AccueilRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Goodbye Farewell [SOLO][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Evan
Evan "Sniper" Kurtz


Messages : 583
Date d'inscription : 17/07/2015
Age du personnage : 40
Localisation : Santa Monica

Who Am I?
Birth place: Los Angeles
Je suis: Alcoolique
Song: Legacy -The Army


Goodbye Farewell [SOLO][TERMINE] Empty
MessageSujet: Goodbye Farewell [SOLO][TERMINE]   Goodbye Farewell [SOLO][TERMINE] I_icon_minitimeMer 8 Aoû - 22:14



Goodbye Farewell
ft. Jess Kurtz









Goodbye farewell

Evan…

Je suis désolée.

Désolée de ne pas avoir la force de te le dire en face.

Désolée de ne pas avoir le courage de rester avec toi après les espoirs puis la déception qui a suivi.

Désolée de t’abandonner à un moment où je devrais être là pour te soutenir.

Je ne suis pas enceinte, Evan. C’est ce que le gynécologue m’a appris aujourd’hui lors de ma visite de contrôle. Cela ne m’étonne qu’à moitié, je suis persuadée que l’avortement que je me suis fait subir il y a quelques années ne me permettra jamais de vivre le bonheur d’être mère.

Et je ne veux pas te priver du bonheur de pouvoir être père encore une fois.

Alors je m’en vais, je repars sur les routes, courir le monde, participer à des œuvres humanitaires. Faire ce que je fais de mieux.

Promets-moi, toi aussi, de faire ce que tu sais faire de mieux. Promets-moi qu’un jour, à l’autre bout du monde, je pourrai entendre ta voix à la radio.

Ne flanche pas… Ne t’écroule pas. Pense à Jess, pense à Anthony…

Pense à toi-même.

Je suis désolée, encore une fois.

Natacha

P.S. : Garde l’appartement…


©️ Billy Lighter


-Non non non non non…

Je secouai la tête, la lettre que Natacha avait laissée sur la table de la cuisine tremblant entre mes mains. A moins que ce ne soit moi qui tremblais… je ne savais plus trop.

J’étais en train de faire un cauchemar, j’allais me réveiller. Il fallait juste que Nat me secoue un peu en comprenant que j’étais en train de faire un putain d’affreux rêve à la con ! Qu’elle me secoue et qu’elle me réveille !

Mais si les mots de Nat devenaient flous, ce n’était pas parce que j’étais en train d’émerger d’un sommeil merdique, mais bien parce que mes yeux étaient plein de larmes que j’allais pas pouvoir contenir encore bien longtemps.

J’étais monté très haut, trop haut… Et j’avais oublié combien une chute pouvait faire sacrément mal !

Je finis par reculer, mes yeux toujours fixés sur la lettre… Une putain de feuille tirée d’un bloc quelconque et elle était en train de me faire flancher complètement.

Le problème, c’était que les symptômes de la panique et de la tristesse ressemblaient très fort aux symptômes du manque… Et ça, c’était pas bon…

Je chialais sans chialer… les larmes coulaient abondamment sur mes joues, mais je ne sanglotais pas… Je… Je reculai, comme perdant l’équilibre sans arriver à me ravoir jusqu’à ce que mon dos cogne contre le mur avec assez de violence pour faire sortir tout l’air de mes poumons.

-Han… !

Les yeux écarquillés dans le vide plus que sur la feuille de papier qui tremblait toujours entre mes mains, je tentai de me tenir debout… Les larmes qui tombaient sur l’encre laissée par Nat la rendait plus illisible encore…

Fallait que je me réveille.

Ne flanche pas. Ne t’écroule pas…

J’entendais la voix de Nat comme si elle m’avait lu cette foutue lettre tout haut. Putain ! Y avait pas deux minutes de ça, j’étais une rockstar sur le retour et futur papa pour la deuxième fois…

Et maintenant, j’étais quoi ?

Ben… maudit… Comme depuis le départ…

C’était trop dur…

Je me laissai glisser contre le mur jusqu’à me retrouver à terre. Presque exactement le même mouvement que j’avais eu dans la douche quand j’avais joué la comédie pour le shooting de l’album… Sauf que cette fois-ci, je jouais pas.

Il me fallut… Un bon quart d’heure avant que le choc qui me mettait dans cet état proche de la catatonie passe, que quelque chose se débloque, et que je me mette à pleurer vraiment.

***


- Non non non non non…

La voix de Jess me parvint comme de très très loin… Normal… En mettant l’appartement sans dessus dessous dans ma recherche désespérée d’alcool, j’avais perdu un de mes appareils auditifs… je savais pas où il était tombé. Je l’avais peut-être jeté…

Non… non, je crois pas… Je crois qu’il était tombé tout seul, quelque part dans le foutoir que j’avais mis en vidant la moindre foutue armoire…

Pire encore quand j’avais constaté que toutes les affaires transportables de Natacha s’étaient volatilisées.

Heureusement, j’avais trouvé une putain de bouteille, en consolation…

C’était une bouteille de quoi d’ailleurs… ? J’en savais rien… mais je pleurais plus… Je tremblais plus non plus… J’étais juste… Assis à terre, affalé contre le divan du salon, la tête renversée en arrière à regarder le plafond tout flou parce que mes yeux voulaient pas arrêter d’être mouillés.

Mais je m’en foutais… Peut-être je devrais me relever et chercher après une autre bouteille comme celle que je tenais encore en main… Enfin dans la main qui tenait pas la lettre de Nat…

-Papa !

Jess aussi pleurait et son visage se substitua au plafond… Mes yeux croisèrent les siens… C’était vrai qu’on avait presque les mêmes, dis-donc…

-Hey Jess…

Je lui souris et le mouvement que fis mes joues firent rouler deux nouvelles grosses larmes qui stagnaient jusque-là au bord de mes yeux… Je sentis la bouteille m’échapper des mains… Ou Jess me la prendre, je savais pas trop…

-Qu’est-ce que tu fais ?! Tu peux pas ! Non, tu ne peux pas !

Elle me serra dans ses bras brusquement et enfouit son visage dans mon cou, un geste qui suffit à me faire repartir dans de nouveaux sanglots alors que je passais à mon tour mes bras autour d’elle. Je voulais pas faire ça alors que j’avais tenu si longtemps ! Je voulais pas ! Je pouvais pas ! Jess l’avait bien dit, je pouvais pas ! Mais ça avait été plus fort que moi !

Après une étreinte qui dura… Je sais pas combien de temps elle dura… Mais Jess finit par s’écarter un peu en prenant mon visage entre ses deux mains. Qu’est-ce qu’ils avaient fait à ma petite fille ? C’était une femme que j’avais devant moi…

Elle parlait fort, probablement parce qu’elle avait remarqué qu’il me manquait un appareil auditif et que j’entendais donc moitié moins bien…

-Qu’est-ce qu’il y a ?... Tu peux me le dire à moi… Qu’est-ce qu’il y a qui va pas ?

Je secouai la tête…

-Je suis désolé.

Je savais pas si… C’était moi qui était désolé d’avoir replongé ou si c’était simplement les mots que j’avais lu 20 000 fois sur la lettre de Nat que je faisais que répéter.

Une lettre que je tendis à Jess et qu’elle lut, son doux et beau visage se décomposant au fil de sa lecture… Jess s’était attachée à Natacha à peu près autant que moi… Et ça lui fit probablement aussi mal qu’à moi…

Sauf que ma fille avait hérité de beaucoup de mes conneries à moi… Mais aussi du sang froid de sa mère… Et quand elle m’eut étreint une nouvelle fois en caressant mes cheveux et en murmurant que j’étais pas tout seul, elle se leva, la lettre de Natacha dans sa main à elle, qui ne tremblait pas.

-Tu sais quoi, P’pa ?

Moi, toujours assis à terre, je la regardais, complètement bourré. Et j’avais oublié combien c’était réconfortant d’être bourré. Putain, je sentais plus rien… ou plutôt, je sentais encore toute cette merde de tristesse et d’incompréhension, mais c’était comme un bruit sourd au fin fond de l’univers…

Je secouai vaguement et négativement la tête pour répondre à ma fille. Non… Non, je savais pas « quoi »… Je savais plus « quoi »…

-Nat est partie, c’est moche… Mais c’est comme ça. C’est pas…

Je crois que c’est mon regard complètement perdu qui l’avait fait s’arrêter et ciller. C’est moche, mais c’est comme ça… Ouais quand t’as 15 ans et que tu romps avec ton petit-ami que ça fait deux semaines que tu sors avec, c’est moche, mais c’est comme ça… Mais j’avais plus 15 ans… Dans un mois, même pas, j’allais en avoir 40 et ça commençait à devenir flippant cette idée d’avoir personne pour vivre avec moi jusqu’à ma mort…

Puis y avait toujours ce putain de gouffre dans lequel je venais de tomber… Du haut de mon euphorie d’avoir un enfant avec Nat et de peut-être la demander en mariage avec la chanson que j’avais écrite pour elle, j’avais même pas vu que je pouvais tomber…

Encore…

Jess finit par reprendre…

-C’est pas fini ! Nat n’est pas la seule personne à qui tu peux t’accrocher ! Moi, je suis là ! Lele est là ! Y a Anthony aussi !

Elle revint s’agenouiller à côté de moi et soupira…

-Ouais… Je sais que c’est pas la même chose qu’une amoureuse…

Les yeux embués d’alcool, je la regardai et levai ma main pour caresser sa joue…

-Ouais ben… Peut-être que c’est toi qui a raison… Peut-être bien que les amoureuses, ça commence à bien faire… T’as raison… T’es là toi… Et ce qu’on a, c’est plus fort que tout le reste, hein ouais ?

Elle sourit et hocha la tête…

-Tu sais quoi? Je vais sonner à Maman, lui dire que je dors ici. Juste parce que j'ai envie, sans lui dire pour le reste, ok? On va jouer de la musique ensemble, on va chanter, puis on va se mater des films jusqu'à l'overdose...

Elle me prit dans ses bras.

-Et après ça ira mieux... Tu verras... Moi, je fais ça quand j'ai des peines de coeur...


@ Billy Lighter











SNIPER


Revenir en haut Aller en bas
 

Goodbye Farewell [SOLO][TERMINE]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» La liberté ne meurt jamais [RP solo]
» [FB solo] 14 ans, Marine 1ière classe
» Une petite fille sur une Ile tropicale [solo]
» Classement solo en Greater Rift
» variante mode solo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: L.A Rocks :: Santa Monica :: Appartement de Sniper-