AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Have You Ever Touched The Rainbow? [Pre-R&J] [PV Martitza][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Jimmy Reed


Messages : 676
Date d'inscription : 12/08/2016
Age du personnage : 36
Localisation : Malibu

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Le chef des Los Diablos
Song: The Man Who Sold The World - David Bowie


MessageSujet: Have You Ever Touched The Rainbow? [Pre-R&J] [PV Martitza][TERMINE]   Dim 21 Jan - 20:40



Have You Ever
Touched The Rainbow ?
ft. Maritza Cortez




Après avoir rencontré le couple Moriarty, j’avais réussi à me débarrasser de Hunt aussi difficilement qu’on se défait d’un chewing-gum collé à une semelle. J’avais été voir ma place puisque la proviseur semblait faire tout un cas d’un siège de velours, en plein centre de la première rangée et réservée. Magnifique. J’allais donc me retrouver entre Kate Julian et Jack Perry, si je comprenais bien.

Toutefois était-ce que ce que je croyais.

J’étais ensuite allé rencontrer quelques professeurs de l’école dont un ou deux étaient plus que des vétérans puisque j’étais à l’école ici qu’ils étaient déjà là. Et ils ne manquèrent pas, évidemment, d’étaler leur fierté quant à avoir contribué à construire l’homme que j’étais aujourd’hui. J’avais rigolé, avais souris… lancé quelques platitudes à qui voulait bien les entendre, puis avait passé mon chemin.

Le seul qui avait construit Jimmy Reed… C’était moi… Parfois à un prix bien élevé, d’ailleurs.

Une fois qu’on m’eut laissé deux secondes pour respirer et alors que je vis Kate Julian chercher après quelqu’un, je me glissai jusqu’à un angle mort d’où personne ne pouvais me voir… Mais d’où je pouvais voir tout le monde.

Comme lors de mon tout premier jour ici.

J’identifiai les points névralgiques :

En premier lieu, l’entrée où Hunt distribuait avec un professeur des flyers décrivant le programme de la soirée, les différents actes de la pièce. J’en avais déjà un dans ma poche. Je remarquai déjà une première chose notable lorsqu’une jeune femme, accompagnée d’un homme apporta de nouvelles boîtes pleines de flyers à la proviseur : l’homme était Evan « Sniper » Kurtz. Pas étonnant dans un sens, sa fille faisait partie du casting de la pièce… Et pourtant une belle surprise pour moi puisque cet ex-artiste de BSC semblait en forme… Peut-être une bonne occasion à saisir.

Sniper et la jeune femme, après avoir déposé les caisses, filèrent vers l’amphithéâtre dans lequel ils pénétrèrent.

Autre point important : Kate Julian qui riait maintenant bruyamment avec un couple qui devaient être les parents d’un ami de son fils. Très bien, oublie-moi.

Ensuite, le couple Moriarty, très unis, très beau, quelque part avec le ventre rond que Sonne arborait désormais, et qui se rassasiait en jus d’orange et autres en attendant que le spectacle commence tout en commentant l’établissement.

Il y avait également le petit groupe de professeurs rassemblés non loin de moi et qui ne tarissaient pas de ragots tant au sujet des enfants qu’ils étaient chargés d’instruire dans la mesure de leurs capacités limitées, que sur les parents de ceux-ci.

Mais où diable était donc Perry ? Lui que beaucoup targuaient déjà d’être un père de substitution pour Livia Cortez. Où es-tu, Perry ?

Sniper eut le temps de ressortir de l’amphithéâtre quand…

Je le vis enfin… Ou plutôt, non, ce ne fut pas lui que je vis en premier alors que ma bouche s’ouvrait malgré moi de surprise, laissant échapper dans un soupire en me collant à mon pilier :

-Ritza…

Perry lui désigna différentes directions, différents groupes comme celui des professeurs, expliquant probablement à Maritza comment s’y retrouver… Puis le manager s’éclipsa, allant d’abord vers Hunt, puis vers l’amphithéâtre…

Et laissant la seule femme que j’aie jamais aimée au milieu du jeu de quilles, accompagnée d’un latino inconnu au bataillon que la présence et la beauté de Maritza effaçait complètement, le rendant incolore, inodore et insipide.

Le couple sembla perdu un instant… un peu comme moi.

J’aurais dû m’en douter.

J’aurais dû anticiper que Maritza voudrait voir sa fille jouer sur scène.

Tout comme moi.

Je me rendis compte alors que je respirais fort. Fort au point que ma poitrine se soulevait et s’abaissait visiblement. Fort au point que je m’entendais respirer et que je pouvais entendre mon cœur s’emballer à même mes tympans.

D’ici… Je pouvais voir tout le monde…

…Et personne ne pouvait me voir…

Personne…

Je voulais la toucher sans être touché, je voulais l’aimer sans être aimé, je voulais la voir sans être vu…

Je voulais la protéger… De moi-même…

Maritza et le latino semblèrent se décider et se dirigèrent vers… moi.

Et puis se présentèrent aux professeurs, à deux pas de mon pilier protecteur… Elle était tout près. Un pas en avant et je pourrais tendre la main pour la toucher…

La conversation s’entama entre les professeurs et la mère de ma fille… Tout devenait concret… Beaucoup trop concret.

Je ne résistai pas et profitai que Maritza était concentrée sur les mots de Maguire pour sortir de ma planque d’un pas vif, trop vite pour qu’elle ait le temps de se retourner et me voir, brassant l’air et marchant droit. Je savais qu’elle reconnaîtrait mon parfum si elle pouvait le sentir… Je ne résistai pas non plus à effleurer le bas de son dos du bout des doigts, l’air de rien, subtilement…

Avant de disparaître au coin du couloir suivant où étaient exposées les toiles des adolescents de Fairfax.

@ Billy Lighter



This is my world and you're a tourist.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maritza Cortez


Messages : 117
Date d'inscription : 05/08/2017
Age du personnage : 35
Localisation : Tijuana, Mexique


MessageSujet: Re: Have You Ever Touched The Rainbow? [Pre-R&J] [PV Martitza][TERMINE]   Mer 24 Jan - 2:47



Have You Ever
Touched The Rainbow ?
ft. Jimmy






C’est avec un certain soulagement que je sors de la voiture après que Jack Perry m’ait galamment tenue la portière arrière de sa voiture. J’ai bon espoir qu’une fois dans l’enceinte de l’école, Enrique retrouvera sa bonne humeur lorsqu’il constatera que toutes ses craintes n’étaient nullement fondées.

Et le soulagement que je ressentirai quand je pourrai serrer ma fille dans mes bras !

Jack est attentionné jusqu’au bout des ongles.  Il nous accompagne à l’intérieur et se charge de nous diriger tout en nous montrant les différentes directions afin de visiter les endroits susceptibles de nous intéresser.

Bien sûr que je veux tout voir ! Rencontrer les professeurs de ma fille, voir là où elle apprend, où elle bâtit l’adulte qu’elle sera demain. Ça m’émeut. Que voulez-vous ? Je suis ainsi faite.

Déjà, le halle d’entrée est impressionnant. Ça fait typiquement  « Américain »  avec les tableaux d’honneur qui affichent les succès tant sportifs qu’académiques des élèves de l’école. Je m’arrête pour regarder les photos en mortaises dans les immenses cadres vitrés visés à même les murs.

Mais je n’ai pas le temps de m’attarder d’avantage, de regarder les photos anciens étudiants s’étant illustrés au cours des années que Jack nous entraîne plus profondément à l’intérieur  et nous pointe différents endroit qui pourraient nous êtres intéressant de visiter.  

Le couloir des casiers, la cafétéria, les salles de classes. Jack, discrètement, pointe quelques enseignants dont le fameux Monsieur Maguire qui m’a fait grincer des dents que par les récits hautement colorés de ma fille.

Après quoi, il s’excuse affirmant qu’il avait quelqu’un à rejoindre.  Je ne peux faire autrement que de sourire largement, un air entendu et de lui dire qu’il pouvait s’y rendre.

Comme c’est beau à voir, la naissance d’une belle histoire. Jack  transpire l’amour par tous les pores de sa peau depuis ce fameux soir où il n’est pas rentré dormir. Le lendemain matin, quand elle s’est levé, et constatant que son manager avait passé la nuit dehors, Olivia m’avait expliqué le stratagème de la rencontre avec sa professeur et qu’elle avait espéré forcer la flèche de cupidon.

Feuillet en main et Jack partie retrouver sa douce – dont il me tardait également de faire connaissance – Enrique et moi  restons un moment a regarder autour de nous sans trop savoir où nous diriger. Non pas que les indications de Jack n’étaient pas claires mais il y a tant à voir.

C’est finalement vers l’auditorium que nous nous dirigeons avant que je ne freine devant Monsieur Maguire et son collègue, prof de gym.  Après un échange de politesse, il nous apparaît évident à Enrique et moi que Maguire ne parle ni ne comprends un traitre mot d’espagnol ce qui permet à Enrique de lui dire  sa façon de penser au sujet de la suspension d’Olivia.

J’ai du mal à garder mon sérieux et à trouver une traduction cohérente alors que Maguire acquiesce avec un sourire croyant qu’Enrique fait l’éloge  de l’enseignement.

Et c’est là… que je le reconnu.

Sans le voir, je su qu’il était là.

Tout alla très vite. Dans le bas de mon dos, un effleurement pas si anodin.

Mon sourire s’effaça et je dû paraître faible pour qu’Enrique et Maguire s’avancent d’un pas, prêt à me supporter si je ne devais m’effondrer.

- Vous vous sentez bien, Madame Cortez ?

J’hochais de la tête avant de la tourner en tous sens cherchant la raison de mon malaise.  Une silhouette, puis une autre. Et encore une autre. Des hommes qui, de dos, pourraient correspondre au profil mais qui, se retournant alors qu’ils bavardent avec leur compagne, ne sont que des inconnus parmi tant d’autres.

- ¿Qué está pasando, cariño?

- No he comido hoy… Je n’ai pas mangé aujourd’hui… Je vais bien…


Je n’ai trouvé mieux comme excuse que de prétexter une sous alimentation qui s’expliquerait par le stress et les émotions de la journée et si ça semble passer comme du beurre dans la poêle pour Maguire, Enrique lui, me regarde en fronçant les sourcils.

- Excusez-moi, la salle des toilettes c’est par où ?

Maguire reprit son sourire avant de me désigner un couloir un peu plus loin et en me répétant par deux fois de prendre la première porte sur ma gauche.

Me passer un peu dos sur la nuque ne me fera que du bien.



@ Billy Lighter


She can take it back, she will take it back some day… ©️Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jimmy Reed


Messages : 676
Date d'inscription : 12/08/2016
Age du personnage : 36
Localisation : Malibu

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Le chef des Los Diablos
Song: The Man Who Sold The World - David Bowie


MessageSujet: Re: Have You Ever Touched The Rainbow? [Pre-R&J] [PV Martitza][TERMINE]   Jeu 25 Jan - 17:25



Have You Ever
Touched The Rainbow ?
ft. Maritza Cortez


Il m’avait suffi de l’effleurer… Il m’avait suffi de pouvoir admirer fugacement le profil magnifique de Maritza, pour qu’alors que j’avais trouvé une nouvelle cachette pour me dissimuler à ses yeux magnifiques, mon cœur ne menace d’exploser dans ma poitrine.

Je m’appuyai dos contre le mur du couloir, levant les yeux au ciel et respirant un grand coup. Maritza, Maritza… Tellement proche et pourtant tellement loin… Est-ce donc cette même torture que je t’ai fait vivre pendant 16 ans ? Douloureuse et agréable torture…

Il fallut que je me retienne de sortir de ma planque quand je la vis vaciller et son mari se porter à son secours de même que Maguire. Il ne m’en fallut pas plus pour savoir que nous étions désormais tous deux au courant de la présence de l’autre.

Même si, comme depuis le tout début de notre relation, je pouvais la voir alors que je demeurais invisible. Partout… Et nulle part.

Maritza parla, rassurant ses chevaliers servants et Maguire désigna le couloir où je me trouvais. Immédiatement, je quittai la seule femme qui ait jamais compté des yeux pour repérer ma prochaine planque.

La première porte sur le gauche menait aux toilettes des dames… La deuxième, à celles des hommes. Je misai sur le fait qu’après avoir été décontenancée par mon contact, elle aille se réfugier dans les toilettes des dames, en toute logique…

Alors que Maritza prenait son courage à deux mains pour traverser la salle, je pris le mien pour progresser jusqu’aux toilettes des hommes où je pénétrai.

Je me rendais compte, le dos contre la porte que j’avais refermée derrière moi, que je n’allais pas me retrouver entre Kate Julian et Jack Perry, lors de la représentation… Mais bien entre Kate Julian et Maritza Cortez…

Tout ce que j’avais essayé d’enterrer profondément, Olivia avait commencé à l’exhumer.

Aujourd’hui, sa mère allait peut-être marquer la fin de travaux d’excavation… Pour dévoiler des sentiments qui étaient bien loin de vouloir commencer à se décomposer.

Ça aussi, il m’avait fallu la voir pour m’en rendre compte.

J’entendis la porte des toilettes des dames, la pièce juste à côté, s’ouvrir… Et, puis j’entendis le robinet s’ouvrir… Les lavabos des toilettes des hommes devaient faire face à ceux des toilettes des dames, séparés par le mur carrelé.

Grâce au bruit, je pus déterminer quel lavabo Maritza avait choisi… Je savais que c’était elle. Je me plaçai à celui qui correspondait au sien de mon côté et m’appuyai sur l’évier de céramique des deux mains…

Je plongeai mon regard dans celui de mon reflet dans le miroir, mais je voyais au-delà… Je pouvais imaginer Maritza me regarder exactement comme je la regardais, comme si le mur entre nous ne pouvait rien faire contre ce qui nous liait inévitablement. Quand le bruit de l’eau qui coulait de son côté s’arrêta, quand je fus sûr et certain qu’on se regardait bien dans les yeux, je murmurai :

-Qu’est-ce qu’on va faire maintenant ?...

Suivre nos cœurs ? Ou la raison ?  

@ Billy Lighter



This is my world and you're a tourist.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maritza Cortez


Messages : 117
Date d'inscription : 05/08/2017
Age du personnage : 35
Localisation : Tijuana, Mexique


MessageSujet: Re: Have You Ever Touched The Rainbow? [Pre-R&J] [PV Martitza][TERMINE]   Jeu 25 Jan - 22:23



Have You Ever
Touched The Rainbow ?
ft. Jimmy






Il n’avait suffit que d’une toute petite seconde pour faire basculer 16 années de sevrage forcé. Une toute petite seconde pendant laquelle je cru que le monde venait brusquement d’arrêté de tourner et que seul Jimmy et moi étions encore debout. Une seconde ou je me suis sentis ramener 16 ans en arrière, dans les bras d’un homme dont j’étais – et suis toujours – éperdument amoureuse.

Ce fut assez pour me faire vaciller sur mes pieds et où je n’eus assez des bras d’Enrique et de Maguire pour me rattraper.  L’excuse parfaitement crédible de la sous alimentation fut facilement achetée par l’enseignant qui, après m’avoir désigné la porte des toilettes des Dames me suggéra de passer dans l’une des salles annexes pour  me prendre un cocktail de fruits et goûter l’une des délicieuses pâtisseries offertes.

« À moindre coûts », précisa t-il.

Enrique, lui, posa sa main sur mon avant-bras en me regardant dans les yeux, comme s’il scrutait mon âme.  Qu’importe le visage que j’afficherai, dès lors, je savais qu’il saurait. Alors je me contentais d’hocher de la tête pour le lui faire comprendre, avant de le laisser là, avec ses pires craintes fondées et Maguire qui lui baragouinait je ne sais trop quoi dans un espagnol qui ressemblait plus à du Galactic Basic prononcé avec une pomme de terre brûlante dans la bouche…

Je leur tournais le dos pour me diriger dans le couloir indiqué non sans regarder nerveusement tout autour de moi une trace de « x.x. J.R. ».  Mais bien sûr, aucune trâce de lui sauf pour son parfum que je pouvais sentir – je devais bien être la seule – imprégnée de tant de souvenir lié à cette odeur enivrante.

Je m’engouffrais dans la salle de bain et, pressée, je me penchais vers l’avant pour regarder sous les portes des cabinets. J’étais seule et c’est tout c que je voulais savoir avant de m’appuyer contre le quatrième lavabo et d’ouvrir le robinet d’eau froide.

Les bras bien allongé contre la porcelaine, je me tenais penché vers l’avant en respirant profondément avant de relever la tête et de le voir.

Je sursautai, avant de cligner des yeux et de me retrouver face à face avec mon propre reflet dans le miroir.

- Maritza… ne flanche pas… pas ce soir !

Je délestais le petit distributeur d’essuies mains en papier brun recyclé visé au mur et couverts de petits graffitis  de quelques papiers que je passais sous l’eau avant de me les appliquer quelques secondes sur la nuque tout en fermant les yeux.

L’impression de le sentir tout près de moi ne s’atténua pas, malgré l’eau, malgré mes grandes inspirations et tous mes efforts pour me convaincre qu’il n’était rien de plus que le fruit de mon imagination.

Il le devait !  Pourtant…

- Dios Mío … Fait qu’il soit là !

Je fis une boulette avec le papier avant de le balancer dans la corbeille à côté de la porte et sortis rejoindre Enrique qui, toujours planté devant Maguire,  ruminant en tenant deux gobelets dans ses mains.

- Vous allez mieux, ma chère ?

- Oui, merci ! Est-ce que…


Je réfléchissais à comment poser ma question sans avoir l’air étrange ou  simplement trop curieuse mais je devais quand même  la poser.

- ] Est-ce que vous savez qui ma fille a invité à la représentation de la pièce ?

-  Oh ! Je ne saurais vous dire mais  les places étaient limitées. Alors je crois que sauf pour vous et son père, elle aura invité son agent.

- Son… père ?

- Votre… époux ?


Je hochais de la tête, confuse mais en même temps, vu comment  Jack et Olivia m’avaient décrit le spécimen, pas étonnant qu’il n’est pas tilté qu’Enrique n’était pas le père de ma fille. En même temps, à quoi m’attendais-je ? Il n’allait tout de même pas me dire que la pièce était en fait un prétexte pour permettre à mon ex et notre fille de se rencontrer.

Cette toute petite seconde aura eu l’effet du papillon sur moi…


@ Billy Lighter


She can take it back, she will take it back some day… ©️Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jimmy Reed


Messages : 676
Date d'inscription : 12/08/2016
Age du personnage : 36
Localisation : Malibu

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Le chef des Los Diablos
Song: The Man Who Sold The World - David Bowie


MessageSujet: Re: Have You Ever Touched The Rainbow? [Pre-R&J] [PV Martitza][TERMINE]   Dim 28 Jan - 13:34



Have You Ever
Touched The Rainbow ?
ft. Maritza Cortez


Rien qu’aux bruits que j’entendais à travers le mur qui me séparait de Maritza, je pouvais « voir » ce qu’elle faisait. Je pouvais la voir se regarder, me regarder, puis se regarder dans le miroir, je pouvais la voir prendre du papier dans le distributeur, ouvrir le robinet puis se rafraîchir la nuque… Parce que je connaissais sa façon de bouger sur le bout des doigts, même après 16 ans de séparation, je la voyais comme si c’était hier.

Souvent, durant l’année qu’avait duré notre relation, j’avais joué à ce jeu-là dans son appartement de l’Eastside… Me placer dans un angle mort et l’observer… Parfois, elle sentait ma présence et j’étais découvert, mais d’autres fois, plongée qu’elle était dans ses pensées, elle ne me repérait pas et je pouvais alors capturer ces moments intimes où elle pensait être seule avec elle-même, à se maquiller, à dormir, à faire la cuisine… Et toujours à chanter.

Juste pour la voir bouger… Juste pour la sentir bouger comme si elle et moi ne faisions qu’un même sans nous toucher.

Elle s’éloigna du lavabo de son côté et je suivis son mouvement, jusqu’à la porte des toilettes des hommes que j’occupai.

Elle franchit celle des dames, s’éloignant… Quand moi, je restai bloqué, attendant qu’elle s’éloigne, le front posé contre la porte, essayant de calmer les battements de mon cœur et les combats qui se déroulaient dans ma tête.

Pars.

Reste.

Parle-lui.

Disparais.

Et Livia ?

Je finis par sortir de ma cachette, mais pris la direction opposée à celle que Maritza avait prise. Je connaissais Fairfax comme ma poche et filai jusqu’à l’amphithéâtre plongé dans l’obscurité par l’une des sorties de secours. Quelques adolescents s’affairaient à leurs tâches, terminant les derniers préparatifs, les dernières mises en place… Aucun d’eux ne me vit. Et je me tapis dans l’ombre, au fond de la salle, immobile.

Mes yeux se rivèrent sur la place que Mademoiselle Hunt m’avait réservée au premier rang. Et j’en revenais à cette éternelle question depuis que j’avais reçu l’invitation… Pas celle de Hunt… Celle de Livia.

J’y vais ? Ou je n’y vais pas ?

Plusieurs solutions s’offraient à moi : partir sans être vu, rester tapis dans l’ombre pour regarder le spectacle et Maritza de là où j’étais actuellement… Ou aller m’installer à côté de Maritza et regarder la pièce en sa compagnie.

Je n’avais pas encore pris de décision quand je vis Jack Perry sortir d’un placard à balais en charmante compagnie…

Je n’avais toujours pas pris de décision quand les premiers spectateurs prirent place dans la salle qui se mit à se remplir inévitablement… Le tout sans que personne ne détecte ma présence.

Je ne pris ma décision que lorsque les lumières s’éteignirent, que Mademoiselle Hunt monta sur scène et entama un discours, blême de ne pas me voir installé à ce siège qu’elle m’avait réservé.

Quand elle mentionna mon nom à l’assemblée, me désignant comme ayant participé financièrement à une bonne part de ce qui avait fait que la représentation puisse avoir lieu dans les meilleures conditions, je sortis de l’ombre, passant en pleine lumière.

Je traversai la salle sous les applaudissements qu’une Hunt soudain soulagée réclama pour moi.

Et vins m’installer à côté de Maritza.

@ Billy Lighter



This is my world and you're a tourist.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Have You Ever Touched The Rainbow? [Pre-R&J] [PV Martitza][TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Have You Ever Touched The Rainbow? [Pre-R&J] [PV Martitza][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Liquid Rainbow...♪ |libre|
» Rainbow Quest
» [LAN] Rainbow Six Vegas 2
» Un chanteur de poids à redécouvrir
» Blood Bowl, New Ork Jets vs Kass'Krâns

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Hollywood :: Fairfax High School-