AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Like A Rockstar [HOT!] [PV Lynn] [DEATH VALLEY][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Eddy Cort


Messages : 2047
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 22
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


MessageSujet: Like A Rockstar [HOT!] [PV Lynn] [DEATH VALLEY][TERMINE]   Mer 20 Juin - 18:37



Like A Rockstar
ft. Carolyn Adam


J’étais trempé, comme à chaque fois après un concert et malgré que la nuit, dans la Death Valley, il ne faisait pas spécialement chaud. Mais on avait tellement tout donné que j’allais finir déshydraté, à force ! Heureusement, on était à peine sortis de scène, encore complètement surexcités, que des roadies nous avaient donnés des bières fraîches directement en main au passage, dans notre trajet jusqu’au coulisses qui avaient été aménagées dans des conteneurs étant donné qu’il n’y avait pas de salle ici. Le concert avait été donné en plein air dans une énorme infrastructure métallique.

Pour nous, comme pour le public, ça avait été énorme ! Et l’idée d’ajouter de la pyrotechnie relevait du génie ! Les simulations de tirs avec les lumières et les feux d’artifices sur Wake Me ! allaient probablement me faire frissonner tout ce qui restait de la nuit, jusqu’à tard dans l’après-midi du lendemain quand j’allais me réveiller à l’hôtel.

Enfin si on dormait… Parce que ça, c’était pas encore gagné. Maintenant que le premier concert avait été donné, ça méritait bien une fête ! Mais avant, fallait absolument que j’enlève mon débardeur noir qui me collait à la peau… Ce que je fis, le tordant au-dessus de la tête de Clepto qui eut droit à une pluie de sueur alors que je me marrais comme un con avant de balancer le vêtement n’importe où.

J’aurais aimé que Zoey soit là… Mais Zoey n’était pas là… Elle avait préféré rester à Los Angeles… Je savais pas trop ce qui se passait pour l’instant et j’avais été un peu trop pris par les préparatifs de la tournée et tout pour réellement m’en soucier. Alors, au final, je ne savais pas trop si c’était moi qui m’éloignais d’elle sans m’en rendre compte, si c’était elle qui s’éloignait de moi ou… si c’était un éloignement mutuel…

Pour l’instant, j’y pensais même pas, à vrai dire, j’avais encore le cœur qui battait la chamade de m’être déchaîné sur scène avec les autres. J’avais envie de déconner et même de chanter encore dans le conteneur qui nous était réservé. Daniele avait pas lésiné sur les réserves de bières et à vrai dire, les murs étaient tapissés de cartons de bière !

Avec le groupe, on refaisait le match avec des « woooow ! » et des « Waaah » et des « Rooooh ! ». Comme des gamins… Mais à vrai dire, on était encore des gamins… J’avais jamais que 22 ans, même si j’étais un grand dadet. On s’éclatait à décrire les réactions du public à certains moments du concert, puis y avait eu cette fille qui était montée seins nus sur les épaules de quelqu’un et ça nous faisait bien marrer !

Enfin bref, on était en train de découvrir, sans nous en rendre compte, ce que c’était que d’être des rockstars.

Et dans notre « loge », les roadies allaient et venaient autour de nous. Puis y eut comme un bruit à l’extérieur, des cris et tout, qui grandissait comme si le public assiégeait maintenant notre conteneur.

On avait pas encore vu Daniele, mais il devrait pas tarder. Moi, je me disais que c’était peut-être même lui qui faisait cet effet aux gens dehors.

Puis un roadie entra, son t-shirt déchiré et tout, le souffle court. On le regarda tous un peu interloqué…

-Heu… Tu t’es fait agressé ou quoi ?

Le roadie finit par se marrer, nous rassurant un peu…

-Heu… Ouais… On peut dire ça ouais. Si vous sortez, vous allez vous faire écharper.

Il nous fallut un coup d’œil… Un seul… entre Clepto et moi. Et le batteur me lança un :

-Pas cap…

Ce qui suffit à me faire poser ma bière sur la table devant tous les autres qui étaient affalés dans les divans et je remontai mon pantalon à deux mains en leur lançant en retour un :

-Bande de couilles molles.

Et je sortis par là où le roadie était entré… Les gardes du corps, en me voyant débarquer sans prévenir, furent pris de court et durent réagir un peu à la 6-4-2 pour contenir la foule qui se rua vers l’avant… Enfin vers moi quoi… Enfin la foule… Ouais, y avait là une quarantaine de personnes quoi, qui étaient pas encore assez crevées que pour rentrer sagement à leur hôtel ou quoi.

Heureusement qu’il y avait quand même une barrière nadar entre eux et la sécurité, les pauvres…

Un des gardes du corps se tourna vers moi…

-Tu pourrais prévenir, quand tu fais ça !

J’avais haussé les épaules en rigolant.

-Ouais… mais je m’attendais pas à ça…

La foule finit par se calmer un rien, juste histoire que je puisse approcher un peu, taper dans des mains… Les autres eux, avaient fini par ouvrir la porte du conteneur pour venir voir puis ils se prêtèrent au jeu aussi, au final. Clepto me rattrapa et me hurla dans l’oreille parce qu’avec les gens qui gueulaient autour, on s’entendait plus :

-On en fait entrer ? Daniele a dit qu’on pouvait le faire !

Je haussai les épaules et me tournai vers les gens… Puis, tapai sur l’épaule d’un garde du corps.

-Ceux que je te pointe, tu laisses passer, ok ?

Et Clepto d’intervenir :

-Hey ! Prend que des filles, hein ! T’es pris mais c’est pas le cas de tout le monde, putain !

J’éclatai de rire et désignai plus ou moins au tas des filles dans la foule.

-Heu… Toi ! Toi !.... Heu… Je sais pas moi Clepto… Toi ! Et toi !

Et au fur et à mesure que je pointais en avançant, les stewards faisaient passer les filles par au-dessus de la barrière sous les grands cris de jalousies de toutes les autres… Putain, c’était trop fun !

Je m’approchai des quatre filles que j’avais piochées au pif avec Clepto.

-Vous voulez faire la fête avec nous ?

Vu leur enthousiasme, on fit encore quelques saluts à la foule qu’il y avait là avant d’entrer à nouveau dans le conteneur avec les quatre filles, au grand soulagement de la sécurité engagée par BSC.

Encore plus trempé, je me laissai tomber dans le divan et récupérai de ma bière que j’avais lâchement abandonnée pour en boire une bonne lampée avant de passer ma canette à l’une des filles qu’il y avait maintenant avec nous.

-Tu t’appelles comment ?

Les autres discutaient déjà avec les autres filles. Celle qui avait mis le grappin sur Clepto… avait clairement mis le grappin dessus et ça avait vraiment pas l’air de le déranger le moins du monde.

@ Billy Lighter



Forever trusting who we are. No, nothing else matters ©️ Metallica


Dernière édition par Eddy Cort le Sam 21 Juil - 10:11, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Carolyn Adam


Messages : 89
Date d'inscription : 07/06/2018
Age du personnage : 0


MessageSujet: Re: Like A Rockstar [HOT!] [PV Lynn] [DEATH VALLEY][TERMINE]   Jeu 21 Juin - 4:15



Like A Rockstar
ft.  Eddy Cort





Il y a un monde fou pour ce premier spectacle de la tournée Sanitarium Tour, en plein cœur de Death Valley, mettant en vedette un des groupes que j’aime le plus : Roadtramp.  Je me prépare pour ce grand évènement depuis des semaines, ayant prit congé au travail en prétextant la mort de mon adorable grand-mère. Il faut ce qu’il faut !  Je n’aurais jamais obtenu un aussi long congé en avouant vouloir aller m’éclater en plein désert.  J’ai donc fait la route en bus, seule avec on sac à dos puisque ma complice de toujours n’a pas voulu m’accompagner cette fois. Faute de grands-parents à enterrer je crois !

Je suis donc seule mais pas moins déterminé ! Il y a un moment déjà que j’ai  tout planifié,  argent, vêtement, et un endroit pour dormir si je n’arrive pas à m’inviter dans l’une des chambres d’hôtels ou loge d’un des membres de Roadtramp.  Parce que, pour être honnête, elle est bien mignonne la petite Cortex mais elle ne me donne pas le même genre de frissons que mes chevelus préférés ! Quoi que son manager… pour l’avoir vu dans L.A.People en pleine altercation avec Howard Stone, je ne dirais pas non !

Je suis arrivée bien en avance et j’ai eu tout le temps de me préparer à même les toilettes d’un McDonald à proximité.  J’ai opté pour un tenu dans l’esprit même du rock avec une jupe en cuir, un-t-shirt qui laisse voir mon ventre et une veste également en cuir. J’orne mes oreilles de larges anneaux et laisse mes cheveux  balayer mon dos. Je préfère ça de toute façon je trouve que ça me donne un petit quelque chose de sexy. Ma tenue est complétée avec des converses rouges plutôt que des talons ou des bottes longues qui seraient inconfortable et je mise sur la stabilité de mes jambes pour me faufiler au travers la foule et atteindre le premier rang, chose qui ne sera pas très difficile puisque j’arrive dans les premières devant les grilles et, lorsqu’ils les ouvrent pour nous laisser passer, je pique un sprint comme une folle, à la Bruce Jenner lors des Olympiques de 1976.

Je pousse un cri de victoire, mes mains solidement accrochées à la barrière qui fait barrage entre  la foule et la scène.

- J’y suis ! J’y suis !!

Et en plein centre qui plus est !

Je suis vite rejoins pas autant de groupies que d’amateurs de Cortez et d’inconditionnels de Roadtramp.  Ne reste qu’à attendre que le spectacle commence. Les minutes sont longues, nous cuissons sous le chaud soleil. Il y en a même qui déjà perde connaissance.  J’ai pu passer des bouteilles d’eau et j’en bois par petites gorgées pour éviter d’avoir envie de pipi et de devoir sortir de la foule et risque de ne plus savoir atteindre de nouveau la première rangée.  Je suis une professionnelle, attention je sais comment m’y prendre !

Et quand la première partie commence, je me surprends à aimer ça.  Je ne connais que deux de ses chansons, celles passées à la radio mais ce qu’Olivia Cortez nous offre ensuite est nouveau, plus mature et entraînant.  Je ne m’attendais pas du tout à ça et a en juger par la réaction du public, je ne suis pas la seule à songer l’ajouter dans mes favorites.

Une première partie n’étant là que pour nous mettre en appétit, quand Olivia quitte la scène, elle peut se targuée d’avoir accompli sa mission. Maintenant, il est temps de passer aux choses sérieuses et je trépigne d’impatience de voir se pointer le beau Eddy Cort et sa troupe, chanter à en perdre la voix avec eux et  surtout, déployer tout  ce que je peux  pour attirer ne serait-ce qu’un seul regard.

Il faut s’armer de patience avant qu’enfin le spectacle commence et l’attente en valait la peine ! Immédiatement, la foule embarque et chante avec eux. Plusieurs dansent, si on peut appeler ça de la danse puisqu’ils font surtout que se foncer dedans et moi, debout sur les barreaux de la barrière,  je n’ai d’yeux que pour les mecs les plus séduisants du monde entier !

Je me laisse transporter aux travers des chansons, gueulant les paroles en chœurs avec Roadtramp qui enchaîne les succès. Je m’égosille sur Wake Me! , passant de la presque transe aux larmes et je… reste muette quand Olivia Cortez revient sur scène et reprend Never Cared .  C’est troublant, magnifique et inattendue mais ne casse pas le rythme, au contraire.

Il me semble que le temps passe vraiment trop vite et le rappel, vivement acclamé signe la fin du concert. J’attends patiemment que la foule se disperse pour me faufiler  sur le côté de la scène et rejoindre l’entrée des coulisses. Bien entendu, c’est gardé comme un château fort et je ne suis pas la seule à avoir eu cette idée.

- Oh merde ! J’vais vomir !! Laissez moi passer j’vais vomir !

J’arrive pas à croire que ça fonctionne aussi bien à chaque fois ! Le chemin s’ouvre devant moi comme les eaux devant Moïse et je me faufile au travers la foule massée devant l’entrée des coulisses, une cinquantaine de personne à casser,  jusqu’à me buter contre un gardien à qui même mes yeux doux ne font aucun effet.

- Y’a moyen que tu regarde ailleurs genre,  une toute petite minute le temps que je passe ?

Bien entendu, le géant ne daigne même pas m’accorder un petit coup d’œil  et je roule des yeux, espérant trouver un autre moyen de me rendre là où  je veux aller : dans les loges !  J’en perds presque espoir quand j’aperçois Eddy Cort lui-même se pointer et sélectionner au travers la foule, des filles à passer par-dessus la barrière et le rejoindre dans les coulisses. Hors de question de me faire damner le pion et je fonce un peu plus, sachant très bien  que nous ne serions pas nombreuses à être sélectionnées.

- ...Et toi !

C’est bien moi qu’Eddy Cort pointe !!  C’était moins une, je ne peux pas dire autrement !  Je tends la main au steward qui m’aide à passer par-dessus la barrière et je me retrouve du même côté que mes idoles. J’ai ben cru que ça n’arriverais pas ! Avec les 3 autres filles, nous suivons Eddy et Clepto jusque dans un espèce de conteneurs là où une loge a été aménagée. C’est chouette comme installation, dans le désert. C’est cozy et y’a tout ce qu’il faut pour se détendre et prendre du bon temps après un concert. J’aime me la jouer sûr de moi, éviter de me montrer complètement sous le charme même s’il opère déjà. Cultiver le mystère en quelque sorte. Alors que les autres filles caquettes en gloussant en de pavanant pour les autres membres de Roadtramp, moi, je me retrouve en face d’Eddy qui, assit dans le divan qui semble minuscule sous sa forte stature. Quand il me tend sa bière après en avoir but une gorgée, je l’accepte et, imite son geste en le regardant dans les yeux.

- Carolyn.

Je répondis aussi simplement que ça à sa question avant de prendre place à ses côtés dans le divan, ma cuisse contre la sienne, puis je croise les jambes en tournant la tête pour le regarder.

- Alors ?  On t’a déjà dit que tu étais mignon en sueur ?

Un petit sourire moqueur se dessine sur mon visage avant que je ne le noie d’une autre gorgée de bière, bière que je termine sur cette seconde gorgée. Il fait un peu plus frais à l’intérieur du conteneur, probablement à cause du vent qui s’es levé et qui passe d’un bord à l’autre par les ouvertures, faisant lever quelques mèches de cheveux du chanteur torse nu.
Comment ne pas craquer ?

Plus loin, l’ambiance se réchauffe, ce qui devient légèrement gênant. Y’a même une des filles qui, assise sur les genoux du bassiste et qui se verse de la bière sur son haut blanc qui devient transparent.


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eddy Cort


Messages : 2047
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 22
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


MessageSujet: Re: Like A Rockstar [HOT!] [PV Lynn] [DEATH VALLEY][TERMINE]   Sam 23 Juin - 14:45



Like A Rockstar
ft. Carolyn Adam


On avait donc sélectionné quelques filles qui pourraient venir faire la fête avec nous. Je pensais pas à mal mais je crois qu’il en allait pas de même pour les autres. En même temps, ils auraient tort de pas en profiter. Comme Clepto l’avait dit plus tôt, j’étais le seul à avoir une petite-amie, même si elle était pas là.

On était rentré dans le conteneur avec les quatre filles et les roadies avaient fini par quitter la loge pour rejoindre le conteneur qui leur était destiné. Pour moi, ils pouvaient rester, y avait pas de problème. On serait entré là-dedans comme dans une église que ça m’aurait fait ni chaud ni froid. Plus on est de fous, plus on rit, non ?

Assis dans le divan, je regardais les autres en rigolant, ma bière en main, en étant pas très sûr de savoir si c’était les gars qui s’étaient partagé les filles ou l’inverse. Moi, y en avait une qui était plantée devant moi et à qui je tendis ma bière comme si c’était le seul truc que j’avais à offrir. J’étais encore en train de suer du concert et je dégoulinais comme un con. Dans ma tête à moi, c’était vraiment pas sûr qu’elle voudrait me toucher.

Et est-ce que j’en avais envie ?

Baaaah… Quand je voyais les autres faire, je pouvais pas dire que j’avais pas envie d’en profiter un peu aussi… Et pourtant, c’était complètement contradictoire avec ce que je ressentais pour Zo’.

Je demandai à la fille comment elle s’appelait, ne sachant pas vraiment trop quoi faire d’autre alors qu’une des autres filles se la jouait miss t-shirt mouillé à la bière. Elle me répondit qu’elle s’appelait Carolyn et  je rigolai quand elle s’assit à côté de moi en me demandant si je savais que j’étais mignon en sueur.

Je tournai la tête vers elle et repris ma bière en rigolant.

-Hey ! Bois pas tout !...

C’était pas comme si on était entourés de cartons de bières. J’en pris une autre grosse gorgée, la terminant, l’écrasant dans ma main puis la balançant derrière nous.

-Et non, on m’a jamais dit que j’étais mignon en sueur. On me dit plutôt d’aller prendre un douche en générale quand c’est comme ça !

Je rigolai, je parlais pas du tout de Zoey. Zoey s’en foutait quand j’étais en sueur, surtout après un concert. Elle était plutôt du genre à aimer ça, un peu comme Carolyn là maintenant.

-T’as pensé quoi du concert ? Tant qu’on peut avoir un avis en direct de fans, autant en profiter.

Une des filles se mit à glousser et je tournai mon regard dans cette direction pour découvrir que Clepto avait ses deux mains sous le haut de la fille en question. Quant aux autres, ils en étaient à se rouler des pelles. Je me marrai.

-Combien de temps avant que la loge se transforme en baisodrome, d’après toi, Carolyn ?

Je me levai, nous pris deux bières dans un carton et lui en tendis une.

-Heu… Si ça te gêne, on pourrait les laisser et allez discuter ailleurs où on sera plus tranquilles ? Qu’est-ce que t’en pense ? Fait meilleur, dans le désert, à cette heure-ci.

Je savais pas si c'était elle ou moi qui était le plus gêné... Mais probablement moi... J'avais pas vraiment envie de jouer les voyeur à regarder les autres s'envoyer en l'air...

@ Billy Lighter



Forever trusting who we are. No, nothing else matters ©️ Metallica
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Carolyn Adam


Messages : 89
Date d'inscription : 07/06/2018
Age du personnage : 0


MessageSujet: Re: Like A Rockstar [HOT!] [PV Lynn] [DEATH VALLEY][TERMINE]   Dim 24 Juin - 6:42



Like A Rockstar
ft.  Eddy Cort





De me retrouver en coulisses avec Roadtramp est presque trop beau pour être vrai d’autant plus que c’est Cort lui-même qui ma sélectionné parmi toutes les autres voulant y être. Ce n’est pas la première fois que ce genre de situation m’arrive mais il y a quelque chose de différent ce soir et je ne saurais dire quoi.  

Je le ressens, c’est tout.

Très vite, l’ambiance s’installe et ce n’est pas en vu de se taper une partie de cartes, si vous voyez ce que je veux dire.  À voir comment déjà les échange de muqueuses vont bon train, il est presque gênant de rester à l’écart, planté debout au milieu de la place alors je rejoins Eddy sur le divan, lui vole le reste de sa bière en rigolant.

Il a quelque chose de vraiment particulier, ce mec. En fait, en le regardant, je ne peux m’empêcher de lui dire que je le trouve mignon, tout en sueur comme il est mais c’est surtout le mélange presque parfait d’un gamin dans le corps d’un homme qui me fait sourire.  Costaud, grand, chevelus, mais avec un regard naïf, un sourire franc et contagieux.  C’est le genre de mec avec qui il est bien de discuter, les yeux dans les yeux et se sentir complètement comblée par ça.

Le reste, c’est que du bonus !

Car y'a pas que ça. S'envoyer en l'air ce n'est pas le but que je recherche forcément. J'adore discuter, pourvoir passer un moment, ne serait-ce qu'un tout petit instant. Parvenir à se démarquer pour peut-être créer un lien et... si ça fini au lit, tant mieux...

- C’était génial ! La pyrotechnie digne des plus grands ! J’ai trouvé l’enchaînement parfait, tu sais, bien dosé avec vos chansons déjà connues et celles du nouvel album et… je crois que tout le monde est tombé sur le cul avec Never Cared.

C’est honnêtement le meilleur show que j’ai vu cette année et, même si elle ne fait que commencer, il sera difficile à battre dans les mois à venir.  Et il peut se fier à ma parole ! J’en suis pas à mon premier concert, je commence à avoir de l’expérience et je sais voir au-delà des chansons bien interprétées !

- Vous avez été généreux avec nous. Les groupies, nous aimons suivre nos groupes favoris mais on aime aussi en avoir pour le prix du billet.

Devant nous, les présentations n’en finissent plus de s’approfondir entre Clepto et une grande blondes aux gros seins. Tellement qu’elle en renverse sa bière sur elle et plutôt que de l’éponger, elle retirer tout simplement le haut… au complet.

- Heu…  À ce rythme…

Et en observant le reste du band il m’est d’avis que…

- Je dirais 10 minutes, pas plus et ça c’est en étant généreuse.

Je ne suis pas de nature pudique. En même temps il ne faut pas l’être quand on veut attirer les regarder des chateurs, guitaristes, bassistes, batteurs et autres.  Faut savoir se démarquer cela dit, je n’ai jamais été jusqu’à participer à une orgie  pour me prendre du bon temps. Je préfère l’unicité et ce faisant, il n’est pas impossible qu’on laisse un souvenir agréable et d’être de nouveau  amener à croiser le chemin d’une vedette.

Eddy semble aussi mal à l’aise que moi et me propose d’aller à l’extérieur. J’acquiesce d’un vif mouvement de tête tout en me levant, tout comme il vient de le faire. Vaut mieux pas rester là vu comment c’est partit, sans quoi, nous risquons d’être témoins de solo pas forcément mémorable.

- Je ne suis pas vraiment de type voyeur…

À l’extérieur, l’air est plus respirable que dans le conteneur où l’humidité accumulée pendant la journée, règne et rend l’air un peu pesant.  Je relève la tête en respirant à pleins poumons, ouvrant les bras grand devant moi pour accueillir une brise qui fait bouger mes cheveux.

- Ça fait du bien !!

Eddy me dépasse de plusieurs têtes ce qui me force à le regarder en me cassant presque le cou. J’aurais besoin de grimper sur un tabouret pour le regarder bien comme il faut dans les yeux mais malheureusement, je n’en traîne pas dans mes poches.  Je regrette presque de ne pas avoir opté pour tes talons et avoir quelques centimètres de plus.

Nous marchons quelques mètres hors du conteneur, et tout me paraît étrangement silencieux alors qu’il n’y a pas 30 minutes de ça, c’était l’hystérie collective jumelés à une musique d’enfer et des effets de pyrotechnie incroyable. J’en entends d’ailleurs encore les bourdonnements dans mes oreilles.  Je glisse ma main dans la sienne, en un flirt délibéré mais qui demeure encore innocent.

- Est-ce que ça ressemble à la vie que tu rêvais de vivre ?

Je suis toujours un peu curieuse, quand j’ai la chance de discuter avec une célébrité. Connaître quelques détails que nous n’avons pas forcément  ou trop peu la chance de lire dans les interviews tout étant toujours axés sur le présent et l’avenir. Pourtant, apprendre ce qui a pu être l’élément déclencheur, le fil conducteur. Ce qui les a menés à abattre des heures et des heures de pratique assidue jusqu’au moment de percer.

- Il rêvait de ça, le petit Eddy, quand il avait 5 ans ?



@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eddy Cort


Messages : 2047
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 22
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


MessageSujet: Re: Like A Rockstar [HOT!] [PV Lynn] [DEATH VALLEY][TERMINE]   Dim 24 Juin - 17:56



Like A Rockstar
ft. Carolyn Adam


Carolyn semblait avoir aimé le concert, ce qui plaqua un grand sourire sur mon visage. Les feux d’artifices avaient fait leur effet et de ça, j’étais content ! Au moins, je ne m’étais pas brûlé la main il y a deux ans pour rien ! Parce que c’était en ayant cette idée en tête que je m’étais blessé.

-Ben ça en fait, des compliments. Vous avez été un super public, ça compte aussi.

Je lui fis un clin d’œil et repris une gorgée de bière avant d’ajouter.

-Et ouais… ma petite sœur gère sur Never Cared.

Olivia m’avait donné des frissons ce soir et elle avait réussi, avec cette chanson, à convaincre les plus sceptiques dans le public, je pensais bien. Et à force de passer du temps avec elle, je la considérais de plus en plus comme une petite sœur. J’avais pas de frère et sœur et ma mère était décédée il y avait quelques mois seulement, à force de se négliger elle-même grâce à cette foutue secte de merde. La « science chrétienne », tu parles !

Je préférais essayer de me reconstruire une famille au sein du monde auquel j’appartenais maintenant bien plus que je n’avais jamais formé une vraie famille avec mes parents. A ce niveau-là aussi, Livia et moi, on se ressemblait…

J’aurais bien continué à parler du concert dans la loge, mais ça commençait à être légèrement le bordel et à se grimper dessus dans tous les coins. Et comme je pouvais pas vraiment participer à l’orgie, sans compter que j’étais pas encore assez plein que pour tomber dans le piège sans m’en rendre compte, je proposai à Carolyn de sortir.

J’étais un peu désolé pour elle, dans un sens… Je savais pas trop si elle aurait voulu que je fasse comme les autres, à commencer à lui rouler des pelles et à la toucher partout. Je souris à la jeune femme quand elle blagua en estimant le temps qu’il faudrait avant que la loge devienne un baisodrome.

-10 minutes ? T’es gentille toi.

On partageait au moins ça qu’on était des voyeurs ni l’un ni l’autre, alors on se leva, chacun notre canette de bière de 50cl en main. Je m’adressai à mon batteur :

-Wow ! Clepto ! Moi, je vais faire un tour, hein… Amusez-vous bien…

Il me regarda en fronçant les sourcils.

-Oooh Ed’ ! On est dans la Death Valley, en plein désert et on est des putains de rockstar ! Profites-en, personne te caftera !

Je rigolai, secouai la tête et me dirigeai vers la sortie en compagnie de Carolyn. Les fans qui étaient là un peu plus tôt étaient certainement rentrés vers leurs hôtels, maintenant, ayant compris qu’il y aurait peu de chance de nous voir encore… On circula donc dans le Désert, entre les camions estampillés BSC et autre véhicules et conteneurs logistiques.

Les yeux au loin, je laissai Carolyn glisser sa main dans la mienne. Y avait pas de mal, je voyais pas pourquoi je l’en aurais empêchée. Carolyn me posa des questions et je haussai les épaules en buvant un bon coup avant de répondre. Je rigolai, mais c’était pas moqueur du tout.

-A 5 ans, je crois que mon plus grand rêve était une bonne grosse glace, tu sais… ou un kilo de bonbons…

Je lui souris et haussai à nouveau les épaules.

-Mais ouais… à partir du moment où j’ai eu une guitare en main, ça a été mon rêve.

Je lui désignai la lune, une bonne grosse lune pleine, de la main qui tenait ma canette. Et cette lune, elle était juste au-dessus de la scène qui était maintenant une grande arcade vide et silencieuse…

-T’as vu ça ? Manquerait plus que Cash Izbel, tout seul sur la scène, à nous faire un solo de guitare d’une heure… Et on serait au Paradis… Tu crois pas ?

Je la regardai en baissant mon regard vers elle, parce qu’elle était plutôt petite…

-Toi, tu rêvais de quoi quand tu avais 5 ans ? Me dis pas « de rencontrer Roadtramp »… je crois qu’on existait pas encore quand tu avais 5 ans.

Je rigolai et repris une gorgée de bière en me laissant aller en arrière pour m’appuyer au camion derrière moi… Mon dos tomba contre une porte et la porte s’ouvrit et je tombai donc à moitié dans le camion vide, un peu interloqué, la moitié de ma bière renversée sur mon ventre…

-Et merde… Qui c’est qui a pas verrouillé la porte ?!

Je regardai à l’intérieur et vit qu’il y avait une trappe qui permettait de monter sur le toit du camion… Je me tournai vers Carolyn…

-T’as envie d’aller voir s’il y a une belle vue, de là-haut ?

@ Billy Lighter



Forever trusting who we are. No, nothing else matters ©️ Metallica
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Carolyn Adam


Messages : 89
Date d'inscription : 07/06/2018
Age du personnage : 0


MessageSujet: Re: Like A Rockstar [HOT!] [PV Lynn] [DEATH VALLEY][TERMINE]   Lun 25 Juin - 19:26



Like A Rockstar
ft.  Eddy Cort





L’ambiance dans le conteneur reconvertit en coulisse de fortune devient de plus en plus torride au point ou je me sens assister bien malgré moi à un porno en live.  Je déploie tous les efforts de concentrations possibles pour conserver un semblant de conversation cohérente avec Cort qui semble tout aussi mal à l’aise que moi. Sa question sur comment j’ai trouvé le spectacle de se soir est une bonne diversion, je dois lui donner ça. Je suis franche, mais ce que je lui réponds n’est rien de plus que mon ressentie. Celui d’une groupie vendue d’avance. Néanmoins, il me semble juste de dire que c’est ce qui se retrouvera dans les premières critiques. L’apparition surprise d’Olivia Cortez, celle qu’Eddy désigne comme étant sa petite soeur, n’aura pas passé inaperçue.

Elle a bien de la chance, cette petite pour avoir été prise sous l’ail d’un des groupes qui sera, toujours selon mon humble opinion, appelé à trôner aux sommets d’ici quelques années.  C’est d’ailleurs là-dessus que je voulais amener la conversation, sur comment une jeune femme n’ayant pas encore son propre album et jusqu’à tout récemment encore une inconnue est arrivé à obtenir  la première partie de Roadtramp. C’est une tentative avorté par les gloussements à peine voilés qui proviennent des autres groupies et membres de Roadtramp qui s’en donnent à cœur joie sans pudeur. Qui suis-je pour les juger ? J’aurais bien envie de sauter dans le pantalon d’Eddy, pourtant je me retiens.

J’accepte volontiers de le suivre à l’extérieur, légèrement amusée et embarrassée par la remarque de Clepto qui replonge illico dans le décolleter d’une belle grande rousse aux jambes infiniment longues.  Leurs vies privées n’étant pas forcément médiatisé, je me souviens tout de même de l’avoir aperçu marchant sur le trottoir devant le Canter’s Deli ou je travail, tenant la main d’une belle jeune femme.

Une fois à l’extérieur, j’accueil la brise fraîche sur mon visage avant de glisser ma main dans celle de Cort et, curieuse, de lui demandé si ce qu’il vit en ce moment se rapproche du rêve qu’il pourrait avoir caressé étant gamin.

Sa réponse me fait sourire. Il aurait pu balayer ça de la main, refusant de s’ouvrir sur sa vie mais au lieu de ça, il me raconte que c’était a peu près ce dont il rêvait, quand il a pu caresser les cordes d’une guitare. Ça et être seul dans une confiserie !

- Parfois, les rêves deviennent réalités. Suffit d’y croire et de travailler pour…

No pain, no gain c’est aussi simple que ça. Ils ont dû en voir des bars miteux, des publics pas réceptif pour deux balles et se faire fermer des portes aux nez avant d’être signé par BSC. Il y a quelque chose chez Cort qui est demeuré tout humble. C’est ce genre de chose qui fera que le public l’aimera longtemps. Les grosses têtes à la Peyton Davis, ça fait son temps.

La lune, au dessus de nos têtes est à couper le souffle. Elle donne un effet complètement féérique, voir romantique et c’est dommage que pour le coup, je manque de cran, sauf pour ma main glisser dans celle d’Eddy, pour me retourner vers lui et l’embrasser. Sous un ciel pareil, l’effet aurait été parfait. Et l’image que m’expose Eddy en me parlant de Cash Izbel à de quoi faire frissonner tant c’est poétique. Personne d’autre que Cash Izbel, de toute façon, ne saurait conjuguer musique et lune.

- Le paradis…, soufflais-je complètement obnubilée par la lune.

Je reviens vite à moi, un peu gênée, cherchant ce à quoi je rêvais moi à 5 ans. J’éclate de rire quand il me fait remarquer qu’il fut impossible que mon rêve ait été de rencontrer Roadtramp.

- Je ne rêvais peut-être pas de vous rencontrez mais je rêvais de voyager.  Je voulais, et ça je m’en souviens très bien, que mes parents vendent la maison et qu’on s’installe dans un camping car pour aller au travers le monde. Quoi que à 5 ans je ne pensais probablement pas que le trajet se limiterait aux Amériques !

C’est le rêve qui revenait le plus souvent et qui reviens encore. Sauf qu’au lieu de voyager avec ma famille, je voyage pour suivre les groupes qui me font le plus vibrer. Comme ce soir alors que j’ai parcourus des kilomètres pour venir l’admirer sur scène.  Sortant de mes rêveries, je me tourne vers lui avec l’intention de prendre un peu de courage et d’oser me soulever sur la pointe des pieds pour l’embrasser mais …ça ne se passe pas ainsi. Prenant appuie contre une camionnette, Eddy se retrouve sur le dos, à moitié couché à l’intérieur du véhicule, sa bière renversée sur sont ventre. L’occasion est presque trop belle pour ne pas en profiter mais, encore une fois, je suis interrompu dans mon élan alors que le chanteur, pointant une ouverture au dessus de sa tête, me propose de monter là haut.

- Pourquoi pas !

M’appuyant contre le borde de la camionnette, je levais un pied pour le poser au côté de la cuisse de Cort pour m’engouffrer à l’intérieur puis mettre mon second pied sur ce qui semble être une échelle pour grimper sur le toit. Je ne réalise qu’en penchant la tête pour voir si j’ai bien pied que j’ai les deux jambes  grandes ouvertes, au dessus d’Eddy, encore couché sur le plancher et que, ben il a une vu imprenable sur ce qu’il n’aurait pas vu si je portais un pantalon.

- Je…  ben…

Je grimpe  jusqu’à me retrouver sur le toit, ne sachant quoi dire pour casser le malaise que j’ai involontairement provoqué, avant d’éclater de rire. J’attends qu’il me rejoigne espérant franchement qu’il n’aura pas vu là dedans une tentative délibéré de lui donner un avant goût de la marchandise.

Quand il s’installe à côté de moi, j’inspire profondément avant de clarifier les choses.

- Je ne suis pas ce genre de fille prête à tout pour coucher avec une célébrité. En fait, je ne l’ai jamais fait. Je cherche surtout à passer du bon temps et créer des liens. Je te demande simplement de ne pas me cataloguer dans le même lot que celles restées avec les autres dans le conteneur.

Il n’est pas obligé de savoir que j’ai bel et bien déjà couché avec quelques artistes mais l’important, dans tout ça, c’est qu’il sache que je ce n’est pas ce que je recherche en premier. En second ! Mais pas en premier…


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eddy Cort


Messages : 2047
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 22
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


MessageSujet: Re: Like A Rockstar [HOT!] [PV Lynn] [DEATH VALLEY][TERMINE]   Jeu 28 Juin - 10:59



Like A Rockstar
ft. Carolyn Adam


L’air était plus frais, plus agréable et plus respirable maintenant que la nuit était tombée sur le désert et que le silence était revenu… J’avais même arrêté de transpirer à grosses gouttes et marchais tranquille, main dans la main avec une fille dont je ne connaissais que le prénom, entre les énormes véhicules de BSC. Et je me sentais pas si mal. J’avais aucune raison de me sentir mal vu que le concert avait été super, qu’il y en aurait d’autres et que Livia avait fait son effet, comme confirmé par Carolyn.

Alors c’était le moment de faire connaissance, je supposais. Mais pas de la même façon que les autres dans le conteneur… Et c’était la jeune femme qui avait posé la première question dans ce sens. J’y avais répondu, comme je le pensais. Je voyais pas d’intérêt à cacher quoi que ce soit, j’avais rien à cacher… J’avais eu une vie normale et en plus, j’avais eu de la chance.

Carolyn disait que les rêves deviennent parfois réalité et qu’il suffisait de travailler pour.

-Ouais… Faut crever de bol aussi, un peu. Y a des artistes comme les Tiny Suicides qui bossent à crever, qui font de la bonne musique et qui arrivent pas à décrocher un vrai contrat quand même.

Alors le travail faisait sûrement pas tout… Y avait tout un truc derrière qu’on voyait pas forcément. Et quand on en avait eu un aperçu, avec Roadtramp, on avait écrit Master pour exprimer ce ressenti-là.

En regardant au loin, la grande scène vide et la lune juste au-dessus, j’avais imaginé tout haut Cash Izbel avec sa guitare à jouer encore et encore. Putain, ça serait bien le truc à donner des frissons de dingue ! Et vu la tête de Carolyn, elle était d’accord !

Puis tant qu’à faire, je lui demandai c’était quoi, son rêve, à elle, quand elle était gamine, en la faisant rire au passage avec ma remarque comme quoi ça pouvait pas être de rencontrer Roadtramp. Son rêve à elle était de voyager… Je la regardai avec un air sceptique.

-Y en a pas qu’une, d’Amérique ?

L’Amérique du Nord et du Sud, ça comptait pour deux ? Arf, j’en savais trop rien… En fait… Enfin soit.

-Et donc, du coup, tu suis les groupes en tournée… C’est un bon plan. Voyage et musique, c’est pas mal. Moi, j’étais jamais sorti de Los Angeles avant notre première tournée. Et là, on va carrément aller en avion pour aller partout dans le monde. Je suis emballé et en même temps, j’ai peur qu’on se crash.

Je haussai les épaules en souriant et en la regardant tout en portant ma bière à mes lèvres.

-T’as sûrement voyagé déjà plus que moi.

J’avais voulu m’appuyer sur la camionnette derrière moi mais y avait un con qui avait pas verrouillé la porte alors j’étais tombé dedans… J’avais renversé ma bière sur moi, mais j’avais du même coup trouvé un poste en hauteur qui nous permettrait d’avoir peut-être une plus belle vue sur la lune et le désert ! Et Carolyn était d’accord avec l’idée…

Mais comme j’étais légèrement plein, je restai un peu couché là où j’étais parce que me relever, c’était dur quand même. Elle passa au-dessus de moi pour monter sur le toit et mes yeux bleus ne purent que voir sa petite culotte sous sa jupe dans la manœuvre… Elle s’en rendit compte, fut gênée et j’éclatai de rire.

-Rassure-toi, c’est pas la première fois que je vois sous la jupe d’une fille, tu sais…

Elle grimpa sur le toit et je l’entendis rire depuis l’intérieur de la remorque. Je me redressai en grognant comme un vieux et me relevai pour aller la rejoindre, laissant là ma canette qui était quand même vide vu que je l’avais renversée.

Une fois au sommet, je m’assis à côté de Carolyn, en tailleur… Elle me dit alors de ne pas la cataloguer comme les autres filles restées dans le conteneur avec Clepto et les autres, qu’elle ne couchait pas avec les célébrités et qu’elle voulait juste passer du bon temps et créer de liens…

Je haussai les épaules et lui souris en secouant la tête et en fronçant les sourcils (ouais ouais, j’arrivais encore à faire tout ça en même temps…).

-Et tu le serais même, ça changerait quoi ? J’ai pas une plus mauvaise opinion des autres filles qui sont restées là-bas que de toi… Chacun fait ce qui veut, on est là pour s’amuser et si ça déconne ben, ça déconne.

J’avais couché avec Delta et avec Maria Watson sur la première tournée, alors je valais sûrement pas mieux qu’un autre.

Je rigolai…

-Je crois que j’ai d’opinion sur personne en fait… Y a des gens que j’aime bien… Puis des gens que j’aime pas… Enfin, je crois qu’il y a des gens que j’aime pas…

Je réfléchis deux secondes…

-Non, en fait… je connais pas de gens que j’aime pas. Quand je te dis que je crève de bol…

@ Billy Lighter



Forever trusting who we are. No, nothing else matters ©️ Metallica
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Carolyn Adam


Messages : 89
Date d'inscription : 07/06/2018
Age du personnage : 0


MessageSujet: Re: Like A Rockstar [HOT!] [PV Lynn] [DEATH VALLEY][TERMINE]   Ven 29 Juin - 22:06



Like A Rockstar
ft.  Eddy Cort





Quand j’énonce le rêve que je caressais enfant,  celui de voyager en camping car, et la façon avec laquelle j’ai réalisé que mon rêve se limiterait aux frontières terrestre des Amériques, j’éclate de rire à la réflexion d’Eddy qui semble s’étonner qu’il y en ait plus qu’une.

- Ben… L’Amérique du Nord, du Sud et Centrale, ça en fait trois mais bon pour l’ensemble de l’œuvre on peut dire qu’il n’y en a qu’une !

Eddy n’est jamais vraiment sortit de sa zone de confort, d’après ce qu’il en dit, cette tournée-ci l’amenant à prendre l’avion et a aller découvrir autre chose que l’Amérique du Nord. Je lui souris, rêveuse. Je suis à peu de choses près sur le point d’avoir assez de quoi me permettre d’aller le voir en Belgique, en même temps que The Burning Fire et Bleeding Heart ! Un rêve complètement fou que je caresse depuis l’annonce des tournées et que j’ai réalisé que, pour mon plus grand bonheur, les deux allaient se rencontrer là-bas ! En bonne groupie que je suis, je ne pouvais laisser passer cette occasion !

Après être tombé à la renverse dans une camionnette dont la porte était mal verrouillée, Eddy me propose de continuer la discussion sur le toit. La proposition acceptée, je grimpe donc l’échelle non sans me rendre compte que, sans le vouloir, j’offre un spectacle imprenable au chanteur sur ce que je porte sous ma jupe. Je suis soulagé d’avoir eu la brillante idée de mettre un truc sexy et non pas une horrible culotte de coton,  et aussi, de par la réflexion d’Eddy qui n’est pas choqué de cette malheureuse inadvertance. Bon, en même temps, quel mec normalement constitué serait outré d’avoir droit à une démonstration pareil sans effort et gratuitement ?

Une fois tous les deux installés là-haut, je préfère quand même lui dire que je ne suis pas non plus une nymphomane prête à tout pour me faire un mec un tant soit peu connu, à l’instar des filles qui ont été aussi invités à rejoindre Roadtramp en même temps que moi. La philosophie d’Eddy est fidèle à qui il est. Un « Jack » bon-temps qui ne voit pas le mal dans le plaisir. Ça fait aussi de lui, quelqu’un qui sait s’assumer pleinement. Du moins, c’est ce qu’il dégage. Ça et une forte odeur de bière et de sueur.

Je viens poser ma tête contre son épaule, regardant l’immensité qui s’offre devant nos yeux. Le panorama est magnifique, même plongé dans une noirceur quasi-totale sauf pour le halo de la pleine lune qui épouse les dunes désertique, créant des effets d’ombre autant fascinantes qu’effrayantes. Je pourrais passer la nuit à contempler la pureté que ce paysage représente.

Mes pensées vagabondes sur ce que viens de dire Eddy, sur sa chance de ne connaître que des gens qu’il aime bien.  J’ai failli lui répondre que c’était la même chose pour moi mais en y réfléchissant bien, ce serait mentir. Il y a des tas de gens que je déteste. Des clients du restaurant qui se croient tout permis, qui ne sont jamais content du service qu’on le leur donne même si nous répondons à toutes leurs exigences avec le plus grand des sourires. Ils ne sont qu’un exemple. En creusant un peu, je pourrais trouver d’autres spécimens.

- C’est peut-être simplement parce que tu es facile d’approche et que tu n’es pas du genre à te casser la tête avec les choses simple de la vie. Tu sais en profiter.

Une âme d’insouciant qui ne le rend que plus admirable, à mes yeux.

Sous l’impulsion du moment, je relève la tête pour le regarder et, posant ma main contre sa joue, attire son visage au mien et l’embrasse doucement, n’effleurant presque simplement nos lèvres.


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eddy Cort


Messages : 2047
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 22
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


MessageSujet: Re: Like A Rockstar [HOT!] [PV Lynn] [DEATH VALLEY][TERMINE]   Dim 1 Juil - 16:49



Like A Rockstar
ft. Carolyn Adam


Je rigolai avec Carolyn au sujet DES Amériques. Pourtant, j’étais sérieux, je pensais vraiment qu’il y en avait qu’une. Mais bon, j’avais jamais été très fort en géographie. Il n’y avait que Los Angeles que je connaissais bien. Pour le reste, ça restait un mystère absolu dans lequel j’avais une certaine appréhension à mettre les pieds. Tout autant que ça avait quelque chose d’excitant. Mais je crois que sans Roadtramp, j’aurais jamais cherché à sortir de L.A.

Et là, c’était même pas que je cherchais après, c’était que ça se faisait tout seul, parce que notre musique, via la radio, voyageait plus vite que nous. Et apparemment, on avait déjà notre petite réputation même hors des USA.

J’avais haussé les épaules, Carolyn n’était pas moqueuse, elle rigolait plus parce qu’elle était surprise et elle fit même en sorte qu’en gros, je puisse avoir raison avec ma seule et unique Amérique.

Puis, de là, on avait décidé de monter sur la camionnette pour avoir une plus belle vue. Au passage, et en parlant de vue, j’avais eu un beau panorama, par accident, de ce que Carolyn portait sous sa jupe. Je savais pas si c’était fait exprès ou pas, mais ça avait pas fort d’importance… J’avais aussi vu des seins nus pendant le concert, après tout, même si j’avais rien demandé. Et j’avais pas détourné le regard pour autant. Si cette fille dans le public les avait montrés, c’était pour qu’on les regarde, non ? Et ça, pas plus que la vision des fesses de Carolyn ne m’avait pas transformé en monstre avide de sexe pour autant.

C’était fun ça me faisait rigoler et puis c’était flatteur aussi, d’une certaine manière… Parce que bon, j’étais pas Apollon non plus… J’avais pas la tête de playboy d’un Howard Stone… Ou le sex-appeal d’un Billy Lighter (ou c’était Izbel qui attirait toutes les filles, je savais plus trop ?)…

Mais du coup, c’était Carolyn qui avait cru que je pourrais la prendre pour… pour je savais même pas quoi… Une fille facile ? Ou qui cherche à avoir le plus grand tableau de chasse de toutes les filles du public ?

Je la rassurai direct en lui disant qu’en gros… J’avais pas trop d’opinion là-dessus. Que chacun faisait ce qu’il voulait. Après tout, pourquoi je jugerais la fille qui était en train de s’amuser avec Clepto juste là maintenant et pas Clepto lui-même ? Ils étaient tous les deux adultes, consentants, je voyais pas trop où il y avait un problème même si c’était qu’un coup d’un soir…

Je pouvais juger que sur ce que moi, je faisais… Et encore, quand j’y pensais.

Le temps que je me fasse toutes ces réflexions, Carolyn était rassurée et avait posé la tête sur mon épaule, pendant que moi, je profitais du petit vent et de la vision grandiose de cette lune énorme que nous offrait le désert.

On se serait cru dans un autre monde. C’était con que Zo’ était pas là pour voir ça… Et je crois que le pire dans cette histoire, c’était que… ma tristesse de ne pas l’avoir avec moi n’allait pas plus loin que cette réflexion-là… Ouais, c’était con… Sans plus. Tant pis, en gros.

C’était encore ça qui me faisait le plus gros pincement au cœur, je crois.

Carolyn avait repris la parole pour me dire que j’étais un gars qui se cassait pas la tête… Mouais… C’était pas un peu ce que j’étais en train de faire en pensant à Zo’ ?

-Je sais p…

Je sais pas si je ne me casse jamais la tête… Ça arrive quand même. C’était ce que j’avais voulu dire mais Carolyn m’avait fait tourner la tête vers elle et m’avait embrassé. Je m’étais raidi de surprise parce que je ne m’attendais pas à ce qu’elle fasse ce genre de truc après ce qu’elle venait de me dire. Mais je jugeais toujours pas cela dit…

Ce que je me demandais, c’était ce que moi, je devais faire ?

La repousser en lui disant un truc du genre : « Désolé, je suis pris » ? Ou… m’amuser comme les autres et comme Clepto m’avait suggéré de le faire…

J’optai pour un entre-deux un peu hésitant, la laissant faire, ne m’éloignant pas mais n’en rajoutant pas non plus. Et je devais être tout rouge parce que j’avais de nouveau très chaud et je n’arrivais pas à savoir si c’était à cause de la gêne, de l’alcool ou d’une excitation toute naturelle… Parce que Carolyn était une belle jeune femme…

Mais bon… j’avais une petite-amie quand même… Enfin, je crois…

Alors je finis quand même par m’éloigner un rien en fronçant les sourcils d’hésitation :

-Heu… D’après toi… Quand tu pars en tournée mondiale et que ta petite-amie a l’occasion de te suivre et qu’elle te fait un truc genre : « Ouais… Bof… Je te rejoindrai peut-être plus tard… »… Ça veut dire quoi ?

@ Billy Lighter



Forever trusting who we are. No, nothing else matters ©️ Metallica
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Carolyn Adam


Messages : 89
Date d'inscription : 07/06/2018
Age du personnage : 0


MessageSujet: Re: Like A Rockstar [HOT!] [PV Lynn] [DEATH VALLEY][TERMINE]   Dim 1 Juil - 20:09



Like A Rockstar
ft.  Eddy Cort





J’ai répondu à l’impulsion du moment. Ça m’a surpris tout autant que visiblement, ça surprend Eddy.  Je regrette presque d’avoir amorcé ce genre d’approche mais mes lèvres sur les siennes et le fait qu’il ne me repousse pas me font continuer le baiser jusqu’à ce qu’il se brise naturellement.  Les traits du jeune chanteur  dénotent de doutes, de surprises et peut-être d’une pointe de plaisir. J’en sais trop rien. Quoi qu’il en soit, quand il retrouve l’usage de la parole, c’est pour remettre d’une certaine façon l’issu de notre soirée.

La relation amoureuse d’Eddy Cort semble battre de l’aile, il serait même difficile de prétendre le contraire vu la façon dont il me rapporte les paroles de sa copine.  Je me redresse, soufflant entre mes lèvres, le regard perdu sur le désert que je ne vois même plus tant je cherche à trouver les bons mots.

Je ne peux pas parler pour cette fille que je ne connais ni d’Ève ni d’Adam mais si elle a su se frayer un chemin jusqu’au cœur du chanteur, c’est qu’elle doit être une chouette fille, il n’y a pas de doute là-dessus. Là où sa coince, c’est toute l’inconnue qu’est leur relation, n’ayant jamais réellement fait les manchettes de mes journaux favoris. Sauf pour quelques photos du quotidien croquées sur le vif à la sortie d’un restaurant ou du cinéma, il n’y a jamais rien eu d’élaboré sur le sujet.

- Quand elle t’a répondu ça, toi, tu lui as fait sentir que tu tenais vraiment à ce qu’elle vienne ?

Les femmes, nous sommes ce genre de petites bêtes compliquées mais ô combien adorables ! Malheureusement pour les hommes, nous ne venons pas avec un mode d’emplois et aucun livre n’a été écrit sur le sujet, pour en ajouter. Un homme, des bières, des chips, accès au sport et au cul et ils sont heureux !  Je me sens un peu comme ça pour dire vrai.  Tournant la tête vers lui, je repousse une mèche de ses cheveux  derrière son oreille.

- Peut-être qu’elle s’attendait à ce que tu te démène pour la convaincre. Ou inversement, elle profite de ton absence pour signifier que pour elle, c’est déjà la fin.

Je n’ai pas encire rencontré l’amour avec un grand A. Celui qui donne des papillons dans le ventre, qui fait que tout semble plus beau et plus léger.  Mais j’y crois. Un jour je le vivrai j’en suis certaine.  Je devrai passer à autre chose que de courir les gens célèbres. Mais ce que je sais, c’est que si j’étais sincèrement amoureuse, il n’y a rien au monde qui m’aurait empêché de suivre mon homme en tournée.  Et c’est exactement ce dont je fais part à Eddy, même si ma réflexion risque de peut-être lui faire mal.  Il ne m’a pas demandé de le réconforté. Il m’a demandé ce que moi je comprenais de la réponse de sa petite-amie.

- La suite est entre tes mains. Je pourrais te dire de descendre du camion et de foncer vers le premier téléphone pour l’appeler et lui dire que tu l’aimes et que tu as besoin d’elle. Mais si c’était ce que tu voulais vraiment, tu l’aurais déjà fait, non ?

Timidement, je lui souris. J’allais ajouter que de mon côté, je ne ferai rien pour le mêler encore plus mais  je suis interrompu alors que je n’avais qu’entre ouvert la bouche, voyant passer à la course, et complètements nus, Clepto et la fille avec qui il se trouvait avant que nous ne quittions le conteneur.

- Pourvus qu’ils ne tombent pas le cul sur des cactus !

J’éclate de rire en penchant la tête sur mes genoux que je viens de ramener contre  moi.  Cette soirée est décidément  riche en rebondissements !



@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eddy Cort


Messages : 2047
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 22
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


MessageSujet: Re: Like A Rockstar [HOT!] [PV Lynn] [DEATH VALLEY][TERMINE]   Lun 2 Juil - 17:29



Like A Rockstar
ft. Carolyn Adam


Si j’avais des doutes sur ma relation avec Zo’ ces temps-ci, sans pour autant l’aimer moins, enfin je croyais… C’était parce qu’elle montrait une certaine lassitude, au point de ne pas avoir embarqué avec Roadtramp pour la première date de la tournée. Mais bon, peut-être que je ne me faisais que des films aussi. En tout cas, le baiser de Carolyn, que je ne connaissais même pas une demi-heure plus tôt, eu le don de faire passer ces doutes latents au premier plan de ma conscience.  

Puis je me disais que c’était peut-être juste moi qui avait envie de m’amuser et que pour ça, je me cherchais déjà des excuses…

Enfin… Zo’ était quand même pas venue avec nous.

Ce qui m’avait poussé à demander l’avis d’une fille, tiens, tant que j’en avais une sous la main… Ce que je fis dès que notre baiser pris fin.

Mais elle me donna pas de réponse, elle fit que me poser une autre question… Et une bête question en plus. Je levai les sourcils un peu, avant de les froncer en faisant la moue.

-Bah… Si je lui ai demandé, c’est que j’ai forcément envie qu’elle vienne… C’était même une question limite pour la forme parce que pour moi, ça allait de soi qu’elle allait venir.

Elle voulait que je fasse quoi ? A part lui demander à Zo : « On part en tournée mondiale ! Tu viens avec nous, hein ouais ? ». J’étais même pas sûr que j’avais dit ça comme ça. Je crois que j’étais passé direct à l’étape : « Faut que je demande des billets d’avions pour toi à Daniele et tout… »

J’eus une tête encore plus magnifiquement perplexe quand Carolyn affirma qu’elle s’attendait peut-être à ce que je me démène pour la convaincre de venir… Quoi ?... Hein… ?

-Que… je me démène pour la convaincre ? C’est une tournée mondiale avec l’occasion d’être en première loge avec bières à volonté et des supers hôtels ! Qui a besoin d’être convaincu pour participer à ça ?

Je secouai la tête d’incompréhension avant de hausser les épaules en la laissant remettre une mèche de cheveux derrière mon oreille.

-Puis je vois mal ce que j’aurais pu dire ou faire d’autre pour la convaincre… C’est n’importe quoi ça. Fallait que je fasse quoi ? L’emmener dans un resto cinq étoiles et lui prendre les mains entre deux chandelles en lui demandant : « Zo’, veux-tu venir en tournée avec moi ? »…

Je rigolai…

-T’es folle ou quoi ?

Selon elle, ça pouvait aussi vouloir dire que Zo voulait me montrer que c’était la fin. Et ça arrangea pas ma tronche perplexe.

-Heu… Si c’est la fin, elle peut aussi me dire : « C’est fini entre nous, Eddy… » Ça m’évitera de me poser des bêtes question en nageant dans le flou.

Puis, elle ajouta que la balle était dans mon camp et que si j’avais eu envie de téléphoner à Zo pour lui dire de venir, je l’aurais déjà fait… Et encore une fois, je haussai les épaules en réfléchissant.

-Ouais… D’un côté je veux pas l’obliger non plus à venir si elle a pas envie…

Je soupirai…

-Mais là où t’as raison… C’est que plus le temps passe, plus ça me fait ni chaud ni froid, en fait… C’est juste là que tu m’as embrassé que je me suis dit : « Bah merde… Et Zo’ alors ? ».

Au moment où je finissais de dire ça, mon attention fut attirée par Clepto et la fille qui venait de sortir du conteneur, complètement nus, pour se courir après et batifoler dans le désert. M’en fallut pas plus pour oublier toutes les bêtes questions que je me posais et les suivre des yeux en éclatant de rire, tout comme Carolyn qui espérait qu’ils se piquent pas aux cactus. En rigolant, je déclarai :

-C’est pas tant les cactus qui m’inquiètent.

Je mis mes mains en porte-voix et hurlai à l’attention des deux autres nudistes :

-Faites gaffe aux scorpions ! Bandes de cinglés !

Puis, je me laissai tomber en arrière sur le toit de la camionnette, en rigolant toujours avant de regarder vers Carolyn puis de tendre le bras pour effleurer le bas de son dos du bout des doigts. Et si ce que m’avait dit Clepto plutôt, c’était pas que l’effet de la bière ? Parce que je savais qu’il appréciait beaucoup Zo’ et ça m’étonnait qu’il m’ait dit un truc pareil… Alors peut-être que lui, avec le recul, il voyait bien que, comme disait Carolyn, ça servait plus à rien d’insister avec Zo’ et que je ferais mieux de m’amuser… Peut-être que c’était juste sa façon diplomatique de me dire : « Laisse tomber, Eddy… »

Je me redressai alors brusquement, à la force de mes abdos et fit exactement le même geste que Carolyn avait eu avec moi un peu plus tôt, tournant son visage vers moi pour l’embrasser à mon tour. Mais de façon beaucoup plus appuyée.

Pour le reste… Ben j’assumerais les conséquences de mes actes.

@ Billy Lighter



Forever trusting who we are. No, nothing else matters ©️ Metallica
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Carolyn Adam


Messages : 89
Date d'inscription : 07/06/2018
Age du personnage : 0


MessageSujet: Re: Like A Rockstar [HOT!] [PV Lynn] [DEATH VALLEY][TERMINE]   Mar 3 Juil - 1:32



Like A Rockstar
ft.  Eddy Cort





Eddy est en proie à plusieurs interrogations vis-à-vis de son couple. Et les réponses que je lui donne ne semblent pas le satisfaire ou, plutôt le plonger encore plus dans le néant. Je ne sais que lui répondre de mon point de vu et, ne connaissant pas personnellement sa petite amie, il m’est difficile de pouvoir me prononcer. De toute façon, ce n’est pas à moi de le faire mais à la fille en question. Sauf que… ben comme dirait mon père, les absents ont toujours tords.  

- Bah j’en sais rien moi ! J’essais de te répondre de mon mieux avec les données que j’ai, c’est pas de la tarte. Y’a des filles qui font ça, s’arranger pour se faire supplier et puis y’a des mecs qui tombent dans le panneau.

Si c’est le cas de la copine d’Eddy, c’est fort dommage. Je suis bien de son avis que l’opportunité se passait d’arguments pour prendre la décision de le suivre. J’aurais tout largué pour être la chanceuse qui se voyait proposer une telle aventure !

Je rigole avec lui quand il parle d’une possible mise en scène digne d’une demande en mariage pour demandé à « Zo » de lui faire la joie de l’accompagner en tournée. Mais je redeviens un peu plus sérieuse quand, au contraire, il  affirme que le plus simple aurait été de lui dire en face que tout était terminé entre eux, si toutefois c’était bel et bien le message codé. Là-dessus, il n’y a qu’elle qui a la clé.

Moi je crois que si ces questions le tourmentes, il devrait prendre le premier téléphone et lui demander clairement  ses intentions.  Rien de mieux que d’aller au fond des choses sans détours pour clarifier une situation ambiguë.

Sauf que…

- Oh… Ouais… si tu es blasé face à la situation c’est une tout autre paire de manche.

N’avoir aucune préférence qu’en à la présence de sa petite amie a ses côtés est, selon moi l’indice le plus révélateur que la relation est terminée. Cependant, ce n’est pas à moi à lui faire prendre conscience de ça. Je ne suis qu’une  étoile filante dans sa vie, à moins d’un énorme revirement de situation mais je ne lis pas l’avenir. Et je ne crois pas qu’il soit homme à s’amouracher d’une groupie comme moi.

La parade nudiste qui passe à la course me fait éclater de rire. C’est quand même  hilarant de voir ce que certains n’ont pas de problèmes de gestions amoureuses.

- Vous en êtes quand même en début de tournée ! Tu imagines ce que ce sera vers la fin ?

Je me tourne vers Eddy en rigolant au moment même où ce dernier reprend mon geste, posant sa main vers ma joue et m’embrasse à son tour.  Cependant, si moi je n’avais fais qu’effleurer ses lèvres, lui,  les presses contre les miennes et, à fore, je fini pas entrouvrir mes lèvres le laissant glisser sa langue à l’intérieur de ma bouche.  De mes mains, j’agrippe ses bras autant pour éviter de glisser en bas du toit de la camionnette que pour  m’approcher de lui jusqu’à finir à  califourchon sur ses cuisses.  Une brise légère s’élève balayant nos cheveux, sa fraîcheur contrastant avec la température dans laquelle le désert nous avait baignés tout au long de la journée. Mes mains remontent le long de ses bras pour venir masser ses épaules puis je mets fin au baiser, le regardant dans les yeux.



@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eddy Cort


Messages : 2047
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 22
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


MessageSujet: Re: Like A Rockstar [HOT!] [PV Lynn] [DEATH VALLEY][TERMINE]   Mer 4 Juil - 21:21



Like A Rockstar
ft. Carolyn Adam


Carolyn essayait de me répondre comme elle pouvait mais ça me semblait avoir strictement aucun sens ce qu’elle me racontait. Mais bon, en même temps, paraît que les filles sont pas faites comme nous. Et si vraiment Carolyn avait raison, c’était que c’était définitivement et désespérément vrai.

Mais elle disait qu’il y avait des filles qui faisaient ça, se faire supplier et tout…

-Putain… J’espère que je tomberai jamais sur une comme ça… Enfin, ce sera plutôt elle qui aura jamais ce qu’elle voudra quoi…

J’allais pas passer ma vie à supplier une fille, j’avais un peu autre chose à foutre…

Et puis, c’était vraiment pas le style de Zo… Mais peut-être qu’elle était un peu comme moi, dans le fond. Qu’elle savait pas trop où on en était et que plus on avançait, moins ça avait d’importance. Puis, fallait pas oublier qu’on s’était déjà séparés une fois, juste pour qu’elle puisse essayer de percer avec un groupe de Seattle… Si on avait été vraiment fous l’un de l’autre, on l’aurait peut-être pas fait.

Alors Carolyn disait que si j’étais blasé par ça, c’était encore une autre paire de manche. Je haussai les épaules.

-Ou c’est encore plus simple…

Quand je disais qu’on était pas faits pareils.

On avait été un peu interrompus par l’irruption de Clepto courant le plus librement qui soit dans le Désert, entre les camions estampillés BSC, avec la rouquine aux longues jambes tout aussi nue que lui… Ça avait suffi à couper court à la conversation qu’on avait, aux interrogations que j’avais aussi et auxquelles, de toute façon, je n’étais pas prêt d’avoir une réponse.

Et puis surtout, ça nous avait fait éclater de rire au point que je m’étais même couché sur la camionnette. Carolyn commenta qu’on en était qu’au début de la tournée... et de demanderait ce que ce serait à la fin…

-Le carnage… Ce sera le carnage…

Et on aurait tort de pas le faire, pas vrai ? Ce fut probablement ce que je me dis quand, me remettant assis sur le toit du véhicule, j’embrassai la jeune femme de façon beaucoup plus appuyée qu’elle ne l’avait fait plus tôt. Comme pour voir si les doutes persistaient ou s’effaçaient…

Mais je crois que j’avais déjà trop bu pour réfléchir plus qu’on ne l’avait déjà fait. Et puis merde ! J’allais faire quoi ? Jouer les moines pendant toute la tournée si Zo décidait jamais de me rejoindre ? Regarder les autres s’éclater après chaque concert ?

Puis si c’était un test de fidélité de la part de Zo (bien que j’en doutais très fort), ben tant pis… Je l’avais raté. Comme beaucoup d’autres tests dans ma vie, d’ailleurs.

Le baiser se prolongea, Carolyn ne recula pas et malgré tout ce qu’elle m’avait dit jusque-là, elle se mit à califourchon sur moi. Je continuai à l’embrasser, sans culpabilité, sans remords. On ne vit qu’une fois et j’allais pas passer ma vie à faire du décodage de ce que veulent ou non les femmes.

Ce fut Carolyn qui mit fin au baiser et ses yeux plongèrent dans les miens… J’étais pas amoureux, je pouvais pas juste tomber amoureux en deux secondes comme ça… Mais ça m’avait pas pour autant empêché de frissonner sous ses caresses et de constater que Carolyn était une très jolie fille !

Je me mordis la lèvre en souriant…

-On est là pour s’amuser, pas vrai ?

Et aussi un peu pour remplir les poches de BSC, mais c’était pas mon problème, ça.

Je recommençai à embrasser Carolyn, passant mes mains sous son haut avant de lui enlever puis de capter à nouveau son regard… Enfin après avoir laissé courir mes yeux sur sa poitrine.

-Heu… Juste un truc… Moi, j’irai pas courir tout nu dans les scorpions…

Je baissai la tête pour embrasser la naissance de sa poitrine qui n’était pas couverte par son soutien-gorge, avant de chercher à le détacher un peu maladroitement, mais j’étais plein aussi, pour finalement y arriver.

@ Billy Lighter



Forever trusting who we are. No, nothing else matters ©️ Metallica
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Carolyn Adam


Messages : 89
Date d'inscription : 07/06/2018
Age du personnage : 0


MessageSujet: Re: Like A Rockstar [HOT!] [PV Lynn] [DEATH VALLEY][TERMINE]   Jeu 5 Juil - 3:16



Like A Rockstar
ft.  Eddy Cort




Les femmes viennent de Venus, les hommes de mars, qui n’a jamais entendu cette phrase avant ? J’ai toujours trouvé que c’était un tout petit peu tordu pour tracé la différence fondamentale qui existe ente les deux sexes parce que, moi, enfin c’est mon opinion,  la différence est dans la tête de qui veut bien la voir.  Oui, les deux ont des écoles de pensées différentes mais là où ça devient compliqué n’est pas obligatoirement dicter parce qui se trouve dans le pantalon. Tout part de la tête. Chaque personne peut être complexe et simple selon avec qui elle se trouve où la situation qui dicte sa conduite.  Pour certains, comme Eddy, tout est toujours très simple. Je me plais à croire que ça l’est aussi pour moi. Pour d’autre, tout est matière à des remises en questions perpétuelle, des doutes, du stress, de l’angoisse…

Ce qui s’est passé entre Eddy et sa copine ne regarde qu’eux et ne peut pas être compris par une personne qui ne les connait pas. C’est un peu n’importe quoi que de m’aventurer à répondre à Eddy n’ayant rien de tangible entre les mains. De me baser que sur sa propre interprétation pour psychanalyser la pensée de sa petite amie, ce n’est pas du gâteau et je crains ne l’avoir mêlé plus qu’une poignée de clou !

Je m’en veux aussi.

Parce que j’ai envie de l’embrasser et, beaucoup plus mais qu’il est en ce moment dans une période qu’il devrait vivre avec sa petite amie. Je ne suis pas ce genre de fille qui n’a aucun scrupule à casser des couples.  Les rock stars avec qui j’ai couché avaient probablement tous des copines mais n’en avaient rien à foutre alors que lui…  il doute bien qu’il me dise que la présence de Zo, comme il l’appel, ne lui fait ni chaud ni froid.

Si ça n’avait été de l’apparition, ou plutôt la disparation de Clepto à poils au travers  les trucks de BSC, nous serions peut-être encore d’extrapoler sur le comment du pourquoi de ses sentiments ou de l’absence de ses sentiments.

Je ne sais pas si je dois remercier aussi la  rousse aux longues jambes mais c’est là que tout as basculé, qu’Eddy m’a embrassé et que je me suis  retrouvé assise sur ses cuisses, au somment d’une camionnette, en plein cœur du désert, avec une lune  si immense qu’elle en est presque irréelle.

- Ouais…

Nous sommes jeunes, nous sommes dans un trou perdu mais avec assez de bière pour tenir un moment et, il n’est aucunement nécessaire de se casser le cul avec des questions qui ne méritent pas de réponse. Du moins pas maintenant.

De nouveau, Eddy m’embrasse, me retire mon haut et me fait rigoler en affirmant qu’il était hors de question qu’on prenne part à la chasse aux scorpions.  Je ne lui réponds que d’une simple caresse au travers sa tignasse alors qu’il découvre de ses lèvres, le haut de ma poitrine.  

Immanquablement, je frissonne puis souffle entre mes lèvres en l’enlaçant. Je prends appuie sur mes genoux de chaque côté de ses cuisses que pour me soulever le temps de détacher son pantalon puis de le faire s’allonger sur le toit de la camionnette. C’est quand même assez étroit comme espace et j’espère surtout qu’on ne va pas foutre le camp par terre ou  défoncer le toit ! Ce serait encore plus embêtant que de se faire pincer la peau du cul par une bestiole et je n’ai pas nécessairement envie d’entrer dans les anecdotes de tournée de Roadtramp de cette façon là !

Je prends le temps de l’embrasser avant de descendre mes lèvres dans son cou puis sur son torse. Il goûte l’homme et la bière ! C’est salé, amer et il m’excite de plus en plus. J’étais quand même sincère que je lui ai dit que je n’étais pas du genre à lui sauté dessus que parce que je pouvais en avoir l’occasion.  Ce que je désir en tout premier c’est de passer un bon moment en la compagnie d’artistes pour qui je voue un amour inconditionnel.  Ce soir, j’ai répondu à une pulsion incontrôlable.

Cette même pulsion qui m’amène a continuer l’exploration de son corps jusqu’à lui faire descendre son pantalon et de lui montrer qu’il n’est pas le seul à savoir faire des miracles avec sa bouche.


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eddy Cort


Messages : 2047
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 22
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


MessageSujet: Re: Like A Rockstar [HOT!] [PV Lynn] [DEATH VALLEY][TERMINE]   Sam 7 Juil - 22:40



Like A Rockstar
ft. Carolyn Adam


Ouais…

C’était la plus simple et la plus évidente des réponses. On était là pour s’amuser. Elle, moi, et puisque Zoey n’avait pas l’air de vouloir faire pareil… Et bien tant pis… On ne vivait qu’une fois et je n’avais pas envie d’avoir de regret si jamais, quand cette tournée finirait ou la prochaine fois que je verrais Zoey, ce serait de toute façon pour m’entendre dire que c’était fini. Surtout qu’il n’y avait aucune raison…

Alors j’allais en créer une. Comme ça, pas de regret. Je ne me poserais pas la question de pourquoi Zoey déciderait de prendre un autre chemin et je ne me dirais pas non plus que j’aurais résisté à toutes les tentations de la tournée pour rien.

Qu’est-ce qui me disait que Zoey, de son côté, n’était pas en train de faire et de se dire exactement la même chose que moi ?

Tout ça, c’était des paris et des spéculations qui reposaient sur pas grand-chose.

Mais ce que j’étais en train de vivre, c’était concret, c’était vrai. Ce n’était pas une histoire d’amour comme j’en avais vécu une jusque-là avec Zoey, ce n’était pas du romantisme comme on en voyait dans les films ou quoi… Non… Ce n’était rien de plus que de l’éclate totale, sans plus aucune réflexion à partir de là.

La débauche, qu’on appelle ça. Et alors ?

Et alors rien. C’était mon corps, j’en faisais ce que je voulais. Et Carolyn semblait vouloir elle aussi en faire un peu ce qu’elle voulait. Et je la laissai faire, m’allongeant sur le toit encore chaud de la camionnette qui avait pris le soleil tout la journée… Mais pas aussi chaud que moi. Si j’avais arrêté de transpirer quand on avait quitté le conteneur, nous livrant à la légère brise du désert, je me remis à le faire quand les baisers de la jeune femme descendirent dans mon cou, sur mon torse. Je pouvais aussi sentir la pointe de ses seins caresser la peau de mon ventre et mes abdos se contracter au passage…

Je révulsais les yeux et soufflai, déjà en proie au plaisir qui était incroyable malgré le fait que j’étais anesthésié par l’alcool. Mais il y avait une raison à ça : l’interdit, la nouveauté, le fait de prendre du plaisir avec une parfaite inconnue… Tout ça ajoutait à l’excitation que je ressentais.

-Fais… Fais gaffe… Tombe pas…

Quand Carolyn baissa mon pantalon, elle n’eut qu’à m’effleurer de ses lèvres pour que je laisse échapper un gémissement de plaisir. Je redressai la tête vers elle pour le regarder faire, croisai son regard aussi avide que joueur et laissai retomber ma tête en arrière en rigolant.

-EDDYYYYYYYY !!!!! EEEEEEEEEEEEEDDYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYYY !!!

Ondulant légèrement des hanches, guidé par les mouvements et les caresses de Carolyn sur mon entrejambe, je grognai avant de porter mes deux mains à mon visage… Puis, je gémis en partant dangereusement dans les aigus (enfin, aussi aigu que je pouvais faire)… Mais pas assez fort pour que Clepto, en contre-bas, m’entende… Enfin, je crois.

-Putain… Clepto…

Je ne savais pas si j’avais envie de rigoler ou de hurler mais… Carolyn ne s’arrêtait pas, en tout cas… Et allongés sur le toit de la camionnette, le batteur ne pouvait pas nous voir. Sa copine de ce soir s’était fait piqué par une putain de scorpion ou quoi ?!

-EEEEDDDD….

J’ouvris grands les yeux et pris une grande inspiration au moment où Carolyn me prenait tout entier dans sa bouche.

-QUOI ?! CLEPTO ! NOM DE DIEU ! QUOI ?!

Qu’est-ce qu’il me voulait… ?!

J’essayai de dissimuler au mieux ce qui suivi…

-Haaaaan putain de merde…

Et plus bas encore…

-C’est bon… Han… t’arrêtes pas… !

Puis, Clepto, avec sa voix cassée et encore plus à l’ouest que je ne l’étais.

-Qu’est-ce tu fais ?... Comment t’es monté là-haut ? On arrive !

Je rouvris des yeux ronds, hilare parce qu’il était bien capable, le con !

-Non ! Non ! « On arrive » pas, Clepto ! Dégagez !

Il demanda encore…

-Qu’est-ce que tu fais ?

Je tapai l’arrière de ma tête contre la carrosserie du tout de la camionnette et Carolyn qui accélérait le mouvement !

-Je… Je… Ooouuhhh…

Et Clepto, en bas…

-Ah… Ouais… Ok…

Et je l’entendis s’éloigner en rigolant avec la rouquine.

J’étais sur le point de craquer, mais j’avais pas envie de craquer tout de suite. Alors je me rassis brusquement pour ramener Carolyn vers moi et l’embrasser encore et encore, avide de sensation à défaut d’amour. Mes mains courant sur ses cuisses, puisqu’elle était à nouveau à califourchon sur moi, je relevai les pans de sa jupe, jusqu’à arriver à attraper sa culotte dont j’avais eu un aperçu pour la lui enlever, avec un peu de son aide…

@ Billy Lighter



Forever trusting who we are. No, nothing else matters ©️ Metallica
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Carolyn Adam


Messages : 89
Date d'inscription : 07/06/2018
Age du personnage : 0


MessageSujet: Re: Like A Rockstar [HOT!] [PV Lynn] [DEATH VALLEY][TERMINE]   Dim 8 Juil - 21:23



Like A Rockstar
ft.  Eddy Cort





Ce que je vis en ce moment est aussi excitant qu’inusité.  J’ai toujours eu un faible pour les endroits hors du commun pour pratiquer le sexe mais jamais encore je ne l’avais fait sur un toit de camionnette. Sur une banquette arrière oui mais sur le dessus du véhicule, jamais.  Et ça ne rend l’expérience que plus stimulante encore quand,  plus bas, j’entends quelqu’un qui cherche après Eddy.  Même si mon cœur s’emballe à l’idée de nous faire surprendre,  je ne cesse pour autant de lui prodiguer le meilleur avec mes lèvres, ma langue et l’une de mes mains, accélérant même pour son plus grand plaisir. Et vu comment sa voix chancelle alors qu’il semble réaliser que la menace approche, j’en déduis que je ne m’y prends pas trop mal. Le dialogue qui s’en suit entre celui qui l’interpelle, en l’occurrence, l’incomparable Clepto et mon amant d’un soir à de quoi faire marrer sauf que vu comment je suis placer et ce que j’ai entre les lèvres, vaut mieux pas mélanger les cartes.

N’empêche que c’est plus qu’hilare d’entendre Eddy qui m’implore d’une voix toute douce de ne pas stopper et dans le même souffle lui intime de ne pas grimper là-haut.  Y’a de quoi devenir fou, je peux comprendre. Sauf que moi, j’ai pour réflexe d’accélérer, de redouble d’effort comme si j’avais peur de ne pas parvenir au but ultime avant d’être prise sur le fait.

Ce serait bien dommage…

Quand mon amant se redresse, me ramenant à califourchon contre lui, je crois un moment que c’est parce qu’on est forcé de s’arrêter seulement l’intensité avec laquelle il m’embrasse et ses mains agiles qui fouille sous ma jupe jusqu’à me départir de ma culotte me font comprendre que nous n’en sommes qu’à la suite du programme et non pas à un interlude.

Ma jupe remontée autour de ma taille telle une ceinture et ma culotte lancée je ne sais trop où,  je me frotte à lui sans cesser de le regarder dans les yeux. Le halo de lune fait refléter dans ses yeux, une brillance magnifique. Il y a quelque chose de particulier chez Eddy Cort qui ne le rend que plus séduisant. J’avoue que j’ai un faible pour se genre d’homme. Les grands gaillards aux airs de brutes qui ne sont rien de plus que de douillets oursons en peluches.

Lentement, je me soulève, glissant une main entre nous deux, l’aidant à se diriger puis je redescends, le faisant entrer en moi tout en douceur.  Je crois entendre un râle s’extirper d’entre ses lèvres. Je crois aussi sentir son cœur faire un bond énorme dans sa poitrine. Je passe alors ma main dans ses long cheveux, la laissant ensuite sur sa nuque et de mon autre main, je guide la sienne sur mes fesses pendant que j’entreprends de lentement, aller et venir sur lui.

Je me sens minuscule entre ses gros bras musclés. Presque comme une toute petite fleur fragile sur le point de se faire cueillir. Il y a quelque chose de fort qui se dégage de nos deux corps, comme si tous les deux cherchions à vivre d’une façon  nouvelle, un truc que nous avions pourtant fait à plusieurs reprises.  Peut-être parce qu’il franchit une limite qu’il ne s’était jamais autorisé à franchir avant ce soir et moi, peut-être parce que je me sens ultimement responsable de se dérapage contrôlé.

Je ne saurais le dire.

Par contre, je peux affirmer que j’y prends un plaisir intégrale, allant de plus en plus vite sur lui, gémissant au clair de lune comme une louve en manque. Il y a quelque chose d’infiniment beau et romantique à faire l’amour au clair de lune, en plein cœur du désert. Étrangement, j’ai une pensée pour Cash Izbel qui m’a profondément marqué, c’est le moins que je puisse dire, avec ses métaphores reliées au désert et à son immensité.

Je renverse ma tête vers l’arrière, gémissant plus fort tout en lui enserrant les épaules de mes mains. Plus bas, quelques murmures parviennent jusqu’à mon oreille me faisant comprendre qu’on nous espionne mais, rendu si près du plaisir, je n’ai pas le temps ni l’envie de m’en préoccuper !


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eddy Cort


Messages : 2047
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 22
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


MessageSujet: Re: Like A Rockstar [HOT!] [PV Lynn] [DEATH VALLEY][TERMINE]   Mar 10 Juil - 21:34



Like A Rockstar
ft. Carolyn Adam


J’avais fini par réussir à nous débarrasser de ce pot de colle gluant d’alcool qu’était Clepto… Bon, ok, j’étais plein aussi. Mais pas autant que lui. Enfin, je crois. J’étais pas sûr. Le truc dont j’étais sûr, c’était que j’aimais vraiment vraiment vraiment beaucoup, ce qui se passait plus bas sur mon corps et que j’avais vraiment vraiment vraiment pas envie que ça s’arrête, comme je l’avais demandé tout bas à Carolyn.

Une fois Clepto plus loin à se marrer avec la rouquine, je m’étais redressé pour débarrasser la jeune femme du seul vêtement qui nous empêchait encore de nous unir. Même si ce n’était que pour un soir, ce n’était pas pour autant que ce n’était pas extrêmement bon.

Mon visage levé vers le sien, je la regardai dans les yeux… Ouais, c’était une jolie fille, pas de doute là-dessus. Un peu le même style que Zoey, d’ailleurs. Peut-être que c’était ça qui avait fait que j’avais passé le cap aussi facilement. Et presque sans aucun remord…

J’espérais même que j’allais me souvenir de cette rencontre demain en me réveillant parce que ça, ce n’était pas toujours dit non plus. Et c’était pas sûr non plus que Clepto serait en état de me le rappeler.

Je soufflai de plaisir en sentant la main de Carolyn venir me chercher doucement pour me guider en elle. Et au moment où elle me fit glisser, dégoulinant de sueur que j’étais, j’enfouis mon visage dans le cou de mon amante d’un soir en poussant un long râle de plaisir. Je sentis sa main passer dans mes cheveux et relevai mon visage pour lui sourire avant d’entrouvrir la bouche, de révulser les yeux et de gémir alors qu’elle entamait des va et viens sensuels.

Mon cœur accéléra, en plus de battre très fort. Soutenant ma partenaire par les fesses, j’accompagnai ses mouvements en me mettant à dévorer sa poitrine dénudée, chaude et douce. Elle avait le goût de bière mais j’étais surtout prêt à parier que c’était moi qui étais plus capable de goûter autre chose.

Elle était toute petite entre mes bras et pourtant, c’était elle qui dictait le rythme de nos ébats. Elle se mit à accélérer et à gémir plus fort alors que, moi-même, je grognais de plaisir. Mais je n’étais plus assez en contrôle de mon propre corps, avec tout ce mélange de plaisir et d’alcool, pour me risquer à changer de position et à reprendre le dessus en l’allongeant sur le toit de la camionnette… J’avais beaucoup trop peur qu’on tombe.

-Oh ouais !

Respirant fort, je repris un de ses tétons entre mes lèvres pour le sucer, remontai dans son coup pour l’embrasser puis retrouver ses lèvres pour un baiser à coupe le souffle avant de la laisser entamer la dernière ligne droite qui nous mènerait à l’orgasme.

Gémissant, j’ouvris les yeux à un moment donné pour voir, plus loin, Roadtramp et les trois autres filles et Clepto qui nous désignaient du doigt… A cette distance, ils ne pouvaient pas voir les détails, mais ils pouvaient clairement nous entendre, par contre, au milieu de l’immensité du désert redevenu silencieux. Tout comme moi, je pouvais les entendre se marrer.

Mais j’en avais rien à foutre… Et même comme pour en rajouter, je me mis à onduler des hanches, puis carrément à faire sautiller Carolyn sur moi. Ils voulaient du spectacle, on allait leur en donner.

Je respirais plus vite, plus fort, mon visage levé vers celui de Carolyn, la faisant aller sur moi de plus en plus vite à mesure que je sentais l’orgasme approcher. Jusqu’à ce que mes yeux s’écarquillent à mesure que tout mon corps se contractait et que ma bouche s’ouvre grand pour laisser échapper un long et fort râle de plaisir qui, avec ma voix, porta assez loin, jusqu’à résonner dans le désert.

Essoufflé, trempé de sueur, je posai mon front sur le haut de la poitrine de Carolyn pour essayer de reprendre ma respiration. Mes mains remontèrent de ses fesses le long de son dos avant de redescendre parce que finalement, elles étaient très bien là où elles étaient, mes mains… Je caressai ces courbes de mes pouces avant de relever mon visage vers elle, cherchant ses lèvres pour les embrasser à nouveau.

@ Billy Lighter



Forever trusting who we are. No, nothing else matters ©️ Metallica
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Carolyn Adam


Messages : 89
Date d'inscription : 07/06/2018
Age du personnage : 0


MessageSujet: Re: Like A Rockstar [HOT!] [PV Lynn] [DEATH VALLEY][TERMINE]   Mer 11 Juil - 21:29



Like A Rockstar
ft.  Eddy Cort




Eddy et moi ne faisons plus qu’un tant de part nos corps que de nos voix qui s’élèvent dans la nuit. Nos cheveux s’emmêlent alors que je sautille sur les cuisses du chanteur. Je sens même ses muscles se contracter au contact de mes fesses.  La brise bienfaitrice qui nous avait accueillit a la sortie du conteneur n’est plus, du moins, je ne la ressens plus sur ma peau qui luit de sueur.  Ses lèvres embrassent ma poitrine sans en oublier une parcelle.  Il fait chaud, tellement chaud ! J’ai besoin de respirer, de sentir l’air entrer dans mes poumons. J’inspire profondément entre deux gémissements alors que je renverse ma tête vers l’arrière, laissant mes cheveux balayer mes fesses.

Les mains d’Eddy, sur mes fesses, me tiennent fermement. C’est fou ! Ses mains sont si grandes que j’ai l’impression qu’il me les couvre en entier. À un moment, Eddy regarde au loin. Sans m’arrêter, je suis son regard pour y apercevoir des silhouettes. Tant qu’ils nous laissent tranquille, ils peuvent bien se rincer l’œil si ça leur chante. D’être mater, ça semble brancher le chanteur qui  donne tout ce qu’il peut pour me faire bondir, presque rageusement sur ses cuisses.

- EDDY !!! OH OUAIS !!! EDDYYYYYYY !!!

Ça devient presque impossible de tenir à ce rythme.  Je serre les biceps musclés de Cort, m’y accrochant désespérément sachant très bien qu’un seul faut mouvement nous fera foutre le camp en bas de notre perchoir. Ce serait quand même bête de finir ainsi avec un si bon moment. Surtout que l’orgasme  frappe pile à ce moment, faisant le visage de mon amant se contorsionner de plaisir.  Nos soupires de plaisir s’envolent rejoindre les étoiles.

Lentement, je ralentis jusqu’à ne plus bouger.

Mon cœur se débat dans ma poitrine, contre celui d’Eddy qui va aussi vite.

Il me faut un moment pour me redresser, mes mains maintenant sur ses épaules. Je le regarde dans les yeux avant de replacer ses cheveux et de l’embrasser à nouveau, l’invitant dans le mouvement, à s’allonger sur le dos.  

Je me blottis contre lui.

La brise revient et me fais de nouveau frissonner. Ça fait du bien de la sentir passer sur mes fesses, le long de mon dos.

- Je voudrais toujours me souvenir de ce moment-là !

Un moment comme il ne m’a jamais été donné d’en vivre. Il n’y avait pas d’amour, dans ce que nous avons fait, pourtant, c’était meilleur que les fois où il y en avait, avec d’ancien petit ami. C’est troublant comme constatation.

Et puis ça me fait me demander, comment il se sent, lui ? Vis-à-vis de son couple ? A-t-il des remords d’avoir osé tromper sa petite amie ? Je l’avoue, je vivrais mal d’être l’épine qui fait éclater le couple, bien qu’il batte déjà de l’ail.

Je pousse un long soupire.

L’envie de rester là toute la nuit devient de plus en plus forte, malgré que je sache bien que c’est plus ou moins réalisable. Me soulevant sur mes bras en extension de chaque côté de ses épaules, je dépose un doux baiser sur ses lèvres.

- Merci pour ce moment inoubliable, Eddy.


@ Billy Lighter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Eddy Cort


Messages : 2047
Date d'inscription : 24/09/2013
Age du personnage : 22
Localisation : L.A.

Who Am I?
Birth place: L.A.
Je suis: un déconneur colérique
Song: SEEK & DESTROOOOOY


MessageSujet: Re: Like A Rockstar [HOT!] [PV Lynn] [DEATH VALLEY][TERMINE]   Mar 17 Juil - 19:48



Like A Rockstar
ft. Carolyn Adam


Plus on y allait fort, moins j’en avais à foutre de la présence de Clepto et des autres qui nous regardaient depuis l’entrée du conteneur (sans réellement pouvoir nous voir, on aurait juste fait les imbéciles au sommet de la camionnette que ça aurait été pareil), tout comme j’avais rien à foutre de suspensions de la camionnette qui en prenaient pour leur grade. Au contraire, ça m’amusait, ça me défoulait…

Et pour dire vrai, je prenais un pied d’enfer !

Carolyn savait s’y prendre et ne se gênait pas pour hurler de plaisir, ce qui m’excitait d’autant plus. C’était un truc dont j’avais pas vraiment l’habitude, vu la promiscuité dans laquelle on vivait tous, chez Clepto… Et Zoey était pas vraiment du genre à laisser savoir à tout le monde quand on prenait du plaisir, ce que je comprenais… Moi aussi, je me retenais, à la maison.

Y avait quelque chose de grisant à faire ça avec une fille que je connaissais même pas. C’était con, mais c’était comme ça, et j’aurais dû l’expliquer que j’aurais pas su.

J’ouvris la bouche en laissant échapper un « ah ! » un peu surpris plus que de douleur quand elle s’accrocha à mes biceps, mais sans ralentir le rythme ni la force que je mettais dans nos ébats pour autant. Ce qui nous mena très vite à l’orgasme, tous les deux, du coup.

J’étais de nouveau tout dégoulinant de sueur, essoufflé, ma tête tournait légèrement à cause des effets combinés du plaisir et de l’alcool, mon cœur allait avoir des raté s’il continuait à courir le marathon… mais les derniers lents mouvements de Carolyn sur moi furent tellement bon que j’en gémis encore avant qu’elle ne m’embrasse en me faisant allonger sur le dos, ce que je fis sans me faire prier.

Mon jeans entravant mes chevilles, complètement nu si ce n’était mes baskets que j’avais aux pieds, je repris mon souffle en contemplant les étoiles, Carolyn blottie contre moi. Je la sentis frissonner et passai mes mains tout le long de son dos, jusqu’à ses fesses et retour.

Quand elle dit qu’elle voudrait ses souvenirs de ce moment-là, je souris et redressai juste un peu la tête pour l’embrasser sur son front.

-On se sera bien amusés, en tout cas.

Des regrets… J’en avais pas alors peut-être que ça signifiait quelque chose… Peut-être pas… Il me faudrait peut-être un peu plus de temps pour le savoir. Mais je savais que je ne mentirais pas à Zoey, même par omission. Je lui dirai et, selon la décision que moi, j’aurai pris entre temps, j’essayerai que ça passe ou que ça casse…

Peut-être même que dès demain, j’allais décrocher le téléphone pour lui dire de venir me rejoindre, comme l’avait proposé Carolyn… Ou simplement lui dire ce que peut-être, elle n’arrivait pas à me dire, soit que c’était fini…

Dans tous les cas, j’aurai vécu une belle histoire d’amour… Et une belle soirée aussi.

@ Billy Lighter



Forever trusting who we are. No, nothing else matters ©️ Metallica
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Like A Rockstar [HOT!] [PV Lynn] [DEATH VALLEY][TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Like A Rockstar [HOT!] [PV Lynn] [DEATH VALLEY][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Commande Death at Koten
» Cities of Death
» Lynn Scarlett Sawyer - Selena Gomez.
» Mes Death Skullz
» Death Guard contre Crimson Fist de Tarkand

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Tournées :: Sanitarium Tour 1983-