AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Having Blast At The Burning Fire Show[PV Howard Stone][Hot][1980][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Carolyn Adam


Messages : 89
Date d'inscription : 07/06/2018
Age du personnage : 0


MessageSujet: Having Blast At The Burning Fire Show[PV Howard Stone][Hot][1980][Terminé]   Lun 11 Juin - 2:05



Having Blast At The Burning Fire Show
ft. Howard Stone





Ses lèvres sont chaudes et ont un goût de vodka. Ses mains, agiles, remontent sous mon haut le long de mon dos, semant autant de délicieux frissons que de spasmes d’excitation.  Son corps musclé me tiens prisonnière entre lui et le mur de la loge. En relevant ma jambe pour appuyer mon talon contre le lambris du mur, mon genou effleure la proéminente bosse dans son pantalon. L’espace d’une seconde, nos regards se croisent, comme si tous les deux cherchions le consentement de l’autre pour approfondir les présentations.

Et, sans attendre plus longtemps, il passe ses mains sous mes fesses et me soulève pour m’amener  plus loin, sur un grand fauteuil aux ressorts défoncés. Moi qui croyais que les artistes n’avaient droit qu’au luxe ! Voilà de quoi me faire déchanter. À partir de là, tout va très vite. Les vêtements volent en l’air pour se retrouver éparpillés sur le sol.

Je rêve !

Ça ne peut faire autrement !  En arrivant au concert ce soir, je ne pensais pas me retrouver en si bonne compagnie. Il n’avait suffit que je soulève mon chandail pour exhiber ma poitrine aussi petite soit elle, en première rangée tout en  chantant à tue-tête en concert, tout comme des centaines d’autres personnes ce soir, les grands succès.

3h plus tôt.

Avec  Bella, nous avons fait la file depuis le matin pour entrer et nous assurer une place en avant de la scène. Hors de question que j’assiste au concert de The Burning Fire au fond de la salle. Je meurs d’envie de les voir depuis des mois. J’ai même dormis à l’extérieur pendant une nuit pour m’acheter des billets qui m’assureraient une place à l’avant scène. Bella m’a traité de folle, devant mon enthousiasme un petit peu trop grand.  Mais je m’en fou ! Je suis prête à tout quand il s’agit d’assister à un concert et aucun sacrifice n’est trop grand, ni trop difficile.

J’ai souffert le martyre, juché sur mes talons ! Je passe mon temps à tirer ma jupe en jeans vers le bas parce qu’elle remonte chaque fois que je fais un pas. Elle est serrée mais je l’adore et forcément, elle met mes jambes en valeur. Faut bien que je mise sur une valeur sur vu que ma poitrine n’est pas la partie de mon corps qui fait loucher les mecs. J’ai passé des heures à coiffer mes cheveux en les gaufrant puis en les remontants hauts sur ma tête en une couette qui retombe.

Quand les portes s’ouvrirent, Bella et moi nous sommes précipités à l’intérieur comme deux possédées.  Il fallu patienter encore un long moment avant de voir les lumières se tamisé puis le rideau se lever devant  l’un de mes groupes favoris. Et dès le premier coup de baguette d’Howard Stone donné, je me suis mise à sautiller et crier en dansant, faisant aller mes cheveux en tous sens.

- C’est maaaaa chansooons !!!

Comme à peu près toutes les chansons que je vais entendre ce soir. Je hurle à Bella, alors qu’elle-même chante à s’en cracher les poumons sur You’re The Truth Not I. Le ton est donné, les succès s’enchaînent et je peux prétendre que je n’aurai plus de voix avant longtemps. Mais je m’en fou. J’ai l’impression, par moment, que Howard Stone me regarde directement.  J’ose le croire, après tout, il n’y a pas de femmes plus dévoués à son art ici ce soir. Quand ils entament It’s Alright, je ne me retiens plus !  Je soulève mon chandail alors même que le chanteur regarde en ma direction et j’exhibe le peu que j’ai à montrer. Mais ça suffit pour que, avant même la fin du show, un agent de sécurité vienne me trouver et me dise à l’oreille de passer en coulisse après le concert.




@ Billy Lighter


Spoiler:
 


Dernière édition par Carolyn Adam le Mer 25 Juil - 20:06, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Howard Stone


Messages : 1589
Date d'inscription : 25/11/2015
Age du personnage : 34
Localisation : Chez moi avec David

Who Am I?
Birth place: L'Eastside de L.A.
Je suis: un menteur, il parait...
Song: It's My Life - Bon Jovi


MessageSujet: Re: Having Blast At The Burning Fire Show[PV Howard Stone][Hot][1980][Terminé]   Lun 11 Juin - 20:28



Having A Blast At The Burning Fire Show
ft. Carolyn Adam


San Francisco… Pas ma ville préférée… Et certainement pas ma loge préférée. L’était p’tite, l’était crade et l’unique divan qu’il y avait dedans était défoncé. Moi, j’avais pas quitté l’Eastside pour retrouver l’Eastside là où j’allais. Et cette loge, c’était l’Eastside…

Mais parait que j’devais m’en prendre qu’à moi-même. Kayden et les autres étaient arrivés bien avant moi sur le lieu de concert et avaient choisi leur loge. Des loges un peu plus classe que celle qui m’avait été donnée… Tout ça pourquoi en fin de compte ? Ils allaient tous finir dans la même loge de toute façon… Ils faisaient toujours ça pour faire la fête. Moi, j’avais l’habitude de faire les après-concerts avec des groupies ou avec des amis que j’avais amenés sur place. C’était bien mieux que de supporter Kayden et les autres qui avaient toujours à redire sur moi.

Bref, la loge était pourrie mais la scène était cool. Et quand j’entrai sur scène ce fut pour voir un public déjà enragé. Voir ça, c’était encore mieux que de boire cul sec des verres de vodka. C’était, plus que la coke ou l’alcool, ma drogue préférée.

Et je commençai à taper les premiers rythmes sur Aria, ma batterie. Le public s’enflamma dès les premières notes. Y’avait une ambiance monstrueuse et ça me motivait encore plus.

Après chaque chanson, j’buvais une bonne gorgée de vodka ce qui me mettait encore plus à fond dans le concert. Si j’échangeais très peu de regard avec les autres membres du groupe, j’en échangeais très souvent avec le public. Y’avait un tas de filles… Et ça combiné au jeu physique qu’était la batterie, m’avait donné chaud au point que je finis torse nu après trois chanson à peine.

Je me démenai encore plus sur It’s Alright… P’tètre parce que l’alcool commençait me monter à la tête. En tout cas, je donnais tous n’ayant d’yeux que pour le public et, de temps en temps, ma batterie… Et c’est là que je la vis… Une fille qui, plus hardie que les autres, avait dénudé sa poitrine. Une toute p’tite poitrine mais c’était pas ça qui comptait. Ce qui comptait c’était comment elle bougeait et comment elle semblait adorer ce qu’on faisait. Puis, elle était jolie. D’ici je voyais qu’elle me plaisait.

Puis, elle avait du cran et j’pouvais qu’aimer ça.

J’regardais vers elle pendant presque toute la durée de la chanson. Et j’voyais que Kayden faisait de même… Mais l’était pas question que Kayden y touche. L’avait qu’à aller fricoter avec notre autre guitariste, eux qui aimaient tellement déconner ensemble.

Et pour pas me faire passer devant, une fois la chanson terminée j’avais interpellé un type de la sécurité pour qu’il prévienne la fille aux p’tits seins de passer en coulisse juste après le show. J’avais demandé ça en sirotant ma vodka alors que Kayden causait au public.

Puis, on enchaina les chansons jusqu’à la fin et le concert termina en apothéose avec A Brave New World. C’était un des meilleurs shows de la tournée, y’avait pas à dire !

Après le concert, on vint saluer et je lançai mes baguettes dans le public dans la direction de la fille que j’avais repéré tantôt. Je ne réussis pas à bien voir si elle avait réussi à en avoir une… Je le saurais très bientôt.

Je repris ma bouteille de vodka pas encore vide et je rentrai dans les coulisses. Le temps de passer un peu d’eau sur ma figure en sueur et j’étais déjà repartis vers l’entrée des coulisses. Je croisai Kayden en chemin. Il me fit une de ces moues que j’savais qu’il râlait.

-J’ai vu la fille à l’entrée des coulisses… C’est toi qui l’as amené, Stone ?

Il savait que c’était moi parce que c’était pas lui, ni les autres.

-Ouais, c’est moi… Pourquoi ? T’es jaloux, Kay’ ?


J’le regardais avec mon plus bel air désinvolte. Et, lui, il affichait toujours cette moue.

-Non… Je vais aller voir les autres dans les coulisses. Fait pas trop de conneries…

J’haussai les épaules. Je savais qu’il était jaloux, ça se voyait dans son regard. Et je savais qu’il allait peut-être essayer de venir me voler cette fille mais j’allais pas le laisser faire…

Je finis par arriver à l’entrée des coulisses où la fille attendait près d’un des agents de sécurité. J’lui souris. L’était encore plus jolie de près. J’lui sortis mon p’tit sourire à la Howard Stone.

-Salut ! Comment tu t’appelles ? J’t’ai vu dans le public et j’me suis dit que ça pourrait t’intéresser de voir les coulisses… Alors ?... T’en as envie ?...


Je passai une main dans mes cheveux qui était mouillé d’eau et de sueur. Le concert avait été éprouvant mais j’avais encore plein d’énergie pour la fille aux superbes yeux bleus.

@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Carolyn Adam


Messages : 89
Date d'inscription : 07/06/2018
Age du personnage : 0


MessageSujet: Re: Having Blast At The Burning Fire Show[PV Howard Stone][Hot][1980][Terminé]   Jeu 14 Juin - 2:32



Having Blast At The Burning Fire Show
ft. Howard Stone





Il n’était plus question de se retenir une fois nos vêtements envolés et éparpillés sur le sol. Je me retrouvais sous son corps musclé et recouvert de sueur. Son haleine parfumé à la vodka m’enivre presqu’autant que ses lèvres qui me dévorent le haut du corps.  On voit immédiatement qu’il a une longue expérience puisqu’il sait exactement  où m’embrasser, où me toucher, comment me caresser.

Il est fort à parié qu’il a dû en séduire des centaines, des comme moi. Et je ne lui en veux pas le moins du monde, étant moi-même une croqueuse d’artistes. Seulement, ce soir, c’est particulier. Il y a quelque chose que je ne saurais expliquer.

Malgré le fait que le divan soit inconfortable au possible, que ses ressorts m’enfoncent dans le dos et que chaque fois que quelqu’un passe dans les coulisses la porte de la loge  bat légèrement laissant une ouverture propice à quiconque aurait une âme de voyeur en soit, rien ne m’empêchera d’aller jusqu’au bout.

- Je n’ai jamais fait ça avec une célébrité avant !

Ma voix se brise au travers de tous mes soupires d’extase. La main du musicien  remonter sur ma jambe depuis mon genou jusqu’à ma fesse me faisant soulever la jambe et la poser sur son épaule.


45minutes plus tôt


Je me déchaîne complètement, jouant du coude avec n’importe quelle autre fille, aussi dingue que moi, aspirant à prendre ma place contre la barrière de sécurité. Qu’elles essaient pour voir ! Elles n’y arriveront jamais ! J’occupe pleinement mon espace en sautillant, bras en l’air, secouant des fesses en dansant sur mes chansons préférées. Aucun risque que je ne cède ne serait-ce qu’un tout petit centimètre d’espace.  Même Bella, de nature si réservée, conserve jalousement son espace. Et je comprends sans peine ce qui la retient tant que ça contre la barrière. Elle fait de l’œil au gardien de sécurité !

Quand on est née pour un petit pain !

J’ai de plus grandes ambitions et elles sont sur scène.

Quand  je relève mon chandail, montrant fièrement  tout ce que je peux montrer, je sais de par les paires d’yeux qui louchent vers moi que j’ai de bonnes chances de bien terminer ma soirée. Je n’ai pas à attendre longtemps. Avant même la fin du concert, le type de la sécurité, celui à qui Bella fait les yeux doux me dit à l’oreille de passer en coulisse à la fin.

Quand ils vinrent nous saluer, j’eu la chance d’attraper une baguette ainsi qu’un mediator. Je glisse ma main dans celle de Bella et la tiens fermement pour nous faufiler toutes les deux en coulisses. Je suis une groupie fini, mais pas assez égoïste pour laisser ma meilleure amie derrière.  Personne ne nous gêne et nous arrivons au tournant des loges là où  je peux apercevoir les membres de The Burning Fire et les roadies qui papillonnent autour d’eux.

- Je sens qu’on va passer une belle soirée, ma Bella!

Kayden est sexy à souhait quand il tourne la tête et me fait un petit clin d’œil. Je m’attends à le voir venir vers moi mais il se tourne vers Howard Stone, échange quelques mots puis, se tournant de nouveau, marche vers nous mais sans s’arrêter.  Je voudrais bien avancer jusqu’à Stone mais deux agents de sécurités  barre le chemin et, même en gueulant comme une louve, je ne suis pas certaine qu’ils m’entendront  avec tout le bruit autour de nous et le bon mètre qui de hauteur qui nous sépare. Parfois, ça crains d’être petite !

Howard Stone avance enfin vers nous avec ce regard absolument craquant, comme  sur l’affiche qu’il y a dans ma chambre. Sa voix est encore plus sensuelle que ce qu’on peut entendre sur enregistrement. Il éveil en moi, de par une simple introduction, mes fantasmes les plus  torrides.

- Je ne passe pas inaperçue en général… Et je serais heureuse de visiter tout ce qu’il y a à visiter en coulisses !

Bella gloussa et d’un simple regard, on s’échangea notre plan de match de la soirée. On se rejoint à la voiture, on s’attend là qu’importe l’heure, quand on en a terminé. On fait toujours ça. Ça évite de devoir payer un hôtel pour rien ou de s’inquiéter pour l’autre en la cherchant partout comme une psychotique à la recherche de son amie imaginaire !

Puisque Stone en personne m’invite, la sécurité s’écarte et me laisse passé alors que celui à qui Bella faisait du gringue, vînt la rejoindre au même moment. Au moins, je n’aurai pas à me dire qu’elle est restée là à m’attendre sans rien faire.

- Au fait, moi c’est Carolyn !


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Howard Stone


Messages : 1589
Date d'inscription : 25/11/2015
Age du personnage : 34
Localisation : Chez moi avec David

Who Am I?
Birth place: L'Eastside de L.A.
Je suis: un menteur, il parait...
Song: It's My Life - Bon Jovi


MessageSujet: Re: Having Blast At The Burning Fire Show[PV Howard Stone][Hot][1980][Terminé]   Sam 16 Juin - 10:15



Having A Blast At The Burning Fire Show
ft. Carolyn Adam


C’est deux filles que j’retrouvai près des agents de sécurité au bord de l’entrée des coulisses. Je reconnu directement la fille qui avait eu les couilles de s’exposer à moitié nue devant tout le monde. L’était jolie et elle avait un beau sourire. L’était pas question que je le laisse à Kayden qui semblait avoir largement lorgné dessus aussi. Kayden, c’était le playboy du groupe… Moi, j’étais le bad-boy. L’avait sa réputation de gendre parfais (enfin, si on retire l’alcool et la drogue qu’il consomme) et moi de sale p’tit con qui fout la merde. Et vous savez qui récoltait le plus de groupies ? Ben, c’était moi… Et j’savais que ça faisait râler Kayden ce qui n’améliorait pas vraiment notre relation qui, depuis le départ, était pas vraiment au beau fixe. Pour cause, j’avais été engagé par Timmy pour remplacer un de leur pote que le manager anglais trouvait trop mauvais à la batterie que pour aider le groupe à devenir connu. Du coup, pour les membres de The Burning Fire, j’étais celui qui avait remplacé leur pote… Mais j’m’en foutais. J’avais pas besoin de les aimer pour vivre ma carrière et faire de la musique avec eux.

J’saluai la fille que j’avais dans ma ligne de mire. Elle accepta la visite des coulisses en ma compagnie. Y’avait pas grand-chose à visiter, ce qui nous permettra de finir assez vite dans ma loge miteuse qui ressemblait à ma chambre quand j’étais gosse. J’souris.

-Super !

Au moins, elle avait pas demandé après Kayden, c’était déjà ça. L’autre fille rigola et les deux jeunes femmes n’échangèrent quelques mots avant que celle que j’avais choisi passa la sécurité vu que c’était moi qui venait la chercher. C’était quand même la grande classe d’être rockstar. J’m’en lassais pas.

La fille se présenta. Elle s’appelait Carolyn. J’souris.

-C’est un joli prénom.

Je ne me présentais pas. J’avais plus besoin de me présenter depuis 1976. J’trouvais ça pratique.

-Y’a pas grand-chose à visiter. Surtout ici, les coulisses sont plutôt nulles.


On s’arrêta devant une première porte fermée. De l’extérieur, on entendait que des gens faisaient la fête à l’intérieur. C’était la loge de Kayden. Les autres devaient déjà tous être là à fêter la réussite du concert. Sans moi… Bah ouais, ils fêtaient toujours sans moi.

-Là, c’est la loge de Kayden. Tu verras, quand tu entrera dans ma loge, que les frontmen ont des privilèges que les batteurs auront jamais…

Et sans toquer, j’ouvris la porte. A l’intérieur, y’avait The Burning Fire au complet (minus moi). Ils étaient en train de se bourrer la gueule et de chanter. Nathan Williams était debout sur le fauteuil qui était bien plus beau que je fauteuil que j’avais dans ma loge.

Kayden sourit… Mais pas à moi, à Carolyn. Il s’approcha de l’encadrement de la porte.

-Hey salut ! Tu veux te joindre à nous ?

Il parlait à Carolyn et faisait mine de ne pas me voir. Alors j’répondis pour la fille.

-Nan, elle veut pas… En fait, j’venais ici pour vous voler de la vodka.

Et je bousculai Kayden pour passer. Ce qui sembla pas vraiment lui plaire. Je me dirigeai vers le minibar mais notre bassiste, Stan, me barra la route.

-C’est notre vodka, Stone… T’en a plein dans ta loge.

J’fis la moue.

-Nan, j’ai tout bu…


Je bousculai Stan et arrivait à mon but. C’est Nathan qui intervint alors pendant que Kayden, lui, essayais de ramener Carolyn dans leur loge à eux.

-Hey, Stone ! Rends la vodka et laisse la fille venir ici !

J’haussai nonchalamment les épaules et pris la vodka.

-Nan…

Nathan était déjà bien bourré… J’le sentais d’ici. A moins que ça ne soit ma propre odeur. J’allais passer à côté de lui quand Nathan tenta de m’envoyer un poing dans la figure. Je l’évitai de justesse et fronçai les sourcils.

-Hey !

J’voulu lui renvoyer la pareille sans plus de succès… Pendant ce temps, Kayden essayait toujours de chauffer Carolyn en lui proposant des places VIP et une soirée super et tout le toutim. Je regardais vers eux en faisant la moue. J’voulais pas que Kayden me la pique.

-Hey, Carolyn… Ecoute pas Kayden… On s’en va…

J’disais ça en ayant complètement oublié Williams qui, lui, en était toujours à la bouteille de vodka que j’venais de voler… Et il m’envoya un jeton en pleine figure sans que j’le voie venir. L’était bourré alors il frappait fort. Surpris, j’m’étalai le cul à terre me tenant l’œil droit.

-P’taaaaain…


Ça faisait super mal…

Spoiler:
 


@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Carolyn Adam


Messages : 89
Date d'inscription : 07/06/2018
Age du personnage : 0


MessageSujet: Re: Having Blast At The Burning Fire Show[PV Howard Stone][Hot][1980][Terminé]   Dim 17 Juin - 0:05



Having Blast At The Burning Fire Show
ft. Howard Stone





Je ne cache pas ma fierté de passer la sécurité au bras d’un Howard Stone aussi séduisant  que mes fantasmes me l’ont toujours imaginé. C’est la première fois que je le vois d’aussi près ; je ne vous raconte pas l’effet que ça me fait ! J’accepte avec une excitation à peine voilée de l’accompagner en coulisse, voir ce qui s’y cache, ce qui, avouons le, n’est qu’une demande peu subtile pour s’envoyer en l’air.

Je ne m’en offusque pas, assumant très bien n’être qu’une histoire d’un soir. C’est d’ailleurs ce que nous recherchons, Bella et moi, en courant de concert en concert, s’assurant d’être remarquée par le band lui-même ou quelqu’un du staff à l’affût de jeunes femmes susceptible de plaire.

Howard me confesse qu’il n’y a pas grand-chose à explorer, les coulisses ici étant nulles.

- Je parie qu’il y a tout de même quelque chose que tu as envie de me montrer, je me trompe ?

Nous arrêtons devant une première loge pour laquelle j’ai droit à un avertissement concernant le confort qui semble être concentré pour les besoins frontmen plutôt sur ceux du batteur. J’hoche de la tête comme si je prenais bonne note d’une grande révélation d’injustice a son encontre. Mais, je n’y crois pas un mot. En fait, je ne crois rien du tout. Par expérience, j’ai appris que les artistes adorent se complaindre dans le rôle de l’éternel incompris et que plus nous, groupies de ce monde, flattons leur orgueil dans le bon sens, plus ils sont mielleux avec nous le te
mps que ça dure.

Dans la loge, le reste de The Burning Fire festoie déjà en bonne compagnie, des femmes et de l’alcool et probablement autre chose mais trop subtile pour que ça saute aux yeux. Déjà, Kayden m’aborde en me proposant de me joindre à eux. Si Stone n’avait pas été le premier à s’intéressé à moi, j’aurais sauté sur l’occasion aussi rapidement que le chanteur ne m’a invité.  Je me contente d’hausser des épaules alors que le jeune et séduisant batteur répond à ma place.

Les choses semblent vouloir tourner au vinaigre alors que Stone prend une bouteille de vodka ce qui ne plaît pas à Williams et Stan. En fait, ça chauffe un petit peu trop pour un band qui doit vivre tissé serré pour le bien de leur tournée. Kayden continu de me parler mais moi, je ne fais que regarder ce qui se déroule plus loin dans la loge alors que Williams charge et frappe Stone au visage, envoyant se dernier au sol.

- Mais ça va pas dans ta tête ! T’es givré où quoi ?

Kayden me barra le chemin en levant ton bras mais je poussais dessus et rejoignis Howard qui semblait voir des étoiles danser autour de ta tête.

- Ça va ? Tu n’as rien ?

Là, ce n’est pas tant la groupie qui parle mais la femme. Je trouve ça vachement préhistorique que de se taper sur la gueule pour régler des comptes.  Délicatement, je tire sur la main d’Howard avec laquelle il se couvre l’œil et je souffle dessus avant de l’aider à se relever.

- T’avais raisons, y’a vraiment rien de cool à voir dans les coulisses. Allons nous-en !

Il est lourd quand même et je force comme un bœuf  pour le soulever. Une fois qu’il est sur ses pieds,  j’attrape la bouteille de vodka à l’origine de ce litige  et mets au défis d’un regard quiconque qui voudra tenter de me l’enlever.  Un silence de moine règne maintenant dans la loge c’est à croire que j’ai réussis, sans pourtant faire grande chose, à clouer le bec à ces trous du cul mal égueulés.

- Tu me montre ta loge ? Je vais soigner ton œil…

Stone ne m’a pas mentit concernant l’aménagement de sa loge versus celle de Kayden.

- Kayden doit avoir la langue sacrément douce pour obtenir tous les avantages.

Le sous entendu à peine voiler me fait éclater de rire. Après quoi, je me retourne pour faire face à Howard, me pressant contre lui et en me soulevant sur la pointe des pieds.

- Et si je regardais cet œil, maintenant ?



@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Howard Stone


Messages : 1589
Date d'inscription : 25/11/2015
Age du personnage : 34
Localisation : Chez moi avec David

Who Am I?
Birth place: L'Eastside de L.A.
Je suis: un menteur, il parait...
Song: It's My Life - Bon Jovi


MessageSujet: Re: Having Blast At The Burning Fire Show[PV Howard Stone][Hot][1980][Terminé]   Lun 18 Juin - 21:02



Having A Blast At The Burning Fire Show
ft. Carolyn Adam


Carolyn me plaisait déjà alors que ça ne faisait que quelques secondes qu’on venait de se rencontrer. Elle dégageait quelque chose de cool. Quelque chose que j’appréciais.

On allait commencer une p’tite visite de la loge même si j’trouvais qu’il y avait pas grand-chose à voir dans les loges de cet endroit. J’avais vu mieux pendant ma carrière… Ici, les loges étaient miteuses… Surtout la mienne. Mais Carolyn pariait quand même qu’il y avait quelque chose que j’avais envie de lui montrer. J’esquissai un p’tit sourire en coin.

-Ouais… Y’a bien quelques trucs que j’ai envie de te montrer.

Mais il s’agissait pas de loges. Il s’agissait même pas de pièce du tout mais plutôt… Enfin, j’ai pas vraiment besoin d’expliquer. J’crois que Carolyn avait bien compris le sous-entendu. Elle était venue dans les coulisses. J’suppose qu’elle savait bien que c’était pas pour faire un Monopoly… Et j’suppose aussi qu’elle était venue, en partie, pour ça aussi. J’m’en voulais juste un p’tit peu de ne pas m’être battu plus pour une bonne loge… Si j’avais su.

Mais c’est pas par ma loge qu’on commença la visite mais par celle de Kayden qui contenait déjà tout un beau monde comme à peu près après chaque concert. J’venais juste pour montrer à Carolyn l’injustice que je subissais par rapport à nos loges respectives mais aussi pour m’emparer d’une bouteille de vodka parce que j’en avais plus dans ma propre loge.

Mais ça tourna rapidement mal parce que Williams et les autres étaient ni heureux de me voir, ni heureux que j’leur vole une bouteille. Puis, y’avait aussi Kayden qui essayait de me voler Carolyn alors que je l’avais avant. Et ce qui couvait depuis un moment finit par arriver : Williams réussit à me foutre un jeton en pleine figure. Assez fort que pour que je tombe à terre. J’avais mal et j’entendis Carolyn s’exclamer. J’devais avouer que j’étais un p’tit peu sonné. C’était pas retenu le Williams. Je gémissais jusqu’à ce que Carolyn me rejoigne. Elle me demanda si j’avais rien. J’sentais pas de sang.

-Non… J’crois que ça va…


J’avais mal et j’voyais plus rien de l’œil. Mais voyant comment Carolyn s’était précipité vers moi, j’pensais que j’avais pas tout perdu… Je la laissai prendre ma main qu’elle écarta de mon œil. Elle souffla un p’tit peu. Mon œil pleurait… Mais j’pensais pas être devenu borgne pour autant.

Carolyn m’aida à me relever en disant qu’on ferait mieux de s’en aller… Qu’il n’y avait rien n’à faire ici. J’approuvai de la tête et me relevai grâce à la groupie. Y’avait plus un bruit dans la loge de Kayden malgré le monde qu’il y avait… Et Carolyn et moi, on sortit. Moi qui me tenais l’œil et elle qui tenait la bouteille de vodka que Williams n’avait pas osé lui prendre. J’avais déjà vu, lors du concert, que Carolyn était sûrement pas le genre de fille à se laisser marcher sur les pieds.

Elle voulait que je lui montre ma loge et me soigner mon œil.

-Ouais… J’vais te la montrer.

On marcha quelques pas et on finit par arrivé devant la loge la plus pourrie de l’endroit. J’y entrai suivi de Carolyn. Elle pouvait, maintenant, constater l’injustice totale que je subissais. Elle le constata en taclant un p'tit peu Kayden. J’esquissai un petit sourire parce que j’avais bien aimé son sous-entendu plutôt pas mal visé. Mais mon sourire disparu presque tout de suite alors que j’expliquai les choses à Carolyn sans aucune détour :

-Kayden à même pas besoin de dire quelque chose… On lui donne tout sur un plateau. C’est le frontman… Le leader du groupe… Il a tout ce qu’il veut d’un claquement de doigt. Puis, c’est le chouchou de Timmy alors ça aide aussi. J’ai pas cette chance. Je suis celui qui est arrivé après… The Burning Fire, c’est un groupe d’ami à la base. Un groupe dont je ne faisais pas partie. J’ai été engagé après pour remplacé leur pote pas assez bon à la batterie. Du coup, ben… Voilà ce que j’ai comme loge.

J’écartai les bras pour montrer la loge où on était. C’était vraiment miteux… Je fis la moue. Kayden et compagnie n’était pas tout à fait comme moi alors ça nous menait souvent au clash... Même si la plupart du temps on savait s’entendre et produire des trucs cool ensemble…

Carolyn se rapprocha alors de moi pour voir mon œil. Je souris et l’enlevai ma main. C’était pas ouvert parce qu’il n’y avait pas de sang mais vu comment j’avais du mal à ouvrir mon œil, j’devais avoir un sacré œil au beurre noir… C’était pas cool. Timmy allait encore me demandé ce que j’avais foutu et il me croira jamais si j’lui dit que c’est la faute de Williams.

-J’pense que… Le robinet là-bas marche…


Je montrai le l’évier crade qui trônait dans un coin de la loge.

-Un p’tit peu d’eau sur mon œil devrait le faire dégonfler… J’crois… C’est ce que ma mère faisait quand j’me prenais un coup quand j’étais p’tit…


Je m’installai sur le fauteuil défoncé le temps qu’elle allait trouver, dans la loge, de quoi faire dégonfler mon œil.

Carolyn était douce comme fille et je l’aimais déjà beaucoup…

-Tu suis The Burning Fire depuis longtemps ?


Fallait pas croire que j’prenais les groupies dans ma loge juste pour baiser… En fait si… Mais avec Carolyn c’était pas pareil vu ce qu’il venait de se passer. C’est peut-être pour ça que je tentais, pour une fois, de faire un peu la conversation et d’essayer de la connaitre.



@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Carolyn Adam


Messages : 89
Date d'inscription : 07/06/2018
Age du personnage : 0


MessageSujet: Re: Having Blast At The Burning Fire Show[PV Howard Stone][Hot][1980][Terminé]   Mar 19 Juin - 2:53



Having Blast At The Burning Fire Show
ft. Howard Stone






En temps normal, je n’ai pas de scrupule à jouer du coude et sortir les griffes pour arriver à mes fins. Pousser une fille pour la faire tomber, lui tirer les cheveux pour la dégager de mon chemin ou encore faire en sorte de la ridiculiser devant les vedettes pour qui nous rivalisons, c’est monnaie courante quand on veut être celle qui sera choisit. J’en ai vue et vécue ! Des anecdotes, j’en ai à la tonne.  Mais c’est la première fois que je vois une bagarre entre membre d’un même band.  Ça me choque, carrément !

Mon réflexe est de me précipiter vers Howard Stone et de m’assurer qu’il va bien avant de l’aider à se relever.  Je suis haute comme trois pommes, je serais facilement dégommée si je servais de punching-balls à Williams à mon tour mais je ne me laisse pas démonter par ses yeux de tueur en série avec lesquels il fixe le drummer.  Je pris même la bouteille de la discorde, le fusillant moi-même du regard, l’air de le défier, comme si je pouvais faire peur, tiens ! Mais bon, j’aime quand même y croire.

Je me sens même importante quand, avant même de sortir et sans lâcher Williams des yeux, je demande à Stone de me montrer sa loge  pour que je puisse soigner son œil. C’est tout un effet que de sembler être la star devant les stars… Un espèce d’inversement de rôle ou je ne sais quoi mais  je savoure l’instant tout en sortant de la luxueuse loge de Kayden en soutenant Stone, ma saveur du jour.

Une fois dans sa loge, je constate avec une pointe de déception qu’il ne mentait pas qu’en à l’allure de sa loge. Et merde !  On va vraiment faire ça la ?  Une chance qu’il est mignon ! Stone, ramolli pas le coup qu’il vient de recevoir me pointe l’évier taché de rouille dont le robinet fuie en goutte à goutte, somme s’il égrainait les seconde. Ça donne froid dans le dos.

- Elle te plaquait pas un steak sanguinolent sur la tronche ?

C’est de l’humour.

Et puis je doute qu’il y ai un steak cru qui traîne dans ce qui me semble être un espèce de mini réfrigérateur a peine assez grand pour y loger  quelques canettes de bière alors, un morceau de vache crue, encore moins.  Je vais quand même mouiller un linge qui traîne et qui ne sent pas trop le vomit, ou la sueur, plutôt,  et je le passe sous l’eau après avoir tourné le robinet cerclé d’un anneau de plastique bleu. L’eau s’écoule plus rapidement mais elle sent fort le chlore ou le fer, je sais pas trop.

En tous les cas, j’en boirai pas ! Me viens en tête Johnny Cash qui, en 1968 est allé chanter à la prison de Folsom et  s’est vu servir un verre d’eau complètement jaunie. Quand il a demandé au directeur de la prison s’il buvait de cette eau, ce dernier a répondu que non.

Mon torchon mouillé, je rejoins Howard sur son fauteuil, m’installant à califourchon sur ses cuisses et tamponnant doucement son œil  en  le regardant comme si mon regard à lui seul saurait le soulager.

- Depuis un moment déjà. J’ai toujours aimé votre présence sur scène et, en fait je vous ai vu chaque fois que vous avez joués à Los Angeles

Je perds un peu le focus alors que je continu de lui passer le linge sur son arcade qui a bien gonflée en peu de temps. Et, de la façon dont je suis assise, croyez moi, ce n’est pas la seule chose qui ait bien gonflée ! J’approche doucement mon visage du sien et souffle sur son sourcil puis vient y déposer un délicat petit baiser.

- Là… je suis certaine que ça va déjà beaucoup mieux.

Mon regard embrasse le siens et, riant doucement, je me relève pour aller chercher la bouteille de vodka, en dévisse le bouchon et en bois une bonne rasade à même la bouteille. J’ai une bonne descente en général et je supporte plutôt bien l’alcool.  Ça impressionne  plus que autre chose, vu le petit gabarie que je suis.

- Et si tu me racontais pourquoi ils ne t’aiment pas les autres ? Parce que ok, t’as prit la place de leur pote mais, si tu ne l’avais pas fait, ils n’auraient pas le cul bordés de nouilles comme c’est le cas maintenant alors quoi ? Ils préféreraient être restés dans l’anonymat avec l’ami plutôt que connu avec toi ? Ils ont un grains, j’crois !

Ça me fait bien rigoler, le manque de reconnaissance. Être eux, je pataugerais dans le bonheur et je me contenterais d’envoyer des carte postale à ceux laissés au combat plutôt que de vivre dans le passé et emmerder celui grâce à qui je peux voler de mes propres ailes.

Je sors de mes pensées, ramenant mon attention sur Stone et, un sourire moqueur sur les lèvres, brandis la bouteille de vodka devant lui.

- Si tu la veux, faut venir la chercher !



@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Howard Stone


Messages : 1589
Date d'inscription : 25/11/2015
Age du personnage : 34
Localisation : Chez moi avec David

Who Am I?
Birth place: L'Eastside de L.A.
Je suis: un menteur, il parait...
Song: It's My Life - Bon Jovi


MessageSujet: Re: Having Blast At The Burning Fire Show[PV Howard Stone][Hot][1980][Terminé]   Mer 20 Juin - 18:42



Having A Blast At The Burning Fire Show
ft. Carolyn Adam


La loge était vraiment moche… Et j’voyais bien qu’elle décevait un p’tit peur Carolyn. Heureusement, j’avais pas toujours des loges pareilles. En réalité, c’était une exception. Dommage que Carolyn tombait justement sur le jour et l’endroit où j’avais une loge merdique.

Mais ça la fit pas fuir pour autant et elle était toujours prête à vouloir soigner mon œil gonflé et douloureux. J’lui montrais l’évier qui fuyait et qui était tellement crade que, même moi, j’me serais jamais servi un verre d’eau là. J’venais de dire à Carolyn que c’était la technique de ma mère de me foutre un linge mouillé sur mes coups quand j’en prenais… C’était pas tous les jours faciles d’être un p’tit gosse dans l’Eastside… Y’avait souvent des bagarres stupides entre gosses et j’étais pas le dernier à ennuyer les autres. Carolyn demanda alors si ma mère ne me mettait pas plutôt un bon vieux steak sur la tronche et ça me fit sourire. L’image était plutôt drôle d’imaginé ma mère me foutre un steak sur la figure.

-Non… Elle aurait sûrement trouvé que c’est du gaspillage. Ma mère, elle détestait le gaspillage…


Sûrement parce que l’argent tombait pas du ciel… D’ailleurs, j’me demandais bien ce qu’elle foutait ma mère, actuellement. Elle était sûrement encore dans l’Eastside à bouffe du pain rassis…

J’regardai Carolyn mouillé un linge. J’osais pas trop touché mon œil sûrement parce que j’étais un éternel douillet. D’ailleurs, j’crois que je me serais encore plus plein si l’alcool n’anesthésiait pas ma figure.

Carolyn s’installa sur mes cuisses pour tapoter mon œil du linge mouillé. Je laissai une de mes mains sur sa cuisse pendant que j’lui parlais d’elle. J’appris qu’elle suivait The Burning Fire depuis un moment et qu’elle nous avait vue chaque fois qu’on faisait un concert à L.A. C’était une fan pure et dure que j’avais amené dans ma loge. J’esquissai un sourire.

-Waw, tu as du en voir des concerts, alors. J’sais même pas combien on en a fait à L.A. mais y’en a eu quelques-uns.

Elle continuait de tapoter sur ma œil mais c’était le contact qu’on avait entre nous qui commençait à me faire de l’effet. Mes deux mains caressaient, maintenant, ses cuisses. J’savais que la conversation allait pas durer… Parler, c’était pas la chose que j’faisais le mieux de toute manière. Pour ça que je faisais de la musique.

Quand Carolyn cessa de tapoter le linge, elle approcha son visage du mien. Je fermai les yeux et senti son souffle contre mon œil pour ses lèvres qui étaient très douces. Je frissonnai un p’tit peu avant de rouvris les yeux sur le mignon visage de la groupie.

-Ouais, ça va beaucoup mieux.


Je me perdis dans son regard et j’écoutai son p’tit rire qui me faisait craquer… Mais, alors que j’sentais que j’allais l’embrasser, elle se releva pour s’emparer de la bouteille de vodka et elle but un coup. J’fis la moue mais c’était une moue à moitié amusée. Carolyn faisait durer le plaisir et j’la trouvais encore plus mignonne quand elle faisait ça.

Elle ouvrit la bouche pour me demander pourquoi les autres me détestaient tant. J’haussai nonchalamment les épaules. J’avais rien à cacher à nos fans. J’étais pas l’genre à dire : « ça ne concerne que The Burning Fire et pas non fans »… Nan, j’voyais pas vraiment l’intérêt de mettre cette distance avec nos fans alors j’répondis :

-Parce qu’on n’est pas les mêmes… Ils trouvent que je ne prends rien au sérieux alors que je prends la musique au sérieux. J’en ai juste pas l’air. Puis, y’a rien à faire... Le fait d’être « celui qui a remplacé leur pote » ça aide pas même si c’était pour atteindre la gloire et qu’eux même on du choisir entre le garder et ne pas percer ou se séparer de lui et percer. En fait, le courant est jamais vraiment passé... J’avoue que j’ai pas vraiment aidé. Ils étaient toujours fourrés ensemble et j’ai jamais cherché à être proche d’eux alors j’suppose que ça aide pas à se faire aimer. Mais j’m’en fiche. J’aime quand même bien ce que je fais, j’ai pas besoin d’être leur ami.

J’ai des amis en dehors et les fans m’aimaient bien alors c’était tout ce qui comptait pour moi.

J’étais toujours assis et j’regardais la jolie Carolyn qui ne tarda pas à essayer de me faire bouger en brandissant la bouteille de vodka. J’avais soif… Mais j’avais encore plus envie d’elle. J’affichai un sourire joueur et me levai.

-J’veux bien marcher un peu si c’est pour boire un coup.

Je m’approchai d’elle et plongeai mon regard dans le sien. Je savais que j’devais la prendre à revers pour m’emparer de la bouteille. Alors j’fis mine d’approcher mes lèvres des siennes et quand je fus à quelques millimètres des siennes, je reculai d’un pas en emportant la bouteille de vodka que je venais de lui chiper de la main dans le mouvement. Un sourire en coin s’afficha sur mon visage.

-J’ai gagné.


Je bus un coup de vodka et léchai mes lèvres juste après. Avec mon p’tit jeu, je m’étais excité moi-même. Je déposai la bouteille à côté de nous et remontai mon regard sur elle, puis, autour de nous sur la pièce miteuse.

-Bon… C’est pas le grand luxe… Mais on fera avec.

J’esquissai un sourire avant de la plaquer doucement contre le mur sans crier gare. Je posai mes lèvres sur les siennes en fermant les yeux. Mes mains qui avait, dans un premier temps, emprisonner les sienne contre le mur, descendirent sur ses hanches pour remonter, ensuite, sous son haut. J’sentais la peau chaude de son dos mais c’est surtout la sensation de son genou qui effleura mon sexe prisonnier qui me fit frissonner. Le baiser se brisa pour qu’on puisse reprendre notre souffle et je vis dans le regard de Carolyn son envie de continuer. J’souris à mon tour avant de descendre mes mains sur ses fesses pour qu’elle puisse enrouler ses jambes autour de moi.

Je l’emmenai jusqu’au fauteuil. L’était défoncé… Mais il était grand et c’était tout ce qui comptait pour ce qu’on avait à faire. Une fois dessus. On ne tarda pas à enlever nos vêtements. On en avait envie et on n’avait pas envie d’attendre. J’pouvais mieux admirer son corps et en profiter. On transpirait déjà. Moi d’alcool et d’envie. On avait eu chaud tout d’un coup attiré qu’on avait été l’un par l’autre.

J’étais au-dessus d’elle et j’explorai son corps tout menu avec ma langue. Je passai sur son ventre que j’embrassai. Puis, je remontai sur ses seins qui subirent une plus profonde exploration. C’était, en quelque sorte, eux qui l’avaient mené ici. J’devais les remercier à ma façon. Mes caresses accompagnent ma bouche et je ne faisais même pas attention au fait que la porte de ma loge n’était pas tout à fait fermée. De toute façon, j’me disais toujours que les loges étaient comme une chambre pour un artiste et qu’elle était aussi, le lieu d’ébats divers. J’me lassai pas de dévorer le haut du corps de Carolyn qui laissa échapper qu’elle avait jamais fait ça avec une célébrité. Je souris son téton en bouche avant de m’arrêter un p’tit peu pour lui dire :

-Faut un début à tout.

Et j’me sentais fier d’être la première célébrité à faire l’amour à Carolyn. Alors j’cachai pas mon plaisir en caressant sa jambe jusqu’à sa fesse. Sa jambe se souleva pour se poser sur mon épaule alors que je remontai pour l’embrasser sans pudeur. Ma main remonta encore pour caresser sa cuisse. Le baisé passionné brisé, j’souris et plongeai mon regard dans celui de Carolyn sans arrêter mes caresses.

-Et tu pourras plus t’en passer après.

J’sais… J’pouvais être un vantard parfois. Mais j’allais quand même essayer de faire tout mon possible pour qu’elle ne puisse plus s’en passer. J’abandonnai, donc, ses lèvres pour réserver le même traitement à son sexe humide. J’y allais doucement essayant de pas aller trop vite pour qu’elle puisse en profiter. J’sentais mon cœur battre dans ma poitrine. La vodka m’enivrait autant que les sensations que tout ça me procurait.



@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Carolyn Adam


Messages : 89
Date d'inscription : 07/06/2018
Age du personnage : 0


MessageSujet: Re: Having Blast At The Burning Fire Show[PV Howard Stone][Hot][1980][Terminé]   Jeu 21 Juin - 20:45



Having Blast At The Burning Fire Show
ft. Howard Stone





Howard ressemble à un petit garçon alors que, assise sur ses genoux, je lui tapote doucement l’œil avec le linge mouillé. Il est mignon dans sa façon de survoler un pan de son enfance dans l’Eastside et même dans ses questions. Mais là où il attise le plus mes sentiments, c’est quand il raconte un peu le pourquoi de la discorde au sein des Burning Fire.  Tout n’est question que de jalousie, selon moi et me laisse croire que les membres d’origine du  groupe manque de reconnaissance car sans Howad Stone pour assurer la batterie, ils stagneraient encore aujourd’hui dans un garage miteux à jouer que pour le plaisir.

Mais ça, ce n’est que mon opinion possiblement aveuglée par mon partit prit envers le séduisant musicien.

Je m’étais levé pour l’écouter, et boire un peu de vodka, l’aguichant maintenant en brandissant la bouteille devant ses yeux.  Stone se lève, comme si je venais de lui demander de déployer des efforts olympiens et, dans un revers habile, s’empare de la bouteille me faisant éclater de rire.

- Je peux bien te concéder la victoire, tu le mérite !

Puisque je sais que j’aurai droit à un prix de consolation plus que généreux.

Il but alors une bonne rasade de vodka avant de déposer la bouteille puis de me plaquer contre le mur pour m’embrasser, gardant mes mains prisonnières des siennes.  Ses lèvres, chaudes et douces, goûte encore la vodka, j’ai l’impression de m’enivrer à leur contacts. Et quand ses mains passent sous mon haut, je relève ma jambe, effleurant son sexe au travers de son jeans moulant, en posant mon talon contre le mur pour prendre appuie. Un baiser brûlant qui promet un moment  inoubliable.

Un regard suffit pour  nous donner l’autorisation d’aller plus loin. Il vient alors me soulever en passant ses mains sous mes fesses, m’amenant avec lui à notre point de départ, le fauteuil défoncé sur lequel il m’allonge, faisant les ressorts insisté un peu plus dans mon dos. Je m’en fou, je ne les sens même pas ! Par contre, le sexe d’Howard gonflant dans son pantalon contre mon bas ventre.  C’est comme une décharge électrique passant de lui à moi, de moi à lui et, ce faisant, nos vêtements se retrouvent vite éparpillés sur le sol.

Jouant de ses lèvres et de sa langue, il découvre ma poitrine et mon ventre puis remonte sur mes seins sur lesquels il s’attarde jusqu’à déclencher mes gémissements.  Ils sont petits mais pas pour autant moins sensibles que de gros melons ! Le fait que la porte semble s’ouvrir et se refermer selon l’achalandage dans les coulisses a quelque chose d’excitant. Être vu sans l’être c’est stimulant et ajoute un petit quelque chose de pimenté à l’acte en lui-même et si ça peut faire chier légèrement les autres, qui semblaient vouloir me garder avec eux plutôt que de me voir suivre leur batteur, c’est encore mieux !

Je confesse à Howard n’avoir jamais fait l’amour avec une célébrité.  C’est le rêve de chaque groupie qui se respecte. Les vraies de vraies. Les addictes. Celles qui sont prêtes à n’importe quoi pour un rapprochement avec une étoile de la musique ou du cinéma.

Les mains d’Howard sont agiles, voilà pourquoi l’homme est aussi bon à son poste, en déplaise à ses détracteurs.  Tendrement, il caresse ma jambe jusqu’à ma fesse et, instinctivement, je la remonte jusque sur son épaule. Il remonte alors lui-même que pour venir m’embrasser et me regarder dans les yeux le temps de me promettre qu’une fois que j’y aurai goûté, je ne saurai plus m’en passer !

- Je l’espère bien…

L’avenir nous le dira.

Mais pour le moment il s’annonce prometteur puisqu’il descend sur mon corps, traînant sa langue gourmande jusqu’à venir s’installer entre mes jambes. Mes yeux se révulsent de plaisir et j’empoigne les cheveux d’Howard dans l’excitation. Mes hanches ondulent, cherchant à calquer les mouvements de sa langue en moi, approfondissant les sensations, jusqu’à ce que, complètement envahit, je finisse par hurler de plaisir, me redressant sur le fauteuil, brisant le contact entre Stone et moi.

- Tu n’as pas menti !

Du moins, pour l’instant !

Je ressens toujours les vibrations entre mes cuisses, comme si j’avais été assise directement sur une caisse de son pendant un solo de basse.  Une main tendue vers l’avant, appuyée sur le torse de Stone et mon autre main, sur ma poitrine qui se soulève rapidement alors que j’halète. Il me faut un moment pour reprendre mes sens avant de me projeter vers l’avant, nous renversant sur  le fauteuil de l’enfer et de l’embrasser  fougueusement, frottant mon corps au sien.  

Dans le feu de l’action, nous renversons que le côté et finissons sur le sol de la loge, qui, ma foi, me semble plutôt dans le même état que la pièce en général.  Howard me chevauche, mais pas pour longtemps puisque je force en soulevant mon bassin et en poussant avec mes talons sur le sol collant pour nous faire rouler à nouveau et reprendre le dessus.

- Tu ne peux pas toujours gagner, par vrai ?

Redressant le haut de mon corps, l’invitant à faire de même, je passe mes bras autour de son cou pour l’embrasser langoureusement, prenant ses mains dans les miennes avant de les abandonner sur mes fesses et lentement entreprendre de bouger sur lui, frottant nos corps l’un a l’autre sans  pour autant nous unir. Bonne joueuse, je le laisse maître de la situation.


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Howard Stone


Messages : 1589
Date d'inscription : 25/11/2015
Age du personnage : 34
Localisation : Chez moi avec David

Who Am I?
Birth place: L'Eastside de L.A.
Je suis: un menteur, il parait...
Song: It's My Life - Bon Jovi


MessageSujet: Re: Having Blast At The Burning Fire Show[PV Howard Stone][Hot][1980][Terminé]   Dim 24 Juin - 15:56



Having A Blast At The Burning Fire Show
ft. Carolyn Adam


J’avais eu la bouteille de vodka ce qui avait fait rire Carolyn. J’aimais bien son rire. Il collait bien avec la fille sympa et mignonne que j’avais devant moi et qui avait repris pour moi face à Kayden et les autres.

Elle me concéda la victoire… Mais j’abandonnai bien vite la bouteille pour quelque chose de mieux : Carolyn. Je découvris sa peau, ce qu’elle goûtait et ce que Carolyn aimait. Ses petits seins étaient réceptifs à ma bouche et tout ça mena la groupie à la confession. J’étais sa première célébrité… J’veux dire, j’étais la première célébrité avec qui elle faisait l’amour. J’me demandais le premier de combien de groupies, j’étais. J’sais pas… Y’avait quelque chose d’excitant là-dedans.

J’affirmai qu’après ça elle ne pourrait plus s’en passer. J’crois que depuis que j’étais une star, j’avais pris l’habitude de croire qu’au niveau du sexe j’étais encore meilleur. Comme si la célébrité une fois atteinte, mes capacités à ce niveau avaient été décuplées. Ce qui était con, j’le conçois… Tout ce qui changeait, en fait, c’était que j’le faisais plus souvent et avec plus de personnes différentes juste parce que j’étais le batteur de The Burning Fire.

Carolyn espérait ne plus pouvoir s’en passer après… Et j’essayais de lui prouver en descendant entre ses cuisses. Je m’amusais à savourer son plaisir qu’elle ne manquait pas de manifester. J’sentais ses hanche bougée et chercher à ce que je prenne plus de profondeur. Et je m’arrêtai pas. J’continuai. J’voulais l’emmener jusqu’au bout de son plaisir. Moi, rien que l’entendre me faisait frissonner… Et quand elle cria son plaisir arrivée au point de rupture, je sentis des sensations dans mon bas-ventre.

Elle se redressa d’un coup et je le fis à mon tour. J’souriais alors qu’elle déclara que j’avais pas menti.

-J’crois que c’est la première fois qu’une fille me dit ça…

Ouais… C’était rare les filles qui disaient « t’as pas menti, Howard »… Tout ça parce que j’arrivais pas à tenir mes promesses. Mais celle que j’avais faite à Carolyn, j’allais la tenir parce que ça ne m’engageait qu’à être bon aujourd’hui.

J’la regardais reprendre son souffle de la plus mignonne des manières. Je profitai de la main sur mon torse comme si elle m’empêchait de revenir à la charge. Alors j’attendis, la laissant se reprendre.

Et quand elle se reprit ce fut pour prendre tout de suite le dessus sur moi. Je rigolai avant qu’elle ne m’embrasse avec fougue. Je profitai du baiser et de sa langue qui jouait avec la mienne. Son corps brûlant se frottait au mien. Je caressai son dos et ses fesses sans nous couper de notre baiser.

On se débattait l’un et l’autre pour rendre chaque geste plus fougueux et ça nous amena au sol en deux temps trois mouvements. J’étais sur Carolyn et rigolai un p’tit peu de la situation. Et c’est ce p’tit moment-là qui me fit perdre ma position parce que Carolyn en profita pour reprendre le dessus. Elle profita de sa p’tite victoire. J’affichai un sourire en coin.

-Non, j’peux pas… Mais j’veux bien perdre si c’est toi qui gagne.

Carolyn se redressa. Son sexe se frottait au mien et encore plus quand elle me fit me redresse pour m’embrasse. Ça mettait le feu en moi et je crevai d’envie qu’on ne fasse plus qu’un mais la groupie faisait durer le plaisir. Elle me guidait. Elle plaça mes mains sur ses fesses que je caressai. Elle bougeait sur moi et ses p’tits seins se frottaient à mon torse. Je cherchai tout le temps ses lèvres que j’embrassai. Ses mouvements évitaient de nous unir. C’était… Bon et frustrant à la fois. Je gémissais dans son cou parce que plus elle bougeait moins j’arrivai à me concentrer sur ses lèvres. Je bougeai sous elle moi aussi. Je cherchais les sensations sans arriver à être totalement satisfait. Parce qu’elle gérait bien… Elle voulait pas finir trop vite. Et elle y réussit parce qu’on profita de cette position un long moment avant que les sensations ne devienne trop fortes :

-J’en peu plus, Caro…

Je lâchai ça avant de reprendre le dessus. Je fis basculer Carolyn sur le sol et je nous fis ne faire qu’un d’un coup de rein. Je commençai les mouvements en elle en venant, de temps en temps, l’embrasser furieusement. J’sais pas combien de temps je réussi à tenir avant d’accélérer le rythme et de gémir de plus en plus. Mais mes mouvements et les siens nous conduisirent à l’orgasme qui nous prit de court. Je gémis quand je l’atteignis et je me laissai retomber doucement contre Carolyn pour reprendre mon souffle. J’embrassai son cou avant de la laisser respirer en glissant à côté d’elle. Je transpirai à cause des efforts qu’on venait de faire.

Je tournai la tête vers la porte entrouverte et un p’tit sourire s’afficha sur mon visage.

-Tu crois que quelqu’un nous a vu ?

P’tètre bien… Si c’était le cas, j’espérais que ça allait arriver aux oreilles de Kayden ce qu’on venait de faire ici. J’me retournai vers Carolyn et l’enveloppai de mes bras. Ma figure était près de son oreille et j’avais les yeux fermés.

-Tu veux que j’te ramène à mon hôtel ?


J’voulais pas passé le reste de la nuit seul. J’crois que ça s’entendais dans ma demande.




@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Carolyn Adam


Messages : 89
Date d'inscription : 07/06/2018
Age du personnage : 0


MessageSujet: Re: Having Blast At The Burning Fire Show[PV Howard Stone][Hot][1980][Terminé]   Lun 25 Juin - 17:39



Having Blast At The Burning Fire Show
ft. Howard Stone






Les choses deviennent de plus en plus intenses et difficiles à doser. L’envie est bel et bien là, d’ne part comme de l’autre c’est indéniable.  Seulement,  je suis prête à tout pour faire durer le moment le plus longtemps possible. Il y a quelque chose de spéciale à se retrouver dans les bras d’Howard Stone. Je crois que c’est son attitude de «  je me fou de tout » alors qu’au fond, il n’est rien de plus qu’un petit enfant blessé. Son corps parle de lui-même, c’est comme si je recevais une confession. Je veux me montrer digne de la recevoir.

Quand il m’avoue ne plus savoir tenir, c’est en posant mon front contre le sien que je lui donnais l’autorisation de reprendre le dessus ce qu’il fit en m’amenant à m’allonger sur le sol. D’un seul mouvement, il entra en moi et commença à aller et venir, suave, sexy. Impossible de ne pas craquer à le regarder alors que son visage se contorsionne sous les effets du plaisir. Je ne dois pas être en reste, puisque rapidement, j’atteins les hautes sphères de la jouissance.  Howard va plus vite, nos corps ne tarderont pas à s’enflammer à ce rythme. Mes mains cherchent désespérément de quoi s’accrocher, venant finalement serrer les biceps musclés du batteur alors que nous sommes foudroyés par l’orgasme.  Je n’arrive plus à me retenir de crier. Ma voix se brise au travers la loge alors que je répète encore et encore le nom de mon amant d’un soir.

À bout de souffle et visiblement rassasié, Howard se laisse tomber à côté de moi et nous restons là, allongés côte à côte à respirer, tout simplement.  Mollement, ma main retombe  sur le torse d’Howard qui, d’un air mi fier mi moqueur, me demande si je crois qu’on ait pu nous voir en désignant la porte d’un geste de la tête.

- Probablement. Mais si personne n’a vu,  ils ont certainement entendu !

Se retournant vers moi, Howard m’enlace, me gardant tout contre son torse. Le contact de sa peau moite contre la mienne est agréable, tout comme son souffle dans mon cou.  J’ai les yeux fermés quand il me murmure une proposition que je n’avais pas anticipée.  C’est presque trop beau pour être vrai. J’ai besoin de me ressaisir avant de répondre à Howard dont l’espoir que je puisse accéder à sa demande est bien sentit dans sa question.

- Je veux bien, oui.

J’enfouie mon visage contre le torse de l’artiste, encore un peu abasourdie par sa demande. Il est évident que pour une groupie telle que moi, c’est un peu comme la consécration d’un rêve. Je n’aurais jamais pu espérer  mieux pour ma soirée que de finir non seulement dans les bras d’un homme aussi séduisant qu’Howard Stone mais  en plus d’aller en sa compagnie à l’hôtel plutôt que d’user de stratagème pour parvenir ne serait-ce qu’à entrer dans le lobby avant d’être refoulé par la sécurité.

Je me redresse que pour m’allonger sur Howard, lui souriant tout en caressant son visage du bout des doigts dans un parcours imaginaire. J’aurais pu le regarder comme ça un long moment si la porte n’avait pas grincé alors qu’on la poussait du bout du pied. Un pied appartenant au chanteur qui laisse sur ses lèvres se tracer un sourire sarcastique.  Je suis figé sur le  corps d’Howard, bloqué par le fait que je sois complètement nue et que de me relever  me dévoilerais au regard de l’intrus. Et pas que moi, mais Howard aussi en aura beaucoup à montrer.

- T’es perdu ? Tu cherches ta maman peut-être ?

La provocation n’est pas forcément la meilleure des options.  Cherchant à tâtons de quoi me couvrir, j’enfile le premier truc qui me tombe sous la main, le t-shirt de Stone qui, assez grand, me couvrira jusqu’aux fesses.  Me redressant, je demeure quand même sur les cuisses de Stone pour éviter de montrer sa plus fière baguette.


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Howard Stone


Messages : 1589
Date d'inscription : 25/11/2015
Age du personnage : 34
Localisation : Chez moi avec David

Who Am I?
Birth place: L'Eastside de L.A.
Je suis: un menteur, il parait...
Song: It's My Life - Bon Jovi


MessageSujet: Re: Having Blast At The Burning Fire Show[PV Howard Stone][Hot][1980][Terminé]   Mer 27 Juin - 15:50



Having A Blast At The Burning Fire Show
ft. Carolyn Adam


J’étais comblé après ce que je venais de vivre avec Carolyn. La loge n’était pas belle mais le moment avait été intense. Je l’entendais encore crier mon nom dans ma tête alors qu’on se remettait de nos ébats. C’était assez pour oublier mon œil au beurre noir et la p’tite altercation avec le reste de mon groupe. Carolyn avait réussi à me faire oublier tout ça.

Et c’est en souriant que j’lui avais montré la porte entrouverte d’un signe de tête. Après un concert tel que celui qu’on venait de faire, il devait il y avoir des allées et venue dans le couloir… Du coup, j’supposais que quelqu’un avait dû voir où entendre ce qu’on venait de faire. Carolyn confirma que, si, par hasard, on ne nous avait pas vus, on nous avait sûrement entendus. Je rigolai un p’tit peu.

-Ouais, c’est clair.


Et j’m’en fichais. En fait, m’exposer à faire l’amour devant tout le monde ne me dérangeait pas. J’préférais toujours faire ça en privé mais après les concerts, c’était pas toujours possibles. Comme aujourd’hui, ça avait pas été possible. Enfin, si… On aurait pu fermer la porte complètement mais ça nous avait échappé.

J’enlaçai Carolyn pour me blottir un p’tit peu contre elle. S’il faisait encore chaud, j’savais que la température allait progressivement descendre. C’est sûrement pour ça (et un p’tit peu à cause de la tronche de la loge) que j’avais proposé à la groupie de venir à mon hôtel. J’avais envie de passer la nuit avec elle et pas tout seul. Et elle accepta.

-Cool !

J’m’attendais pas vraiment à un refus. J’avais jamais vu une groupie refuser ce genre de proposition… Mais c’était, quand même, chaque fois un espèce de soulagement quand elles disaient « oui ». Je la serrai plus contre moi quand elle se blotti à son tour. Elle finit par revenir sur moi pour caresser mon visage. Moi, c’est son dos que je caressai pendant qu’on semblait comme communique à travers nos regards plongés l’un dans l’autre. Elle avait des jolis yeux. Un bleu mélangé avec un p’tit peu de vert. Y’avait plus de nuances dans ses yeux que dans les miens qui étaient d’un brun profond.

C’est le bruit de la porte qui grince qui nous tira de notre p’tit moment tous les deux. Je reconnu assez vite que c’était Kayden qui s’était incrusté dans la loge miteuse… Et vu son p’tit air, c’était pas pour venir s’excuser… Je sentis Carolyn se figer un peu… On était nu au beau milieu de la pièce avec les yeux du chanteur rivés sur nous... Ouais, y’avait de quoi se figer. Tout du moins, pour Carolyn… Moi, j’crois que Kayden m’avait déjà vu sans vêtement. C’était pas la première fois que je faisais ça dans ma loge et que Kayden me prenait en flagrant délit.

Mais Carolyn ne se laissa pas démonter par cette intrusion. Elle y alla à la provocation ce qui m’arracha un sourire avant qu’elle ne se couvre de mon t-shirt et ne se redresse sur moi cachant ce qu’il y avait à cacher. Je me redressai à mon tour, la serrant contre moi.

Kayden, lui, croisa les bras et afficha un sourire sarcastique.

-Et ben, vous avez été vite… Alors, Carolyn, c’était bien ? Je suis sûr que tu trouveras mieux dans notre loge à nous…


Kayden était bourré ce qui expliquait sa façon de parler et sa façon de se comporter. L’était bien plus sympa d’habitude même si ça avait jamais collé entre nous. Ça restait un pro… Sauf quand il était bourré et après que je lui ais piqué la groupie qu’il voulait.

Je me permis de répondre avec toute ma nonchalance.

-Non… Elle trouvera pas mieux. De toute façon, on va se barrer… On va à l’hôtel… J’ai pas envie de rester dans cette loge miteuse.

Kayden fit la moue.

-Tu n’auras pas eu cette loge si tu étais arrivé à l’heure. Mais tu n’es jamais à l’heure, Stone.


J’haussai les épaules et me redressai pour enfiler mon boxer et mon jeans. Je revins, ensuite, aux côtés de Carolyn.

-Ça a rien n’a voir avec mon retard et tu le sais, Kayden…


Je me tournai vers Carolyn.

-Viens… On s’en va… On a plus rien n’a faire ici… L’est trop con ce type.

Kayden s’offusqua un peu.

-Sans The Burning Fire, tu ne serais rien, Stone.

Il regarda vers Carolyn.

-Tu devrais vraiment le laisser et venir avec nous… Lui, il va te ramener à la chambre de son hôtel, il va passer la nuit avec toi et te faire croire qu’il va faire sa vie avec toi avant de te larguer le lendemain… Il fait toujours ça… C’est le roi des promesses en l’air…

Je fis la moue et marmonnai :

-Nan… C’est pas vrai…

Ok, c’était p’tètre un peu vrai…




@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Carolyn Adam


Messages : 89
Date d'inscription : 07/06/2018
Age du personnage : 0


MessageSujet: Re: Having Blast At The Burning Fire Show[PV Howard Stone][Hot][1980][Terminé]   Jeu 28 Juin - 18:29



Having Blast At The Burning Fire Show
ft. Howard Stone





De la part de Stone, je m’attendais vraiment à une fin abrupte, un truc du genre Un « Don’t call me, i’ll call you », une fois le plaisir consommé.  Il semblerait que le jeune batteur soit un sentimental dans l’âme et aime faire les choses en beauté.  Je trouve ça mignon en soit.  Et puis c’était tellement bon que je ne refuserai certainement pas une nuit en sa compagnie même si je ne suis pas dupe et que je sais très bien que dès le petit matin, et peut-être même avant, je serai  poliment invité à quitter la chambre.

Je ne me berce pas d’illusions. De toute façon ce n’est pas ce que je cherche non plus. Une relation longue durée avec une personnalité ne m’attire aucunement. Je crois que je suis comme eux, quelque part. Je ne recherche que le meilleur des deux mondes, sans promesse, sans faux espoirs.

N’empêche que sa proposition me fait presque rêver. Je viens de vivre un moment mémorable dans ses bras. Howard Stone n’est pas que doué pour taper sur des tambours je peux vous l’assurer ! Même s’il me tarde de quitter la loge pour me retrouver dans le confort d’une chambre d’hôtel luxueuse, je prends tout mon temps en cajolant le musicien, comme si je le remerciais d’une certaine façon, pour  le temps que nous passons ensemble.

L’instant parfait prend fin quand Kayden James pousse la porte qui grince sur elle-même, nous faisant tous les deux tourné la tête vers le chanteur, un air de m’as-tu-vu étampé sur le visage, les bras croisés sur son torse.  Je n’aime pas ce genre d’attitude hautaine, celle du  me, myself and I. C’est exactement ce que dégage Kayden à cet instant même et je ne peux m’empêcher de le provoquer, légèrement,  faisant sourire Stone au passage. À ma question, James ne se démonte pas, rétorquant plutôt que ça avait été plutôt rapide.  Je voulais bien répliquer que la qualité ne se mesure pas à la duré mais Stone prend le relais et je préfère les laisser régler leurs différents sur la loge qui n’est rien de plus qu’un prétexte pour remettre en question la légitimité de la place de Stone au sein du band.

Stone se relève pour se vêtir, me forçant à faire pareil alors que se continu la joute verbal. J’avoue sans gêne préféré quand même  une prise de mots qu’un coup de poing en pleine tronche comme tout à l’heure.

J’en suis à sautiller sur place pour enfiler mon jeans quand Kayden tourne la tête vers moi et me sort ce que de toute évidence, je sais déjà.  Je reste un moment à le fixer tenant dans mes mains chaque pan de mon jeans avant de le boutonner et de remonter la fermeture éclair d’un air que je copie un pu sur celui qu’il avait en entrant dans la loge.

- Eh merde ! Fait chier !  J’en étais déjà à réfléchir au parfum de notre pièce montée et à la coiffure que je voulais pour remonter l’allée le jour de notre mariage !

Je me penche pour ramasser mon sac sur le sol et mes chaussures que je tiens par l’intérieur au niveau des talons.  En fait, Kayden James n’est rien de plus que le roi des crétins.  Parce qu’il croit qu’il ne donne pas de faux espoirs en invitant plein de groupies comme moi dans sa loge après chaque concert ? Je suis abonné à tout ce qu’il y a de magazine et journaux à potins et devinez qui trône au sommet des Rois des briseurs de cœur ? Je vous le donne en mille : Le chanteur de The Burning Fire en personne !  Et il se permet de venir ici pour faire la morale à Howard et me mettre en garde ?

- Le laisser et aller avec vous…  Le truc c’est que je n’aime pas les seconds choix. Dommage pour toi…

Je me place à côté d’Howard, passe mon bras sous le sien et attend qu’il soit prêt pour partir avec lui. J’ai eu ma dose de connards imbus d’eux-mêmes pour le reste de la soirée.


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Howard Stone


Messages : 1589
Date d'inscription : 25/11/2015
Age du personnage : 34
Localisation : Chez moi avec David

Who Am I?
Birth place: L'Eastside de L.A.
Je suis: un menteur, il parait...
Song: It's My Life - Bon Jovi


MessageSujet: Re: Having Blast At The Burning Fire Show[PV Howard Stone][Hot][1980][Terminé]   Dim 1 Juil - 18:42



Having A Blast At The Burning Fire Show
ft. Carolyn Adam


Kayden, c’était vraiment un sale trouble-fête. J’étais bien avec Carolyn et il venait de s’amener juste pour se foutre de ma gueule. Déjà, il remettait en cause ma capacité à baiser et, ensuite, il recommença avec cette histoire de retard qui, d’après lui, était la cause de ma loge merdique. Moi, j’suis sûr que c’est parce qu’il avait demandé à avoir la meilleure que j’avais reçu que les miettes.

J’répliquai à chaque fois avec ma nonchalance légendaire mais, en réalité, tout ça me plombait un p’tit peu. J’faisais tout pour The Burning Fire. J’adorais ce groupe. J’serais sûrement en taule si j’avais pas eu l’opportunité de les rejoindre et si j’étais resté dans l’Eastside… Mais j’trouvais qui me devait autant de respect que je leur en devais… Parce que sans moi, aucun de nous ne serait ici aujourd’hui.

Et j’répliquai à chaque pique de Kayden tout en me rhabillant. Carolyn faisait de même en restant silencieuse. Je remis mon boxer, mon pantalon et ma veste en cuir que je gardai ouverte. Je n’avais rien d’autre, Carolyn ayant gardé mon t-shirt qui lui allait vraiment bien.

Mais Kayden en avait pas fini… L’aurait pas dû forcer sur l’alcool, ça le rendait vraiment con et méchant. C’était encore pire que moi… Il disait que j’allais larguer Carolyn là dès le lendemain après lui avoir fait miroiter plein de promesses. J’réfutai la chose alors que… Ben, c’était un p’tit peu vrai… J’veux dire, ça m’était déjà arrivé. Mais, apparemment, vu l’ironie de la réplique de Carolyn, elle savait déjà que ce n’était qu’une affaire d’un soir… Faut dire, c’était une groupie. Et c’était rare les groupies qui ne savaient pas à quoi s’en tenir. Enfin j’crois…

Kayden fit la moue et haussa les épaules à la réplique de la groupie. Il ajouta qu’elle devrait plutôt les rejoindre eux et me laisser là. Moi, j’avais proposé à Carolyn de venir à ma chambre d’hôtel, c’était quand même mieux que de l’invité dans sa loge. Mais Carolyn refusa ce qui m’arracha un sourire. Surtout quand elle considéra Kayden comme un seconde choix. Elle se colla ensuite à moi alors que je ne quittai pas Kayden des yeux.

Il grommela avant de réplique :

-Tu fais une erreur Carolyn. Il ne faudra pas venir pleurer après.


Il finit par s’en aller déçu de ne pas avoir réussi à m’arracher Carolyn des bras. Je posai un baiser sur la joue de la groupie et soufflai :

-Merci. T’es la meilleure.

Je me décollai un peu d’elle pour la prendre par la main.

-Barrons-nous d’ici avant qu’un autre ne vienne nous faire chier…

J’pris la bouteille de vodka au passage et on sorti de la loge miteuse. Je tenais toujours la main de Carolyn jusqu’à ce qu’on sorte du bâtiment. Dès qu’on fut sorti, je nous appelais un taxi qui ne tarda pas à arriver. On s’installa à l’arrière et je laissai Carolyn se reposer sur mon torse pendant tous le trajet. On resta silencieux récupérant un peu d’énergie avant de repartir pour un tour une fois arrivé à l’hôtel.

Le taxi s’arrêta juste devant l’enceinte alors que j’étais en train de m’endormir au contact de Carolyn contre moi. Je rouvris doucement les yeux et on sorti de la caisse. Je payai et on se dirigea dans l’hôtel. Pas besoin de passer à la réception. Juste de prendre l’ascenseur. J’avais déjà la clé. On grimpa, donc, jusqu’à ma chambre qui était, en réalité, une petite suite.

J’ouvris la porte. L’endroit était assez beau et assez grand. Y’avait une télévision, un bar, un p’tit salon, une salle de bain et un chambre. MTI pouvait parfois être sympa avec moi quand ils voulaient. Même si j’suis sûr que Kayden à une meilleure suite que moi.

Je tirai ma veste et la balançai sur le lit avant de me tourner vers Carolyn.

-Voilà ma p’tite suite… Y’a de l’alcool dans le bar si tu veux… Même si j’ai quand même ramené de la vodka.

Je brandis la bouteille en souriant avant de boire un coup et de la tendre à Carolyn.

-T’sais… Si j’te promets quoi que ce soit ce soir… Ben, dis-toi que c’est une promesse en l’air… J’crois que c’est mieux.

Ouais, valait mieux qu’elle parte de ce postulat là….

-Tu veux faire quoi ?

Moi j’avais bien une p’tite idée mais… J’laissai le soin à Carolyn de faire travailler son imagination.


@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Carolyn Adam


Messages : 89
Date d'inscription : 07/06/2018
Age du personnage : 0


MessageSujet: Re: Having Blast At The Burning Fire Show[PV Howard Stone][Hot][1980][Terminé]   Lun 2 Juil - 20:48



Having Blast At The Burning Fire Show
ft. Howard Stone





C’est toujours très décevant pour une groupie de se rendre compte qu’un ou des membres de groupe qu’on adore ne sont qu’en fait de véritable trou du cul. C’est ce que je réalise aujourd’hui devant la prestation lamentable de jalousie de Kayden James.  Il ne rate aucune occasion de rabaisser Howard Stone alors qu’il devrait lui montrer un minimum de reconnaissance, parce que sans lui, ils stagneraient encore dans un garage de fond de ruelle à espérer  décrocher un contrat pour une bar mitsva !

Encore heureuse, Howard ne semble pas tenir plus que ça à entrer dans le jeu du chanteur ce qui aurait probablement donné suite à l’altercation entre Stone et Williams. Sauf que cette fois, je doute qu’ils ne s’en soient tenus à un seul coup de poing.  Je refuse l’invitation de James à le rejoindre lui, et les autres membres de The Burning Fire ce à quoi il réplique que je serai prévenu si Stone venait à me briser le cœur.

Y’en a peut-être des comme moi qui se croient irrésistible au point de penser pouvoir faire tomber une vedette dans leurs filets après une seule nuit. Moi, je profite du moment, savoure l’occasion et surtout, la règle de base que j’observe, je ne me berce d’aucune illusion. Ça ferait trop mal et l’obsession que je voue aux artistes deviendrait malsaine, maladive. Je n’ai pas besoin de ça dans ma vie.

Howard me souffla à l’oreille son remerciement après m’avoir embrassé la joue. Sans donne une nouvelle chance à Kayden ou a un autre de répliquer, nous quittons la loge, puis le Warfield lui-même avant de s’engouffrer dans un taxi et faire route vers l’hôtel où loge le batteur.  L’ambiance dans la voiture est étrange… Howard me laisse me blottir contre lui, comme un couple amoureux, en silence sauf pour l’espèce de musique ésotérique qui  joue en sourdine. Il y a quelque chose de beau, et de triste dans notre posture. Je ne saurais l’expliquer clairement mais  je sais que Stone a sur le cœur le comportement de  ses « potes ».

Une fois dans la chambre, Howard me présente l’endroit comme étant sa petite suite.  Mon appartement tiendrait sans peine, là dedans je crois ! Mini bar, télévision, lit immense et une baignoire olympienne ! Le luxe avec un grand « L » et c’est moi, Carolyn Adam qui va en profiter cette nuit et avec l’un des mecs le plus canon du jet set de Los Angeles !

Brandissant la bouteille qu’il tient fièrement à mon intention, Howard redevient sérieux. Les paroles de Kayden ont visiblement laissées leurs traces puisqu’il revient lui-même là-dessus en disant que, valait mieux pas que je donne de crédit aux promesses qu’il pourrait me faire.  Je pince mes lèvres, les ramenant ensembles puis les faisant bouger de gauche à droite, prenant un air rigolo pour casser l’effet solennel.

- Je te promets que, sauf pour un taxi, je  te demanderai absolument rien demain matin !
Et c’est mieux ainsi !

Ça, tiré au clair, Howard me demande ce que j’ai maintenant envie de faire.

- C’est une vraie question ?  Je pensais que nous étions venus ici pour nous envoyer en l’air !

Retirant mes chaussure et laissant mon jeans glisser le long de mes jambes après l’avoir détaché, j’avance lentement vers Howard, ondulant des hanches et, une fois à sa hauteur, je le contourne en éclatant de rire,  je grimpe sur le lit et commence à sauter.

- M’en veux pas hein ! Mais je ne peux pas résister au matelas des chambres d’hôtel ! Ça saute vachement bien !  Awwwwouiiii !!!

Je pousse sur mes pieds, me propulsant plus haut, rigolant plus fort.  Je fais ça un long moment avant  de me laisser tomber sur le lit, essoufflée.

- Les chambres d’hôtel me font un effet étrange. J’ai l’impression d’avoir 5 ans !


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Howard Stone


Messages : 1589
Date d'inscription : 25/11/2015
Age du personnage : 34
Localisation : Chez moi avec David

Who Am I?
Birth place: L'Eastside de L.A.
Je suis: un menteur, il parait...
Song: It's My Life - Bon Jovi


MessageSujet: Re: Having Blast At The Burning Fire Show[PV Howard Stone][Hot][1980][Terminé]   Jeu 5 Juil - 21:36



Having A Blast At The Burning Fire Show
ft. Carolyn Adam


On était bien mieux dans ma suite que dans ma loge de merde. L’était très bien ma suite. L’était grande et belle. C’était un bien meilleur endroit pour s’envoyer en l’air avec une jolie fille comme Carolyn. Surtout qu’elle n’était pas que jolie. Elle avait des tas d’autres qualités.

Et c’est p’tètre parce qu’elle avait tant de qualité… Et aussi parce que Kayden, pendant quelques minutes tantôt, m’avait rappelé des mauvais souvenirs en disant que j’tenais jamais mes promesses que j’déclarai à Carolyn de pas me croire si jamais j’lui faisais une promesse ou l’autre… J’les tenais pas mes promesses. J’les tenais jamais… J’tenais même pas celle que j’faisais aux gens que j’aimais le plus au monde… Alors j’allais pas les tenir pour Carolyn… C’était certain. Et j’le faisais même pas exprès. J’étais comme ça.

Carolyn fit un air rigolo avec ça bouche ce qui me fit légèrement sourire et ça rendit les choses un peu moins pesante pour moi et pour elle. Elle déclara qu’elle ne me demandera rien le matin hormis un taxi. J’souris.

-Ok, j’te payerais le taxi. Ça je saurais le faire.

J’sais pas pourquoi mais tout ça me soulagea d’un poids. Carolyn c’était l’genre de groupie que j’aimais. Elle se prenait pas la tête. Elle prenait les choses comme elle venait même s’il y avait de suite à rien. Puis, elle était mignonne avec mon t-shirt sur le dos… L’avait que des qualités…

Et on était ici pour s’amuser alors j’lui demandais ce qu’elle voulait faire. Elle déclara qu’on était venu ici pour s’envoyer en l’air. J’rigolai avant de boire de la vodka achevant presque la bouteille d’une seule traite.

-Ouais, c’est ça l’idée… Mais on peut aussi faire plein d’autres trucs. A force de venir dans des hôtels différents, j’ai appris à m’amuser de différentes façons…

Ma préférée c’était de faire chier le service d’étage… Un jour j’ai fait monter les serveurs plus de trente fois sur une seule nuit. Ils étaient pas fort contents de lendemain et Timmy Evans non plus…

Carolyn retira ses chaussures mais aussi son jeans. Je me mordis la lèvre. Elle s’approcha de moi d’une façon sexy alors que j’buvais au goulot de ma bouteille me laissant lentement emporter sur le chemin de l’ivresse. Je ne bougeai pas. J’regardais Carolyn me contourner. Ma main libre effleura sa cuisse avant qu’elle ne commence à sauter sur le lit. Elle avait pas pu résister et j’rigolai en la regardant s’marrer.

J’achevai la bouteille la posant sur la table de nuit avant que Carolyn ne cesse de sauter. Elle était essoufflée faisant un p’tit commentaire sur l’effet que lui faisaient les chambres d’hôtel.

Je m’approchai du lit grimpant dessus pour me positionner au-dessus d’une Carolyn complètement essoufflée.

-J’vois ça. Moi, parait que j’donne toujours l’impression aux gens d’avoir 5 ans. Alors on doit se ressembler aujourd’hui.

J’esquissai un sourire avant déposer un baiser sur ses lèvres. Elles étaient un peu engourdi par l’alcool mais j’pouvais toujours sentir un p’tit peu les lèvres pulpeuse de Carolyn. Je brisai le baiser pour lui offrir un sourire malicieux.

-Et comme on a tous les deux 5 ans… Autant en profiter…

Discrètement et sans lâcher Carolyn du regard, j’pris l’un des coussins avant de m’écarter de la groupie. J’me mis debout sur le lit et sautai à mon tour en balançant mon coussin que j’tenais en main sur Carolyn. Et j’lâchai d’un coup :

-Bataille de polochons !!!!

La guerre était lancée… Tant pis pour mes voisins de chambre. J’y allais pas de main morte essayant de toucher Carolyn le plus de fois possible sans faire attention aux objets qui nous entouraient.



@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Carolyn Adam


Messages : 89
Date d'inscription : 07/06/2018
Age du personnage : 0


MessageSujet: Re: Having Blast At The Burning Fire Show[PV Howard Stone][Hot][1980][Terminé]   Dim 8 Juil - 17:39



Having Blast At The Burning Fire Show
ft. Howard Stone





La chambre d’hôtel est le parfait opposé de la loge à laquelle il a eu droit. Ici c’est le grand luxe et tout est mis à la disposition de l’artiste afin qu’il puisse passer du bon temps. Puisque je suis son invité pour la nuit, on peut dire que je vais également bénéficier de se traitement de faveur que je ne saurais m’offrir avec mes propres moyens.  Je crois que c’est la chambre d’hôtel la plus luxueuse dans laquelle il m’aura été permis de dormir !

Howard revient sur les propos de Kayden. Impossible de ne pas sentir le malaise qui le ronge.  Pas facile non plus d’admettre qu’ils avaient un fond de vérité.  Sauf que moi, ça m’a coulé sur le dos comme sur celui d’un canard. Je connais assez les artistes pour savoir qu’ils ont des groupies qui les attendent dans chaque villes où ils posent les pieds et qu’ils ne les épousent pas pour autant.  Je ne suis rien de plus qu’une fille de plus dans le lit d’Howard Stone et je veux lui faire comprendre que la situation ne me gêne pas. Si je devais m’enticher de l’un d’eux, je ne saurais plus faire ce que j’aime le plus au monde : leur courir après !

Donc, l’entente est conclue. Tout ce que je lui demanderai au petit matin quand viendra le temps de m’éclipser, sera de me payer un taxi et rien de plus. Quoi que je lui volerai probablement, avec son accord, son t-shirt.

Le lit semble ultra confortable avec ses 200 coussins et l’énorme édredon en plume d’oie.  Les hôtels en mettent toujours un alors que personne ne dort vraiment avec parce que c’est la suffocation assurée !  Howard, qui me demande ce que j’ai envie de faire ne s’attendait probablement pas à me voir me dévêtir sauf pour son t-shirt que je garde pour aller  grimper sur l’immense lit et… sauter dessus comme sur un trampoline.

Plus je saute, plus je rigole et donc, plus je rigole, plus je continue de sauter. Ça ne semble pas perturber Howard de me voir faire la gamine. Au contraire, quand je me laisse tomber sur lit pour respirer un bon coup, essoufflée que je suis après un tel exercice, il me rejoint pour se placer au dessus de moi en confiant que là-dessus, on se ressemble.

Howard m’embrasse et je nous crois sur le point de repartir pour un tour. En fait-ci, nous repartons mais pas pour ce que je croyais. Il s’empare d’un coussin et m’en balance un coup en déclarant la bagarre ouverte.

- Awww ! Mais comment tu as osé !! À L’ATTAQUE !!!!

Je roule sur le côté et m’empare du premier oreiller que je trouve et le lui balance alors que pour ma pars, je suis complètement bombardé.  Je me ravitaille avec les polochons qu’il me balance et il fait de même avec ceux que je lui envoie. Dans l’action, une lampe meurt au combat en se reversant sur une table base et en se fracassant sur le sol.  Quelques tableaux sur les murs n’ont plus tout à fait leur position initiale et quand je me projette sur Howard en chargeant en poussant un cri de guerre, nous tombons en bas du lit déchirant l’un des coussins, les plumes qu’il contenait volant au travers de la chambre.

La bataille est loin d’être terminé !

L’effet des plumes donne un second souffle à notre bagarre. Je me relève pour rouler de nouveau sur le lit puis je me réfugie de l’autre côté.

- Rend toi, soldat !

J’attends de voir s’il répondra à mon ordre, tenant contre moi 4 ou 5 oreillers. Howard ne fait aucun bruit. Il doit préparer sa contre attaque.  Et quand je relève la tête pour regarder par-dessus le matelas,  c’est un raz de marrée de plume qui se déverse sur moi.

- Tu triches, Stone !!! Arghh !!

Grimpant, ou plutôt rampant sur le lit, je donne tout ce que j’ai jusqu’à ce que je rejoigne le « territoire ennemie » et que je lui concède la victoire par un baiser brûlant. Je lâche mon arme de plumes, préférant lui caresser le torse et les épaules puis l’enlacer de nouveau.


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Howard Stone


Messages : 1589
Date d'inscription : 25/11/2015
Age du personnage : 34
Localisation : Chez moi avec David

Who Am I?
Birth place: L'Eastside de L.A.
Je suis: un menteur, il parait...
Song: It's My Life - Bon Jovi


MessageSujet: Re: Having Blast At The Burning Fire Show[PV Howard Stone][Hot][1980][Terminé]   Mar 10 Juil - 17:16



Having A Blast At The Burning Fire Show
ft. Carolyn Adam


C’est après un long baiser que j’avais lancé la bataille de polochon. J’étais un p’tit peu fier d’avoir surpris Carolyn avec ça. Elle s’exclama avant de se lancer à corps perdu dans la guerre que j’venais de lancer sur un parfait coup de tête.

Carolyn se replia en prenant un coussin et en me le balançant pendant que moi, j’faisais le plein d’oreillers différents. Y’en avait tellement plein sur le lit que c’était assez simple de faire le plein de munitions. Je ne tardai pas à les envoyer sur elle sans vraiment mesurer ma force. J’me fichai aussi un p’tit peu de la lampe qui n’avait pas survécu à l’assaut. J’profitais juste de ce moment avec Carolyn alors qu’on se bombardait de coussins. Je réussi à atteindre ma cible quelque fois et chaque fois j’poussai un cri de victoire.

Mais Carolyn était un battant et elle finit par me foncer dessus en criant. Elle chargea tellement qu’on tomba d’un côté du lit. J’tombai sur le dos non sans lâcher un cri de surprise. Un coussin explosa dans l’aventure foutant des plumes un p’tit peu partout. C’était le bordel total mais on n’en avait rien à foutre. C’était plus amusant si c’était le bordel total.

Carolyn était pas prête à abandonner et quand j’retrouvai mes esprits pour me relever, elle fit de même et se réfugia de l’autre côté du lit. Elle voulait que je me rende. Je me positionnais comme un soldat dans sa tranchée.

-Jamais ! J’me rendrais pas.

Je me cachai derrière le lit commençant à rassembler un maximum de plume. J’déchirai un autre coussin pour en avoir plus. Après ça, je ne fis plus de bruit et j’attendis que Carolyn relève la tête pour lui envoyer toutes les plumes dessus en me redressant. Elle déclara que c’était de la triche.

-Nan, j’triche pas. C’était un coup légal.

J’disais ça comme un p’tit gosse… Mais c’est ce que j’étais, en quelque sorte. Carolyn grimpa alors sur le lit alors que j’m’étais remis à genou de mon côté du lit dans ma p’tite tranchée.

-Oh merde ! Ennemi en approche !

J’eus pas le temps de reprendre une munition qu’elle me tomba dessus. Elle m’embrassa et je fermai les yeux mon corps se détendant d’un coup sous l’poids de ce baiser brûlant. J’vis par Carolyn lâcher son arme. J’la laissai me caresser le torse pendant que je caressais son dos sous son t-shirt. Elle m’enlaça et j’emprisonnai ses lèvres pour un autre baiser.

La guerre était finie. On n’avait plus aucune arme. On était essoufflé par la « bagarre » et pas nos baisers qu’on poursuivait jusqu’à plus d’air. J’finis par retourner Carolyn au sol pour me mettre au-dessus d’elle et l’embrasser encore.

J’entendis, alors, frapper au mur du côté de la tête de lit. Une voix d’homme visiblement pas content suivit les coups contre le mur :

-Calmez-vous à côté !!! Sinon, j’appelle la sécurité de l’hôtel !!!

Les voisins n’étaient pas contents du tout. Ce fut pareil de l’autre côté. On entendit des coups contre le mur et une voix de femme nous crier qu’elle voulait dormir. J’brisai le baiser devant cette vague de mécontentement de part et d’autre de notre chambre par nos voisins directs. J’fis la moue et regardai Carolyn.

-P’tain, ils en font du bruit, les voisins…


J’esquissai un sourire. Mais j’m’en foutais des voisins parce que ce que j’comptais faire là, maintenant, tout de suite avec Carolyn allait faire du bruit aussi.

Je redressai Carolyn pour la porter sur le lit rempli de plume. Je me remis au-dessus d’elle et vint lui enlever son t-shirt. Je m’occupai de ses seins en les prenant en bouche avant de lécher son ventre. Sa culotte me bloquai à aller plus bas alors je remontai pour revenir sur sa poitrine, puis sur ses lèvre que j’embrassai encore. Une nouvelle fièvre s’empara de moi et je finis par retirer la culotte de Carolyn.

On entendait plus les voisins… Pour le moment…



@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Carolyn Adam


Messages : 89
Date d'inscription : 07/06/2018
Age du personnage : 0


MessageSujet: Re: Having Blast At The Burning Fire Show[PV Howard Stone][Hot][1980][Terminé]   Ven 13 Juil - 0:11



Having Blast At The Burning Fire Show
ft. Howard Stone





Je peux bien concéder la victoire à Stone si c’est pour qu’on scelle le traité de paix de cette façon là ! C’est encore meilleur que dans sa loge miteuse et, avec les plumes qui continuent de voler autour de nous, j’irais jusqu’à dire que c’est féérique. Aussi facilement que si j’étais l’une d’elles, Howard me retourne sur le sol de la chambre pour se placer au dessus de moi, sans cesser de m’embrasser… jusqu’à ce qu’on entende frapper contre le mur et que la hargne du voisin que notre bataille de polochons à empêché de dormir, se déverse sur nous.  Je porte mon index gauche à ma bouche, m’en mordillant le bout alors que de nouveaux coups, frappés contre l’autre mur se font entendre. Cette fois, c’est une femme qui se plaint de notre inconduite. Pour notre défense, je dirai simplement que nous avons été laissé sans la supervision d’un adulte responsable… ce n’est donc pas notre faute !

Ils peuvent taper aussi fort qu’ils le veulent contre le mur, rien ne nous empêchera de continuer sur notre lancé et surtout, maintenant qu’ils nous ont provoqués !

Je viens soulever mes jambes et les refermer sous les fesses de mon amant, rigolant contre ses lèvres alors que les dernières plumes terminent de tomber. Nous avons fait un sacrer carnage mais ça en valait le coup. Et j’imagine que les hôtels ont vu bien pire, venant d’une rock star. Je me souviens avoir lu une fois qu’un chanteur que je ne nommerai pas, à balancé un fauteuil en bas de son balcon de sa chambre un soir qu’il était ivre, et que ce dernier, le fauteuil, bien sur, à fini sa chute sur le toit d’une voiture de luxe, celle de son manager si ma mémoire est bonne…

Howard me soulève pour me ramener sur le lit, sur lequel il s’installe de nouveau par-dessus moi et me retire le t-shirt, le sien, que je porte encore. Affamé, il embrasse ma poitrine, puis mon ventre pour descendre encore un peu plus bas avant de remonter sur mes seins et de finir par me retirer mon dernier vêtement sans cesser de sucer la pointe de mes seins. J’en ai les yeux qui se révulsent de plaisir et les muscles de mon ventre qui se contractent à un point tel, que j’en ai presque les côtes dessinées par ma peau frissonnante.

Le silence est revenu dans la chambre, à l’exception du son des baisers que l’on échange et de nos respirations qui recommencent à accélérer.  Mes mains descendent le long de son dos givré de sueur pour venir empoigner fermement ses fesses. Je viens passer une jambe entre les siennes, je relève la tête le forçant à se redresser et quand je suis presque en position assise, je ramène mes mains sur ses épaules pour me dégager de son corps et le fait se renverser sur le matelas. À moi de prendre le contrôle, à mon tour de le faire frissonner. Soufflant sur quelques plumes lui collant au torse, je descends sur ton corps, tirant vers le bas son pantalon ainsi que son caleçon. Évidement, Howard est fièrement prêt pour la suite des choses et je ne m’attendais à rien de moins de lui.  

Mes lèvres se referment autour de son membre le plus sensible puis, sans relâcher de pression, glissent tout le long jusqu’à ce que je le sente au plus profond de ma gorge. J’allonge mes jambes sur le matelas, passant l’une des siennes entre les miennes puis, prenant appuie d’une main sur le matelas au niveau de sa hanche, je joins mon autre main au mouvement de mes lèvres dans une valse lente mais pas moins torride.  C’est jouissif comme la première gorgée de café le matin, quand on sent l’effet se dissiper au travers de notre corps. J’ai l’impression que je peux sentir son sexe tressaillir entre mes lèvres, au point ou ça vient provoquer de légères vibrations sur mes lèvres.  Ma langue, gourmande, s’enroule presque autour de lui jusqu’à remonter tout au bout, sur le point le plus névralgique. C’est maintenant là que je concentre mes efforts, suçant comme je le ferais sur une cerise confite, prête à la faire exploser de son jus.

Je relève parfois les yeux que pour observer le batteur, voir les effets du plaisir rendre presque caricatural son visage d’ange.


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Howard Stone


Messages : 1589
Date d'inscription : 25/11/2015
Age du personnage : 34
Localisation : Chez moi avec David

Who Am I?
Birth place: L'Eastside de L.A.
Je suis: un menteur, il parait...
Song: It's My Life - Bon Jovi


MessageSujet: Re: Having Blast At The Burning Fire Show[PV Howard Stone][Hot][1980][Terminé]   Lun 16 Juil - 13:53



Having A Blast At The Burning Fire Show
ft. Carolyn Adam


Les gens des chambres d’à côté n’étaient pas content mais pour ce qu’on en avait à foutre… S’ils voulaient du calme, ils avaient qu’à pas prendre une chambre de luxe… Tout l’monde sait que les stars aiment faire du bruit et s’marrer… Carolyn semblait du même avis à ça p’tite façon innocente de se mordiller le bout du doigt.

Du coup, on s’en ficha… Ça m’donnait, limite, même envie de faire plus de bruit.

Et c’est sûrement dans cette optique là que j’avais emmené Carolyn sur le lit et que je commençai à jouer avec sa poitrine. Le lit, c’était plus confortable que le sol et, en plus, on avait la chance d’avoir un king-size alors autant en profiter… J’enlever son dernier vêtement profitant encore de sa poitrine et de ses lèvres. C’était calme et relax même si nos respiration commençaient, quand même, à s’accéléré et que je sentais, à chaque baiser sur son corps, Carolyn se contracter. A chaque fois que je m’en rendais compte, je souriais mais continuait sans m’arrêter.

C’est elle qui m’arrêta à se redressant me forçant à me redresser moi aussi. Je croisai son regard. Je souriais d’un p’tit sourire malicieux. J’cherchais à savoir ce qu’elle avait derrière la tête… Mais je captai l’idée un peu tard parce que j’étais, maintenant, couché sur le dos avec Carolyn qui me fit frissonner en soufflant sur les plumes qui s’étaient posées sur mon torse. Y’avait des plumes partout, c’était difficile de les éviter.

Carolyn descendit et enleva mon pantalon et mon boxer. Je l’avais un p’tit peu aider avant de lui laisser toutes les latitudes pour faire ce qu’elle voulait. Et elle tarda pas à me démontrer que l’expérience c’est pas ce qui lui manquait. Quand prit mon sexe en bouche je poussai un gémissement d’approbation. Je fermai les yeux et ses mouvements ne tardèrent pas à me faire de l’effet. J’agrippai ses cheveux entremêlant des doigts. Il faisait plus ou moins silencieux si on oubliait mes gémissements. Je me contractai et j’profitai de ça sentant le sexe humide de Carolyn sur ma jambe. J’mourrai de chaud et elle y allait tellement bien que j’avais lâché.

-Je… Vais… Craquer…


J’lâchai ça. Mais j’trouvai la force de pas lâcher dans l’sens propre du terme. J’invitai Carolyn à se remettre à ma hauteur pour l’embrasser. J’bisai le baiser pour reprendre un p’tit peu mon souffle après ce moment parfait. J’souris à Carolyn avant de reprendre le dessus de se me mettre au-dessus d’elle au milieu des plumes. J’vins embrasser son corps de ses doigts de pieds à sa bouche en m’attardant à son point le plus intime. Puis, j’remontai à ses lèvres que j’embrassai encore en bougeant sur elle.

J’fis des vas et viens un p’tit peu lascif avec que ça devienne un p’tit peu plus intense avant qu’on ne fasse plus qu’un. J’lâchai un gémissement. J’devais tenir la distance même si Carolyn m’avait bien entamé. J’réussi à parler un p’tit peu entre nos gémissements.

-Faut qu’on montre aux voisins que c’est pas l’heure de dormir.

En d’autre terme j’voulais dire qu’il fallait pas hésiter à faire le plus de bruit possible. Et j’essayais que ça soit le cas en y allant à fond tout en essayant de nous ménager. Le lit tapait contre le mur ce qui m’arracha des sourires. Ouais, j’sais… J’suis un sale emmerdeur mais ils avaient qu’à pas faire les cons en tapant sur le mur juste avant.



@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Carolyn Adam


Messages : 89
Date d'inscription : 07/06/2018
Age du personnage : 0


MessageSujet: Re: Having Blast At The Burning Fire Show[PV Howard Stone][Hot][1980][Terminé]   Mar 17 Juil - 3:10



Having Blast At The Burning Fire Show
ft. Howard Stone





Ce que je fais à Stone le rend complètement gaga en un rien de temps. Suffit d’entendre ses gémissements et de sentir comment il emmêle ses doigts dans mes cheveux pour deviner qu’il apprécie au plus haut point ce petit jeu. Je ne suis pas en reste, me frottant allégrement à lui pour soulager un peu des tensions qui gorgent ma féminité au point où j’ai l’impression que je me liquéfie sur le matelas.

Je ne veux pas être la première à abdiquer. Je ne veux pas être celle qui brouille les cartes de peur de le décevoir de ne pas être allé jusqu’au bout, du moins, de cette façon là. C’est Howard qui me fait lâcher prise et remonter sur lui, nous retournant à nouveau sur le lit, des plumes volant autour de nous par l’air de nos mouvements.  Je ne voudrais pas être la femme de chambre, demain matin !

Au dessus de moi, le célèbre batteur m’embrasse, me caresse et prend tout son temps, jouant de son sexe sur le mien. C’est divinement bon que j’en ai les yeux qui se révulsent de plaisir, mes doigts, pianotant dans son dos. Je n’ai pas besoin qu’il me dise que le moment est venu de faire comprendre à nos voisins de chambres qu’il n’est pas encore l’heure de dormir pour commencer à gémir. Je ne saurais me retenir de toute façon, alors que  doucement, il me pénètre y allant de suaves vas et viens. La douceur des premiers coups passent vite à la vitesse supérieur, Howard se déchaînant en moi, faisant nos bassins s’entre choquer chaque fois. Je ne gémis plus, je hurle carrément de plaisir, en mettant évidement plus que le client en demande !

Ils veulent du spectacle, ils en auront !

Je fais tous les temps, invoquant les Saints et les vilains. Ma voix se brise alors que je cris le nom de mon amant d’un soir, mon dos se arquant toujours un petit peu plus au fur et à mesure ou  le plaisir se fait de plus en plus menaçant. Je le sens, m’envahir, s’insinuer de toutes les façons possibles au travers de mon corps jusqu’à l’orgasme qui fini par trouver écho dans les coups sonores des voisins dans les murs.  

Mon rire, après les cris, prend le dessus sur tout le reste.

Simplement pour  la crise des voisins qui martèlent  du poing en gueulant des « C’est pas bientôt fini oui !??! » Ça valait l’effort. Et je suis même déjà prête à récidiver.  Je prends le visage d’Howard entre mes deux mains et l’embrasse fougueusement avant de lâcher prise et je le laisser aller à s’allonger sur le lit à mes côtés.

J’ai chaud, je tremble, je rigole et je gémis.

- Et j’aurais pu passer à côté de ça pour me taper le p’tit con de Kayden !

Je me retourne, supportant ma tête dans la paume de main dont le coude s’enfonce dans le matelas, pour caresser le visage d’Howard puis l’embrasser encore.  Je ne lui dirai pas, pour ne pas voir son égo déjà bien  assez gros pour un seul homme, gonfler d’avantage mais, de tous les hommes que j’ai connus, il n’y en a pas un seul qui lui arrive à la cheville au lit !

- Si tu n'étais pas célèbre, je pourrais facilement tomber amoureuse de toi. !, dis-je en rigolant.

Pas d'inquiétude à avoir, il a beau faire l'amour comme un Dieu, Howard Stone n'est aucunement mon type d'homme. Dommage...


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Howard Stone


Messages : 1589
Date d'inscription : 25/11/2015
Age du personnage : 34
Localisation : Chez moi avec David

Who Am I?
Birth place: L'Eastside de L.A.
Je suis: un menteur, il parait...
Song: It's My Life - Bon Jovi


MessageSujet: Re: Having Blast At The Burning Fire Show[PV Howard Stone][Hot][1980][Terminé]   Sam 21 Juil - 12:19



Having A Blast At The Burning Fire Show
ft. Carolyn Adam


J’crois qu’il n’y avait pas de meilleur endroit pour faire l’amour qu’une chambre d’hôtel. Les loges, c’était bien… Mais les chambre c’était mieux parce que c’était plus confortable.

Puis, on pouvait emmerder les voisins, ici…

Après que j’ai réussi à pas craquer et à me mettre sur Carolyn, j’commençai les vas et vient en l’invitant à faire un maximum de bruit. Et elle me prit au mot… Elle avait déjà commencé à gémir avant même que j’lui dise de faire du bruit. D’ailleurs, j’étais pas à un gémissement près non plus. On accéléra le rythme au fur et à mesure. Carolyn ne se retenait pas et j’me retenais pas non plus. On entendit assez vite des coup contre le mur qui montrait le mécontentement des voisins et ça m’donnait juste envie d’y aller encore plus fort alors que la tête de lui répondait aux coups des voisins en tapant contre le mur à chaque vas et vient. J’crois que j’allais me l’faire dire demain parce que les plaintes allaient sûrement tombée à l’accueil de l’hôtel.

Carolyn commença à vraiment crier mon nom et d’autres choses alors qu’on approchait dangereusement de l’orgasme. Je ne tardai pas à la suivre en lâchant, moi aussi son nom. Sans me tromper… Ce qui m’était déjà arrivé faut l’dire… Mais pas ce soir. Pas avec Carolyn.

Quand la déferlante de l’orgasme nous prit tous les deux, Carolyn éclata de rire et je rigolai aussi alors que les voisins s’excitaient toujours contre le mur et en gueulant d’arrêter le vacarme. Je repris mon souffle avant de l’avoir à nouveau coupé par une baiser de Carolyn que je prolongeai un p’tit peu avant de le laisser tomber sur le côté. Carolyn rigolai et gémissait toujours de quoi me faire frissonner encore.

Elle déclara qu’elle aurait pu rater ça pour s’taper Kayden et je rigolai.

-Ouais… Et moi j’aurais pu finir seul si t’avais été avec ce p’tit con de Kayden.

Seul… J’sais pas. Mais moins bien accompagné, c’était sûr. Y’avait rien à faire. J’aimais bien Carolyn. Elle n’attendait rien et prenait ce qui venait comme moi.

Elle se retourna et mon regard croisa le sien alors que j’souriais. Elle caressa mon visage ce qui me fis encore frissonner. Un frisson qui perdura pendant tout le baiser qu’elle me donna.

Les voisins semblaient s’être un p’tit peu calmé alors que Carolyn déclara que si je n’étais pas célèbre, elle serait tombée amoureuse de moi. J’fis une p’tite moue mais qui se transforma vite en sourire.

-T’sais… Tu m’ferais presque regretter d’être célèbre.

Ouais, c’était une parole en l’air… J’tombais pas si facilement amoureux. Mais j’appréciais Carolyn et ça c’était sincère.

-En tout cas, j’espère que tu viendras au prochain concert… J’te promets de te filer mon numéro demain… Tu pourras m’appeler quand tu veux comme ça.


J’disais ça à toutes les groupies. Sans jamais leur filé le numéro le lendemain. Mais j’finissais quand même par les revoir tôt ou tard.

J’me redressais pour embrasser Carolyn avant de reposer ma tête sur l’oreiller.

-Merci pour la soirée.


Parce que j’avais vraiment beaucoup apprécié.



@ Billy Lighter


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Having Blast At The Burning Fire Show[PV Howard Stone][Hot][1980][Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Having Blast At The Burning Fire Show[PV Howard Stone][Hot][1980][Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Blaze - Keep a little fire burning; however small, however hidden. || 14/07
» Retro Taco Show.
» Rétro Taco Show 2011.
» Armée démon best of show peinture Throne Of Skulls
» Chris Sabin Vs Big Show

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Flashbacks-