AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Happiness Is Still Far [PV Maria][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1532
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Happiness Is Still Far [PV Maria][TERMINE]   Mar 28 Nov - 19:34



Happiness Is Still Far
ft. Maria Watson


-Non Erik… Ce n’est pas une bonne idée, dis-je pour la quatrième fois alors que j’étais en train d’enfiler ma veste.

Aujourd’hui était un bon jour – Maria allait enfin sortir de l’hôpital. Ce dernier mois avait été particulièrement horrible entre son malaise au mariage, l’opération et la revalidation. Un mois où il n’y avait pas eu un jour où je n’avais pas fait le chemin de la villa à l’hôpital et de l’hôpital à la villa. J’allais – enfin ! – pouvoir la ramener à la maison. Sa maladie avait été ma principale inquiétude depuis plusieurs mois – et elle l’était toujours même s’il elle avait le feu vert des médecins pour revenir ici.

-Je vous assure que Maria sera vraiment heureuse de le voir, Monsieur. Elle ne l’a plus vu depuis un très long moment et il lui manque. L’article est sorti. Vous n’avez plus aucune raison d’enfermer cet enfant ici, dit-il en ne mâchant pas ses mots.

Erik voulait que je prenne Tony avec moi pour aller rechercher Maria – il était sûr que le fait de venir la chercher avec le môme allait beaucoup l’aider à guérir complètement.

-Prenez-le !,
dit-il – ordonna-t-il ? – avec une voix ferme.

Putain, Erik… Tu ne me facilite vraiment pas la vie !

-Bon d’accord ! Mais je trouve vraiment que c’est le sortir pour rien, dis-je en montrant ma désapprobation.

Erik était allé préparer Tony. Pendant ce temps j’avais chopé le L.A.People d’hier – celui avec mes révélations sur Tony et que je n’avais pas eu le cœur de lire. Le fait était que je n’avais plus aucun souvenir de ce que j’avais dit à Amon – et je dois avouer que je n’ai pas forcément envie de le savoir. C’est rare – pourtant – quand Daniele Ricci ne veut pas relire ses propres paroles.

Erik m’avait donné Tony – après lui avoir enfilé sa veste à mille dollars – et j’étais allé dans le garage pour prendre la voiture où se trouvait le siège pour bébé. Seulement, elle n’y était pas.

-Erik!, criais-je pour interpeller mon majordome.Où elle est la bagnole spéciale vile créature de l’Enfer ?, demandais-je un peu inquiet de ne pas retrouver ma voiture.

Erik était arrivé dans le garage et me regardait d’un air très – très – perplexe.

-Monsieur… Elle est dehors dans l’allée… Vous êtes allé faire un tour en voiture à 20h, hier, et vous ne l’avez pas rentrée,
dit-il sur un ton inquiet. Vous ne vous en rappelez pas ?

Non – pensais-je. Je n’en ai aucun souvenir… Je ne me rappelle pas de ma journée d’hier – ni celle d’avant-hier. Le whisky était la cause de ces trous de mémoires – je le savais. De toute façon, je n’avais pas vraiment envie de me rappeler de tous les détails de ce mois.

-Ah oui, c’est vrai. Juste, je me rappelle, dis-je pour atténuer l’inquiétude d’Erik.

J’étais sorti du garage – Tony toujours dans mes bras – pour aller rejoindre ma voiture dans l’allée. La fenêtre de cette dernière était ouverte – j’avais même oublié ça… J’avais installé Tony – qui était étonnamment sage – dans son siège et j’avais rejoint le siège conducteur. Installé, je n’avais pas manqué le petit papier bien mis en évidence sur le siège d’à côté.

Mot a écrit:
Salut Junior,

J’ai lu tes révélations dans L.A.People. Il s’appelle donc Anthony… J’espère que tu profites bien du temps que tu passes avec lui.

Ciao

Angelo

J’avais regardé la note pendant quelques secondes – pendant que Tony s’impatientait dans son siège auto.

-Vroom vroom, marmonnait-il.

Je ne sais pas comment ce mot était arrivé là – mais ce n’était pas vraiment un bon signe de recevoir ça dans sa voiture…

-Ouais… Vroom vroom, dis-je le regard planté sur le mot. Mais dans une autre voiture ça sera mieux, dis-je finalement en froissant le mot et en le fourrant dans ma poche.

J’étais sorti de ma voiture – et j’avais sorti Tony ainsi que son siège auto.

-Tiens, porte ça, dis-je en donnant le numéro de L.A.People à Tony – je n’avais pas dix mille mains !

Angoissé – en fait, j’étais plus choqué qu’angoissé… - j’avais rejoint le garage pour prendre une autre voiture. J’y avais installé le siège, mis Tony dedans et j’étais – enfin – parti de ma villa pour aller chercher Maria. Je m’occuperais de l’autre voiture plus tard…

J’avais ressassé les mots de mon oncle sur tout le chemin jusqu’à l’hôpital – pendant que Tony bavait allègement sur le numéro de L.A.People. Prend ça dans ta gueule Amon !

On était arrivé à l’hôpital et j’étais sorti de la voiture. Devant l’entrée de l’hôpital, j’avais remarqué que j’avais oublié quelque chose.

-Putain, dis-je avant de faire marche arrière.

J’avais oublié Tony – Maria m’aurait tué si elle l’avait su… J’étais retourné à ma voiture où Tony était en train de pleurer – sur L.A.People toujours…

-Oh, c’est bon… Pleurs pas
, dis-je exaspéré.

Je l’avais pris dans mes bras – et on était entré dans l’hôpital. Je n’étais pas passé par la réception – je savais où se trouvait la chambre de Maria. Sur le chemin, Tony s’était arrêté de pleurer sur ma putain de veste.

Le trajet jusqu’à ma chambre de Maria n’était pas long – mais assez pour recevoir les commentaires d’infirmières en folie devant la vision du « gosse de L.A.People ». C’est sûrement par politesse qu’elles ne m’avaient pas sauté dessus – ou sur Bastardo, vu qu’il semblait être la star du jour…

J’étais arrivé – entier – dans la chambre de Maria. Tony avait arrêté de mordiller le L.A.People pour poser ses yeux sur Maria.

-Mama!!, s’écria-t-il en lâchant le L.A.People pour tendre ses bras vers Maria.

J’avais du mal à le tenir tellement il gesticulait.

-Waw, il est content de te voir, dis-je avec un sourire. Mais je le suis encore plus !

Mon bonheur de voir Maria – et de savoir qu’elle allait rentrer à la maison – était indescriptible. J’avais envie de l’embrasser – mais avec Tony entre nous, ce n’était pas si simple…  

@ Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maria Watson


Messages : 941
Date d'inscription : 23/01/2016
Age du personnage : 36
Localisation : L.A Baby

Who Am I?
Birth place: L.A
Je suis: Toujours amoureuse
Song: Shoot to thrill- AC/DC


MessageSujet: Re: Happiness Is Still Far [PV Maria][TERMINE]   Dim 10 Déc - 14:04



Happiness Is Still Far
ft. Daniele Ricci




"Quelle heure est-il?" "Seulement Midi Mademoiselle Watson, votre compagnon n'arrive que dans une heure." Maria se renfrogna dans son lit en soupirant. Elle avait l'impression d'être un lion dans une cage près à sortir faire son numéros, d'avoir été kidnappé par un ravisseur qui attend la rançon pour la rendre à l'extérieur. C'était aujourd'hui son grand retour à la maison et elle avait hâte, même ben plus que cela. Bien sure, elle devait se reposé le plus possible et les grands voyages en avion lui étaient interdits pendant quelques mois, le temps que son métabolisme fonctionne à nouveau correctement. Elle était passé par beaucoup d'émotion à l’hôpital. Il y avait d'abord eu cette crainte de mourir quand elle avait entendu les sirènes de l'ambulance l'amener en urgence, puis la peur que cette opération ne rate ou que les médecins ne puissent pas tout enlevé de cette tumeur et encore, la tristesse d'avoir perdu une partie de sois car, tout était clair à présent, elle ne serait jamais une mère biologique.

Elle prit alors la télécommande de la télé en essayant d'être le plus patiente possible en attendant Daniele, mais rien n'y faisait, elle avait beau zappé, trouver un programme convenable, tomber sur une rediffusion de sa série préféré, sa tête était derrière les vitres de sa fenêtre. Pensive, elle resta un moment ans son lit d’hôpital à regarder le parc. Qu'allait-elle faire en revenant à la villa? Elle se voyait déjà travailler sur un canapé avec un café fumant sur la table. Ca lui manquait, le café, ici, elle n'avait pas beaucoup à manger, elle rêvait d'un bon  hamburger, pourtant ,ce n'était pas ce qu'elle préférait!

C'est la voix d'Alexie Greatfield qui l'a sortit de ses songes, à la télévision, on rediffusait une vieille émission de son talk show, souriante, elle avait comme invité une de ses multiples célébrités qu’elle ne connaissait pas. Il était temps, sans doute, pour elle, de faire son sac. Elle prit toutes ses forces pour se lever mais c'était bien plus difficile qu'elle ne le pensait. Puis, elle commença à faire son sac mais au ralenti. Jamais elle n'avait été aussi lente mais un quelconque geste brut et la douleur était présente. C'est quand elle entendit la porte de la chambre s'ouvrir qu'elle retourna et vit Daniele avec dans les bras Tony. "Mes amours!" avait-elle dit du fond du coeur.

Elle était si heureuse de voir Tony, nul doute qu'elle le gâterait comme son propre fils, ne pouvant pas le porter, elle enlaça juste les deux hommes de sa vie en soupirant un peu. "Vous m'avez tellement manqué..." Elle embrassa la joue de Tony qui gesticulait encore dans les bras e son père avant d'embrasser, du mieux qu'elle pouvait, son petit-ami. "J'ai vraiment hâte de rentré à la maison! Je crois avoir demander aux infirmière quinze fois l'heure pour voir si tu arrivais bientôt" Elle se mit à rire un peu. "Je n'ai plus qu'à signé les papiers de sortie, le médecin à déjà fait les recommandations. Je dois éviter de marcher longtemps, me reposer, manger équilibré et ne pas stressé, ça évitera les douleurs. "

Dans son excitation, elle ne remarqua le magazine de L.A People qu'au moment où elle s'arrêta de parler, curieuse, elle le ramassa doucement en pliant les jambes avant de faire des yeux rond et un grand sourire. Daniele lui avait dit avoir été voir Amon mais elle n'avait pas vraiment suivit le pourquoi du comment. Elle regarda Daniele en souriant. "C'est officiel alors?"






@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1532
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: Happiness Is Still Far [PV Maria][TERMINE]   Dim 10 Déc - 19:33



Happiness Is Still Far
ft. Maria Watson


Cet hôpital sentait l’hôpital – et je n’aimais pas ça. Seulement, j’avais pris l’habitude avec toutes les visites que j’avais faites ces derniers temps pour venir voir Maria. J’étais impatient de pouvoir la ramener à la maison – et de pouvoir, enfin, profiter de notre vie à deux… Enfin, à trois – avec Erik… Euh, à quatre – avec Tony. Soit, on allait pouvoir vivre notre vie.

J’étais entré dans la chambre de Maria – qui était en train de faire ses bagages. Elle s’était exclamée en nous voyant – me mettant du baume au cœur. Avec les menaces – pas vraiment dissimulées – de mon oncle que j’avais retrouvé dans ma voiture, ça faisait du bien d’avoir un peu de tendresse de la part de ma petite amie.

Tony était heureux de voir Maria – et il n’était pas le seul. Maria nous avait enlacé tous les deux – on lui avait manqué.

-Tu m’as manqué aussi, dis-je avec un sourire.

Tony avait eu le droit à son bisou – et moi aussi. Ce n’était pas simple avec cette vile créature gesticulante dans mes bras… Maria n’avait pas pris Tony – elle ne devait pas encore en avoir la force – alors je tenais tant bien que mal le gosse dans mes bras.

Maria ne voulait qu’une chose et c’était rentrer à la maison – elle se languissait de nous. Il ne restait que les papiers à signer et puis elle pourrait rentrer. Le médecin lui avait fait quelques recommandations qu’elle devait suivre à la lettre – un peu comme moi après mon séjour à l’hôpital.

-Bien ! On va te chouchouter, Erik et moi. Tu n’auras rien à faire à part te reposer et boire du café sur la terrasse ou dans le fauteuil, dis-je en prévoyant – d’avance – tout le confort possible pour Maria.

Erik allait s’arranger pour faire des plats équilibrés – du reste, il faudra juste éviter un maximum de stress à Maria. Donc, essayer un maximum que mon histoire sur mon oncle n’arrive jamais à ses oreilles.

J’allais finir par lâcher Tony s’il continuait de gesticuler comme ça en disant « mama » ! C’est pas qu’il est lourd – mais c’est tout comme !

Maria avait fini par s’abaisser pour prendre le magazine qui était tombé au sol parce que Tony l’avait lâché. Sur son visage, je voyais du bonheur – un bonheur, qu’hélas, je ne pouvais pas partager.

-Oui, c’est officiel, dis-je amer. Tout le monde sait que Tony est à moi. Tu vas pouvoir l’emmener ou tu voudras. Il pourra venir aux galas et compagnie. J’ai absolument tout dit à Amon, dis-je en ne me rappelant définitivement plus ce que j’avais dévoilé – ou non – au journaliste people.

J’aurais pu me sentir libéré d’un poids – mais c’était pour m’en mettre un autre sur le dos…

-Tu ne crois pas que je devrais engager un garde du corps ? Pour toi et Tony ?,
demandais-je soudainement – sans aucune transition.

J’avais fini par déposer Tony au sol – mes bras ne tenaient plus. Il avait commencé à marcher à quatre pattes vers Maria et s’était mis debout en se tenant à sa jambe.


@ Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maria Watson


Messages : 941
Date d'inscription : 23/01/2016
Age du personnage : 36
Localisation : L.A Baby

Who Am I?
Birth place: L.A
Je suis: Toujours amoureuse
Song: Shoot to thrill- AC/DC


MessageSujet: Re: Happiness Is Still Far [PV Maria][TERMINE]   Dim 10 Déc - 20:00



Happiness Is Still Far
ft. Daniele Ricci




Les voir tous les deux réchauffait le coeur de Maria, elle avait tant besoin d'eux dans sa vie. Avoir Tony avec eux rendait le problème d'infertilité de celle-ci plus supportable car il était son fils malgré ce que pouvait lui avoir dit Jimmy Reed lors du mariage de Sonne et Axel. Elle avait besoin de les enlacer et de les embrassé.  Elle regarda Daniele qui avait une mine pas très bonne, elle espérait qu'il se repose d'avantage maintenant qu'elle serait de retour à la maison.

La Maison...Elle avait bien hâte de revoir les murs de la Villa Ricci, de revoir Erik aussi, elle adorait cet homme et savait déjà qu'elle serait chouchouter par le majordome et par son petit-ami. Elle hocha la tête quand son petit-ami lui annonça cela. "Oh mais je le sais, je serais traiter comme une reine, j'en doute pas. Mais il faudra aussi te repose parce que tu as un petit mine, aussi." Elle prit la main de Tony pour qu'il se calme un peu et qu'il arrête de gesticuler dans tous les sens mais rien n'y faisait, le petit garçon voulait être dans ses bras. "Mais alors avant les plats équilibrés, pitié, achète moi un Hamburger!" avait-elle dit amusée. "J'ai besoin de manger quelque chose de gras, ici, la nourriture était horrible!"

Puis elle avait ramassé le magazine, en même temps que Tony se soit mit à terre pour venir s'accrocher à sa jambe, elle aurait voulu le prendre dans ses bras mais elle ne se sentait pas capable de le tenir. Elle avait déjà du mal à marcher...En voyant la couverture du tabloïd, elle comprit que les secrets concernant Tony était terminé et qu'à présent, elle pourrait aller se promener avec lui. Si elle était heureuse, Daniele, lui, montrait tout le contraire. "Oh allez mon chéri, dis toi que tu n'as plus à t'en faire pour le cacher, c'est un stress en moins!" En tous cas, Maria n'allait pas hésité à montrer au petit Tony tous Los Angeles et faire en sorte qu'il soit un petit garçon normal.

Puis, Daniele changea tout de suite de sujet alors que le petit commençait à pleurer un peu. Le coeur battant, Maria s'accroupissa et le porta un peu. Elle grimaça un peu avant d'aller s'asseoir sur le lit. La douleur était moins présente quand elle était assise. Elle regarda enfin son petit-ami interloquée. "Pourquoi un garde du corps? Personne ne veut pas mort, ni celle de Tony. En voilà une nouvelle Lubie!" Elle se mit à ricané un peu alors que le petit garçon se lovait contre elle. "Je ne suis pas la femme du président!"






@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1532
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: Happiness Is Still Far [PV Maria][TERMINE]   Lun 11 Déc - 19:37



Happiness Is Still Far
ft. Maria Watson


Maria allait avoir droit à un traitement de reine une fois rentrée à la maison – j’allais m’en assurer ! Elle méritait un peu plus de bonheur – et du repos – après tout ce qu’elle avait traversé.

Seulement, mon état ne lui avait pas échappé – elle voyait bien que je n’étais pas dans mon assiette. J’avais carburé au whisky depuis qu’elle avait fait son malaise au mariage de Sonne et Axel – et ça c’était intensifié après la photo de Tony dans L.A.People. Erik m’avait mainte fois dit de freiner – en vain…

-D’accord. On se reposera ensemble, dis-je en souriant.

On allait – un peu – se reposer ensemble. Jusqu’à ce que j’aille en tournée avec Roadtramp début de l’année prochaine. Je n’osais même pas penser à mon départ…

En attendant, Maria allait devoir manger équilibré - c’était les recommandations du médecin. Seulement, Maria était comme moi – elle prévoyait déjà quelques entorses à ses recommandations.

-Je t’en commanderais un quand Erik tournera le dos, dis-je en riant un peu.

La nourriture de l’hôpital n’était pas du goût de Maria – ça je pouvais aisément le comprendre. Les gens qui venaient ici étaient déjà malheureux – et j’étais sûr qu’ils essayaient de les achever en leur donnant de la bouffe dégueulasse.

Le point agréable sur la nourriture s’était achevé sur la découverte de Maria de mes révélations. J’étais devenu – soudainement – plus amer contrairement à Maria qui accueillait la nouvelle comme un soulagement. Elle ne comprenait pas vraiment mon amertume – elle avait dit que ça me faisait un stress en moins. Pour ça, elle n’avait pas tort. Je n’aurais plus à me fouler pour le cacher – mais le problème était, maintenant, ailleurs.

-C’est vrai… Tu as raison, dis-je non sans continuer à être amer.

Maria allait pouvoir faire des sorties avec le petit – et le sortir aux galas. Je savais qu’elle en rêvait depuis des mois – c’était maintenant faisable.

Je l’imaginais sortir dans les rues de Los Angeles – Tony dans ses bras ou dans une poussette à quatre mille dollars – et je n’avais pu m’empêcher d’imaginer le pire. C’est pour ça que l’idée du garde du corps m’étais venue d’un seul coup – comme un cheveu dans la soupe.

Entre temps, Maria avait cédé aux pleurnichages de Tony – vile créature de l’Enfer – et l’avait pris dans ses bras en prenant place sur le lit. Je l’avais vu grimacer – et j’avais envoyé un regard de reproche au gosse.

J’avais lancé l’idée du garde du corps – ce qui avait, bien entendu, surpris Maria…

-Personne ne veut ma mort, ni celle de Tony, disait-elle.

Si elle savait… Je savais que mon oncle voulait frapper fort – et je savais que Maria était, certainement, sur sa short-list. Maria et Tony. Il voulait détruire ma vie – comme j’avais détruit la sienne par péché d’orgueil.

Maria avait dit ne pas être la femme du président – mais elle était celle de Daniele Ricci…

-Je sais… Je ne sais pas pourquoi j’ai pensé à ça, dis-je en m’installant sur le lit à côté de Maria qui tenait Tony dans ses bras. Peut-être parce que les fans sont parfois dingues… Surtout quand il y a des gosses dans les parages. Je n’ai jamais compris pourquoi d’ailleurs, dis-je en essayant de défendre mon idée. Enfin, oublions… C’est stupide…

Je ne savais même pas si un garde du corps pourrait prévoir une voiture piégée ou même arrêter un homme armé – alors ça ne servait pas à grand-chose.

J’avais regardé vers les bagages presque terminés de Maria. Je m’étais levé pour commencer à empaqueter le reste – histoire d’aider un peu et, aussi, parce que je ne tenais pas en place.

-Je suppose que le médecin t’as interdit les voyages, demandais-je en redoutant que la réponse soit positive.

Ça voudrait dire que j’allais devoir partir seul en tournée – et laisser Maria et Tony seuls avec mon oncle dans les parages.


@ Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maria Watson


Messages : 941
Date d'inscription : 23/01/2016
Age du personnage : 36
Localisation : L.A Baby

Who Am I?
Birth place: L.A
Je suis: Toujours amoureuse
Song: Shoot to thrill- AC/DC


MessageSujet: Re: Happiness Is Still Far [PV Maria][TERMINE]   Ven 15 Déc - 17:45



Happiness Is Still Far
ft. Daniele Ricci



Si l'état de Maria était compréhensible, celui de son petit ami l'était moins mais Maria se doutait que c'était à cause d'un excès de travail ou autre chose... Après tout il y avait une certaine odeur de whisky que l'italien tentait de cacher avec du parfum sur son torse. Elle ne pouvait rien dire et n'osait rien tenter, elle avait apprit de ses erreurs en voulant changer Howard Stone. Elle avait alors simplement secouer la tête, indiquant que oui, ils se reposeraient ensemble dans le jardin ou même dans le lit conjugale. Elle avait une agréable envie de traîner au lit un dimanche matin et d'y déjeuner avec Daniele. Cela leur ferait un bien fou.

Si on lui precaunisait du repos et des repas sains, elle avait une irrésistible envie de Hanburger et pour cela, elle pouvait compter sur Danièle pour lui acheter cela dans le dos du majordome qui n'accepterai pas cette envie. '' oh oui merci ! '' avait elle dit amusée de la situation, de cette petite cachotteries comme si un gamin tentait de cacher quelque chose à un adulte.  En tous cas, dans leurs vies, il y avait l'existence de Tony qui n'était plus un secret et Maria en était bien contente contrairement à son petit ami.

Elle allait pouvoir profiter du petit garçon en dehors de la villa et même si Danièle ne semblait pas content, il comprendra rapidement que d'avoir Officialisé sa paternité serait bien mieux. Bientôt il aimera jouer au père de temps en temps comme il le faisait parfois. Si maintenant ils pouvaient être des parents visibles, Danièle se demandait si avoir un garde du corps était dispensable. Maria ne comprenais pas vraiment cette idée.

Assise sur son lit pour profiter d'un câlin de Tony, Danièle s'était assit à ses côtés en déclarant sur c'était une idée stupide. Elle hocha la tête '' je trouve oui mais tu as tes raisons de penser cela. Ne t'en fais pas, ça ira ''. Maria pensait à une groupie qui aurait envie de prendre sa place, c'est possible, Daniele était si connu et adulé de la gente féminine... Alors qu'il fallait continuer sa valise, son petit ami se mit à terminé d'empaqueter le tout. L'italien se tourna vers elle alors en supposant l'un des interdits que les médecins lui avaient indiquer. Maria poussa un soupire. '' exact, pendant 3 mois je ne peux pas voyager... ''

elle savait qu'il y avait cette tournée des Roadtramp, la première sans elle et ça lui fessait bizarre. Elle le regarde en souriant un peu '' tu sais... Même si j'aurais pu venir avec toi, je n'aurais pas pu... Je dois travailler sur The Lighterning... ''. Elle serra un peu plus contre elle Tony avant de se lever un peu alors que Danièle terminait de faire sa valise. '' allons y ? ''


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1532
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: Happiness Is Still Far [PV Maria][TERMINE]   Sam 16 Déc - 15:30



Happiness Is Still Far
ft. Maria Watson


La vie allait radicalement changer – dès que Maria rentrera à la maison. Elle allait devoir surveiller son alimentation – mais on s’était déjà arranger pour quelques écarts dans le dos d’Erik. J’étais le roi pour tricher dans le dos de mon majordome et j’allais entrainer Maria dans mon sillage – après tout ça n’était que pour un ou deux hamburgers…

Un autre changement allait venir de Tony – et, surtout, du fait que tout le monde dans cette putain de ville savait pour son existence. Maria se prévoyait déjà – j’en étais sûr… - des sorties en compagnie du gamin. Des sorties qui allaient les exposer aux yeux de tous – en tant que Daniele Ricci, je devais, sans doute, me réjouir de ça moi qui aimait tant le feu des projecteurs. Sauf que j’avais tout une partie de ma vie qui était cachée aux yeux du monde – aux yeux même des personnes qui m’étaient les plus proches – et c’est bien cette vie qui risquait de détruire l’autre… Je crevais de trouille que ces sorties Maria-Tony ne les mettent directement en danger – tous les deux…

C’est ainsi que j’avais pensé à un garde du corps – idée directement réfutée par Maria qui trouvait ça inutile. Je n’avais pas d’arguments suffisant pour valider mon idée – qui pourtant, même si elle n’était pas totalement efficace, permettrait de me rassurer un peu. Seulement, j’avais dû la réfuter moi-même – ma priorité étant d’éviter, avant tout, que Maria comprenne que le danger était proche et imminent. Elle avait dit que ça allait aller.

-Si tu le dis,
dis-je en esquissant un maigre sourire.

Je m’étais levé du lit pour empaqueter les dernières affaires de Maria. Il restait une seule inconnue – c’était la capacité de Maria à pouvoir faire des longs voyages. La tournée de Roadtramp n’allait pas tarder à commencer – je voulais savoir si Maria pourrait venir me voir de temps à autre.

La réponse était négative – pas pendant trois mois en tout cas.

-Mamma mia, murmurais-je dans un soupire.

Maria ne serait – de toute façon – pas venue étant donné qu’elle devait travailler sur The Lightening. Maintenant qu’elle était soignée, je savais que Maria allait bosser à fond sur son groupe – ce que j’aurais fait, aussi, à sa place… Seulement, je n’avais plus l’habitude de partir en tournée sans elle – étant donné qu’elle avait été ma secrétaire pendant 10 ans.

-Bon… Pas de voyage alors,
dis-je en faisant une petite moue. J’essayerais de revenir un maximum te voir. C’est une tournée en avion. Je trouverais le temps de faire un saut à L.A. de temps en temps, dis-je pour me rassurer moi-même.

La tournée allait être longue – c’est la première fois que je suis peu enthousiaste à aller me montrer partout dans le monde…

Maria s’était levée pendant que je fermais la valise. Elle voulait y aller – très, sincèrement, moi aussi… J’avais porté la valise.

-Oui, allons-y. Donne-moi le gamin
, dis-je en m’approchant de Maria. Je vais le porter jusqu’à la voiture.

Il ne fallait pas que Maria porte des charges trop lourdes – et je savais que Tony pesait son poids. Je l’avais pris dans mes bras et il n’était vraiment pas content.

-Mama, dit-il en regardant Maria et en tendant les bras vers elle avec sa petite moue triste.

J’avais ignoré ses demandes – pas besoin de répondre à tous ses caprices. La valise dans une main, Tony dans l’autre, on était allé signer les papiers de sorties.

Tony pleurait contre mon épaule parce qu’il voulait toujours profiter des bras de Maria – et ça s’était intensifié quand je l’avais installé dans son siège auto.

-Un Ricci nun piagne mai
, lui lançais-je avant de fermer la portière de son côté et de m’installer côté conducteur.

J’avais regardé Maria qui avait pris place à mes côtés.

-Erik a sûrement déroulé la tapis rouge à la maison, il va être heureux de te revoir,
dis-je en souriant – sous fond de pleurs de Tony.

Je ne l’entendais même plus à force…

-C’est parti, dis-je en démarrant la voiture direction la villa.



@ Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maria Watson


Messages : 941
Date d'inscription : 23/01/2016
Age du personnage : 36
Localisation : L.A Baby

Who Am I?
Birth place: L.A
Je suis: Toujours amoureuse
Song: Shoot to thrill- AC/DC


MessageSujet: Re: Happiness Is Still Far [PV Maria][TERMINE]   Dim 17 Déc - 9:49



Happiness Is Still Far
ft. Daniele Ricci




Maria avait clairement comprit que le fait que le monde sache pour l'existence de Tony ne plaise pas à son petit-ami mais elle ne comprenait pas pourquoi, même si elle voulait changer le sujet pour que les traits de son italien ne se tirent plus, il allait falloir qu'elle lui pose cette question. Mais attendons qu'elle soit rentrée à la maison, seulement tous les deux à profiter l'un ce l'autre. Tony dans ses bras, Daniele à ses côtés, elle était venu contre lui avant de lui embrassé la joue. Ils avaient besoin de se poser et de se retrouvés. Si elle aurait pu, elle lui aurait trouver un week end en Italie mais les voyages lui étaient interdit...

Il s'était alors levé en lançant quelques mots, elle poussa un soupire, savant pertinemment que c'était le seul interdit qui serait le plus difficile pour eux au vu de leurs métiers. La tournée de Roadtramp se ferait sans elle même si elle aurait voulu venir avec eux, elle aimait tellement Eddy et le groupe... Elle le regarder faire sa valise, gardant précieusement Tony dans ses bras, lui qui était serrer contre elle. Il annonça alors qu'il ferait des allers-retours à L.A, elle hocha la tête. "Si les trajets ne son pas trop long, je pourrait tenter de venir, ne t'inquiète pas, on se verra et on pourra se caliner comme des adolescents dans un placard à balais avant le concert." avait-elle dit d'une façon amusante pour essayé de détendre un peu les choses.

Quoi qu'il en soit, ils étaient partis de la chambre sous les demandes criardes de Tony qui souhaitait les bras de Maria. La jeune femme continuait alors de le regarder et de lui fit signe de se calmer mais ce fut compliqué car tous les regards des infirmières se tournaient vers le petit garçon. Dans la voiture, Maria s'installa dans la voiture, côté passager et regarda Daniele s'installer à son tour. Daniele indiqua qu'elle était attendu à la maison et Maria lança un petit rire. "Il peut avoir dérouler le tapis rouge, s'il n'a pas de Hamburger, mon bonheur ne sera pas complet!"


Le trajet ne fut pas très long, il y avait juste ce fond de pleurs de Tony qui était fatiguant mais le petit garçon s'était endormit durant le trajet, ainsi, quand Daniele se gara devant la villa, le calme régnait dans la voiture. Maria sortit de la voiture et attenda Daniele pour rentrer à l'intérieur. "J'ai hâte de retrouvé notre véritable lit et pouvoir bouger librement sans avoir peur de tombé du lit!" EN entrant dans la villa, Maria pu voir que tout ce qu'il y avait eut en décoration de mariage s'était volatilisé. Erik était là, l'attendant sagement en souriant. "Mademoiselle Watson! Enfin de retour à la maison!" "Merci Erik!" avait-elle dit en souriant.

Puis, elle regarda Daniele qui était à ses côtés. "Mon  chéri, ce que je te proposes, c'est que tu ailles coucher Tony, que tu redescende et qu'on se pose quelque part pour se reposer. Tu as l'air crevé."





@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1532
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: Happiness Is Still Far [PV Maria][TERMINE]   Dim 17 Déc - 16:39



Happiness Is Still Far
ft. Maria Watson


La tournée allait m’éloigner – inévitablement – de Maria. J’allais avoir un coup de blues, je le savais… Putain, moi qui aimait tant les tournées, celle à venir me pesait – pourtant – sur l’estomac.

J’étais prêt à revenir le plus souvent possible à L.A. – pour venir revoir Maria. Elle-même voulait faire quelques trajets – toutefois, si ceux-ci n’étaient pas trop longs…

-Putain, j’aimerais redevenir un ado, parfois,
dis-je en riant un peu à la réflexion de Maria. D’accord… Mais si tu n’es pas en forme ne fait pas de folie, rajoutais-je, connaissant Maria par cœur.

Nous avions fini par partir de l’hôpital – et c’était pas trop tôt… - sous les gémissements mécontents d’un Tony qui préférait largement les bras de sa mère aux miens. Ça tombe bien ! Je préfère aussi qu’il ne soit pas sur mes bras !

Arrivé dans la voiture, c’était carrément des pleurs que nous offrait Tony – putain… Je l’avais largement ignoré et avait démarré la voiture pour rentrer le plus rapidement possible à la maison. Erik allait être très heureux de voir Maria – j’étais sûr qu’il allait déplier le tapis rouge pour elle. Elle préférait un hamburger au tapis rouge – je la comprenais dans un sens.

-Je t’en commanderais un, dis-je en lui faisant un clin d’œil.

Tony avait pleuré pendant toute une partie du trajet – putain que c’était agaçant. Je lui avais dit au moins dix fois de se taire dans toutes les langues possibles – et il avait fini par, enfin, s’endormir. Il avait dû se fatiguer tout seul…

J’avais garé la voiture directement dans le garage. J’étais sorti en n’oubliant pas Tony – ce qui était du domaine du miracle. Il dormait toujours et je faisais tout mon possible pour qu’il ne se réveille pas – voir ne se réveille jamais pour bien faire…

Maria était heureuse d’être ici – elle attendait le lit avec impatience.

-Je n’en doute pas, dis-je en souriant – et pas trop fort pour ne pas réveiller la vile créature de l’Enfer. Les lits d’hôpitaux sont petits et inconfortables.

C’est ce que j’avais constaté après avoir séjourné à l’hôpital après ma crise cardiaque.

Erik nous avait accueillis – enfin, il avait surtout accueilli Maria – avec beaucoup d’enthousiasme. Je savais que Maria lui avait manqué – et il s’était, surtout, beaucoup inquiété pour elle. Erik avait toujours beaucoup apprécié Maria, il s’y était attaché dès la première année qu’elle avait travaillée pour moi.

Maintenant, elle était ma petite amie – en tant que telle, elle ne voulait que mon bien. D’où sa proposition que je me repose dans un recoin de la villa avec elle après m’être débarrasser du gamin.  

-Ça marche,
dis-je en souriant, fatigué. Va dans le salon, je te rejoins dans quelques secondes.

J’avais regardé Erik.

-Erik, peux-tu nous apporter du café, s’il te plait ?, demandais-je à mon majordome.

Il s’était exécuté – content, certainement, que je ne rechigne pas à porter le môme en haut.

J’avais porté Tony dans sa chambre – décorée de cadre de voitures à l’instar de mon bureau. Erik y avait mis des couleurs pour que ça fasse plus enfantin. J’avais posé le gosse endormi dans le petit lit. La chambre était aérée par la fenêtre entre-ouverte – Erik s’assurait qu’elle soit souvent aérée. Je l’avais fermé regardant en contre-bas dans un élan d’inquiétude – mais il n’y avait rien...

J’étais sorti de la chambre fermant la porte derrière moi – enfin, pour être honnête, je l’avais laissé entre-ouverte… J’étais redescendu dans le salon où je m’étais affalé sur le fauteuil à côté de Maria.

-Il dort profondément. Je crois qu’on est tranquille pour le reste de l’après-midi, dis-je avec un sourire soulagé.

Erik nous avait apporté les cafés – le mien, probablement avec un supplément d’alcool qu’Erik me mettait automatiquement. Je n’avais pas le courage de prendre ma tasse – j’étais bien trop crevé.

-Ce gosse va me tuer avant l’heure, soufflais-je en jetant ma tête en arrière sur le dossier. Tu crois qu’il essaye de me tuer pour l’héritage ?, demandais-je à moitié sérieux et en regardant Maria.

Les gosses sont là pour ça – pour prendre la place de leur parent… Tony était loin d’échapper à la règle – j’allais mourir très vite à ce rythme…




@ Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maria Watson


Messages : 941
Date d'inscription : 23/01/2016
Age du personnage : 36
Localisation : L.A Baby

Who Am I?
Birth place: L.A
Je suis: Toujours amoureuse
Song: Shoot to thrill- AC/DC


MessageSujet: Re: Happiness Is Still Far [PV Maria][TERMINE]   Sam 23 Déc - 15:20



Happiness Is Still Far
ft. Daniele Ricci




L'envie de Daniele avait fait sourire Maria. Parfois, on ne pouvait pas lutter contre le destin et celui-ci avait décidé de les séparé une nouvelle fois pour la tournée de Daniele. Il partirait sur les routes et elle resterait à la maison, comme attendait une femme de militaire que son mari rentre du front. Bien sûre que la jeune femme avait des craintes : Des événements comme ils s'étaient passé à St Louis, un accident ou qu'il rencontre quelqu'un d'autre lors de la tournée. Mais elle ne pouvait absolument rien faire. Tout comme ils ne pouvaient pas redevenir des ados. Elle lui avait caresser sa joue doucement. "On l'est toujours un peu.." Tentait-elle de le réconforté.

Elle avait bien besoin de repos en étant chez elle, dans son petit cocon familiale avec Daniele. Le chemin vers la maison n'avait pas été long et à la moitié du trajet, Tony s'était endormie ce qui avait fait un bien fou. Cela lui pinçait le coeur de ne pas pouvoir le prendre d'avantage dans ses bras mais elle ne voulait pas de complication. Elle déjà fait beaucoup trop tirer sur le corde raide. Elle avait eu son père au téléphone et il l'avait plus engueuler que quoi que ce soit d'autre. Elle avait comprit à quel point elle avait fait une erreur en travaillant autant...

Quand ils étaient rentrés dans la villa, Erik l'avait accueillit les bras ouvert et ça avait fait un bien fou à Maria, elle avait besoin d'amour, qu'on lui montre qu'elle comptait vraiment, même si elle n'avait aucun doute la dessus de la part de son petit-ami, de son majordome et de Tony mais elle avait tout de même ce que Reed lui avait dit lors du mariage, qui tournait en boucle dans sa tête. Daniele lui indiqua d'aller dans le salon pour l'attendre et elle avait hocher la tête en souriant tout en se dirigeant vers la pièce. Daniele n'avait pas mit longtemps à l'a rejoindre et Maria lui avait laisser une place dans le sofa. Une fois qu'il fut assis à ses côtés, elle vint l'enlacer en embrassant sa joue. "Au moins on sera que tous les deux..." Bien sûre que à chaque visites de Daniele, ils n'étaient que tous les deux, mais ce n'était pas pareil, là ils pouvaient enfin bouger librement et ne crevait pas de chaud dans une chambre aux quatre murs blanc.

Erik avait rapporter le café et la manager l'avait remercié en souriant avant de regarder à nouveau Daniele qui se plaignait de Tony, pour ne pas changer. "C'est juste le temps qu'il grandisse...Ne t'en fait pas chéri..." Elle avait lâcher un petit rire concernant cette supposition sur l'héritage. "Les enfants sont tous comme ça voyons" avait-elle dit en blaguant. Elle avait prit sa tasse et avait bu une bonne gorgée de son café. Ca faisait un bien fou, voilà depuis qu'elle était à l’hôpital qu'elle n’avait pas eu le droit à de la caféine et à une boisson autre que de l'eau. Un silence de quelques secondes s'était installé et Maria regarda son petit-ami. "Tu sais...Je ne t'ai dis pas un truc lors du mariage...Juste avant que je ne retrouve Sonne, j'ai parler à Reed...et Je dois bien avouer qu'il m'a bien attristé avec des mots durs..." elle poussa un soupir.


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1532
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: Happiness Is Still Far [PV Maria][TERMINE]   Sam 23 Déc - 20:08



Happiness Is Still Far
ft. Maria Watson


Adolescent – on l’était toujours un peu d’après Maria. J’aurais tant aimé pouvoir lui dire que oui. Seulement, je me sentais bien loin de la forme que j’avais étant adolescent. J’avais – pourtant – les mêmes envies que quand j’étais adolescent. C’était ça qui était triste – l’incapacité qu’a le corps de suivre les envies.

Maria devait comprendre ce que j’étais en train de penser.

Seulement, je pensais que mes faiblesses physiques étaient dues à une année de merde – et qu’elles allaient se résorber. J’étais Daniele Ricci – je devais être invincible.

Je nous avais tous ramené à ma villa. Le trajet avait – à moitié – été teinté par les pleurs intarissables de Tony. Heureusement, il avait fini par s’endormir.

On était arrivé à la maison et – comme prévu – Erik avait déployé le tapis rouge pour Maria. Tout ce que je voulais – moi – c’était rester avec elle, pouvoir profiter d’elle et lui parler seul à seul sans pression. C’est pour ça que j’avais accepté d’aller coucher Tony dans son lit – profitant qu’il dormait toujours. Le gamin était resté dans son profond sommeil – gloire à ça !

J’étais revenu près de Maria. J’avais pris place dans le fauteuil content d’être – enfin – posé. J’en avais – presque – oublié le mot de mon oncle que j’avais reçu tout à l’heure. Je devais faire descendre la pression.

Maria m’avait enlacé et embrassé sur la joue – on était, enfin, seul tous les deux.

-Enfin !, dis-je contre ses lèvres – après l’avoir embrassé furtivement.

Erik avait apporté nos cafés – en toute discrétion et sans déranger, comme d’habitude. Il s’était éclipsé tout aussi vite pour qu’on puisse profiter l’un de l’autre – moi et Maria.

J’avais commencé par me plaindre de Tony. Maria essayait de relativiser.

-Pourvu qu’il grandisse vite, dis-je en soupirant.

Maria relativisait tellement que quand j’avais parlé d’héritage, elle avait dit que tous les enfants étaient comme ça – que Tony n’était pas pire qu’un autre. Putain, quand je pense que certains avaient PLUSIEURS enfants.

-Putain ! Heureusement que je n’en ai qu’un,
dis-je sur un ton désespéré.

Un c’était assez – bien plus qu’assez ! Je savais que Maria – si elle l’aurait pu – en aurait voulu un autre mais qui venait d’elle. Ça aurait provoqué des conversations houleuses si l’opération n’avait pas coupé court à toute idée de ce genre.

Le silence s’était installé le temps que Maria profite de sa tasse de café. J’avais fait de même – mais, j’avais surtout profité de l’alcool qu’il y avait dans le café. Erik n’avait pas lésiné sur le dosage – il me connaissait trop bien.

Maria était revenue sur le mariage – celui où elle avait fait un malaise qui m’avait donné quelques cheveux blancs – et, plus précisément sur Jim. Il avait eu des mots durs pour elle.

-Sérieux ?, dis-je étonné.

J’avais passé mon bras autour des épaules de Maria pour la ramener un peu contre moi – elle semblait avoir été touché parce ce que lui avais dit Jim.

-Mais, qu’est-ce qu’il t’a dit précisément ?, demandais-je en caressant son bras – en signe de réconfort. Ne me dis pas qu’il a encore contesté tes compétences en tant que manager…

Il en était bien capable…




@ Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maria Watson


Messages : 941
Date d'inscription : 23/01/2016
Age du personnage : 36
Localisation : L.A Baby

Who Am I?
Birth place: L.A
Je suis: Toujours amoureuse
Song: Shoot to thrill- AC/DC


MessageSujet: Re: Happiness Is Still Far [PV Maria][TERMINE]   Ven 29 Déc - 15:02



Happiness Is Still Far
ft. Daniele Ricci




Daniele était fatigué tout comme Maria l'était. Tout ce qui leur étaient arrivés jusqu'à maintenant avait inévitablement fait quelque chose à leur santé et, même s'il n'osait pas y croire, Daniele commençait à vieillir, et son corps ne supportait plus forcément toutes ses révélation et problème auxquels ils avaient été confrontés ses derniers mois. Mais, comme un second souffle, tout semblait être rentrer dans l'ordre et ils allaient pouvoir un peu profiter de leur couple et de la vie en général à commencer par aujourd'hui, quand Tony serait dans son lit.

Tony au lit, Erik éclipsé, ils étaient enfin seul et Daniel fit vite la remarque. "C'est comme un poids en moins" avait elle dit en souriant. Enlaçant Daniele, elle l'avait regarder avec tout l'amour du monde. "Tu verras, on sera bien à présent." Lui avait-elle murmuré à l'oreille en fermant les yeux. Puis il avait commencé à se plaindre de Tony, Maria ne trouvait pas qu'il était plus turbulent que les autres enfants, elle le pensait même sage contrairement à certain qu'elle aurait pu voir dans les parcs ou dans les rues. Tony bougonnait, certes, mais ne nous faisait pas leur arracher les cheveux. Daniele se remercia d'un avoir qu'un, Maria, elle, fit une petite moue. Elle venait à peine de se faire opéré et ça allait être difficile pour elle de se dire qu'elle ne pourrait jamais avoir d'enfant. "J'espère pour toi que tu n'en a qu'un! Je n'ai pas envie d'avoir à nouveau la surprise de revenir un après-midi et de retrouver un autre couffin dans le salon." Elle acceptait Tony, mais c'était le seul, elle n'aurait pas la force de voir un enfant qui n'est pas à elle, venir s'injecter dans leur vie.

En parlant d'enfant, elle avait penser à ce qu'avait dit Jimmy quand ils s'étaient vu lors du mariage de Sonne et Axel et elle avait eu envie de le dire à son petit-ami, comme pour lui montrer qu'il l'attaquait sur tous les fronts et pas seulement qu'au niveau professionnel. Elle posa alors sa tasse sur la table alors que l'italien était venu la serrer contre lui, elle poussa un soupir. "Ce n'était pas pour le travail..Sinon je n’aurais pas été triste mais remontée contre lui...Il a insinué que jamais je ne serais la mère de Tony..."/b] Elle regarda son petit ami, un regard de détresse passant dans ses yeux noisette. "Il n'a pas le droit de m'attaquer à ce niveau-là...Je tolère beaucoup de chose...Mais pas ce sujet..."


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1532
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: Happiness Is Still Far [PV Maria][TERMINE]   Ven 29 Déc - 17:04



Happiness Is Still Far
ft. Maria Watson


Tony en moins, je me sentais bien mieux ! Ce n’est pas le genre de phrase qui me donnera le prix du meilleur père de l’année – mais je n’ai aucune envie d’obtenir ce prix ! Maria aussi sentais comme un poids en moins. Après des mois de galère, ce moment – à nous deux – était une bénédiction. Maria avait – d’ailleurs – l’espoir qu’on allait être bien.

-Putain, je l’espère
, dis-je en profitant des bras et du regard de Maria.

Seulement, on allait devoir se coltiner Tony de nombreuses années. Je commençais à me dire qu’il était là pour me supplanter – et que cette supplantation avait commencé depuis le moment où il avait été placé sur le parvis de ma villa. Maria avait essayé de tout relativiser. Pour elle, Tony n’était pas pire qu’un autre gosse – il agissait comme tous les autres mômes de son âge. Je n’avais jamais aimé les gosses – je ne m’en étais jamais caché. Seulement, le destin avait choisi de m’en fournir un. Je n’en voulais pas d’autres ! Un commentaire qui avait moyennement plu à Maria – je l’avais vu sur son visage. Je savais qu’elle aurait voulu en avoir un à elle. Ce qu’elle refusait – par contre – c’était de voir débarquer un autre bâtard ici.

-Si ça arrive, crois-moi que je le remballe à l’orphelinat sur le champ, dis-je catégorique. Je devrais, d’ailleurs, mettre un mot sur la porte pour les mères qui auraient l’idée de faire ça, rajoutais-je à moitié sérieux.

J’espérais – surtout – qu’il n’y avait pas d’autres bâtards Ricci qui trainait quelque part…

Soudainement, Maria était devenue plus sombre – c’était à cause de choses que lui avait dit Jim au mariage de Sonne et Axel. Pour une fois, les critiques de Jim n’avaient pas concerné le travail de Maria – c’était pire que ça. Amico mio, lui avait carrément dit qu’elle n’était pas la mère de Tony – et qu’elle ne le serait jamais. Maria avait été blessée par ça. Putain, Jim… Je pouvais comprendre qu’il attaquait Maria sur le travail – pour lui, les femmes n’étaient pas faites pour avoir des places de pouvoir. Seulement, là, il était allé trop loin.

-Quel enfoiré !
, dis-je indigné. Il ose te critiquer là-dessus alors qu’il n’a même pas reconnu sa gamine…, rajoutais-je – tellement indigné que j’en oubliais presque que Maria n’était pas au courant que Jim avait une fille.

J’avais serré Maria plus fort contre moi pour la consoler. Tony n’avait qu’une mère et ce n’était certainement pas celle qui avait abandonné le gosse.

-La seule mère que Tony a c’est toi, Maria, dis-je en caressant sa joue. Il a probablement plus besoin de toi que de moi…

Quelque part, penser ça me permettait de lâcher un peu de responsabilités – Tony n’était pas qu’à moi, il était à moi et Maria. C’était quelque chose qui me rassurait.

-Quant à Jim… Qu’il aille se faire foutre,
dis-je en colère que j’étais contre mon meilleur ami.



@ Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maria Watson


Messages : 941
Date d'inscription : 23/01/2016
Age du personnage : 36
Localisation : L.A Baby

Who Am I?
Birth place: L.A
Je suis: Toujours amoureuse
Song: Shoot to thrill- AC/DC


MessageSujet: Re: Happiness Is Still Far [PV Maria][TERMINE]   Jeu 4 Jan - 11:37



Happiness Is Still Far
ft. Daniele Ricci




Maria était très heureuse de revoir Tony, il n'y avait aucun doute à avoir dessus, mais rentrer et être dans les bras de Daniele tout en profitant de ce lapse de temps calme lui faisait un bien fou, autant à elle qu'à son petit-ami. Il n'y avait rien à faire, tous les événements qui se sont dérouler ces derniers mois les fatiguaient beaucoup et Daniele espérait vraiment qu'ils soient enfin tranquilles. Elle poussa un soupire en fermant les yeux, serrer contre Daniele. "Je rêve de me ressourcer au bord d'une mer turquoise où il n'y aurait que toi et moi. Tu imagines? Tranquille, le calme et juste toi et moi."   La manager avait besoin de ça, besoin de se ressourcer avec son italien, elle avait l'impression de fatiguée de jour en jour.

Cependant, cela ne se pouvait pas. Tout simplement parce qu'ils ne pouvaient plus pleinement pensé qu'à eux deux. Il y avait Tony et cela pour de nombreuses années encore. Maria aimait Tony comme son propre fils, elle relativisait toujours des bêtises qu'il faisait  mais elle avait prévenus son petit-ami qu'elle ne tolérerait pas un second enfant d'une autre. Il fallait l'a comprendre. Elle ne pouvait pas avoir d'enfant avec l'homme qu'elle aimait alors que certaines qui ne comptait pas pour lui s'en retrouvait avec un. Cette pensée purement égoïste était comprise par Daniele et était du même avis: il ne voulait pas revoir un bâtard venir à son porche. "Tu sais, c'est possible que tu aies d'autre enfants, je ne comptes pas le nombres de femmes que j'ai dû renvoyer chez elles au petit matin en plus des autres..." Elle le regarda. "Mais des enfants en bas âge, de quelques mois, je pense que nous n'avons plus à nous en faire, voilà quelques mois que nous sommes ensembles et, si un bambins vient à être déposé sur le pas de la porte, c'est que tu m'auras été infidèle ." Et Maria avait une grande confiance en Daniele à ce sujet.

Et puis, de fil en aiguille, ils avaient parler de ce que Reed avait dit à Maria. Ce qui l'avait beaucoup atteint. Plus que le sujet du travail. Daniele avait alors monté le ton et insultait son meilleur ami. Alors qu'elle se renfrognait dans le cou de son petit-ami, elle tiqua sur ce qu'il dit. Elle le regarda en fronçant les sourcil. "Comment ça "Il n'a pas reconnu sa gamine"?" Elle ouvrit alors de grands yeux, surprise ce cette révélation. "Tu veux dire qu'il a une fille?!" Ca c'était la meilleure! Elle se redressa un peu pour mieux regarder son petit-ami. A cet instant précis, tout ce que disait Daniele n'avait plus vraiment d'importance, il avait lâché une bombe et Maria voulait en savoir d'avantage.


@ Billy Lighter
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1532
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: Happiness Is Still Far [PV Maria][TERMINE]   Jeu 4 Jan - 17:25



Happiness Is Still Far
ft. Maria Watson


J’avais envie de tranquillité – ce qui n’était pas trop demandé… Maria était en demande de la même chose après l’épreuve qu’elle avait passée. C’est bien pour ça que je voulais garder un maximum les menaces d’Angelo pour moi – pour permettre à Maria de se reposer vraiment et de pouvoir revivre. Elle rêvait d’une mer turquoise – un lieu paradisiaque où on ne serait que nous deux.

-Ça serait le rêve, dis-je en laissant échapper un soupire d’aise.

Un rêve, qu’avec tous mes indénombrables millions, je pouvais nous payer facilement. Seulement, j’avais mes obligations – tournée et compagnie – et Maria avait les siennes – The Lightening et compagnie. On ne pouvait pas se couper du monde – pas maintenant…

Je m’étais plu à nous imaginer seul sur une plage paradisiaque. Seulement, la conversation avait tourné sur mon bâtard et le moment d’évasion était passé. Maria n’avait aucune envie qu’un bâtard se pointe à nouveau à ma porte – moi, non plus, d’ailleurs ! Un enfant c’était largement assez – c’était même trop… Seulement, Maria n’était pas aussi optimiste que moi. Pour elle, avec toutes les conquêtes que j’avais eues, la possibilité que j’aie d’autres progénitures dans la nature était importante – mamma mia…

-Quelle horreur, dis-je en soupirant.

Maria avait dit qu’on sera – au moins – sûr qu’aucun bébé ne viendra fouler le pas de ma porte de son couffin. Car si c’est le cas, c’est que je l’aurais trompé – elle ne perdait pas le nord.

-Effectivement. On est au moins à l’abri de ça, dis-je en la regardant. C’est déjà un poids en moins…, dis-je en caressant sa joue.

Je n’allais pas tromper Maria et je n’avais pas besoin de lui préciser – elle le savait.

Le sujet « bâtard » clos, on était arrivé au sujet « Jim est un connard fini ». Avec tout le profond respect – sincère ! – que j’avais pour mon meilleur ami, il n’avait pas à dire de pareilles horreurs à ma petite amie. Qu’il ne l’aime pas est une chose – qu’il lui certifie qu’elle n’était pas la mère de MON propre gosse en était un autre. C’était à moi et Maria de décider qui était la mère de Tony – pas Jim !

Dans mon entreprise de déverser toute ma colère sur mon meilleur ami à Maria, j’avais lâché une information cruciale sur la paternité de Jim – sans remord en plus ! Evidemment, ça avait vite conduit Maria à se poser des questions. Jim avait fait le con – il allait le payer directement, tiens !

-Livia Cortez
, dis-je avec un petit sourire – fier que j’étais de me venger directement de Jim. C’est la fille de Jim. Elle a grandi au Mexique. Jim ne lui a pas encore parlé, je crois, même si la gamine est chez BSC depuis plusieurs mois. Il sait qu’elle existe et qu’elle est sa fille depuis la naissance de la gosse…

J’avais tout dit sans vraiment de remords – Jim pensera à tourner sa langue dans sa bouche la prochaine fois qu’il aura l’envie de blesser Maria !

-Seulement, ne le dit à personne que tu le sais…, dis-je en caressant le bras de Maria. Sauf à Jim. A lui tu peux le lui dire que tu détiens une information capitale. Ça lui apprendra, rajoutais-je avec un sourire en coin.

Je ne voulais pas qu’une fuite dans les médias sur le cas « Livia Cortez » soit de ma faute – l’amitié que j’avais avec Jim était bien trop utile et importante pour moi pour que je la mette en péril. J’avais déjà fait des erreurs du genre par le passé – je savais, aujourd’hui, qu’en commettre d’autre pouvait être fatal et dans les circonstances actuelles, je ne pouvais pas me le permettre.



@ Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maria Watson


Messages : 941
Date d'inscription : 23/01/2016
Age du personnage : 36
Localisation : L.A Baby

Who Am I?
Birth place: L.A
Je suis: Toujours amoureuse
Song: Shoot to thrill- AC/DC


MessageSujet: Re: Happiness Is Still Far [PV Maria][TERMINE]   Dim 14 Jan - 17:53



Happiness Is Still Far
ft. Daniele Ricci




Le rêve de pouvoir être juste pendant quelques jours coupés de tout était possible, mais pas en ce moment, et Maria le savait pertinemment. Elle  devait donc se contenter de ces quelques minutes l'un contre l'autre, dans le salon de la villa Ricci, alors que Tony dormait. Il fallait se contenter de ce qu'on avait et c'était ce que Maria faisait: pour rien au monde elle ne voudrait échanger ce moment pour autre chose. Même si c'était un calin de Tony.

Ah Tony...Il était arrivé à point nommer dans la vie de Maria, elle qui avait appris dans la même journée qu'elle ne pourrait jamais être mère et qui l'avait été une heure plus tard d'une façon non officiel. Même si sa présence avait été forcé, elle l'aimait de tout son coeur...Mais c'était le seul. Elle ne voulait pas voir arrivé d'autre bambin et avait fait comprendre la chose à Daniele. Tout comme le fait qu'elle avait confiance en lui au niveau de l'infidélité.

Et puis ils aviaent parler de Jimmy. Quand on y pensait, il était l'un des sujets les plus récurrent du couple en ce moment, et , même si Maria ne souhaitait plus en parler, elle avait dû, cette fois-ci, lui dire ce qui s'était passé. Elle trouvait ça beaucoup trop grave pour le garder pour elle. En colère, Daniele avait annoncer sa paternité pour Olivia Cortez. Les yeux rond, Maria était bouche bée. Daniele lui disait sans remord le secret le plus lourd de l'homme. Elle ne savait pas vraiment comment réagir, si le fait d'avoir en sa possession cette information, c'était de l'or ou, au contraire, quelque chose sans importance.

"C'est vraiment un monstre de ne rien lui dire à la gosse!"
surtout après le cris de désespoir dans sa chanson.  "Il devrait lui dire, ça éviterait les larmes qui n'ont pas encore coulés...Tu crois que cette fille est une faiblesse pour lui?" Elle ne voulait pas se servir de cette information pour lui fermer son clapet, ou alors, c'est que Reed aurait été trop loin avec elle. Après tout, si Cortez était un point faible de Reed, elle savait qu'il ne tarderait pas à se venger si elle lui disait qu'elle avait cette information. ''Tu le sais depuis longtemps.?"

@ Billy Lighter
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1532
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: Happiness Is Still Far [PV Maria][TERMINE]   Lun 15 Jan - 18:48



Happiness Is Still Far
ft. Maria Watson


Jim était – encore une fois – rentré dans notre vie de couple mais pas de la meilleure des manières. En insultant ainsi Maria et en remettant en cause sa légitimité à être la mère de MON gosse, il avait dépassé les bornes – pourtant, mes bornes sont loin !

C’est pour ça que j’avais – sans vergogne – dévoilé qu’il était le père biologique de la petite Livia Cortez, actuelle artiste managé par Jack Perry. Je voyais que Maria était bouche bée. L.A. tout entier serait bouche bée si ça s’apprenait – ça ferait autant voir plus de bruit que le cas Bastardo.

Je lui laissais le choix de se vanter auprès de Jim ou non – elle en avait largement le droit. Ce que je voulais, c’était que L.A. ne le sache pas – j’avais assez d’ennui comme ça et je ne pouvais pas me défaire de la carte « amico mio ».

Maria l’avait tagué de l’adjectif « monstre ». Il n’avait rien dit à sa gosse – non, effectivement, pas un seul mot. Cependant, je n’en avais rien à faire que Jim prenne contact avec sa môme ou non – ce n’était pas mon problème et je n’étais pas un donneur de leçon à ce niveau.

Maria – elle – s’était dit que Jim devrait dire à sa fille ce qu’il en est. Ce n’était pas si simple justement pour la question que m’avait posé Maria dans la foulée.

-Elle est assurément une faiblesse, dis-je en connaissance de causes. Surtout qu’elle n’est pas spécialement discrète dans ses paroles de chansons. Je suppose que tu as entendu son single…

Je n’avais pas précisé pourquoi c’était une faiblesse – c’était mieux. Avoir des proches étaient toujours une faiblesse quand on trainait dans des affaires pas claires et Jim était dans des affaires pas claires – il dirigeait le gang le plus prolifique de l’Eastside. Une affaire que je ne pouvais pas partager à Maria.

Était venu la question du « depuis quand je le savais ». Pas depuis assez longtemps à mon goût.

-Depuis quelques mois seulement, dis-je en regardant Maria. La petite Cortez est entrée en trombe dans mon bureau alors qu’elle avait signé depuis peu avec Jack Perry. Elle avait une photo et la vieille veste de Jim et voulait que je lui dise qui était son père. Ça et son regard on eut vite fait de me faire dire que son père n’était autre que Jim, dis-je en me remémorant ce jour-là. Jim me l’a confirmé peu après…

Il m’avait raconté savoir qu’il avait une fille depuis la naissance de la gamine – ce qui m’avait profondément outré.

-Il le savait depuis 16 ans. La mère l’a mis au courant,
dis-je en faisant la moue. Quand je pense qu’il ne m’avait rien dit à l’époque, ça me tue…

N’était-on pas amis ? Aux dernières nouvelles si – alors il aurait dû me le dire !

-Maintenant, la petite Cortez essaye désespérément de le faire sortir de sa caverne mais elle va trimer à mon avis, dis-je avec un sourire en coin. Je ne sais pas combien de temps Jim va encore tenir avant que tout ça se sache, rajoutais-je en me demandant même pourquoi Cortez ne passait tout simplement pas par la presse pour l’obliger à sortir pour de bon…

Moi, je l’aurais fait – mais j’étais un Ricci, c’était tout autre chose que d’être une Reed…




@ Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maria Watson


Messages : 941
Date d'inscription : 23/01/2016
Age du personnage : 36
Localisation : L.A Baby

Who Am I?
Birth place: L.A
Je suis: Toujours amoureuse
Song: Shoot to thrill- AC/DC


MessageSujet: Re: Happiness Is Still Far [PV Maria][TERMINE]   Lun 22 Jan - 19:11



Happiness Is Still Far
ft. Daniele Ricci




Ce que venait de savoir Maria était un poids qui balancerait forcément dans la balance un jour ou l'autre. Cependant, elle ne savait pas si elle devait se vanter de savoir cela ou le garder pour elle. Peut-être devrait elle le garder et sortir cette carte de sa manche un jour où Reed recommencerait à l'insulter au niveau de sa parentalité. Ce que Daniele ne voulait pas, c'était qu'elle le dise à tout L.A. Elle comprenait cela, c'était une merde pas possible pour lui si jamais cette information était révélé.  

Son petit-ami était tout de même sens retenu avec elle après cette déclaration, preuve, il lui confirma clairement qu'Olivia Cortez était une faiblesse pour le boss de BSC. C'était surprenant de savoir cela, Reed était une manipulateur et quelqu'un qui calculait tout, pourtant, il n'avait surement pas penser que sa fille irait jusqu'à écrire une chanson sur lui. Maria haussa la tête. "C'est vrai qu'en y repensant, elle parlait de son père...Elle voulait l'interpellé sans doute...C'est troublant de savoir qu'elle n'est pas au courant. "

Daniele raconta alors comment il avait eu la révélation. La jolie manager l'écouta attentivement et fut surprise de savoir que Daniele détenait cette information depuis aussi longtemps. Pendant un instant, elle eut un pincement au coeur...Combien de chose gardait-il pour lui? Elle qui lui disait tout ,elle se rendait compte qu'il avait des secrets... "Maintenant que j'y pense, c'est vrai qu'au niveau du physique, ses yeux sont ceux de Reed." Il ne pouvait pas le nié, tout comme Daniele ne pouvait pas nier de ne pas être le père de Tony. L'italien était outré de ne pas avoir su cette histoire avant, surtout que son ami était au courant depuis le début. Elle eut un petit sourire, il pouvait comprendre, alors, si un jour elle lui en voudrait pour une chose qu'il gardait secret. "On a tous notre jardin secret..." avait-elle dit.

Daniele se demandait vraiment quand tout allait être découvert, le moment où Reed et Cortez se retrouveraient. Maria le regarda, haussant les épaules. "Reed est un peu comme toi, il tente de garder son image de séducteur intacte, sans enfants tout est plus simple. Mais une chose est sûre, quand la presse le saura, ça fera un grand bruit." Elle posa sa tête sur l'épaule de son petit ami et ferma un moment les yeux. "Tu passeras le bonjour à Eddy et aux autres? Ca fait trop longtemps que je ne les ai pas vu..."


@ Billy Lighter
[/b]
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Daniele Ricci


Messages : 1532
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 40

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


MessageSujet: Re: Happiness Is Still Far [PV Maria][TERMINE]   Mar 23 Jan - 18:02



Happiness Is Still Far
ft. Maria Watson


Le single de la petite Cortez était – clairement – un message pour Jim. Elle voulait attirer l’attention de Jim sur elle. Je ne savais si Jim l’avait – effectivement – fait mais j’en doutais sincèrement. Maria s’était remémoré les paroles d’Olivia. La gamine cherchait désespérément le regard de son père mais elle risquait plus d’être déçue qu’autre chose – je crois même qu’elle l’est déjà… Je comprenais Jim. Avoir un gosse ça changeait tout. Depuis ce matin, j’étais certain de cet état de fait plus encore qu’avant.

-Elle est au courant de qui est son père. Je le lui ai dit. Elle a juste menti dans l’interview qu’elle a donnée à Guitar&Pen, dis-je à Maria.

Pour cause, je lui avais dit que Jim était son père. C’est ainsi que j’avais basculé sur le moment où j’avais su la vérité sur la gamine. J’avais dû faire la déduction moi-même avant que Jim ne me confirme la chose. Maria avait vite fait de souligner les ressemblances physiques entre les deux – c’est vrai, la petite Cortez ressemblait beaucoup à Jim. Je ne voyais que lui en elle – tout comme je ne voyais que moi en Tony. Sûrement parce que – dans les deux cas – je ne savais pas qui était la mère.

-Oui, ils ont les mêmes yeux, confirmais-je.

J’en voulais à Jim de ne pas m’avoir parlé de sa gamine avant que je ne la voie devant moi – dans mon propre bureau. Je nous croyais meilleurs amis… C’est Maria qui avait trouvé une excuse tout faire pour Jim. On avait tous notre jardin secret – disait-elle. Je ne pouvais pas nier en avoir un et cacher des choses à Maria. Aujourd’hui - plus encore qu’avant - j’avais des secrets que je n’osais pas dire à Maria. Mon affiliation avec la mafia angelenos, les menaces de mon oncle. C’était autant de secrets qui révélés risqueraient de tuer la famille que je m’étais créée ici – celle que j’avais avec Maria.

-Oui… Je suppose qu’on ne peut pas tout dire surtout à ceux à qui on tient le plus, dis-je en soupirant.

Il restait une inconnue dans l’affaire Jim-Olivia – c’était le moment où tout ceci allait fuiter dans la presse. Ça allait arriver. Ça me semblait inévitable. Ce n’était pas parce que Jimmy Reed s’appelait Jimmy Reed qui allait y échapper – ça n’avait pas marché avec Daniele Ricci, donc il n’avait aucune chance. Maria avait fait le parallèle entre mon comportement et celui de Jim – encore une chose que je ne pouvais pas nier.

-Beaucoup de bruit. Plus que le cas Tony, dis-je presque jaloux du fait que le cas de la bâtarde de Jim puisse être plus bruyant que le cas de mon propre bâtard.

Trêve de conversations sur Jim, il était temps de parler d’autre chose. Eddy et les autres manquaient à Maria – elle voulait que je leur passe son bonjour.

-Je n’y manquerais pas, chérie
, dis-je en la serrant contre moi.

Je m’étais couché sur le divan pour laisser Maria s’allonger sur moi. J’avais besoin de repos autant qu’elle. Je l’avais caressée dans un silence – très ! – reposant jusqu’à ce que le sommeil me gagne insidieusement.



@ Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Happiness Is Still Far [PV Maria][TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Happiness Is Still Far [PV Maria][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» Maria Vs Vickie Guerrero
» Maria Kokoe { Vampire }
» Happiness is free.
» Maria Chapdelaine.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Downtown :: Hôpital-