AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 I'm Alright... [PV Axel][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Evan "Sniper" Kurtz


Messages : 428
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Chez Natacha Perry

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Alcoolique
Song: Legacy -The Army


MessageSujet: I'm Alright... [PV Axel][TERMINE]   Mer 14 Mar - 12:14



I’m alright…
ft. Axel Moriarty


J’avais passé une nuit vraiment merdique. Je m’étais tourné, retourné et encore retourné dans le lit… Toute le nuit, si ce n’était de petite et vagues périodes de somnolence. Je crevais de chaud puis dix minutes après, je tremblotais de froid. J’avais le nez bouché, mes yeux coulaient tout seul et je gémissais mais je ne m’en rendais pas compte puisque j’avais enlevé mes appareils auditifs pour la nuit.

Mais le pire… C’était les sifflements et la douleur que j’avais dans les oreilles. Et ça semblait pas vouloir s’arrêter.

J’étais pas le seul à avoir passé une mauvaise nuit, du coup. Natacha se réveillait tout le temps et je ne savais pas que c’était probablement plus mes gémissements que je n’entendais pas qui la réveillaient que le fait que je me retourne tout le temps… Ou que j’étais littéralement en train de tremper le matelas de sueur.

Chaque fois qu’elle se réveillait, elle essayait, pas de douces caresses, de m’apaiser. Elle posait sa main sur mon front brûlant et faisait une drôle de tête. Et alors, je lui murmurais, parlant très bas pour être sûr de ne pas crier :

-Ça va… Ça va aller… Dors, chérie…

C’était pas comme si j’avais encore le moindre doute sur ce qui m’arrivait. Non… J’étais juste en train de couver une de ces merveilleuses otites dont moi seul avait le secret.

Génial… Ça faisait longtemps…

Seulement quelques mois, en fait, même pas un an… Mais la dernière datait quand même d’avant que je ne commence à sortir avec Nat’.

J’avais fini par m’endormir alors que le soleil commençait à percer au travers des rideaux. Mais quand Natacha avait dû se réveiller pour partir discuter d’un nouveau projet de dessin animé, elle m’avait gentiment secoué avant de m’embrasser sur le front… Puis elle avait pris mes appareils auditifs et me les avait mis tout doucement alors que j’étais encore à moitié dans les vapes.

Tout ça pour me dire de ne pas aller à l’interview prévue aujourd’hui avec Moriarty… Mais d’aller plutôt chez le médecin à la place. J’avais juste hoché la tête et refermé les yeux quand elle avait passé sa main dans mes cheveux trempés de sueur. En fait, j’aurais fait « oui » à n’importe quoi juste pour qu’elle m’enlève mes appareils auditifs qui me faisaient vraiment mal et pouvoir me rendormir.

Du coup, quand je me réveillai pour de bon, bien après que Natacha soit partie et qu’à tout le reste se fut ajouter un mal de gorge qui me faisait déglutir toutes les deux minutes, j’avais pris ma douche et m’étais préparé pour aller où : chez Guitar&Pen… Sans vraiment réfléchir en fait. J’avais mon planning pour la journée et je m’y tenais par réflexe.

Manger ? Mouais… Non… Pas envie… La flemme, puis j’avais trop mal à la gorge.

J’avais fumé deux ou trois clopes à la place. Puis j’avais laissé mes appareils auditifs de côté, j’avais assez des sifflements pour me taper sur le système, je me passais très bien du reste du bruit.

Puis quand ça avait été l’heure, j’avais pris le bus, direction Downtown en me promettant à moi-même d’aller chez le médecin dès après l’interview.

C’était Daniele qui avait finalement fait pencher la balance en faveur de l’interview. Avec les deux « oui » de Jess et Daniele, Nat faisait pas le poids avec son seul « non »… J’avais pas demandé à Andrew, mon coach vocal, par contre…

Mais je pensais bien que pour les deux semaines à venir, chanter allait être compromis… Alors je voulais au moins faire l’interview.

J’entrai chez Guitar&Pen et me présentai à la réception où la dame là-bas, me fit un beau sourire.

-Heu… Je viens pour une interview avec Axel Moriarty…

Elle regarda dans son agenda et confirma pendant que j’étouffais une quinte de toux. Elle me regarda en se mordant la lèvre.

-Vous êtes sûr que ça va ?

Je hochai affirmativement la tête. Ouais ouais… J’allais super bien… Enfin j’allais tenir jusqu’au bout de l’interview quoi… Après, on verrait bien si je meurs ou pas…

J’épongeai la sueur sur mon front de la manche de ma chemise et fronçai les sourcils pour l’entendre me dire qu’elle allait me conduire à la salle d’interview… Par-dessous les sifflements, c’était pas spécialement évident. Promis… Je vais chez le médecin après…

Et ce fut d’une voix rauque qu’une fois à destination, je saluai Moriarty en lui serrant la main.

-Salut…

@ Billy Lighter












SNIPER


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Axel Moriarty


Messages : 450
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 26
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Chicago - Illinois
Je suis: un manipulateur
Song: Reckless Life - Guns N'Roses


MessageSujet: Re: I'm Alright... [PV Axel][TERMINE]   Sam 17 Mar - 10:38



I'm Alright...
ft. Evan "Sniper" Kurtz


Tout allait pour le mieux dans mon petit monde bien rangé. La grossesse de ma femme avançait et, plus elle avançait, plus Sonne avait des difficultés à se déplacer. Mais je le soutenais un maximum même si elle s’obstinait à travailler pour Ricci…

Sonne était une femme active et renoncer à travailler n’était pas dans ses cordes. Mais je n’osais plus parler e ça avec elle parce que chaque fois ça finissait en discussion houleuse où chacun restait sur ses positions. Je me disais que, quand elle aurait vraiment du mal, elle se contrainte d’arrêter malgré elle. En tout cas, je ne pouvais compter que là-dessus. Ce n’était pas Ricci qui allait lui dire d’arrêter… Je le voyais très mal faire ça.

Bref, malgré cette obstination, tout allait bien. Je n’avais, d’ailleurs, encore jamais trompé ma femme depuis notre mariage. Pourtant, j’en avais le droit. Mais je n’en ressentais pas le besoin. Peut-être parce que, pour l’instant, ma famille et mon travail me comblait. Ou bien parce que, sans la drogue, le sexe avec d’autres hommes n’avaient plus aucun intérêt… Aucun ne m’attirait vraiment. Excepté Jimmy Reed… Lui, c’était différent.

Côté travail, les bonnes opportunités continuaient à tomber. J’avais déniché Sniper Kurtz à la pièce de Fairfax et, après quelques jours à tergiverser, il avait accepté ma demande d’interview. Au départ, je voyais cette interview comme une façon d’être le premier à avoir une interview de l’ex-chanteur depuis 11 ans. Mais, maintenant, avec la révélation de Sniper, Natacha et Jess, je savais qu’il y avait beaucoup plus à tirer de tout ça. Ils avaient insinués, tous les trois, que l’ex-chanteur avait repris ses anciennes activités et, qui plus est, avec son ancien manager, Daniele Ricci.

Je sentais que cette interview allait être intéressante !

Et je m’étais préparé pour. J’avais minutieusement préparé toutes les questions à poser à Kurtz et je l’attendais, maintenant, dans la salle d’interview de Guitar&Pen mon carnet en main. Tout était prêt sur la table. Il y avait du coca et des chips. Je savais qu’il aimait ça et il vaut mieux l’amadouer pour lui faire baisser sa garde. C’était valable pour toutes les personnes qui passaient ici.

Evan finit par arriver. Je me levai et serrai sa main… Elle était moite. Il n’allait pas bien… Ça se voyait à son teint blafard et la transpiration qui dégoulinait de son visage.

-Bonjour.


Evan était malade mais n’avait pas annulé l’interview. Je supposais que c’était bon signe mais je ne voudrais pas qu’il me contamine pour autant… J’ai une femme enceinte chez moi…

Mes lèvres se pincèrent et je l’invitai à s’installer.

-Vous êtes sûr que vous allez bien ? Vous êtes malade ?

Je devais avoir tout lu sur The Army et leurs malheurs. L’article d’Amon sortit l’année dernière disait que le problème auditif de l’ex-chanteur venait d’otites. Et voir Evan dans cet état me faisait dire que les choses n’avaient peut-être pas tant changé que ça.

-Si vous voulez un médicament ou quelque chose avant de commencer, je peux vous trouver ça.

Tant qu’il ne m’approchait pas trop près pour me refiler ses microbes tout allait bien…

-Si vous ne voulez rien, je suppose qu’on peut commencer ?

Oui, parce que c’était ça le plus important au-delà de la santé de Kurtz.

@ Billy Lighter


I lead a reckless life and I don't need your advice ©️ Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Evan "Sniper" Kurtz


Messages : 428
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Chez Natacha Perry

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Alcoolique
Song: Legacy -The Army


MessageSujet: Re: I'm Alright... [PV Axel][TERMINE]   Dim 18 Mar - 12:14



I’m alright…
ft. Axel Moriarty


Je ne devais pas aller si bien que je voulais bien le faire croire parce que lorsque j’entrai dans la salle d’interview de Guitar&Pen, je ne remarquai même pas l’attention que le journaliste m’avait portée en préparant du coca et des chips sur la table. Je lui avais serré la main en le saluant et me laissai tomber dans le siège qu’il me désigna en soupirant… Et ce n’était pas parce que ça m’emmerdait d’être là. Au contraire… J’aurais bien voulu être en forme pour profiter de ma première interview depuis 11 ans.

Comme la réceptionniste quand je m’étais présenté à elle, Axel s’inquiéta de savoir si j’allais bien et si je serais pas, à tout hasard, malade… Et même si c’était gros comme une maison, je hochai la tête en respirant un peu fort. J’étais obligé de froncer les sourcils quand il me parlait parce que même avec mes appareils auditifs, j’entendais pas très bien… J’avais comme cette impression d’avoir les oreilles bouchées.

Je sentais que ça allait être laborieux.

Je repris d’une voix rauque.

-Je vais pas spécialement bien… Mais c’est qu’une otite. J’ai l’habitude.

Je déglutis et me penchai pour prendre le verre de coca sur la table et en boire une prudente gorgée. Oh putain, comme j’étais bien dans la merde… Je gardai le verre dans ma main, posé sur ma cuisse et frottai mes yeux de ma main libre.

-Je vais aller chez le médecin en sortant d’ici…

Parce que si l’otite ne me tue pas… C’est Natacha qui va me tuer si j’y vais pas.

Axel Moriarty me proposa un médicament et je l’écoutai en fronçant les sourcils et en me penchant un peu vers l’avant comme pour mieux l’entendre.

-Si vous avez un truc sur vous là maintenant, je veux bien… Mais sinon, c’est pas grave, on peut commencer.

Je fouillai dans la poche arrière de mon jeans en me soulevant légèrement.

-Je sais que vous aimez bien les photos alors…

Je sortis quelques clichés de ma poche que je posai sur la table.

-J’en ai apporté quelques-unes…

J’étouffai une quinte de toux et chipotai à un de mes appareils auditifs en grimaçant. Putain, ces petites choses faisaient pas du bien. Au moins, quand j’avais une otite en étant bourré à mort, je sentais pas grand-chose…

-Y en a qui datent de l’époque The Army… Y en a qui datent de maintenant…

@ Billy Lighter












SNIPER


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Axel Moriarty


Messages : 450
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 26
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Chicago - Illinois
Je suis: un manipulateur
Song: Reckless Life - Guns N'Roses


MessageSujet: Re: I'm Alright... [PV Axel][TERMINE]   Mar 20 Mar - 13:24



I'm Alright...
ft. Evan "Sniper" Kurtz


Evan était malade comme un chien. Mais il était quand même venu à cette interview pour mon plus grand plaisir (même si j’allais devoir éviter de tomber malade à mon tour pour éviter de contaminer ma femme enceinte). Il confirma qu’il était bien souffrant et qu’il avait, plus précisément, une otite. Mes lèvres se pincèrent. Si je me rappelais bien l’article d’Amon, c’était cette maladie qui l’avait rendu sourd. Il semblerait qu’Evan ne soit pas encore remis de ses anciens démons.

Evan prit le coca que j’avais préparé sur la table rien que pour lui avant de déclarer qu’il allait aller chez le médecin après. J’approuvai de la tête.

-Oui. Il ne faudrait pas que ça s’aggrave.

Evan allait reprendre la musique, si j’avais bien compris, et c’était positif pour mon travail. Ça serait bête qu’il soit inapte avant même de recommencer. Surtout pour la presse qui va faire ses choux gras des nouvelles aventures de Kurtz.

Je proposai quand même un médicament à Kurtz pour qu’il puisse être plus à l’aise pour répondre à toutes les questions que j’allais lui poser. Il accepta.

-Oui, j’en ai un.

Je sortis des anti-douleurs de ma poche et je mis le petit pot sur la table qui nous séparait. Je gardais ça dans ma poche depuis ma cure au cas où je souffrirais à cause d’un manque quelconque.

Evan me sortit, en même temps, des photos. Il faisait le travail pour moi ce qui m’arracha un sourire. C’était très rare les stars qui venaient livrer des photos d’eux à un journaliste. Il parait que ça arrivait à Ricci de le faire pour L.A.People. Il avait, peut-être, transmit cette pratique à Kurtz.

Il y avait des photos qui dataient et d’autres moins. Je souris.

-Merci beaucoup. Vous me mâcher une partie du travail.

Je regardai un peu les photos avec ce même sourire. J’aurais de quoi agrémenter mon article avec tout ça.

Je relevai le regard vers Evan qui semblait vraiment beaucoup souffrir. Je me repositionnai comme il faut dans mon fauteuil en souriant toujours.

-Je suppose qu’on peut commencer maintenant.


J’attendis son accord avant de me racler la gorge. Je

-Dix ans que vous êtes sorti des radars des médias... Dix ans que The Army a cessé d’exister. Les questions que se posent tous les fans : qu’est-ce qu’il s’est passé pendant ses 10 années ? Et qu’est-ce qui vous a exhorté à revenir dans la lumière ?


Je commençai par une question plus « people » pour remettre les choses en contexte.


@ Billy Lighter


I lead a reckless life and I don't need your advice ©️ Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Evan "Sniper" Kurtz


Messages : 428
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Chez Natacha Perry

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Alcoolique
Song: Legacy -The Army


MessageSujet: Re: I'm Alright... [PV Axel][TERMINE]   Mer 21 Mar - 19:35



I’m alright…
ft. Axel Moriarty


On fit un drôle d’échange, le journaliste et moi : lui me donna des médicaments et moi, je lui sortis des photos. Quand tout fut sur la table, je pris les médocs et il prit les photos. Est-ce que c’est ce qu’on appelle un échange de bons procédés ? Axel venait de dire qu’il ne faudrait pas que mon otite s’aggrave. Et il avait pas tort, même si tout ce qui devait morfler vraiment avait déjà vraiment morflé, finalement… Mais j’avais encore mes cordes vocales à sauver et le mal de gorge que j’avais me faisait quand même un peu peur.

Mais bon… Pour l’instant, j’étais déjà bien content d’être assis et d’avoir quelque chose à boire. Ça me faisait mal jusqu’aux oreilles à chaque déglutition, mais au moins, entre deux gorgées, ça me soulageait un peu.

Le coca est miraculeux. C’est ça que j’aurais dû boire pendant 11 ans.

Le journaliste de Guitar&Pen me remercia pour les photos en disant que je lui mâchais le travail. J’étouffai une toux avant de sourire.

-Ouais… C’est surtout que comme ça, je peux choisir les photos publiées…

Avec le temps, j’avais appris que les journalistes, surtout les journalistes people, préféraient de loin les photos les moins flatteuses ou prises dans le cercle privé que les photos officielles prises lors des concerts, répétitions ou éventuels shootings.

Ici, dans la sélection que j’avais fait avec l’aide de Nat’, y avait un peu des deux. Même si certaines photos prises par Natacha étaient dignes d’une vraie photographe lors d’un vrai shooting.

Je piochai un médicament dans la boîte qu’avait donnée Axel et l’avalai avec une gorgée de coca avant de prendre un chips dans le bol… J’avais pas encore mangé de la journée parce qu’il n’y avait rien à la maison qui me motivait… Mais les chips déjà tout prêts, ça je voulais bien.

Je mangeai tout en hochant la tête quand Axel demanda si on pouvait commencer et écoutai sa première question en me concentrant vraiment sur lui.

Putain que j’avais mal.

J’avalai difficilement ma poignée de chips et commençai à répondre en me raclant de temps à autre la gorge ou en chipotant à mes appareils auditifs qui me faisaient souffrir.

-11 ans… Si je compte bien. Ben… Je crois pas que tous les fans se posent cette question, comme vous dites. Je crois qu’ils savent. Je pense même que certains ont probablement vu venir de loin le moment où ça allait merder alors que nous, on s’en est rendu compte que devant le fait accompli.

Je fis la grimace en faisant tourner un de mes appareils dans mon oreille.

-On était jeunes, on était inconscients et on a fait des excès jusqu’à dépasser les limites. Les…

Je frottai mes yeux, mais s’ils pleuraient c’était uniquement à cause de l’otite.

-Pendant ces 11 ans, les autres sont morts un par un, tout le monde sait ça. Et en ce qui me concerne, j’ai essayé d’anesthésier ma déprime à coup d’alcool dans l’Eastside. Mais L.A.People a déjà dit ça.

J’écartai légèrement les bras en signe d’impuissance.

-J’étais devenu sourd et je ne pouvais plus faire la seule chose que je savais faire. J’ai perdu définitivement mon droit de visite, à raison, pour ma fille. Puis mes amis sont morts. Pour être franc, je crois que c’est un miracle que je sois encore là…

J’avais surtout pas eu les couilles d’en finir…

-Donc, en gros… Pendant 11 ans, j’ai bu… Mais c’était déjà ce que je faisais avant. J’ai juste… bu un peu plus que quand tout allait bien. Et tout seul.

Bon… je pris une gorgée de coca avant de passer à la partie plus optimiste de la question. Qu’est-ce qui faisait qu’on me revoyait, de temps à autres, à gauche et à droite ?

-Et ben… Il y a eu plusieurs choses… D’abord Gaïana Dugopoliac. Vous connaissez le mannequin que Barbara a pris sous son aile, mais juste avant ça, on a partagé un peu notre galère… Elle m’a appris à sortir mes poubelles. J’ai commencé petit, et c’est grâce à elle… Paix à son âme.

Je frottai mes yeux.

-Puis y a eu… cet article de merde de chez L.A.People… Et j’ai fait un coma éthylique… je crois que c’était lié, pas sûr, je me rappelle plus bien… Enfin soit. A l’hosto, Daniele est venu me voir. Daniele et Maria. Puis Daniele m’a emmené au gala des Sherman. Je buvais toujours mais occupé, je buvais moins. Daniele m’a fait faire les boutiques et tout…

Je rigolai puis toussai brièvement avant de reprendre :

-Une vraie gonzesse… Enfin soit… De fil en aiguille… au gala, j’ai discuté avec Babs… Puis avec Natacha Perry et puis… Nat a discuté avec Babs…

Je haussai les épaules.

-Aujourd’hui, je vis en couple avec Natacha Perry. Ma fille, Jess, vient me voir toutes les semaines. Et je suis le parrain du petit Anthony Ricci.

Je souris.

-Autant de raisons de revenir « dans la lumière ».

@ Billy Lighter












SNIPER


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Axel Moriarty


Messages : 450
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 26
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Chicago - Illinois
Je suis: un manipulateur
Song: Reckless Life - Guns N'Roses


MessageSujet: Re: I'm Alright... [PV Axel][TERMINE]   Ven 23 Mar - 16:19



I'm Alright...
ft. Evan "Sniper" Kurtz


Evan prit les médicaments et, moi, les photos. Je regardai les photos en déclarant qu’il me mâchait le travail. J’avais largement assez de photos pour mon article et c’était le genre de photo qui fera fureurs. L’ex-chanteur déclara qu’il avait fait la démarche de me filer les photos dans le but de pouvoir les choisir lui-même et, donc, d’être sûr de ce qu’il allait voir à l’impression finale. En gros, il ne laissait pas son destin entre les mains de journalistes comme moi et de paparazzi.

Ricci l’a bien formé. Parce que je me doutais que ce genre d’idée venait du manager lui-même. Les artistes réfléchissaient rarement à ça.

Je souris approuvant de la tête.

-C’est très malin.

Evan prit l’un des médicaments et l’avala à l’aide du coca. Je souris avant de me positionner bien comme il faut et d’envoyer ma première question. C’était une question plus « people » mais c’était inévitable pour introduire le chanteur.

Et il ne rechigna pas à répondre après avoir avalé quelques chips. Il fit une sorte d’introduction à ce qui allait suivre avant d’entrer dans le vif du sujet. Il déclara qu’ils avaient dépassé les limites avec The Army, à l’époque. Erreur de jeunesse, apparemment. Une erreur commise par The Army, mais aussi, Ricci. Le seul « survivant » de la fin du groupe.

Evan enchaina en parlant de ses 11 ans de galère. Il y a, d’abord, eu la mort de ses amis et, ensuite, son alcoolisme. Il répétait ce qu’avait dit Amon dans L.A.People. Sauf, qu’ici, j’avais mieux que L.A.People : j’avais le point de vue de Kurt en personne. Mon patron me devra une promotion pour cette interview.

Après avoir raconté sa galère, il raconta ce qui lui avait fait remonter la pente. Il parla de Gaïana Dugopoliac, récemment décédée. Elle l’avait aidé à se remettre sur les rails. C’était une belle histoire… Et tragique à la fois quand on voit comment a fini Gaïana.

Il parla, ensuite, de l’article et de son coma éthylique. Puis l’apparition de Ricci et sa petite-amie à l’hôpital. Un Ricci qui, apparemment, avait fait pas mal de chose pour aider Sniper… 11 ans après. J’eus un sourire en coin. L’intervention de Ricci pouvait paraitre messianique mais comme il suivait de près l’article envoyé par L.A.People qui éclaboussait la réputation de l’Italien, j’y voyais une forte cause à effet visant à redorer l’image de Ricci par Ricci lui-même. Ou bien d’efface un peu de culpabilité si jamais l’homme d’affaire était capable de ressentir ce sentiment.  

Mon sourire s’élargit en entendant tout ce qu’Evan me donnait. Surtout qu’il arrivait à mettre un peu d’humour comme quand il traita Ricci de gonzesse. L.A.People allait s’arracher les cheveux quand il verra que c’est Guitar&Pen qui a eu droit à toutes ces déclarations.

Evan acheva sa remontée de l’Enfer en parlant de Natacha et, aussi, d’Anthony Ricci dont il était le parrain. Ricci était, donc, vraiment proche de Kurtz. Ça en faisait des révélations !

-Je suis vraiment heureux pour vous. C’est une très belle histoire et moi, comme vos fans, sont heureux de voir que tout va mieux pour vous. Vous méritez vraiment ce qu’il vous arrive actuellement.

Si on élimine la maladie, bien sûr qui semblait l’affecter atrocement aujourd’hui. Il avait les yeux qui pleuraient tellement il souffrait.

Je me raclai la gorge et me concentrait sur ma seconde question. Avant de m’embarquer dans des nouvelles qui concernaient la future carrière de Kurtz, je devais d’abord l’amadouer avec des questions plus « futiles ».

-En 11 ans, le monde de la musique a beaucoup changé. Des sons de The Army on est passé à des sons comme ceux de The Lightening. En tant qu’ancien chanteur et musicien, que pensez-vous de la musique actuelle ? Est-ce que vous avez un coup de cœur pour un des groupes apparu cette dernière décennie ? Quelle est la vraie différence par rapport à ce que faisaient des groupes comme The Army ?


Avec ses réponses, je pourrais enchainer sur le vif du sujet.



@ Billy Lighter


I lead a reckless life and I don't need your advice ©️ Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Evan "Sniper" Kurtz


Messages : 428
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Chez Natacha Perry

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Alcoolique
Song: Legacy -The Army


MessageSujet: Re: I'm Alright... [PV Axel][TERMINE]   Lun 26 Mar - 16:57



I’m alright…
ft. Axel Moriarty


Ben ouais, j’étais pas totalement con… J’apprenais pas vite, mais j’avais fini par apprendre quand même que tout le monde n’est pas beau et gentil, que tout le monde ne veut pas que du bien à son prochain. J’étais pas devenu totalement désabusé pour autant, sinon je serais encore en train d’essayer de me tuer à coup de gnôle dans l’Eastside. Mais l’âge me rendait prudent, fallait croire.

Puis Natacha était pas bête non plus… Et quand j’avais évoqué l’idée de faire une sélection de photos, elle avait dit qu’effectivement, ce serait mieux. Restait plus qu’à compter sur la fainéantise du journaliste pour ne pas aller rechercher des clichés moins glorieux.

Axel Moriarty avait lancé sa première question et j’y avais répondu, longuement et franchement. J’avais rien  à cacher et tout ce que je pourrais dire ne pourrait jamais être pire que ce qui avait déjà été dit par la presse elle-même. Bien au contraire.

Mon discours était parasité par la toux, les moments où je devais boire pour soulager ma gorge et ceux où j’essayais désespérément d’essuyer les larmes de fièvre qui avaient tendance à couler sur mes joues, mais je finis par arriver à la fin… Et à la fin de mon verre de coca aussi.

Le journaliste affirma qu’il était heureux pour moi, comme les fans, que je méritais tout ce qui m’arrivait actuellement.

Je souris et commentai d’une voix rauque :

-Ouais, je crève de bol.

Je levai mon verre vide à son attention après qu’il m’ait posé la suite de ses questions. Tout un bloc de questions, en fait.

-Si y a moyen d’en ravoir, j’en veux bien, s’il vous plait.

Puis, je frottai mes yeux en réfléchissant et finis par pouffer de rire.

-Je crois que c’est les questions que je redoutais le plus, au final.

Je pinçai mes lèvres, regardai Axel qui me resservait gentiment du coca et frottai mes deux mains l’une contre l’autre.

-Heu… Déjà du temps de The Army, on nous posait ce genre de questions… Pour qu’on se situe dans l’univers musical, je suppose.

Je rigolai…

-Et je laissais chaque fois Captain y répondre. C’était plus simple.

Je soupirai, sentant déjà que je suais un peu moins, probablement grâce au médicament que j’avais pris.

-Déjà, comme vous dites, ça fait 11 ans et j’avoue être encore un peu largué. J’ai passé mon temps à écouter les disques et les groupes que je connaissais. Mon père, qui a un magasin de disques au centre commercial, m’en ramenait souvent des neufs pour essayer de me tirer de ma nostalgie morbide, mais sans grand succès.

Je repris un coup de coca et pris le temps d’avaler quelques chips.

-Alors, de maintenant, je connais The Lightening… J’aime vraiment bien mais j’arrive pas à écouter longtemps parce que c’est aussi mélodique que criard. La voix du chanteur… merde… J’ai oublié son nom… Enfin soit… Ça rend pas vraiment toujours bien avec les appareils auditifs et c’est pas le genre de musique à écouter à un volume bas. Mais j’ai lu leurs paroles et je les trouve vraiment intéressantes. Ils ont une vision du monde bien à eux.

Je pris quelques secondes pour réfléchir à la suite, faisant tourner un peu un de mes appareils douloureux dans mon oreille.

-Je connais aussi, et même beaucoup mieux que The Lightening, The Burning Fire parce que ça doit être quelque chose comme le deuxième groupe préféré de Natacha après The Army et donc celui qu’elle écoute le plus. Je sais que le batteur, c’est Howard Stone. C’est plus facile à écouter pour moi que The Lightening parce que c’est moins agressif dans le son. Par contre, je trouve les paroles globalement moins prenantes et percutantes que The Lightening… Sauf A Brave New World… Si je devais citer ma chanson préférée de ce groupe, ce serait celle-là. Je l’aime vraiment bien.

Je pinçai mes lèvres.

-Par contre, le dernier album, Dynamite, y a vraiment pas moyen. Nat’ adore ! Moi, j’y arrive pas.

Je rigolai, repris un coup de coca et continuai :

-Je fais juste plus partie de leur public cible, je crois… Je dois être devenu trop vieux pour ce qu’ils racontent.

Je fronçai les sourcils…

-Puis, je comprends pas bien… ils changent de chanteur en plein album ?... C’est un gars puis en plein milieu de l’album, y a une fille qui s’en mêle ? Enfin bref, y a un truc qui m’a échappé. Et je crois que c’est justement le truc qui m’échappe qui plait à Nat’ dans cet album…

Je frottai mes yeux…

-Heu… Qu’est-ce que je connais d’autre ? Ah y a cette gamine qui passe à la radio pour le moment qu’est pas mal. Heu j’ai oublié le nom de la fille et le titre de la chanson, mais ça fait :

Je poussai vaguement la chansonnette :

-I've tried to leave it all behind me
But I woke up and there they were beside me
And I don't believe it but I guess it's true
Some feelings, they can travel t…


Je fus pris d’une quinte de toux et m’arrêtai…

-Ok, ‘fin bon… Vous avez compris quoi… J’aime bien cette chanson-là. Pas du tout l’autre, du nouveau single. Comme j’aimais bien le premier, Nat’ m’a fait écouter le deuxième, mais ça avait rien à voir… Alors j’ai pas compris.

Je pris une bonne inspiration rauque.

-Faut dire qu’avec The Army… On avait dans l’idée d’une forme de continuité d’album en album. Je dis pas qu’on était meilleur ou quoi que ce soit. Et tout ce que j’ai dit avant, c’est que mes goûts à moi, je suis pas qualifié pour accorder une valeur à la musique des autres. Surtout que maintenant, mes goûts sont tronqués par ma surdité et je ne perçois plus la musique et les sons de la même façon qu’avant.

Je haussai les épaules.

-Alors la vraie différence de ces groupes avec The Army, je dirais que c’est cette « continuité ». Des albums thématiques où du début à la fin, une seule et unique histoire qui est racontée. Dans ceux que Nat’ m’a fait écouter, ça explose un peu dans tous les sens…

Je repris une longue gorgée de coca… Putain, ça fatiguait de causer autant…

-Les seuls chez qui je vois un minimum ce soucis d’avoir un « thème » dans leur album, c’est Roadtramp… Mais là encore, de un, j’arrive pas à écouter tout l’album d’une traite et de deux, ça a une certaine logique, quelque part, puisque c’est l’un des groupes de Daniele… Daniele qui a sorti un bel album aussi… Mais bon, c’est du Ricci quoi.

Je souris et eus un regard incertain pour Axel :

-J’ai répondu aux questions ou je me suis juste empêtré dedans ?

@ Billy Lighter












SNIPER


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Axel Moriarty


Messages : 450
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 26
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Chicago - Illinois
Je suis: un manipulateur
Song: Reckless Life - Guns N'Roses


MessageSujet: Re: I'm Alright... [PV Axel][TERMINE]   Mer 28 Mar - 15:07



I'm Alright...
ft. Evan "Sniper" Kurtz


Je frottais la manche d’Evan comme j’avais l’habitude de le faire avec tous ceux que j’avais en interview pour la première fois. Même si, dans le cas de l’ex-chanteur de The Army, il n’y aurait pas de surprise pour lui au final : l’article ne sera pas destructeur parce qu’il s’agissait d’un ancien artiste de BSC. Et tout ce qui était de chez BSC était dans mes bonnes grâces.

C’est pour ça qu’après sa longue tirade sur ses déboires et sa situation actuelle, je lui disais qu’il méritait cette nouvelle vie pleine de promesse. Il déclara qui crevait de bol avec une voix tellement rauque qu’on pourrait se dire qu’il n’en avait pas tant que ça.

Evan me montra son verre vide et m’en demanda encore juste après que je lui aie posé toute une longue série de questions. Je faisais des questions suffisamment ouverte que pour lui permettre pas mal de latitude. C’est comme ça que je procédais pour délier les langues et, peut-être, tomber sur une information très exploitable où je pourrais m’engouffrer. Quand les gens avaient de la latitude, ils avaient tendance à en dire trop et, souvent, ce qu’il ne faut pas dire.

Evan déclara que les questions sur la musique, c’est celles qu’il redoutait le plus. Ça m’arracha un sourire. C’était bien le premier qui me disait ça. Les stars ont plutôt tendance à redouter les questions people. Evan était surprenant.

Mais il s’engagea quand même dans la question après que je lui aie rempli son verre de coca. Il revint brièvement sur le passé quand c’était son ami maintenant décédé, Captain, qui répondait à ce genre de questions. Mais aujourd’hui, Evan était seul face à cette question qui semblait complexe pour lui. Un musicien qui ne sait pas parler musique. C’était étonnant mais ça collait bien avec le personnage qu’était Evan. Déjà au temps de The Army, c’était comme ça d’après ce que j’avais lu dans des anciens magazines.

Il commença par m’expliquer sa nostalgie. Pendant son passage à vide, et malgré les tentatives de son père, Evan avait continué à écouter des anciens groupes. Ceux de l’époque de The Army. Cette petite intro pour me signifier qu’il n’était pas encore très à jour au niveau de ce qu’il se faisait dans la musique actuellement.

Il passa, ensuite, en revenue ce qu’il connaissait. Il appréciait les paroles de The Lightening (un peu moins la voix de Lighter, pas vraiment adapté à sa condition auditive). Il aimait The Burning Fire… Enfin, sauf le dernier album qui n’était pas à son goût. Mais il expliqua que c’était parce qu’il ne faisait, sans doute, plus partie du public cible… The Burning Fire s’était fort rajeuni ses derniers temps avec des nouvelles têtes comme Nathan J. Williams, 24 ans et Apolline Mclagan, 25 ans. C’est sûr que ce n’est pas le même niveau de maturité que Kayden James… Sans compter que le musicien le plus vieux du groupe est Howard Stone, 34 ans… Pour la maturité on repassera, donc…

Evan continua son discours sans que je ne l’interrompe. Il parla des deux chanteurs différents qu’on entendait sur le dernier album de The Burning Fire. Un concept qu’il ne comprenait pas, apparemment… Il enchaina, ensuite, avec d’autres artistes qu’il aimait bien comme Olivia Cortez. Il alla même jusqu’à pousser la chansonnette malgré sa voix rauque et malade. Tout ça me fit sourire. Toutes les informations que me donnait Evan étaient intéressantes et allaient faire parler d’elles.

Evan aimait bien Olivia Cortez mais pas son duo avec Mclagan. Evan semblait ne pas vraiment aimer les nouveaux sons que proposaient l’Ecossaise mais il se l’expliqua par une différence de style dans le concept même d’un album. Et c’est, d’ailleurs, ce fait qu’il souligna comme réelle différence entre ce que faisait The Army et ce que font les groupes actuellement.

Il acheva sa tirade par Roadtramp et Daniele Ricci… Evan se retrouvait mieux dans le concept d’album du groupe de métal mais se disait que c’était parce que c’était un groupe de Ricci. Ricci qui, lui-même, avait sorti un album qui était de l’avis d’Evan « du Ricci ». Ça voulait tout dire… Je laissai transparaitre un large sourire. Evan avait été largement complet et avait géré la question comme peu arriveraient à le faire.

Il faut noter qu’un nom revenait tout le temps : Natacha. Elle aura été fondamentale, je pense, dans l’évolution du chanteur.

Pas sûr de lui, Evan demanda s’il avait géré.

-C’était particulièrement complet. Et très intéressant aussi. Vous avez un recul sur les choses que certains artistes n’ont pas et n’auront jamais. On peut dire que votre petite-amie vous a fait écouter tout ce que L.A. produit de mieux.


Pas sûr, seulement, qu’il se fasse que des amis avec cette réponse. Mais ça, ce n’était pas vraiment mon problème.

Je me raclai la gorge pour enchainer.

-En parlant de Ricci, des rumeurs disent que vous auriez repris la chanson et que vous êtes prêt à signer un nouveau contrat avec le manager italien. Est-ce que ces rumeurs sont vraies ? Allons-nous, un jour, vous réentendre à la radio ?

Je le regardais droit dans les yeux. S’il confirmait, mon interview allait rapporter gros à Guitar&Pen. Sinon, et bien, j’aurais au moins lancé la rumeur que je disais déjà existante.



@ Billy Lighter


I lead a reckless life and I don't need your advice ©️ Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Evan "Sniper" Kurtz


Messages : 428
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Chez Natacha Perry

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Alcoolique
Song: Legacy -The Army


MessageSujet: Re: I'm Alright... [PV Axel][TERMINE]   Lun 2 Avr - 14:32



I’m alright…
ft. Axel Moriarty


Axel Moriarty était cool comme journaliste… Dans le sens où il m’interrompait pas toutes les deux minutes. Il me fallait déjà bien tout pour me concentrer sur ce que je disais, avec l’otite et tout. Sans compter que j’avais du mal à l’entendre, même avec mes prothèses. Alors je préférais qu’il me laisse répondre calmement à ses questions, même si j’avais mal à la gorge.

Puis la question était difficile. Je voulais surtout froisser personne. Y avait des trucs que j’aimais bien et des trucs que j’aimais pas, pour différentes raisons. C’était mes goûts à moi, rien d’autre. Je pensais pas que c’était mieux ou moins bon que The Army. Depuis toujours, je savais faire ma musique, écrire mes paroles, des trucs que je voulais dire et entendre… Mais les autres et moi, on avait toujours fait ça au feeling, sans trop se poser de questions.

Alors, analyser la musique et les paroles des autres, quand je savais déjà pas vraiment expliquer la mienne, c’était pas tellement évident. Et surtout, pas objectif du tout. J’aimais ou j’aimais pas, pour telle ou telle raison. Mon analyse s’arrêtait plus ou moins là.

Quand je demandai au journaliste ce qu’il pensait de ma réponse, histoire de savoir si je m’étais pas trop vautré, il affirma que ma réponse était intéressant et complète. Bon, c’était déjà ça, j’avais déjà fait plein de rédactions quand j’étais à Fairfax High School et personne avait jamais dit que c’était « complet et intéressant » alors c’était une première, j’étais plutôt content.

Il ajouta que Nat’ m’avait fait écouter ce que L.A. produisait de mieux et je hochai la tête en buvant un coup.

-Mm. Ouais. C’est la meilleure.

Je frottai mes yeux.

-Mais si je peux ajouter une dernière chose sur votre question, là. Je dirais que la musique, ça s’explique pas. Ça nous parle ou non, individuellement… Selon un tas de critères qui nous échappent.

Je fronçai à nouveau les sourcils en me penchant encore un peu plus vers l’avant pour écouter ses questions suivantes. Ah bon, y avait des rumeurs comme ça ? J’étais pas au courant, il me l’apprenait. J’allais répondre et avait d’ailleurs déjà ouvert la bouche quand mes oreilles se mirent à siffler.

-Je… Juste une minute. J’ai besoin d’une minute.

Peut-être même deux.

J’enlevai brusquement mes appareils auditifs qui me faisaient maintenant vraiment mal. Une fois à la maison, il allait falloir que je trouve une façon de communiquer avec Nat’ parce que je sentais bien que j’allais les enlever pour de bon jusqu’à ce que ça aille mieux.

Mes appareils dans chacune de mes mains, je frottai mes yeux très fort de mes paumes. Je gémissais mais, comme pendant toute la nuit, je m’en rendais pas compte vu que je ne m’entendais plus.

-Je vais… je vais prendre le temps de vous répondre comme ça, ok ? Je vous entends pas alors s’il faut ajouter quelque chose par après, faudra me poser la question ensuite…

J’éclaircis ma gorge.

-Désolé… Mais j’ai les oreilles qui sifflent à mort. Je vais faire attention d’articuler.

Je pris une inspiration, une gorgée de coca, puis je me lançai.

-J’ai jamais entendu de rumeurs. Je suis sourd, vous allez me dire…

Je ricanai… Puis, je relevai mon regard vers Axel.

-Mais ouais… Enfin. « Prêt », c’est peut-être pas le bon mot. J’en ai « envie », ce qui n’est pas tout à fait pareil.

Je remis mes appareils auditifs à la fois lentement et à contrecœur.

-Alors je fais ce qu’il faut pour… J’ai un coach vocal, Andrew avec qui je travaille plusieurs fois par semaine. J’ai aussi un tas de chansons en stock.

Je souris…

-Quant à Daniele… Il ne m’a pas proposé de contrat. C’est prématuré et s’il le faisait, je ne signerais pas maintenant. Mais si un jour je reprends, et je dis ça au cas où il prendrait l’idée à des managers ou des maisons de disque de me contacter, je sais déjà que ce sera Ricci mon manager. Alors c’est pas la peine que les autres se fatiguent.

@ Billy Lighter












SNIPER


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Axel Moriarty


Messages : 450
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 26
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Chicago - Illinois
Je suis: un manipulateur
Song: Reckless Life - Guns N'Roses


MessageSujet: Re: I'm Alright... [PV Axel][TERMINE]   Jeu 5 Avr - 11:05



I'm Alright...
ft. Evan "Sniper" Kurtz


Evan avait fourni une réponse très complète et très sincère. Il avait vraiment donné son avis et n’avait pas dit un truc du genre « j’aime tout ». Et ça, c’était tout bénéfice pour moi.

Je déclarai que Natacha lui avait fait écouter ce qu’on faisait de mieux, aujourd’hui, dans cette ville. Et Evan ajouta qu’elle était la meilleure ce qui m’arracha un sourire avant de dire que la musique ne s’expliquait pas. Que le ressentit était différent pour chacun. Une dernière phrase rassembleuse… La sincérité d’Evan payait. Il était doué pour un homme qui n’avait plus fait ce genre d’interview depuis plus de 10 ans.

J’envoyai ma question suivant qui concernait ce que j’avais entendu à Fairfax de la bouche d’Evan, Natacha et Jess. Je voulais être le premier à savoir si Kurtz allait reprendre la musique avec, comme manager, nul autre que Daniele Ricci. Ça serait un scoop s’il me le confirmait.

Mais, avant de répondre, Evan me demanda une minute. Je plissai les yeux essayant de comprendre ce qu’il y avait. Je le compris assez vite quand il enleva ses appareils auditifs. Je fis une grimace avant de reprendre contenance. On n’allait beaucoup moins s’entendre sans ces petits appareils… Evan gémit et je fronçai les sourcils… Il semblait vraiment très malade… Il aurait pu me téléphoner pour reporter l’interview. Ça aurait été plus pratique. Mais, non… Il avait fallu qu’il vienne la faire même avec quarante de fièvre et des oreilles douloureuses. A se demander si l’erreur de 1971 relatée par Amon était entièrement la faute de Ricci, finalement.

Evan reprit la parole pour dire qu’il allait répondre comme ça et en précisant qu’il n’entendait rien. Très pratique. J’hochai la tête alors qu’il s’excusa en expliquant que ses oreilles sifflaient. Décidément, si Evan m’avait paru en forme à Fairfax, j’avais plutôt l’impression d’être en face de l’Evan qui avait fait la couverture de L.A.People, il y a quelques mois… J’hochai à nouveau la tête avant de l’écouter me répondre.

Il déclara n’avoir jamais entendu de telles rumeurs. Normal, étant donné que je venais de l’inventer, cette rumeur. Il ajouta avoir envie de reprendre mais n’était pas réellement prêt tout en remettant ses appareils auditifs. Je plissai les yeux. Ce que j’avais entendu à Fairfax me semblait être tout autre chose qu’une simple envie.

Mais je n’interrompis par Evan pour autant et ça me permis d’apprendre qu’il avait un coach vocal nommé Andrew et un tas de chansons en stock. Tout ça était intéressant et ramena mon sourire sur mon visage. Rien que ça, c’était un scoop… Mais pas autant que d’avoir la confirmation d’Evan que si contrat il y avait un jour, ça serait avec Daniele Ricci. De quoi amener bien des discussions surtout après l’article de L.A.People écrit pas Sørensen…

-C’est une très grande nouvelle que vous nous annoncez là ! Des musiques en stock. Vous allez mettre l’eau à la bouche de vos fans !


Un large sourire s’afficha sur mon visage.

-Cependant, pourquoi Daniele Ricci ? On a tous en tête l’article de L.A.People d’il y a quelques mois et qui racontait la vraie fin de The Army et qui décrivait Ricci comme l’homme qui avait poussé à bout The Army jusqu’à conduire le groupe à sa perte. Est-ce la vraie version de l’histoire ou bien n’est-ce que des balivernes ? Pourquoi reprendre Ricci comme manager si les allégations de Sørensen sont vraies ?

Je ne voulais pas qu’Evan étrille l’Italien. Au contraire, je voulais qu’il redore son blason. Ça fera du bien à BSC comme ça.


@ Billy Lighter


I lead a reckless life and I don't need your advice ©️ Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Evan "Sniper" Kurtz


Messages : 428
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Chez Natacha Perry

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Alcoolique
Song: Legacy -The Army


MessageSujet: Re: I'm Alright... [PV Axel][TERMINE]   Ven 6 Avr - 21:04



I’m alright…
ft. Axel Moriarty


J’avais l’impression d’avoir moins de fièvre avec le médoc que le journaliste m’avait donné. Par contre, mes oreilles se rappelèrent à mon bon souvenir en se mettant à siffler en plus de faire mal. Putain… Elles étaient vraiment plus bonnes à rien si ce n’était à me faire souffrir. D’ailleurs, elles me faisaient souffrir depuis sacrément longtemps si on comptait que j’avais des otites chroniques depuis plus ou moins… Toujours… Je me rappelais pas qu’il y ait eu un moment où ça avait commencé à m’arriver. Non, quand j’étais gamin, je manquais déjà l’école au moins deux à quatre fois par année scolaire à cause de ça.

Bon, une fois adolescent, ça avait plus trop été un problème, j’attendais plus vraiment d’avoir une otite pour manquer l’école… Mais bon, vu que quand j’y allais je faisais des heures sup’ en retenue, ça compensait, non ?

Je m’étais excusé auprès d’Axel pour ça. Je savais, d’un côté, que j’aurais pas dû être là et que j’aurais dû téléphoner pour remettre à plus tard. Mais j’avais aussi la désagréable impression que si je me lançais pas, jamais je le ferais et j’avais pas envie de décevoir Jess et Daniele.

Puis moi-même, aussi un peu… Parce que je voulais absolument revenir, me prouver que je pouvais le faire. Me rassurer aussi parce que c’était bien beau de redevenir sobre et tout… Mais si ce n’était pas pour faire de la musique et chanter, qu’est-ce que j’allais faire ? Parce que je savais foutrement rien faire d’autre ! Et sobre, impossible que je reste inactif !

Alors j’avais fini par remettre mes appareils auditifs, bien décidé à aller jusqu’au bout de cette interview, mais bel et bien décidé aussi à aller me faire soigner directement après. Et à rester ensuite à l’abri et calme jusqu’à ce que cette foutue otite soit bel et bien morte… Enfin jusqu’à la prochaine fois.

Je toussai encore quand Axel s’exclama avec un grand sourire qu’avoir des chansons en stock, c’était cool.

-Ouais… y en a qui traînent depuis un bail, de ces chansons.

Puis le journaliste d’enchaîner avec une autre salve de questions… « Sulfateuse », je vais l’appeler… Mais je lui en voulais pas, c’était son job et j’avais accepté cette interview que Natacha m’avait conseillé de pas faire.

Je frottai un de mes yeux de la paume de ma main. Il me donnait un peu l’occasion de remettre les choses au clair, c’était pas plus mal…

-Pourquoi Daniele Ricci ? Bah, c’est The Best, non ?

Je soupirai.

-Non, pour répondre très franchement, c’est parce que c’est un ami. Peut-être même le seul qui me reste. Non. C’est le seul qui me reste. Et… heu… Il est très bon dans ce qu’il fait, il l’a toujours été. Je sais comment il bosse… Je le connais, ça a quelque chose de rassurant.

Je haussai les épaules et continuai.

-Je sais pas qui est Sørensen, là… Mais je sais pour l’article de L.A.People. Et j’ai longtemps cru à cette version de l’histoire moi-même, bien avant que ça ne sorte dans la presse. J’ai même voulu y croire parce que ça me déculpabilisait de tout.

Je marquai une pause, bus une gorgée de coca et repris.

-La chute de The Army n’est pas due à Daniele Ricci. Pour moi, Daniele faisait même partie de The Army. C’est juste qu’il était le seul assez intelligent pour avoir pris un parachute avec, pour utiliser une image.

Je toussai un coup, éclaircissant ma gorge.

-Le crash de The Army est dû à plein de choses : on était jeunes, on était tous alcooliques, même Captain, Nuts et Daniele carburaient à la cocaïne. Et pourtant, le véritable truc qui a déclenché toute la réaction en chaîne qui a eu après, c’est mes putains d’oreilles.

Je passai ma langue sur mes lèvres sèches.

-J’ai toujours eu des otites chroniques, depuis tout petit. Tant que j’étais sous la responsabilité de mes parents, ils se chargeaient de me faire soigner. Mais une fois que j’ai pris mon indépendance avec le groupe et tout, j’ai complètement négligé ça. Je supportais pas de m’arrêter et de toute façon, à partir d’un moment, je me rendais même plus compte que j’étais malade tellement j’étais plein en permanence.

Je me laissai aller en arrière sur le dossier de mon fauteuil et soupirai avant de répondre en jouant avec mes doigts, le regard baissé parce que j’avais honte quand même.

-Si j’avais été moins négligeant, mes tympans auraient peut-être pas merdé. Je dis pas que ça aurait tout changé.

Je relevai mes yeux vers le journaliste.

-On aurait gagné un… p’t-être deux ans… Mais le crash, c’était la faute de tout le monde… Et de personne.

@ Billy Lighter












SNIPER


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Axel Moriarty


Messages : 450
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 26
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Chicago - Illinois
Je suis: un manipulateur
Song: Reckless Life - Guns N'Roses


MessageSujet: Re: I'm Alright... [PV Axel][TERMINE]   Dim 8 Avr - 11:29



I'm Alright...
ft. Evan "Sniper" Kurtz


Evan avait un tas de chansons en stock. C’était un scoop suffisant pour mettre en haleine ses fans qui vont vivre de l’espoir que leur idole reprenne du service. Parce que ça semblait être ça sa volonté. Il disait ne pas être encore prêt mais j’entendais que son envie allait, bientôt, prendre le pas là-dessus. Et ça me fit sourire. Cette interview pourrait bien être la première du renouveau d’Evan. C’est ça qui comptait pour moi.

J’enchainai avec d’autres questions qui concernaient le manager d’Evan. Il voulait reprendre Daniele Ricci. Pas un autre. Il était clair là-dessus. Mais le numéro de L.A.People sorti il y a plusieurs mois rendait Ricci coupable du crash de The Army. Alors pourquoi Evan comptait reprendre l’Italien ? C’était LA bonne question à poser.

Il déclara qu’il reprenait Ricci parce que c’était The Best. Un large sourire s’afficha sur mon visage. Le soupire d’Evan montrait que la réponse serait bien plus large que ça. Et il se lança à expliquer que Ricci était son ami. Il expliqua avoir cru, lui-même, à la version d’Amon avant même la sortie de l’article mais l’histoire réelle était bien plus complexe que celle du manager qui puise dans les réserves de son groupe jusqu’à les détruire. Il y avait eu le facteur drogue et alcool. Et, finalement, la faute revenait à tous. Même si Evan se rendait coupable, lui-même, de sa propre surdité. Il savait qu’il était malade souvent. Mais il n’avait jamais daigné se soigner convenablement.

Comme aujourd’hui.

Et à cette réflexion personnelle que je me fis intérieurement, je souris un peu. Evan était venu à cette interview malgré sa maladie alors qu’il aurait mieux valu qu’il reste au chaud chez lui. Les gens, malgré les erreurs, ne changeaient pas.

Je pris un air grave à la fin de la mise au point d’Evan.

-Les fléaux que sont l’alcool et de la drogue sont venus à bout de nombreux groupe… C’est malheureux.


Je poussai un soupire pour rendre encore plus dramatique avant de me reprendre.

-Au moins, les gens auront, désormais, la version officielle sur la fin de The Army. Ce n’est pas plus mal.

Ça ne fera, sans doute, pas plaisir à Amon mais ça m’importait peu. Je savais aussi que je pourrais enfoncer Ricci en posant des questions plus dérangeante à Evan comme celle qui concernait la phrase évoqué dans l’article d’Amon sur la capacité qu’avait Ricci à appuyer là où ça faisait mal pour faire avancer son groupe ou bien le fait que Ricci n’ait pas aider Evan Kurtz pendant ces 10 dernières années et qu’il ne soit sorti du bois qu’après l’article peu flatteur d’Amon.

Je l’aurais fait si je n’avais pas des intérêts chez BSC. Et mon intérêt principal, là-bas, c’était Reed.

Je me raclai la gorge pour reprendre un léger sourire. J’avais la confirmation sur Ricci et j’avais l’histoire derrière. J’avais déjà beaucoup de chose mais tant que j’y étais.

-Vous dites avoir beaucoup de chansons en stock. Est-ce que ces chansons abordent des thèmes similaires à ceux abordé par The Army ou est-ce tout autre chose ?

Je repris mon sourire. Il fallait parler musique. Je parlais musique.


@ Billy Lighter


I lead a reckless life and I don't need your advice ©️ Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Evan "Sniper" Kurtz


Messages : 428
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 39
Localisation : Chez Natacha Perry

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Alcoolique
Song: Legacy -The Army


MessageSujet: Re: I'm Alright... [PV Axel][TERMINE]   Lun 9 Avr - 17:51



I’m alright…
ft. Axel Moriarty


Axel me donnait l’occasion de mettre les choses au clair sur le crash de The Army… J’allais me gêner ! J’avais encore une fois tout raconté en long, en large et en travers. Et j’avais plus qu’à croiser les doigts pour que le journaliste soit suffisamment honnête pour respecter ce que je disais… Mais en dehors de ça, j’avais pas beaucoup de contrôle sur ce qui allait être publié par après.

Cela dit, j’imaginais qu’il n’y aurait pas fort d’intérêt pour Axel d’aller dans le sens de L.A.People alors que je leur servais une toute autre version, et personnellement, sur un plateau. J’étais pas fort en marketing, mais je me disais que les gens achèteraient pas deux magazines différents si c’était pour y lire les mêmes conneries.

Axel se fit compatissant et disait que c’était malheureux que l’alcool et la drogue vienne à bout d’autant de groupes… Je haussai les épaules.

-Qu’est-ce que vous voulez que je vous dise… ? Je sais pas pourquoi on s’est mis à picoler autant… C’est venu insidieusement…

J’approuvai de la tête en toussant quand il dit qu’au moins, les gens auraient la bonne version de l’histoire.

-Si vous l’écrivez telle quelle, ouais.

J’achevai mon verre de coca et tendis le bras pour atteindre la bouteille que le journaliste avait laissée sur la table et me resservir tout seul comme un grand. Les chips, j’avais abandonné l’idée parce que ça me faisait vraiment trop mal à la gorge.

Et j’espérais tout en écoutant péniblement la question d’Axel, qu’il avait moins de question en stock que je n’avais de chansons.

J’eus un sourire en coin quand même parce que je me disais… Comment je vais répondre à cette question… ? Parce qu’il y avait les chansons que j’avais en stock, mais y avait aussi les chansons que je comptais mettre sur le projet d’album que j’avais, si jamais celui-ci voyait le jour. Et c’était deux réponses différentes selon de quoi on parlait.

-J’ai des chansons qui sont du The Army et qui parlent de ce dont on a toujours parlé. J’ai aussi des chansons sur d’autres thèmes parce que j’ai vécu d’autres choses avec les années, l’air de rien. J’ai… eu des réflexions sur d’autres problèmes.

Je regardai le journaliste dans les yeux, souriant toujours malgré cette putain d’otite de merde.

-Je vais pas tout vous dire maintenant. Parce que je ne veux pas donner de faux espoirs aux gens, même si rien que le fait d’être là aujourd’hui en donnera sûrement à beaucoup. J’essaye de faire ce qu’il faut pour être à même de produire quelque chose de valable.

Je haussai les épaules…

-Disons que… si je sors quelque chose… On y retrouvera pas tous les sons de The Army. Déjà, j’ai plus vraiment la même voix et il y a des sons que je ne peux plus faire, que ce soit parce que ma voix ne va plus si haut ou parce qu’instrumentalement, il y a des sons que je n’entends plus du tout, même avec mes prothèses. Puis les autres ne sont plus là alors évidemment, ça ne sera plus vraiment The Army dans tous les cas.

Je repris une gorgée de coca avant de continuer.

-Mais en gros, le principe du projet que j’ai en tête, ce sera de poser la question d’un come-back aux gens. Et j’en dirai pas plus pour le moment.

@ Billy Lighter












SNIPER


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Axel Moriarty


Messages : 450
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 26
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Chicago - Illinois
Je suis: un manipulateur
Song: Reckless Life - Guns N'Roses


MessageSujet: Re: I'm Alright... [PV Axel][TERMINE]   Jeu 12 Avr - 10:14



I'm Alright...
ft. Evan "Sniper" Kurtz


Evan venait d’expliquer en détail la fin de The Army et son choix de reprendre Ricci comme éventuel manager. A la fin, je déplorai les ravages que faisaient autant l’alcool que la drogue et à Evan d’ajouter que l’alcoolisme de The Army était venu insidieusement. Revenir en détail sur les problèmes de drogue et d’alcool dans le milieu de la musique ne servait à rien mais l’évoquer brièvement donnait un peu plus de poids aux vraies raisons qui avaient provoquées la fin du groupe de Kurtz.

Je conclus en disant que, maintenant, la vraie version de la fin de The Army allait pouvoir être portée à la connaissance des fans. Et, là, Evan rétorqua que ça serait le cas uniquement si j’écrivais ce qu’il y a dit. Un sourire s’afficha sur mon visage. Evan était blasé des entourloupes des journalistes. On voyait très bien, dans ses réflexions, qu’il avait déjà une « longue » carrière derrière lui.

-Je ne suis pas du genre à falsifier mes interviews. Je ne travaille pas pour un torchon.

Je disais tout ça en souriant. Surtout que je ne mentais pas. Je ne falsifiais les mots des gens que j’interviewais. Je m’arrangeais, juste, parfois à passer des phrases sous silence comme je l’avais fait avec Olivia pour la sauver un peu mais, sinon, je retranscrivais fidèlement ce qu’on m’avait dit. Ce qui me donnait l’étiquette de journaliste redouté, c’était tous mes petits commentaires, souvent acerbe, que je faisais ou mes spéculations sur certaines choses. Je me remettais, ensuite, au public pour amplifier ce que j’avais amorcé. C’est tout.

Je posai, ensuite, une question sur les chansons qu’Evan disait avoir en stock. Je voulais savoir quels thèmes il aborder, 11 ans après la chute de The Army. Il était, encore une fois, généreux dans sa réponse. Il disait qu’il avait des chansons avec des thèmes semblables à ceux de The Army et, d’autres, qui parlaient d’autres thèmes. C’était normal étant donné que, pendant 11 ans, Evan avait vécu des choses même si c’était très loin des flashs des photographes et des caméras. Il parla de son travail actuel sans donner de faux espoirs au gens et en restant très prudent dans ce qu’il disait. Il ajouta, aussi, que les sons ne seraient pas tous les mêmes que ceux de The Army. Il expliqua les raisons avant d’expliquer que le principe de son projet est de poser la question du come-back au gens.

Je souris d’un sourire large. Je n’avais jamais eu Evan Kurtz en interview avant ça parce qu’il était déjà en train de croupir dans l’Eastside quand j’avais commencé ma carrière de journaliste… Mais je découvrais, aujourd’hui, qu’il était doué, voire très doué, pour répondre aux questions des journalistes. J’ai rarement vu quelqu’un d’aussi doué. Et je ne savais pas si c’était l’effet Ricci ou si Evan avait des talents innés insoupçonnés…

-Nous sommes vraiment tous impatient de découvrir ça. Et on ne peut, donc, espérer que tout se passe bien pour vous et votre projet.

J’avais abordé à peu près tous les sujets que je voulais aborder avec Kurtz. Et sa souffrance visible et le fait que je ne voulais pas tomber malade à mon tour, me fit abrégé l’interview et, par la même occasion, les souffrances d’Evan.

Je regardai l’ex-chanteur de The Army.

-Je crois qu’on en a fini. Je ne voudrais pas vous retenir plus longtemps. Je crois que vous avez besoin de repos.

Et d’un médecin aussi. J’e souris.

-Je vous remercie d’avoir accepté cette interview. Ce fut un honneur pour moi.


Je me levai pour serrer la main de Kurtz et conclure, par ça, l’interview.


@ Billy Lighter


I lead a reckless life and I don't need your advice ©️ Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I'm Alright... [PV Axel][TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

I'm Alright... [PV Axel][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» Axel Haire [Pouff']
» « It's ok. It's alright. » (13.10.11 à 16h21)
» Axel H. Merrick || Nobody raise their voices [U.C.]
» [THEME] Baiser volé [TERMINE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Downtown :: Guitar & Pen-