AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sonne Moriarty
Sonne Moriarty


Messages : 550
Date d'inscription : 12/11/2016
Age du personnage : 24
Localisation : All around the world

Who Am I?
Birth place:
Je suis:
Song:


Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé] Empty
MessageSujet: Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé]   Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé] I_icon_minitimeLun 28 Mai - 2:08



Face Of Jalousy
ft. Vanessa Cartray & Axel Moriarty





J’ai bien dû mettre trois bonnes heures à me préparer pour ce souper qui, plus l’heure avance, ne me dit plus rien du tout.  Je ne connaitrai personne là-bas et sauf pour faire la potiche au bras d’Axel, exhibant ma bague, sourire plaqué aux lèvres, je ne vois pas ce que je vais faire là-bas. Mais il insiste pour que je l’accompagne et je me dis que, ce sera une bonne occasion de veiller au grain.

J’ai finalement jeté mon dévolu sur une robe toute simple et élégante qui découvre complètement mes épaules ce qui me permettra de laisser mes cheveux retomber sur mes épaules et de porter le magnifique collier que m’a offert Axel cette semaine.  Du temps o;u je dansais au Golden Nipples, les filles m’auraient probablement dit un truc du genre qu’un homme qui offre un tel présent à sa petite amie sans raison comme leur anniversaire de rencontre, est un homme qui a quelque chose à se reprocher.  Je me regarde dans le miroir, une main touchant le collier qui orne mon cou. J’ai bien peur qu’Axel n’échappe à la règle.

C’est surtout pour cette raison que j’ai décidé de l’accompagner à cette soirée.

J’ai de plus en plus de raison de croire qu’il me cache des choses et les annotations à son agenda ne font que renforcir cette impression. Mon homme me trompe et je veux savoir avec laquelle des greluches de son bureau qu’il s’envoi en l’air.

Quand nous arrivons à la salle réservée pour l’occasion, je m’accroche au bras d’Axel, marchant la tête haute comme si ma dignité en dépendait.  Je veux qu’elle sache, qu’importe qui elle est, à qui elle a à faire et que je ne me laisserai pas marcher sur les pieds. Je les regarde toutes, analysant chaque femmes sur qui je pose les yeux.  Elles sont toutes suspectent, là est bien le drame. Si je dois toutes les surveiller, je vais devenir folle avant qu’on nous ait servit l’apéro !

Alors, je me dis que le mieux, est de rester zen et de laisser aller les choses.

Je verrai bien  quand  l’une d’entre elle s’approchera pour nous parler, comment réagira Axel. Le langage du corps parle bien plus que tout le reste et avec le nombre d’hommes que j’ai vu passer au club, je suis devenue plutôt bonne pour décoder le non verbal. Seulement la soirée passe, nous sommes installés à notre table avec d’autres collègues d’Axel et leurs épousent et aucune d’entre elles ne me semble être ma potentielle rivale.

Avant que nous soit servit le plat principale, je m’excuse et me lève de table pour me rendre à la salle de bain sous prétexte de devoir retoucher mon maquillage. En fait, j’ai surtout besoin me m’aérer et de me ressaisir. Il me parait évident que je ne trouverai pas ce que je cherche ici ce soir. Si Axel me trompe, ce n’est pas avec une collègue ou l’épouse de l’un d’eux.

La salle de bain des dames est vide et j’en profite pour me passer un peu d’eau sur la nuque. Si ça continu comme ça, je ne passerai pas au travers de cette soirée avec tout le stress inutile que je m’afflige. Quand je me regarde dans la glace, je ne peux que me dire que je deviens paranoïaque à force de m’imaginer des choses. Ça ne peut pas être ça. Axel ne me ferait pas ça…

« Mais, d’un autre côté, tu ne le connais que très peu et avez vite officialisé les choses tous les deux… »

Cette petite voix qui me rappel sans cesse que nous aurions dû attendre avant de s’engager aussi rapidement.  Je lance ma serviette dans le panier prévu pour les tissus utilisés et prends mon sac à main pour sortir au moment où la porte s’ouvre et qu’une magnifique femme fait son entré.

Presque trop belle pour être vraie. Et le déclic se fait dans ma tête.

Je me souviens qu’Axel m’ait parlé une fois d’une collègue avec qui il s’entend plutôt bien. Il avait même dit que s’était une très belle femme mais il ne s’était avancé d’avantage sur le sujet voyant bien que je n’appréciais pas forcément qu’il puisse faire l’éloge d’une autre femme, même si c’était dit en toute bonne foi.

- Bonsoir ! Vous devez certainement être Vanessa, je me trompe ?


@ Billy Lighter





Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé] Tumblr_inline_mndkyv2ns01qz4rgp
I wanted you to give me
Something unbelievable
All I got was almost
Instantly forgettable


Dernière édition par Sonne Moriarty le Mer 18 Juil - 19:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité



Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé]   Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé] I_icon_minitimeMar 29 Mai - 20:22



Face Of Jalousy
ft. Sonne & Axel Moriarty




Un dîner somptueux avait été arrangé par Guitar & Pen pour la remise de différents prix prisés par tous les journalistes et photographes. Tout le monde était invité et chacun pouvait y venir accompagné ou pas. C’était ce genre de festivités qu’on ne pouvait refuser sauf si on avait envie d’entendre son patron vous hurler dessus durant les 6 prochains mois et vous reléguer à écrire des articles de secondes catégories. Je n’étais pas très fan de ces grandes réceptions. Mon père, grand avocat qui exerce toujours son métier et qui s’est installé avec ma mère à Washington il y a peu, au grand dam de celle-ci de devoir s’éloigner de sa fille unique, était toujours invité, et encore aujourd’hui, à des dîners pompeux et je me souvenais de ces soirées ennuyeuses et interminables alors que je n’avais que 10 ans. C’était dans ce même esprit que je m’apprêtais à passer la soirée. Faire bonne figure, me montrer à mon patron et tenter de m’éclipser dès que j’en aurais l’occasion.

J’avais décidé d’y venir en taxi pour plus de tranquillité. Une fois le véhicule arrêté devant l’établissement qui accueillait la réception, j’attendis quelques minutes avant de me plonger dans la fosse aux lions. Le taxi s’était éloigné et moi je restai là à me demander si j’avais opté pour la bonne solution. Entendre son patron vous rabâcher pendant plusieurs mois la même chose au sujet de votre absence à un dîner important était-ce vraiment une torture face à celle que j’allais m’infliger en entrant à l’intérieur ? Hummm … c’était à réfléchir avec la plus grande attention.

Inspirant profondément, je m’avançai finalement à l’intérieur me laissant guider par les pancartes fléchées qui précisaient dans quelle salle se déroulait la réception organisée par le magazine. Mes talons hauts résonnaient sur le carrelage magnifique du couloir qui me menait vers cette soirée. J’entendais, au fur et à mesure de mon approche, les voix des conversations et la musique qui s’élevaient jusqu’à moi. J’avais choisi de porter une robe longue noire, munie d’une seule bretelle sur le côté gauche et laissant l’autre totalement dénudée. Mes cheveux étaient soigneusement coiffés et ils étaient relevés en chignon d’où quelques mèches bouclées retombaient négligemment.

Devant l’entrée de l’immense salle se tenaient des hommes en costard cravate qui vérifiaient nos identités et nos cartons d’invitation. Une fois à l’intérieur, mes yeux se posèrent un peu partout, en essayant tant bien que mal que de me faire à toute cette splendeur. Plusieurs panneaux indiquaient la place que chacun disposait autour de ces tables. J’avais partagé mon dîner en compagnie d’un stagiaire et sa fiancée, d’un collègue journaliste venu tout seul et d’un des photographes du magazine avec lequel j’avais sympathisé depuis mon arrivée à Guitar & Pen : Jimmy Albernaty. L’ambiance à ma table s’était faite joyeuse et les heures étaient passées sans que je me soucie de quoi que ce soit. Les différents prix, les discours et les remerciements s’enchaînaient les uns après les autres. Des pauses étaient effectuées pour que l’on puisse déguster nos plats et profiter de la piste de danse.

Ce fut d’ailleurs durant l’une d’entre-elles que je m’excusais auprès de mes collègues pour me rafraîchir un peu. En poussant la porte de la salle de bain prévue pour les femmes, je me retrouvai face à une femme qui connaissait mon prénom. Son visage m’était familier. Je l’avais déjà vue … Mais où ? Ho ! Soudain, ce fut le flash ! Il y avait sa photo sur le bureau d’Axel Moriarty !

- Bonsoir ! Vous ne vous trompez pas, je suis bien Vanessa Cartray et vous, vous êtes la compagne d’Axel Moriarty ! C’est un plaisir de vous rencontrer ! Axel me parle souvent de vous ! Comment allez-vous ?

Je me dirigeai vers le lavabo où je posai ma petite pochette sur le côté. Je n’étais plus aussi stressée qu’au début de mon arrivée, mais malgré la bonne entente à ma table, le patron gardait un œil sur nous tous. Je fis couler un peu d’eau froide entre mes doigts. Le miroir devant moi me renvoyait la silhouette de la jeune femme qui se tenait derrière moi.

- La soirée est très bien réussie, mais je ne suis pas habituée à autant de grandeur et de profusion.

Ce n’était pas tout à fait vrai, j’avais vécu cela quand j’étais toute petite, mais je n’avais jamais été à mon aise et encore moins aujourd’hui.



@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Sonne Moriarty
Sonne Moriarty


Messages : 550
Date d'inscription : 12/11/2016
Age du personnage : 24
Localisation : All around the world

Who Am I?
Birth place:
Je suis:
Song:


Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé]   Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé] I_icon_minitimeMer 30 Mai - 20:43



Face Of Jalousy
ft. Vanessa Cartray & Axel Moriarty





Je sais.

Je ne devrais pas la toiser ainsi du regard mais c’est plus fort que moi. Une belle femme comme elle n’a certainement pas dû passer inaperçue dans le radar d’Axel  et en plus, que d’avantage d’en faire son amante puisqu’ils travaillent au même endroit. La complicité des horaires et les prétextes de devoir se rencontrer pour une raison ou une autre sont ainsi grandement facilités.

J’avance et la contourne sans la quitter des yeux, l’écoutant se présenter, y aller de quelques flatteries d’usages, un temps mielleux, disant qu’Axel parle de moi, ce à quoi j’hoche de la tête en élargissant mon sourire parce que, je connais Axel et je sais qu’il n’est pas du genre à s’épancher sur sa vie privé.

Ce qui me fait que renforcir l’idée d’une liaison entre eux.

- Je vais bien, merci de demander.  Je ne peux malheureusement pas dire qu’Axel m’a parlé de vous…

Je suis maintenant dos à la porte et je la fixe gardant un sourire plastique sur mes lèvres. Tout en jouant avec le fin cordon de ma pochette,  j’affiche une mine surprise en l’entendant me confier qu’elle n’a pas l’habitude de ce genre de soirée. Je n’irai pas lui confier que je trouve cela trop guindé pour ce que c’est en réalité, surtout qu’Axel aime bien se donner l’impression qu’il fraye avec la haute et que ce genre de soirée ajoute à son prestige.

Je ne me cache pas non plus que j’adore parader à son bras, autant par fierté, aimer montrer que je suis sa compagne de vie, que parce que j’aime pouvoir bien m’habiller et rencontrer des gens.

- Pourtant dans votre métier vous êtes souvent amenés à ce genre de choses, non ?
Je la fixe au travers le miroir.

Ça me brûle les lèvres de lui poser milles et une question, mais ça ne serait qu’un coup d’épée dans l’eau. Jamais elle n’avouera d’emblé entretenir une relation avec mon fiancé.  Au lieu de ça, je m’avance, lentement, puis m’adosse au comptoir lavabo, le regard tourné vers la collègue d’Axel.

- Vous devez en avoir vécu des choses en tant que journalistes chez Guitar&Pen. Il faut dire que peu de femmes font ce métier. Vos collègues doivent vous prendre sous leurs ailes.

Je pose ma question avec le plus de compassion possible sur le visage. Si je veux attirer les confidences et risque un cafouillage qui me permettrais de faire un lien direct, ce serait la cerise sur le gâteau.

- Nous devrions revenir à la salle et, justement il y a une chaise de libre à notre table si vous voulez vous installer avec Axel et moi, nous pourrions continuer la conversation à table.


@ Billy Lighter





Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé] Tumblr_inline_mndkyv2ns01qz4rgp
I wanted you to give me
Something unbelievable
All I got was almost
Instantly forgettable
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité



Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé]   Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé] I_icon_minitimeVen 1 Juin - 10:00



Face Of Jalousy
ft. Sonne & Axel Moriarty




Une étrange sensation venait de naître contre ma nuque. Des petits picotements qui me perturbaient et qui apparaissaient quand je ressentais une sorte de malaise chez la personne en face de moi. Et c’était bien le cas à cet instant précis avec la fiancée d’Axel Moriarty. Je ne savais pas pourquoi d’ailleurs. Axel m’avait un peu parlée d’elle sans entrer dans les détails et comme je n’étais pas curieuse et que je respectais la vie privée de mes collègues, tout comme j’aimais qu’on respecte la mienne, je ne savais presque rien à part son prénom. Mais quelque chose me troublait dans sa façon de me répondre et la posture de son corps me confortait malheureusement dans cette voie.

- Au moins vous m’avez reconnue même avec le peu d’informations que vous avez sur moi. Quant à moi, c’était facile, Axel a une photo de vous sur son bureau, mais il est très discret avec sa vie privée et je respecte cela.

Je voulais mettre les choses au clair avec elle dès le départ, qu’elle ne s’imaginait pas tout et n’importe quoi sur mes conversations avec son fiancé. Elle se posta dans mon dos tandis que je me rafraîchissais en faisant couler un peu d‘eau du robinet. Je ne la quittais pas des yeux grâce au miroir qui me renvoyait son image. J’essayais tant bien que mal de poursuivre une conversation simple en lui avouant que je n’étais pas très à l’aise au milieu de ces grandes festivités. Cela éveilla immédiatement sa curiosité et sa question ne se fit pas attendre. Je pris une serviette propre que je mouillai légèrement un petit bout pour me la passer sur la nuque.

- On n’a jamais l’habitude de quelque chose avec laquelle on n’est pas à l’aise. On apprend à faire avec, c’est toute la différence.

Je jetai la serviette dans la corbeille approprié alors qu’elle de moi pour mieux m’observer. Me tournant vers elle, je fis de même, posant mes grands yeux couleur noisette sur son visage de poupée glacée.

- Mes collègues me prendre sous leurs ailes ? Pas vraiment ! C’est un métier d’hommes et où la majorité sont des hommes. Alors quand ce genre de passion plaît à une femme, elle doit se battre pour prouver qu’elle a sa place et qu’elle est aussi travailleuse et méritante qu’un homme. Avec Axel, c’est différent. On a établi une sorte de respect et de sincérité entre nous et ça se passe très bien, mais j’ai beaucoup plus d’affinité avec les photographes qui bossent à Guitar & Pen. On forme une vraie équipe sur le terrain ou lors des interviews quand j’ai besoin de photos. En ce qui concerne mes collègues des autres magazines que je peux croiser lors d’évènements … C’est compliqué à expliquer, certains ne m’adressent même pas la parole, même pas un bonjour. D’autres pensent que je suis naïve et que je suis incapable d’écrire un bon article. Heureusement dans tout ça, le patron de Guitar & Pen a un esprit plus ouvert sur la place des femmes, ça fait plaisir.

Si ma réponse était la plus honnête possible, je ne savais pas si elle cherchait vraiment à connaître ma position dans le métier et comment était ma relation avec son fiancé ou si elle désirait découvrir autre chose. D’ailleurs, que pouvait-elle bien chercher puisqu’elle m’avait avoué qu’Axel ne lui avait jamais parlé de moi ?

- Vous avez raison, on va finir par nous chercher.

Sa proposition de rejoindre sa table pouvait être intéressante surtout que je n’avais pas croisé Axel depuis mon arrivée. Je hochai la tête et je me dirigeai vers la porte.

- Avec plaisir ! Je pourrais saluer votre fiancé et nous pourrons continuer à discuter.

Nous sortîmes toutes les deux et je la laissai me guider. En passant au milieu de toutes ces tables, je fis signe de loin à Jimmy qui m’avait vue pour lui indiquer que je revenais d’ici un moment. Je le vis observer la jeune femme devant moi et suivre avec attention notre avancée vers la table où elle dinait.



@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Sonne Moriarty
Sonne Moriarty


Messages : 550
Date d'inscription : 12/11/2016
Age du personnage : 24
Localisation : All around the world

Who Am I?
Birth place:
Je suis:
Song:


Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé]   Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé] I_icon_minitimeVen 1 Juin - 19:39



Face Of Jalousy
ft. Vanessa Cartray & Axel Moriarty





C’est bien à une journaliste que j’ai à faire. La façon bien verbeuse, les phrases bien construites avec juste ce qu’il faut d’informations pour donner l’heure juste sans donner trop de détails. Vanessa va droit au but, brode un peu mais ça demeure néanmoins superficiel à souhait me laissant croire qu’il y a matière à creuser. Qu’Axel se montre discret à propos de notre relation est une chose, surtout qu’il n’est pas très explicite en général au niveau des sentiments,  mais qu’elle prétende qu’il ait développé une forme de lien basé sur le respect et la sincérité en est une autre. Axel n’a pas l’habitude de se lier avec les gens sans avoir une idée derrière la tête. La simple façon dont notre histoire à commencé en est un très bon exemple.

Ça me fait sourire mais pas de plaisir. En fait, je rumine et mon imagination dépasse l’entendement. Je peux déjà voir Axel et Vanessa au lit, rigolant en s’embrassant de ma stupidité alors qu’il m’aurait fait croire qu’il devait rester tard pour rédiger un article.

Je chasse d’un petit mouvement de la tête, toutes images déplaisantes empruntées à mon imagination qui ne me sert aucunement en ce moment.  Si je me laisse aller à ce genre de choses, je risque fort de perdre toute crédibilité et je ne gagnerai rien  sauf une plus grande vigilance de la part d’Axel et de sa maitresse.

Si je ne la détestais pas autant, je crois que nous pourrions être de bonnes amies.  Elle est le genre de femmes dont la personnalité enjouée me rejoint le plus. Et bien entendu, sa robe, sa pochette assortie à ses chaussures et les petits détails  que compose sa tenue  interpellent la grande admiratrice de mode que je suis.  Axel ne connaît rien à la mode et ne partage pas ma passion, sauf quand vient le temps de calculer ce que je peux dépenser pour m’habiller. Pourtant, il adore les dessous affriolants que je porte pour l’aguicher. S’extasie t-il autant devant ceux de Vanessa ?

Je voudrais approfondir notre conversation, l’enligner sur d’autres pistes jusqu’à trouver la faille mais je ne pourrai pas la retenir indéfiniment dans la salle de bain. Surtout que n’importe quelles autres femmes présentes ici ce soir  pourraient entrer et interrompre abruptement notre conversation.  

L’idée de l’inviter à notre table me paraît la meilleure des façons d’arriver à mes fins et d’observer comment Axel et elle se comportent l’un envers l’autre sera jubilatoire si tant soit peu je peux observer quelque chose.

- Je suis certaine qu’il sera ravi de vous voir.

J’hésite à dire « revoir ». J’aurais pu l’expliquer en prétextant que, parce qu’ils travaillent au même endroit, ce serait la juste prononciation.

Nous traversons la salle et retrouvons Axel à notre table. Je m’assied sur ma chaise et embrasse Axel sur la joue en glissant ma main dans la sienne. J’aurais voulu faire comprendre à Vanessa qu’il est inutile d’espérer d’avantage et qu’Axel est mon homme que je n’aurais pas fait mieux.

- Tu ne m’as jamais parlé que tu travaillais avec d’aussi jolies femmes, mon amour ! Vanessa va partager notre table si tu le veux bien, je suis certaine que tu apprécie grandement sa compagnie, je me trompe ?



@ Billy Lighter





Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé] Tumblr_inline_mndkyv2ns01qz4rgp
I wanted you to give me
Something unbelievable
All I got was almost
Instantly forgettable
Revenir en haut Aller en bas
Axel Moriarty
Axel Moriarty


Messages : 575
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 27
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Chicago - Illinois
Je suis: un manipulateur
Song: Reckless Life - Guns N'Roses


Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé]   Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé] I_icon_minitimeLun 4 Juin - 11:14



Face Of Jalousy
ft. Sonne Moriarty & Vanessa Cartray


C’était la toute première fois que je venais accompagner à une réception organisée par ma rédaction. La toute première fois que j’étais officiellement en couple avec quelqu’un. Et je me plaisais, d’avance à aimer ça.

J’avais hâte de présenter Sonne à mes collègues et hâte de montrer notre amour en public. J’étais un Moriarty. Un homme d’apparence et il était difficile pour moi de ne pas jubiler à l’idée de me pavaner devant mes collègues avec Sonne à mon bras.

Sonne était habillée d’une façon très ravissante. Son cou était orné du collier que je lui avais acheté il y a peu. Elle allait rayonner et être la plus belle lors de la réception. Les femmes de mes collègues masculins allaient être mortes de jalousie.

C’est la tête haute qu’on entra dans la salle de réception. Sonne faisait très bonne figure et elle me rappelait ma mère quand cette dernière était plus jeune. J’en étais d’autant plus amoureux de la voir aussi digne. Elle semblait bien sûr d’elle et je ne savais pas si c’était parce qu’elle était vraiment sûr ou si c’était une apparence pour dissimuler le stress qu’elle pourrait avoir par rapport à cette soirée.

On s’installa à une table face à certains de mes collègues. Les discussions étaient banales mais j’en profitais pour parler de Sonne et la laisser parler comme un vrai couple. Peu de mes collègues m’appréciais et je pouvais bien voir qu’ils se retenaient de m’envoyer des piques… Le problème c’est qu’avec Sonne à mes côtés, mes collègues se retenaient d’être trop acerbe se contentant d’être hypocrite. D’être comme moi.

Peu avant le repas, Sonne s’excusa pour aller se remaquiller aux toilettes. Je la laissai aller revenant à ma conversation avec un autre collègue qui me parlait de son prochain article. Ce collègue avait débarquer chez Guitar&Pen il y a deux semaines et il cherchait, déjà, la reconnaissance des autres. C’est d’un ennui monstre… J’approuvai non sans lâcher quelques petites piques bien senties pour lui saper le morale avant que Sonne ne revienne accompagnée de Vanessa Cartray.

Vanessa, contrairement à mes autres collègues, était une journaliste talentueuse et on se vouait un respect mutuel. Elle avait dû croiser Sonne en chemin. Je servis un grand sourire à Vanessa.

-Bonsoir, Vanessa.

Sonne s’installa à table et pris ma main dans la sienne. Je lui envoyai un regard amoureux avant de l’entendre dire que je ne lui avais pas dit que je travaillais avec de jolies femmes. Il y aurait-il un sous-entendu ? Dans le doute, je préférais penser que non et garder mon sourire. S’il n’y en avait pas là, un sous-entendu, il y en avait peut-être un dans la suite de sa phrase. Elle voulait que Vanessa partage notre table… En bon Moriarty, j’ignorai, pour le moment, les probables sous-entendus. Je souris.

-C’est une merveilleuse idée, Sonne.

Je montrai du bras la place vide face à nous et je regardai Vanessa.

-Tu veux te joindre à nous ?

Ce n’était pas vraiment une question. Je supposai que si Vanessa avait suivi Sonne c’était dans le but de discuter avec nous.

-Je n’ai jamais évoqué Vanessa ? Je pensais. Vanessa est une des journalistes les plus talentueuses de Guitar&Pen.

Je passai les détails sur le physique de Vanessa dont Sonne semblait s’attarder… A moins que ça ne soit sur le fait que je ne lui avais pas parlé de ma jolie collègue en soulignant qu’elle était belle. Pour cause, je n’avais jamais prêté vraiment attention au physique de Vanessa. Elle était jolie, je le conçois mais je n’avais jamais pensé à Vanessa en dehors du travail que l’on faisait.

Je tournai mon regard vers Vanessa.

-Comment vas-tu ? Tu as pu discuter un peu avec Sonne comme je peux le constater. Tu sais, donc, qui est la femme dont je t’ai plusieurs fois parlé.

J’avais déjà parlé à Vanessa de Sonne. Moins de Vanessa à Sonne et c’était peut-être ça qui provoquait les sous-entendus de ma petite-amie.

@ Billy Lighter


I lead a reckless life and I don't need your advice ©️ Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité



Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé]   Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé] I_icon_minitimeMar 5 Juin - 9:49



Face Of Jalousy
ft. Sonne & Axel Moriarty




La fiancée d’Axel avait un comportement assez étrange avec moi et je ne savais pas vraiment à quoi c’était dû. Cela faisait un moment que nous bossions, lui et moi, ensemble à Guitar & Pen et un respect mutuel s’était installé entre nous. La franchise était ce qui scellée cette relation professionnelle. Axel savait ce que je pensais parfois de ses articles, il ne m’en voulait pas pour ma sincérité et d’ailleurs c’était comme cela que nous avions trouvé le meilleur moyen de fonctionner. Il pouvait se montrer très manipulateur, mais je n’avais jamais été dupe de son jeu, c’était peut-être ce qui avait marqué le début de notre authenticité l’un envers l’autre.
J’avais accepté de suivre la jeune femme, surtout pour aller saluer Axel que je n’avais pas encore aperçu de toute la soirée. Lors de mon avancée à travers les diverses tables, j’avais pu capter l’attention de mon collègue photographe, Jimmy qui devait se demander pourquoi je ne rejoignais pas notre table. Il comprit avec le signe que je lui avais fait, que j’étais invitée ailleurs, mais que je reviendrais après. Il hocha de la tête en voyant vers quelle table j’avais pris la direction.

J’avais vite déduit que Sonne pouvait être très théâtrale dans ses manières et son comportement, et j’avais vu juste lorsqu’elle marqua son terrain de son empreinte … Ou plutôt, son fiancé de sa marque de Diablesse. Vraiment, qu’est-ce que je pouvais y faire si elle était aussi nerveuse au milieu de tout ce monde et cette fête ? Si un rien la rendait paranoïaque ?  Un baiser, une main dans celle d’Axel, et elle pensait que je ne savais pas décoder la gestuelle d’une femme jalouse, qui garde farouchement son objet ? Sonne avait tout faux et sur toute la ligne : je n’étais pas intéressée par Axel amoureusement même si c’était un bel homme. Notre lien se définissait en un mot : professionnel.

Par contre, une femme jalouse ne le devenait pas sur un simple claquement de doigts ou en se levant un beau matin. La jalousie naissait toujours des doutes d’une femme amoureuse, de détails qu’elle accumulait au fur et à mesure sur l’homme qui faisait battre son cœur et dès que le doute prenait de plus en plus d‘ampleur, la femme se laissait happer dans un cercle sombre d’émotions. Je ne connaissais en rien ce qui se passait dans ce couple, mais il m’était facile de déduire que Sonne soupçonnait Axel de quelques infidélités. Elle ne trouverait rien avec moi, parce que je n’étais pas la maitresse de son fiancé.

- Bonsoir Axel. Je suis ravie de te voir à cette fête, ce soir. Ta charmante fiancée m’a invitée à venir passer un moment à votre table.

Je pris place à leur table, face à eux deux et j’observai avec attention le jeu toute en finesse de la jeune femme. L’école de journalisme ne nous apprenait pas seulement à savoir manier les mots et les tournures de phrases, mais aussi à savoir étudier les personnes et leur attitude qui pouvaient en dire beaucoup plus que des paroles. Axel répondit à la question de sa fiancée en y mettant peut-être un peu trop d’engouement au sujet de ma petite personne.

- N’en croyez pas un mot Sonne ! Axel exagère ! J’ai encore beaucoup à apprendre auprès de mes collègues journalistes et vous vous doutez qu’une femme dans un tel métier où la majorité est composée d’hommes est encore plus difficile. Mais je bosse pour arriver à être une excellente journaliste, oui !

Un serveur passa près de notre table. Son plateau plein de coupes de champagne. Il m’en proposa une que j’acceptai. Je n’avais pas encore bu une goutte d’alcool depuis le début de la soirée. C’était l’occasion d’y remédier.

- J’ai croisé ta très belle fiancée et nous avons échangé quelques mots. Il m’a été facile de deviner qui était cette jeune femme qui m’adressait la parole, tu as une photo d’elle sur son bureau. Pour tout vous dire, Sonne, Axel me parle souvent de vous. Et ne lui en voulez pas s’il n’a pas mentionné mon nom, je suis juste une collègue de boulot. Il arrive qu’on demande à l’autre quelques conseils ou une relecture d’un article. Il n'a peut-être pas voulu vous incommoder avec toutes ces anecdotes.

Axel avait certainement compris le malaise de sa fiancée et lui comme moi, nous allions devoir tout faire pour amener Sonne dans la bonne direction et lui retirer tous les doutes qu’elle pouvait s’imaginer.

- Je vais bien. Je suis à une table où l’ambiance est géniale ! Je suis avec Jimmy Albernaty, notre fabuleux photographe. J’ai entendu dire que tu allais remettre un prix ?

Tout comme, il pouvait aussi en recevoir un puisque c’était l’un des journalistes les plus sensationnels de notre génération et de Guitar & Pen. Ses articles réunissaient beaucoup de fans et à chaque apparition, il y avait un raz de marée médiatique autour du magazine. Les paris étaient ouverts depuis l’annonce de ce gala.




@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Sonne Moriarty
Sonne Moriarty


Messages : 550
Date d'inscription : 12/11/2016
Age du personnage : 24
Localisation : All around the world

Who Am I?
Birth place:
Je suis:
Song:


Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé]   Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé] I_icon_minitimeMer 6 Juin - 20:06



Face Of Jalousy
ft. Vanessa Cartray & Axel Moriarty





Axel me semble un tout petit peu trop enthousiaste à la vue de ce qui n’est qu’une simple collègue de travail d’autant plus qu’il réitère ma proposition de se joindre à notre table le temps de bavarder. Si ce n’est pas chaudement amical ça !

Ma main dans celle d’Axel, j’inspire profondément, me forçant à garder mon sourire en place alors qu’ils se relancent la balle de l’amabilité, Axel en affirmant que la jolie femme est l’une des journalistes les plus talentueuses de Guitare&Pen et elle, évidement, en disant qu’Axel exagère.

- Oh mais bien entendu. Une femme dans un métier peu traditionnel, j’imagine bien les difficultés. Heureusement que vous avez la chance de compter sur vos dévoués collègues.

Un peu trop dévoués ?

- « Très belle fiancée », Vanessa, vous allez me faire rougir !

Et tu perds surtout ta salive !

Un serveur passe, offrant des verres de champagne à qui n’en veut et, je m’en prends un, plus pour faire diversion, me tenir les mains occupées que pour en boire. Je n’ai pas encore osé parler à Axel que le retard dans mes « affaires de femme » commence à m’inquiété.

Je pose mon coude sur la table et mon menton dans la paume de ma main, me rapprochant un peu plus d’Axel. C’est drôle, un instant, qu’Axel mentionne qu’il a si souvent pu parler de moi à Vanessa.

Me reviens en tête qu’elle m’ait dit exactement la même chose dans la salle de bain avant de se contre dire en affirmant qu’elle m’a reconnu de par une photo puisqu’il ne parle que très rarement de sa vie privée. Donc, autrement dit, il ne parle souvent de moi dans les rares moments où il s’épanche sur sa vie privée ou alors voit-elle mon reflet dans son regard amoureux lorsqu’il regarde la photo qui, ma foi, doit bien prendre toute la place sur le dit bureau vu que Vanessa en fait référence chaque fois.

Un point de repère pour ajouter du détail à sa version ?

Plausible.

Me redressant sur ma chaise, ma main quittant celle d’Axel, je joue distraitement avec ma coupe de champagne de laquelle je n’ai encore rien bu, écoutant sans porter attention la suite de leur dialogue. Je ne relève la tête que lorsqu’elle mentionne un type du nom de Jimmy et cette fois, je souris pour de vrai avec cette impression d’une petite ampoule qui vient de s’allumer au dessus de ma tête.

- Il reste encore une place à notre table, vous devriez l’inviter… Est-il célibataire ?

Et bien, quoi ? Si je peux jouer l’entremetteuse et faire déguerpir une rivale des pattes de mon fiancé, je vais me gêner, tiens ! Je retourne la tête, me disant que je verrai peut-être un homme qui regarde en notre direction et qui a une tête de « Jimmy » quoi que je ne suis pas certaine qu’ils aient un type de tête en particulier.

- Ne serais-ce pas l’homme, juste là ? , dis-je en désignant discrètement du doigt.

Un homme soit disant si fabuleux ne devrait pas demeurer seul à sa table et se joindre à nous.
Mais mon sourire s’efface rapidement alors que le dernier bout de la phrase de Vanessa fait son chemin dans ma tête. Je me retourne vivement vers Axel, le regard surpris.

- Tu vas remettre un prix ? Tu m’en avais pas parlé à moi ?!


@ Billy Lighter







Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé] Tumblr_inline_mndkyv2ns01qz4rgp
I wanted you to give me
Something unbelievable
All I got was almost
Instantly forgettable
Revenir en haut Aller en bas
Axel Moriarty
Axel Moriarty


Messages : 575
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 27
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Chicago - Illinois
Je suis: un manipulateur
Song: Reckless Life - Guns N'Roses


Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé]   Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé] I_icon_minitimeSam 9 Juin - 11:52



Face Of Jalousy
ft. Sonne Moriarty & Vanessa Cartray


Sonne était revenue accompagnée de Vanessa. Je saluai cette dernière que je n’avais pas encore eu l’occasion de voir aujourd’hui et elle me salua en retour taguant ma fiancée du mot « charmante ». Si les mots de Vanessa étaient positifs, les sous-entendus de Sonne l’étaient moins. Je pouvais sentir comme une forme de jalousie émanant de ma petite-amie. Mais je devais ignorer ça et essayer de montrer qu’il n’y avait pas lieu d’être jalouse.

Pas avec Vanessa…

Je complimentai Vanessa et son travail de journaliste. Rares étaient les femmes qui m’impressionnaient dans le métier. Mais certaines sortaient quand même du lot comme ma collègue. Mais elle tint un discours modeste. Vanessa était toujours très modeste, ce qui m’avait toujours étonné vu les origines italiennes de la journaliste. A croire que tous les Italiens ne se croient pas meilleurs que tout le monde. Je souris à tant de modestie.

-Et tu bosse dure contrairement à d’autres qui restent sur leurs acquis.


Sonne approuva ce que venais de dire Vanessa et je regardai ma fiancée en souriant. Je savais que Sonne était le genre de femme à vouloir une carrière professionnelle. Grâce à moi, elle avait cette opportunité parce que je lui avais trouvé un bon emploi bien payé chez Ricci. Mais Sonne ajouta aussi que Vanessa avait de la chance de pouvoir compter sur ses autres collègues dont moi. Je ressentais, dans toutes ces paroles, une forme de ressentiment. J’avais l’impression d’entendre ma mère…

Du champagne nous fut apporté et chacun d’entre nous en pris un. Vanessa, elle, déclara qu’elle n’avait pas eu de mal à reconnaitre Sonne grâce à la photo qu’il y avait dans mon bureau. C’était vrai que je parlais souvent de Sonne à mes collègues. J’aimais que les gens sachent que j’étais casé avec quelqu’un sûrement, inconsciemment, pour faire taire les rumeurs qui disaient que je fréquentais des hommes. Vanessa ajouta que je n’avais pas parlé d’elle à Sonne parce que notre relation n’était que professionnelle et qu’il n’y avait, en quelque sorte, pas grand-chose à dire. Je pense que Vanessa avait bien senti la jalousie de ma fiancée et essayait de la rassurer. Je souris à Vanessa.

-Oui, la photo de mon bureau est ma préférée.

Je regardai Sonne.

-Elle te met vraiment en valeur, chérie.

Mon regard passa d’une femme à l’autre.

-Oui, c’est vrai que je ne t’ai pas parlé de Vanessa parce que ça n’est jamais vraiment venu dans la conversation. Il faut dire que c’est rare quand je parle du travail à la maison. Il n’y a souvent pas grande chose à dire. Ce n’est que des écritures d’articles et des investigations sur certains sujets.

Je souris allant dans le sens de Vanessa pour essayer de désamorcer la bombe de jalousie qu’était ma fiancée. Cette dernière ne tarda pas à se rapprocher de moi alors que sa main tenait toujours la mienne. Ce n’était pas notre première sortie mais je n’avais jamais senti Sonne cherchait autant de contacts face à une autre femme.

Vanessa était en forme et partageait, théoriquement, sa table avec un photographe : Jimmy. Vanessa, au bureau, était très souvent accompagnée d’Albernaty.

-J’ai remarqué que vous êtes très souvent ensemble. Jimmy est un très bon photographe.

Sonne prit la perche et déclara que Jimmy pouvait se joindre à nous avant de demander à Vanessa si elle était célibataire. Cherchait-elle à caser Vanessa ? Ça semblait être le cas… Elle chercha Jimmy du regard avant de montrer du doigt un type attablé ailleurs.

Mais quand Vanessa parla du prix que je devais remettre, Sonne me regarda un peu surprise. Je devais remettre un prix aujourd’hui et je n’en avais pas parlé à Sonne pour lui faire la surprise. C’est le patron de Guitar&Pen en personne qui m’avait demandé de remettre ce fameux prix. Pour ma part, j’en recevais chaque année celui du meilleur journaliste de la boîte et ce depuis 1978. Je souris malgré que la question de Sonne était tournée pour me faire part de son mécontentement qu’elle n’était pas au courant alors que Vanessa si.

-Oui, je vais remettre un prix. Je ne t’en avais pas parlé, Sonne, parce que je voulais te faire la surprise. Je vais remettre le prix de la meilleure journaliste de la boîte. Avec l’augmentation du nombre de femmes journaliste cette année, le patron a décidé de mettre en place ce titre pour récompenser plus spécifiquement les femmes.

Mon père désapprouverait ce genre de prix. Et Jimmy Reed aussi. Mais aucun des deux n’était patron de Guitar&Pen.

J’aurais voulu ajouter que Vanessa avait une chance de l’emporter mais j’avais peur que Sonne ne se fasse des idées.

-Il y aura plusieurs prix… Jimmy peut peut-être obtenir celui du meilleur photographe avec le talent qu’il a.


Je souris.


@ Billy Lighter


I lead a reckless life and I don't need your advice ©️ Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité



Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé]   Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé] I_icon_minitimeMer 13 Juin - 18:00



Face Of Jalousy
ft. Sonne & Axel Moriarty




Chacune de mes paroles que je prononçais étaient détournées de leur sens premier et cela ne faisait qu’empirer la sensation de jalousie qui émanait de Sonne, la jolie fiancée d’Axel Moriarty. Et j’étais persuadée que mon collègue s’apercevait lui aussi de la tension qui régnait subitement autour de cette table.

- Pas du tout Sonne ! Détrompez-vous.  Certains de mes collègues hommes voient très mal l’arrivée de ces femmes dans le domaine du journalisme et ce n’était pas toujours évident. J’ai la chance d’avoir un patron très ouvert sur la question de la mixité et d’employer des femmes pour leur donner la chance de prouver ce qu’elles savent faire.

Désamorcer la bombe qui se nommait Sonne n’allait pas être chose aisée. Je n’étais pas du genre à juger qui que ce soit ni encore moins à me mêler des affaires d’un couple, mais si une femme était jalouse c’était bien qu’à un moment l’homme lui avait donné matière à le devenir.  Et après, on se demandait pourquoi les femmes étaient jalouses pour n’importe quoi. Il fallait quand même se mettre à notre place par moment !  Mais là, c’était à moi de prouver à Sonne qu’elle pouvait être tranquille face à moi, il n’y avait jamais rien eu avec Axel.  Axel était un homme charmant, certes, je n’étais quand même pas devenue aveugle du jour au lendemain.  Néanmoins,  notre relation était purement professionnelle et nous avions réussi à créer un lien sincère, loin des jeux de la manipulation qu’Axel pouvait aimer. C’était peut-être pour cela qu’on s’entendait bien.

Je n’osais même plus regarder mon collègue dans les yeux quand je lui parlais, de peur que la jeune femme ne s’imagine des scènes qui ne s’étaient jamais passées entre nous deux. Malheureusement, Axel venait d’ajouter un peu d’huile sur le feu sans s’en rendre-compte en me complimentant sur mon travail et la capacité que j’avais à bosser dur.

- Axel, je te remercie pour ton compliment, mais tu sais aussi bien que moi qu’il ne faut jamais s’endormir sur nos acquis, et que sortir de sa zone de confort pour dépasser nos limites est le but de notre propre métier … Du moins, pour un grand nombre d’entre-nous.

Le serveur était arrivé à point nommé avec son plateau de coupes à champagne. Bon sang, c’était comment marcher sur du charbon ardent. Quelques bulles allaient peut-être me donner la bonne solution pour donner tout l’apaisement nécessaire à la jolie Sonne. Axel tentait vaillamment à son tour de démontrer tout son amour à sa fiancée en lui parlant de la photo d’elle qui trônait sur son bureau. Et ce n’était toujours pas gagné ! Il ajouta que le fait de ne pas avoir parlé de ma petite personne était simplement le fait que ce qui nous liait était notre boulot, l’écriture des articles et parfois l’avis de l’un ou de l’autre quand on en avait besoin.

On s’enlisait …
On pédalait tous les deux, lui et moi,  dans la semoule …
C’était horrible.

Ha ! Au moins, Sonne commença à réagir différemment quand elle releva que je partageais ma table avec l’un des photographes de Guitar & Pen. Axel sauta sur l’occasion pour en remettre une couche. Je tournai mon visage vers la table qui était la mienne avant de reposer mes prunelles sur le couple qui attendait mon explication.

- Oui Sonne vous avez raison, c’est bien Jimmy là-bas. Jimmy a commencé en même temps que moi à Guitar & Pen, vous savez les « petits nouveaux » ont tendance à vite se lier d’amitié et à s’épauler face aux difficultés. Et puis, j’aime beaucoup bosser avec lui. Il est très sympathiquement, amusant et très professionnel.

Il fallait aussi que je sorte de ce petit piège. Hors de question de voir Jimmy se faire bombarder de questions par Sonne et de le voir mal à l’aise. Je devinais parfaitement ce qu’elle tenterait de découvrir sauf que là aussi, je ne couchais pas avec mon collègue photographe. Fallait-il vraiment qu’une femme travaillant dans un monde majoritairement masculin doive ouvre ses cuisses pour se faire respecter ou bien passer sous le bureau pour avoir un poste convenable ? J’avais horreur de ce cliché …

J’avais trouvé un nouveau sujet, celui de la remise des prix de cette soirée et beaucoup d’invités pariaient qu’Axel allait en remettre un. Axel me surprit en nous dévoilant la suite de ce gala.

- Le prix de la meilleure journaliste femme de Guitar  & Pen ! En voilà une sacrée nouvelle ! Je trouve très prometteur cette manière de placer les femmes dans notre société, qu’en pensez-vous Sonne ?
Pour le prix du meilleur photographe, tu as devant toi celle qui a été désignée pour remettre ce prix au vainqueur. J’espère que Jimmy l’obtiendra de tout cœur. Il le mérite.





@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Sonne Moriarty
Sonne Moriarty


Messages : 550
Date d'inscription : 12/11/2016
Age du personnage : 24
Localisation : All around the world

Who Am I?
Birth place:
Je suis:
Song:


Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé]   Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé] I_icon_minitimeSam 16 Juin - 17:01



Face Of Jalousy
ft. Vanessa Cartray & Axel Moriarty






Mon fiancé a cette étrange manie de toujours devenir extrêmement mielleux à mon égard quand nous sommes en publique. À croire qu’il veut préserver et exposer l’image du couple parfait que nous sommes… ou croyons être.  Il le démontre bien en parlant de la photo de moi qui orne son bureau en ajoutant qu’elle me met en valeur. Pourquoi a-t-il besoin d’une photo de moi qui me met en valeur plutôt qu’une photo de nous deux qui nous montre tel que je crois que nous sommes c'est-à-dire amoureux ?

Qu’importe,  je réponds d’un sourire en hochant de la tête, me campant au possible dans mon rôle de femme sûr d’elle-même et de son couple.  Et, tant qu’à y être, pourquoi ne pas chercher à caser ma rivale avec  n’importe qui, comme le journaliste pour qui elle n’a que de bons mots. Le cherchant dans la salle, je crois le repérer et c’est Vanessa elle-même qui me confirme qu’il s’agit bel et bien de Jimmy Albernaty.  M’en faut pas plus pour suggérer d’inviter l’homme à notre table.

Plutôt que d’accepter et se lever pour aller inviter le photographe à se joindre à nous, Vanessa annonça qu’Axel remettrait un prix ce soir ce à quoi je répondis, surprise, ne pas avoir été mise au courant. Axel rétorqua qu’il avait eu l’intention de m’en faire la surprise. S’il voulait me préserver du secret dans ce but, je trouvais étrange que ce soit parce qu’il allait en remettre un plutôt que d’en recevoir.  Je veux dire… je suis fière de voir l’homme que j’aime prendre parole devant une salle pleine à craquer mais pourquoi me faire la surprise pour quelque chose qui ne le touche pas lui particulièrement ?

Quoi qu’il en soit, je trouve quand même intéressant qu’il remette le prix à la meilleure journaliste. Tiens donc. Il saurait que sa belle Vanessa remporterait le prix que je n’en serais pas surprise. Ça serait une belle coïncidence et, si elle gagne vraiment ce prix, il me tarde de voir comment il la félicitera sur scène devant tous leurs collègues. Et devant moi.

- Oh donc il y aura plusieurs prix remis ce soir. Y  a-t-il une catégorie  pour laquelle tu serais susceptible de remporter les honneurs, mon amour ?

Parce que je me dis que ce serait quand même  lui le plus méritant du lot vu les articles qu’il écrit et pour lesquels il se démène allant jusqu’à travailler au bureau jusqu’aux petites heures du matin ! Je ne sais pas si son patron à conscience que son meilleur journaliste à ne vie en dehors du travail et qu’il devrait relâcher la pression afin que nous puissions vivre notre vie de couple tranquillement.

Vanessa s’extasie  déjà devant la perspective du titre de meilleure journaliste de Guitar&Pen en romançant sur les fondements même du prix. Moi je crois surtout que c’est une façon pour le patron de se donner bonne conscience, de féliciter la récipiendaire en la serrant contre lui et en lui claquant une fesses l’air de rien.

- Oh, bien sur ! Vous avez raison, Vanessa ! Gagner un prix dans le cadre de son travail entre dans la lignée du combat de la femme.  C’est aussi gratifiant que le jour où nous avons obtenus le droit de vote !

Et ça ne risque pas de passer à l’histoire. Je ne crois pas qu'en 2020, les élèves ouvriront leurs manuels d'histoire et y liront que ce jour fut marqué d'une pierre blanche comme celui ou Vanessa Cartray remporta le prix de la meilleure journaliste de Guiar&Pen, si pour autant elle l'emporte.

Vanessa remettra donc le prix au meilleur journaliste.  Y aura-t-il aussi un prix pour la meilleure tasse de café servie ? Ce serait amusant, non ?  Les meilleurs journalistes, les meilleurs photographes… à croire qu’ils ont révolutionné l’histoire du journalisme. Sans rien retirer à leur travail, je commence à penser que cette soirée n’est rien de plus qu’une occasion de se péter les bretelles entre collègues tout en se gargarisant d’éloges et c’est à qui sera le meilleur d’entre les meilleurs.

- Et bien ! J’ai vraiment hâte de voir tout ça ! Ce sera intéressant d’entendre les remerciements des gens. Une façon de deviner les petites cliques comme il y en a partout. Et c’est aussi amusant de voir s’il y a de la compétition entre collègues.

La compétition et… les affinités.


@ Billy Lighter





Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé] Tumblr_inline_mndkyv2ns01qz4rgp
I wanted you to give me
Something unbelievable
All I got was almost
Instantly forgettable
Revenir en haut Aller en bas
Axel Moriarty
Axel Moriarty


Messages : 575
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 27
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Chicago - Illinois
Je suis: un manipulateur
Song: Reckless Life - Guns N'Roses


Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé]   Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé] I_icon_minitimeLun 18 Juin - 14:46



Face Of Jalousy
ft. Sonne Moriarty & Vanessa Cartray


Ma petite-amie était jalouse et avait bien du mal à le caché. Si le cacher était bien son intention. Je commençais à douter de ça à mesure de l’avancement de la conversation.

Vanessa ne se laissa pas démonter pour autant. Elle s’exprima sur la place des femmes dans un métier d’homme comme celui de journaliste dans notre boîte. Hypocrite et mielleux, j’évitai de laisser transparaitre mon point de vue qui collait très bien avec mon éducation républicaine et que voyait d’un mauvais œil que les femmes se mettent à travailler au détriment de la construction d’une famille. Même si je ne doutais pas de leur compétence. Là n’était pas le problème. De mon point de vue, les femmes travaillaient aussi bien que les hommes… C’était plutôt une question de rôle. Je me contentai, donc, d’approuve de la tête ce que disait Vanessa

Mais tout ça n’arrangeait pas la jalousie de Sonne qui ne cessait de montrer qu’on était proche en se rapprochant physiquement de moi. Je complimentai, tout de même Vanessa. Ce n’est pas parce que Sonne me faisait une crise de jalousie que je devais lui cacher que Vanessa était compétente… Je n’avais rien à me reprocher, de toute façon. Avec Vanessa, tout du moins. Vanessa me remercia mais fit preuve, encore une fois, de modestie mettant en avant qu’il fallait toujours s’améliorer. Je souris.

-Je suis d’accord avec toi.

L’attitude de Sonne ne m’annonçai rien de bon. Ma petite-amie et ma collègue parlèrent, alors, du photographe de Guitar&Pen. Ma fiancée voyait l’occasion, ici, de caser Vanessa avec quelqu’un… C’est ce que je déduisais, tout du moins. Vanessa expliqua sa relation avec Jimmy et comment ils s’étaient rencontrés. J’espérais que ça montre à Sonne qu’il y avait potentiellement bien plus entre Vanessa et Jimmy qu’entre Vanessa et moi.

Mais je n’étais pas au bout des difficultés… Quand Vanessa déclara que j’allais remettre un prix, Sonne souligna que je ne lui en avais pas parlé. Je lui sortis une excuse toute trouvée et expliquai à Sonne qu’il y aurait plusieurs catégories. Ce à quoi ma petite-amie me demanda si j’avais une chance de remporter le titre dans une de ces nombreuses catégories. Je souris.

-Bien sûr. J’ai gagné plusieurs fois d’affilé celui du meilleur journaliste masculin. J’espère réitérer cet exploit cette année encore.

Vanessa, elle, aura ses chances dans la catégorie de la meilleure journaliste femme. En tout cas, ma collègue ne manquait pas d’éloge pour cette toute nouvelle catégorie qu’elle voyait comme une façon de faire évoluer le statut de la femme dans notre société. Sonne partageait ce sentiment même si… J’avais l’impression que les comparaisons qu’elle faisait et ce qu’elle disait était ironique. Comme si elle soulignait l’absurdité de ce que disait Vanessa. Je me retins d’exprimer ma perplexité et optai pour un sourire prenant la discours du Sonne au premier degré.

-Au-delà du combat des femmes, recevoir un prix est toujours une fierté personnelle importante pour chaque journaliste qui a la chance d’être reconnu pour son travail.

Vanessa déclara qu’elle allait remettre le prix au meilleur journaliste. Sans vouloir me vanter, j’étais presque sûr que j’allais le remporter. Elle espérait, aussi, que Jimmy reçoive le prix du meilleur photographe. J’approuvai de la tête en souriant.

Sonne ajouta qu’elle avait hâte de voir tout ça. Mais pas spécialement pour voir qui seraient les heureux gagnants mais plutôt pour se rendre compte des éventuelles rivalités ou autres compétitions. Je souris à ma petite-amie.

-Il y a toujours un peu de compétition de ce métier. J’avoue que bon nombre de mes collègues espèrent me voir perdre cette année… On verra s’ils ont allumés assez de cierges pour que ça arrive… Même si faire des articles de qualité pour me battre est plus efficace que d’allumer des cierges. Tout ça pour dire que malgré les sourires de façades qu’on voit ici, beaucoup se détestent entre eux.

Pour ne pas dire que tout le monde me détestait moi… Mais j’avais l’habitude et j’avais souvent la paix. Il n’y avait que Vanessa et quelques autres qui avaient réussi à passer au-dessus de mon comportement manipulateur.

-Tu as des rivales, toi, Vanessa ?

Tout le monde en avais.


@ Billy Lighter


I lead a reckless life and I don't need your advice ©️ Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité



Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé]   Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé] I_icon_minitimeMer 27 Juin - 18:14



Face Of Jalousy
ft. Sonne & Axel Moriarty




J’avais horreur de me retrouver piéger, surtout dans un piège qui n’avait pas lieu d’être puisqu’il n’y avait aucune relation à part professionnelle, entre Axel et moi. Mais sa fiancée avait une tout autre idée en tête et nous avions malheureusement compris tous les deux qu’elle était d’une jalousie féroce et que tout ce que l’on dirait ce soir serait transformée selon son humeur. Et je n’aimais pas cela. Pourquoi avais-je accepté de les rejoindre à leur table ? J’aurais pu seulement saluer Axel puis repartir, mais non, j’étais restée là à m’engluer les ailes et à observer mon collègue de travail à tenter de désamorcer la bombe que repentait la femme de sa vie.

On avait réussi à changer le sujet de conversation, mais était-ce vraiment pour autant que l’ambiance allait se détendre ? Je n’en croyais pas une seconde. Axel et moi, nous faisions tout notre possible pour lui démontrer que nous respections mutuellement le travail et les compétences de l’autre et que chacun de nous allait remettre un prix ce soir, moi au meilleur journaliste masculin et lui,  féminin. Je n’étais pas certaine que là non plus cela calme le comportement bouillonnant de Miss Sonne.

Axel devenait de plus en plus mielleux avec sa fiancée pour arrondir les angles et lui prouver que ce qui nous liait était avant tout et seulement notre métier. Je ne savais pas si elle s’intéressait véritablement au prix qu’il pourrait recevoir ce soir ou bien était-ce encore un piège de sa part. On allait bientôt être fixé sur tout ça. Je tentais de garder un sourire amical et une posture tout autant. Parfois, je jetais un œil à ma table où je voyais Jimmy discuter et rire avec ceux de notre table. Je pourrais lui faire un petit signe de la main pour l’inviter à nous rejoindre, mais non, je n’étais pas aussi manipulatrice pour l’inviter dans la gueule du démon.

Elle se foutait royalement du combat des femmes et même si mon prix ne serait pas écrit dans les annales de l’Histoire des Femmes, c’était l’amorce d’une nouvelle société qui reconnaissait lentement le fameux « sexe faible » dans des nouveaux métiers et avec ses compétences. Le patron était un féministe reconnu. Il ne faisait pas cela pour la façade de son magazine et même si cela avait été le cas, c’était ce genre d’ouvertures, d’opportunités qu’il nous fallait à nous les femmes saisir à bout de bras pour faire avances les mentalités.

- Ne mélangez pas tout Sonne. Le droit de vote à donner aux femmes le droit de s’exprimer, de faire reconnaitre leurs opinions et leurs voix. Si je reçois un prix ce soir, il n’y aura rien de comparable, mais il y aura une ouverture sur l’avenir de chacune d’entre nous et des futures générations.

J’avais été piquante sur la fin de ma phrase, car le jeu de gamine de Sonne commençait à m’exaspérer. Axel eut la bonne idée de parler de nos métiers, de la compétition qu’il pouvait y avoir pour entre journalistes et bien sûr ces sourires de façade qui pour la plus grande majorité d’entre eux étaient faux.

- Les vrais amis se comptent sur les doigts d’une main. La compétition entraine malheureusement la méchanceté et les manipulations en tout genre. J’ai la chance d’avoir Axel et Jimmy comme amis et je sais que je peux compter sur eux. Quant à savoir si j’ai des rivales, oui, bien sûr. Guitar & Pen à plusieurs femmes journalistes dans ses bureaux, mais la compétition est seine, c’est -à-dire qu’elle est avant tout basée sur nos aptitudes et nos efforts.

Soudain, les lumières de la grande salle de réception se tamisèrent et des projecteurs allumèrent l‘estrade où le patron de Guitar & Pen se trouvait debout derrière son pupitre et son micro.

- Bonsoir à toutes et à tous et merci d’être venus aussi nombreux pour le gala de Guitar & Pen. Comme chaque année, le magazine dont je suis très fier d’en être à la tête va récompenser les meilleurs d’entre-vous dans plusieurs catégories et pour commencer l’ouverture des festivités, voici pour remettre le prix du meilleur photographe, j’appelle Vanessa Cartray !

Au moins, j’allais pouvoir souffler un peu loin de Sonne et son petit jeu. Sous les applaudissements et les projecteurs qui me cherchèrent au moment où je me redressai de ma chaise, je me faufilai entre les tables pour rejoindre l’estrade où mon patron m’offrit sa main pour monter les quelques marches. Je pris avec précaution l’enveloppe qu’il me tendit et une hôtesse apporta le trophée qu’elle plaça près de mon micro sur le pupitre.

- Bonsoir, je suis très honorée ce soir de remettre le prix du meilleur photographe de Guitar & Pen. Cela fait peu de temps que je suis parmi vous et j’ai fait la connaissance de tous les photographes. Et je peux vous dire qu’on a les plus géniaux !

Tout le monde apprécia ma petite touche d’humour et je décachetai l’enveloppe pour y lire à haute voix le nom du gagnant.

- Et le gagnant du meilleur photographe pour cette année est : Jimmy Albernaty !

Sous un tonnerre d’applaudissements et du mien, Jimmy quitta sa table et vint me rejoindre sur l’estrade où je l’attendais avec son trophée à la main. Tout sourire, je le félicitai en l’embrassant sur les joues et je lui laissai la place face au micro pour dire quelques mots. Lorsqu’il termina ses remerciements à son patron, à ses collègues et à toute la grande famille de Guitar & Pen, il m’offrit son bras pour descendre de l’estrade et rejoindre notre table. J’avais quitté pour un petit moment celle d’Axel et de Sonne pour profiter des autres prix.




@ Billy Lighter


Dernière édition par Vanessa Cartray le Sam 7 Juil - 12:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sonne Moriarty
Sonne Moriarty


Messages : 550
Date d'inscription : 12/11/2016
Age du personnage : 24
Localisation : All around the world

Who Am I?
Birth place:
Je suis:
Song:


Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé]   Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé] I_icon_minitimeSam 30 Juin - 19:41



Face Of Jalousy
ft. Vanessa Cartray & Axel Moriarty




- Cela ne fait aucun doute, mon amour !

Personne d’autre qu’Axel ne mérite autant un prix ce soir, selon moi. Il travail comme un forcené, passant des soirées pour ne pas dire des nuits au bureau à coucher des mots sur papiers afin de pondre les meilleurs articles qui soit. Notre relation est encore jeune, malgré le parcours fulgurant pour ne pas dire rapide des étapes que nous avons franchit mais j’ai déjà du partager mon fiancé avec son travail… ou une maîtresse mais mon cœur préfère s’imaginer qu’il me trompe avec les mots.  

Je reste de la conversation m’est soporifique. La façon dont Vanessa ramène tout à la glorification de la femme dans son milieu de travail me fait légèrement grincer des dents. À croire qu’elle tente vraiment de justifier sa présence dans un milieu d’homme.  Je l’écoute, souriant poliment en hochant à l’affirmative de la tête mais dans ma tête, je me passe une chansonnette composée d’une succession de « bla bla bla bla ».

Pour mon plus grand plaisir, la conversation se recentre sur le but à proprement parlé de cette soirée que je croyais tout simplement mondaine, soit, les remises de prix. Axel s’expose sur la compétition et la jalousie que pourrait ressentir certains de ses collègues à son endroit. Bien entendu qu’il doit être victime de médisance, quand on est aussi doué que lui, ça suscite toujours la jalousie des autres.

Je souris intérieurement quand il ajoute que, derrière les beaux sourires, se cachent des sentiments tous autres.  Il n’aurait pu mieux exprimer exactement ce que je ressens en ce moment même envers sa chère Vanessa.  Et quand il lui demande si elle se croit avoir des rivales, je la regarde droit dans les yeux question de sentir si elle osera lorgner en ma direction et trahir un secret que je fleure de plus en plus. Sa réponse est édulcorée à souhait, j’en ai presque le haut le cœur.

Je me garde de répliquer. De toute façon,  notre attention est tournée vers la scène sur laquelle je reconnais le patron d’Axel, et accessoirement, celui de Vanessa,  prendre la parole.  La distribution des prix va commencer à l’instant et c’est Vanessa qui est appelé pour présenter le premier récipiendaire de la soirée.  Je la regarde se faufiler entre les tables telle une pauvre petite gazelle effrayée.

Ça en est presque drôle.

Sur scène, je dois bien l’admettre, elle brille comme si elle avait un auro de pureté  tout autour d’elle.  J’en viens à croire que c’est dommage que je doive la haïr car elle est exactement le genre de femme qu’en temps normal, j’adore côtoyé.  Son allocution  toute simple précède l’annonce du vainqueur et, comme elle l’avait prédit, c’est bel et bien son ami, Jimmy Albernaty qui remporte les honneurs. Je me penche vers Axel pour lui chuchoter que Guitar&Pen ont mit le paquet pour souligner le travail de leur équipe. Y’a de quoi être impressionné.

Les catégories, si on peut le dire ainsi, se succèdent et, les deux pris les plus convoités sont gardés pour la fin.  Ils dévoileront sous peu qui sera nommé meilleur et meilleure journaliste. Axel est donc appelé à monter sur scène puisqu’il présentera pour le récipiendaire féminin.

Un regard rapide et discret à la montre de mon voisin de table me laisse espérer que nous saurons rentrer après.  J’espérais vivre une soirée où nous aurions dansés, rigolés, parlés à des gens intéressants mais au lieu de ça, nous sommes demeurés assis sur nos chaises à applaudir tels des automates a chacune des catégories.



@ Billy Lighter





Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé] Tumblr_inline_mndkyv2ns01qz4rgp
I wanted you to give me
Something unbelievable
All I got was almost
Instantly forgettable
Revenir en haut Aller en bas
Axel Moriarty
Axel Moriarty


Messages : 575
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 27
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Chicago - Illinois
Je suis: un manipulateur
Song: Reckless Life - Guns N'Roses


Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé]   Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé] I_icon_minitimeLun 2 Juil - 16:32



Face Of Jalousy
ft. Sonne Moriarty & Vanessa Cartray


Sonne ne doutait pas de ma capacité à pouvoir gagner le prix. Et je devais avouer que moi non plus je n’en doutais pas… Mais ça ne semblait pas être ça le fond de notre conversation. Le fond était plutôt la petite bagarre entre Vanessa et Sonne. Et si ma collègue essayait de sortir la tête de l’eau et de temporiser, ma petite-amie, elle, en rajoutait par simple jalousie envers Vanessa.

Le sujet des femmes auraient dû les rapprocher mais Sonne mis tout en œuvre pour que leur opinions divergent. Moi, je préférais me taire écoutant Vanessa défendra sa vision des faits. Elle qualifia ce genre de prix comme ce soit comme une ouverture sur l’avenir. Mon esprit de républicain aurait pu contredire autant la vision de Sonne que celle de Vanessa tant ma pensée sur la chose divergeait des deux. Mais je ne préférais pas remettre de l’huile sur le feu. Je savais quand il fallait parler mais je savais aussi quand il valait mieux se taire.

Sonne ne rajouta rien… C’est plutôt moi qui repris sur la compétition qu’il pouvait il y avoir entre collègue. Et je demandai à Vanessa si elle avait des rivales dans le monde du journalisme. Je supposai que les femmes qui arrivaient à se faire une place dans un monde d’homme devaient avoir un très bon esprit de compétition. Vanessa ne reniait pas le fait qu’il y avait une certaine compétition mais qu’elle était saine. Je laissai transparaitre un petit sourire. On m’avait toujours dit que la compétition entre femme était beaucoup plus sournoise que celle entre les hommes. Et quand je voyais ma mère, je n’avais aucun doute là-dessus.

-C’est pareil entre homme. La compétition est présente mais saine. Quant aux amies, il est vrai qu’il est difficile d’en avoir des vrais quand il y a tant de compétition.


C’est finalement le patron de Guitar&Pen qui nous sortit de cette conversation. J’étais soulagé quelque part. La jalousie de Sonne rendait les choses bien plus tendues qu’elles ne devraient l’être. Je souris regardant vers l’estrade. Le patron du magazine commença par appelé Vanessa au pupitre pour qu’elle puisse remettre le prix du meilleur photographe. J’applaudis avec enthousiasme ma collègue qui commença son petit discours et annonça le gagnant qui n’était autre que Jimmy Albernaty, l’homme qui semblait avoir toute la sympathie de Vanessa.

Jimmy se déplaça jusqu’à l’estrade sous les applaudissements nourris. Sonne se pencha alors vers moi et me chuchota que Guitar&Pen avait mis le paquet pour souligner le travail d’équipe de Jimmy et Vanessa. J’approuvai de la tête et chuchotai à Sonne.

-Notre patron aime le travail d’équipe. C’est son péché mignon.

Je regardai Vanessa féliciter son photographe avant qu’elle je rejoigne leur table pour écouter les autres remises de prix. Je regardai la scène en applaudissant à chaque gagnant et attendant patiemment le moment de monter sur scène.

Ça ne tarda pas et je fus appelé pour remettre le prix du meilleur journaliste féminin. J’embrassai Sonne avant de monter sur scène où on me tendit l’enveloppe. Je regardai l’assemblé avec mon éternel petit sourire.

-Bonsoir à tous ! Une fois n’est pas coutume, je suis vraiment très heureux d’être parmi vous ce soir et d’avoir l’honneur de remettre un prix encore jamais donné : celui du meilleur journaliste féminin. De plus en plus de femmes travaillent parmi nous et nous montrent, tous les jours, qu’elles sont aussi compétentes que n’importe quel homme.

C’était un discours très politiquement correct. Mais je n’étais pas ici pour faire de l’esbroufe ou de lancer une réflexion purement républicaine dans cette ambiance progressiste.

-Cette année, le vainqueur du trophée de la meilleure journaliste de Guitar&Pen est…

J’ouvris l’enveloppe faisait monter la tension. J’affichai un sourire à la lecture de la gagnante avant de relever le regard.

-Vanessa Cartray !!!


Les applaudissements retentir et Vanessa grimpa sur la scène. Je lui tendis son trophée avec un grand sourire aux lèvres. J’évitai de l’embrasser sur la joue pour ne pas faire fulminer Sonne encore plus qu’elle ne fulminait déjà. Je lui souris.

-Félicitation Vanessa. Tu mérites ce prix.

Après ça, je descendis de la scène pour rejoindre Sonne laissant Vanessa soit nous rejoindre ou non. Il ne restait qu’un seul prix à remettre mais je savais déjà que le vainqueur ne faisait aucun doute.


@ Billy Lighter


I lead a reckless life and I don't need your advice ©️ Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité



Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé]   Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé] I_icon_minitimeSam 7 Juil - 13:19



Face Of Jalousy
ft. Sonne & Axel Moriarty




Certains pourraient penser que les remises des récompenses étaient truquées parce que c’était le patron lui-même de Guitar & Pen qui organisait le gala, mais il fallait savoir aussi que les noms proposés dans chaque catégorie se faisait de deux façons : d’abord au sein même de Guitar & Pen où notre cher patron et son staff administratif argumentaient par rapport au boulot que chacun avait produit tout au long de l’année puis c’était le retentissement des articles et des photos sur les lecteurs et chez nos autres collègues des médias, les commentaires et avis que l’on pouvait lire. Si les hommes avaient une immense place au milieu de tous ces vainqueurs, le fait que les femmes pointaient le bout de leur nez était une avancée énorme dans la société de demain. Chaque petit morceau grignoté ans le monde des hommes par chaque femme dessinerait notre futur.

C’était moi qui avais remis le prix du meilleur photographe à Jimmy. Il le méritait même si on penserait que je n’étais pas tout à fait objective du simple fait que c’était avec lui que je bossais le plus souvent sur le terrain ou quand j’avais besoin d’un photographe à mes côtés lors d’interviews. Le travail de Jimmy fut récompensé par un parterre d’applaudissements et un trophée que je lui remettais en l’embrassant sur les joues. Il s’installa derrière le pupitre e le micro pour remercier tout le monde et évoque quelques anecdotes avant de repartir de la scène en m’offrant son bras pour l’accompagner. Le fait de ne plus me retrouver à la même table que cette vipère jalouse me soulagea. Autant j’appréciais Axel, autant la tension que sa fiancée mettait en œuvre entre nous ne me plaisait pas et j’en avais marre de jouer la diplomate et de temporiser la conversation. Mon sang latin commençait à bouillir en moi et très bientôt mes origines siciliennes allaient forcément faire leur apparition. Il valait donc mieux que je m’éloigne du petit couple pour retrouver ma table.

D’autres prix défilèrent jusqu’à ce que ce soit Axel qui soit appelé pour en remettre un et comme il nous l’avait dit, c’était celui de la meilleure journaliste. Il fit un petit discours pour rappeler que de plus en plus de femmes travaillaient à Guitar & Pen et qu’elles étaient tous aussi compétentes que les hommes. Des applaudissements fusèrent et les miens avec, parce que n’en déplaise à Mademoiselle Sonne, chaque pierre posée constituerait un édifice fort et impressionnant : celui des femmes. Axel fit monter le suspens en ouvrant l’enveloppe et en prenant tout son temps pour prononcer le nom de la gagnante. Jimmy m’avait tapoté l’épaule pour me donner sa confiance et mon nom fut alors annoncé.

Je rejoignis Axel sur la scène et il me félicita en me remettant mon trophée. Je voyais bien qu’il n’osait pas m’embrasser sur la joue de peur de faire monter encore plus la jalousie de sa fiancée. Pa contre moi, j’en avais tellement marre du comportement qu’elle m’avait servi depuis le moment où je l’avais suivie à leur table, que c’est moi qui embrassait avec toute la chaleur de mes lèvres sur les joues de mon collègue, le prenant aussi dans mes bras pour y ajouter encore une couche supplémentaire de jalousie.

- Merci beaucoup pour ce trophée et merci à mon patron et à tous mes collègues surtout Axel et Jimmy. Allez, encore un petit coup, ça me soulagera.  Ils ont toujours été là pour moi, pour m’encourager et Axel a été de très bons conseils. Je ne le remercierais jamais assez de toutes les heures que nous avons passé ensemble, où il m’apprenait les rouages de Guitar & Pen. ça te va comme ça Sonne ? Tu ne veux encore ?

J’allais descendre de la scène quand le patron de Guitar & Pen me demanda de rester. Il appela tous les lauréats à venir le rejoindre pour finir en beauté cette soirée qui serait clôturée par le dernier prix : celui du meilleur journaliste.

- N’oubliez pas que la piste de danse sera ouverte jusqu’à très tard cette nuit ! Et pour finir cette soirée en apothéose : le vainqueur du meilleur journaliste ! Monsieur Axel Moriarty !

Il remonta sur la scène, cette fois-ci pour récupérer son prix et encore une fois, je ne me gênai pas pour l’embrasse et bien faire peser mes lèvres sur ses joues.

- Toutes mes félicitations !

Chacun le complimenta puis on le laissa dire quelques mots devant une assemblée en effervescence.




@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Sonne Moriarty
Sonne Moriarty


Messages : 550
Date d'inscription : 12/11/2016
Age du personnage : 24
Localisation : All around the world

Who Am I?
Birth place:
Je suis:
Song:


Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé]   Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé] I_icon_minitimeDim 8 Juil - 22:39



Face Of Jalousy
ft. Vanessa Cartray & Axel Moriarty





C’est d’un ennuie mortel. Pourtant, je m’efforce de sourire et d’applaudir après chacun des discours sonnant plus faux les uns que les autres.  Et je ne suis pas la seule ! Les chuchotements emplis de médisance lorsqu’un tel ou un tel gagne plutôt qu’un autre règne malicieusement entre les différentes table. Et quand l’heureux récipiendaire revient à sa table, les mains se lèves pour le féliciter. Il n’y a pas à dire, Guitar&Pen est magnifiquement équipé en personnels hautement tartuffe. Ce doit être beau à voir autour de la machine à café le lundi matin.

Bien entendu, quand la catégorie pour laquelle Vanessa est nominée est annoncée, et que, comme inscrit dans le ciel elle remporte, je me redresse sur ma chaise, attentive à son discours. La jeune femme voudrait me provoquer qu’elle ne s’y prendrait pas mieux. Je ne la quitte pas des yeux et si j’avais des couteaux à la place de mes pupilles, elle serait crucifié au fond de la scène depuis un bon moment. Cette vision maintient mon sourire en place et heureusement parce qu’à l’intérieur de boue, d’autant plus qu’Axel est lui, tout sourire mais parce qu’il est flatter dans le bon sens.

C’est au tour du grand patron de prendre parole et invite tous les heureux gagnants de la soirée à monter sur scène pour remettre le prix, le dernier de la soirée et non le moindre. Axel est déjà prêt à se lever alors même qu’il n’a pas encore été nommé.  Je pose ma main délicatement sur son épaule tant pour lui signifier que je suis fière de lui quoi qu’il advienne et que, s’il gagne, ce dont je ne doute pas, il a intérêt à bien choisir ses mots une fois sur la scène…

Sans aucune surprise, mon fiancé est celui qui remporte les honneurs et je prends bien le temps de l’embrasser, sans exagération mais suffisamment pour en faire siffler quelques uns ayant fort probablement forcé sur le vin avant de le laisser mon ter sur scène récupérer son prix. Je savais, avant même qu’elle ne le fasse, que Vanessa agirait de la sorte, sachant très bien que j’ai les yeux fixés sur eux.

Elle veut la guerre ?

Parfait, elle l’aura !

Quand tout est terminé, une foi qu’Axel a terminé son discours, je me lève comme tous les autres et je vais me chercher un verre de vin avant de me diriger vers Axel, en grande conversation avec celle qui me semble de toute évidence être sa maîtresse et son patron. Tenant mon verre au niveau  de ma poitrine, j’attends le bon moment pour franchir la distance restante entre eux.  En fait, j’attends qu’un serveur passe pour m’avancer et me faire percuter par lui qui ne regardait pas faisant mon verre se vider dans le décolleté de la belle journaliste.

- Oh ! Vanessa ! Toutes mes excuses ! Je suis confuse…

Et le serveur  tout aussi confus de l’incident qu’il a causé dans le savoir, se confond en excuse et attrape la première serviette à porté de main et commence maladroitement à tamponner le vin sur la poitrine de la jeune femme.  Même dans mon imagination, je ne pensais pas que ça irait aussi loin et je m’en veux, légèrement, du malaise causé.  Le jeune homme se rend compte de ce qu’il fait et devient aussi rouge que le vin qu’il m’a fait renverser.

Je profite de cette diversion pour passer mon bras sous celui de mon fiancé.

- C’est vraiment malheureux… dis-je à Axel en regardant la scène, tenant toujours mon verre vide. Axel, je suis désolée mais tout ceci m’a un peu étourdie et je voudrais vraiment rentrer. Je suis fatiguée et contrairement à toi, mon patron ne me donne pas congé demain pour me remettre de ce galas…

C’est surtout que je ne veux pas lui donner la change d’éponger lui aussi, les seins de Miss Cartray !


@ Billy Lighter





Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé] Tumblr_inline_mndkyv2ns01qz4rgp
I wanted you to give me
Something unbelievable
All I got was almost
Instantly forgettable
Revenir en haut Aller en bas
Axel Moriarty
Axel Moriarty


Messages : 575
Date d'inscription : 23/01/2015
Age du personnage : 27
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: Chicago - Illinois
Je suis: un manipulateur
Song: Reckless Life - Guns N'Roses


Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé]   Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé] I_icon_minitimeSam 14 Juil - 10:36



Face Of Jalousy
ft. Sonne Moriarty & Vanessa Cartray


Vanessa était la grande gagnante du prix de la meilleure journaliste. Aucune autre ne rivalisait, pour le moment, avec elle chez Guitar&Pen. Elle grimpa sur l’estrade et j’évitai de l’embrasser sur la joue pour ne pas faire fulminer Sonne encore plus. Mais Vanessa, elle, n’hésita pas à le faire d’un baiser très appuyé. Bon, pour empêcher Sonne d’être encore plus jalouse, c’était raté. Et encore plus quand Vanessa commença à faire son discours qui insinuait qu’elle et moi en avait passé de longues heures à discuter. Je souriais parce que j’appréciais les compliments de son discours… Mais je savais bien que ça n’allait pas plaire à Sonne qui se trouvait à côté de moi alors que j’avais repris ma place à notre table.

Les lauréats furent, ensuite, invités à monter sur scène. Je restais à ma place parce que je n’avais pas encore reçut mon prix. Mais ça n’allait pas tarder alors que le parton de Guitar&Pen annonça le prix du meilleur journaliste. J’attendais le verdict déjà prêt à me lever. Sonne posa sa main sur mon épaule et je croisai son regard qui était fier de moi d’avance. Je lui souris tendrement avant que mon nom ne soit cité par le patron de ma rédaction. Je me levai sous les applaudissements avant que Sonne ne se redresse pour m’embrasser. Je fermai les yeux pour profiter de ce baiser alors que certains sifflaient en voyant notre preuve d’amour. Je souris à ma petite-amie le baiser brisé et je rejoignis l’estrade recevant celui de Vanessa. Sur la joue celui-là. Un baiser appuyé encore une fois. Je lui souris aussi prenant en main le trophée alors qu’elle me félicita.

-Merci, Vanessa.

Je reçus les compliments de mes collègues tous jaloux de ce prix que j’avais reçus. Je le voyais sur le visage de certains. Et je répondis par un sourire en coin avant de me tourner vers la foule.

-Merci à tous pour se trophée. Je voudrais remercier plus spécialement mes collègues ainsi que mon patron de m’avoir accueilli, il y a des années d’ici, dans cette grande famille. Je voudrais aussi remercier ma fiancée, Sonne Ferguson, ici présente pour le soutien qu’elle m’a apporté depuis le début de notre relation.

Je regardai vers Sonne avec un sourire avant que les applaudissements ne retentissent encore. J’espérais que ce petit discours calmera la jalousie de ma petite-amie.

Je descendis de l’estrade accompagné de Vanessa. Je lui souris.

-Et bien, apparemment, on a fait du bon travail, tous les deux, cette année. Il faudra reconduire notre titre l’année prochaine pour rendre jaloux nos collègues.

Je disais ça en rigolant avant que Sonne ne nous rejoignes un verre de vin à la main. Je lui souris mais alors qu’elle était à notre hauteur, elle percuta un serveur et renversa son vin dans le décolleté de Vanessa. J’entrouvris la bouche me demandant si cet « accident » n’était pas plus volontaire qu’il n’y paraissait. Je regardai tantôt Vanessa, tantôt Sonne alors que ma petite-amie s’excusais probablement faussement confuse. Le serveur, pris malgré lui dans l’aventure, s’excusa aussi. Il tenta d’éponger maladroitement les dégâts. Je ne savais pas quoi dire ou quoi faire devant la « maladresse » de Sonne. Mais elle, elle enchaina en se collant à moi et en demandant à rentrer parce qu’elle était fatiguée et insinua que son patron ne lui avais pas donné congé pour se remettre de ce gala. Je fis une petite moue… Mais, en quelque sorte, partir me permettra de séparer Sonne et Vanessa avant que ça ne tourne vraiment au désastre.

-D’accord, chérie…


Je me tournai vers Vanessa.

-Je suis vraiment désolé pour ça Vanessa… J’espère que ces tâches partiront au lavage. Tu peux mettre la note du pressing sur mon compte.


Je montrais à Vanessa à quel point j’étais confus.

-Nous allons rentrer. On se verra après-demain, Vanessa. Je te souhaite une très bonne soirée malgré tout et encore toute mes félicitation pour ce prix.

Enfin, j’allais pouvoir vivre une fin de soirée en paix loin de tous ces conflits purement féminins. Je comprenais Jimmy Reed parfois… Et bien plus qu’on ne pouvait l’imaginer.

Spoiler:
 

@ Billy Lighter


I lead a reckless life and I don't need your advice ©️ Guns N'Roses
Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Vanessa Cartray
Invité



Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé]   Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé] I_icon_minitimeMer 18 Juil - 18:09



Face Of Jalousy
ft. Sonne & Axel Moriarty




Une fois le prix décerné au meilleur journaliste et que tous les lauréats s’étaient réunis autour du patron de Guitar & Pen, on descendit de la scène, félicités par tous ceux qui nous attendaient. Accompagnée d’Axel, mon collègue journaliste ajouta un dernier petit mot pour l’année prochaine.

- J’espère bien qu’on remettra cela l’année prochaine. Il ne faut jamais s’endormir sur ses lauriers, tu le sais très bien. Au contraire, un tel titre demande encore plus d’efforts de notre part.

Je me doutais de beaucoup de choses venant de cette vipère, mais pas d’un coup aussi bas. Comme quoi les vrais ennemis se comptent sur les doigts d’une main. Sonne n’était qu’une petite ingénue qui se croyait invincible à ce moment-là en me ridiculisant. Son verre de vin atterrit sur ma poitrine. J’avais fort heureusement choisi une robe noire et à part l’odeur du vin, les tâches ne se verraient pas vraiment.

- Ho, ce n’est pas grave, cela arrive à tout le monde.

Le serveur tout confus m’aida à essuyer le corsage de ma robe. Il bredouillait des excuses, pourtant je savais qu’il n’y était pour rien. Mais, je n’allais pas provoquer une dispute générale au milieu de toute cette foule d’invités et surtout, je ne voulais pas mettre mal à l’aise Axel qui l’était déjà. Sa fiancée minauda un prétexte qu’il était temps de rentrer parce que son patron, à elle, ne lui avait pas donné un jour de repos pour le lendemain.

Axel ne savait plus où se mettre et il ne pouvait qu’obéir qu’à sa chère et tendre fiancée

- Ne t’en fais pas. C’est pour cela que je porte toujours des robes foncées. Tu vois, on ne voit presque plus rien.

Le petit couple s’éloigna, bras dessus, bras dessous et je les suivis des yeux sans les perde de vue. Un  employé avait avancé un charriot vide pour pouvoir récupérer après les coupelles vides des desserts sur les tables. D’un coup de pied bien placé, le charriot fila à vive allure, mais malheureusement pour moi, il fut stopper par un autre serveur …
Un serveur qui tenait dans une main un plateau rempli de plusieurs coupelles de crème anglaise et de son caramel délicieux.  N’étant pas un expert acrobate, il arrêta la course folle du charriot qui arrivait au niveau du couple, dans leurs dos, mais il n’eut pas assez le réflexe pour tenir son plateau en équilibre. Les coupelles volèrent dans les airs. Plusieurs tombèrent au sol et la dernière éclaboussa la belle chevelure de Sonne et tout le revers de sa robe de soirée.

Si, moi je sentais le vin, elle, elle aurait besoin d’un bon shampooing.

Sonne, il ne faut jamais tourner le dos à une femme que tu as emmerdé pendant toute une soirée.
C’est une règle à ne jamais oublier.
Un petit sourire mutin et satisfait se dessina alors sur mes lèvres.




@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé] Empty
MessageSujet: Re: Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé]   Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Face Of Jalousy [September 1982][PV Vanessa Cartray & Axel Moriarty][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Mission D] - Pile, Chat Saignant. Face, Chat Saignant Epicé
» AZAZEL ◭ Pile tu meurs, face je te tue !
» Faire face à soi-même. (Pv Nala' )
» 01. When you see my face, hope it gives you hell, hope it gives you hell... (Tim)
» 18 octobre , commémoration de la mort d'Anténor Firmin

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Flashbacks-