fini par me faire m’allonger à côté de Bailey, j’avais commencé par lui montrer l’article de L.A.People.

-Alors le plan, ce sera de se pointer à cette fête-là…

Je lui avais donné l’annonce.

-C’est un pote qui organise, y aura du monde mais ce sera pas la super grande foule non plus parce que le bateau, c’est pas le Titanic…

Je lui avais souris, volé un baiser puis j’avais continué.

-Moi, je vais me raser et dès qu’on sera tous les deux prêts, on ira faire un peu de shopping. Et ce soir, on débarquera chez Craig comme des putains de rois et on montrera qu’on les emmerde.

Et qu’on n’est pas aussi détruits que la presse ne veut le faire croire. Je voulais aussi montrer que je ne voulais pas cacher ma relation avec Bailey. Je savais qu’on allait la reconnaître, je savais qu’on saurait que c’est une prostituée et j’en avais rien à foutre.

-Et on prendra Howard avec nous. Puisque tu voulais le revoir.

***


Le temps que Bailey se prépare pour un peu de shopping, j’avais téléphoné chez Apolline Mclagan en croisant encore et toujours les doigts pour tomber sur lui et non sur la guitariste, mais jusque-là, ça fonctionnait…

Je proposai donc à Howard de nous accompagner, lui disant qu’on passerait le chercher puisqu’il ne pouvait pas conduire…

Je me doutais bien qu’Apolline ne l’accompagnerait pas, s’il venait, parce que Mclagan ne voulait plus rien avoir à faire avec moi, et c’était réciproque.

Howard accepta, Bailey sortit de la salle de bain et je pris sa place… Le rasoir en main, faisant face à mon reflet dans le miroir, j’avais hésité à transformer cette séance de relooking en jeu érotique avec Bailey… Puis mes yeux s’étaient posés sur la lame qui avait quand même l’air salement coupante et je m’étais ravisé, faisant le travail moi-même…

Puis, on était sortis, on lui avait trouvé une robe. J’avais somnolé à certains moments pendant les essayages… sauf dans un des magasins où je m’étais invité dans la cabine, la surprenant agréablement. On était revenu se changer pour la fête proprement dite puis on avait démarré direction Santa Monica. Ça tombait bien parce que l’Ivory mouillait dans une marina de Santa Monica. Je me garai, tirai le frein à main et regardai Bailey…

-Tu veux bien aller le chercher ? C’est l’appartement du deuxième étage… Je suis Persona non grata là-dedans… Sa petite amie peut pas me voir en peinture et vice-versa…

Je baissai un peu les yeux… Je n’avais pas encore trouvé l’occasion de lui parler de mon incartade avec la guitariste de The Bruning Fire. Pas plus que je n’avais eu envie de parler du fait que Howard avait une petite-amie, d’ailleurs. Rien que de penser à Mclagan, ça me filait de l’urticaire.

Bailey était donc montée et redescendue avec Howard à qui j’avais servi un beau sourire en lui ouvrant la portière côté passager à l’avant.

-Hey ! Mon handicapé préféré ! Installe-toi devant, Howie… Tu pourras étendre ta foutue jambe.

Bailey allait être reléguée derrière alors je lui volai un baiser.

-Y en a pas pour longtemps, chérie.

***


Au moment de monter sur le ponton de la marina, moi soutenant un peu Howard pour ne pas qu’il s’étale dès le départ, on fut accueillis par les deux armoires à glace Edward et Nelson. J’avais pour habitude, pendant la soirée ou à la fin, quand c’était plus calme et qu’une partie des invités étaient partis, de me lancer dans des concours de bras de fer avec eux. Et étant deux fois plus léger et, en général, dans un état d’ébriété avancé dans ces moments-là, je gagnais jamais…

Enfin soit, tout ça pour dire qu’on eut aucun problème pour entrer sur l’emplacement où mouillait le yacht, si ce n’était la foutue putain d’atèle d’Howie.

Une fois sur le ponton de la marina, je rendis ses béquilles à Howard pour qu’il puisse se déplacer tout seul comme le grand garçon qu’il était et pris la main de Bailey dans la mienne. Il ne fallut pas deux minutes avant que le maître des lieux ne vienne nous accueillir en personne. Je lâchai Bailey pour répondre alors à l’accolade de Craig en espérant qu’il n’allait pas me renverser sa bière dessus…

-Tu rigoles ? Comme si on allait rater une de tes fêtes… C’est un des derniers endroits d’où mon ex-femme n’a pas réussi à me radier !

Je désignai Howard…

-Mais comme on doit marcher à son rythme d’escargot estropié…

Craig se présenta à Bailey, lui serrant la main et lui sortant le grand jeu. Mes mains dans les poches, je regardais la scène en souriant. Puis, il nous invita à monter sur le bateau proprement dit d’où on entendait déjà la musique.

Je passai mon bras autour des épaules de Bailey et affirmai en rigolant à Craig.

-On te suit…

Puis, regardant vers Howard en me rendant compte qu’il n’était pas au bout de ses peines pour monter dans l’embarcation…

-Tu veux que je te porte ?

Le pire… C’était que j’étais sérieux…  

©️ Billy Lighter






Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Bailey North
Bailey North


Messages : 3220
Date d'inscription : 11/06/2017
Age du personnage : 25
Localisation : À la maison avec Hank et Hope

Who Am I?
Birth place: Florida
Je suis: Une folle attachante
Song: The Night We Met


Friends, Drinks And Fun [ft. Hank North, Howard Stone & Bailey Raphaël][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Friends, Drinks And Fun [ft. Hank North, Howard Stone & Bailey Raphaël][TERMINE]   Friends, Drinks And Fun [ft. Hank North, Howard Stone & Bailey Raphaël][TERMINE] I_icon_minitimeJeu 2 Nov - 22:05


Friends, Drinks And Fun

       
ft. Howard ~ Craig ~ Hank




Dans ma tête, il y a comme un espèce de brouillard qui m’empêche d’y voir clair et d’avoir pleinement conscience de ce qui m’entoure. J’agis, je vie par automatisme laissant Hank me guidé au travers notre nouvelle réalité de vie de « couple ». Il voit à ce que je respect mes heures de prescriptions et que je mange convenablement. Parce que certains cocktails en flacon offrent des effets encore plus troublant  lorsque pis à jeun que certaines drogues.

Et côté drogue, je m’en tiens à la cocaïne, ça aussi, sous la supervision d’Hank.

Je ne me plains pas. Pour une rare fois dans ma vie, je sens que je peux garder la tête hors de l’eau et, c’est avec lui que je veux le faire.

Je m’éveil  donc doucement  ce matin là, après une nuit mouvementé à faire de ce lit, le nouveau panthéon du sexe. Je m’étire paresseusement puis attire Hank contre moi, n’ayant pour seule envie que de répéter les exploits de la veille.

Mais mon amant à autre chose en tête et je fronce les sourcils quand il place à mon attention, un magazine. Je mets une seconde à me rendre compte qu’il s’agit de nous, dans l’Eastside,  le jour où nous sommes allés chercher mes choses à mon appartement.  Je me redresse dans le lit, prenant le magasine sur mes genoux alors que Hank m’explique que le plan de match pour ce soir est de se présenter à une fête… qui aura lieu… ce soir ?!

- Quoi… ?

Je suis complètement troublé par l’article  que je viens de lire et il me parle d’une fête ? D’autant plus que je doute être assez forte psychologiquement parlant pour me permettre une sortit officielle en publique. Mais Hank a déjà annoncé les étapes de la journée et moi, je me contente d’hocher de la tête puisque je n’ai rien à ajouter.

Je m’extirpe donc du lit dans grande conviction, allant ouvrir les rideaux sur les immenses portes fenêtres de la chambre des maîtres tout en m’étirant paresseusement. S’il y avait des voisins avec vu sur la terrasse, j’offrirais un superbe spectacle à quiconque aurait une paire de… longue vue mais la maison étant bien protégé par des arbres centenaires, sauf pour le jardinnier, je ne risque pas d’offenser personne.

Il est tout près de 13 heures quand je sors de la douche et que je me bas avec le sèche cheveux.  Hank, passe devant le miroir et se taille la barbe à mon plus grand regret. J’adore sa barbe et les chatouillis qu’elle me procure quand il m’embrasse depuis les orteils jusqu’au creux du cou.

Et, une fois dans les magasins, ma robe trouvée, Hank et moi profitons d’une cabine pour batifoler en douce. Le frisson de l’interdit, le risque de se faire prendre, y’a rien de meilleur que ça !

Un petit retour bref à la maison pour se changer et hop, aussitôt la robe enfilée,  aussitôt le cul dans la voiture, direction la piaule d’Howard.  Je dois me retenir pour ne pas me ronger les ongles. Ouais, j’ai besoin de revoir mon ami, mais nous ne nous sommes pas vraiment revu depuis notre dîner en tête à tête et pour lequel, nous n’avons pas renoué comme je l’espérais.  Je sens qu’il y a quelque chose de cassé entre mon meilleur ami et moi.

Je monte donc, lorsque Hank se stationne devant l’immeuble, jusqu’à la porte de l’appartement. Howard arrive presque immédiatement et nous redescendons  lentement puisque la jambe d’Howard est encore encombrée d’un atèle.

- Appuie toi sur moi…ça ira mieux… et… tu as quelque chose pour moi ? J’ai plus rien et je vais pas tarder de péter un câble  si je trouve pas un petit remontant bien vite…

Je prends place sur la banquette arrière quand nous revenons à la voiture et, ça me va parfaitement. Howard aurait pas su plier sa jambe de toute façon et qu’importe que je sois installé devant ou en arrière…nous allons à la même fête, n’est-ce pas ?

L’Ivory  est immense et incroyablement somptueux ! Et je n’ai même pas encore mis le pied à bord !

Ma main dans celle de Hank, nous sommes accueillit sur le ponton par le capitaine du Navire, celui que je devine comme étant l’ami dont m’a parlé Hank durant le premier bout du trajet en voiture, Craig West.  Ce dernier se présente à moi comme étant le maître absolu des bonnes choses de la vie qui se résume à son navire, les fêtes et la vie nocturne.

- Ça vous en fait des chapeaux à porter !

C’est tout ce que je trouve à répondre. Pas un «  heureuse de vous connaître », ni même un «  vous avez un beau navire », non. Une phrase qui manque de saveur, qui ne veut absolument rien dire et qui  tombe à l’eau.  Bref, une phrase qui résume l’état dans lequel je me trouve. Nerveuse et anxieuse, effrayée de tout ce qui pourrait arriver pendant cette soirée.

« Je ne suis pas ici en tant que prostituée mais comme la petite amie de Hank », que je me répète sans cesse.

Hank passe son bras autour de mes épaules et je lui en suis reconnaissante. Peut-être a-t-il senti la nervosité qui me ronge. Quoi qu’il en soit, ce sont les déplacements de Howard qui ralentissent le rythme, plus encore que ma propre réticence à me retrouver ici.

S’il faut le porter pour grimper l’étage, Hank se porte volontaire avant même qu’Howard en exprime le besoin. J’hésite à mentionner qu’il doit quand même faire travailler sa jambe s’il veut prétendre un jour à la retrouver mobile mais je laisse les hommes se débrouiller entre eux, passant devant pour grimper officiellement à bord.


©️ Billy Lighter



Your Hand In Mine Marching To The Beat Of The Storm ©️ Demi Lovato
Revenir en haut Aller en bas
Howard Stone
Howard Stone


Messages : 2369
Date d'inscription : 25/11/2015
Age du personnage : 34
Localisation : Chez moi avec David et Kenzie

Who Am I?
Birth place: L'Eastside de L.A.
Je suis: un menteur, il parait...
Song: It's My Life - Bon Jovi


Friends, Drinks And Fun [ft. Hank North, Howard Stone & Bailey Raphaël][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Friends, Drinks And Fun [ft. Hank North, Howard Stone & Bailey Raphaël][TERMINE]   Friends, Drinks And Fun [ft. Hank North, Howard Stone & Bailey Raphaël][TERMINE] I_icon_minitimeVen 3 Nov - 11:56


Friends, Drinks and Fun

       
ft. Craig West, Hank North & Bailey Raphaël


-P’tain Amon…

J’soupirai en lisant le L.A.People du jour. Dedans, y’avait Hank et Bailey et Amon spéculait déjà sur leur couple. C’était son boulot, j’sais… Mais il savait qu’Hank était mon ami et que, pour l’instant, j’suis sûr qu’il aimait pas trop apparaitre dans L.A.People… Puis, y’avait Bailey… Bailey dont le fils avait aussi eu sa part de Une y’a peu…

Bref, Hank était la victime préférée d’Amon… Et c’était chiant dans l’sens où les deux étaient mes amis. Heureusement que le Danois c’était rattrapé y’a pas longtemps avec l’édition spéciale sur Robin North.

J’referais le magazine avant de le laisser tomber bêtement par terre. J’étais couché dans le divan. La p’tit table juste à côté était encombrée de cadavres de bouteilles de whisky et de reste de coke. Apolline était pas là alors j’en avais profité pour me faire quelques lignes. Juste pour tenir jusqu’à la prochaine absence d’Apolline. J’voulais pas qu’elle sache que je continuais mes mauvaises habitudes. J’voulais pas la décevoir.

Et, alors que j’allais, enfin, sortir du divan pour aller chercher une nouvelle bouteille, le téléphone sonna. J’soupirai et tendis le bras pour décrocher le téléphone. C’était Hank. Je souris en l’écoutant parler et m’inviter à une fête sur le yacht de Craig. L’avantage de l’Ivory c’était qu’il était sur les bords de Santa Monica. Pas vraiment loin de l’appartement d’Apolline. Et pour l’estropié que j’étais, plus c’était proche, mieux c’était.

J’acceptai, donc, avec tout l’enthousiasme dont je pouvais faire preuve en tant d’Howard Stone et raccrochai, ensuite, le téléphone.

Je savais pas à quelle heure Apolline allait revenir. Ce que j’savais, par contre, c’est qu’elle voudra jamais m’accompagner à un fête où y’aura Hank. De toute façon, j’avais plus envie de les voir dans la même pièce ces deux-là. J’voulais pas que ça dérape encore.

Après avoir trouvé ma motivation, je me levai, tant bien que mal, de mon divan pour aller me préparer. Je sortis des habits classes pour la cause que j’avais mis après une bonne douche. Avec cette attelle, s’habiller était toujours un vrai calvaire. Vivement que j’la tire…

Une fois habillé, je me dirigeai vers la chambre commune et sortis ma coke de ma table de nuit. J’savais qu’Apolline allait jamais dans cette table de nuit où j’avais mis quelques-uns de mes affaires dont un flingue, rescapé de ma collection, et mes cigarettes.

Je fourrais les petites boulettes de coke dans ma poche et retournai dans le divan en attendant Hank et Bailey. Avant ça, j’avais eu la présence d’esprit de mettre un p’tit mot pour Apolline sur la table :

Je suis parti à une fête sur l’Ivory. Craig m’a invité. Je serais avec Hank et Bailey. Je reviendrais tôt.

Howard


J’étais pas sûr de revenir tôt mais l’intention y était.

Quelques heures plus tard, Bailey arriva à l’appartement d’Apolline sûrement pour venir m’aider à descendre. Elle était superbement habillée. J’l’avais jamais vu comme ça. Je sifflai, d’ailleurs, en la voyant tellement j’étais impressionné.

La descente fut lente et je m’appuyai un peu sur Bailey pour m’aider. J’avais plus mal contrairement à il y a quelques jours. Sûrement parce que j’y allais fort sur les anti-douleurs et sur l’alcool. En parlant de ça, Bailey me demanda clairement si j’avais un petit remontant. Elle avait plus rien. J’savais ce que ça faisait d’avoir plus rien. J’lui souris alors qu’on arrivait presque en bas de l’immeuble.

-Ouais, j’ai de quoi te satisfaire. Je refais le plein presque toutes les semaines maintenant. J’te les filerais sur le bateau.

J’avais trouvé un dealer sur Santa Monica. Il était directement affilié à la mafia. Rien à voir avec tous ces gangs à la con comme les South Panthers et les Los Diablos.

En bas nous attendais Hank. Il me traita affectueusement d’handicapé avant de me proposer de m’assoir devant. J’souris et m’installai à l’avant en étendant ma jambe le plus possible.

Hank et Bailey ne tardèrent pas à me monter qu’ils étaient bel et bien ensemble. Et le fait qu’il emmène Bailey à une fête sur l’Ivory me montrait qu’il voulait p’tètre donner raison à Amon et confirmer les rumeurs. C’était une technique comme une autre…  

Le voyage dura quelques p’tite minutes et on arriva bien vite près du ponton. C’était là que les choses se corsèrent pour un type dans un plâtre comme moi. Hank m’aidait à grimper sur le ponton et on passa devant Edward et Nelson que je saluai au passage.

Un fois cette épreuve passée, Hank me fila mes béquilles et pris la main de Bailey. Ils allaient bien ensemble. Au moins Bailey, elle était pas folle comme Kate… Enfin, elle était plus folle…

Je marchais tant bien que mal jusqu’à ce que Craig vienne à notre rencontre. J’aimais bien Craig. Il savait s’amuser et il était sympa. Je préférais largement ses fêtes à celle de ce connard de Ricci.

Craig avait déjà une bière à la main ce qui annonçait une grand fête. Il nous fit l’accolade et demanda de nos nouvelles. Hank répondit le premier en taclant encore son ex-femme au passage et… Moi… Enfin plutôt ma jambe qui posait problème partout où j’essayais d’aller. J’fis la moue.

-J’suis pas si lent…


Craig, qui en ratait pas une, s’intéressa de plus près à Bailey. Il la salua en sortant le grand jeu. Et j’voyais bien que Bailey était un peu nerveuse. J’reconnaissais ces p’tits tics.

Le maitre des lieux nous invita à monter. J’aimais pas ce mot « monter », ça signifiait que j’allais devoir faire un peu de sport.

Hank me proposa de me porter et j’hochai négativement de la tête.

-Nan, j’saurais monter tout seul.

Et je commençai à essayer de monter sur l’Ivory… C’était pas simple mais j’avais vraiment pas envie qu’on me porte. Après beaucoup d’efforts et un peu d’aide de mes amis, je finis par y arriver.

Arrivé sur le bateau, je repris mon souffle. Me faudrait vraiment une tronçonneuse pour enlever cette saloperie.

Le bateau de Craig était superbe. J’aurais voulu avoir le même. Mais j’avais pas le même compte en banque que lui…

Ses fêtes allaient toujours sécurité et débauche. Un cocktail qui contentait tout le monde. La musique résonnait sur l’Ivory et j’sentais, d’avance, que ça allait être une super fête. Dommage qu’Apolline était pas là.

Je m’avançai un peu vers Craig :

-J’crois qu’après tant d’effort, j’ai besoin d’une bonne vodka. J’suppose que t’en as…

Il avait toujours tout.

©️ Billy Lighter



Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité



Friends, Drinks And Fun [ft. Hank North, Howard Stone & Bailey Raphaël][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Friends, Drinks And Fun [ft. Hank North, Howard Stone & Bailey Raphaël][TERMINE]   Friends, Drinks And Fun [ft. Hank North, Howard Stone & Bailey Raphaël][TERMINE] I_icon_minitimeVen 3 Nov - 15:18


Friends, Drinks And Fun

ft. Hank North, Howard Stone et Bailey Raphäel



Ça me fait toujours plaisir de voir Hank et Howard venir à mes soirées et, pour autant que je m’en souvienne, ils n’en n’ont pas raté beaucoup. J’imagine qu’ils ont comme tout le monde leurs problèmes et que c’est comme ça qu’ils viennent les oublier à défaut de les résoudre, mais, hé, on fait rien de mal après tout. A mes soirées, on boit, on danse, on s’amuse, parfois on baise (personnellement c’est cette partie-là que je préfère), dans la bonne ambiance, la bonne humeur et toutes sortes de bons sentiments. Et, bien sûr, certains font parfois des excès, mais, merde, on est à Los Angeles ou pas ? L.A est une ville excentrique, et une ville de fête et de plaisirs avant tout.

J’accueille donc mes amis avec l’exubérance qui me caractérise et me présente à ma manière à la jolie blonde qui les accompagne. La copine actuelle de Hank, j’imagine, vu comment les deux se regardent et vu l’attrait de l’acteur pour les blondes. C’est un truc connu de beaucoup de monde, entre autres choses mais je n’ai pas pour habitude de me fier forcément aux racontars, moi. Bah, peu importe - il a du goût en tout cas, l’enfoiré ! la blonde est superbe … mais ça ne me donne pas de sales idées pour autant, hein. Par principe, je ne drague pas les copines de mes potes, moi.

Sauf si je suis très bourré, bien sûr, mais je tiens très bien l’alcool, en principe.

- Ça vous en fait des chapeaux à porter, me répond la blonde, que je sens un peu nerveuse.
- Ouais, ça fait beaucoup de responsabilités, mais ça ne me fait pas peur !

Quoiqu’il en soit, les choses sérieuses vont enfin pourvoir commencer, maintenant que mes habitués préférés sont là. Bon, bien sûr, il en manque quelques-uns, comme T.J qui ne manque aucune de mes soirées depuis qu’on est devenus potes il y a deux mois – mais je pense qu’il viendra pas, pour une fois, sinon il serait déjà là. Bah, peu importe. Avec quelques grammes d’alcool dans le sang, on devient tous potes de toutes façons ; même si certains ont l’alcool mauvais et préfèrent se battre contre les types de la sécurité, quitte à se faire jeter du bateau, ou insulter tout le monde à tout va.

Mais généralement, tout se passe bien pendant les soirées. En tout cas, personne n’est encore mort.

Howard, quand à lui, n’est pas mort non plus, mais encore à moitié handicapé à cause de son attelle. Ah, bon sang. J’avais oublié, faut croire … sinon j’aurais fait en sorte que ce soit plus simple pour lui, mais … il a l’air déterminé à monter sur le yacht sans aide. Bon, très bien. Il ne veut pas qu’on puisse penser de lui que c’est un boulet ou autre, j’imagine, et c’est tout à son honneur. Avec un peu de notre aide et (surtout) notre soutien moral, il y arrive, finalement, à monter sur l’Ivory. Très bien.

Tout le monde est là maintenant et je peux enfin commencer à me détendre à et à profiter – c’est plus stressant qu’on pourrait le croire, d’organiser des fêtes de cette ampleur, même si j’en ai l’habitude, à présent. Il faut être certain de disposer de tout ce qu’on pourrait nous demander, d’assez de boisson et de bouffe pour tenir facilement jusqu’au lendemain, et être sûr que les types de la sécurité, le DJ et autres sauront rester frais et dispos un minimum. Bien sûr, ils peuvent aussi profiter de la fête, mais un barman qui foire ses cocktails parce qu’il voit double, ça le fait moyen.

Howard s’avance vers moi et me demande si, après tous les efforts qu’il a faits, je n’aurais pas une bonne vodka à lui donner. Je souris. Bien sûr que j’ai de la vodka, Howie !  La soirée ne fait que commencer et le bar est encore bien rempli – et dans le pire des cas, il y a toujours ma réserve personnelle avec quelques bouteilles de vodka, de whisky, d’excellent vin français et d’autres petites choses. Si on a bien calculé, on n’aura pas à prélever dedans, de toute façon, sauf cas particulier.  

- Bien sûr Howard, je vais te chercher ça, réponds-je d’un ton enjoué, vous en voulez une aussi, Hank et, euh … mademoiselle ?

Parce que, ouais, la blonde ne m’a pas encore donné son petit nom, malheureusement, ce qui me gêne un peu. Je mets ça sur le compte de la nervosité, elle n’a pas l’air habituée à être à ce genre de soirées. Compréhensible. C’est toujours un peu impressionnant, au début, tout ce monde, tout cet alcool à profusion et cette ambiance si particulière. Mais j’espère qu’elle apprécie l’Ivory, du peu qu’elle en a vu, en tout cas, et qu’elle va réussir à s’amuser malgré tout. C’est tout ce qui compte.

Je pars donc en direction du bar et laisse mes trois convives seuls un petit instant. De toute façon, ils ne vont pas s’enfuir.

Alors je ne n’ai fait que quelques pas, deux belles blondes passent en courant à côté de nous, en riant et se tenant par la main. Je lève un sourcil. Elles semblent déjà bien alcoolisées et sont à moitié à poil alors que la soirée ne fait que commencer ; ouais, déjà ! Je les connais vaguement en plus, elles viennent ici de temps à autre, et j’ai sûrement déjà couché avec elles (peut-être les deux en même temps d’ailleurs), mais c’est la première fois qu’elles tombent leur haut de bikini si tôt dans la soirée.

- Olà les filles, vous vous ambiancez un peu trop, là ! je m’écris en me marrant.
- On va dans le jacuzzi ! me répondent-elles d’une seule voix.

Oh, ok … mais j’imagine qu’elles peuvent très bien aller sans attirer autant les regards, hein ? Bah, qu’importe. C’est aussi ça les soirées sur l’Ivory ! Et maintenant que j’y pense, elles vont sans doute juste aller faire des gouineries dans le jacuzzi … et peut-être que j’irais les rejoindre plus tard, tiens, ou juste pour regarder. Hum, ouais, c’est une idée intéressante. Je garde ça dans un coin de ma tête.

J’arrive au bar, demande quatre vodkas (dans des petits verres pour l’instant, faut pas déconner), puis retourne auprès de mes potes. La jeune femme blonde a commencé à se détendre enfin, et observe de plus près l’Ivory. J’imagine que c’est la première fois qu’elle monte sur un bateau comme ça, et il y en a des plus grands et des plus luxueux encore. Je ne suis qu’un humble millionnaire …

- Et voilà la vodka, dis-je avec une certaine gaieté. J’aime beaucoup la vodka.

Je commence à boire mon verre avec ravissement. Une bonne vodka bien fraîche fait partie des petits plaisirs de la vie, et c’est à la fois suffisamment fort pour désinhiber un peu les gens timides, et pas trop pour se bourrer trop vite … enfin, si, surtout si on n’est pas habitué, mais ça se boit à petites doses, en principe. Un petit shot ou deux de temps en temps pour se réveiller un peu, et c’est parti pour enflammer la piste de danse … de toute façon, il va arriver une certaine heure où tout le monde aura suffisamment bu pour ne plus avoir la présence d’esprit de se moquer de quiconque danserait comme un pied. Et pour ceux qui seraient vraiment récalcitrants à l’alcool, il y a des softs à disposition, de toute façon. A bien y réfléchir, l’Ivory ressemble parfois à une putain de supérette.

- J’imagine qu’on ne te verra pas enflammer la piste de danse, Howard, dis-je malicieusement en désignant la jambe du batteur. Je sais qu’il ne se vexera pas de cette petite blague.

C’est peut-être pas plus mal, d’ailleurs. Je ne sais pas vraiment si Howard est un bon danseur, à vrai dire. Les fois où il danse, je suis bourré et je ne m’en souviens jamais dans les détails, mais lui aussi, j’imagine. C’est un point commun que l’on a tous les deux, même si c’est pas très flatteur. On fait ce qu'on peut, hein ?

Quoiqu’il en soit, ce verre de vodka m’a mis d’encore meilleure humeur et ça me donne envie d’aller rejoindre ceux qui sont déjà sur la piste de danse. Le DJ fait bien son travail et les gens ont l’air de s’amuser, ça fait plaisir à voir. Je pousse un petit soupir d’aise et, faisant tourner les dernières gouttes de vodka dans mon verre, je demande à mes amis, bien que je vise particulièrement Hank :

- Désolé de parler de ça les amis, mais vous arrivez à gérer la pression ? Je veux dire … le L.A People, tout ça. Je sais qu’Amon Sorensen peut être un vrai enfoiré des fois. Pardon de dire ça, Howard …

Je sais que Howard Stone et Amon Sorensen sont plutôt potes, et aussi que Sorensen n’est peut-être pas si pire que ça, au final … enfin, je suppose. J’ai eu la chance ne pas me retrouver souvent dans le L.A People. Je fais ce que je peux pour que ça n’arrive pas, même si je sais très bien que c’est peine perdue, et que tôt ou tard on pourra y voir ma gueule ou mon nom … peut-être même qu’il y a des paparazzis à la solde de Sorensen infiltrés dans la soirée, qui sait ? Bon, en principe non, la sécurité a l’ordre de refouler journalistes, photographes et fouille-merde de tout poil, mais on sait jamais …

Et puis, je sais très bien que mon ami T.J travaille de temps à autre pour Sorensen, mais il ne s’en est jamais caché, et il m’a promis de ne jamais rien publier sur moi. C’est assez bizarre, un paparazzi avec une morale, mais ce petit est un artiste avant tout et je sais qu’il ne me trahira jamais.

- Quoiqu’il en soit, on les emmerde, les journalistes, pas vrai ? Vous êtes là, vous vous amusez, bref vous continuez à vivre … faites comme moi, essayez de ne plus y penser à ces conneries !

J’éclate de rire. Je suis, décidément, d’excellente humeur, et cela ne fait que commencer.

©️️ Billy Lighter

Revenir en haut Aller en bas
Hank North
Hank North


Messages : 2703
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 39
Localisation : San Fernando Valley

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


Friends, Drinks And Fun [ft. Hank North, Howard Stone & Bailey Raphaël][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Friends, Drinks And Fun [ft. Hank North, Howard Stone & Bailey Raphaël][TERMINE]   Friends, Drinks And Fun [ft. Hank North, Howard Stone & Bailey Raphaël][TERMINE] I_icon_minitimeDim 5 Nov - 10:05


Friends, Drinks And Fun

       
ft. Bailey Raphaël, Craig West & Howard Stone


Bailey était stressée, je le sentais parce que je la connaissais… Et puis pendant le trajet en voiture, j’avais vu qu’elle tentait de se retenir de ronger ses ongles. Alors j’avais en vitesse récapitulé dans ma tête le nombre de fois sur la journée où je lui avais fait prendre ses médicaments (j’avais les flacons dans les diverses poches de mon costume au cas où la soirée s’éterniserait, et même une petite dose de cocaïne et je croisais les doigts pour ne pas être contrôlé sur le trajet), mais ça devait être bon.

Par contre, je lui avais bien dit que ce serait en quelque sorte une sortie « officielle » suite à l’article de L.A.People. Tant qu’à faire, puisque je n’avais quand même aucune envie de nier et que je savais par expérience que tant que je nierais, les paparazzi me colleraient au cul, autant leur donner raison direct. Puisqu’ils avaient raison.

Ils avaient été jusqu’à retrouver Dany qui était planqué dans le blockhaus de Ricci alors est-ce que ça valait vraiment le coup de se battre ? Non. C’était beaucoup mieux de le montrer qu’on en avait rien à foutre de ce qu’ils pensaient.

Ouais… un peu égoïste comme vision des choses, Hank. D’autant que j’avais pris le silence de Bailey comme un « qui ne dit mot consent »…

Et puis… Elle était magnifique dans sa robe… Même si moi, je savais que même sans, elle était magnifique… Alors pourquoi j’aurais honte de me montrer avec elle ? Parce que tout L.A. lui était passé dessus ? Et ben si aucun de ces imbéciles ne s’était décidé à la garder, c’était qu’ils ne savaient pas ce qui était bon.

Howard, lui, il était blessé et j’eus vite fait de comprendre que s’il avait accepté de participer à cette sortie, c’était parce qu’il en avait vraiment envie, parce que c’était toute une putain d’épreuve rien que de ramener son cul sur le bateau de ce bon vieux Craig.

J’avais même proposé de le porter, mais sa fierté voulait pas. Alors je m’étais contenté de rester derrière lui, un bras passé autour des épaules de Bailey pour la protéger de ses propres angoisses, le retenant d’une main de temps à autre quand il menaçait de tomber en arrière et on grimpa à son rythme, accompagné par le maître des lieux qui avait sorti le grand jeu à Bailey.

Tiens… C’est vrai qu’il ne figurait pas dans le petit carnet des « clients de Bailey », lui…

Donc, récapitulons : Bailey était stressée, Howard était blessé, Craig était motivé… et moi… j’étais remonté à bloc.

Peut-être parce que dans le fond, apparaître aussi vite avec une autre femme à mon bras était un ultime pied de nez à Kate.

Une fois sur le bateau proprement dit, la première chose qu’Howard demanda, je vous le donne en mille, ce fut de la vodka. Je tapai amicalement sur son épaule.

-Ouais… On peut dire que tu l’as méritée celle-là.

Craig enjoué comme à son habitude, nous demanda à nous aussi ce qu’on voulait.

-Ouais, va pour une vodka aussi. Ces putains de hippies nous ont rendus accro, Howie et moi, t’façon.

C’était à la vodka et à la bière qu’on avait picolé, Alexie, Howard et moi, lors de notre première rencontre au Dizzy parce que les hippies qui tenaient l’endroit à l’époque étaient pas foutu de faire la différence…

Le maître des lieux se retira donc pour aller chercher nos commandes et j’avisai un coin « salon » avec un genre de divan design arrondi au centre duquel trônait une table. Je le désignai du menton à Howard.

-On va s’installer là, pas que tu restes debout.

D’habitude, sachant qu’en plus, j’étais fraîchement divorcé, mon regard aurait papillonné sur tout ce qui portait bikini ou était pas mal roulé… Mais pas ce soir. Je restais concentré sur Bailey, que je gardais un maximum contre moi. Et une fois assis, je passai ma main dans son dos.

-Heeey… Détends-toi, Bailey… T’es plus en sécurité aujourd’hui à cette fête que tu ne l’as jamais été avant.

Bon, elle ne risquait pas de tomber sur des connards de clients puisqu’elle n’était pas là en tant que prostituée, c’était ça que je voulais dire. Si c’était de la presse qu’elle avait peur… On n’était jamais sûr de rien…

-Et je sais aussi que Craig laisse pas monter les paparazzi et les journalistes, ok ?

Je posai un baiser sur le front de Bailey et Craig revint avec les vodkas. Je pris mon verre et celui de Bailey que je tendis donc à la jeune femme.

-Merci Craig.

Je trinquai avec tout le monde et Craig s’adressa à Howard pendant que je buvais la première gorgée. Putain. Y avait pratiquement qu’une gorgée dans ces verres minuscules !

Et la conversation sur ce qui était paru dans L.A.People dernièrement arriva plus vite que je ne l’aurais cru. Tant mieux, quelque part. Une fois qu’on en aurait parlé, ce serait terminé. Et comme d’habitude, Craig lança cette conversation sur un ton d’excuse et, comme s’il avait vraiment eu peur de dire des conneries, tenta de l’avorter presque direct…

Craig avait cette sale habitude de commencer un semblant de conversation et de la tuer direct avant que quiconque ait pu émettre son avis… Il parlait tout seul, en fait…

Je secouai la tête.

-On se doute qu’en sortant aujourd’hui, on va nous en parler, Craig. Pas besoin de t’excuser.

Il avait même pas idée de combien les derniers articles de Sørensen nous touchaient directement. Oh ouais il y avait cet article comme quoi Bailey et moi, on s’était fait captés dans l’Eastside et aujourd’hui, je montrais que j’en avais rien à foutre d’être vu avec elle. Que du contraire, j’étais fier de ça. Mais il y avait aussi eu l’article sur Daniele Ricci et l’enfant… Enfant dont on connaissait la véritable identité… Tous les trois…

Je terminai mon verre de vodka puis ricanai en regardant Craig.

-En ce qui me concerne, tu me connais. Je gère jamais la pression.

Je souris à Bailey.

-Mais Bailey m’aide vraiment beaucoup. C’est une amie de longue date. Pas vrai Bailey ?

Deux ans, ça me semblait une éternité avec tout ce qu’on avait vécu.

©️ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Bailey North
Bailey North


Messages : 3220
Date d'inscription : 11/06/2017
Age du personnage : 25
Localisation : À la maison avec Hank et Hope

Who Am I?
Birth place: Florida
Je suis: Une folle attachante
Song: The Night We Met


Friends, Drinks And Fun [ft. Hank North, Howard Stone & Bailey Raphaël][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Friends, Drinks And Fun [ft. Hank North, Howard Stone & Bailey Raphaël][TERMINE]   Friends, Drinks And Fun [ft. Hank North, Howard Stone & Bailey Raphaël][TERMINE] I_icon_minitimeJeu 9 Nov - 5:23


Friends, Drinks And Fun

       
ft. Howard ~ Craig ~ Hank




Première révélation du soir : Je n’ai pas le pied marin. Dès que je me retrouver les deux pieds, juchés sur mes talons à même le pont du bateau, j’ai la ferme impression de sentir tanguer et je me retiens à Hank, non pas pour m’éviter de tomber, mais parce que j’ai carrément la certitude qu’à un moment où un autre, il y aura une foutue vague qui viendra nous faire chavirer.

Je sais même pas si… je sais nager !

Et à bord, les présentations faites et ma remarque aussi inutile que stupide sur le nombre de chapeaux que porte Craig balancé,  Howard demande de la vodka.  Et c’est sans se faire prier que le capitaine nous laisse le temps d’aller chercher nos consommations et que nous nous installions dans un petit coin style lounge en pleine mer.

Je pris donc place, aux cotés de Hank, en face d’Howard, assise le dos bien droit, tellement tendue que je crains de respirer. La main de Hank vient alors me détendre en passant dans mon dos et qu’il me murmure que tout ira bien.

- J’ai confiance en toi…, lui murmurais-je alors que Craig reviens et dépose sur la table basse entre nous, nos verres de vodka.

Mon amant –  à moins qu’il ne soit officiellement mon petit ami?- me tend mon verre et, dans mon monde à moi, la vodka se boit cul sec, ce que je fis sans me poser de questions, pour me rendre compte que Hank, sirote son verre.

Deuxième révélation du soir : mon possiblement petit ami a des manières que je ne lui connaissais pas, en publique.

Je dépose timidement mon verre vide sur la table et mon regard croise celui d’Howard. J’ignore s’il capte le message mais moi, je prendrais bien un autre genre de remontant, si tant soit peu qu’il trouve à me passer quelque chose subtilement parce que je ne veux pas éveiller les soupçons de Hank, ni non plus risquer de le décevoir.

Je sens que je vais en avoir de besoin, puisque la conversation dévie sur L.A. People et que je n’ai pas digérer l’article qui me met sous les projecteurs. J’ai rien demandé, moi, j’étais pas prête pour ça ! Et, pire encore, j’ai l’impression que c’est ce qui a forcé Hank à me «  sortir du placard » autrement, nous étions si bien dans notre petite bulle privée dans laquelle nous n’avions besoin de rien ni personne.

Comment ils font tous pour vivre avec ces gens prêt aux pires bassesses pour publier un instant de la vie d’un artiste, plus souvent qu’autrement, dans de mauvaises dispositions ?  Qui plus est, j’ai vu celui avec Ricci et Dany. Mon Dany. Et j’en ai eu le cœur complètement brisé.

- Qui, moi?

Je me tourne vers Hank, gênée parce que complètement perdue dans mes pensées. Je me recentre  sur la conversation puis je souris bêtement en hochant de la tête.

- Ouais, on se connait depuis un moment déjà et avec  l’autre beau mec assit juste là aussi, ça remonte

Je pousse amicalement Howard sur bout du pied en essayant quand même e calculer depuis combien de temps Howard et moi sommes amis.  J’allais ouvrir la bouche pour dire qu’avec Howard aussi y’a eu des moments torrides mais je me ravise.

Troisième révélation du soir : j’observe une certaine retenue maintenant que je suis «  in the club ». Comme quoi, les miracles, ça existes !


©️ Billy Lighter



Your Hand In Mine Marching To The Beat Of The Storm ©️ Demi Lovato
Revenir en haut Aller en bas
Howard Stone
Howard Stone


Messages : 2369
Date d'inscription : 25/11/2015
Age du personnage : 34
Localisation : Chez moi avec David et Kenzie

Who Am I?
Birth place: L'Eastside de L.A.
Je suis: un menteur, il parait...
Song: It's My Life - Bon Jovi


Friends, Drinks And Fun [ft. Hank North, Howard Stone & Bailey Raphaël][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Friends, Drinks And Fun [ft. Hank North, Howard Stone & Bailey Raphaël][TERMINE]   Friends, Drinks And Fun [ft. Hank North, Howard Stone & Bailey Raphaël][TERMINE] I_icon_minitimeJeu 9 Nov - 13:34


Friends, Drinks and Fun

       
ft. Craig West, Hank North & Bailey Raphaël


Ça avait pas été simple de monter sur le yacht. Mais j’crois que j’étais trop fier pour me faire aider. J’voulais pas qu’on me prenne pour un handicapé…

Après beaucoup d’effort, j’réussi à monter. Bailey et Hank me suivaient. Je m’étais approché de Craig pour lui demander une vodka parce qu’après tous ses efforts pour participer à cette fête, j’avais bien le droit à un gros réconforte. Et comme j’étais en couple (on peut dire ça comme ça, j’pense) et bien je n’avais que l’alcool pour me réconforter. Hank disait que j’l’avais mérité et j’approuvai de la tête. Ouais, j’le méritais. Craig accepta d’aller m’en chercher et j’lui souris.

-Merci, vieux.

Il proposa la même chose à mes deux amis. Hank accepta l’offre en rappelant, au passage, que c’était les hippies qui nous avaient rendus accro à la vodka. C’était trop vrai. Ces hippies avaient pas fait la différence entre vodka et bière et on avait terminé avec de la vodka. M’avaient rendus accro ces cons. J’avais 16 ans.

-Ouais… Ces cons de hippies.

Craig parti nous chercher de l’alcool. L’était vraiment cool, Craig. C’était l’homme d’affaire le plus cool de cette ville.

Hank proposa alors qu’on s’installe. J’allais pas dire non… J’crois pas que j’danserais aujourd’hui… Même sous l’emprise de la drogue… Je m’installai en face de Bailey et Hank. Ils formaient vraiment un beau couple. Puis, si ça pouvait leur permettre à tous les deux d’aller mieux, ben c’était cool. Hank parlait au creux de son oreille pour la rassurer. Il la rassurait pour les journalistes et tout. Craig n’en faisait jamais monter. C’était un endroit parfait pour fait la fête pour les stars. L’entrepreneur donnait aux gens comme nous un terrain de jeu safe pour venir se mettre une mine en paix.

En parlant du loup, Craig revint avec les vodkas. J’le remerciai avant de boire d’un coup imitant Bailey. C’est après qu’on ait posé notre verre sur la table que mon regard croisa celui de mon amie. J’voyais ce qu’elle voulait… Elle avait envie d’une dose… J’lui fis un clin d’œil pour lui signifier que je n’allais pas tarder à sortir la poudre.

Craig engagea alors la conversation en sifflant sa vodka. Il disait que j’enflammerais pas la piste de danse aujourd’hui. C’est vrai que, d’habitude, quand je suis complètement bourré, j’arrêtais pas de danser sans aucune raison et souvent tout seul. J’fis la moue.

-Non… Aucune chance.

Il parla, ensuite, de l’article de L.A.People. Celui où Hank et Bailey apparaissaient. Un article d’Amon… J’commençais à croire que le Danois n’aimait pas que j’aie d’autres amis que lui… Craig le traita d’ailleurs d’enfoiré avant de s’excusé auprès de moi. Craig faisait partie des rares personnes qui savaient que j’étais ami avec le journaliste. J’crois que j’lui ai dit un jour où j’étais complètement stone… J’lui fis signe que c’était pas grave.

-T’en fais pas Craig… Amon est un enfoiré, t’as raison.

J’le pensais pas vraiment. Amon était pas un mauvais gars du tout. Il m’avait aidé de nombreuses fois. Mais ces derniers temps, j’avais l’impression qu’il s’acharnait sur Hank… Même s’il s’était rattrapé avec l’interview de Robin. Là, j’devais avouer qu’Amon avait été cool.

Craig, voyant qu’il venait de parler d’un sujet plutôt sensible, essaya de détendre l’atmosphère en disant qu’on emmerdait les journalistes et en riant. L’avait raison. On les emmerde… Moi qui voulait tant faire la Une y’a quelques mois, depuis que je m’étais fait casser la gueule, j’étais dégouté des Unes.

-T’as raison, Craig. Faut faire comme toi et moi : s’amuser.

Hank en voulait pas vraiment à Craig d’avoir parlé de ça. Il s’y attendait en fait. Hank était souvent fataliste. Ses ricanes et ses confirmation comme quoi il gérait jamais la pression me firent hausser les épaules avec nonchalance.

-Pas que la pression… Tu gères que dalle…

J’souris ensuite pour montrer que c’était juste de l’humour.

Mon ami, qui était presque d’aussi bonne humeur que Craig, disait que Bailey l’aider à gérer la pression. Avant d’ajouter que c’était une amie de longue date. Elle confirma après avoir été sortie de ses pensées. Amie de longue date d’Hank et de moi. J’souris à Bailey avant de regard Craig.

-Ouais depuis quelques années. Bailey, elle vient de l’Eastside comme moi. Elle connait un tas de monde… Dont une partie de la jet-set.

J’précisai pas comment elle connaissait tous ce monde. J’étais pas encore assez bourré que pour dire n’importe quoi…

-Etonnant que tu la connais pas Craig…

Ok, j’en disais p’tètre déjà trop là…


©️ Billy Lighter



Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité



Friends, Drinks And Fun [ft. Hank North, Howard Stone & Bailey Raphaël][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Friends, Drinks And Fun [ft. Hank North, Howard Stone & Bailey Raphaël][TERMINE]   Friends, Drinks And Fun [ft. Hank North, Howard Stone & Bailey Raphaël][TERMINE] I_icon_minitimeLun 18 Déc - 16:50


Friends, Drinks And Fun

ft. Hank North, Howard Stone et Bailey Raphäel



Je crois que faire la fête est sans doute ce que j’apprécie le plus au monde (mis à part baiser, bien entendu, d’ailleurs ces deux nobles activités sont particulièrement liées) et je ne me sens jamais mieux que lorsque je profite simplement de la vie avec de bons amis, de la bonne musique et surtout une bonne ambiance – et on a toujours les trois, à mes soirées. Hé, je mets au moins autant de cœur là-dedans que dans mon boulot ! si un jour je me lasse des affaires, je pourrais presque faire organisateur de soirées à temps plein ; quoi que, c’est un vrai métier ? J’en sais rien en fait, et … pourquoi je pense à ça, d’ailleurs ? Un de ces foutus excès d’enthousiasme qui me caractérisent, j’imagine, et qui rendent fou certaines personnes (comme ce bon vieux Jimmy Reed).

C’est pour ça que Howie et Hank sont mes amis, d’ailleurs, car ils supportent mon exubérance agaçante et ma tendance à ne jamais fermer ma gueule. Je sais que c’est un défaut, mais je ne cherche pas vraiment à m’en défaire car sans cela je serais parfait, ou presque, et un homme parfait doit être sacrément ennuyeux, pas vrai ? Et c’est surtout que c’est un outil comme un autre, de faire la conversation tout seul – une fois, j’ai réussi à racheter un concurrent en faillite au prix que j’avais proposé sans aucune négociation ou presque puisque je causais tellement que le type en face me suppliait presque d’arrêter, et je suis même certain qu’il m’aurait fait sortir de son bureau si on n’avait pas fini par trouver un terrain d’entente. J’imagine que ma volubilité est une sorte de talent ?

Quoi qu’il en soit, la conversation va bon train avec Hank, Howard et leur jolie amie dont je finis par connaître le nom, Bailey. Joli nom. Ou pas ; en tout cas je suis certain de ne l’avoir jamais vue avant – une beauté comme elle, je ne l’aurais jamais oubliée ! j’ai une excellente mémoire en ce qui concerne les femmes, entre autres. Peu importe. Je ne suis pas le centre du monde de toute façon.

Mon interrogation sur le fait s’ils arrivaient à gérer la pression des médias avaient plus fait marrer Hank et Howard qu’autre chose. Tant mieux. C’est justement ce qu’il faut faire. Montrer aux journalistes qu’on a rien à foutre de ce qu’ils disent sur nous et qu’on continue à vivre comme les gens normaux que nous sommes. En tout cas, c’est mon avis sur la question. Hank s’était lui contenté de rétorquer avec ironie qu’il ne gérait jamais la pression, et Howard de renchérir en disant qu’il ne gérait même rien du tout. A ce moment-là, je me suis contenté de sourire, mais j’aurais tellement voulu rajouter un truc comme : « ouais, Hank il ne la gère pas la pression, il la boit ! », mais je n’étais pas assez alcoolisé pour pouvoir justifier cette blague de merde qui aurait bien niqué l’ambiance.

Ambiance qui est toujours au beau fixe, grâce à ça. Parfait. Ça me donne soif. Je regarde mon verre et constate qu’il est vide, forcément. Merde. J’aurais peut-être dû ramener une bouteille ou deux avec moi. En tout cas, j’ai pas envie de me lever pour l’instant. Hum. On verra ça plus tard.

- Ouais, on se connait depuis un moment déjà et avec  l’autre beau mec assit juste là aussi, ça remonte ! dit Bailey.

Hum ? Ah oui, on est en train de parler. Merde. Je relève la tête vers eux. Tiens, c’est bizarre, si Bailey et Hank se connaissent depuis un moment, comment ça se fait qu’il ne me l’ait jamais présentée ? Bah, c’est sans doute pas important. Après tout moi aussi je connais des gens de mon côté que Howard et Hank ne connaissent pas. Comme T.J (quoi que lui c’est peut-être mieux qu’ils ne le connaissent pas, à vrai dire) et, euh, Bill Gates ? Enfin j’imagine que Bill et Hank ne se connaissent pas. Et puis Sarah, une amie d’enfance, et tout ça. Dans tous les cas, je suis bien content de la rencontrer, cette Bailey. Elle me fait bonne impression même s’il a l’air un peu perdue.

- Ouais depuis quelques années. Bailey, elle vient de l’Eastside comme moi. Elle connait un tas de monde… Dont une partie de la jet-set, reprends Howard.

Ah, ouais, l’Eastside, ça explique tout. Je n’ai jamais vraiment trop traîné dans ce quartier, je viens de San Fernando moi, et même aujourd’hui j’évite de trop m’aventurer dans l’Eastside, par instinct de survie – et c’est encore pire dans les quartiers sud. Pas que je ne sache pas me défendre, mais …

- Étonnant que tu la connais pas Craig …

Là, j’hausse un sourcil. Etonnant ? Pourquoi est-ce étonnant ? Je dois bien avouer que ça m’intrigue.

- Oh, pourquoi ça, vous êtes dans les affaires ? je demande à Bailey en me penchant vers elle.

Nan, sérieusement, c’est ça ? Je veux dire … c’est logique, non ? Je suis dans les affaires moi-même (dans les affaires immobilières certes), et si je suis censé connaître Bailey c’est qu’elle doit avoir plus ou moins rapport avec mon secteur d’activités, non ? Enfin j’espère. Je ne sais pas trop. Dans tous les cas, ça me fait marrer cette histoire. On dirait une espèce de devinette dont la réponse est évidente pour tout le monde sauf moi. Marrant ça. J’adore les devinettes, et les énigmes aussi, parce que je suis fort à ça d’habitude. Là … bah, dans tous les cas je vais l’avoir cette fameuse réponse, hein ?

Mais … nan. J’entends et je vois Nelson, un des gars de la sécurité, se foutre sur la gueule avec un type que je ne connais pas. Merde, c’est quoi ce bordel ? Le type n’a pas l’air particulièrement costaud mais Nelson a bien du mal à le pousser hors du bateau ; fait chier. Je vais pas laisser ce gêneur gâcher la fête. C’est quoi son problème ? Je sais que c’est sérieux puisque Nelson, en particulier, n’est pas le genre de type à s’embrouiller avec n’importe qui pour tout et n’importe quoi.

- Désolé, je crie à mes potes en me levant, faut que j’aille voir ça.

Bordel. Là, je vois rouge. Je ne sais pas qui est ce petit con mais il va morfler, s’il le mérite vraiment.

Rapidement, j’arrive à la hauteur de Nelson et de l’inconnu qui ont commencé à se foutre de bonnes droites dans la gueule. Un petit attroupement s’est formé non loin d’eux mais, pour l’instant, les gens ont l’air de se marrer plutôt que d’être choqués. Tant mieux. Mais ça reste une putain d’aubaine pour un paparazzi qui passerait par-là, cependant, ce genre de scène, c’est aussi pour ça que je me dois de réagir. Je fixe du regard le type inconnu et je vois déjà qu’il semble se calmer. Intéressant ...

- T’es qui toi ? Pourquoi tu fous le bordel ici ?

C’est Nelson qui me répond :

- Il essaie de vendre de la drogue, Monsieur. Je l’ai vu. Il en a sur lui.

Oh bordel … on a vraiment pas besoin de ça. Je sais que Nelson dit vrai en tout cas. C’est un homme de confiance et, le hasard faisant bien les choses, il était flic avant de se tourner vers la sécurité privée. Dur pour l’autre type ; il y en a qui n’ont vraiment pas de chances. Je fais un pas vers lui et lui demande si c’est vrai. Pff, comme s’il allait l’affirmer. J’ai des idées de merde parfois …

- Il a mal vu votre gars, c’est tout ! Je … ce n’est pas ce que vous croyez !
- Ah ouais ? Ecoute mon gars, pas de ça ici. Que tu doives faire ça pour gagner ta vie j’m’en fous. Fais-le ailleurs, c’est tout. Je veux pas d’emmerdes, moi. Je suis réglo comme tout le monde ici. Alors fous le camp.

Je crois que c’est suffisamment clair. J’ai rien contre la drogue en elle-même, même contre ceux qui en vendent ou en consomment, à condition qu’ils ne fassent pas ça sur l’Ivory, ou chez moi. Parce que si quelque chose se passe mal ou que les flics débarquent, c’est moi qui serais jugé responsable, au moins de les avoir laissé entrer ou monter sur le bateau. Et autant dire que mon image et ma carrière seraient foutus. Et c’est tout ce que j’ai, ma carrière et mon image. J’y tiens beaucoup.

Quoi qu’il en soit, le gêneur a fermé sa gueule et il attend qu’on choisisse quoi faire de lui. Nelson me montre avec un air de dégoût le petit sachet de drogue qu’il a récupéré dans la poche du dealer. De la poudre brune, presque couleur cannelle. De l’héroïne. Merde. C’est presque ce qu’il y a de pire. Je sais bien … j’ai connu un mec qui carburait à ça et à la coke. Quel con. Non seulement l’un des trucs pris seuls peut être mortel mais les deux en même temps … bordel, on se demande comment certains ont même réussi à vivre si longtemps.

- Fous le camp, je dis au dealer après lui avoir redonné son sachet, et si on te revoit par ici on appelle les flics.

Je ne tiens pas à le faire tout de suite. En grande partie parce que je suis certain que Torres me ferait un de ses foutus sermons et que, même si la fliquette m’est bien sympathique, je ne suis pas d’humeur à ça. Et si ça se trouve, maligne comme elle est, elle a déjà repéré le type et s’est planquée quelque part en attendant de pouvoir le prendre en flagrant délit. Le contraire m'étonnerait presque, à vrai dire.

Bon, l’incident est clos et, tant mieux pour moi, cela n’a pas trop plombé l’ambiance, apparemment, puisque tout le monde s’est remis à discuter, danser et boire dès que le type a mis un pied sur le quai avant de s’enfuir en courant. Parfait. Au final, ce ne sera qu’une anecdote à laquelle ou repensera en se marrant. Enfin j’espère. Moi, en tout cas, je vais oublier cet événement d’ici cinq minutes, tel que je me connais, puisque j’aurais commencé sérieusement à boire et à joyeusement raconter de la merde.

Je reviens vers Hank, Howard et Bailey en prenant au passage une bouteille de bière abandonnée (la pauvre, j’allais pas la laisser toute seule !) que je siffle d’une seule traite. Pouah, elle est tiède. Ca m'apprendra, tiens !

- Désolé pour ça, dis-je, ce genre d’incidents arrive de temps à autre.

En fait je suis surtout désolé pour Bailey ; elle n’a sans doute pas l’habitude de ce genre de trucs, quoi qu'on en voit des choses dans l'Eastside maintenant que j'y pense. Et Hank et Howard, eux, ils ne sont plus à ça près, j'imagine.

- On parlait de quoi, déjà ? Ah, ouais, ça fait combien de temps que vous vous connaissez tous les trois, donc ? Tu ne m’avais jamais parlé d’elle, Hank !

J’ai repris la conversation comme si de rien n’était. Après tout, si on ne pense pas à ce qui vient de se passer, ce serait presque comme s’il ne s’était rien passé, n’est-ce pas ?

- Dans tous les cas t’es la bienvenue sur l’Ivory, Bailey ! Ou ailleurs même, genre chez moi …

Ouais, c’est un sous-entendu volontairement ambigu, mais Hank sait bien que je ne tenterais jamais rien avec elle. Je ne serais pas un pote si j’essayais de coucher avec sa copine. C’est assez évident. J'espère juste que la jeune femme ne va pas prendre mes propos au pied de la lettre, la situation qui en résulterait serait quelque peu gênante.

©️️ Billy Lighter

Revenir en haut Aller en bas
Hank North
Hank North


Messages : 2703
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 39
Localisation : San Fernando Valley

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


Friends, Drinks And Fun [ft. Hank North, Howard Stone & Bailey Raphaël][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Friends, Drinks And Fun [ft. Hank North, Howard Stone & Bailey Raphaël][TERMINE]   Friends, Drinks And Fun [ft. Hank North, Howard Stone & Bailey Raphaël][TERMINE] I_icon_minitimeSam 23 Déc - 14:36


Friends, Drinks And Fun

       
ft. Bailey Raphaël, Craig West & Howard Stone


Les présentations faites, la vodka servie, installés confortablement sur le pont de l’Ivory, j’avais commencé par rassurer Bailey que je sentais complètement tendue. Pourtant, la jeune femme en avait vu d’autres et pas des moindres. Elle affirma avoir confiance en moi et je lui souris, ma main caressant son dos doucement, mon regard dans le sien.

Craig avait ensuite attiré mon attention avec des questions qu’il retira directement en s’excusant. A se demander comment il avait pu réussir aussi bien en étant aussi peu sûr de lui. Ou alors, il faisait juste gaffe pour pas que je m’énerve, j’en savais rien. Toujours est-il que je répondis à sa question en disant que je gérais pas la pression. Et Howard d’ajouter que je gérais que dalle, ce qui me fit ricaner.

J’allumai une cigarette tout en disant qu’à ce niveau-là, Bailey m’aidait beaucoup. Tout seul, c’était facile de partir en vrille, mais les choses changent complètement et je réfléchis beaucoup plus quand j’ai quelqu’un à mes côtés. Ma déclaration sembla sortir Bailey de ses pensées et elle chercha mon regard.

Je la regardai, perplexe et lui tendis mon paquet de cigarettes pour qu’elle puisse s’y servir. Rien de tel pour l’aider à se détendre. Et elle réussit à se reconcentrer assez vite sur la conversation, confirmant qu’on se connaissait depuis un moment, de même qu’elle connaissait aussi Howard depuis encore plus longtemps.

Le batteur de The Burning Fire ajouta que c’était étonnant que Craig ne connaisse pas Bailey et je le regardai avec une moue désapprobatrice. Howard et le tact, je pense que c’était encore pire que moi… Mais Craig, lui, pensa alors que Bailey était dans les affaires et j’eus un sourire fier ! C’était plutôt flatteur pour elle, non ? Même si, du coup, je n’avais aucune idée de comment ma petite-amie allait répondre à ça…

Seulement, elle n’eut pas le temps de répondre que le maître des lieux dû s’éclipser parce qu’il y avait un problème. Je le suivis des yeux et compris plus ou moins ce qui se passait. Je me serais bien levé pour aller aider, mais ça risquait fort de finir en bagarre et j’étais pas là pour me faire remarquer négativement…

Alors j’embrassai brièvement Bailey avant de m’adresser à Howard :

-T’aurais pu éviter le « étonnant  que tu la connais pas », quand même…

Puis, à Bailey :

-Quand c’est trop pour toi, tu le dis, on ira au calme…

Je fis gentiment signe à un serveur de nous ramener une bouteille de vodka parce que si on comptait sur Craig pour aller nous rechercher des verres à chaque fois, on avait pas fini…

Ce dernier finit par revenir et repris la conversation là où on en était. Mais je fus soulagé qu’il n’insiste pas quant à savoir si Bailey était dans les affaires… Bien que, c’était un peu le cas, dans un sens…

-Et ben, Howie et moi, on se connait depuis 64. Je connais Bailey depuis 2 ans, on s’est rencontrés au Dizzy… Eux deux, par contre, je sais pas.

Craig, fidèle à lui-même, affirma que Bailey était la bienvenue avec nombre de sous-entendus… ok, je connaissais Craig mais ça ne m’empêcha pas d’avoir un sale ricanement en le regardant dans les yeux…

-Ouais… Tente pas ta chance trop loin quand même.

J’étais gentil… Tant qu’on ne me poussait pas à bout, comme disait Howard.

©️ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Bailey North
Bailey North


Messages : 3220
Date d'inscription : 11/06/2017
Age du personnage : 25
Localisation : À la maison avec Hank et Hope

Who Am I?
Birth place: Florida
Je suis: Une folle attachante
Song: The Night We Met


Friends, Drinks And Fun [ft. Hank North, Howard Stone & Bailey Raphaël][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Friends, Drinks And Fun [ft. Hank North, Howard Stone & Bailey Raphaël][TERMINE]   Friends, Drinks And Fun [ft. Hank North, Howard Stone & Bailey Raphaël][TERMINE] I_icon_minitimeMer 27 Déc - 6:03


Friends, Drinks And Fun

       
ft. Howard ~ Craig ~ Hank





Je ne me sens réellement pas à ma place même si je me trouve en compagnie de Hank et d’Howard et que leur ami, Craig, m’est des plus sympathiques.  En fait, la petite bulle douillette dans laquelle nous étions plongés Hank et moi me manque au point où j’en perds tous mes repères.

Mon attention vacille d’une pensée à l’autre au point que je perds complètement le fil de la conversation. C’est la voix de Hank qui me ramène et je mets un moment à me centrer et rattraper sa question.

Je réponds simplement, en ajoutant qu’avec Howard aussi ça remonte, mais je suis trop tendu et occupée à penser à mes mots et mes gestes pour être complètement zen et laisser place à ma spontanéité légendaire.

Howard renchéri sur notre parcours mais c’est quand il sous entend que «  je connais un tas de monde » et qu’il est même étonnant que Craig ne me connaisse pas que je me raidis complètement, déglutissant avec difficulté. La phrase d’Howard semple banale à priori mais pour moi elle ne l’est pas. Mon meilleur ami, celui que je considère comme un frère vient limite de se faire passer pour mon pimp, tâtant le terrain pour voir s’il y aurait une ouverture pour Craig.

Je regarde mon verre de vodka que je regrette d’avoir bu car là, dans l’immédiat, je l’aurais jeté au visage de Stone avant de me lever et de partir. Mais au lieu de ça, je glissai ma main dans celle de Hank et pris une grande inspiration en me mordant l’intérieur de la joue.

Et Craig de se pencher vers moi et de me demander si je suis dans « le monde des affaires ». La seule chose intelligente que j’imagine vite fait est de lui répondre que je suis dans les relations publiques mais, Thank God, quelque chose plus loin, un début de… je-ne-sais-trop-quoi attire l’attention du capitaine qui, en se levant, s’excuse et s’éclipse quelques instants.

J’accueil avec soulagement un baiser de Hank qui ne tarde pas non plus à faire savoir à Howard qu’il aurait pu garder pour lui sa remarque et, à mon intention, il ajoute qu’on peut se retirer si j’en ressens le besoin.

C’est chez nous que je voudrais qu’on aille. Là, tout de suite ! Mais c’est notre première sortie officielle et je me dis que ça ne peut pas faire de tord à Hank que de sortir de notre cocon douillet pour socialiser et en profiter, pourquoi pas, pour redoré son blason et chercher  à solidifier son cercle de relation. Alors après avoir bien massacré l’intérieur de ma joue, j’affiche mon plus beau sourire et je le regarde droit dans les yeux en lui disant :

- Tout va bien, chéri.

Le retour de Craig me fait détourner les yeux du visage d’Hank et c’est pas plus mal. Je sais qu’il peut me décoder d’un seul regard et je ne veux pas gâcher sa soirée.  L’interlude ne fut cependant pas suffisante pour changer la teneur du sujet et Craig reprend la ligne en s’étonnant que jamais auparavant, Hank ne lui ai parlé de moi.

- J’ai connu Howard j’avais 16 ans donc c’était en… 19…74 ? un truc comme ça.

Je regarde Howard, ne pensant même plus qu’il y a même pas 5 minutes, j’avais envie de lui faire bouffer ses propres yeux.  J’suis nulle avec les dates, surtout parce que j’ai  plutôt envie d’oublier les dernières années. Mais bon, ce n’est pas  vraiment important.

Et la réponse en fait ne semble pas non plus l’être pour Craig qui me souhaite malgré tout pour me (re) souhaiter la bienvenue sur l’Ivory ou, ailleurs, comme chez lui, lire entre les lignes : dans sa chambre à coucher.

Je ne suis pas surprise d’entendre Hank lui dire qu’il peut quand même observer une certaine retenue.  Merci à Howard d’avoir ouvert la porte de « Bailey est une pute tu peux demander « , et je ne peux pas blâmer Craig d’essayer.

- Merci pour l’invitation. Hank et moi tâcherons de l’honorer.

Et pour appuyer le fait que nous formons un « nous » je me tourne vers Hank et je l’embrasse sans pudeur ni retenue.





©️ Billy Lighter



Your Hand In Mine Marching To The Beat Of The Storm ©️ Demi Lovato
Revenir en haut Aller en bas
Howard Stone
Howard Stone


Messages : 2369
Date d'inscription : 25/11/2015
Age du personnage : 34
Localisation : Chez moi avec David et Kenzie

Who Am I?
Birth place: L'Eastside de L.A.
Je suis: un menteur, il parait...
Song: It's My Life - Bon Jovi


Friends, Drinks And Fun [ft. Hank North, Howard Stone & Bailey Raphaël][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Friends, Drinks And Fun [ft. Hank North, Howard Stone & Bailey Raphaël][TERMINE]   Friends, Drinks And Fun [ft. Hank North, Howard Stone & Bailey Raphaël][TERMINE] I_icon_minitimeJeu 28 Déc - 17:30


Friends, Drinks and Fun

       
ft. Craig West, Hank North & Bailey Raphaël


La vodka était bonne. C’était une des raisons de pourquoi j’aimais bien les fêtes chez Craig. L’avait toujours de bons alcools. Et de la conversation aussi. On parlait justement d’Hank et d’à quel point il savait pas gérer la pression. Hank, il gérait que dalle en général. C’était pire que moi… Ça l’faisait ricaner et moi j’rigolai aussi un peu pour bien faire.

La conversation continua et j’trouvais bizarre que Craig connaisse pas Bailey. Elle était connue dans la jet-set parce qu’elle pouvait se vanter de ne pas avoir que des p’tits clients de l’Eastside. Bailey avait vu du beau monde dans sa carrière. Après avoir fait remarqué ça, Hank fit une drôle et moue et Bailey commença à regarder son verre de vodka avec insistance. Je les regardais d’un drôle d’air pendant que Craig demanda à Bailey si elle était dans les affaires.

J’souris et j’allais répondre pour Bailey en disant un truc comme « ouais, en quelques sortes ». Mais Craig fut appelé ailleurs. Il s’excusa et je le suivis du regard. Il eut une p’tite « altercation » avec un type… J’crois que c’était une histoire de drogue et un truc dans le genre. J’entendais pas tout d’ici. En tous cas, ça me fit penser à la dose que je gardais dans ma poche pour Bailey et moi. Faudra trouver un moment pour se la sniffer en douce…

Mon regard fixé sur la scène entre Craig et d’autres types, j’fus bien contraint de reposer mon regard sur Bailey et Hank quand mon meilleur ami disait que j’aurais pu éviter de faire une remarque y’a quelques secondes. J’haussai les épaules.

-Boh…


J’pensais pas avoir dit quelque chose de mal. Bah, apparemment si… J’haussai les épaules encore une fois avant de boire toute la vodka.

Hank disait à Bailey que si c’était trop pour elle, ils pouvaient aller dans un endroit plus calme. Je levai un sourcil. Bailey ? Mal à l’aise ? A une fête où il y a de la vodka ? Bah, c’est nouveau ça. Bailey disait que ça allait. Je sortis une cigarette que j’allumai. Ça me permettra de tenir jusqu’à la dose de coke.

Craig finit par revenir parmi nous en s’excusant. J’lui fis signe que c’était rien. L’était sur son bateau. Il faisait ce qu’il voulait et virer qui il voulait.

Il reprit la conversation presque là où on l’avait laissé. Il voulait savoir comment on s’était tous rencontré. Je soufflai la fumée alors qu’Hank répondit suivit de Bailey. Je vis le regard de mon amie sur moi parce qu’elle arrivait pas à se rappeler de la date.

-Ouais, 74. Dans l’Eastside…

J’m’en rappelais si bien parce que je n’étais pas encore connu à l’époque. C’était avant que je me fasse engager par The Burning Fire. C’est au fin fond de l’Eastside que j’ai rencontré Bailey.

Craig tenta, ensuite, sa chance en invitant Bailey chez lui. L’avait une certaine classe, Craig. Et il savait saisir les opportunités même si Hank le recadra un peu et que Bailey montra avec qui elle était en couple en embrassant mon meilleur ami. J’souris.

-J’crois qu’elle est prise, Craig. Mais j’suis sûr que t’auras pas de difficulté à trouvé une fille pour la soirée.

Pas avec le statut et le bateau qu’il avait. Et valait mieux en trouver une autre que de ce prendre un poing d’Hank, j’crois…

Je continuai de fumer mais j’avais de plus en plus envie de coke au fur et à mesure des secondes. Je captai le regard de Bailey et lui fis un signe discret vers ma poche là où se trouvait la poudre.

Je levai, ensuite, la tête vers Craig en me levant avec toute la difficulté du monde à cause de l’attèle.

-Bon, j’crois que j’vais aller me chercher une autre petite vodka et faire un p’tit tour sur ton bateau. Il faut bien que je me trouve un passe-temps féminin pour la soirée.


J’souris. En réalité, le seul passe-temps que je voulais vraiment se trouvait dans ma poche. Mais autant tabler sur ma réputation pour filer en douce et sniffer ma ligne.



©️ Billy Lighter



Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité



Friends, Drinks And Fun [ft. Hank North, Howard Stone & Bailey Raphaël][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Friends, Drinks And Fun [ft. Hank North, Howard Stone & Bailey Raphaël][TERMINE]   Friends, Drinks And Fun [ft. Hank North, Howard Stone & Bailey Raphaël][TERMINE] I_icon_minitimeMer 31 Jan - 22:03


Friends, Drinks And Fun

ft. Hank North, Howard Stone et Bailey Raphäel



Le petit incident avec le dealer survenu une minute plus tôt n’avait nullement entamé mon enthousiasme et je m’étais rapidement replongé dans la conversation avec mes potes, taquinant gentiment Hank et Bailey sur le fait que celle-ci était la bienvenue quand elle le voulait sur l’Ivory ou dans mon lit ; bien sûr, je le pense pas. Ça se fait pas de coucher avec la copine d’un pote et Hank n’a pas l’air très partageur de toute manière, ce que je peux comprendre – il a jamais eu beaucoup de chance avec les demoiselles mais de toute façon ça me regarde pas et c’est sa vie, après tout.

- Ouais… Tente pas ta chance trop loin quand même, répond Hank à ma remarque avec un regard un peu noir.

Pour toute réponse, je me contente de finir la gorgée de bière qui me restait. J’imagine que Hank sait qu’il ne s’agit que d’une plaisanterie, de toute manière. Je suis certes un coureur de jupons, mais j’ai des principes, merde – faut que la fille soit majeure et consentante bien entendu, qu’elle ne soit pas engagée sentimentalement (quoi que ça veuille dire, ça me dépasse un peu tout ça) avec un pote et … ben c’est tout en fait, mais ça suffit pour m’éviter des problèmes. Enfin la plupart du temps.
- Pas de soucis Hank, tu sais bien que je le pense pas, je lui réponds finalement.

Bon, je ne sais même pas s’il m’a entendu puisqu’il était en train de rouler une pelle à Bailey, mais au moins les choses sont claires. Et puis, de toute façon, je suis Craig West, n’est-ce pas ? Et Craig West n’a jamais de problème pour trouver quelqu’un avec qui finir la nuit ; d’ailleurs, Howard vient de dire  la même chose. En fait, c’est un point commun qu’on a tous les deux, entre autres choses, parce que lui-même n’a pas vraiment de difficulté pour parvenir à ses fins, grâce à son statut de rockstar, son charisme et sans doute sa bi— même si j’ai pas vraiment envie de penser à l’engin d’Howard Stone. Quoique je suis sûr que j’ai rien à lui envier de ce côté-là. D’ailleurs j’ai jamais eu le besoin de compenser quelque chose, contrairement sans doute à un certain Jimmy R. (nan en fait j’en sais rien, mais comme je l’aime pas, j’en profite). Et … pourquoi est-ce que parle de ça, moi, en vrai ?

Bref. Entre temps Howard s’était levé de son siège et m’avait dit qu’il allait fait un petit tour sur le bateau histoire de trouver de quoi boire et une jeune femme peu farouche. Sacré Howie, je le reconnais bien, là ! Toujours fidèle à sa réputation, on dirait. Mais bon, il a raison d’en profiter. Tout peut s’arrêter du jour au lendemain, la gloire, la fortune et tout ça. Comme lui comme pour moi d’ailleurs, et on n’est pas les seuls dans ce cas-là. Mais bon, j’ai pas trop envie de penser à tout ça. Ce soir, c’est la fête et on n’est pas là pour se poser ce genre de questions qui niqueraient l’ambiance.

Je décide de laisser Hank et Bailey un peu seuls et d’aller voir si tout va bien sur l’Ivory. Je suis en tout cas content de voir que l’incident du dealer n’a pas ruiné l’ambiance et que tout le monde ou presque danse ou s’amuse. Ça fait plaisir. J’aime bien quand les gens sont heureux, surtout lors des fêtes sur l’Ivory parce que cela leur donne l’impression de partager un peu de mon train de vie – l’alcool qui coule à flots, l’insouciance, les potes, tout ça, même si ce n’est bien sûr qu’une des facettes de ma vie. Car à côté de ça, je suis un homme d’affaires et un dirigeant d’entreprise avant tout, qui a des comptes à rendre (notamment à ces foutus actionnaires qui un jour auront ma peau, j’en suis sûr) et des responsabilités. Mais bon, jusqu’ici tout va bien. Très bien, même.

Je rejoins la proue du yacht, là où il y a l’estrade du D.J qui était en train de passer Miss You, des Rolling Stones, pour mon plus grand plaisir. J’aime beaucoup les Stones ; je vais toujours à un de leurs concerts quand ils passent en Amérique et c’est toujours un plaisir de les entendre même si à mon avis ils ne feront jamais meilleur qu’Exile on Main St. Enfin bon, qu’est-ce que j’en sais, moi ?

Dans tous les cas, je commence à danser, tout en buvant une bonne vodka, car on ne change pas une équipe qui gagne. Comme d’habitude, quelques filles me lancent des regards admiratifs, comme si elles ne s’attendaient pas à ce que je me même comme ça aux invités – mais bon, quel est l’intérêt d’organiser les meilleures fêtes de L.A si on y participe pas soi-même, hein ? Et puis ça permet soi-même de vérifier si on a du fait du bon boulot – moi et mes employés compétents, je veux dire. D’ailleurs, eux aussi profitent de la fête, et ils ont bien raison. Tant qu’ils restent capables de faire leur boulot, évidemment ; un serveur qui ne sait plus tenir debout ou un disc-jockey qui fait de la merde, c’est pas bien, mais bon j’ai jamais eu aucun problème de ce genre. Ces types assurent.

Je me demande ce que font Hank, Bailey et Howard pendant que je suis là … j’aurais peut-être pas dû les laisser seuls comme ça, mais après tout j’allais pas les coller toute la soirée, hein ? En plus Hank et Howie sont des habitués, ils ont déjà forcément trouvé de quoi faire, je leur fais confiance là-dessus ; le batteur est sans doute en train de baratiner une fille je sais pas où et Hank, ben, maintenant qu’il est avec Bailey et qu’il y semble attachée, m’est avis qu’il doit se tenir à carreau de ce côté-là. Peut-être qu’il est en train de lui faire visiter le navire ? Bon, même si c’est pas un navire et même pas le plus gros yacht du monde. Ni même de la marina, ce qui m’emmerde un peu. Car un peu plus loin, il y a le Butterfly. Je sais pas à qui il appartient mais vu le talent de son proprio de donner un putain de nom d’insecte à un truc qui flotte, il doit pas être un génie absolu, ce type. Bah, c’est pas important.

Je détourne le regard vers la piscine (ouais, moi aussi j’ai toujours trouvé con une piscine sur un bateau, mais là comme on est à quai ça sert, on va pas se baigner dans la marina comme des cons). On s’y amuse bien, à ce que je vois. Y a déjà des gens pas très habillés dedans (voire pas habillés du tout). Wouah. Très bonne soirée décidément, mais faudra quand même que je fasse attention à ce qu’il y ait pas d’orgie quelque part, quand même. Faut pas déconner. Deux ou trois personnes qui baisent, ça va, normal. Quatre ou cinq … bon ça peut aller parce qu’il faut bien s’amuser mais davantage, je trouve ça bizarre surtout que y a pas la place pour ça dans aucune des cabines de l’Ivory, même si elles sont suffisamment grandes pour qu’on puisse les appeler chambres.

Dans tous les cas, je préfère pas y penser et continuer à profiter de ma propre soirée.

La musique est bonne et forte, l’alcool (de qualité, toujours) coule à flots, personne n’a l’air de s’ennuyer. Et c’est comme ça presque chaque soir. Une sorte de rituel – nan, c’est plutôt comme mon train de vie que je partage. Avec les riches, les prolos, n’importe qui. Et j’aime ça, la fête, tout autant que le travail d’ailleurs, ce que tout le monde trouve bizarre. Mais en fait, tout ça c’est une question d’équilibre entre travail et plaisir, un équilibre qu’est facile à obtenir mais … hé ces quoi ces conneries, je suis en train de devenir un putain de philosophe ou quoi ? Arrête de penser Craig West.

Bon, j’en ai un peu marre de danser, là. Ouais, parfois je me lasse vite des choses. C’est pareil avec les femmes d’ailleurs, mais c’est encore autre chose. Un de mes défauts que je n’essaye même pas de corriger – parce que bon, je fais rien de mal au final, pas vrai ? C’est juste que je sais m’amuser.

Allez, retournons auprès des potes. Ils doivent pas être très loin, l’Ivory est pas énorme non plus. Bon, en vrai j’ai pas tellement de choses à leur dire, je veux juste être certain qu’ils n’ont besoin de rien, tout ça. Et à vrai dire, je veux aussi l’avis de Bailey sur le yacht, sur moi, tout ça. Et je pourrais peut-être en profiter pour lui demander, discrètement, quel est son mystérieux métier – pas que ça m’intéresse vraiment, mais ça me frustre de ne pas savoir. Au pire, je demanderai peut-être à Howard, il a l’air d’être dans la confidence. Ouais, ça me semble être une plutôt bonne idée.

Ah, voilà Bailey ! Pas facile de la retrouver avec tout ce monde. Et Hank n’est pas loin non plus. Howie, par contre, il est où ? Bah, il s’est peut-être juste assis quelque part, le blessé, et je ne le vois juste pas. C’est pas bien grave, c’est pas comme s’il pouvait s’enfuir de toute façon, hein ?

- Alors Bailey, t’en penses quoi de tout ça ? je demande confiant à Bailey après être arrivé à sa hauteur, le yacht, l’ambiance tout ça ? C’est différent de l’Eastside, hein ?

Enfin, je suppose. Je ne suis pas allé à suffisamment de fêtes dans l’Eastside pour pouvoir comparer, mais je suis sûr que c’est différent. Moins bien, en tout cas ; forcément, puisqu’il n’y a jamais meilleure fête que chez moi. Ou que chez Daniele Ricci, faut bien l’avouer. C’est un peu mon rival sur ce point, tout comme Jimmy Reed l’est dans les affaires et sur pleins d’autres choses.

- Ah, et désolé de te poser cette question, mais ça va me frustrer de pas savoir … tu travailles dans quoi, exactement ?

Oh et puis merde, qu’est-ce que je risque de toute façon, à lui poser cette question ? J’aurais sans doute oublié sa réponse demain, donc bon. Autant faire connaissance avec elle, pas vrai ?


©️️ Billy Lighter

Revenir en haut Aller en bas
Hank North
Hank North


Messages : 2703
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 39
Localisation : San Fernando Valley

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


Friends, Drinks And Fun [ft. Hank North, Howard Stone & Bailey Raphaël][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Friends, Drinks And Fun [ft. Hank North, Howard Stone & Bailey Raphaël][TERMINE]   Friends, Drinks And Fun [ft. Hank North, Howard Stone & Bailey Raphaël][TERMINE] I_icon_minitimeVen 2 Fév - 14:17


Friends, Drinks And Fun

       
ft. Bailey Raphaël, Craig West & Howard Stone


Pas sûr qu’on était prêt pour cette sortie, Bailey et moi, finalement. On s’était peut-être précipités un peu vite hors des murs protecteurs de ma villa de San Fernando Valley… On aurait plutôt dû procéder par pallier et sortir de notre bulle en commençant par un repas avec Robin par exemple… Mais là, on était carrément passés de l’isolement total à une fête sur un rafiot blindé de monde… Et qui avait eu cette idée de génie ?... How… Ah non… C’était moi.

Et ben j’avais été bien con. Je m’en rendis compte quand Howard, que rien ne choquait, affirma que Bailey connaissait beaucoup de monde, ce qui, inévitablement, amena les questions de Craig et ainsi de suite.

Bailey avait beau affirmer que tout allait bien, je voyais bien que ça n’allait pas, même si elle avait très vite détourné son regard. Et moi-même, je me sentais de moins en moins à l’aise.

Craig s’était éclipsé et j’avais dit à Howard que ce n’était vraiment pas cool d’avoir insinué clairement que Bailey était une prostituée. Quand à Craig, il finit par revenir et faire une réflexion que l’angoisse montante me fit prendre à revers sans même réfléchir. Je savais que Craig était un coureur de jupons, ce n’était pas pour autant qu’il sautait sur tout ce qui bougeait…

Pour le coup, Bailey avait réagi mieux que moi en acceptant l’invitation au premier degré et pour nous deux. Belle manœuvre, je ne pouvais qu’admirer son sang-froid. Pour appuyer ses propos, elle m’attira à elle pour m’embrasser et j’oubliai Craig et Howard deux secondes, ce qui me fit le plus grand bien.

Howard avait finalement décidé d’aller voir ailleurs, de partir à la chasse à l’alcool et aux filles. Occupé à allumer une cigarette, je ne captai pas le regard qu’il lança à Bailey, même si je me doutais bien qu’entre l’alcool et les filles, Howard allait bien se trouver un peu de place pour un rail ou deux… Tout comme je savais qu’à un moment donné, Bailey aurait besoin de sa dose aussi.

J’étais pas con ou naïf à ce point-là pour croire que l’amour pouvait changer les gens… Pas en un coup de baguette magique, en tout cas…

Je me tournai vers Bailey :

-Tu peux aller visiter un peu avec Howie, si tu veux… Je t’attendrai ici… Mais si tu préfères visiter avec moi, ce sera très bien aussi.

Histoire de lui dire que si elle avait besoin de sa dose maintenant, c’était le moment. Et, à la limite, je préférais qu’elle fasse ça avec Howard. Je pensais qu’à deux, ils étaient plus susceptibles de savoir ce qu’ils faisaient. Ils se connaissaient bien.

Je l’embrassai encore avant de la laisser aller. Craig s’était éclipsé aussi voir probablement comment se déroulait sa fête, rencontrer d’autres invités. Moi, je restai sur le divan du pont de l’Ivory à regarder l’horizon et à respirer l’air de l’océan, même si je le polluais allègrement à coup de clopes.

C’était trop tôt… On aurait pas dû venir… Pas tout de suite.

Il se passa un moment, puis Bailey revint bien avant Howard qui devait clopiner bien loin derrière avec son plâtre. Je l’invitai à s’asseoir près de moi et enfouis mon visage dans son cou pour l’embrasser et lui murmurer :

-Je suis désolé… C’était une mauvaise idée et c’était trop tôt… Même pour moi…

Je soupirai et redressai la tête pour la regarder dans les yeux…

-Si tu veux, on va attendre Howard pour lui demander s’il veut qu’on le ramène ou s’il reste ici et puis on rentrera à San Fernando Valley… Qu’est-ce que tu en dis ?

Mais on attendit Howard longtemps… Au point qu’on finit par partir à sa recherche sur le Yacht, trouvant à un moment un coin tranquille où on fit une pause dans notre quête d’Howard Stone pour s’embrasser encore et encore… On aurait été beaucoup plus loin si on en s’était pas fait prendre juste au moment où j’étais prêt à la débarrasser de ses vêtements. Du coup, on s’était taillés en rigolant.

Puis on était retombé sur Craig qui se jeta sur Bailey en la bombardant de questions sur ce qu’elle pensait de cette fête. Ça suffit pour me remettre à cran…

-Qu’est-ce que t’en sais ?… T’es déjà allé dans une fête dans l’Eastside ?

C’était gratuit et ça n’attendait pas de réponse. Je tournai la tête en tous sens pour trouver cet handicapé d’Howard parce que je ne voulais quand même pas l’abandonner ici alors que je n’étais pas sûr qu’il puisse rentrer chez lui…

Quant à la curiosité de Craig, elle revint au galop. Et je m’empressai alors de répondre :

-Bailey était dans l’évènementiel. Mais elle ne travaille plus maintenant… Elle est…

Je regardai Bailey, interrogateur…

-Dans une phase de… réorientation…

Quant à mon ton, il disait un peu : « Tu me casses les couilles, West »…

J’aperçus Howard plus loin sur le pont et lui fis signe en mettant mes mains en porte-voix :

-Howie ! On te ramène ou tu restes là ?

Puis, vers West :

-Désolé, le prends pas pour toi… Je suis juste pas d’humeur… Je croyais que ça m’aurait fait du bien de sortir, mais non. Y a des jours comme ça.

Spoiler:
 

©️ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Bailey North
Bailey North


Messages : 3220
Date d'inscription : 11/06/2017
Age du personnage : 25
Localisation : À la maison avec Hank et Hope

Who Am I?
Birth place: Florida
Je suis: Une folle attachante
Song: The Night We Met


Friends, Drinks And Fun [ft. Hank North, Howard Stone & Bailey Raphaël][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Friends, Drinks And Fun [ft. Hank North, Howard Stone & Bailey Raphaël][TERMINE]   Friends, Drinks And Fun [ft. Hank North, Howard Stone & Bailey Raphaël][TERMINE] I_icon_minitimeSam 3 Fév - 2:25


Friends, Drinks And Fun

       
ft. Howard ~ Craig ~ Hank






C’est un moment de malaise extrême que de me retrouver entre le sous entendu de Craig qui se voulait visiblement une invitation à faire autre chose que de bavarder et la réplique de Hank qui elle, délimite le territoire  permis autour de moi. J’avoue que j’ai encore de la difficulté à dealer avec mon statut de femme rangée. Non pas que je ressente l’envie d’aller vers d’autres hommes.  Ce n’est aucunement le cas.  Le fait est que j’ai été une prostituée depuis trop longtemps déjà pour perdre le réflexe de vendre mon corps au plus offrant et de trouver ça normal.

Mais je crois m’en être quand même bien tiré en répondant à Craig que «  Hank et moi serions heureux d’aller le visiter ».  C’était diplomate et ça disait en clair que  de le revoir serait chouette… tant que je suis avec mon homme.

L’ambiance légèrement plombée,  je ne manque pas d’accrocher Howard d’un regard et lui faire comprendre qu’il est temps pour un petit remontant. Le message dû se rendre à bon port (ah ! le jeu de mot en lien avec le bateau!) puis qu’Howard annonça qu’il avait b’soin d’aller faire un tour, question de voir s’il ne trouverait pas un divertissement féminin.

- Je te suis ! , lui lançais-je.

J’allais me lever au moment ou Hank me proposa de visiter aussi avec lui, mais que si je voulais y aller là, tout de suite avec Howard il allait simplement m’attendre ici. Je m’en mordis l’intérieur de la joue tant j’éprouve de la difficulté à m’éloigner de lui. J’en hésite même une seconde avant de l’embrasser et de lui dire que je ne serais pas longue.

Mon bras sous celui de Howard, j’aide mon empoté d’ami à se relever et  lentement mais surement, nous avançons au travers des gens  jusqu’à trouver  un petit recoin tranquille, à l’intérieur du bateau.

Ce doit être un espèce de… coin lecture ou air de repos. Je sais pas trop en fait j’ai jamais mis les pieds sur un bateau avant. Mais y’a un fauteuil avec une table devant et c’est tout ce dont nous avons besoin.  

Alors Je laisse Howard prendre place dans le fauteuil et, parce qu’il n’y en a pas deux, je m’assois sur sa cuisse valide.

- Ça me rappel nos années folles… tu t’en souviens ? Quand on baisait, sniffait, buvait…

J’ai l’impression d’être à des années lumières de cette époque, pourtant, je sais que je stagne et que je fais du surplace.

Howard peut alors s’afférer à nous tracer de belles lignes de cokes sur la petite table.

- Les dames d’abord, non ?

Quoi que la phrases c’est «  Les Dames et les enfants d’abord »… Alors on devrait tirer a pile ou face pour savoir à qui de nous deux reviens l’honneur.

Je prends le billet qu’il a roulé entre mes doigts et, me penchant au dessus de la table, je bloque. J’y arrive pas.  J’en veux mais, j’ai cette… petite voix en moi, qui viens de je ne sais pas et, on va se le dire honnêtement, arrive avec des années de retard.  Une prise de conscience qui me fait comprendre que mon bonheur, si je veux vraiment le vivre, je dois faire des choix.

C’est Hank, mon choix !

- J’peux pas… tiens… vas-y toi !  J’vais…  heu… Je vais trouver Hank, ça va si je te laisse ?

Je n’attends pas vraiment de réponse de toute façon, Howard es tun grand garçon, il saura se débrouiller sans moi pour le soutenir et vu ce qu’il y a de nichons dans les parages, il trouvera certainement une nouvelle béquille pour le soutenir.

Je retrouve Hank exactement là où je l’ai laissé et je viens me blottir dans ses bras alors qu’il enfouie son visage dans mon cou pour m’embrasser.

- Une très mauvaise bonne idée, chéri ! Mais je voudrais rentrer, maintenant.

Ce que nous faisons, c’est attendre Howard qui ne fini jamais par se pointer. C’est donc a nous de partir a sa recherche, ce que nous faisons, non sans en profiter de temps en temps pour s’embrasser, de peloter même de temps en temps, dans un petit coin discret. C’est tellement bon que ça rend la chose encore plus excitante.

C’est finalement sur Craig que nous tombons et j’ai droit à de nouvelles questions auxquelles je n’ai pas le temps de répondre et c’est tant mieux. Parce que, franchement je n’aurais pas su quoi dire.  « J’suis une ex prostituée » aurait été perçu comme «  j’suis une pute, on baise? » Et j’ai pas envie de ça.

Hank s’emporte en répondant pour moi mais je le laisse contrôler ça. De toute façon, je viens de repérer Howard non loin et je tire sur le bras de Hank pour le lui désigner.  Quand je sais que mon homme l’a dans sa mire, je souris à Craig et le remercie pour son hospitalité, si c’est le terme pour une fête sur un bateau.

- Désolée, je crois qu’en fait vaut mieux qu’on rentre… mais peut-être à une prochaine fois !


©️ Billy Lighter



Your Hand In Mine Marching To The Beat Of The Storm ©️ Demi Lovato
Revenir en haut Aller en bas
Howard Stone
Howard Stone


Messages : 2369
Date d'inscription : 25/11/2015
Age du personnage : 34
Localisation : Chez moi avec David et Kenzie

Who Am I?
Birth place: L'Eastside de L.A.
Je suis: un menteur, il parait...
Song: It's My Life - Bon Jovi


Friends, Drinks And Fun [ft. Hank North, Howard Stone & Bailey Raphaël][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Friends, Drinks And Fun [ft. Hank North, Howard Stone & Bailey Raphaël][TERMINE]   Friends, Drinks And Fun [ft. Hank North, Howard Stone & Bailey Raphaël][TERMINE] I_icon_minitimeDim 4 Fév - 14:56


Friends, Drinks and Fun

       
ft. Craig West, Hank North & Bailey Raphaël


Craig draguait gentiment Bailey. Mais Hank, l’était très possessif envers sa nouvelle p’tite-amie alors les petites avances de Craig le firent un peu grincer des dents alors que j’savais que Craig pensait pas à mal. L’aimait juste bien flirter un peu sans aller plus loin. C’était un gars bien Craig. Pas l’genre à piquer les p’tites-amies de ses amis.

C’est ce qu’il disait à Hank pour éviter qu’il ne s’énerve pour des couilles… Et j’souris captant les signes évidents de Bailey qui voulait autant sa dose que moi. J’pensais que c’était le bon moment pour aller se faire quelques lignes dans un coin tranquille comme il y en avait quelques-uns sur l’Ivory. Quand j’déclarai que j’allais aller faire un p’tit tour, Craig s’éclipsa, lui aussi, certainement pour aller voir ses autres invités.

Hank avait dû remarquer nos regards à Bailey et à moi parce qu’il lui donna le choix de visiter le bateau avec moi ou avec lui. Sans obligation aucune ni pour l’un, ni pour l’autre. Bailey se décida pour la dose sans vraiment la nommer. J’lui souris et elle m’aida à clopiner jusqu’à un bon coin.

On finit par tomber sur un p’tit coin assez tranquille. J’crois que c’était pas la première fois que j’utilisais se coin pour me camer. Je m’installai sur le fauteuil et poussai un soupir de soulagement. Depuis que j’avais cette attelle, j’détestais bouger.

Bailey s’installa sur ma cuisse et me rappela nos folles années. Depuis 74, on passait notre temps à sniffer, baiser et boire. C’était notre passe-temps chaque fois qu’on était ensemble. Mais j’sentais dans l’air comme un parfum de changement. P’tètre parce que, maintenant, Bailey était casée…

-Ouais, j’m’en souviens.


J’m’en souvenais comme si c’était hier. Car, en réalité, c’était y’a pas si longtemps de mon point de vue… Nos rencontres se sont juste espacées quand son bébé est né et qu’elle a passé quelques mois en couple avec le barman du Dizzy.

J’commençai à faire quelques lignes. Une chacun pour commencer. Rien que les voir sur la table me donnait envie. L’en fallait pas plus. Bailey se donna le privilège de sniffer en premier.

-Ouais. Les femmes d’abord.


J’lui laissai prendre le billet roulé. Elle se pencha sur la table… Mais elle hésita. Jusqu’à reculer au dernier moment. J’levai un sourcil surpris de la réaction de Bailey. Elle disait qu’elle pouvait pas. C’était la première fois que j’entendais ça de la bouche de Bailey. C’était la première fois que j’la voyais renoncer à une dose.

Elle voulait retrouver Hank… Et j’me disais que le changement dans l’air que sentais, c’était p’tètre ça… Le fait que Bailey devenait raisonnable.

-Non, j’suis grand. J’devrais m’en sortir seul.

J’souris un peu. J’voulais pas juger son geste… Ni penser qu’elle était, sûrement, plus forte que moi.

Bailey me quitta pour rejoindre Hank. Et moi, j’sniffai les lignes. Celle de Bailey et la mienne. J’m’affalai un peu plus sur le fauteuil fermant les yeux avant de les revoir. J’savourais les effets revigorant de la coke. C’était quand même vachement mieux que l’héroïne… Y’avait rien à faire.

Après ça, j’m’en sniffais une autre. La coke me provoqua un regain d’énergie et j’me levai malgré mon handicap’. J’voulais un p’tit verre maintenant que j’avais fait le plein de coke. Mais… Marcher en clopinant, c’était pas simple et une jeune fille plutôt jolie arriva bien vite à ma rescousse. J’lui déclarai que j’voulais juste un verre et elle m’entraina, en discutant avec moi de The Burning Fire, vers le bar. Je pris une verre de vodka tout en rigolant d’à peu près tout ce qu’elle disait même si tout n’était pas spécialement drôle. Bah, c’est la coke quoi… Tout est drôle sous coke.

Après avoir bien bu et rigolé assez, j’lui demandai de me ramener à mes potes qui s’trouvait j’sais pas trop où. On prit le temps avant de retrouver Hank, Bailey et Craig. Ils discutaient, à nouveau, tous les trois jusqu’à ce que Bailey me montre du bras. J’remerciai la fille en disant que j’allais me débrouiller tout seul pour la suite.

Je m’approchai de mes trois amis. J’avais les yeux exploser par la coke mais j’me sentais super bien. Hank me demanda si il pouvait me ramener ou si j’restais là. J’levai un sourcil. Déjà ? Bah, on venait d’arrivé y’a à peu près une heure…

-Déjà ?


J’fis la moue alors qu’Hank s’excusait à Craig. J’avais pas fort le choix que de suivre le couple vu que c’était eux qui m’avaient amené et que personne d’autre pouvait savoir que j’habitais chez Apolline… J’me tournai vers Craig…

-Bah, j’sais pas ce qu’il leur prenne Craig… Moi, j’serais bien resté mais comme c’est mes chauffeurs, bah, j’ai pas le choix.


J’fis une moue triste et déçue. J’étais encore bien chaud pour faire la fête encore quelques longues heures, moi.

-Mais, j’reviendrais à ta prochaine fête !

J’me tournai vers Bailey et Hank en leur montrant que c’était pas cool… Que j’serais bien resté encore, moi. Que j’avais fait beaucoup d’effort pour venir jusqu’ici malgré mon handicap’. Et qu’eux, au premier p’tit malaise, ils voulaient partir…

-La prochaine fois, on fera la fête chez moi… Ça m’évitera que j’fasse des efforts pour rien.

Bah, j’avais bien bu et j’étais assez shooté alors j’disais ce que j’pensais en général dans ces cas-là.

Après ça j’suivis Bailey et Hank vers la sortie de l’Ivory.




©️ Billy Lighter



Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Friends, Drinks And Fun [ft. Hank North, Howard Stone & Bailey Raphaël][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Friends, Drinks And Fun [ft. Hank North, Howard Stone & Bailey Raphaël][TERMINE]   Friends, Drinks And Fun [ft. Hank North, Howard Stone & Bailey Raphaël][TERMINE] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Friends, Drinks And Fun [ft. Hank North, Howard Stone & Bailey Raphaël][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Septentrional: from the north
» De Broglie (and friends) vs RAPAX XXI
» La formidable Fumerie de Mademoiselle Tan [Fermée par la Marine]
» Keep your friends close, and your ennemies closer.
» J'm'en tape (Ft. Curt, Hank, Leo, Léa, Kym, Aed )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Santa Monica :: Plage-