AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 I'm ok. What's Next? [PV Vanessa][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Jacob Snyder


Messages : 237
Date d'inscription : 23/09/2015
Age du personnage : 38

Who Am I?
Birth place: Buchenwald - Deutschland
Je suis: réservé.
Song: Goodbye - The Army


MessageSujet: I'm ok. What's Next? [PV Vanessa][TERMINE]   Jeu 12 Juil - 23:02



I’m ok. What’s Next ?
ft. Vanessa Cartray


Il y avait bien une ambulance devant le cabinet du Docteur Moreno quand j’en étais sorti. Je pensais même avoir croisé l’ambulancier dans la salle d’attente, sans certitude. Peu importait, finalement, mon esprit était déjà ailleurs, focalisé sur des objectifs simples : déjà, à griller une clope que je sortis de ma poche dès que je fus dehors, ensuite, retrouver mon père au café d’en face.

Après, on aurait plus qu’à rentrer à la maison et à partir de là, après le coup de fil que j’avais à passer à Vanessa et le rapport que j’allais aussi faire à ma mère, je pourrais retourner au lit. J’avais une émission en direct à 19 :00 à faire… Et je comptais bien y être.

Je retrouvai mon père et dus faire mon rapport une première fois dans la voiture en reprenant le chemin de la maison. Je retournai la scène encore une fois quand ma mère vint m’accueillir. Rien de grave, faut que je passe un scanner, on m’a recousu, ça va aller.

Ouais, par contre, pour mon émission, c’était raté, parce que maman avait déjà sonné à la radio pour dire que je n’y serais pas. Quant au scanner… Elle avait pris l’ordonnance du docteur et s’était empressée de prendre un rendez-vous, par téléphone, à l’hôpital pour le lendemain. Quant à rentrer chez moi, c’était hors de question, ils voulaient me garder à l’œil tant que je n’avais pas passé ce foutu scanner pour être sûr que je n’allais pas faire un malaise tout seul chez moi.

Bref… Je n’avais plus grand-chose à dire. Mais au point où j’en étais, j’étais pas si fâché que ça qu’ils pensent à ma place.

Je remontai donc jusque dans mon ancienne chambre où mon lit était déjà refait… Je souris en secouant la tête. Il n’y avait qu’une mère pour faire ce genre de truc totalement inutile en sachant que j’allais me remettre au lit même pas trois heures après…

Je me couchai donc, après avoir enlevé mon t-shirt et mon jeans, et pris une nouvelle cigarette avant de prendre le téléphone qui était sur la table de nuit que je posai sur mon ventre. Mes parents m’avaient offert ce truc quand j’étais adolescent et si je m’en étais servi deux fois, sur toute ma vie jusqu’ici, c’était un putain de miracle. Je voyais pas l’intérêt de passer des coups de fils depuis ma chambre… Et d’ailleurs, à cet âge-là et sans aucune obligation professionnelle, je ne voyais pas l’intérêt de passer des coups de fil tout court… A qui, déjà ?

Oh ouais… Une petite-amie avec qui j’aurais pu rester des heures au téléphone… Dans les espoirs les plus fous de ma mère…

Je composai le numéro de Vanessa qu’elle m’avait inscrit sur un bout de papier, en faisant tourner le cadran, un chiffre après l’autre, lentement, puis fermai les yeux en écoutant la tonalité. Je ne savais plus si c’était son numéro privé ou professionnel qu’elle m’avait donné. En vérité, je ne savais plus trop quel jour on était, si c’était la semaine ou le week-end, ni quelle heure, ni plus grand-chose en fait…

Mais ce fut bien la voix de Vanessa qui répondit à l’autre bout du fil. Je repris ma cigarette entre mes doigts et laissai la fumée s’échapper d’entre mes lèvres et par mes narines tandis que je m’annonçais…

-Vanessa ? C’est Jake Snyder…

Je frottai mes yeux, calant le cornet du téléphone entre ma joue et mon épaule…

-J’espère que je ne vous dérange pas. Je téléphone juste pour dire que je vais bien… J’ai été chez le médecin et tout, comme promis…

@ Billy Lighter



You're a drop in the rain, Just a number not a name… ©️ Scorpions
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Vanessa Cartray


Messages : 253
Date d'inscription : 14/05/2018
Age du personnage : 34

Who Am I?
Birth place:
Je suis:
Song:


MessageSujet: Re: I'm ok. What's Next? [PV Vanessa][TERMINE]   Sam 14 Juil - 12:24



I’m ok. What’s Next ?
ft. Jacob Snyder




A l’heure où certains prennent leur pause déjeuner, moi, j’étais tranquillement installée dans mon fauteuil, chez moi tout en dévorant un roman sur le thème du fantastique comme j’adorais. Et bien d’autres genres qui me passionnaient .Aujourd’hui, j’étais de repos, ce qui m’avait permis un peu de souffler. Ma blessure à la cuisse s’était bien cicatrisée et heureusement parce que je ne pouvais pas rester avec la jambe tendue  à chaque fois et n’importe où. Je m’arrangeais pour le faire au bureau, ici, mais il m’était difficile de ne pas plier la jambe en conduisant, en montant des escaliers ou en trop forçant en marchant. Comme j’allais me déplacer pour la première date de la tournée mondiale de Roadtramp avec, en première partie, la jeune chanteuse Livia, je devais être en forme pour faire cette longue route en voiture et ce repos était arrivé à point nommé.

La sonnerie de mon téléphone situé sur le petit meuble près de mon fauteuil se mit à retentir et je tendis le bras pour récupérer le combiné. Au bout du fil, une voix masculine et familière se fit reconnaitre très rapidement. Mon sourire s’afficha en entendant Jake me dire qu’il allait bien et qu’il était passé voir le médecin et comme promis, il me téléphonait pour me donner de ses nouvelles.
Je posai mon livre sur le sol de mon salon et je recroquevillai un de mes genoux contre moi, laissant l’autre jambe, celle où j’avais été blessée, tranquille.

- Je vais très bien aussi Jake, ça me fait plaisir de vous entendre, je n’ai pas osé vous appeler. Votre Maman m’a donné votre numéro de téléphone, mais j’ai préféré vous laisser vous reposer.

Cette nuit-là serait encore bien présente dans ma mémoire pour plusieurs mois. Ce qui était le plus important, c’était de savoir comment il allait. Ses parents avaient été adorables quand j’avais raccompagné Jake chez eux et pour ne pas les inquiéter, j’avais été très vague sur l’agression. Sa mère m’avait pris les mains en me remerciant et elle m’avait glissé un petit bout de papier avec le numéro de téléphone de Jake.

- Que vous a dit le médecin au sujet de votre commotion ?  Vous avez des examens à faire ? Et vos blessures ? J’espère qu’il n’y a rien de grave.

Je n’avais fait qu’appliquer les premiers soins à Jake avec le matériel que je possédais chez moi, dans ma trousse à urgence. Rien de bien particulier, mais je n’avais pas été certaine que les sutures adhésives tiennent et permettent à ses plaies de bien cicatrisées parce qu’elles étaient placées à des endroits où le corps était très souvent en mouvement, comme le biceps.

- Et vous, comment allez-vous ?

Il savait très bien que je ne parlais plus de ses blessures, mais d’autres douleurs  plus profondes et plus personnelles qu’il m’avait avouées durant cette nuit où deux inconnus avaient été liés dans une situation sordide. On s’était retrouvé à discuter pendant que je le soignais et que je le gardais éveillé pour qu’il ne s’endorme pas avec tous les coups qu’il avait reçu au visage et à la tête. C’est dans ces moments totalement hors du temps que l’on arrive à se confier à des personnes qui au départ ne sont faites que pour être croisées et qui deviennent subitement très proches de nous.






@ Billy Lighter



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jacob Snyder


Messages : 237
Date d'inscription : 23/09/2015
Age du personnage : 38

Who Am I?
Birth place: Buchenwald - Deutschland
Je suis: réservé.
Song: Goodbye - The Army


MessageSujet: Re: I'm ok. What's Next? [PV Vanessa][TERMINE]   Dim 15 Juil - 18:30



I’m ok. What’s Next ?
ft. Vanessa Cartray


Téléphoner était quelque chose que je faisais uniquement par pure nécessité. Jamais je ne téléphonais simplement pour demander des nouvelles à quelqu’un ou pour parler de tout et de rien. Des nouvelles, j’en aurais bien la prochaine fois que je croiserais la personne en question et ça me suffisait… Et encore, il n’y avait vraiment que mon entourage très proche comme mes parents ou les Canter’s, voire mes collègues de travail dont les nouvelles m’intéressaient vraiment… Et comme c’était des gens que je croisais plus que régulièrement, je n’avais pas besoin de leur sonner.  

Mais là, j’avais fait une promesse… Et puis, si je pouvais utiliser le prétexte du pansement pour revoir Vanessa Cartray qui avait été si gentille et efficace avec moi l’autre soir, ça valait le coup aussi… ne serait-ce que pour la remercier comme il se devait pour ce qu’elle avait fait pour moi parce que la nuit même de l’agression ainsi que le lendemain, je n’avais pas vraiment été en état de le faire.

Mon cœur accéléra légèrement le rythme quand la journaliste décrocha à l’autre bout du fil. Je ne savais jamais par quoi commencer une conversation au téléphone. Et pourtant, quand je le faisais pour la radio, où il y avait parfois une interaction avec les auditeurs, c’était sans problème. Mais évidemment, ces conversations étaient balisées par l’émission elle-même.

Ici, j’étais en roue libre… Et donc, je fis un bref rapport très concis d’entrée de jeu, en oubliant presque la politesse la plus élémentaire qui était de lui demander d’abord comment elle, elle allait. Voilà pourquoi je n’aimais pas le téléphone : parce que je me rendais toujours compte après des failles dans ma communication.

Je frottai mes yeux en soupirant…

-Ouais… Désolé, j’aurais dû commencer par vous demander comment vous alliez… Votre jambe, ça va ?

Puis je souris en secouant doucement la tête de gauche à droite en l’entendant dire que ma mère lui avait filé mon numéro de téléphone.

-Ah bon… Elle a fait ça…

Je rigolai un peu…

-Je peux même pas dire que ça m’étonne.

Maman voyait dans chaque personne à qui je parlais ne fut-ce que deux minutes une occasion que je me rapproche de quelqu’un, même si ce n’était que pour forger des amitiés, trouver des gens avec qui sortir. Bref, avoir une vie sociale un peu plus fournie que celle que je menais depuis longtemps.

Alors que moi, je partais du postulat que, moins de contact, moins de stress. J’étais persuadé ne pas être bon au jeu de l’amitié… Quant au reste… est-ce qu’il faut vraiment que je rappelle mon échec avec Alexie Greatfield ?

Vanessa entra alors dans le vif du sujet, posant plusieurs questions auxquelles je répondis lentement…

-J’ai un scanner à passer… Normalement, je ne dois le faire que si la lumière et la douleur me dérangent au-delà de 48h…

Je ricanai, laissant tomber ma tête sur mon coussin.

-Mais comme je suis chez mes parents et que je n’ai rien à dire, rendez-vous est pris pour demain. Si ça peut les rassurer…

Je pinçai mes lèvres, hésitant une seconde avant d’ajouter :

-Vous avez les compliments de mon médecin traitant, au fait. Vous avez bien fait ça… J’ai juste les strips qui ont sauté au niveau de mon bras alors j’ai des points de suture mais rien de grave…

Nouvelle hésitation…

-Je dois… faire changer le pansement tous les deux jours… Et je me demandais, enfin le Docteur Moreno demandait, si ça vous ennuierait de vous en occuper…

Je soupirai et fermai les yeux… Ça, c’était fait…

-Je vais bien… Super…

Menteur, Jake.

-Et… j’ai un peu repensé à ce dont on a parlé la nuit de l’agression…

@ Billy Lighter



You're a drop in the rain, Just a number not a name… ©️ Scorpions
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Vanessa Cartray


Messages : 253
Date d'inscription : 14/05/2018
Age du personnage : 34

Who Am I?
Birth place:
Je suis:
Song:


MessageSujet: Re: I'm ok. What's Next? [PV Vanessa][TERMINE]   Mar 17 Juil - 13:09



I’m ok. What’s Next ?
ft. Jacob Snyder




J’étais très heureuse d’entendre la voix de Jake. Je me faisais beaucoup de soucis pour lui. Il avait reçu de très mauvais coups durant son agression et ses blessures n’étaient pas très belles. J’avais tenté tout mon possible pour le soigner correctement, mais je n’étais pas médecin et je n’avais pas tout le matériel adéquat pour apporter les soins nécessaires dont il avait besoin.

- Ma jambe va bien. J’essaye de faire le moins d’efforts possible pour éviter la douleur.

Je l’entendis rire un peu quand je lui annonçai que sa mère m’avait donné son numéro de téléphone de sa chambre pour prendre de ses nouvelles.  Ça ne l’étonnait pas. Mais, je n’avais pas voulu le déranger et le laisser se reposer. Il avait vraiment eu une nuit épuisante tant physiquement que psychologiquement.

- Votre Maman est adorable. Elle m’a même proposé de passer dîner un soir.

Si je n’avais pas osé déranger, ni lui ni sa famille,  maintenant que je l’avais au bout du fil, je voulais savoir s’il allait bien, comment il se sentait et s’il était allé voir un médecin. Jake répondit à chacune de mes questions. Il devait encore se dire : « quelle pipelette celle-là. Elle n’arrête donc jamais ? ». Que voulez-vous ? J’étais ainsi surtout quand je m’inquiétais pour des personnes qui avaient une place importante dans ma vie ou comme avec Jake qui était entré avec la même puissance qu’un ouragan et qu’on ne pouvait oublier.

J’étais très attentivement à tout ce qu’il me disait. Il devait passer un scanner que si ses symptômes ne disparaissaient pas d’ici 48 heures. Mais d’après son petit ricanement, il n’avait pas son mot à dire et je supposais que sa mère avait anticipé tout cela.

- C’est une sécurité de passer le scanner et d’être sûr que vous n’avez aucune séquelle importante.

Puis, il continua en m’annonçant que j’avais eu les compliments de son médecin au sujet des pansements, mais que celui de son biceps n’avait pas tenu.

- C’est très gentil de sa part. Je savais que les sutures ne tiendraient pas au niveau de votre bras. Bon, le fait d’avoir de vrais points, ça permettra une cicatrisation plus vite. Là, aussi, par contre, vous allez devoir faire quand même attention à vos mouvements avec le bras.
Je le sentis hésiter, sans savoir pourquoi, puis Jake se lança dans la suite de son explication. Son médecin lui avait précisé que ses pansements étaient à refaire tous les deux jours et si je pouvais m’en occuper.

- Cela ne me pose aucun souci de m’en occuper. Vous me direz ce qui est le mieux pour vous : que je vienne faire les pansements, le matin avant que je parte au boulot ou alors en soirée.

D’ailleurs, en parlant de travail, je n’étais pas certaine qu’il prenne le temps nécessaire de récupérer.

- Vous avez pris quelques jours de repos ? C’est très important de se reposer pour se remettre de tout ça convenablement.

Il me disait qu’il allait bien … Pourtant, s’il se voulait rassurant, je l’avais vu hanté par biens de fantômes cette nuit-là. Je me calai un peu mieux dans mon fauteuil, la tête appuyée en arrière. Je me souvenais très bien de toute notre conversation.

- Je me souviens de tout ce que l’on a dit, Jake et ma promesse tient toujours.  Lorsque vous serez prêt, quand vous irez mieux, vous pourrez compter sur ma présence. Je serais là. Je vous accompagnerai. Je me suis déjà arrangée avec mon patron et mes collègues en leur disant que j’allais devoir m’absenter pour une urgence personnelle.







@ Billy Lighter



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jacob Snyder


Messages : 237
Date d'inscription : 23/09/2015
Age du personnage : 38

Who Am I?
Birth place: Buchenwald - Deutschland
Je suis: réservé.
Song: Goodbye - The Army


MessageSujet: Re: I'm ok. What's Next? [PV Vanessa][TERMINE]   Mer 18 Juil - 19:52



I’m ok. What’s Next ?
ft. Vanessa Cartray


La jambe de Vanessa allait bien, elle faisait attention et elle avait trouvé ma mère adorable (ce qu’elle était, malgré que le fait qu’elle essaye de me pousser à me sociabiliser m’emmerdait un peu, par moment)… Tout allait bien dans le meilleur des mondes, si ce n’était que j’étais en train de téléphoner et que je détestais ça d’autant que j’arrivais pas à me défaire de cette idée que je n’avais pas demandé des nouvelles de Vanessa avant de lui donner de mes nouvelles à moi. Un manque de politesse qui allait sûrement me revenir plusieurs fois dans la journée et probablement au moment où j’allais vouloir m’endormir…

Ma mère avait même proposé à Vanessa de venir souper un soir. Je souris… Bah tiens donc… Ça m’étonnait pas plus que le reste. Je tirai sur ma clope, pensif, avant d’ajouter.

-J’espère que vous avez accepté l’invitation. Ce sera la moindre des choses de notre part, en remerciement.

Bon, le démarrage avait été difficile, mais à force de parler, en fumant et en contemplant le plafond (en essayant de pas foutre le feu à mes draps), ça commençait comme à rouler… Comme si j’avais été rouillé mais qu’après avoir discuté un peu, ça « s’huilait » un peu…

Vanessa me donnait la réplique, ce qui aidait pas mal. J’avais déjà remarqué qu’elle était forte en communication : ni rentre dedans, ni trop gentille… et bourrée d’empathie… enfin, je supposais que c’était le terme adéquat parce que le concept m’échappait un peu.

Le scanner était une sécurité importante, qu’elle disait… Je soufflai la fumée par mes narines et rigolai encore… mon rire qui devenait de plus en plus franc à mesure qu’on parlait.

-Mmm… Aucun doute, vous vous entendrez à merveille avec ma mère.

Je lui avais ensuite expliqué pour les strips qui avaient lâché, les points que le docteur Moreno m’avait mis… Mais sans oublier le compliment de cette dernière vis-à-vis de celle qui m’avait sérieusement sauvé la mise l’autre soir. Vanessa prit le compliment et me sortit exactement le même discours que le Docteur Moreno…

-Vous auriez dû faire médecin… Ça paye mieux que le journalisme. Et vous avez la mentalité pour…

Je regardai mon biceps, le cornet du téléphone coincé entre mon menton et mon épaule de l’autre côté.

-Mais ouais, je ferai attention.

Elle n’aurait qu’à vérifier par elle-même un jour sur deux, si elle le voulait… C’est ce que je lui proposai, en d’autres termes, après une hésitation un peu gênée parce que c’était quand même pas rien de demander ça à quelqu’un que je connaissais à peine… Elle avait son propre job, peut-être sa propre famille, qu’est-ce que j’en savais ? Un mari, des mômes…

Mais non, Jake… Je secouai brièvement la tête, me rappelant que j’avais été dans son appartement et qu’aucun signe ne laissait penser qu’elle avait pu avoir des enfants… Pour un mari, j’en savais rien, j’avais pas vraiment pensé à regarder si elle avait une alliance… Pourquoi je l’aurais fait, d’ailleurs ?

Elle accepta, elle, sans aucune hésitation, me laissant même le choix de la tranche horaire où je voulais qu’elle passe. Je haussai les épaules, écrasant ma clope dans le cendrier sur ma table de nuit en tendant mon bras valide.

-A vous de voir, moi, je m’adapterai. Je suis déjà très reconnaissant que vous vouliez bien le faire. J’ai besoin de vous revoir pour vous remercier dignement, de toute façon… Je ne me rappelle même plus si je l’ai fait avant de monter dans la chambre chez mes parents quand vous m’avez ramené.

Je marquai une pause avant d’ajouter :

-Ce qui n’annule pas l’invitation à dîner de ma mère. Eux aussi vous sont reconnaissants, c’est… notre façon à nous de faire, si vous voulez…

Une aide, n’importe quelle forme d’aide, se devait d’être accueillie avec une gratitude sans égale dans l’éducation que j’avais reçue. Parce qu’on ne savait que trop bien comme c’était précieux, et comme de toutes petites choses, qui peuvent paraître tout à fait anodines, peuvent avoir des conséquences pouvant aller jusqu’à sauver une vie. Et ce n’était pas exagéré que de dire que Vanessa avait sauvé la mienne.

-Ouais j’ai pris… aujourd’hui… de repos… demain, je verrai si je suis d’attaque. Je n’aime pas laisser mon émission à un autre… Bien que là, aujourd’hui, je crois qu’ils diffuseront seulement une ancienne émission à la place… C’est un peu tard pour qu’un collègue puisse monter un truc de toute pièce.

Je nous avais alors, plus ou moins relancé sur notre conversation de l’autre nuit… une conversation qui n’aurait probablement jamais eu lieu si je n’avais pas pris sévèrement sur la tronche et si les bonnes questions n’avaient pas été posées au bon moment (et sans aucune arrière-pensée) par Vanessa… Me permettant de parler de Buchenwald… Un nom qui hantait mes pensées, mais ne franchissait jamais la limite de mes lèvres.

Je soupirai… Pris le temps de me rallumer une clope, ce qui laissa un long blanc au téléphone si ce n’était le bruit du briquet que j’allumai tout près du cornet après que Vanessa ait dit que ça tenait toujours… Qu’elle m’accompagnerait à Buchenwald si je décidais d’y aller.

Je me laçai après avoir soufflé la première bouffée de fumée…

-Allons-y le 11 avril alors. Le jour de la libération.

Le jour de ma naissance.

@ Billy Lighter



You're a drop in the rain, Just a number not a name… ©️ Scorpions
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Vanessa Cartray


Messages : 253
Date d'inscription : 14/05/2018
Age du personnage : 34

Who Am I?
Birth place:
Je suis:
Song:


MessageSujet: Re: I'm ok. What's Next? [PV Vanessa][TERMINE]   Mer 18 Juil - 22:17



I’m ok. What’s Next ?
ft. Jacob Snyder




En quelques heures d’une nuit terrible, j’avais appris à cerner un peu Jake Snyder. Il n’aimait pas parler de lui-même même s’il s’était confié à moi, c’était tout simplement les coups qu’il avait pris et la fatigue qui l’avaient poussé à se livrer ainsi. Je n’avais pas cherché à être curieuse, mais pourtant notre conversation sur les voyages avait dévié sur un sujet très important qui prenait son origine dans le passé de cet homme. Il me manquait beaucoup d’informations pour tout comprendre même si j’arrivais à saisir une esquisse de ce qui pouvait le ronger. Mais on ne pouvait connaitre une personne en une seule nuit.
Malgré tout cela, au bout du fil et si la conversation avait été un peu hésitante, j’avais réussi de nouveau à le mettre à l’aise. Ses parents avaient été adorables. J’avais un très bon souvenir de ce couple.

- J’ai accepté avec la condition que le plus important c’était de vous soigner et de vous reposer et qu’on aurait tout le temps de choisir une date pour un diner quand vous iriez beaucoup mieux.

J’avais échangé quelques mots avec ses parents, mais je n’étais pas entrée dans les détails de son agression. Sa maman m’avait demandé quel métier je faisais et elle avait été surprise et fière de voir une femme se hisser au milieu d’un monde d’hommes. Je l’entendis rire quand je précisai que le scanner était une sécurité et qu’il mentionna que je m’entendrai très bien avec sa maman.

- Vous savez que ça fait du bien de vous entende rire ? Vous devriez le faire plus souvent.

J’avais reçu les compliments de son médecin et j’avais ajouté que des vrais points de suture tiendraient mieux que ce que j’avais fait, le soir, chez moi avec les strips.

- J’aime mon métier, et je ne suis pas sûre d’être assez forte pour faire face à des  urgences. Soigner des blessures, c’est une chose. Prendre en charge des personnes malades, c’est très différent.

Bon, il me promettait de faire attention à son bras, c’est une priorité pour une bonne cicatrisation. Son pansement devait être refait tous les deux jours, c’était le protocole habituel si je me souvenais bien de ce qu’on m’avait appris. Je l’avais senti hésité et je compris sa réaction quand il me demanda si je pouvais m’occuper de refaire son pansement. Je ne voyais aucun problème à cela. Il fallait juste se caler le bon horaire entre nous deux. Jake me laissa le choix et cette façon qu’il avait d’être aussi bien éduqué, dévoilait un homme bon derrière l’homme discret et solitaire.

- Je passerai en début de matinée, un peu avant d’aller au boulot. C’est peut-être mieux, vous comme moi, on peut finir à des heures pas possibles le soir et je ne voudrais pas arriver chez vous trop tard.

Il me fit rire à mon tour quand il m’avoua ne plus se rappeler ce qu’il m’avait dit quand je l’avais ramené chez ses parents.

- Hé bien, on vous a regardé monter les escaliers et vous avez marmonné quelque chose comme : « Merci Vanessa, dormez bien. ». On se verra pour les pansements de toute façon et puis comme je vous l’ai dit, quand vous irez mieux, je viendrai au diner de votre maman. Jake, ça me touche beaucoup, mais vous savez, je n’ai rien fait de miraculeux : j’ai essayé de soigner vos blessures comme j’ai pu et de vous offrir un endroit pour vous reposer.

Jake devait se reposer parce que c’était toute la base d’un bon rétablissement. J’avais découvert un homme qui ne lâchait rien et qui devait certainement ne pas profiter de moments de tranquillité même en étant dans un sale état. Il avait pris un jour et il verrait pour demain. J’étais contente de savoir qu’il faisait attention à sa santé.

- C’est ça aussi d’être chroniqueur/journaliste à une radio. Il faut savoir remplacer un collègue au pied levé. Ça fait partie de notre boulot et on prouve là aussi nos compétences. Laissez-les gérer la radio durant quelques jours sans vous et vous reviendrez en pleine forme.

Puis, Jake avait replacé la conversation sur notre sujet important que l’on avait eu cette fameuse nuit et je lui avais rappelé ma promesse, que celle-ci n’était pas vaine et que je ne l’avais pas oubliée. Un silence s’installa entre nous et je ne savais plus si je devais parler à nouveau ou bien lui laisser le temps de réfléchir à ses mots. Ma jambe commençait à me faire mal, alors je changeai de place. Je me laissai glisser au sol en allongeant complètement ma jambe, le dos calé contre le fauteuil. J’entendis le bruit d’un briquet, signe qu’il allumait une cigarette et qu’il devait chercher sa réponse.  Puis sa voix se fit entendre. Jake me donna une date précise. C’était parfait, cela se situait un peu avant le concert de Roadtramp  que je pourrais couvrir à Rome.

- Je serai prête pour le 11 avril. Je vous laisse vous occuper de réserver l’avion et un hôtel ? Où vous voulez que je le fasse ? On peut aussi voir ça ensemble quand je passerai pour votre pansement ou pour le diner de votre maman.

Je ne savais pas combien de jours il voudrait rester, mais il nous faudrait quand même un hôtel pour nous reposer  parce que le retour aux sources serait tout aussi épuisant physiquement que psychologiquement pour Jake.




@ Billy Lighter



Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jacob Snyder


Messages : 237
Date d'inscription : 23/09/2015
Age du personnage : 38

Who Am I?
Birth place: Buchenwald - Deutschland
Je suis: réservé.
Song: Goodbye - The Army


MessageSujet: Re: I'm ok. What's Next? [PV Vanessa][TERMINE]   Dim 22 Juil - 21:40



I’m ok. What’s Next ?
ft. Vanessa Cartray


Vanessa avait accepté l’invitation de ma mère et j’avais approuvé d’un murmure inarticulé. Elle avait cependant insisté pour que cela se fasse quand j’irais mieux. Et tout ça me faisait dire que si Vanessa et ma mère apprenaient à se connaître, elles allaient bien vite devenir comme cul et chemise… Et l’idée me faisait rire au téléphone. Ce qui me valut un commentaire de la part de la journaliste qui disait que ça faisait du bien de m’entendre rire et que je devrais le faire plus souvent. Ce fut avec un sourire toujours aux lèvres et qui devait s’entendre dans ma voix que je répondis :

-Ouais… mon problème, c’est que je sais pas rire sur commande…

Je ne riais pas facilement… J’étais trop en proie au stress en permanence pour rire facilement. Et pourtant, c’était vrai que quand je prenais un bon gros fou rire de temps en temps, souvent avec mon père ou Mark Canter, ça me faisait un bien fou… Mais aussi fugace qu’une clope.

Ça avait ensuite été à moi de lui faire un compliment, ou plutôt, de relayer un compliment, celui du Docteur Moreno que j’avais agrémenté en disant que ce serait un métier qui lui irait bien, à Vanessa, médecin. Elle avait su s’y prendre avec moi et c’était pas peu dire…

Mais elle réfuta en disant qu’elle aimait son métier, de un et qu’elle n’aurait pas la force de prendre en charge des personnes malades, de deux.

-C’est pas donné à tout le monde. Mais vous savez y faire, avec les gens… C’est tout ce que je veux dire.

Bref, on s’était arrangé pour les pansements, puisqu’elle voulait bien les faire. Je lui laissai le choix de la plage horaire et elle affirma qu’elle passerait les matins.

-Ok… Super… un grand merci pour ça.

J’écrasai mon mégot et me mis à jouer nerveusement avec le fil torsadé du cornet du téléphone. Je devais avoir, en une seule conversation, battu mon record de temps au téléphone sur l’année, déjà. Je lui avouai ne pas savoir si je l’avais remerciée correctement le soir où elle m’avait ramené chez mes parents… Mais apparemment, j’avais au moins dit « merci », c’était déjà ça.

-Quand je ne squatte pas chez mes parent, je vis dans un appartement… 6130 Afton Pl à Hollywood… J’y serai, après demain…

Quand elle devrait venir faire le premier pansement, autrement dit…

-Et vous avez fait bien plus que soigner quelques blessures. Combien de temps vous croyez que j’aurais pu courir encore comme ça, ce soir-là ? Si on en est à parler de miracle, alors vous en avez été un.

Je lui avais dit que j’avais pris ce soir de repos, enfin, que ma mère m’avait pris ce soir de repos et que je verrai bien pour le lendemain parce que j’avais pas envie de délaisser mon émission… Elle fit ce qu’elle pouvait pour me rassurer, mais le fait était que… J’aimais juste pas ça…

-Ouais, mais comme vous, j’aime ce que je fais, alors…

Puis pour en revenir à notre projet, lancé comme une promesse le soir où nous nous étions réellement rencontrés pour la première fois, ma décision était prise, la date aussi…

-Je m’occuperai de tout, pour les réservations… Et je vous tiendrai au courant. Mais ne m’en parlez pas avant que je le fasse… Quand vous viendrez… S’il vous plait…

Ne me mettez pas la pression, autrement dit… Si elle le faisait, me connaissant, elle risquait de me braquer si j’avais l’impression d’être poussé dans le dos…

Je frottai mes yeux…

-Je vous remercie pour tout… Je crois que je vais essayer de dormir un peu…Au plaisir de vous revoir… Après demain alors…

@ Billy Lighter



You're a drop in the rain, Just a number not a name… ©️ Scorpions
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: I'm ok. What's Next? [PV Vanessa][TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

I'm ok. What's Next? [PV Vanessa][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Présentation Vanessa Hudgens
» (F/LIBRE) VANESSA HUDGENS.
» Vanessa Anne Hudgens #007 avatars 200X320 pixels
» [Mars] Pullip Vanessa
» Vanessa Carlysle — CopyCat dans ta face

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Correspondance-