AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Teens' Problem [PV Hank][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Julian Hughes


Messages : 252
Date d'inscription : 04/08/2017
Age du personnage : 15
Localisation : Entre Malibu et Beverly Hills

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: un futur Jimmy Reed... En beaucoup mieux.
Song:


MessageSujet: Teens' Problem [PV Hank][TERMINE]   Dim 1 Avr - 13:51



Teens' Problem
ft. Hank North


Les fêtes de Noël avaient été d’un ennui mortel. J’avais passé le réveillon et le jour de Noël chez mon père et le Nouvel An chez ma mère. Deux fêtes différentes… Mais aucune qui n’avait vraiment de l’intérêt… J’aurais préféré les passées avec Olivia...

Mais je n’avais pas pu…

Entre temps, j’avais revu ma petite amie. L’angoisse par rapport à notre « première fois » était toujours bien présente mais on essayait de ne pas aborder le sujet… Parce que si on le faisait ça rendrait notre angoisse encore pire. Le problème, c’est que ne pas savoir ce qui allait nous tomber dessus mettait un peu de tension entre nous. Et je détestais cette tension.

Les jours passaient. La rentrée des classes avaient eu lieu après les fêtes et notre petit souci n’était toujours pas réglé. Et je paniquais de plus en plus au point que je n’arrivais plus à me concentrer sur mes voitures et mes créations diverses. Hier j’avais explosé le moteur de l’une d’entre elle… Un moteur que j’avais amélioré et qui aurait pu être performant si j’avais été plus attentif. Mais ce n’était pas possible… Pas dans l’état où j’étais…

Il fallait absolument que je voie Hank pour essayer d’arrêter cette angoisse qui me rongeait jusqu’à me faire passer des nuits blanches. Mais cette escapade jusqu’à chez lui devait demander un minimum de préparation. Je ne pouvais pas risque de me faire prendre tout près de chez Hank sinon mon ex-beau-père allait avoir des ennuis. Alors, je devais éviter d’y aller en pleine journée. Ces rapaces de journalistes trainaient souvent tout près des villas des gens célèbres et Hank était célèbre. J’allais vite être repéré.

J’attendis, donc, la nuit pour mettre mon plan à exécution… Mon père était parti en voyage d’affaire pour deux jours, c’était l’occasion rêvée. Je sortis de la maison et entrai dans le garage pour prendre une de mes voitures. Celle avec un moteur pas trop puissant pour éviter de faire trop de bruit. Je n’avais pas l’âge pour conduire mais je savais parfaitement comment contrôler une voiture et comment tout marchait. Je devais juste éviter de me faire arrêter. Parce que si ça arrivait, je pouvais signer mon arrêt de mort.

Je démarrai et conduisis jusqu’à San Fernando Valley. Je n’eus aucune embuche en chemin… Mais ça se compliqua à l’arrivée. En entrant dans l’allée de chez Hank, je frôlai d’un peu trop près la boîte aux lettres qui se fit emporté en même temps qu’elle raya ma voiture. Je tapai sur le tableau de bord.

-Merde !!

J’avais tout fait comme il fallait jusque-là et il fallait que je rate à la fin !

Je sortis de la voiture du constater les dégâts. La boîte aux lettres était à terre et ma voiture avec une grosse rayure sur le flanc. Rien d’irréparable mais quand même… Je n’étais pas content !

Ce petit désagrément ramena mes tiques. Je clignai des yeux plusieurs fois avant de me racler la gorge et de passer ma main nerveusement dans mes cheveux. J’allais m’excuser à Hank et lui rembourser sa boîte aux lettres…

Je remontai l’allée à pied et hésitai quelques secondes en tortillant nerveusement mes doigts avant d’appuyer sur la sonnette. Il était environs minuit… J’ allais devoir m’excuser pour l’heure aussi.

@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hank North


Messages : 1159
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 38
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


MessageSujet: Re: Teens' Problem [PV Hank][TERMINE]   Lun 2 Avr - 16:34



Teen’s problem
ft. Julian Hughes


On avait eu beau faire l’amour toute la soirée jusque tard dans la nuit… Je me retrouvais quand même à regarder bêtement le plafond en attendant que la nuit passe. Bailey était agréablement blottie, nue contre moi, le visage enfoui dans le creux de mon cou à respirer paisiblement et j’essayais désespérément de calquer ma respiration sur la sienne.

Mon esprit divaguait sur le mariage, ce qui restait à faire, surtout… Sur le film et ce que me réservait encore mon producteur favori… Sur le voyage à Vegas que j’avais prévu de faire avec Howard et les dangers que ça représentait… Sur Julian et sa garce de mère que j’espérais être plus douce avec son fils qu’elle ne l’avait été les 7 dernières années…

Bref, sur rien de vraiment apaisant… Et même les trucs qui étaient censés être positifs et agréables, comme Vegas ou le mariage, me semblaient être les trucs les plus angoissants du monde, au cœur de la nuit.

Par moment, mon attention vacillait et mon corps en profitait pour essayer de prendre mon cerveau de court… Puis je sursautais et c’était reparti pour un tour. Et à chaque fois, j’avais peur de réveiller Bailey.

Putain. La nuit allait encore être longue. Et le pire, c’était que quand j’allais m’endormir, j’allais devoir me lever, je voyais déjà bien le truc venir d’ici !

Puis j’entendis cette espèce de bruit extrêmement bizarre comme un choc léger et de la tôle froissée. Je m’étais redressé direct, en essayant quand même de déranger le moins possible Bailey qui grogna quand même de mécontentement dans son sommeil. Je me penchai vers elle et déposai un baiser sur sa joue en lui murmurant :

-J’ai entendu un truc… Je vais voir ce que c’était.

Je me levai, sautai dans mon jeans qu’on avait lâchement abandonné à terre avant nos ébats et un sweat et pris au passage la batte de baseball que je gardais dans la chambre. Ouais… la même batte de baseball avec laquelle j’avais failli réduire en bouillie le crâne de Bailey quelques mois plus tôt.

Je descendis et sursautai quand la sonnette retentit avant de grommeler dans ma barbe un tas d’injures en me demandant ce que c’était que ce bordel.

Je m’approchai prudemment de la porte avant de l’ouvrir brusquement en grand, prêt à frapper… Sur Julian ? Je laissai retomber mon bras, et la batte, le long de mon corps.

-Ju… ?! Qu’est-ce que tu fais-là ?

J’étais juste complètement abasourdi de le voir là à cette heure-ci, pas fâché du tout. Pas même quand mon regard se porta jusque derrière lui et que je vis la boîte aux lettres complètement détruite. Je portai ma main à ma bouche.

-Putain, Julian… Ta voiture…

Le flanc en était massacré. Il y avait une rayure qui coupait limite la voiture en deux tout du long.

La boîte aux lettres, j’en avais rien à foutre, on me mettait quand même que des conneries dedans. Et le fait que Julian ait conduit sans permis ? Julian savait conduire… enfin… presque.

Je regardai l’adolescent et me rendis compte que vu sa tête, il devait avoir des problèmes un peu plus importants que sa voiture ou la boîte aux lettres ou même son permis. Julian ne prendrait jamais ce genre de risque s’il n’avait pas un énorme problème.

Et je sais pas pourquoi, sa mère me vint directement à l’esprit.

-Entre… entre avant que quelqu’un te voit.

Je le fis entrer et le guidai jusqu’à la cuisine où je le laissai prendre sa place habituelle.

-Qu’est-ce qui va pas ?

J’étais déjà tendu. Si sa mère lui avait fait du mal, je reprendrais la batte et j’irais la buter, point barre.

@ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julian Hughes


Messages : 252
Date d'inscription : 04/08/2017
Age du personnage : 15
Localisation : Entre Malibu et Beverly Hills

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: un futur Jimmy Reed... En beaucoup mieux.
Song:


MessageSujet: Re: Teens' Problem [PV Hank][TERMINE]   Mar 3 Avr - 13:37



Teens' Problem
ft. Hank North


La voiture était dans un sale était mais ce qui m’ennuyait, c’était l’état de la boîte aux lettres. Elle était complètement foutue… Mais, maintenant que j’étais ici, je ne pouvais plus reculer. Je devais sonner à cette porte.

Et c’est ce que je fis après un moment d’hésitation. J’attendis devant la porte en passant, de temps en temps, une main nerveuse dans mes cheveux. Je cherchais déjà mes mots… Je cherchais à savoir comment j’allais expliquer mon problème à Hank… Et ce n’était pas facile… Surtout que le problème de la boîte aux lettres venait de s’additionner à tout ça.

Hank finit par ouvrir la porte. Mon regarda tomba directement sur la batte de baseball qu’il brandissait. J’eus un léger mouvement de recul et mes mains se levèrent devant mon visage avant qu’Hank ne baisse sa batte en remarquant que c’était moi et pas quelqu’un d’autre derrière la porte. Je baissai mes mains alors qu’Hank affichait un air abasourdi. Je me raclai la gorge mettant nerveusement mes mains dans mes poches.

-Je voulais te parler…

Je n’osai pas suivre le regard d’Hank quand il passa de moi à derrière moi. Le carnage que j’avais fait était visible et mes lèvres se pincèrent. Hank lâcha une injure avant de s’inquiéter pour ma voiture. Je relevai le regard vers lui. Il ne semblait pas fâché…

-Ce n’est pas grave… Enfin, ce n’est pas grave pour la voiture. Je la réparerais. C’est la boîte aux lettres qui m’ennuie. Je suis désolé. Je l’ai accrochée sans le faire exprès. Je n’ai pas fait attention…

Je me mis à ronger mes ongles ne sachant plus garder mes mains dans mes poches. C’est là qu’Hank m’invita à entrer. Si jamais quelqu’un avait entendu le vacarme que j’avais fait, il risquait de venir voir et de constater que j’étais devant chez Hank. Et mon ex-beau-père risquerait d’avoir des problèmes.

J’entrai dans la villa. L’odeur, à l’intérieur, n’avait pas changé d’un poil contrairement à la décoration. Je me raclai la gorge devant cette constatation. Hank avait une nouvelle vie… C’est normal qu’il change quelques trucs dans sa maison où je n’habitais, de toute façon plus depuis quelques mois.

On se dirigea vers la cuisine et je m’installai à la pace que j’avais eue pendant 7 ans. C’était un automatisme et je le fis sans vraiment m’en rendre compte.

Hank me demanda ce qui n’allait pas. Je me raclai la gorge en passant, plusieurs fois, ma main dans mes cheveux qui, à force, étaient un peu en bataille. J’avais le regard braqué sur la table et je cherchais encore un peu mes mots avant de me lancer définitivement.

-Je… J’ai une petite-amie depuis plusieurs mois. Et… Ben…

Je me raclai, encore, la gorge mon discours étant perturbé par un tas de tics nerveux. Toute cette histoire était un peu embarrassante et ce n’était pas simple d’en parler à un adulte même si cet adulte était Hank.

-On est passé à l’acte il y a peu. Une fois… Seulement, on a oublié… Enfin, on a oublié tout ce qu’il faut faire avant de se lancer.


Mes lèvres se pincèrent. Je n’osais toujours pas relever mon regard vers Hank. J’avais honte d’avoir honte et d’être aussi sûr de moi que mon père.


@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bailey North


Messages : 1468
Date d'inscription : 11/06/2017
Age du personnage : 24
Localisation : Eastside

Who Am I?
Birth place: Florida
Je suis: Une folle attachante
Song: The Night We Met


MessageSujet: Re: Teens' Problem [PV Hank][TERMINE]   Mar 3 Avr - 17:38



TEENS' PROBLEM
ft. Hank & Julian





Même si j’ai un bon sommeil, je demeure consciente de ce qui ce passe autour de moi. Alors je sais quand Hank ne dort pas et ça, c’est presque chaque nuit. J’ai conscience de chacun de ses sursauts,  je ressens ses tiques nerveux c’est tout juste si je ne devine pas aussi ses pensées.

Parfois, il arrive que je réussisse un tour de force majeur qui lui donne le répit de quelques heures de sommeil mais la plus part du temps, comme cette nuit, c’est moi qui abdique bien avant lui et je l’abandonne bien malgré moi a ses songes tourmentées.

Je sais que quelque chose d’inhabituel vient de se produire quand Hank se penche sur moi et me marmonne un truc que je comprends plus ou moins alors que je suis plongée entre le sommeil profond et l’état d’alerte.  Je sais qu’il a quitté le lit alors que je m’étire les jambes et que je ne rencontre pas les siennes.  Je relève donc la tête et l’appel mais sans réponse.

Notre lit sans lui est trop grand, beaucoup trop grand. Je roule de son côté, ramenant son oreiller contre ma poitrine et tente de me rendormir en me disant qu’il allait bientôt revenir, ronchonner car j’aurai pris sa place, me rouler de mon côté du lit, ronchonner de nouveau parce qu’en faisant ça, il m’aura roulé dans les couvertures, et qu’il n’en aura plus… ça va me réveiller, on rigolera et si ça se trouve, nous accueillerons la venue du jour de la même façon que nous avons embrassé la nuit.

Mais Hank ne revient pas.

Je ne sais pas en fait depuis combien de temps il est partit ni ce qu’il est allé faire mais je sais cependant qu’il n’a pas l’habitude de faire ça. Me redressant en position assise dans le lit, je m’étire avant de me frotter les yeux et de jeter un œil au cadran pour voir qu’elle heure il est.

- Hank ?

À tâton, je cherche de quoi m’habiller jusqu’à finir par ramper sur le lit puis en dehors du lit jusqu’à trouver sur le sol un grand t-shirt oublié là depuis je ne sais combien de jours puis, titubant d’abord comme un bébé faon, je me dirige vers la porte espérant voir dans le couloir la lumière de son bureau.

- Chéri ?

Plus stable sur mes jambes maintenant que je suis bien réveillée, je descends lentement l’escalier jusqu’à entendre des voix venant de la cuisine.  

« Howard a fait une connerie et Apolline l’a fichu à la porte… c’est évident comme le nez en plein visage! »

Ma première pensée est des plus logiques. Qui d’autre qu’Howard pour venir chez nous en pleine nuit de toute façon ?  Sauf que dans la cuisine, assit à la table dos à la fenêtre, c’est plutôt un jeune garçon qui tient la conversation à mon futur époux.

- Oh… je…

Je ne l’ai jamais rencontré mais je sais qui est ce jeune homme pour l’avoir vu sur plusieurs photos que conserve jalousement Hank. Seulement, et en vertu des accusations portées contre Hank, bien qu’elles soient fausses, je ne m’attendais pas à le voir en personne et encore moins dans notre cuisine.

Le petit n’a pas bonne mine et me surprendrais pas d’apprendre que sa mère lui aura montré de quoi elle est capable et que, en panique, il soit venu se réfugié ici.

- Tu ne revenais pas donc…, dis à l’intention de Hank en me mordillant la lèvre inférieure.

C’est moi l’intruse en ce moment.  Mon regard passe de l’un à l’autre comme si j’allais trouver quelque chose d’intelligent à dire ou à faire sauf que non. Mon cerveau est hors d’usage et est resté bloqué à « J’ai entendu un truc… Je vais voir ce que c’était. »

Je m’avance à petits pas vers Hank jusqu’à ce que, arrivée à lui, je puisse me dresser sur la pointe des pieds tout en tenant les pans de mon t-shirt vers le bas pour ne pas qu’il relève quand je l’embrasse sur la joue.

- Je vais retourner me coucher… Pardon. Je ne voulais pas interrompre votre conversation, mais je me suis fais des scénarios voyant que tu ne revenais pas…




@ Billy Lighter



Pis demain matin tu m’prendras dans tes bras
On va faire comme si le malaise était pas là
J’vais m’en aller de mon bord, toi du tiens
Peut-être qu’on se recroisera en chemin.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hank North


Messages : 1159
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 38
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


MessageSujet: Re: Teens' Problem [PV Hank][TERMINE]   Jeu 5 Avr - 12:33



Teen’s problem
ft. Julian Hughes


Julian s’excusa pour la boîte aux lettres, mais c’était plutôt l’état de sa voiture qui me faisait mal. Je posai la batte de baseball à côté de la porte d’entrée, contre le mur, et l’invitai à entrer. Trainer devant l’entrée n’était pas une bonne idée. Ce n’était pas tant pour moi et la mesure restrictive que j’avais que ça m’emmerdait. C’était plutôt que si Kate apprenait qu’il était venu ici, c’était Julian qui allait passer un sale moment.

Et puis le gamin n’avait pas l’air bien. Et directement, je me disais que son problème, c’était justement sa mère.

On était allé jusqu’à la cuisine et je fus ravi de voir Julian reprendre sa place. Même s’il avait vraiment pas l’air en forme, le voir là comblait comme une sorte de vide que je ressentais dans la villa depuis le départ de Kate, même après que Bailey ait radicalement changé la décoration pour la remettre à son goût.

Parce que, autant Kate ne me manquait pas le moins du monde d’autant que je nourrissais maintenant une haine viscérale envers elle, autant une semaine sur deux, même quand Bailey était là, il me manquait quelque chose. Et aucun doute que c’était la présence de Julian, même s’il était pas du genre bruyant, comme môme.

J’y avais pas été par quatre chemins, lui demandant ce qui n’allait pas. S’il était venu jusqu’ici à cette heure-ci, ça devait être relativement grave. Du coup, je restai debout et je faisais un peu nerveusement les cent pas, m’attendant à ce que ce qu’il avait à me dire me fasse péter les plombs, plus que probablement contre sa mère.

Mais en fait… non…

Je me retrouvai juste, interdit, à le regarder les yeux écarquillés. Pas parce que j’étais fâché, pas parce que je trouvais que ce qu’il avait fait, ce qu’ils avaient fait lui et la fille, était irresponsable… Juste parce que… qu’est-ce que j’allais répondre à ça ? Je m’étais arrêté de tourner en rond et fixais maintenant l’adolescent.

-Et merde…

Mais avant que je n’ai pu dire quoi que ce soit d’autre, Bailey avait déboulé d’un pas incertain, à moitié encore dans les vapes, dans la cuisine, et je m’étais retourné vers elle. La voir dans cet état m’amusa quand même et je lui souris.

-Heeey… Viens ici… T’es qu’à moitié réveillée, chérie…

Je passai une main dans ses cheveux quand elle s’approcha de moi et me penchai en souriant vers elle quand elle se mit sur la pointe des pieds pour m’embrasser la joue avant de déclarer qu’elle allait retourner se coucher.

-Ok… J’arrive bientôt.

Ou pas, parce que cette conversation allait sûrement pas durer dix minutes.

Une fois que j’entendis que Bailey était de nouveau à l’étage, je me retournai vers Julian, les lèvres pincées. Puis, tout en parlant, j’allais dans le frigo pour prendre la bouteille de lait et j’en servi un verre à l’adolescent. Une fois qu’il fut servi, je recommençai à faire les cent pas.

-Ta copine, elle est enceinte ? Parce que j’ai fait cette erreur au moins un millier de fois et… ça a jamais eu de conséquences… Elles savent quoi faire, en général. Si elle t’a pas stoppé, je suppose qu’elle prend la pilule ou un truc du genre…

Je faisais pas partie de la génération qui était sensibilisée à tous ces trucs-là. Quand j’étais jeune, déjà, je pensais pas aux conséquences comme Julian, qui était beaucoup plus mature que moi au même âge… Puis en vieillissant ben… je m’étais toujours dit que, de toute façon, c’était pas spécialement à moi de faire attention, mais bien à mes partenaires. Après tout, j’allais pas leur filer la pilule à chaque fois avant pour être sûr.

@ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julian Hughes


Messages : 252
Date d'inscription : 04/08/2017
Age du personnage : 15
Localisation : Entre Malibu et Beverly Hills

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: un futur Jimmy Reed... En beaucoup mieux.
Song:


MessageSujet: Re: Teens' Problem [PV Hank][TERMINE]   Ven 6 Avr - 12:45



Teens' Problem
ft. Hank North


J’étais assis à ma place sur la table où, autrefois, je mangeais presque tous mes repas. J’étais nerveux et je voyais bien que je le cachais très mal. J’avais des tics incontrôlables qui ne faisaient que s’amplifier ma nervosité. Pourtant, il fallait que je me lance et que je raconte mon problème à Hank qui était, pour moi, la seule personne, dans mon entourage, capable de répondre à mon problème ou, au moins, de me rassurer. Il m’avait toujours rassuré sur beaucoup de choses pendant les 7 ans que j’avais vécu ici… J’étais certain qu’il pourra m’aider encore aujourd’hui.

Alors je me lançai au moment où Hank faisait les cents pas dans la pièce. Et que je finis d’exposer brièvement mon problème, Hank s’arrêta et me regarda complètement interdit. Mon lèvres se pincèrent devant sa réaction et devant son « et merde » qui fit faire un petit bon dans ma poitrine. Je savais que ce que j’avais fait n’était pas bien. Que j’aurais dû penser à toutes ces choses dont on nous avait très brièvement parlé à l’école…

Je n’osais plus parlé… Je baissai juste les yeux sur la table en rongeant nerveusement mes ongles. Jusqu’à ce qu’une femme entre discrètement dans la cuisine et que je relève la tête vers elle. C’était une jolie femme que je reconnu comme étant Bailey, la nouvelle petite-amie d’Hank. L.A.People en avait parlé… Et Jessica Hill aussi… Et ma mère… Jessica avait fait une sortie dans L.A.People et s’était pris un retour de flamme qui n’avait pas plu à ma mère. Ça a mal finit… Ma mère ne fréquentait plus Jessica depuis. Et elle m’a dit de ne plus l’approcher.

Ma mère m’a dit de ne pas approcher Bailey, non plus… Que ce n’était qu’une prostituée.

Je regardai cette femme que ma mère et ses amies détestaient tant. Et, malgré ma surprise, je n’oubliai d’être poli.

-Bonjour…


Elle expliqua être venue parce qu’elle ne voyait pas Hank revenir. Elle avait une voix tout douce. Elle avait l’air gentille. Elle était douce avant Hank. Et Hank était douce avec elle. Je n’avais jamais vu ça entre Hank et ma mère. Je n’avais jamais vu ça entre mon père et ma mère. Du coup, je regardais la scène autant angoissé que fasciné. Est-ce que Livia et moi, on avait l’air de s’aimer autant de l’extérieur quand on était seul ensemble ? Je voulais y croire.

Bailey ne voulait pas nous déranger trop et expliqua qu’elle s’était fait des scénarios d’où sa présence ici. Et elle retourna se coucher après qu’Hank ait annoncé qu’il arrivait bientôt. Quand elle tourna les talons, je me raclai la gorge avant de retrouver, encore, ma politesse :

-Bonne nuit…

Cette apparition m’avait permis de voir Bailey en vrai et pas qu’à travers ce qu’en disait ma mère, ses amies et L.A.People. Et ce que j’avais découvert, c’était une femme qui aimait Hank et qu’Hank aimait.

Un silence s’installa le temps que Bailey retourne dans sa chambre. Un silence juste entrecoupé par moi qui me raclai sans cesse la gorge et qui ne savais plus trop où poser mon regard. Hank se tourna vers moi et son expression ne me rassurait en rien. Il prit alors le temps, avant de reprendre la parole, de me servir un verre de lait. Je commençai à la boire sans hésiter. Je me rendis compte, en buvant, à quel point j’avais soif.

Mais je m’arrêtai de boire déposant le verre à moitié vide devant moi quand Hank repris la parole pour me poser une question… Je ne pouvais pas y répondre. Car si je le savais, je n’angoisserais pas ! Il essaya, ensuite, de me rassurer en disant qu’il avait fait la même erreur que moi un millier de fois sans conséquence parce que les filles savaient quoi faire en général. Il me parla de pilule et tout ça m’angoissa à nouveau. Je passai une main nerveuse dans mes cheveux.

-Je ne sais pas si elle est enceinte et elle non plus. Et c’est justement parce que je ne sais pas que j’ai peur.

Mon regard avait du mal à se focaliser sur Hank.

-Je ne sais pas si elle prend la pilule… Je ne pense pas sinon elle n’aurait pas été aussi stressée après qu’on l’ait fait. On a été trop vite… On n’a pas fait attention à tout ça avant…


Je me mordis la lèvre d’angoisse.

-Si elle est enceinte, ma mère va me tuer… Elle ne sait même pas que je sors avec Olivia… Si elle le savait, elle me tuerait aussi…

Je me rongeai à nouveau les ongles. Je le faisais avec tellement d’angoisse et de violence que mon pouce finit par saigner.



@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hank North


Messages : 1159
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 38
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


MessageSujet: Re: Teens' Problem [PV Hank][TERMINE]   Sam 7 Avr - 20:03



Teen’s problem
ft. Julian Hughes


Julian était mort de trouille, je pouvais le voir à tous les tics qui le prenaient et qu’il était incapable de contrôler. J’avais vécu avec ce môme pendant 7 ans, une semaine sur deux. Et pour dire vrai, même s’il venait, en théorie, pour sa mère, ça avait toujours été moi qui avais passé le plus de temps avec Julian… Ce qui expliquait peut-être pourquoi, souvent, je me voyais en lui comme dans un miroir.

Sa nervosité était quelque chose que je connaissais, que je partageais même avec lui. A son âge, j’étais bourré de tics aussi. Quand je devais lire un texte devant la classe, je devenais rouge comme un homard trop cuit, je bégayais et je tiquais atrocement d’un seul œil qui se mettait à papillonner sans que je puisse l’arrêter au point que je finissais par subir cette épreuve en plaquant une main dessus.

Pourquoi ? Allez savoir. J’avais un tas de réactions dont je ne comprenais pas l’origine. Tout ce que je savais, c’était les trucs que je devais éviter et ceux que je devais fuir à tout prix.

Jusqu’à ce qu’un prof me dise un jour que je devrais essayer le théâtre, ou l’acting, en ajoutant évidemment que ce ne devrait pas être trop difficile pour moi de faire ça vu que mon frère était dans ce business… Evidemment, personne ne se doutait qu’à la maison, je jouais à longueur de journée au point où j’en oubliais parfois que je m’appelais Henry North. Bon dieu, même quand j’étais tout seul, je jouais à être quelqu’un d’autre… Probablement parce que c’était beaucoup trop fatigant et effrayant d’être moi.

Puis que ça faisait sacrément mal.

Alors que mes personnages, eux, avaient peur de rien. Ou pas des mêmes trucs que moi.

J’avais suivi ce conseil et ça avait aidé… J’avais eu moins de tics ou, plutôt, j’arrivais à les contrôler.

Julian était encore bien loin de ce stade-là.

Mais avant que j’aie pu dire quoi que ce soit Bailey était arrivée. Malgré sa peur, malgré les soucis qui devaient lui vriller le cerveau aussi sûrement qu’une foreuse à pétrole, Julian avait très poliment salué Bailey pour ensuite lui souhaiter la bonne nuit quand elle s’était éclipsée pour retourner au lit. L’heure n’était pas vraiment aux présentations, fallait dire, surtout après la bombe que Julian venait de jeter.

Un problème à la fois. Je présenterais officiellement Bailey à Julian plus tard, en espérant que l’occasion se présente.

Je servis à Julian un verre de lait, ce qui me permit d’avoir le temps de mettre mes propres idées en place pour essayer de répondre de façon adéquate à Julian que je considérais un peu, et peut-être à tort, comme mon fils. Alors je voulais bien faire…

Sauf que j’avais aucune idée de ce qui était « bien » à faire là-dedans… J’avais jamais été dans le cas moi-même (ou plutôt, je l’avais été un millier de fois à ceci près que contrairement à Julian, je m’en foutais complètement) et je décidai finalement de jouer franc jeu avec l’adolescent. Je lui dis donc les choses comme je les voyais à savoir que… ben c’était pas forcément nous qui avions toutes les cartes dans notre jeu pour éviter que ça arrive.

Restait à savoir où ils en étaient dans cette histoire et c’était pour ça que je demandai si la fille était enceinte. Julian me répondit et j’arrêtai de faire les cent pas pour prendre place en face de lui. Un bras replié sur la table, quand il eut fini de parler, je tendis l’autre pour aller doucement chercher sa main qu’il était en train de massacrer avec ses dents pour éviter qu’il ne se blesse bien que ça semblait déjà trop tard.

-Je ne te ferai pas l’offense de te dire de te relaxer, parce que je sais que c’est pas possible, mais tu vas finir par te faire bien mal. Arrête…

Je pris une inspiration ainsi qu’une cigarette qui traînait dans un paquet qui était dans la poche du pantalon que j’avais enfilé avant de me lever. J’hésitai une seconde, regardai Julian, puis en sortit une deuxième que je posai devant lui, de même que mon briquet.

Hey… C’était un homme, maintenant, non ? Et déjà avec tous les putains de problèmes qui vont avec… Alors une clope lui fera sûrement plus de bien que de mal…

Et de toute façon, je savais qu’il fumait avant même que sa mère ne demande le divorce… J’étais pas totalement con, non plus…

Je soufflai ma propre fumée.

-Donc, vous savez pas encore si vous êtes dans la merde ou pas, en gros. Y font pas des tests maintenant, pour savoir ? Dis-lui de faire un test, à ta copine… Je crois que ça s’achète en pharmacie.

J’avais aucune putain d’idée de comment ces trucs-là fonctionnaient… Et j’étais même pratiquement sûr que Julian le savait mieux que moi et que tout ce qui faisait qu’il n’y avait pas pensé, c’était la frousse qu’il avait. Mais ils stresseraient moins longtemps comme ça. Et évidemment que toute déduction faite, la fille devait pas prendre la pilule sinon, ils se feraient moins de bile…

Je fis quand même la moue.

-Quand tu parles de « Olivia »… C’est la fille que j’ai vue à Fairfax ? Olivia Cortez ? La chanteuse ? Parce que si c’est elle, cette fille aime vraiment jouer avec le feu…

Elle avait déjà couché deux fois avec mon meilleur pote et je tenais pas la petite responsable de ça. Pour ça, c’était Stone qui était responsable. Mais dans le cas de Julian, c’était complètement différent parce que, du peu que j’en savais, Cortez devait déjà avoir eu cette trouille deux fois. Si elle avait récidivé une troisième fois, soit elle était vraiment la dernière des imbéciles, soit elle cherchait à se faire mettre en cloque et, si possible, par quelqu’un au compte en banque bien fourni ou à l’héritage prometteur.

Et venant de la fille de Jimmy Reed, je penchais plutôt pour la deuxième option.  

@ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julian Hughes


Messages : 252
Date d'inscription : 04/08/2017
Age du personnage : 15
Localisation : Entre Malibu et Beverly Hills

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: un futur Jimmy Reed... En beaucoup mieux.
Song:


MessageSujet: Re: Teens' Problem [PV Hank][TERMINE]   Mar 10 Avr - 9:23



Teens' Problem
ft. Hank North


Il y avait beaucoup trop d’inconnues pour moi. Il y avait trop de choses que je ne savais pas. Et ces toutes ces choses qui provoquaient mon stress. Je ne savais pas si Livia était enceinte. Je ne savais même pas si elle avait pris la pilule. Mais je me doutais bien que « non » parce que sinon, elle n’aurait pas été aussi angoissé quand on s’est rendu compte de notre erreur.

Je me rongeai les ongles. J’étais incapable de me calmer. Je crois que je ne le serais pas serein tant qu’on ne sera pas fixé, Livia et moi. Alors pourquoi j’étais venu jusque chez Hank ? Parce que je ne pouvais plus garder ça pour moi.

Hank s’installa en face de moi alors que j’en étais arrivé au point au je ne rongeais plus mes ongles mais ma peau. Il attrapa doucement ma main pour me demander d’arrêter de faire ça parce que j’allais me faire mal. Je me raclai la gorge essayant de garder mes mains sur la table et de ne plus les porter à ma bouche.

-D’accord…

Hank sortit alors son paquet de cigarette et en place une face à moi avec son briquet. Je regardai un moment mon ex-beau-père pour chercher dans son regard l’autorisation de la prendre alors que son geste, en lui-même, était une autorisation. Quand je fus rassuré, je pris la cigarette et l’allumai pour en fumer une grosse bouffée. Ça faisait du bien et mes mains étaient occupées.

-Merci.

Mon ex-beau-père repris la parole pour revenir au sujet qui m’angoissait. Il parla de test. Je n’en avais que vaguement entendu parlé mais c’est vrai que ça pourrait nous rassurer plus vite. Je me raclai la gorge en regardant Hank.

-Je n’y avais pas pensé. Je lui demanderais.

Si ça permettait d’avoir le bonne nouvelle (ou la mauvaise) plus vite, je suppose que ça me rassurera. Je ne savais pas vraiment comme ça fonctionnait mais peut-être que Livia, elle, le savait.

Puis, Hank demanda si la Olivia dont je parlais était celle qu’il avait vu à Fairfax quand il était venu me voir pour me donner la lettre de Christopher. Il déclara que, si c’était elle, elle aimait jouer avec le feu. Je regardais Hank ne sachant pas trop ce qu’il voulait dire par là. Probablement parce que j’étais trop stressé pour faire tous les liens entre les informations que j’avais. Je fronçai, donc, les sourcils.

-Oui, c’est elle. On s’est mis ensemble il y a quelques mois. Pourquoi tu dis ça ? Tu ne la connais même pas… Elle ne joue pas avec le feu. On a juste oublié parce que… Parce qu’après tout ce qu’on avait vécu ce soir-là… Enfin, le soir où on l’a fait pour la première fois… On n’était un peu à côté de nos pompes. Tout s’est enchainé trop vite.

Je soupirai expulsant, en même temps, la fumée qui envahissait mes poumons.

-J’aurais dû réfléchir…

Et je m’en voulais bien plus que je ne pourrais en vouloir à Livia d’avoir, elle aussi, oublié.




@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hank North


Messages : 1159
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 38
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


MessageSujet: Re: Teens' Problem [PV Hank][TERMINE]   Mer 11 Avr - 18:19



Teen’s problem
ft. Julian Hughes


J’avais filé une cigarette à Julian, ça lui empêcherait de se ruiner les doigts et ça le détendrait. Puis, je lui avais posé des questions, essayant de cerner jusqu’où le petit était dans la merde. Si la fille avec qui il avait couché était enceinte, je n’avais pas besoin d’être très imaginatif pour savoir ce que Kate allait faire. Et ce ne serait rien de bon.

J’appris donc plusieurs choses. Déjà, personne ne savait encore si la fille était enceinte. Ils avaient juste fait l’amour une fois sans se protéger. Si ça devait faire un strike à chaque coup, je devais avoir au moins une centaine de mômes dans la nature. Donc, j’avais dit à Julian de faire un test… Enfin qu’il fasse plutôt faire un test à la fille.

Puis, j’avais appris qui était sa copine.

Et là, je m’étais un peu crispé. Et peut-être même pas qu’un peu.

La fille en question était Olivia Cortez, multirécidiviste avec Howard Stone et fille illégitime de Jimmy Reed. Je savais, par Stone, qu’ils avaient pris des risques les deux fois. Je savais, par Stone, qu’elle était la fille de Reed.

Et tout le monde savait que Julian était l’héritier de MTI… Alors ouais… Si BSC devait bouffer MTI tout cru, faire en sorte que le fils de Don mette en cloque la fille de Reed était un très bon plan. Une idée de génie, même, si on retirait toute notion de morale dans l’histoire.

De mon point de vue, c’était soit ça… soit Reed avait engendré une inconsciente.

Julian, lui, se demandait évidemment pourquoi je disais ça. Je lui répondis en haussant les épaules et sur un ton plus ferme que je ne l’aurais voulu… Bien que c’était pas à Julian que j’en voulais, c’était à la gonzesse.

-Mon meilleur ami s’appelle Howard Stone, petit gars… Et si cette donnée ne fait pas « tilt » dans ton esprit, c’est que ta copine et toi avez déjà un sacré chapitre à aborder. Parce que des risques du genre, elle en a déjà pris.

Je soufflai la fumée de ma cigarette. La gente féminine n’était jamais dans mes bonnes grâces, dans ce genre de cas et Bailey ne se serait probablement même pas étonnée de m’entendre tenir ce discours.

Julian, lui, affirmait qu’il aurait dû réfléchir.

-Peut-être. Mais elle aussi. Surtout elle, en fait. C’était ta première fois à toi, ça aurait dû être fun ou… au moins plus ou moins… parce que c’est jamais vraiment génial, la première fois, en fait.

Je le désignai d’une main.

-Mais ça devrait pas te foutre dans cet état-là…

A son âge, si ça m’était arrivé, j’aurais fait quoi ? Assumer ? Certainement pas, je devais l’admettre.

Je grommelai.

-Mais c’est un peu tard. Dans le pire des cas, le mal est déjà fait.

Je soupirai…

-Et dans ce cas-là, je t’aiderai au mieux, dans la mesure de mes possibilités étant donné qu’on peut pas vraiment se voir comme on le voudrait.

Je croisai mes bras sur la table et appuyai mon regard sur Julian.

-Mais je sais que t’es loin d’être un con. Je sais aussi, preuve en est que t’es là aujourd’hui, que tu sais probablement mieux que moi ce qui faut faire pour éviter ça… Alors qu’est-ce qui a bien pu se passer « ce soir-là » pour que vous soyez « à côté de vos pompes », à ce point-là?

@ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julian Hughes


Messages : 252
Date d'inscription : 04/08/2017
Age du personnage : 15
Localisation : Entre Malibu et Beverly Hills

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: un futur Jimmy Reed... En beaucoup mieux.
Song:


MessageSujet: Re: Teens' Problem [PV Hank][TERMINE]   Ven 13 Avr - 14:01



Teens' Problem
ft. Hank North


C’était très facile de voir quand Hank en voulait à quelqu’un. Après avoir vécu 7 ans avec lui, je connaissais la signification de tous ses tons de voix. Et là, son ton était ferme quand il parlait de ma petite-amie. Pourtant, il ne la connaissait pas… Il ne pouvait pas la juger. L’erreur commise venait de nous deux.

Mais il me rappela que son meilleur ami était Howard Stone. Je baissai les yeux pinçant mes lèvres alors que ma cigarette se consumait entre mes doigts. Howard Stone, c’était la première expérience de Livia… Et je compris que c’était pour ça qu’Hank en voulait à ma petite-amie. Parce qu’il savait qu’elle avait déjà pris le même genre de risque.

-Si, ça fait tilt… Livia m’en a parlé.

Et je ne savais toujours pas trop quoi penser de ça… La seule chose que je savais, c’est que je n’en voulais pas à Livia pour ça. Elle m’avait raconté et, depuis ces deux fois avec Stone, elle n’avait plus vu le batteur. C’était une erreur de jeunesse.

Ce que je savais, par contre, c’est que j’aurais dû réfléchir. Mais là, encore, Hank fut catégorique. J’aurais dû réfléchir… Mais Livia encore plus parce que ce n’était pas sa première fois. Je fumais à nouveau ma cigarette… Mais malgré ça, mes muscles étaient tout tendu parce que le ton d’Hank n’était pas des plus serein ou amical.

Il déclara que la premières fois, ce n’est pas la meilleure mais que ça ne devrait pas me foutre dans cet état-là.

-Je sais…

Et je ne savais pas quoi dire. Je n’osais même plus regarder Hank. Il semblait un peu trop en vouloir à Livia… Et je ne m’attendait pas à ça même si, quelque part, j’aurais dû le prévoir vu que mon ex-beau-père connaissait très bien Stone.

Il finit par dire que, dans tous les cas, c’était trop tard. Je me raclai la gorge. Je le savais… Mais Hank proposa quand même son aide. Si jamais le malheur que je redoutais arrivait, il sera là pour moi. Je remontai mon regard vers Hank.

-Merci…

Je crois que c’était tout ce que j’avais besoin d’entendre finalement. Que je ne serais pas seul au cas où Livia tomberait enceinte. Qu’Hank sera là. Mon regard était rempli de reconnaissance même si j’étais, encore, crispé.

Je continuai de fumer ma cigarette jusqu’à ce qu’Hank cherche à savoir ce qui avait provoqué mon oubli. Je me raclai la gorge et me dérobai, encore une fois, à son regard. Je ne pouvais pas lui dire pourquoi Livia avait été distraite parce que je ne savais pas si elle voulait que tout le monde le sache.

-Parce qu’on venait de faire un spectacle pour l’école… Roméo et Juliette. Livia faisait Juliette et moi Roméo. Il y avait beaucoup de monde dans le public. Ça a été très fatiguant et…

Je me raclai la gorge me rappelant du moment où j’avais raté ma phrase. Ça avait conduit à rendre ma mère furieuse après le spectacle. Je me rappelai de la classe où elle m’avait isolé avant que Jimmy Reed, le père de Livia, n’intervienne.

-J’ai raté une phrase…

Ma respiration s’accéléra.

-J’ai raté une phrase… Et…


Je restais bloqué là-dessus avant de tirer sur ma cigarette.

-Je n’aurais pas dû la rater. Je connaissais tout le texte pourtant… Mais maman l’a vu. C’est pour ça que j’étais à côté de mes pompes. Livia c’était pour autre chose mais je ne peux pas en parler.

Je ma raclai à nouveau la gorge remontant mon regard sur Hank.





@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hank North


Messages : 1159
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 38
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


MessageSujet: Re: Teens' Problem [PV Hank][TERMINE]   Sam 14 Avr - 18:00



Teen’s problem
ft. Julian Hughes


Apparemment, la fille de Reed n’avait pas caché à Julian ce qu’elle avait fait avec Stone. Contrainte ou forcée, peut-être, vu que ça était paru dans L.A.People et que ça aurait été difficile de passer à côté. Mais allez, soit indulgent, Hank, la gamine est une ado et on va partir du principe que tout le monde n’est pas fondamentalement mauvais et en particulier les femmes.

Mouais… Je n’arrivais pas à me convaincre moi-même, mais pour Julian, je pouvais faire un petit effort et ne pas torpiller sa copine direct.

N’empêche que ça me foutait en rogne de voir Julian dans cet état à cause d’une fille qui aurait dû prévoir ! Ok, ils s’étaient emballés ! Mais la Olivia Cortez, là, elle s’emballait un peu souvent, non ?

Si au moins Julian s’en était foutu comme de sa première couche, plutôt que d’être beaucoup trop responsable pour son âge, il l’aurait mieux vécu, et moi aussi.

Fallait… que je me calme. Pour Julian. Uniquement pour lui. Et je lui affirmai que quoi qu’il arrive, j’aiderais dans la mesure de mes possibilités. J’aiderais les deux adolescents, tant elle que lui. Mais si je l’aidais elle, un jour, je manquerais pas de lui dire que c’était pour Julian que je le faisais.

Le regard emplit de reconnaissance de Julian m’apaisa un peu, bien que je fulminais encore intérieurement. Alors je voulus savoir ce qui avait perturbé Julian autant que ça. Parce qu’il avait tellement la frousse de sa mère, en plus d’être naturellement responsable, que ça m’étonnait quand même de sa part qu’il ait fait un tel faux pas.

Les raisons qui avaient fait « déraper » Olivia Cortez m’importaient peu… Elles trouvaient de tout façon toujours les bonnes raisons pour passer pour les victimes. Et des conneries, j’en avais assez entendu.

Et je réalisai que tout ça n’était en fait qu’un putain de cercle vicieux.

J’écrasai ma cigarette et en allumai une autre, laissant le paquet sur la table entre nous au cas où Julian en voudrait une autre.

Si je fulminais il n’y avait pas deux secondes contre Olivia Cortez, maintenant, c’était après Kate que j’en avais. Je grommelai, clope entre mes lèvres, et me laissai tomber en arrière sur ma chaise en serrant les point, la fumée s’envolant de ma bouche comme si j’étais une foutue machine à vapeur.

J’allais reprendre cette batte et aller la défoncer. C’était ce que j’aurais fait si j’avais encore été tout seul… Mais j’allais bientôt me marier avec Bailey, j’étais bien avec Bailey… Et ce fut la seule et unique chose qui sauva Kate Julian.

-Elle s’arrête pas, hein…

Je serrai un peu plus les poings, si c’était possible. Et Don qui aidait pas… C’était même pas la peine de demander au petit si son père pouvait pas y faire quelque chose comme demander la garde totale. Jamais il oserait faire quoi que ce soit contre Kate.

-Et t’as encore deux ans à tirer avant de pouvoir te tirer de là… Et elle risquerait de te tuer avant que t’aies pu obtenir un droit d’émancipation…

Je soufflai la fumée par mon nez.

-Et si je racontais tout ?

Pas que j’en avais plein le cul et que j’avais peur pour Julian, mais c’était tout comme.

@ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julian Hughes


Messages : 252
Date d'inscription : 04/08/2017
Age du personnage : 15
Localisation : Entre Malibu et Beverly Hills

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: un futur Jimmy Reed... En beaucoup mieux.
Song:


MessageSujet: Re: Teens' Problem [PV Hank][TERMINE]   Mar 17 Avr - 10:27



Teens' Problem
ft. Hank North


Parler de tout ce que j’avais à parler à Hank fut plus compliqué que je ne l’avais imaginé dans ma tête. Parce qu’Hank réagissait en remettant presque tout sur le dos de ma petite-amie alors qu’elle n’y était pour pas plus que moi. Moi, j’étais venu pour un soutien parce pour qu’on me dise que ma petite-amie était irresponsable ou me rappeler ce qu’elle avait fait avec Stone.

Mais j’aurais dû prévoir parce que je savais très bien qu’Hank était ami avec Howard.

Je me faisais tout petit sur ma chaise en finissant par prendre une autre cigarette pour me calmer encore. Depuis que je fumais, je n’avais pas trouvé de meilleur moyen pour ne plus être angoissé. Cette invention était peut-être nocive pour la santé mais ça ne pouvait pas être pire que le stress qui me paralysait.

J’expliquai à Hank pourquoi on avait dérapé Livia et moi. Je lui expliquai sans vraiment entrer dans les détails et sans arriver à mettre les bons mots sur les choses. Je bloquais sur le moment où j’avais raté ma phrase avant de reprendre mon récit sans expliquer ce qui avait, de son côté, troublé Livia. Mes mains tremblaient alors que je me rappelais le moment où ma mère m’avait enfermée dans la classe.

Hank conclut que ma mère ne s’arrêtait pas. J’hochai la tête le regard dans le vide. Pourquoi s’arrêterait-elle ? J’avais toujours pensé, jusqu’ici, que tout ça n’était pas aussi anormal, aussi grave qu’il n’y paraissait. Mais Jimmy Reed m’avait fait douter en intervenant auprès de ma mère ce soir-là à Fairfax.

Hank déclara que j’avais encore deux ans à tirer avant de pouvoir partir de chez mes parents. Je le regardais droit dans les yeux. Pourquoi me parlait-il de ça ? Je ne pouvais pas quitter ma mère comme ça… Je ne pouvais pas demander mon émancipation… Les mots d’Hank étaient dure… Il disait que ma mère m’aura probablement tué avant d’obtenir ce fameux droit. Je frissonnai d’effrois alors que les questions se bousculaient dans ma tête.

Pourquoi Hank me proposait ça maintenant ? Pourquoi, tout d’un coup, ce que faisait ma mère était vraiment très grave ? J’aimais ma mère… J’avais l’impression que ce qu’elle faisait c’était pour mon bien. Que c’était de l’éducation. Qu’elle était juste un peu plus stricte que les mères des autres et que c’était pour ça que j’étais plus intelligent et plus sérieux.

Mais là, Hank me faisait douter autant que Jimmy m’avait fait douter. Et je ne savais pas pourquoi ça arrivait maintenant alors qu’Hank avait vécu 7 ans avec moi. Sept ans où il m’avait protégé… Mais que, comme il n’avait jamais parlé, je me disais que c’était logique et qu’il ne fallait pas en faire un plat.

Mais, soudain, là, tout de suite, Hank proposa de tout raconté. Le stress monta en moi. Je n’étais pas prêt à ça… Je ne voulais pas que ma mère ait des ennuis. Parce que ma mère avait deux facettes. Elle frappait fort… Mais si j’étais comme elle voulait que je sois elle était la plus gentille des mamans.

Je me levai d’un coup de ma chaise.

-Non… Non… Tu ne peux pas faire ça à ma mère, Hank.

Maintenant que je venais de comprendre que ce que ma mère faisait était mal, je savais qu’elle risquait quelque chose. Je l’avais vu dans son regard quand Jimmy l’avait surprise.

-Je ne veux pas qu’elle finisse en prison… C’est ma mère… Et puis… Pourquoi parler maintenant ? Pourquoi maintenant, Hank ?

Je haussai soudain le ton frappant d’un poing sur la table. Mes deux questions étaient teintées de reproche. Je me raclai la gorge.

-Je… Devrais rentrer. Si quelqu’un remarque que je ne suis pas là, je vais avoir des ennuis. Je suis désolé pour ta boite aux lettres…

J’étais prêt à partir. Prêt à fuir cette conversation et tout ce qu’elle risquait d’impliquer.



@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hank North


Messages : 1159
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 38
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


MessageSujet: Re: Teens' Problem [PV Hank][TERMINE]   Jeu 19 Avr - 17:50



Teen’s problem
ft. Julian Hughes


Bon… Vu le regard en demi-teinte de Julian, j’aurais peut-être dû me contenter de lui dire qu’au pire, s’il arrivait quoi que ce soit, je serais là pour l’aider… Et d’oublier le chapitre où j’essayais de lui expliquer que sa petite-amie, au vu de son jeune âge, semblait bien décidée à devenir une salope de première dès le berceau.

Au moins, j’avais été assez diplomate pour ne pas lui dire que c’était ça… ou elle n’avait qu’un seul neurone. Même si je l’avais pensé très fort.

Donc, j’avais dit le principal : si Julian avait besoin de moi, je serais là, dans la mesure où l’ordonnance de restriction imposée par le tribunal me le permettait. Pendant une seconde, l’idée m’avait traversé que Don, si Julian lui racontait la même chose qu’à moi, réagirait en se sentant bouffé par BSC… Puis je m’étais rappelé que… ben… presque personne savait pour la filiation de Cortez avec Reed.

J’étais même pas sûr que Julian savait.

De fil en aiguille, on en était passé à l’origine de « l’imprudence » des deux adolescents. J’étais quand même mal placé pour faire la morale à ce niveau-là, non ? Enfin bref… Tout ça, c’était la faute de Kate. Bah ouais, tiens, sans blague. Une salope en cache toujours une autre.

Je soufflai la fumée de ma clope longuement avant de proposer quelque chose à Julian. Et comme je m’y attendais, il s’y opposa. Pas étonnant, j’aurais eu la même réaction que lui y avait seulement quelques mois de ça. Mais maintenant que j’étais hors de l’emprise de Kate, que ma vie était de nouveau sur la pente montante, je me sentais plus fort, plus sûr de moi et prêt à affronter certaines choses.

Ouais… Mais ça c’était moi. Julian, lui, était toujours en plein dedans. Et j’avais cru que tant qu’il pourrait pas s’en sortir, je resterais avec Kate pour le protéger. Sauf que je pouvais pas prévoir que Kate, elle, demanderait le divorce et s’arrangerait pour que je ne puisse plus du tout protéger Julian.

Moi qui croyais que j’étais le joujou préféré du mannequin… Ben j’avais été prétentieux, pour le coup.

-Hey… Hey… Julian, regarde-moi. Je ne ferai jamais rien à ce sujet-là sans ton accord.

Putain, même entre nous, on arrivait pas à dire qu’elle nous frappait dessus.

-Je ne veux pas que ta mère finisse en prison… tant que toi tu ne le voudras pas.

Mais si elle pouvait se pelleter convenablement en bagnole, ça m’arrangerait.

Quant à savoir pourquoi maintenant… J’hésitai puis regardai le petit dans les yeux.

-Parce qu’elle n’a pas le droit de faire ça et que j’ai été très con. J’étais amoureux fou de ta mère malgré le fait qu’on se bouffait la gueule à longueur de temps. Mais j’aurais jamais dû fermer les yeux là-dessus.

Julian voulait y aller. Je le retins.

-Reste ici… Si tu es chez Don cette semaine, reste ici.

Je me doutais qu’il était chez Don parce que jamais il n’aurait osé se tailler de chez sa mère. Et en plus, les voitures de Julian étaient toutes chez son père.

-Regarde comme tes mains tremblent. Tu saurais pas conduire…

J’eus un léger sourire mais baissai les yeux.

-Puis ta chambre est exactement comme tu l’as laissée… Sauf que Bailey y fait les poussières et la garde bien propre.

Je croisai mes bras sur la table et en revins à nos moutons.

-Que ce soit au sujet de ta mère ou de Cortez… Je t’aiderai si t’en a besoin, c’est tout ce qui a à retenir de cette conversation, je crois. Le reste, c’est juste… Les divagations d’un vieux con grincheux, ok ?

@ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julian Hughes


Messages : 252
Date d'inscription : 04/08/2017
Age du personnage : 15
Localisation : Entre Malibu et Beverly Hills

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: un futur Jimmy Reed... En beaucoup mieux.
Song:


MessageSujet: Re: Teens' Problem [PV Hank][TERMINE]   Ven 20 Avr - 13:03



Teens' Problem
ft. Hank North


J’étais déstabilisé par l’idée soudaine d’Hank ne parler de tout ce que ma mère faisait. Je ne voulais pas que ma mère ait d’ennui. Je l’aimais malgré tout ce qu’elle faisait. Surtout que, avant que Jimmy Reed ne sème le doute dans ma tête, je croyais qu’elle faisait tout ça pour mon bien et pour que je devienne quelqu’un de bien. Avant ça, je croyais qu’elle exagérait juste un petit peu parfois. Comme quand Hank intervenait quand j’habitais encore ici.

Je protestai, donc, contre l’idée. Je protestais aussi parce que je ne comprenais pas pourquoi Hank voulait parler de tout ça maintenant et pas pendant les 7 autres années. J’étais un peu en colère aussi de ne comprendre que maintenant que tout ce que faisait ma mère n’était vraiment pas normal. Tous ceux qui m’entouraient et qui savaient ne m’avait jamais dit de le dire… Ils ne m’avaient jamais dit que c’était mal.

Je baissai les yeux. Je ne voulais pas que ma mère ait des ennuis… Et Hank déclara qu’il ne fera rien sans mon accord. J’approuvai de la tête toujours sans le regarder.

-D’accord…

Il ajouta qu’il ne voulait pas, non plus, que ma mère finisse en prison tant que je ne le voudrais pas. Comment est-ce que je pourrais, un jour, avoir envie que ma mère finisse derrière les barreaux ? Elle m’aimait d’une certaine façon et je l’aimais aussi.

-Je ne voudrais jamais ça…

Et je demandai même à Hank pourquoi il voulait parler maintenant et pas avant. Qu’est-ce qui avait changé ? Pour moi, rien n’avait changé ! Il ne restait pas muet sur la question. Il y répondit en disant qu’il avait été con. Et j’eus la confirmation que ma mère n’avait pas le droit de faire ce qu’elle me faisait. C’est l’amour qui avait empêché Hank de faire quelque chose. Tout comme c’est l’amour qui m’empêchera de faire quelque chose malgré ce que j’étais sûr désormais. Je me raclai la gorge, encore plus nerveux.

-Je ne t’en veux pas…

Pas complètement… En fait, je ne savais pas si je lui en voulais. Ce que je savais, par contre, c’est que j’en voulais surtout à une instance imaginaire d’avoir donné ce côté maléfique à ma mère qui était, parfois, tellement douce et gentille.

Je me levai, ensuite, prêt à partir. Je ne voulais plus parler de ma mère. Je n’étais pas venu pour parler d’elle mais de mon problème avec Livia. On en avait parlé et, si je n’étais pas entièrement rassuré, j’avais quand même un poids en moins parce que j’avais parlé.

Mais Hank me retins et me proposa de rester pour la nuit. Il déclara que je tremblais et que je ne saurais pas conduire comme ça. J’approuvai de la tête, les yeux se posant difficilement sur Hank. Je confirmai, par se hochement de tête, que j’étais chez mon père et que j’étais incapable de conduire. Je ne voulais pas endommager encore plus ma voiture.

Je n’ouvris la bouche que quand Hank déclara que ma chambre était toujours en place. Qu’elle avait juste été nettoyée par Bailey. Mon visage se décrispa. J’étais rassuré que ma chambre soit toujours là et totalement en place.

-Merci… Je vais rester… Je suis fatigué.

Il ajouta qu’il m’aidera si j’avais besoin sur tous les sujets qu’on avait abordés. Et que c’était ça que je devais retenir et pas le reste. Le reste c’était, d’après Hank, que des divagations d’un vieux grincheux. Je souris un peu plus détendu. Et rassuré aussi, d’avoir trouvé en Hank, une aide au cas où.

-Un vieux grincheux qui a bien voulu m’écouter. Merci Hank… Je crois… Que je vais aller dormir maintenant.

J’achevai vite mon verre de lait remerciai encore Hank et montai dans ma chambre. Cette chambre m’avait manqué depuis tous ces mois. Et j’étais vraiment content de la trouvée totalement inchangée que je m’écroulais sur mon lit et m’endormais instantanément.



@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hank North


Messages : 1159
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 38
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


MessageSujet: Re: Teens' Problem [PV Hank][TERMINE]   Sam 21 Avr - 16:08



Teen’s problem
ft. Julian Hughes


Julian vivait toujours à moitié avec Kate et je ne pouvais donc pas le brusquer. D’autant que j’avais jamais rien fait contre ces faits avant, hormis m’interposer entre les deux. Alors c’était Julian, du haut de ses 15 ans, qui avait posé la bonne question : pourquoi parler maintenant ? Et là, j’étais vraiment honteux de moi et lui expliquai que j’avais été trop amoureux et trop con en même temps. Ce qui n’excusait foutrement rien.

On se mit donc d’accord sur le fait de continuer à la boucler. Tant que j’aurais pas le feu vert de Julian, je ne dirais rien. Parce que parler maintenant aurait été purement égoïste de ma part.

Le petit finit par dire qu’il ne m’en voulait pas et je soufflai ma fumée par mes narines.

-Ouais… Je sais… T’es pas le genre à en vouloir aux gens. Moi, je m’en veux.

Parce que j’aurais pu avorter ça y avait plus de 7 ans.

Je fus ravi, par contre, que Julian décide de rester. Parce que j’en avais envie, c’était déjà une chose, mais aussi parce que je savais que ça aurait été très dangereux de le laisser rentrer avec l’angoisse ou même la décompression dont il était victime maintenant. J’avais aucune envie qu’il se crashe en rentrant de chez moi.

Mais avant de le laisser aller se détendre dans sa chambre, je manquai pas de lui dire de ne retenir que ce qui était vraiment important dans ce que je venais de lui dire. Soit que je serais là pour lui, quoi qu’il arrive, quel que soit le problème. Et si y fallait que je me coltine sa petite-amie, ben je me coltinerais sa petite-amie, un point c’est tout.

Je lui souris en le regardant achever son lait comme s’il avait encore 8 ans… Puis le laissai aller.

-De rien, morpion… Bonne nuit…

Quand Julian fut en haut et que j’entendis la porte de sa chambre se fermer, j’écrasai ma clope, en repris une puis me levai pour composer de mémoire le numéro de téléphone de Don Hughes. Je ne voulais pas que le patron de MTI s’inquiète et alerte toute cette foutue ville parce que je serais dans les premiers que les flics viendraient voir dans ce cas-là… Et s’ils trouvaient Julian ici, j’étais cuit.

Hughes fut rassuré et ne vit aucun inconvénient à ce que Julian reste à San Fernando Valley pour la nuit. « Mieux vaut chez toi qu’ailleurs… » qu’il affirma au téléphone, le vieux Don. Ah ouais ? Ça voulait dire quoi ? Mieux valait chez moi que chez Kate ?...

Mais soit… je fis pas de commentaire, trop heureux d’avoir Julian à la maison et sachant qu’il était plus en sécurité ici que n’importe où ailleurs.

Mon coup de fil passé, j’allai achever ma cigarette sous le porche de la villa… Et quand j’eus terminé, je remontai dans ma chambre me glisser dans le lit à côté de Bailey après m’être déshabillé, l’enlaçant et l’embrassant, son dos contre mon torse, mon visage contre sa nuque.

Ok… Peut-être que j’allais réussir à dormir maintenant.  

@ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Teens' Problem [PV Hank][TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Teens' Problem [PV Hank][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: San Fernando Valley :: Villa de Hank North-