AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 False Start (1970) [PV Howard][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Hank North


Messages : 1067
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 38
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


MessageSujet: False Start (1970) [PV Howard][TERMINE]   Ven 29 Déc - 17:46



False Start
ft. Howard Stone


C’était génial ! Et j’étais déjà aussi entamé que la nuit elle-même ! Mais, hey ! Comme tout le monde arrêtait pas de le dire ce soir, je devais en profiter ! Parce que demain, j’allais passer aux choses sérieuses et ce jusqu’à ce que la mort nous sépare, Helen et moi.

Mais putain, qu’est-ce que j’étais raide dingue de cette femme ! Alors j’avais pas hésité, ni réfléchis une seconde, avant de la demander en mariage ! Fallait dire que le tournage de We’re The Youth ! avait été une véritable idylle ! Enfin, le tournage avait vu naître notre idylle… ou celle de nos personnages… ou les deux… ouais, c’est ça, les deux !

Enfin soit, quelques mois après la sortie du film, puisque ça allait bien entre nous et même plus que bien, on s’était fiancés. Hey ! J’avais 26 ans déjà ! A mon âge, mon frère avait déjà un môme de 5 ans !

C’était d’ailleurs Stopher qui avait tout organisé pour mon enterrement de vie de garçon ! Moi, je voulais aller à Vegas ! Mais quand j’avais parlé de ça à mon frère il avait ricané et hoché négativement la tête en disant : « Ooooh non ! Très mauvaise idée de te lâcher sur Vegas le jour avant ton mariage. Je vais t’organiser un truc, moi, tracasse pas. »

C’était ce qu’il avait fait et c’était génial ! Stopher avait loué une salle et on se la jouait fiesta privée ! Parmi les invités se trouvaient tous les gens que j’appréciais (et peut-être qu’il fallait aussi entendre par là tous les gens avec qui y avait pas de risque que des coups se perdent). Des gens comme Dylan Turner, Nuts de The Army, d’autres acteurs, réalisateurs, etc. Sniper était censé venir aussi mais il était malade comme un chien. Stopher disait que Ricci poussait son groupe beaucoup trop loin…

Bref, y avait tout ce qu’il fallait, sauf des femmes, tradition oblige !

Mais surtout, il y avait Howard Stone, assis avec moi en bout de la longue table complètement couverte de bordel à cette heure tardive. Y avait des verres, vides ou pas, partout, des chips, et tous ces putains de confettis qu’on s’était balancés à la tronche en début de soirée… Bref, c’était le chaos total, même pas sûr que Nuts, qui errait d’un groupe à l’autre, sache encore vraiment où il était…

Howard et moi, on enchaînait les mélanges improbables tout en hurlant sur la musique qui passait. J’étais en plein fou rire quand Stopher qui passait par là se pencha pour me crier à l’oreille :

-Hey ! Oublie pas qu’il faut que tu tiennes debout demain devant l’autel !

Je lui fis signe que ça allait en hochant la tête en avalant une gorgée de… je sais pas quoi… j’avais aucune idée de ce que j’étais en train de boire.

Stopher tira sur ma barbe de quelques jours. Quand je lui avais demandé sa main, j’avais dit à Helen que je me raserais plus avant le jour-J :

-AW ! Mais arrêteuh !

Sopher me lâcha les poils.

-Tu raseras ça avant de te pointer à l’église, j’espère.

Je souris à mon frère, les yeux dans le gaz.

-Ouais, M’an ! C’est ce qui est prévu.

Il me lâcha la grappe et me laissa avec Howard vers qui je me tournai :

-J’ai un grand frère à vendre, s’tu veux…

@ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd


Dernière édition par Hank North le Sam 13 Jan - 15:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Howard Stone


Messages : 1204
Date d'inscription : 25/11/2015
Age du personnage : 34
Localisation : Chez moi avec Apolline

Who Am I?
Birth place: L'Eastside de L.A.
Je suis: un menteur, il parait...
Song: It's My Life - Bon Jovi


MessageSujet: Re: False Start (1970) [PV Howard][TERMINE]   Sam 30 Déc - 14:37



False Start
ft. Hank North


Pas de filles… Hank m’avait invité à des fêtes plus intéressantes que ça dans sa vie. Mais c’était son enterrement de vie de garçon et il y avait de l’alcool alors ça me consolait un peu. Parce que pas voir un seul joli minois sur une soirée c’était pas vraiment trop cool.

Y’avait des gens célèbres… Mais, maintenant, j’avais l’habitude d’en voir depuis que j’fréquentais Hank. Il connaissait plein de gens vraiment très riches et très cool. Ça faisait bizarre, pour moi, de sortir de mon Eastside pour me mêler, le soir, avec des gens de la jet-set… Pourtant, c’était mon quotidien depuis 1964. J’bossai la journée dans un bar miteux ou ailleurs en fonction des p’tits contrats que j’trouvais et, le soir, j’me mettais une mine avec Hank dans des grosses villas de Beverly Hills ou autre. C’était comme ça… Et l’reste du temps, j’essayais de trouver un groupe digne de ce nom. Mais c’était pas gagné de ce côté-là non plus. J’m’étais viré du dernier parce que je chanteur pensais qu’à une seule chose : ces foutues études universitaire. C’était pas avec un groupe qui passe son temps à étudier des maths que j’allais percé, moi…

Bref, j’étais Howard « le pauvre » la journée et Howard « le pauvre mais pote d’Hank l’acteur » le soir. Deux Howard. Mais le même au fond. Parce que j’avais toujours des fringues merdiques et mon accent de l’Eastside qui faisait tellement rigoler mon meilleur pote… J’vivais juste à cheval sur deux mondes bien différents.

A ce stade avancé de la soirée, j’étais déjà mort plein. On « chantait » sur la musique qui passait en rigolant comme des cons. Je m’arrêtais juste entre les couplets pour m’enfiler verres sur verre. J’savais même pas ce que j’étais en train de boire. J’crois que c’était de la vodka. Mais j’étais pas trop sûr parce que il y a quelques minutes j’buvais de la bière. Bref, je buvais quoi… Et je faisais l’honneur aux convives, tout aussi mort bourrés que moi, d’entendre ma voix qui, par miracle, arrivait, parfois, à toucher des notes justes. Je chantais quasi jamais, pourtant. Sauf dans des moments comme ceux-ci.

On se prenait un fou rire avec Hank quand son frère vint lui gueuler à l’oreille de tenir debout à l’autel demain. Ouais, j’devais pas oublier qu’il y avait un mariage demain et que j’étais, aussi, invité. J’avais pas de costard, seulement, mais j’suis sûr qu’Hank m’en tiendra pas rigueur.

Le frère d’Hank, j’crois que c’était le seul dans la salle à tenir encore bien debout. Il me faisait penser à feu mon propre frère parfois…

Il tira sur la barbe d’Hank et je grimaçai rien qu’à voir ça. Hank cria d’arrêter alors que son frère lui rappela de se raser avant le mariage. Y’avait encore le temps. L’étais que… Heu… J’sais pas quelle heure mais il fait encore nuit donc il devait pas être tard.

Christopher finit par s’éloigner et j’lui fis un signe « d’au revoir » les yeux presque dans le vide. Le trouble-fête était parti…

Hank se tourna vers moi et me demander si j’voulais acheter son frère. J’hochai négativement de la tête.

-Naaan… J'mords pas à ton arnaque. J’veux pas de ton frère. J’ai déjà réussi à me débarrasser du mien, c’est pas pour m’encombrer avec un autre trouble-fête.

C’était pas moi, à proprement parlé, qui m’était débarrassé de mon frère mais la guerre qui l’avait tué… Mais bon, tout ça pour dire que le mien était mort et que j’en voulais pas un autre du même type.

-T’aurais pas dû invité ton frère… T’sais bien qu’il a toujours quelque chose à redire…

Surtout si c’était pour l’inviter sans sa femme… J’aimais bien Grace North, moi. Je flashais complètement dessus.

-T’aurais dû inviter Grace à la place.

J’disais ça en repoussant mon verre vide avant de boire celui d’Hank d’un coup. Il y avait pas touché depuis trois secondes alors j’supposais qu’il en voulait plus. Et fallait pas gaspiller, c’était mal.

@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hank North


Messages : 1067
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 38
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


MessageSujet: Re: False Start (1970) [PV Howard][TERMINE]   Sam 30 Déc - 22:22



False Start
ft. Howard Stone


Je crois que le plus incroyable dans toute cette histoire, c’était que Howard arrivait de temps en temps, pendant un centième de seconde, à toucher les notes justes. Et dans ces cas-là, je continuais de chanter, mais en le désignant fièrement de mes deux index en dansant assis sur ma chaise et en rigolant à moitié.

Moi, je touchais jamais les notes juste… vous avez déjà entendu ma voix au cinéma ? Nickel pour le cynisme, mais nulle pour le chant. Sans compter que j’ai pas le sens du rythme.

Mais là, on était de toute façon pas là pour faire les vraies rockstars, mais pour amuser la galerie ! Enfin, ceux qui avaient encore les yeux assez en face des trous pour nous regarder faire. Mais à cette heure-ci, ça commençait à décliner sérieusement. Je savais pas quelle heure il était mais il était largement passé 1 :00 du mat’. Comment je savais qu’il était si tard ? Bah Robin, 13 ans et toutes ses dents, avait eu le droit de rester jusqu’à 1 :00 et mon père et lui étaient venus me dire « à demain » y avait déjà…pfiou !... un bon moment.

Avant que Dylan se mette à gerber partout au fond de la salle, en tout cas…

Enfin, dans le tas, y en avait quand même un qui perdait pas le nord, et essayait surtout de ne pas me perdre moi, c’était Stopher. Stopher qui vint me rappeler que, hey !ho ! c’était pas la villa Ricci ici et que la débauche, c’était bien, mais le mariage, c’était mieux ! Surtout si j’étais rasé…

J’essayai bien de refourguer mon frère, juste pour rire, à Howie, mais il en voulait pas ! Il disait qu’il avait réussi à se débarrasser du sien, c’était pas pour en revoir un autre ! J’éclatai de rire, laissant tomber ma tête entre mes mains tellement c’était drôle !

-Ouais, mais de là à déclencher la guerre du Vietnam, Howard… ! T’as exagéré quand même !

Non… ça n’avait rien de drôle mais on était plein comme une armée de Polaks…

Howard alla jusqu’à dire qu’il fallait pas que j’invite mon frère, mais j’étais quand même pas assez plein pour être aussi méchant avec Stopher :

-T u parles… j’ai invité personne, moi ! C’est lui qui a tout fait ! C’est lui qui t’as invité toi ! Moi, je voulais aller à Vegas !

Mais bon, j’étais quand même plus sûr de me marier demain en employant la formule de Stopher ! Qui sait ce qui pourrait m’arriver à Vegas !

Mais je hochai la tête quand Howard affirma que Grace aurait dû être là.

-Ouais, mais Grace est à l’enterrement de vie de jeune fille d’Helen.

Je pouffai de rire en y pensant.

-Enfin à ce qui doit ressembler à une soirée pyjama en gros… Elles doivent dormir à cette heure-ci.

Je fis la moue.

-Alors j'avais demandé des strip-teaseuses, mais Stopher dit que CA AUSSI c'était pas une bonne idée...

J’allais reprendre mon verre quand Howard l’attrapa avant moi et le vida d’une traite. Je tentai en vain de l’arrêter, sur le ton du pauvre alcoolique en manque, une main tendue vers le verre qu’il vidait à grandes gorgées.

-Hey ! Nonononon ! Howie fait pas ça !

Mais il acheva le verre, ce petit con ! Je m’affalai sur ma chaise, frappant mes cuisses de dépit…

-Raaah tu fais chier Howard ! Tu serais pas mon ami, je t’encastrerais dans cette table. Bon je vais au ravitaillement, bouge pas.

Je me relevai, percutant de pauvre Nuts dans la manœuvre et le rattrapant au vol par les aisselles avant qu’il ne s’étale. Je le remis sur ses pieds et le lâchai quand il eut l’air plus ou moins en équilibre avant de l’épousseter un peu…

-Heu… Voilà, pardon Nuts… Continue ce que tu faisais… Qu’importe… ce que c’était au juste…

Je le laissai là et partis rechercher des bières.

@ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Howard Stone


Messages : 1204
Date d'inscription : 25/11/2015
Age du personnage : 34
Localisation : Chez moi avec Apolline

Who Am I?
Birth place: L'Eastside de L.A.
Je suis: un menteur, il parait...
Song: It's My Life - Bon Jovi


MessageSujet: Re: False Start (1970) [PV Howard][TERMINE]   Dim 31 Déc - 16:38



False Start
ft. Hank North


Je ne voulais pas du frère d’Hank. L’était presque aussi chiant que ne l’avait été le mien. Tous les deux moralisateurs. Tous les deux à être le p’tit enfant prodige de la famille. C’est sûrement pour ça qu’Hank et moi on s’entendait si bien. Parce qu’on était tous les deux les vilains p’tits canards de nos familles.

Sauf que la famille d’Hank était plus indulgente que la mienne et que ses parents l’adorait. Moi, mes parents avaient coupés les ponts avec moi y’a deux ans.

Quand Roger est mort…

Un mort que j’disais être de mon fait alors que j’rejetais la proposition d’Hank d’acheter son frère. Ça faisait rire alors j’riais aussi. Il disait que c’était aller loin que de déclencher la guerre du Vietnam pour me débarrasser de Roger Stone.

-Nan, c’était pas de l’exagération. Fallait bien toute une guerre pour m’en débarrasser. L’était tenace.


J’sais. C’est pas cool, c’est méchant et tout ça. Mais j’me rendais pas vraiment compte de ce que je disais étant donné les litres d’alcool que j’avais bu.

Je me demandais, sincèrement, pourquoi Hank avait invité son frère. Il savait, pourtant, qu’il allait lui faire la morale toute la soirée. Mais, apparemment, Hank avait invité personne. C’était Christopher qui l’avait fait. Hank voulait aller à Vegas, lui. J’entrouvris la bouche.

-P’taaaain !! On a raté Vegas à cause de ton frère… P’taaain, mec, t’aurais dû insister.

L’avait été con de laisser son frère choisir pour lui. J’aurais bien voulu aller fêter ça à Vegas. Les filles, les machines à sous, la possibilité d’être riche en un claquement de doigts. J’ai p’tètre raté, à cause de Christopher North, le moyen de me sortir de l’Eastside.

A la place de Vegas, on avait eu une fête bien arrosée mais qui manquait de fun et de filles. Dont la jolie Grace qui était pas là. Elle était à l’enterrement de vie de jeune fille d’Helen, la future femme d’Hank. Une fête qui devait ressembler à une soirée pyjama. J’fis une petite moue triste.

-P’tain, c’est là que j’aurais dû aller, pas ici…


Ouais parce que c’était p’tètre une soirée pyjama mais il y’avait que des filles ! Et j’aurais été le seul garçon. J’aurais eu la belle vie, moi…

Hank aurait voulu avoir des strip-teaseuses à sa fête mais Saint Christopher avait dit « non ». Du coup, y’avait pas une seule paire de sein à cette fête. J’soupirai profondément noyant mon chagrin dans l’alcool qui restait dans le verre d’Hank qui protesta comme un con quand j’achevai son verre à grande gorgée. Il me devait bien ça. L’avait pas tenu tête à son frère et, maintenant, y’avait aucune fille à cette fête.

Hank disait qu’il m’aurait encastré dans la table si j’avais pas été son ami. J’haussai les épaules nonchalamment. J’ai pas peur d’Hank, moi.

Il se leva, ensuite, pour aller au ravitaillement.

-Ouais, j’veux une vodka-whisky, s’te plait.

Deux trucs bons mélangés, ça ne devait être que bon.

Hank se leva et j’regardai le mouvement alors qu’il heurta le pauvre Nuts qui essayait péniblement de se déplacer d’un point A à un point B. L’était loin, le Nuts. Mais, heureusement pour lui, Hank le remis sur ses pieds et s’excusa avant de se casser chercher le précieux alcool.

Nuts marmonna des trucs dans une langue que je ne comprenais pas. C’était sûrement du Russe. Il finit par s’affaler sur une chaise à côté de la mienne. J’le regardai, les yeux dans le vague. Et il me regarda louchant presque.

-Stone…

Il connaissait mon nom. J’souris.

-Ouais ?

Il sortit un p’tit paquet de sa poche et le tapa dans ma main avec un grand sourire complice sur le visage.

-Tiens, j’te l’offre. C’est un cadeau pour toi.


Il me tapa sur le dos avant de se relever en trébuchant un peu. Il finit par s’éloigner sous mon regard interloqué. Je le lâchai du regard pour fixer le p’tit paquet qu’il venait de me donner. C’était d’la coke, ça, non ? J’vais faire quoi, moi, avec ça ?

Je tournai le paquet dans ma main avant de le foutre dans ma poche. Ça pourrait toujours servir. On sait jamais. N’empêche que ce Nuts était cinglé de me donner ça. C’est super cher la coke… P’tain, j’aimerais être riche comme lui et pouvoir m’en foutre de donner à n’importe qui ma propre came.

Je m’affalai, ensuite, un peu sur mon siège. J’attendais Hank. Mais l’était lent…


@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hank North


Messages : 1067
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 38
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


MessageSujet: Re: False Start (1970) [PV Howard][TERMINE]   Lun 1 Jan - 19:22



False Start
ft. Howard Stone


Putain, le pauvre Roger, paix à son âme moralisatrice, en prenait plein sa défunte tronche. Mais bon, on se repentira une autre fois, un jour qu’on aura pas ou moins bu. En attendant, j’expliquai à Howard, qui se plaignait, le comment du pourquoi qu’on était pas en plein milieu de l’enfer de Vegas ! La réponse étant que Stopher avait dit « non », comme pour les strip-teaseuses, d’ailleurs !

Du coup, Howie, il se disait qu’il aurait mieux fait d’aller à la soirée pyjama d’Helen !

-Ouais, moi aussi ! Toi, t’aurais pu draguer Grace sans succès et te rabattre sur un lot de consolation.

Je ricanai, machiavélique.

-Et moi, sûr que j’aurais fait craquer Helen et adieu la semaine d’abstinence avant la nuit de noce ! J’aurais eu DEUX nuits de noces à la place !  

Ouais… parce que si Vegas avait été une soi-disant mauvaise idée, si les strip-teaseuses avaient été une soi-disant mauvaise idée, une semaine d’abstinence avant le mariage était une SUPER MEGA mauvaise idée ! La mauvaise idée alpha, même !

Alors je lui avais dit, à Helen : « Ok, pas de sexe, pas de rasage ! » Et na ! Parce qu’elle détestait ça !

Ça avait pas été faute d’essayer de la faire flancher pendant toute la semaine, pourtant.

Frustré, un peu comme moi, de n’avoir ni Vegas, ni strip-teaseuse, Howard se vengea sur le verre qui me restait, réduisant nos réserves à néant en quelques gorgées et me contraignant à aller rechercher de l’alcool au bar, non sans avoir failli tuer Nuts au passage. Ça aurait été bien dommage parce que The Army était un groupe génial !

Mais le chemin vers la vodka-whisky de Howard et ma téquila était semé d’embuches : il y avait eu Nuts, puis Dylan Turner qui remit ça en gerbant ses tripes presque sur mes chaussures et enfin, le barman qui soutenait mordicus que le vodka-whisky n’existait pas.

J’étais alors passé derrière le bar, poussant le barman, pris un verre à coca-cola et versait dedans moitié vodka, moitié whisky. Puis, je portai le résultat à hauteur des yeux, du barman.

-Tu vois ? Whisky-vodka.

Il me regarda, perplexe.

-Ce truc va te tuer avant ton mariage…

Je rigolai.

-Moi ? Oh non… juste Howard. File-moi une téquila, s’il te plait.

Mon précieux butin en mains, je frayai mon chemin en sens inverse sans trop d’encombre et posai son verre devant Howard avant de reposer mon cul sur ma chaise. Et c’est là que Stopher s’empara du micro où, un peu plus tôt, famille et amis avaient défilé pour me donner leurs sincères condoléances et tout ça.

Je mis mes mains en porte-voix et m’adressai en criant à mon frère :

-NON ! PITIE ! STOPHER ! NE CHANTE SURTOUT PAS !

S’il y avait quelqu’un, dans cette salle, qui chantait plus faux que moi, c’était bien mon frère !

-Chers amis, membres de la famille et… Double H là-bas en bout de table, il se fait tard !

Pour info, « Double H » pour Hank et Howard… Mais hey ! Stopher était en train d’annoncer la fin de la fiesta là !

-HEY ! NON ! TU DECONNES LA !

Il rigola ! Mais je riais pas, moi !

-Ta gueule, relaxe et écoute, Hank !

Je regardai Howie l’air de dire : « Mais bordel, fais quelque chose ! »

-Avant que nombre d’entre vous ne rentrent se coucher en vue des festivités de demain et avant que mon cher frère ne rue dans les brancards comme un rhinocéros enragé, j’aimerais que vous accueilliez chaleureusement le clou du spectacle ! A admirer avec les oreilles et les yeux ! On ne TOUCHE pas ! Laissez-moi vous présenter, la douce, la belle, la talentueuse VICTORIA HUNTER !

Alors là ! J’étais bouche bée, sur le cul et sans voix ! La rockstar fit son entrée en chantant un de ses plus gros tubes et monta sur la table avançant vers Howard et moi de ses longues jambes que laissait voir sa robe à paillette échancrée… de quoi devenir complètement gaga…

D’ailleurs Nuts s’écroula tout simplement comme un personnage de cartoon ! Mais j’y fis pas trop attention, j’étais complètement obnubilé par Victoria Hunter qui faisait la belle rien que pour moi sur la table.

@ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Howard Stone


Messages : 1204
Date d'inscription : 25/11/2015
Age du personnage : 34
Localisation : Chez moi avec Apolline

Who Am I?
Birth place: L'Eastside de L.A.
Je suis: un menteur, il parait...
Song: It's My Life - Bon Jovi


MessageSujet: Re: False Start (1970) [PV Howard][TERMINE]   Mar 2 Jan - 13:43



False Start
ft. Hank North


Ouais, la soirée pyjama de sa future femme, ça aurait été plus cool qu’une soirée sans fille. Et Hank était d’accord. On serait allé là-bas j’aurais pu draguer Grace. Mais sans succès disait Hank ce qui m’arracha une moue. Même s’il évoqua un p’tit lot de consolation. Ouais, y’avait sûrement plein de belles filles à cette soirée entre filles.

-Moh… Un beau lot alors…

Hank, lui, l’aurait juste fait craquer Helen. Et il l’aurait eu. Ouais, j’étais pas trop sûr. L’avait tenu une semaine sans sexe, Helen. J’crois pas qu’elle craquera à quelques heures du mariage. Fallait pas trop rêver. L’était sérieuse Helen avec toutes ces traditions à la con.

-Mouais… J’crois pas non…

Mais on y était de toute façon pas à cette fête entre filles. Et Christopher, le Roger Stone des North, nous avait privés de Vegas et de strip-teaseuses. C’était frustrant au point que je terminai le verre d’Hank. Mais on était à sec, maintenant… Heureusement qu’Hank tenait encore sur ses jambes pour aller nous rechercher à boire. Sinon, ça aurait été tragique.

Pendant que mon pote s’en alla chercher ma vodka-whisky, Nuts, qui venait de se prendre Hank en pleine tronche, me fila une dose de coke sans aucune raison. Bah, j’savais pas ce que j’allais trop faire avec ça mais c’était sympa de se part. Enfin, j’suppose…

Après ça, Hank le lent revint avec les boissons. J’souris devant ma vodka-whisky mise dans un beau verre coca. Et j’bus un coup en grimaçant pendant que Christopher montait sur la scène. P’tain, c’était pas bon en fait. Boh, tant pis, ça se boit quand même.

Hank cria à son frère de pas chanter.

-OUAIS, CHANTE PAS CHRIS SINON VA PLEUVOIR DEMAIN !

Mais il chanta pas… Il disait juste qu’il était tard. J’fis une moue. Oh non… J’voulais pas rentrer maintenant. Faisait même pas encore jour. Je marmonnai :

-Non, j’veux pas aller au lit…


J’ai même pas encore fini ma vodka-whisky dégueulasse. On pouvait pas rentrer maintenant…

Hank protesta mais Christopher lui disait de la ferme. J’fis une moue triste et désappointé. Hank me regarda l’air de dire que j’devais faire quelque chose. J’haussai les épaules l’air de dire : « Mais bordel, qu’est-ce que tu veux que je fasse ? »

Et Christopher lâcha un long discours qui déboucha sur… Une fille ???? Et pas n’impote quelle fille… Victoria Hunter en personne.

Quand la superbe blonde entra en scène en chantant j’entrouvris la bouche.

-Waw ! Une fille. Miracle.

On aurait dit, à ma tête, que j’venais d’avoir l’illumination divine. J’étais hypnotisé par la voix et le physique de Victoria.

Quand elle grimpa sur la table, ma mâchoire se décrocha presque. Elle s’approcha tout près de nous. Me fit un clin d’œil avant de se pencher vers Hank sans le toucher. L’allait se marier demain alors j’supposai que Christopher avait interdit à Victoria de toucher Hank.

Elle s’écarta d’Hank pour venir près de moi et posa un baiser sur le coin de mes lèvres avant de se reculer et de faire rouler ses hanches pour repartir en sens inverse sur la table. J’étais scotché. J’savais plus bouger. J’venais de tomber amoureux. J’crois…

Elle enchaina les tubes que j’connaissais plus ou moins en faisant des allés retour sur la table. Chaque fois pour venir nous chauffer quand elle arrivait à notre hauteur. J’me penchai vers Hank.

-Hank… Faudra que tu me files son numéro de téléphone…

Ouais, faudra vraiment qu’il fasse ça. Mais Hank, l'était obnubilé par Victoria. Tellement qu'il y avait presque de la bave qui tombait de sa bouche. C'était dégueulasse.

Le concert continua. Et j'bus tous de mon verre. Victoria était jolie. Mais après un moment voir toujours la même fille sans pouvoir sa ramener chez soi, c'était un peu moins fun. Surtout qu'elle accaparait toute l'attention d'Hank... Alors j'm'en désintéressais un petit peu d'elle et mis ma main dans ma poche. Celle-ci tomba en collision avec la coke. J'la sortis alors qu'Hank fixait intensément Victoria qui n'avait plus d'yeux que pour lui. J'pouffai alors de rire tout seul quand une idée me traversa la tête. J'me demanda la tronche que fera Hank s'il prenait ce truc que m'avait donné Nuts.

Sans hésiter une seconde, j'vidai un p'tit peu d'la poudre dans sa tequila. Et j'me mis à rire tout seul comme un con en rangeant le reste de la poudre dans ma poche.


@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hank North


Messages : 1067
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 38
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


MessageSujet: Re: False Start (1970) [PV Howard][TERMINE]   Mer 3 Jan - 16:10



False Start
ft. Howard Stone


Si y avait rien de moins sûr que Howard drague Grace avec succès, le batteur, lui, il croyait pas que je pourrais coucher ce soir avec ma propre future épouse ! Et… entre nous… Howie avait sûrement pas tort parce que quand Helen décidait quelque chose, elle s’y tenait ! Ma mère, quand je m’en plaignais un peu, avait pour habitude de dire que c’était justement exactement que qui me fallait.

Mais j’eus pas trop le temps de disserter plus là-dessus parce que d’abord, on tomba à court d’alcool à cause de Howard et puis après que j’aie été au ravitaillement, Stopher avait pris la parole au micro alors que je venais à peine de reposer mon cul !

On crut un instant, Howie et moi, que la fête était finie. Mais à notre grande surprise, on eut droit au clou du spectacle ! Et quel coup !... heu… clou !

Victoria Hunter en personne, toute de paillettes vêtue, micro en main, était montée sur la table en chantant au point que Nuts en fit une syncope ! J’aurais probablement fait pareil si je n’avais pas été maintenu au garde-à-vous, les yeux écarquillés, par mes propres hormones (cfr. La mauvaise idée alpha).

Howard avait raison, c’était un miracle ! Ma première surprise passée, je sifflai de mes deux doigts dans ma bouche avant d’applaudir ! C’était pas permis d’être aussi belle ! J’étais même pas sûr que ce soit humain ! Tout comme sa voix qui était divine !

Et la chanteuse s’approcha de moi, pour bien faire. Et alors que je crus qu’elle allait au moins m’effleurer ou m’embrasser sur la joue, elle n’en fit rien, restant à quelques centimètres de mon visage… Pour ensuite allez déposer un baiser au coin des lèvres de Howard.

-Hey !

Je me penchai vers Howard et lui criai sur le ton de l’humour pour qu’il m’entende par-dessus la musique :

-J’ai une idée ! On échange : toi, tu te maries demain et moi, je profite de la fête !

Mais si je parlais à Howie, mes yeux, eux, étaient rivés sur Victoria qui roulait des hanches.

-J’ai pas son numéro de téléphone…

Valait peut-être mieux pas.

La chanteuse enchaîna les titres, s’adressant une fois à moi personnellement entre deux chansons, avec un sourire qui m’aurait tué si j’avais été cardiaque, pour me féliciter et me faire part de tous ses vœux de bonheur alors que tout ce que j’essayais péniblement de faire était de ne pas baver.

Je ne vis pas Howard verser de la poudre dans mon verre, mais Victoria me donnait tellement soif que celui-ci fut vite, très vite bu, juste après que le batteur ait légèrement amélioré ma téquila.

Alors que Victoria annonçait la dernière chanson, Christopher vint me frapper sur l’épaule pour attirer mon attention que je lui accordai deux secondes, mes pupilles au milieu de mes iris bleu-vert se contractant de façon inquiétante. Sauf que Stopher, inquiet pour tout autre chose, ne le remarqua même pas.

-Hank… Papa vient d’appeler, il faut que je rentre. Robin est malade et j’espère qu’il a pas chopé une gastro…

Je hochai rapidement la tête tout en regardant Victoria.

-Ok. Ok !

Robin ? Une gastro ? Si mes neurones n’avaient pas été en train de débuter une orgie dans mon crâne, j’aurais dit à Stopher de pas s’en faire, que Robin expérimentait seulement sa toute première cuite vu que Howie et moi, on lui avait filé nos fonds de verres toute la soirée, participant par-là à son rite initiatique en vue de devenir un homme accompli.

Stopher attira encore un peu mon attention comme il pouvait et tira aussi Howard vers lui pour qu’il entende.

-Après cette chanson, tu prends Howard sous ton bras, ou l’inverse, et vous rentrez A PIEDS, chez papa et maman, pigé ? Vous aurez bien besoin de dormir quelques heures afin de ressembler à quelque chose demain.

Ouais, la salle était pas loin de chez nos parents… Exprès pour que je me plante pas en bagnole ou autre. Je hochai encore la tête. Stopher ne demanda pas son reste : Robin avait besoin de lui alors…

Christopher partit et quand Victoria termina sa chanson, elle eut droit à une véritable ovation de la part de tout le monde. Je me levai et lui tendis la main pour l’aider à descendre mais elle me sourit et fit un subtile « non » de la tête en s’aidant de ma chaise à la place. Elle remercia l’assemblée, fit un dernier salut et disparut en coulisses…

Je me laissai tomber sur ma chaise en soupirant bruyamment.

-oh putain !... Elle m’a complètement retourné le cerveau !

Et pas que ! Je suais de chaud et j’avais une trique d’enfer (cfr. La mauvaise idée alpha) !

Je passai une main sur mon visage trempé et fis passer un peu d’air dans mon t-shirt histoire de m’aérer un peu je ne savais pas si je me sentais extrêmement bien ou extrêmement mal, tout d’un coup…

-Heu… Faut que j’aille pisser un coup…

Ouais, ça devrait aller mieux après… Et au pire… Au pire je m’occuperais du problème en vitesse en même temps en maudissant Helen et ses traditions débiles.

Je levai en disant à Howard :

-Et prépare-toi psychologiquement parce qu’après, on rentre.

Je me dirigeai alors vers une porte sur le côté de la salle, la même porte par laquelle avait disparu Victoria Hunter ; la porte donnait sur un couloir menant à plusieurs pièces : une cuisine pour les repas de fête, des locaux techniques dont celui du concierge, deux ou trois pièces vides pouvant être aménagées en loges pour artistes et, quelque part dans ce bordel se trouvaient aussi les chiottes.

Mais où ?

J’ouvris une porte à la volée, un peu pressé pour une raison qui m’échappait… et me retrouvai face à une Victoria Hunter vêtue uniquement d’un string noir et qui lâcha un cri de surprise. Je refermai la porte aussi vite que je l’avais ouverte, le cœur prêt à éclater et mon bas-ventre me lançant comme si elle venait de me frapper juste là.

Je criai à travers la porte qui nous séparait donc à nouveau.

-Mauvaise porte ! Désolé !

J’allais faire une PUTAIN  de crise cardiaque ! Alors que je l’entendis éclater de rire derrière la porte.

-Non… C’est rien… Attends.

Oh non non non… traquenard… alerte rouge. Faut que j’aille…

Elle rouvrit la porte, s’appuyant sensuellement, toujours aussi dénudée, dans l’encadrement de la porte.

…me faire soigner…

Je gémis longuement, un gémissement étranglé dans ma gorge, les yeux complètement explosés fixés sur ses seins qui pointaient.

-Ah pffff…

Elle s’approcha de moi, très près, beaucoup trop près, passant une main gracieusement à quelques millimètres de mon visage, mais sans jamais me toucher.

-Christopher m’a interdit de te toucher… Même pour jouer…

Elle fit une mignonne petite moue de déception… je respirais vite, fort et bruyamment et sentis clairement une goutte de sueur dégouliner le long de ma tempe, puis de ma joue.

-Mais toi, tu peux toucher, si tu veux… Tu veux jouer, Hank ? Ce sera probablement la dernière fois que tu pourras…

Ce fut là que ce qui me restait de raison se fit réduire à l’échelle subatomique…

Je supprimais les quelques millimètres de distance qui nous séparaient, l’embrassant désespérément, caressant ses seins à pleines mains et la faisant reculer jusqu’au premier mur, dans le fond de sa loge, qui nous arrêta.

A partir de là, tout alla très vite… Trop vite et je fus en elle en moins de temps qu’il n’en fallait pour le dire, complètement excité, grognant et gémissants bruyamment tandis qu’elle gémissait, riait et criait, victorieuse.

@ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Howard Stone


Messages : 1204
Date d'inscription : 25/11/2015
Age du personnage : 34
Localisation : Chez moi avec Apolline

Who Am I?
Birth place: L'Eastside de L.A.
Je suis: un menteur, il parait...
Song: It's My Life - Bon Jovi


MessageSujet: Re: False Start (1970) [PV Howard][TERMINE]   Jeu 4 Jan - 16:12



False Start
ft. Hank North


Christopher nous avait offert une fille. Ce que j’voulais depuis le début de la soirée. Victoria Hunter en personne se trémoussait en chantant juste devant nous. C’était un vrai beau spectacle comme j’en voyais peu.

Hank, l’était totalement pris par le concert. Il sifflait et bavait presque tellement Victoria était jolie et peu habillée. Sa voix était superbe. Mieux que sur ses albums.

J’eus l’droit à un baiser près de la bouche. Mais pas Hank. Et j’souris à mon ami pour lui montrer que j’avais du bol et que lui il en avait pas. Quand Victoria s’éloigna de nous, Hank se pencha vers moi et me proposa un échange qui était autant une arnaque que de me refiler son frère. J’hochai de la tête négativement.

-Non. N’en est pas question. J’me marierais jamais moi… Et surtout pas avec ta femme.

Pas que j’aimais pas Helen. L’était gentille et tout et tout. Mais l’était pas faite pour moi.

Moi, j’voulais Victoria Hunter. Celle qui était se déhanchais sur la piste avec une telle sensualité que je m’en mordis la lèvre. J’tombai amoureux l’espace de quelques minutes. Le temps de réclamer le numéro de la chanteuse à mon pote qui était autant hypnotisé que moi. Mais l’avait pas. J’fis la moue.

-C’est nul…

Les chansons s’enchainèrent. Et au fur et à mesure du concert, j’perdais de l’intérêt pour la fille. Pas que j’la voulais pas dans mon lit. Non, si elle avait demandé j’aurais accepté directement. Mais parce que la voire chanter et se déhancher sur la piste, c’était fun un moment. Mais j’me lassais vite. Et là, j’étais déjà un p’tit peu lassé alors qu’Hank, lui, bavait toujours… Alors tout ce que je trouvais comme idée pour passer un peu l’temps pendant que mon pote était ailleurs, c’était de lui mettre de la coke dans son verre. Juste pour voir s’il allait s’en rendre compte. Mais aussi pour voir les effets de ce truc sur mon pote.

Que ça fut fait, je me recentrai sur les courbes d’Hunter à défaut d’pouvoir le faire sur ma vodka-whisky qui était, hélas, vide.

Quelques instants après que j’ai mis de la coke dans son verre, Hank le prit et le but sans sommation. J’pouffai de rire en essayant de me retenir. P’tain, l’avait tout bu quoi ! L’allait être bien…

A un moment donné, alors que j’m’étais remis à lorgner sur Victoria, Christopher arriva pour nous dire qu’il partait car Robin était malade. J’pouffai à nouveau de rire en essayant, encore, de me retenir tant bien que mal. Normal qu’il était malade… L’avait bu tous nos fond de verre, l’gosse.

Il nous donna, ensuite, toutes les conditions pour rentrer. Soit qu’on devait rentrer à pied… L’était pire que Roger parfois… Toujours à dire ce qu’on devait faire et tout. J’avais 22 ans. J’sais ce que je fais.

-Ouais ok… Compris…

J’approuvai tout pour qu’il parte. Comme Hank d’ailleurs dont les pupilles était, maintenant, vraiment bizarres. Christopher s’en alla sans plus de commentaire. C’était mieux comme ça. Sans Christopher dans les pattes, la soirée pouvait vraiment commencer ! Ouais parce que j’comptais pas rentrer tout de suite après le p’tit concert. Non, p’tètre dix minutes après. Ou trente… Ou plus… Enfin, bref…

Surtout que la chanson se termina assez vite sous l’ovation des derniers présents à la fête. J’applaudis aussi pensant déjà à ma prochaine vodka-whisky.

Hank me regarda en disant que Victoria lui avait retourné le cerveau. J’souris.

-Ouais… Moi aussi… J’devrais p’tètre aller l’aider à changer sa robe.

J’rigolai un peu avant qu’Hank ne dise qu’il devait aller pisser. J’approuvai de la tête.

-Ok…


Mais Hank m’indiqua, en se levant, que j’devais me préparer psychologiquement à partir. J’fis la moue.

-Mouais d’accord, Christopher…

Ouais, c’était une p’tite pique. Mais ça a jamais fait de mal à personne une p’tite pique. Puis, il la méritait. J’voulais pas partir, moi…

Hank s’en alla vers les toilettes et je me levai, enfin, de mon siège en quête d’une nouvelle vodka-whisky. Le monde tournait autour de moi mais j’en avais rien à faire. J’avais envie de ce verre.

Je faillis trébucher sur Nuts qui comatait à terre mais je réussi, tout de même, à arriver au bar.

-Une vodka-whisky, s’te plait, mec…

Le barman me fixa un moment avec un sourire aux lèvres.

-T’as survécu à la dernière ?


Bah ouais… Pourquoi j’aurais pas survécu ? C’était que d’la vodka et du whisky… Y’avait rien de mal à ça. J’pris mon plus bel air nonchalant en appuyant mon coude sur le bar.

-Bah ouais… J’suis un survivor.

Le barman rigola et me servi ce que je lui avais demandé.

-Fait gaffe quand même, hein, survivor.

J’approuvai de la tête en prenant mon verre et en titubant vers l’endroit où j’étais avant. Hank était toujours pas revenu. Je fronçai les sourcils… Bah, l’en prenait du temps pour pisser…

J’décidais d’aller, moi-même, le chercher. Pour ça, je longeai les murs jusqu’au couloir où se trouvait les toilettes. Mais des bruits provenant d’une autre pièce attira mon attention… Je m’approchai prudemment des bruits qui ne laissaient pas de doute sur ce qu’il se passait et je vis Hank en plein ébat avec Victoria Hunter. P’tain… Il me l’avait même pas laissé ! C’était vraiment pas cool ! J’fis la moue mais ne fis aucun bruit pour ne pas trahir ma présence. Je lorgnai un moment sur les courbes dénudées d’Hunter… Bah, autant en profiter un peu pour se rincer l’œil, tant qu'à faire...

Je finis par reculer pour sortir de l’angle de la porte et revins sur mes pas. Ok… Hank se tapait Hunter… C’était à la fois drôle, pas cool pour moi et pas cool pour le mariage de demain… Mais j’suppose que, si j’fermais ma gueule, l’aurait pas d’ennui. Genre, ni vu, ni connu…

En marchant vers ma chaise de tout à l’heure, j’bus ma vodka-whisky d’un coup. Valait mieux que j’oublie ce que je venais de voir de peur de laisser passer l’information sans m’en rendre compte.

Je finis par m’assoir les yeux dans le vide à cause du dernier verre que j’venais de boire un peu trop vite. Puis… Ben puis plus rien… Rapidement, le monde autour de moi devint flou et puis je sentis ma tête partir en avant et heurter la table. Tellement fort que ce fut direct le noir total.



@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hank North


Messages : 1067
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 38
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


MessageSujet: Re: False Start (1970) [PV Howard][TERMINE]   Ven 5 Jan - 21:23



False Start
ft. Howard Stone


Quelque part, très ténue, comme venant du fond d’un puits, une voix, la mienne, me hurlait : « Non ! Hank ! Ne fais pas ça ! ».

Mais, à ce moment-là, j’allais et venais déjà en Victoria Hunter, que j’avais prise là, contre le mur, comme un possédé. Et elle m’encourageait à y aller plus vite, plus fort, sa tête renversée en arrière contre le mur… Et c’était ce que je faisais, en proie à une folie qui ne devait pas résulter uniquement de mon petit problème de contrôle.

Mais nos ébats, à ce rythme-là, furent courts autant qu’intenses et, bien vite, j’atteints l’orgasme  et déversai ce que j’avais à déverser en elle tout en gémissant dans son cou… Vicky implora alors que j’étais essoufflé et que j’avais l’impression que mon cœur allait éclater :

-T’arrête pas ! Hank ! Hann continue !

Je soupirai bruyamment.

-Je peux pas… Je peux pas…

Mais alors même que je disais ça, encouragé par les baisers fiévreux et les caresses de la chanteuse, je la gratifiai de quelques coups de bassin réflexes qui la menèrent à un orgasme qu’elle ne se gêna pas de manifester avec force de cris. Si j’avais eu toute ma tête, j’aurais pu penser qu’elle faisait plus de boucan qu’il n’en fallait exprès pour qu’on se fasse prendre.

Mais j’avais pas toute ma tête et en plus d’être à bout de souffle et à deux doigts de la crise cardiaque, je ne voyais plus rien et des étoiles dansaient dans tout cet immense néant. Tout ce que je sentais, c’était le parfum mêlé de transpiration qu’on dégageait alors que mon visage était enfoui dans son cou… Je sentais même plus mon visage et je n’entendais pas non plus ma respiration qui sifflait dangereusement…

Je réussis à dire d’une voix rauque :

-Helen… Je crois que je suis aveugle…

Avant de m’écrouler.

***


Hollywood, salle des fêtes, à deux pas de chez Terry et Diana North, 8 :30 AM

J’ouvris péniblement les yeux. Ma bouche était sèche, ma gorge était sèche, mes membres comme engourdis et mes idées loin d’être claires.

Mais j’étais pas mal installé quand même là, dis donc ! C’était chaud, c’était doux, ça montait et descendait au rythme d’une respiration profonde et apaisante, c’était confortable… c’était…Howard.

Je redressai brusquement la tête, les yeux mi-clos en inspirant profondément, à moitié affalé encore sur Howie, lui-même affalé sur la table.

-Qu’est-ce qui se passe… ? Où c’est qu’on est ?...

Je secouai Howard, d’abord mollement… Puis le décor me sauta aux yeux : les verres et les bouteilles vides, la longue table en bordel, le sol plaquant d’alcool et de vomi, la salle, Nuts qui comatait à l’autre bout de la table…

C’était quoi, cette apocalypse ?!

-Howard !!!

Je secouai le batteur plus fort !

-Howard ! Le mariage ! MON mariage, je veux dire !

Quand Howie ouvrit les yeux, j’ajoutai, paniqué en regardant ma montre :

-Il est 8 :40 !!! Bordel ! Mais il s’est passé quoi ?!

J’avais un trou noir d’au moins 4 heures, bordel !

-Et on a rendez-vous au City Hall à 10 :00 !

J’étais pas rasé, mon costard et nos voitures, à Howie et moi était chez mes parents et je puais l’alcool à plein nez !

@ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Howard Stone


Messages : 1204
Date d'inscription : 25/11/2015
Age du personnage : 34
Localisation : Chez moi avec Apolline

Who Am I?
Birth place: L'Eastside de L.A.
Je suis: un menteur, il parait...
Song: It's My Life - Bon Jovi


MessageSujet: Re: False Start (1970) [PV Howard][TERMINE]   Dim 7 Jan - 11:48



False Start
ft. Hank North


-Howard !!

J’rêvais quand j’entendis mon nom me vriller les oreilles et la tête. Mais, alors que j’sentais un gros mal de crâne d’éclater les neurones, j’fis tous les efforts possible pour retomber dans mon sommeil ultra profond où j’étais enfermé depuis… J’sais pas… Dix minutes ?

Quelqu’un me secoua et je laissai échapper un gémissement de protestation.

-Howard ! Le mariage ! MON mariage, je veux dire !


Le mariage ? Quel mariage ? J’ouvris très péniblement les yeux… Ah ouais. Le mariage. Demain, y’a un mariage. Celui d’Hank. Mais avant on devait continuer la fête, non ? C’est pas parce que j’fais une p’tite pause de dix minutes qu’il faut s’emballer pour autant.

Je gémis à nouveau de protestation alors que le soleil qui passait par les fenêtres de la salle me fit encore plus mal à la tête. P’tain… Y’avait du soleil ? Déjà ?

-il est 8h40 !!! Bordel ! Mais il s’est passé quoi ?!

Hein ? Il me racontait quoi le Hank. J’ouvris complètement les yeux. Mais ils restèrent plissés, dérangé que j’étais pas la luminosité qui venait de l’extérieur.

-8h40 ?

Je me redressai un peu. 8h40… 8h40 ! Oh bah merde, alors… Je regardais Hank, les yeux encore bien dans le gaz. J’avais la nausée. J’regardais, ensuite, autour de nous pour découvrir le champ d’bataille. Y’avait des cadavres (de verre et de Nuts) dans tous les coins. J’ouvris les yeux un peu plus grand me massant les tempes alors qu’Hank s’excitait en disant qu’on avait rendez-vous au City Hall à 10h.

-Oh p’tain… Ouais… Merde…

Il fallait qu’on retourne chez ses parents… Qu’on se change… Qu’on aille au City Hall… Oh p’tain… On n’y arrivera jamais…

Je tentais de me relever de mon siège mais je retombai face contre la table imméditameent. Non… J’pouvais pas…

-Non… J’peux pas Hank… Continue sans moi… Continue sans moi… Je ne peux pas te suivre. Laisse-moi là et continue… Je… Je te rattraperai, mon frère…

Je dis ça comme je l’avais vu des milliers de fois dans des films. En ajoutant des gestes pour rendre la chose plus théâtrale et plus dramatique.

Mais en réalité, j’avais l’impression que si j’me levai, j’allais tomber là. J’me sentais faible et j’avais l’impression que quelqu’un jouait avec une foreuse dans ma tête.

-Je suis sûr que ça sera un beau mariage. Le plus beau jour de ta vie mais… Tu dois me laisser derrière…


J’voulais pas bouger de là. Pas avant deux ou trois bonnes heures au moins…

Je remis ma face contre la table et j’fis le mort.




@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hank North


Messages : 1067
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 38
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


MessageSujet: Re: False Start (1970) [PV Howard][TERMINE]   Mar 9 Jan - 11:04



False Start
ft. Howard Stone


Y avait une putain de bestiole qui était littéralement en train de me grignoter le cerveau ! Mes tempes allaient exploser, mes yeux étaient en feu, mes tripes étaient en panne… Bref, j’avais abusé, vraiment abusé. Et j’arrivais pas vraiment à me rappeler à quel moment exactement ça avait merdé. La dernière chose que je me rappelais, c’était Vicky Hunter qui chantait debout sur la table… Et puis, plus rien. Enfin si, un rêve érotique comme j’en avais plus fait depuis mes 15 ans…

Mais après, pouf !, plus rien…

J’avais déjà eu des bonnes cuites, mais jamais des comme ça. C’était extrêmement bizarre : je me sentais hyper nerveux (rien d’inhabituel, vous me direz, mais si), mais je n’étais pas vraiment nauséeux malgré la migraine que je me payais. Enfin bref, c’était bizarre…

Mais mon plus gros problème pour l’instant n’était pas mon état… C’était l’heure et mon mariage, bordel !

Il fallut du temps à mon meilleur ami pour émerger et comprendre ce que je lui disais de même que la gravité de la situation !

Mais finalement, il comprit. Si je réussis à me lever en me soutenant à la table d’une main, Howie, lui, s’étala à nouveau comme une flatte. Je serrai les dents, le regardant et l’écoutant me faire la scène du « continue sans moi » avec force de gestes théâtraux et exagérés. C’était plus pathétique que dramatique… Bon, quoi qu’il arrive, je me ferai jamais doubler en casting par Howard Stone, c’était déjà ça.

Mais je jouai le jeu quand même, prenant son bras, je le hissai sur une de mes épaules pour l’aider à tenir debout, même si mon propre équilibre était déjà bancal.

-Hors de question que je te laisse là ! Hors de question que TU m’abandonnes un jour pareil !

Bon, j’allais peut-être vomir, maintenant que j’étais debout, finalement…

Mais non, fallait que je tienne debout ! Fallait que je tienne, pour Helen. Parce que je l’aimais malgré ses idées de merde.

Et il me fallait Howard ! Pas d’Howard, pas de mariage.

-Tiens bon, mon frère ! Et aide-moi aussi un peu, parce que t’es pas léger, vieux…

Mon regard bifurqua sur Nuts, affalé sur la table… Fallait quand même que je m’assure qu’il était pas mort.

-HEY ! NUTS !

Le musicien leva brusquement la tête, les yeux dans le vide. Ok, mon enterrement de vie de garçon n’aura fait aucune victime innocente.

-North… Vicky te dit merci pour la soirée…

Essayant de maintenir Howard, et moi-même, de bout, je répondis :

-Ouais, ouais, je ferai passer le message à Stopher…

Je supposais que le North auquel Nuts voulait parler et celui que Victoria Hunter avait remercié était mon frère, vu que c’était lui qui avait tout organisé…

Moi, j’avais fait que merder, encore, apparemment.

Laissant Nuts là où il était, je m’occupai de traîner comme je pouvais le batteur hors de la salle. L’objectif : chez mes parents… Et j’avais l’impression que c’était à des milliers de kilomètres.

On y arriva quand même, lentement mais sûrement… Sauf que marcher, ça fait balancer l’estomac et que Howard et moi, on ruina d’abord les plates-bandes fleuries de la maison en allégeant nos estomacs avant de rentrer en mode ninja…

Parce que je me rappelais avoir promis à Christopher de rentrer direct après le concert de Hunter… Vers 4 heures du matin…

Je soutins Howard, en me soutenant moi-même à la rampe de l’escalier qui montait à l’étage, à pas de loup bourré.

-Henry North !

Je suis mort… Je me tournai vers ma mère et lui souris, les yeux complètement éclatés…

-Bonjour, M’an… Mais qu’est-ce que tu fais là ? Faut te préparer ! L’heure tourne ! Je voudrais pas que tu sois en retard !

Puis, à l’oreille de Howard.

-Active si tu veux pas qu’on y reste tous les deux !

On activa, ma mère jurant ses grands seins… non, saints… derrière nous en se demandant ce qu’elle avait fait au bon dieu pour mériter ça… et je nous enfermai dans mon ancienne chambre, qui était toujours pareille que le jour où je l’avais quitté avec ses posters de The Army et des Planes au mur. Ça faisait pas longtemps qu’on avait emménagé dans un petit appartement de Hollywood, Helen et moi…

Sur le lit, ma mère avait préparé deux costards, un pour moi et un pour Howard… J’étais jamais qu’un centimètre plus grand que lui…

J’emmenai Howie dans la petite salle de bain attenante et le mis dans la douche tout habillé avant de faire couler l’eau froide  pour le réveiller une bonne fois pour toute.

-Ah ça, t’as voulu me lâcher, Howard ! Et bien goûte ma vengeance maintenant !

Je me laissai tomber en tailleur à terre, sur le sol de la salle de bain, reprenant mon souffle et fermant très fort les yeux.

-Putain ma tête…

Et putain de trou noir de merde…

@ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Howard Stone


Messages : 1204
Date d'inscription : 25/11/2015
Age du personnage : 34
Localisation : Chez moi avec Apolline

Who Am I?
Birth place: L'Eastside de L.A.
Je suis: un menteur, il parait...
Song: It's My Life - Bon Jovi


MessageSujet: Re: False Start (1970) [PV Howard][TERMINE]   Mer 10 Jan - 16:54



False Start
ft. Hank North


C’était trop dur… J’arriverais pas à survivre à la cérémonie et tout le bordel qui allait suivre. Pas avec une gueule de bois pareille… Surtout que j’étais même pas sûr d’avoir encore totalement cuvé vu que le monde tournait encore un peu.

D’où le fait que j’retombais ma tête sur la table au moment où j’essayais de me relever. J’pouvais pas me lever. J’pouvais pas continuer. Et j’le fis comprendre à Hank avec des gestes théâtraux qui était digne des meilleurs films.

J’me sentis, alors, tiré par le bras. Hank essayai de me remettre debout et, une fois dans cette position, j’me retins de vomir. Je fermai brutalement les yeux tentant de retenir mes haut-le-cœur. C’était pas facile…

Hank voulait pas que j’l’abandonne.

-Mais… J’vais te ralentir…

Je m’approchai fermement à lui parce que j’savais que s’il me lâchait, j’allais m’écrouler par terre. Hank voulait que je l’aide déclarant que j’étais pas léger. Bah… J’étais pas lourd. C’est ce que je tentai de dire mais mes mots sortirent en bafouillements qui voulaient, finalement, pas vraiment dire grand-chose.

Hank se tourna vers Nuts qui avait l’air d’un cadavre. Mais l’était pas vraiment mort parce que, quand Hank l’appela, il releva la tête tout de suite. P’taaaain, l’avait même l’air plus fit que moi. C’était pas juste. Il réussit même à faire une phrase complète en disant que Hunter remerciait Hank pour la soirée…

Ah ouais… Victoria… J’me rappelais maintenant… Mais valait mieux que j’ferme ma gueule sur le sujet. C’était pas vraiment approprié le jour du mariage de mon pote. Surtout que j’étais plus trop sûr si ce que j’avais vu était bien réel ou si j’délirais déjà à cause de l’alcool.

Hank, par contre, n’avait pas l’air de se rappeler, du tout, de la soirée parce qu’il disait qu’il allait faire passer le message à Christopher.

Bref, Hank finit par me trainer hors de la salle. Le trajet jusqu’à sa maison avait été un calvaire. J’risquais de tomber tous le temps et j’me retenais de plus en plus difficilement de vomir. P’tain… J’aurais vraiment dû insister pour comater encore un p’tit peur dans la salle.

J’crois que j’avais jamais été aussi content de voir la devanture de la baraque des parents d’Hank. Endroit où, Hank et moi, on vida notre estomac dans les bégonias de la maman North.

On entra discrètement dans la maison… Enfin, j’crois qu’on était discret. Hank me soutenais toujours et il nous restait un escalier à monter avant d’atteindre la chambre de mon pote.

Mais on s’fit prendre avant… Et pas par n’importe quoi… Pas la Mama North en personne. Elle semblait pas vraiment contente de nous voir rentrer maintenant. Si Hank sortit son sourire et ses arguments, moi, j’avais l’regard dans le vide et j’devais pas vraiment paraitre très prêt à aller à une cérémonie… Normal, j’étais pas prêt du tout.

J’entendis Hank me dire qu’on devait s’activer ce que je fis un montant les escaliers presque à quatre patte pour aller plus vite. La mère d’Hank jurait alors qu’on s’échappa en haut.

On arriva dans la chambre d’Hank et je m’appuyai à moitié contre le mur remarquant que la mère d’Hank avait tout prévu… Y’avait même un costard pour moi. C’était cool.

Mais, avant que j’puisse réagir, Hank m’emmena vers la salle de bain et me poussa dans la douche avant d’allumer l’eau alors que j’étais encore tout habillé. Je criai de surprise quand l’eau froide tomba en trombe sur ma tête. Hank cirait à la vengeance pendant que j’criai tout court.

-P’taaaaaain, t’es cinglé !


J’disais ça en essayant d’éteindre la douche mais, à la place, j’tombai lamentablement assis l’eau me coulant toujours dessus. J’fis la moue secouant la tête. J’voyais déjà plus clair mais j’avais toujours autant mal à la tête.

J’finis par réussi à fermer le robinet de la douche et j’en sortis tout tremblant et tout mouillé en regardant Hank avec un regard de p’tit malheureux qui avait l’art de faire craquer les filles.

-C’est pas cool… J’ai froid maintenant…

J’soupirai me laissant tomber assis à terre à côté d’Hank. J’avais envie de dormir toute la journée… Pourtant, on allait devoir se tenir à la cérémonie puis aller refaire la fête encore… Moi j’voulais dormir jusqu’à la fête, puis faire la fête et puis redormir encore.

-On est obligé d’y aller ? On peut pas reporter la cérémonie à… J’sais pas moi… 16h… Un truc comme ça. Tu crois que ça ennuiera Helen, si on demande ça ?


J’frottai ma tête avant de prendre un essuie qui pendait pour m’enrouler dedans.  




@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hank North


Messages : 1067
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 38
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


MessageSujet: Re: False Start (1970) [PV Howard][TERMINE]   Jeu 11 Jan - 17:37



False Start
ft. Howard Stone


Howard avait voulu lâchement m’abandonner en se laissant mourir de sa gueule de bois… Hors de question que je le laisse faire ! Cette épreuve, nous l’affronterons ensemble comme les frères qu’il prétendait que nous étions !

Je ne lui avais donc pas laissé le choix, l’empoignant pour le soutenir comme je pouvais avec ce qu’il me restait d’équilibre.

On abandonna seulement Nuts derrière, mais lui, c’était une cause perdue…

Les obstacles se dressèrent devant nous les uns après les autres ! Le monde qui tournait, le mal de crâne, les bégonias de maman qui en prirent pour leur grade, maman elle-même qui, heureusement pour nos fesses, n’avait pas encore constaté l’état desdits bégonias et, finalement, ces putains d’escaliers.

Jusqu’à arriver au check-point qu’était ma chambre que je verrouillai.

Là, je mis Howard tout habillé sous la douche et enclenchai l’eau froide par pure vengeance pour sa tentative d’abandon un peu plus tôt ! Il hurla mollement avant de s’écrouler dans la douche, essayant désespérément d’éteindre le robinet d’eau. Pas facile dans l’état où on était… Il était en train de foutre de l’eau partout et je m’en rendais même pas compte.

Il finit par réussir à éteindre l’eau alors que j’avais été contraint de m’asseoir par terre tellement ça cognait dans mon cerveau.

Je relevai les yeux vers Howard quand il sortit de la douche, complètement trempé avec son air de chien battu qui en avait fait tombé plus d’une… Sauf que j’étais pas un tas d’œstrogènes sur pattes et que Howie, même avec cet air-là, ne m’attirait pas le moins du monde.

Malgré la douleur, je pouffai de rire.

-Et tu crois quoi ? Que je vais te réchauffer ?

Howard s’assit à côté de moi, emballé dans un essuie et je laissai tomber ma tête sur l’épaule de mon meilleur ami quand il demanda si on ne pouvait pas reporter la cérémonie… Je soupirai… putain comme j’étais d’accord avec lui !

-Mais non… on peut pas… Helen voudra jamais, elle n’est pas assez sage pour se rendre compte que ce genre de décision serait des plus matures…

On tambourina à la porte et je redressai la tête, les yeux mi-clos, un peu comme Nuts plus tôt dans la salle.

-HANK ! QU’EST-CE QUE TU FOUS ?!

Bah manquait plus que Stopher, tiens… Je me retins de lui dire : « La même chose que Robin : je cuve. »…

-Heu ! Je me prépare ! On se prépare ! Avec Howie ! On arrive ! On est presque prêts !

Je regardai Howard avec toute la détresse du monde dans les yeux.

-On va jamais y arriver…

Et de l’autre côté de la porte, j’entendis mon frère jurer.

-GROUILLE-TOI !

Je me levai, fus légèrement déséquilibré et tendis la main à Howard pour l’aider à se relever.

Après force de chutes, de cafouillages dans quelle pièce d’habillement était à qui et, au final, l’abandon total, par manque de temps, de ma promesse d’être rasé pour me présenter devant l’autel, on finit par être plus ou moins lavés et fin prêts… Avec tout un peu de travers et complètement débraillés, mais prêts.

J’époussetai les épaules d’un Howard qui avait sa cravate de travers et la chemise complètement en dehors du pantalon, mais je ne valais pas mieux.

On sortit finalement de la chambre et mon père, ma mère, mon frère et le pauvre et pâle Robin qui était, en fait, dans le même état que nous, nous attendaient de pied ferme au bas de l’escalier. Ma mère murmura en se frappant le front d’une main.

-Oh mon dieu…

Mon père, lui, se retenait d’éclater de rire… Quant à Stopher… Bah en bon mix des deux, il ne savait pas s’il devait rire ou pleurer.

Les lèvres pincées, je haussai les épaules à l’attention de mon père qui semblait vouloir être le plus indulgent… Il me fit signe d’approcher, ce que je fis et il se mit à ajuster mon costume.

-Je suis désolé… je… Sais pas ce qui s’est passé…

Mon père leva les yeux vers moi tout en enfonçant ma chemise dans mon froc comme si j’étais un gosse…

-Si tu étais rentré à l’heure et avec toute ta tête, Hank, c’est moi qui me serait demandé ce qui s’est passé hier soir…

Ouf… Au moins un qui se tracassait pas trop. Je me tournai vers Robin…

-Heu… Gerbe pas au City Hall, hein…

Le petit hocha désespérément la tête… Comme une pauvre promesse qu’il doutait de pouvoir tenir.

Ma mère, elle, ajustait le costume de Howard qui avec ses cheveux en pétard, ressemblait quand même toujours à un Howard Stone.  

@ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Howard Stone


Messages : 1204
Date d'inscription : 25/11/2015
Age du personnage : 34
Localisation : Chez moi avec Apolline

Who Am I?
Birth place: L'Eastside de L.A.
Je suis: un menteur, il parait...
Song: It's My Life - Bon Jovi


MessageSujet: Re: False Start (1970) [PV Howard][TERMINE]   Ven 12 Jan - 16:54



False Start
ft. Hank North


L’eau m’avait beaucoup trop refroidit… J’avais encore plus mal à la tête, maintenant. Merci, Hank…

Je sortis de la douche en faisant un regard de malheureux et en disant que j’avais froid mais Hank ça le faisait faire que rire. J’fis la moue. C’était pas drôle. En plus, mes fringues étaient mouillés maintenant et mon portefeuille avec. C’était vraiment pas cool. Mon unique billet de cinq dollars devait être foutu…

-Non… Mais t’façon, j’voulais pas que tu me réchauffes. T’as pas les bons atouts pour ça.

J’préférerais que ça soit Grace qui vienne me réchauffer même si elle avait la trentaine. Elle était vraiment la plus belle femme de L.A. même avec plus de 10 ans de plus que moi.

Je m’enroulai dans un essuie. Y’avait que ça pour me réchauffer dans cette salle de bain, de toute façon.

Hank posa sa tête sur mon épaule alors que j’proposais l’idée de reporter le mariage à plus tard dans la journée. J’me sentais pas vraiment apte à me déplacer jusqu’au City Hall. Hank était d’accord avec moi mais il disait que Helen était pas assez sage que pour accepter. Je laissai passer un long soupire. Les femmes ne savent vraiment pas prendre de sages et bonnes décisions… Surtout les p’tites-amies d’Hank, en fait…

On tambourina alors à la porte. C’était Christopher qui nous rappelait à l’ordre. J’soupirai à nouveau. Voilà Roger bis qui vient nous ennuyer… Manquait plus que ça. Comme si la gueule de bois suffisait pas.

Hank s’affola un peu et répondit à son frère qu’on était presque prête. Bah… Non… On était pas prêt du tout. On était même pas encore lavé…

Hank me regarda et j’voyais toute la détresse dans son regard. Il disait qu’on allait jamais y arriver.

-C’est ce que j’te dis depuis que j’suis réveillé…

Christopher jura et nous ordonna de nous grouillé. J’enfui ma tête entre mes genou en soupirant. Non, j’pouvais pas… C’était trop dur.

Mais fallait quand même… Et je me levai tant bien que moi, tout comme Hank, pour remplir notre mission du jour : marier mon pote. On s’habilla en quatrième vitesse… C’était très dur et j’devais chaque fois me rattraper aux murs pour éviter de tomber.

Finalement, j’réussi à m’habiller tout comme Hank. Enfin, plus ou moins habillé mais bon… J’avais pas vraiment l’habitude de mettre des costards.

Hank épousseta mes épaules et j’souris d’un très maigre sourire. Sourire, c’était dur quand on avait une telle gueule de bois…

J’étais débraillé. Mais Hank aussi alors j’dénotais pas pour une fois.

On sortit de la chambre et on descendit l’escalier où nous attendait la famille d’Hank. La mère de mon pote avait vraiment pas l’air satisfaite contrairement à son père qui rigolait. J’souris un peu en haussant les épaules alors qu’Hank s’excusait. Son père lui en tenait pas rigueur… Mais j’pense pas que c’était pareil pour son mère et son frère qui semblait plus sérieux que le patriarche North.

La mère d’Hank s’approcha de moi et commença à rentrer ma chemise dans mon pantalon et de réajuster ma cravate pendant que Terry faisait de même avec Hank. J’aimais bien la mère d’Hank… Elle était pas du tout comme la mienne. La mienne, elle m’aurait vu comme ça, elle m’aurait dit de faire mes bagages et de plus jamais revenir… Ce qu’elle avait réellement fait y’a deux ans d’ici mais pas pour des histoires de mariages et de gueule de bois…

Hank conseilla à Robin de pas dégueuler au City Hall mais j’crois que le gamin aura dur de se retenir. Et moi aussi d’ailleurs. La gueule de bois, ça pardonnait jamais… J’bois plus jamais de vodka-whisky…

On finit par quitter la maison et j’pris place côté passager dans la voiture d’Hank. L’avait qu’à conduire. C’était sa voiture et son mariage de toute façon.

Il démarra et, pendant tout l’trajet, j’arrêtai pas de gémir à chaque tournant parce que ça m’filait la nausée.

-Pas trop vite, Hank… S’te plait…

J’avais les yeux fermés et la tête collée contre la vitre. Plus jamais j’vais à un mariage après une fête parielle, moi…

Mais on finit par arriver. Et j’sortis de la voiture tel un zombie. Vu le nombre de voiture qu’il y avait, y’avait de forte chance qu’on soit en retard. Même Christopher et les parents d’Hank étaient déjà arrivés.

J’me tournai vers Hank.

-T’es prêt à finir tes jours avec Helen ? Parce que c’est l’moment de retourner dormir si t’es plus sûr de rien…

On sait jamais. P’tètre que si Hank avait changé d’avis on pourrait rentrer tout de suite.


@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hank North


Messages : 1067
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 38
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


MessageSujet: Re: False Start (1970) [PV Howard][TERMINE]   Sam 13 Jan - 15:13



False Start
ft. Howard Stone


Au vu de notre état, on avait fait de notre mieux. Et, au final, on s’en sortit pas trop mal… Un peu en retard, mais pas trop mal… Enfin ce fut ce que je pensais au moment où j’époussetais les épaules du pauvre et pâle Howard qui me regardait avec des yeux vides dans son costume débraillé…

-Plus jamais, on fait ça. Plus jamais on se bourre la gueule le jour avant le mariage… Enfin, quand ce sera ton tour… Parce que pour moi, c’est foutu. Quand ce sera ton tour, on fera ça genre deux jours avant, pour être sûr d’avoir cuvé d’ici là…

Sur cette excellente résolution, on descendit et la tête de ma mère me fit finalement douter qu’on s’en soit tirés si bien que ça.

Par chance, y avait mon père qui allait éviter que je ne me fasse bouffer par ma mère et Stopher… D’ailleurs, elle s’occupa de Howard pour ajuster son costume. Depuis le temps, Howard faisait partie de la famille maintenant, d’autant que quand ses parents à lui en avaient eu marre, deux ans plus tôt, il avait habité un temps ici le temps de se refaire.

Mais y avait un truc que je comprenais pas : personne regardait Robin de travers ! Nous, ouais, mais pas Robin alors que lui aussi avait une gueule de bois carabinée !

Bon… ok… Robin avait 13 ans et ne se mariait pas aujourd’hui… Et puis j’étais même pas sûr qu’il comprenait ce qui lui arrivait… Pas plus que Christopher, qui croyait que son gamin avait une gastro, heureusement pour nos matricules.

Bon… une fois nos costumes ajustés, on embarqua en voiture : Howard et moi dans ma voiture et Christopher, mes parents et Robin dans la voiture de mon frère. Grace, elle, devait s’être occupée, avec les autres filles, de préparer Helen et tout le bordel et se trouvait peut-être déjà au City Hall… Je savais pas trop quelle heure il était, avec tout ça…

Je fis le trajet avec une moyenne de 25 à 30 km/h pour ne pas vomir… Et Howard demandait que j’aille encore plus lentement, son front laissant une grosse trace sur la vitre du côté passager, place que prendrait Helen après le mariage au City Hall pour aller dans la salle où se déroulerait la fête (et qui n’était, heureusement, pas la même que celle dans laquelle on avait fait la fête la veille)…

-Je peux pas, plus lentement, Howard… La voiture va caler sinon…

Déjà qu’on nous klaxonnait parce qu’on allait trop lentement…

On finit par arriver, vivants, au City Hall ! C’était un putain de miracle ! Howard me demanda alors si j’étais toujours sûr de vouloir marier Helen ou si on pouvait retourner dormir…

-Ouais… Je crois que j’ai jamais été aussi prêt pour quelque chose.

Je fis mon entrée, tout sourire, les yeux complètement dans le gaz et les mains dans mes poches, à côté d’un Howard qui… ben qui survivait… Howard prit sa place, se laissant tomber sur sa chaise et moi, j’allais enlacer ma future épouse et l’embrassai d’entrée, plusieurs fois, sans même faire attention au type, le maire ou quoi, qui devait nous marier, ni aux flashes de l’appareil photo de mon père qui commença à mitrailler joyeusement.

Ça eu le don de faire rigoler Helen qui passa ses bras et son bouquet derrière ma nuque… Et elle vint me chuchoter à l’oreille en riant…

-Et le rasage, Cro-Magnon ?

J’embrassai son cou et chuchotai en retour, ravi de la retrouver…

-Ben… Je me suis dit que je préférais que tu le fasses...

Le maire s’éclaircit la gorge pour attirer notre attention et je relevai la tête pour le regarder, alors qu’il interrompait nos retrouvailles, avec l’air de dire : « Quoi ? Qu’est-ce qu’il y a ? »… Et mon père d’étouffer un rire qui contamina finalement toute la salle, Helen y comprit.

Puis moi, je compris aussi… Sauf que j’allai un rien trop vite puisque aucun discours n’avait été encore prononcé par ce type :

-Ah… ouais ouais ! Je le veux.

Et Robin, qui savait ce qu’il avait à faire parce qu’il l’avait déjà fait pour Sniper, s’empressa, tout pâlot qu’il était, de venir me voir et de me tendre les alliances, réagissant au « je le veux », sans trop réfléchir.

Helen était morte de rire alors que je lui passai la bague au doigt et elle fit de même sans non plus attendre que le maire prononce son discours, en me regardant dans les yeux, un sourire illuminant son visage.

-Je le veux aussi, Hank.

Résigné, le maire écarta les bras en signe d’impuissance.

-Bon ben… Vous pouvez embrasser la mariée alors… C’est pas comme si vous veniez de le faire dix fois…

Je ne me fis pas prier et embrassai fougueusement mon épouse, la faisant pencher en arrière sous les applaudissements de l’assemblée. Puis, quand le baiser prit fin, je levai sa main qui portai l’alliance en l’air, comme si elle venait de gagner un combat de boxe et exultai un cri de victoire.

-WHOOOOO HOOOO !

@ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: False Start (1970) [PV Howard][TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

False Start (1970) [PV Howard][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Howard Shore
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!
» start again, le 26/01/2012 à 1h05
» Are you ready boots ? Start walkin' ! [D8]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Flashbacks-