AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Escape From School [PV Livia/Hank][Hot][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Julian Hughes


Messages : 261
Date d'inscription : 04/08/2017
Age du personnage : 15
Localisation : Entre Malibu et Beverly Hills

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: un futur Jimmy Reed... En beaucoup mieux.
Song:


MessageSujet: Escape From School [PV Livia/Hank][Hot][TERMINE]   Mar 8 Mai - 11:10



Escape From School
ft. Olivia Cortez


Il n’était même pas encore midi que je m’ennuyais déjà. On était en plein cours de géographie et tout ce que j’avais envie, c’était de pouvoir discuter avec Livia après le cours. Ici, elle était trop loin de moi assis, qu’elle était, à côté de Jess pendant que je subissais les messes-basses de Tyler qui se foutais ouvertement de Simon, un nouveau qui n’avait pas encore d’amis de par sa timidité et son surpoids. Je n’écoutais même pas mon meilleur ami qui finit par se faire rappeler à l’ordre par le professeur.

Moi, je regardais l’horloge et, de temps en temps, Livia à qui je faisais des sourires. Je n’étais pas du tout concentré sur le cours qui me semblait durer éternellement. Je commençais à me ronger les ongles d’impatience.

-Simon est vraiment l’élève le plus gros de toute l’école.

Tyler pouffait de rire en essayant de ne pas se faire entendre de notre professeur. Voyant que je ne riais pas et que j’étais focalisé sur l’horloge, il me fila un coup de coude.

-Hey… Julian… Tu ne trouves pas qu’il est gros, Simon.

Je fronçai les sourcils me retournant vers Tyler.

-Je m’en fous Tyler !

Je dis ça aussi bas que lui. Je n’avais pas envie de finir, encore, dans le bureau de Maguire. J’avais, déjà, eu bien trop d’avertissement cette année et ma mère commençait à sérieusement péter des câbles de plus en plus gros chaque fois que je rentrais avec un avertissement ou une punition. Mon dos n’en pouvait plus.

Tyler fit la moue et ne m’interpella plus jusqu’à la sonnerie qui marqua à la fois le temps de midi et ma délivrance. Un sourire radieux s’afficha sur mon visage alors que je rejoignis Livia pour sortir de la classe. Jess rigolais avec Arthur alors je me penchai vers l’oreille de Livia pour lui parler.

-J'ai pas envie d’aller à la cafétéria avec les autres.

J’avais envie de profiter du temps de midi avec elle… Pour pouvoir mieux réussir à aborder les cours de l’après-midi qui allaient, encore, être long.

-Viens.


Alors que Tyler emmerdait Simon et que Jess flirtait avec Arthur, je réussis à nous écarter du groupe sans que personne ne le remarque. On tourna à un angle du couloir hors de vue des autres élèves. Et je pris Livia par la main pour nous cacher dans la petite pièce où le concierge rangeait ses balais et autres produits d’entretien.

Je ne tenais plus. Il fallait que j’embrasse ma petite-amie. C’est ce que je fis avec passion. Notre relation étant encore secrète, on ne pouvait pas le faire devant tout le monde même si la plupart de nos amis se doutaient qu’il se tramait quelque chose entre nous.

Je brisai le baiser collant mon front à celui de Livia pour reprendre mon souffle.

-Je pouvais pas tenir jusqu’à la fin des cours… La journée me semble interminable.

Je voulais partir avec elle. Partir loin d’ici.

@ Billy Lighter




Dernière édition par Julian Hughes le Mar 29 Mai - 21:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Olivia Cortez


Messages : 684
Date d'inscription : 29/01/2017
Age du personnage : 16
Localisation : Ici, et là

Who Am I?
Birth place: Tijuana
Je suis: têtue
Song: Don't ignore me


MessageSujet: Re: Escape From School [PV Livia/Hank][Hot][TERMINE]   Mar 8 Mai - 22:16



Escape From School
ft. Julian Hughes





Les cours de géographie sont toujours aussi longs et ennuyeux avec Monsieur  Lewis qui parle avec une monotonie dure à battre. En fait, il n’a qu’une seule intonation : lente et grave e qui fait qu’à peine le premier quart d’heure passé, il réussit en général à endormir la moitié de la classe.

Aujourd’hui n’échappe pas à la règle. Monsieur Lewis nous parle des différents climats en Amérique du Nord et je baille, dissimulant tant bien que mal chaque fois  ma bouche derrière mon cahier de note. La journée sera longue, je le sens, je le sais.

Par moment, je sors de la lune sur laquelle je rêvasse en repensant à tout ce qu’on a vécu de beau, Julian et moi, pour le regarder et répondre à son sourire. Et à force, bien que je crois qu’ils commencent à  savoir, ou du moins se douter que quelque chose de plus fort que de l’amitié nous unis, Julian et moi, je suis surprise que personne n’ait  -encore-  avancer sur cette hypothèse. Peut-être parce que la dernière fois que quelqu’un l’a fait, Tyler en l’occurrence, il s’est prit les foudres de Julian en pleine tronche et que personne ne veut s’y risquer de nouveau.

Tant mieux !

Ce  qui se passe entre Julian et moi n’appartient qu’à nous.

La cloche sonne enfin et je me lève en rassemblant mes effets que je balance dans mon sac ans ménagement. S’il n’en tenait qu’à moi, je sécherais l’après-midi, avec Julian. Le fait est que si je fais ça, Jack sera immédiatement mit au courant et déboulera à la maison avant même que j’aie eu le temps de le dire.

Se dernier arrive par derrière et me murmure à l’oreille qu’il n’a pas envie de suivre les autres.

Chaque midi, jours après jours, nous allons à la cafétéria, prendre place à la même table, et discuter des mêmes sujets. Parfois, nous arrivons Julian et moi à se prendre la main discrètement sous la table mais… depuis qu’on l’a fait, on dirait que ces petits gestes ne suffisent plus et qu’on en veut toujours plus.

D’ailleurs, quand il me murmure à l’oreille, j’en ai tous les sens qui s’éveillent, comme un électrochoc. Il n’a pas besoin d’argument pour me faire le suivre alors que ni Jess, ni Arthur, ni même Tyler ne se rendent compte que nous leur faisons faux bond.

Julian m’entraîne jusque dans l’armoire à balais du  concierge et, la porte refermée derrière nous, me prend contre lui et m’offre un baiser comme j’en ai rêvé toute la matinée et, lorsqu’il brise le baiser, posant son front contre le mien, je viens entrelacer nos doigts, poussant un long soupire de plaisir.

- Elle l’est…  Je rêve de nous téléporter quelque part où nous seront que toi et moi... pour quelques heures du moins ce serait trop parfait !

Mes lèvres se posent sur les siennes, d’abord tout en douceur puis avec plus d’intensité à un oint tel que nos corps se pressent l’un à l’autre et que, dans le mouvement, je me retrouve contre l’étagère  qui menace de basculer.

- On va se faire prendre si on la fait tomber., dis-je sur un ton résigné.

Pourtant, l’envie de continuer se fait de plus en plus pressante. Alors c’est comme ça que ça se passe ? Quand la sexualité embarque ? On devient incapable de se contrôler, en n’en voulant toujours plus, malgré les risques ?

- Nous avons Histoire et gym cet après-midi… j’en ai pas du tout envie !



@ Billy Lighter


Jimmy's daughter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julian Hughes


Messages : 261
Date d'inscription : 04/08/2017
Age du personnage : 15
Localisation : Entre Malibu et Beverly Hills

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: un futur Jimmy Reed... En beaucoup mieux.
Song:


MessageSujet: Re: Escape From School [PV Livia/Hank][Hot][TERMINE]   Jeu 10 Mai - 14:48



Escape From School
ft. Olivia Cortez


Je ne voulais pas voir Arthur, Jess ou, encore moins, Tyler en ce temps de midi. Je ne voulais que Livia. Je ne voulais voir qu’elle étouffé que j’étais pas tous les autres qui nous entouraient… Etouffé que j’étais par cette journée qui était déjà bien trop longue.

Alors, je décidai d’éloigner Livia des autres et on se retrouve, en deux temps trois mouvements, à l’abri des regards dans le placard à balais du concierge. Seuls, il n’y avait plus personne pour gâcher ce petit moment que je nous avais octroyé ensemble.

On s’échangea un long baiser. Je n’avais pensé qu’à elle et à ses lèvres pendant tous les cours de la matinée et pouvoir, enfin, goûter à ses lèvres était salvateur. Quand le baiser pris fin, je déclarai à Livia que la journée me paraissait vraiment interminable. Elle confirma. Elle rêvait de pouvoir nous transporter ailleurs. Je partageais son sentiment et son envie d’évasion. Moi aussi, je voudrais qu’on soit loin de cette école. Qu’on soit seul… A cet instant, nous voyais seul sur une île déserte là où personne ne pourrais venir nous chercher. Je poussai un soupire.

-Ça serait tellement génial. Seul… Loin de tout le monde. Et sans devoir se taper des heures de cours inintéressantes et interminables.

Livia répondit à notre envie commune par un baiser. Un baiser innocent qui se transforma vite en quelque chose de plus fort. On se pressa l’un contre l’autre. J’avais envie que ce baiser dur encore et encore mais on y allait avec tellement de passion que l’étagère finit par menacer de tomber. Et si elle tombait on allait se faire prendre. J’approuvai aussi résigné que ma petite-amie.

On était vraiment dans une prison dans cette école. Une prison qui nous empêchait de vivre à fond notre histoire d’amour.

Les objets autour de nous nous empêchaient de bouger sans faire de bruit. C’était problématique quand le corps demande à en vouloir encore plus. Je détestais ça… Je détestais ne pas pouvoir me contrôler. Mais je devais me rendre à l’évidence que ça faisait partie de l’adolescence…

Livia déclara alors le programme de l’après-midi. Je soupirai… Deux cours que je n’aimais pas… S’il y avait eu science ça serait encore passé… Mais Histoire… J’aimais beaucoup Mademoiselle Watson mais un peu moins l’Histoire en elle-même.

-Je crois que j’en ai encore moins envie que toi…

Je soupirai… Non, je n’avais décidément pas envie de m’ennuyer tous l’après-midi. J’avais envie de liberté… Et une idée totalement interdite me traversa alors l’esprit. Une idée que je tentai de refouler avant qu’elle ne finisse par prendre tout la place.

Je regardai Livia droit dans les yeux.

-Et si on s’en allait… Maintenant…

Je n’avais jamais sécher les cours… Ça m’était déjà arrivé d’arriver en retard mais jamais je n’avais intentionnellement sécher un cours… Surtout une après-midi entière. Mais là… C’était plus fort que moi. J’avais envie de profiter de l’après-midi avec Livia. Je trouvais ça bien plus… Intéressant.

Je savais les risques… C’était la semaine de ma mère et je savais qu’elle allait savoir que j’ai sécher les cours. Mais qu’est-ce que je risquais, finalement ? Qu’elle me frappe ? Depuis la pièce de Roméo et Juliette, il n’y avait pas eu un jour que je passais avec ma mère où elle ne me frappait pas. J’en avais le dos remplis de bleus… Tout ça pour dire qu’il ne fallait plus de raisons à ma mère pour me frapper… Autant, alors, lui en donner une… Autant mériter ses coups plutôt que de me questionner sans cesse sur les raisons…

-On sèche les cours… On s’en va pendant le temps de midi et on ne revient pas. On passe l’après-midi ensemble loin de cette foutue école. Tant pis pour Histoire, tant pis pour Gym… De toute façon, on n’a pas besoin de ces cours-là pour avancer dans la vie.

On avait besoin de nous deux, uniquement. Je cherchais à savoir si Livia était d’accord. Ça allait nous demander du courage et de l’ingéniosité. Mais on n’en manquait aucun des deux.


@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Olivia Cortez


Messages : 684
Date d'inscription : 29/01/2017
Age du personnage : 16
Localisation : Ici, et là

Who Am I?
Birth place: Tijuana
Je suis: têtue
Song: Don't ignore me


MessageSujet: Re: Escape From School [PV Livia/Hank][Hot][TERMINE]   Jeu 10 Mai - 20:46



Escape From School
ft. Julian Hughes





Jack a la chance de se permettre des escapades amoureuse avec Mademoiselle Watson quand elle n’a pas de cours, profitant ainsi du maximum de temps ensemble avant  le grand départ mais Julian et moi, comme en plus il est chez sa mère, sommes contraints d’aller en cours et de se voir en cachette dans le placard a balais du concierge!

De plus, quand il est chez sa mère, Julian ne peut passer des heures au téléphone avec moi. Il réussit à faire passer l’appel pour un coup de fils à Tyler et pour des renseignements  sur des devoirs mais ça ne passe pas tous les soirs.

Julian n’a aucunement envie de prendre part aux cours de l’après-midi, tout comme moi d’ailleurs, et, sans offense à Mademoiselle Watson, ce que nous voyons en ce moment est d’un ennui mortel, malgré qu’elle y mette tous les efforts du monde pour rendre ça intéressant.

Mon petit ami plonge alors sont regard dans le mien et je crois que son  idée s’est baladée de son cerveau au mien avant même qu’il ne la prononce à haute voix.

- On le fait !

Je lui souffle ma réponse avant de l’embrasser passionnément.

Jack ne sera pas content mais je lui expliquerai que je n’ai fait que solidifier les bases de ma relation avec Julian en prenant du temps pour notre couple plutôt qu’en compagnies  de la première guerre mondiale. Il me semble qu’entre les deux, le choix est évident, non ?

Pour ce genre de plan, mieux vaut ne pas trop penser et prendre la fuite aussi tôt que possible.

Comme nous sommes en tout début de pause du midi, il sera facile de sortir de l’école et de se diriger à l’extérieur des limites de Fairfax puis qu’il n’est pas inhabituel de voir des élèves rentrer chez eux pour manger à la maison ou simplement se payer un gueuleton à la cantine pas loin de l’école. Leurs hamburgers sont très appréciés des étudiants, surtout quand on  oublie notre goûté à la maison ou que ce que le chef de l’école propose sa fricassée de poisson… beurk !

N’empêche que je suis presque terrifié quand j’ouvre la porte du placard et que je passe la tête dans l’embrasure de la porte pour vérifier si le champ est libre. Personne à porté de vu, je sors donc, Julian à ma suite et après s’être arrêté à nos casiers respectifs pour récupérer, entre autre, mon sac avec mes clés et mon argent, nous sortons  de l’école sans nous retournés et marchons jusqu’à nous rendre hors de l’enceinte de Fairfax.

Sauf que, c’est bien beau d’être partit mais, on va où ? On fait quoi ?

- Si on va chez moi, je te paris ce que tu veux que Jack va débarquer en un claquement de doigt et nous expédiés en classe  illico…

Je réfléchis et…  je ne vois pas trop où nous pourrions aller pour être un peu seul. L’arcade sera bondé comme toujours. C’est à se demande d’où ils viennent les jeunes qui y traînent en plein jour de semaine… Probablement de la même place que nous !

S’assoir dans un resto a siroter un coca pendant 4 heures de temps revient à rester assis en classe a rêvasser. Il nous faut un endroit calme où nous pourrons… enfin, voilà quoi !

-  Chez ton père ?  Tu crois qu’il est chez toi à cette heure-ci ?


@ Billy Lighter


Jimmy's daughter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julian Hughes


Messages : 261
Date d'inscription : 04/08/2017
Age du personnage : 15
Localisation : Entre Malibu et Beverly Hills

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: un futur Jimmy Reed... En beaucoup mieux.
Song:


MessageSujet: Re: Escape From School [PV Livia/Hank][Hot][TERMINE]   Dim 13 Mai - 13:47



Escape From School
ft. Olivia Cortez


S’enfuir… C’est ça que j’avais envie de faire. Je savais que ça m’était totalement interdit mais l’envie était plus forte que ma peur où même la douleur que je ressentais en avance. Je voulais profiter de cette après-midi avec Livia loin de l’école.

Elle mon regard était déterminée. Autant que la réponse de Livia qui confirma qu’on devait le faire. Qu’est-ce qu’il y avait de mal, après tout, à sécher une après-midi ? A l’intérieur de moi grouillaient plein de réponses à cette question mais ma détermination était plus forte que toutes ses raisons.

Et Livia m’embrassa passionnément pour sceller ce choix qu’on venait de faire à deux. Celui de vivre cette journée à fond quoi qu’il ne coute. Je lui rendis son baiser tout aussi passionnément.

Jack allait lui en vouloir et ma mère allait me tuer. Mais ça n’avait vraiment aucune importance. Ça valait largement le sacrifice.

C’était le meilleur moment pour partir. Il n’y en aura sûrement pas d’autres. On devait s’en aller le plus vite possible pour avoir une chance de ne pas se faire repérer.

Sortir ne serait, donc, pas trop compliquer mais il fallait qu’on sache où aller. Livia déclara que chez elle, c’était mort. Jack risquait de débarquer et de nous renvoyer en cours. Je fis la moue réfléchissant au meilleur endroit.

-Ouais, chez toi, ce n’est pas une bonne idée…

Quelque part en ville ça serait une mauvaise idée parce qu’on sera difficilement seuls. Et c’était ça qu’on voulait : être seuls. Livia proposa chez moi mais mon père était là.

-Oui, il l’est. Il a pris congé aujourd’hui pour préparer un voyage d’affaire. Il sera chez moi…

Je pris un air désolé avant de réfléchir encore. J’avais bien un autre endroit où on pourrait être tranquille.

-On n’a qu’à aller chez Hank… Je suis toujours le bienvenu là-bas et j’ai toujours ma chambre. Si Hank est là, il nous laissera tranquille. Et ça sera pas le genre à nous renvoyer à l’école, au contraire. Sa petite amie sera peut-être là aussi mais elle a l’air sympa.

Je ne connaissais pas Bailey mais la première fois que je l’avais vue elle m’avait parue conciliante.

-Il habite San Fernando Valley. On a qu’à prendre le bus jusque-là. Tu en dis quoi ?

Je n’avais pas d’autre solution. Je n’avais que chez Hank…



@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Olivia Cortez


Messages : 684
Date d'inscription : 29/01/2017
Age du personnage : 16
Localisation : Ici, et là

Who Am I?
Birth place: Tijuana
Je suis: têtue
Song: Don't ignore me


MessageSujet: Re: Escape From School [PV Livia/Hank][Hot][TERMINE]   Dim 13 Mai - 16:51



Escape From School
ft. Julian Hughes





Notre plan est presque parfait du moins, nous parvenons sans mal de sortir du territoire de l’école mais c’est une fois  dans la rue que notre projet cafouille un peu. C’est surtout de savoir où nous irons passer notre temps qui demeure l’inconnu de l’équation.  Chez moi ce n’est même pas la peine d’y penser. Chez Julian, que ce soit chez son père ou chez sa mère, ça demeure également un non catégorique. Sa mère ne me laisserais même pas passer les limites du terrain et, qui plus est, ne cautionnerait pas nos absences ce qui fait que nous serions punis et ré expédier en classe. Puis chez le papa de Julian, s’il ne dirait peut-être rien de nous savoir sécher les cours, sa présence vient  compromettre quand même notre besoin d’intimité.

Ce qui fait que je ne sais plus trop où nous pourrions nous réfugier.

L’appartement d’Eddy Cort me traverse l’esprit mais Julian  propose que nous allions chez son ex beau-père à San Fernando Valley et, si l’espace d’une toute petite seconde j’hésite à soumettre ma contre proposition, j’accepte finalement son idée parce qu’il me parait évident que personne ne songera à nous chercher là-bas.

Pas que Jack ou Madame Julian auraient  tout de suite foncé chez Cort and Co mais je me dis qu’en tournée, ce pourrait être le genre d’anecdote que mon chevelu préféré aurait évoquée après quelque bière et aurait grillé tout possible futur alibi.

Oui, je pense à long terme !

N’empêche… San Fernando n’est pas la porte d’à côté. Faudra prévoir le temps de s’y rendre et puis de retaper le chemin en sens inverse si on ne veut pas en plus  se faire punir pour être rentrer plus tard. Surtout que… ah bah non c’est parfait !

- C’est parfait ! Je dois justement me rendre aux studios de BSC après les cours qui sont à San Fernando !  

Je n’ai qu’à faire quelques pas pour regarder l’horaire des bus sur l’arrêt le plus près pour me rendre compte que le prochain qui va à San Fernando  devrait s’arrêter ici dans 5 minutes maximum.

- La chance ! Le bus ne va pas tarder !

Je regarde Julian avec un sourire on ne peut plus fier sur les lèvres. Pour une fois qu’on sèche les cours, tout va parfaitement bien. Et puis je pourrai rencontrer officiellement son ancien beau-père que j’ai visiblement mal jugé, vu comment Julian semble être attaché à lui. Je pourrai me faire une autre opinion de lui, une bien meilleure.

Le bus arrive, pile poil à l’heure et nous grimpons à bord et nous installons sur la dernière banquette tout au fond.  Le bus est vide, comme si personne sauf nous allions à San Fernando à cette heure.  Tant mieux. Ça nous laisse tout le loisir de s’embrasser, de pouffer de rire et regarder, rêveur, le paysage défilé devant nos yeux.

Plusieurs fois j’ai fait se trajet après les cours, travail en studio oblige, et j’en profitais pour faire quelques devoirs ou pour étudier. Ça m’a toujours paru très long comme parcours mais  cet après-midi, j’ai l’impression que la route s’est fait en un battement de cils.

Le bus s’immobilise et nous sortons, sous les chauds rayons du soleil.

- Par où, maintenant ?

Je m’en remets à mon petit ami puisque je n’ai aucune idée de où habite Hank North. J’espère simplement que nous ne marcherons pas longtemps. On dirait que le soleil tape toujours plus fort ici, à San Fernando, comme si  ce coin de L.A. subissait son propre micro climat se situant quelque part entre la chaleur du désert ou la canicule perpétuelle.



@ Billy Lighter


Jimmy's daughter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julian Hughes


Messages : 261
Date d'inscription : 04/08/2017
Age du personnage : 15
Localisation : Entre Malibu et Beverly Hills

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: un futur Jimmy Reed... En beaucoup mieux.
Song:


MessageSujet: Re: Escape From School [PV Livia/Hank][Hot][TERMINE]   Mer 16 Mai - 10:48



Escape From School
ft. Olivia Cortez


Sortir de l’école avait été un jeu d’enfant. Pour le moment, tout était en notre faveur. Il ne nous restait qu’à trouver l’endroit où se poser. Une idée me traversa l’esprit : celle d’aller chez Hank North. Je n’avais que chez mon père, chez ma mère et chez Hank. Comme ce n’était pas possible chez mes parents, Hank me semblait tout désigné.

Olivia accepta mon idée d’aller chez mon ex-beau-père. Je trouvais que c’était l’endroit idéal. Personne ne viendra nous chercher là-bas parce que, théoriquement, je n’avais aucun droit d’être là-bas. Hank ne pouvait pas m’approcher d’autant de mètre. C’était une décision de la justice.

Mais c’est là-bas que je voulais aller. Et c’est là-bas que j’étais sûr et certain qu’on sera tranquille Livia et moi.

Livia n’objecta pas. C’était même bien pour elle qui devait se rendre aux studios de BSC après l’école. Je souris.

-Tout s’arrange, alors.

Le prochain bus n’allait pas tarder à venir. La chance était avec nous jusqu’ici. Pourvu que ça dure. Je souriais à Livia aussi fier qu’elle. C’était la première fois que je séchais les cours mais j’étais porter par l’excitation et l’amour qui prenait le pas sur le stress que j’aurais pu ressentir en temps normal.

Quand le bus arriva, on entra dedans pour se mettre derrière. Il n’y avait pas une âme dans le bus excepté le chauffeur qui était concentré sur la route. On en profita alors pour s’embrasser et profiter à fond du trajet qui nous menait à San Fernando Valley. C’était trajet que je faisais tous les jours, l’année dernière, pour aller de l’école à chez Hank. Maintenant, c’est vers Berverly Hills que j’allais vu que ma mère habitait désormais là-bas par loin de chez Jessica Hill et Victoria Hunter.

On s’échangeait des petits baiser alors que je regardais de temps en temps vers l’avant du bus pour voir si le chauffeur ne regardait pas vers nous à travers son rétroviseur. Mais il semblait très concentré. Puis, même s’il nous avait vus, qu’est-ce que ça changerait ? Il ne pouvait pas prendre des photos et conduire en même temps…

Le trajet me parut bien plus court que d’habitude. Il faut dire qu’on en avait bien profité Livia et moi.

On descendit à l’arrêt de bus. La villa d’Hank n’était pas très loin. Je souris à Livia.

-Par là.

Je lui montrai la direction et on se dirigea vers la villa d’Hank. On était dans un quartier plus huppé de San Fernando Valley. Il faisait calme. Hank adorait le calme qu’il y avait ici. Et moi aussi. J’adorais cet endroit où j’avais vécu en alternance pendant 7 ans.

Quand on fut dans l’allée qui menait à la villa d’Hank, je pris la main de Livia maintenant qu’on était à l’abri de regards indiscrets. Pendant qu’on marchait vers la porte d’entrée, je discutai avec Livia.

-Hank ne sera peut-être pas seul. Il est marié à quelqu’un maintenant. Elle s’appelle Bailey. Je l’ai vu une fois, elle est très gentille. Mais je ne sais pas si elle sera présente.

On était en pleine journée. Les gens restaient rarement chez eux. J’espérais, seulement, qu’Hank n’était pas en tournage aujourd’hui…

-J’espère qu’Hank sera là par contre…

Je disais ça doutant, d’un seul coup, un peu. Mais pour nous libéré de tout suspense, je sonnai à la porte attendant et espérant de voir débarquer mon ex-beau-père.




@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hank North


Messages : 1393
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 38
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


MessageSujet: Re: Escape From School [PV Livia/Hank][Hot][TERMINE]   Jeu 17 Mai - 10:29



Escape From School
ft. Olivia Cortez & Julian Hughes


Le tournage de Homerun commençait officiellement demain. J’étais à la fois très content de pouvoir retourner dans les studios pour jouer mais aussi, comme chaque fois que quelque chose venait s’ajouter à ma routine, un peu nerveux… Et « un peu » était un euphémisme. Ça allait demander quelques jours, peut-être une ou deux semaines, avant que je ne retrouve mes marques… Autant de jours où j’allais être par moment complètement euphorique et à d’autres, carrément grincheux.

Heureusement que Bailey aimait ça…

Grace et Bailey me connaissant très bien, elles s’étaient dit que la veille du début du tournage, mieux valait s’organiser une journée shopping, visite à mes parents, et autres entre fille plutôt que de laisser Bailey me tourner autour pendant que je relirais le script du film.

Une fois les filles parties, après un baiser à Bailey, j’avais verrouillé la villa, complètement. J’avais fermé les rideaux du salon, j’avais débranché le téléphone puisque j’avais dit aux filles qu’en cas de problème le mieux serait de téléphoner à Stopher… Et je m’étais installé dans mon fauteuil du salon. Sur la table à côté de moi : deux paquets de cigarettes, un cendrier et trois bouteilles d’un litre d’eau.

Puis je m’étais mis à lire, ou plutôt, à voir le film dans ma tête… C’était encore plus facile maintenant que le casting était complet et que je pouvais mettre un visage sur chacun des personnages. Et puis, je connaissais très bien la façon de filmer de Stopher, le rythme qu’il aimait donner aux films, la lumière qu’il aimait utiliser. Bref, tout ce qui faisait la signature de Christopher North.

J’avais beaucoup plus de mal à imaginer le jeu d’Anatola Kay qui allait jouer Julia, la femme que mon personnage devait reconquérir. On aurait été dans un film de science-fiction où elle aurait joué un putain d’androïde, ça aurait été facile. Mais j’avais vraiment des difficultés à l’imaginer dans ce rôle-là.

J’étais sûr qu’elle n’aurait pas été le choix de mon frère… Mais on devait se plier aux exigences de Daniele Ricci, puisqu’il était producteur.

Ces scènes-là étaient donc plus floues dans ma tête et je grondais sans m’en rendre compte, tout en me disant qu’on verrait bien en tournage ce que ça donnerait. Mais je savais que la première scène qu’on tournerait ensemble déterminerait tout le reste : avec moi, soit ça passerait et je me calmerais vis-à-vis de Kay… Soit ça cassait et là ce serait foutu pour de bon.

La sonnette retentit dans la villa, me faisant sursauter et mon cœur se mit à s’emballer dans ma poitrine de stress et d’énervement mêlé.

-Raaaaaaaaaaaah c’est pas vrai, nom de dieu de merde ! Foutez-moi la paix.

J’étais occupé, bordel.

Je restai assis dans mon fauteuil, mon cœur essayant de s’échapper de ma poitrine et le sang me battant aux tempes. Si ça durait trop longtemps, j’allais finir la journée avec un mal de crâne horrible et la mâchoire complètement dévastée de s’être trop contractée.

Un jour, j’allais crever de ce genre de truc, j’en étais sûr.

Qui que ce soit, il insista et je posai brutalement le script sur la table basse du salon en grommelant injures sur injures. Je repris ma clope dans le cendrier et la plantai entre mes lèvres où elle se mit à danser au rythme des malédictions que je proférais envers l’intrus.

Si c’était un PUTAIN de démarcheur, il allait passer un sale quart d’heure !

Je déverrouillai la porte d’entrée nerveusement, faisant furieusement cliqueter le trousseau de clés dans la manœuvre et ouvris brusquement la porte en grand.

-Qu’est-ce… ?

Qu’est-ce que vous voulez ? C’était ce que je voulais dire… Mais j’écarquillai les yeux en me retrouvant une nouvelle fois devant Julian qui tenait la main du clone au féminin de Jimmy Reed. La première fois que je l’avais vue à Fairfax High School, Howard ne m’avait pas encore révélé l’origine de la jeune fille. Mais maintenant que je savais, j’étais en train de me demander comment personne, dans la presse, par exemple, n’avait encore fait le lien tellement elle lui ressemblait.

Elle aurait eu un putain de panneau sur son front où c’était écrit au néon rose : « Je suis la fille de Jimmy Reed. » que ça aurait été du pareil au même.

Et encore une fois, je pouvais pas laisser Julian traîner devant la porte.

-Entrez, tous les deux…

Je les laissai entrer avant de verrouiller à nouveau la porte derrière nous, les laissant avancer dans la villa plongée dans la pénombre. Puis, je me retournai vers eux en grattant mes cheveux et en fronçant les sourcils.

-On est quel jour ? Vous êtes pas censés être en cours ou quelque chose comme ça ?

Mon regard passait de l’un à l’autre, pas tellement fâché, mais perplexe et mon cœur s’était un peu calmé de voir Julian. C’était sûrement pas lui qui allait m’emmerder, il était beaucoup trop calme, comme gamin, pour ça…

Quant à la fille… Bordel… Y pensait à quoi, Stone, quand il avait couché avec elle ? Ça se voyait quand même qu’elle était vachement mineure, non ?  

@ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd


Dernière édition par Hank North le Ven 18 Mai - 9:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Olivia Cortez


Messages : 684
Date d'inscription : 29/01/2017
Age du personnage : 16
Localisation : Ici, et là

Who Am I?
Birth place: Tijuana
Je suis: têtue
Song: Don't ignore me


MessageSujet: Re: Escape From School [PV Livia/Hank][Hot][TERMINE]   Jeu 17 Mai - 17:12



Escape From School
ft. Julian Hughes & Hank North






Nous marchons en  bavardant jusqu’à ce que la Villa de son beau-père, enfin, ex beau-père, apparaisse devant nous. À ce moment là, Julian glisse sa main dans la mienne et nous remontons l’allée alors que mon petit ami explique qu’il aimerait bien que Hank y soit et que peut-être sa nouvelle épouse aussi sera présente.

C’est quand même stressant de rencontrer son ancien beau-père, surtout en sachant que je l’ai injustement jugé. Mais plus je connais la maman de Julian, au travers du peu qu’il m’en dit et des rares fois que j’ai eu à la « côtoyer » et je commence à croire qu’elle les méritait ses mornifles au nez… si toutefois elle en a eu.

Parce que ça aussi j’en doute.

Parce que je ne dis que Julian ne serait pas assez stupide pour entretenir des liens avec quelqu’un qui a fait souffrir sa mère…aka la fille qui veut à tout prix développer une relation avec son père, oui je sais. Mais la différence c’est que Julian n’a pas de lien autre que ce que l’état avait accordé quand sa mère était mariée avec Monsieur North alors que moi, le sang de Jimmy Reed coule dans mes veines.

Et avec toute l’encre noir qui a coulé sur le dos de l’acteur, une autre femme aurait prit le risque de l’épouser ?

Julian presse sur la sonnette et nous attendons que l’un ou l’autre des propriétaires viennent nous ouvrir la porte.  Heureusement il ne pleut pas et que sous le porche, à l’ombre, la température est agréable. J’allais sonner à mon  tour quand la porte s’ouvre et que nous sommes accueillis par  l’acteur qui semble aussi surpris que s’il venait d’ouvrir une boîte à surprise. Il nous fait entrer sans plus de cérémonie et, la porte refermée derrière nous, il questionne à savoir si nous ne devrions pas être en classe plutôt qu’ici… ou ailleurs.

Bien sûr que nous devrions être en classe et je me rends compte que ce n’était pas l’idée du siècle  que de venir ici, pour Julian et pour son ex beau-père pour qui ce sera la merde si ça s’apprend que nous avons passé le reste de la journée ici.

Quand Julian a répondu à Hank, j’ose pendre la parole pour me présenter. C’est plus poli que «  hey, on vient que squatter ta piaule le temps d’être un peu seul, si tu vois ce que je veux dire » petit clin d’œil en prime.

Je n’oserais pas…

- Je m’appelle Olivia.  C’est un plaisir de vous rencontrez, Julian parle de vous de temps en temps

Et je lui tends la main, en fait parce que je ne sais pas trop ce que je dois faire pour accompagner ce genre d’introduction. Avec des journalistes, c’est la poignée de main, certainement pas la bise et je me vois mal lui en faire une spontanément.

Je regarde autour de moi. La maison est  superbe. Elle n’a rien de tape à l’œil et, dans le salon que je peux voir depuis là où nous sommes, j’aperçois une magnifique et immense photo de l’homme avec qui je crois être sa nouvelle femme. Timidement, j’ajoute que sa demeure est très belle.

Je déteste rencontrer des gens pour la première fois. Il y a toujours cet espèce d’échange maladroit, des blancs à comblés, des phrases qui ne veulent pas dire grand-chose. Alors j’arrête là et laisse Julian prendre le contrôle.


@ Billy Lighter


Jimmy's daughter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julian Hughes


Messages : 261
Date d'inscription : 04/08/2017
Age du personnage : 15
Localisation : Entre Malibu et Beverly Hills

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: un futur Jimmy Reed... En beaucoup mieux.
Song:


MessageSujet: Re: Escape From School [PV Livia/Hank][Hot][TERMINE]   Sam 19 Mai - 12:11



Escape From School
ft. Olivia Cortez


Je sonnai une fois… J’espérais qu’Hank soit là sinon, on allait devoir trouver un autre endroit et ça n’allait pas être facile maintenant qu’on était à San Fernando Valley. On allait perdre beaucoup trop de temps si on devait, chaque fois, changer d’endroit.

Personne ne vint dans un premier temps et mes lèvres se pincèrent. Mais j’insistai quand même en appuyant encore. Je voulais qu’Hank ou Bailey nous ouvre et quand Livia leva sa main pour sonner à son tour, je commençai à sérieusement désespéré.

Mais la porte finit par s’ouvrir avant que ma petite-amie n’ait le temps de sonner. Je poussai un soupir de soulagement alors qu’Hank, lui, était très étonné de nous voir ici. Oui… On n’avait pas vraiment prévenu et on débarquait vraiment à l’improviste. Je me mordis la lèvre. Il allait falloir qu’on s’explique un peu mais j’étais sûr qu’Hank allait comprendre…

Il nous fit entrer et on le fit en silence. Hank ferma la porte à clé derrière nous. Il faisait sombre dans la villa. Les rideaux étaient tirés et Bailey ne semblait pas être là. J’espérais que mon ex-beau-père était toujours avec Bailey parce qu’elle avait l’air vraiment gentille…

Mais je suppose que s’il n’était plus avec, je l’aurais lu dans L.A.People…

Hank se demanda quel jour on était et si on ne devait pas être à l’école. Je ne baissais pas le regard. Je regardais Hank droit dans les yeux avant de me racler la gorge, seul signe qui pouvait témoigner d’un peu de nervosité de ma part.

-Si… Mais… On s’ennuyait. On avait envie d’être nous deux et… On s’est échappé de l’école. On a pensé venir ici. Je suis chez ma mère cette semaine et mon père est à la maison. C’est le seul endroit qui m’a paru… Tranquille.

Je me raclai à nouveau la gorge mais sans baisser le regard. Mon ex-beau-père avait toujours été compréhensif… J’espérais qu’il ne nous renvoi pas à l’école.

Livia, elle, se présenta et tendit la main à Hank. Je me rappelle tout ce que Hank avait dit sur elle la dernière fois. Il m’avait semblait blâmé un peu trop Livia alors j’espérais que ça allait bien se passer entre eux.

-Livia est ma petite-amie. Celle dont je t’ai parlé l’autre jour.

Je me raclai à nouveau la gorge regardant autour de moi et je finis par oser parler de Bailey.

-Bailey n’est pas là ? Tu… Tu dormais ? J’espère qu’on ne t’a pas réveillé.


C’était l’après-midi mais si Hank avait fait la fête hier, c’était normal qu’il dorme encore. J’espérais, seulement, que Stone n’était pas en train de cuver dans un coin de la villa. Là, ça aurait été le malaise total.




@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hank North


Messages : 1393
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 38
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


MessageSujet: Re: Escape From School [PV Livia/Hank][Hot][TERMINE]   Dim 20 Mai - 15:47



Escape From School
ft. Olivia Cortez & Julian Hughes


Après l’incident avec sa mère, Kate Julian, au mariage, je ne m’étais pas attendu à voir Julian débarquer chez moi de sitôt. Et pourtant, il était bien là et avec sa petite-amie en plus. Evidemment, comme j’étais à la fois très surpris de le trouver sur le pas de ma porte et qu’en plus, j’avais encore la moitié de mon cerveau plongé dans mon script que j’avais abandonné sur la table du salon… Et qu’en prime, j’étais encore en train d’atterrir vu que mon intention à la base avait été de remballer l’intrus, quel qu’il soit, et pas très gentiment et que maintenant, je devais changer complètement d’optique et redescendre des grands chevaux sur lesquels j’étais monté en moins de deux… ben je devais avoir l’air un peu abasourdi.

Je les fis entrer sans hésiter, parce que c’était Julian et… parce que c’était Julian, justement, et qu’il n’était pas sensé traîner à moins de 100 mètres de moi, selon la décision du tribunal. Et vu que la tendance était gentiment en train de s’inverser entre Kate et moi suite à l’incident du mariage, c’était pas le moment de faire une connerie qui ferait à nouveau pencher la balance du mauvais côté.

Alors une fois qu’ils furent à l’intérieur, ma première question fut de savoir quel jour on était parce qu’il me semblait quand même bien qu’on était en pleine semaine… Et alors ils devaient être à l’école… Ou alors j’avais déjà perdu les repères des congés scolaires ?

Julian se racla la gorge ce qui suffit à me faire comprendre qu’ils étaient tous les deux en train de royalement sécher les cours. J’avais même pas besoin d’entendre ce qu’il avait à me dire.

Je grattai ma tête puis haussai les épaules avec un sourire.

-Je t’ai dit que t’étais toujours le bienvenu ici… Ta chambre t’appartient toujours. Et c’est sûrement pas moi qui vais te blâmer parce que tu t’emmerdais à l’école.

Puis, mon regard passa à la jeune fille qui l’accompagnait et qui me tendit la main en se présentant. Retirant la clope de ma bouche d’une main, je lui serrai sa petite main de l’autre, brièvement.

-Salut. Content de te rencontrer officiellement. Moi, c’est Hank.

C’était dit sans grand enthousiasme, plutôt sur un ton neutre. Avec le recul depuis ma conversation avec Julian où ce qui m’avait le plus mis en colère, c’était de le voir complètement bouffé par l’angoisse, je m’étais dit que je n’allais pas faire à Julian ce que la grande majorité des médias avait fait quand ils avaient appris mon amour avec Bailey.

Fallait que je fasse fi de cette histoire, qui s’était plutôt bien terminée puisque Julian s’était empressé de m’informer par téléphone que son Olivia n’était pas enceinte, pour remettre les compteurs à zéro concernant la jeune Cortez.

Et j’avais précisé mon prénom, même si elle le connaissait déjà, pour éviter qu’elle me donne du Monsieur North à tout bout de champ.

Puis Julian reprit la parole et ça me fit regarder autour de moi d’un air un peu perdu en me grattant encore une fois la tête. De fait, je devais avoir l’air de me réveiller, même si ce n’était pas le cas… C’était juste que ma lecture m’avait plongé dans un autre monde et que j’avais du mal à en sortir. C’était limite si je savais encore si je devais réagir comme Hank North ou comme Kirk Silas.

-Non… Non vous m’avez pas réveillé. C’est juste que j’ai un tournage qui commence demain et…

Je souris à Julian en haussant les épaules avant de souffler une bonne bouffée de fumée…

-Tu sais bien comment c’est dans ces cas-là…

Des journées comme celle-ci, Julian en avait vu quelques-unes sur les sept ans où il avait vécu dans cette villa… Et si Kate était alors reléguée à se trouver une activité extérieure, Julian, lui, avait toujours pu rester à jouer sagement dans la même pièce que moi.

@ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Olivia Cortez


Messages : 684
Date d'inscription : 29/01/2017
Age du personnage : 16
Localisation : Ici, et là

Who Am I?
Birth place: Tijuana
Je suis: têtue
Song: Don't ignore me


MessageSujet: Re: Escape From School [PV Livia/Hank][Hot][TERMINE]   Dim 20 Mai - 20:16



Escape From School
ft. Julian Hughes





Je suis intimidée, je l’avoue, de rencontrer officiellement un acteur  dont j’apprécie le jeu et qui est aussi, l’ex beau-père de mon petit ami. Malgré leur relation qui s’est effrité par la force des choses,  j’en viens parfois à la conclusion que l’acteur représente bien plus un père pour Julian que Monsieur Hughes, sans vouloir rien enlever à ce dernier.

Je n’étais pas là quand ils partageaient  leurs vies, ce n’est que l’opinion que j’en tire en les observant.

Hank, donc, me rend la politesse en me serrant brièvement la main. Je ne m’attendais pas à une forte et franche poignée de main mais  ça semble légèrement lui coûté que de le faire. Peut-être simplement parce que nous le dérangeons plus qu’il ne le dit ou alors, qu’il aurait préféré voir Julian seul et passer du temps avec lui, ce que je peux comprendre.

Mon petit ami reprend, questionnant à savoir si nous tombons à un mauvais moment, mais  Hank assure que non. En fait, il est en préparation  d’un film ce qui, quelque part, doit ressembler à la préparation d’un examen, mais en beaucoup plus palpitant. A concentration que ça doit lui demander, explique pourquoi il semble être tombé en bas du lit sans savoir qui l’en a poussé.

Je me sens comme la troisième roue du carrosse. Ce n’est pas pour m’en plaindre mais nous sommes plantés là dans le vestibule depuis lequel je peux apercevoir derrière l’acteur, le salon, sur notre droite, un couloir et un escalier et, derrière nous la cuisine et tout ça, plongé dans  le noir du fait que tous les rideaux sont tirés.  Et ceci vient du fait que, c’est comme ça que se prépare l’acteur pour un tournage, souvenir qu’il remémore à Julian.

J’aurais envie de lui demander s’il veut me faire visiter sa chambre. Pas à Hank, mais à Julian. Question de laisser Hank se replonger dans sa préparation et à nous,  le loisir de se retrouver seul, puisque c’est ce que nous recherchions en décidant de sécher nos cours.

Sauf que de faire ça serait impoli et que quelque part, je sens qu’ils ont besoin de se retrouver.

- Pardon… est-ce que je peux utiliser  la salle de bain ?

Ben ouais ! Je n’ai rien trouvé de mieux pour les laisser un peu seuls que de prétendre avoir un besoin à soulager. Je me dis que, peut-être que Julian profitera de mon retour pour m’amener à son ancienne chambre. J’en sais rien… je ne sais même plus ce qu’on est venu faire ici mas si c’est pour permettre à Julian de passer du temps avec Hank, plutôt que notre plan initial, je vais comprendre.

C’est Julian qui m’indique par où aller et je m’y rends, refermant la porte derrière moi et je m’adosse contre l’évier de cette petite salle, jouant avec une mèche de mes cheveux en attendant que le temps normalement alloué à ce genre chose et, ouvrant les robinets, je me lave les mains, tant qu’à être là.

Je les rejoins ensuite, presque sur la pointe des pieds, puis je glisse ma main dans celle de Julian.


@ Billy Lighter


Jimmy's daughter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julian Hughes


Messages : 261
Date d'inscription : 04/08/2017
Age du personnage : 15
Localisation : Entre Malibu et Beverly Hills

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: un futur Jimmy Reed... En beaucoup mieux.
Song:


MessageSujet: Re: Escape From School [PV Livia/Hank][Hot][TERMINE]   Mar 22 Mai - 20:04



Escape From School
ft. Olivia Cortez


J’avais annoncé la vérité à Hank, c’est-à-dire qu’on avait séché les cours. Je ne voyais pas vraiment l’intérêt de mentir, il l’aurait su de toute façon par déduction. Et ce fut sans vraiment de grande surprise qu’il déclara que j’étais le bienvenu ici et qu’il ne m’engueulerait pas pour avoir séché les cours. Je savais qu’Hank était révolté contre l’école. Je savais qu’il n’aimait pas ça. Je l’avais très vite compris quand j’ai commencé à vivre avec lui il y a 7 ans.

Du coup, je lui souris.

-Merci.

Je savais que j’avais encore ma chambre comme avant et qu’aujourd’hui, c’était là que je voulais aller avec Livia. Une Livia qui se présenta à mon ex-beau-père. J’espérais, au plus profond de moi, que le courant allait passer entre eux. Je pensais ça parce que Hank n’avait pas forcément été gentil avec ma petite-amie quand je lui avais parlé de notre… « Problème »…

Bref, Hank se présenta aussi poliment et en serrant la main de Livia. Je ravalai ma salive avant de me rassurer un peu quand je vis que mon ex-beau-père ne rajouta aucun commentaire.

Je finis par reprendre la parole en demandant si je l’avais réveillé. En fait, je m’étonnais que Bailey ne soit pas là. Et je m’étonnais, aussi que tout soit fermé comme s’il venait de se lever. Mais il répondit que je ne l’avais pas réveillé et qu’il avait un tournage qui commençait demain. Tout s’expliquait et j’étais un peu soulagé de ne pas voir débarquer Stone de derrière une porte. J’hochai la tête comprenant parfaitement Hank. Il avait toujours besoin d’être seul pour apprivoiser ses rôles et se mettre dedans. Ma mère n’aimait pas ça… Mais moi, j’admirais la façon dont travaillais Hank. J’admirais les acteurs en général et c’est pour ça que j’avais envie de devenir réalisateur entre autres choses.

-Oui, je sais. Tu as besoin d’être seul et de concentration. J’ai hâte de voir ce nouveau film quand il sortira.

Bailey ne devait, alors, sûrement être pas là. Il n’y avait, donc, qu’Hank ici même ce qui n’était peut-être pas plus mal pour la tranquillité qu’on cherchait Livia et moi.

D’ailleurs, j’étais prêt à signaler qu’on allait s’éclipser dans ma chambre mais Livia déclara qu’elle avait besoin d’aller aux toilettes. Je la regardai et lui souris avant de lui montrer la direction de la salle de bain.

Elle s’éclipsa alors et je me tournai vers Hank.

-J’espère que tout vas toujours bien entre toi et Bailey… Je sais que vous vous êtres mariés... Je trouve ça bien…

Je me raclai la gorge planté que j’étais devant Hank. En fait, j’attendais surtout le retour de Livia pour pouvoir filer en haut. Je savais qu’Hank voulait se replongé dans son script.

-Tu sais, on est venu ici mais on ne te dérangera pas… On va monter dans ma chambre.

Je me raclai à nouveau la gorge mais souris avant que Livia ne revienne et me prenne par la mienne. Je me tournai vers elle.

-On va aller dans ma chambre. Tu vas l’aimer.

Je lui souris avant de regarder Hank.

-Ça ne te dérange vraiment pas qu’on reste, au moins ?


On ne sait jamais…




@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Hank North


Messages : 1393
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 38
Localisation : Los Angeles

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


MessageSujet: Re: Escape From School [PV Livia/Hank][Hot][TERMINE]   Jeu 24 Mai - 22:30



Escape From School
ft. Olivia Cortez & Julian Hughes


C’était sûrement pas moi qui allais dire quoi que ce soit sur le fait qu’ils avaient quitté l’école. Ils avaient 16 ans, pas 5… Puis quitte à s’emmerder à l’école, mieux valait passer leur temps à autre chose, d’autant qu’ils n’étaient pas non plus en train de courir les rues à picoler ou à se droguer mais qu’ils étaient venus se réfugier ici.

Bien qu’en réalité, officiellement, d’après le tribunal, c’était ici que Julian courait le plus grand danger ! Mon dieu, c’est vrai ! J’allais le bouffer… C’était n’importe quoi… Il était plutôt en danger une semaine sur deux quand il était chez sa mère, ouais.

Mais bon… Peut-être que sa cuite à la vodka l’avait calmée. En tout cas, je n’avais entendu parler ni de Kate ni de son avocat depuis le mariage. Quant à moi, je n’avais pas bougé d’un poil non plus. En fait, je pense qu’on attendait tous les deux de voir ce que les médias allaient faire de l’histoire avant de faire quoi que ce soit. Mais j’espérais bien que ce coup-ci, L.A.People et consorts seraient avec moi.

Les petits avaient demandé s’ils dérangeaient, après que la fille se soit présentée et que je lui ai rendu la politesse. Et j’avais répondu qu’ils ne dérangeaient pas et c’était vrai… Si Bailey m’aurait tourné autour toute la journée, ça j’en étais sûr, je savais que Julian, lui, allait aller se mettre dans son coin et jouer au docteur avec sa copine s’il voulait, mais que dans une heure, j’aurais pratiquement oublié qu’il était là.

J’avais donc expliqué que j’étais juste en préparation de tournage et donc, mentalement, seulement à moitié là.

Je souris à Julian quand il se dit impatient que le film sorte.

-Tu sais que Stopher est toujours content de te voir, si tu veux passer sur le tournage.

J’en avais vraiment strictement rien à foutre, de cette ordonnance de restriction…

Ce fut la qu’Olivia demanda où était la salle de bain, ce que Julian s’empressa de lui indiquer. Moi, le temps que j’atterrisse, elle était déjà partie se soulager. Puis Julian s’inquiéta de savoir si tout allait bien avec Bailey. Je lui souris.

-Tout va très bien. Elle est juste partie faire du shopping avec Grace pour la journée. Je voudrais pas la rabrouer tout le temps pour des conneries juste parce que je stresse pour demain, tu sais bien…

J’ébouriffai ses cheveux brièvement comme si c’était qu’un gosse encore.

-Merci p’tit mec, pour tes félicitations. J’espère que toi, ça va bien… T’as pas l’air d’aller trop mal en tout cas…

Son Olivia finit par revenir et Julian annonça qu’ils allaient monter dans sa chambre. Quand je disais qu’il serait pas un problème… Je les regardai tous les deux et me demandai une seconde s’ils avaient bien conscience que, potentiellement, ils valaient à eux deux un sacré gros paquet de fric. Puis Julian me sortit de cette réflexion.

-Hein ? Oh… Non… Je veux dire ouais vous pouvez rester, il n’y a pas de problème. Prenez ce que vous voulez dans le frigo aussi… Vous devriez trouver votre bonheur.

Je les laissai aller, me détournant vers le salon avant de revenir brusquement sur mes pas pour dire aux deux adolescents, depuis le bas de l’escalier.

-Hey ! Vous faites ce que vous voulez ! Mais pas de blague, hein ! La débauche, oui. Les conséquences, non.

Parait qu’il fallait mettre des limites aux ados…

@ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Olivia Cortez


Messages : 684
Date d'inscription : 29/01/2017
Age du personnage : 16
Localisation : Ici, et là

Who Am I?
Birth place: Tijuana
Je suis: têtue
Song: Don't ignore me


MessageSujet: Re: Escape From School [PV Livia/Hank][Hot][TERMINE]   Ven 25 Mai - 2:06



Escape From School
ft. Julian Hughes & Hank North







Je sais

Je donne l’impression de me sauver en demandant d’aller à la salle de bain mais de rester planté là, à les regarder se lancer la balle sans savoir quoi dire me gêne et je préfère m’éclipser le temps qu’ils puissent se dire ce qu’ils ont envie de se dire, ou qu’importe mais ça va peut-être changer la tournure de la conversation dans laquelle je n’ai pas vraiment besoin d’intervenir.

Quand je les rejoins, je glisse ma main dans celle de mon petit ami qui s’empresse de dire que nous allons aller dans sa chambre et que je vais l’adorer.

Je n’en ai aucun doute…

Nous commençons a grimper l’escalier quand Hank qui avait donner son accord pour qu’on reste, revienne sur ses pas et nous balance un espèce de mantra du genre « moi j’suis cool et je donne des conseils cool », manquais une casquette vissée à l’envers sur sa tête et un p’tit air de rap et ça y était.

En fait, c’était surtout un tout petit peu embarrassant. Mais rien qu’un tout petit peu, hein !
Dans la chambre de Julian, j’ai l’impression de pouvoir souffler un peu. Fini le stress de la fuite de l’école, du trajet trop long de la marche au soleil et de la rencontre avec un acteur hyper connu qui est accessoirement parlant l’ex beau-père de mon petit ami. Pour ce qui devait être un petit après-midi  d’école buissonnière,  ça commence déjà à être bien rempli.

On dirait que la chambre a été figée dans le temps.

Je veux dire… il y a un cahier ouvert sur le bureau comme s’il l’avait posé là le temps de venir m’accueillir à la porte. Une bouteille d’eau, vide sur la table de nuit et une paire de baskets abandonnés dans le coin de la chambre.

Et ce qui tout de suite me saute aux yeux c’est que malgré tout ça, la pièce est propre. Je pourrais passer mon doigt sur le dessus de la commode et je n’y verrais pas trace de poussière y adhérer.

- C’est… comme s’il attend ton retour…

Je ne peux m’empêcher de murmurer.

Ça me  semble évidant que Hank North  n’est pas l’homme qui est dépeint dans les journaux à potins. Pourquoi sinon aurait-il conservé  la pièce en  si bon état plutôt que de faire des cartons ?

Ce qui me saute maintenant aux yeux, c’est une photo de Julian sur les épaules de Hank devant une vieille voiture et leur sourire qui vaut tout l’or du monde.

- Vous étiez vraiment très près l’un de l’autre...

Et aujourd’hui ?

Je me tourne vers Julian pour l’enlacer puis enfouir mon visage au creux de son cou. Je respire profondément avant de soupirer puis de relever la tête en le regardant tendrement.

- Tu as compris, j’espère ! La débauche oui, les conséquences, non !

Je rigole  en nous faisant  progresser dans la pièce jusqu’à tomber sur son lit en rigolant.


@ Billy Lighter


Jimmy's daughter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julian Hughes


Messages : 261
Date d'inscription : 04/08/2017
Age du personnage : 15
Localisation : Entre Malibu et Beverly Hills

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: un futur Jimmy Reed... En beaucoup mieux.
Song:


MessageSujet: Re: Escape From School [PV Livia/Hank][Hot][TERMINE]   Sam 26 Mai - 11:14



Escape From School
ft. Olivia Cortez


Hank était, donc, en tournage ce qui expliquait l’ambiance de la maison. J’étais rassuré de savoir que ce n’était que ça et pas autre chose et qu’Hank prenait toujours son métier à cœur. Parce que j’avais lu beaucoup de choses sur lui dans la presse. Des choses vraiment horribles à son sujet… Et je m’en sentais un peu coupable…

Mon ex-beau-père déclara que Christopher North était toujours content de me voir. Je le savais. Il m’avait proposé un stage en été mais ma mère ne voulait pas. Mais l’envie de lui désobéir était chaque jour plus grande depuis qu’elle me frappait, maintenant, pour rien. Du coup, j’hochai la tête et souris.

-Oui, je passerais.


Livia nous quitta alors quelques instants pour aller aux toilettes. Pendant l’absence de ma petite-amie, je demandai à Hank si ça allait toujours avec Bailey. Ils étaient maintenant mariés… Et j’espérais qu’ils allaient le rester pour toujours. Heureusement, Hank me rassura. Il était toujours avec Bailey, elle était juste partie faire du shopping. C’était mieux parce qu’Hank pouvait être vraiment grincheux quand il stressait. J’hochai la tête.

-Oui, je sais bien…

Mais je souriais parce que j’étais rassuré. Je ne fis une moue que quand Hank m’ébouriffa les cheveux. Quand j’étais petit, je rigolais quand il faisait ça. Mais, maintenant, je n’aimais plus qu’on me décoiffe. Je me raclai la gorge et remis mes cheveux en place. Hank me remercia pour les félicitations avant que la conversation ne tourne sur moi. Je remettais toujours mes cheveux précautionneusement en place quand je répondis.

-Oui… Je vais bien…

Je n’en rajoutai pas plus parce que je ne voulais pas entrer dans les détails. Il y en avait trop. Le départ de Livia en tournée… Le comportement de plus en plus imprévisible de ma mère… L’école qui ne m’intéressait plus… Je ne voulais pas commencer à parler de tout ça ou inquiéter Hank. Je voulais plutôt me changer les idées avec Livia.

Ma petite-amie revint parmi nous et je lui souris avant de demander à Hank si ça ne le dérangeait pas qu’on reste. Je précisai qu’on allait monter dans ma chambre. Il nous regarda un moment… Le petit silence me parut long et je me raclai la gorge redoutant un inattendu refus. Mais Hank accepta et proposa qu’on prenne ce qu’on voulait dans le frigo. Je n’avais pas soif, ni faim. Je voulais juste monter. Je souris d’un grand sourire.

-Merci Hank !

Je guidai Livia jusqu’à l’escalier et quand on arriva en haut j’entendis Hank nous dire une dernière chose avant qu’on ne puisse disparaitre derrière la porte de ma chambre. Il déclara qu’on pouvait faire ce qu’on voulait mais qu’on devait faire attention aux conséquences. Je pris un air un peu gêné. Je criai d’en haut.

-Ouais… On sait…

Je me raclai la gorge… Je voyais très bien ce qu’Hank voulait dire et je comprenais… Mais on avait retenu la leçon, Livia et moi.

On entra dans ma chambre qui était dans le même état où je l’avais laissé en déménageant. Il restait encore certains de mes affaires dont je n’avais plus besoin ou que je n’avais pas voulu bouger d’ici comme pour me dire qu’ici, c’était encore chez moi. Et c’était tellement rassurant de voir cette chambre que les quelques petites traces de stress en moins disparurent une foi entré. Je me sentais bien ici. D’autant plus avec Livia avec moi.

Elle murmura, à la vue de la chambre, que c’était comme si Hank attendait mon retour. J’approuvai de la tête mais mes lèvres se pincèrent.

-Oui… Dommage que ça n’arrivera jamais. J’adorais dormir dans cette chambre.

J’aimais bien cette villa… J’aimais bien cette chambre… Quand je vivais avec Hank, je me sentais en partie protégé. Je sentais la différence maintenant. Je n’imaginais pas à quel point j’avais de la chance de vivre avec lui.

Livia s’attarda sur quelques photos et constata qu’on était proche l’un de l’autre. J’approuvai un peu tristement de la tête.

-Oui… C’est lui qui m’a donné envie d’être réalisateur de films plus tard. Il n’est pas comme mon père. Il est tout ce que j’ai toujours voulu que mon père soit.

Hank avait du caractère. Tout le contraire de mon père.

Livia m’enlaça alors et je la serrai contre moi. Elle me regarda pour me rappeler les paroles d’Hank et je rigolai en même temps qu’elle.

-Il est un peu maladroit… Mais je crois qu’on a compris. J’ai ce qu’il faut dans mon portefeuille.

Livia tomba sur le lit et je vins la rejoindre à ses côtés. J’avais un sourire affiché sur mon visage. J’étais content d’être ici avec elle plutôt que d’être en cours.

Je vins me mettre au-dessus de Livia pour l’embrasser tendrement. Je laissai durer le baiser longtemps et quand je le brisai ce fut pour regarder ma petite-amie dans les yeux.

-On a bien fait de sécher les cours. Nos parents vont nous tuer mais ça n’a pas d’importance.


Et je le lui montrai en l’embrassant encore. Je caressai son ventre par-dessous ses vêtements et je finis par lui retirer son t-shirt. Je commençai timidement des baisers sur son ventre mais, rapidement, ils se firent plus brulant. Je commençais, à chaque fois, à prendre plus d’assurance et à mieux connaitre Livia. Je me retrouvais rapidement torse nu, moi aussi, laissant découvrir à ma petite-amie les derniers bleus en date. Mes excuses ne tiendront plus longtemps… Je le savais. Surtout qu’avec ma mère, c’était de pire en pire…




@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Olivia Cortez


Messages : 684
Date d'inscription : 29/01/2017
Age du personnage : 16
Localisation : Ici, et là

Who Am I?
Birth place: Tijuana
Je suis: têtue
Song: Don't ignore me


MessageSujet: Re: Escape From School [PV Livia/Hank][Hot][TERMINE]   Dim 27 Mai - 20:45



Escape From School
ft. Julian Hughes & Hank North





Entrer dans cette chambre, c’est un peu comme entrer dans le passer de Julian.  À une époque de sa vie où il était heureux, pas besoin d’avoir été là pour s’en rendre compte.  Un petit sourire  se dessine sur mes lèvres quand il me dit que malheureusement, jamais il ne reviendra vivre  ici. Pourtant, tout ici témoigne des heures heureuses qu’a vécues mon petit ami ici. Les quelques photos de lui et Hank, entre autre.

Je fixe un moment la photo du petit Julian sur les épaules d’un Hank North tout sourire, me répétant pour moi-même les paroles que Julian vient de prononcer. « Il est tout ce que j’ai toujours voulu que mon père soit. »

Comme Jack pour moi. Il est tout ce que j’ai toujours voulu avoir comme père. Non pas que j’ai quoi que ce soit à reprocher à Enrique qui a fait bien plus que sa part pour contribuer à mon bonheur mais ce n’était pas « ça! ».  Avec Jack, nous partageons autour de la musique, nous adorons ça et il y a cette complicité qui ne s’invente pas mais qui se vie. Je doute que je pourrais vivre pareil avec mon père, le vrai, au point ou je me questionne sur mon véritable désir de vouloir le connaître au-delà de ce que je sais déjà.

Ça devient de plus en plus compliqué que tout ça au  point ou parfois, je regrette d’être partit de Tijuana… mais ça ne dure jamais vraiment longtemps. Parce qu’ensuite, je pense à Julian et que le simple fait de l’avoir rencontré confirme que j’ai pris la bonne décision.

Me retournant vers Julian pour l’enlacer, nous rigolons de la mise en garde de Hank. Non pas parce que nous ne la prenons pas au sérieux, au contraire, avec la frousse qu’on a eu, nous serions bien les pire imbéciles de la terre de ne pas se montrer sérieux vis-à-vis nos responsabilités. Il y avait quelque chose de maladroit et de touchant dans l’avertissement de Hank.

Julian, au dessus de moi traduit ma pensée concernant les cours et nos parents. Mais rien de tout ça ne vaut la peine dans l’immédiat qu’on s’en préoccupe. De toute façon, à l’heure qu’il est, l’école a probablement déjà téléphoné Jack pour savoir la raison de mon absence aux cours de l’après-midi.

Julian retire mon t-shirt entre deux baisers et alors qu’il retire le siens, je m’attaque moi à l’attache de son pantalon non sans remarquer les nouvelles ecchymoses qui ornent son torse.  Je commence à croire de moins en moins à ses histoires de boxe mais je préfère ne pas le brusquer dans ses explications. Je le connais assez pour savoir que ça ne finirait pas forcément quand je le veux, cette histoire là.

Dans le mouvement, je baisse son pantalon et le lui laisse à mi cuisses, puisqu’il est au dessus de moi et en profite pour descendre le miens, sans cesser de le regarder dans les yeux. Je ne sais pas si c’est parce qu’on a séché les cours ou bien parce qu’on n’est pas complètement seul alors que normalement on attend toujours d’être complètement isolé pour faire l’amour mais ça devient de plus en plus excitant.

Je me redresse sur mes coudes, levant la tête pour embrasser fougueusement Julian et, lorsqu’il est débarrassé du reste de ses vêtements, l’entraîne avec moi, en roulant et rigolant dans son lit. C’est peut-être le dernier moment qu’on a ensemble, vraiment, avant mon départ et j’ai envie qu’on s’en souvienne et que, quand on y pensera, nous en ayons des frissons partout depuis les orteils jusque dans les cheveux !

Un moment, je suis au dessus de Julian, l’embrassant sur ses lèvres pulpeuses, puis dans le cou, et enfin sur son torse, en faisant attention de ne pas appuyer sur tes marques qui me font mal juste à les voir. Puis l’instant d’après, c’est Julian qui prend le dessus, découvrant mes épaules, mes seins et mon ventre, me faisant gémir, frissonner et rigoler.

Je m’étire, au travers de nos étreintes, pour attraper son jeans et en sortir de l’un de ses poches son portefeuille. Ça devient trop intense pour retarder le moment d’agir. Sauf que lorsqu’il déchire l’emballage du préservatif, je le lui prends délicatement d’entre les doigts.

- Je vais le faire….

J’en tremble presque parce que ça me rends nerveuse, c’est gênant aussi mais j’ai envie de le faire. Je souffle entre mes lèvres, me plaçant au dessus de l’érection de mon petit ami et j’entreprends minutieusement de dérouler le préservatif sur son sexe, levant parfois un regard amusé vers lui.  Et, quand c’est fait, je me redresse et viens m’allonger sur lui, plongeant mes yeux dans les siens.


@ Billy Lighter


Jimmy's daughter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julian Hughes


Messages : 261
Date d'inscription : 04/08/2017
Age du personnage : 15
Localisation : Entre Malibu et Beverly Hills

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: un futur Jimmy Reed... En beaucoup mieux.
Song:


MessageSujet: Re: Escape From School [PV Livia/Hank][Hot][TERMINE]   Mar 29 Mai - 21:17



Escape From School
ft. Olivia Cortez


C’est la première fois que Livia découvrait ma chambre. Celle que j’avais occupée pendant 7 ans. Je la laissai prendre ses marques et observer les photos tout en lui parlant. C’était des photos que je voulais conserver ici à leur place. Des souvenirs d’Hank et de ma vie avec lui. Des bons souvenirs, finalement, vu comment se déroulait ma vie avec ma mère depuis qu’elle était redevenue célibataire.

Je laissai entendre que j’aurais voulu avoir Hank comme père et c’était vrai. Pourtant, j’aimais mon père… Mais je le blâmais, maintenant, pour le comportement de ma mère. Qu’est-ce qu’il serait arrivé s’il lui avait mis des limites directement ? S’il avait parlé ? Mais quand j’y repensais, je me disais qu’Hank avait exactement fait pareil que lui. Il n’avait pas parlé. La seule différence c’est que mon père n’était jamais intervenu auprès de ma mère pour me protégé alors qu’Hank oui.

Et ça faisait une grande différence malgré tout.

Mais l’instant n’était pas à ressasser le passé mais à profiter de l’après-midi avec Livia. Loin de l’école. Loin de tout. Son rire amena le mien alors qu’on rigolait des réflexions qu’Hank nous avait faites avant d’en faire sur notre entorse au règlement scolaire. Ma mère devait déjà être au courant et je savais qu’une punition allait m’attendre quand j’irais chez elle.

Mais ça n’avait pas d’importance pour l’instant. Parce que plus rien ne comptait que le contact qu’on avait entre nous sur le lit de ma chambre. J’enlevai le t-shirt de Livia et le mien tout en entrecoupant nos gestes de baisers déjà enflammés. Je me fichais des nouveaux bleus qui maculaient mon corps même si je risquais d’être, encore, questionné à ce sujet plus tard. Je n’osais pas encore dire la vérité à ma petite-amie parce que j’avais peur qu’elle s’inquiète ou, pire, qu’elle réagisse et s’attire les foudres de ma mère. Je ne voulais pas que Livia prenne pour moi.

Mais ces pensées me quittèrent rapidement quand Livia s’attaqua à mon pantalon et le baissa un peu ainsi que le sien. L’excitation montait et j’achevai de retirer mes vêtements tout en embrassai de temps en temps Livia. J’avais très chaud et encore plus quand ma petite-amie se redressa pour m’embrasser fougueusement. C’est intense. C’est mieux que les autres fois parce que tout ça avait un parfum d’interdit. On ne devrait pas être ici et on l’était quand même.

Livia me fit rouler sur le lit. On s’embrassait, on se caressait et Livia finit par arriver au-dessus de moi. Je la sentais contre moi et ça me fit des petits chocs électriques partout dans mon corps. J’avais l’impression que chaque fois qu’on faisait l’amour, c’était chaque fois mieux. Je caressai ses cuisses avant qu’elle ne m’embrasse encore. Ses baisers descendirent jusqu’à mon torse. Je frissonnai et je fermai les yeux pour tout ressentir deux fois plus fort. Je me laissai faire un moment oubliant tout avant de reprendre le dessus et de cribler Livia de baisers. Je passai sur ses seins que j’embrassai avec un peu plus d’assurance à chaque fois. Je n’avais plus peur de faire mal à Livia ou de mal faire. Tous ses sentiments avaient disparus à force de mieux connaitre ma petite-amie. Je descendis, ensuite, sur son ventre. Il était tout chaud et le contact avec mes lèvres la fit frémir. Je rigolai faisant échos au rire de Livia. Je souriais contre sa peau continuant à découvrir son corps.

La passion montait. L’envie d’aller plus loin aussi. Je frissonnais à chaque contact de sa peau contre la mienne. Je savais qu’on allait arriver au point où on ne pourrait plus s’arrêter parce que je commençais à nous connaitre. Mais Livia empêcha qu’on ne retombe dans nos travers en prenant le préservatif dans mon pantalon. Elle me le passa et je l’ouvris prêt à faire durer le moins possible cette petite pause dans notre élan de passion.

Mais Livia me prit le préservatif des doigts. Je le regardai alors qu’elle disait vouloir le faire. J’hochai la tête et la laissai faire. Elle tremblait comme si elle n’était pas sûre d’elle. Mais je ne dis rien. Je le laissai faire et me mordis la lèvre quand elle déroula le préservatif sur mon sexe avec son regard amusé. Ce moment fut moins gênant que prévu grâce à nos regards l’un envers l’autre.

Livia repris, ensuite, le dessus et me regarda. Je passai mes mains sur ses fesses me redressant légèrement pour emprisonner ses lèvres dans un long baiser. Je le brisai alors que nos sexes se cherchaient déjà. Je bougeai sous Livia et elle ondulait, aussi, sur moi. Je gémissais et on ne fit pas encore le mouvement pour ne faire qu’un. On se chercha avant l’un et l’autre avec des caresses. Moi sur ses fesses, ses seins et son dos et elle sur les parties de mon corps qu’elle pouvait toucher. Nos gestes étaient précipités et montrait notre soif de se redécouvrir. On roula sur le lit jusqu’à-ce que je me retrouve au-dessus d’elle. On ne fit plus qu’un quand je fis le mouvement pour et je commençai des vas et viens qui m’arrachèrent des gémissements. Je ne savais pas si Hank entendait ce qu’on faisait. Mais je m’en fichais un peu pour l’instant.

J’embrassai Livia de temps en temps et j’accélérai de rythme parce que ses gémissements me faisaient aller plus vite jusqu’à ce que l’orgasme nous atteigne. Mon corps frissonna de toute part et je ne repris mes esprit qu’un peu après alors que j’avais retrouvé ma place à côté de Livia pour l’enlacé. Je respirais fort et, comme à chaque fois, je manquais de mots ne sachant quoi dire après ce moment passé ensemble.



@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Olivia Cortez


Messages : 684
Date d'inscription : 29/01/2017
Age du personnage : 16
Localisation : Ici, et là

Who Am I?
Birth place: Tijuana
Je suis: têtue
Song: Don't ignore me


MessageSujet: Re: Escape From School [PV Livia/Hank][Hot][TERMINE]   Mer 30 Mai - 19:04



Escape From School
ft. Julian Hughes & Hank North





Je ne me débrouille pas trop mal avec le préservatif même si j’en ai les mains qui tremblent.  C’est surtout que je crains de mal le placer mais ce n’est pas désagréable de découvrir un peu plus intimement Julian et même de le caresser en même temps.  Forcément, nous en sommes à un stade où nous avons plus confiance en nous et nous nous permettons certains gestes, certaines initiatives que nous n’aurions pas fait la première fois, disons.  C’est ce qui fait que je sais que Julian et moi, ce n’est pas qu’une amourette d’adolescents. Notre complicité s’est rapidement installée dans tout ce que nous faisons ensemble.

Le préservatif déroulé, je reviens sur Julian, reprenant là où nous en étions en nous caressant de plus bel et en s’embrassant avidement. Nous n’en sommes plus à la première fois et, sans être des experts,  nous commençons à savoir ce que nous aimons. J’adore quand Julian passe ses mains sous mes fesses et embrasse mes seins.  Je sens mon corps s’envahir de sensation toutes aussi délicieuses les unes que les autres, les changements qui s’opèrent en moi, ce qui se passe entre mes cuisses et que je ne saurais expliquer, tout comme la pointe de mes seins, qui se dressent.

Et sur le corps de Julian. J’adore gémir dans le creux de son cou, caresser ses fesses. Découvrir son sexe par de timides caresses. C’est intriguant  l’effet que ça a sur son corps.

C’est étrange, fascinant et excitant.

Dans la foulée, nous roulons encore sur le lit et c’est Julian qui est au dessus de moi et qui nous unis en plaquant son bassin contre le mien, me faisant m’exclamer de plaisir. J’en oublie que nous ne sommes pas seul.

Mon petit ami est maintenant plus fougueux, sachant mieux comment se contrôler, comment faire durer un petit peu plus longtemps le plaisir. Ça n’a plus rien de comparable avec avant. La façon dont il m’embrasse, les lèvres, le cou, mes seins alors qu’il est en moi. Plus nous nous embrassons, plus Julian va vite et plus il va vite, plus je cambre des hanches, gémis et sens que le plaisir que nous partageons ne va pas tarder à exploser. C’est d’ailleurs ce qui se produit, après un moment. Je  cris plus fort, contre ses lèvres, puis  j’inspire pour gémir encore, jusqu’à ce que Julian ralentisse et termine, allongé à mes côtés.

Je reste un moment, le corps brûlant, une jambe remontée sur le matelas, à regarder le plafond, comme si j’avais peur que de bouger casse le plaisir qui me dévore encore. Je fini par me tourner, face à Julian et je l’embrasse amoureusement tout en passant une main dans ses cheveux.

Il m’est pénible de croire que c’est la dernière fois qu’on partageait notre intimité avant mon départ. Et même si son père lui a permit de venir me voir aussi souvent qu’il en aurait envie – et que ce serait possible – ça me fait toujours l’effet d’un trou dans le cœur. Bientôt, il y aura les vacances du printemps. J’ai calculé et Julian sera chez son père cette semaine là, comme quoi, parfois, la vie est généreuse.

Mes doigts glissent sur le bras de Julian puis sur son torse sur lequel je baisse les yeux et observe les trop nombreuses ecchymoses qui le parsèment.  J’y crois plus à ses histoires de boxe. Parce que je ne l’ai jamais vu avec des gants de boxe. Parce qu’il ne me parle jamais de ses cours ou alors tout simplement parce qu’il n’en a jamais quand il est chez son père.  Alors je prends une grande inspiration et  je me lance.

- Il suffirait que de parler à la bonne personne, et, tout pourrait arrêter, Julian…


@ Billy Lighter


Jimmy's daughter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julian Hughes


Messages : 261
Date d'inscription : 04/08/2017
Age du personnage : 15
Localisation : Entre Malibu et Beverly Hills

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: un futur Jimmy Reed... En beaucoup mieux.
Song:


MessageSujet: Re: Escape From School [PV Livia/Hank][Hot][TERMINE]   Jeu 31 Mai - 17:33



Escape From School
ft. Olivia Cortez


Je reprenais mon souffle à côté de Livia allongé sur le flanc. Je restais silencieux profitant du plaisir que je ressentais encore. Je souriais alors que la trame sonore n’était composée que de notre respiration qui tendait à se calmer. J’étais bien, je ne ressentais aucun stress qui pourrait me ronger de l’intérieur et qui pourrait m’amener tout un tas de tiques. J’étais simplement bien et comblé.

Livia se retourna vers moi. Je souriais les yeux mi-clos et je regardais tous les traits de son visage. Elle était belle et je l’aimais.

Elle m’embrassa et je fermai entièrement les yeux pour apprécier se baiser. Je passai mes doigts dans ses cheveux tout aussi blonds que les miens. Ils étaient soyeux même après tout ce qu’on venait de faire. Ou alors c’était l’amour que je ressentais pour elle qui la rendait parfaitement à mes yeux et à mon touché.

Je caressai toujours ses cheveux sans rien dire jusqu’à ce que ses doigts descendent sur mon bras avant de se perdre sur mon torse maculé de bleus. Livia ne me regardait plus dans les yeux. Elle regardait mon torse. Et je prévoyais qu’elle me poser encore la même question et que je lui sorte encore la même excuse stupide…

Mais ça n’arriva pas…

Au lieu de ça, Livia déclara qu’il suffisait d’en parler pour que tout s’arrête. Sans nommé ce qu’elle avait conclu, elle venait de me percer à jour. Et ça ne m’étonnait pas. Mon mensonge manquait de conviction… Et elle commençait à me connaitre sur le bout des doigts. A connaitre ce mes goûts et passions. Et la boxe ne rentrait définitivement pas dedans. C’était trop en décalage avec le garçon que j’étais.

Mon regard si apaisé et joyeux se crispa montrant la douleur que je ressentais à l’intérêt quand quelqu’un abordait ce sujet. Je me retournai sur le dos fixant, maintenant, le plafond. Hank avait dit la même chose que Livia… Hank avait dit ça mais 7 ans après avoir vécu le même calvaire que je vivais maintenant depuis… Aussi loin que je me rappelais. Mais ce n’était que récemment que j’avais vraiment compris que les actes de ma mère n’étaient ni normaux, ni légaux. Ou plutôt, je l’avais compris depuis longtemps mais ce n’est que récemment que j’en avais vraiment pris conscience.

Grâce à Jimmy Reed… Le père de Livia…

Je me raclai la gorge l’angoisse revenant progressivement comme un virus dont je ne saurais jamais me débarrasser.

-Je sais…


Je savais qu’il suffirait que je parle aux gens compétents pour tout arrêter. A la police, par exemple… Ou à des associations qui s’occupe de ça… Mais je n’en avais pas envie. Pas parce que je savais que si je le faisais, je ne verrais plus ma mère et elle aura de gros ennuis.

Et, aussi stupide que ça puisse paraitre pour tout le monde, je ne voulais pas de ça.

Je me raclai encore la gorge, deux fois de suite. Et je répétai à nouveau

-Je sais…


Et encore une fois :

-Je sais…

Le même blocage qui m’avait pris pendant la pièce. Je me raclai encore la gorge me reprenant complètement. Je tournai la tête vers Livia.

-Mais je ne veux pas… Je sais que ce qu’elle fait… Je sais que ce n’est pas bien. Je sais qu’elle ne peut pas. Je sais, aussi, très bien que le seul moyen que ça s’arrête un jour, c’est d’en parler. Mais…


Mes yeux se mouillèrent. Mais je retenais mes larmes.

-Si j’en parle, ma mère va avoir des ennuis… Je ne la verrais peut-être plus… Mais je l’aime. C’est ma mère. Quand elle n’est pas en crise, elle est une mère parfaite. Elle m’aime et elle est la plus douce des femmes. Je ne veux pas qu’il lui arrive quelque chose à cause de moi.

Je préférais encaisser plutôt que de supporter la culpabilité… Mais ça je ne le dis pas à Livia car elle pouvait le voir dans mon regard.

-J’ai plus peur de ce qu’il peut lui arriver que de ce qui peut m’arriver… Moi je ne prends que des coups… Elle, elle peut aller en prison pour ça.

Je tremblais me raclant à nouveau la gorge. Personne, ni Livia, ni moi, n’avions vraiment dit clairement ce que faisait ma mère mais on savait tous les deux de quoi il en retournait. Ce que j’avais peur, c’est que Livia me prenne pour un lâche. Un lâche qui ne voulait pas aller dénoncer sa mère.

Un lâche comme l’était mon père.


@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Olivia Cortez


Messages : 684
Date d'inscription : 29/01/2017
Age du personnage : 16
Localisation : Ici, et là

Who Am I?
Birth place: Tijuana
Je suis: têtue
Song: Don't ignore me


MessageSujet: Re: Escape From School [PV Livia/Hank][Hot][TERMINE]   Jeu 31 Mai - 20:24



Escape From School
ft. Julian Hughes & Hank North





En voulant bien faire, en voulant démontrer à Julian que, peu importe la situation, je suis avec lui et prête à l’aider, j’ouvre une véritable boîte de pandore et je ne sais pas du tout comment gérer la confidence qui s’en suit.  C’est bien pire que tout ce que j’ai pu imaginer.

Je m’attendais, et je crois que c’était déjà bien assez terrible comme scénario, à ce qu’il me dise que ces marques étaient la signature de brutes, résidant près de chez la maman de Julian etqui lui menaient la vie dure. Un gosse de riche, ça attire la jalousie et en lui disant que nous pouvions dénoncer la situation aux gens compétents, je pensais justement à madame Julian… sauf que là, tout vie de basculer et je me prends la confidence de mon petit ami comme une putain de douche froide qui  fait monter mes larmes et mon angoisse.

J’écoute tout ce qu’il me dit. Chacun de ses mots pèsent énormément lourd sur ses épaules et je veux, en restant silencieuse, qu’il puisse décharger de ce poids sur moi. Qu’on puisse tous les deux tenir ça à bout de bras et passer au travers. Comme pour l’alerte grossesse. Il ne m’a pas lâché. Et bien que nous étions tous les deux directement impliqués et que cette fois, il ne s’agit que de lui, je veux qu’il sente qu’il n’est plus seul.

Sa mère est responsable des ecchymoses de Julian et ce n’est pas normal !

Elle doit le protéger, l’aimer, en prendre soin. S’assurer qu’il devienne un homme droit et respectueux. Ce qu’elle fait est à l’opposé de son rôle de mère et ça me donne la nausée.

Quand Julian termine, je suis abasourdie, et ne parviens pas à refouler mes larmes. Elles coulent lentement sur mes joues, alors que je me suis redressée dans le lit, assise et tenant mes genoux contre ma poitrine.

- Tu as le droit d’aimer ta mère malgré sa… son… heu… impulsivité.

C’est à m on tour de me racler la gorge et je cherche mes mots en essuyant mes joues du revers de mes mains.  

- Elle a besoin d’aide, Julian. Et toi aussi.

Selon moi, et ça vaut ce que ça vaut du haut de mes 16ans, il doit y avoir moyen de faire en sorte que tout ça cesse sans éclabousser la maman de Julian et de ruiner définitivement leur relation.  Sauf que, c’est bien beau en pensée mais concrètement, je n’ai aucune idée de comment nous pouvons nous y prendre.

Mon cerveau me donne l’impression de réfléchir à 100 mille à l’heure au point que j’en deviens vite étourdie et pourquoi? Pour rien de concret au final. Je n’ai aucune solution à offrir à Julian sauf peut-être un plan temporaire.

- Est-ce que tu crois que ton père pourrait mentir pour toi ?

Je me penche sur lui, en fait, je me rallonge à ses côtés, le prenant dans mes bras, mon corps pressé contre le sien.

- Ton père pourrait passer un coup de fil à ta mère, lui inventer une histoire qui justifierait que tu doives passer le reste de la semaine chez lui, au moins la nuit. Ça nous donnerait du temps pour réfléchir, trouver la bonne personne à qui parler. À Jack, peut-être ?  Ou… non attend… Tu te souviens en début d’année ils nous ont rassemblé dans l’auditorium de l’école et nous ont parlés du sexe, des abus, de la violence et tout ça ?

Je m’en souviens. J’étais assise avec Melody Summers, c’était avant qu’on se déteste. Et y’avais Jess aussi de l’autre côté de moi et chaque fois que je la regardais elle, je le regardais lui, assit plus loin avec Tyler et Arthur.  On se marrait plutôt bien au lieu d’écouter l’intervenant nous parler de l’importance du respect et de la dénonciation.

Il nous avait tous remis un dépliant avec des numéros  au besoin pour parler à des gens de façon anonyme et, là, tout de suite, je crois que c’est la seule possibilité qui tienne la route. Seulement, Julian a probablement fait la même chose que moi avec le sien : le balancer dans directement dans la poubelle à la sortie de la salle à peine l’eut-il eu dans les mains.

- Essais au moins d’obtenir ta nuit chez ton père, et viens dormir chez moi, d’accord ?

Peut-être que Hank saurait touver une façon de convaincre Don Hughes, mais encore faut-il que Julian veuille le mêler à tout ça et, d'un autre côté, je doute que le papa de Julian voudra écouter l'ex de son ex femme. Sauf s'il y a alliance entre ex, avec ce que je viens d'apprendre, pourquoi pas !

- Et Hank, il sait tout ça ?

Et allez savoir pourquoi, en lui posant cette question, ça fait tilt dans ma tête et j'ai l'impression que je viens de passer au travers un gros sac de noeuds.

- Il n'a jamais... frappé ta mère ? Il te défendait, en fait, c'est ça ?


@ Billy Lighter


Jimmy's daughter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julian Hughes


Messages : 261
Date d'inscription : 04/08/2017
Age du personnage : 15
Localisation : Entre Malibu et Beverly Hills

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: un futur Jimmy Reed... En beaucoup mieux.
Song:


MessageSujet: Re: Escape From School [PV Livia/Hank][Hot][TERMINE]   Sam 2 Juin - 12:32



Escape From School
ft. Olivia Cortez


Au fur et à mesure de mes révélations, je vis les yeux de Livia se remplir de larmes. Je me sentais d’autant plus mal… Même si, en parler me faisait quand même du bien. J’en avais marre de trouver des excuses aux coups que j’avais sur le cœur. J’en avais marre de mentir à ma petite-amie. Alors sa phrase m’avait permis d’ouvrir les vannes parce que je me disais qu’elle avait déjà de bien trop grands soupçons que pour lui cacher la vérité. Mais ses larmes venaient contredire ce que je pensais : peut-être que Livia ne savait pas et qu’elle s’était imaginer tout autre chose que ça…

Mais c’était trop tard pour revenir en arrière…

J’expliquai en butant parfois sur mes mots ou en répétant des phrases mais je finis par tout dire dans les grandes lignes. Et les larmes de Livia coulèrent… Ma gorge, elle, se serra. Livia déclara que j’avais le droit d’aimer ma mère malgré ce qu’elle faisait… Livia n’arrivait pas à verbaliser réellement ce que ma mère me faisait. Moi non plus, d’ailleurs… J’hochai la tête. Ce n’était pas vraiment une question d’avoir le droit ou non de l’aimer…. Je l’aime et je ne peux rien faire contre. Je l’aime parce que c’est ma mère et que je sais qu’une part d’elle m’aime indéfectiblement.

C’est ça qui reste compliqué dans l’histoire.

J’essayais de retenir mes propres larmes quand Livia déclara que ma mère avait besoin d’aide et que moi aussi j’en avais besoin. Mes lèvres se pincèrent.

-Oui, je sais qu’elle a besoin d’aide. J’aimerais que quelqu’un l’aide. Mais, moi, je n’en ai pas besoin… Je vais bien…

Hormis les coups, j’allais bien. Je regardai le plafond. J’étais à nouveau tendu et mon cœur battait plus vite. Je ne savais pas comment régler mon problème qui empirait sans que ma mère n’ait d’ennui. C’était une équation que je ne pouvais pas résoudre. J’avais peur de ne plus jamais voir ma mère si j’ouvrais ma bouche pour révéler ce qu’il se passait chez moi… Et j’avais encore plus peur que ça soit elle qui ne veuille plus jamais me voir.

Mon regard se détourna du plafond pour se reposer su Livia quand elle demanda si mon père pourrait mentir pour moi. J’affichai un air d’incompréhension. Livia expliqua un peu plus ce qu’elle voulait dire. Elle voulait que mon père sonne à ma mère pour me faire gagner du temps. Pour que je puisse rester la semaine chez lui et, si pas la semaine, au moins la nuit. Je savais que mon père n’osera jamais. Il avait bien trop peur de ma mère. Mais j’avais envie de passer la nuit avec Livia surtout après tout ce que je venais de lui dire. Elle voulait nous laisser le temps de réfléchir et de, peut-être, en parler à son manager qu’elle considérait comme un père. Puis, elle changea d’idée me parlant de la conférence qu’on avait eue en début d’année. Je me redressai sur le lit me mettant assis en face de Livia.

-Oui, je m’en rappelle… Ils nous avaient donné un dépliant… Tu crois que si je les appelle sans dire qui je suis, ils vont me donner des pistes ? Mais s’ils disent d’aller voir la police ou un truc dans le genre, ça ne va pas vraiment m’avancer… Mais je peux essayer quand même.

C’était anonyme. Je pouvais essayer. Je n’avais rien à perdre. Mais il y avait un seul hic…

-Seulement, je n’ai plus les numéros… J’ai jeté le dépliant…

Mes lèvres se pincèrent à nouveau. Il y avait sûrement moyen de trouver un de ses dépliants quelque part ou de retrouver le numéro de téléphone.

-Mon père ne voudra pas tenter de me garder toute la semaine. Il a bien trop peu de ma mère. Il n’ose pas la contredire… Il n’oserait jamais lui faucher une semaine de garde…

Et j’en voulais à mon père pour ça. D’être aussi lâche autant en affaire qu’à la maison. Et ça se sentait dans ma voix. Il n’avait jamais été contre ma mère. Il l’avait toujours laissé faire quand elle me frappait. Une raison de plus du pourquoi j’ai toujours cru que c’était normal.

Mais Livia me demanda quand même d’essayer que mon père obtienne un jour de plus pour que je puisse dormir chez Livia. Je me raclai la gorge tortillant mes doigts entre eux.

-D’accord. Je lui téléphonerais.

Livia demanda si mon ex-beau-père était au courant. J’hochai la tête pour approuver regardant mes doigts que je tortillais alors que mon angoisse de ne pas savoir vraiment quoi faire commençait à faire réapparaitre tous mes tics nerveux qui s’étaient dissipé ces dernières heures.

Elle réussit, alors, à faire les liens sur Hank et les accusations injustes qui ont été faites sur lui. J’hochai à nouveau la tête regardant, maintenant, Livia.

-Oui, il me défendait… Il empêchait ma mère de me frapper et prenant les coups à ma place.

Je me raclai la gorge et passai une main nerveuse dans mes cheveux.

-Mais… J’ai toujours cru que ce que ma mère faisait était normal. Qu’elle y allait juste un peu fort par moment mais c’est tout. Je me disais que si ça ne l’était pas, Hank aurait appelé la police… Ou mon père l’aurait fait. Mais aucun des deux ne l’a fait.

Une larme finit par s’échapper et couler le long de ma joue. Je me raclai, encore, la gorge.

-Ce n’est qu’à la pièce de théâtre de l’école que j’ai compris que ce que ma mère faisait n’était vraiment pas bien… Quand…

Je prolongeais mon regard dans celui de Livia.

-Quand Jimmy Reed a surpris ma mère alors qu’elle allait me frapper. Il l’en a empêcher et l’a menacé si elle ne cessait pas… J’ai vu… J’ai compris… J’ai compris, là, que je n’avais pas à subir ça…


Jimmy Reed. Le père de Livia… Celui que j’admirais depuis des années.

-Il m’a sauvé, ce jour-là… Mais… Mais maintenant, je ne sais plus quoi penser de ma mère, d’Hank, de mon père… Je ne sais plus.

Et je ne savais plus retenir mes larmes qui coulaient comme celle de Livia plus tôt.



@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Olivia Cortez


Messages : 684
Date d'inscription : 29/01/2017
Age du personnage : 16
Localisation : Ici, et là

Who Am I?
Birth place: Tijuana
Je suis: têtue
Song: Don't ignore me


MessageSujet: Re: Escape From School [PV Livia/Hank][Hot][TERMINE]   Sam 2 Juin - 22:16



Escape From School
ft. Julian Hughes





Toute cette histoire est autant triste qu’absurde. Moi qui imaginait que Julian se faisait battre par des brutes vivant pas très loin de chez sa mère, voilà que je me sens tomber de haut en comprenant qu’il s’agit d’une toute autre histoire. Comment l’aider maintenant que je connais son secret ?

Pleins d’idées me viennent en tête mais aucunes ne me semble vraiment être la bonne. Julian ne veut pas que sa mère soit arrêtée et mise en prison pour ses gestes donc il faut rejeter tout éventuel appel à la police. Un psychologue ? Plus facile à penser qu’à mettre en place. Je ne vois pas du tout Julian confronter sa mère en lui disant qu’elle a besoin de consulter. Il risque le bras dans le plâtre en plus des ecchymoses !

- Si tu le dis…

De se confier a moi le fait peut-être se sentir moins seul mais je doute que je sois assez compétente et que mes conseils puissent réellement l’aider. La psychologue de l’école, elle, pourrait avoir un tout autre avis sur ce que ressent Julian dans ce qu’il vit. Je lui en parlerai mais pas tout de suite, je choisis mes batailles et pour l’instant, les excès de rage de ma belle-mère me semblent suffisants.

La situation semble sans issue mais je refuse de baisser les bras. Il y a forcément une façon d’arranger les choses, de faire comprendre à Madame Julian qu’elle a un problème et de faire en sorte que Julian puisse de nouveau se sentir en sécurité quand il est chez sa mère.  Je me souviens d’une conférence organisée par l’école et, évidement, Julian s’est débarrassé du feuillet comme je dirais 99.9% des élèves.

- Je crois que le groupe s’appelait Action Jeunesse  ou un truc dans le genre. Si nous regardons dans le livre du téléphone, peut-être qu’on trouvera ?

C’est mieux que rien.

Le plus simple serait de gagner un peu de temps pour réfléchir à d’autres options.  Je propose donc à mon petit ami de tenter d’impliquer son père là dedans.  Monsieur Hughes ne lui refuse rarement quelque chose, ce serait un bon moment pour continuer sur cette lancée ! Seulement, parce que rien ne pourra être simple dans cette histoire, Julian doute que son père ne veuille tenter de prendre du temps à Kate.

- Ben qu’il essai ! Dis lui que, comme je pars en tournée d’ici quelques jours, ce sont nos derniers moments et que ça va te faire faire une dépression nerveuse  ou  que tu feras la grève de la faim.

Rendu à ce point là, il peut bien faire pression sur son père et le menacer de faire tous les temps.  Tout ce qui m’importe à moi c’est qu’il ne rentre pas chez sa mère ce soir. Parce que nous avons fait l’école buissonnière et que les conséquences lui seront horribles.  Et pour moi aussi, maintenant que je sais.

À force de réfléchir à des gens aptes à l’écouter et peut-être de l’aider,  j’en viens à me dire que son ex beau-père devait forcément être au courant.  Je n’ai pas abordé avec Julian la dernière édition du L.A.People dans lequel il y a un article sur le mariage de Hank North et du passage concernant sa mère. Je n’accorde pas beaucoup de crédit à ce genre de ragots et pas uniquement parce que j’ai eu droit aussi à ma propre une pas très glorieuse en compagnie de Howard Stone.  Mais parce que je sais qu’il n’y a pas meilleur juge que soit même.  Sauf que sachant maintenant que la responsable des marques sur le corps de mon petit ami est sa propre mère, j’en viens à me dire que Madame Julian a fort probablement fait porter le chapeau à son ex mari. Le plus troublant c’est que Julian me confirme ma théorie, sans le dire explicitement, mais Hank le défendait bel et bien prenant les coups à sa place.

Mon cœur se ressert alors qu’une larme coule sur la joue de mon amoureux. Le plus révoltant c’est d’entendre que ni Don, ni Hank n’ont cru bon de la dénoncer. De prendre Julian et de partir loin de l’horrible marâtre. C’est un non sens selon moi.  Il n’y a pas pire aveugle que celui qui refuse de voir et les deux derniers époux du mannequin  en sont.

- C’est… incompréhensible !  C’est comme s’ils lui auraient donnés leur bénédictions pendant tout ce temps !

Julian captive mon regard du sien et je l’écoute encore attentivement. Je me souviens de la pièce de théâtre, de l’état dans lequel nous étions ensuite. Je le croyais sous l’effet du stress qui le quittait mais  non. Sa mère, encre et toujours. J’en reviens pas ! Son fils venait d’accomplir quelque chose de complètement incroyable et elle, elle est parvenue à détruire le souvenir de cette soirée.  Ce qui me console, d’une certaine façon, c’est qu’ensuite, nous avons bien rattrapé le coup chez moi-même  si nous avons eu disons, un petit souci technique.

Je crois que mon cœur rate un battement quand j’entends le nom de mon père apparaître dans le récit de Julian. Ce devait être tout juste avant qu’on ne se « rencontre » officiellement donc.  Ce que je retiens surtout c’est que mon père a su empêcher Kate de faire du mal à son fils avec sa grande force de persuasion.

Elle est là, la solution !

Reste à savoir comment l’utiliser.

Les larmes de Julian coulent abondamment avec le dernier morceau de son histoire et je ne peux que le comprendre. Comment je me sentirais si je réalisais que mes repères n’étaient pas en mesure de me protéger comme ils se doivent de le faire ?

Je l’enlace, mon front contre le sien.

- Moi je ne te laisserai pas tomber Julian !  Je te promets qu’on aura trouvé quelque chose avant mon départ, tu me crois ?

Je ramène Julian contre moi nous faisant s’allonger sur le lit puis je tire sur le drap qui s’est retrouvé plus ou moins sur le sol pendant que nous faisons l’amour. M’en fou de l’heure, de ma répétition au studio. Je m’en fou de Kate Julian et de tout le reste. Tout ce qui compte dans l’immédiat c’est Julian et le réconfort que je peux lui donner.


@ Billy Lighter


Jimmy's daughter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Julian Hughes


Messages : 261
Date d'inscription : 04/08/2017
Age du personnage : 15
Localisation : Entre Malibu et Beverly Hills

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: un futur Jimmy Reed... En beaucoup mieux.
Song:


MessageSujet: Re: Escape From School [PV Livia/Hank][Hot][TERMINE]   Mar 5 Juin - 11:02



Escape From School
ft. Olivia Cortez


Livia savait tout sur ce qu’il se passait chez ma mère. Et au lieu de juger, elle chercha directement des solutions au problème. Elle parla d’un psychologue mais je n’en avais pas besoin et amener ma mère à aller voir un médecin me semblait difficile. Elle allait refuser et faire encore pire… Je le sentais.

Mais Livia n’était pas à court d’idées. Elle parla des intervenants qui étaient venus nous parler de violence et nous donner des numéros pour nous aider en cas de besoin. Des cas comme le mien. C’était anonyme, donc, l’idée me plaisait. Si je parlais anonymement, je n’aurais pas le peur que ça puisse se retrouver dans la presse. Si ça arrivait, ça serait vraiment terrible pour tout le monde et je n’en avais pas envie…

Livia se rappela le nom du groupe ce qui nous permettra d’aller voir dans l’annuaire à défaut d’avoir gardé le dépliant. J’hochai la tête.

-Oui, on devrait facilement le trouver.


Il me restera de trouver le courage de parler de tout ça à un inconnu…

En attendant, Livia proposa que je vienne dormir chez elle. Pour aujourd’hui, c’était faisable mais toute la semaine, ça me semblait impossible. Mon père n’osera jamais marcher sur la garde de ma mère même pour une question de vie ou de mort. Il avait trop peur… Mais Livia insistait pour que mon père essaye quand même. Mes lèvres se pincèrent. Mon père n’osera pas… Il tentera peut-être de grappiller un jour mais c’est tout ce qu’il aura… Quant à le menacer pour qu’il le fasse, ça n’était pas aussi simple. Je ne voulais pas mettre mon père dans une mauvaise situation non plus.

-Je ferais de mon mieux pour qu’il essaye de grappiller quelques jours mais il ne faut pas s’attendre à plus d’une nuit… Mon père a encore plus peur de ma mère que d’une faillite de MTI…

Je le voyais chaque fois qu’il la regardait. Je voyais la peur dans son regard quand il venait me ramener chez ma mère ou qu’il était obligé de la croiser ou de lui parler. Mon père mourrait de trouille. Et ça me faisait mal de le voir comme ça même si j’avais peu de considération pour lui.

Je m’enfonçai encore plus dans la vérité quand je confirmai qu’Hank ne frappait pas ma mère mais qu’au contraire il me protégeait de ses coups. Mais le plus dur pour moi, c’était d’encaisser le fait qu’ils auraient pu, mon père comme Hank, faire quelque chose bien avant vu qu’ils étaient au courant que c’était mal.

Mais ils n’avaient rien fait… Et si je remerciais Hank pour tout ce qu’il avait fait pour moi, j’avais quand même du mal à comprendre ça. Livia ne comprenait pas non plus. J’hochai la tête me raclant la gorge.

-Oui… Je ne sais pas pourquoi ils n’ont pas fait quelque chose.

Moi qu’est-ce que j’aurais bien pu faire ? Je croyais que tout ça était normal…

Le seul qui m’avait mis sur la piste que c’était mal, c’était Jimmy Reed. Mon idole et le père de Livia. Et je finis par craquer en laissant couler mes larmes à la fin de mon récit. Comprendre que ce que faisait ma mère depuis ma naissance était mal était compliqué à gérer… Les coups tout seuls, c’était plus facile… Mais les coups et savoir que ma mère est hors la loi était plus difficile à encaisser.

Heureusement, j’avais Livia… Et si elle ne dit rien sur l’intervention providentielle de son père, elle m’enlaça pour poser son front contre le mien. Je fermai les yeux laissant couler mes larmes qui, de toute façon, coulaient toutes seules. Livia tenta de me rassurer. De dire qu’elle était là. Et elle me promit de trouver une solution avant qu’elle ne parte en tournée loin de moi ? J’approuvai de la tête contre se font rouvrant les yeux.

-Oui, je te crois.


Elle nous fit nous allonger sur le lit alors que j’essuyai mes larmes. Elle ramena les couvertures sur nous et j’enfuis mon visage dans son cou comme un petit garçon peureux. Je détestais être comme ça. Tellement vulnérable. Tellement identique à mon père.

Je remontai brièvement ma figure jusqu’à l’oreille de Livia et je lâchai :

-Merci Livia… Je ne sais pas ce que je ferais sans toi.

Les mots étaient sincères. Et j’enfui, à nouveau, ma figure dans son cou. Mon cerveau, lui, cherchait, sûrement en même temps que celui de Livia, une solution au problème. Je savais que la première étape serait de convaincre mon père de gagner une nuit.

Et je savais que, déjà ça, ça n’allait pas être simple.




@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Olivia Cortez


Messages : 684
Date d'inscription : 29/01/2017
Age du personnage : 16
Localisation : Ici, et là

Who Am I?
Birth place: Tijuana
Je suis: têtue
Song: Don't ignore me


MessageSujet: Re: Escape From School [PV Livia/Hank][Hot][TERMINE]   Jeu 7 Juin - 16:17



Escape From School
ft. Julian Hughes






Ça me rassure de sentir que Julian n’est pas fermé à l’idée d’appeler le groupe d’entraide. C’est même un soulagement puisque, comme tout ça est anonyme, ça lui permettra de tout raconter sans jamais qu’on sache qu’il a parlé et eux, étant neutre, sauront comment intervenir et leur conseils  seront sans aucun doute moins émotif que ce que je fais en ce moment.

Dans ma tête, tout tourne rapidement. Je voudrais pouvoir avoir immédiatement la solution miracle qui ferait que ce cauchemar dans lequel est plongé mon petit ami cesse. Ma seule proposition qui ne semble pas complètement irréalisable est d’espérer que son père accepte de convaincre son ex femme que Julian passe la nuit chez lui pour qu’en fait, il la passe chez moi.

Je commence à plutôt bien connaître la personnalité de l’homme d’affaire au point que son manque de colonne vertébral me laisse complètement pantoise. Comment a-t-il pu bâtir un empire,  se battre avec la concurrence, contre mon…père ?, en pliant l’échine sous les caprices de sa femme ?   Dans ma tête à moi, ça ne colle pas. Comment peut-on être un loup au travail et un mouton  à la maison ?

Mais Monsieur Hughes n’est pas le seul à blâmer dans cette histoire. Hank North, aussi n’a rien dit alors qu’il subissait, tout comme Julian, la violence de Kate. Si pour Julian, les agissements de sa mère étaient « normal », pour les deux hommes, ils ne leur semblaient pas évident que  ça ne l’était pas ? Comment peut-on laisser son enfant se faire frapper, humilier sans rien dire ?  

Bon ok, selon Julian, son ex beau-père a eu son lot mais  justement ? Il aimait se faire taper dessus pour encaisser sans rien dire ? Jusqu’à quel point peut-on tolérer une situation  et croire que c’est normal ?

Tout ce ci est autant pathétique que triste.

Et ça me mets en colère !

Sauf que je ne le montre pas. Julian n’a pas besoin de sentir ma rage gronder.  Il a besoin que je le rassure, de sentir que je serai avec lui qu’importe ce qu’il traversera et que jamais je ne le laisserai tomber. Je lui souris, heureuse de l’entendre me dire qu’il me croit. Je n’en doutais pas mais, ça confirme que tous les deux, nous formons un couple solide.

- Je ne sais pas non plus ce que je ferais sans toi Julian.

Sentir le souffle de Julian dans mon cou alors qu’il y enfouit son visage me fait agréablement frissonner.  Caché sous les couvertures, ma main balaie  son dos de ses fesses jusqu’à sa nuque. Ça vient vite m’apaiser au point ou, lentement, mes yeux se ferment et que je commence à somnoler.  Ma dernière pensée concrète est justement que je ne dois pas m’endormir, mais que  de me reposer ne fera pas de mal… il ne faut surtout pas qu’en plus d’avoir séché les cours, je me pointe en retard aux studios !

Je resserre mon étreinte sur Julian et l’embrasse tendrement.  



@ Billy Lighter


Jimmy's daughter
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Escape From School [PV Livia/Hank][Hot][TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Escape From School [PV Livia/Hank][Hot][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Josh Price [TERMINE]
» St. Jean Bosco School will triple number of students & get clean water
» Symbol School - Partenariat
» [Salle à manger]Petit diner entre amis [TERMINE]
» Le procès du docteur Livia [tout le monde]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: San Fernando Valley :: Villa de Hank North-