AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Gotta Get Back To Work! [PV Vanessa][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Evan
Evan "Sniper" Kurtz


Messages : 583
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 40
Localisation : Santa Monica

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Alcoolique
Song: Legacy -The Army


Gotta Get Back To Work! [PV Vanessa][TERMINE] Empty
MessageSujet: Gotta Get Back To Work! [PV Vanessa][TERMINE]   Gotta Get Back To Work! [PV Vanessa][TERMINE] I_icon_minitimeJeu 14 Juin - 16:36



Gotta Get Back To Work !
ft. Vanessa Cartray


Bon, ok… Andrew voulait pas que je chante de trop… Pas tant que je serais pas repassé chez mon médecin pour qu’elle me donne le feu vert pour recommencer plus ou moins normalement à enregistrer mon album… Et ça, ce serait que dans quelques jours. C’était à l’hôpital que j’avais été après mon interview chez Guitar&Pen, pour mon otite parce que je savais pas où je pouvais aller d’autre. Je connaissais pas de médecin généraliste, moi, vu que celui qui me suivait avant la chute de The Army était à la retraite aujourd’hui.

Heureusement, à l’hosto, j’étais tombé sur une gentille médecin qui avait bien voulu s’occuper de moi parce que le service des urgences, eux, il voulaient me renvoyer chez moi en me disant que c’était chez un médecin généraliste que je devais aller… Ouais ouais mais j’avais eu beau leur expliquer que j’en connaissais pas, que j’avais aucune idée d’où aller, c’était que quand je leur avais dit que j’étais sourdingue déjà à cause de ça et que j’avais des appareils auditifs et tout (même s’ils se voyaient, bandes de débiles), qu’ils étaient allés demander à un des médecins de garde si elle voulait bien que je la consulte.  

Enfin soit, tout ça pour dire que, si maintenant, je savais qui était mon médecin traitant, puisqu’elle m’avait donné l’adresse de son cabinet et tout, Andrew voulait pas que je chante trop. Mais moi, je voulais pas non plus rester à la maison parce que si Natacha avait un mois de bon avant de commencer réellement le doublage de son film… Ben y avait quand même des jours où elle devait aller voir la production et qu’on était un de ces jours-là et que la dernière fois que j’étais resté tout seul à devoir l’attendre, il m’avait pas fallu deux minutes avant de trouver une belle connerie à faire !

Et avec Stone ne plus…

Alors que… c’était pas vraiment le moment, en l’occurrence…

N’empêche que depuis ce jour-là, j’étais complètement sur un nuage, shooté à l’euphorie que j’étais. Bon, par moment, j’avais deux trois angoisses quand je me disais : « Ouh putain ! Ouh putain ! Ouh putain ! » sans que ma réflexion aille beaucoup plus loin…

Du coup, il allait falloir que je sorte. Tant que Natacha était avec moi, ça allait parce qu’on trouvait à s’occuper ensemble, d’une manière ou d’une autre. Mais là tout seul entre quatre mur pour la première fois depuis mon accrochage avec Stone, je me sentais vraiment pas de taille à affronter ça.

Alors j’avais appelé Andrew. Je l’avais supplié de pouvoir venir bosser aux studios aujourd’hui et il refusa, encore et encore… Prétextant que ce n’était pas une bonne idée, qu’il valait mieux que je repose ma voix et surtout mes oreilles et blablabla… Ouais je sais, Andrew ! Mais si je reste là, je vais… je sais pas… Bouffer les murs ou quelque chose comme ça.

Alors finalement, une idée avait fait tilt dans la tête de mon coach vocal alors que j’avais le cornet du téléphone appuyé tellement fort contre mon appareil auditif que j’allais finir par me faire mal.

-Tu veux bosser sur ton album ?

-Ouais !

-Ok. On va bosser sur ton album, Sniper, ta copine doit être à San Fernando Valley à quelle heure ?

Heureusement qu’on avait une voiture de remplacement… Je m’étais tourné vers Natacha, qui était dans la cuisine, instinctivement, même si je savais la réponse.

-10 :00, 10 :30 un truc comme ça.

Andrew sembla réfléchir au bout du fil avant de dire.

-Ok… en 2 heures je devrais avoir ce qui nous faut. Si Natacha peut te déposer aux studios BSC en passant, c’est parfait.

Je savais pas ce qui me réservait, mais je m’en foutais. Ce fut comme ça que deux heures plus tard, Natacha me déposa aux studios, vu qu’elle faisait confiance à mon coach vocal. Andrew m’y attendait et autour de lui, dans la pièce de régie, il y avait des caisses et des trucs… Et…

-Bah c’est quoi tout ce bordel ?

Et puis y avait un autre type aussi avec un appareil photo autour du cou…

-Et lui, c’est qui ? Salut, au fait…

Je m’étais approché, lui avait serré brièvement la main, mais c’était Andrew que je regardais, la bouche légèrement entrouverte.

-Il s’appelle Jimmy Albernaty… Il est photographe pour Guitar&Pen…

Je secouai la tête.

-Bah j’ai fait une interview pour eux y a pas longtemps, j’ai plus rien à raconter là tout de suite, vieux.

En fait, si, j’avais un truc énormément monumental à dire ! Mais c’était trop tôt encore. Je l’aurais sûrement dit à Andrew si on avait été que nous deux… Mais avec un journaliste de Guitar&Pen dans la même pièce, j’eus quand même la présence d’esprit de me retenir.

Andrew se marra, ouvrit une caisse et en sorti un super casque militaire que ça me fit écarquiller les yeux de surprise et de plaisir tout à la fois.

-Tu vas pas faire d’interview, Sniper. Tu vas faire un shooting photo et on s’en servira pour la pochette de ton album.

Ma bouche fit un « oooooh » silencieux de surprise enthousiaste et je regardai Jimmy, puis Andrew, puis encore Jimmy, jusqu’à ce que mon coach vocal me tape le casque sur la tête avant de frapper dessus.

-En tenue, soldat et que ça saute !

En moins de temps qu’il en fallut pour le dire, j’étais tout en tenue ! On fit quelques photos dehors et tout et puis au fil du truc, j’eus une idée.

-Faut que je prenne une douche.

Andrew secoua la tête….

-De quoi ?

Je répétai, mes yeux bleus légèrement dans le vide mais fixés sur une idée que j’étais le seul à voir.

-Faut que je prenne une douche.

Et sans demander leur avis aux autres, je rentrai dans les studios, traversai le bâtiment. Le seul endroit où je savais qu’il y avait une douche, si rien n’avait changé depuis 1970 (mais je raconterai pas pourquoi ni comment je le savais), c’était les chiottes des femmes. Alors ce fut là que j’allai, suivi de près par Jimmy et Andrew.

Là, il y avait une femme qui était en train de se laver les mains et moi tout en tenue militaire avec mon casque sur la tête et tout, je lui lançai juste un :

-Hey, salut !

J’allais entrer dans la douche puis me ravisai pour aller vers la femme en question tout en enlevant mes appareils auditifs.

-Heu… Vous pouvez me tenir ça ? S’il vous plait ? J’en ai pour deux minutes ?

Je lui avais placés mes appareils auditifs entre ses mains fraîchement lavées avant d’entrer dans la seule douche qui était réservée aux femmes, normalement…

Et Andrew d’intervenir en demandant :

-Mais qu’est-ce que tu fous ?!

Je fis même pas attention à lui vu que j’entendais plus rien…

Et puis j’ouvris les robinets et laissai couler l’eau sur mon tout nouvel uniforme… Je savais ce que je voulais illustrer dans mon album… Je voulais illustrer autant la chute de The Army que ma remontée personnelle par après… Et l’état d’esprit de la chute était juste à portée de main… La seule différence avec avant, et une belle preuve que j’avais peut-être passé un cap, c’était que je pouvais aller rechercher ça, m’en servir, puis en revenir aussi vite que j’y étais retourné sans plus que ça me foute la déprime pendant des jours.

Je laissai l’eau couler sur moi un moment, avant de jeter mon casque qui tomba dans la cabine de douche, puis de me laisser tomber moi dans un coin… Et pendant ce temps-là, que je jouais un truc digne des Oscars, Albernaty ou Albertany, je savais plus, flashait à mort avec son appareil photo…

Jusqu’à ce que je cesse de jouer, relève les yeux vers eux et rigole…

-Oh vous verriez vos têtes !

L’eau continuait de me ruisseler dessus et le faisait des sprays d’eau avec ma bouche en rigolant. La femme à qui j’avais confié mes appareils auditifs regardait la scène par au-dessus de l’épaule du photographe qui lui souriait maintenant avec un air satisfait. Je fis signe à cette femme et criai, vu que je m’entendais pas moi-même…

-Vous en faites pas, tout vas bien !

Puis, Andrew éteignit les robinets de la douche et il savait pas s’il devait me féliciter pour l’idée ou m’engueuler apparemment, vu sa tête.

-Bien joué… Tu sors à peine d’une otite et maintenant t’es trempé.

Je fronçai les sourcils en faisant la moue, amusé…

-Heu… je t’entends pas, Andrew…

@ Billy Lighter












SNIPER


Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité



Gotta Get Back To Work! [PV Vanessa][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Gotta Get Back To Work! [PV Vanessa][TERMINE]   Gotta Get Back To Work! [PV Vanessa][TERMINE] I_icon_minitimeSam 16 Juin - 16:50



Gotta Get Back To Work !
ft. Evan Kurtz




Les deux immenses tournées allaient commencer et je revoyais le planning de mes dates que je devais couvrir. Je ne savais pas pourquoi, mais rien que de pouvoir aller à l’autre bout du monde, visiter des villes que je ne connaissais que de nom, même si ce n’était que pour  24 heures, c’était quand même une chance incroyable couplée à ma passion pour mon métier. Un « toc toc » à la porte que je laissais toujours entre-ouverte de mon bureau dans les locaux de Guitar & Pen me fit lever les yeux sur la note que je relisais depuis au moins la cinquième fois. Jimmy Albernaty, l’un des photographes du magazine, mon binôme sur les évènements et aussi mon ami avait calé son épaule dans l’embrasure et les bras croisés, il me regardait avec un sourire moqueur.

- Tu vas finir par l’user à force de la lire et la relire cette note.

- Je sais, je sais ! Que veux-tu j’adore m’imaginer les prochaines villes que l’on va découvrir, et que j’ai de la chance de pouvoir faire tout cela à travers mon métier. Toi et Maria, vous avez commencé à tout préparer pour les voyages ?

Maria était la petite amie de Jimmy et le patron avait accepté qu’elle le suive sur tous les déplacements. Ils pourraient ainsi faire les touristes la journée et le soir, lors des concerts, Jimmy reprendrait son job de photographe et sa fiancée se tiendrait certainement auprès de lui ou bien dans la salle. Je n’avais pour le moment pas reparlé de cette idée à Jake. Nous avions un autre projet beaucoup plus important que j’avais accepté avant que de m’envoler pour quelques dates. Un pèlerinage, dans cette rencontre avec l’histoire de sa famille et de ses origines. Et c’était le plus précieux pour moi. Jimmy ne le savait pas, et c’était bien trop personnel pour me confier.

- Si je te dis que les valises sont presque prêtes, tu me crois ?

- Ah oui ! Quand même ! Au moins, elle est sûre de ne rien oublier, ce n’est pas plus mal. Elle est très bien organisée.

- Je voulais te demander si tu voulais bien m’accompagner aux studios BSC  ce matin ?

- Ce matin ? On n’avait rien de prévu là-bas, non ?

- On vient de me téléphoner pour un shooting. Je dois y être au plus tard pour 10h15.

- Je suis tout ouïe ! Raconte-moi tout !

- Le coach vocal d’Evan Kurtz veut toute une série de photos pour la pochette du prochain album ! Je sais qu’Axel a déjà fait une interview,  mais rien ne t’empêche de venir avec moi. Et puis tu connais les studios BSC comme ta poche !

- Eh bien ! Oui ! C’est une excellente idée ! Je viens avec toi !

- Je dois récupérer tout mon matériel, on se rejoint à ma voiture dans 10 minutes ?

- ça marche !

***************************************

10h06 aux studios

Une des hôtesses des studios BSC nous attendait. Non, rectification, elle attendait la venue de Jimmy et s’étonna de ma présence. Apparemment, je n’avais plus besoin de montrer ma carte de journaliste, on connaissait mon nom. Bon, c’était un peu normal. Je foulais ces studios depuis plusieurs années maintenant et j’avais pas mal de fois interviewé Daniele Ricci et certains de ses poulains.

- Mademoiselle Cartray ? Mais … mais … dit-elle affolée en regardant le grand agenda qui se trouvait devant elle. Votre nom ne figure pas sur la liste pour ce matin … Ma collègue a dû oublier de l’inscrire. Je suis vraiment désolée pour ce désagrément.

- Ne vous inquiétez pas, ce n’est pas un oubli. Vous ne trouverez pas mon nom sur votre listing. Je n’ai aucun rendez-vous ce matin. J’accompagne seulement mon collègue pour son shooting qu’il doit réaliser avec Evan Kurtz.

- Hoo ! D’accord, je comprends mieux. Voici donc vos badges de visiteurs. Monsieur Albernaty, Andrew vous attend dans la pièce de régie. Ils sont déjà arrivés.

- Merci bien Mademoiselle.

On suivit le couloir qui nous amena à la salle de régie.

- Je vais te laisser entrer tout seul, c’est peut-être plus préférable. Si vous faites des photos à l’extérieur, je ne serai pas très loin.

- Je ne sais pas du tout ce qu’il veut comme type de photos ni de décor, ça peut-être long ?

- Je trouverai de quoi passer le temps.

Je laissai donc Jimmy rejoindre les deux hommes et moi, je flânais un peu dans les locaux et je me disais que c’était l’occasion d’aller saluer Daniele. Mais au moment de toquer à la porte de son bureau, un assistant m’expliqua qu’il n’était pas là de toute la journée. Tant pis, je le croiserai peut-être sur l’une des dates de la tournée. Au bout d’un moment, à discuter avec le personnel que je connaissais depuis longtemps, à échanger quelques nouvelles, je m’étais rapprochée de la salle de régie et j’avais vu sortir Evan Kurtz en tenue de combat suivi par son coach et Jimmy. J’en avais déduit qu’il y avait bien un shooting extérieur. Tout cela avait éveillé la curiosité de tout le monde et c’est sous les yeux d’un public amusé et séduit que la suite de la séance se déroula. Une jeune femme devant moi semblait être totalement conquise par l’homme habillé tout en militaire, mais son temps de pause avait largement été dépassé. Elle se retourna vivement pour me faire face et le gobelet de café qu’elle tenait, se renversa quelque peu sur moi. J’eus le réflexe de me reculer pour éviter que mes vêtements ne soient tâchés, mais j’en avais plein sur les mains.

- Navrée, je ne voulais pas vous éclabousser avec mon café.

- Ce n’est pas grave. J’en ai juste reçu sur les mains. Je vais aller me nettoyer.

Toute confuse, elle fit le chemin avec moi jusqu’à l’intérieur du bâtiment pour me guider vers les toilettes pour femme. Elle ne cessait pas de s’excuser alors qu’il n’y avait vraiment rien de mal. Son café n’était pas chaud, au point de me bruler, c’était déjà une bonne chose.  Elle me suivit jusque dans les toilettes, mais son heure de pause avait pris fin. Elle me salua et me laissa toute seule.  J’en profitai pour bien me laver les mains. J’avais loupé une partie du shooting extérieur. Tant pis. Une sorte de brouhaha s’éleva de derrière la porte et qui provenait du couloir, peut-être que Jimmy avait terminé la séance et que tout le monde s’était dirigé vers Evan Kurtz pour le saluer.

Cela ne pouvait être que cela …

Je me trompai …

Military Man venait de faire son entrée sous mon regard complètement éberlué. Mais … Il était dans les toilettes pour femmes … !!!

- Salut !  Fut le seul mot que je prononçai en retour au sien.

La scène se déroula de façon assez singulière. Il me remit ses appareils auditifs entre mes mains et entra, dans l’unique douche des femmes, tout habillé. A ce moment précis, son coach vocal et Jimmy entraient à leur tour dans la salle. Jimmy me détailla, stupéfait de me voir ici et moi, en guise de réponse de je trouvais mieux que de hausser les épaules. Bah quoi ? J’étais quand même celle qui se trouvait au bon endroit, pas eux … Il me semble.
Une séance étonnante se déroula sous la douche, et moi, je m’étais placée à côté de Jimmy pour avoir une meilleure vue de l’ensemble. Ce n’était pas tous les jours que l’on pouvait détailler Evan Kurtz sous la douche même tout habillé. Le photographe de Guitar & Pen ne cessait d’utiliser son appareil pour prendre toutes les photos dont il avait besoin.

- Tu en penses quoi, Vanessa ?

- Déroutant au début … Très intéressant maintenant.

Le coach vocal se tourna vers moi en me dévisageant.

- Je vous connais ! Votre visage me dit quelque chose ? Ah oui ! bien sûr ! Vanessa Cartray ! Il vous a donné ses appareils auditifs ?? !! Il a au moins pensé à les retirer, pas certain que l’assurance de BSC couvre ce genre d’idée loufoque !

- C’est peut-être une idée loufoque, mais c’est aussi l’idée d’Evan Kurtz. Les fans vont très vite comprendre que c’est un shooting sincère et non monté de toutes pièces. Cela fera plus authentique, si vous voulez mon avis.

- Je pense aussi, Ajouta Jimmy qui venait de mettre le point final à son shooting.

Evan, toujours à s’amuser sous le jet d’eau, nous interpella, mais son coach n’était pas aussi détendu que lui, en lui rappelant qu’il venait tout juste de sortir d’une otite.

- Sans ses appareils, il ne doit pas vous entendre.

- Il n’entend pas du tout et même avec ses appareils, il n’en fait qu’à sa tête de toute façon, ça ne change pas vraiment.  C’est pour cela qu’il parle très fort.

J’avais bien compris avec la manière qu’il s’adressa à moi. Je hochai la tête pour répondre à Evan Kurtz. Crier n’aurait servi à rien. La jeune femme qui m’avait renversé son café entra de nouveau et elle fut ravie d’être témoin d’une telle scène.

- Je ne savais pas que la suite du shooting allait se faire là. Si j’avais su, je serais restée avec vous.

- Je ne m’y attendais pas. Est-ce que vous pourriez trouver des serviettes pour ce Monsieur ? Et une serpillère, quelque chose à mettre au sol parce que ses vêtements sont trempés et qu’il va mettre de l’eau partout dans les couloirs des studios.

- Je vais vous trouver tout cela ! Je reviens.

- Ouais … Le shooting est super bien Miss Cartray et maintenant, je fais quoi avec un type dégoulinant d’eau sur lui ? Ronchonna le coach vocal

- Vous lui demandez de se déshabiller !

Je fus dans l’impossibilité de retenir mon fou rire sous l’œil sidéré du coach et de Jimmy.

- Vous en faites des têtes !  Je vous rappelle que vous êtes dans les toilettes pour femmes et d’ailleurs, il n’y a pas de douches chez les hommes ?

- Apparemment, Evan savait très bien où aller pour ça !  Ajouta le coach perplexe et intrigué.

Je tentais vainement de reprendre mon sérieux, mais là ça devenait mission impossible. La jeune femme revint alors avec tout un tas de serviettes et une serpillère propre dans l’autre main.




@ Billy Lighter

Revenir en haut Aller en bas
Evan
Evan "Sniper" Kurtz


Messages : 583
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 40
Localisation : Santa Monica

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Alcoolique
Song: Legacy -The Army


Gotta Get Back To Work! [PV Vanessa][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Gotta Get Back To Work! [PV Vanessa][TERMINE]   Gotta Get Back To Work! [PV Vanessa][TERMINE] I_icon_minitimeSam 16 Juin - 22:42



Gotta Get Back To Work !
ft. Vanessa Cartray


Quand on était dehors, c’était fun, parce qu’il y avait toute une petite foule de gens qui travaillaient ou étaient de passage aux studios qui étaient sortis pour voir. Et je sentais en moi renaître ce… cette euphorie qui s’ajoutait à celle que j’avais déjà en stock… Et là, je savais que ce que j’étais en train de faire, c’était… peut-être pas la chose à faire… mais c’était celle que j’avais envie de faire, en tout cas.

Puis j’avais eu une idée… les photos dehors, c’était très bien mais il manquait le truc que je voulais faire passer dans l’album que j’étais tout doucement en train d’enregistrer, petit bout par petit bout…

Alors j’étais entré, sachant exactement où j’allais : les chiottes des dames des studios. C’était Vicky Hunter qui avait voulu qu’on la fasse installer, cette douche, quand on était encore tous en circulation en même temps et qu’on gravitait tous autour de Ricci…. La même époque où mon couple et mon mariage battait sérieusement de l’aile… Alors j’avais aussi été celui avec qui Victoria avait inauguré la… et merde, j’avais dit que je le dirais pas…

Bon… C’était y avait bien longtemps, tout ça… Puis j’étais bourré.

A la femme qui était là, j’avais donné mes appareils auditifs… Puis ça avait été mon tour de me faire sniper à mort par le photographe.

J’entendais rien à ce que les autres disaient et je les voyais pas parler non plus, de toute façon, vu que l’eau me coulait sur le visage. Mais quand je m’étais assis dans la douche puis que j’avais eu fini de simulé cet état dans lequel j’étais encore y avait pas si longtemps que ça, j’avais rigolé, souris et j’avais vu les trois autres, le photographe, Andrew et la jeune femme qui était là, qui me regardaient… Et si Andrew avait l’air désespéré, les deux autres avaient plutôt l’air amusés.

Je les regardai un peu interagir entre eux sans trop savoir ce qui se disait. Andrew toujours avec un air désapprobateur et limite, j’avais pas besoin de l’entendre pour deviner ce qu’il disait : « Tu viens d’être malade, Evan ! »… Un truc du genre… Ma mère aussi disait ce genre de truc, avant…

Je passai une main sur mon visage tout mouillé. Andrew me fit signe de sortir de là et je me relevai en me demandant bien ce qui se disait entre eux pour que la jeune femme se mette à se marrer comme une petite folle. Puis il y avait une autre fille aussi, qui s’en alla…

-Bah y en a du monde ici, aujourd’hui… Y avait moins de passage quand j’étais jeune…

Je tendis la main vers la jeune femme en gueulant toujours :

-Heu… Vous pouvez me les rendre ? Merci beaucoup, mais moi aussi, je veux rigoler maintenant.

Quand elle me les rendit, je les remis en place… Puis, je me débarrassai de tous les vêtements que je portais au-dessus de la ceinture pour me mettre torse nu parce que c’était bien fun d’être mouillé, mais je savais que Andrew avait un peu raison quand même.

Une fois torse nu, laissant les vêtements tomber à terre, je regardai les trois autres l’un après l’autre.

-Vous disiez quoi ?

La fille qui avait disparu était revenue avec des draps de bain dans les bras (allez savoir où elle avait trouvé ça, peut-être dans le bureau de Daniele) et s’était arrêtée net avec encore la poignée de porte dans la main et elle était devenue rouge homard bien cuit d’un coup.

-Hey hey hey ! Explosez pas, hein…

Bon, j’avais déjà vécu une vie de rockstar… J’étais plus assez innocent pour me demander pourquoi elle faisait cette tête-là… D’autant que Nat disait que l’âge plus l’abstinence au niveau de l’alcool faisait que j’étais encore mieux qu’avant…

Et je pouvais pas nier que ça faisait plaisir de voir que je pouvais encore avoir mon petit effet.

Andrew alla prendre les draps des mains de la fille qui s’enfuit toute gênée et me tendis ce qu’il fallait pour me sécher non sans commenter…

-Le playboy sort aussi de la retraite ?

Je ricanai, complètement amusé et fier à la fois. J’étais casé et bien casé, mais ça n’empêche que ça me faisait marrer. Puis me tournai vers la gentille jeune femme qui avait pris soin de mes prothèses…

-Merci, au fait… Et sinon, vous êtes qui ? Moi, c’est Sniper.

Je lui tendis la main que j’avais débarrassée de ma mitaine militaire mouillée pour serrer la sienne. J’avais encore le pantalon tout trempé mais j’allais quand même pas pousser le vice jusque-là tant qu’il y avait du monde autour…

@ Billy Lighter












SNIPER


Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité



Gotta Get Back To Work! [PV Vanessa][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Gotta Get Back To Work! [PV Vanessa][TERMINE]   Gotta Get Back To Work! [PV Vanessa][TERMINE] I_icon_minitimeDim 17 Juin - 16:20



Gotta Get Back To Work !
ft. Evan Kurtz




Jimmy avait eu là une excellente idée de m’emmener avec lui aux studios BSC parce que la scène dans les toilettes pour dames, c’était une situation unique, prise sur le fait d’un shooting photo improvisé sous … une douche.
Ce qu’il fallait retenir de tout cela, c’était que même dans des toilettes, vous deviez vous attendre à voir surgir n’importe qui et d’être témoin d’évènements à la fois surprenants et intéressants. Et j’en étais la preuve en ce moment, en voyant entrer Evan Kurtz en personne et habillé en militaire pour la suite de sa série de photos qui  … lorsque j’avais laissé tout ce petit monde … se passait à l’extérieur. Et maintenant, je l’avais devant moi, sous la douche, les vêtements qui commençaient à lui coller à la peau, son coach vocal ronchonnant après lui et Jimmy flashant le chanteur de l’ancien groupe The Army dans son nouveau décor.
Et moi, je faisais quoi, à votre avis ? Je tenais ses appareils auditifs, qu’il m’avait remis avant d’aller sous le jet d’eau et je prenais plaisir à voir le chanteur faire son show sous la douche.

Si cette idée plaisait au coach vocal, au plus les minutes passées, au plus, il devenait irritable de voir son poulain qui sortait d’une otite, se trémousser sous l’eau. Il m’avait demandé mon avis. Il l’avait eu : dans l’état où se trouvait Evan Kurtz, il ne pouvait pas ressortir des toilettes des dames tout mouillé. Et la seule idée qui m’était venue et bien c’était aussi la plus simple : qu’il retire ses vêtements.
Oui, oui, oui ! J’assume ! Absolument !

Jimmy continuait à flasher le chanteur, moi je donnais mon avis et le coach s’impatientait à tel point, qu’il fit signe à Evan de sortir de dessous la douche, que son temps était terminé.

Comme je le notifiais un peu plus haut, les toilettes pour dames n’étaient pas vraiment un lieu de tout repos … La jeune femme qui m’avait renversé son café entra dans la salle, observa, toute chamboulée et stupéfaite, la scène et ressortit pour me retrouver des serviettes de bain et une serpillère pour le sol.
Evan exposa une sorte d’observation à haute voix et il me demanda de lui rendre ses appareils auditifs. J’attendis qu’il les remette en place pour lui répondre de façon amusée et avec plein de sous-entendus

- Peut-être parce qu’il y avait moins de femmes au sein du personnel de BSC. C’était donc l’endroit parfait pour ne pas être dérangés.

Jimmy se contrôla pour éviter de rire et Andrew, le coach comprit très bien l’allusion que je venais de formuler. Le chanteur retira ses habits pour finir torse-nu. Quelques photos supplémentaires d’Evan Kurtz sans ses vêtements seraient tout aussi agréables à regarder et j’étais persuadée que la jeune femme qui revenait avec toutes les serviettes serait d’accord avec moi ! Il n’y avait qu’à regarder ses joues qui prenaient une belle couleur rosée pour me conforter dans cette optique. Trop gênée, elle s’était vite éclipsée quand le chanteur s’était adressé à elle. Jimmy avait dû lire dans mes pensées, parce qu’il refaisait fonctionner son appareil photo.

- Vous voyez l’effet que vous faites toujours aux femmes ? Et en plus, dans leur douche ! Vous allez être encore bien plus un fantasme maintenant ! Andrew, imaginez des affiches à faire gagner à vos fans lors de concours dans les pages des magazines ?

Mutine, je fis un clin d’œil au coach qui jouait lui aussi le jeu en le nommant de « playboy » et je me rapprochai enfin d’Evan qui se présentait :

- Je vous avais reconnu, monsieur Kurtz, enchantée de faire votre connaissance sous une douche et … torse-nu …  On ne peut pas rêver mieux.  Je suis Vanessa Cartray, journaliste à Guitar & Pen. J’accompagne mon collègue, Jimmy et je fais la spectatrice de votre shooting. Je devrais venir plus souvent dans ces toilettes, si à chaque fois, j’y trouve un homme quasiment nu …

- Ouais, la prochaine fois, il mettra une tenue de Pompier. Retire les rangers et le treillis, ils sont trempés et  tu en fous partout !

Et si vous croyez que j’allais sortir des toilettes, alors là, c’était que vous aviez très mal suivi l’histoire depuis le début !

- Par contre, Andrew, vous allez le faire sortir comment des toilettes ? En tenue d’Adam ?  Non, je dis ça comment ça … mais à mon avis, il y a une foule de jeunes femmes qui l’attendent derrière cette porte … Une haie d’honneur pour ce Monsieur !





@ Billy Lighter

Revenir en haut Aller en bas
Evan
Evan "Sniper" Kurtz


Messages : 583
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 40
Localisation : Santa Monica

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Alcoolique
Song: Legacy -The Army


Gotta Get Back To Work! [PV Vanessa][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Gotta Get Back To Work! [PV Vanessa][TERMINE]   Gotta Get Back To Work! [PV Vanessa][TERMINE] I_icon_minitimeLun 18 Juin - 11:13



Gotta Get Back To Work !
ft. Vanessa Cartray


Ils se marraient tous… Enfin sauf Andrew, lui, il rigolait un peu moins et je savais que c’était parce que j’étais tout mouillé et que c’était pas l’idée du siècle avec l’otite et tout. Mais bon, c’était juste pour le temps des photos, je comptais pas me laisser sécher comme ça.

Et comme moi aussi je voulais rigoler, j’avais demandé gentiment mes appareils auditifs à la jeune femme à qui je les avais donnés et qui avait l’air de pas trop mal connaître le photographe. Une fois que je pus à nouveau entendre ce qui se racontait, la femme s’adressa à moi en rigolant et en disant que c’était plus tranquille avant parce qu’il y avait moins de femmes dans le personnel de BSC…

-Han ouais… Et on était parfois ici en pleine nuit aussi, quand y avait plus personne… On perdait la notion du temps, souvent, à force de bosser et tout…

Et de boire, surtout… J’avais pas compté toutes les fois où des roadies arrivant pour bosser le matin avaient retrouvé The Army éparpillé un peu partout.

Comme je pouvais pas rester comme ça, puis que mes vêtements me plaquaient au corps, j’avais enlevé tout le dessus. Une autre femme était revenue avec des serviettes mais elle s’enfuit, toute rouge, qu’elle était. Andrew m’avait donné un drap qu’elle avait amené et j’avais pu commencer à me sécher les cheveux qui étaient maintenant en pétard comme pas possible.

Le photographe me mitrailla encore et je rigolai…

-Hey hey… Celles-là, quand tu les auras, j’en veux en double pour Natacha.

La jeune femme qui était là, et qui, elle, était pas farouche comme l’autre qui s’était taillée en vitesse, disait que j’allais être encore plus un fantasme maintenant. Elle voulait même faire un concours pour que les fans gagnent des posters et tout.

-Han… Je sais pas si j’étais toujours un fantasme, d’un autre côté. Beaucoup de gens croient encore que je suis mort.

J’avais tendu la main à la jeune femme une fois que j’avais été un peu plus sec du haut et m’était présenté... Elle s’appelait Vanessa Cartray. Pour moi, elle était inconnue au bataillon mais en même temps, elle avait l’air que quand j’avais disparu de la circulation, elle devait encore user ses jeans sur les chaises de Fairfax High School, la journaliste de Guitar&Pen. Et apparemment, le fait de me voir torse nu la ravissait au possible.

Mais j’avais quand même un pauvre air dépité…

-Monsieur Kurtz…

Je regardai Andrew, interloqué...

-J’ai dit « Sniper », hein ouais ?

Puis, à nouveau vers la journaliste.

-Faites-moi plaisir et faites pas comme le majordome de Daniele Ricci, « Monsieur Kurtz », c’est mon père et il a 94 ans… Puis moi, je vous appellerai Vanessa, ok ?

Andrew, lui, avait dit que je mettrais une tenue de pompier la prochaine fois. Et il me dit de retirer le reste de mes vêtements. Je regardai Andrew un peu sceptique, puis Vanessa qui avait pas l’air décidée à bouger de là puis haussai les épaules et me penchai pour me mettre à détacher mes combat-shoes.

-Je suis sûr que je serais très bien en pompier aussi…

Vanessa, elle, se demandait comment j’allais sortir de là, imaginant déjà une haie d’honneur pour moi aussi. J’enlevai mes boots et, avant de détacher mon treillis, je désignai la porte qui menait au couloir.

-Ben… Vous voyez, la porte là. Je vais la prendre, sortir et aller jusqu’à la régie où j’ai laissé mes vêtements.

J’étais surexcité, fier comme pas deux et j’avais de bonnes raison pour ça.

Andrew protesta, agitant ses deux mains devant lui alors que je me retrouvais en slip et en chaussettes. Ça allait, il était pas mouillé, lui, mon slip.

-Sniper… non c’est pas…

Mais rien à foutre ! J’aurais probablement été un peu plus calme si j’avais pu dire à Andrew ce que je crevais d’envie de lui dire ! Fallait que je téléphone à Daniele ! Fallait que je hurle que j’étais de retour et sur tous les putains de plans ! Je souris de toutes mes dents à Vanessa.

-Qui m’aime me suive !

Andrew réceptionna son visage dans une de ses mains en gémissant.

-Putain… Mais qu’est-ce qu’il a aujourd’hui… ?

Je sortis donc et pus constater fièrement que Vanessa avait raison et qu’il y avait quand même quelques personnes derrière la porte. Et évidemment, tous ces gens s’attendaient pas à ce que je débarque en cale-barre.

-Salut !

Puis je continuai mon chemin en rigolant, comme si j’étais parfaitement habillé normalement. Et tout en avançant, j’interpellai Vanessa.

-Vanessa ! Si vous voulez voir un truc, c’est le moment ou jamais, j’ai justement besoin de l’avis d’une femme !

J’allai comme ça jusqu’à la régie, me souciant pas vraiment de savoir si y avait quelqu’un qui me suivait vraiment. Par contre, les exclamations et les rires des employées de BSC que j’entendais derrière moi faisaient vachement plaisir. J’aurais voulu que Nat voie ça et qu’elle puisse toute les narguer un peu, tiens ! Joueuse comme elle était elle aussi, elle aurait pas fait la jalouse, j’en étais sûr. Elle aurait plutôt fait style : « Vous voyez tout ça ? Et ben tout ça est entièrement à moi. »

Arrivé à la régie à nouveau, je retrouvai mes vêtements secs, ceux que j’étais arrivé avec… Les trois autres avaient suivis le mouvement et je souris à Vanessa en enfilant mon jeans.

-Je vais chanter un peu…

Mon regard se tourna automatiquement vers Andrew qui soupira et qui savait bien que plus il essayerait de me retenir, pire ce serait.

-Ouais, d’accord. Mais pas trop longtemps. On saura que demain si tu peux reprendre normalement, quand on ira voir le docteur.

Je hochai la tête.

-Et tu me diras à quoi t’es shooté aussi, après…

Je ricanai…

-Ah non… Non ça je te le dirai pas…

Puis, à Vanessa :

-Ça vous dit, ou quoi ? De me donner votre avis sur une chanson que j’ai écrit… hier ?

@ Billy Lighter












SNIPER


Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité



Gotta Get Back To Work! [PV Vanessa][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Gotta Get Back To Work! [PV Vanessa][TERMINE]   Gotta Get Back To Work! [PV Vanessa][TERMINE] I_icon_minitimeMer 20 Juin - 10:41



Gotta Get Back To Work !
ft. Evan Kurtz




Les studios n’avaient pas de secrets pour Evan et il me raconta quelques souvenirs quand il bossait avec son groupe et qu’ils perdaient tous la notion de l’heure. L’effervescence d’enregistrer des chansons, de voir un album prendre vie, tout cela devait être vraiment génial et j’aimerais un jour pouvoir assister à un enregistrement même en dehors de mon boulot. Le chanteur commença à retirer ses habits trempés et Jimmy ne manqua pas de continuer à le mitrailler avec son appareil. Il exprima une demande qui devait être pour sa compagne. Elle aurait de quoi se demander ce que son mec faisait dans les toilettes pour femmes en plein striptease.

- C’est noté !

Le groupe The Army avait connu un destin terrible et seul Evan Kurtz en était le survivant.

- C’est le moment de prouver que vous êtes en pleine renaissance, comme le Phénix.

Il me faisait penser à cette légende de l’oiseau mythologique. Evan Kurtz renaissait sur les cendres de son groupe pour revenir encore plus fort avec un nouvel album en préparation. Nous nous étions finalement présentés même si je savais déjà qui était cet homme torse- nu devant moi. Je l’avais appelé par son nom et il m’avait signalé que c’était son père que l’on nommait ainsi, pas lui. Je hochai la tête pour en prendre bonne note.

- Très bien pour Sniper ! J’ai toujours été une grande fan de votre groupe et de vous ! Jamais je n’aurais imaginé vous voir un jour dans une telle situation. Le hasard, parfois, fait bien les choses.

Nous n’avions pas beaucoup d’écart d’âges. Evan devait être plus âgé de quelques années, quatre ou cinq ans certainement, ce qui faisait que lorsque j’avais 16 ans, j’étais raide dingue de ce groupe. Approcher une de mes idoles était le rêve de chaque fan. J’avais la chance d’aborder beaucoup de célébrités grâce à mon métier, mais The Army et son chanteur avaient une place dans mon cœur.

- Vous pouvez m’appeler Vanessa.

Le coach s’impatientait et de plus il ronchonnait parce qu’il ne savait pas comment faire sortir son poulain de la pièce. De toute façon, il n’y avait qu’une seule entrée/sortie, ce qu’Evan précisa en clarifiant exactement ce qu’il allait faire. Mais avant cela, il ôta ce qui pouvait encore le gêner dans ses déplacements.
Ok … J’avais Sniper devant moi, presque nu. Il ne portait que ses chaussettes et son slip qui n’étaient pas mouillés … Si les chaussettes avaient été largement protégées par les Rangers, par contre, il avait oublié qu’il s’était assis durant un petit moment dans la douche et que le tissu du treillis n’était pas aussi imperméable qu’il le pensait. En nous tournant le dos pour sortir des toilettes pour femmes, le coach, Jimmy et moi, nous pouvions apercevoir le sous-vêtement lui coller à ses fesses et les mouler parfaitement. Pour plaisanter, le photographe de Guitar & Pen plaqua la paume de sa main sur mes yeux.

- Attention, tu vas finir par t’aveugler à force de le détailler comme ça !

- Hey, ce n’est absolument pas ma faute !

- Il va me rendre chèvre celui-là ! Ajouta le coach vocal et se mettant les mains sur la tête

- Vous ne devez pas vous ennuyer, ça c’est certain !

Evan s’était lancé dans un nouveau bain, mais cette fois-ci au milieu de la petite foule composée par le personnel féminin des studios de BSC qui n’en perdait pas une miette. Il m’avait invitée à le suivre et je ne me démontai pas. Je me lançai à sa suite toujours aussi amusée par les fesses musclées du chanteur qui se dandinait devant moi. Andrew et Jimmy m’accompagnèrent jusqu’à la régie où Sniper commença à revêtir des vêtements plus secs. Il voulait chanter. C’était ça qu’il désirait me faire entendre pour avoir mon avis. Je m’installai sur un haut tabouret.

- Avec plaisir.

Andrew n’était pas totalement d’accord. J’avais pu comprendre dès le début du shooting, qu’Evan Kurtz souffrait d’une otite. Cette inflammation de l’oreille pouvait entrainer de vives douleurs et aussi une baisse de l’audition et avec le port d’appareils auditifs, cela devait gêner terriblement l’ancien chanteur de The Army. Et puis l’eau, n’avait rien arrangé.

- Oui, bien sûr, je ne peu pas refuser une telle proposition concernant votre nouvelle chanson !

- Ecrite hier !!! Non mais sérieux, tu te shootes à quoi ? Tu n’aurais pas pris des médocs en trop ? Le médecin a bien précisé de suivre correctement le traitement !

- Ne soyez pas trop dur Andrew, les artistes sont de véritables éponges émotionnelles. Ils récupèrent tous les sentiments en eux. Ils s’imprègnent de chaque émotion, bonne ou mauvaise et ils en tirent de merveilleuses chansons. C’est une façon à eux de se libérer de tout cela, de mettre des mots sur ce qui touche leur cœur et leur âme.

A force d’interviewer des artistes, j’avais pu me faire une impression sur leur façon que chacun avait de créer leur univers, de façonner des chansons et des musiques. Je n’avais jamais eu la chance de discuter de tout cela avec Evan Kurtz, mais à mon avis, il était de ces génies artistiques qui écrivaient dès que l’inspiration s’animait en eux, telle une passion qu’il ne fallait pas étouffer pour la laisser grandir et donner naissance à des textes magnifiques.

- Je suis honorée d’être la première à entendre cela … même si je n’ai pas l’oreille d’une professionnelle, mais je ferai au mieux pour vous donner un avis objectif. Vous venez de rendre réel l'un des rêves d'une petite fille.





@ Billy Lighter

Revenir en haut Aller en bas
Evan
Evan "Sniper" Kurtz


Messages : 583
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 40
Localisation : Santa Monica

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Alcoolique
Song: Legacy -The Army


Gotta Get Back To Work! [PV Vanessa][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Gotta Get Back To Work! [PV Vanessa][TERMINE]   Gotta Get Back To Work! [PV Vanessa][TERMINE] I_icon_minitimeMer 20 Juin - 22:59



Gotta Get Back To Work !
ft. Vanessa Cartray


Vanessa, puisqu’elle s’appelait Vanessa, la gentille jeune femme qui avait gardé mes prothèses au sec, faisait des belles phrases et tout en disant que j’étais comme un Phénix. Elle était journaliste, en même temps, donc les métaphores et tout, elle devait aimer ça un minimum. Moi aussi, d’ailleurs, j’aimais beaucoup ça. Mais je savais pertinemment qu’il y avait comme un énorme ravin entre ma façon de m’exprimer au quotidien et la façon dont j’écrivais mes chansons.

On me l’avait toujours dit… Et ça avait toujours eu tendance à justement décontenancer les journalistes qui s’attendaient souvent, du temps de The Army, à ce que je leur fasse de grandes théories ou des déclarations orales qui seraient aussi belles que ce qu’ils entendaient dans les albums… Sauf que… non, en fait.

Je savais m’exprimer en chanson, m’aider de la musique pour pouvoir accéder à un autre niveau de langage. Mais au jour le jour en vis-à-vis, je faisais un tas de fautes de langage, probablement plus qu’il n’en existait, d’ailleurs. Quant à mes idées… ben, c’était un peu pour pouvoir les transmettre que j’écrivais des chansons… Si j’avais su le faire en causant, j’aurais fait un autre job.

Je rigolai :

-Ben… Torse nu et tout mouillé, je me sens plutôt comme une loque que comme un Phénix mais ouais, je prends le compliment, c’est gentil.

Puis je lui avais dit de m’appeler Sniper, après quoi elle m’avait dit qu’elle était fan et qu’en gros, elle était contente de me rencontrer. C’était fun d’avoir de nouveau des gens pour dire ça.

-Bah raison de plus, si vous êtes fan, pour laisser tomber les Monsieur et tout le bordel.

Quant à l’appeler Vanessa… Bah je l’aurais fait de toute façon… J’avais eu une interview avec un journaliste de Guitar&Pen y avait pas longtemps, au tout début de mon otite, Axel Moriarty… ben je savais pas si je devais lui donner du Monsieur ou du Axel ou quoi… Alors je l’avais juste pas appelé.

Finalement, je m’étais retrouvé en slip et en chaussettes dans les toilettes des filles. Et… c’était pas comme si c’était la première fois, j’avais même fait pire, donc ça me perturbait pas le moins du monde. Fallait de toute façon que je récupère mes vêtements et il n’y avait pas 36 solutions. Donc, en invitant les autres à me suivre, j’étais sorti des chiottes et avait traversé tout le couloir jusqu’à la salle de régie où on était plus tôt pour y retrouver mes vêtements… Après un petit bain de foule somme toute bien agréable.

Arrivé là, j’étais resté torse nu, mais j’avais quand même enfilé mon jeans. Alors j’avais dit à Vanessa, tant que je l’avais sous la main, que j’aimerais bien qu’elle écoute une nouvelle chanson qui datait que d’hier. Et je remontai ma braguette avec un sourire fier quand elle accepta… Alors qu’Andrew, lui, était choqué que j’aie écrit une chanson hier en insinuant que j’étais complètement boosté à quelque chose.

-Ouais. Je suis complètement jeté. Mais que à des trucs naturels. Puis je l’ai « écrite » hier, je te jure que j’ai pas chanté. Je pouvais pas, Nat était là et non seulement elle aurait pas voulu que je chante puisque TU as dit que je pouvais pas. Mais en plus, je voulais pas parce que la chanson est pour elle.

Puis, à Vanessa.

-Et c’est pour ça que je veux tester l’effet que ça fait avant de la lui chanter à elle.

La journaliste expliqua alors à mon coach vocal qu’il devait pas être trop dur avec moi. Et moi d’approuver vigoureusement de la tête tout ce qu’elle disait.

-Voilà… Voilà tu peux pas brider mon cœur et mon âme, Andrew.

Surtout pas pour l’instant là…

Vanessa se disait honorée et moi, sous l’œil pas content d’Andrew, je m’installai sur un tabouret haut à mon tour, torse nu, avec ma guitare acoustique. Mais je connaissais mon coach vocal… J’allais jouer deux notes, chanter trois mots et après il serait tout emballé… Enfin si la chanson était aussi valable que je pensais.

Je l’avais écrite en… 10 minutes…

-Vous avez pas besoin d’oreilles professionnelles pour ça. Moi, j’en ai carrément plus alors…

Je désignai son cœur.

-C’est de ça que j’ai besoin.

Je grattai une fois les cordes de ma guitare… Pour vérifier que c’était bien la bonne qui était accordée comme il fallait parce que maintenant que je travaillais de nouveau plus ou moins avec le matos de BSC, je savais plus trop ce qui était quoi parfois…

Mais c’était bon, c’était la bonne.

-Ok ben… C’est du win-win, comme dirait Daniele alors. Vous me donnez votre avis et moi je vous donne votre rêve de petite fille… Et… je veux pas d’un avis objectif non plus… C’est l’avis de la petite fille que je veux.

Je lui fis un clin d’œil et me mit à jouer… Et à chanter parce que ça commençait plus ou moins en même temps.


@ Billy Lighter












SNIPER


Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité



Gotta Get Back To Work! [PV Vanessa][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Gotta Get Back To Work! [PV Vanessa][TERMINE]   Gotta Get Back To Work! [PV Vanessa][TERMINE] I_icon_minitimeJeu 28 Juin - 10:46



Gotta Get Back To Work !
ft. Evan Kurtz



Ma métaphore en prenant l’exemple du Phénix le fit rire. Effectivement, même si elle était tout à fait sincère, j’eus un sourire en imaginant un Phénix tout mouillé. Sans aucune gêne, je le dévisageai de haut en bas pour revenir m’ancrer dans ses yeux.

- Bon Ok, un oiseau avec un plumage tout mouillé, mais un Phénix quand même !

Si je n’avais pas osé l’appeler Sniper, il m’avait mis à l’aise immédiatement en me demandant de cesser de le nommer par son nom qui lui faisait surtout penser à son père. Mais que voulez-vous, j’avais quand même une de mes idoles devant moi et je n‘étais pas du genre groupie à me jeter à leur cou comme ça. Je hochai la tête pour acquiescer à son explication.

Il était grand temps de sortir d’ici et lui simplement habillé de chaussettes et d’un sous-vêtement qui lui moulait un peu trop les fesses … Heureusement d’ailleurs que ce n’était que les fesses … Imaginez si le slip était trempé entièrement ? Non en fait, je ne préférais pas imaginer parce que mon imagination partait très rapidement au quart de tour.
Je n’allais tout de même pas faire la prude ou la femme outrée de voir un homme, comme Evan Kurtz, déambuler devant moi vêtu seulement de son sous-vêtement. C’était effectivement à marquer dans les annales. Puisqu’il nous avait tous invités à le suivre pour écouter la chanson qu’il avait composée hier, on prit le même chemin que lui en direction de la régie. Comme je m’en étais doutée, les femmes qui composaient les employées des studios  BSC s’étaient toutes entassées dans le couloir pour voir leur idole presque nu, sortir des toilettes pour dames. Je donnai un coup de coude à Jimmy pour qu’il puisse aussi immortaliser cet instant. Evan ne se doutait de rien et il était cette fois-ci mitraillé presque dans le plus simple appareil devant une foule de femmes affolée qui pouvaient tomber en pâmoison devant un tel homme.

Son coach vocal n’en revenait toujours pas de la rapidité avec laquelle Evan avait écrit les paroles de cette chanson. Ce dernier jurait qu’il n’avait pas chanté, juste couché les mots sur du papier et qu’il avait été surveillé de très près par sa petite amie. Il avoua que cette chanson était pour elle et que c’était bien pour ça qu’il avait besoin d’une oreille féminine pour l’écouter. Je commençais à deviner, et peut-être que je me trompais totalement aussi, que cette chanson devait être bien plus qu’une déclaration d’amour. Evan n’avait pas cessé de répéter qu’il était boosté à des trucs naturels : l’amour en faisait partie, peut-être qu’il y avait beaucoup plus que cela.

Et tandis que le chanteur de The Army essayait de convaincre son coach que tout allait bien, je pris place sur un haut tabouret.  Il voulait l’avis de la petite fille et je lui rendis son clin d’œil.

- J’ai hâte d’entendre cette chanson. Je suis prête Sniper ainsi que mon cœur. Nous vous donnerons notre avis. La petite fille est ravie d’être là ! Allez Andrew, venez-vous installer vous aussi pour l’écouter. Vous savez bien plus que moi que les textes écrits avec le cœur et rapidement, comme un éclair de génie, deviennent de vrais tubes !

Evan se mit alors à gratter quelques notes sur sa guitare avant de se lancer dans les premiers mots de sa chanson. Je fermai les yeux pour me laisser happer par le texte et la mélodie qui l’accompagnait. Je faisais taper mon pied sur le repose-pied du tabouret tout en bougeant la tête de gauche à droite. La musique était entrainante et les paroles à la fois drôles et certainement vraies pour Evan puisque la fin se terminait par un mariage heureux. J’ouvris les yeux au moment où Jimmy et Andrew applaudissaient pour le féliciter.

- C’est une belle déclaration ! Une demande en mariage ?

Les regards se tournèrent dans ma direction, étonnés. Hé bien quoi ? On voulait l’avis de la petite fille et que désiraient tant les petites filles ? Se marier avec leur beau prince charmant.

- Je comprends pourquoi vous l’avez écrit aussi vite. Vous avez été magnifiquement inspiré par la femme qui fait battre votre cœur. Je suppose que les paroles reflètent votre histoire à tous les deux ? Dans les albums de chaque groupe ou chanteur, il y a toujours LA BALLADE qui a sa place au milieu des chansons plus rythmées. Je ne sais pas si elle apparaitra dans votre futur album, mais la petite fille vous dit de foncer !

- AAAh je vois ! Tu es boosté aux hormones de l’amour ! Continue à produire des textes de qualité comme celui-ci et ton album va vite prendre allure ! Mais, tu sais qu’avant toute chose, tu dois être en parfaite santé pour que je te donne le feu vert !

Son coach avait apprécié tout comme il n’avait pas perdu de vue que son poulain devait faire très attention à sa santé encore fragilisée par une récente otite.





@ Billy Lighter

Revenir en haut Aller en bas
Evan
Evan "Sniper" Kurtz


Messages : 583
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 40
Localisation : Santa Monica

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Alcoolique
Song: Legacy -The Army


Gotta Get Back To Work! [PV Vanessa][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Gotta Get Back To Work! [PV Vanessa][TERMINE]   Gotta Get Back To Work! [PV Vanessa][TERMINE] I_icon_minitimeJeu 28 Juin - 22:44



Gotta Get Back To Work !
ft. Vanessa Cartray


Elle y tenait, à son phénix, la Vanessa. Et c’était super cool de sa part de penser ça. C’était toujours mieux que Kate Julian qui m’avait demandé, quand elle m’avait vu à Fairfax : « Bah… T’es pas mort, toi ? »…

Et tant qu’à montrer que j’étais bien vivant, autant faire en sorte qu’on puisse pas me rater ! En slip dans les couloirs des studios BSC, ça devrait le faire… Puis quand j’étais sorti, j’avais vu que j’aurais même pas besoin de crier : « Pour celles qui veulent, je suis en slip dans les couloirs ! »… Puisque tout le monde était déjà là. Enfin plus de femmes que de gars… Même s’il y en avait quelques-uns que ça faisait bien marrer.

Direction ma position initiale, la salle de régie attenante au studio d’enregistrement, pour que je puisse montrer ma toute dernière chanson à Vanessa. Tant que j’avais une femme sous la main, ben voilà, c’était le moment de voir l’effet que ça faisait.

J’aurais été chercher n’importe laquelle fille qui trainait dans le studio, mais puisque le hasard avait mis Vanessa sur mon chemin, ben ce serait elle, pour la cause.

J’avais enfilé un jeans, restant torse nu… On était à l’intérieur et j’étais sec maintenant alors je ne risquais pas grand-chose. Puis j’aimais bien sentir ma guitare directement contre moi et les vibrations quand je jouais. J’aimais déjà ça avant mais depuis que j’avais perdu l’ouïe encore plus. Je sentais quand je jouais juste ou faux encore bien plus facilement que je ne l’entendais parce que je ne pouvais plus vraiment me fier à ce que j’entendais.

Tout était un peu déformé par mes prothèses (mais c’était mieux que de ne rien entendre du tout)… En gros, c’était un peu comme au tir, quand il faut palier le déport de visée… Enfin, je me comprends…

Parfois, j’avais l’impression de m’entendre juste alors que je ne l’étais pas et vice versa… C’était tout ça qu’Andrew m’apprenait à faire en même temps que de récupérer doucement mon vocal range en sachant que je n’atteindrais probablement mon celui d’origine, mais peut-être pas loin si je m’accrochais. Ma voix avait un peu changé aussi, mais pas forcément en mal.

Mais avant de me mettre à jouer, je lui avais expliqué que j’avais pas besoin de l’avis d’une pro, juste de ce qu’elle pensait comme la petite fille qu’elle disait qui était fan. Elle était d’accord et invita même ce rabat-joie d’Andrew à s’installer, à fermer sa gueule et à écouter.

Et quand il fut assis, comme s’il sentait qu’il fallait pas essayer de la faire à l’envers à cette fille-là, je me mis à jouer.

La chanson était pas longue… Pour l’album, j’en avais des beaucoup plus longues que ça, mais jamais avec trop de paroles à chanter… Les plus longues l’étaient parce que je me découvrais un certain talent pour les solos de lead guitar… Et à l’heure actuelle, je ne savais pas encore, dans le cas où je ferais un concert, par exemple, si je me mettais à la lead guitar ou à la guitare rythmique… Je ne savais pas. Pour enregistrer, c’était facile, je faisais les deux en enregistrant les lignes séparément (le reste des lignes, celle de basse et de batterie, c’étaient des musiciens de session de BSC qui les faisaient)… Mais en concert, je ne pouvais pas jouer de la lead et de la guitare rythmique en même temps…

Mais c’était pas encore demain que je remonterais sur scène… Et si j’évoquais ça maintenant, Andrew allait me reprendre de volée.

J’avais terminé la chanson et regardé les autres en souriant avant de rigoler quand Andrew et Jimmy m’applaudirent…

-J’étais un peu éraillé, je crois, j’ai encore un peu mal à la gorge… Mais ça va encore… J’ai vu pire.

Andrew hocha la tête en souriant, confirmant ce que je venais de dire, puis j’arrêtai de rire net, m’étouffant presque avec, quand Vanessa demanda si la chanson était une demande en mariage.

-Heu…

Je regardai Andrew… Comme si c’était lui qui savait mieux que moi. Et lui de me regarder en retour en haussant les épaule l’air de dire : « Bah qu’est-ce que j’en sais, moi ? C’est toi qui as écrit ça, grand couillon… »

Je regardai alors à nouveau Vanessa en me mordant la lèvre…

-Je sais pas de trop…

Ouais, dans la chanson, le couple dont je parlais finissait marié… Mais il y avait comme un bond dans le temps dans l’histoire de la chanson, à un moment donné. Et Nat et moi, on en était pas encore là… Ou on en était déjà beaucoup plus loin… Je savais plus trop, du coup. Mais je pensais que ce qui était en train de se passer entre elle et moi là maintenant, c’était encore mieux que le mariage.

Je hochai la tête quand la jeune femme demanda si ça reflétait notre histoire à tous les deux…

-Ouais… Mais en plus métaphorique… Je sais que si je sors cette chanson un jour, les gens vont direct dire que la fille qui a plaqué le gars dans la chanson représente Barbara, mon ex-épouse. Mais non, pas vraiment… Babs est pas aussi cruelle que la fille de la chanson…

Et pourtant, j’aurais pu le laisser croire. Mais j’en avais pas envie, parce que c’était pas vrai. Elle voulait que je fonce, Vanessa. Puis Andrew avait fait tilt en disant que j’étais boosté à l’amour. Putain… il lui fallait encore plus de temps que moi pour certaines choses. Mais il manqua pas de me rappeler que je devais encore attendre avant de foncer comme Vanessa disait.

Je lui fis un grand sourire fier avant de me retourner vers Vanessa.

-Non elle apparaitra pas dans l’album… J’ai déjà…mmmmmmfffffht !!!

Andrew s’était levé, était passé derrière moi mais j’avais pas fait attention à lui et avait fini par plaquer sa main sur ma bouche pour me faire taire. Je fronçais les sourcils d’incompréhension au-dessus de mes grands yeux clairs en essayant de tourner la tête pour le regarder. Il rigolait, mais quand même il voulait que je me taise.

-Tu t’arrêtes là, Sniper… Je te rappelle que ces deux-là sont journalistes…

Il me lâcha et je fis la moue en replaçant mes prothèses qu’il avait fait bouger avec ses conneries.

-Han ouais…

Je regardai la jeune femme et le photographe tour à tour…

-Je peux pas vous parler de tout ça, en fait… C’est classifié et tout. Secret défense que c’est…

Je souris à Vanessa…

-Mais merci de m’avoir écouté…

@ Billy Lighter












SNIPER


Revenir en haut Aller en bas
Anonymous
Invité
Invité



Gotta Get Back To Work! [PV Vanessa][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Gotta Get Back To Work! [PV Vanessa][TERMINE]   Gotta Get Back To Work! [PV Vanessa][TERMINE] I_icon_minitimeLun 2 Juil - 22:27



Gotta Get Back To Work !
ft. Evan Kurtz



Une fois que tout le monde fut prêt dans la salle de régie,  et qu’Evan avait passé son jeans tout en restant torse nu et au sec, il commença à jouer le morceau qu’il voulait que j’écoute. Assise sur un haut tabouret, je laissais donc la petite fille en moi prendre le dessus et je me laissais bercer par les premières notes de musique et des premières paroles. Je devais lui donner mon avis sur ce que je ressentais puisqu’il désirait l’opinion d’une femme. La chanson était entrainante et elle avait peut-être un goût de vécu. Comment pouvais-je le savoir ? Je ne faisais pas partie de ces journalistes qui cherchaient à faire des articles sur la vie privée des célébrités. Moi, je parlais de leur passion, de leur prochain album ou de leur prochaine tournée. Ceux qui voulaient glisser quelques anecdotes personnelles, étaient bien sûr, les bienvenues.
Lorsque la chanson prit fin, mon complice à Guitar & Pen et le coach vocal applaudirent de concert le chanteur et moi j’ouvris les yeux enfin pour revenir au moment présent. La première chose qui m’était venue à l’esprit était qu’à la fin, cette chanson finissait par réunir l’homme et la femme, cela définissait donc une future demande en mariage. Et maintenant, on comprenait tous et surtout Andrew comment Sniper avait pu écrire une chanson aussi vite : il était dopé à l’amour et c’était magnifique de ressentir une telle émotion aussi belle et aussi forte.

Sniper expliqua le message que contenait sa chanson, et les paroles, à quoi les personnes pourraient les identifier.

- Pour être honnête avec vous, je ne lis pas les articles ni les magazines qui écrivent des pages entières sur la vie privée des stars. Malheureusement, je ne suis pas aveugle, mais je ne m’intéresse pas à savoir ce qui se passe dans la vie des personnes célèbres comme vous, je préfère nettement échanger sur leur passion.  Alors si ça parle de votre ex, peut-être, il n’y a que vous pour le savoir. Vos fans verront peut-être cela comme une histoire d’amour qui en remplace une autre et puis il y aura toujours les mauvaises langues pour dire du mal dessus. Et si vous ne connaissez pas mon travail, vous pouvez toujours lire des anciens numéros de Guitar & Pen pour vous faire une idée.

La petite fille lui avait dit de foncer et de mettre cette belle balade au milieu des autres titres plus rythmés, mais Evan décréta qu’elle n’apparaitre pas sur le prochain album. Ce qui était fort dommage et avant même qu’il n’ajoute quelques précisions sur l’album, son coach vocal plaque sa main sur la bouche du chanteur pour l’empêcher d’en divulguer autant devant la journaliste que j’étais. Je levais mes mains comme si une arme me tenait en joue.

- Je ne me suis pas cachée sur le fait que j’étais journalise, mais aujourd’hui, je suis dans les studios de BSC en tant que … en tant qu’assistante de mon collègue. C’est lui que vous avez appelé pour faire un shooting. Il m’a juste demandé si je voulais venir avec lui.

- Ouais, mais vous êtes quand même une journaliste …

- Andrew, vous connaissez aussi mes articles, n’est-ce pas ?

- Ouais, c’est vrai ! OK, vous n’écrivez pas de la merde et vous ciblez les actualités des gens que vous interviewez. Vos articles sont bien construits. Mais vous êtes une journaliste quand même !

Le coacha vocal, quand il avait une idée bien précise en tête il ne l’avait pas ailleurs.

- Vanessa n’écrira rien sur ce qui se passe actuellement ici, ni  même sur tout ce qui s’est passé sur le shooting, ajouta Jimmy. Vous pouvez nous faire confiance à tous les deux.

Et c’était là que Jimmy pointait du doigt un problème : celui de la mauvaise image que nous avions, nous les médias. On se méfiait de nous, de notre boulot, de comment les paroles allaient être écrites sur les pages d’un magazine. C’était une situation contre laquelle on ne pouvait pas se battre parce que le résultat était toujours le même, un peu comme le pot de terre contre le pot de fer.

- Je comprends que vous ne vouliez rien dire de plus sur la préparation de votre album. Nous comprenons et cela fut un vrai plaisir d’écouter cette chanson. Vous pouvez toujours en faire un bonus lorsque vous sortirez un premier single. Les fans adorent posséder ce genre de petits bijoux : une chanson qui ne fait pas partie de l’album, mais que vous partagez avec eux !

- Vous devriez faire changer de métier et bosser dans le marketing et la publicité ! Vous avez de très bonnes idées qui méritent réflexion !

- N’exagérez pas Andrew, c’est au fil de mes interviews et des envies des fans que j’arrive plus au moins à cibler ce qui pourrait fonctionner.

Puis, je m’adressai à Sniper.

- Vous  pourrez me dédicacer une des photos du shooting quand Jimmy les aura développées ? Parce que  ce n’est pas tous les jours que j’ai le plaisir de voir Evan « Sniper » Kurtz sous une douche même s’il est tout habillé ! Et puis, si cela vous tente de faire une interview avec moi, j’en serais ravie !






@ Billy Lighter

Revenir en haut Aller en bas
Evan
Evan "Sniper" Kurtz


Messages : 583
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 40
Localisation : Santa Monica

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Alcoolique
Song: Legacy -The Army


Gotta Get Back To Work! [PV Vanessa][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Gotta Get Back To Work! [PV Vanessa][TERMINE]   Gotta Get Back To Work! [PV Vanessa][TERMINE] I_icon_minitimeMar 3 Juil - 20:46



Gotta Get Back To Work !
ft. Vanessa Cartray


Ben pour une chanson écrite en 10 minutes, mon petit public avait l’air d’apprécier ! Et j’étais content de ça. Mon imagination à ce niveau s’était jamais tarie, des chansons, j’en avais à revendre, même certaines que j’avais écrite alors que j’étais mort plein. Parce que je pouvais être dans le pire des états, ça, j’y arrivais toujours.

C’était d’ailleurs pour ça que quand j’avais plus pu le faire à cause de mes oreilles, j’étais tombé au 36ième dessous.

Et alors là que j’étais complètement en train de planer… ou de carburer… ou les deux en même temps, cette capacité à sortir des chansons était comme boostée. Bon… ok… je sortais que des trucs dans le genre de la chanson que je venais de chanter à Jimmy, Vanessa et Andrew, mais bon… Après, fallait faire un peu le tri dans ce que je faisais… J’écrivais parfois de la merde aussi. Mais l’intention y était toujours.

L’interprétation de Vanessa quant à la chanson m’avait un peu surpris. Et pourtant, c’était quand même pas si surprenant que ça puisque je parlais effectivement de mariage dans la chanson. Mais je lui expliquai que c’était plus comme… une extrapolation…

J’avais toujours été mauvais pour expliquer mes chansons, par contre. Je les écrivais, je les jouais et je les chantais et après, les gens en faisaient un peu ce qu’ils voulaient. Ça me dérangeait pas du tout… Mais je savais aussi que certaines interprétations seraient pas tendres, pour cette chanson-ci, pour mon ex-femme. Je savais que les gens avaient tendance à exagérer ou à vouloir calquer exactement ma vraie vie sur les paroles des chansons…

Vanessa disait qu’elle était pas de ceux-là… Bah, je pouvais que la croire sur parole et de toute façon, qu’elle le fasse ou pas changeait pas grand-chose… Pour une Vanessa qui le ferait pas, y avait dix autres journalistes derrière que ça dérangerait pas le moins du monde de le faire, je savais ça.

Elle disait que si je doutais, je pouvais toujours lire ses articles dans d’anciens numéros de Guitar&Pen…

-Bah ouais peut-être je ferai plus attention quand je lirai encore Guitar&Pen…

Je haussai les épaules.

-Mais cette chanson, c’est juste comme un conte… Comme les trucs qui se terminent sur « ils vécurent heureux et eurent un max de gosses »…

J’avais souris et pincé mes lèvres… Peut-être même j’avais rougi aussi…

Vanessa trouvait que la chanson devrait figurer sur mon album… Heu ouais… Sauf que j’avais déjà tout ce qui fallait pour mon album et une idée bien précise de ce que je voulais faire. Et cette chanson entrait pas dedans… Peut-être pour le prochain… Je savais pas…

Peut-être aussi qu’à part eux trois, y aurait jamais que Nat qui l’entendrait…

J’allais le dire et tout, mais Andrew me plaqua sa main sur la bouche pour que je me taise en me rappelant que ces deux-là étaient journalistes.

Mais Vanessa, pendant que je replaçais mes prothèses comme il faut, se défendit en disant qu’aujourd’hui, elle était pas journaliste mais qu’elle accompagnait juste son pote le photographe…Et là… Je fus quand même d’accord avec Andrew qui lui répliqua qu’elle était journaliste quand même. Même si je ne dis rien.

Je savais qu’on pouvait pas se fier à eux… Même planqué au fin fond de l’Eastside, ils avaient réussi à me retrouver pour exhiber une photo de moi qu’ils avaient eu par ruse. C’était L.A.People… mais n’empêche que ça encourageait pas à faire confiance aux journalistes en générale.

Alors la journaliste s’adressa à moi, après leur petit débat un peu tendu là.

-Heu… Ouais… C’est pas tant que je veux pas parler de ça à la journaliste, même si j’ai pas que de bonnes expériences avec ça…

Je haussai les épaules en grattant un peu les cordes de ma guitare pour en sortir des sons sans que ça ressemble à de la musique. Je finis par lui sourire.

-C’est juste que je veux pas gâcher la surprise à la petite fille.

Quant à sortir la chanson sur un single… Bah… Je savais pas trop… Certaines chansons, c’était que des cadeaux pour Nat, alors… Même si Andrew trouvait que c’était pas con, j’avais pas encore décidé vraiment ce que je ferais de cette chanson.

Je rigolai à la dernière demande de la journaliste qui voulait une photo dédicacée quand son pote aurait tout développé.

-Ouais… Ouais, ça je peux faire ! Avec plaisir même !

Je lui fis un clin d’œil.

-Et ok… je vous retiens pour l’interview… Enfin quand j’aurai encore des trucs à dire parce que Moriarty m’a tout pompé, la dernière fois.

Andrew remercia Jimmy pour son boulot, et puis moi aussi dans la foulée, en lui rappelant de me filer tous les doubles, au passage. Quant à Vanessa, je la remerciai encore pour son écoute et son avis qui m’aidaient à savoir si ça valait le coup de jouer la chanson à Nat…

Un truc que j’allais faire en rentrant, probablement…

@ Billy Lighter












SNIPER


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Gotta Get Back To Work! [PV Vanessa][TERMINE] Empty
MessageSujet: Re: Gotta Get Back To Work! [PV Vanessa][TERMINE]   Gotta Get Back To Work! [PV Vanessa][TERMINE] I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 

Gotta Get Back To Work! [PV Vanessa][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» I knew the pathway like the back of my hand . Le 24/12 à 14h
» Cossacks : Back to war !!!
» Mes yeux s'égarent ... [Lysandre][TERMINE]
» SUJET TERMINE - L'alcool, les bêtises, toi et moi. [Allie]
» 04. Des cupcakes pas comme les autres (2) [TERMINE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: San Fernando Valley :: Studio de BSC-