AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 No Drugs... Just For Your Love [PV Sonne][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Axel Moriarty


Messages : 467
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 26
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Chicago - Illinois
Je suis: un manipulateur
Song: Reckless Life - Guns N'Roses


MessageSujet: No Drugs... Just For Your Love [PV Sonne][Terminé]   Jeu 21 Déc - 16:03



No Drugs... Just For Your Love
ft. Sonne Moriarty


Sonne allait venir. C’est ce que des employés du centre m’avait dit hier soir juste après le repas. C’était une demi-surprise. Je savais que Sonne n’aurait pas été jusqu’à ne pas venir du tout même s’il y avait eu des moments où j’avais douté.

Maintenant, il n’y avait plus aucun doute. Sonne était déterminée à me voir. Et ça allait me faire du bien après plus d’une semaine dans ce trou à rats. Fréquenter essentiellement des ex-drogués ça avait quelque chose de toxique. Je n’aimais pas du tout l’ambiance de ce centre.

Mais c’était une condition. Et je devais la tenir pour mon couple et les bébés. Sonne ne pourra pas dire que je n’essaye pas et que je ne fais pas d’efforts. Après tout, je faisais ça, aussi, en partie par amour pour elle.

Ce matin, j’avais participé à toutes les différentes activités du centre. Il n’y avait rien de plus ennuyeux… Mais c’était mon quotidien depuis une semaine alors je m’y faisais à la longue. Dommage que ce centre, qui a l’habitude de prendre en charge des VIP, ne contenait, en ce moment, aucune célébrité notable. Ça aurait été nettement plus drôle. J’aurais pu envoyer des informations à Amon, si ça avait été le cas. Histoire qu’il remplisse un peu mon compte en banque.

Mais, non… Il n’y avait que des personnes inconnues et sans aucun intérêt… Et seul Bailey, jusqu’ici, avait attiré un peu mon attention. Mais c’est tout.

Bref, ma matinée avait été comme d’habitude. Et, après le repas de midi, j’avais pu réintégrer ma chambre en attendant Sonne. J’en avais profité pour écrire mon interview de Cort en y ajoutant mes commentaires personnels. J’espérais que cet article allait plaire à Reed. Cort s’était bien débrouillé. Ecrire mes articles était le seul moment vraiment valable dans ce centre sans âme. C’était moins confortable que mon bureau, mais je faisais avec. Je n’avais pas le choix de toute façon. J’étais coincé ici.

Après avoir mis un point final à mon article. J’avais rangé un peu ma petite chambre pour que ça soit plus accueillant pour Sonne. On était privé de tellement de chose qu’il n’y avait, de toute façon, pas grand-chose comme objets.

Finalement, j’entendis toquer à la porte et, souriant, j’étais allé ouvrir.

@ Billy Lighter


I lead a reckless life and I don't need your advice ©️ Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sonne Moriarty


Messages : 464
Date d'inscription : 12/11/2016
Age du personnage : 22
Localisation : All around the world

Who Am I?
Birth place:
Je suis:
Song:


MessageSujet: Re: No Drugs... Just For Your Love [PV Sonne][Terminé]   Ven 22 Déc - 3:16



No Drugs... Just For Your Love
ft. Axel






J’ai mis des heures à me préparer pour ma visite au Snow White Detox Center.  Mes émotions sont en montagne russes passant de l’excitation à l’appréhension totale. Je ne sais pas comment sera Axel maintenant qu’il a franchit le cap de la première semaine, la plus difficile selon ce que m’a dit le docteur responsable de son dossier.

Alan m’a fait une belle nuit blanche, en prime ! Il perce des dents et son humeur est instable depuis le départ d’Axel.  Mon fils s’ennuie de son père  car oui,  pour le petit, c’est ce qu’est Axel.  Je me suis promis aussi de reparler avec mon époux de sa proposition concernant l’adoption de mon fils.

C’est l’étape logique, maintenant que nous sommes mariés, non ?

Bref, ce matin, après une douche glaciale, histoire de me placer les yeux dans les bons orifices, - si c’est à ce point là !  - je me suis habillé sobrement, sans extravagance et je n’ai que relevé ma chevelure en une couette plus ou moins parfaite.  Disons que je ne me sens pas au sommet de ma forme et que je ne vois pas l’utilité de cacher ça sous une tonne de maquillage.

J’ai fait venir la nounou, qui plus est. Je ne crois pas que ce soit le genre d’endroit pour amener son fils.  Peut-être qu’Axel sera déçue, je peux le comprendre, mais d’un autre côté,  je sens qu’Alan e ferait une sainte colère quand il comprendrait que nous quittons en laissant papa derrière.

Amon.

Je ne sais plus où j’en suis dans tout ça. Il n’est nullement question d’amour. Je ne l’aime pas. Il ne m’aime pas. Mais l’attirance physique est à ce point forte entre nous deux qu’il m’est impossible de ne pas y penser pratiquement tout le temps.

Les conditions imposées à Axel sont aussi, en mon sens, valable pour moi.  Mais est-ce que de lui annoncé que j’ai moi aussi fait mon entrée dans le cercle vicieux de l’adultère alors qu’il est coincé dans un centre de désintoxication – à ma demande dois-je le rappeler -  est une sage décision ?

J’aime Axel de tout mon cœur, et je ne désire aucunement le blesser comme il m’a blessé. Mais le fait est qu’il n’y a pas de bonnes manières d’annoncer une telle chose.

Je verrai.

Comment il est, comment les choses coulent entre nous et si je juge qu’il est capable d’entendre une nouvelle comme celle là.

Je gare ma voiture dans le stationnement indiqué pour les visiteurs et, une fois à l’entrée, je passe par la case « fouille ».  Je trouve cette étape particulièrement intrusive. Je n’aime pas qu’on me touche quand je ne connais pas les gens, qu’on fouille mon sac à main et qu’on me demande de virer mes poches.

Si j’ai supplié mon époux d’entrer en cure ce n’est certainement pas pour lui apporter moi-même de la drogue ! Je me prête tout de même à cette obligation et, une fois mon sac consigné dans un casier verrouillé, je me dirige à la chambre d’Axel.

Je toque à sa porte et Axel n’est pas long à ouvrir. Son sourire vient illico chasser toute appréhension et je me jette littéralement à son cou et l’embrasse.

- Tu m’as manqué !!




@ Billy Lighter






I wanted you to give me
Something unbelievable
All I got was almost
Instantly forgettable
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Axel Moriarty


Messages : 467
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 26
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Chicago - Illinois
Je suis: un manipulateur
Song: Reckless Life - Guns N'Roses


MessageSujet: Re: No Drugs... Just For Your Love [PV Sonne][Terminé]   Sam 23 Déc - 10:52



No Drugs... Just For Your Love
ft. Sonne Moriarty


J’attendais Sonne avec impatience. Et quand elle toqua à la porte, je ne pus m’empêcher de sourire. J’ouvris la porte et Sonne me sauta au coup et m’embrassa. Ça faisait du bien de la sentir contre moi. Malgré les apparences, le manque était bien présent et ça me faisait mal autant que ça me fatiguait.

Mais voir Sonne heureuse de me voir et dire que je lui avais manqué, ça faisait du bien. Je posai mes mains sur ses hanches en souriant.

-Tu m’as beaucoup manqué aussi.

Et ce n’était pas une phrase dite en l’air. Sonne m’avait réellement manqué. Vivre ici, même l’espace de quelques semaines, ne me plaisait pas du tout.

Sonne était venue seule. Pas d’Alan en vue. Mais je pouvais le comprendre. Sonne devait se dire que ce n’était pas le genre d’endroit où on amenait un enfant en bas âge. Mais il me manquait aussi…

Je l’invitai à s’assoir sur mon lit qui n’était pas très grand. Un lit une personne d’où je risquais chaque jour de tomber parce que j’avais l’habitude des grands lits. Je pris ses mains dans les miennes. Et je ne me départis pas de mon sourire.

-Une semaine, c’est plus long qu’on ne l’imagine… Mais on ne le remarque que quand on est dans ce genre d’endroit et loin de ceux qu’on aime.

Sonne me semblait en forme même si je voyais des traces de fatigues sur son visage. Je ne savais pas si, pendant la semaine, elle s’était décidée à prendre son congé de maternité ou non… Je l’espérais parce que les petits, dans son ventre, devaient commencer à prendre de la place. Il ne fallait pas qu’elle se mette en danger ou qu’elle mette en danger les bébés. Ricci pouvait bien se débrouiller tout seul quelques mois… Surtout qu’il n’avait plus rien à cacher maintenant.

-Comment vas-tu ? Et comment va Alan ?

Je commençais par chercher à avoir de leur nouvelle. Il pouvait se passer beaucoup de choses en une seule semaine.


@ Billy Lighter


I lead a reckless life and I don't need your advice ©️ Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sonne Moriarty


Messages : 464
Date d'inscription : 12/11/2016
Age du personnage : 22
Localisation : All around the world

Who Am I?
Birth place:
Je suis:
Song:


MessageSujet: Re: No Drugs... Just For Your Love [PV Sonne][Terminé]   Jeu 28 Déc - 0:47



No Drugs... Just For Your Love
ft. Axel






Je ne pensais pas ressentir ça en me retrouvant devant Axel.  Il y a tant de choses qui se sont produites, avant et après notre mariage que je m’étonne de savoir encore réfléchir et ressentir les choses.

Quand il ouvre la porte, je réagis impulsivement en l’enlaçant et en l’embrassant. Il m’a manqué plus que je ne le pensais et de le retrouver me fais un bien  fou.  La porte, derrière nous, se referme et alors que le baiser prend fin, Axel me fait assoir sur ton petit lit en me confiant que moi aussi, je lui ai manqué.

Sa chambre est belle bien que moins spacieuse que ce à quoi je m’attendais. Il y a bien sur un lit, mais aussi une salle de bain attenante et, Dieu Merci, privée. Un bureau avec une lampe et un fauteuil  placé en direction de la grande fenêtre depuis laquelle, on peut y voir l’océan.

Ce n’est pas un hôtel 5 étoiles mais il est bien installé. C’est au moins ça de positif. Et puis le centre en général me semble bien. Tout est propre et les gens que j’ai croisé sont sympathiques.

Je souris, compatissante, à Axel qui me confie que sa semaine fut longue, loin de ceux qu’il aime. Mes mains sur les siennes, je ne sais quoi répondre. Ma semaine ne fut certainement pas la même que la sienne et je m’en sens maintenant très coupable.

- C’est… le prix à payer pour te débarrasser de cette addiction, Axel.

Je me sens partagé entre deux sensations. Si Axel n’était pas entré en cure, je n’aurais probablement pas récidivé avec Amon… mais si je ne l’avais pas fait, je sais que je serais demeuré sur ce sentiment désagréable de quelque chose de «  non accomplit ».

Je suis perdue loin dans mes pensées qui voguent jusqu’à Amon quand j’entends Axel  me demander comment Alan et moi allons.

- Je… heu… moi ça va. Le travail aide à passer le temps et… Alan te demande. Il veut son papa. Il est trop petit pour comprendre.

Et ça me fait penser que nous n’avons toujours pas reparlé de la proposition qu’avait soumise Axel d’adopter Alan.

- Il faudrait que tu vois avec ton avocats pour formuler une demande en bonne et dur forme pour adopter Alan, maintenant que nous sommes mariés, ce serait l’étape logique, il me semble.

Et de parler d’Alan et de l’adoption évite de trop parler de moi et je ne risque pas de lui mentir. Je n’aime pas cette idée mais le moment est des plus inopportuns pour avouer a mon époux fraîchement mariés que j’ai déjà un amant…

- Il dit « papa » tout le temps.

Et il n’y a pas qu’Alan. J’ai l’impression aussi que les bébés sont plus agités. Mais ce fait n’est probablement dû qu’au stress et aux montagnes russes d’émotions que ressent leur maman…

- Et toi ? Ici ? Comment ça ce passe ?  Tu crois que ça va te réussir ?


@ Billy Lighter






I wanted you to give me
Something unbelievable
All I got was almost
Instantly forgettable
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Axel Moriarty


Messages : 467
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 26
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Chicago - Illinois
Je suis: un manipulateur
Song: Reckless Life - Guns N'Roses


MessageSujet: Re: No Drugs... Just For Your Love [PV Sonne][Terminé]   Ven 29 Déc - 14:10



No Drugs... Just For Your Love
ft. Sonne Moriarty


La semaine m’a parue très longue loin de Sonne et d’Alan. Mais aussi de mon travail que j’aimais tant. Ce n’est pas pareil de travailler ici ou chez Guitar&Pen. Ici, je travaillais reclus. Ce qui n’était pas le cas à la rédaction.

Sonne déclara que c’était le prix à payer pour être sobre. J’approuvai de la tête sans me risquer à dire que j’aurais pu arrêter la drogue seul. Sans aide de ce centre. Mais je me ravisai. Je souris.

-Oui, tu as sans doute raison.


Ma première préoccupation avait été de savoir comment se portait Sonne et Alan. Le petit me manquait mais sa mère aussi. Ma vie en général me manquait.

Sonne déclara que tout allait bien pour elle après une petite hésitation. Son travail l’aidait beaucoup qu’elle disait. Quant à Alan il me réclamait. Je souris, fier d’entendre ça. Je donnais tout à cet enfant. Je le choyais. Pour lui, j’étais son père.

-Dit lui que je reviendrais bientôt. Et qu’il me manque beaucoup aussi.


Ma vie avait changé radicalement depuis que je m’étais mis en couple avec Sonne. J’avais une femme mais, aussi, un enfant en plus. Et je m’étais attaché à cette vie très rapidement.

Sonne, à ma grande surprise, parla de l’adoption d’Alan. Elle était prête, maintenant, à me laisser adopter l’enfant qui vivait avec nous. Un grand sourire sincère s’afficha sur mon visage. J’étais heureux qu’elle me le propose spontanément.

-Je le ferais dès que je sortirais d’ici. Je suis vraiment heureux que tu me le propose. Alan est comme mon fils pour moi.

Je posai mes lèvres sur celle de Sonne pour la remercier. Alan portera mon nom comme les trois autres qui suivront bientôt. Et Sonne ajouta que le petit disait « papa » tout le temps. Je rigolai un peu passant mon bras autour des épaules de Sonne.

-Quand tu n’es pas là et que je suis à la maison, c’est toi qu’il appelle tout le temps.

Je souris nos mains toujours entremêlées. Sonne me demanda alors des nouvelles sur moi. Sur comment ça se passait dans ce centre et si ça allait me réussir. Je soupirai. J’allais être sincère avec elle.

-Je m’ennuie beaucoup… Certaines activités me permettent de passer le temps mais d’autres me semblent aussi inutiles qu’ennuyantes. Mais je suppose que ça sert d’une certaine façon. En tout cas, je pense que c’est utile pour passer les pires moments du manque. Et puis, mes employés sont disponibles et aident beaucoup. Je pense que d’ici trois semaines, ils m’auront inculqué la discipline suffisante pour que je puisse gérer seul.

Je voulais revenir pour les fêtes de fin d’année. Et je pense que trois semaines, c’est largement suffisant comme cure. Je n’avais pas besoin de plus.

Je regardais Sonne.

-Tu travaille toujours, donc… Et ça va ? Ce n’est pas trop difficile avec la grossesse ? Tu comptes encore travailler longtemps ?

Elle allait devoir s’arrêter bientôt. C’était inévitable.



@ Billy Lighter


I lead a reckless life and I don't need your advice ©️ Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sonne Moriarty


Messages : 464
Date d'inscription : 12/11/2016
Age du personnage : 22
Localisation : All around the world

Who Am I?
Birth place:
Je suis:
Song:


MessageSujet: Re: No Drugs... Just For Your Love [PV Sonne][Terminé]   Sam 30 Déc - 23:01



No Drugs... Just For Your Love
ft. Axel






Ça fait un bien fou que de retrouver Axel.  Je vois même se tracer sur son visage, le sourire avec lequel il m’a charmé. Un sourire franc, légèrement timide mais oh combien mignon. Il m’avait manqué ce sourire.

Il m’est facile de briser la glace en parlant d’Alan et du combien Axel lui manque. Le petit cherche son père et il m’est difficile, je dois l’admettre, de le voir dans cet état. Il avait commencé à faire ses nuits mais depuis le départ d’Axel, le petit se réveil souvent en pleure. Ils ressentent beaucoup plus que l’on peut le croire.

Malgré tous les griefs que j’ai pu avoir contre mon époux, jamais je ne saurais lui reprocher de ne pas être un bon père, même avec Alan que je sais qu’il aime comme s’il était son propre fils.

- Je lui dirai… si tu sais appeler avant qu’il aille dormir, il aimerait entendre le son de ta voix…

Et moi aussi, je dois l’admettre.

Je lui parle ensuite du projet d’adoption qu’il m’avait soumis avant notre mariage. Le père biologique du petit venait de mourir et je ne me sentais pas confortable avec l’idée dans les circonstances. Ça illumine instantanément les yeux de mon mari et je viens l’embrasser pour seller notre entente.

Dès sa sortie de cure, nous procéderons à cette nouvelle étape.

C’est rassurant de voir que nous avons toujours des projets ensemble. Notre vie de couple ne s’est donc pas arrêtée le soir où j’ai découvert son infidélité.  Nous avons encore un avenir, des rêves et des projets. Et trois bébés en cours de construction !

J’ai envie qu’il me parle de sa vie ici. De comment il gère sa guérison. Et sa réponse est typiquement « Moriartyenne ». Politiquement correct, il ne dit pas clairement que la cure ne lui est d’aucun secours mais je sens bien que pour lui, c’est une perte de temps. Et qu’il parle des préposés comme de « ses » employés ne me surprend guère. Les gens sont à son service et non l’inverse.

- Les atelier sont là pour une raison. Ce serait bien que tu y mettes du tiens, peut-être justement que ça va permettre de passer plus vite le temps.

Mes mains dans les siennes, mes pouces caressent le dessus de ses mains alors que mon regard est plongé dans le sein. Bien sûr que je serais heureuse de l’avoir à la maison pour notre premier Noël d’autant plus que j’ai commencé à décorer la maison et acheter quelques présents. Et ma belle-mère a même téléphoné pour annoncer leur venu pour passer les vacances des fêtes de fin d’année avec nous – joie! – alors s’il croit que 3 semaines lui seront suffisantes, je n’ai d’autre choix que de le croire.

Il sait de toute façon que la réussite de sa cure est non négociable à la survie de notre couple.
C’est à son tour de me questionner sur ce qui se passe pour moi en ce moment. Une toute petite semaine s’est écoulée pourtant j’ai l’impression d’avoir vécue une vie.

- Travailler pour Daniele n’est pas stressant et il est on ne peut plus concilient. C’est un très bon patron alors je crois pouvoir travailler jusqu’à la toute fin de ma grossesse. Je suis assise la plus part du temps et il m’a trouver un petit banc pour que je puisse allonger mes jambes.

Je sais que mon époux a un tout autre opinion et qu’il préférerait que je profite d’un très long congé de maternité mais je crains de devenir folle a rester seule à la maison avec mes pensées.

- Et ce travail, je te rappel, c’est toi qui me l’a trouvé en me ventant tous les avantages à l’obtenir… Je l’aime vraiment, je suis excellente et j’ai de bonnes conditions. Je n’ai pas l’intention d’arrêter.  Surtout là avec la tournée qui s’annonce.

Nous n’en avons pas encore parlé avec mon patron. Je ne sais pas si je devrais voyager avec lui ou demeurer au bureau et garder le fort mais je suis prête aux deux éventualités, l’une comme l’autre me vont.

- Ta mère a téléphoné. Elle et ton père viendront passer les fêtes avec nous.  Et elle voulait que je te demande si tu as songé… à ta liste de cadeaux…

Heureuse de changer de sujet, j’ai cependant du mal a garder mon sérieux avec cette question. Mon homme a-t-il encore ce privilège de «  croire au Père Noël » et de faire sa liste ?

- J’avoue que je pourrai quand même regarder les suggestions pour moi-même avoir des idées de quoi t’offrir !

J’avançais la tête pour l’embrasser en rigolant.



@ Billy Lighter






I wanted you to give me
Something unbelievable
All I got was almost
Instantly forgettable
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Axel Moriarty


Messages : 467
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 26
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Chicago - Illinois
Je suis: un manipulateur
Song: Reckless Life - Guns N'Roses


MessageSujet: Re: No Drugs... Just For Your Love [PV Sonne][Terminé]   Lun 1 Jan - 12:43



No Drugs... Just For Your Love
ft. Sonne Moriarty


Je manquais, apparemment, à Alan autant qu’il me manquait. Et ça me donnait une certaine fierté. Je m’étais attaché au petit. Mais il s’était, aussi, attaché à moi. Il faisait, donc, partie de la famille. A l’instar de Sonne et des trois enfants à venir.

Sonne me demanda que je téléphone à Alan avant de dormir. J’approuvai de la tête.

-D’accord. Je le ferais tous les soirs.

Et quand ce supplice en cure sera terminé, je pourrais, enfin, adopter Alan et lui donner mon nom. Sonne venait de me donner l’autorisation. Je savais qu’elle était réticente, au début, à cause de la mort récente d’Atticus. Mais maintenant qu’on était marié à la vie et à la mort, ça changeait tout.

Je parlai, ensuite, de ma vie dans ce centre. Je n’aimais pas être ici. Je trouvais tous ces ateliers autant ennuyants qu’inutiles. Je ne me trouvais pas à ma place parmi tous ces junkies qui me semblaient tellement différents de moi. On ne venait pas de la même classe sociale. Je serais venu à un moment où une célébrité était en cure, je me serais bien plus amusé.

Sonne déclara que les ateliers devaient, certainement, servir à quelque chose. Qu’ils n’étaient pas là pour décorer. Je souris légèrement.

-Peut-être… La semaine prochaine, j’en verrais peut-être les bienfaits.


Mais rien n’était moins sûr. Je pensais bien pouvoir m’en sortir tout seul. Mais Sonne avait voulu la cure. J’avais accepté la cure. Et ça uniquement pour notre famille.

J’affirmai que je ne resterais pas ici éternellement. Je voulais être de retour pour les fêtes. C’est pour ça que je me pliais à toutes les règles de ce centre et que je participais, malgré tout, aux différents ateliers. Je me disais que s’il voyait que je m’inculquais une discipline, il me trouverait prêt à sortir.

On en avait assez parlé de moi et de ma vie ennuyante dans ce centre. Je voulais savoir ce qu’il en était de Sonne et son travail pour Ricci. J’espérais qu’elle me dise qu’elle avait pris son congé et qu’elle passait ses journées à la maison avec Alan. Mais je pouvais toujours rêver…

En réalité, elle travaillait toujours. Elle encensa son patron… Celui que j’avais mis dans la merde il y a quelques temps en donnant une information à Amon. Il faisait tout pour qu’elle soit bien. Mais venant de Ricci, je me disais qu’il faisait tout ça uniquement pour empêcher Sonne de prendre son congé.

-Je vois qu’il est très prévenant.

Un sourire s’afficha pour mon visage. Mais c’était un sourire jaune. Je n’étais pas heureux d’entendre qu’elle travaillait toujours à un stade plus ou moins avancé de sa grossesse. Ce n’est pas comme si c’était une grossesse classique. Elle attendait des triplés.

Elle connaissait mes réticences. Et s’en défendit directement en déclarant que c’était moi qui lui avait trouvé ce travail. Elle s’y était attachée autant qu’elle s’était attachée à mon monde d’une certaine façon. Elle déclara ne pas vouloir arrêter avec la tournée qui s’annonçait. Je la fixais droit dans les yeux. Elle ne comptait quand même pas partir en tournée ?

-Sonne… Je suis conscient que tu adores ton travail. Et je ne t’empêcherais jamais de travailler. Mais une tournée, c’est particulièrement éprouvant. Ce n’est pas comme travailler assise dans un bureau. C’est faire de long voyages en avions, c’est bouger de l’hôtel à la salle de concert. Ce n’est vraiment pas conseillé pour une femme enceinte. Je préférerais sincèrement que tu n’y ailles pas. Ça sera l’occasion de prendre ton congé de maternité, tu ne penses pas ? Ou travailler pour Ricci à moitié à la maison et à moitié chez nous.

Je cherchais le compromis. Il ne fallait pas que Sonne parte en tournée. Je suis sûr qu’aucun médecin ne lui donnerait l’autorisation. C’était égoïste de partir en tournée enceinte de trois enfants.

Sonne changea alors de sujet pour parler d’un coup de fil de ma mère. Mes parents voulaient passé les fêtes avec nous ce qui me fit lâcher un soupire. Je n’avais vraiment pas envie de passer les fêtes en compagnie de mes parents. Mais, apparemment, ils s’incrustaient…

-Oui, j’y ai songé… Je lui téléphonerais pour la lui donner.

Ma mère et les traditions… A croire qu’elle pensait toujours que je croyais que le Père Noël existait.

Le sourire de Sonne était revenu. Et elle déclara qu’elle pourrait jeter un œil à ma liste pour se donner des idées à elle. Je souris à mon tour appréciant le baiser qu’elle m’offrit.

-Je te laisserai y jetai un œil.


Je disais ça à quelques centimètres de ses lèvres.

-De nouveaux costards me feraient plaisir. Les miens deviennent vieux.

J’avais beaucoup d’idées. Mais les costards étaient la première chose qui m’était venue à l’esprit.

-Moi, j’ai déjà une idée pour ton cadeau. Mais ça sera une surprise.

Je souris et vins poser mes lèvres sur les siennes encore une fois.




@ Billy Lighter


I lead a reckless life and I don't need your advice ©️ Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sonne Moriarty


Messages : 464
Date d'inscription : 12/11/2016
Age du personnage : 22
Localisation : All around the world

Who Am I?
Birth place:
Je suis:
Song:


MessageSujet: Re: No Drugs... Just For Your Love [PV Sonne][Terminé]   Mer 3 Jan - 5:13



No Drugs... Just For Your Love
ft. Axel






Axel n’aime pas le centre et y est à contre cœur. Je savais avant même qu’il ne me le confirme que ce serait ce qui allait arriver. Il n’a jamais aimé se faire dicter sa conduite alors de se voir aculé au pied du mur et forcé d’aller consulter pour se défaire de son addiction à la drogue n’allait pas prendre la forme d’un séjour en station balnéaire !

Je ne lui ai pas laissé le choix. J’aurais pu, en fait, lui dire de choisir entre les hommes et la drogue mais après mon vécu avec Atticus, la drogue et moi ne pouvons cohabiter ensemble. Et quelque part en moi, il y a une petite voix qui me dit que, si Axel tire un trait définitif sur la drogue, il cessera aussi  de s’envoyer en l’air avec des mecs.

- Axel, je sais bien que ce ne doit pas être facile pour toi mais je ne peux pas accepter ta consommation de drogue. Je crois en avoir accepté beaucoup c’est donc un petit sacrifice au bout du compte, que de passer au travers de cette cure et de faire en sorte qu’elle soit un succès…

Je ne m’attendais pas non plus à des résultats flagrants dès la première semaine mais quelque chose me fait sentir qu’il ne prend pas la démarche au sérieux. Mais comme il dit… une semaine à la fois. La semaine prochaine il saura me dire comment il se sent.

Si ma plus grande préoccupation est la réussite de la cure, Axel, lui, focus que sur ma grossesse et les répercussions de mon travail sur cette dernière.  Mon travail est bien ce qui m’a empêché de sombrer ces derniers temps et me garde sur la bonne voix. J’aurais tout plaqué et embarqué mon fils si ça n’avait été justement  de mon emploi pour Daniele Ricci. Axel ne semble pas le comprendre et insiste de plus en plus pour que je cesse de travailler.

Mais je ne l’entends pas de cette manière. À moins que cela ne vienne directement de mon patron, je ne cesserai de travailler qu’au tout dernier moment et je recommencerai dès que possible… une ou deux semaines après avoir accouché.

- Je n’ai pas dit que je serai amené à suivre mon patron en tournée. Je devrai probablement garder le fort au bureau. Mais l’un n’empêche pas l’autre, je pourrai me reposer à l’hôtel  mais de toute façon nous n’en sommes pas encore rendu là, il ne m’en a pas encore parlé. Je ne suis pas une poupée de porcelaine, Axel ! Je ne vais pas me briser en travaillant. Ce que j’ai vécue dans ma vie personnel était bien plus éprouvant qu’un année au travail !

J’crois avoir lâché, involontairement, une mini bombe.  Je ne voulais pas reprocher quoi que ce soit à Axel, pas de cette manière en tous les cas. Mais je l’ai fait. Poussée un peu a bout de son argumentation sur le comment je gère ma grossesse.

- Je te demande pardon… je n’avais pas besoin de te dire ça.  Ce que je voulais vraiment dire, en fait, c’est que je n’irai pas au-delà de mes forces. Quand je sentirai le moment venu de prendre mon congé, je le ferai mais ce moment là, il n’y a que moi qui puisse juger de quand il sera là… tu comprends ?

Je change de sujet comme ma seule échappatoire à une discussion qui s’en vient trop lourde et qui risque de mener nulle part de toute façon.  Me viens en tête la coup de fil de ma belle-mère qui m’annonçait, toute fière qu’elle était, leur projet de venir passer les fêtes de fin d’année avec moi et Axel. Avec tout ce que nous venions de traverser, j’aurais apprécié passer mon first Noël avec mon mari et notre fils.

Ne connaissant pas les traditions de la famille Moriarty, j’avais accepté de les recevoir et avais même songé piocher dans la suggestion de cadeau d’Axel à sa mère pour m’inspirer un peu.

- Des costards ? Vraiment ?

Mais, elle est où la créativité ? La magie ? La folie ? Je reconnais bien le côté pratique des Moriarty mais moi j’ai besoin de féérie et de donner a mon époux un nouveau complet je me fait pas l’effet « wow » du cadeau qu’on a chercher et réfléchis.

Je trouverai autre chose par moi-même en réfléchissant à ses goûts à ce qu’il aime, ce qui l’attire… Non pas trop ce qui l’attire finalement…

- Faudra qu’on pense à ce que nous leur offrirons… Tu as des idées ? Je peux aller courir les boutiques pour toi, ça évitera la trop grosse cohue des derniers jours avant Noël et, aussi, parce que je voudrais magasiner ceux d’Alan avec toi…Ça fait toujours bien quand le cadeau offert par papa et maman, papa sait ce qui se trouve dans le paquet !

Je rigole, mais je suis quand même sérieuse.  J’ai envie de faire ça avec lui tout comme je repousse l’idée de décorer l’intérieur sans son aide. Mais plus les jours passent, plus je trouve la maison fade et sans âme. Il me semble que quelques guirlandes de lumière égaieraient l’endroit en ce moment.

- Oh ! J’y pense ! J’ai vu passer aussi une annonce comme quoi l’école  Fairfax allait jouer la pièce Roméo et Juliette.  Ce serait une belle sortie à faire ensemble, non ?

Un petite sortie en amoureux, pour se rappeler qu’avant d’être parents, nous sommes  des amoureux, nous retrouver que lui et moi pour passer du bon temps, je crois que ce n’est pas trop demander, même si pour ça, nous sortons voir une pièce de théâtre niveau scolaire…



@ Billy Lighter






I wanted you to give me
Something unbelievable
All I got was almost
Instantly forgettable
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Axel Moriarty


Messages : 467
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 26
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Chicago - Illinois
Je suis: un manipulateur
Song: Reckless Life - Guns N'Roses


MessageSujet: Re: No Drugs... Just For Your Love [PV Sonne][Terminé]   Jeu 4 Jan - 14:24



No Drugs... Just For Your Love
ft. Sonne Moriarty


Sonne me rappela que la cure n’était qu’un petit sacrifice que je faisais pour elle. Même si elle admettait qu’être en cure ne devait pas être facile. C’était un fait.

Je savais très bien pourquoi je faisais cette cure. Mais ce n’est pas pour ça que j’allais montrer de l’entrain et de l’intérêt à la chose. Depuis cette première semaine, tout ce que j’avais trouvé d’utile, c’était d’être enfermé ici le temps du manque pour éviter de reprendre de la drogue. Les murs étaient, pour moi, plus efficace que les activités qu’on y faisait.

-Je ferais en sorte que ça marche. Ne t’en fais pas. Je tiens à être sobre autant que tu tiens à ce que je le sois.

Je souris et finis par dire que, au fur et à mesure des semaines, je finirais par trouver un intérêt aux activités. Qui sait… Les miracles peuvent arriver.

Ce fut à mon tour d’émettre quelques critiques sur le fait que Sonne voulait continuer à travailler malgré sa grossesse qui avançait. C’était, pour moi, autant irresponsable qu’égoïste d’évoquer même l’idée de pouvoir suivre Ricci en tournée. Il n’y avait rien de moins recommandé que ça. Je préférais largement qu’elle continue de travailler mais au bureau ou même à la maison plutôt que d’aller risquer le diable en tournée. Elle déclara qu’elle n’allait probablement pas le suivre là-bas ce qui me rassura un peu même si je voyais déjà Ricci venir… Dans mes souvenirs, son ancienne secrétaire et actuelle petite-amie, l’avait toujours suivi dans toutes les tournées de l’Italien. Sonne n’avait pas encore parlé à Ricci de la suite des évènements mais elle disait que si elle aurait à partir en tournée, elle pourrait se reposé à l’hôtel. C’était bien la preuve qu’elle n’avait jamais été en tournée et qu’elle n’avait aucune idée de ce qu’il en retournait. Je soupirai en l’écoutant. Mais ce qui me fit le plus mal c’est qu’elle trouvait que ce qu’elle avait vécu dans la vie personnelle était plus éprouvant qu’une année entière de travail. Mes lèvres se pincèrent. Parlait-elle de sa vie avant notre relation ou après ? A moins que ça ne soit les deux…

Je ne répliquai rien ce qui la poussa à s’excuser directement pour ses dires. Elle finit par dire qu’elle n’ira pas au-delà de ses forces. Mais qu’elle en était seule juge. Je soupirai.

-Oui je comprends. Mais parle-en vite à Ricci pour qu’on soit fixé, au moins. Et n’oublie pas qu’il ne s’agit pas que de ta santé. Mais de celle des bébés aussi.

Et ça même le médecin lui avait dit. Il lui avait même conseillé de se reposer un maximum. Que ce n’était pas comme une grossesse classique. Que c’était plus éprouvant et plus délicat.

Sonne finit par changer de sujet, ce qui était mieux pour nous deux, je crois. Je fus un peu déçu que mes parents s’invite à Noël chez nous mais quand il fut question de cadeau, je n’hésitais pas à faire part à Sonne de mon envie d’avoir de tous nouveaux costards. Elle me demanda, en quelque sorte, si j’étais sérieux. Je souris.

-Oui, vraiment. J’aimerais refaire ma garde-robe à ce niveau.

J’aimais les beaux costards. J’en portais aux galas et au travail, c’est-à-dire souvent. C’est un habillement important pour moi. Et en avoir des nouveaux me ferait très plaisir.

Sonne pensa ensuite à ce qu’on allait offrir à mes parents. C’était ce que je détestais dans les fêtes… Trouver des cadeaux pour mes parents.

-Un collier en or pour ma mère. Une montre pour mon père. Ils seront très heureux avec ça.

Elle était prête à acheter les cadeaux pour moi et je souris. Ça me fera un poids en moins. Elle voulait, par contre, qu’on achète ensemble ceux pour Alan. J’étais largement d’accord. Je préférais bien plus aller acheter un cadeau pour Alan plutôt que ceux pour mes parents. Je posai un baiser sur le front de Sonne.

-D’accord. On ira ensemble chercher celui d’Alan dès que je sortirais d’ici.


Sonne avait encore une autre idée derrière la tête. Décidément, mon absence lui donnait un tas d’idée… Cette fois, c’était une idée de sortir pour aller voir une pièce de théâtre à Fairfax. Quelle drôle d’idée… Je préférais largement aller voir une vraie pièce jouée par des professionnel dans un vrai théâtre tant qu’à faire… Mais l’idée semblait vraiment plaire à Sonne et je ne voulais pas gâcher son bonheur. Je souris d’un large sourire.

-C’est une très bonne idée. Ça nous fera une agréable sortie en amoureux. Ça fait longtemps qu’on en avait plus fait et comme mes parents viennent à Noël, il nous faudra notre petit moment ensemble.


Je passai une main dans ses cheveux et je la regardais amoureusement.

-Je serais heureux de pouvoir sortir à nouveau… C’est aussi le problème de cet endroit. Etre tout le temps enfermé…


Je soupirai mais gardais le sourire.



@ Billy Lighter


I lead a reckless life and I don't need your advice ©️ Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Sonne Moriarty


Messages : 464
Date d'inscription : 12/11/2016
Age du personnage : 22
Localisation : All around the world

Who Am I?
Birth place:
Je suis:
Song:


MessageSujet: Re: No Drugs... Just For Your Love [PV Sonne][Terminé]   Sam 6 Jan - 3:12



No Drugs... Just For Your Love
ft. Axel







Axel n’allait pas lâcher le morceau sur ma grossesse ce qui n’allait en rien m’aider à relativiser la situation. Au contraire. Plus il s’acharnait à me conscientiser sur l’importance de ralentir le rythme, plus je m’entêtais à continuer et de repousser au maximum mon arrêt de travail.  Je ne voyais pas non plus la différence entre tenir maison, ce qui est tout de même un sacré contrat quand on regarde notre Villa, et répondre au téléphone en prenant des notes confortablement installé à mon bureau ou, à tout le moins, à une table de réunion, le choix n’est pas difficile.

Je peux comprendre les inquiétudes  d’Axel mais c’est tout de même moi qui porte les bébés et qui tient le fort, seule pendant sa cure. Mon unique moyen d’échapper à tout cela c’est de me lancer corps et âme dans le travail… ou dans les bras de mon amant.

J’en viens les mains moites à cette pensée et je finis par promettre à Axel que je serai à l’écoute de mon corps et que je prendrai au sérieux les signes de fatigues que je pourrais ressentir. Je n’irai pas au-delà de mes forces… mais  je demeure la seule juge de ma jauge d’énergie.

Mon époux, dans une ultime tentative de me ramener à la raison, me demande d’en parler avec mon patron.  Mais je savais pertinemment que ce dernier avait bien d’autres chats à fouetter que de se préoccuper en plus de la grossesse de sa secrétaire. Alors je pouvais bien lui en parler si cela pouvait rassurer Axel. Je savais que Daniele entendrait d’une oreille pour comprendre de l’autre.

- Je lui en parlerai.  

Même si nous avions eu déjà ce genre de discussion.  Je le ferai.

Noël.

Source de stress bien plus difficile à gérer que mon travail. D’abord parce que je ne sais pas par où commencer les préparatifs. Et parce que je viens d’apprendre à Axel que ses parents ont annoncés leur venu pour ce temps de réjouissances.  Notre premier Noël en famille en sera un vrai.

Je suis un peu étonnée quand Axel me dit qu’il souhaite de nouveaux habits de la part de ses parents. Mais si tel est son choix, je ferai le message à qui de droit. Seulement moi, je désire tout de même lui trouver des cadeaux tant originaux que pratiques. Un truc symbolique aussi, pourquoi pas. Quelque chose de romantique qui soulignerait notre premier noël en tant que mari et femme et futurs parents.

Je trouverai peut-être quelques sources d’inspirations alors que j’arpenterai les boutiques à la recherche des cadeaux parfait pour mes beaux-parents. J’avais pensé à une laisse en cuire et un fouet mais… peut-être pas pour cette année ! Une chaîne en or et une montre feront l’affaire.

- Je me demande combien de montre ton père peut avoir dans ses tiroirs…

Une fois ça réglé, nous convenons d’acheter ceux d’Alan ensemble. Et ça, ça me plait vraiment beaucoup.  Il me tarde de voir Axel se promener au travers des rayons de jouets pour gamins. De le voir  choisir des petites voitures ou des figurines de toutes sortes. Une mini piste de course ou je ne sais quoi d’autres.  De le voir lâcher un peu son fou et retomber lui-même en enfance.

Parce que c’est aussi ça être parents.

Mais avant d’être parents, nous sommes aussi des amoureux c’est pourquoi je me suis dit qu’une sortie pour encourager les étudiants de Fairfax pourrait être intéressante.  Et en plus, j’adore cette pièce de théâtre.  Axel accepte ma proposition en admettant qu’avec la venue prochaine de ses parents, cette petite sortie ne nous fera que le plus grand bien.

Son regard amoureux embrasse le miens tout comme sa main dans mes cheveux caressa ma nuque au passage.

- Je ne peux qu’imaginer.  Je viendrai te voir aussi souvent que possible, tu verras tu seras vite de retour à la maison.

Je vinsse l’embrasser en le tenant tout contre moi jusqu’à ce qu’on vienne nous déranger pour nous dire que le temps de visite était écouler et que je devais quitter.  Je ne me levai pas de gaité de cœur.  J’aurais volontiers fait un deuxième tour. Rester toute la nuit.

Je l’embrassai de nouveau avant de me lever et de lui sourire.

- J’attends ton appel avec impatience !



@ Billy Lighter






I wanted you to give me
Something unbelievable
All I got was almost
Instantly forgettable
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Axel Moriarty


Messages : 467
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 26
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Chicago - Illinois
Je suis: un manipulateur
Song: Reckless Life - Guns N'Roses


MessageSujet: Re: No Drugs... Just For Your Love [PV Sonne][Terminé]   Dim 7 Jan - 15:48



No Drugs... Just For Your Love
ft. Sonne Moriarty


Le sujet de son travail et de son congé de maternité était un sujet épineux. Sonne ne voulait pas lâcher son travail. Je le savais… Elle s’y plaisait trop bien et se sentait utile à pouponner Ricci et, j’en étais presque sûr, son bâtard de fils.

Mais il fallait, aussi, qu’elle pense aux enfants qu’elle portait dans son ventre. Il ne fallait pas qu’ils soient en danger parce que Sonne aimait son travail. Il fallait, parfois, savoir quand s’arrêter…

Et, malgré ce qu’elle disait, je n’étais pas sûr que Sonne sache quand s’arrêter. J’en avais eu la preuve quand elle avait flirté avec l’idée de suivre son patron en tournée…

Je l’incitai à parler avec Ricci, ce qu’elle fera. J’hochai la tête positivement pour mettre fin à cette discussion. De toute façon, ma femme était bornée…

On parla, ensuite, de quelque chose de bien plus léger. Noël et les cadeaux. Je voulais des nouveaux costards mais il fallait aussi penser aux cadeaux pour mes parents vu qu’ils s’étaient incrustés à notre fête. Je donnai quelques idées à Sonne pour ma mère et mon père vu qu’elle souhaitait se charger des achats. Ce que je l’en remerciai, bien sûr. Elle se demanda, alors, combien de montra avait mon père et je me contentai d’hausser les épaules. Sûrement des dizaines… Mais il aime ça alors pourquoi changer son fusil d’épaule ?

J’étais plus enthousiaste à aller chercher les cadeaux pour Alan. Je me réjouissais, déjà, d’aller les acheter avec Sonne. Ça serait une première pour moi. Et pas la dernière avec tous les enfants qui allaient venir d’ici quelques mois. J’étais heureux de pouvoir inaugurer réellement ma nouvelle vie de père avec Alan et l’achat de ses cadeaux.

Oubliant nos différents sur le travail du Sonne, je regardai ma femme avec de l’amour dans les yeux. Et j’acceptai, au passage, sa petite sortie à la pièce de Fairfax. Même si c’était loin d’être aussi raffiné qu’une vraie pièce de théâtre fait par des professionnels.

Je déclarai, ensuite, mon impatience de pouvoir sortir d’ici. Et Sonne, elle, me promit qu’elle viendrait me voir souvent et que tout ça sera vite fini. J’approuvai.

-Je l’espère…

Autant pour le fait qu’elle vienne me voir que celui de sortir bientôt.

Sonne m’embrassa et je prolongeai le baiser assez longtemps que pour apprécier ce baiser comme il se devait.

Sonne se leva, ensuite, marquant la fin de sa visite. Il y avait du temps pour chaque visite et il était relativement court. Je me levai à mon tour alors qu’elle m’embrassa encore une fois. Elle me rappela alors l’appel que je devais donner chaque soir. J’approuvai en souriant.

-Je n’y manquerais pas.

Je la raccompagnai, ensuite, à ma porte la laissant partir non sans laisser échapper un petit soupire. Elle venait à peine de tourner à l’angle du couloir qu’elle me manquait déjà.



@ Billy Lighter


I lead a reckless life and I don't need your advice ©️ Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: No Drugs... Just For Your Love [PV Sonne][Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

No Drugs... Just For Your Love [PV Sonne][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» — please don't say you love me - ALBA [TERMINÉ]
» Made to Love. [Pv Lysandre] - Terminé -
» [Terminé] Ce que vous faites dans la vie résonne dans l’éternité - PV Livia
» [TERMINÉ] I fall in love with you every single day. - EDWARD.
» Vegas - Love Game [Terminé] [Hot]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Malibu :: Snow White Detox Center-