AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 On The Roof Of The World (1977)[PV Jimmy][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Ian V. Hunter


Messages : 77
Date d'inscription : 08/12/2017
Age du personnage : 11
Localisation : Beverly Hills


MessageSujet: On The Roof Of The World (1977)[PV Jimmy][TERMINE]   Jeu 14 Déc - 11:33



On The Roof Of The World
ft. Jimmy Reed


Maman devait aller chez BSC parler avec quelqu’un. Je ne savais pas trop qui. Je crois que c’est son manager. Elle n’avait pas l’air très contente sur lui. Elle avait dit plein de gros-mots sur lui pendant le trajet en voiture. Elle était venue me chercher aux studios de cinéma et on était allé tout de suite chez BSC parce qu’elle ne voulait pas attendre demain pour « dire ces quatre vérités à cet enfoiré de Daryll »…

Maman avait été prête à me reprendre avant même que je sois démaquillé !! J’allais faire un scandale avant qu’elle ne comprenne qu’il fallait attendre que je sois prêt avant de partir. Je ne voulais pas partir sans avoir retirer TOUT le maquillage de ma figure !

Après on a pu partir. Et j’ai écouté ma maman râler tout le trajet. Daryll était méchant. Il mettait ma maman de mauvaise humeur et je n’aimais pas trop ça… Il mériterait qu’on le renvoie !

Maman me pris dans ses bras quand on arriva chez BSC. Je me blotti contre elle mais on s’arrêta à la réception.

-Salut Stacey… Tu peux surveiller Ian pendant que je vais parler avec Daryll. Ça risque de chauffer et je n’ai pas envie qu’il entende ça.

Je regardais maman avec une grosse moue alors qu’elle m’assit sur le comptoire de la réception.

-Bien sûr. Je vais jouer avec lui !

Stacey avait l’air toute heureuse. Mais moi, je n’étais pas heureux ! Je ne voulais pas.

-Maman ! Je veux venir avec toi !!!

Ma moue s’intensifia et mes yeux étaient pleins de larmes.

-Non, Ian. Je suis désolé. Pas cette fois… Je suis vraiment désolé mon chéri. Je n’en ai pas pour longtemps.

Elle embrassa ma joue et s’en voulait beaucoup de me laisser la.

-Mais maman, je ne veux pas ! Je veux venir ! Allez, je veux venir !

Mais elle s’éloigna à contre cœur courant presque vers l’ascenseur pour ne pas voir ma crise.

-Ça va aller Ian. On va jouer toi et moi.

Je me retournai vers Stacey et je lui envoyai un regard noir.

-Non ! Je ne veux pas jouer avec toi. Tu es laide  ! Je veux maman !!!

Mes larmes coulèrent. Et je commençais à pleurer-crier en martelant du poing le comptoire où j’étais assis. Les gens qui passaient dans le hall se tournèrent tous vers la scène, interloqués.

-Chut, ne pleure pas. Je suis sûr qu’il y a un truc que tu veux faire.

Stacey était désemparée et chaque fois qu’elle touchait mon dos pour essayer de me réconforter, je pleurais encore plus fort.

-Je veux maman !!!

Le visage de Stacey se décomposait. Bien fait pour elle !

-Tu es sûr que tu ne veux pas faire autre chose ? Un tour d’ascenseur peut-être.

Je m’arrêtai d’un coup de pleurer et me redressai pour regarder la porte de l’ascenseur un peu plus loin. Une idée me traversa la tête et un grand sourire s’afficha sur mon visage. J’approuvai de la tête.

-D’accord !

Elle tendit les bras pour me prendre. Mais je l’ignorai pour descendre moi-même du comptoire pour courir vers l’ascenseur. Elle me rattrapa, la méchante.

-Tu veux aller à quel étage ?


Je regardais les chiffres.

-Le trois. J’aime bien ce chiffre.

Elle sourit et appuya sur le trois. Et l’ascenseur monta un petit peu avant de s’ouvrir au numéro 3. On sortit de l’ascenseur et on fit quelques pas. Stacey m’expliquait à quoi servait cet étage mais je n’écoutais pas. Je ne comprenais rien de toute façon.

-Oh salut Stacey !

Un homme arriva. Il n’était pas beau et commença à parler à Stacey qui devenait toute rouge. L’homme ne m’avait même pas remarqué. Je fronçais les sourcils et j’allais attirer l’attention quand mon idée me revint. C’était le moment de filer comme dans les films !

Et c’est ce que je fis. Je partis sans que Stacey ou l’autre homme pas beau ne me voient. Et je retournai dans l’ascenseur en même temps que d’autres personnes. Ils ne me remarquèrent pas eux non plus. Ils regardaient leur montre ou discutaient entre eux. J’étais prêt à pleurer pour attirer leur attention mais je n’ai pas eu le temps. Ils partirent à l’étage suivant.

J’étais seul. Et je regardais les numéros avant de sauter pour pousser sur le plus grooos numéro de toute la liste !

-Ouiiiiiii !

Je levai les mains en l’air en signe de victoire. Je suis sûr que maman se trouve tout en haut de la tour ! Elle ne pouvait être que là parce qu’elle était belle et intelligente !

La montée fut longue et j’engueulai l’ascenseur en chemin en disant qu’il n’allait pas vite du tout. Je faisais les cent pas dans la petite cage en shootant sur les murs en métal. Finalement, j’arrivai en haut dans un genre de petite pièce et il y avait une porte juste devant. Je me mis sur la pointe des pieds pour atteindre la clinche. Et j’entrai dans une suuuuuuuper grande pièce avec des meubles suuuper beaux. Je pris un air émerveillé.

-Waaaaw.

Je tournai sur moi-même faisant voleter mes petites crolles qu’un coiffeur m’avait fait spécialement pour le film que j’étais en train de tourner.

-Maman tu es là ?

Je criais assez fort pour faire un genre d’écho dans l’immense appartement.

@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jimmy Reed


Messages : 629
Date d'inscription : 12/08/2016
Age du personnage : 36
Localisation : Malibu

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Le chef des Los Diablos
Song: The Man Who Sold The World - David Bowie


MessageSujet: Re: On The Roof Of The World (1977)[PV Jimmy][TERMINE]   Jeu 14 Déc - 17:03



On The Roof Of The World
ft. Ian Hunter


Assise sur le lit, adossé contre le mur, ses longues jambes fines croisées au-dessus des couvertures, pieds nus puisqu’elle avait abandonné ses chaussures à talons au sol, vêtue comme une secrétaire de haute classe se devait de l’être, Frances lisait silencieusement les derniers rapports financiers de BSC tout en jouant d’une main distraite dans mes cheveux pour mon plus grand plaisir. Moi, couché sur le ventre, vêtu seulement de mon caleçon, je somnolais, le nez et les lèvres contre la peau chaude de ses cuisses sur lesquelles j’avais légèrement relevé sa jupe…

Même si ce n’était pas d’elle que je rêvais… mais j’aimais ces moments où, fermant les yeux, je me laissais un peu emporté par mes souvenirs.

Jusqu’à ce que je sente ma secrétaire sursauter et se raidir.

Je fis la moue et protestai.

-Mmmpfh…

Si c’était pour bouger, elle pouvait aussi aller travailler dans son bureau ! Mais qu’elle me laisse dormir !

-Jimmy…

Je tournai la tête dans l’autre sens, pour bien montrer que les chiffres ne m’intéressaient pas pour l’instant.

-Monsieur Reed...

Je fronçai les sourcils mais n’ouvris pas les yeux.

-Quoi ?...

Elle me semblait vraiment tendue… Pas possible que les chiffres fassent aussi peur... BSC allait très bien.

-Je crois que j’ai entendu quelque chose.

Je caressai vaguement sa jambe.

-Rappelez-moi quand vous en serez sûre.

J’étais prêt à me rendormir quand ce fut à mon tour d’entendre :

-Maman tu es là ?

Alors là, j’ouvris d’un coup grand les yeux et me redressai sur le lit. Une voix d’enfant ! Une voix d’enfant qui appelait sa mère ! Qu’est-ce que c’était que ce délire ?! Mon cœur courait le marathon au point que j’en avais presque mal dans la poitrine.  

Quel âge avait ma fille ?

Ma fille avait 11 ans.

Non, c’était impossible. Ma fille était à Tijuana.

Je me levai sous le regard extrêmement surpris de Frances et enfilai un peignoir noir avant de sortir de la chambre en refermant la porte derrière moi.

Pour me retrouver nez à nez avec un petit être blond bouclé qui me fit tellement peur sur le coup que je heurtai la porte derrière moi…

-Nom de dieu !

Avant de me détendre un peu en reconnaissant le petit Hunter.

En fait, je ne savais pas si ça me rassurait : c’était un peu tôt pour venir réclamer son héritage, non ?

Je repris contenance, regardant l’enfant dont la mère devait se trouver dans la tour en ce moment. Et évidemment, le vil fruit de ses entrailles avait trouvé le moyen de monter jusqu’ici...

-Salut Ian… Bon sang qu’ont-ils fait à tes cheveux ?

@ Billy Lighter



This is my world and you're a tourist.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ian V. Hunter


Messages : 77
Date d'inscription : 08/12/2017
Age du personnage : 11
Localisation : Beverly Hills


MessageSujet: Re: On The Roof Of The World (1977)[PV Jimmy][TERMINE]   Jeu 14 Déc - 19:40



On The Roof Of The World
ft. Jimmy Reed


La pièce était vraiment belle et vraiment grande. On aurait le mon salon, chez moi. Maman m’avait dit qu’il n’y avait que des bureaux ici, pourtant… Je ne comprenais pas trop pourquoi il y avait ça ici, mais c’était cool. Je tournai sur moi-même plusieurs fois émerveillé par les beaux meubles et les belles fenêtres tout en haut de la tour.

Après, j’appelai maman, convaincu qu’elle devait être ici. Ma voix résonnait dans la très grande pièce et je souris.

Soudain, une porte s’ouvrit et je sursautai d’un seul coup mettant ma main sur ma bouche pour m’empêcher de lâcher un cri de surprise mais je ratai mon coup parce qu’un petit son sorti quand même un de ma bouche. Un homme… Enfin, Jimmy… S’exclama à son tour.

Je compris vite que c’était lui. Jimmy, le patron de ma maman. Elle en parlait souvent à la maison. Parfois en bien. Parfois en mal. Mais souvent. Moi, je l’avais déjà vu plusieurs fois et je l’aimais bien.

Il me salua comme on saluait un adulte et je souris avant qu’il ne remarque la forme bizarre qu’avaient mes cheveux.

Je poignai dans ceux-ci avec ma main faisant une moue triste.

-Je sais… Ils sont moches… Ils ont fait des crolles dedans parce que je fais le rôle d’un lutin…

Ma petite bouche tremblait en parlant parce que j’avais demandé à ce qu’on ne fasse rien à mes cheveux mais les scénaristes ont insisté en disant qu’ils allaient caster quelqu’un d’autre si je refusais. Alors j’ai dû accepter. Maintenant, je leur mène la vie dur parce qu’ils ne méritent que ça.

Je m’avançais dans la pièce et montait sur le grand divan pour m’assoir. Je regardais toujours Jimmy.

-Maman est là ? Elle allait voir un type qui est un enfoiré. Elle m’a laissé à la réception. Mais je n’aime pas Stacey… Elle n’est pas trop belle. Elle ne voulait pas me conduire à maman.

J’avais les yeux pleins de larmes et j’étais prêt à pleurer regardant Jimmy droit dans les yeux. J’avais les deux pieds sur le fauteuil, mes genoux contre mon torse. J’allais pleurer. Mais c’est juste parce que j’étais sûr que ça forcerait Jimmy à soit m’amener ma maman, soit jouer avec moi ! Pas parce que j’étais vraiment triste.


@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jimmy Reed


Messages : 629
Date d'inscription : 12/08/2016
Age du personnage : 36
Localisation : Malibu

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Le chef des Los Diablos
Song: The Man Who Sold The World - David Bowie


MessageSujet: Re: On The Roof Of The World (1977)[PV Jimmy][TERMINE]   Ven 15 Déc - 11:02



On The Roof Of The World
ft. Ian Hunter


Petit intrus n’était autre que Ian Hunter, le fils unique et aux origines inconnues de Victoria. Plus encore que son statut d’enfant, c’était ce mystère que Vicky entretenait autour du môme qui me dérangeait.

Je m’étais cependant détendu en le reconnaissant car, quelque part dans un coin de ma mémoire et du Mexique, je cachais quelque chose de bien pire.

Parce que si je n’aimais pas ne pas avoir l’information concernant l’identité du père du petit Hunter, Victoria elle-même semblait ne pas vouloir quoi que ce soit de ce dernier. Ce qu’elle voulait du père de Ian, elle l’avait déjà, et c’était Ian lui-même.

La première chose qui m’avait sauté aux yeux une fois ma première surprise passée, c’était les cheveux de l’enfant-acteur ! Que lui avaient-ils donc fait à San Fernando Valley pour lui donner un air aussi ridicule ?!

L’enfant était d’accord avec moi et je ne pus que sourire gentiment devant son petit air triste alors qu’il expliquait qu’il n’avait pas le choix parce qu’il faisait le rôle d’un lutin.

-Je suis sûr que même s’ils existaient, les lutins ne voudraient pas d’une coiffure aussi ridicule…

Je pris mes cigarettes sur un meuble et en allumai une avant de reporter mon regard sur l’enfant.

-Tu devrais mieux choisir tes rôles. Tu as du talent, Ian, c’est indéniable.

L’enfant traversa la pièce pour aller s’installer sur le grand divan et je fis de même dans le fauteuil en face de lui, rajustant les pans de mon peignoir sur mes cuisses. Je tirai sur ma cigarette calmement, soutenant le regard de l’enfant qui ramenait ses jambes contre lui, se roulant en position fœtale. Un réflexe, probablement…

Je l’observais attentivement cherchant sur son visage et dans ses mimiques des traits à moi… Mais les choses étaient incontestables : comme elle le disait elle-même, cet enfant était celui de Victoria Hunter et de personne d’autre.

Et en parlant de sa mère, Ian me demanda si je ne l’avais pas vue, affirmant qu’elle était venue voir un enfoiré. Un vague sourire amusé se dessina sur mon visage.

-Daryll… je suppose qu’elle est allée voir Daryll qui est effectivement un enfoiré.

Un enfoiré que je tenais fermement par les couilles. Ils avaient fait, lui et mon père, signer Vicky Hunter… Qu’ils l’assument maintenant. Et avec le nombre d’heures par nuit que la chanteuse disait dormir depuis 6 ans grâce à la créature qui se tenait devant moi, elle était d’une humeur massacrante.

Je rigolai par contre franchement quand Ian parla de Stacey, la réceptionniste de la tour que l’enfant trouvait « pas trop belle ».

-Je te l’accorde… Mais réfléchis un peu, Ian : si Stacey était belle et efficace, elle travaillerait ici et non au rez-de-chaussée…

Les yeux de Ian se remplirent alors de larmes… Je penchai la tête sur le côté en le regardant, sans ciller, attendant de voir… Mais ce qui me mis la puce à l’oreille que tout ça n’était que de l’excellent jeu d’acteur, c’était qu’il me regardait droit dans les yeux alors qu’un « vrai » enfant aurait enfouis son visage contre ses genoux pour sangloter…

-J’espère que ce que je vois là est bien une forme de chantage, Ian.

Ce fut le moment où Frances, qui avait remis ses chaussures, se décida à sortir discrètement de la chambre. Mais quand elle vit Ian, elle réagit comme la femme qu’elle était.

-Oooh Ian chéri, qu’est-ce que tu fais là ?

Je la repris de volée avant qu’elle ne puisse aller câliner l’enfant :

-Ceci est une conversation entre hommes, Frances. Allez plutôt nous préparer du chocolat chaud, s’il vous plait. Supplément d’Amaretto pour moi.

Frances s’exécuta sans demander son reste, disparaissant dans la cuisine équipée. Et pendant tout ce temps-là, j’avais soutenu le regard de Ian. Je pris un bol de bonbons au caramel qui était posé sur la petite table à côté de mon fauteuil et le posai sur mes genoux tout en reprenant où j’en étais :

-Tu sais ce que c’est, du chantage, Ian ?

@ Billy Lighter



This is my world and you're a tourist.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ian V. Hunter


Messages : 77
Date d'inscription : 08/12/2017
Age du personnage : 11
Localisation : Beverly Hills


MessageSujet: Re: On The Roof Of The World (1977)[PV Jimmy][TERMINE]   Ven 15 Déc - 20:08



On The Roof Of The World
ft. Jimmy Reed


Je n’aimais pas mes cheveux non plus. Et j’étais très triste de voir que Jimmy n’aimait pas non plus… Les réalisateurs étaient très bêtes de ne pas m’avoir écouté. Les lutins n’étaient pas obligés d’avoir des laids cheveux !

Et Jimmy était d’accord avec moi. Il disait que si les lutins existaient, ils n’auraient pas une coiffure comme ça. Ma moue triste s’accentua.

-Ben oui…

Il prit une cigarette. Jimmy, comme maman, fumait. Mais maman essayait de ne pas le faire trop devant moi. Mais Jimmy, lui, il s’en fichait. Il disait que je devais mieux choisir mes rôles parce que j’avais du talent. Je retrouvai un peu le sourire.

-Oui c’est vrai. Je ne ferais plus jamais le lutin.

Je refuserais tous les rôles avec des laides coupes de cheveux ou des laids vêtements.

Je m’installai dans le graaaaand divan de Jimmy. Et il alla s’assoir en face de moi. Je le regardais de haut en bas. J’avais, peut-être, une laide coiffure, mais lui, il avait un laid peignoir.

Mon jambe toute contre moi, je demandais à voir maman. Je ne savais pas où elle était dans le grand immeuble mais j’avais très envie de la voir. Jimmy disait qu’elle était allée voir Daryll qui est un enfoiré. Je fis la moue.

-Je veux qu’il soit viré. Il est méchant avec maman. Elle était très énervée sur lui.


Il n’y avait pas que Daryll qui devait être viré. Stacey aussi. Elle n’était pas trop belle et je ne l’aimais pas. Jimmy était encore d’accord avec moi. Et il m’expliqua que si elle était belle elle travaillerait ici. Je regardais autour de moi la belle pièce où on était.

-Oui c’est vrai. Mais je veux qu’elle ne travaille plus du tout.

Mes yeux revinrent sur Jimmy. Je voulais vraiment voir maman ou que Jimmy joue avec moi. Et, pour arriver à mes fins, je commençai à remplir mes yeux de larme. Mon menton tremblait et j’étais prêt à pleurer. Jimmy me parla alors de chantage. Mais je fis « non » de la tête en faisant trembler mes lèvres sans savoir ce que voulais vraiment dire « chantage ». Et j’allais éclater en sanglot quand une femme arriva me faisant sursauter. C’était une belle femme toute blonde comme maman. Mais ce n’était pas maman.

-Je…

N’eut pas le temps de répondre à la madame que Jimmy disait que c’était une conversation entre homme. Je souris intérieurement. Oui, j’étais un homme ! Jimmy avait vraiment trop raison.

Il demanda du chocolat chaud. J’aimais beaucoup le chocolat chaud ! Mes yeux étaient toujours remplis de larmes mais mon cerveau était déjà sur le chocolat…

Puis sur les bonbons…

Mon regard tomba sur le bol et ma petite bouche s’ouvrit devant les bons caramels que j’avais envie de manger. J’étais hypnotisé par les bonbons et à la question de Jimmy, je fis « non » de la tête.

-Je sais pas

Je voulais juste les bonbons !!! Je tendis, d’ailleurs, la main vers le bol. Mais il était loin. Sur les genoux de Jimmy qui était sur le divan en face.

-Je veux les bonbons. Donne les bonbons.

Je me remis à être sur le point de pleurer la main toujours tendue vers Jimmy et le bol.



@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jimmy Reed


Messages : 629
Date d'inscription : 12/08/2016
Age du personnage : 36
Localisation : Malibu

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Le chef des Los Diablos
Song: The Man Who Sold The World - David Bowie


MessageSujet: Re: On The Roof Of The World (1977)[PV Jimmy][TERMINE]   Dim 17 Déc - 11:44



On The Roof Of The World
ft. Ian Hunter


Le petit me faisait rire avec ses moues tristes. C’était probablement ce qui en faisait un excellent acteur : il avait un visage très expressif. Il ne voulait plus jamais faire le lutin, disait-il, alors que je prenais mes cigarettes.

Puis, faisant comme chez lui, Ian était allé s’installer sur le divan, se roulant en boule et se donnant des airs extrêmement tristes. Ce môme en aurait fait chialer plus d’un, mais pas moi, qui ne fis que m’installer sur le fauteuil face à lui. Il me regardait de haut en bas exactement comme je le faisais avec lui.

Il m’expliqua que sa mère était allée voir Daryll et si la chanteuse n’avait pas pris son ignoble fils avec elle, c’était probablement que ça devait chauffer en ce moment même pour le manager. Et très sincèrement, j’en serais presque venu à la plaindre… Pas que Vicky soit d’un tempérament naturellement agressif ou impulsif… enfin, sauf maintenant qu’elle en était à pratiquement 6 ans de nuits blanches.

Ian, lui, voulait que Daryll soit viré… Je le regardai, évaluant les possibilités… Sachant très bien que cela m’était impossible.

-Si je le pouvais, ce serait déjà fait…

Mais j’allais devoir travailler, si je virais Daryll… Travailler vraiment et pas seulement investir intelligemment et me pavaner à gauche et à droite.

Quant à Stacey, selon l’enfant, elle devait être virée aussi. Je penchai la tête, le regardant en rigolant, mais n’ajoutai rien.

Ce fut là que les yeux de l’enfant se mouillèrent à nouveau, à ma grande admiration. Comment faisait-il ça ? Comment pouvait-il passer du rire aux larmes en un claquement de doigts ? Je le regardais sans rien dire, voyant là non pas de vraies larmes, mais un véritable travail de sape pour obtenir ce qu’il voulait.

Je lui demandai alors si ce qu’il faisait était du chantage et là, alors que je sentais qu’il allait se mettre à hurler, je fus sauvé moitié par sa curiosité, moitié par Frances qui débarqua et le fit sursauter. Gloire à elle, comme dirait mon ami Ricci… Parce que j’avais déjà entendu le petit Hunter hurler et j’en faisais encore des cauchemars de ma première conversation au téléphone avec Victoria où on l’entendait s’époumoner en  arrière-plan !

Je profitai de la brève diversion de Frances pour en initier une autre en lui demandant de nous préparer du chocolat chaud. Et le regard de Ian changea directement, réagissant au mot « chocolat ». Très bien.

Je continuai ma manœuvre en posant sur mes genoux, bien en vue, un bol de caramels tout en demandant à Ian s’il avait une idée de ce qu’était du chantage. Il répondit qu’il ne savait pas. Moi, je bougeai le bol, de haut en bas et puis de gauche à droite devant moi, extrêmement amusé de voir les yeux de l’enfant suivre avidement mes mouvements.

Il finit par tendre la main et exiger les bonbons, ses yeux se remplirent à nouveau de larmes.

-Ça ne marche pas comme ça, Ian. Là, j’ai le monopole du bonbon. Ils m’appartiennent. Si tu en veux, tu dois me faire plaisir en retour.

Je le regardai dans les yeux.

-D’autant que j’ai le pouvoir de te remettre dans l’ascenseur et de te perdre dans la tour, si je le veux, parce qu’il se trouve que la tour aussi m’appartient.

Je l’enverrai à l’étage de Ricci, tiens…

J’eus un sourire mauvais, piochant un bonbon dans le bol et le tenant entre mes doigts, pour que l’enfant le voie bien.

-Si tu veux des bonbons, il faut que tu te conduises comme un homme et que tu ne pleures pas jusqu’à ce que ta mère vienne te chercher. Ça, c’est du chantage.

@ Billy Lighter



This is my world and you're a tourist.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ian V. Hunter


Messages : 77
Date d'inscription : 08/12/2017
Age du personnage : 11
Localisation : Beverly Hills


MessageSujet: Re: On The Roof Of The World (1977)[PV Jimmy][TERMINE]   Lun 18 Déc - 9:36



On The Roof Of The World
ft. Jimmy Reed



Je ne voulais plus de Daryll. Il avait rendu maman de mauvaise humeur alors je ne voulais plus qu’il l’ennuie. Et, pour ça, il suffisait de le viré alors je demandai à Jimmy de le viré.

Mais il ne pouvait pas.

Je repris ma moue. Je n’étais pas content de ça. Je me renfrognai sur mon divan encore plus recroquevillé sur moi-même.

-Mais ! Je le veux ! Je veux plus qu’il ennuie maman !

Maman m’avait dit que Jimmy dirigeait tout ! Alors il pouvait virer tout le monde, non ? Peut-être qu’il a peur de Daryll… Si c’est ça, ben, il est nul…

Et je ne voulais plus de Stacey non plus. Et à ça, Jimmy ne confirma rien. Il rigola juste. Alors mes yeux se remplir à nouveau de larme parce que je ne pouvais rien avoir de ce que je voulais. Pourtant, je demandais pas beaucoup. Juste plus de Daryll, plus de Stacey et je voulais maman aussi.

J’allais pleurer ! Vraiment beaucoup et vraiment très fort. Mais une madame entra à ce moment-là. Elle avait l’air gentille. Et Jimmy lui demanda d’aller chercher du chocolat chaud. Oh c’était bon le chocolat chaud ! J’en veux !

Et elle partit le chercher. J’aimais bien cette madame. Et je me retournai vers Jimmy en reprenant mes larmes pour continuer à essayer de lui faire aller chercher maman. Mais il y avait les bonbons…

Je les regardais la bouche entre-ouverte. Il me posa une question mais je ne connaissais pas la réponse. Je voulais juste les bonbons ! Je suivais le bol du regard. Mais Jimmy ne m’en proposa pas. Alors je tendis la main pour exiger ma part de bonbons. Je voulais bien en laisser un à Jimmy mais je voulais tous les autres.

Ma main s’ouvrait et se fermait. Mais Jimmy disait que ça ne marchait pas comme ça… Mes yeux étaient tous mouillé et ma moue s’accentua. Il disait que je devais lui faire plaisir en retour si je voulais les bonbons.

-Mais ! Je les veux !

Il disait qu’il pouvait me remettre dans l’ascenseur et de me perdre dans la tour. Je me frottai les yeux d’où les larmes se mirent à couple et je répondis d’une voix plaintive.

-Mais non… Je veux pas ça. Je veux les bonbons.


Je dis ça entre deux sanglots alors que je me tortillai sur le divan frottant mes yeux.

Mais Jimmy ne céda pas. Il disait que je devais me conduire comme un homme si je voulais les bonbons. Et que c’était ça du chantage. Je ravalai mes sanglots mais ma moue triste était toujours là.

-Mais… C’est méchant.

J’étais un homme déjà !

-Je suis pas un enfant ! Je suis un homme ! J’ai un métier !

Je reniflai un peu arrêtant de pleurer mais ma moue, qui n’était plus du tout jouée, ne disparaissait pas. Je voulais les bonbons et Jimmy, lui, voulait que je ne pleure pas.

-Je pleurs plus… Je peux ? Je veux les bonbons…

Je tendais toujours la main. Mais il n’y avait plus aucune larme dans mes yeux.



@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jimmy Reed


Messages : 629
Date d'inscription : 12/08/2016
Age du personnage : 36
Localisation : Malibu

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Le chef des Los Diablos
Song: The Man Who Sold The World - David Bowie


MessageSujet: Re: On The Roof Of The World (1977)[PV Jimmy][TERMINE]   Jeu 21 Déc - 18:08



On The Roof Of The World
ft. Ian Hunter


Il y avait un verbe que le petit Ian Hunter, malgré son jeune âge, savait conjuguer parfaitement à tous les temps : vouloir.

L’enfant était exigent et je respectais cela. Mais, du haut de ses 6 ans, il était loin de maîtriser l’art d’obtenir ce qu’il voulait. En réalité, sa stratégie était toujours la même et devait fonctionner du tonnerre sur Vicky comme ça avait été sur le point de fonctionner tout aussi bien sur Frances si je n’étais pas intervenu. Mais je ne pouvais en vouloir ni à l’enfant qui était en permanence dans les jupes de sa mère, ni à cette dernière ou à ma secrétaire qui étaient comme qui dirait programmées pour réagir systématiquement aux pleurs.

Mais moi, je n’allais pas céder à une stratégie aussi basique que répétitive.

D’ailleurs, avec sa moue boudeuse, lèvre inférieure vers l’avant mais ses sourcils froncés, il avait comme un air familier mais je fus à deux doigts de toucher à la vérité que l’effet disparut. Frustré, j’avais laissé retomber le bonbon dans le bol après lui avoir expliqué ce qu’était du chantage, exemple à l’appui.

Ce furent les sanglots qui disparurent les premiers alors que Ian affirmait que le chantage était méchant. Un sourire apparut sur mon visage aussi sûrement que ma frustration momentanée disparut. Et l’enfant d’enchaîner en reniflant et en s’exclamant qu’il était un homme. Ses larmes se tarirent du même coup, et mon sourire devint fier.

-Très bien…

On allait peut-être pouvoir en tirer quelque chose.

Et de « je veux », il passa brièvement à « je peux ». Je sus alors que je le tenais.

-C’est un début. Tu as droit à un acompte.

Je lui lançai alors un bonbon pour qu’il l’attrape. Je me gagnais un peu de temps, le temps qu’il le déballe et qu’il le mange. Je lui montrai ensuite le bol plein que j’avais en main.

-Je garde le reste en garantie et ne t’en donnerai que si tu restes calme.

Ce fut ce moment que Frances choisit pour réapparaître avec les chocolats chauds, déposant d’abord le mien, alcoolisé, devant moi, puis celui de Ian, sans pouvoir s’empêcher de lui passer une main dans les cheveux.

-Frances, contactez Stacey à la réception et dites-lui que Ian Hunter est ici. Lorsque Victoria aura terminé de faire du macramé avec les tripes de Daryll, qu’elle monte le chercher ici.

Frances s’éclipsa dans le bureau et je portai ma tasse à mes lèvres tout en reportant mon regard sur mon invité surprise :

-J’ai une idée. Tu veux qu’on joue le reste des bonbons ? Aux dés, par exemple ?

@ Billy Lighter



This is my world and you're a tourist.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ian V. Hunter


Messages : 77
Date d'inscription : 08/12/2017
Age du personnage : 11
Localisation : Beverly Hills


MessageSujet: Re: On The Roof Of The World (1977)[PV Jimmy][TERMINE]   Ven 22 Déc - 11:29



On The Roof Of The World
ft. Jimmy Reed



Je voulais les bonbons ! Ils étaient tout près ! Tout là juste devant moi dans le bol.

Mais Jimmy ne voulait pas me les donner tant que je n’arrêtais pas de pleurer. C’était ça le chantage. C’était vraiment très méchant ! Je n’aimais pas ça du tout !

Mais j’avais envie de bonbons…


Alors j’arrêtai de pleurer. Il n’y avait que quelques reniflements qui passaient encore parce que je n’étais pas content de ce qu’il se passait. Mais j’étais un homme ! Alors je devais arrêter de pleurer comme les hommes.

Je séchais mes larmes avec le plat de ma main redemandant les bonbons. Il me félicita et me donna un acompte. Je ne savais pas ce que c’était mais il me lança un bonbon alors j’aimais bien. Je rattrapai le bonbon à deux mains et je commençai à le déballer sans plus regarder Jimmy.

-Miam.

Mais il attira à nouveau son attention. Je mis le bonbon en bouche avant de regarder, à nouveau, le bol avec les autres bonbons. Ils étaient bons ! Je tendis la main vers celle-ci mais Jimmy parla avant moi. Il disait qu’il m’en donnerait d’autre si je restais calme. Je fis la moue mais approuvai quand même de la tête.

-D’accord… Je suis calme.


Je disais ça la bouche pleine. Et la madame entra à nouveau avec les chocolats chaud. Mon visage s’illumina d’au coup. Elle posa mon chocolat devant moi et passa sa main dans mes laids cheveux de lutin. Elle était gentille ! Je l’aimais bien !

-Oh trop bon !

Je n’écoutais pas ce que Jimmy disait à Frances, la madame blonde. Je pris juste mon chocolat chaud dans mes mains et en bus un peu. Je fis la grimace.

-Ah c’est chaud !

Je disais ça en laissant pendre un peu ma langue brûlée par le chocolat. C’était beaucoup trop chaud alors je le redéposais sur la table en attendant que ça refroidisse. Entre temps, Frances était partie.

-Pourquoi elle part ? Je l’aime bien !

Mon regard était sur Jimmy et j’attendais ma réponse. Mais à la place, il avait une idée. Il voulait jouer le rester des bonbons aux dés. Mon visage s’illumina encore et je frappai dans mes mains me levant de mon divan pour sauter sur place.

-Oh oui !!! Je veux ça ! Je vais gagner tous les bonbons aux dés ! Parce que je suis le plus fort à touuuuus les jeux !

Je souriais et ne m’arrêtai que pour reprendre mon chocolat et en boire un coup. Je grimaçai à nouveau. Il était encore chaud. Je le redéposai. Ma bouche était maintenant pleine de chocolat.

-Tu peux aller chercher les dés maintenant, Jimmy ?

Je voulais jouer aux dés tout de suite !




@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jimmy Reed


Messages : 629
Date d'inscription : 12/08/2016
Age du personnage : 36
Localisation : Malibu

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Le chef des Los Diablos
Song: The Man Who Sold The World - David Bowie


MessageSujet: Re: On The Roof Of The World (1977)[PV Jimmy][TERMINE]   Dim 24 Déc - 11:51



On The Roof Of The World
ft. Ian Hunter


J’avais réussi à franchir la première étape qui était de m’assurer que le môme n’allait plus se mettre à chialer. Au pire, j’avais déjà comme plan B de l’expulser à l’étage en dessous via l’ascenseur. Mais je n’eus pas à mettre mon ami italien à mal car, avide de bonbons, Ian avait bien compris qu’il n’obtiendrait jamais ce qu’il voulait en pleurant.

Tout en déballant son acompte, l’enfant avait accepté mon deal, affirmant qu’il serait calme. Très bien, avec le chocolat chaud qu’apporta Frances, j’avais une bonne garantie qu’il reste effectivement calme. Cette créature n’était finalement qu’un gros sac de besoins primaires à combler. Ce n’était pas plus compliqué que ça.

Je n’avais pas quitté Ian des yeux alors que je donnais la suite des consignes à ma secrétaire. Je n’avais pu m’empêcher de sourire sadiquement quand le gosse s’était brûlé avec le liquide dans sa tasse. Oui, c’était chaud, c’était une évidence.

-Il ne faut pas te précipiter comme ça. Réfléchis avant d’agir…

Plus je le regardais faire, plus la certitude que j’avais d’être son géniteur fondait comme neige au soleil et ce même si je savais que la génétique ne faisait pas tout. Et que, couvé comme Ian l’était par sa mère, il aurait du mal d’avoir un autre comportement, qu’importe qui s’était égaré en Vicky Hunter…

Mes soupçons visaient toujours Sniper qui avait disparu de la circulation il y avait 5 ans de ça.

Frances partie donner mes instructions par téléphone à Stacey, j’écrasai ma clope dans le cendrier à côté de moi sous une nouvelle poussée d’indignation de Ian qui, trop occupé par son chocolat, n’avait rien suivi. Je rigolai quand il affirma qu’il aimait bien Frances.

-Oui… Moi aussi je l’aime bien.

Je fis à nouveau diversion… Tant qu’à être coincé un moment tous les deux, autant passer le temps à jouer à un jeu. Je pourrais probablement en apprendre beaucoup plus en jouant avec Ian qu’en lui posant des questions auxquelles il n’avait probablement pas lui-même la réponse. Je n’étais pas vraiment un expert du comportement, mais rien ne coûtait d’essayer.

Ian accueillit l’idée du jeu avec un grand enthousiasme, allant jusqu’à se lever du divan en frappant des mains tandis que j’allumais une nouvelle cigarette tranquillement, un sourire au coin de mes lèvres quand l’enfant s’exclama qu’il était le plus fort et qu’il allait gagner.

Un peu à la Ricci…

Ian tenta à nouveau de boire du chocolat chaud, mais grimaça encore, sa bouche toute sale. L’enfant dit alors, impérial, que je pouvais aller chercher les dés. Et ce fut à mon tour de grimacer…

-Monsieur Hunter aime se faire servir…

Ce qui ramenait les soupçons sur moi… Raaah ! C’était un véritable casse-tête !

Je tendis le bras pour attraper un petit pot dans lequel étaient jetés plein de petits objets sans importance : trombones, élastiques, clés, et des dés à jouer de toutes sortes. J’en attrapai deux qui étaient colorés en me disant que ce serait plus amusant pour Ian mais me ravisai en me rendant compte qu’il s’agissait des dés d’un jeu érotique représentant les positions à prendre…

Alors je les laissai retomber dans le pot pour prendre des dés classiques.

Ma cigarette entre mes lèvres, je me penchai en avant sur la table basse et y posai le bol de bonbons avant de tendre les dés à Ian.

-Le plus jeune commence. On fait 2 lancés, 3 s’il y a égalité. Celui qui fait le plus de points à chaque lancé gagne une manche. Le premier qui gagne 2 manches gagne 10 bonbons. Il doit y en avoir 30 dans le bol, plus ou moins. Une fois tous les bonbons distribués, on jouera à décharge si on a le temps avant que ta maman arrive.

Je lui souris, prenant ma clope entre mes doigts.

-Vas-y, à toi de jouer.

@ Billy Lighter



This is my world and you're a tourist.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ian V. Hunter


Messages : 77
Date d'inscription : 08/12/2017
Age du personnage : 11
Localisation : Beverly Hills


MessageSujet: Re: On The Roof Of The World (1977)[PV Jimmy][TERMINE]   Mar 26 Déc - 11:33



On The Roof Of The World
ft. Jimmy Reed


Le chocolat était très chaud ! Il me brûla la langue. Ça faisait mal et Jimmy disait que je ne devais pas me précipiter comme ça. Je fis la moue. Je n’aimais pas le ton qu’il venait de prendre pour me dire de réfléchir avant d’agir. J’avais envie du chocolat. Il n’avait qu’à être si chaud !

Frances parlait toujours à Jimmy. J’aimais bien sa voix. Elle était toute douce. Je souriais me concentrant sur mon chocolat jusqu’à ce que Frances s’en aille. Je ne voulais pas qu’elle parte. Et je le montrai à Jimmy en protestant. Je l’aimais trop pour qu’elle parte. Je voulais que Jimmy la ramène. Mais il ne le fit pas. Il disait juste qu’il aimait bien Frances aussi.

J’allais protester mais il me remontra les bonbons. Je fus, encore, hypnotisé par le bol. Et Jimmy me proposa un suuuuper jeu ! Je m’exclamai en frappant dans les mains. J’aimais bien jouer aux dés. Surtout si c’était pour avoir tous les bonbons ! J’étais le meilleur à tous les jeux ! Je gagnais toujours contre maman.

Je repris un coup de chocolat mais c’était toujours trop chaud. Je voulais jouer ! Et maintenant ! Je demandai, donc, à Jimmy d’aller chercher les dés. Il fit une très drôle de tête et disait que j’aimais me faire servir. J’approuvai de la tête. Ben, je savais pas où étaient les dés, moi !

Je suivis des yeux le bras de Jimmy qui prit un petit pot. Il attrapa deux dés et je tendis une main vers eux. Mais Jimmy les fit retomber dans le pot aussitôt. Je fis la moue. Je n’aimais pas attendre ! Jimmy a dû s’en rendre compte par qu’il sorti deux autres dés.

Il me les tendit et je les pris tout de suite. J’allais les lancer tout de suite mais avant, Jimmy expliqua les règles.

-D’accord ! Je vais gagner tous les bonbons !

Un sourire s’afficha sur mon visage et je lançai les dés. Les dés donnèrent deux chiffres. Je regardai mes doigts et commençai à compter. Ça me pris un peu de temps mais je réussi à avoir le chiffre.

-9 ! J’ai fait 9 ! C’est beaucoup !


Je souris sautillant presque sur place.

-A toi ! Vite vite !

Je voulais savoir si j’allais gagner ! Je voulais le savoir ! Jimmy lança les dés et je me mis à compter, encore, sur mes doigts.

-6 ! 6 c’est moins que 9 ! Tu as perdus !


Un sourire sadique s’affiche sur mon visage. Je savais que ce n’était pas fini. J’avais bien écouté les règles du jeu et je savais qu’on devait encore lancer le temps chacun. Je repris les dés et les lançai à nouveau. Mais tellement fort qu’ils tombèrent tous les deux de la table.

-Oh mince ! Méchants dés !

Je fis la moue et repris les dés par terre. Je les lançai à nouveau en faisant plus attention. Je repris mes doigts et comptait à nouveau.

-Heu… 6 ! A toi !

Il lança les dés. Il les lança très mal parce qu’il y avait un « 1 » dedans. Je pouffai de rire.

-Nul ! Tu as fait… Heu…

Je comptais sur mes doigts en souriant.

-4 ! C’est nul quatre c’est moins que 6 ! Les bonbons sont à moi !


Je sautillai sur place et comptai 10 bonbons que je sortis du bol pour les mettre près de moi.





@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jimmy Reed


Messages : 629
Date d'inscription : 12/08/2016
Age du personnage : 36
Localisation : Malibu

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Le chef des Los Diablos
Song: The Man Who Sold The World - David Bowie


MessageSujet: Re: On The Roof Of The World (1977)[PV Jimmy][TERMINE]   Sam 30 Déc - 16:04



On The Roof Of The World
ft. Ian Hunter


L’idée de jouer les bonbons aux dés enthousiasma Ian qui en oublia complètement de râler, de pleurer et il arrêta même de réclamer sa mère ou Frances. Comme quoi, l’appât du gain était toujours le plus fort.

Alors peut-être que ce petit monstre était de moi.

Je lui donnai les dés et il fut prêt à les lancer directement, mais je le coupai dans son élan en établissant les règles du jeu. Contre toute attente, il n’y eut ni protestation, ni recalibrage des règles de sa part. Il accepta tout sans condition.

Comme l’aurait fait Sniper.

Sûr qu’il allait gagner.

Comme Daniele.

J’écrasai ma cigarette de frustration. La génétique de ce môme était décidément difficile à établir.

Ian, lui, avait fait un beau 9, mais je le laissai compter sur ses doigts. Puis, il s’impatienta alors que je m’emparais des dés. Je souris devant tant d’impatience non contenue. Où est-ce que ce gamin allait chercher une énergie pareille alors que d’après Vicky, il commençait seulement à passer des nuits complètes de temps en temps ?

A 6 ans, il était presque temps…

-Y a pas le feu au lac, Ian…

Je perdis royalement le premier lancé, pour le plus grand plaisir de mon démoniaque adversaire. Il eut un sourire particulièrement sadique… Et j’eus de nouveau cette sensation très nette que j’avais eue un peu plus tôt.

J’avais déjà vu cette tête quelque part ! Et c’était pas devant mon miroir.

C’était au cinéma, plutôt, mais j’arrivais pas à me rappeler dans quel film.

Mais Ian coupa court à mes réflexions en lançant les dés trop fort et ceux-ci tombèrent à terre. Je vis clairement l’enfant crisper tous ses petits muscles d’énervement alors qu’il s’énervait sur les dés. Je rigolai.

-C’est toi qui lance trop fort. Calme-toi et recommence.

Ce qu’il fait, obtenant un 6. Je repris une gorgée de chocolat chaud exprès pour le faire languir avant de jouer. Et de perdre, ce qui me fit grimacer même si l’enjeu n’était pas très important… Je me rallumai une clope en grommelant, finalement… Mais je surveillais aussi que le petit ne prenne que 10 bonbons et pas un de plus ! Ce qu’il fit. C’était un monstre, mais un monstre honnête.

Ma clope au bec, je repris les dés.

-C’est pas fini ! Il y en a encore 20 à gagner !

Je lançai les dés, initiant la deuxième manche. Je gagnai le premier et Ian le deuxième et laissais à chaque coup le soin à Ian de compter sur ses petits doigts. Vint donc le moment de nous départager et je regardai le petit dans les yeux, les dés dans ma main. Il me regardait, complètement crispé, comme si ce lancé n’allait pas déterminer qui de nous deux gagnerait les dix prochains bonbons, mais qui allait vivre ou mourir.

-Me fait pas une crise cardiaque, hein… Ce serait malheureux à ton âge.

Et sa mère me ferait la peau plus sûrement et plus douloureusement que les South Panthers.

Je lançai les dés et obtins un 9. Il lança et obtint un 6. Un sourire illumina mon visage et je commençai à prendre mes gains dans le bol…

-Alors, c’est qui le nul ?

Je pris 11 bonbons dans le bol.

@ Billy Lighter



This is my world and you're a tourist.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ian V. Hunter


Messages : 77
Date d'inscription : 08/12/2017
Age du personnage : 11
Localisation : Beverly Hills


MessageSujet: Re: On The Roof Of The World (1977)[PV Jimmy][TERMINE]   Dim 31 Déc - 12:17



On The Roof Of The World
ft. Jimmy Reed


Jimmy était très lent pour jouer ! Il buvait du chocolat chaud entre chaque lancé et faisait des remarque en disant que je lançais trop fort quand les dés étaient tombés à terre. Je faisais une moue à chaque fois pour lui montrer qu’il fallait aller plus vite !

Mais ma moue finit par disparaitre quand je gagnai les dix premiers bonbons ! J’étais le plus fort ! Je lui avais dit ! Je gagne tout le temps. Maman dit que c’est parce que je suis très doué à tout.

Je comptai dix bonbons que je mis devant moi. Je ne trichais jamais parce que c’était mal. Et il n’y avait que les perdants qui devaient tricher pour gagner.

Jimmy disait qu’il en restait encore vingt à gagner. J’approuvai de la tête.

-Oui ! Vingt que je vais gagner !

Je souris et laissai Jimmy lancer les dés. Je comptai sur mes doigts le score qu’il avait fait. Je dû me reprendre deux fois parce qu’il y avait beaucoup de petits points noirs sur les dés. Je fis la moue en comptant et dis d’une voix ronchonne :

-8…

Déjà énervé, je lançai à mon tour et fit un petit 4. Mon visage était plié par ma mauvaise humeur. Je ne voulais pas perdre un seul bonbon ! Je gagnais toujours !

Jimmy lança à nouveau pour le deuxième manche et fit un 3. Mon sourire revint.

-Je vais la gagner celle-là !!

Et je lançai brutalement les dés pour faire un 11. Mon sourire s’élargit.

-J’ai gagné ! Un partout ! On doit lancer encore une fois !

J’avais très bien compris toutes les règles du jeu. Je me crispai quand Jimmy pris les dés pour entamer la manche qui décidera qui aura les bonbons. Je regardais sa main où étaient les dés et il disait de ne pas faire une crise cardiaque. J’hochai négativement de la tête tout crispé que j’étais. Mais je ne dis rien. Je voulais qu’il lance.

Jimmy lança et fit un 9. Je fis la moue. Je devais faire plus ! Je lançai mes dés et commençai à compter sur mes doigts.

-6…

Ma lèvre tremblait parce que j’avais perdu. Je vis Jimmy plonger sa main dans le bol et je comptai chaque bonbon qu’il en retirait. Il demanda qui était le nul et mes larmes montaient à mes yeux.

Au dixième bonbon que sortit Jimmy, j’allais reprendre les dés. Mais il en prit encore un.

-Hey !!!!!

Je le montrai du doigt. Et je commençai à parler très fort :

-Tu avais dit 10 bonbons ! Tu en as pris 11 ! Tu triches ! C’est très mal ! C’est les perdants qui triche ! Tu peux pas faire ça !

Les larmes coulaient sur mes joues. J’étais très en colère !

Je balançai le bol du bras et il tomba de la table. Je sautillai sur place en pleurant et en criant.

-Tu peux pas ! Rends-moi les bonbons ! Je ne veux plus jouer avec un tricheur ! Je veux les bonbons ! T’es méchant !


Je ne m’arrêtai plus de pleurer et crier.





@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jimmy Reed


Messages : 629
Date d'inscription : 12/08/2016
Age du personnage : 36
Localisation : Malibu

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Le chef des Los Diablos
Song: The Man Who Sold The World - David Bowie


MessageSujet: Re: On The Roof Of The World (1977)[PV Jimmy][TERMINE]   Lun 1 Jan - 14:52



On The Roof Of The World
ft. Ian Hunter


Le petit Ian avait eu très vite compris les règles du jeu, les respectait à la lettre et calculait plutôt aisément sur ses doigts. Je devais reconnaître que c’était un petit gars très intelligent, et réactif, parfois un peu trop réactif. Il semblait, par contre, ne pas maîtriser ses émotions, ni sa force.

Sauf à l’écran, il fallait le voir à l’écran. Ce môme avait un talent incroyable et malgré que Vicky ait tenté maintes et maintes fois de lui mettre un micro en main et de lui apprendre à chanter, elle n’y était jamais arrivée. Ça m’aurait pourtant arrangé… Je faisais dans la musique, moi, pas dans le cinéma… Mais Ian s’était dirigé tout naturellement vers l’acting de lui-même à l’âge de 3 ans, quand il avait désigné la télévision en disant qu’il voulait jouer « là-dedans »… « Là-dedans » étant le feuilleton Headhunters.

Comment je savais tout ça sur le petit Ian ? Simple : je fréquentais assidûment sa mère et pas toujours uniquement à un niveau professionnel. Et Vicky, depuis 6 ans, ne semblait avoir qu’un seul et unique sujet de conversation et de préoccupation : son môme !

Heureusement, la musique restait tout de même sa passion.

Et puis… J’étais peut-être plus proche, dans un certain sens, de l’enfant que je ne voulais bien le laisser paraître.

On fit donc égalité et Ian annonça qu’il fallait qu’on lance encore une fois. Je le fis patienter, le regardant se crisper dans l’attente du verdict.

Tout ça n’était qu’un test et je cherchais son point de rupture.

Je gagnai le dernier lancé.

Ian Hunter n’aimait pas perdre. Mais les règles étant établies, hormis les larmes de rage et de frustration dans ses yeux, il n’explosa pas. Au lieu de ça, il suivit attentivement des yeux les bonbons que je prenais. Je me demandais s’il comptait ou non, parce que jusque-là, il s’était aidé de ses doigts.

Alors je dépassai les limites, transgressai les règles et pris 11 bonbons.

La goutte d’eau qui fit déborder le vase pour Ian qui se mit à crier, faisant rappliquer Frances en courant, mais je l’arrêtai d’un geste pour ne pas qu’elle approche l’enfant. Ce n’était pas la première colère d’Hunter que je vivais et sa mère, dans ces cas-là, commençait toujours par dire :

-Ne l’approchez pas.

Ce que je ne fis pas non plus, restant mon cul assis dans mon fauteuil alors que Frances, debout et tendue réprimait comme elle pouvait ses naturelles pulsions maternelles.

Le bol vola par terre.

Je n’avais jamais eu à gérer seul une colère de Ian Hunter et pour moi, c’était un challenge que je voulais bien essayer de relever.

Je le laissai se fatiguer un moment, sans faire de commentaire et mettant Frances au supplice. Moi, je fixais l’enfant qui allait bien finir par se fatiguer, parce qu’il oubliait clairement de respirer et ses muscles tendus devaient lui demander énormément d’énergie.

Je ne bougeai que lorsque ses cris devinrent des sanglots puis que ses sanglots faiblirent. Frances était dans les starting-blocks, mais je ne l’autorisai pas à approcher Hunter. Ce fut moi qui me levai et m’approchai de l’enfant, je passai une main dans ses horribles cheveux de lutin et le soulevai dans mes bras, alors que ses petites jambes commençaient à chanceler, tout en prenant une poignée de bonbons dans ma main sur la table au passage.

Je souris en croisant le regard atterré de Frances et, soutenant Ian d’un bras sous ses fesses, barrai mes lèvres de l’index de ma main pleine de bonbons pour marquer la scène du sceau de secret. Puis, j’ouvris mon poing à l’attention de l’enfant, mettant les bonbons à sa disposition.

-C’était juste un méchant test. Il ne faut pas te mettre en colère comme ça, tu te fatigues tout seul…

@ Billy Lighter



This is my world and you're a tourist.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Ian V. Hunter


Messages : 77
Date d'inscription : 08/12/2017
Age du personnage : 11
Localisation : Beverly Hills


MessageSujet: Re: On The Roof Of The World (1977)[PV Jimmy][TERMINE]   Mar 2 Jan - 16:19



On The Roof Of The World
ft. Jimmy Reed


Il venait de prendre 11 bonbons !!! Il trichait ! C’était mal ! Il ne pouvait pas tricher. Maman a dit que c’était pas bien de tricher.

Mais Jimmy il venait de le faire !

Et je criai parce que je n’aimais pas ça. J’avais écouté les règles et je les avais respectés. Mais lui, il ne respectait pas ses propres règles. C’était pas bien !

-Tu pouvais pas faire ça !!!

Je criai à pleurant. Je tapai du pied sur le sol et je reversai le chocolat chaud qui éclaboussa un peu mes vêtements.

Je ne vis pas la gentille Frances revenir parce que je fixais les bonbons et parfois Jimmy. Et je n’entendais que mes cris et mes pleurs.

-Tu es méchant ! Je le dirais à ma maman !


J’avais du mal à respirer. Ça arrivait parfois. Et je n’arrivais plus à crier. Alors je pleurais en hoquetant parfois. J’étais fatigué mais c’était la faute de Jimmy.

Il se leva mais je ne le vis pas. Mes yeux étaient trop remplis de larmes pour ça.

Je sentis sa main passer dans mes cheveux. J’aurais voulu lui foutre un coup de pied mais je n’avais plus de force. Il me souleva facilement sans que j’arrive à le frapper, ni même à crier pour protester. C’était vraiment un méchant.

Il me montra sa main où était de bonbons. Et il disait que c’était juste un méchant test. Je reniflai mais les larmes coulaient toujours.

-C’est méchant…

Je pris un bonbon et le déballai pour le mettre dans ma bouche toute mouillée par mes larmes. Je pleurais quand même toujours mais moins fort.

-Tu as triché…


Je parlais la bouche pleine et en sanglotant mais j’avais plus de force du tout. Je laissai, ensuite, tomber ma tête sur l’épaule de Jimmy les yeux à moitié fermé.

-T’es méchant…


Je hoquetais et entendis un petit peu quelqu’un entrer dans la pièce. Je n’eus pas la force de regarder. Sinon, j’aurais vu maman qui faisait une très drôle de tête.




@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jimmy Reed


Messages : 629
Date d'inscription : 12/08/2016
Age du personnage : 36
Localisation : Malibu

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Le chef des Los Diablos
Song: The Man Who Sold The World - David Bowie


MessageSujet: Re: On The Roof Of The World (1977)[PV Jimmy][TERMINE]   Jeu 4 Jan - 17:27



On The Roof Of The World
ft. Ian Hunter


Même quand Ian balança son chocolat chaud, le renversant sur la table basse, je ne bougeai pas et refusai à Frances tout mouvement d’un simple geste de la main. J’avais fait exploser Ian délibérément et maintenant, c’était moi-même que je testais pour voir si j’allais pouvoir gérer ça.

Faire exploser Ian était chose facile. Je fréquentais suffisamment sa mère, et lui, par extension, pour le savoir. Mais les raisons des explosions n’étaient pas forcément aussi flagrantes qu’on pourrait le croire. A force d’observation, j’avais réussi à déterminer deux tendances chez Ian : la tendance « enfant gâté » et la tendance « perte de contrôle ».

Or, avec le jeu, j’avais fait deux choses : la première avait été d’établir des règles rassurantes et claires, de bons repères. Et Ian avait suivi ces balises à la lettre.

Mais en transgressant mes propres règles, je l’avais perdu, le mettant en insécurité totale et en pleine crise de confiance, l’angoissant à mort d’un seul coup.

Je savais maintenant pertinemment que le moindre petit lien qui avait pu se construire entre moi et Ian pendant 6 ans serait à refaire à partir de maintenant.

Et pour se faire, je commençai par respecter à la lettre ce que sa mère m’avait appris à faire. La règle numéro un étant : personne n’approche Ian. Elle seule aurait eu ce pouvoir et elle n’était pas là.

J’attendis donc qu’il se fatigue, le regardant attentivement, au taquet malgré mes airs nonchalants, et en pensant calmement : « Respire… Ne t’arrête pas de respirer… »

Il avait du mal, hoquetait, bloqué par tous ses petits muscles tendus. J’étais persuadé que l’enfant était atteint d’une forme d’hystérie. D’ailleurs, je ne bougeai que lorsqu’il fut incapable de faire quoi que ce soit avec son propre corps, au bord de la syncope par manque d’oxygène. Je le rattrapai quand ses jambes se mirent à vaciller et que ses yeux se perdirent dans le vide.

Je le pris contre moi, m’amusant vaguement de l’expression de surprise de Frances que je réduis au silence d’un geste.

Puis, j’offris la poignée de bonbon à Ian qui en déballa un qu’il mit en bouche avant de laisser tomber sa tête, devenue subitement trop lourde pour lui sur mon épaule.

Le berçant malgré moi, je sentais ses muscles se détendre, ses jambes pendre dans le vide, ce qui restait de ses larmes de fureur couler sur mon épaule, chaudes, mouillant à la fois ma peau et le col de mon peignoir.

Il s’apaisait et m’apaisait en même temps alors que, l’enfant dans mes bras, je me tenais debout devant la grande baie vitrée qui me permettait de dominer la ville entière, grouillant en contre-bas.

Alors c’était ça que ça faisait…

L’enfant affirmait d’une voix endormie que j’avais triché, que c’était méchant, que j’étais méchant. J’enfouis une main dans ses boucles de cheveux derrière sa tête et, les yeux défiant Los Angeles comme si elle voulait me l’enlever, je parlai à Ian de ma voix naturellement profonde.

-Les méchants vont toujours tricher pour essayer de t’atteindre, Ian…

Je ne vis ni n’entendis, vivant seulement à moitié dans cette réalité, moitié dans celle que j’avais enterrée derrière la frontière, Vicky qui entra et Frances qui la retenait de m’approcher en l’attrapant par le bras, nous regardant bouche bée et/ou attendrie.

Même Victoria ne dit rien et partagea assez vite l’expression de ma secrétaire alors que je leur tournais le dos, face à L.A.

La première à récupérer l’usage de la parole fut Frances qui murmura à Vicky.

-Pas un mot. Pas même à Kate et Jessica. Pas même à Daniele.

Et ce ne fut que lorsque Vicky hocha la tête que Frances la lâcha pour la laisser approcher, ce qu’elle fit très calmement alors que la respiration de Ian était maintenant profonde et régulière. Je ne me rendis compte de sa présence que lorsqu’elle fit doucement glisser sa main sur mon épaule, me ramenant du même coup tendrement vers la seule et unique réalité de L.A.

-Jim… Tu me donnes mon bébé ?... Tu veux bien ?

J’attendis qu’elle passe ses mains et des bras de façon à soutenir convenablement l’enfant blond qui dormait. Si l’appartement portait tous les stigmates de la colère de Ian, sa mère n’en fit pas un plat, me regardant sans trop savoir à laquelle de ses émotions se fier alors que moi, j’étais comme anesthésié.

L’enfant passa de mes bras aux siens et il fit brutalement plus froid dans l’appartement.

-Tu as réussi à l’endormir…

Sous-entendu : « comment tu as fait ? »… Mais c’était la deuxième fois déjà que je l’endormais.

Je fis « non » de la tête, mon œil gauche tiquant une seule et unique fois.

Ne pose pas de question, et je ne te mentirai pas.

Je retrouvai contenance :

-Prends tous les bonbons. Et quand le tournage sera terminé, viens me voir avec lui… Je lui apprendrai comment se coiffer.

Elle sourit, regardant son enfant qui dormait, avant de me regarder à nouveau et de passer sa main sur ma joue.

-Et toi, passe à la maison ce soir…

@ Billy Lighter



This is my world and you're a tourist.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: On The Roof Of The World (1977)[PV Jimmy][TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

On The Roof Of The World (1977)[PV Jimmy][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» CNN: Food prices rising across the world
» Vente Elysien Forge World (GI)
» Rock My World
» Forge World
» Nouveauté Forge World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Flashbacks-