AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 On The Set [PV Bailey & Daniele][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hank North
Hank North


Messages : 2675
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 39
Localisation : San Fernando Valley

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


On The Set [PV Bailey & Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: On The Set [PV Bailey & Daniele][TERMINE]   On The Set [PV Bailey & Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeJeu 7 Juin - 17:57



On The Set
ft. Bailey North & Daniele Ricci


J’avais laissé repousser ma barbe pour les besoin de Homerun et allais donc garder mon look d’ours mal léché pendant au moins les trois prochains mois que dureraient le tournage. Cela faisait le plus grand bonheur de Bailey, apparemment, mais je garderai certains détails pour moi, à ce niveau-là.

Avec Christopher et Dylan, nous avions décidé de tourner au maximum les scènes dans leur ordre chronologique, ce qui nous permettrait, à nous acteurs, de mieux sentir l’évolution de nos personnages selon les événements qui allaient leur arriver.

Aujourd’hui, pour la scène que nous tournions, il n’y avait que moi comme acteur principal et aussi celui qui jouait l’agent de mon personnage qui était un joueur de baseball professionnel qui décidait, officiellement suite à une blessure et officieusement pour sauver son mariage, de prendre sa retraite à 38 ans (ce qui était déjà pas mal pour un joueur pro). Pour le reste, il s’agissait de figurants qui joueraient des rôles de journalistes puisque le film débutait sur la conférence de presse annonçant le départ à la retraite de Kirk Silas a.k.a moi…

Premier jour de tournage, donc, et j’avais d’emblée décider d’emmener Bailey avec moi aux studios. C’était hors de question que je la laisse s’ennuyer seule à la maison. Et quelque chose me disait que ça allait peut-être devenir une habitude de l’emmener souvent en tournage si on voyait que c’était quelque chose qui fonctionnait et pas un truc qui aurait tendance à me foutre les nerfs à la longue.

C’était à tester et à voir… Et j’avais d’ailleurs dit à Bailey dans la voiture :

-On va bien voir… On pourra peut-être pas le faire sur tous les films non plus parce que tous les réalisateurs vont pas accepter ça. Mais ici, on est en famille, en quelque sorte, avec Dylan et Stopher. Donc je sais que ça ne posera pas de problème que tu te balades dans les studios. Après, faudra voir si ta présence aura un effet positif ou négatif sur moi. On teste, on voit… Et ce sera aussi à toi de voir si tu ne t’y ennuies pas.

Je m’étais tourné vers elle et lui avais souri :

-Tu vas pouvoir rencontrer plein de gens aussi…

Bref, j’avais été franc et clair… Mais après tout, Bailey me connaissais suffisamment bien pour savoir que pour des raisons X ou Y et peut-être même complètement irrationnelles, sa présence pourrait être une distraction ou une source d’énervement. Peut-être… Rien n’était encore sûr. Mais si on essayait pas, on ne le saurais jamais.

On était arrivés, on avait salué Dylan et Stopher, puis j’avais pris la main de Bailey pour la guider jusqu’à ma chaise à moi (même qui avait mon nom dessus), entre celle de Stopher et celle de Ian Hunter qui n’était pas présent aujourd’hui puisqu’évidemment, son personnage n’apparaissait pas encore dans les premières scènes qu’on tournerait aujourd’hui.

Je m’y installai et tirai Bailey avec moi pour qu’elle atterrisse sur mes genoux. Je l’embrassai, tranquillement, tendrement, lui murmurant en souriant.

-Maintenant, on attend les maquilleuses. Tu vas voir, à côté de ce qu’elles vont me faire, tes crème du matin, c’est rien du tout…

Je n’eus même pas le temps de l’embrasser encore que, justement, elles me tombaient dessus, demandant gentiment à Bailey de descendre de mes genoux, mais lui disant qu’elle pouvait rester debout derrière moi, qu’elle ne dérangeait pas et que, de toute façon, mes cheveux étaient une cause perdue. Puis, Sandra, l’une des maquilleuses se dit que tant qu’à faire, Bailey pouvait très bien participer et lui proposa donc de brosser mes cheveux (enfin tout du moins, d’essayer), puis de me placarder du maquillage sur le visage sous sa supervision, ce qui me faisait bien rigoler.

-La laissez juste pas me mettre du rouge à lèvre parce qu’elle est capable.

Je tirai la langue à Bailey avant de m’adresser aux autres.

-Vous êtes sûres que je peux fermer les yeux ? Ouais ? Pas de blague…

Sandra posa ses mains sur ses hanches en riant :

-Arrête de rigoler, Hank !

Puis, posant sa main sur sa bouche en jouant celle qui se rend compte de ce qu’elle vient de dire en se tournant vers Bailey.

-C’est bien la première fois que je dois dire ça à ce grincheux fini…

Je ricanai :

-Ouais ben… Prie pour que ça dure.

@ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd


Dernière édition par Hank North le Mar 26 Juin - 16:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Bailey North
Bailey North


Messages : 3212
Date d'inscription : 11/06/2017
Age du personnage : 25
Localisation : À la maison avec Hank et Hope

Who Am I?
Birth place: Florida
Je suis: Une folle attachante
Song: The Night We Met


On The Set [PV Bailey & Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: On The Set [PV Bailey & Daniele][TERMINE]   On The Set [PV Bailey & Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeJeu 7 Juin - 20:14



On The Set
ft. Hank North & Daniele Ricci





Je suis toute excitée ce matin car Hank m’amène avec lui sur le plateau de tournage de son tout nouveau film ! J’ai hâte de voir comment la magie opère, ce qui se passe derrière les caméras et la préparation dont on ne se doute même pas qu’elle soit nécessaire, quand on regarde le film bien callé dans notre fauteuil au cinéma tout en s’empiffrant de pop corn ! Ce sera comme si, d’une toute petite façon, je prenais par moi aussi ça ce projet, même si mon nom n’apparaîtra pas au générique, et je ne le voudrais pas. En fait, ce que je veux dire, c’est que  le simple fait de pouvoir voir est déjà pour moi une expérience incroyable.

Hank sourit dans la voiture. Je le sens beaucoup plus léger depuis notre mariage, comme si certaines sources d’anxiété l’avaient quittée depuis. C’est peut-être que dans ma tête mais l’article d’Amon Sorensen suite à notre mariage  n’a certainement pas nuit. Parle de Kate comme d’une trouble fête laissant un doute sur sa crédibilité était jouissif. Y’a de quoi avoir le cœur plus léger !

Dans la voiture, Hank me fait certaines recommandations et, je ne le prends pas mal. Je sais bien que je dois me tenir correctement, ne pas être une source de distraction et que je ne pourrai pas m’y rendre tous les jours.  Je dois moi je faire la comparaison que si mon mari était avocat, je n’irais pas assister à toutes ses audiences. Bah, c’est la même chose !

On ne peut pas vraiment deviner de quoi ça ressemble un studio de tournage avant d’y avoir mis les pieds. J’ai toujours eu l’impression qu’il y avait le plateau, le ou les caméramans puis les acteurs et  peut-être quelques aux personnes gravitant tout autour comme le réalisateur mais  je ne m’étais jamais arrêté pour y réfléchir et ce que je découvre est  fascinant.

Maquilleuses, costumières, éclairagistes, monteurs, cantinières pour ne nommer que ceux là.  Il y a toute une effervescence de gens œuvrant au bon déroulement de la journée de tournage au point que ça ressemble a une véritable petite fourmilière.  Mes yeux sont attirés partout, ma main dans celle de Hank qui lui, sait exactement où aller.

Première étape, le maquillage.  Assise sur les genoux  de  Hank, je me pince un peu les lèvres, moqueuse, parce que ça fait quand même étrange de  me dire que mon mari se fera maquiller, lui qui roule des yeux quand je lui demande de m’attendre avant de sortir parce que je veux essayer de me maquiller.  

- Les crèmes de Grace! , dis-je en riant, mais elles font bien sur ma peau tu ne trouve pas mon amour ?

Mes lèvres n’eurent le temps d’effleurer les siennes que l’heure de la transformation sonna.  Je bondis des genoux de mon mari et me plaçai derrière lui pour ne pas nuire au travail de la maquilleuse qui se présenta sous le nom de Sandra. Elle dégage une belle énergie ce qui est un atout selon moi quand on fait son travail. Pour rendre les gens encore plus beaux, ça travail mieux dans la bonne humeur !

Et le sourire immense que j’affiche quand elle dit que je peux le coiffer !

- Pour de vrai, de vrai vrai ?

Elle n’a pas besoin de me le proposer une deuxième fois pour que je prenne la brosse à cheveux et que je commence à la passer dans les cheveux de mon mari, rigolant  quand lui supplie de ne pas me laisser lui appliquer du rouge à lèvre.

- Comme si j’oserais !

Et c’est d’un grand geste affirmatif de la tête que je confirme à Sandra que ouais, je pourrais très bien être capable de le faire et avec la réaction de Hank qui la fait marrer, la pauvre Sandra se retrouve bien placée entre nous deux.

- C’est le plus beau des grincheux !

Pas besoin de lui répondre autrement, parce que je sais que ça va durer. Qu’est-ce qui pourrait assombrir notre bonheur qui ne fait qu’amplifier depuis Noël ? Même Kate Julian n’y est pas parvenue c’est peut dire!

Je passe encore un peu la brosse dans les cheveux de Hank, pour la forme plus que autre chose puisque de toute façon, ils n’en font qu’à leur tête. Et quand je juge que j’y ai mis assez d’effort, je dépose la brosse et observe comment Sandra s’y prend. C’est vraiment intéressant, parce que, à l’écran, il n’a pas l’air de porter du fond de teint et toutes les poudres qu’elle lui applique.

- Wow !! T’es beau mon amour ! On te donnerait presque mon âge !

J’éclate de dire lui  passant la main dans ses cheveux.


@ Billy Lighter


Your Hand In Mine Marching To The Beat Of The Storm ©️ Demi Lovato


Dernière édition par Bailey North le Sam 9 Juin - 17:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
Daniele Ricci


Messages : 1725
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 41

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


On The Set [PV Bailey & Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: On The Set [PV Bailey & Daniele][TERMINE]   On The Set [PV Bailey & Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeVen 8 Juin - 20:19



On The Set
ft. Hank North et Bailey North



Je profitais des quelques derniers jours avant le premier concert de la tournée – dans la Death Valley. Tout était prêt, il me restait à attendre.

Seulement, j’étais Daniele Ricci – manager, chanteur, producteur de cinéma – et en tant que tel, je n’avais jamais fini de me pavaner à droite et à gauche. Comme aujourd’hui c’était le premier jour de tournage de mon film, j’avais décidé de me rendre aux studios voir les acteurs jouer leurs premières scènes. Je n’y étais pas forcément attendu – mais j’étais Daniele Ricci, j’aimais créer des surprises en m’incrustant, demandez à Jake Snyder.

Seulement, il y avait un petit inconvénient – et pas des moindres… Erik avait dû aller faire des courses en urgence et Maria était de sortie, ce qui faisait que j’avais Tony sur les bras pour aller aux studios – quelle horreur… J’allais devoir mordre sur ma chique – c’était soit l’emmener avec moi, soit rester seul avec lui. Dans les deux cas, nous étions coincés l’un avec l’autre – malheur…

J’avais opté pour l’option « prendre Tony avec aux studios » - d’une part parce que je n’avais pas envie de tourner en rond à la maison et, d’autre part, parce que, là-bas, je pourrais le refiler à une maquilleuse ou l’autre le temps que je me pavanerais.

Nous étions en route pour San Fernando Valley dans le plus grand des silences – si on ne comptait pas la musique de Roadtramp mise au volume maximum. Tony était vraiment mal habillé avec son pull rayé – un choix plutôt douteux d’Erik – mais je n’avais pas vraiment voulu tenté de lui mettre autre chose. J’étais Daniele Ricci – ce n’était pas à moi d’habiller ce gosse !
Tony et sa tenue:
 

Ça ne m’avait pas pris vraiment longtemps avant d’arriver aux studios. J’avais sorti Tony de la voiture pour le porter sur un bras – il se tenait, de toute façon, à moi comme si sa vie en dépendait. Il me froissait même mes vêtements cette vile créature de l’Enfer ! Heureusement, il avait la présence d’esprit de ne pas gigoter – avec mes bras tremblant de manque parce que ma dernière dose remontait à cette nuit, c’était mieux.

J’avais pénétré dans le bâtiment jusqu’à arriver sur le plateau. C’est Christopher North que j’avais croisé en premier lieu.

-Ricci… Tu… Enfin, je ne savais pas que tu venais, dit-il surpris de me voir.

L’effet de surpris était réussi – je suis vraiment trop fort.

-Je suis le producteur ! Je viens quand je veux
, dis-je en souriant. Surtout quand personne ne m’attend.

Il avait haussé les épaules mais c’est sur Tony que son regard s’était posé.

-Tu as pris ton fils ?, demanda-t-il avec un sourire que je qualifiais de moqueur.

Christopher avait tenté de frotter les cheveux de Tony – malheur lui a pris… Le gamin s’est recroquevillé contre moi pour enfuir sa figure dans mon cou.

-No !, lâcha Tony contrarié. No ‘pelli, rajouta-il dans un jargon propre à lui – un mélange de yaourt et d’Italien.

-Il ne t’aime pas, apparemment, dis-je avec un sourire en coin. Et, oui, je l’ai pris parce que je n’avais pas le choix. Maria et Erik sont sortis…

Il allait falloir que j’engage une baby-sitter – juste pour éviter ce genre de désagrément.

-Mais je vais régler ce problème directement ! Je vais le filer à la maquilleuse… Comment elle s’appelle déjà ?, demandais-je en essayant de me rappeler son nom.

-Sandra, répondit Christopher en prenant un air perplexe. Ricci, les maquilleuses sont ici pour maquiller… Pas pour du baby-sitting… Elles ont du travail entre chaque scène…

-Ouais, ouais, je sais, dis-je en le coupant avant de m’éloigner de Christopher.

J’avais abandonné Christopher pour trouver la maquilleuse – il devenait lourd le Bastardo… Je l’avais trouvée – elle était en train de s’occuper d’Hank avec une autre femme.

-Hank !, dis-je théâtralement. Come va? Tu as déjà tué quelqu’un aujourd’hui ?, rajoutais-je sarcastique.

Il n’y avait rien de méchant dans ce sarcasme – c’était juste pour la forme et parce que je suis Daniele Ricci.

J’avais reconnu la femme qui le coiffait – c’était la dénommée Bailey, la femme d’Hank avec qui il s’était marié il y a peu. Celle que Jessica avait traitée de pute dans L.A.People – bien qu’il s’avérait que ce n’était pas forcément une insulte vu que la dénommée Bailey était effectivement une prostituée.

-Tu as amené ta femme au boulot ?, demandais-je en posant mon regard sur Bailey. Bonjour Madame North, rajoutais-je à l’encontre de la fille.

Son visage me rappelait quelque chose – j’avais déjà eu cette impression en la voyant en photo mais là c’était encore pire.

J’allais essayer de filer Tony à Sandra – j’allais juste attendre qu’elle en finisse avec North. J’espérais seulement que Tony allait bien vouloir me lâcher la grappe – parce que là, il continuait à cacher son visage dans mon cou pour ne voir personne et s’accrocher à moi… Putain de gosse asocial.

@ Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Hank North
Hank North


Messages : 2675
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 39
Localisation : San Fernando Valley

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


On The Set [PV Bailey & Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: On The Set [PV Bailey & Daniele][TERMINE]   On The Set [PV Bailey & Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeSam 9 Juin - 12:47



On The Set
ft. Bailey North & Daniele Ricci


Pris en charge par Sandra et mon épouse, c’était rigolade garantie. Sandra travaillait en collaboration avec Stopher depuis son premier film alors s’il y en avait bien une qui pouvait s’amuser à m’approcher, à me faire des blagues ou à me lancer des piques, c’était bien elle. C’était pour ça, plus que par piston, que je jouais en priorité dans les films de mon frère : parce que je revoyais toujours les mêmes gens, je travaillais toujours selon le même système et je savais exactement ce qu’on attendait de moi.

Ce n’était pas pour autant que je ne travaillais jamais avec d’autres réalisateurs, au contraire, et d’ailleurs, les critiques adoraient quand je sortais de mes habitudes, parce qu’en général ça donnait de très bons films, comme King Of The Road mais il fallait dire que ce film-là, il n’avait pas fallu me demander deux fois de le faire : le nombre de scènes d’action en voiture avait suffi à me convaincre et le tournage m’avait donné l’impression de passer vite, beaucoup trop vite, même… C’était pour ma mère que ce tournage-là avait été éprouvant tellement elle trouillait que je me plante vu que j’avais accepté le rôle sous condition de pouvoir faire toutes les cascades moi-même.

Après, il y avait eu d’autres tournages plus difficiles pour moi, comme… Run… Je ne faisais que courir dans ce film-là ! Physiquement, j’avais trimé et perdu quelques kilos sur le temps que ça avait duré.

De temps en temps, il m’arrivait de piquer une crise, mais le plus souvent, mon énervement ne venait pas du tournage lui-même, mais de truc tout à fait extérieur… Comme pendant Factory War où on avait dû tourner une scène 57 fois… Quelques jours après que Kate ait demandé le divorce en m’accusant de violences conjugales.

Bref, pour résumer, il n’y avait nulle part où je me sentais mieux que dans les studios de tournage. Enfin… si on ne comptait pas quand j’étais au lit avec Bailey…

Bailey brossait mes cheveux et j’étais à la limite de ronronner, ce qui faisait bien rire Sandra et Bailey. Puis, sous l’œil intéressé de mon épouse, la maquilleuse s’était mise à jouer avec ses pinceaux, ses poudres et tout le bordel.

Bailey passa sa main dans mes cheveux, même si j’avais les yeux fermés, je savais que c’était elle parce qu’elle avait sa façon à elle de le faire. Je rigolai quand elle affirma que je faisais presque son âge.

-C’est ça, viens dire que je suis vieux aussi !

Bon, ok, c’était un peu vrai.

-Et que je suis pas beau d’habitude…

J’avais ouvert un œil et l’avais regardée, rigolard. Il ne se passait pas un jour sans qu’elle me le dise d’une façon ou d’une autre, sous forme d’une question ou d’affirmations. Puis j’avais refermé mon œil parce que Sandra me l’avait demandé.

Ce qui fit que je ne vis pas arriver Ricci. Mais je l’entendis, par contre. Je fronçai les sourcils, mais ne rouvris pas les yeux, prenant la main de Bailey qui était posée sur mon épaule dans la mienne. Et je répondis à la remarque de l’Italien n ronchonnant un peu.

-Non… J’ai encore tué personne vu que je t’attendais pour ça.

Sandra acheva mon maquillage et me dit gentiment que c’était bon mais d’essayer de ne pas me frotter les yeux… Puis, à Bailey, d’essayer d’éviter de me toucher le visage même si elle comprenait que ce soit tentant.

Je rouvris donc les yeux alors que Ricci constatait que j’avais emmené ma femme au boulot avant de la saluer comme s’il n’avait foutrement aucun souvenir d’elle… Ce qui était probablement le cas étant donné l’odeur de whisky qu’il dégageait encore et toujours.

Voyant l’enfant qu’il tenait dans les bras, j’aurais bien voulu lui répliquer quelque chose de cinglant. Mais le petit qui s’accrochait à l’italien et qui se tourna brièvement vers moi avant de se réfugier à nouveau dans le cou de son père… lui ressemblait autant qu’à lui qu’à Bailey et c’était extrêmement perturbant.

-Je… fais ce que je veux. T’es pas censé être en tournée, toi ?

J’essayais de rester calme. Parce que j’avais surtout peur que Bailey me pète un plomb en ayant son fils aussi près d’elle. Pour lui rappeler ma présence autant que pour la soutenir, je serrai un peu plus fort sa main.

@ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Bailey North
Bailey North


Messages : 3212
Date d'inscription : 11/06/2017
Age du personnage : 25
Localisation : À la maison avec Hank et Hope

Who Am I?
Birth place: Florida
Je suis: Une folle attachante
Song: The Night We Met


On The Set [PV Bailey & Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: On The Set [PV Bailey & Daniele][TERMINE]   On The Set [PV Bailey & Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeSam 9 Juin - 18:22



On The Set
ft. Hank North & Daniele Ricci





Je l’avoue; je prends un malin plaisir à regarder mon mari se faire maquiller. Peut-être parce que je le retrouve dans son élément, pas le maquillage mais d’être sur un plateau de tournage pour lui revient à nager dans l’océan pour un dauphin. Il y est chez lui, il a ses repères et ses habitudes et…  je suis chanceuse de pouvoir vivre ce moment là avec lui. Au moins, je saurai un peu mieux de quoi il parle, quand il me racontera ses journées, pour l’avoir vu de mes propres yeux.

Sandra est fascinante à voir travailler. J’observe ce qu’elle fait, les pinceaux qu’elle utilise, les produits qu’elle applique et avec la précision. Quand elle se recule légèrement pour regarder d’un peu plus haut l’ensemble de l’œuvre je ne peux retenir de taquiner Hank en supposant que, grâce au talent de la maquilleuse, il pourrait prétendre avoir mon âge.

Quand il ouvre un œil pour me regarder avec ce petit air moqueur, je lui dire la langue  en rigolant. J’adore ça. Ce petit jeu  qui s’installe facilement entre nous deux qui nous rends complice plus que jamais. Il arrive à me faire sentir épanouie  simplement comme ça. En me faisant rire.

Docile, ce qui n’est pas banale, mon mari referme les yeux sous la demande de Sandra qui n’en a pas terminé et c’est à ce moment là que mon sentiment  de bien être que je bâtis de jour en jour sembla m’être tiré de sous mes pieds en un claquement de doigts.  Je n’ai pas besoin de me retourner immédiatement pour savoir qui vient de faire éclater ma bulle. La façon dont Hank me serre la main  suffit.

Sandra termina et permit a Hank d’ouvrir les yeux et me demanda gentiment d’éviter de toucher le visage de mon mari. Je me contentais d’un hochement de tête comme réponse puis je me retournais lentement puisque c’est maintenant à moi que s’adresse Danielle Ricci. Sauf que je ne m’attendais pas à le voir tenant Dany, mon fils, dans ses bras. Et ça,  je n’ai pas de mots pour expliquer la douleur qui me vrille le corps.  Et Hank, il l’a ressenti, ça ne fait aucun doute. Le simple fait qu’il serre ma main un peu plus fort dans la sienne  me le laisse deviner.

Je m’accroche à cette main, la seule qui m’est vraiment été secourable en me répétant que je ne vais pas l’abandonner alors que tout va si bien maintenant.  C’est dans un murmure que  je m’exprime, essayant de puiser dans  la force que je trouve toujours chez mon mari pour saluer mon ancien client qui, visiblement, ne se souvient pas de moi comme de la femme qui lui a cassée une bouteille de whisky sur le parquet de son vestibule.

- Bonjour… C’est… c’est un bien mignon petit garçon que vous avez.

Mon fils ! Mon mignon petit garçon qui est déjà bien grand ! La première chose qui me vient en tête c’est que je croyais sincèrement qu’il serait mieux avec son père qu’avec moi qui, à ce moment là, souffrais  sévèrement  d’un trop grand mal de vivre pour savoir comment m’occuper correctement d’un bébé. Mais à voir l’horrible chandail qu’il porte, je me questionne sur les traitements qu’il lui réserve.

Le petit relève la tête et je peux voir son visage. Oui il a grandit mais il a gardé les mêmes traits parfaits.  Il y a quelque chose de fort qui se dégage de lui, quelque chose qu’il n’aurait pas eu s’il était resté avec moi.

- Coucou toi…

Il y a comme  cet instant étrange où j’ai l’impression qu’il me reconnait bien que ce ne soit probablement pas le cas.  Comme s’il n’y avait plus rien autour de mon fils et moi, que nous étions seul dans une pièce et qu’il se tenait devant moi mais ne pouvais  m’approcher.  Ça ne dure qu’une toute petite seconde et probablement que j’ai imaginé l’impression que j’ai cru lire dans les yeux de Dany mais elle me réchauffe le cœur.

Je me retourne alors pour regarder Hank.

Qu’il sache que même si ce n’est pas facile,  je vais bien.  Enfin,  tout est relatif.  Mais je ne vais pas m’écraser au sol c’est déjà bien.  Le petit enfouit de nouveau son visage dans le cou de son père me faisant légèrement reculer. Je crois que s’il avait continué à me regarder j’aurais demandé à le prendre. J’adorerais pouvoir le faire. La seule chose que j’ignore c’est comment, une fois que je l’aurais dans les bras, j’aurai la force de ne pas céder à l’envie qui me ronge de plus en plus et pour laquelle je n’ai jamais encore eu le courage d’en parler vraiment à Hank : récupérer MON fils.


@ Billy Lighter


Your Hand In Mine Marching To The Beat Of The Storm ©️ Demi Lovato
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
Daniele Ricci


Messages : 1725
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 41

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


On The Set [PV Bailey & Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: On The Set [PV Bailey & Daniele][TERMINE]   On The Set [PV Bailey & Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeDim 10 Juin - 20:26



On The Set
ft. Hank North et Bailey North



Hank était au bon soin de la maquilleuse – que je voulais recruter comme baby-sitter. C’est avec une pique bien sentie que je m’étais manifesté à lui. L’idée qu’il puisse avoir déjà tué quelqu’un était plausible – c’était d’Hank North qu’on parlait – et ma question était, dans ces circonstances, tout à fait légitime.

Seulement, je devais saluer la répartie de North – pour une fois, il n’avait pas péter un câble et avait utilisé son cerveau pour me répondre.

-Pas de chance, dis-je avec un sourire en coin. Tu ne peux pas tuer le producteur sous peine de finir au chômage, rajoutais-je sur le ton du sarcasme.

Sandra avait terminé avec le maquillage de North et elle avait profité du moment où je saluais la femme de l’acteur pour disparaitre maquiller d’autres acteurs – putain, je venais de rater le coche de pouvoir lui refiler Tony qui devenait sérieusement lourd. J’allais devoir trouver quelqu’un d’autre…

La femme de North – qui me disait sérieusement quelque chose – m’avait timidement salué mais avait remarqué la mignonerie de mon môme. Les femmes trouvaient toujours les gosses mignons – alors que c’était des putains de viles créatures de l’Enfer qui arrivaient à leur fin en usant de leur soi-disant mignonerie. C’était infâme.

-C’est normal. C’est mon môme, dis-je en souriant.

Le gamin était définitivement collé à moi – putain, je le sentais s’accrocher à moi comme s’il allait tomber. Il n’avait relevé la tête qu’un tout petit peu le temps de regarder à qui je causais. La femme de North l’avait salué mais le gamin ne voulait vraiment pas être sociable. Putain, il allait devoir apprendre à être un Ricci en public.

Seulement, je me préoccupais bien moins de Tony que d’Hank qui avait dit qu’il emmenait sa femme sur le plateau s’il voulait. Ce n’était pas un reproche – je n’avais rien contre le fait qu’il amène sa femme aux studios. Lui, par contre, n’avait pas l’air ravi que je sois ici – seulement, il allait devoir s’en accommoder, je comptais rester toute la journée.

-La tournée ne commence que dans quelques jours, dis-je en faisant la moue. De toute façon, je suis Daniele Ricci, je vais où je veux quand je le veux !

Où était donc Sandra ? J’avais regardé autour de nous sans trouver ma potentielle baby-sitter du jour. Putain – ce n’était pas de chance… Seulement, le gamin devenait lourd et j’avais tenté de le mettre à terre.

-No !!, lâcha-t-il, une fois les deux pieds au sol.

Il s’était mis à pleurer à très chaude larmes.

-Ma ! Tu es lourd !, dis-je en le reprenant sur mes bras pour qu’il cesse son petit cinéma. Putain, pourquoi Sandra est partie si vite ?…

Il s’était instantanément arrêté de pleurer – quand je vous disais que c’était des monstres aux armes terribles ! Il avait posé sa tête contre mon épaule et suçait – maintenant – son pauvre pouce.

-Putain, les gosses, je vous jure, dis-je en soupirant avant de reprendre ma conversation où je l’avais laissée. Alors comme ça vous vous êtres mariés, vous deux ? J’ai lu ça dans L.A.People. Ce n’était pas un mariage de tout repos d’après ce que j’ai vu…, dis-je avec un sourire en coin et en faisant référence à l’altercation entre Kate Julian et Stone. Félicitation en tout cas. Ça ferait presque remonter votre côte de popularité tout ça. C’est bon pour notre film, ça, North.

Celle d’Hank allait remonter – Kate Julian avait très mal joué son coup et j’en venais même à douter qu’Hank lui ait fait quoi que ce soit. La femme de North – elle – ne pouvait que « monter » sa côte de popularité et non la « remonter » vu qu’elle ne venait de nulle part hormis des quartiers puants de l’Eastside.


@ Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Hank North
Hank North


Messages : 2675
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 39
Localisation : San Fernando Valley

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


On The Set [PV Bailey & Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: On The Set [PV Bailey & Daniele][TERMINE]   On The Set [PV Bailey & Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeLun 11 Juin - 13:18



On The Set
ft. Bailey North & Daniele Ricci


Il avait suffi que Daniele Ricci se pointe pour que l’amusement innocent qui s’était installé entre Bailey, Sandra et moi éclate en morceau. J’étais tendu comme un string, maintenant. Bien joué, Ricci.

Mais comme il était déjà présent sur le tournage par ma faute, ce qui faisait que je ne pouvais m’en vouloir qu’à moi-même, je me retenais ne fut-ce que de me lever pour lui faire face dans une posture hostile de défi qui pouvait vite dégénérer…

Et puis il fallait que je soutienne Bailey parce que bien plus que moi encore, la présence de Ricci pouvait lui faire péter les plombs. Et à ce dernier, j’avais bien fait comprendre que, producteur ou pas, moins je le voyais, mieux je me portais.

Ce ne fut que quand je pus ouvrir les yeux et que Sandra se retira après quelques recommandations que je pus voir que la situation étaient encore pire que ce que je craignais étant donné que Ricci portait son fils dans ses bras. Son fils qui était aussi celui que Bailey avait mis au monde dans le Ferrari d’Howard Stone.

Mais à mon grand soulagement, alors que je m’attendais à… tout sauf la réaction que Bailey eut, ce qui aurait été compréhensible d’autant que je la connaissais, elle ne fit que saluer poliment le soi-disant producteur… Elle y alla même d’un compliment juste un peu hésitant sur le petit garçon.

Compliment que Ricci reprit à son avantage, bien évidemment. Ouais, ben c’était pas seulement son môme, c’était aussi celui de Bailey et il lui ressemblait tout autant qu’il ne ressemblait à Ricci.

Je m’étais levé et avait passé un bras autour de la taille de Bailey comme si j’avais l’impression que si je rompais le contact, soit elle allait s’écrouler, soit j’allais me jeter sur Ricci qui me dégoûtait à ne pas reconnaître Bailey le moins du monde. Bon, ok, elle n’était qu’une prostituée à l’époque où ils s’étaient croisés, mais n’empêche, putain ! Moi aussi j’étais passé de femme en femme à un moment donné mais je me rappelais quand même de chacune d’elles, nom de dieu !

Et lui d’ajouter que comme il était Daniele Ricci, il allait où il voulait, quand il voulait, ce qui me fit faire une moue dubitative. Le pire, c’était qu’une telle affirmation était difficile à contrer, vu que c’était quand même un peu vrai.

Mais comme tout semblait vouloir aller relativement bien, alors que Bailey saluait l’enfant qui s’était tourné brièvement vers nous, j’en rajoutai pas. D’autant que Stopher, sentant peut-être le coup venir, s’était rapproché et tempérait mes ardeurs par des regards, à distance, quand mon regard à moi croisait le sien.

Bailey me regarda à son tour et dans ses yeux, je pus lire que ça lui faisait mal, mais qu’elle encaissait. C’était qu’elle devenait forte, émotionnellement, mon épouse. De plus en plus forte, chaque jour et plus encore depuis notre mariage.

Ricci voulut poser l’enfant à terre. Il avait bien grandi depuis le jour de sa naissance et l’entendre s’exprimer était encore plus impressionnant quand je pensais que je me rappelais encore quand il suçait le bout de mon index parce Bailey me l’avait presque lancé dans les bras quand il avait commencé à pleurer.

Exactement comme Dany le faisait maintenant que son père l’avait posé à terre. Un père qui avait pas l’air spécialement à l’aise et qui demandait après la maquilleuse.

-Sandra est partie parce que son job est de bosser sur le film, pas d’être la bonniche du producteur, Ricci. Tu es au service du film aussi, d’ailleurs, pas l’inverse.

Ricci revint alors sur notre mariage alors qu’il avait été contraint de reprendre l’enfant dans ses bras s’il voulait qu’il arrête de pleurer. Ben ça lui était bon, tiens ! Il voyait un peu comment il était avec ses exigences de princesse.

Evidemment, en mentionnant notre mariage, Ricci n’avait pas pu manquer de mentionner subtilement (ou pas) l’incident avec Kate. Je haussai les épaules.

-Ouais ben… C’est que tout compte fait, il doit y avoir une justice quelque part. En dehors de l’avantage commercial que tu y vois.

Mes yeux se posèrent sur l’enfant, puis sur Bailey qui restait comme muette, les yeux rivés sur son fils et je pouvais voir l’espère d’envie qui irradiait de partout qu’elle avait de le voir de plus près. Puis, mon attention se reporta sur Ricci. Puis, je m’en approchai.

-Sandra est partie mais… Peut-être que Bailey pourrait jouer un peu avec le petit, si tu veux… Le temps que t’ailles parader à gauche et à droite.

Je tendis la main pour venir de mon index caresser la joue de l’enfant en lui parlant tout doucement quand il tourna son regard vers moi avec l’air de dire : « qu’est-ce que tu me veux, toi, grand con ? »… Je me tournai vers Bailey.

-Hein ? Qu’est-ce que tu en dis, ma belle ?

Je tendis les deux mains vers le petit, sans le toucher, voir s’il était réceptif. Il regarda son père, puis moi, puis à nouveau son père avant de tendre ses deux petits bras hésitants vers moi. C’était étrange comme on aurait pu, à s’y méprendre, penser qu’il pouvait se rappeler de moi… Mais je savais que c’était juste une interprétation de ma part.

Je pris le petit doucement dans mes bras, le berçant un peu en lui souriant et en m’approchant de Bailey.

-Tu veux le prendre ?

@ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Bailey North
Bailey North


Messages : 3212
Date d'inscription : 11/06/2017
Age du personnage : 25
Localisation : À la maison avec Hank et Hope

Who Am I?
Birth place: Florida
Je suis: Une folle attachante
Song: The Night We Met


On The Set [PV Bailey & Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: On The Set [PV Bailey & Daniele][TERMINE]   On The Set [PV Bailey & Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeMar 12 Juin - 2:34



On The Set
ft. Hank North & Daniele Ricci





Il y a un couteau qui s’enfonce dans mon cœur à chaque battement depuis que Ricci s’est pointé avec notre fils dans les bras. Il a grandit c’est plutôt troublant. Depuis que je l’ai laissé sur le pas de sa porte, je me suis efforcé de ne plus penser à l’enfant, souffrant trop de l’irréparable geste que j’ai pu commettre dans un moment de grande détresse.  Dany faisait parti de ces choses qu’on m’a apprise à accepter, pendant ma cure.

Heureusement, j’ai Hank sur qui m’appuyer et puiser la force nécessaire pour ne pas flancher. Son bras autour de ma taille, une fois relevé de la chaise sur laquelle il avait prit place pour son maquillage,  je relève les yeux vers lui dans un échange muet qui veut tout dire. Il ne me laissera pas tomber.

Je repense à ces soirs où, quand Delfino devait aller travailler,  je donnais rendez-vous à Hank à mon appartement, celui que je prétendais être à quelqu’un d’autre, pour écouter le football à la télé. C’était surtout un prétexte pour ne pas rester seule et à ce moment là, j’avais l’impression que seul Hank pouvait arriver à nous calmer, Dany et moi, à nous faire passer un moment sans que les voix viennent me hanter et me pousser un petit peu plus à bout.

Hank à toujours eu le tour avec les gamins. En tous les cas, il arrivait à endormir Dany en un rien de temps puis, il a fait un super job de tonton avec Robin.  Il m’a raconté comment il avait connecté avec le petit Ian Hunter lors de son audition pour le film et, le voir jouer avec les gamins de son ex femme à notre mariage… puis y’a Julian aussi.

SI j’ai l’impression que Dany me reconnait, il enfouit immédiatement son visage dans le cou de son père, me ramenant brusquement à la réalité. L’échange entre Ricci et Hank se rapporte sur notre mariage et l’incident impliquant Kate, une batte de baseball et une bouteille de vodka.

- Nous n’avions pas besoin de Kate pour ça. Tôt ou tard, tout fini par se savoir !

Le karma existe bel et bien. Kate l’a apprit à ses dépends. Ne reste qu’à attendre et voir quand et comment il sévira. Il en va de même pour Ricci. Sa prétention causera sa perte. D’une façon ou d’une autre, un jour il paiera pour ses pêchés d’orgueil.

Puisque Sandra est indisponible de par son planning de la journée, Hank, qui encore une fois semble lire dans mes pensées, propose que je prenne soin du petit pendant que Ricci lui ira se pavaner comme un coq d’exposition sur le plateau de tournage.

C’est tout doucement que Hank établi un premier contact avec mon fils qui, après quelques secondes d’hésitation, lui tend les bras puis le ramène près de moi et me demande si je veux le prendre.  Les yeux que je lève vers lui veulent probablement tout dire, dont ma plus grande crainte.

« Et si ça je gâche tout ? »

Fébrile, je tends les bras vers le petit qui les tend à son tour vers moi.  Je détail son visage comme si je voulais le mémoriser pour le superposer à celui que j’avais en mémoire. Son visage s’est arrondi. Ses traits sont légèrement plus prononcés. Il penche un peu la tête sur le côté en me regardant, comme s’il m’analysait lui aussi. Et ça me fait rire. Dany, lui, semble surprit et pas certain de trouver ça drôle mais ne pleure pas. Il est sérieux comme un pape et fronce un peu les sourcils.

- Tu n’as jamais aimé ça quand je riais de toute façon ! Mais, ça, tu adorais par contre !

Je m’assois sur une chaise normalement réservé à Ian Hunter mais comme il n’est pas là aujourd’hui je me dis que ça ne fera pas de mal à personne, et je fais tourner Dany sur mes genoux pour qu’il me regarde. Timidement, il me sourit et la douleur ressentit plutôt dans mon cœur s’envole et je lui souris à mon tour avant de lui chatouiller le creux du cou en soufflant légèrement entre mes lèvres dans le cou de Dany provoquant l'hilarité du petit.


@ Billy Lighter


Your Hand In Mine Marching To The Beat Of The Storm ©️ Demi Lovato
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
Daniele Ricci


Messages : 1725
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 41

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


On The Set [PV Bailey & Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: On The Set [PV Bailey & Daniele][TERMINE]   On The Set [PV Bailey & Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeMar 12 Juin - 21:51



On The Set
ft. Hank North et Bailey North



Putain de môme – il ne savait pas rester à terre, non ?! Non, il fallait que Monsieur Anthony Ricci fasse le sale petit capricieux ! Je ne vous parle même pas de North le Terrible qui avait dit que Sandra n’était pas à mon service mais à celui du film tout comme moi – putain, mais pour qui il se prend ?

-Je ne suis pas au service du film, North… C’est le film qui dépend de moi, dis-je avec un sourire un peu jaune.

Ce qui n’était pas du tout la même chose – j’étais le producteur, je faisais ce que je voulais et je décidais de ce que faisaient les employés !

La femme de North avait une moins grande gueule que lui – elle était restée presque silencieuse depuis mon arrivée. Tony s’était – lui – arrêté de pleurer et suçait son pouce comme le faisaient les mômes dans son genre. Tant qu’il ne bavait pas, je n’allais pas lui en tenir rigueur – s’il bavait, il allait aller à terre quoi qu’il dise !

J’avais profité que j’avais le couple North devant moi pour les féliciter de leur union – je les félicitais surtout de leur côte de popularité toute remontée à cause de la bourde de Kate Julian. C’était très bon pour le film ça – j’étais un commercial invétéré. Pour Hank, ce n’était que justice – il se fichait du commercial – et pour sa femme, il n’y avait pas besoin de la bourde de Kate car la vérité finissait toujours par éclater.

-Mouais, sans doute, mais un petit coup de pouce, ça aide de temps en temps,
dis-je avec un sourire en coin à l’encontre de Bailey. Quant à la justice, tant mieux pour vous. Je suis content si ça fait votre bonheur. Je n’ai jamais porté Kate Julian dans mon cœur de toute façon, rajoutais-je en haussant les épaules.

Surtout depuis notre dernière rencontre où elle était venue à ma villa pour tenter de me soudoyer pour que j’évince Jessica Hill – avec laquelle elle était en froid – de mes fêtes. Là, j’avais vu une facette de Kate qui faisait peur à voir…

J’allais essayer de retrouver Sandra quand Hank avait trouvé ma solution au problème Tony – il proposait que sa femme s’en occupe.

-Ah ben en voilà une bonne idée !, dis-je soulagé d’avoir trouvé quelqu’un pour me libérer les bras.

Sandra ou Bailey – ou même n’importe qui d’autre – ça m’était égal. Hank avait tenté une approche qui s’était avérée fructueuse – pas de pleurs et un Tony coopératif. Putain, c’était pas trop tôt ! Mes bras libérés, j’avais ressenti un grand soulagement – il n’y avait que les tremblements subtiles qui me gênaient encore un peu. J’allais pouvoir les calmer avec un peu de whisky.

Hank s’était approché de sa femme pour essayer de lui passer le môme – ils interagissaient avec Tony comme s’il s’agissait d’une bombe prête à exploser ce qui ne devait pas être si loin de la vérité. La femme de North n’avait pas l’air rassurée mais elle avait réussi à prendre Tony sans qu’il ne pleure.

C’était tout simplement parfait – j’allais pouvoir le laisser là et aller vaquer à mes occupations. La femme de North s’était mise à rire mais le gamin restait stoïque – putain qu’est-ce qu’il pouvait ressembler à mon père quand il faisait sa tronche sérieuse.

Seulement, je n’aurais jamais su prévoir ce qui allait suivre. Bailey parlait au gamin comme si elle le connaissait – geste à l’appui quand elle s’était assise et qu’elle soufflait dans le cou de Tony pour le chatouiller… Elle… Putain !!!

-Comment est-ce que…, dis-je avec de m’arrêter quand un électrochoc avait traversé mon cerveau quand les liens s’étaient fait d’un seul coup dans ma tête.

C’était de la surprise qu’on pouvait lire dans mes yeux. Cette fille – la femme de North – je la connaissais !

-Tu… Tu es la tueuse de whisky !
, dis-je en m’exclamant en la montrant du doigt. Tu es la prostituée qui n’était pas satisfaite avec 600 dollars la nuit ! Celle qui s’est vengée en éclatant une de mes bouteilles grande cru au sol !, rajoutais-je le doigt toujours pointé sur Bailey.

Mon regard était passé de la femme de North à Tony… Je venais de comprendre pourquoi elle parlait à Tony comme si elle le connaissait – c’était sa putain de mère !

-Tu es la… Non ! C’est pas possible, dis-je sachant très bien que c’était tout à fait possible.

Les dates correspondaient sensiblement – il n’y avait aucun doute.

-Tu es celle qui a mis le gosse devant ma porte ?!
, dis-je me rappelant par quoi j’étais passé depuis ce jour.

Je ne criais pas – je parlais normalement si on exceptait ma voix surprise -, pour ne pas alerter le monde autour de nous et que personne ne se préoccupe de notre conversation.

Maintenant, elle tenait Tony sur ses bras. Le voir dans les bras de sa vraie mère m’avait fait avoir une réaction spontanée – même trop spontanée pour que je m’en rende vraiment compte.

-Rends… Rends-le-moi,
dis-je en tendant les bras vers elle et Tony.

Un crainte que je ne pouvais qualifier venait de naitre en moi – j’accusais le choc et je n’avais pas assez de recul pour comprendre cette réaction.



@ Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Hank North
Hank North


Messages : 2675
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 39
Localisation : San Fernando Valley

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


On The Set [PV Bailey & Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: On The Set [PV Bailey & Daniele][TERMINE]   On The Set [PV Bailey & Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeJeu 14 Juin - 8:08



On The Set
ft. Bailey North & Daniele Ricci


Ricci était désespérant… Il affirmait que le film dépendait de lui… Non, pas vraiment. Dylan était censé le produire, à la base, pas Daniele. C’était ma faute si l’Italien était maintenant le producteur. Je secouai la tête.

-Le film ne dépend pas de toi.

Ma liberté, par contre, dépendait pleinement de lui. Parce que s’il portait plainte pour agression pour le jour où je lui avais dégommé la gueule, là, j’allais aller direct en prison, Kate Julian bourrée et folle-dingue ou pas.

Proposer à Ricci de produire le film en échange de son silence était un beau coup de poker de la part de mon frère. Mais après, il fallait se le coltiner, le Ricci. Heureusement que la tournée commençait dans quelques jours.

L’enfant fit merveilleusement diversion, d’autant que je voyais bien que Bailey crevait d’envie de le voir de plus près. Alors j’avais fait en sorte que ça arrive. Et Daniele semblait ravi de se débarrasser de ce petit paquet trop lourd.

Je vis une légère crainte dans les yeux de mon épouse quand j’approchai son petit Dany d’elle pour qu’elle puisse le prendre. Mais je me disais que c’était peut-être l’occasion de boucler la boucle et de clôturer définitivement un chapitre douloureux pour elle… De faire la paix avec elle-même.

Avec le recul et même si le fait d’abandonner son enfant était horrible, tant pour elle qu’aux yeux de ceux qui savaient, à voir Dany aujourd’hui, je me disais que dans sa folie de l’époque, Bailey n’avait pas vraiment eu tout faux. L’enfant semblait bien mieux loti maintenant qu’il vivait chez le milliardaire italien qui restait quand même son père, qu’il ne l’aurait été dans un foyer ou s’il avait vécu tout le temps avec Bailey. Pas dit qu’ils auraient survécus à cette dernière option.

Maintenant, les choses avaient changé. Rien ne pourrait effacer le passé, c’était certain. L’abandon serait toujours là, mais tout bien considéré, ce geste avait pu faire en sorte que Dany vive en sécurité et Bailey avait pu se reprendre, se soigner et, s’il y avait toujours le risque qu’elle redevienne complètement instable, j’étais là pour veiller à ce que ça n’arrive pas.

Je ne forçai pas, me contentant d’un regard rassurant pour Bailey et elle finit par tendre les bras pour le prendre. Je lui passai l’enfant et il ne se mit pas à pleurer, ce qui était n très bon point. J’étais sûr que s’il s’était mis à hurler, Bailey aurait paniqué. J’avais peut-être tort… Mais de toute façon, il semblait que la chance voulait bien encore tourner un peu en notre faveur.

Bailey s’installa sur la chaise de Ian (heureusement qu’il était pas là), et commença à jouer avec le petit et je la regardai faire avec un regard attendri, oubliant quelques secondes complètement Ricci.

Enfin… Jusqu’à ce qu’il s’exclame en appelant Bailey la « tueuse de whisky ». Je m’étais tourné, interloqué mais pas (encore) en colère parce que « tueuse de whisky », c’était quand même mieux que « pute ». Daniele s’indignait que Bailey ait pu fracasser de colère une de ses bouteilles de whisky parce qu’elle n’était pas contente avec 600$ la nuit…

Mon regard passait de l’un à l’autre et comme le ton de Ricci montait, sans monter en volume pour autant… Mais moi, je me sentais monter dans les tours aussi, insidieusement… Pas tant à cause de ce qu’il disait ou du fait qu’il soit choqué d’être face à la mère biologique de son fils. Je pouvais aussi comprendre le gars qui tombait des nues et j’aurais pas voulu être à sa place.

Mais instinctivement, je me plaçai entre lui et Bailey, faisant barrage. Christopher, qui gardait un œil sur nous, se rapprocha sans intervenir mais en me faisant sentir qu’il était là et que quoi qu’il se passe, j’avais pas intérêt à merder.

Je regardais Ricci et Ricci regardait Bailey… Et si jusque-là, il avait eu l’air de s’en foutre comme de l’an 40 de son môme, je vis passer dans son regard une forme de peur fulgurante. Il n’arrivait pas à dire qu’elle était la mère de Tony. Pour lui, elle était juste « celle qui avait mis le gosse devant sa porte »…. Et heu… Ouais.

J’étais un peu mal pris… Plus à chercher ma place dans l’histoire qu’autre chose, au final. Sauf que j’avais rien à y dire. De toute façon, y avait-il quelque chose à dire ? Daniele avait déclaré le môme, il l’élevait, c’était son fils… A lui et sa compagne.

Je me mordis la lèvre et me tournai lentement vers Bailey avait de souffler.

-Rends-lui l’enfant, Bailey…

Mon regard lui disait qu’on parlerait après s’il fallait mais en attendant…

@ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Bailey North
Bailey North


Messages : 3212
Date d'inscription : 11/06/2017
Age du personnage : 25
Localisation : À la maison avec Hank et Hope

Who Am I?
Birth place: Florida
Je suis: Une folle attachante
Song: The Night We Met


On The Set [PV Bailey & Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: On The Set [PV Bailey & Daniele][TERMINE]   On The Set [PV Bailey & Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeJeu 14 Juin - 16:16



On The Set
ft. Hank North & Daniele Ricci





Dany me regarde de ses petits yeux dans lesquels je vois mon reflet. Avant de ne pouvoir vraiment le regarder, comme je le fais maintenant, je n’avais pas réalisé  que j’avais à la fois pris la meilleure décision pour son bien être en le laissant à la porte de son père, mais aussi, à quel point je regrettais l’avoir fait.

Pour le bien du petit, et celui de ma santé mental, c’était la chose à faire à ce moment là surtout quand on sait les heures horribles au travers lesquelles j’ai passé ensuite.  Même bien entouré, et je le sais aujourd’hui, je n’aurais pas été apte à m’occuper de mon fils sans commencé par m’occuper de moi-même d’abord.

En le regardant dans les yeux, alors qu’il semble analyser mon visage, l’air de dire «  tu me rappel quelqu’un, Madame! », je ressens plus fort que jamais le besoin de renouer avec mon fils.  Son rire, quand je lui souffle dans le cou, vient à la fois gonfler mon cœur et le faire fondre.
Il n’y a que lui et moi au  monde.

Jusqu’à ce que la voix de Daniele  s’élève à mon oreille et me ramène abruptement au studio de cinéma, là où je me trouve en compagnie de mon mari, du père de mon fils et d’un tas de gens œuvrant pour la production en court.

Chacun de ses mots prennent la forme d’une flèche qu’il me lance. Mais en fait, il semble évident, même pour moi, qu’il ne fait que faire des liens dans sa tête entre moi, la pute que j’étais avant, et l’enfant que je tiens contre mon cœur.

Je me lève de ma chaise sans pour autant m’approcher de lui. J’ai peur de ce qu’il pourrait faire pour dire vrai mais Hank se place entre lui et moi. Mon mari, toujours là pour me soutenir quoi qu’il advienne.

Et à sa dernière question, je lui réponds simplement dans un souffle :

- Oui. Oui c’est moi !

Comme il l’a fait plus tôt avec son père, Dany enfoui son visage contre moi comme s’il sentait la tempête gronder.

Daniele me demande de lui rendre le petit, ce à quoi je ne veux pas me résoudre. Pas tout de suite ! Mes larmes, silencieuses, coulent sur mais joues et je m’apprête à lui refuser sa demande quand Hank  me demande de le faire. Je regarde alors mon mari, ravalant ma douleur et c’est plutôt à lui que je donne le petit, le donner à son père directement m’étant trop douloureux.

En l’espace de deux toutes petites minutes, je suis redevenu une mère. Une mère qui a besoin de prendre soin de son enfant comme elle seule peut le faire.  Mon geste à l’époque en était un de survie. En regardant Dany, aujourd’hui,  je ne doute pas que son père fait le maximum pour  lui donner tout ce dont il a besoin, à défaut de le considérer comme son fils plutôt que comme un caillou dans sa chaussure.

Quand le petit passe de Hank à son père, je me tourne  pour me blottir dans les bras de Hank, mon visage contre son torse.  Je ne sais pas comment je parviens à ne pas éclater, même si  en dedans de moi, je vis un véritable tsunami d’émotions douloureuses.  Je n’arrête pas de me répéter que si je craque, c’est mon mari qui va payer pour et peut-être que c’est pour lui que je lutte autant pour ne pas exploser.


@ Billy Lighter


Your Hand In Mine Marching To The Beat Of The Storm ©️ Demi Lovato
Revenir en haut Aller en bas
Daniele Ricci
Daniele Ricci


Messages : 1725
Date d'inscription : 28/09/2013
Age du personnage : 41

Who Am I?
Birth place: Rome en Italie
Je suis: le meilleur
Song: Back In Black-AC/DC


On The Set [PV Bailey & Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: On The Set [PV Bailey & Daniele][TERMINE]   On The Set [PV Bailey & Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeDim 17 Juin - 21:46



On The Set
ft. Hank North et Bailey North



J’étais tombé – littéralement - des nues en faisant les liens entre la femme d’Hank et la femme qui avait déposé Tony Ricci devant ma maison. Cette femme – qui n’était qu’une ancienne pute de l’Eastside ! – était celle qui avait, irréversiblement, changé la vie du grand Daniele Ricci.

Vous savez c’est quoi le pire ? C’est que je tombais sur elle et sur cette révélation au moment où je m’y attendais le moins – et Daniele Ricci n’aimait pas forcément être surpris de la sorte. A vrai dire, je n’aurais jamais pensé pouvoir, un jour, tomber sur la mère de mon fils – elle n’avait jamais concrètement existé pour moi. Je n’avais même jamais cherché à l’imaginer – comme si elle avait toujours vécu dans une autre réalité alternative. La voir devant moi et pouvoir remettre des traits de Tony sur elle me choquait – et je n’étais pas vite choqué, d’habitude.

Je ne savais pas quoi faire à part faire les liens qui ma sautaient au visage tout haut. La femme d’Hank s’était levée avec Tony dans ses bras – le gamin ne pleurait pas ce qui relevait du miracle. Hank s’était mis – lui – entre moi et sa femme comme une putain de couverture de protection. Que croyait-il ? Que j’allais sauter sur sa femme pour la frapper ? Pour qu’elle raison je ferais ça ? Je ne m’appelais pas Hank North !

Non, j’étais bien trop choqué que pour faire quelque chose et la position d’Hank et de Bailey me rendait nerveux. J’essayais de voir Tony par-dessus l’épaule du violent North et mon cœur s’était emballé – d’un seul coup – sans que je sache pourquoi. Elle le tenait et Hank formait comme un mur qui me séparait complètement de Tony qui était – maintenant – comme inaccessible. Surtout que Bailey avait confirmé – dans un souffle – être la mère du môme.

C’est ainsi que j’avais réclamé le gosse – je voulais qu’elle me le rende. Je n’arrivais pas à décrypter les sentiments successifs qui me traversaient. Je parlais et faisait mes demandes à l’instinct.

J’avais cru un moment qu’elle n’allait pas me le rendre. Seulement, Hank avait formulé la même demande que moi et sa femme lui avait rendu le gosse qui avait terminé dans mes bras. Je le tenais à deux bras et je le serrais contre moi – je crois que je ne l’avais encore jamais tenu de la sorte. Il s’était blotti contre moi sans broncher – ni même dire le moindre mot dans son jargon bien à lui.

-Merci, soufflais-je en regardant Hank.

Je ne savais pas quoi dire – putain, j’étais sans voix et ce n’était pas normal. Qu’est-ce qu’il y avait à dire de toute façon ? Elle n’était pas vraiment la mère de Tony – c’était Maria la mère de Tony. C’est sur cette base que je m’étais repris pendant que la femme d’Hank s’était blottie dans les bras de son mari.

-On devrait faire comme si personne ne savait rien. C’est mieux pour tout le monde, dis-je la voix encore troublée par les révélations que j’avais prises en pleine figure.

Ça voulait signifier que j’étais – pour le moment – fermé à d’éventuelle discussion que je voyais venir d’avance vu le comportement de Bailey North vis-à-vis de Tony. Pourquoi alors que je pourrais facilement me débarrasser de cette épine dans le pied qu’était ce gosse ? Peut-être parce qu’il n’était plus forcément l’épine qu’il était au départ – pour des raisons qui m’échappaient toujours.

Je n’avais rien dit d’autre – j’avais tourné le dos au couple, Tony dans les bras. Je m’étais dirigé de l’autre côté du studio – là où se trouvait le whisky. Putain, il me fallait absolument un verre… Seulement, je n’étais plus sûr que j’allais être capable de lâcher le gosse après ce qu’il venait de se passer…




@ Billy Lighter


You're never gonna die, you're gonna make it if you try, they gonna love you
©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Hank North
Hank North


Messages : 2675
Date d'inscription : 05/06/2017
Age du personnage : 39
Localisation : San Fernando Valley

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: nerveux...
Song: One Of My Turns - Pink Floyd


On The Set [PV Bailey & Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: On The Set [PV Bailey & Daniele][TERMINE]   On The Set [PV Bailey & Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeLun 18 Juin - 18:49



On The Set
ft. Bailey North & Daniele Ricci


Ça faisait un bout de temps que je savais que Bailey était la mère du petit de Daniele Ricci. Depuis que Bailey, alors encore accro à diverses drogues et complètement en proie à ses démons, m’avait donné son carnet où elle avait repris la liste de tous ses clients afin de me montrer quel genre de femme elle était. Ça me semblait que ça datait d’il y avait une éternité, cette histoire. Et c’était dans ce fameux carnet que j’avais vu la mention : « Daniele Ricci – 600$ et un bébé ! ».

J’avais alors fait le lien entre Dany et Ricci et ensuite, entre le Tony de L.A.People et le Dany que j’avais aidé à mettre au monde dans la Ferrari d’Howard Stone.

Un vrai bordel… un bordel qu’on avait évoqué une seule fois depuis que Bailey vivait à San Fernando Valley, peu avant notre mariage, alors qu’Howard était venu offrir son furet à Bailey… Un bordel qu’on avait pas abordé de la bonne façon et qui avait directement tourné au clash. Parce que si Bailey avait été prête à rire de tout ça, pour Howard et moi, ce n’était pas le cas. Il fallait dire qu’on s’était toujours demandé, jusqu’à voir l’article de L.A.People où l’enfant était sain et sauf, si dans un coup de folie, Bailey ne lui avait pas fait du mal.

Et maintenant que je voyais Bailey avec l’enfant qui riait dans ses bras, je me disais qu’il serait peut-être temps d’aborder ce chapitre d’une façon plus sereine.

Mais ça, c’était sans compter que l’Italien fasse enfin le lien entre Bailey et le petit Tony/Dany… Et pas de la façon la plus gratifiante qui soit… En même temps… Je ne suis pas sûr qu’effectivement, la vie que menait Bailey à cette époque soit fort gratifiante. Et ce que faisait Daniele, c’était la tirer vers le fond en lui rappelant qui elle avait été… Pas que je voulais absolument le lui faire oublier, à Bailey… Mais ça venait alors qu’on commençait justement à se dire que la chance tournait pour nous et j’avais peur que la réaction de Daniele ne ramène ses vieux démons à Bailey.

Je m’étais placé entre les deux, pas dans le but de vouloir éloigner Daniele de son fils, loin de moi cette idée, mais de protéger Bailey. Je n’avais pas conscience que ma posture en soit était agressive et que Bailey, dans mon dos, avait en plus reculé en tenant le petit contre elle, comme si elle allait le voler à Daniele.

J’étais le cul entre deux chaises, mais à la fin, je devais être réaliste et pris la seule décision qui me semblait juste à l’instant T. Je dis donc fermement à Bailey de rendre l’enfant à Daniele. Jusqu’ici, il était celui qui s’était correctement occupé de Tony. Bien que dans une certaine mesure, même si elle l’avait très mal fait, le choix de Bailey d’abandonner l’enfant à quelqu’un qui avait les moyens de s’en occuper quand elle était complètement perdue avait été, en soi, une décision qui avait dû être déchirante pour elle.

Mais qui s’était avérée bénéfique pour Tony, au vu du petit garçon heureux et éveillé qu’il semblait être aujourd’hui.

Une décision tellement difficile que Bailey avait, directement après, essayé de mettre fin à ses jours. Je ne savais pas vraiment si elle avait fait ça à cause des voix qui la hantaient alors ou du fait d’avoir dû abandonner son enfant mais ça devait probablement être le mélange des deux.

Alors avec tout ça, et la réaction de Daniele, j’étais plus vraiment sûr que, quoi qu’il arrive, on puisse en parler calmement, sans que Bailey parte en vrille. Parce que moi, je n’avais pas de raison de le faire… Le seul hic… C’était que je ne pourrais aider Bailey, mais si je le faisais, ce serait de façon réaliste… Et c’était là que ça risquait de coincer si Bailey se mettait à nourrir des espoirs beaucoup trop grands vis-à-vis de Tony.

Et ça, je l’appréhendais déjà… Peut-être à tort…

Je me détendis un peu quand Bailey s’approcha de moi pour me permettre de prendre l’enfant que je fis passer directement à son père. Étonnamment, dans un souffle, il me remercia et ce que je vis dans les yeux de l’Italien réduit à néant tout ce que je croyais savoir de ses sentiments envers le petit. Parce que moi aussi, je me laissais influencer par la presse… Ou par des images erronées que les gens cherchaient, parfois inconsciemment, à sa donner.

Je ne dis rien, me contentant de réceptionner Bailey dans mes bras, enfouissant une de mes mains dans ses cheveux et sentant ses larmes mouiller la chemise du personnage que j’allais être sur le point d’incarner devant les caméras de mon frère.

Je regardai Daniele et hochai la tête quand il dit qu’on devait faire comme si de rien n’était.

Ouais, on allait se mettre au point mort, calmer le jeu… Et puis on verrait une fois certaines choses abordées en privé.

Je ne quittai l’Italien des yeux que lorsque celui-ci nous tourna le dos pour s’éloigner. Alors, faisant fi des recommandations de Sandra, la maquilleuse, je posai mes lèvres sur le front des Bailey, la serrant contre moi et lui murmurant doucement.

-Laisse-moi faire la journée de tournage… Et ensuite, quand tu veux, on en parle.

@ Billy Lighter



Don't look so frightened this is just a passing phase
one of my bad days ©️ Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
Bailey North
Bailey North


Messages : 3212
Date d'inscription : 11/06/2017
Age du personnage : 25
Localisation : À la maison avec Hank et Hope

Who Am I?
Birth place: Florida
Je suis: Une folle attachante
Song: The Night We Met


On The Set [PV Bailey & Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: On The Set [PV Bailey & Daniele][TERMINE]   On The Set [PV Bailey & Daniele][TERMINE] I_icon_minitimeLun 18 Juin - 20:18



On The Set
ft. Hank North & Daniele Ricci






C’est résignée que je tends mon fils à Hank pour qu’il le remette  à Daniele.  Je ne saurais le faire moi-même de toute façon, ce serait comme l’abandonner une seconde fois mais, aujourd’hui, de façon lucide. La première fois,  je ne l’ai pas fait en étant pleinement consciente de tout ce que ça impliquait. Je ne faisais que le mettre en sécurité.

Vu comment j’étais mal ce soir là, profondément plongée dans un état psychotique violent, les choses auraient pu être bien pires.  Mais non. Faut-il le croire, il me restait une petite parcelle de lucidité qui m’a éclairé et permis de prendre la bonne décision pour mon fils.

Par la suite, j’ai mis tellement de temps à émerger, me reconstruire, atteindre une stabilité, pour songer à faire un pas vers mon fils. Et honnêtement, je ne pensais pas en avoir la capacité, la force et les moyens.  Je pars de loin. Très loin et ma vie commence à peine à prendre l’allure d’un long fleuve tranquille.

Avec Hank, en notre relation même, j’ai trouvé mon équilibre.

Un équilibre cependant encore trop fragile pour affronter la tempête Daniele Ricci.

Je regarde mon fils se blottir de nouveau contre son père avant de moi-même me réfugier contre le torse de mon époux, des larmes coulant le long de mes joues. Je dois me parler, me contrôler pour éviter de craquer. Je me répète encore et encore que tout va bien, que Hank est là et que c’est tout ce qui compte.

Je repasse même dans ma tête, les paroles de la chanson que nous ont offerte Apolline et Howard. Son amour est mon armure et ensemble, nous pouvons affronter cette nouvelle tempête.

Hank me serre plus fort contre lui, ses lèvres contre mon front en me murmurant que nous en reparlerons dès sa journée de tournage terminée. Ça fonctionne bien, avec moi, quand Hank me donne des balises précises. Ça ne clos pas le sujet, ça ne fait que le mettre de côté le temps qu’il passe au travers sa journée.

Je relève la tête pour le regarder en étirant  mes lèvres en un sourire forcé mais sincère. C’est ma façon de lui dire que j’ai mal, mais que je saurai attendre.

Sandra repasse et son visage en dit long. Professionnel, elle ne questionne pas mais retouche le maquillage de mon mari alors que moi, je reprends place dans le fauteuil du jeune Hunter. Je ne veux plus bouger de là, refusant de me déplacer sur le plateau et risquer de croiser Ricci et mon fils et là, je crains que je ne sache me contenir et que j’explose.

Et en m’installant là, je pourrai voir Hank donner vie à son personnage et ne rien rater de sa performance. C’était la raison pour laquelle je suis venue ici aujourd’hui  et j’ai l’intention de pleinement vivre se moment n’en déplaise à Ricci qui voudrait probablement me voir n’importe où sauf ici.




@ Billy Lighter


Your Hand In Mine Marching To The Beat Of The Storm ©️ Demi Lovato
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




On The Set [PV Bailey & Daniele][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: On The Set [PV Bailey & Daniele][TERMINE]   On The Set [PV Bailey & Daniele][TERMINE] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

On The Set [PV Bailey & Daniele][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Josh Bailey à MTL
» Mes yeux s'égarent ... [Lysandre][TERMINE]
» SUJET TERMINE - L'alcool, les bêtises, toi et moi. [Allie]
» 04. Des cupcakes pas comme les autres (2) [TERMINE]
» 07.Chuuut !...That's a secret ! [TERMINE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: San Fernando Valley :: Studios de cinéma-