AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Cursed... [PV Anatola & Daniele]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hank North
Hank North


Messages : 2675
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 39
Localisation : San Fernando Valley

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


Cursed... [PV Anatola & Daniele] Empty
MessageSujet: Cursed... [PV Anatola & Daniele]   Cursed... [PV Anatola & Daniele] I_icon_minitimeSam 3 Mar - 12:58

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Cursed…
ft. Anatola Kay & Daniele Ricci
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


On avait encore plein de préparatifs pour le mariage à faire… Et ce n’était que dans deux jours. Quand à ce qui s’était passé à Vegas il y avait deux jours de ça… Et bien ça restait à Vegas. Mais alors que Howard et moi, on était partis que deux jours et une nuit, j’avais l’impression que 48 heures plus tard, je n’avais toujours pas récupéré le temps perdu avec ma fiancée qui m’avait tellement manqué.

Quand le téléphone de la chambre sonna, nous étions endormis, dans les bras l’un de l’autre, nus, à recharger nos batteries avant de repartir pour un tour. Si je n’aimais pas autant l’acting, je crois que je ne ferais plus que ça…

Je grommelai, ouvris vaguement les yeux, puis décrochai le téléphone en grognant, plus pour qu’il arrête de sonner qu’autre chose. Ce n’est que par pur réflexe que j’avais porté le combiné à mon oreille.

-Ouais… Quoi ?

Je savais pas qui c’était à l’autre bout du fil, mais je n’en avais un peu rien à foutre… Et ce fut finalement la voix de Stopher qui me répondit. Et rien qu’à son ton de voix, je savais qu’il était en mode « boulot ».

-Bonjour à toi aussi, Cro-Magnon. Comment ça va ?

Je frottai mes yeux, me réveillant un peu.

-Tu sais quelle heure il est, Stopher ?

Il rigola.

-Moi ? Ouais… Et toi ?

Je secouai la tête avant de me tourner un peu pour pouvoir voir l’heure sur le réveil.

-Heu… Pfff… 11 :34 du matin ? Déjà ? Je crois que mon réveil déconne.

J’entendis un bruit de feuilles de papier qu’on manipule à l’autre bout du fil.

-Non… Il ne déconne pas. Secoue-toi, j’ai l’impression de parler à Stone.

Et de fait, à cette révélation, je secouai un peu plus fort ma tête pour remettre mes idées en place. Parce que j’aimais bien Howard, mais pas au point de vouloir devenir Howard.

-Vas-y explique pourquoi tu sonnes. J’écoute.

Et tout en l’écoutant, je défis mon étreinte autour de Bailey qui dormait toujours à poings fermés pour me mettre en position assise dans notre lit en frottant mes yeux. Il était peut-être 11 :34, mais c’était pas pour autant que j’avais beaucoup dormi.

-Tu as rendez-vous avec Daniele Ricci aux studios BSC dans… une heure. Notre producteur préféré t’invite à un petit gueuleton là-bas. Il veut te présenter celle qui tiendra le rôle de Julia.

J’étais maintenant plus réveillé. Le projet Homerun avançait définitivement et si cette actrice était la bonne, les trois rôles principaux seraient distribués et le tournage dès après le mariage, pourraient réellement commencer.

-Génial !

Je m’attendais à un enthousiasme partagé de la part de mon frangin, mais ce ne fut pas vraiment le cas.

-Mouais… Je voudrais que tu sois cool à ce rendez-vous, Hank. Quitte à prendre du Xanax avant de partir si tu veux, je m’en fous. Mais soit cool.

Je fronçai les sourcils.

-Je suis toujours cool… Pourquoi je serais pas cool, Stopher ?

Il soupira…

-Je te laisse la surprise, mais je ne veux pas que tu penses voir débarquer quelqu’un que tu ne connais pas, ou que tu connais bien, ou que tu apprécies parce que ce ne sera pas le cas. Mais je ne veux pas non plus que tu te fasses déjà ton idée fixe avant de la voir. Je veux tabler sur un hypothétique bon feeling que tu pourrais avoir à ce rendez-vous.

Je fis la moue.

-Et si elle ne me convient pas ?

La réplique cingla direct.

-Elle me convient parfaitement à moi. Et vu que c’est Daniele qui l’a choisie, on a pas vraiment le choix… A moins que tu veuilles que je te rappelle pourquoi Ricci est producteur de Homerun ?

Je grommelai.

-Non… Ça va… C’est bon.

Stopher ajouta juste une chose :

-Si tu veux être rassuré un peu… Sache que Robin apprécie cette fille, lui.

Ben… Elle avait qu’à jouer avec Robin, alors, cette gonzesse.

-Ok ok… Je serai cool.

Stopher me remercia, me rappela l’heure et le lieu de rendez-vous puis raccrocha. J’embrassai Bailey, lui chuchotant que je devais aller aux studios de BSC pour le film… Chez BSC parce que j’avais rendez-vous avec Ricci, enfin soit…

Puis je démarrai.

Une fois là-bas, j’expliquai pourquoi j’étais là et on me guida jusqu’à une salle de réunion où, sur la table, étaient disposés plein de petits sandwiches garnis, des boissons et autres petits trucs à grignoter. J’étais le premier arrivé, et je me laissai tomber sur une chaise… Tout en regardant les posters et autres récompenses exposées dans cette salle, dont plusieurs pour les trois albums de The Army, je soupirai en me demandant face à qui j’allais me retrouver… Parce que si ça inquiétait tant que ça Christopher, c’était que j’allais pas aimer ça.

Et merde… Quand je pensais à certaines scènes que j’allais devoir jouer avec cette actrice, ça me faisait un peu peur parce que ça demandait quand même une certaine complicité.  

@ Billy Lighter



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
Daniele Ricci


Messages : 1725
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 41

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


Cursed... [PV Anatola & Daniele] Empty
MessageSujet: Re: Cursed... [PV Anatola & Daniele]   Cursed... [PV Anatola & Daniele] I_icon_minitimeDim 4 Mar - 16:59

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Cursed...
ft. Hank North et Anatola Kay
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Travail, travail, travail – je n’avais plus que ça à l’esprit. Entre ma tournée prochaine et le film, j’étais bien occupé et c’était particulièrement pratique de se réfugier dans le travail pour oublier tous mes problèmes. Quand je ne travaillais pas, j’essayais de passer de bons moments avec Maria… Seulement, Angelo arrivait toujours à me rappeler sa présence avec ses lettres de menaces – des menaces qui me semblaient de plus en plus virulentes.

Oublier l’angoisse en se réfugiant dans le travail – et l’alcool aussi… - m’avait complètement fait oublier de prendre rendez-vous chez le coiffeur. Ma coiffure était – donc – négligée depuis un bon mois et ça commençait à se voir. Mes cheveux étaient anormalement longs et anormalement mal coiffé. Seulement, je n’avais aucun – putain… - de gala au programme, ni aucune – putain… - d’interview, donc, aller chez le coiffeur ne m’avait même pas traversé l’esprit. J’avais d’autres chats à fouetter…

Comme celui de trouver la bonne actrice pour le rôle féminin principal de mon film. J’avais réfléchi – tout seul, sans en parler à quiconque – avant de me dire qu’Anatola Kay serait l’actrice idéal. Pourquoi ? Parce que c’était – de mon avis et comme je suis Daniele Ricci mon avis est le bon  – la meilleure actrice de sa génération. Je voulais avoir tous les meilleurs pour mon premier film produit et avec Hank, Ian, Anna’ comme acteurs et Christopher à la réalisation, j’étais bien parti pour les avoir. Je voulais un bon film et – pourquoi pas – un bon Oscar début de l’année prochaine pour ce même film. Je voulais commencer ma carrière de producteur comme j’avais commencé celle de manager – en surprenant tout le monde.

J’avais fait part – en premier – à Christopher de mon choix. Il avait approuvé – de toute façon, il n’avait guère le choix… - mais il m’avait fait part, à son tour, des probables réticences de Hank par rapport à ce choix. Apparemment, Hank n’aimait pas spécialement le style d’Anna’. Putain, est-ce qu’il y avait quelque chose, sur cette terre, qu’Hank aimait bien ? Hormis les prostituées – bien sûr – qui semblait être son péché mignon. J’avais dit à Christopher qu’Hank n’aurait pas le choix. J’avais décidé, c’était comme ça – j’étais le producteur ! J’avais bien entendu le soupire de Christopher mais il s’était résigné à se dire que j’avais raison. J’avais toujours raison – j’étais Daniele Ricci.

Ça avait été Anatola, elle-même, la deuxième prévenue. Je lui avais fait part du projet et des acteurs qui joueront dans mon future chef d’œuvre. Elle avait semblé intéressée – un bon point ça !

Il me restait à faire accepter Hank. Pour ça, j’avais téléphoné à Christopher – à nouveau – et je lui avais demandé de dire à Hank qu’il vienne pour un petit goûter aux studios de BSC pour rencontrer l’actrice principale. Pourquoi ne l’avais-je pas fait moi-même ? Parce que je n’avais pas envie de discuter avec Hank que je savais déjà réticent d’avance… Christopher n’avait – encore – pas eu le choix. Il s’était coltiné le travail de prévenir son frère. Il n’y avait qu’Anna’ que j’avais prévenue de ce même rendez-vous sans passer par des intermédiaires.

C’est – donc – dans mes studios chéris que j’étais quelques minutes avant ce rendez-vous. J’étais là pour discuter avec des roadies de la future tournée. Je devais sélectionner les meilleurs pour partir avec Roadtramp. Je savais que Jimmy me laisserait prendre ceux que je voulais – de toute façon. Nous étions en pleine sélection – ma bouteille de whisky et moi – quand ma montre avait sonné pour me rappeler le rendez-vous.

-Je dois vous laissez, dis-je subitement aux roadies. Je suis attendu ailleurs.

Je m’étais éclipsé pour me diriger vers la salle de réunion où tout – théoriquement – devait être prêt. Je devais faire accepter l’idée à Hank qu’Anna’ était la bonne personne pour le rôle et je comptais sur Anna’ pour ça.

J’étais entré dans la salle de réunion où se trouvait – déjà… - Hank North.

-Wow, déjà là ?,
dis-je en entrant – toujours armé de ma bouteille de whisky à moitié remplie. Je n’ai jamais vu un type aussi à l’heure que toi. Les rockstars ne sont pas des génies de la ponctualité, alors je manque d’habitude, rajoutais-je avec un sourire en coin.

J’étais – moi-même – rarement à l’heure. Aujourd’hui, si je n’avais qu’une seule minute de retard, c’est parce que je trainais dans le bâtiment depuis trois heures. Autrement, nul doute que je ne serais pas encore là.

-Ta future comparse ne devrait pas tarder, dis-je en m’installant en face de North et en ouvrant ma bouteille de whisky pour en boire une petite gorgée.

Il fallait espérer qu’Hank soit bien luné – sinon, ça allait encore être fatiguant…


@ Billy Lighter


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité



Cursed... [PV Anatola & Daniele] Empty
MessageSujet: Re: Cursed... [PV Anatola & Daniele]   Cursed... [PV Anatola & Daniele] I_icon_minitimeLun 5 Mar - 11:28



Cursed...
ft. Hank North et Daniele Ricci




Anna' venait à peine de se poser dans son canapé en soupirant qu'elle avait enfin terminé le tournage de son dernier film, que le téléphone de son appartement sonnait déjà. Pestant un peu, voulant se retrouver seule juste quelques minutes, elle attendit la deuxième sonnerie avant de décrocher le combiner. Au bout du fil, il y avait Daniele Ricci. Il se présenta tel qu'il était, The best, puis lui indiqua qu'il l'a souhaitait dans le film qu'il était entrai nde produire. Anna' eu un moment de doute. Ricci? Producteur? Il ne se contentait donc plus d'une simple carrière de manager dans la musique?! Elle pesa alors le pour et le contre quelques secondes pour, finalement, accepter de suite.

Pourquoi avoir tout de suite accepter alors qu'il ne lui avait raconter que brièvement l'histoire de cette pauvre Julia qui en avait marre de son mari? Parce qu'elle voulait montrer sa palette de jeu le plus possible. Elle jouait une Reine, elle avait jouer des rôles dramatique, peu de comédie et, en plus de ce genre peu exploiter par la jeune femme, elle jouerait à nouveau avec Ian Hunter, son fils spirituel.

Daniele lui avait donner rendez-vous avec l'équipe du film peu de temps après le coup de fil. Comme d'habitude, Anna avait été stressée pour cette rencontre. L'image que les médias lui donnaient lui collait à la peau et ça l'a déplaisait au plus haut point. Elle ne savait pas encore qui était son mari, Ricci voulant garder la surprise, selon lui. Elle s'attendait au pire mais, de toute façon, un jeune ou un vieux, elle jouerait convenablement avec lui et ferait la femme amoureuse du mieux qu'elle pouvait, au vu qu'elle n'avait jamais ressentit ce sentiment pour quelqu'un.

Elle était arrivé un peu en retard au studio, la faute aux transports en commun, un jour il faudrait vraiment qu'elle pense à avoir le permis, pourtant, ce n'était pas dans ses priorités. En arrivant dans le bâtiment de BSC elle fut impressionnée de voir à quel point tout était très grand. A l'accueil, elle demanda à voir Ricci, surprise, la dame lui indiqua alors la salle et le chemin à suivre. En l'a remerciant, elle partit vers le lieu d'un pas léger. Son coeur battant à tout rompre. Est ce que tout allait bien se passer?

Arrivée devant la porte, elle toqua trois petits coups avant d'ouvrir la porte. "Bonjour" avait-elle dit en souriant un peu. Elle regarda brièvement la salle et vit Daniele assit en face de...Hank North. Anna se retint de faire une grimace. Hank ne jouait pas du tout comme elle, ils n'étaient pas issue de la même école d'acting. Si ce n'était que cela ,tout aurait pu s'arranger cependant, Hank était connu pour être colérique et violent envers les femmes. Un frisson parcourut le dos d'Anatola. Elle détestait cet homme.




@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Hank North
Hank North


Messages : 2675
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 39
Localisation : San Fernando Valley

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


Cursed... [PV Anatola & Daniele] Empty
MessageSujet: Re: Cursed... [PV Anatola & Daniele]   Cursed... [PV Anatola & Daniele] I_icon_minitimeLun 5 Mar - 19:56

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Cursed…
ft. Anatola Kay & Daniele Ricci
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


La porte de la salle de réunion s’ouvrit sur Daniele Ricci. Ça faisait déjà bien dix minutes que j’attendais alors j’avais laissé tomber ma tête entre mes bras croisés sur la table et j’avais commencé à vaguement somnoler. C’était le plus gros problème que j’avais en journée : comme je dormais mal ou pas du tout, j’avais tendance à somnoler par intermittence pendant la journée, pendant de brefs moments, sans jamais m’endormir vraiment. Et ça contribuait très certainement à me taper sur le système sans que je ne m’en rende compte. Ce qui faisait que la moindre contrariété pouvait aussi me faire exploser.

J’avais relevé brutalement la tête, donc, quand Daniele était entré et avait passé ma main sur mon visage avant de piocher un sandwiche dans un des plats. Il était là, donc on pouvait commencer à manger, non ? A l’heure qu’il était, en plus d’être crevé du contrecoup de la nuit, je crevais la dalle.

-Salut, Daniele…

Il ne me retourna pas mon salut, sa bouteille de whisky en main, à croire qu’on la lui avait greffée ou qu’il était né avec. Mais il fit la constatation que j’étais à l’heure.

-Ouais… Je peux pas en dire de même de toi.

J’allais pas m’emballer pour autant parce que de un, je préférais entamer mon sandwich taillé en un mignon petit triangle et de deux, parce qu’il n’avait qu’une minute de retard sur le planning. J’étais peut-être un grand cinglé, mais pas à ce point-là.

Daniele s’installa en face de moi et ouvrit sa bouteille de whisky. J’avalai la bouchée de sandwiche que j’avais en bouche avant de lui dire :

-Parait que ton choix va pas me plaire… C’est Christopher qui me l’a…

La porte de la salle de réunion s’ouvrit à nouveau sur une jeune femme qui aurait pu être magnifique à mes yeux tant elle était belle. Le genre de femme qui aurait pu faire capoter mon troisième mariage si seulement elle ne me ressortait pas de partout.

Je ne m’étais jamais retrouvé en vrai, face à Anatola Kay, je n’avais jamais discuté avec elle et pour cause ! Elle faisait partie de ces gens qui, au premier regard, ne me revenaient pas et que donc, j’évitais comme la peste.

Déjà, on ne fréquentait pas le même « clan » au niveau du cinéma. Mon monde à moi tournait autour de Christopher, Dylan, Robert avec qui j’avais joué dans Headhunters et d’autres dont beaucoup faisaient partie des gens que soit mon père avait connus en tant que caméraman, soit étaient des amis de mon frère réalisateur. C’était plus facile de se lier avec des gens quand le boulot était déjà à moitié fait.

Anatola n’étant pas de la même génération que moi, elle ne fréquentait donc pas les mêmes personnes : des réalisateurs plus jeunes, des gens qui appréciaient et connaissaient sa façon de jouer. Bref… On avait fait que se croiser.

Mais plus encore, c’était ce qui émanait d’elle dans les films dans lesquels elle jouait que je ne supportais pas. Je ne savais pas très bien déterminer si c’était elle qui choisissait de jouer des personnages qui m’étaient hautement antipathiques ou si c’était elle qui me rendait ces personnages antipathiques de par sa façon de les porter à l’écran. Sa « signature » en tant qu’actrice, en gros. On en a tous une… Mais la sienne, je ne l’aimais pas.

Je savais pas trop, mais il y avait un problème avec cette fille et ce qu’en disait la presse ne faisait que renforcer mon sentiment à son égard. Surtout après avoir rencontré sa meilleure amie à Vegas.

Et, de fait, Christopher me l’avait dit, que ça n’allait pas me plaire. Parce que j’avais déjà regardé des films, par pur intérêt professionnel, de la jeune femme, avec mon frère. Et… Et il n’y avait pas eu un seul film où son acting, son personnage, son regard, ses dents, sa coiffure, bref, tout, ne m’avait pas mis hors de moi. Si ça vous est déjà arrivé d’exécrer un acteur dans TOUS ses films, vous voyez de quoi je parle.

Je levais donc le regard sur Anatola Kay et, après une seconde de pure surprise, je secouai lentement la tête en riant jaune.

-Non… oh non non non…

Puis, me tournant vers Daniele et laissai tomber mon sandwich entamé sur la table.

-Tu le fais exprès ? C’est un test ?

@ Billy Lighter



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
Daniele Ricci


Messages : 1725
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 41

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


Cursed... [PV Anatola & Daniele] Empty
MessageSujet: Re: Cursed... [PV Anatola & Daniele]   Cursed... [PV Anatola & Daniele] I_icon_minitimeMar 6 Mar - 17:10

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Cursed...
ft. Hank North et Anatola Kay
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Hank avait l’air crevé – première constatation quand j’étais entré dans la pièce. Je venais à espérer que sa fatigue l’empêche de mener de longs débats. Parce qu’il n’était pas le seul à être fatigué et que j’espérais que tout allait se passer vite et au mieux – j’avais encore du boulot, moi, aujourd’hui.

Il m’avait salué ce que je n’avais pas fait – j’avais préféré souligné sa ponctualité. Je ne savais pas qu’il était possible d’être à l’heure dans le monde artistique – à croire que je me trompe.

Seulement, Hank ne s’était pas empêché d’être piquant d’entrée. Il avait souligné – lui – mon retard. J’avais regardé ma montre… Je n’avais qu’une putain de minute de retard. Il se foutait de moi, là ?

-Je suis en retard d’une minute, grommelais-je.

De toute façon, je suis le producteur. J’arrive en retard si j’en ai envie et personne ne peut m’en vouloir pour ça – c’est comme ça que marche la vie !

Je m’étais installé en face d’Hank qui bouffait – déjà – un sandwich. Je préférais siroter ma bouteille de whisky, pour ma part.

Christopher l’avait déjà prévenu que mon choix n’allait pas lui plaire. Putain, il fallait que je croise les doigts pour que le courant passe entre les deux parce qu’Hank me semblait déjà – vachement ! – sur la défensive.

Hank n’avait pas eu le temps d’achever sa phrase qu’Anna’ avait fait son entrée dans la pièce – plus ou moins à l’heure, elle aussi. J’avais fait le pari de ne révéler l’identité de l’autre à aucun des deux. Il fallait que ce pari tourne à mon avantage.

Anna’ nous avait salués.

-Bonjour, Anna’. Installe-toi,
dis-je en souriant et en lui montant un des chaises.

Ça va bien se passer Ricci…

Non – peut-être pas, finalement… Hank était déjà contre – ricanement et réflexions à l’appui. Christopher avait raison en disant qu’Hank n’aimait pas Anatola… Seulement, je pensais que la voir et discuter pourrait lui faire changer d’avis – de toute façon, il n’aura pas le choix.

-Non, je ne le fais pas exprès. Comment veux-tu que je sache ton ressenti sur les choses à l’avance ? Je ne vis pas dans ta tête !,
dis-je sèchement avant de me tourner vers Anna’.

Putain, il n’allait pas faire la fine bouche – on avait déjà Ian pour ça.

-Anna’, je te présente Hank,
dis-je en montrant l’ingérable du doigt. Hank, je te présente Anatola, rajoutais-je en regardant Hank et en montrant Anna’ du bras.

Les présentations étaient faites. Il nous reste à introduire tout ce petite monde – ça n’allait pas être du gâteau.

-J’ai pensé qu’Anna’ serait parfaite pour le rôle de Julia. L’un des rôles principaux du film. Sa carrière témoigne pour elle. Elle fera une Julia parfaite,
dis-je en pesant bien mes mots.

J’avais fait une – légère – pause pour boire du whisky. Je crois que j’avais en avoir besoin.

-Anna’, Hank fera l’autre personnage principal. Vous devrez, donc, jouer ensemble… Et pas qu’un peu,
dis-je en regardant Anna’. Ce film peut remporter un Oscar si tu participes, Anna’, rajoutais-je pour lui montrer que je la voulais elle – et personne d’autre – pour ce film.



@ Billy Lighter


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité



Cursed... [PV Anatola & Daniele] Empty
MessageSujet: Re: Cursed... [PV Anatola & Daniele]   Cursed... [PV Anatola & Daniele] I_icon_minitimeMer 28 Mar - 18:40



Cursed...
ft. Hank North et Daniele Ricci




En entrant dans la pièce, Anatola vit les deux protagonistes les plus important de son prochain film, le producteur, qu'elle avait déjà rencontré une fois, en la personne de Daniele Ricci et...Hank North...Ce n'était pas qu'elle n'aimait pas Hank, mais tout ce qu'elle voyait de lui lui déplaisait. Que cela soit dans l'acting que dans la vie. Il fallait se rendre à l'évidence, elle croyait la presse à scandale comme elle était naïve. Elle pensait donc qu'il était un homme violent et se demandait même comment Ricci avait pu l'embaucher.

Cependant, elle se pinça les lèvres en voyant sa réaction, décidément, il était autant heureux qu'elle de l'avoir dans son film. Elle alla installer sur un chaise à côté de Daniele, en face d'Hank qui gesticulait en indiquant que l'italien avait fait exprès, lui faisait passer un test, en sa personne. Elle était indignée et le prit très mal si bien qu'à son visage angélique, cela se voyait qu'elle était véxée.

Si elle saurait gérer sa réticence, il fallait croire qu'Hank n'était pas ainsi. Elle hocha la tête à la présentation avant de prendre la parole. "Je vois que je ne suis pas très attendue sur le film de votre part mais je suis tout de même heureuse vous rencontrer Monsieur North. " Elle reporta alors son regard sur Ricci pour tenter de ne pas se sentir de trop.

Daniele, lui, l'a voulait absolument dans son film, elle voulait absolument ce rôle et Hank, lui, voulait absolument qu'elle parte. Ils avaient tous des envie particulières et elles allaient devoir toutes se liées. "Je pense qu'on pourra faire un superbe film, je dois bien avouer que nous n'avons pas la même façon de jouer , North et moi, mais cela peut peut-être donner quelque chose de bon."

Elle regarda Hank timidement. " Je ne vous poste pas spécialement dans mon coeur au vu des événements qui se sont déroulés il y a peu, mais nous sommes acteurs et, à l'écran, nous montrerons un couple parfait."


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Hank North
Hank North


Messages : 2675
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 39
Localisation : San Fernando Valley

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


Cursed... [PV Anatola & Daniele] Empty
MessageSujet: Re: Cursed... [PV Anatola & Daniele]   Cursed... [PV Anatola & Daniele] I_icon_minitimeJeu 29 Mar - 15:16

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Cursed…
ft. Anatola Kay & Daniele Ricci
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


L’actrice que Ricci voulait me présenter n’était autre qu’Anatola Kay. Bon, ok, je ne connaissais que sa réputation médiatique qui était à peu de chose près aussi glorieuse que la mienne et pour ses films que je n’aimais pas. Aucun. Rien. Nada.

C’était plus fort que moi, y avait un truc qui me revenait pas chez elle et ce qu’en disaient les médias n’était qu’une infime partie de ce ressenti. C’était surtout ce qu’elle faisait transparaître dans ses rôles qui me mettait hors de moi quand je la regardais à la télé. Pourtant, à ce niveau-là, les critiques de cinéma s’accordaient : elle avait du talent.

Je disais pas le contraire… Mais putain qu’est-ce que ses personnages m’horripilaient. J’avais juste envie de les secouer, ses personnages. Même la mère de Damon dans Keeping Our Land avait l’air niais.

Et Ricci, lui, il pensait qu’elle ferait une Julia parfaite. Julia ?! J’en restai bouche bée.

Donc… Elle… et moi… on allait jouer non seulement dans le même film… Mais il allait falloir qu’on joue beaucoup et qu’on s’embrasse et…

Boarf… J’eus un frisson et c’était pas de l’excitation…

Pendant que j’étais sans voix, le manager italien ajouta que si Anatola jouait dans le film, celui-ci pourrait remporter un Oscar. Je regardai Daniele en secouant la tête et en clignant des yeux. Il racontait vraiment n’importe quoi… Il y connaissait rien en cinéma ! Il était là uniquement parce que je lui avais mis une ou deux pèches… !

Et la fille qui affichait un air vexé, maintenant. Bah tiens ! Pas que j’ai rencontré sa meilleure pote y avait deux jours de ça à Vegas et que ça avait pas collé DU TOUT non plus… Mais c’était tout comme.

D’ailleurs en parlant de ça… J’attendais toujours le magistral retour de flamme médiatique qu’on risquait de se prendre, Howard et moi, mais je croisais quand même toujours les doigts pour que Lola ait oublié… Ce qui m’étonnerait fort…

Donc, maintenant, en gros, en plus d’être crevé, j’avais le sang qui me battait dans les tempes, un truc à vous rendre cinglé. Mon attention était sur Ricci à qui je dis :

-C’est pas un test, c’est carrément un piège…

Parano, quand tu nous tiens… N’empêche qu’avec Lola qui m’attendait au tournant, le spectre de Kate Julian qui n’était pas encore assez loin derrière moi et maintenant, Anatola Kay que je voyais déjà bien aller raconter un tas de conneries sur le tournage à venir pour aller dans le sens de sa meilleure amie et m’enfoncer encore plus, j’avais un peu mes raisons.

Raisons, que, je l’admettais, je ne devais qu’à mon comportement effectivement merdique mais quand même pas aussi merdique qu’on ne voulait bien le dire.

Bien que là maintenant tout de suite, en réagissant au quart de tour, j’étais quand même pas en train d’arranger mon cas, je l’admettais aussi.

Je piochai une clope dans mon paquet que je sortis de la poche de poitrine de ma chemise, abandonnant complètement l’idée de manger le sandwich que j’avais laissé sur la table parce que j’avais vraiment plus faim.

Et ce fut là que je fus étonné par la réplique de la jeune femme. Je m’attendais à ce qu’elle soit, en quelque sorte, un clone de Lola. Je pensais qu’elle allait répliquer un truc du genre : « De toute façon, je suis bien trop belle et talentueuse pour jouer dans ce film, mais je le fais pour mon ami Daniele. »

Et ben j’étais complètement à côté de la plaque, ce qui fit que je la regardai comme si elle venait de me parler chinois.

Elle avait commencé par dire qu’elle était malgré tout heureuse de me rencontrer, première nouvelle. Ensuite, elle ajouta qu’elle pensait que même si on avait pas du tout la même façon de jouer, on pourrait faire quelque chose de bon. Pour m’achever avec un regard timide en me disant qu’en gros, elle m’aimait pas plus que je ne l’aimais, mais qu’elle avait pas besoin de ça pour qu’on puisse bosser ensemble.

Et c’était probablement sur ce dernier point qu’on était tout à fait différents. J’étais talentueux, mais jusque-là, je n’avais travaillé qu’avec des gens, en commençant par mon frère, avec qui j’étais plus ou moins totalement en confiance et que je connaissais. Alors que pour Homerun, je me retrouvais avec Ricci en qui je n’avais pas confiance et avec Anatola que je ne connaissais pas.

Balancez-moi dans un terrain miné, ça reviendra au même.

N’empêche que j’étais quand même pris de court parce que je n’avais pas du tout anticipé ce genre de réaction de la part de l’actrice. Surtout qu’elle avait dit tout ça sur un ton calme et c’était probablement ça plus que ses paroles qui m’avait très légèrement apaisé d’un coup. Je me laissai un temps de réflexion, et pour redescendre un peu de mes grands chevaux aussi, le temps d’allumer ma cigarette.

Alors soit j’étais complètement à côté de mes pompes à son sujet, soit il y avait une arnaque… Je préférais l’option 2, évidemment.

Je soufflai ma fumée en la regardant, sans être méprisant, plutôt très méfiant. Je n’aimais pas ce que je ne connaissais pas, voilà ce qu’il y avait. Daniele et Anatola violaient mon petit monde et bousculaient des repères chèrement acquis au fil des années.

Mais… Anatola était calme. Pas explosive comme l’avait été Lola. Pas méprisante non plus. Pas dans l’immédiat en tout cas. Donc, je descendis instinctivement d’un cran ou deux aussi.

-C’est toute la différence entre vous et moi… Je ne peux pas jouer sans un minimum de complicité avec mes partenaires. Vous avez du talent, je ne nie pas ça. Mais vous voyez l’acting comme… quelque chose de purement technique. Alors ok, ça vous permet certainement de jouer avec n’importe qui.

J’écartai les bras.

-Mais bordel, j’ai vu vos films, et parfois j’ai juste l’impression que… que vous avez pas vécu le tiers du quart des sentiments les plus basiques que vous devez parfois jouer à l’écran… Votre jeu a quelque chose de froid.

Je regardai Daniele.

-Et tu penses qu’elle va pouvoir… jouer la Julia sympathique du script ?

Je tirai sur ma cigarette avant d’ajouter.

-Tu lui as acheté un cœur pour le lui greffer avant le tournage, alors, j’espère ?

@ Billy Lighter



[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
Daniele Ricci


Messages : 1725
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 41

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


Cursed... [PV Anatola & Daniele] Empty
MessageSujet: Re: Cursed... [PV Anatola & Daniele]   Cursed... [PV Anatola & Daniele] I_icon_minitimeSam 31 Mar - 17:02

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]Cursed...
ft. Hank North et Anatola Kay
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]


Vous la sentez la tension ? Ben, c’était une putain de tension et elle émanait – uniquement ! – de North. C’est lui qui avait lancé les hostilités en étant désagréable avec la pauvre Anatola qui était ici parce que je lui avais proposé un des rôles principaux du film. Fallait-il toujours qu’il soit sur la défensive comme ça alors qu’Anna’ n’avait même pas encore eu le temps d’ouvrir la bouche ? C’était vraiment nécessaire ?!

Putain, c’était raté pour l’entrevue sans encombre – Christopher avait raison et ça me faisait mal de l’admettre.

J’avais – pourtant – tenté de présenter et défendre mon choix comme je pouvais malgré ma fatigue. Anna’ était une actrice pour les moins talentueuse – j’adorais tous ces films ! Je n’allais pas priver MON film de son talent parce qu’Hank North ne l’aimait pas. Ce n’était pas une raison suffisante !

North avait balancé que ce n’était pas un test mais un piège… Ouais – c’est ça Hank… J’ai fait exprès de l’engager uniquement pour te faire chier… Parce que j’aime tellement foutre en l’air mes propres projets – ça me rend tellement heureux de m’enculer moi-même. Putain, se rend-t-il compte que ça n’a aucune logique ?

-Tu es parano, North…, dis-je en soupirant de fatigue par rapport au comportement général d’Hank.

Heureusement, Anatola avait trouvé bon d’ouvrir la bouche au bon moment. D’abord en constatant les – grandes et injustifiées – réticences de North à son sujet et, ensuite, en usant de la politesse pour dire qu’elle était quand même contente de faire sa connaissance. Elle était une as de la diplomatie – j’en étais particulièrement heureux.

Elle s’était aidée de mon regard qu’elle cherchait de temps à autre. Je lui avais souri à plusieurs reprises pour approuver tout ce qu’elle avait dit. C’était – très certainement – ça qui lui avait permis de continuer à parler à Hank d’une façon diplomate en essayant de relier tous les partis. Elle savait qu’ils devaient mettre leurs affinités – ou non affinités – de côté pour pouvoir faire de MON film un chef d’œuvre.

Putain – s’il vous plait – que cet élan de diplomatie suffise à convaincre North !

Ce dernier s’était allumé une cigarette pendant que je descendais méthodiquement ce qui me restait de whisky en suivant – avidement – leur conversation. La diplomatie d’Anna’ avait conduit North à être moins piquant – putain, c’est déjà ça… Seulement, il n’était pas convaincu et pas satisfait parce qu’il n’aimait pas la façon de jouer d’Anna’. Pourtant, tous les critiques de cinéma – moi, compris même si je n’étais pas critique – s’accordait sur le fait qu’Anatola était une des actrices les plus talentueuses de sa génération. Je n’avais pas vu – dans la façon de jouer d’Anna’ – ce qu’avait perçu l’imbuvable North. Pour moi, Anna’ était née pour incarner Julia sans compter qu’une actrice célèbre et décrite comme « talentueuse » ça faisait vendre quoi qu’il arrive – détail que North ne semblait pas prendre en compte… C’est pour ça que les films avaient des producteurs – pour prendre les bonnes décisions que les acteurs sont incapables de prendre.

J’avais achevé – déjà… - ma bouteille de whisky quand North s’était tourné vers moi pour avoir mon avis sur la question. Seulement, cette fois, il s’était fait bien plus insultant envers Anna’ – il allait jusqu’à dire qu’elle jouait sans émotion.

-Oui, je le pense, North,
dis-je sérieusement et en déposant ma bouteille de whisky vide sur la table pour prendre mon propre paquet de cigarette. Et, contrairement à toi, je trouve qu’Anna’ joue tous ses rôles avec beaucoup d’intensité. Il ne faut pas avoir vécu ce que le personnage a vécu pour bien jouer un rôle. Anna’ peut tout jouer. Elle a ça dans le sang… Elle a monté les échelons d’Hollywood toute seule comme une grande, elle, dis-je avec un sourire en coin et en allumant ma cigarette.

En d’autres termes, elle n’avait pas eu de pistons – ce n’était pas le cas de North.

-Anna’… Je n’ai qu’à avoir ton aval pour t’engager… Il faudra juste supporter ce type pendant toute la durée du tournage,
dis-je en montrant du doigt North. Tu me sembles assez diplomate que pour y arriver…

Moi, j’allais avoir la chance d’être en tournée pendant le tournage – je n’allais pas devoir supporter les pleurs de Ian et la mauvaise humeur d’Hank.




@ Billy Lighter


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Cursed... [PV Anatola & Daniele] Empty
MessageSujet: Re: Cursed... [PV Anatola & Daniele]   Cursed... [PV Anatola & Daniele] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Cursed... [PV Anatola & Daniele]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Hors-jeu :: Archives :: Sujets archivés-