AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Family Breakfast [PV Maritza Cortez & Jimmy Reed][DEATH VALLEY][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Olivia Hughes


Messages : 720
Date d'inscription : 29/01/2017
Age du personnage : 16
Localisation : Ici, et là

Who Am I?
Birth place: Tijuana
Je suis: têtue
Song: Don't ignore me


MessageSujet: Family Breakfast [PV Maritza Cortez & Jimmy Reed][DEATH VALLEY][TERMINE]   Lun 30 Juil - 23:16



Family Breakfast
ft. Maritza Cortez & Jimmy Reed





Il ne doit pas être plus tard que 9h du matin quand je me réveil au lendemain de mon premier véritable concert. Quelle expérience incroyable j’ai vécue!  Une ovation monstre alors que je n’étais connue que pour 3 chansons qui ne sont pas forcément dans le même registre que ce que propose Roadtramp et pourtant, le public en aurait redemandé si j’avais pu  le faire !

J’ai un sourire immense sur les lèvres alors que j’attrape mon journal intime et que je noircie les pages de tout ce qui m’est arrivé d’important la veille.  Le délire dans le bus avec Roadtramp, ma chambre qui est magnifique, le trajet jusqu’au désert et les conteneurs – loges prévus pour nous. L’espèce de cri de ralliement avec les mecs juste avant que je ne monte sur scène et enfin, la réaction du public vis-à-vis de mes compositions. Mais plus fort encore que tout ça, le moment magique où j’ai interprété Never Cared devant une foule abasourdie. J’ai eu peur qu’ils n’aiment pas ma version mais au contraire, ils ont adorés, y’a qu’à repenser aux applaudissements et sifflements stridents !

J’écris tout, dans les moindres détails jusqu’à en avoir  mal au poignet mais je continue tant que je n’ai pas terminé de toute mettre noir sur blanc.

Quand j’ai terminé,  je file sous la douche avant que Jack ne monopolise la salle de bain. Malgré qu’il n’ait besoin jamais plus d’une quinzaine de minutes, je crève de faim et j’ai hâte de descendre prendre mon petit déjeuner dans la grande salle. Je doute de croiser Eddy, il doit encore dormir. De toute façon, je n’ai besoin de personne pour me commander des œufs, des pancakes et du bacon.

J’enfile un jeans, mon tout nouveau t-shirt à l’effigie de Roadtramp que m’a offert Daniele Ricci, mes baskets puis après avoir séché mes cheveux, je sors de la chambre en prenant soin de ne pas oublier mon double de la clé.  C’est si tranquille dans le corridor; on dirait que tout le monde dort encore.

Je préfère descendre les étages en passant par l’escalier de service et, une fois au rez-de-chaussée,  je me rends directement à la salle à manger, me laissant tout simple ment guidé par l’odeur délectable qui flotte partout, même dans la halle d’entrée.

Un steward m’accueil avec un sourire et alors qu’il allait me désigne rune table j’aperçois Mamita,  installée plus loin. Je remercie le steward en lui disant que quelqu’un m’attends et je me dirige d’un pas léger vers ma mère. Si je m’attendais à cette surprise comme celle-là ! Peut-être que Jack est au courant et que j’aurai déjoué leur plans pour me surprendre en les devançant. Ouais, ça ne peut être que ça !

En m’approchant, je me rends compte que ma mère n’est pas seule. Elle parle à quelqu’un qui li fait face mais la banquette sur laquelle cette personne est assise est trop haute pour que je puisse savoir de qui il s’agit. Enrique aurait-il fait le trajet pour me voir ?  Mon cœur s’emballe, je suis presque sur le point d’exploser de joie.

- Maman ! , m’exclamais-je joyeusement.

J’arrive à sa hauteur et m’apprête à l’enlacer mais je fige sur place, découvrant que l’identité de son accompagnateur est nul autre que mon père. Mon vrai père, je veux dire.  Mes pensées vont et viennent dans ma tête, je n’arrive pas à rassembler les mots pour former une phrase intelligente alors que mon regard est braqué sur lui.

J’opte alors pour ce qui me semble le plus juste. Ce n’est pas non plus comme s’il y avait 36 façons d’appeler un chat.

- Bonjour… papa.

Ma voix n’est qu’un murmure, un souffle tout au plus. Je n’ose pas bouger, de peur qu’il ne s’enfuie encore. Je ne veux pas lui faire peur, ni le brusquer mais que puis-je faire sauf prendre place à ses côtés, sur la même banquette, faisant moi aussi face à ma mère.

Visiblement, ils n’ont pas encore commandés. Leurs couverts sont intacts et ils n’ont encore que de l’eau dans leur verres.  J’arrive pile au bon moment il semblerait. Reste à voir si je viens de couper l’appétit de Jimmy où s’il acceptera de jouer le jeu, le temps d’un petit déjeuner, notre premier les 3 réunis.



@ Billy Lighter


Jimmy's daughter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maritza Cortez


Messages : 135
Date d'inscription : 05/08/2017
Age du personnage : 35
Localisation : Tijuana, Mexique


MessageSujet: Re: Family Breakfast [PV Maritza Cortez & Jimmy Reed][DEATH VALLEY][TERMINE]   Mar 31 Juil - 22:25



Family Breakfast
ft. Jimmy Reed & Olivia Cortez






Ce fut un véritable bonheur que de pouvoir assister au premier spectacle de ma fille devant un public pas gagné d’avance mais qui fut au final complètement conquis. J’ai abordé l’évènement avec  nervosité pour différentes raisons mais c’est le cœur rempli de fierté que je l’ai regardé saluer la foule et sortir gracieusement de scène.  Ma chica en a fait du chemin depuis ses spectacles improvisés devant une assemblée de peluches.  

Je regrette qu’Enrique n’ait pas vu cela autant que je suis heureuse d’avoir vécue ce moment avec Jimmy.

La soirée m’a permis d’un peu mieux voir l’homme que j’aime sous la facette de l’homme qu’il est, celui qui fait face au monde. Le personnage. Même avec un ami, le paraître demeure et même, est encore plus important encore.  Il n’y aura pas de répit dans ce jeu sur lequel il vient de nous lancer.

Soit.

De le voir agir avec son ‘’ ami’’ m’a permis de faire mon propre constat et de me rendre à l’évidence qu’ils jouent tous un jeu. Quel bonheur y trouvent-ils ?  Autre que de se gonfler le torse et de gorger d’une importance futile,  pouvoir éphémère qui les éloignent de l’essentiel.

Entre le concert d’Olivia et celui de Roadtramp, l’arrivé de cet ami à fait naître en moi un début d’idée. Une réflexion que je me suis faite en l’écoutant parler du talent de ma fille et du rôle un peu trop  castrant de Jack Perry.  Ça  n’est pas tombé dans l’oreille d’une sourde !

Jimmy est inactif sur ce dossier et c’est là que le gentil ami Italien pourrait intervenir en prenant Olivia sous son ail, chassant Jack, malgré tout le respect que j’ai pour lui, du rôle de père dans lequel il s’est confiné par la force des choses, et un peu de par ma faute, j’en ai conscience.

La carrière d’Olivia entre les mains de quelqu’un qui ne voudra pas jouer au père avec elle laissera le champ libre à Jimmy de prendre la part qui lui revient et à Olivia de retrouver le père qu’elle voulait tant plutôt que de ce contenter d’un acteur de soutient.

Bien entendu, je me garde bien de parler de ce ‘’projet’’ à Jimmy puisque ça le mettrait hors de lui. Monsieur qui veut tout contrôler mais qui refuse ne serait-ce que le minimum d’implication envers ce qui est pourtant sa plus belle réussite.  

Un pas à la fois.

Déjà, je veux que nous allions rencontrer Olivia ce matin, comme il avait été convenu lors de notre arrêt sur la route entre Los Angeles et la Death Valley.  Nous convenons d’aller la voir après avoir prit un petit déjeuner digne de ce nom.  Je soupçonne Jimmy de retarder aussi longtemps que possible l’échéance. Je ne lui en tiens pas rigueur.  J’avoue redouter la réaction de notre fille quand elle nous verra ensemble. Vraiment ensemble, je veux dire.

Un serveur nous installe à une jolie table un peu au centre du restaurant de l’hôtel. L’endroit est presque vide ce qui me surprends. Peut-être que certaines mesures de sécurités ont été mises en place pour éviter des attroupements de groupies en délires et que le restaurant fut fermé au public autre que ceux ayant loués une chambre.

Je suis affamée pourtant, je sens que rien ne passera tant la nervosité me noue l’estomac.  Je regarde toute de même ce que la carte propose, pour la forme plus que pour vraiment faire un choix.

- Je me contenterai d’un café pour commencer.  Je n’ai pas…

… le temps de terminé ma phrase puisque je suis interrompu par Olivia qui, visiblement, ne s’attendait pas à me trouver ici non plus qu’elle ne devait pas s’attendre de voir Jimmy à ma table.  Pendant une seconde, je sens mon cœur faire un bond, s’arrêter, repartir en mode panique.  

Olivia brise la glace en saluant Jimmy timidement avant de prendre place à ses côtés sur la banquette me faisant face.  Personne ne pourrait nier leur affiliation généalogique en les voyant un à côté de l’autre.  

Aujourd’hui, c’est moi qui détonne du lot.



@ Billy Lighter


She can take it back, she will take it back some day… ©️Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jimmy Reed


Messages : 717
Date d'inscription : 12/08/2016
Age du personnage : 36
Localisation : Malibu

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Le chef des Los Diablos
Song: The Man Who Sold The World - David Bowie


MessageSujet: Re: Family Breakfast [PV Maritza Cortez & Jimmy Reed][DEATH VALLEY][TERMINE]   Mar 7 Aoû - 16:51



Family Breakfast
ft. Olivia & Maritza Cortez


J’avais promis à Maritza que nous parlerions ensemble à Olivia après son concert ou plutôt, au lendemain de son concert. Avant, nous aurions risqué de perturber Livia plus qu’autre chose et juste après, cela aurait été la fête de sa victoire méritée sur le public de Roadtramp que nous aurions gâchée. Loin de moi cette idée.

Et encore plus loin de moi l’idée de faire les choses dans la précipitation. Je n’avais pas réussi, malgré mon envie, à communiquer avec l’adolescente lors de notre première rencontre et ma prétention n’allait pas jusqu’à me permettre de penser que ça se passerait mieux cette fois-ci.

Que du contraire, à la place de Livia, j’aurais pris l’acquisition de sa mère par moi-même comme une violation de territoire. Peut-être parce que lorsque mon père était encore en vie et que j’avais l’âge de Livia, je pensais que le monde était bien trop petit pour nous deux.

Et il l’était.

Pourquoi en irait-il différemment pour moi et Livia ? N’était-elle pas née pour me supplanter ?

J’avais donc décidé que meilleur moment pour voir Olivia serait le lendemain de son concert, alors qu’elle serait encore à l’hôtel. Et j’avais pris en compte qu’il y aurait une part de probabilité que ce soit au petit-déjeuner que nos chemins se croisent. Un hasard qui n’en était pas vraiment un puisque tous les résidents de l’hôtel se retrouveraient plus ou moins aux mêmes heures pour ce premier repas de la journée.

Des probabilités que j’avais prises en compte, payant le personnel de l’hôtel pour que les horaires du petit-déjeuner soient exceptionnellement légèrement décalés pour les résidents qui n’avaient rien à voir avec la tournée et donc, avec BSC.

Des probabilités que Ritza, elle, ne semblait pas avoir pris en compte puisqu’elle parut surprise d’être interrompue par l’irruption de sa propre fille qui l’interpella joyeusement. Je m’étais au moins attendu à ce que Maritza l’accueille comme il se devait, ou au moins par un « bonjour » de rigueur, elle qui souhaitait tant parler à Livia, mais elle resta figée et muette telle une biche terrorisée par les phares d’une bagnole.

Livia, elle, fut surprise à son tour quand elle me trouva face à sa mère et hésita sur la façon adéquate de me saluer, pour finalement m’attribuer un titre dont je n’étais vraiment pas sûr qu’elle me le donnait par réelle reconnaissance ou en tablant sur un simple fait biologique.

Mais je souriais, néanmoins. Pas du fait d’avoir été appelé « papa » mais parce qu’elles avaient été surprises toutes les deux quand je restais le seul avec tous les atouts en main.

-Bonjour, Olivia.

Je la laissais s’installer à côté de moi, une place qui, dans ma tête, lui revenait de droit par le simple fait qu’elle était la dernière acquisition de BSC. Il n’y avait qu’une chose dont j’avais peine à prendre conscience : notre affligeante ressemblance physique qui laissait pourtant Maritza presque bouche bée.

-Tu n’es pas obligée de me donner un titre particulier si tu penses qu’il ne me revient pas. Sauf si tu ne souhaites te baser que sur la biologie.

Je parlais calmement, mais cependant plus bas que d’habitude. Je regardai Livia dans les yeux :

-Je ne compte pas m’imposer.

Je marquai une pause pour sourire et parler à nouveau normalement.

-Mais j’en oublie l’essentiel : félicitation pour ce premier concert, Livia. Talent, intelligence et classe, tu fais aujourd’hui la fierté de BSC.

Je regardai Maritza. Pas pour jauger si je m’en sortais bien ou non. Juste pour lui montrer que même dans les situations les plus délicates, je ne devenais pas muet comme une carpe.

@ Billy Lighter



This is my world and you're a tourist.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Olivia Hughes


Messages : 720
Date d'inscription : 29/01/2017
Age du personnage : 16
Localisation : Ici, et là

Who Am I?
Birth place: Tijuana
Je suis: têtue
Song: Don't ignore me


MessageSujet: Re: Family Breakfast [PV Maritza Cortez & Jimmy Reed][DEATH VALLEY][TERMINE]   Mer 8 Aoû - 14:05



Family Breakfast
ft. Maritza Cortez & Jimmy Reed





Assise en face de ma mère et à côté de mon père, je ne peux m’empêcher de froncer des sourcils en l’écoutant amorcer notre discussion en  plaçant sur la table, le fait que je n’ai nullement besoin de lui décerner un titre si je crois qu’il ne le mérite pas.  Si j’avais osé appeler ma mère Maritza ou mon beau-père Enrique, devant eux et autrement que pour informer mo n interlocuteur du prénom de mes parents, j’aurais eu droit à un coup de savonnette sur la langue !  Pour ma mère, ça aurait été un manque de respect que de la saluer en l’appelant Maritza alors c’est un peu spontanément avec mon éducation que j’ai salué Jimmy de la sorte. Mais je comprends ce qu’il m’explique.
C’est quand même en regardant ma mère que je lui réponds.

- C’est comme ça que j’ai envie de t’appeler.

Je me vois mal lancer du  ‘’Monsieur Reed ‘’ alors qu’il se tape ma mère.  Franchement, c’est légèrement blessant de les voir s’afficher mais de penser qu’il puisse encore garder une distance envers moi alors que c’est quand même un petit peu à cause de moi s’ils en sont là aujourd’hui. Je n’ai pas mâché tout le boulot pour me voir plonger dans l’ombre et il est un peu trop tard pour s’octroyer le 9 mois de réflexion qu’amène une grossesse.

Puis quand je tourne la tête et que mon regard croise celui de mon père qui confesse qu’il ne compte pas s’imposer, je meurs d’envie de lui dire que c’est un petit peu trop tard pour ça. Ne m’a-t-il pas lui-même décroché une entrevue avec Axel Moriarty?  N’a-t-il seulement pas interféré à mon embauche chez BSC pour m’avoir plus facilement à l’œil ? Et de reprendre ses amours avec ma mère, je dois comprendre quoi ? D’un côté il ne veut pas s’imposer mais de l’autre, il s’arrange pour que je ne voie que lui.

- Parce que tu ne veux pas ? Ou parce que tu ne peux pas ?

Question de savoir à quoi m’en tenir.

Et puis ce fut comme si quelqu’un venait brosser le tableau sur lequel  nous tentions maladroitement de reproduire notre version de la dernière scène. Jimmy afficha son air de grand Patron de BSC et me félicita pour mon premier concert. Il ne manqua pas de qualificatif pour décrire ma performance en ajoutant même que je faisais la fierté de BSC.  Je voudrais faire celle de mon père, ça me suffit.

- Hier fut vraiment une journée de rêve. Si on oubli la folle furieuse qui a voulu mettre le feu à mes affaires. Ce fut moins une avant que Jack ne la surprenne et la sorte de notre chambre à grands coups de pieds au cul…

Et le regard de ma mère, même si elle fut choquée d’apprendre l’incident, m’obligea à rectifier ma phrase.

- …derrière, pardon, de la chanteuse des Tiny Suicide!  

J’imagine que dans quelques années, je rirai de cet évènement là comme étant une de mes premières anecdotes de voyage mais pour le moment, ça me dégoûte.  Mon regard passe de l’un à l’autre de mes parents.

Ils sont mignons.

Je n’aurais pas pensé ça avant de les voir ensemble mais ils sont vraiment mignon à voir tous les deux même si Jimmy tente de rester dans son cadre en se la jouant  ‘’ politically correct ‘’.  
Demeure tout de même une question qui me brûle les lèvres.

- Je vous ai vu dans L.A.People donc, je veux savoir si je vais être intégrer à votre histoire où si je demeure l’électron libre dans l’équation ?

Pour faire un petit résumé… Ma mère a lutté toute mon enfance afin que je ne découvre pas qui était mon père biologique  ce qui m’a mené à fuguer de la maison. Suite de quoi j’ai signé un contrat chez BSC avec le meilleur agent au monde chez qui je vis et avec qui j’ai ce qui se ressemble le plus à une relation père / fille. Celle là même dont j’ai si souvent rêvé.  Mes rêves deviennent réalité, je pars en tourner au moment ou je découvre que ma mère et mon père ont décidés de se donner une seconde chance  sans daigner me faire signe de vie et c’est par hasard que je tombe sur eux alors que j’allais prendre mon petit déjeuné. Donc ma question, je la crois légitime et appropriée.

S’ils veulent joués les amoureux fous, je ne m’opposerai pas. S’ils veulent  aussi s’afficher partout dans les journaux, ok je peux vivre avec ça. Mais je n’ai pas roulé ma bosse pour les voir me faire un pied de nez tout comme je ne veux pas aller vivre ailleurs que chez Jack. Mais c’est Jimmy Reed mon père et c’est de lui dont je veux faire la fierté bien avant celle de mon patron.


@ Billy Lighter


Jimmy's daughter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maritza Cortez


Messages : 135
Date d'inscription : 05/08/2017
Age du personnage : 35
Localisation : Tijuana, Mexique


MessageSujet: Re: Family Breakfast [PV Maritza Cortez & Jimmy Reed][DEATH VALLEY][TERMINE]   Mer 8 Aoû - 14:06



Family Breakfast
ft. Jimmy Reed & Olivia Cortez




Je suis surprise de voir arrivé Olivia à notre table. Non pas parce que je ne  me doutais pas que cela puisse se produire mais parce qu’honnêtement, je m’attendais  plutôt à ce que ça vienne de nous et non d’elle. En fait, le mot exact serait déception, plutôt que surprise.  Mais je passe par-dessus. Je ne suis plus à une déception près.

Tout naturellement,  Olivia salut Jimmy en l’appelant papa avant de s’installer sur la banquette, me faisant face. C’est presque surréaliste quand on pense qu’il n’y a même pas un an de ça, j’aurais vendu mon âme au diable pour que jamais ma fille ne se retrouve en la présence du  ‘’ Bastardo Gringo ’’ et qu’aujourd’hui,  je caresse le rêve de nous voir réuni comme une famille heureuse et uni.

Jimmy a le don de faire exploser un moment de bonheur pour nous ramener au plancher des vaches. Olivia prouve bien qu’elle est plus forte que moi en ne se laissant pas démonter et en affirmant que si elle l’a appelé papa, c’était parce qu’elle en avait envie.  Elle a aussi l’audace de lui demander franchement s’il c’est par manque d’intérêt ou par incapacité qu’il ne compte pas s’imposer.
En tous les cas, moi, je ne compte pas m’avancer sur les intentions de Jimmy !

Par contre, quand chica relate qu’une cinglée à tenté de mettre le feu à ses choses, je sens la fougue remontrer en moi.

- Qui a fait ça ?

La chanteuse des Tiny Suicide, qu’elle fini par dire alors que j’avais sur elle un regard sévère qu’en a son choix de mots.  Ma fille fera les plus grandes salles du monde, je serai toujours sa mère et veillerai toujours à ce qu’elle s’exprime correctement. Il s’agit donc du groupe que Jimmy refuse de signer chez BSC et m’est d’avis que cet évènement ne fera pas en sorte de le faire changer d’avis.
Olivia, du haut de ses 16 ans, ne perd pas de temps elle non plus pour re centralisé les choses et c’est bien évidement sur ce qui se trame entre son père et moi qui l’intéresse.

Qui l’en blâmerait ?

Certainement pas moi ! Il est légitime qu’elle veuille savoir sur quel pied danser et je suis curieuse de voir ce que Jimmy en pense.

Il n’y a rien de bien différent pour l’instant. Je suis sa mère, Jimmy est son père et le reste demeure sensiblement pareil.  Nous ne pourrons jamais cadrer dans le moule de la petite famille parfaite tant que Jimmy ne voudra pas endosser le titre de père et en assumer pleinement et ouvertement le rôle, non plus que nous ne le serons totalement si Olivia demeure accrocher à Jack Perry comme a une bouée de sauvetage.

Je ne possède aucune carte pour cette manche du jeu.

Jimmy a le joker et Olivia les atouts pour lui permettre de le placer.



@ Billy Lighter


She can take it back, she will take it back some day… ©️Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jimmy Reed


Messages : 717
Date d'inscription : 12/08/2016
Age du personnage : 36
Localisation : Malibu

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Le chef des Los Diablos
Song: The Man Who Sold The World - David Bowie


MessageSujet: Re: Family Breakfast [PV Maritza Cortez & Jimmy Reed][DEATH VALLEY][TERMINE]   Ven 10 Aoû - 22:38



Family Breakfast
ft. Olivia & Maritza Cortez


Je hochai la tête quand Olivia répliqua que « papa » était simplement la façon dont elle avait envie de m’appeler. Soit. C’était un fait contre lequel je ne pouvais rien et contre lequel je ne n’avais pas spécialement envie de faire quelque chose. Tout ce que je voulais, c’était que Livia, par contre, ne se sente nullement obligée de faire quelque chose qu’elle n’avait pas envie de faire.

Moi, j’étais son père depuis le 8 août 1966. Ou plutôt, quelques jours plus tard, quand j’avais reçu une lettre de Maritza accompagnée d’une photo d’un nourrisson coiffé d’un bonnet rose.

Là où les choses commençaient à discorder entre Maritza, Livia et moi, c’était sur la façon d’interpréter ce rôle.

En attendant, je le faisais à ma façon… une façon qui ne semblait plaire ni à l’une, ni à l’autre.

Mais la seule que je connaissais. Ce n’était pas comme si je pouvais me targuer d’avoir eu un exemple parfait en la matière en la personne de mon propre père… un père que je n’avais jamais appelé « papa » tout simplement parce que je ne l’appelais pas tout court.

Je lui affirmai que je n’allais pas m’imposer, si elle ne le souhaitait pas. Les yeux dans les yeux, sans ciller, elle me répondit encore une fois du tac au tac. Par deux questions, mais des questions claires, concises à savoir si je ne « voulais pas » ou si je ne « pouvais pas », qui allaient droit au but et ça me fit sourire.

Ce que j’essayais de faire comprendre à Ritza, Olivia le maîtrisait déjà. Pas systématiquement, mais en l’occurrence, au moment où nous parlions, c’était le cas.

Et donc, à bonne question, bonne réponse. J’appuyai mon regard sur elle.

-Ni l’un, ni l’autre.

Je pouvais tout faire et je savais ce que je voulais, dans le fond. C’était sur la forme que j’avais un problème. Former une famille ? D’accord, pourquoi pas ?

Sauf que je n’avais aucune idée de ce que ça voulait dire. Je ne pouvais plus me cacher derrière les menaces de gangs parce que je les avais toutes écartés. Restait l’éventualité que la Casa Nuova découvre que j’étais derrière la protection rapprochée de Daniele et Anthony Ricci, mais il y avait peu de chance, j’avais trop bien cadenassé les choses.

Après, le risque 0 n’existe pas, bien sûr… Mais pour personne… Livia pouvait très bien se faire écraser par un bus en sortant d’ici, les probabilités étaient les mêmes.

Alors à la place, par un magnifique mécanisme de défense, je me cachais derrière BSC, félicitant Livia pour son concert. Parce que cette partie de l’histoire, celle où j’étais le patron d’une des plus grosses maisons de disques de Los Angeles, je la maîtrisais.

C’était dans le rôle de père que j’étais en insécurité totale. Malheureusement, mon apparente froideur de même que mon assurance jouait contre moi dans le cœur de Maritza autant que dans celui de ma fille.

Livia parla de son concert, affirmant que ça avait été une magnifique expérience, si ce n’était un petit bémol qui me fit froncer les sourcils : quelqu’un avait donc essayé de mettre le feu aux affaires de Livia…

J’avais cligné d’un œil au moment même où Maritza s’était indignée en demandant qui avait fait ça. Sur la même longueur d’onde, à nouveau, que nous étions.

La chanteuse des Tiny Suicides dont j’avais d’ailleurs découvert la veille que Daniele leur avait permis de jouer durant 45 minutes après Roadtramp était la coupable.

Evidemment, au moment où je m’en étais rendu compte, je n’avais plus l’Italien sous la main, mais il ne perdait rien pour attendre.

Et Tiny Suicides pouvait toujours attendre par contre.

Jack Perry avait géré, encore une fois… Et ce n’était pas pour me déplaire ! Je regardai Maritza.

-Jack Perry a bien fait.

Je l’avais placé là, c’était bien pour quelque chose… Et en particulier pour ce genre de chose. J’avais besoin de quelqu’un d’efficace. Les sentiments des uns et des autres n’avaient qu’une importance secondaire. Et Perry était efficace.

Mais cette brève diversion ne fut qu’une parenthèse anecdotique, car Olivia n’allait pas nous laisser nous en tirer comme ça. Et encore une fois, elle fut directe et claire. Je regardai Maritza, lui souris, avant de revenir sur Livia.

-Nous ne sommes pas seuls décisionnaires, Olivia. Toi, qu’est-ce que tu veux ? Sans le savoir, je me refuse de faire quoi que ce soit. C’est ça que j’entends par « ne pas m’imposer ».

Je penchai la tête et souris à la jeune fille, un coude appuyé sur le haut du dossier de la banquette, tourné presque face à Livia.

-Est-ce que tu sais vraiment ce que tu veux, Olivia Cortez ?

@ Billy Lighter



This is my world and you're a tourist.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Olivia Hughes


Messages : 720
Date d'inscription : 29/01/2017
Age du personnage : 16
Localisation : Ici, et là

Who Am I?
Birth place: Tijuana
Je suis: têtue
Song: Don't ignore me


MessageSujet: Re: Family Breakfast [PV Maritza Cortez & Jimmy Reed][DEATH VALLEY][TERMINE]   Sam 11 Aoû - 16:52



Family Breakfast
ft. Maritza Cortez & Jimmy Reed






Jimmy Reed est mon père, c’est un fait établi que nous ne pouvons nier mais ça s’arrête là. Pour être un vrai père, il doit offrir plus qu’un don de sperme et c’est là que ça coince. Je ne peux pas le forcer à m’aimer, ni a s’impliquer envers moi. Quand je rêvais de le retrouver, bien entendu j’imaginais des scénarios de relation père – fille parfaits.

Les choses ont changés depuis que le jour où j’ai croisé Jimmy Reed pour la première fois dans le bureau de Daniele Ricci. Sans faire mon deuil de mon souhait le plus cher, j’ai appris à accepter certaines choses pour en découvrir de nouvelles. Jack remplit parfaitement le manque que je ressentais et je ne veux pour rien au monde sacrifié mon lien unique avec mon manager sous prétexte que j’ai retrouvé celui qui a mit ma mère enceinte.

Cela dit, j’ai tout de même besoin de lui faire de la place dans ma vie. Petit à petit et voir comment ça se développe. Sans rien forcer, sans rien brusquer mais sans non plus prendre un autre 16 an pour bâtir quelque chose.

À ma question à savoir s’il ne veut pas ou ne peut pas revendiquer le titre de père qui lui revient, Jimmy me répond que ce n’est le cas pour aucune des affirmations. Sa réponse  me convient. Je peux comprendre que ce qui le retient ne vient pas forcément de lui mais de ce qui s’est naturellement instauré.

Le plaisir de retrouver ma mère, même si j’ai quelques ressentis envers elle, ou plutôt envers les choix qu’elle a fait ces derniers temps est bien là et je suis heureuse de pouvoir raconter ma première expérience en tournée. Sauf pour le léger accro qui ne manque pas de les faires sourcillé tous les deux. Mamita veut savoir qui est le responsable et Jimmy, souligne l’action de Jack.  

Immanquablement, ça me fait sourire. On se croirait vraiment en plein petit déjeuner de famille.
À mes yeux, tout ceci est moins intéressant que ce qui se trame entres eux et c’est vraiment là-dessus que je veux tourner la discussion. Après tout, combien d’autres chances aurais-je de les avoir que pour moi ?

Alors je veux savoir, ma place dans tout ça, elle est où.

Ma mère reste muette; ça ne lui ressemble pas.

Jimmy, lui, répond à ma question par une question. Qu’est-ce que moi je veux là dedans.

Mon regard ne lâche pas celui de mon père, à peine pour cligner des yeux.

- Je veux te connaitre et que tu apprennes à me connaitre. Passer du temps seule avec toi  et parler pour de vrai.

Pas au travers de paraboles extraites de mes chansons ou avec des phrases semi codées. Je veux passer du temps avec mon père et découvrir qui il est et, en même temps, qu’il en apprenne sur moi. Qu’on lui demande quelle est ma couleur préférée et qu’il puisse répondre sans hésitation que  c’est le violet.

Je me tourne un peu plus vers lui, comme il se tient lui-même tourné vers moi. Le seul contact physique que j’ai eu avec lui se résume à ma main placée contre la sienne le temps d’un bref soupire, mon père ayant fuit  ou m’ayant fuit immédiatement après. J’avance mes bras vers lui doucement parce que, sous les airs d’homme sûr de lui, se cache un daim facilement effrayé par une adolescente de 16 ans… ou plutôt de ce qu’elle représente.


@ Billy Lighter


Jimmy's daughter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jimmy Reed


Messages : 717
Date d'inscription : 12/08/2016
Age du personnage : 36
Localisation : Malibu

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Le chef des Los Diablos
Song: The Man Who Sold The World - David Bowie


MessageSujet: Re: Family Breakfast [PV Maritza Cortez & Jimmy Reed][DEATH VALLEY][TERMINE]   Dim 12 Aoû - 18:41



Family Breakfast
ft. Olivia & Maritza Cortez


Maritza, qui avait pourtant accueilli l’idée que nous rencontrions notre fille avec tant de joie, restait pratiquement muette, hormis pour demander qui avait bien pu avoir l’idée de mettre le feu aux affaires de Livia. Ce qui me donnait la désagréable impression que tout ça n’était qu’un guet-apens destiné à me mettre en face de Livia.

Je savais bien sûr, que dans le fond, il s’agissait de ça… Mais elle aurait pu au moins montrer un minimum que ce que nous étions en train de vivre n’était pas uniquement ça. Je n’avais pas besoin d’un chaperon pour parler à ma fille. Elle pourrait au moins, elle aussi, échanger avec Livia. Ne fut-ce que féliciter l’adolescence comme je l’avais fait, ça n’aurait pas été mal.

Je voulais bien faire des efforts, je voulais bien essayer, mettre les choses en place pour que ce que voulait Maritza finisse par arriver.

Mais plus on avançait, plus je me sentais piégé plutôt que poussé vers l’avant par la présence de Maritza.

Et ça, c’était jouer un jeu dangereux…

Pour finir, j’allais tout lui prendre. Tout. Livia y comprit. Et la laisser au bord de la route.

Pourquoi ? Parce qu’elle m’amenait à me méfier d’elle comme je m’étais méfié de toutes les autres femmes jusqu’ici. Elle m’amenait  penser qu’elle avait des plans dans les plans...

Au lieu de cultiver l’amour que la revoir à la pièce de théâtre avait réveillé pour le faire à nouveau briller en moi, elle était en train de l’étouffer.

Et plutôt que de recommencer à l’aimer vraiment, je commençais à en avoir peur.

Alors je risquais de faire des choses impardonnables, juste pour lui montrer qu’à ce jeu-là, c’était moi qui restais le meilleur.

Alors plutôt que de porter mon attention sur Maritza, qui restait de toute façon aussi conviviale qu’une statue de marbre (ce que je ne prétendais pas être naturellement, mais je savais au moins faire semblant pour la forme quand il le fallait), je concentrais mon énergie sur Livia qui, elle, me donnait de quoi réagir. Le seul moment où notre petit trio avait pu donner l’espoir que quelque chose de positif puisse naître de ce que nous étions, c’était lorsque nous nous étions brièvement trouvé un ennemi commun en la personne de Delta Tyler.

Livia avait exposé ses désirs quand je lui avais gentiment demandé de les établir clairement. Et c’était ce qu’elle avait fait : elle voulait passer du temps avec moi, qu’on apprenne à se connaître. Et peut-être était-ce aussi ce que nous avions intérêt à faire, sa mère et moi, si toutefois, elle retrouvait sa langue un jour.

Je regardai Livia dans les yeux et lui souris.

-Deal.

Mais je ne m’attendais pas à ce que Livia s’avance vers moi comme pour une étreinte. Nous ne pouvions pas, pas ici. Nous n’étions pas seuls, mais entourés de quelques personnes directement affiliées à BSC. Rien n’était officiel. Mon cœur prit une brusque accélération. Cette étreinte n’aurait rien d’approprié entre le patron de BSC et l’un de ses artistes.

J’attrapai doucement, délicatement, ses deux mains au vol pour un contact plus discret et… sans être moins intime qu’une étreinte, plus acceptable pour les rôles que nous avions respectivement et officiellement. En effet, je portai l’une de ses mains à mes lèvres, l’embrassant tendrement, sans quitter son regard du mien.

Puis seulement, je regardai Maritza.

-Nous en aurons l’occasion. Parce que nous allons suivre toute ta tournée… toutes tes représentations.

Apprendre à connaître Olivia, je pouvais tenter le coup. Mais moi aussi j’avais des plans dans les plans…

Los Diablos s’occupait peut-être de la protection d’Anthony Ricci…

Mais je me devais de m’occuper de celle de Daniele Ricci…

Le protéger de lui-même.

@ Billy Lighter



This is my world and you're a tourist.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Maritza Cortez


Messages : 135
Date d'inscription : 05/08/2017
Age du personnage : 35
Localisation : Tijuana, Mexique


MessageSujet: Re: Family Breakfast [PV Maritza Cortez & Jimmy Reed][DEATH VALLEY][TERMINE]   Lun 13 Aoû - 23:30



Family Breakfast
ft. Jimmy Reed & Olivia Cortez





Jimmy m’a suffisamment remise à ma place depuis nos retrouvailles pour que je pousse sur les freins, sans vraiment le faire de façon volontaire. La façon qu’il a de réduire mes élans d’un simple regard me hante comme l’ombre du mauvais sort. Je les observe donc, parce forcément, ça me fascine de voir une image que je ne pensais jamais voir de ma vie. La réunion du père de ma fille et notre plus belle réussite.  Olivia est plus spontané, plus sûre d’elle que je ne le serai jamais. Il n’y a qu’à voir comment elle maintient le regard de son père en le questionnant judicieusement.

Et à ses questions, Jimmy lui fournis une réponse qui lui convient.

Ma fille me donne une leçon.

À son récit concernant l’acte répréhensible dont elle a été victime la veille, je l’interroge. Je veux savoir qui a voulu commettre un geste aussi stupide que dangereux. La chanteuse des Tiny Suicide, groupe que Daniele Ricci a, semble t-il incorporé à la tournée de façon détournée, en est l’auteure.

Brièvement, mon regard rencontre celui de Jimmy. Pour lui, Jack Perry a sauvé la situation et je n’irai pas le contredire, puisque de toute façon, il est vrai de faire une telle affirmation, et parce que le moment serait plus que mal choisis pour tergiverser autour d’un possible projet qui n’est encore qu’une toute petite germe dans ma tête.

- Perry  a effectivement assuré.

Donnons à César ce qui revient à César.

Olivia revient à la charge.

Ma fille est une fonceuse.

Et a une nouvelle question claire, Jimmy lui répond sur le même ton en demandant à son tour ce qu’Olivia désire.  C’est sa voix qui nous intéresse puisqu’elle est au centre de notre réunion. Et ce qu’elle veut est prudent, réfléchis et louable.  Je n’aurais pu imaginer qu’elle avait fait un tel cheminement en comparaison avec ce qui pouvait alimenter ses désirs, il y a de ça à peine un an.

De cette nouvelle maturité, je  crois voir une brèche qui pourrait me permettre de lui faire miroiter les avantages de faire affaires avec quelqu’un de plus expérimenté que Jack Perry.

Il s’agit maintenant d’un moment entre un père et sa fille et je ne me sens pas d’autorité pour intervenir dans l’échange qui se joue entre eux. D’abord parce qu’il leur appartient à eux, et surtout parce qu’Olivia en a si longtemps rêvé, et que je sais pertinemment que je ne faisais pas forcément partis de ses rêves.

Jimmy accepte la proposition mais refuse l’étreinte qu’elle lui offre.

Loin de sembler la démonter, chica a son visage illuminé quand il annonce que nous seront de toutes ses représentations. Son regard passe du miens à celui de son père puis elle se redresse sur son siège, ramenant ses longs cheveux dorés sur son épaule. Quand est-ce que ma petite fille est devenue une jeune femme aussi magnifique ?  Les années s’envolent et ne reviendront jamais.  

- Tu étais magnifique sur scène hier, Olivia. Tu as ça dans le sang et je suis vraiment fière de toi !


@ Billy Lighter


She can take it back, she will take it back some day… ©️Pink Floyd
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Olivia Hughes


Messages : 720
Date d'inscription : 29/01/2017
Age du personnage : 16
Localisation : Ici, et là

Who Am I?
Birth place: Tijuana
Je suis: têtue
Song: Don't ignore me


MessageSujet: Re: Family Breakfast [PV Maritza Cortez & Jimmy Reed][DEATH VALLEY][TERMINE]   Mar 14 Aoû - 3:04



Family Breakfast
ft. Maritza Cortez & Jimmy Reed





La dernière chose que je veux, c’est de voir mon père prendre ses jambes à son cou comme la fois de la pièce de théâtre, surtout qu’il n’y a pas vraiment de raison de le faire. Je n’ai pas l’intention de lui demander de se faire tatouer mon nom sur le cœur, ni même de s’installer en tailleur sur le sol pour jouer à la poupée.  Tout ce que je veux, c’est de passer du temps en tête à tête avec lui et qu’il ne soit question que de nous. Je veux apprendre à le connaître tout comme je crois qu’il serait bon qu’il en sache d’avantage sur moi. Moi en tant que sa fille et non comme artiste de BSC.

Il ne pouvait me faire de plus grande joies en acceptant ma demande et, même s’il freine mon élan en se contentant d’un baiser sur ma main, j’ai l’impression de flotter ! J’ai l’impression que notre relation vient de faire un bon immense vers l’avant. En tous les cas,  ce que nous venons de conclure me convient parfaitement d’autant plus qu’il vient de m’annoncer que ma mère et lui suivront ma tournée en entier !

Ma mère me complimente à son tour sur ma prestation de la veille et j’allonge mes mains au travers de la table pour prendre les siennes. Elle me les caresses de ses pouces en souriant. Ma mère a toujours ce petit éclat dans les yeux qui veut tout dire, quand elle n’arrive pas à le dire. Pour arriver à s’exprimer, dans sa grande fierté, elle a dû puiser très loin.

- Merci, mamita !

Je lui souris sincèrement. Ma mère est magnifique, on dirait qu’elle a 15 ans de moins. Peut-être qu’elle subit les effets de l’amour. Ce qui me fait penser que…

- Julian va venir me rejoindre, je pourrai vous le présenter comme il se doit.

Parce que je me dis que s’ils s’affichent ensembles c’est donc que ce n’est plus un secret, que JE ne suis plus un secret et que, sans le crier sur tous les toits, il n’y a plus de raison de tenir  un secret d’état sur l’identité de mon père. Ce n’est pas non plus comme si j’allais balancer avant ‘’ Always On My Mind ‘’ que mon père est aussi mon patron.

Je les regarde successivement parce que j’aime voir les réactions sur leurs visages quand je parle.

- Vous avez été dans L.A.People, je suis encore un secret, ou pas ?

Question que j’évite d’être tenté de changé Cortez pour Reed un petit peu trop rapidement. De toute façon, je me plierai à leur décision, c’est pas comme si j’avais le choix et pour tout de suite, je saurai me contenter de ce que m’offre Jimmy. C’était déjà au-delà de mes espérances.

Un steward arrive et je me permets d’ouvrir la carte et de regarder rapidement. Pas besoin de me questionner  très longtemps je sais de quoi j’ai envie.

- Je voudrais un grand jus d’orange et des pancakes, sans sirop, s’il-vous-plaît.

Quand tout le monde a parlé et que le jeune homme est partie, de nouveau je regarde mon père pour lui dire sur un ton moqueur :

- Je n’aime pas le sirop. C’est collant et ça a un goût de vieux bonbon.

Ce n’est pas trop tôt pour commencer la récolte d’informations !


@ Billy Lighter


Jimmy's daughter
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Jimmy Reed


Messages : 717
Date d'inscription : 12/08/2016
Age du personnage : 36
Localisation : Malibu

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Le chef des Los Diablos
Song: The Man Who Sold The World - David Bowie


MessageSujet: Re: Family Breakfast [PV Maritza Cortez & Jimmy Reed][DEATH VALLEY][TERMINE]   Jeu 16 Aoû - 16:35



Family Breakfast
ft. Olivia & Maritza Cortez


Au fil de mes interactions avec Livia, la froideur apparente de Maritza semblait se transformer en autre chose… Quelque chose que je connaissais bien et que je pouvais commencer à déceler dans ses yeux : de la fascination. Aveuglé par mes propres théories du complot que m’amenait à imaginer les 16 dernières années vécues entièrement entre gangs et jet-set, j’avais du mal à voir autre chose que de mauvaises intentions chez les gens. Et Maritza ne faisait pas exception à la règle.

Je ne savais pas ce qu’elle s’imaginait… Avait-elle réellement si peur de cette rencontre ? De cette réunion de « famille » ? Et que c’était seulement maintenant qu’elle était sûre que je n’allais pas ruiner toute tentative de construction d’un lien un tant soit peu plus fort que celui de patron-artiste avec notre fille, qu’elle finissait par se détendre ? Par se dire que tout n’était pas perdu ?

Si oui. J’avais réussi mon coup. Un peu trop bien. Je lui avais bel et bien montré qui j’étais, et elle savait que ce n’était pas beau à voir.

Maintenant, elle commençait à voir, en même temps que moi-même, d’ailleurs, que tout n’était peut-être pas perdu.

Rien ne serait jamais vraiment idyllique, probablement.

Mais rien n’était réellement impossible.

Je lui avais dit qu’il faudrait du temps. Je l’avais prévenue.

Je n’avais jamais fait de promesse.

C’était elle qui avait des rêves peut-être trop grands.

Ce que je découvrais aussi, c’était que j’arrivais, contre toute attente, à mieux communiquer avec Olivia qu’avec Maritza, pour le moment. Le temps que mes vieux réflexes rouillés et ma capacité au romantisme (le vrai, pas le genre de jeu de fascination auquel j’avais joué avec Mclagan) se réveillent.

Mais la conversation avec Livia, le fait que j’accepte la proposition de Livia que nous apprenions à nous connaître et d’ajouter que nous suivrions la tournée entièrement, pour elle, mais aussi pour que je puisse gérer Daniele, sembla débloquer quelque chose en Maritza… Et le déblocage de celle-ci, qui finit enfin par féliciter et parler à sa fille, me détendit également.

Ok… Le jeu se calmait. Il fallait que je comprenne que je ne gagnerais rien à mes les aliéner toutes les deux. Il fallait que nous devenions complices, non ennemis.

Leurs mains entrelacées au travers de la table, je regardais le tableau avec un sourire qui, à défaut d’être attendri, était au moins satisfait.

Je fronçai un rien les sourcils, mais ne fit pas de commentaire quand elle affirma que « Julian » allait la rejoindre. Je me doutais bien qu’il s’agissait de Julian Hughes à qui elle avait donné la réplique sur la scène de Fairfax… Mais savait-il donc seulement que j’étais le père de Livia ? Si c’était le cas, depuis quand ? Parce que si Don Hughes détenait cette information, il pourrait très bien s’en servir contre BSC.

Quel crime y avait-il là-dedans ? Aucun. Si ce n’était que la popularité de la boîte, dont j’avais cassé l’image « misogyne » artificiellement en faisant signer Olivia, allait de nouveau en prendre un coup. Cela peut paraître anodin.

En bourse, ça ne l’est pas.

La quote de BSC avait remonté lorsque j’avais fait signer Livia. Pourquoi ? Parce que les gens spéculaient sur le fait que si une femme avait réussi à signer avec BSC sous mon règne, il y en aurait d’autre.

Sauf que je n’avais pas fait signer une femme chez BSC. J’avais fait signer ma fille chez BSC.

Olivia posa alors une question en nous regardant successivement, alors même que j’accordais un sourire à Maritza, sans raison aucune… Si ce n’était que la voir enfin sourire me faisait plaisir, même si je n’en étais pas l’origine. Mais la question, légitime, de notre fille me fit reporter mon attention sur elle… Mais avant que je n’aie pu lui répondre, un serveur arriva et demanda si nous voulions commander. Livia commença et quand le jeune homme me regarda, j’enchaînai sans hésiter.

-Je prendrai la même chose.

J’attendis qu’il se soit éloigné, accueillant les précisions de Livia avec un sourire avant de finalement répondre à sa question, sur un ton plus bas, avec un regard complice que j’adressai alternativement à Maritza et à Olivia.

-Pour l’instant, je vous garde pour moi. Pour l’instant, vous êtes mon plus beau et mon plus précieux secret.

Elles l’avaient toujours été.

@ Billy Lighter



This is my world and you're a tourist.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Family Breakfast [PV Maritza Cortez & Jimmy Reed][DEATH VALLEY][TERMINE]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Family Breakfast [PV Maritza Cortez & Jimmy Reed][DEATH VALLEY][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Jimmy Jaccobs Vs The Rock
» Présentation Jimmy =)
» Meera Reed
» Recherche: Captain Cortez
» Jimmy Jacobs VS Suicide

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Tournées :: Sanitarium Tour 1983-