AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Feels Like A Storm [Pre-R&J] [PV Maritza] [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Jack Perry


Messages : 242
Date d'inscription : 14/02/2017
Age du personnage : 36
Localisation : BSC Tower

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: dépassé.
Song: See-Saw - Pink Floyd


MessageSujet: Feels Like A Storm [Pre-R&J] [PV Maritza] [TERMINE]   Mar 9 Jan - 20:03



Feels Like A Storm
ft. Maritza Cortez


Maritza Cortez, qui avait habité quelques jours dans mon appartement le temps d’un court séjour, ce qui m’avait bien arrangé au vu des quelques événements imprévus qui avaient un peu perturbé mes plans d’actions initiaux, était revenue cet après-midi accompagnée de son mari, Enrique.

J’avais été très étonné, de même que Livia que j’avais senti un peu déçue, de la voir débarquer à l’aéroport où nous étions venus les chercher, accompagnée uniquement de son mari et non pas des frères et sœur d’Olivia. Mais j’avais bien vite compris, dans la voiture, qu’il y avait de l’eau dans le gaz... En effet, Enrique qui m’avait donné l’impression, à Tijuana, d’être rigolard et bon vivant, était comme renfrogné et parlait très peu, même avec son épouse… Surtout avec son épouse, en fait…

En réalité, ils avaient chacun communiqué avec Livia et le reste du temps, ils avaient regardé par la fenêtre de leur côté respectif.

Pour une fois, j’étais bien content d’être une buse en espagnole, ça me permettait d’éviter de devoir faire la conversation dans une ambiance pareille, puisque Enrique ne parlait pas anglais.

Cependant, tous deux étaient tout sourire pour ma protégée… Aucun d’eux ne semblant perdre de vue qu’ils étaient venus pour Olivia. C’était déjà ça.

Liv avait dû partir plus tôt que nous afin de participer à tous les préparatifs de la pièce. Elle avait donc prit le bus pour Fairfax, me laissant seul avec ses parents dans mon appartement.

Dur dur… Parce que j’avais la désagréable impression de ne pas savoir ni où me mettre, ni quoi dire tant la tension qu’ils dégageaient était palpable… J’avais d’ailleurs été à deux doigts de dire à Olivia que j’allais la conduire jusqu’à Fairfax et venir donner un coup de main pour les préparatifs de la pièce… Ce qui m’aurait aussi permis de voir Brooke un peu plus longtemps…

Oh… Livia savait… Je n’en avais parlé avec elle que par allusions, sourires et demi-mots, mais mon coup de fil, le soir du « repassage », pour signaler que je ne reviendrais que le lendemain et ma distraction manifeste ces derniers temps n’avaient laissé aucun doute à la jeune fille sur ce qui se passait entre sa prof d’histoire et moi…

Mais je ne pouvais décemment pas laisser mes invités, les parents de Livia, seuls dans mon appartement… Il fallait que je les installe au mieux, déjà, et puis j’avais un peu peur que cette tension latente n’explose et que mon appartement explose avec. Bon, ok, c’était un peu exagéré, mais c’était l’impression que ça donnait. Sans compter qu’il faudrait quand même que je les conduise jusqu’à l’école de Liv pour voir la pièce. Je me voyais mal leur dire de prendre un taxi.

Une bonne heure avant que nous ne devions partir à notre tour pour Fairfax, Enrique, qui fit bonne figure en s’adressant à moi pour bien me montrer que je ne faisais pas partie de son problème quel qu’il soit, me fit comprendre qu’il désirait se servir de la salle de bain afin de se préparer pour ce soir. Je lui avais souris, avait hoché la tête et lui avais montré, à défaut de pouvoir lui parler, où se trouvait tout ce qu’il était susceptible d’avoir besoin…

Je me retrouvai donc seul avec Maritza qui, elle, défaisait ses bagages pour les quelques jours qu’ils allaient passer ici.

Je m’approchai d’elle, les lèvres pincées…

-Je serai ravi de vous laisser mon grand lit, à vous et Enrique… Si toutefois, cela vous convient… Sinon… On peut faire autrement…

Au pire, je pourrais même aller dormir ailleurs le temps de leur séjour… J’avais ma petite idée là-dessus…

Je fronçai les sourcils, regardant Maritza.

-Vous êtes sûre que ça va ?

@ Billy Lighter
















JACK


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maritza Cortez


Messages : 93
Date d'inscription : 05/08/2017
Age du personnage : 35
Localisation : Tijuana, Mexique


MessageSujet: Re: Feels Like A Storm [Pre-R&J] [PV Maritza] [TERMINE]   Jeu 11 Jan - 4:06



Feel Like A Storm [Pre R&J]
ft. Jack Perry




Dès mon retour de Los Angeles après ma première visite, les choses se sont mises à mal tourner entre Enrique et moi. J’ai vécu un léger moment de nostalgie, plusieurs souvenirs ont refait surface et je l’avoue, j’ai été rêveuse d’un passé maintenant lointain.  Pas encore assez lointain cependant pour que mon mari ne se sente pas menacé par lui.

Quand je fus  expédiée à Tijuana, le cœur en miette, je me suis rapidement étourdie dans les bras d’Enrique et, quand j’ai appris que je portais l’enfant de mon démon blond, ça n’a fait que précipité le pas sur un mariage de raison, plutôt qu’un mariage d’amour.

Les sentiments que j’entretenais pour lui à l’époque, bien que sincères, n’étaient suffisant pour se dire oui devant Dieu et les Hommes. Mais il me sauvait d’une situation embarrassante. Jamais je n’aurais opté pour l’avortement, en bonne chrétienne, cela allait a l’encontre de mes valeurs et de celles de ma famille.

Au fil des ans, j’ai appris à aimer Enrique, peut-être pas autant qu’il m’aime mais nous avons développés une belle complicité et bâtis beaucoup de choses ensemble. Mais ce ne fut jamais assez pour effacer complètement mes sentiments pour Jimmy et ce, malgré toute la colère, la frustration et l’incompréhension  suite au geste qu’il a posé a mon endroit.

Quand Olivia a fuguée pour se rendre à Los Angeles, déjà ça avait suffit à ouvrir une brèche dans les inquiétudes de mon mari. «   Si elle le retrouve, s’il la reconnait comme sa propre fille, que feras-tu ? » Jamais il n’a été inquiet qu’Olivia l’oublie lui, mais plutôt que balais notre histoire du revers de la main pour reprendre là où ma première histoire d’amour avait été abruptement interrompu 16 ans plus tôt.

Ma petite visite à Los Angeles avait suffit à briser le barrage d’Enrique et laisser aller toutes ses inquiétudes au point ou l’ambiance en était devenu insoutenable.  Je ne savais plus lui parler sans le vexer, puisqu’il me prêtait des intentions que je n’avais pas.

Et j’ai eu beau lui dire et redire que je n’avais pas l’intention de reprendre contact avec le père d’Olivia, mon mari s’avouait vaincu avant même que le combat ait lieu – métaphoriquement parlant.

J’aurais aimé que ma fille nous trouve enjoués et excités à l’idée d’être auprès d’elle pour la pièce dans laquelle elle interprète le rôle titre, mais au lieu de ça, elle a dû se dire que nous étions ternes et mornes.

- Enrique supporte mal l’avion, chica, le vol à été pénible mais t’en fait pas… après quelques heures de repos tout ira bien !

Si cela avait suffit à la convaincre, il semble que ce ne fut pas assez pour berner Jack qui me demanda, alors que je sortais des valises les vêtements et nécessaire pour se mettre en beauté pour la soirée, si tout allait bien après un petit préambule sur l’endroit ou nous allions dormir.

Je sortis ma robe de la housse et passa ma main sur le tissus du buste pour en chasser quelques plis puis je l’accrochais à la porte du placard avant de regarder Jack et de soupirer.

- Enrique est persuadé que je joue au chat et à la souris avec Jimmy Reed et que notre venu ici n’est qu’un prétexte pour chercher à le voir. Pour lui, c’est comme si de savoir Olivia établi à Los Angeles m’offrait l’opportunité que je n’ai pas eu  avant pour revenir, tête haute, ici.  

J’allais ajouter que c’était au point où j’avais dû  presque lui tordre un bras pour qu’il accepte de m’accompagner. Lui faire comprendre qu’Oliva comptait sur lui, qu’elle avait besoin de sa présence autant que de la mienne.

- C’est gentil pour la chambre, Jack.  Mais Je peux dormir avec Chica et Enrique prendra le canapé. Sa bouderie va jusque là.

Je me contentais d’hausser des épaules, parce que de toute façon, que pouvais-je dire ou faire de plus que je n’avais déjà tenté ?


@ Billy Lighter


She can take it back, she will take it back some day… ©️Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jack Perry


Messages : 242
Date d'inscription : 14/02/2017
Age du personnage : 36
Localisation : BSC Tower

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: dépassé.
Song: See-Saw - Pink Floyd


MessageSujet: Re: Feels Like A Storm [Pre-R&J] [PV Maritza] [TERMINE]   Ven 12 Jan - 11:32



Feels Like A Storm
ft. Maritza Cortez


Enrique dans la salle de bain, Livia partie pour Fairfax, j’en profitai pour engager la conversation avec Maritza. J’aurais probablement fait exactement la même chose avec son mari si les rôles avaient été inversés et que j’avais pu parler et comprendre la langue d’Enrique. Je n’aurais jamais tenté le coup de parler ouvertement à Maritza devant son mari en tablant sur le fait qu’il me comprenait probablement autant que je le comprenais, parce que ce n’était pas sûr et qu’en plus, c’était tout bonnement impoli de faire ça.

J’avais amené le sujet en partant du point de vue pratique de savoir où chacun voulait dormir. Un prétexte pour en venir aux tensions que je sentais clairement dans le couple des parents de ma protégée.

La belle latina soupira, mais ne chercha pas à fuir la conversation, bien au contraire. Je m’assis sur le canapé, à côté de la valise qu’elle était en train de vider, pour l’écouter. Je ne prétendais pas pouvoir régler leur problème, loin de là, je ne les connaissais même pas assez que pour les conseiller… Et je n’avais pas assez d’expérience de couple, pour l’instant, pour le faire, de toute façon.

Mais je pensais que l’aider à vider un peu son sac pourrait peut-être soulager un peu la tension… Et c’était surtout pour le bonheur de Livia que je le faisais. Parce qu’autrement, tout ça ne me regardait pas. Mais la jeune fille avait été tellement impatiente de revoir sa famille ces derniers jours ! Je n’avais pas vraiment envie qu’ils passent leur temps ici à s’engueuler ou à se tirer la gueule devant elle.

Il ne fallut pas deux phrases pour que sorte le nom de mon patron, Jimmy Reed. Je soupirai et passai une main sur mon visage avant de relever mes yeux bleus sur Maritza. Cet homme était le ver dans la pomme magnifique qu’était la famille qu’avaient construit la jeune femme et Enrique. Sans lui dans l’équation, tout serait parfait, à mes yeux tout du moins.

Une question me démangeait, mais encore une fois, les convenances m’empêchèrent de lui demander : « Et, c’est le cas ? ». Est-ce qu’elle nourrissait ne serait-ce qu’une étincelle d’espoir d’apercevoir Jimmy Reed, de pouvoir lui parler ? Est-ce que les inquiétudes d’Enrique ne seraient pas, ne serait-ce qu’un tout petit peu, justifiées ?

Mais je ne dis rien, me contentant, dans un premier temps, d’écouter Maritza dire qu’elle et son mari feraient chambre à part, pour la cause.

-Ok… De toute façon, ce n’est pas encore sûr que je dorme ici ce soir. Dans ce cas-là, l’appartement serait vôtre et vous n’aurez qu’à faire comme chez vous.

Je n’étais pas sûr de pouvoir résister de passer toute la soirée à proximité de Brooke, sans pouvoir, par soucis d’intégrité, montrer que nous étions en couple puisque j’étais manager de Livia et qu’elle était professeur de ma protégée, puis devoir la quitter comme ça. Non, je comptais bien profiter de Brooke ensuite, à l’abri des regards et des médisants.

Je pinçai mes lèvres à nouveau, avec cette impression de progresser en terrain miné.

-Vous savez combien de fois, depuis que je travaille chez BSC, j’ai vu Jimmy Reed ? Vu, pas parlé… Cela doit se compter sur les doigts d’une main. Livia, qui a signé chez BSC ne l’a vu qu’une fois… Et c’était un pur hasard.

Je fis la moue.

-Est-ce qu’Enrique sait ça ? Est-ce que votre mari sait qu’on ne voit Jimmy Reed que lorsque Jimmy Reed a envie de nous voir et non l’inverse ?

Ma véritable question, sous-entendue, étant : « Est-ce que vous le savez aussi, Maritza ? Ou est-ce que vous courrez après un fantôme au risque de mettre à mal des années de complicité avec un homme qui s’est réellement donné pour votre famille ? »

Je soupirai.

-C’est Livia que nous allons voir ce soir. C’est elle la star. Et je doute que quelqu’un comme Jimmy Reed aille voir une pièce de théâtre d’étudiants à Fairfax High School…

Même si sa fille y tenait le rôle-titre…

-Enrique n’a pas à s’inquiéter… Vous devriez le lui dire, pour le bien de Liv…

Je fronçai légèrement les sourcils… Un peu perplexe, mais sans juger. Si Howard Stone avait eu raison sur un point à une époque, c’était que je n’avais aucun droit de juger les actes et les sentiments des gens.

-Il n’a pas de raison de s’inquiéter, hein ?

@ Billy Lighter
















JACK


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maritza Cortez


Messages : 93
Date d'inscription : 05/08/2017
Age du personnage : 35
Localisation : Tijuana, Mexique


MessageSujet: Re: Feels Like A Storm [Pre-R&J] [PV Maritza] [TERMINE]   Sam 13 Jan - 5:31



Feel Like A Storm [Pre R&J]
ft. Jack Perry





J’aurais bien aimé ne pas avoir cette discussion avec Jack. Il a bien assez de gérer ma fille, au-delà de son mandat de manager sans en plus servir de courrier du cœur à ses parents. Seulement voilà, le malaise entre mon mari et moi est à ce point perceptible que Jack  crève l’abcès avec délicatesse. Pourquoi lui caché l’évidence ?  Alors je lui confis le fondement de ce qui se trame entre Enrique et moi.

Je ne sais plus comment lui faire comprendre – à mon époux, non au manager – que je ne cherche pas à renouer de lien avec mon amour de jeune fille. Mais voilà, il a ses raisons de croire que j’enrobe la vérité de sucre pour mieux lui faire avaler le morceau.

Ma robe suspendu pour éviter qu’elle ne se froisse d’avantage,  je regarde Jack avec l’air d’une femme résignée. Que pouvais-je faire de plus pour faire comprendre à Enrique que rien n’a été manœuvré dans le but d’aboutir éventuellement  sur Jimmy.

Je commence à comprendre pourquoi Jack à la cote auprès de ma fille.

Tout d’abord il m’écoute attentivement sans chercher à en placer une toutes les 2 secondes, puis parce qu’il semble vraiment enregistrer les informations qu’il trouve dans ce que je dis. Il analyse, réfléchis puis s’exprime ensuite.

De par sa propre expérience chez BSC, il n’a vu que très rarement son patron sur son lieu de travail.  Idem pour Olivia qui ne l’a croisé qu’une seule fois et dans le plus grand des hasards.

Je  hausse des épaules  en  levant mes mains devant moi quand Jack me demande si Enrique est au courant de ça.

- Je n’ai pas été en contact avec Jimmy depuis les 16 dernières années Jack, je ne peux pas statuer sur ses allés et venu mais ce qui inquiète Enrique ce n’est pas la présence de Jimmy, mais de nous savoir réunis, de près ou de loin.

Cette simple possibilité aura suffit à causé tout un tsunami dans mon couple. Enfin… pas que ça.
Et comme le mentionne Jack, c’est Olivia qui doit être le centre de notre attention ce soir. C’est la raison pour laquelle j’ai tenu a sacrifier un Noël en famille a Tijuana pour un Noël à Los Angeles avec Olivia et son manager.  J’ai conscience que j’ai chamboulée bien des traditions mais je sais que les enfants sont petits et qu’ils ne verront pas la différence entre ouvrir leur cadeau le 26 décembre ou le  25.

Mais je crois que toutes les raison pour Enrique sont valables pour me faire la tête. Même s’il était lui-même  attristé de ne pas avoir Chica pour Noël.

- Je sais Jack, je sais. Je le lui ai dit et répété. Il n’y a aucune raison pour que Jimmy se pointe  au spectacle.  Et j’ai tenté  de le lui faire comprendre mais…il y a eu cette photo…

Je pousse un long soupire résigné avant de prendre place au côté de Jack sur le canapé en passant une main dans mes cheveux le temps que je cherche comment expliquer ce qui a déclenché l’escalade des inquiétudes d’Enrique au point de faire battre de l’ail notre mariage.

- J’ai… écrit à Jimmy. Après votre passage à Tijuana et pour réponse, il m’a retourné une photo de nous deux, prise à l’époque où notre relation était au beau fixe.  Enrique l’a trouvé, bien entendu et voilà. Depuis, qu’importe ce que je lui dis, il reste persuadé que maintenant que Livia est ici pour y rester, je n’attends qu’un signe de Reed pour rappliquer.

Je me sens honteuse d’avouer cela à Jack mais la lettre, à la base n’avait pour seul but que de me rassurer sur les intentions de Jimmy vis-à-vis de notre fille.  Rien de plus.  Mai sil avait trouvé le moyen de venir me jouer dans la tête et retourner mon cœur à l’envers au point où j’en suis resté plusieurs journées, complètement  perdu dans ma tête, à revivre les souvenirs heureux d’une époque révolue.

- Je compte sur cette soirée pour lui montrer que ses inquiétudes sont sans fondement et que la pièce était bel et bien la seule raison de notre visite.



@ Billy Lighter


She can take it back, she will take it back some day… ©️Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jack Perry


Messages : 242
Date d'inscription : 14/02/2017
Age du personnage : 36
Localisation : BSC Tower

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: dépassé.
Song: See-Saw - Pink Floyd


MessageSujet: Re: Feels Like A Storm [Pre-R&J] [PV Maritza] [TERMINE]   Dim 14 Jan - 20:56



Feels Like A Storm
ft. Maritza Cortez


Comme me l’avoua Maritza, bien que ça se voyait comme le nez au milieu de la figure, il y avait bien de l’eau dans le gaz dans le couple Cortez-Lopez… Et qui était responsable de ça, je vous le donne en mille ? Jimmy Reed, bien évidemment…

Si je connaissais Livia, je connaissais beaucoup moins ses parents, Enrique et Maritza. Mais cette dernière nous avait, à Tijuana, longuement parlé de sa relation avec Reed quand il avait été temps de répondre à certaines questions de sa fille. Et j’avais déjà bien senti, à ce moment-là, que si elle avait des mots durs pour mon patron… elle ne pensait pas ces mots-là.

Elle lui en voulait, mais elle n’y croyait pas quand elle le traitait de Bastardo-Gringo, d’enfoiré sans cœur et j’en passe et des meilleures.

Elle manquait de conviction.

Je pouvais comprendre Enrique, si elle lui parlait de Reed en ces termes et surtout, de cette façon-là.

Et pourtant, je ne pouvais pas mettre en doute les intentions de Maritza en venant ici. Elle était certes une épouse, mais elle me semblait aussi être une mère attentionnée pour ses enfants, pas le genre à mettre son mariage en péril pour un amour de jeunesse… Surtout quand cet amour était du style de Reed.

Enfin, ça, c’était mon ressenti à moi…

Ou juste ce que je voulais croire, pour le bien de Livia.

J’avais demandé à Maritza si Enrique savait que même si Maritza avait voulu voir Jimmy à tout prix, ce ne serait pas elle qui en déciderait mais uniquement Reed lui-même. Et la réponse de Maritza fut des plus pertinentes : comment aurait-elle pu expliquer à Enrique que c’était comme ça que Reed fonctionnait alors que Maritza n’avait plus eu de contact avec lui depuis 16 ans ?

Je passai une main sur mon visage…

-Oui, vous avez raison… Désolé…

Alors, j’avais essayé de régler le problème par ailleurs, en disant qu’ils étaient là pour le bien de Livia et aussi que Jimmy Reed ne risquait pas de se pointer à une pièce de théâtre d’étudiants à Fairfax High School. Même si sa fille jouait dedans, ça, j’étais prêt à en mettre ma main à couper parce que moi, j’étais intimement persuadé qu’il n’en avait rien à foutre…

Et pourtant… il y avait eu l’interview qu’il avait prévue avec Moriarty… la signature chez BSC… Le single avec Mclagan…

Les coudes appuyés sur mes genoux, mes mains jointes, j’écoutais toujours Maritza me dire qu’elle avait essayé de lui expliquer tout ça et qu’Enrique avait continué à râler…

Bah alors, c’était lui le problème... Parce qu’il prêtait à Maritza des intentions qu’elle n’avait vraiment pas…

Sauf que Maritza n’avait pas fini.

Elle parla d’une photo et je la regardai dans les yeux, me demandant de quoi elle pouvait bien parler… D’instinct, je pensai à L.A.People… Tout le monde ici, qui avait rapport plus ou moins avec la jet-set, devait avoir le putain de même réflexe…

Mais c’était bien pire que ça.

Maritza avait écrit à Jimmy… Et Jimmy avait répondu… Je frottai mon visage à deux mains avant de me laisser aller en arrière contre le dossier du divan, à côté de la latina…

Je soupirai… Tu m’étonnes qu’Enrique l’a mauvaise…

-Ça… complique légèrement les choses, en effet.

Maritza ajouta avec détermination qu’elle comptait bien prouver à son mari qu’elle n’était ici que pour Livia et la pièce… Je hochai la tête avant de faire un geste de la main contre le dossier du fauteuil sur lequel elle était posée, un geste qui trahissait ma perplexité.

-J’en doute pas que vous soyez là pour Liv… Mais j’ai une question quand même. Vous n’êtes pas obligée de me répondre parce que je sais que ça ne me regarde pas. Mais j’aimerais comprendre…

En partie parce que je suis en première ligne entre Reed et Livia…

-Pourquoi avoir écrit à Reed ? Je ne vous demande pas de me dire ce que vous lui avez écrit mais pourquoi vous avez eu besoin de le faire.

@ Billy Lighter
















JACK


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maritza Cortez


Messages : 93
Date d'inscription : 05/08/2017
Age du personnage : 35
Localisation : Tijuana, Mexique


MessageSujet: Re: Feels Like A Storm [Pre-R&J] [PV Maritza] [TERMINE]   Mar 16 Jan - 3:18



Feel Like A Storm [Pre R&J]
ft. Jack Perry





La situation est une bête impasse. Et plus je tente de me justifier auprès d’Enrique, plus je ne fais que de m’enfoncer. J’ai donc prit sur moi de passer par-dessus la froideur extrême qui émane de ma relation de couple pour me concentrer sur la réussite de ma fille lors de sa première apparition sur scène et pas pour n’importe quelle pièce.

Romeo y Julieta.

La vie tenterait de m’envoyer un message qu’elle ne s’y prendrait pas mieux.  Mais cette réflexion et tout ce qui entour ce souvenir, je le garde pour moi et pour moi seule. Si je devais laisser échapper la signification qu’à cette pièce, je peux déjà signer les papiers du divorce.

Et je ne veux pas ça. J’ai appris à l’aimer avec les années. Nous avons traversés tant de choses ensemble, bâtis des souvenirs, racontés des histoires. Nous formons une équipe et… je l’aime… bien.

Je fonde beaucoup d’espoirs dans ce voyage éclair à Los Angeles avec Enrique. Je veux lui prouver que je suis bel et bien ici pour Olivia et uniquement elle. Et la question de Jack me fait bien sourciller.

Comment aurais-je pu prétendre connaître les habitudes de Jimmy et rassurer Enrique là-dessus alors qu’à l’époque, nous nous terrions dans mon appartement de l’Eastside et que jamais nous n’en sortions ?  Je ne connais rien de la vie de Jimmy Reed et de ses allées et venues.

Seulement, je suis certaine que, puisqu’il n’a pas encore cherché à rencontrer notre fille, il ne profitera pas d’un spectacle étudiant pour annoncer à la face du monde être le père de la nouvelle perle rare de BSC.

Assise aux côtés de Jack sur le canapé, je me dois de lui dire toute la vérité puisque les raisons expliquant l’attitude d’Enrique semblent disproportionnées et que, bien que le manager de ma fille ne le connaisse que très peu, il savait déjà que le caractère joviale et enjoué de mon époux ne colle pas avec le personnage qui se trouve en ce moment sous la douche.  

Je lui avoue donc, avoir écrit à Jimmy et qu’en guise de réponse, ce dernier m’a envoyé une photo. De lui et moi à l’époque où nous formions un couple qui embrassait l’avenir avec de grands espoirs. Du moins, c’est comme cela que je nous voyais à ce moment là.

- Ça les compliques énormément, vous voulez dire.

Depuis, les choses vont de mal en pire. Enrique me boude, nous faisons chambre à part et quand il m’adresse la parole, c’est pour nécessité absolue.

Pour Jack, une question demeure. Je l’anticipe et la crains et, même s’il me dit que je n’ai aucunement l’obligation de lui répondre, et parce que toute cette histoire pourrait avoir des répercussions sur ma fille de qui il prend soin, je me dois de lui répondre le plus honnêtement possible.

- Je lui ai écrit peu de temps après votre départ de Tijuana. Toute cette histoire m’a grandement chamboulée et, sachant qu’ils avaient eu un premier contact dans le bureau de votre collègue, j’ai sentis le besoin de connaître ses intentions.

Olivia n’est pas un jouet qu’on peut se venter de posséder un temps puis se débarrasser quand elle ne nous avantage plus. On n’entre pas dans sa vie pour en sortir quand les responsabilités qui viennent avec elle deviennent trop oppressantes.

- Pour toute réponse il m’a retournée une photo de lui et moi et ce n’est pas tant la photo qui a choquée Enrique que l’inscription sur la dite photo et la signature de Jimmy.

Cette inscription, je n’ai eu d’autre choix que de la traduire pour Enrique qui ne lâchait pas le morceau. Mais je la garde pour moi, maintenant.  Et pour moi seule. De toute façon, Jack a assez d’éléments en sa possession pour tirer ses propres conclusions et sentir l’odeur de d’incendie.

- Je souffre autant que lui, vous savez. Mais sauf lui montrer que  Jimmy ne présente aucun danger pour notre couple et qu’il n’est pas entrain de se forger une place dans la vie d’Olivia, que puis-je faire d’autres ?  Ramener Olivia a Tijuana ?


@ Billy Lighter


She can take it back, she will take it back some day… ©️Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jack Perry


Messages : 242
Date d'inscription : 14/02/2017
Age du personnage : 36
Localisation : BSC Tower

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: dépassé.
Song: See-Saw - Pink Floyd


MessageSujet: Re: Feels Like A Storm [Pre-R&J] [PV Maritza] [TERMINE]   Jeu 18 Jan - 19:51



Feels Like A Storm
ft. Maritza Cortez


-Oui… C’était de l’ironie…

Quand j’avais dit que ça compliquait légèrement les choses… Evidemment que je m’imaginais bien que si Maritza avait communiqué avec Jimmy et qu’il lui avait répondu en lui envoyant une photo sur laquelle Enrique était tombé, ça faisait même plus que compliquer les choses.

Ça les compromettait carrément, ouais !

Et je n’arrivais pas, même en retournant ça encore et encore dans ma tête, à comprendre pourquoi Maritza avait cherché à entrer en contact avec Reed. Même si ce qui m’étonnait encore plus, c’était de savoir que Reed lui avait répondu alors qu’elle avait affirmé, lorsque nous étions venu la voir à Tijuana que, depuis leur séparation, hormis pour les versements d’argent, elle n’avait plus jamais eu aucun signe de vie de la part du patron de BSC.

Mais à défaut de pouvoir poser la question à Jimmy Reed, je la posai à Maritza.

Il y avait là une part de curiosité. Qui ne serait pas curieux tant cette histoire semblait sortie d’un film.

Mais sa réponse fit sens… Et dans le bon sens. Je comprenais qu’en tant que mère, et sachant qu’il y avait eu un bref contact entre Livia et Reed, elle avait voulu connaître les intentions de mon patron envers sa fille.

C’était plus que légitime.

Je hochai la tête et lui souris, lui montrant par là toute ma compréhension. Mais Maritza n’avait pas fini et je pouvais sentir de plus en plus dans sa voix la détresse dans laquelle elle était. Et pourtant, Reed ne lui avait retourné qu’une photo, avec juste une inscription et sa signature, si je comprenais bien.

Et ça avait suffi à créer les tensions entre Maritza et son mari que je constatais aujourd’hui et ressentais dans tout l’appartement alors même qu’ils n’étaient plus dans la même pièce.

Jimmy Reed était à la hauteur de sa foutue réputation qui faisait de lui une sorte de fantôme charismatique, capable d’être partout et nulle part à la fois.

Je ne pus m’empêcher de tenter de réconforter Maritza en passant ma main sur le haut de son dos. Enrique lui prêtait probablement des intentions qu’elle n’avait pas… Mais Jimmy Reed s’était amusé à aller gratter une vieille cicatrice au point de la rouvrir, apparemment.

La latina affirma souffrir autant que son mari et je n’en doutais pas. Je pouvais le lire dans ses yeux. Elle était complètement perdue. Et c’était ça qui était dangereux. Elle se posait donc pas mal de question, en premier lieu, de savoir ce qu’elle devait faire.

Je soupirai…

-Je ne sais pas…

J’entendis la douche s’arrêter dans la salle de bain… Notre temps était compté, même s’il nous en restait encore un peu. Et j’avais le cœur serré d’avoir entendu Maritza évoquer l’idée de ramener Livia à Tijuana.

-Allez à cette pièce, pour commencer. Admirer votre fille sur scène, tous les deux. Profitez de votre séjour ici pour vous rappeler qu’ensemble, vous et Enrique, avez élevé une jeune fille exceptionnelle. Montrez-lui, à elle, combien vous en êtes fiers.

Je souris.

-Ce n’est plus une enfant, plus tout à fait… Mais reste qu’elle a besoin de votre soutien quoi qu’il arrive.

Je pinçai mes lèvres et pris sa main pour la soutenir.

-Ne prenez pas des décisions irréversibles à chaud… Pensez à ce que vous avez construit. Vous avez une famille, de magnifiques enfants, tout ce dont j’ai toujours rêvé et peut-être idéalisé… Ne sacrifiez pas tout ça parce que vous et Enrique avez peur des fantômes.

Mais j’avais une dernière question, que je posai après avoir brièvement jeté un œil en direction de la porte de la salle de bain.

-Il faut que je sache, pour Livia. Avez-vous eu la réponse à votre question ? Est-ce que vous connaissez les intentions de Jimmy Reed ?

@ Billy Lighter
















JACK


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maritza Cortez


Messages : 93
Date d'inscription : 05/08/2017
Age du personnage : 35
Localisation : Tijuana, Mexique


MessageSujet: Re: Feels Like A Storm [Pre-R&J] [PV Maritza] [TERMINE]   Ven 19 Jan - 22:37



Feel Like A Storm [Pre R&J]
ft. Jack Perry





Je suis complètement épuisée de me battre contre des moulins à vent. Pendant 17 ans, j’ai réprimé tant de choses en moi, tourné et retourné dans ma tête une multitude de questions  qui sont demeurés sans réponses et je me suis efforcé de continuer d’avancer, pour le bien d’Olivia, certes, mais aussi de celui de la famille que je me suis bâtis au fils des ans.

J’ai réappris à faire confiance, et à aimer même.  Jamais cependant, je n’ai mentis sur mes sentiments pour Jimmy qui subsistent toujours après autant d’année et malgré la douleur encore vive qu’il m’a infligé. Enrique l’a toujours su et n’avait jamais semblé en souffrir. Peut-être parce que, que je le veuille ou non, Jimmy s’était arrangé pour que je ne cherche plus à le contacter.

Mais c’était avant qu’Olivia ne grandisse et cherche à comprendre. Avant qu’elle ne ressente le besoin de retrouver ses racines américaines et qu’elle ne fugue de notre demeure, en pleine nuit.

À partir de ce moment là, ce fut comme si quelqu’un avait brusquement tiré  le tapis sous nos pieds. Et depuis, nous tentons simplement d’éviter de voir trop de plats se fracasser au sol.

Jack est involontairement mêlé à toute cette histoire et, parce qu’Olivia est loin d’être naïve et rusé comme pas une,  il est plus sage de donner l’heure juste à son manager qui l’héberge avec tout l’amour et la patience qu’un père – un vrai – sait donner.

J’ai tant de fois ressassé le fil des évènements que j’ai fini par le donner un mal de tête permanent. Et Jack, dans un geste compatissant, vient placer sa main dans mon dos. Si je ne me retenais pas, je crois que je craquerais. Je fondrais littéralement en larmes.

Enrique agit en homme apeuré et résigné. Il se croit vaincu alors qu’il n’a aucune raison de l’être. Tant et si bien que j’en suis venue à bouts de tous arguments pour le rassurer et que j’ai émis tout haut la possibilité de rapatrier ma fille à Tijuana, sachant très bien que cette fatalité briserait le cœur de Jack.

« Tu ne peux épargner tout le monde, Maritza ».

Et je sais très bien que cette supposition à ébranlé Jack. Ça se ressent qu’à la façon dont il a d’exposer les choses.  De profiter de la pièce et de passer du temps de qualité avec notre fille, lui donner tout l’amour que nous pouvons est la seule et unique chose à faire.

Je me garde bien de lui dire : « C’est exactement ce que je m’évertue de faire comprendre à mon mari, Jack ! ».  Je me contente de lui sourire en hochant de la tête.

La douche ne coule plus. Enrique sera bientôt prêt et je ne me suis même pas encore changé. Je me lève donc pour sortir ma robe de la housse que j’ai un peu plus tôt suspendue.

Jack, a encore une question, et non la moindre.  Je reste silencieuse de longues secondes avant de trouver ce que je vais lui répondre.  Il y avait bien des façons d’interpréter le message qu’avait inscrit Jimmy sur la photo.  Mais une seule m’avait suffit.

Alors, ma robe en main, je regardais Jack droit dans les yeux avant de lui répondre :

- Peut-on vraiment damner le pion à Jimmy Reed ?


@ Billy Lighter


She can take it back, she will take it back some day… ©️Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Feels Like A Storm [Pre-R&J] [PV Maritza] [TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Feels Like A Storm [Pre-R&J] [PV Maritza] [TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» James Storm Vs Brock Lesnar
» [UPTOBOX] Final Storm [DVDRiP]
» Flame On [Johnny Storm]
» James Storm vs Kofi Kingston
» Drew McIntyre vs James Storm

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Downtown :: Appartement de Jack Perry-