AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 A New Way To Live [PV Hank North][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Bailey North


Messages : 2271
Date d'inscription : 11/06/2017
Age du personnage : 24
Localisation : Dans les bras de Hank

Who Am I?
Birth place: Florida
Je suis: Une folle attachante
Song: The Night We Met


MessageSujet: A New Way To Live [PV Hank North][Terminé]   Lun 13 Nov - 18:03



A New Way To Live
ft. Hank North




Après notre soirée sur l’Ivory, j’ai pris conscience de pas mal de choses dans ma vie qui ne tournent pas rond. Il n’est pas trop tôt, je sais. Mais je crois que je me devais de faire se parcours pour en prendre pleinement conscience et éviter de retomber à nouveau.  J’ai les idées bien en places dans ma tête, le déclic s’est fait alors que j’allais me prendre quelques lignes de coke avec Howard.

Je ne l’ai pas fait. J’ai reculée.

Sur le coup, je n’ai pas saisi pourquoi je reculais. Jamais je n’avais refusé une occasion de me shooter, encore moins en la compagnie d’Howard qui n’avait pas semblé comprendre ce qui m’arrivait mais de retrouver Hank ensuite, de me blottir dans ses bras m’avais ouvert les yeux.

Je lui en ai fait baver, bien malgré moi ! Pourtant il n’a jamais baissé les bras, contrairement à moi et il est encore là. Il est mon roc, mon phare dans la tempête. Égoïstement, j’ai l’impression aussi que de son côté, il est plus heureux depuis que je me suis installé chez lui. Je ne retrouve plus les tensions qui l’animaient autrefois.

Quand je l’ai rencontré, il était, tout comme moi, une véritable bombe a retardement. En colère perpétuel, prêt à s’emporter pour la moindre petite chose.  C’est peut-être ça qui, finalement, nous a unis.

Aujourd’hui, il canalise mieux. Du moins en apparence.  Ou en ma présence. Qu’importe, il demeure l’homme de qui je suis maintenant amoureuse et pour qui, je veux faire ma vie prendre la direction qu’elle devrait.

Hank est la plus belle rencontre que la vie m’ait apporté. Je ne peux pas dire que l’inverse, pour lui, soit tout aussi vrai mais justement,  si ce n’était pas un tout petit peu le cas, il aurait fait comme Delfino et m’aurait laissé tomber au moment le plus sombre de ma vie.

Delfino…  Je l’aime pourtant tellement encore…  Les choses ont été dites et nos chemins se sont définitivement séparés. Ça aussi, j’ai mis longtemps à le comprendre. Il est temps pour moi de passer à autre chose et de faire en sorte que cette fois, tout ira bien.

Pour la première fois de ma vie, je suis totalement prête à le faire. Pour Hank. Mais surtout pour moi.  Je me sens presque fautive de le réveiller pour amorcer la phase un de mon plan.  Il dort paisiblement, couché sur le ventre, la tête tournée vers moi et la bouche à moitié ouverte. Parfois, un espèce de grognement en sort, comme un ronflement étouffé.  Je suis devenue complètement accro à ses petits sons pourtant tout sauf sexy.

Sous les draps, sa jambe droite est remonté en angle vers mon côté du lit alors que son pied gauche sort de sous les couvertures à l’opposé.  On s’est endormis d’une bien drôle de façon mais oh combien délicieuse…

Paradoxalement, chaque fois que nous faisons l’amour, je me sens un peu moins pute de sorte que, je me sais la femme d’un seul homme maintenant.  Je sais qu’à la face du monde, il en sera toujours autrement. N’en tiens à moi, et à mon petit ami, parce que oui, je le considère comme tel bien que jamais nous ne nous sommes encombrer de formalisé la chose à haute voix, de changer la donne.  

- Hank… mon cœur… réveil toi…

Je viens lui caresser la nuque doucement avant de remonter dans ses cheveux alors que je dépose sur son visage encore fermé, quelques petits baisers volages.  Ça me fait sourire de voir naître les premières mimique de l’éveil sur ton visage. Il est tellement beau !

Et quand enfin ses yeux papillonnent sous ses paupières maintenant mis closent je cesse de l’embrasser que pour lui caresser la joue et le regarder embrasser le jour.

- Bon matin, Monsieur North !

Cette scène matinale vient renforcir mes convictions et bien qu’il n’en soit encore qu’au limite de l’éveil total, j’expose déjà à Hank  ce à quoi j’ai réfléchis des heures durant.

- J’aimerais que tu m’aides à faire ma valise s’il-te-plaît…


@ Billy Lighter


Your Hand In Mine Marching To The Beat Of The Storm ©️ Demi Lovato


Dernière édition par Bailey Raphaël le Dim 26 Nov - 19:17, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hank North


Messages : 1895
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 38
Localisation : San Fernando Valley

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


MessageSujet: Re: A New Way To Live [PV Hank North][Terminé]   Mar 14 Nov - 16:53



A New Way To Live
ft. Bailey Raphaël


Hier soir, enfin, plutôt pendant la nuit, Bailey s’était paisiblement endormie blottie dans mes bras, après l’amour. J’adorais ça, juste l’écouter respirer, de plus en plus lentement, contre mon torse encore couvert de sueur après quelques mots échangés sur l’oreiller. La plupart du temps, c’était juste des trucs sans importances ou des mots d’amour… Parfois aussi, et ça me faisait sourire, alors qu’elle s’endormait tout en continuant à parler, ses paroles devenaient complètement incohérentes et je lui disais alors de s’endormir, de se laisser emporter par le sommeil.

Depuis notre sortie sur l’Ivory, Bailey était plus nerveuse, mais aussi beaucoup plus accrochée à la réalité. Je le savais avant que notre vie ensemble ne serait pas un long fleuve tranquille. Et depuis l’Ivory, elle m’avait fait quelques crises de manque, mais n’avait pas pour autant craqué en reprenant de la coke à chaque fois que ça arrivait comme avant.

Non… Plutôt que de réclamer de la cocaïne, elle me réclamait moi. Comme si elle palliait la drogue par le sexe. Et je ne vais pas pousser le politiquement correct jusqu’à dire que ça ne m’arrangeait pas ou que ça me fatiguait. Bien au contraire !

Bon, il ne fallait pas rêver non plus, Bailey n’était pas sobre pour autant et son corps la forçait bel et bien jusqu’à ses retranchements par moment et elle était alors contrainte et forcée de se faire une ou deux lignes.

Mais y avait du progrès. Et elle suivait son traitement à la lettre… Elle commençait même à y penser elle-même, avant même que la montre à mon poignet, que j’avais fini par régler aux heures où elle devait prendre ses médicaments, ne sonne.

Quant à moi… Et bien la « thérapie » 100% naturelle qu’avait adoptée Bailey me faisait autant de bien qu’à elle. J’étais plus calme, mais il fallait dire qu’on ne sortait pas beaucoup non plus et qu’on ne me sollicitait pas vraiment pour les interviews et autres joyeusetés de la tournée de promotion de Factory War

Etais-je sobre pour autant ? Ouais, moi je pensais que ouais… Parce qu’à mes yeux, je n’étais pas un junkie… Et pourtant, je prenais toujours des anxiolytiques et/ou des analgésiques… Je ne me cachais pas pour les prendre et je me baladais toujours avec un flacon ou l’autre dans mes poches, mais mes réserves, elles, étaient bien planquées.

En effet, du temps de mon mariage avec Kate, j’avais profité d’un week-end où ma tendre épouse était absente pour desceller un carreau de carrelage de la salle de bain, dans un coin, juste à côté des chiottes… J’avais creusé une petite cache en dessous et j’y avais planqué de quoi tuer un troupeau de rhinocéros tellement j’avais les jetons de tomber à court de médicaments…

Comme Bailey, je consommais moins, mais je n’avais pas pour autant totalement cessé.

Et, en l’occurrence, dormir restait la chose la plus difficile à faire pour moi.

Alors, hier, quand j’avais été sûr qu’elle dormait, j’étais allé pisser un coup et j’avais pris un ou deux de mes bonbons dans ma cache au passage… Sans vraiment y penser, presque par réflexe. Mais je redoutais et détestais trop les paralysies nocturnes pour essayer de laisser sa chance à un sommeil naturel… J’avais juste besoin d’un petit coup de pouce.

Puis, j’étais revenu me coucher près de Bailey, une main sur son ventre… Il m’avait encore fallu quelque chose comme une bonne heure à essayer de calquer ma respiration sur la sienne, puis j’avais fini par sombrer dans un sommeil sans rêves.

La première chose que je sentis, ce fut quelque chose d’extrêmement doux et apaisant dans ma nuque puis dans mes cheveux, ce qui me fit soupirer d’aise. Je repris vaguement et lentement conscience, mais sans ouvrir les yeux qui commencèrent seulement à bouger un peu derrière mes paupières. Je souris doucement quand je sentis les baisers pleuvoir sur mon visage…

-Mmmpff…

Je me tournai sur le flanc et ouvris paresseusement les yeux, regardant vaguement autour de moi avant de tomber sur le visage de Bailey dont le visage semblait rayonner alors qu’elle me souhaitait le bonjour… Je posai ma main sur sa joue en lui souriant calmement.

-L’est quelle heure ?

Mais au lieu de répondre à ma question, elle prononça une phrase qui me réveilla brutalement. J’ouvris plus grand les yeux et fronçai les sourcils…

-Quoi ? Qu’est-ce que tu racontes ? Ta valise pour aller où ?

Je m’arrêtai uniquement pour prendre une inspiration parce que j’en oubliais de respirer.

-Je veux pas que tu partes, moi… enfin… je veux dire…

Je me passai la main sur le visage, essayant de remettre mes idées en place parce que je que j’avais à dire était important.

@ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bailey North


Messages : 2271
Date d'inscription : 11/06/2017
Age du personnage : 24
Localisation : Dans les bras de Hank

Who Am I?
Birth place: Florida
Je suis: Une folle attachante
Song: The Night We Met


MessageSujet: Re: A New Way To Live [PV Hank North][Terminé]   Mer 15 Nov - 2:47



A New Way To Live
ft. Hank North




Les premiers signes d’éveil que j’aperçois sur le visage de Hank sont aussi beaux à contempler qu’un levé de soleil. Et ça vient me chauffer le cœur que je ne peux faire autre chose que de lui sourire même si je redoute un peu la conversation que je me dois d’amorcer avec lui.

Je dois le faire maintenant, sinon, j’ignore si j’en aurai de nouveau le courage.

Chaque jour qui passe, je combats de plus en plus difficilement le manque qui me ronge comme la peste se régale d’un cadavre. Mais jamais non plus, je n’avais songé me désintoxiquer et encore moins par amour pour un homme.

Alors qu’il assimile ce que je viens de lui demander, je me redresse en position  semi assise, tournée vers Hank et je le regarde alors qu’il est visiblement prit de court et qu’il s’efforce de mettre son organisme en marche.

- Bébé…  écoute moi je t’en supplie, d’accord ? C’es déjà assez pénible comme ça alors si tu dois m’interrompre j’y arriverai pas…

Déjà j’ai les yeux qui se bordent de larmes mais je n’en démordrai pas.  Je prends le visage d’Hank entre mes mains et je viens déposer sur ses lèvres un long baiser aussi sincère que mes sentiments pour lui le sont avant de me reculer et d’amorcer la phase un.

-  J’ai réalisé quand nous étions sur le bateau que je ne serais pas en vie  si tu n’avais pas été là pour moi. Depuis le tout début, depuis que tu es entré dans ma vie, comme un p’tit bulldozer, t’as toujours resté là peu importe ce qui m’arrivait.

Je deviens toujours trop é motive quand il ne le faut pas. Je sens une grosse larme rouler le long de ma joue puis tomber quelque part sur le matelas.  Furtivement, j’essuies la trace qu’elle laisse  en forçant un espèce de soupire à mi chemin entre le rire et le relâchement.

- J’crois que j’suis tombé amoureuse de toi dès le premier soir. Ou plutôt le lendemain matin. J’étais complètement obsédée par la photo que je t’avais volé de toi et Kate.  Je voulais tant pouvoir un jour sentir sur moi un regard comme celui que tu avais pour elle.

Combien d’heure j’avais passé à regarder cette photo, allongée dans mon lit, à rêver et imaginer vivre moi aussi un amour aussi puissant. À cette époque là, pourtant, jamais je n’aurais cru que cela pouvait m’être possible.

- Je veux en être digne et c’est pour cette raison que je dois partir. Je te demande de m’amener dans un centre, pour faire une cure.  C’est la seule solution parce que…

Je m’arrête, complètement terrifier par la suite de mon discours.  Je lui souris, pourtant mais avant de continuer, je sors du lit et je vais fouiller dans le premier tiroir de la commode dans laquelle il m’a dégagé des tiroirs pour mon bazars.

J’en sors un mouchoir replié sur lui-même dans lequel j’ai caché des jujubes en formes de petites bouées.

- Il y en avait partout sur le bateau, des bonbons comme ceux là.  J’en ai gardé parce que je les ai trouvés vraiment mignon et que…

J’ai le cœur qui bat à 100 mille à l’heure, ça en est presque épeurant. C’est la première fois que je le sens même, faire ça, sobre et pleinement consciente de ce que je fais. Alors je prends la main gauche de Hank dans la mienne et je glisse à son annuaire un jujube qui laisse une traînée de glucose collant et de cristaux de sucres.

- Est-ce que tu veux m’épouser ?

Je le regarde, les yeux bordés de larmes. Je ne suis pas triste, j’aila trouille. De sa réponse, de sa réaction. D’avoir cru qu’il pouvait vouloir tenter le coup… Mais voilà je me suis fait la réflexion que nous avions vécu le pire et que maintenant, il ne pouvait qu’y avoir le meilleur.  La preuve étant ma décision prise, qu’importe qu’il me dise oui ou non, d’aller en cure et de prendre ma vie en main… pour le meilleur et pour le pire !



@ Billy Lighter


Your Hand In Mine Marching To The Beat Of The Storm ©️ Demi Lovato
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hank North


Messages : 1895
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 38
Localisation : San Fernando Valley

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


MessageSujet: Re: A New Way To Live [PV Hank North][Terminé]   Mer 15 Nov - 19:48



A New Way To Live
ft. Bailey Raphaël


Bailey se redressa un peu dans le lit alors que moi, j’essayais maintenant péniblement d’émerger plus vite des vapes à moitié artificielles dans lesquelles j’étais. Je regrettais d’avoir pris des médocs pendant la nuit maintenant que je devais être à même de réagir avant que Bailey ne se décide de se lever, de faire son sac et de s’en aller avant que j’aie pu être à même de m’expliquer avec elle et de lui dire ce que je ressentais, aussi.

Je lui avais demandé pourquoi elle voulait faire sa valise, pour aller où, et sans penser à dissimuler le désaccord qui pointait dans ma voix malgré moi. Je ne voulais pas brusquer Bailey, mais c’était un peu elle qui me brusquait à m’annoncer, tout du moins l’interprétai-je comme ça, qu’elle voulait partir, tout ça de bon matin.

Et voir les larmes qui s’amoncelaient dans ses yeux ne me rassura pas. Quand Bailey pleurait, c’était jamais bon signe… Heu… Chez personne, c’est bon signe, en fait…

J’arrivai à me soulever un peu plus sur mon coussin et la regardait les yeux écarquillés. Et alors que mon corps me semblait engourdi, mon cœur, lui, courait encore une fois ce putain de marathon… un jour, il allait lâcher, j’en étais sûr et certain… Et je ne faisais rien pour faire en sorte d’être au calme à tomber raide dingue d’une femme comme Bailey.

Mais alors que je la bombardais de questions, elle m’avait demandé de ne pas l’interrompre. Alors j’avais fermé ma gueule, bien que ça me coûte beaucoup.

Et là, Bailey vint encadrer mon visage de ses deux mains douces et m’embrassa avec tout l’amour du monde. Je lui avais rendu son baiser, mais les yeux ouverts de surprise. J’étais sensé comprendre quoi ? Elle voulait partir ou elle m’aimait autant que je l’aimais ? Elle voulait partir parce qu’elle m’aimait ? Elle voulait partir mais faire l’amour une dernière fois ?

J’en savais trop rien et ce suspens me tuait !

J’avais toujours les yeux ouverts et les sourcils froncés d’incompréhension quand elle mit fin au baiser et reprit la parole. J’écoutai le début de son discours qui commençait bien, mais ne pus quand même sourire, même quand elle me compara à un petit bulldozer, parce qu’avec Bailey, ce n’était pas parce que ça commençait bien que ça finissait bien.

Malgré tout, je posai ma main sur son ventre, caressant sa peau du pouce comme pour l’encourager à continuer alors qu’une grosse larme coulait sur sa joue. C’était vraiment bizarre de la voir là, nue, les couvertures lui remontant jusqu’aux hanches, laissant ses petits seins libres et sans aucune pudeur… et de ne pas ressentir tous les sentiments et les sensations agréables qui accompagnaient d’habitude cette vision…

Elle était en train de pleurer, en même temps… Et je n’étais pas assez détraqué pour trouver ça excitant.

Et je me forçais pour continuer à me taire et juste écouter. Et avec la dose de stress qu’elle était en train de me faire endurer, c’était vraiment pas évident !

Bailey reparla de notre tout premier soir, de la photo qu’elle m’avait piquée, entre autres, et affirmait qu’elle était tombée amoureuse de moi dès le moment où elle avait vu cette foutue photo… Je me rappelais comme j’y tenais, à cette putain d’image qui représentait, en réalité, ce dont je rêvais moi aussi, avec Kate à l’époque, mais c’était bien loin d’être l’idylle en réalité, même si je l’aimais et que j’étais persuadé, encore aujourd’hui, que c’était réciproque.

Mais la photo… Cette photo représentait tout au plus une belle illusion qu’on s’efforçait de garder vivace en public ou aux yeux de nos familles respectives.

J’avais entrouvert les lèvres pour lui rappeler qu’elle savait pourtant bien que cette photo était loin de représenter ce qu’on vivait, Kate et moi, dans la vraie vie… Mais si ma main était remontée pour caresser sa joue, j’avais continué à me taire, parce qu’elle me l’avait demandé.

Et j’avais bien fait de me taire, parce que ce qui suivit me détendit d’un coup. Et ce ne fut plus de parler que je dû me retenir, mais de venir l’embrasser encore et encore comme un fou en lui disant que c’était ok, qu’on allait faire ça… Et j’étais déjà même plus loin que ça en pensant qu’elle pouvait peut-être être traitée en restant la journée sur place, mais revenir dormir ici la nuit…

Mais Bailey n’avait pas terminé… Bailey disait que c’était la seule solution parce que…

J’ouvris les yeux plus grands, levant des sourcils interrogateurs.

-Parce que ?...

Elle avait l’air pétrifiée tout d’un coup et je sentis le poids qui venait de m’être enlever revenir insidieusement. Bailey m’avait ligoté dans des montagnes russes émotionnelles et ne semblait pas décidée à m’en faire descendre. Mais elle finit par me sourire… Cependant, quand elle se retourna de son côté pour aller fouiller dans un tiroir de la table de chevet, je me tins prêt à bondir comme j’avais bondi l’autre jour pour l’empêcher de se piquer avec une seringue.

Mais quand elle se retourna, ce fut avec, en main, un petit mouchoir qu’elle ouvrit pour laisser apparaître des bonbons. Où, bordel de merde, voulait-elle en venir ? Et est-ce que j’allais arriver à le savoir avant de faire une putain de crise cardiaque ?

C’était quoi le rapport entre l’amour, une photo et des bonbons ? Sérieusement ?

Je sentais que je n’étais pas le seul à frôler un malaise cardiaque. Ma main était posée sur le ventre de Bailey et je sentais qu’il battait comme si elle essayait de battre un foutu record.

Elle prit un bonbon, ma main qui était posée sur son ventre et fit glisser à mon annulaire l’un des anneaux sucré…

Et là, je pigeai avant même qu’elle ne prononce sa demande tout haut…

Je crois que mon cœur rata un battement… Ou peut-être même deux…

Quand il se remit en marche, je remarquai que j’étais essoufflé comme si j’étais arrivé au bout de mon tour en montagne russe… A bout de souffle, les poumons comprimés et les cheveux ébouriffés… Alors que j’étais juste couché dans mon lit…

Le premier son qui arriva à sortir de ma gorge fut une sorte de gémissement étranglé…

Je dus éclaircir ma gorge avant de recommencer, les yeux écarquillés regardant la bague de fortune que m’avait offert Bailey.

-Va falloir qu’on réfléchisse à comment gérer ça…

Je passai ma langue sur mes lèvres avant d’ajouter en levant mes yeux bleu-vert sur la femme que j’aimais malgré tout ce par quoi elle m’avait fait passer.

-Mais ouais. Ma réponse est ouais.

Comme Howard l’avait si bien dit, voix de la sagesse qu’il était quand il voulait, J’étais Hank North… Et c’était comme ça.

@ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bailey North


Messages : 2271
Date d'inscription : 11/06/2017
Age du personnage : 24
Localisation : Dans les bras de Hank

Who Am I?
Birth place: Florida
Je suis: Une folle attachante
Song: The Night We Met


MessageSujet: Re: A New Way To Live [PV Hank North][Terminé]   Jeu 16 Nov - 17:36



A New Way To Live
ft. Hank North




L’espace d’un moment j’ai l’impression qu’il va sauter par la fenêtre pour se sauver très très loin en hurlant qu’on lui vienne en aide. Au lieu de ça, il émet un espèce de grognement, comme  s’il venait d’entrer en collision interne avec les sentiments qu’il semble éprouver pour moi et que j’ai interpréter comme de l’amour, et la réalité de s’engager avec une fille encore plus cinglé que Kate Julian.

J’ai déballé tout mon discours à Hank qui m’écoute avec l’air du mec qui se tape un marathon digne de l’Iron Man. J’avais répété  dans ma tête une bonne dizaine de fois tout ce que je voulais lui dire et chaque fois j’allais droit au but.  C’est facile à dire pourtant.

« Hank je suis amoureuse de toi, j’ai envie de passer le reste de ma vie dans tes bras, mais pour que ce soit plus facile, je dois remettre ma vie sur le droit chemin. Peux-tu s’il-te-plaît me conduire en cure?   »

Comme toujours, j’ai  fait un détour en empruntant tous pleins de chemins sinueux pour arriver là où je voulais. Même moi, je me suis donné un fichu de mal de tête à passer par autant de détour pour en venir au fait. Et le pire, je crois, c’est que j’avais plus la trouille qu’il refuse de m’amener en cure, parce que, ouais je vais devoir compter sur son argent pour payer les frais, qu’il refuse ma demande.  Il a déjà été marié, il a connu deux divorces, pourquoi se rembarquer quand on peut avoir en permanence dans son lit, une – ex – prostituée, et gratos par d’sus le marché !

Sauf que moi, consolider ma relation avec Hank en passant par la case du mariage vient  me donner l’élan nécessaire pour me maintenir forte, et stable. Avec lui, je sais que je peux traverser n’importe quelle tempête et qu’il ne me laissera jamais tomber.

Bon ok il n’a pas sauté de joie, il m’a même semblé un peu paumé, pour la cause, mais je ne peux pas lui en vouloir vu ma mise en scène et le bonbon en guise d’alliance que je lui ai glissé au doigt. Mais un jour, j’espère, je serai en mesure de lui offrir un truc bien qu’il sera fier de porter au doigt. Il pourra dire «  c’est ma femme qui  me l’a offert »… Sa première réflexion  fut pour dire que nous allions devoir réfléchir sur comment gérer la situation.

Mes problèmes psychologiques. Sans aucun doute.  J’admets qu’il y a de quoi flipper mais je me sens mieux depuis que je suis mon traitement à la lettre et que je partage l’intégralité de mes journées et de mes nuits avec Hank.  Mais il a raison. Il faudra qu’on réfléchisse pour que plus jamais  je ne sombre.

Et à sa réflexion, j’en ai une qui me semble quand même assez positive.

- C’qui a cette fois… tu sais dans quoi tu t’embarques !

C’est nerveux mais j’éclate de rire avant de lui tomber dans les bras et de l’embrasser langoureusement.  Mes bras autour de son cou, mes lèvres plaquées aux siennes, je l’attire contre moi.  Si je suis pour le quitter pendant une période indéterminée, aussi bien me faire des réserves et amener avec moi tous les souvenirs que nous pourrons nous forger.


@ Billy Lighter


Your Hand In Mine Marching To The Beat Of The Storm ©️ Demi Lovato
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hank North


Messages : 1895
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 38
Localisation : San Fernando Valley

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


MessageSujet: Re: A New Way To Live [PV Hank North][Terminé]   Ven 17 Nov - 17:16



A New Way To Live
ft. Bailey Raphaël


En grand romantique que j’étais, la première pensée que j’eus à la suite de la demande en mariage de Bailey fut : « Putain… Comment on va gérer ça ? » Et je l’avais même formulée tout haut, à peu de choses près…

Ma réponse n’en avait pas moins été sincère, pourtant. J’étais raide dingue de Bailey et ce depuis bien plus longtemps que je ne voulais bien l’accepter ! Mais bon, à ce moment-là, j’étais déjà un peu marié et pour la deuxième fois, en plus.

Ma mère allait finir par me faire une putain de crise cardiaque, à force.

Mais le problème n’était pas mes sentiments puisque ceux-ci étaient partagés… Pas plus que je n’avais vraiment peur des réactions de ma famille qui avait tendance à me brider, certes, mais à me soutenir aussi… Je n’avais pas non plus peur de l’instabilité psychologique de Bailey que je voyais s’améliorer de jour en jour et le fait qu’elle me demande de l’emmener en cure était carrément une révolution !

Non…

Ce dont j’avais peur, c’était que la presse, qui allait faire choux gras de l’information si celle-ci s’apprenait, ne fasse replonger Bailey au 36ième dessous. Parce que je les connaissais, ces enfoirés de L.A.People et autres ! Ils allaient aller creuser là où personne avait envie qu’ils creusent…

Sans compter qu’ils me collaient déjà aux basques avec ces histoires de divorce qui ne datait que d’un peu plus d’un mois, sans compter la condamnation pour violences conjugales.

Mais bon… Pour l’instant, Hanky, si t’arrêtais un peu de cogiter et que tu profitais du moment ?

Ce fut Bailey qui m’aida à couper court à mes réflexions. Et j’esquissai d’abord un sourire avant d’éclater de rire avec elle.

-C’est le moins qu’on puisse dire !

Je la pris contre moi quand elle me « sauta » au cou et lui rendis son baiser langoureux en espérant lui faire ressentir ce que je ressentais vraiment par ce baiser mieux que je ne l’avais fait par mes paroles.

Je nous emportai tous les deux pour m’allonger sur le dos et qu’elle soit allonger sur moi. J’adorais juste laisser glisser mes doigts sur les courbes gracieuses de son dos jusqu’à ses fesses. J’adorais juste pencher un peu la tête pour admirer son corps nonchalamment couché contre le mien.  

Quand notre baiser pris fin, je la regardai dans les yeux, tandis que d’une main je caressais le creux de ses reins et de l’autre, je remontais la courbe de ses fesses. Et je lui fis un premier vrai sourire depuis sa demande alors que je sentais que ma bague de fiançailles de fortune laissait des petits grains de sucre sur sa peau.

-Mais tu sais ce qu’on dit ? La troisième, c’est la bonne !

Et ce fut alors à mon tour de tirer ma tête vers l’avant pour aller l’embrasser fougueusement, ma langue allant jouer avec la sienne alors que mon corps était de moins en moins engourdi par les médicaments et de plus en plus éveillé par le désir qu’elle m’inspirait pratiquement non-stop. Je gémis de plaisir sur la fin du baiser et rigolai en renversant me tête sur le coussin.

-Limite, on va leur demander s’ils ont pas une place pour moi en cure… Parce que va falloir me désintoxiquer aussi à force.

Je l’embrassai encore, et encore, avant d’ajouter, le souffle déjà court et mon sexe déjà dressé entre ses cuisses passée de chaque côté de ma taille.

-Bien que s’ils me mettent dans la chambre à côté de la tienne, je pense pas que ça va aider… Vu ce à quoi je suis addict…

Je rigolai encore puis me calmai, et allai caresser le nez de Bailey du bout du mien avant de repartir dans un nouveau baiser et des caresses plus osées qui trahissaient non seulement que j’avais envie d’elle, mais que j’avais envie de l’aimer en toute liberté.

@ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bailey North


Messages : 2271
Date d'inscription : 11/06/2017
Age du personnage : 24
Localisation : Dans les bras de Hank

Who Am I?
Birth place: Florida
Je suis: Une folle attachante
Song: The Night We Met


MessageSujet: Re: A New Way To Live [PV Hank North][Terminé]   Dim 19 Nov - 23:44



A New Way To Live
ft. Hank North




Je suis au comble du bonheur et je le témoigne  à Hank en me jetant littéralement à son cou pour l’embrasser et lui, de nous faire nous allonger, moi sur lui dans le mouvement. Et ses mains glissèrent le long de mon dos jusqu’à mes fesses pour ensuite parcourir le même trajet en sens inverse sans une infinie douceur. Entre ses mains, je me sens plus femme que jamais je n’ai pu l’être et ce, malgré la liste infinie d’hommes – et même de femmes – avec qui j’ai partagé mon corps.

J’ai aimé un seul autre homme avant Hank. Et je l’ai perdu en même temps que ma raison. Il m’avait fallu longtemps pour comprendre qu’en fait, nous n’attendions tout simplement pas la même chose d’une relation amoureuse.  Delfino ne me permettait pas de m’en sortir, me confinant dans un rôle qu’il idéalisait et moi, je l’étouffais. Avec mes doutes, les questions, mes craintes et ma trop grande passion.  Nous nous sommes perdus en chemin.

Je ne veux pas commettre les mêmes erreurs et même si je sais qu’avec lui, je ne risque rien sauf peut-être d’être simplement heureuse, je dois mettre toutes les chances de notre côté et ça commence avec une cure. Je n’y échapperai pas, cette fois. Et il faudra que je sois forte, au quotidien ensuite parce qu’après mon séjour en psychiatrie, j’étais sobre mais je n’ai pas mis longtemps avant de replonger. Même pas une heure pour être honnête.

Seulement, ma réflexion, je la mûrie depuis quelques temps déjà.  

C’est peut-être justement pourquoi avant ça avait échoué. Ça ne venait pas de moi, je n’en ressentais pas le besoin. Plutôt l’inverse.

Avec Hank, ma vie a changé du tout au tout. Je ne sens pas qu’il nourrit des attentes démesurées à mon endroit et, avec par où nous sommes passés tous les deux, l’un comme l’autre ayant vu l’autre au plus bas,  je n’ai pas peur de le décevoir. Il ne me met pas la pression, je sais qu’il me soutiendra, pour vrai.

Ma demande en mariage était maladroite, improvisée mais authentique et reflète qui nous sommes. Deux êtres spontanés et écorchés vif.

J’aurais voulu que notre baiser ne se termine jamais. Ou alors, au moment de séparer nos lèvres, j’aurais déjà traversé ma cure et serais de retour à la maison. Ce n’est pas le cas.

- Je n’aurai pas besoin de me rendre à la troisième pour que ce soit la bonne…

Hank vient chercher mes lèvres alors que je presse mon corps contre le sien, a l’affût de la moindre parcelle de sa chaleur, de son sexe qui s’éveil entre mes cuisses, de ses mains qui parcourent encore mon dos depuis ma nuque jusqu’à mes fesses.

- Je t’impose une cure de sexe… rien va t’empêcher de t’auto soulager !

Je rigole mais en même temps je suis morte de trouille.  Je ne sais pas comment ce sera, sans lui pour me soutenir et pour m’encourager. Et lui, comment il s’en sortira de son côté Il croit peut-être que je ne sais pas comment il redoute les nuits, les ondes qui le secoues à tout bout de champ et qu’il essais de camoufler par un toussotement ou un ronflement qui sonne terriblement faux.  Je viens alors me blottir contre lui comme si je voulais prendre pour moi ce qui le ronge lui.

J’ai peur.

Mais ma peur se laisse momentanément tasser par quelque chose de tout aussi puissant mais de tellement meilleur. Nos corps s’embrassent tout comme nos lèvres qui s’unissent dans un baiser fiévreux.  Je m’accroche à lui alors que mon bassin frotte au sien jusqu’à ce que, dans un mouvement suave, il s’introduise en moi, me laissant échapper un long soupire d’aise.

Je me redresse en l’invitant à me suivre. Pour rien au monde je ne veux cesser de l’embrasser. Maintenant assise sur lui, j’ondule des hanches, ma poitrine frottant contre son torse et mes mains balayant le haut de son dos pour venir ensuite se perdre dans ses cheveux.

De temps en temps, je ferme les yeux pour savourer l’intensité du moment, dont l’intensité grimpe au fur et à mesure que je bouge sur ses cuisses. Puis à d’autre moment, je les ouvre pour le regarder dans les yeux.  Je ne sais plus résister, maintenant c’est devenu un automatisme, quand il me fait l’amour, quand on se dit bonne nuit ou qu’on se regarde pour la première fois de la journée…

- Je t’aime !

Une combinaison de mot tout simple mais qui veulent dire tant de chose.  Je les lui dis maintenant avec une facilité surprenante sans pour autant en minimiser l’impacte. Trois petits mots qui ont le dont incroyable de me propulser toujours un peu plus haut, un peu plus loin dans cette histoire que nous bâtissons ensemble.

Et ils viennent comme me donner électrochoc d’énergie. C’est encore meilleur qu’une ligne de coke ou un pique d’hero. J’accélère mes mouvements, mes seins ne frottent plus contre son torse. Ils bondissent littéralement. Nos corps se couvres d’une fine pellicule de sueur.


@ Billy Lighter


Your Hand In Mine Marching To The Beat Of The Storm ©️ Demi Lovato
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hank North


Messages : 1895
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 38
Localisation : San Fernando Valley

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


MessageSujet: Re: A New Way To Live [PV Hank North][Terminé]   Lun 20 Nov - 14:47



A New Way To Live
ft. Bailey Raphaël


Les montagnes russes émotionnelles s’étaient arrêtées… Quoi que, pas vraiment, en fait. Je rigolais avec Bailey mais nous étions tous les deux nerveux. Je le sentais dans son rire et elle devait le sentir dans le mien. Le mariage n’était pas le problème. Le mariage était même une excellente idée qui, si Bailey ne m’avait pas devancé de quelques mois, aurait quand même fini par venir sur le tapis. Ça, c’était ce qui me faisait me sentir euphorique.

Ce qui rendait le mélange étrange, c’était la nervosité qui, en ce qui me concernait, était due à deux choses alors que je voyais se dessiner les jours à venir. Bailey voulait aller en cure, ce qui était une excellente chose ! Mais ça voulait dire aussi qu’on allait devoir se séparer temporairement alors que ça faisait des semaines qu’on ne se quittait pas d’une semelle… Et je ne me rappelais que trop bien les nuits que j’avais passées entre le moment où Kate avait quitté la villa et celui où Bailey était venue s’y installer…

Et puis… Il y allait y avoir la presse à gérer ensuite. Bailey n’était pas une inconnue dans la jet-set, mais pas spécialement pour une bonne réputation… Quant à moi, j’étais sous le coup d’une condamnation pour violences conjugales et d’un divorce… Je voyais déjà d’ici les gros titres, surtout si on mettait l’accent sur ce que Bailey avait fait de sa vie jusque-là…

Ce n’était pas tellement pour moi que j’avais envie de réfléchir à comment gérer les réactions des médias, si toutefois, on nous laissait cette chance. J’avais quand même déjà une réputation de merde. C’était surtout pour que Bailey ne sombre pas à nouveau dans la démence à cause de ce que les journalistes risquaient de dire à son sujet.

Je passai amoureusement une main dans les cheveux de Bailey quand celle-ci affirma avec certitude qu’elle n’aurait pas besoin d’aller jusqu’à un troisième mariage pour que ce soit le bon, comme je l’avais moi-même insinué. A moi, donc, de faire en sorte que ce soit le cas, pour nous deux… Et à elle aussi, bien sûr, mais je n’avais pas d’emprise là-dessus.

Je l’embrassai tendrement tant les mots qu’elle venait de prononcer me faisaient du bien. Et comme pour tuer la nervosité qui nous envahissait tous les deux, nos corps s’appelèrent l’un l’autre comme ils savaient si bien le faire. Mon sexe caressait doucement le sien… Et je ne pus m’empêcher de rigoler en regardant le plafond quand Bailey parla d’une cure de sexe, rire qui se changea en soupir déjà dépassé…

-Oh merde ! Je survivrai jamais à ça…

Je lui souris encore… Elle n’était pas encore en cure, elle n’était pas encore partie et nous étions encore nus dans notre lit. Alors s’il allait être nécessaire qu’on se sépare pour encore mieux reprendre notre vie ensemble, autant faire le plein une dernière fois. Car je savais qu’il ne faudrait pas attendre, que les prochaines étapes de cette journée allaient être claires : s’apprêter et aller jusqu’au centre de désintox’… Le tout avant que Bailey ne prenne vraiment peur et ne change d’avis.

Ce fut comme tout naturellement qu’à force de s’embrasser, de s’enlacer, nous ne fîmes plus qu’un, Bailey se redressant à califourchon sur moi en m’entraînant avec elle sans qu’on ne descelle nos lèvres. Je soufflais de temps en temps, quand nos bouches se séparaient pour qu’on puisse respirer tant nos souffles devenaient courts. Les mouvements sensuels de Bailey intensifiaient irrésistiblement toutes les sensations. Mais plus encore que le contact agréable de ses mains qui se perdaient dans mes cheveux, c’était le son de nos respirations qui grandissaient petit à petit pour devenir des gémissements qui me donnait des frissons.

Je sentis plus que je ne vis le regard de Bailey qui cherchait le mien et j’ouvris alors des yeux fiévreux de désir. J’esquissai un sourire quand elle me dit qu’elle m’aimait, mais pas longtemps parce qu’elle me fit entrouvrir les lèvres pour gémir mon plaisir quand elle se mit à bouger de façon plus soutenue sur moi. J’eus pour réflexe d’enfouir mon visage contre ses petits seins qui tressautaient, les effleurant de mes lèvres et de ma langue… Et ce fut dans un souffle, au bord de l’orgasme, que je relevai une seconde mon regard vers le sien pour lui murmurer que je l’aimais aussi.

Mes mains posées sur ses fesses, accompagnant ses mouvements, la sueur coulant à grosses gouttes le long de mon dos, grognant de plus en plus fort soit mon regard levé vers elle, soit mon visage caressant sa poitrine, je finis par succomber au plaisir, en elle, en même temps qu’elle, en grognant son nom…

Essoufflé, comblé, mes mains remontèrent dans son dos pour la serrer contre moi alors que, mon visage levé vers elle, mes lèvres réclamaient un baiser et toute la douceur dont on pouvait faire preuve après l’amour…

Je restai aussi, blotti contre elle, ses mains jouant dans mes cheveux, un bon moment, à reprendre mon souffle. Avec tout ce que je fumais comme clopes sur une journée, ça avait tendance à me prendre un peu de temps.

Quand je retrouvai l’usage de la parole, ce fut pour la regarder en posant mon menton au creux de sa poitrine :

-Tu as déjà été en cure ? Tu sais pas s’ils peuvent… Je sais pas… te garder juste la journée… ? Tu reviendrais ici pour la soirée et la nuit… ? Non ? Je pourrai venir te voir, au moins ?…

Chassez le naturel, il revient au galop… Et j’étais naturellement angoissé. D’autant qu’Alexie avait décidé de rentrer chez elle après… l’épisode Mclagan… Ce que je pouvais comprendre… Mais j’allais encore me retrouver tout seul comme un con…

@ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bailey North


Messages : 2271
Date d'inscription : 11/06/2017
Age du personnage : 24
Localisation : Dans les bras de Hank

Who Am I?
Birth place: Florida
Je suis: Une folle attachante
Song: The Night We Met


MessageSujet: Re: A New Way To Live [PV Hank North][Terminé]   Ven 24 Nov - 18:20



A New Way To Live
ft. Hank North




Assise a califourchon sur les cuisses de Hank, je fais aller mon bassin de plus en plus vite, encouragée par les caresses et les gémissements de l’homme à qui je viens de demander la main. Et ça aussi, aussi inusité qu’imprévu, ça me comble et m’excite tout à la fois.  Je ne doute pas de ses sentiments, mais qu’il ait accepté ma demande était inespéré.

Mes hanches ondulent alors que ses mains sous mes fesses me maintiennent  sur lui alors que nous vivons l’intensité  de notre amour  tout en gémissant furieusement le plaisir qui fini par nous gagné en explosant partout tout à la fois dans chaque parcelle de notre corps.

J’en tremble quand je l’entends grogner mon nom. C’est la plus belle façon au monde qu’il a de le dire. Dévoré par les relents  de l’orgasme, ma poitrine en sueur collant contre son torse  tout aussi humide. D’une main, je viens essuyer une goutte qui perle sur son front en rigolant doucement.

Je suis tellement bien, là, sur ses cuisses, son sexe encore fier en moi, je n’ose plus bouger de peur de nous séparer et d’affronter la triste réalité de ma décision. Je l’assume complètement. Mais je ne me sens pas pour autant prête à affronter la séparation, préférant embrasser le visage d’Hank, du moins, ses tempes et son front.

Je suis si bien dans ses bras alors qu’il s’attarde encore sur mes seins que je suis presque choquée quand il brise le silence qui était meublé jusqu’alors que nos souffles encore court. Repoussant mes cheveux vers l’arrière d’un mouvement de la tête, je secoue négativement la tête.

- Non je… Je ne suis jamais allé en cure. La seule fois où c’est arrivé c’est quand je suis allé…quand tu m’as amené…enfin, tu sais... à l’hôpital de dingue…

Quand Hank m’a conduite à l’hôpital psychiatrique, je n’ai pas eu le choix de me soumettre à une cure imposé mais ça n’a pas duré. Dès ma sortie ce fut ma première quête, bien avant tout autre chose, Le soir même j’étais déjà bien défoncé et je me prostituais donc, je n’ai aucune idée de comment cela peut fonctionner mais y’a une chose dont je suis certaine…

- Je ne reviendrai pas, Hank. Dormir ici je veux dire. Si je fais ça, si c’est permis, toi et moi on sait que je n’irai pas jusqu’au bout.

À regret, je quitte ses cuisses pour m’allonger sur notre lit et je lui ouvre les bras afin qu’il vienne se blottir tout contre moi, la tête sur ma poitrine pour que je puisse lui caresser la nuque.

- J’imagine qu’il y aura des visites, tu pourras venir chaque fois que tu en as envie. Si je vais là de mon plein gré, c’est pas comme en prison, j’imagine… que j’ai le droit de voir des gens…

Et y’a pas que ça. Noël s’en vient, doucement mais il pointe à la fin de cette page du calendrier et , ce sera notre premier Noël à Hank et moi et ça me ferais mal de le passer en cure et non pas avec lui. Je n’ai aucune idée de comment ça va se passer et ça me fou la trouille. Au point ou je pleure silencieusement. Je viens brusquement effacer mes larmes de ma main qui était resté a plat sur le matelas, je ne veux pas qu’il sente ma détresse et qu’il me convainque de rester.  Je sais qu’il m’encouragera à aller jusqu’au bout. Je sais aussi que derrière ses airs de dur et d’homme inébranlable,  Hank a autant d’assurance qu’un gamin de 5 ans.

Il a besoin de moi…autant que j’ai besoin de lui…


@ Billy Lighter


Your Hand In Mine Marching To The Beat Of The Storm ©️ Demi Lovato
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hank North


Messages : 1895
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 38
Localisation : San Fernando Valley

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


MessageSujet: Re: A New Way To Live [PV Hank North][Terminé]   Sam 25 Nov - 15:31



A New Way To Live
ft. Bailey Raphaël


J’étais on ne pouvait plus heureux et pourtant, j’avais cette foutue boule au creux de mon estomac qui m’empêchait de profiter pleinement du moment. Bon, on va pas dire que c’est nouveau et que c’est un sentiment que je connais pas… Mais je pourrais, sérieusement, pas avoir une heure ? Une demi-heure ? Même avec dix minutes, je serais content ! Juste pour prendre la mesure de mon bonheur ?

Parce que ce qui était en train de se passer, ce n’était pas rien ! Bailey sera peut-être ma troisième épouse, mais ce sera la première à m’avoir demandé en mariage ! Hey ! Ça se fête pas ça, peut-être ?!

Et puis je prenais désormais conscience de l’ampleur de son amour pour moi. Parce que si Bailey était prête à aller en cure, c’était que cette demande en mariage représentait autant pour elle que pour moi. Mes deux premiers mariages étaient des plus conventionnels, ils étaient prometteurs et s’étaient tous les deux mal terminés… Alors peut-être que celui-ci, avec Bailey, cette femme avec qui j’avais vécu tant de tourments... Ce mariage qui semblait basé sur plus de mésaventures qu’autre chose, contrairement aux deux premiers… peut-être que ce serait le bon ?

Qui ne tente rien n’a rien, après tout…

Mais ça impliquait aussi pas mal de stress, d’où la boule au ventre que j’avais alors que, le menton planté entre les seins de ma future épouse, je la regardais dans les yeux pour exprimer une partie de mes angoisses tout haut. Ce mariage allait impliquer une bonne gestion des médias…

Et la cure impliquait qu’on se sépare alors qu’on venait de concrétiser monumentalement l’amour qu’on avait l’un pour l’autre.

Ça nous ressemblait bien, en fait, à Bailey et moi… On avait jamais fait les choses comme tout le monde.

Je n’avais aucune idée de comment fonctionnait une cure de désintoxication, de ce qu’on pouvait faire, ne pas faire, etc… Bailey pourrait-elle revenir auprès de moi pour la nuit ? Bailey semblait ne pas en savoir beaucoup plus que moi… Mais elle affirma d’emblée qu’elle n’irait pas jusqu’au bout, si elle ne faisait pas cette cure à fond.

Elle avait alors quitté mes cuisses, séparant nos corps comme pour illustrer ses propos et j’avais grimacé un peu en sentant que j’avais froid juste là où j’avais tellement chaud la seconde avant… J’étais sûr qu’une fois que j’allais déposer Bailey au centre, c’était exactement ce que j’allais ressentir.

Alors je m’empressais de me coucher à ses côtés, à moitié allongé sur elle, l’enlaçant autant de mes bras que de mes jambes, mon visage enfoui dans le creux de son cou. Bailey continuait de parler et même si je ne la voyais pas, je sentais à la vibration de sa voix qu’elle pleurait. Elle disait que puisqu’elle y allait de son plein gré, elle devrait pouvoir voir des gens.

Je sortis mon visage du creux de son cou et lui souris, passant une main sur sa joue pour lui faire tourner la tête vers moi. La regardant dans les yeux avec une expression déterminée, même si l’angoisse me bouffait de l’intérieur (j’étais pas acteur pour rien non plus), je lui dis :

-Je suis fier de toi. Je sais que tu y arriveras.

Je lui souris plus largement.

-Et si je peux venir tous les jours, je viendrai tous les jours. Même s’ils ne m’autorisent que 10 minutes avec toi.

Je l’embrassai longuement. Je l’embrassai jusqu’à ce que ses larmes cessent de couler. Et ce ne fut qu’à ce moment-là que je repris la parole, murmurant plus que parlant.

-Je veux ce qu’il y a de meilleur pour toi, ok ? Je connais un tas de personnes qui ont été soignées au Snow White sur Malibu et qui s’en sont pas mal sorties.

Il y avait eu entre autre, à une certaine époque, Daniele Ricci et Sniper Kurtz… Bon, c’était pas leurs plus grandes réussites, mais j’en connaissais bien d’autres du monde de l’acting.

Tout en parlant, je caressais doucement les cheveux de mon amante, du bout de mes doigts contre sa nuque.

-Je me fous de combien ça va coûter. Tu ne te tracasse pas de ça, juste de la cure. Comme ça, une fois que tu seras clean, on pourra annoncer haut et fort la bonne nouvelle à ceux qui nous sont chers… Ok ? Et alors, on pourra se concentrer sur l’étape suivante.

Un pas à la fois et on pourrait y arriver. Le tout était de ne pas se précipiter…

J’embrassai une nouvelle fois Bailey.

-Tu es d’accord ?

@ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bailey North


Messages : 2271
Date d'inscription : 11/06/2017
Age du personnage : 24
Localisation : Dans les bras de Hank

Who Am I?
Birth place: Florida
Je suis: Une folle attachante
Song: The Night We Met


MessageSujet: Re: A New Way To Live [PV Hank North][Terminé]   Dim 26 Nov - 18:34



A New Way To Live
ft. Hank North




Trouver du réconfort dans les bras de Hank, c’est facile. Suffit de me coller à lui, de me laisser bercer par le son de sa voix, ou les battements de son cœur, ou les deux, ce qui est encore mieux. Je sais que ma décision est la bonne et que je ne le fais pas que pour moi, mais pour Hank aussi.  

Je ne suis pas si stupide.  Et bien que ce soit loin d’être ma préoccupation première, je commence à comprendre comment ça fonctionne dans le monde de Hank. J’ai vu les magasines suite à son divorce, comment il a été la cible de médisance, et qu’on l’a pointé du doigt sur la place publique.

Le matin où il m’a réveillé pour me montrer l’invitation sur l’Ivory en me montrant l’article du L.A.People, je n’avais pas dit grand-chose, parce qu’il n’y avait de toute façon pas tant a en dire. Si je m’en étais toujours bien tiré  jusqu’à maintenant, chose assez surprenante vu les noms que compte ma liste de clients,  je ne pouvais pas espérer que ça continu de toujours passer dans l’anonymat.

Cela dit, avec cette photo dans le L.A.People, il y avait une marge avec ce que nous nous apprêtions à faire. L’article était inoffensif et on avait dit des choses bien pires à mon sujet pour que je m’offusque de ce qui avait été écrit. Mais les choses allaient être différentes le jour ou Hank et moi allions nous unir et rendre la chose officielle.

Il avait déjà bien prit avec son divorce et les fausses accusations de violence conjugal. Alors comme mon désir le plus cher était de l’épouser, je voulais bien faire les choses. On allait dire de moi que j’étais une prostituée de l’Eastside, une fille de la rue anciennement affiliée avec les défunt South Panthers. Ils iraient jusqu’à dire ça ? J’en savais trop rien. Mais je ne voulais pas qu’on dise de moi que j’étais une camée irrécupérable.

J’allais faire ma cure, tenir bon, et demeurer sobre. Et si je voulais récupérer mon fils, ça aussi, ça allait compter.  Mes choix allaient être scrutés et analysés.

J’ai donc tout plein de bonnes raisons d’aller en centre de désintoxication. Mais la plus importante, la plus belle selon moi, c’est mon amour pour Hank et ce que je suis prête à faire pour lui.
Il est fier, il sera présent et il ne me lâchera pas, lui !

J’en doute même pas.

- L’argent, je vais te le rembourser. Ça j’y tiens… je ne veux pas que tu penses que j’en ai pour ton argent, Hank.

Parce que ça aussi, ils pourraient le supposer dans leurs articles de merde. Me montrer comme une femme qui s’est prit un mari avec du blé plein les coffres.   Mais c’est l’opinion de Hank et, lui seul qui m’importe.

L’heure tourne et si nous restons dans le lit encore longtemps, je sens  qu’on ne fera rien de productif, enfin, pour ma rédemption, disons plus… parce que de faire l’amour avec lui toute la journée  est certainement la meilleure façon d’occuper notre temps. Et on le fait tellement bien en plus !

Je l’embrasse donc en signe de réponse et, notre accord passé, je sors du lit pour foncer à la douche. C’est comme pour un pansement… on fait ça en vitesse et ça fait moins mal… Plus vite je pars, plus vite je rentre…


@ Billy Lighter


Your Hand In Mine Marching To The Beat Of The Storm ©️ Demi Lovato
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A New Way To Live [PV Hank North][Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

A New Way To Live [PV Hank North][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Un maire d’origine haïtienne élu à North Miami
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» Live your life to death (Featuring Nayki)
» Septentrional: from the north
» Vive le Naheulband en live !!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: San Fernando Valley :: Villa de Hank North-